Vous êtes sur la page 1sur 4

Les grands ensembles géologiques de l'Algérie

Par sa superficie de 2.381.741 km2, l’Algérie, est le plus grand pays d’Afrique. D’un point de
vue morphologique, du Nord au Sud, et d’Est en Ouest, l’Algérie est constituée de reliefs
(affleurements) très diversifiés, avec de multiples chaînes de montagnes, de vastes plaines et
un grand désert. Ces affleurements sont également d’une importante valeur géologique.

I- Les grands domaines géologiques de l’Algérie


D'un point de vue géologique, l’Algérie est subdivisée en deux domaines majeurs séparés par
l’accident sud atlasique. On distingue : un domaine orogénique au Nord et un domaine
cratonique au Sud (Figure.1).

Domaine orogénique
a t l a s i que
su d Tunisie
e nt
id
Maroc Acc
Plate-forme saharienne

Domaine cratonique

Algérie

Bouclier Reguibat
(Eglab-Yetti)
Bouclier Targui
(Hoggar)

Figure. 1. Les principaux domaines géologiques de l’Algérie.


I-1- Le domaine orogénique
C’est le domaine de la chaîne alpine qui occupe toute la partie nord de l’Algérie. Sur le plan
tectonique, ce domaine est instable et sa structuration (qui n’est pas encore achevée) est due
au rapprochement des plaques africaine et européenne. Deux sous-domaines principaux sont
mis en évidence (Figure 2 et 3):

A- Le sous-domaine allochtone (appelé aussi la chaîne des Maghrébides).

B- Le sous-domaine autochtone (formé des hautes plaines et de l’Atlas saharien).

A- Le sous-domaine allochtone : est formé de terrains déplacés (allochtones), sous forme de


nappes de charriage. Il est composé de trois principales zones : les zones internes, les zones
des flyschs et les zones externes.

1- Les zones internes : affleurent dans la partie Nord, et elles sont représentées par les
différents massifs dispersés le long de la côte méditerranéenne tels que les massifs de la
Grande et la Petite Kabylie, d’Alger, de Chenoua et de Ténès. Ce domaine interne est formé
par des ensembles structuraux largement charriés sur des unités plus méridionales. Il s’agit
des formations les plus anciens (Précambrien, Jurassique) du domaine orogénique.

2- Les zones des flyschs : ce sont des dépôts sédimentaires d’origine marine très
profonde, et qui se présentent en nappes de charriage. Trois séries de flyschs sont bien
distinguées : le flysch maurétanien, le flysch massylien et le flysch numidien.

3- Les zones externes : sont formées de terrains déplacés (allochtones) du Nord vers
le Sud. On les appelle également les nappes de charriage.

Les zones internes, les zones des flyschs et les zones externes forment le Tell, appelé aussi la
chaîne des Maghrébides.

B- Le sous-domaine autochtone : appelé aussi sous-domaine atlasique, il est constitué de


formations autochtones d'âge Méso-Cénozoïque. Nous distinguons les hautes plaines au Nord
et l’Atlas saharien au Sud.

1- Les hautes plaines : appelées aussi les hauts plateaux, sont des terrains tabulaires
(pendage horizontal à subhorizontal) et très peu déformés, d’âge Méso-Cénozoïque. Les
hautes plaines affleurent entre l’Atlas tellien au Nord et l’Atlas saharien au Sud, depuis la
chaîne du Hodna à l'Est jusqu’à la Meseta oranaise à l’Ouest.
A

Figure.2. Carte géologique montrant les principaux domaines géologiques de l’Algérie.


(Belhai, 1996).

N S

A
B A

Figure.3. Coupe géologique orientée Nord-Sud, montrant les principaux domaines géologiques de
l’Algérie (Dessin Haddoum).
2- L’Atlas Saharien : il s’agit d’une chaîne intracontinentale orientée Nord Est-Sud
Ouest, et formée de roches sédimentaires d’âge Mésozoïque. Cet Atlas se prolonge à l’Ouest
(Maroc) par le Haut Atlas, et à l’Est par l’Atlas tunisien.

* L’accident sud atlasique : correspond à un énorme contact tectonique (une faille) qui
sépare le domaine atlasique au Nord de la plate-forme saharienne au Sud. Il traverse l’Algérie
d’Ouest en Est, et il passe aux environs de Boussaada, Biskra, Laghouat... Cet accident,
d’ampleur continentale, est continu depuis Agadir (Maroc), jusqu'à Gabes (Tunisie).

2- Le domaine cratonique
Ce vaste domaine localisé dans le grand Sahara algérien est relativement stable et moins
déformé. Dans ce domaine, affleurent les socles précambriens du Hoggar et des Eglab-Yetti,
composés essentiellement de roches métamorphiques et magmatiques, avec leur
couverture sédimentaire d’âge phanérozoïque, appelée la plate-forme saharienne.

A- La plate-forme saharienne : comprend un socle précambrien sur lequel repose en


discordance une puissante couverture sédimentaire. La plate forme saharienne a été structurée
en plusieurs bassins sédimentaires remplis de sédiments du Néoprotérozoïque et du
Phanérozoïque, et renferment les plus grands gisements (réservoirs) d’hydrocarbures.

B- Le bouclier Targui : appelé aussi le massif du Hoggar, il est situé au cœur du Sahara
central et oriental. Il se prolonge au Mali par l'Adrar des Iforas et au Niger par l'Aïr.

A l’aide de grandes failles orientées Nord-Sud (4°50' et 8°30'), le Hoggar est structuré en trois
grands compartiments longitudinaux d’âge et de structure différents, qui sont d’Est en Ouest :
le Hoggar oriental, central et occidental.

C- Le bouclier Reguibat : forme la partie nord du craton ouest africain, où on distingue le


Yetti à l'Ouest et les Eglab à l'Est, et c’est pourquoi il est connu sous le nom de : Yetti-Eglab.
Ce massif montagneux étendu sur environ 1500 km, affleure dans le Sahara occidental
(le Sud-Ouest algérien). Il est formé essentiellement de roches volcaniques et granitiques.

Vous aimerez peut-être aussi