Vous êtes sur la page 1sur 12

SOMMAIRE

REMERCIEMENTS
LISTE DES ACRONYMES
GLOSSAIRE
SOMMAIRE
INTRODUCTION
PREMIÈRE PARTIE : PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ ET SES
ACTIVITÉS
CHAPITRE I : IDENTIFICATION DE LA SOCIÉTÉ ET SES ACTIVITÉS
SECTION I : HISTORIQUE ET ACTIVITÉS DE CETTE SOCIÉTÉ
SECTION II : ORGANISATION ADMINISTRATIVE DE LA SOCIÉTÉ
SECTION III FORMALITÉS DOUANIÈRES
CHAPITRE II : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE DE L’ENTREPRISE
SECTION I : LE TRANSITAIRE
SECTION II : L’ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE DU TRANSIT
SECTION III : CONSIGNATAIRE DU NAVIRE
DEUXIEME PARTIE : ANALYESE ET PROPOSITION D’AMELIORATION DES
OPERATIONS DE DEDOUANEMENT DES MARCHANDISES IMPORTÉES
CONTENEURISEES
CHAPITRE I : ETUDE SUR LA CONTENEURISATION ET L’IMPORTATION DES
MARCHANDISES CONTENEURISEES
SECTION I : LES CONTENEURS ET LEURS PARTICULARITÉS
SECTION II: L’IMPORTATION
SECTION III : DOCUMENTS NECESSAIRES A L’IMPORTATION
CHAPITRE II : LE PROCESSUS DE DEDOUANEMENT DES MARCHANDISES
IMPORTÉES CONTENEURISÉES
SECTION I: TRANSITAIRE
SECTION II : LA COMPAGNIE DE NAVIGATION ET MICTSL
SECTION III : LA DOUANE, LA BANQUE ET L’ENLEVEMENT DES
MARCHANDISES
CHAPITRE III : ANALYSE DES PROBLEMES CONSTATÉS DANS L’ACTIVITE DE
TRANSIT
SECTION I : PROBLEMES RELATIFS A L’ENVIRONNEMENT INTERNE ET A
L’ENVIRONNEMENT EXTERNE
SECTION II : PROBLEMES RELATIFS A LA PROCEDURE DE
DEDOUANEMENT DES MARCHANDISES IMPORTÉES CONTENEURISÉES
SECTION III : PROPOSITIONS D’AMELIORATION DES OPERATIONS DE
DEDOUANEMENT DES MARCHANDISES CONTENEURISEES
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES
LISTE DES ILLUSTRATIONS
TABLE DES MATIERES
REMERCIEMENTS
Ce mémoire qui est consacré à la fin du second cycle de nos études Universitaires,
n’aurait pas pu être réalisé, sans la contribution des personnes auxquelles nous voulons
adresser nos sincères remerciements :
Monsieur ABDOU-BAKARY Abd-El-Cader, notre encadreur pédagogique,
malgré ses lourdes responsabilités et ses diverses occupations, a bien voulu prendre en charge
et juger ce travail. A lui, toute notre vive reconnaissance et profond respect.
Monsieur RATOVOALISON Brice, Directeur Général de la Société BOLLORE
TRANSPORT& LOGISTICS, notre encadreur professionnel, qui nous a dirigés tout au long
del’élaboration de cet ouvrage.
Tous les enseignants du département de gestion maritime et aerien, qui ont
assuré notre formation, durant nos études ; sans leur contribution, il nous aurait été impossible
de parvenir à ce stade.
De la même manière, nous ne pouvons pas oublier d’exprimer notre reconnaissance à
nos parents, nos frères et nos sœurs, pour leur soutien moral, financier et matériel, durant nos
études à l’Université , et surtout pour tout ce qu’ils ont fait pour nous, dès notre naissance,
jusqu’à l’heure actuelle.
Il nous reste à présent à remercier vivement toutes les personnes qui ont apporté leur
part, de près ou de loin, à la réalisation du présent mémoire.
GLOSSAIRE
b) opération consistant à placer, disposer et assujettir ces
marchandises dans un véhicule.
Chargeur : Terme employé en droit maritime pour designer l’expéditeur de la
marchandise, qu’il en soit ou non propriétaire.
Connaissement : Document de transport qui représente les marchandises
Connaissement à
Personne dénommée : Connaissement mentionnant le nom et l’adresse du réceptionnaire.
Contrat de transport : Convention par laquelle un transporteur s’engage à déplacer des
marchandises, d’un point à un autre, moyennant un prix.
Expéditeur : a) celui qui conclut le contrat de transport avec le transporteur.
b) Nom donné au commissionnaire de transport.
Facture pro forma : Facture provisoire, il peut changer si nécessaire.
Frais : Ensemble des dépenses annexes entraînées par l’exécution d’une
dépense principale.
GasyNet : Projet qui responsable de scanner pour assurer la transparence des
marchandises lors de leurs dédouanement
chargées sur un navire. Le capitaine doit toujours l’avoir à bord.
Navire : Au sens de la convention de Bruxelles : tout bâtiment Employé pour le
transport.
Surestarie : Délai supplémentaire par le fréteur pour la libération du navire en cas
de dépassement des staries ou jour de planche. Ces délais donnent lieu
au paiement de sommes par heure ou jour.
Terre plein : Un terrain pour laisser les conteneurs plein ou vide
INTRODUCTION

Dans le cadre du commerce international, chaque pays a des échanges commerciaux


avec l’extérieur. Ces échanges montrent que le commerce extérieur est différent du commerce
intérieur. Alors que le commerce intérieur comprend l’ensemble des transactions effectuées
dans un pays, le commerce extérieur est constitué par l’ensemble des importations et
exportations. Le commerce international se développe dans un environnement complexe où
plusieurs entités publiques et privées collaborent et échangent des informations, afin que la
vente et le transfert des marchandises, entre exportateurs et importateurs, soient possibles. A
Madagascar, la valeur générale de l’importation domine largement celle de l’exportation.
Dans tous les cas, toute importation doit passer par l’administration douanière (service officiel
habilité à autoriser toute circulation d’entrée et sortie de biens dans le territoire national), et
nécessite parfois la compétence d’un service spécialisé en transit.
Le transitaire est un commerçant, prestataire de service, qui prête son concours à
l’entreprise, soit en tant que commissionnaire de transport, soit en tant que mandataire, à
l’occasion des mouvements des marchandises. Il peut être intégré en douane. La fonction de
transitaire concerne surtout le transport des marchandises, d’un pays à un autre. Comme le
service de transit BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS est parmi les entreprises qui
opèrent dans ce commerce extérieur, elle fait donc face à différents problèmes relatifs à cette
activité. En général, l’opération la plus complexe se situe aux frontières des douanes, c’est à
ce moment qu’intervient le transitaire, « l’homme à tout faire », de l’exportateur et de
l’importateur, par le fait que son rôle est multiple. En parlant de transit, bon nombre de
personnes Malgaches et
étrangers, les entreprises industrielles et /ou commerciales malgaches, pour leurs opérations
d’importations ou d’exportation, laissent à la société BOLLORE TRANSPORT&
LOGISTICS le traitement, et pour se charger de toutes les formalités administratives et
douanières, et lui font confiance pour s’occuper des opérations de manutention des
marchandises importées et exportées. L’un de ses objectifs est de protéger son client, assurer
des opérations de dédouanement qu’il accepte, souvent le règlement et la procédure
douanière, jusqu’à leurs destinations finales, c’est-à-dire entre les mains des propriétaires
En particulier, pour l’importation des marchandises conteneurisées, actuellement, presque
tous les opérateurs utilisent des conteneurs pour leurs importations. Pour cela, 80% des
marchandises importées, dédouanées dans les douanes malgaches que les transitaires
effectuent, sont des marchandises conteneurisées.
Ce sont ces multiples raisons qui nous ont orientés à axer notre travail sur ce point, en
définissant ainsi le thème de notre mémoire:
«Analyse de la procédure dédouanement d’importation des marchandises
conteneurises». (Cas du transit BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS Antsiranana). Nous avons
choisi de faire une étude au sein de transitaire Bolloré Transport et logistics car non seulement
c’est une grand société d’envergure internationale mais également c’est un commissionnaire
agrée en douane. On justifie notre choix de se former vers un professionnel expérimenté
comme Bolloré Transport et Logistics.
La problématique définit par ce thème se manifeste à travers des petites questions suivantes : 
- Comment Bolloré traite-t-il les dossiers d’importation des clients qui import la
marchandise ?
- Comment est-ce que le personnel est organisé dans cette procédure ?
- Quelle sont les différentes étapes à entreprendre et finalité de l’importation ?
L’objectif principal de notre travail, que nous allons présenter « l’analyse et les propositions
d’amélioration des opérations des marchandises conteneurisées importées ».
Cela donne lieu à des objectifs spécifiques à savoir :
 Analyse de l’importation des marchandises conteneurisées.
 Proposition d’amélioration le niveau d’activité du transit, aux environnements
externes du service transit,
 Suggestions d’amélioration pour lutter contre les pertes de temps et pour encourager
les nouveaux importateurs. Cependant, pour faire face aux problèmes de change, toute
personne ou société qui intègre le domaine de
l’importation doit avoir une source de devises. Cela est nécessaire pour leur permettre
d’exporter au maximum et pour accroitre leur niveau d’importation.
Pour approfondir ce thème et a la réalisation de ce mémoire nous avons pratiquer la
méthodologie tel que : l’entretient, l’interview, l’observation des collectes des données, les
recherche sur la sites d’internet sont les moyens utilisés pour les traitements de données
Pour ce faire, nous avons procédé à l’étude en trois parties :
- La première partie : « partie descriptive » le cadre général de l’étude, dont la
généralité de l’entreprise, compte rendu du stage et approche méthodologiques.
- La deuxième partie : « partie analytique » orientation sur résultats de l’étude et le
problèmes rencontres et ses causes.
- La troisième partie : « partie stratégique » concerne la proposition des solutions aux
problèmes rencontres ainsi nous allons parler de la solution prioritaire et
recommandation.
PARTIE I : CADRE GENERAL DE L’ETUDE
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE DE LA SOCIETE ET
SES ACTIVITES
SECTION I : GENERALITE DE LA SOCIETE
I : HISTORIQUE ET ACTIVITÉS DE CETTE SOCIÉTÉ
1.Historique
La société BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS exécute les opérations de dédouanement,
pour le compte d’un tiers. En tant que commissionnaire, il a obtenu son agrément en 1997,
sous le n°00283, signé par le premier ministre chargé du ministère des Finances et du Budget,
après avoir eu l’aval de Monsieur le Directeur Général des Douanes, le Groupement
Professionnel des Commissionnaires Agrées en Douane (G.P.C.A.D), la chambre de
commerce et Monsieur le Receveur des Douanes.
En 2004, la société BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS a renouvelé son agrément, sous
le n°087 CAD après l’arrêté ministériel, portant sur le renouvellement des agréments des
commissionnaires en Douane, exerçant sur le territoire de la république de Madagascar, et fait
partie de la G.T.M (Groupement des Transitaires de Madagascar), en 2005.
La société à Responsabilité Limitée BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS , a son siège
social à Tamatave, Rue capitaine shéol. Son NIF 0000020309 du 19/01/011 et son numéro
Statistique est 52297311967000002. L’effectif de la société est au nombre de 19 personnes
titularisées.
1.1 Historique des directeurs d’agence d’Antsiranana

1973 à 1975 : M. FONTAINE


1975 à 1978 : M Rémi RAZAFIMANDIMBY
1978 à 1981 : M Marius RABIBISOA
1981 à 1984 : M Michel GOUDROUFOU
1984 à 1986 : M Gaby GEORGES
1986 à 1987 : M Guy
1987 à 1989 : M André ANDRIANASOLO
1989 à 1991 : M Roland RAZAFINJOHANY
1991 à 1993 : M Josias KIRKOU
1993 à 1996 : M Martin RANDRIANOMANANA
1996 à 1999 : M Josias KIRKOU
1999 à 2005 : M Augustin HENRI
2005 à 2015 : M Josias KIRKOU
2016 à ce jour : M RATOVOALISON Brice
Tableau : Identification de Bolloré Transport & Logistique Madagascar Antsiranana
INTITULE DESCRIPTION

Adresse 8 Rue Joffre Antsiranana 201

Heure d’ouverture Du Lundi au Vendredi :


-Matin :7h30 à 12h
- Apres midi :14h30 à 18h

Numéro statistique 52297311967000002

Numéro d’identification fiscale 0000020309

Carte d’identification fiscale 0089959-DGI-CDU du 18/05/15

RCS 2001 B0022 du 22/06/2001

Boite postale 384

Téléphone 8223109/8223812

2. Les Activités de la Société


SOCIÉTÉ ET S
A Madagascar, suivant la procédure de dédouanement à l’importation, les importateurs des
marchandises conteneurisées doivent passer auprès d’un transitaire. Comme la société
BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS effectue le métier de transit, elle exécute les
opérations de dédouanement de différentes marchandises importées et exportées.
Dans cette première partie, nous allons présenter, étape par étape, la société transit
BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS Antsiranana, en tant que transitaire. Le transit
BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS assure :
 Les opérations de dédouanement des marchandises importées,
 Les opérations de dédouanement des marchandises exportées et leur mise à quai pour
les embarquer.
 L’enlèvement de ces marchandises dans les magasins du port, au TAC, ou de
transport aérien, pour la livraison à destination finale
 L’étude du prix du transport, selon les indications qui sont données, en choisissant les
modes et les moyens de transport les mieux assurés.
La société Transit Bolloré transport & logistics dispose de bonnes conditions
d’assurance ; elle prévoit ses clients en ce qui concerne la forme des documents
nécessaires aux formalités, financières et douanières, elle organise, contrôle et
coordonne toutes les opérations de transport, soit le moyen d’acheminement utilisé, en
agissant sur les instructions de son client.

La société BOLLORE TRANSPORT& LOGISTICS exerce le métier de transit. Elle


représente un élément indispensable dans la chaîne du transport, rendu complexe, en raison de
l’augmentation des échanges mondiaux. Leur champ d’action est très variable, selon le contrat
qu’il passe avec son client. Tantôt, il intervient sur une opération de transit, tantôt il agit en
commissionnaire de transit et de transport.

SECTION II : ORGANISATION ADMINISTRATIVE DE LA SOCIÉTÉ


1. Structure organisationnelle et fonctionnement des différents services.
1.1. Organigramme
1.2. Fonctionnent des différents services
CHAPITRE II : COMPTE RENDU DU STAGE
Section1 : Déroulement du stage
Section2 : calendrier du stage
Section3 : les acquis du stage
1. Acquis techniques
2. Acquis humains
CHAPITRE III : APPROCHES METHODOLOGIQUES
Section1 : cadre théorique
Section2 : cadre pratique
2.1. Collecte de données et informations
2.2. Traitement des données et informations
PARTIE II : ANALYESE ET PROPOSITION D’AMELIORATION DES
OPERATIONS DE DEDOUANEMENT DES MARCHANDISES IMPORTÉES
CONTENEURISEES
CHAPITRE I : ETUDE SUR LA CONTENEURISATION ET L’IMPORTATION DES
MARCHANDISES CONTENEURISEES.
Section1 : LES CONTENEURS ET LEURS PARTICULARITÉS
I. Historique :
Le principe de conteneur a été inventé en 1956 par Malcolm Mac Lean, un transporteur
routier américain, qui trouvait que le transbordement en vrac des marchandises était trop long.
Son invention était toujours restée sur la côte EST des Etats- unis, pendant 10 ans, puis
franchit l’Atlantique en 1966, et connait ensuite une croissance rapide. Le développement du
conteneur a été strictement lié au développement du transport maritime mondial. Il constitue
le mode de transport le plus utilisé dans le monde du transport maritime, en raison de son
confort et de la sécurité des marchandises.
En l’année 1980, le mot conteneurisation est apparu dans le monde entier. Cela prouve que le
conteneur comme mode de transport des marchandises est normalisé.
Une nouvelle unité de mesure a donc été créée : l’Équivalent Vingt Pieds (EVP) dont le
correspondant en anglais est le Twenty foot Equivalent Unity (T E U). La conteneurisation
participe à l’augmentation du trafic maritime mondial, puisqu’elle rend facile le transport des
marchandises de tous types. Les ports du monde entier ont dû s’adapter à ce nouveau mode de
transport.

I-1) Définition du conteneur.


Le conteneur est un emballage métallique ayant un caractère suffisamment résistant pour
permettre un usage répété.
D’après le dictionnaire universel, le conteneur est un récipient métallique, servant à contenir
des marchandises, ou des substances, afin de faciliter leur transport et leur manutention.
I-2) Caractéristiques du conteneur
Comme nous l’avons vu dans la définition, les conteneurs sont des emballages métalliques,
leurs dimensions normales sont : 6,058 m de long sur 2,438 m de large et 2,438 m de hauteur,
pour le conteneur20’ (pieds), 12,192m de long, 2,438m de large et 2, 438m de hauteur pour le
conteneur 40’ (pieds).
Dans le domaine du transport, un conteneur que la majorité des sites francophones continue
d’appeler container, est une caisse métallique en forme de parallélépipède, conçue pour le
transport de marchandises. Il est muni, dans les angles, de pièces de préhension permettant de
l’arrimer et de le transborder, d’un véhicule à l’autre ; il fait aussi partie des caisses mobiles.
Chaque conteneur a une marque et numéro ; il comporte le nom de la compagnie de
navigation qui le possède.
Exemple : MAERSK LINE, MOL, MSC, CMA-CGM
I-3) Usage du conteneur
Dans le transport maritime, l’usage des conteneurs permet de faciliter le transport des
marchandises en provenance de l’extérieur, et surtout au moment du transbordement, le
conteneur protège les marchandises contre la destruction ou l’avarie et le vol.

I-4) Les avantages des conteneurs dans le transport des marchandises.


Le choix des conteneurs donne des énormes avantages, aussi bien pour les armateurs, les
manutentionnaires, les chargeurs que pour les réceptionnaires des marchandises.
En effet, parmi les avantages de l’utilisation des conteneurs, nous allons évoquer, ci-après :
 Les opérations de manutention dans le port sont considérablement simplifiées,
 Les temps de chargement et de déchargement des navires sont divisés en deux, ou
plus, ceux-ci peuvent effectuer un plus grand nombre de rotation,
 Le dépôt des conteneurs dans la cale et sur le pont permet d’augmenter
considérablement le taux de remplissage,
 Le transport des marchandises dans un/des conteneur(s) réduit considérablement les
pertes, les casses et les vols.
Section2 : L’IMPORTATION.
2.1. Définition
On appelle importation l’entrée des marchandises d’origine étrangère sur un territoire
national, que les pays étrangers les aient produites, ou qu’ils les aient achetées,
éventuellement transformées puis revendues.
Le secteur de l’importation est un des secteurs les plus rapporteurs de recettes, dans la caisse
de l’Etat Malgache, grâce aux droits et taxes payés par les opérateurs.
2.2 Qui peuvent importer ?
Toute personne physique, ou morale, régulièrement habiletés à effectuer des actes
d’importation. Tout en étant en règle vis-à-vis du règlement des changes et de la
règlementation fiscale, elles peuvent acheter des marchandises d’origine étrangère, dans le
respect des législations et procédures en vigueur.
2.3 Règlementation des importations
-Décret n°92-424 du 03/04/92
Importation libre des biens et produits ne nécessitant pas d’autorisation préalable, ni licence
d’importation ».
Décret n°94-134du22/02/94
« Interdiction de l’importation, sans cession de devises références » -Arrêté n°3537/95
Système de contrôle et d’inspection obligatoire pour les marchandises de plus de 1 000 dollar
de valeur FOB. La domiciliation bancaire est obligatoire.
Section3 : DOCUMENTS NECESSAIRES A L’IMPORTATION
L’importation est une activité obligatoire pour le commerce international. En tant que phase
importante, elle nécessite des documents à joindre.
3.1. Document de transport :
1. Le connaissement et ses particularités
2. Régime juridique du connaissement.
3. Le Connaissement représente les marchandises
4. La délivrance du connaissement
5. Délai de délivrance.
6. Certificat d’assurance
3.2 Document de référence
a. Facture pro-forma
b. Document de valeur
c. Documents accessoires
d. Documents soumis à des règlementations spécifiques

CHAPITRE II : LE PROCESSUS DE DEDOUANEMENT DES MARCHANDISES


IMPORTÉES CONTENEURISÉES
Section1 : Transitaire
Section2 : La compagnie de navigation
Section3 : la douane

CHAPITRE III : FORMALITÉS DOUANIÈRES


Toutes les opérations d’importation ou d’exportation donnent obligatoirement lieu à
l’accomplissement d’un certain nombre de formalités en douane et de la procédure de
dédouanement, entre autres, de l’établissement de la déclaration Douanière.
Toute circulation de marchandises à l’entrée ou à la sortie du territoire Malgache fait l’objet
d’une déclaration en douane. Les éléments portés sur cette déclaration engagent la
responsabilité du déclarant.
Le dépôt d’une déclaration est la première démarche des formalités de dédouanement à
l’importation et à l’exportation.
Le logiciel de dédouanement sydonia Word, est un système de gestion de douanes automatisé,
qui couvre la majorité des procédures du commerce extérieur. Il traite les manifestes. (Le
manifeste est un document douanier qui enregistre toutes les marchandises embarquées ou
débarquées, lors d’une escale sur un navire), les déclarations en douane, les procédures de la
comptabilité, le transit et les régimes suspensifs.
En plus, il génère des données commerciales, qui peuvent servir aux analyses statistiques et
économiques.
I) La décclaration des marchandises en Douane.bc