Vous êtes sur la page 1sur 6

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/325115663

Etude de l'efficacité énergétique d'un bâtiment en Tunisie

Conference Paper · May 2018

CITATIONS READS

0 7,044

2 authors:

Malek Jedidi Anis Abroug


École Nationale d'Ingénieurs de Tunis Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sfax
39 PUBLICATIONS   135 CITATIONS    7 PUBLICATIONS   5 CITATIONS   

SEE PROFILE SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Comparative Study of Foundation Systems from Menard Pressure Meter and Cone Penetration Results View project

physical and chemical degradation of concrete View project

All content following this page was uploaded by Malek Jedidi on 13 May 2018.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


1er Colloque International des Energies Nouvelles et Renouvelables - Innovation et Progrès Scientifique CIENRIPS’2018

Etude de l’efficacité énergétique d’un bâtiment en Tunisie


Malek Jedidi1,2, Anis Abroug1
1
Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sfax, Département de Génie Civil, B.P.88, 3099 Sfax, Tunisie.
2
Université de Tunis El Manar, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis, Laboratoire de Génie Civil, B.P.37, Tunis
Belvédère, 1002, Tunisie.
malekjedidi@yahoo.fr , anis.abroug@gmail.com

Résumé : La Tunisie compte parmi les pays en développement pionniers en matière de politique d’efficacité énergétique
initiée depuis le milieu des années 1980. En effet, l’efficacité énergétique est devenue l’un des principaux piliers de la
stratégie énergétique du pays surtout avec l’augmentation des prix de l’énergie. L’objectif principal de ce travail est de
donner une idée de l’impact que peuvent avoir certains choix effectués lors de la conception d’un bâtiment sur son bilan
énergétique à savoir : l'orientation des façades, les types des fenêtres et leurs surfaces vitrées, le choix des matériaux, ..
Le calcul du besoin énergétique du bâtiment a été déterminé à l'aide du logiciel de simulation Hourly Analysis Program
"HAP" Version 4.41.

Mots-Clés : Efficacité énergétique; Besoin énergétique; Bâtiment, Orientation; Simulation, HAP.

• L’optimalisation des consommations d’énergie, c’est-


I. INTRODUCTION à-dire la correction des dysfonctionnements ou erreurs
L’amélioration de l’efficacité énergétique des de conception par une amélioration de la gestion des
bâtiments constitue une source importante d’économie équipements et/ou par une amélioration des
d’énergie dans les pays en développement, étant donné performances de ceux-ci;
la part que représentent les bâtiments dans la demande • L’identification des opportunités de recours aux
d’énergie commerciale dans ces pays (environ 30% de énergies renouvelables en lieu ;
la consommation totale d’électricité en Afrique de • L’amélioration du confort des occupants.
l’ouest). Les gestionnaires considèrent souvent la Dans cette optique, ce travail consiste à donner une
dépense énergétique comme un coût fixe sur lequel ils idée de l’impact que peuvent avoir certains choix
n’ont aucune emprise. Or, des techniques adaptées effectués lors de la conception d’un bâtiment sur son
d’utilisation et de contrôle de l’énergie permettent de bilan énergétique en utilisant la simulation thermique
réaliser des économies annuelles de l’ordre de 10 à dynamique à l’aide du logiciel de simulation Hourly
15% dans les immeubles des secteurs tertiaires Analysis Program "HAP" Version 4.41[6].
(banques, hôtels, bâtiments à usage de bureaux).
La Tunisie a accéléré dès le début des années 2000 II. ETUDE EXPERIMENTALE
son action en matière d’efficacité énergétique en 1. Présentation du bâtiment
entreprenant une diversification de son mix
énergétique. Cette diversification vise à faire face au Le bâtiment se trouve à la ville de Tunis dans la
creusement du déficit énergétique national, qui a région RT2 à une latitude de 36°50'N, longitude de
dépassé les 4 Mtep (millions de tonnes équivalent 10°14'E et une altitude de 3.00m [7].
pétrole) en 2015, atteignant un taux de 56% [1]. Les
principales caractéristiques du secteur de l’énergie en
Tunisie sont les suivantes :
• Une forte augmentation de la demande en électricité
et une grande importance accordée aux énergies
carbonées par les autorités nationales ;
• La poursuite de constructions de nouvelles centrales à
gaz (97% de la production d’électricité actuelle) pour
répondre à la croissance de la demande et épargner au
pays des pannes de courant ;
• Quasi-monopole de la production d’électricité par le
secteur public (81%).
Plusieurs études ont été réalisées sur des bâtiments
afin de déterminer l'influence de plusieurs paramètres
sur le bilan énergétique [2-5]. Le diagnostic
énergétique d’un bâtiment constitue la réalisation d’un
bilan complet de la situation énergétique du bâtiment.
Il poursuit trois objectifs : Fig. 1: Plan du bâtiment et son orientation

Hammamet, 27,28 et 29 Avril 2018, Tunisie 72


1er Colloque International des Energies Nouvelles et Renouvelables - Innovation et Progrès Scientifique CIENRIPS’2018

Le bâtiment possède une surface de 80 pour un climatisation a un et le rendement du système


volume de 240 . L’entrée du bâtiment est orientée de chauffage est =0.6.
vers le nord comme l’indique la figure 1.
Les surfaces vitrés représentent 10% de la surface du
plancher (ce qui représente environ 6.67 % surface
vitrée par façade). Les fenêtres à simple vitrage ont un
coefficient U=6.32 W m².K et un facteur solaire de
0.85. Les dimensions des différentes pièces de notre
bâtiment sont données dans le Tableaux 1.
Tableau 1: Dimensions des pièces du bâtiment
L l H S V
Pièces
(m) (m) (m) (m²) (m3)
CH1 4.00 4.00 3.00 16.00 48.00
CH2 4.00 4.00 3.00 16.00 48.00
Fig. 2: Evolution mensuelle des besoins énergétiques
Salon 4.00 4.00 3.00 16.00 48.00
Cuisine 4.00 4.00 3.00 16.00 48.00 4. Les mesures d’efficacité énergétique
Hall 6.00 2.00 3.00 12.00 36.00
WC 2.00 2.00 3.00 4.00 12.00 4.1. Orientation
Total 80.00 240.00 Le bâtiment initial orienté Nord-Sud a été modifié et
orienté Est-Ouest comme indique la figure 3.
2. Caractéristiques thermiques des matériaux
(a) (b)
Les murs extérieurs non isolés sont en brique creuse
d’une épaisseur de 15 cm avec un enduit extérieur en
mortier de ciment et l’intérieur en plâtre.
Les cloisons de séparations sont en brique creuse de
10 cm avec un enduit en plâtre sur les deux côtés. Le
plancher bas est constitué d’une couche en pierre d’une
épaisseur de 20 cm suivie de 10 cm de béton, couvert
de carrelage (la sous-chape est en mortier de ciment
d’une épaisseur de 2 cm). Fig. 3: Orientation du bâtiment. (a): Nord-Sud. (b): Est-Ouest
La toiture est en béton-hourdi d’une épaisseur de 20
cm et une chape en mortier de ciment et un enduit La figure 4 donne les résultats de l'influence de
intérieur en plâtre. l'orientation du bâtiment sur son bilan énergétique. On
Les caractéristiques thermiques des matériaux remarque que la demande en chauffage et en climatisa-
utilisés sont présentées dans le Tableau 2. tion ont été augmentés respectivement de 5% et 11%
pour une augmentation totale de la consommation ther-
mique de 3%. En effet, pour la façade orientée au Nord,
Tableau 2: Caractéristiques thermiques des matériaux
elle reçoit un peu d’ensoleillement le matin et le soir.
Capacité
Matériaux thermique
Densité Ep Dans la situation modifiée, elle est orientée à l'Est et elle
(W/m.K) (Kg/m3) (m) ne reçoit des apports solaires que le matin, mais de
(KJ/Kg.K)
Brique creuse 0.34 0.84 1920 0.15 façon plus importante. On devrait donc chauffer moins
Brique creuse 0.35 0.84 1920 0.10 en hiver mais refroidir plus en été.
Enduit
1.15 1.34 1800 0.01
extérieur
Enduit plâtre 0.57 1.34 720 0.01
Béton 2.30 0.84 2240 0.10
Pierre 1.75 1 2350 0.20
Béton-
2.30 0.84 2240 0.04
Hourdis
Hourdis 0.60 0.88 1000 0.16

3. Détermination des besoins énergétique:


Les besoins énergétiques annuelle du bâtiment sont
représentés dans la figure 3. Les valeurs sont de l’ordre !
de 9300 (KWH) pour le chauffage et de 11180 (KWH)
Fig. 4: Besoin énergétique annuel en fonction de l'orientation
pour la climatisation soit un besoin total annuel de
du bâtiment
20480 (KWH).
Pour notre bâtiment de surface total de 80 m², la per- Pour la façade orientée au Sud, elle reçoit
formance énergétique est de l’ordre de 256 KWH/m². d’importants apports solaires au milieu de la journée.
on obtient ce résultat si on considère que le système de Dans la situation modifiée, elle est orientée à l'Ouest et

Hammamet, 27,28 et 29 Avril 2018, Tunisie 73


1er Colloque International des Energies Nouvelles et Renouvelables - Innovation et Progrès Scientifique CIENRIPS’2018

l’ensoleillement se produit plus tard. Il faut donc Pour les fenêtres doubles vitrages, on remarque qu'il
chauffer plus en hiver. En été, les apports de fin de faut absolument éviter de les disposer sur la façade
journée seront stockés dans le bâtiment pendant la nuit Nord sous peine de voir ses besoins énergétiques explo-
et restitués le matin, il faudra donc également refroidir sés simultanément avec l’accroissement de la surface
plus. vitrée. Pour les autres façades, un gain énergétique en
chauffage a été enregistré proportionnellement à
4.2. Surfaces vitrées l’augmentation des surfaces vitrées surtout pour la fa-
Les résultats du besoin énergétique annuel en chauf- çade sud où le gain est important et se stabilise au-delà
fage et climatisation en fonction du pourcentage des de la moitié de la surface de la façade. Pour les façades
surfaces vitrées du bâtiment sont représentées dans la Est et Ouest le gain a augmenté lentement pour atteindre
figure 5. son maximum pour un pourcentage de 40%.
On remarque que l'utilisation d'un simple vitrage Pour le double vitrage peu émissif, on note un gain en
avec un coefficient de déperdition thermique chauffage de 22,64% pour la façade Sud, pour les trois
U=6.32W/m².K n'a pas donné un gain énergétique pour autres façades, le gain a été de 1% au moyenne pour
toutes les façades y compris celle du Sud. 20% de surface vitrée en plus.

Simple vitrage
(a) (b)
# $ % & % # $ % ' # $ % # $ % ( % # $ % & % # $ % ' # $ % # $ % ( %

" " ! " " " " " " ! " " " "

Double vitrage
(a) (b)
# $ % & % # $ % ' # $ % # $ % ( % # $ % & % # $ % ' # $ % # $ % ( %

! !

" " ! " " " " " " ! " " " "

Double vitrage peu émissif


(a) (b)
# $ % & % # $ % ' # $ % # $ % ( % # $ % & % # $ % ' # $ % # $ % ( %

" " ! " " " " " " ! " " " "

Fig. 5: Besoin énergétique annuel en fonction des surfaces vitrées. (a): Besoin en chauffage. (b): Besoin en climatisation

Hammamet, 27,28 et 29 Avril 2018, Tunisie 74


1er Colloque International des Energies Nouvelles et Renouvelables - Innovation et Progrès Scientifique CIENRIPS’2018

4.3. Protection solaire mobile En conséquence le gain énergétique n’est pas propor-
La protection solaire choisie est celle des stores ex- tionnel au nombre de vitrage qui constitue la fenêtre
térieurs déroulant en toile, de facteur de transmission mais plutôt de sa qualité thermique.
0.2. Ils sont placés sur les façades est, sud et ouest, et On remarque aussi que l’utilisation d’une fenêtre
sont régulés façade par façade en fonction de la tempé- avec un coefficient de déperdition (U=1.76 W/m².K)
rature minimum des pièces donnant sur ces façades. trois fois inférieur à celui des fenêtres à simple vitrage
Les apports solaires annuels sont ainsi diminués de (U=6.32 W/m².K) a apporté un gain très modeste com-
20%, ce qui se traduit par une diminution de la de- parant au coût d’investissement, cependant la fenêtre
mande de froid de 30% mais aussi par une augmenta- double vitrage peu émissif sera retenu comme le cas
tion de la demande de chaud de 7% (Tableau 3). Cette optimale pour notre bâtiment.
augmentation provient sans doute d’un moindre stock- 4.5. Types des matériaux de construction
age de chaleur dans la masse du bâtiment.
L’enveloppe du bâtiment joue un rôle de séparation
Tableau 3: Besoin énergétique annuel du bâtiment avec thermique entre l’ambiance intérieure et extérieure
protection solaire mobile des fenêtres puisqu'il permet le stockage de la chaleur dans le bâti-
Besoin Sans Avec Par rapport ment et la distribue par la suite à l’air intérieur et exté-
énergétique protection protection au bâtiment rieure [8-10].
(KWH) solaire solaire initial La figure 7 donne le besoin énergétique du bâtiment
Chauffage pour quelques matériaux de construction. On remarque
9300 9985 7%
(KWH) que l'utilisation d'un double cloison d'épaisseur 30 cm
Climatisation permet un gain de 22% alors que le remplacement du
11180 7830 - 30%
(KWH)
mur en briques creuses (e = 15cm) par autre un mur en
Besoin total
20480 17815 13% briques creuses mais d'épaisseur différente (e = 10cm)
(KWH)
permet une baisse de la performance énergétique de
11.20%. Pour un mur en pierre d'épaisseur 45 cm, on
4.4. Types des fenêtres
note une baisse de la consommation de l'énergie qui
Le Tableau 4 présente les différents caractéristiques peut atteindre 11.70%. 
des vitrages à installer afin de voir leurs influence sur Les résultats montrent aussi que le besoin énergétique
les besoins énergétiques du bâtiment. en climatisation est plus important que celui de chauf-
fage, ce qui nous conduit à choisir des matériaux qui
Tableau 4: Caractéristiques des fenêtres permet le rafraichissement passif et abaissent le besoin
Coefficient Dimensions en chauffage.
facteur
Fenêtres U (m)
solaire
(W/m².K)
Simple vitrage 6.32 0.85 0.80 x 1.00
Double vitrage 3.24 0.75 0.80 x 1.00
Triple vitrage 2.17 0.70 0.80 x 1.00
Double vitrage peu
1.76 0.60 0.80 x 1.00
émissif

Les résultats du besoin énergétique annuel en fonc-


tion du type des fenêtres du bâtiment sont représentées
dans la figure 6. On remarque que la qualité du vitrage - - / + , 0
influe sur le besoin énergétique total du bâtiment. En . . . . ! .
effet, l’utilisation des fenêtres double vitrage peu émis- . .
sif ont apporté un gain énergétique de 5,46% alors que Fig. 7: Besoin énergétique annuel en fonction du choix des
l'utilisation d'un triple vitrage a apporté 4,97% de gain. matériaux de construction

4.6. Isolation des parois


La figure 8 donne les valeurs du besoin énergétiques
du bâtiment en cas d'utilisation d'un isolant thermique
du type polystyrène expansé de conductivité thermique
= 0.042 W/m.K. On remarque que l'isolation des murs
% + extérieurs et de la toiture par un épaisseur de 7 cm de
) % + ) * polystyrène a donné respectivement un taux de réduc-
* * * )
,
tion de la consommation énergétique de 21 % et 35%.
!
Cette différence s'explique par le fait que l’isolation de
!
la toiture permet la diminution du besoin énergétique en
! ! !
chauffage et en climatisation, par contre l’isolation des
murs extérieurs permet seulement la diminution du
Fig. 6: Besoin énergétique annuel en fonction des types des besoin en chauffage.
fenêtres

Hammamet, 27,28 et 29 Avril 2018, Tunisie 75


1er Colloque International des Energies Nouvelles et Renouvelables - Innovation et Progrès Scientifique CIENRIPS’2018

1 2, 3 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
[1] (2015) International Energy Agency (IEA),
http://www.iea.org/newsroomandevents/pressreleases/2015/nove
mber/low-prices-should-give-no-cause-for-complacency-on-
energy-security-iea-says.html.
[2] N. Fezzioui , B. Droui, M. Benyamine and S. Larbi, “Influence
des caractéristiques dynamiques de l’enveloppe d’un bâtiment sur
le confort thermique au sud Algérien,” Revue des Energies
! Renouvelables, vol. 11, n°1, pp. 25 – 34,2008.
[3] S. Nezzar and M. Gourdache, “Etude des Performances
Energétiques d’une Conception Bioclimatique en Région Aride”,
! World Energy Council, 1999.
[4] N. Ghrab, “Analyse et Simulation du Comportement Thermique
des Structures Architecturales vis-à-vis des Apports Solaires”,
Fig. 8: Besoin énergétique annuel en fonction de l'épaisseur Thèse de Doctorat d’Etat, Faculté des Sciences de Tunis, 1991.
de l'isolant [5] C. Bouden and N. Ghrab, “An Adaptive Thermal Comfort Model
for the Tunisian Context : A Field Study Results”, Energy and
Buildings, vol. 37, n°9, pp. 952 – 963, 2005.
[6] Document, ‘Hourly Analysis Program HAP Version 4.41, User
III. CONCLUSION Manual’, North American Edition, Carrier Corporation, 1999-
2009.
[7] Réglementation thermique et énergétique des bâtiments neufs en
Ce papier a présenté l’impact que peuvent avoir cer- Tunisie, Agence Nationale des Energies Renouvelables, Janvier
tains choix effectués lors de la conception d’un bâti- 2003.
ment sur son bilan énergétique. Les résultats suivants [8] &. &KHXQJ 5- )XOOHU DQG 0% /XWKHU “Energy Efficient
peuvent êtres déduites:
Envelope Design for High Rise Apartments” (QHUJ\ DQG
- Le changement de l'orientation Nord-Sud du bâti-
ment en Est-Ouest a augmenté la demande en chauf- %XLOGLQJYROQƒSSė
fage et en climatisation respectivement de 5% et 11% [9] 9 &KHQJ ( 1J DQG % *LYRQL “Effect of Envelope Colour
pour une augmentation totale de la consommation de and Thermal Mass on Indoor Temperatures in Hot Humid
3%. Climate”6RODU(QHUJ\YROQƒSSė
- Le remplacement de des fenêtres à simple vitrage par [10] 1 6DIHU “Modélisation des Façades de Type Double-Peau
des fenêtres double vitrage peu émissif ont apporté Equipées de Protections Solaires : Approches Multi-Echelles”
un gain énergétique de 5,46%.
7KqVH GH 'RFWRUDW ,16$ GH /\RQ &HQWUH GH 7KHUPLTXH
- Le gain énergétique n’est pas proportionnel au
nombre de vitrage qui constitue une fenêtre mais plu- GH/\RQ
tôt de la qualité thermique de la fenêtre elle-même. 
- L'utilisation d'un simple vitrage avec un coefficient 
de déperdition thermique U=6.32W/m².K n'a pas
donné un gain énergétique pour toutes les façades y
compris celle du Sud. Pour les fenêtres doubles vi-
trages, il faut absolument éviter de les disposer sur la
façade Nord sous peine de voir ses besoins énergé-
tiques explosés simultanément avec l’accroissement
de la surface vitrée.
- L’étude de la protection solaire permanente a montré
que le besoin énergétique pour le chauffage a aug-
menté inversement à la climatisation qui a enregistré
une baisse de plus de 30%, pour au final arrivé à un
gain énergétique total de plus de 13%.
- L’enveloppe du bâtiment a une incidence notable sur
la consommation d’énergie. Cependant, le rempla-
cement du mur en briques creuses (e = 15cm) par un
double cloison (e = 30 cm) a donné une baisse de
22% de la consommation de l'énergie.
- L'isolation de la toiture à l'aide du polystyrène ex-
pansé d'épaisseur 7 cm a donné une baisse de 35% de
la consommation de l'énergie. Par contre, l’isolation
des murs n'est pas trop rentable pour un local condi-
tionné.

Hammamet, 27,28 et 29 Avril 2018, Tunisie 76

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi