Vous êtes sur la page 1sur 2

Madame Josiane CHEVALIER

Préfète de la Région Grand Est et du Bas-Rhin


5 place de la République
67073 Strasbourg

Rosenwiller, le 6 janvier 2021

Nos réf. : CB
Dossier suivi par : Christian BRAUN (christian.braun@lpo.fr

Madame la Préfète de la Région Grand Est et du Bas-Rhin,

La Ligue pour la Protection des Oiseaux Alsace se permet de vous solliciter au sujet
de l’émergence de nombreux projets de centrales photovoltaïques sur les gravières et les
plans d’eau situés le long du Rhin, à en juger les articles dans la presse.

En premier lieu, il convient de préciser que la LPO considère que la meilleure façon
de diminuer l’empreinte écologique du secteur de l’énergie est d’être plus sobre dans nos
consommations en faisant la chasse au gaspillage et en développant l’efficacité
énergétique (même service rendu avec moins d’énergie consommée). Les moyens de
production d’énergies renouvelables doivent avoir un impact maîtrisé sur la biodiversité
(pas de perte nette de biodiversité).

Ainsi la LPO Alsace est favorable à l’énergie solaire et à son développement sur les
espaces artificialisés (grandes toitures, bâtiments agricoles, parkings, etc), mais elle est
opposée à l’installation de parcs solaires dans les espaces naturels et sur les sites d’intérêt
majeur pour la conservation de la biodiversité. Plusieurs projets semblent être en cours de
finalisation ou à l’étude sur des gravières le long du Rhin, sans réelle évaluation
environnementale préalable alors que le Rhin et les gravières de la bande rhénane
constituent la deuxième zone d’hivernage des oiseaux d’eau en France. L’hivernage en
grand nombre de certaines espèces d’oiseaux d’eau nordiques est à l’origine du classement
de la bande rhénane en zone Natura 2000 (ZPS Vallée du Rhin) et en zone Ramsar. Il est
à noter que le Rhin supérieur est le seul site Ramsar transfrontalier en France et l’un des
rares à l’échelle mondiale !

La LPO souhaite travailler de façon constructive sur cette problématique et plaide


pour l’instauration d’un moratoire afin d’élaborer une planification concertée des projets
photovoltaïques le long du Rhin entre l’administration, les élus et les associations de
protection de la nature. Il conviendrait à notre sens et de façon urgente de procéder à une
hiérarchisation des plans d’eau en fonction de leur intérêt biologique, notamment par rapport
aux stationnements des oiseaux d’eau afin d’exclure tout projet sur des sites à enjeux. Il

LPO Alsace
1 rue du Wisch 67560 ROSENWILLER ⎢ Tél 03 88 04 42 12 http://alsace.lpo.fr alsace@lpo.fr
conviendrait aussi d’aborder les conséquences de la présence d’oiseaux en reposoirs ou
dortoirs (laridés, cormorans, etc), parfois en nombre, sur ces installations flottantes.

Par ailleurs, d’autres sujets devraient être traités avec l’aide de scientifiques en ce
qui concerne la mise en place de centrales photovoltaïques sur les plans d’eau en lien avec
la nappe phréatique comme :

- les matériaux utilisés pour les flotteurs, le plus souvent du plastique dont la durée dans le
temps est discutable avec un impact chimique probable sur l’eau,
- les surfaces prévues qui recouvrent généralement une grande partie de la gravière avec
un impact fort sur le milieu aquatique notamment par limitation de la photosynthèse
(plantes et phytoplancton) et de contact avec l’air qui pourraient engendrer un déficit en
oxygène dans l’eau, d’autant que les eaux d’origine phréatique sont pauvres en oxygène,
- les produits éventuels utilisés pour le nettoyage des panneaux,
- la question de l’acheminement de l’électricité aux postes sources et son impact sur les
milieux traversés, souvent en zones humides.

Nous restons à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire et vous
prions de recevoir, Madame la Préfète, nos meilleures salutations.

Yves MULLER,
Président LPO Alsace

LPO Alsace
1 rue du Wisch 67560 ROSENWILLER ⎢ Tél 03 88 04 42 12 http://alsace.lpo.fr alsace@lpo.fr