Vous êtes sur la page 1sur 305

PROGRAMME

PÉDAGOGIQUE
LICENCE
P.2 ANNÉE 1 P.166 ANNÉE 2
SEMESTRE 1 SEMESTRE 4
P.63 ANNÉE 1 P.234 ANNÉE 3
SEMESTRE 2 SEMESTRE 5
P.118 ANNÉE 2 P.273 ANNÉE 3
SEMESTRE 3 SEMESTRE 6
ANNÉE 1 2
SEMESTRE 1

ANNÉE 1
SEMESTRE 1
HEURES HEURES HEURES ECTS
COURS TD PERSO.
CONCEPTION S11 S111 RUDIMENTS DU PROJET ARCHITECTURAL 20 92 80 10
REPRÉSENTER – CONCEVOIR
– METTRE EN ŒUVRE
S112 TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 46 22 3
POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN
HISTOIRE ET THÉORIES S12 S121 HISTOIRE DE L’ART ­ 18 18 18 3
– DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE
S122 THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 9 18 2
S123 HISTOIRE DE L’ART ­ 24 9 1
– DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE
SCIENCES S13 S131 CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 24 48 4
ET TECHNIQUES
S132 REPRÉSENTATION GÉOMÉTRIQUE 24 10 2
– BASES DE GÉOMÉTRIE
ESPACES S14 S141 ARTS, SOCIÉTÉS ET FORMES PLASTIQUES 36 10 2
ET SOCIÉTÉS
S142 LANGUES ANGLAIS OU ESPAGNOL 24 24 1
S143 INTRODUCTION À LA SOCIOLOGIE 18 24 18 2
DES PRATIQUES SPATIALES

TOTAL S1 107 264 257 30


ANNÉE 1 INSA – ENSA 3
SEMESTRE 1

INSA – ENSA
HEURES CM 0
HEURES TD 0
COEFFICIENT 0
OPTIONNEL OUI

Responsable : M. Van Der Beken

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 MISE À NIVEAU MATHÉMATIQUES 4
SEMESTRE 1 ET PHYSIQUE

MISE À NIVEAU
MATHÉMATIQUES
ET PHYSIQUE
HEURES CM 0
HEURES TD 0
COEFFICIENT 0

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Les étudiants de première année sont issus de
divers horizons disciplinaires et certains n’ont
pas fait de mathématiques depuis quelques
années. Cet enseignement est destiné aux
étudiants de première année qui souhaitent
revoir et approfondir le contenu des cours et des
TD de géométrie. Cet enseignement optionnel
vise à cerner les difficultés des étudiants et
consiste en une remise à niveau nécessaire pour
mieux appréhender les cours de géométrie.

CONTENU
–R
 évisions des cours et des TD de première
année
–R
 emise à niveau en mathématiques et en
physique (algèbre, géométrie, etc.)

TRAVAUX REQUIS
Travaux dirigés et travail personnel

SUPPORT DE COURS
–3
 polycopiés pour les cours
–D
 es fiches d’exercices pour chaque TD
–F
 iches de révisions d’algèbre, de géométrie

MODE D’ÉVALUATION Cours optionnel, pas d’évaluation


ANNÉE 1 PRÉPARATION PARCOURS 5
SEMESTRE 1 ENSA – INSA

PRÉPARATION PARCOURS
ENSA – INSA
HEURES CM 0 Chapitre 3 : Trigonométrie
1) Triangle rectangle
HEURES TD 0 2) Cercle trigonométrique

COEFFICIENT 1 3) Unités de mesure, valeurs particulières


4) Quelques relations entre les fonctions
OPTIONNEL OUI trigonométriques

SESSION 5) Formulaire trigonométrique


6) Calcul de a.cos x + b.sin x
BIBLIOGRAPHIE
→E  lie Azoulay et Jean Avignant
DE RATTRAPAGE OUI 7) Équations et inéquations trigonométriques « Mathématiques, DEUG A » Tome 1 et 2
Plusieurs éditions
Chapitre 4 : Nombres complexes → P.Thuillier et J.-C. Belloc « Mathématiques 1
1) Définition Analyse » Plusieurs éditions.
Responsables : M. Boudiaf,
2) Conjugué d’un nombre complexe → P.Thuillier et J.-C. Belloc « Mathématiques
M. Van Der Beken 3) Représentation graphique Algèbre » Plusieurs éditions
4) Module et Argument
5) Opération sur les nombres complexes SUPPORT DE COURS
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES 5.1) Egalité de deux nombres complexes Les fiches TD et cours sont sur Moodle.
Préparer et mettre à niveau les élèves de 5.2) Addition et soustraction des nombres
l’ENSAT pour intégrer l’INSA en double complexes
parcours ENSA – INSA. 5.3) Produit de deux nombres complexes
5.4) Quotient de deux nombres complexes
CONTENU 6) Forme algébrique et forme trigonométrique
Chapitre 1 : Calcul numérique : 7) Formule de Moivre
1) Identités remarquables, binôme de Newton 8) Forme exponentielle et formules d’Euler
2) Puissances et radicaux 9) Racines nième d’un nombre complexe
3) Valeur absolue 10) Résolution de l’équation du second degré
4) Équations et inéquations du second degré
5) Équations et inéquations irrationnelles Chapitre 5 : Continuité des fonctions
6) Équation et inéquations comportant une numériques
valeur absolue 1) Continuité en un point
1.1) Définition
Chapitre 2 : Théorie des ensembles et 1.2) Interprétation graphique
applications : 1.3) Cas de discontinuité
1) Définition 2) Opérations sur les fonctions continues
2) Appartenance 3) continuité sur un intervalle [a, b]
3) Détermination d’un ensemble 4) Application à la résolution des équation
4) Egalité de deux ensembles
5) Inclusion TRAVAUX REQUIS
6) Visualisation des ensembles. Diagrammes Fiches de TD mises sur MOODLE
7) Opération sur les ensembles
7.1) Réunion
7.2) Intersection
7.3) Complémentation
8) Propriétés des opérations sur les ensembles
8.1) Commutativité
8.2) Associativité
8.3) Distributivité
8.4) Idempotence
9) Lois de Morgan
10) Différence de deux ensembles
11) Partition
12) Ensemble usuelles en mathématiques
13) Produit d’ensembles

MODE D’ÉVALUATION Examen écrit surveillé


en fin de semestre.
ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 6
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

RUDIMENTS DU PROJET
ARCHITECTURAL :
REPRÉSENTER – CONCEVOIR 
– METTRE EN ŒUVRE
E.C.T.S. 10 OBLIGATOIRE
HEURES CM 20 COMPENSABLE
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 7
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : Mme Sassus-Dubos


ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 8
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 1
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : M. Leplae

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 9
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 2
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→B  ACHELARD, G. La Poétique de l’espace.
COMPENSABLE OUI Ed. PUF 2012
→ BEAUDOIN, L. Pour une architecture lente.
Ed. Quintette 2007
→ CALVINO, I. Les villes invisibles Ed. Gallimard
Responsable : M. Marti
2013
→ CHING, F. D. K. Architecture, Forme, Espace,
Organisation. Ed. Eyrolles 2019
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→ DONNADIEU, B. L’apprentissage du regard.
ll s’agit au premier semestre d’appréhender les
Ed. Lavillette 2002
codes de représentation (dessin normé, croquis
→ DURAND, jean-Pierre.La représentation du
et maquettes), de commencer à les maîtriser, de
projet. Approche pratique et critique.
saisir les questions d’évolution du corps dans
Ed. Lavillette 2003
l’espace, de découvrir et saisir la pesanteur, de
→ JACQUARD, A. De l’angoisse à l’espoir. Ed. Livre
voir et d’observer différentes qualités de lumière,
de poche
d’apprendre à se projeter pour tenir une ligne
→ KAHN, L. I, Silence et lumière, Paris: Ed. du
directrice au projet, etc. C’est un sacré défi.
linteau. 1996
Le découpage de la journée réserve les
→ LECORBUSIER, Entretien avec les étudiants des
corrections et retours de l’exercice de la
écoles d’architecture, Paris: Ed. de Minuit 1957
semaine précédente le matin, et l’après midi est
→ LECORBUSIER, Vers une architecture, Paris:
consacrée aux manipulations et recherches de
Ed. Flammarion 2008
l’exercice en cours à rendre la semaine d’après.
→ POUILLON, F. Les pierres sauvages, Paris:
Ces exercices, sont cumulatifs et révèlent
Éditions du seuil. 1964
progressivement des problématiques et des
→ RASMUSSEN, S.E, Découvrir l’architecture.
éléments de plus en plus complexes.
Paris: Éditions du linteau. (1969) 2002
→ SIZA, A. Des mots de rien du tout. Édition
CONTENU
Université de Saint-Etienne 2002
Nous abordons successivement les thèmes de la
→ TANIZAKI, J. Éloge de l’ombre. Ed. Publications
représentation, de l’échelle, de l’observation, de
Orientalistes de France. 1988
l’analyse et de sa restitution, de la limite, du
→ VON MEISS, P. De la forme au lieu. Une
clos, du couvert, de la séquence, du parcours, de
introduction à l’étude de l’architecture.
la transformation, de la lumière, de la matière
Lausanne. Presses polytechniques et
et de la construction…
universitaires romandes. 1983
Nous abordons également les notions de
→ ZEVI, B. Apprendre à voir l’architecture. Paris:
signifiants architecturaux fondamentaux
Les éditions de minuit. 1969
(plein-vide / Ombre-lumière / rapport au sol-au
→ ZUMTHOR, P. Atmosphères, Basel, Birkhaüser.
ciel…), notamment en appuyant cette démarche
(2006) 2008
par une réflexion sur le contraste (mise en
→ ZUMTHOR, P. Penser l’architecture, Basel,
valeur réciproque).
Birkhaüser. 2007
A la fin du premier semestre l’étudiant doit être
en mesure de retraduire une idée simple en
maquette, dessin géométral (plans,coupes,
élévations) et croquis / schémas.

TRAVAUX REQUIS
exercice hebdomadaire avec restitution sur
planches A3 au crayon : plans, coupes et façades
à une échelle donnée ;
+ croquis;
+ maquette en carton à l’échelle.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu tout au long


du semestre.
ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 10
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 3
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : M. San

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 11
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 4
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
ROMANS
COMPENSABLE OUI → « Éloge de l’ombre » Tanizaki Juni chirô
→ « Les pierres sauvages » Fernand Pouillon
→ « Les piliers de la terre » Ken Follet
→ « Espèces d’espaces » Georges Perec
Responsable : Mme Sassus-Dubos
→ « Le banquet des anges » Dominique Fernandez
→ « Eupalinos ou l’Architecte » Paul Valéry
→ « Vous plaisantez M Tanner » Jean Paul Dubois
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Les deux premiers semestres de licence
ESSAIS
constituent un socle et organisent
→ « Capolavori » Vacchini
l’apprentissage des bases de la conception
→ « L’Architecture du bonheur » Alain de Botton
architecturale. Une gestion progressive de la
→ « penser l’architecture » Peter zumthor
complexité est engagée par l’introduction de
→ « Apprendre à voir l’Architecture » Bruno Zevi
notions nouvelles et l’ajout successifs d’éléments
→ « De l’ambiguïté en Architecture »
de projets dans les exercices, et ce jusqu’au
Robert Venturi
semestre 2, on passe de l’exercice au projet.
→ « Ornement et crime » Adolf Loos
→ « La idéa construida – Penser l’Architecture »
Le premier semestre est un semestre
A Campo Baeza
d’initiation et de découverte et vise l’acquisition
des rudiments de la conception et du projet
SUPPORT DE COURS
d’architecture.
Projection de documents Power point.

CONTENU
Au moyen d’exercices de manipulations
spatiales, de cours théoriques et de culture
architecturale, de cours sur les mises en œuvre
et la matérialité, de relevés et d’analyses, il
s’agit à partir de premières explorations,
d’acquérir la faculté de se projeter dans l’espace
et d’en prendre la mesure, d’initier
progressivement l’étudiant aux outils de
réflexions et de spatialisation. L’apprentissage
vise aussi l’acquisition des codes de
représentations et une prise en compte de la
construction. Les notions élémentaires de
conception sont explorées.
La place de l’architecte dans la société, les
doctrines et théories architecturales des
différentes époques, les acteurs de la
construction, le rôle fondamental de la lumière
dans la définition des espaces, les techniques de
représentation, les modes de composition, la
matérialité et l’histoire des techniques de
construction sont autant d’aspects abordés par
l’équipe enseignante en cohérence avec les
objectifs énoncés ci-dessus

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 12
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 5
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : M. Van Den Bulcke

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Les deux premiers semestres de licence
constituent un socle et organisent
l’apprentissage des bases de la conception
architecturale. Une gestion progressive de la
complexité est engagée par l’introduction de
notions nouvelles et l’ajout successifs d’éléments
de projets dans les exercices, et ce jusqu’au
semestre 2, on passe de l’exercice au projet.

Le premier semestre est un semestre


d’initiation et de découverte et vise l’acquisition
des rudiments de la conception et du projet
d’architecture.

CONTENU
Au moyen d’exercices de manipulations
spatiales, de cours théoriques et de culture
architecturale, de cours sur les mises en œuvre
et la matérialité, de relevés et d’analyses, il
s’agit à partir de premières explorations,
d’acquérir la faculté de se projeter dans l’espace
et d’en prendre la mesure, d’initier
progressivement l’étudiant aux outils de
réflexions et de spatialisation. L’apprentissage
vise aussi l’acquisition des codes de
représentations et une prise en compte de la
construction. Les notions élémentaires de
conception sont explorées.
La place de l’architecte dans la société, les
doctrines et théories architecturales des
différentes époques, les acteurs de la
construction, le rôle fondamental de la lumière
dans la définition des espaces, les techniques de
représentation, les modes de composition, la
matérialité et l’histoire des techniques de
construction sont autant d’aspects abordés par
l’équipe enseignante en cohérence avec les
objectifs énoncés ci-dessus

CONTENU
Projection de documents Power point

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S11 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 13
SEMESTRE 1 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 6
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : M. Verret

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 14
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

TECHNIQUES DE
REPRÉSENTATION POUR
L’ARCHITECTURE + INTENSIF
DÉCOUVERTE DESSIN
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 15
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→«   Le dessin d’architecture à main levée » de
COMPENSABLE OUI Magali DELGADO YANES et Ernest REDONDO
DOMINGUEZ - éditions EYROLLES
→ « La représentation du projet » de Jean Pierre
DURAND - éditions de LA VILLETTE
Responsables : M. Marcato,
→ « L’apprentissage du regard » de Brigitte
M. Tessier DONNADIEU - éditions de LA VILLETTE
→ « La perspective comme forme symbolique » de
Erwin PANOSFSKY - LES ÉditionS DE MINUIT
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
L’apprentissage du dessin d’architecture à main SUPPORT DE COURS
levée s’étend du simple croquis perspectif –R
 eport-projection à main levée à partir
exécuté sur le vif à l’épure d’un dessin construit d’un géométral
ayant recours aux techniques de projection –V
 isites de monuments, équipements et espace
perspective. public pour observation
–D
 écouverte des techniques et matériaux
Dessiner à main levée en maîtrisant la propres à la production de maquette
géométrie du projet, prendre connaissance des
différents modes de représentation,
savoir opérer à un relevé sur existant, mettre en
valeur des volumes sous la lumière en
maîtrisant la projection des ombres portées,
appliquer les codes graphiques propres à la
représentation du projet tout en développant
une écriture personnelle du dessin de projet.

CONTENU
Dessin à main levée (main, geste, posture et
mémoire), observation et respect des
proportions, dessin de perspective (principes et
notions), vues réglées et projection orthogonale
(axonométrie), croquis de principe, codes
graphiques, tracé des ombres, les matériels et
leur usage, relevé d’une architecture
traditionnelle, traduire un espace extérieur.

TRAVAUX REQUIS
Pratique du dessin construit sur carnet de dessin
format A3 Croquis et relevé en extérieur sur carnet
de croquis Production d’un prototype maquette

MODE D’ÉVALUATION Moyenne des notes obtenues sur Pondération suivant présence/
carnet de dessin, carnet de croquis absence
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 16
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

GROUPE 1
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Guizard

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 17
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

GROUPE 2
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
Liste d’ouvrages plus ou moins techniques
COMPENSABLE OUI donnés en séance selon les thèmes abordés

SUPPORT DE COURS
–D
 ocuments graphiques remis en cours
Enseignant : M. Marcato
–P
 rojection de références graphiques
–O
 bservation de petits édifices

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
–C
 onsolider les acquis et apprentissage du
dessin à main levée
–A
 pprendre à observer et à voir dans l’espace :
développer l’intelligence du regard et du geste.
–A
 cquérir une culture des techniques de
représentatio n permettant à l’étudiant de
rechercher/affirmer son mode de
représentation personnel/ intime

CONTENU
–L
 a construction du dessin perspectif d’aspect,
de paysage urbain, naturel et de jardins
publics
–L
 e relevé d’architecture de petits édifices ou
détails de modénature
–C
 roquis en volume à partir de géométraux
–P
 roduction d’une représentation en
axonométrie
–A
 pproche du modelé et du rendu des valeurs
(ombres, hachures, textures, dégradé..)

TRAVAUX REQUIS
Production à partir du projet ou d’exemples
d’un plan, d’une coupe, d’élévations, d’une
perspective, de vues d’ambiances et d’une
axonométrie

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu - production de


dessins à main levée sur feuilles
libres et carnets
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 18
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

GROUPE 3
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→«   Le dessin d’architecture à main levée » de
COMPENSABLE OUI Magali DELGADO YANES et Ernest REDONDO
DOMINGUEZ - éditions EYROLLES
→ « La représentation du projet » de Jean Pierre
DURAND - éditions de LA VILLETTE
Enseignant : M. Marcato
→ « L’apprentissage du regard » de Brigitte
DONNADIEU - éditions de LA VILLETTE
→ « La perspective comme forme symbolique »
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
de Erwin PANOSFSKY - LES ÉditionS DE
L’apprentissage du dessin d’architecture à main
MINUIT
levée s’étend du simple croquis perspectif
exécuté sur le vif à l’épure d’un dessin construit
SUPPORT DE COURS
ayant recours aux techniques de projection
–R
 eport-projection à main levée à partir d’un
perspective.
géométral
–V
 isites de monuments, équipements et espace
Dessiner à main levée en maîtrisant la
public pour observation
géométrie du projet, prendre connaissance des
–D
 écouverte des techniques et matériaux
différents modes de représentation,
propres à la production de maquette
savoir opérer à un relevé sur existant, mettre en
valeur des volumes sous la lumière en
maîtrisant la projection des ombres portées,
appliquer les codes graphiques propres à la
représentation du projet tout en développant
une écriture personnelle du dessin de projet.

CONTENU
Dessin à main levée (main, geste, posture et
mémoire), observation et respect des
proportions, dessin de perspective (principes et
notions), vues réglées et projection orthogonale
(axonométrie), croquis de principe, codes
graphiques, tracé des ombres, les matériels et
leur usage, relevé d’une architecture
traditionnelle.
Une partie des TD sont des mises en situation
dans des espaces intérieurs ou extérieurs de la
ville de Toulouse. Immersion dans des
bâtiments remarquables historiques ou
contemporain. Regarder, comprendre et
retranscrire l’espaces et les volumes.

TRAVAUX REQUIS
–P
 ratique du dessin construit sur carnet de
dessin format A3
–C
 roquis et relevé en extérieur sur carnet de
croquis
–P
 roduction d’un prototype maquette

MODE D’ÉVALUATION Moyenne des notes obtenues sur Pondération suivant


carnet de dessin, carnet de croquis présence/absence
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 19
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

GROUPE 4
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
Liste de livres donnés en séances
COMPENSABLE OUI selon les thèmes abordés

SUPPORT DE COURS
Polycopiés donnés en séances
Enseignant : Mme Demolombe
(liste de références)

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Apprendre à dessiner à « main levée »
–A pprendre à observer et à voir dans l’espace :
développer l’intelligence du regard et de la
main.
–A cquérir une culture des techniques de
représentation permettant à l’étudiant de
rechercher/affirmer son mode de
représentation personnel/ intime

CONTENU
–L
 a construction du dessin perspectif d’aspect
–L
 e relevé d’architecture de petits édifices ou
détails de modénature
–C
 roquis en volume à partir de géométraux
(l’axonométrie)
–L
 e modelé et le rendu des valeurs (ombres,
hachures, textures, dégradé …)
–C
 onstruction /mise en proportion de volumes
élémentaires simples
–D
 essin du paysage urbain, naturel et de
jardins publics

TRAVAUX REQUIS
Production à partir du projet ou d’exemples
d’un plan, d’une coupe, d’élévations, d’une
perspective, de vues d’ambiances et d’une
axonométrie

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu - production


de dessins à main levée rendu
d’un carnet en fin de semestre
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 20
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

GROUPE 5
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. San

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S11 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 21
SEMESTRE 1 POUR L’ARCHITECTURE
+ INTENSIF DÉCOUVERTE DESSIN

GROUPE 6
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 46
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→«   Le dessin d’architecture à main levée » de
COMPENSABLE OUI Magali DELGADO YANES et Ernest REDONDO
DOMINGUEZ - éditions EYROLLES
→ « La représentation du projet » de Jean Pierre
DURAND - éditions de LA VILLETTE
Enseignant : M. Bardin
→ « L’apprentissage du regard » de Brigitte
DONNADIEU - éditions de LA VILLETTE
→ « La perspective comme forme symbolique »
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
de Erwin PANOSFSKY - LES ÉditionS DE
L’apprentissage du dessin d’architecture à main
MINUIT
levée s’étend du simple croquis perspectif
exécuté sur le vif à l’épure d’un dessin construit
SUPPORT DE COURS
ayant recours aux techniques de projection
–R
 eport-projection à main levée à partir d’un
perspective.
géométral
Dessiner à main levée en maîtrisant la
–V
 isites de monuments, équipements et espace
géométrie du projet, prendre connaissance des
public pour observation
différents modes de représentation,
–D
 écouverte des techniques et matériaux
Savoir opérer à un relevé sur existant, mettre en
propres à la production de maquette
valeur des volumes sous la lumière en
maîtrisant la projection des ombres portées,
Appliquer les codes graphiques propres à la
représentation du projet tout en développant
une écriture personnelle du dessin de projet.

CONTENU
Dessin à main levée (main, geste, posture et
mémoire), observation et respect des
proportions, dessin de perspective (principes et
notions). Vues réglées et projection orthogonale
(axonométrie), croquis de principe, codes
graphiques, tracé des ombres, les matériels et
leur usage, Relevé d’une architecture
traditionnelle, traduire un espace extérieur.

TRAVAUX REQUIS
–P
 ratique du dessin construit sur carnet de
dessin format A3
–C
 roquis et relevé en extérieur sur carnet de
croquis
–P
 roduction d’un prototype maquette

MODE D’ÉVALUATION Moyenne des notes obtenues sur Pondération suivant


carnet de dessin, carnet de croquis présence/absence
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 22
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
/ DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 18 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 23
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Girard

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
HISTOIRE ET CULTURES ARCHITECTURALES,
S121, 1ère année
Cours Magistral :
Histoire de l’architecture des origines de
l’humanité au Moyen Age
Enseignante : Laura Girard
Objectifs pédagogiques : l’organisation
chronologique des cours magistraux doit, ici,
permettre l’acquisition des connaissances
historiques, l’apprentissage du vocabulaire ainsi
que la compréhension des premières bases de
réflexion et d’analyse d’une architecture
significative dans le passé mais également
partie intégrante du temps présent. Les
différentes interventions seront l’occasion de
préciser la chronologie, de contextualiser ce
temps de la création et d’étudier l’histoire des
formes. Il s’agira donc d’offrir aux étudiants le
maximum de repères et, espérons-le, de
susciter une curiosité accrue pour cette
enthousiasmante période de l’histoire de
l’architecture.

CONTENU
Le cours comporte 18h et s’organise
en 11 séances.
1 cours sur l’architecture primitive ; 4 cours sur
l’Antiquité ; 5 cours sur le Moyen Age ; 1 sur
l’architecte dans l’Antiquité et au MA.

TRAVAUX REQUIS
Pratique du dessin construit sur carnet de dessin
format A3 Croquis et relevé en extérieur sur carnet
de croquis Production d’un prototype maquette

SUPPORT DE COURS
Supports de cours mis à disposition dans un
dossier numérique

MODE D’ÉVALUATION Examen de 2h en fin de semestre


pendant la semaine d’examen.
aucun document n’est autorisé.
50% de la note finale (50% TD)
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 24
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

GROUPE 1
E.C.T.S. 3 CONTENU
Ce TD correspond à une phase de découverte qui
HEURES CM 18 se focalise sur une approche sensible et un

HEURES TD 18 apprentissage du(des) regard(s). Il s’adresse


aux étudiants de première année, venant de
COEFFICIENT 5 commencer leurs études en architecture. Leur

OBLIGATOIRE OUI découverte de l’histoire de l’architecture se fait


par le terrain et par le dessin mais aussi par
COMPENSABLE OUI l’acquisition d’un vocabulaire spécifique et bien

SESSION entendu par l’appréhension des sources. À


travers plusieurs exercices, il s’agit de leur
DE RATTRAPAGE OUI offrir une première appréhension de la ville de
Toulouse dans ses dimensions temporelles,
spatiales et construites. L’appréhension du site
(visites in situ dans la ville), le choix d’un
Enseignante : Mme Girard
édifice remarquable (la basilique Saint Sernin)
et l’étude d’une documentation fournie, leur
permettra de combiner leur appréhension du
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
réel avec leurs lectures afin d’interpréter les
Travaux dirigés : Découverte de la ville de
données recueillies et de fournir une analyse
Toulouse aux époques antique et médiévale
pertinente.
Équipe enseignante : Laura Girard, Sophie
Cordier, Patrick Guillemain, Valérie Mortelette,
Bernard Masseron et Manuel Montanez.

Le TD comporte 18h et s’organise en 6 séances.


Il s’agit de permettre aux étudiants de
développer, en relation avec le programme du
cours magistral portant sur les grandes périodes
BIBLIOGRAPHIE
de l’Antiquité à la fin du Moyen-Âge, des
éléments fondamentaux de connaissance de
→P  EROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
l’architecture à partir du thème de la basilique.
Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions
A travers un travail portant sur l’exemple de la
du Patrimoine, Paris re-édition 2000
basilique Saint Sernin à Toulouse, le
→ ZEVI Bruno, Apprendre à voir l’architecture,
développement du TD permettra une
traduit de l’italien, Éditions de Minuit, Paris,
appréhension concrète de l’édifice dans ses
1966
dimensions constructives et architecturales, des
→ BORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
connaissances historiques, un apprentissage du
mémoire, Archives municipales de Toulouse,
vocabulaire et des rudiments de relevé, enfin la
2005.
constitution de premières bases de réflexion et
→ PAILLER Jean-Marie (dir.), Toulouse,
d’analyse pour une compréhension structurée
naissance d’une ville, Éditions midi-
de l’édifice comme témoin à la fois d’une
pyrénéennes, 2015.
architecture significative dans le passé et d’une
→ CATALO Jean, CAZES Quitterie, Toulouse au
architecture partie intégrante du temps présent.
moyen-âge, 1000 ans d’histoire urbaine,
–C  ommencer à appréhender la complexité de la
Loubatières, 2010
ville dans ses dimensions temporelles,
spatiales et construites à travers un exemple
SUPPORT DE COURS
(Saint Sernin)
Dossier numérique commun, fiches d’exercice
–R  elever, restituer, représenter, documenter,
– I nterpréter, développer une pensée critique.

MODE D’ÉVALUATION Le support de travail sera un carnet graphiques (croquis, relevés, situés. rendu 1 à 2 semaines après
de bord, fondé sur un travail photos), de textes, de documents la dernières séance à confirmer
personnel constitué d’éléments extraits d’ouvrages commentés et lors de la première séance.
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 25
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

GROUPE 2
E.C.T.S. 3 l’acquisition d’un vocabulaire spécifique et bien
entendu par l’appréhension des sources. À
HEURES CM 18 travers plusieurs exercices, il s’agit de leur

HEURES TD 18 offrir une première appréhension de la ville de


Toulouse dans ses dimensions temporelles,
COEFFICIENT 5 spatiales et construites. L’appréhension du site BIBLIOGRAPHIE
OBLIGATOIRE OUI (visites in situ dans la ville), le choix d’un
édifice remarquable (la basilique Saint Sernin)
→L  a Haute-Garonne, Encyclopédie illustrée,
Éditions Privat, p.280
COMPENSABLE OUI et l’étude d’une documentation fournie, leur → BARRAL I ALTET Xavier, Artistes, artisans et

SESSION permettra de combiner leur appréhension du


réel avec leurs lectures afin d’interpréter les
production artistique au Moyen-Âge, Volume II,
Éditions Picard, Paris, 1987
DE RATTRAPAGE OUI données recueillies et de fournir une analyse → BORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
pertinente. mémoire, Archives municipales de Toulouse,
2005.
Les séances de TD se développent à partir d’un → CHOISY Auguste, Histoire de l’Architecture,
Enseignante : Mme Cordier
travail de documentation et à partir d’éléments première édition 1899, re-édition
relevés in situ. Bibliothèque de l’image, Paris, 2001
Une travée de la basilique dans toute sa largeur → ERLANDE - BRANDEBURG Alain, Histoire de
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
sera étudiée : nef centrale et collatéraux, ce qui l’architecture française, Tome 1, Du Moyen-Âge à
Travaux dirigés : Découverte de la ville de
permettra de considérer la volumétrie, les la Renaissance, IVe siècle- début XVIe siècle,
Toulouse aux époques antique et médiévale
proportions, les éléments structurels des piliers Éditions du Patrimoine, Paris, 2000.
Équipe enseignante : Laura Girard, Sophie
et des voûtes, ainsi que les éléments décoratifs → NORBERG SCHULTZ Christian, La signification
Cordier, Patrick Guillemain, Valérie Mortelette,
des chapiteaux. Pour élargir les réflexions des dans l’Architecture occidentale, 1974, traduit de
Bernard Masseron et Manuel Montanez.
étudiants, ils seront amenés à visiter le musée l’italien, Pierre Mardaga Editeur, Bruxelles,
Le TD comporte 18h et s’organise en 6 séances.
Saint Raymond (qui présente l’histoire de la 1977.
Il s’agit de permettre aux étudiants de
réalisation de Toulouse) et à considérer → PAILLER Jean-Marie (dir.), Toulouse, naissance
développer, en relation avec le programme du
plusieurs lieux et édifices remarquables d’une ville, Éditions midi-pyrénéennes, 2015.
cours magistral portant sur les grandes périodes
toulousains, faisant écho à leur analyse de Saint → CATALO Jean, CAZES Quitterie, Toulouse au
de l’Antiquité à la fin du Moyen-Âge, des
Sernin (cathédrale St Etienne notamment) moyen-âge, 1000 ans d’histoire urbaine,
éléments fondamentaux de connaissance de
Loubatières, 2010.
l’architecture à partir du thème de la basilique.
Quatre phases essentielles structurent cet → PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
A travers un travail portant sur l’exemple de la
enseignement : Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
basilique Saint Sernin à Toulouse, le
–U ne première phase d’appréhension de Patrimoine, Paris re-édition 2000
développement du TD permettra une
l’édifice par une approche documentaire, → PRADALIER Henri, Saint Sernin de Toulouse au
appréhension concrète de l’édifice dans ses
« pittoresque» et sensible (croquis, photos). Moyen-Âge, pp. 256-301, dans Congrès
dimensions constructives et architecturales, des
–U n travail de transcription graphique et de archéologique de France. 154e session.
connaissances historiques, un apprentissage du
description : premiers éléments de relevé, Monuments en Toulousain et Comminges.
vocabulaire et des rudiments de relevé, enfin la
mesures et vocabulaire 1996, Société Française d’Archéologie, Paris,
constitution de premières bases de réflexion et
–L ’approfondissement de ce travail graphique 2002.
d’analyse pour une compréhension structurée
du relevé et de la représentation confrontés à → ROCACHER Jean, Saint-Sernin de Toulouse.
de l’édifice comme témoin à la fois d’une
la documentation historiographique (textes et Basilique romane, Éditions Privat, 1993
architecture significative dans le passé et d’une
iconographie) → VIOLLET LE DUC Eugène, Dictionnaire raisonné
architecture partie intégrante du temps présent.
–U n travail d’analyse et d’interprétation qui de l’architecture française du XIe au XVe siècle, 10
–C  ommencer à appréhender la complexité de la
permettra à l’étudiant d’établir des synthèses vol., Éditions Bance et Morel, Paris 1854 à
ville dans ses dimensions temporelles,
de ses connaissances, notamment de savoir 1868.
spatiales et construites à travers un exemple
situer l’édifice à travers son approche → ZEVI Bruno, Apprendre à voir l’architecture,
(Saint Sernin)
thématique dans le développement de traduit de l’italien, Éditions de Minuit, Paris,
–R  elever, restituer, représenter, documenter,
l’architecture médiévale. Ce travail de 1966
– I nterpréter, développer une pensée critique.
synthèse devra également permettre à → ZUMTHOR Peter, Penser l’architecture, traduit
l’étudiant de situer son analyse en regard de de l’allemand, Éditions Birkhäuser, Bâle, 2006
CONTENU
l’histoire de Toulouse et des autres édifices
Découverte de la ville de Toulouse – Basilique
réalisés.
Saint Sernin/ Cathédrale Saint Etienne
Ce TD correspond à une phase de découverte qui
TRAVAUX REQUIS
se focalise sur une approche sensible et un
Le support de travail sera un carnet de bord,
apprentissage du(des) regard(s). Il s’adresse
fondé sur un travail personnel constitué
aux étudiants de première année, venant de
d’éléments graphiques (croquis, relevés,
commencer leurs études en architecture. Leur
photos), de textes, de documents extraits
découverte de l’histoire de l’architecture se fait
d’ouvrages commentés et situés.
par le terrain et par le dessin mais aussi par

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


Note finale, présence et implication
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 26
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

GROUPE 3
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Guillemain

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 27
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

GROUPE 4
E.C.T.S. 3 spatiales et construites. L’appréhension du site
(visites in situ dans la ville), le choix d’un
HEURES CM 18 édifice remarquable (la basilique Saint Sernin)

HEURES TD 18 et l’étude d’une documentation fournie, leur


permettra de combiner leur appréhension du
COEFFICIENT 5 réel avec leurs lectures afin d’interpréter les

OBLIGATOIRE OUI données recueillies et de fournir une analyse


pertinente.
BIBLIOGRAPHIE
→L  a Haute-Garonne, Encyclopédie illustrée,
COMPENSABLE OUI Éditions Privat, p.280

SESSION Les séances de TD se développent à partir d’un


travail de documentation et à partir d’éléments
→ BARRAL I ALTET Xavier, Artistes, artisans et
production artistique au Moyen-Âge, Volume II,
DE RATTRAPAGE OUI relevés in situ. Éditions Picard, Paris, 1987
Une travée de la basilique dans toute sa largeur → BORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
sera étudiée : nef centrale et collatéraux, ce qui mémoire, Archives municipales de Toulouse,
permettra de considérer la volumétrie, les 2005.
Enseignante : Mme Mortelette
proportions, les éléments structurels des piliers → CHOISY Auguste, Histoire de l’Architecture,
et des voûtes, ainsi que les éléments décoratifs première édition 1899, re-édition
des chapiteaux. Pour élargir les réflexions des Bibliothèque de l’image, Paris, 2001
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
étudiants, ils seront amenés à visiter le musée → ERLANDE - BRANDEBURG Alain, Histoire de
Il s’agit de permettre aux étudiants de
Saint Raymond (qui présente l’histoire de la l’architecture française, Tome 1, Du Moyen - Age à
développer, en relation avec le programme du
réalisation de Toulouse) et à considérer la Renaissance, IVe siècle- début XVIe siècle,
cours magistral portant sur les grandes périodes
plusieurs lieux et édifices remarquables Éditions du Patrimoine, Paris, 2000.
de l’Antiquité à la fin du Moyen-Âge, des
toulousains, faisant écho à leur analyse de Saint → NORBERG SCHULTZ Christian, La signification
éléments fondamentaux de connaissance de
Sernin (cathédrale St Etienne notamment) dans l’Architecture occidentale, 1974, traduit de
l’architecture à partir du thème de la basilique.
l’italien, Pierre Mardaga Editeur, Bruxelles,
A travers un travail portant sur l’exemple de la
Quatre phases essentielles structurent cet 1977.
basilique Saint Sernin à Toulouse, le
enseignement : → PAILLER Jean-Marie (dir.), Toulouse, naissance
développement du TD permettra une
–U ne première phase d’appréhension de d’une ville, Éditions midi-pyrénéennes, 2015.
appréhension concrète de l’édifice dans ses
l’édifice par une approche documentaire, → CATALO Jean, CAZES Quitterie, Toulouse au
dimensions constructives et architecturales, des
« pittoresque» et sensible (croquis, photos). moyen-âge, 1000 ans d’histoire urbaine,
connaissances historiques, un apprentissage du
–U n travail de transcription graphique et de Loubatières, 2010.
vocabulaire et des rudiments de relevé, enfin la
description : premiers éléments de relevé, → PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
constitution de premières bases de réflexion et
mesures et vocabulaire Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
d’analyse pour une compréhension structurée
–L ’approfondissement de ce travail graphique Patrimoine, Paris re-édition 2000
de l’édifice comme témoin à la fois d’une
du relevé et de la représentation confrontés à → PRADALIER Henri, Saint Sernin de Toulouse au
architecture significative dans le passé et d’une
la documentation historiographique (textes et Moyen-Âge, pp. 256-301, dans Congrès
architecture partie intégrante du temps présent.
iconographie) archéologique de France. 154e session.
–C  ommencer à appréhender la complexité de la
–U n travail d’analyse et d’interprétation qui Monuments en Toulousain et Comminges.
ville dans ses dimensions temporelles,
permettra à l’étudiant d’établir des synthèses 1996, Société Française d’Archéologie, Paris,
spatiales et construites à travers un exemple
de ses connaissances, notamment de savoir 2002.
(Saint Sernin)
situer l’édifice à travers son approche → ROCACHER Jean, Saint-Sernin de Toulouse.
–R  elever, restituer, représenter, documenter,
thématique dans le développement de Basilique romane, Éditions Privat, 1993
– I nterpréter, développer une pensée critique.
l’architecture médiévale. Ce travail de → VIOLLET LE DUC Eugène, Dictionnaire raisonné
synthèse devra également permettre à de l’architecture française du XIe au XVe siècle, 10
CONTENU
l’étudiant de situer son analyse en regard de vol., Éditions Bance et Morel, Paris 1854 à
Découverte de la ville de Toulouse – Basilique
l’histoire de Toulouse et des autres édifices 1868.
Saint Sernin/ Cathédrale Saint Etienne
réalisés. → ZEVI Bruno, Apprendre à voir l’architecture,
Ce TD correspond à une phase de découverte qui
traduit de l’italien, Éditions de Minuit, Paris,
se focalise sur une approche sensible et un
TRAVAUX REQUIS 1966
apprentissage du(des) regard(s). Il s’adresse
Le support de travail sera un carnet de bord, → ZUMTHOR Peter, Penser l’architecture, traduit
aux étudiants de première année, venant de
fondé sur un travail personnel constitué de l’allemand, Éditions Birkhäuser, Bâle, 2006
commencer leurs études en architecture. Leur
d’éléments graphiques (croquis, relevés,
découverte de l’histoire de l’architecture se fait
photos), de textes, de documents extraits SUPPORT DE COURS
par le terrain et par le dessin mais aussi par
d’ouvrages commentés et situés. Fourniture de documents à analyser, travail
l’acquisition d’un vocabulaire spécifique et bien
sur site et visites.
entendu par l’appréhension des sources. À
travers plusieurs exercices, il s’agit de leur
offrir une première appréhension de la ville de
Toulouse dans ses dimensions temporelles,

MODE D’ÉVALUATION La notation prendra en compte


le carnet de bord mais aussi
l’assiduité, l’investissement
et la régularité du travail.
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 28
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

GROUPE 5
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Masseron

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S12 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 29
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

GROUPE 6
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Montanez

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S12 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIE DE L’ARCHITECTURE 30
SEMESTRE 1

THÉORIE
DE L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 3.3 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 1 S1 – S12 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIE DE L’ARCHITECTURE 31
SEMESTRE 1

E.C.T.S. 2 architectes dans le monde de demain : qu’est-ce


que l’architecture, qu’est-ce qu’une ville,
TRAVAUX REQUIS
En fin de ce premier cycle de cours l’étudiant
HEURES CM 18 comment appréhender le phénomène urbain. devra rendre un écrit très synthétique d’une

HEURES TD 0 CONTENU
page (1500 signes) où il dira en quoi les
questions qu’il se posait sur l’architecture et la
COEFFICIENT 3.3 INTRODUCTION I : « l’architecture, ou l’art ville ont évolué, et comment il les reformulerait

OBLIGATOIRE OUI d’habiter le monde. » à la lumière de ce qu’il a appris en cours.

COMPENSABLE OUI J’entends ici par l’art non seulement l’art de

SESSION construire, mais également l’art d’habiter le


monde, dont nous verrons qu’ils sont
DE RATTRAPAGE OUI indissociables.
Toute construction humaine manifeste une
« façon » d’habiter le monde. C’est cette
« façon » ou « art » d’habiter qui génère des
Responsable : Mme Courbebaisse
formes bâties qui, quelque soit leur fonction BIBLIOGRAPHIE
particulière, sont autant de signes d’une Indications en cours de séances selon
habitation humaine : mur de clôture, maison, les thématiques abordées.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
grenier à grain, tombe, aire de prière…
Il s’agit d’une introduction à l’architecture,
entendue au sens de l’art d’habiter le monde.
Cet art d’habiter le monde relève non seulement
Celle-ci s’efforcera de donner aux étudiants
de nécessité immédiates de protection et de
quelques repères théoriques associés à des
conservation des hommes et de leurs biens,
images, leur permettant de former une
mais également de la façon dont nous nous
conception plus large et mieux fondée de ce en
approprions l’espace du monde, le territoire,
quoi consiste l’architecture et de la ville, et de
depuis les premiers campements nomades, puis
nourrir à leurs interrogations initiales sur la
les citadelles placée en des sites stratégiques
fonction de l’architecture et le rôle des
pour contrôler le territoire environnant, jusqu’à
architectes dans le monde d’aujourd’hui et de
l’urbanisme contemporain qui, à l’échelle de la
demain.
planète, artificialise des millions d’hectares
chaque année, en passant par les grandes
Il s’agit donc de partir du questionnement des
fondations urbaines et impériales de
étudiants touchant aux questions motivant
Mésopotamie, de Chine ou Mezo- américaine,
souvent le choix de ces études ainsi que d’autres
Versailles, Washington, New York, Chandigarh
qu’ils devront formuler en début du cycle de
et Brasilia Celles-ci furent autant de façon pour
cours. Par exemple :
des hommes de se situer au centre d’un
– l ’équilibre entre la dimension artistique et la
monde (l’empire du milieu) d’un territoire qui
dimension technique de l’architecture.
leur est assujetti, et au-delà des frontières
–C  et art est-il un moyen d’atteindre à
duquel s’étend le chaos et les barbares.
l’harmonie, voire au « Beau », ou simplement
pour émouvoir ?
Ici se confondent la réponse aux nécessité de la
–c  omment l’architecte peut-il être utile aux
vie, la construction, l’architecture et la
autres et contribuer au bien-être de la
planification urbaine dans une même tentative
société ?
de maîtrise de l’espace. Celle-ci se traduira de
–L  a création architecturale est-elle un moyen
façon très différente chez les égyptiens, les
de laisser sa trace, et de contribuer à la
grecs et les romains pour ce qui est par exemple
construction d’un monde commun ?
du monde méditerranéen. Puis à la Renaissance,
–S  ’agit-il de favoriser l’accès à un toit pour
le classicisme du XVIIe et XVIIIe et enfin
tous et de résoudre les problèmes de la vie
l’époque moderne.
collective ?

Cet enseignement qui s’efforcera autant que


possible d’être interactif se développera à partir
d’un mode de questionnement de nature
philosophique. Celui-ci touchera à l’habiter, à
l’être ensemble, à la nature de l’art, de
l’architecture, de la ville, autrement dit au
rapport à l’autre, à la matière et au temps.

Cet enseignement veut donc resituer les


questions propres à l’architecture et à
l’urbanisation du territoire dans le cadre des
grandes questions philosophiques,
anthropologiques, sociales, politiques et
culturelles contemporaines de sorte à fonder
l’intérêt public de l’architecture et la place des

MODE D’ÉVALUATION Note sur un écrit en fin de cycle


de cours.
ANNÉE 1 S1 – S12 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART 32
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

HISTOIRE DE L’ART
DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 9 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 1.7 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 1 S1 – S12 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART 33
SEMESTRE 1 / DES ORIGINES AU MOYEN-ÂGE

E.C.T.S. 1
HEURES CM 9
HEURES TD 0
COEFFICIENT 1.7
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Arnaud

MODE D’ÉVALUATION Note sur un écrit en fin de cycle


de cours.
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 34
SEMESTRE 1

CONSTRUCTION
ET DURABILITÉ
E.C.T.S. 4 OBLIGATOIRE
HEURES CM 24 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 6.6 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 35
SEMESTRE 1

E.C.T.S. 4 Les TD visent à mettre en place les différentes


données acquises tout au long de ce module à
→ I ntroduction à l’analyse des structures. Marc-
André Studer et François Frey ; Presses
HEURES CM 24 travers un projet réalisé. Polytechniques et Universitaires Romandes

HEURES TD 24 Cours: Etapes d’un projet, matériaux, éléments


→C  omment tout ça tient ? Voyage au pays des
structures ; Michel Provost et Philippe de
COEFFICIENT 6.6 de construction, principes constructifs, Kemetter ; Éditions Alice

OBLIGATOIRE OUI dispositifs constructifs, stabilité d’ensemble,


équilibre d’un élément, caractéristiques
→B  âtir en terre, du grain de sable à l’architecture,
Laetitia Fontaine et Romain Anger, Éditions
COMPENSABLE OUI géométriques. Belin, 2009.

SESSION TD : découverte des étapes d’un projet , des


matériaux, des éléments constitutifs d’un
→E  cologik n°12, spécial architecture en terre,
décembre 2009/janvier 2010.
DE RATTRAPAGE OUI édifice à partir d’un projet connu (le cabanon de → Construire, atlas des matériaux, M. Hegger,
Le Corbusier). TP : atelier brique ; workshop PPUR, 2008.
bois ; workshop terre crue →C  onstruire en terre, œuvre collective réalisée
par le CRAterre (Centre de Recherche et
Responsables : Mme Tornay,
TRAVAUX REQUIS d’Application Terre), P. Doat, Éditions
Mme Vervisch Examen écrit final. Alternatives et Parallèles, collection
Rendu des exercices de mise en œuvre AnArchitecture, Paris
en relation avec le projet. →M  aisons d’argile en Midi-Pyrénées. T. Casel, J.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Colzani, JF. Gardère, JL. Marfaing, éd. Privat,
Cet enseignement a pour but une double Mode de validation : collection Architecture, paysage et territoire,
approche théorique mais surtout pragmatique Session 1  : Examen écrit final (65%) 2000
de ce domaine de connaissances. Il servira de + Exercices de mise en œuvre masse/ossature → Hegger, Manfred et al., ; Construire : atlas des
pré-requis pour l’ensemble des enseignements et du projet (35%) = Note 1 matériaux ; Presses Polytechniques et
du cycle licence et master en construction et Session 2  : Examen écrit (100%) Universitaires Romandes, 2009.
structure. Cet enseignement a pour objectif la = Note 2 retenue si > Note 1 → Bessac jean-claude, Chapelot Odette, et De
découverte des différents matériaux nécessaires Fillippo Raffael, La construction : les matériaux
à la construction ainsi que leurs caractéristiques durs : pierre et terre cuite, Ed. Errance, 2004.
physiques et mécaniques au regard du → Hugues Théodor, Dressed stone, Détail
développement durable. L’étudiant découvre les Practice, 2005.
grands principes constructifs, les différents → Vittone René, Botta Mario, Bâtir, manuel de
éléments de construction nécessaires à la construction,Presses Polytechniques et
conception d’un projet et s’initie au langage Universitaires Romandes (PPUR), 2010.
technique nécessaire à l’architecte. Cet → CERTU, Revêtements de sol en pierre en site
enseignant vise à faire appréhender les BIBLIOGRAPHIE historique : dalles, pavés, calades, empierrements :
connaissances de base de la stabilité d’ensemble →D  essin technique : lecture de plan Bâtiment exemples anciens et récents, CERTU, 2009.
d’un bâtiment et les grands principes et béton armé ; H.Renaud Ed. Foucher → Godin Christian et Mühlethaler, Édifier :
structurels. Il sera appuyé par des ateliers de →C  onstruction de maisons individuelles Gros-œuvre l’architecture et le lieu, Éditions Verdier, 2005.
construction permettant d’une part à l’étudiant et second-œuvre ; H.Renaud Ed. Eyrolles → Vittone René et Botta Mario, Bâtir, manuel de la
de faire la synthèse de cet enseignement et →P  récis de chantier Didier, Girard Matériel et construction,PPUR, 2009
d’autre part de manipuler les divers matériaux à matériaux, mise en œuvre, normalisation ; → M. Hegger, Construire, atlas des matériaux,
travers plusieurs principes constructifs et d’en Collection Afnor Ed. Nathan Polytechniques et Universitaires Romandes,
appréhender le fonctionnement. →P  récis de bâtiment Didier, Le Brazidec 2009
Contenu Conception, Mise en œuvre, Normalisation ; → W. Hall, Brique, éditions Phaidon, 2016
Collection Afnor Ed. Nathan → J. Campbell, L’art et l’histoire de la brique :
CONTENU →G  uide du Constructeur en bâtiment R.Adrait, D. Bâtiments privés et publics du monde entier,
À partir d’un projet connu comportant plusieurs Sommier ; Hachette Technique 2004.
phases, l’étudiant découvrira les différents → Birkhäuser → A. Deplazes, Construire l’architecture, du
modes de construction, réfléchira sur des →N  eufert matériaux brut à l’édifice, un manuel, Darch,
solutions variantes en fonction du type de →L  ectures de plans Bâtiment. Etude de dossiers. 2008.
matériaux utilisés (Brique, Terre crue, Béton, Gérard Calvat ; Éditions Eyrolles → F. Kind-Barkauskas, Construire en béton :
Bois, Acier, Pierre) et prendra conscience du → Initiation au dessin Bâtiment avec exercices Conception des bâtiments en béton armé, détail,
rôle de la conception technique dans l’art de d’application. Gérard Calvat ; Éditions Eyrolles 2006.
construire. Le cours concerne l’approche →C  onstruire sa maison : murs porteurs et planchers ; → Bétocib, Architectures de béton - 46 réalisations
scientifique élémentaire de l’architecture. Il a H.Renaud Ed. Eyrolles contemporaines, Dunod 2016
pour objectif de faire prendre conscience aux →C  onstruire sa maison  : du choix du terrain aux → P. Genestier, Sacré béton ! : Fabrique et légende
étudiants entrant à l’école que l’espace plans d’exécution ; H.Renaud Ed. Eyrolles d’un matériau du futur, Libel, 2015
construit est « mesurable » et que la nature des →C  onstruire sa maison : réussir ses plans ; → P. Bertrand, Tadao Ando et la maison Koshino,
matériaux qui le constituent joue un rôle H.Renaud Ed. Eyrolles Mardaga, 1990
primordial. L’architecte doit posséder cette →C  omprendre simplement la résistance des → M. Tagliaferri, Architecture bois,l’inédite, 2005
dualité de la conception architecturale et de la matériaux : La structure, les principes et enjeux de → D. Campbell, Le bois dans l’architecture
conception technique. Les séances dédiées à la la conception. Éditions Broché ; François Fleury traditionnelle, Edisud 2005
structure traitent de la stabilité d’ensemble et Rémy Mouterde → C. Besson, Maison de bois, Éditions de la
d’un édifice, de l’équilibre d’un élément et des MArtinière, 2012
caractéristiques des éléments.

MODE D’ÉVALUATION Partiel et contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 36
SEMESTRE 1

→M  . Knoblauch, L’ossature bois non standard dans


l’architecture, 2015
→ T.Meyer Boake, Understanding Steel Design:
An Architectural Design Manual, 2012
→ H. Schuiltz, Construire en acier, PPUR, 2003

SUPPORT DE COURS
cours et documents sur Moodle
(cours distribué en début de semestre).
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 37
SEMESTRE 1

GROUPE 1
E.C.T.S. 4
HEURES CM 24
HEURES TD 24
COEFFICIENT 6.6
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Tornay

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 38
SEMESTRE 1

GROUPE 2
E.C.T.S. 4 technique.
Cours : Approche constructive, matériaux,
HEURES CM 24 éléments de construction, principes

HEURES TD 24 constructifs, dispositifs constructifs, stabilité,


bases structurelles…
COEFFICIENT 6.6 TD : Découverte des étapes d’un projet à travers

OBLIGATOIRE OUI un exercice, découverte des matériaux et


éléments de construction.
COMPENSABLE OUI TP : Manipulation chez les compagnons.

SESSION TRAVAUX REQUIS


DE RATTRAPAGE OUI Examen écrit final.
Dossier de rendu de TD et manipulation.

Enseignant : M. Belmas

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour but une double
approche théorique mais surtout pragmatique
de ce domaine de connaissances. Il servira de
BIBLIOGRAPHIE
pré-requis pour l’ensemble des enseignements
→P
 récis du bâtiment, Neufert, Birkhauser
du cycle licence et master en construction et
structure. Cet enseignement a pour objectif la
SUPPORT DE COURS
découverte des différents matériaux nécessaires
Cours et documents sur moodle
à la construction ainsi que leurs caractéristiques
physiques et mécaniques au regard du
développement durable. L’étudiant découvre les
grands principes constructifs, les différents
éléments de construction nécessaires à la
conception d’un projet et s’initie au langage
technique nécessaire à l’architecte.
Cet enseignant vise à faire appréhender les
connaissances de base de la stabilité d’ensemble
d’un bâtiment et les grands principes
structurels. Il sera appuyé par des ateliers de
construction permettant d’une part à l’étudiant
de faire la synthèse de cet enseignement et
d’autre part de manipuler les divers matériaux à
travers plusieurs principes constructifs et d’en
appréhender le fonctionnement.

CONTENU
À partir d’un projet connu comportant plusieurs
phases, l’étudiant découvrira les différents
modes de construction, réfléchira sur des
solutions variantes en fonction du type de
matériaux utilisés et prendra conscience du rôle
de la conception technique dans l’art de
construire.
Le cours concerne l’approche scientifique
élémentaire de l’architecture. Il a pour objectif
de faire prendre conscience aux étudiants
entrant à l’école que l’espace construit est
« mesurable » et que la nature des matériaux
qui le constituent joue un rôle primordial.
L’architecte doit posséder cette dualité de la
conception architecturale et de la conception

MODE D’ÉVALUATION Session 1 : Examen écrit final Session 2 : Examen écrit (100%)=
(65%) + Exercices de mise en Note 2 retenue si > Note 1
œuvre 35% = Note 1
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 39
SEMESTRE 1

GROUPE 3
E.C.T.S. 4
HEURES CM 24
HEURES TD 24
COEFFICIENT 6.6
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Van Wambeke

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 40
SEMESTRE 1

GROUPE 4
E.C.T.S. 4
HEURES CM 24
HEURES TD 24
COEFFICIENT 6.6
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Blanc

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 41
SEMESTRE 1

GROUPE 5
E.C.T.S. 4
HEURES CM 24
HEURES TD 24
COEFFICIENT 6.6
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Van Wambeke

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S13 1 SCIENCES ET TECHNIQUES CONSTRUCTION ET DURABILITÉ 42
SEMESTRE 1

GROUPE 6
E.C.T.S. 4
HEURES CM 24
HEURES TD 24
COEFFICIENT 6.6
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Loustau

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S13 2 SCIENCES ET TECHNIQUES REPRÉSENTATION GÉOMÉTRIQUE 43
SEMESTRE 1 – BASE DE GÉOMÉTRIE

REPRÉSENTATION
GÉOMÉTRIQUE
– BASE DE GÉOMÉTRIE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 3.3 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S1 – S13 2 SCIENCES ET TECHNIQUES REPRÉSENTATION GÉOMÉTRIQUE 44
SEMESTRE 1 – BASE DE GÉOMÉTRIE

E.C.T.S. 4
HEURES CM 24
HEURES TD 24
COEFFICIENT 6.6
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Marques

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
L’enseignement des mathématiques en
première année a pour objectifs : (1) de
consolider les bases de ce qui a été appris au
lycée et de conduire l’étudiant à acquérir
progressivement la faculté de se projeter dans
l’espace et (2) de susciter l’intérêt pour les
mathématiques dans le cadre d’une
recontextualisation dans le projet architectural.

CONTENU
Première partie : Bases de géométrie
Euclidienne plane
Deuxième partie : Trigonométrie et repérage
dans l’espace
Troisième partie : Géométrie dans l’espace et
géométrie descriptive

TRAVAUX REQUIS
Travaux dirigés et travail personnel

SUPPORT DE COURS
3 polycopiés

MODE D’ÉVALUATION Examen final qui reprend


l’ensemble des thématiques vues
en TD Projet optionnel sur la
géométrie descriptive
ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 45
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

ARTS, SOCIÉTÉS
ET FORMES PLASTIQUES
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 36 SESSION
COEFFICIENT 4 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 46
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

E.C.T.S. 2 TRAVAUX REQUIS


Tous types d’outils et de supports permettant
HEURES CM 0 d’expérimenter la matière graphique. Des allers/

HEURES TD 36 retours avec les techniques numériques


accompagneront production, expérimentation et
COEFFICIENT 4 réflexion.

OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

BIBLIOGRAPHIE
Responsable : Mme Utrilla
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
en fonction de l’avancée des travaux et des
notions abordées.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif d’aborder, à
travers diverses expérimentations pratiques et
apports théoriques, les phénomènes plastiques
qui peuvent apparaître à partir de la
manipulation d’écritures graphiques. Il nourrit
et enrichit ce travail sur les opérations
plastiques basiques et récurrentes à l’aide d’une
mise en perspective critique et sociétale.

CONTENU
Production de matières graphiques. Exploration
de l’incidences :
–D  es outils
–D  es supports
–D  es médiums
Notions et opérations plastiques :
Texture, écriture, format, échelle, cadrage,
composition, échantillonnage, répétition,
variation, transformation, rapport physique à
l’espace, valeur. Des confrontations graphisme/
volume auront pour objet d’expérimenter les
transformations réciproques qu’elles
permettent d’observer.
En lien avec les expérimentations et productions
plastiques, une réflexion sera menée sur la
façon dont certaines opérations plastiques
traversent les époques et les sociétés pour
réapparaitre à travers des contextes et des
supports différents. (exemple : échantillonnage,
sampling).
Ces TD seront nourris par des séance de
projection de documents significatifs de
l’éventail des approches graphiques tel que les
déploie l’Art à diverses époques. Des visites
d’expositions ainsi que des conférences
d’artistes seront prévues.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 47
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

GROUPE 1
E.C.T.S. 2 TRAVAUX REQUIS
Tous types d’outils et de supports permettant
HEURES CM 0 d’expérimenter la matière graphique. Des allers/

HEURES TD 36 retours avec les techniques numériques


accompagneront production, expérimentation et
COEFFICIENT 4 réflexion.

OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

BIBLIOGRAPHIE
Enseignante : Mme Utrilla
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
en fonction de l’avancée des travaux et des
notions abordées.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif d’aborder, à
travers diverses expérimentations pratiques et
apports théoriques, les phénomènes plastiques
qui peuvent apparaître à partir de la
manipulation d’écritures graphiques. Il nourrit
et enrichit ce travail sur les opérations
plastiques basiques et récurrentes à l’aide d’une
mise en perspective critique et sociétale.

CONTENU
Production de matières graphiques. Exploration
de l’incidences :
–D  es outils
–D  es supports
–D  es médiums
Notions et opérations plastiques :
Texture, écriture, format, échelle, cadrage,
composition, échantillonnage, répétition,
variation, transformation, rapport physique à
l’espace, valeur. Des confrontations graphisme/
volume auront pour objet d’expérimenter les
transformations réciproques qu’elles
permettent d’observer.
En lien avec les expérimentations et productions
plastiques, une réflexion sera menée sur la
façon dont certaines opérations plastiques
traversent les époques et les sociétés pour
réapparaitre à travers des contextes et des
supports différents. (exemple : échantillonnage,
sampling).
Ces TD seront nourris par des séance de
projection de documents significatifs de
l’éventail des approches graphiques tel que les
déploie l’Art à diverses époques. Des visites
d’expositions ainsi que des conférences
d’artistes seront prévues.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 48
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

GROUPE 2
E.C.T.S. 2 TRAVAUX REQUIS
Tous types d’outils et de supports permettant
HEURES CM 0 d’expérimenter la matière graphique. Des allers/

HEURES TD 36 retours avec les techniques numériques


accompagneront production, expérimentation et
COEFFICIENT 4 réflexion.

OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

BIBLIOGRAPHIE
Enseignantes : Mme Buys,
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
Mme Trautmann en fonction de l’avancée.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif d’aborder, à
travers diverses expérimentations pratiques et
apports théoriques, les phénomènes plastiques
qui peuvent apparaître à partir de la
manipulation d’écritures graphiques. Il nourrit
et enrichit ce travail sur les opérations
plastiques basiques et récurrentes à l’aide d’une
mise en perspective critique et sociétale.

CONTENU
Production de matières graphiques. Exploration
de l’incidences :
–D  es outils
–D  es supports
–D  es médiums
Notions et opérations plastiques :
Texture, écriture, format, échelle, cadrage,
composition, échantillonnage, répétition,
variation, transformation, rapport physique à
l’espace, valeur. Des confrontations graphisme/
volume auront pour objet d’expérimenter les
transformations réciproques qu’elles
permettent d’observer.
En lien avec les expérimentations et productions
plastiques, une réflexion sera menée sur la
façon dont certaines opérations plastiques
traversent les époques et les sociétés pour
réapparaitre à travers des contextes et des
supports différents. (exemple : échantillonnage,
sampling).
Ces TD seront nourris par des séance de
projection de documents significatifs de
l’éventail des approches graphiques tel que les
déploie l’Art à diverses époques. Des visites
d’expositions ainsi que des conférences
d’artistes seront prévues.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 49
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

GROUPE 3
E.C.T.S. 2
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 4
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Laflorentie

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 50
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

GROUPE 4
E.C.T.S. 2
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 4
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Branger

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 51
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

GROUPE 5
E.C.T.S. 2
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 4
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : M. Imbert

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S14 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS ARTS, SOCIÉTÉS 52
SEMESTRE 1 ET FORMES PLASTIQUES

GROUPE 6
E.C.T.S. 2 Tous types d’outils et de supports permettant
d’expérimenter la matière graphique. Des allers/
HEURES CM 0 retours avec les techniques numériques

HEURES TD 36 accompagneront production, expérimentation et


réflexion.
COEFFICIENT 4 Elle sera établie et communiquée aux étudiants

OBLIGATOIRE OUI en fonction de l’avancée des travaux et des


notions abordées.
COMPENSABLE OUI
SESSION Rédacteur - Philippe Lamy

DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : M. Groussin

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif d’aborder, à
travers diverses expérimentations pratiques et
apports théoriques, les phénomènes plastiques
qui peuvent apparaître à partir de la
manipulation d’écritures graphiques. Il nourrit
et enrichit ce travail sur les opérations
plastiques basiques et récurrentes à l’aide d’une
mise en perspective critique et sociétale.
Production de matières graphiques. Exploration
de l’incidences :
–D  es outils
–D  es supports
–D  es médiums
Notions et opérations plastiques :
Texture, écriture, format, échelle, cadrage,
composition, échantillonnage, répétition,
variation, transformation, rapport physique à
l’espace, valeur. Des confrontations graphisme/
volume auront pour objet d’expérimenter les
transformations réciproques qu’elles
permettent d’observer.

CONTENU
En lien avec les expérimentations et productions
plastiques, une réflexion sera menée sur la
façon dont certaines opérations plastiques
traversent les époques et les sociétés pour
réapparaitre à travers des contextes et des
supports différents. (exemple : échantillonnage,
sampling).
Ces TD seront nourris par des séance de
projection de documents significatifs de
l’éventail des approches graphiques tel que les
déploie l’Art à diverses époques. Des visites
d’expositions ainsi que des conférences
d’artistes seront prévues.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S1 – S14 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES 53
SEMESTRE 1

LANGUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 – ANGLAIS GROUPE 3 – ANGLAIS GROUPE 5 – ESPAGNOL


GROUPE 2 – ANGLAIS GROUPE 4 – ANGLAIS
ANNÉE 1 S1 – S14 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES 54
SEMESTRE 1

GROUPE 1 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucun


rattrapage ou exercise de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 2 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans les cas d’une absence justifié, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Degano

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
1. Test de niveau et de placement basé sur
Cambridge : First ELT, 2012. Print
les niveau du CECRL.
→ Hamilton Sarah, and Annie Spratbrow.
2. Introduction des modalités du test TOEIC
« Grammar in Action, Toute la Grammaire
avec un pantiel blanc
Anglaise », Explications Grammaticales
3. Revision systematique de la grammaire
Excercises. Marly: Spratbrow,1999
en fonction du niveau de chaque groupe
→ Talcott Charles, and Graham Tullis. « Target
4. Apprentissage du vocabulaire propre du test
Score: A préparation for the TOEIC Test ».
TOEIC et aux besoins professionnels des
Cambridge : Cmabridge University Press, 2007
étudiants d’architecture.
→ Whitby, Norman « Business benchmark ».
5. Travail approfondi des quatre competences
Cambridge University Press, 2006
du CECRL( compréhension orale et écrite,
→ Soars Liz and John, « New Headway » Oxford
expression orale et écrite).
University Press
6. Indication de ressources pédagogiques pour
→ Murphy Raymond, « English Grammar in Use »
un travail en autonomie en supplément des
Cambridge University Press, 2012
cours pour la préparation du TOEIC.

SUPPORT DE COURS
CONTENU
Videos, TED talks, articles d’architecture
Chaque cours contient un exercise de
et d’actualité, podcasts.v
compréhension orale(fichier audio ou
audiovisuel), l’analyse d’un texte sur
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour
le test TOEIC(business English, finance,etc)
donnant lieu à un point the grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion ( dépendant
du niveau). Chaque étudiant devra commenter
les document en fonction des modalités choisies
pour le cours (soit à l’écrit soit à l’oral).

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre:


écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanc
ANNÉE 1 S1 – S14 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES 55
SEMESTRE 1

GROUPE 2 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Brassard

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S1 – S14 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES 56
SEMESTRE 1

GROUPE 3 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucune


rattrapage ou exercice de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 2 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans le cas d’une absence justifiée, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Parks

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
Test de niveau et de placement basé sur les
Cambridge : First ELT, 2012. Print
niveaux du CECRL
→ Hamilton, Sarah, and Annie Spratbrow.
Introduction des modalités du test TOEIC avec
Grammar in Action Toute La Grammaire Anglaise,
un partiel blanc (contrôle continu) Révision
Explications Grammaticales Exercices. Marly:
systématique de la grammaire en fonction du
Spratbrow, 1999. Print.
niveau de chaque groupe
→ Talcott, Charles, and Graham Tullis. Target
Apprentissage du vocabulaire propre au test
Score. 2nd ed. Cambridge: Cambridge UP, 2007.
TOEIC et aux besoins professionnels des
Print.
étudiants en architecture Travail approfondi des
→ Talcott, Charles, and Graham Tullis. Target
quatre compétences du CECRL (compréhension
Score: A Preparation Course for the TOEIC Test.
orale et écrite, expression orale et écrite)
Cambridge: Cambridge U, 2007. Print.
Indication de ressources pédagogiques pour un
→ Whitby, Norman. Business Benchmark.
travail en autonomie en supplément des cours
Cambridge: Cambridge U, 2006. Print.
pour la préparation du TOEIC

CONTENU
Chaque cours contient soit un exercice de
compréhension orale (fichier audio ou
audiovisuel), l’analyse d’un texte sur
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour le
test TOEIC (business English, finance, etc.)
donnant lieu à un point de grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion. Chaque
étudiant devra commenter les documents en
fonction des modalités choisies pour le cours
(soit à l’écrit soit à l’oral.)

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt –2


 5%pour la participation en –2
 5% pour des épreuves
composée de quatre parties : cours. orales (exposés)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
ou expression écrite)
ANNÉE 1 S1 – S14 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES 57
SEMESTRE 1

GROUPE 4 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucune


rattrapage ou exercice de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 2 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans le cas d’une absence justifiée, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Cassidy-Ruffat

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
Transmettre aux étudiants suffisament de
Cambridge : First ELT, 2012. Print
conaissances linguistiques afin d’obtenir le
→ Hamilton Sarah, and Annie Spratbrow.
niveau european A2 - B2 Test de niveau et de
« Grammar in Action, Toute la Grammaire
placement basé sur les niveaux du CECRL
Anglaise », Explications Grammaticales
Introduction des modalités du test TOEIC avec
Excercises. Marly: Spratbrow,1999
un controle partiel blanc. Révision systématique
→ Talcott Charles, and Graham Tullis. « Target
de la grammaire en fonction du niveaux de
Score: A préparation for the TOEIC Test ».
chaque group
Cambridge : Cmabridge University Press, 2007
Apprentissage du vocabulaire propre du test
→ Whitby, Norman « Business benchmark ».
TOEIC et aux besoins professionnelles des
Cambridge University Press, 2006
étudiants en architecture. Travail approfondi
→ Soars Liz and John, « New Headway » Oxford
des quatre compétences du CECRL.
University Press
(compréhension orale et écrite,expression orale
→ Murphy Raymond, « English Grammar in Use »
et ecrite’
Cambridge University Press, 2012
IIndication de resources pédagogiques pour un
travail en autonomie en suppléments des cours
SUPPORT DE COURS
pour la préparation du TOEIC.
Vidéos,TED TALKS, articles d’architecture
et d’actualité, podcasts.
CONTENU
Chaque cours contient un exercise de
compréhension orale (fichier audio ou
audiovisuel l’analyse d’un texte sur
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour le
test TOEIC ( business English, finance etc )
donnant lieu à un point de grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion(dépendant du
niveau). Chaque étudiant devra commenter les
documents en fonction des modalités choisies
pour le cours( soit à l’ecrite soit à l’orale).

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt composée –2


 5%pour la participation –2
 5% pour les épreuves orales
de quatre parties : en cours. (exposés ou présentation)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
écrite)
ANNÉE 1 S1 – S14 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES 58
SEMESTRE 1

GROUPE 5 – ESPAGNOL
E.C.T.S. 1 CONTENU
–R  évision des contenus grammaticaux. Le
TRAVAUX REQUIS
–E  xpression orale et ecrite sur ses études,
HEURES CM 0 présent. l’environnement,l’art, l’actualité.

HEURES TD 24 – Les temps du passé.


– L’organisation d’un voyage. Carnets de
– Presentation des themes lié a l’architecture
et la peinture en utilisant le vocabulaire
COEFFICIENT 2 voyages. especifique

OBLIGATOIRE OUI – La biographie


– Les temps du futur
– Rédaction des documents, messages, lettres,
formulaires.
COMPENSABLE OUI – Présentation des projets personnels et

SESSION professionnels
– La vie au quotidien. Les loisirs. Les études.
DE RATTRAPAGE OUI – Les relations sociales. Le travail.
– L’actualité. L’information. Jeux de rôles.
ARCHITECTURE :
– Vocabulaire technique. La maison. Les
Responsable : Mme Baldini
habitations et leur mobilier.
– Des maisons pas comme les autres. BIBLIOGRAPHIE
– Les maisons selon les régions dans le monde →«  Las claves del Nuevo Dele A1-A2 » : Maria Jose
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
(Construire dans les zones arides, froides, Martinez/Daniel Sanchez/ Maria Pilar Soria
–C  onsolidation du niveau A2+ selon le MCER
lacustres,etc) → « Maîtriser la grammaire espagnole »
– I ntroduction des contenus du niveau B1 selon
– L’écologie. Le recyclage. Les nouveaux → « Nuevo Ven 1 » « Nuevo Ven 2 »Edelsa.F.
le MCER
matériaux dans la construction Marin-R.Morales-M.de Unamuno
–F  avoriser le développement de la compétence
– Les matériaux de construction. Le chantier. → « El cronometro »Edi numen-Ana Balnco-
interculturelle en réfléchissant sur les valeurs
Gros œuvres. Les machines et les outils de RosaM. Perez-sergio Prymak-Nicolas
et références culturelles.
travail. Les métiers du chantier. Les Sanchez-Inaki Tarres
–P  résenter, argumenter et débattre sur
professions. → « Aula Internacional 1  « Aula International
différents thèmes.
– La ville. Le quartier. Édifices publics. Les 2 »Difusion- Jaime Corpas-Agustin
–A  méliorer la rédaction.
transports. Garmendia- Nuria Sanchez-Carmen Soriano
–A  pprendre des nouvelles méthodologies de
– L’orientation dans la ville. → « Arquitectura y Construccion -Espanol
présentations a l’oral.
– L’environnement et l’écologie. La maison Academico y profesional »Paloma Ubeda
–F  aire la synthèse d’un document en
écologique. Mansilla- Maria LuisaOrtega
appliquant les techniques apprises.(ré-
– Caractéristiques d’une maison saine.Types → « Entorno Laboral » Nivel A1/B1: Maria de
élaboration, utilisation des métaphores,
d’énergie. Prada, Pilar Marcé
expressions, synonymes)
– Les maisons athipiques: « Des maisons pas →M  aisons du monde. Couleurs et décors de l’habitat
–U  tiliser les contenus grammaticaux à l’oral et
comme les autres’. traditionnel.
à l’écrit.
– La peinture. Les couleurs. Les cinq sens.
–S  ’exprimer au quotidien (restauration,
Les sentiments. SUPPORT DE COURS
magasins,santé,loisirs,études,famille,sport)
– Picasso. Sa vie. Son œuvre. Photocopies, fiches de lectures, fiches
–S  avoir donner des informations sur ses goûts
– Je suis Picasso: tableau, collage. d’exercices, dvd, bandes dessinées, cd, tableaux,
et préférences. -Donner des opinions
– Les événements culturels.Les traditions. diaporamas, etc
–P  arler et décrire des lieux, des voyages, le
Modes de vie.
climat.
– œuvres architecturales en Espagne et
Amérique latine.
ARCHITECTURE :
– Présentations à l’oral.
–S e situer dans le monde, la ville, le quartier,
la maison , l’université.Les commerces.
–A pprendre le vocabulaire lie a l’architecture
et la construction.
–S e familiariser avec les différents types
de constructions.
–C onnaitre le vocabulaire lié à la peinture.
–P résenter une œuvre architecturale.
–S avoir décrire un tableau en utilisant
le vocabulaire technique, les couleurs,
le mouvement, les 5 sens.

MODE D’ÉVALUATION –2  CC écrits + présentations


des thèmes à l’oral.
– Présence en cours
ANNÉE 1 S1 – S14 3 ESPACES ET SOCIÉTÉS INTRODUCTION AUX SCIENCES 59
SEMESTRE 1 HUMAINES ET SOCIALES POUR
L’ARCHITECTURE

INTRODUCTION AUX
SCIENCES HUMAINES
ET SOCIALES POUR
L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 4 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 1 S1 – S14 3 ESPACES ET SOCIÉTÉS INTRODUCTION AUX SCIENCES 60
SEMESTRE 1 HUMAINES ET SOCIALES POUR
L’ARCHITECTURE

E.C.T.S. 2 archaïques », in Sociologie et Anthropologie,


Quadrige/PUF.
Références bibliographiques :
Claval Paul, 2000, La géographie culturelle,
HEURES CM 18 Mauss Marcel, 1905, Essai sur les variations coll.U, Armand Colin, Paris.

HEURES TD 0 saisonnières des sociétés esquimaus. Etudes de


morphologie sociale (éd. électronique de J.-M.
Bonnemaison Joël, 1980, « Espace géographique
et identité culturelle en Vanuatu (ex Nouvelles-
COEFFICIENT 4 Tremblay, classiques. uqac.ca, 2001-2008) Hébrides) » (pp. 181-188) in Journal de la Société

OBLIGATOIRE OUI 2/10 et 9/10. Séances 2 et 3. Introduction à la


des océanistes, n°68, tome 36 (1980). (en ligne
sur : http://www.persee.fr/doc/jso_0300-
COMPENSABLE OUI géographie urbaine, suivi de Les Echelles 953x_1980_num_36_68_3036).

SESSION urbaines (Samuel Balti).


Comment la ville est-elle définie par les 27/11 et 4/12. Séances 9 et 10. Géographie
DE RATTRAPAGE OUI géographes ? Comment caractériser son sociale : les grands ensembles (Mohammed
évolution récente ? Quels sont les territoires qui Zendjebil).
la composent ? Cette introduction à la A une époque où les grands ensembles sont
géographique urbaine revient sur quelques reconfigurés au travers d’une démarche de
Enseignants : M. Balti, M. Jouenne,
grandes questions qui ont structuré l’essor renouvellement urbain, il est intéressant de se
M. Zendjebil, Mme Gendre, d’une discipline. En s’appuyant sur une pencher sur l’histoire de ces territoires urbains
Mme Hollé présentation des dynamiques spatiales de la géographie prioritaire, passés par diverses
contemporaines, il s’agit d’aborder la ville en phases, afin d’en comprendre l’évolution. Le but
croisant différentes échelles d’observation : du de ces deux séances est de re-questionner la
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES centre-ville à l’aire urbaine, en passant par les place de ces quartiers dans la ville à une époque
S143 - Cours d’introduction aux sciences quartiers, les communes périphériques et les où la politique urbaine engagée tend à la
humaines et sociales pour l’architecture campagnes environnantes. densification.
Enseignants : Samuel Balti, Sylvie Gendre, Références bibliographiques : Références bibliographiques :
Annick Hollé, Noël Jouenne, Mohammed Paulet Jean-Pierre, 2009, Manuel de géographie Collectif, 2006, « Villes nouvelles et grands
Zendjebil. coordination : urbaine, coll.U, Armand Colin, Paris. Roncayolo ensembles», Histoire urbaine vol. 17(3), Société
Marcel, 1997, La ville et ses territoires. Folio française d’histoire urbaine, Paris. Collectif,
CONTENU Essais, Gallimard, Paris. 1999, Ces quartiers dont on parle, en marge de
Ce cours de douze séances est dispensé au la ville au cœur de la société, Collection Monde
premier semestre de première année, tous les 16/10. Séance 4. Anthropologie urbaine : le En Cours, L’aube, Paris.
mercredis matins de 8h30 à 10h, salle 1. Il offre logement social (Noël Jouenne).
une présentation générale des champs et des Histoire singulière de l’anthropologie urbaine en 11/12 et 18/12. Séances 11 et 12. Introduction à
méthodes des sciences humaines et sociales France. Bref panorama des différents courants l’anthropologie de l’architecture (Patrick
dans le cadre des pratiques de l’architecture : attachés à l’étude de la ville et dans la ville. Pérez).
inventaire des formes bâties, analyse des L’exemple de la recherche dans les grands Loin de se focaliser sur des « œuvres » et des
besoins, conception des espaces, réception des ensembles. « monuments’, l’anthropologie voit dans
propositions, cadre juridique de l’exercice Références bibliographiques : l’architecture une totalité construite où
professionnel. Sont convoquées pour cette Raulin Anne, 2007, Anthropologie urbaine, bâtiments, objets, aménagements, routes,
introduction, quatre disciplines : la géographie, Armand Colin, Paris. Pétonnet Colette, 2017 parcellaires, environnements, paysages sont
le droit, la sociologie, l’anthropologie. (1965), Ces gens-là, CNRS Éditions, Paris. modelés par la culture afin d’habiter les milieux
de la vie humaine. Dans cette brève introduction,
TRAVAUX REQUIS 23/10 et 6/11. Séances 5 et 6. Introduction au nous examinons plus précisément la place de
Répartition et détail des douze séances droit public et au droit privé en architecture l’environnement puis du paysage.
(la séance 0 n’est pas comptabilisée) (Sylvie Gendre). Références bibliographiques :
MàJ 8.9.2019 Les deux cours forment une introduction à la Berque Augustin, Michel Conan, Pierre
fois au droit public (un cours) et au droit privé Donadieu, Bernard Lassus, Alain Roger, 1994,
18/9. Séance 0. Préambule (un cours) dans le cadre de l’exercice du métier Cinq propositions pour une théorie du paysage.
Présentation du programme du semestre, de d’architecte. Champ Vallon, Seyssel.
l’organisation de l’enseignement, et des Pliesik Sandra (sous la dir. de), 2017, Habitat,
ressources utiles. 13/11 et 20/11. Séances 7 et 8. Introduction à la Architecture vernaculaire pour une planète en
géographie culturelle, suivi de Site et situation changement, Flammarion, Paris. Ingold Tim,
25/9. Séance 1. Introduction générale (Noël (Annick Hollé). 2000, The Perception of the Environment,
Jouenne). Les deux séances portant sur la géographie Essays in livelihood, dwelling and skill,
Présentation des Sciences Humaines et Sociales culturelle visent dans un premier temps à définir Routledge, London.
pour l’Architecture (SHSA), caractéristiques et et replacer ce champ d’étude au sein de la
particularités de l’enseignement des sciences discipline géographique. L’enjeu est de montrer 7/1 au 12/1. Examens.
sociales en école d’architecture. La notion de fait en quoi la culture peut être un levier pour
social total chez Durkheim et Halbwachs. comprendre l’organisation spatiale d’un lieu.
Référence bibliographique : Etant donné que l’objet même de la géographie
Durkheim Émile, 1912, Les formes élémentaires est de s’intéresser à l’interaction entre l’homme
de la vie religieuse. Le système totémique en et le milieu, nous illustrons, à travers différents
Australie (éd. électronique de J.-M. Tremblay, exemples, comment les hommes conjuguent les
classiques. uqac.ca, 2001-2008) éléments culturels et naturels et ce, à diverses
Mauss Marcel, 2004 (1923), « Essai sur le don : échelles, pour donner corps à leur espace de vie.
Forme et raison de l’échange dans les sociétés

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation de cet enseignement distinctes : les étudiants doivent géographie et d’anthropologie
est réalisée par un devoir sur table répondre à deux questions choisies proposant une question et
(3 heures) composé de deux parties parmi cinq (chaque enseignant de l’évaluant).
ANNÉE 1 S1 – S14 3 ESPACES ET SOCIÉTÉS INTRODUCTION AUX SCIENCES 61
SEMESTRE 1 HUMAINES ET SOCIALES POUR
L’ARCHITECTURE

→ Bachelard, Gaston, 1957, La poétique de l’espace, → Grafmeyer Yves, 2009, L’école de Chicago ;
PUF, Paris.(D2.5 BAC) naissance de l’écologie urbaine, Flammarion,
→ Berque Augustin, Michel Conan, Pierre Paris.
Donadieu, Bernard Lassus, Alain Roger, 1994, → Halbwachs Maurice, 2002 (1930), Les causes du
Cinq propositions pour une théorie du paysage. suicide, PUF, Paris.
Champ Vallon, Seyssel. → Hall Edward, 1971, La dimension cachée, Points/
BIBLIOGRAPHIE → Berque Augustin, 1995, Les raisons du paysage, Seuil, Paris.(D.2S HAL)
Manuels : de la Chine antique aux environnements de → Hall Edward, 2005, La danse de la vie : temps
→ Choay Françoise, 2006, Pour une anthropologie synthèse, Hazan, Paris. culturel, temps vécu, Le seuil, Paris.
de l’espace, Le Seuil, Paris. → Blanquart Paul, 1997, Une histoire de la ville pour → Hatzfeldt Marc, 2006, Les dézingués : parcours de
→ Deffontaines Pierre, 1972, L’homme et sa repenser la société, La Découverte, Paris. SDF, Autrement, Paris.
maison, Gallimard, Paris. → Bonnemaison Joël, 1980, « Espace géographique → Heidegger Martin, 1958, « Bâtir, habiter,
→ Oliver Paul, 1980/2007, Dwellings, Thames and et identité culturelle en Vanuatu (ex Nouvelles- penser » (conférence de Darmstadt, août 1951),
Hudson, London. Hébrides) » (pp. 181-188) in Journal de la in Essais et conférences, Gallimard, Paris.
→ Paul-Lévy Françoise, Segaud Marion, 1992 Société des océanistes, n°68, tome 36 (1980). → Ingold Tim, 2000, The Perception of the
(1989), Anthropologie de l’espace (recueil (en ligne sur : http://www.persee.fr/doc/ Environment: Essays in Livelihood, Dwelling and
critique de textes commentés), CCI Pompidou, jso_0300-953x_1980_num_36_68_3036). Skill. Routledge, London.
Paris. → Boudon Philippe, 2003, Sur l’espace architectural, → Joseph Isaac, 1998, La ville sans qualités, Aube,
→ Rapoport Amos, 1972, Pour une anthropologie de Parenthèses, Marseille. Paris.
la maison, Dunod, Paris. → Burroughs John, 2005 (1886), Construire sa → Kaufmann Jean-Claude, 1983, La vie HLM,
→ Rapoport Amos, 2003, Culture, architecture et maison, Premières pierres, Paris. Éditions Ouvrières, Paris.
design, InFolio, Dijon. → Choay Françoise, 2006, Pour une anthropologie → Laplantine François, 2010, Le social et le
→ Segaud Marion, 2010, Anthropologie de l’espace ; de l’espace, Le Seuil, Paris. sensible, Tétraedre, Paris.
habiter, fonder, distribuer, transformer, Armand → Claval Paul, 2000, La géographie culturelle, → Le Bras Hervé, 1994, Le sol et le sang, L’Aube,
Colin, Paris. coll.U, Armand Colin, Paris. Paris.
→ Clément Gilles, 2004, « Manifeste du tiers- → Lefebvre Henri, 1974, La production de l’espace,
Ouvrages importants méthodologiquement : paysage, ou, fragment indécidé du jardin Anthropos, Paris.
→ Agier Michel, 2009, Esquisse d´une anthropologie planétaire », (25 pages), sur le site w3 de → Leroi-Gourhan, André, 1964, Le geste et la
de la ville, Academia Bruylant, Louvain-La- l’auteur. parole (en particulier le tome II), Albin Michel,
Neuve. → Collectif (sous la dir. de Sandra Plesik), 2017, Paris. (D.2S LER)
→ Collectif, 1987, Espaces des autres, lectures Habitat, Architecture vernaculaire pour une planète → Lynch Kevin, 1969, L’image de la cité, Dunod,
anthropologiques d’architectures, La Villette, en changement, Flammarion, Paris. Paris.
Paris. → Collectif, 1999, Ces quartiers dont on parle, en → Mauss Marcel, 1905, Essai sur les variations
→ Collectif, 2000, Dire l’espace familier, marge de la ville au cœur de la société, Collection saisonnières des sociétés esquimaus. Etudes de
Publications de l’Université de Saint-Etienne, Monde En Cours, L’aube, Paris. morphologie sociale (éd. électronique de J.-M.
Saint-Etienne. → Collectif, 2006, « Villes nouvelles et grands Tremblay, classiques. uqac.ca, 2001-2008)
→ Collectif, 2004, Espaces domestiques, construire, ensembles», Histoire urbaine vol. 17(3), Société → Mauss Marcel, 2004 (1923), « Essai sur le don :
habiter, représenter, Bréal, Paris. française d’histoire urbaine, Paris. Forme et raison de l’échange dans les sociétés
→ Fijalkow Yankel, 2013, Sociologie des villes, La → Corbin Alain, 1978, Le miasme et la jonquille, archaïques », in Sociologie et Anthropologie,
découverte, Paris. Plon, Paris. Quadrige/PUF.
→ Grafmeyer Yves, 2012, Sociologie urbaine, → Corbin Alain, 1988, Le territoire du vide, → Moles Abraham, 1972, Théorie des objets,
Armand Colin, Paris. L’Occident et le désir de rivage, 1750-1840, Aubier, Éditions Universitaires, Paris.
→ Paquot Th., Lussault M., 2000, La ville et Paris. → Mumford Lewis, 1964, La cité à travers l’histoire,
l’urbain, La Découverte, Paris. → Corbin Alain, 2005, Histoire du corps, Le seuil, Seuil, Paris.
→ Paul-Lévy Françoise, Segaud Marion, 1992 Paris. → Oliver Paul, 1980/2007, Dwellings, Thames and
(1989), Anthropologie de l’espace (recueil critique → Deffontaines Pierre, 1972, L’homme et sa Hudson, London. (A.H7 OLI)
de textes commentés), CCI Pompidou, Paris. maison, Gallimard, Paris. → Paulet Jean-Pierre, 2009, Manuel de géographie
→ Raulin Anne, 2007, Anthropologie urbaine, → Descola Philippe, 2005, Par delà nature et urbaine, coll.U, Armand Colin, Paris.
Armand Colin, Paris. culture, NRF/Gallimard, Paris. → Perec Georges, 1974, Espèces d’espaces, Galilée,
→ Remy Jean (dir.), 2007, Histoire de la recherche → Durkheim Émile, 1912, Les formes élémentaires Paris.
urbaine, Espace et sociétés vol. 130. de la vie religieuse. Le système totémique en → Pérec Georges, 1975, Tentative d’épuisement d’un
→ Ringon Gérard, 2000, Histoire du métier Australie (éd. électronique de J.-M. Tremblay, lieu parisien, Christian Bourgeois, Paris.
d’architecte, coll. « Que sais-je’, P.U.F., Paris. classiques. uqac.ca, 2001-2008) → Pétonnet Colette, 2002, On est tous dans le
→ Topalov Christian, Depaule Jean-Charles → Foucault Michel, 2010, Le corps utopique, suivi brouillard, CTHS, Paris.
(dirs.), 2010, L’aventure des mots de la ville à de, hétérotopies. Lignes, Paris. → Pétonnet Colette, 2017 (1965), Ces gens-là,
travers le temps, les langues, les sociétés, Robert → Gaboriau Patrick, 1995, La civilisation du trottoir. CNRS Éditions, Paris.
Laffont, Paris. Austral, Paris. → Pevsner Nikolaus, 1993 (1924), Les sources de
→ Garnier Jean-Pierre, 2010, Une violence l’architecture moderne et du design, Thames &
Quelques grands « classiques » : éminemment contemporaine. Essais sur la ville. Hudson, London et Paris.
→ Abélès Marc, 2008, Anthropologie de la Agone, Marseille. → Ragon Michel, 1981, L’espace de la mort, Albin
globalisation, Payot, Paris. → Giblin Béatrice (dir.), 2009, Dictionnaire des Michel, Paris.
→ Ascher François, 2010, Metapolis ou l’avenir des banlieues, Larousse, Paris. → Rapoport Amos, 1972, Pour une anthropologie de
villes, l’Aube, La Tour d’Aigues. → Giordan André et Saltet Jérôme, 2011, Apprendre la maison, Dunod, Paris.
→ Augé Marc, 1992, Non-lieux, Seuil, Paris.(D2.5 à apprendre, Librio, Paris. → Rapoport Amos, 2003, Culture, architecture et
AUG) design, InFolio, Dijon.

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation de cet enseignement distinctes : les étudiants doivent géographie et d’anthropologie
est réalisée par un devoir sur table répondre à deux questions choisies proposant une question et
(3 heures) composé de deux parties parmi cinq (chaque enseignant de l’évaluant).
ANNÉE 1 S1 – S14 3 ESPACES ET SOCIÉTÉS INTRODUCTION AUX SCIENCES 62
SEMESTRE 1 HUMAINES ET SOCIALES POUR
L’ARCHITECTURE

→ Raulin Anne, 2007, Anthropologie urbaine,


Armand Colin, Paris.
→ Raymond Henri, 1984, L’architecture, les
aventures spatiales de la Raison, Éditions
ouvrières, Paris.
→ Roger Alain, 1997, Court traité du paysage,
Gallimard, Paris.
→ Roncayolo Marcel, 1990, La ville et ses territoires,
Gallimard, Paris.
→ Rossi Aldo, 2001, L’architecture de la ville, In
Folio, Paris.
→ Rudofsky Bernard, 1980, Architecture sans
architectes, Chêne, Paris.
→ Ryckwert Joseph, 2012, Construction et politique,
Le Visiteur n°18, Paris.
→ Rykwert Joseph, 1972, La maison d’Adam au
Paradis, Dunod, Paris.(A.S RYK)
→ Salignon Bernard, 1997, La cité n’appartient à
personne, Théétète, Saint-Maximin.
→ Schama Simon, 1999, Le paysage et la mémoire,
Le Seuil, Paris.
→ Scully Vincent, 1962, The Earth, the Temple and
the Gods, Yale University Press, New Haven.
→ Scully Vincent, 1975, Pueblo, Mountain, Village,
Dance.Thames and Hudson, London.
→ Segaud Marion, 2010, Anthropologie de l’espace ;
habiter, fonder, distribuer, transformer, Armand
Colin, Paris.
→ Sennet Richard, 2002, La chair et la pierre ; le
corps et la ville dans la civilisation occidentale,
La Passion, Paris.
→ Sennett Richard, 2009, La conscience de l’oeil,
Verdier, Paris.
→ Simmel Georg, 2007, Les grandes villes et la vie
de l’esprit, l’Herne, Paris.
→ Singly François de, 2001, Libres ensembles,
l’individualisme dans la vie commune, Nathan,
Paris.
→ Site Camillo, 1980 (1889), L’art de bâtir les villes,
L’Equerre, Paris.
→ Tanizaki Junichiro, 1971, Éloge de l’ombre,
UNESCO/Publications Orientales de France,
Paris.
→ Valla François, 2008, L’homme et l’habitat,
l’invention de la maison durant la préhistoire,
CNRS Éditions, Paris.
→ Vieillard-Baron Hervé, 1997, Les banlieues,
Flammarion, Paris.
→ Weber Max, 1992, La Ville, Aubier, Paris.
→ Wirth Louis, 2007 (1928), Le ghetto, Presses
Universitaires de Grenoble.
→ Zonabend Françoise, 1980, La mémoire longue,
temps et histoires au village, PUF, Paris.
→ Zumthor Paul, 1993, La mesure du monde :
représentation de l’espace au Moyen-âge, Plon,
Paris.

SUPPORT DE COURS
Diaporamas lors des cours et Bibliographie.

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation de cet enseignement distinctes : les étudiants doivent géographie et d’anthropologie
est réalisée par un devoir sur table répondre à deux questions choisies proposant une question et
(3 heures) composé de deux parties parmi cinq (chaque enseignant de l’évaluant).
ANNÉE 1 63
SEMESTRE 2

ANNÉE 1
SEMESTRE 2
HEURES HEURES HEURES ECTS
COURS TD PERSO.
CONCEPTION S21 S211 RUDIMENTS DU PROJET ARCHITECTURAL 20 92 80 10
REPRÉSENTER – CONCEVOIR
– METTRE EN ŒUVRE
S212 TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 30 30 3
POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN
HISTOIRE ET THÉORIES S22 S221 HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 18 18 36 3
– DE LA RENAISSANCE AU DÉBUT XIXE SIÉCLE
S222 THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 18 18 2
S223 HISTOIRE DE L’ART –­ DE LA RENAISSANCE 9 9 1
AU MOUVEMENT MODERNE
ARTS/SCIECNES S23 S231 CONFOR ET CONSTRUCTION 15 12 27 2
ET TECHNIQUES
S232 ARTS ET EXPÉRIMENTATIONS 36 30 3
DES FORMES SENSIBLES
S233 LUMIÈRES ET GÉOMÉTRIE 10 16 10 2
S234 FORME ET INFORMATION 8 10 1
S235 MAQUETTE 3D 10 1
OUVERTURE S25 S252 LANGUES ANGLAIS OU ESPAGNOL 24 1
ET PARCOURS
PROFESSIONNEL S253 DÉCOUVERTES MÉTIERS 1, ÉTHIQUE 6 16 1
PROFESSIONNELLE, INTÉRÊT PUBLIC ARCHI

TOTAL S2 107 264 257 30


ANNÉE 1 INSA – ENSA 64
SEMESTRE 2

INSA – ENSA
HEURES CM 0
HEURES TD 0
COEFFICIENT 0
OPTIONNEL OUI
BIBLIOGRAPHIE
→P  aul Valery, Euphalinos ou l’architecte,
Gallimard, Paris
→ Alvaro Siza, imaginer l’évidence édition
parenthèse
Responsable : M. Van Der Beken
→ Bruno Zevi, Apprendre à voir l’architecture,
Minuit, Paris
→ Peter Zumthor, Penser l’architecture,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Birkhauser
–D
 évelopper l’apprentissage du dessin
→ Louis I Kahn, Silence et lumière, Édition du
(techniques, codification) d’architecture
linteau
–D
 évelopper les outils d’analyse
→ Le Corbusier, vers une architecture, Flamarion
(décomposition , recomposition) pour
→ Alvar Aalto, la table blanche et autres textes,
identifier différentes « matières » de
édition parenthèse.
l’architecture
–S
 e familiariser avec la terminologie
SUPPORT DE COURS
–F
 aire et Expérimenter
–E
 xposés en cours, fiches pédagogiques

CONTENU
Le lieu des œuvres :
1 Analyse par le dessin et la maquette
2 Faire et expérimenter : à partir d’éléments
définis et une règle - Inventer / composer/
représenter/ décrire
3 Culture architecturale : résumés et analyses
critiques

TRAVAUX REQUIS
–D  essin à la règle et à main levée
(géométral, croquis perspective)
– Maquettes
–R  ésumés de lecture, texte d’analyse
–S  outenance et présentation / jury
–R  éalisation de carnets A5

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu 40%


et jury finale 60%
ANNÉE 1 INSA – ENSA 65
SEMESTRE 2

PRÉPARATION PARCOURS
ENSA – INSA
HEURES CM 0 Chapitre 8 : Polynômes
1) Définition
HEURES TD 0 2) Addition des polynômes

COEFFICIENT 1 3) Multiplication des polynômes


4) Multiplication par un scalaire
OPTIONNEL OUI 5) Polynôme dérivé BIBLIOGRAPHIE
SESSION 6) Division des polynômes suivant
les puissances décroissantes
→ 1 ) Elie Azoulay et Jean Avignant
« Mathématiques, DEUG A » Tome 1 et 2
DE RATTRAPAGE OUI 7) Division des polynômes suivant Plusieurs éditions
les puissances croissantes → 2) P. Thuillier et J.-C. Belloc « Mathématiques
8) Division par x – a 1 Analyse » Plusieurs éditions.
9) Factorisation d’un polynôme
Responsable : M. Boudiaf
dans R et dans C SUPPORT DE COURS
10) Relation entre les racines et les coefficients Les fiches TD et cours sont sur Moodle.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Chapitre 9 : Fractions rationnelles
Préparer et mettre à niveau les élèves de
1) Définition
l’ENSAT pour intégrer l’INSA en double
2) Décomposition d’une fraction
parcours ENSA-INSA.
rationnelles sur R
2.1) Pôles réels : décomposition en éléments
CONTENU
simples de première espèce 2.2) Pôles
Chapitre 6 : Dérivabilité
complexes : décomposition en éléments
1) Dérivabilité en un point
de second espèce
2) Interprétation géométrique de la dérivée
3) Décomposition d’une fraction
3) Fonctions dérivées
rationnelle dans C
4) Opérations sur les fonctions dérivables
5) Différentielle d’une fonction 5.1) Définition
Chapitre 10 : Intégration
5.2) Interprétation géométrique
1) Définition
5.3) Application aux petites variations
2) Intégrale indéfinie
3) Intégrale définie
Chapitre 7 : Fonctions usuelles
4) Opération sur les intégrales
1) Fonction logarithme
5) Valeur moyenne d’une fonction
2) Fonction exponentielle
6) Méthodes d’intégration
3) fonctions trigonométriques
6.1) Intégration par changement de variable
et trigonométriques inverses
6.2) Intégration par parties
3.1) fonctions sin et arcsin
6.3) Intégration des fractions rationnelles
3.2) fonctions cos et arccos
6.4) Intégration des fonctions
3.3) fonctions tan et arctan
trigonométriques
4) Fonctions hyperboliques
et hyperboliques inverses
Chapitre 11 : Calcul d’aires
4.1) fonctions sh et argsh
1) Aires planes
4.2) fonctions ch et argch
1.1) En coordonnées cartésiennes
4.3) fonctions th et argth
1.2) En coordonnées paramétriques
1.3) En coordonnées polaires
2) Aires des surfaces de révolution
2.1) En coordonnées cartésiennes
2.2) En coordonnées paramétriques
2.3) En coordonnées polaires

TRAVAUX REQUIS
Fiches de TD mises sur MOODLE

MODE D’ÉVALUATION Examen écrit surveillé


en fin de semestre.
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 66
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

RUDIMENTS DU PROJET
ARCHITECTURAL :
REPRÉSENTER – CONCEVOIR 
– METTRE EN ŒUVRE
E.C.T.S. 10 OBLIGATOIRE
HEURES CM 20 COMPENSABLE
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 67
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : Mme Sassus-Dubos


ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 68
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 1
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Bardin

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 69
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 2
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Verret

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 70
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 3
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. San

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 71
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 4
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
ROMANS
COMPENSABLE OUI → « Éloge de l’ombre » Tanizaki Juni chirô
→ « Les pierres sauvages » Fernand Pouillon
→ « Les piliers de la terre » Ken Follet
→ « Espèces d’espaces » Georges Perec
Enseignant : Mme Sassus-Dubos
→ « Le banquet des anges » Dominique Fernandez
→ « Eupalinos ou l’Architecte » Paul Valéry
→ « Vous plaisantez M Tanner » Jean Paul Dubois
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Les deux premiers semestres de licence
ESSAIS
constituent un socle et organisent
→ « Capolavori » Vacchini
l’apprentissage des bases de la conception
→ « L’Architecture du bonheur » Alain de Botton
architecturale. Une gestion progressive de la
→ « penser l’architecture » Peter zumthor
complexité est engagée par l’introduction de
→ « Apprendre à voir l’Architecture » Bruno Zevi
notions nouvelles et l’ajout successifs
→ « De l’ambiguïté en Architecture »
d’éléments de projets dans les exercices, et ce
Robert Venturi
jusqu’au semestre 2, on passe de l’exercice au
→ « Ornement et crime » Adolf Loos
projet.
→ « La idéa construida – Penser l’Architecture »
A Campo Baeza
Le premier semestre est un semestre
d’initiation et de découverte et vise l’acquisition
SUPPORT DE COURS
des rudiments de la conception et du projet
Projection de documents Power point.
d’architecture.

CONTENU
Au moyen d’exercices de manipulations
spatiales, de cours théoriques et de culture
architecturale, de cours sur les mises en œuvre
et la matérialité, de relevés et d’analyses, il
s’agit à partir de premières explorations,
d’acquérir la faculté de se projeter dans l’espace
et d’en prendre la mesure, d’initier
progressivement l’étudiant aux outils de
réflexions et de spatialisation. L’apprentissage
vise aussi l’acquisition des codes de
représentations et une prise en compte de la
construction.
les notions élémentaires de conception sont
explorées. la place de l’architecte dans la
société, les doctrines et théories architecturales
des différentes époques, les acteurs de la
construction, le rôle fondamental de la lumière
dans la définition des espaces, les techniques de
représentation, les modes de composition, la
matérialité et l’histoire des techniques de
construction sont autant d’aspects abordés par
l’équipe enseignante en cohérence avec les
objectifs énoncés ci-dessus

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 72
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 5
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Chereau

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 1 CONCEPTION RUDIMENTS DU PROJET 73
SEMESTRE 2 ARCHITECTURAL : REPRÉSENTER 
– CONCEVOIR – METTRE EN ŒUVRE

GROUPE 6
E.C.T.S. 10 CONTENU
Cet enseignement reprend pour mémoire, en
HEURES CM 20 trois exercices d’une semaine chacun les

HEURES TD 92 principes évoqué plus haut : 1/ les espaces


d’usages tels qu’ils sont présents dans la
COEFFICIENT 8 mémoire et l’expérience des étudiants, 2/

OBLIGATOIRE OUI l’expérience de la construction en premier lieu


par manipulation et composition d’éléments
BIBLIOGRAPHIE
→L es Pierres Sauvages de Fernand Pouillon
COMPENSABLE OUI d’échelle 1 puis en miniature pour couvrir un →V ers une architecture de Le Corbusier
espace par construction d’éléments modulaires, →E upalinos ou l’architecte de Valéry
3/ l’expérience sensible des rapports de →L ’architecte Paul Claudel (feuilles de Saints)
composition et de proportion par exercice de Citations diverses données au fur et à mesure
Enseignant : M. Gruet
composition libre, puis par relevé et analyse de des séances selon les circonstances.
tracés d’architectures choisies.
Puis un premier projet d’architecture d’une SUPPORT DE COURS
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
modeste et simple cabane, telle que l’étudiant Sans
puisse imaginer la construire lui-même,
Il s’agit de permettre à l’étudiant de concevoir
intégrant les trois dimensions de l’usage, de la
et dessiner un projet d’architecture le plus
construction, et de l’harmonie des rapports de
simplement possible, en y tenant ensemble dés
composition et de proportions. En second lieu
le commencement les trois dimensions qui en
un projet de division spatiale d’un espace donné
font une ‘architecture’ : soit la conjonction de
dans la ville, privilégiant la maitrise de l’espace
l’usage, de la construction et de l’harmonie
et des rapports de l’habitat et de la lumière. En
(conformément à la trilogie qui depuis Vitruve
troisième lieu un projet de crèche familiale
jusqu’à nous, en passant par Alberti et Le
privilégiant le travail de l’échelle, de la
Corbusier, a toujours contribué à définir
perception et de l’imaginaire de petits enfants.
l’architecture : ‘commoditas, soliditas,
Enfin un projet d’espace ayant vocation a
venustas’. Cette trilogie permet à l’étudiant
éveiller un sentiment sacré par le parcours, le
d’acquérir une certaine autonomie de jugement
matériaux, la lumière, et les proportions les
sur son propre travail en appréciant dans l’ordre
plus libres à l’égard des nécessité d’usage et de
s’il est conforme 1/ à l’usage auquel il se
construction, laissant libre cours au sentiment
destine, 2/aux exigences de la bonne
poétique (le terme grec de poïétique vient de
construction (équilibre architectonique), 3/à
poïen = faire —La poésie est donc bien
l’harmonie sensible des rapports et proportions.
expression d’une œuvre humaine matérielle et
Mais dans cette dernière appréciation sensible
temporelle).
(esthétique) se mêle indistinctement les deux
premières dimensions de l’usage et de la
TRAVAUX REQUIS
solidité —’conditions sine qua non de
Rendu des exercices et projets conformément
l’architecture’ selon Le Corbusier. De sorte que
aux éléments demandés dans l’énoncé de
le commun dénominateur de ces trois
chacun d’eux.
dimensions dont, selon la tradition,
l’architecture doit assurer la conciliation, sont
les rapports de composition et de proportion,
composition et proportions dont l’usage exige
certaines dispositions, la construction certains
rapports et proportions selon les matériaux et la
composition du meilleur équilibre possible, et
enfin que tout ces rapports atteignent par le
réglage sensible du tout et de chaque partie avec
le tout, comme pour une composition musicale,
la plus parfaite harmonie, de sorte qu’à l’image
des créatures naturelles, la construction
produise le sentiment d’une unité vivante et
dynamique, tel l’art poétique, qui exprime une
sensibilité humaine, et qu’ainsi une simple
maison, d’une construction utile se trouve
élevée à l’architecture qui est poésie.

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation se fait par la moyenne croissants avec la durée des projets
des notations de chaque exercice et au fur et à mesure de l’avancement
projet selon des coefficients du semestre.
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 74
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

TECHNIQUES
DE REPRÉSENTATION
POUR L’ARCHITECTURE :
DESSIN
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 75
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→D essin de design architectural de Francis
COMPENSABLE OUI D.K. Ching éditionThomson, groupe Modulo.
→ « Le dessin d’architecture à main levée » de
Magali DELGADO YANES et Ernest REDONDO
DOMINGUEZ - éditions EYROLLES
Responsables : M. Marcato,
→ « La représentation du projet » de Jean Pierre
M. Tessier DURAND - éditions de LA VILLETTE
→ « L’apprentissage du regard » de Brigitte
DONNADIEU - éditions de LA VILLETTE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES → « La perspective comme forme symbolique »
Suite de l’apprentissage du 1er semestre de Erwin PANOSFSKY – LES ÉditionS DE
avec une représentation davantage liée MINUIT
à l’enseignement du projet. Reprise et
approfondissement des thèmes: SUPPORT DE COURS
Dessiner à main levée en maîtrisant la –R
 eport-projection à main levée à partir
géométrie du projet, prendre connaissance des d’un géométral
différents modes de représentation, –D
 écouverte des techniques et matériaux
savoir opérer à un relevé sur existant, mettre propres à la représentation du projet
en valeur des volumes sous la lumière en –R
 elevés techniques et apprentissage de la
maîtrisant la projection des ombres portées, codification de la représentation de projet.
appliquer les codes graphiques propres à la
représentation du projet tout en développant
une écriture personnelle du dessin de projet.
Complément sur les schémas et dessins
conceptuels.

CONTENU
Dans la continuité du 1 er semestre, dessins
à main levée (main, geste, posture et mémoire)
en accompagnement des divers rendus
d’exercices de projet en S21.1 :
–M  odelé et le rendu des valeurs (ombres,
hachures, textures, dégradé …)
–C  onstruction /mise en proportion de volumes
de plus en plus complexes
–C  roquis en volume à partir de géométraux
(l’axonométrie)
–L  e relevé d’architecture de petits édifices
ou détails de modénature avec un dessin
technique et cotation sommaire.
–R  echerche de représentation conceptuelle
(dessins, photo montage, maquette)
et transcription sur les exercices de projets
en cours du S21.1.
– I nsertion dans les présentations de projet.

TRAVAUX REQUIS
Pratique du dessin construit sur carnet
de dessin format A3
Croquis et relevé en extérieur sur carnet
de croquis

MODE D’ÉVALUATION Moyenne des notes obtenues sur Pondération suivant


rendu de feuillets hebdomadaires présence/absence
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 76
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

GROUPE 1
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Bardin

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 77
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

GROUPE 2
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : Mme Demolombe

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
–A
 pprendre à dessiner à « main levée »
–A
 pprendre à observer et à voir dans l’espace:
développer l’intelligence du regard et de la
main.
–A
 cquérir une culture des techniques de
représentation permettant à l’étudiant de
rechercher/affirmer son mode de
représentation personnel/ intime

CONTENU
–L
 a construction du dessin perspectif d’aspect
–L
 e relevé d’architecture de petits édifices
ou détails de modénature
–C
 roquis en volume à partir
de géométraux (l’axonométrie)
–L
 e modelé et le rendu des valeurs
(ombres, hachures, textures, dégradé…)
–C
 onstruction /mise en proportion
de volumes élémentaires simples
–D
 essin du paysage urbain, naturel
et de jardins publics

BIBLIOGRAPHIE
Liste de livres donnés en séances
selon les thèmes abordés

SUPPORT DE COURS
Polycopiés donnés en séances
(liste de références)

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu – production


de dessins à main levée rendu
d’un carnet en fin de semestre
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 78
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

GROUPE 3
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Marcato

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 79
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

GROUPE 4
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Tessier

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 80
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

GROUPE 5
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : San

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S21 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 81
SEMESTRE 2 POUR L’ARCHITECTURE : DESSIN

GROUPE 6
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 30
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : Tessier

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
–A
 pprendre à dessiner à « main levée »
–A
 pprendre à observer et à voir dans l’espace:
développer l’intelligence du regard et de la
main.
–A
 cquérir une culture des techniques de
représentation permettant à l’étudiant de
rechercher/affirmer son mode de
représentation personnel/ intime

CONTENU
–L
 a construction du dessin perspectif d’aspect
–L
 e relevé d’architecture de petits édifices
ou détails de modénature
–C
 roquis en volume à partir
de géométraux (l’axonométrie)
–L
 e modelé et le rendu des valeurs
(ombres, hachures, textures, dégradé…)
–C
 onstruction /mise en proportion
de volumes élémentaires simples
–D
 essin du paysage urbain, naturel
et de jardins publics

BIBLIOGRAPHIE
Liste de livres donnés en séances
selon les thèmes abordés

SUPPORT DE COURS
Polycopiés donnés en séances
(liste de références)

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu - production de


dessins à main levée rendu d’un
carnet en fin de semestre
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 82
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE
/ DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIX E

E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 18 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 83
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Girard

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
HISTOIRE ET CULTURES ARCHITECTURALES,
S2, 1ère année
Cours Magistral :
Histoire de l’architecture de la Renaissance aux
Lumières
Enseignante : Laura Girard
Objectifs pédagogiques : les cours magistraux,
organisés de manière chronologique, ont ici
pour objectif d’offrir des jalons de
connaissances fondamentales de l’histoire aux
sources de l’architecture classique et à ses
développements, en clarifiant les liens entre les
grandes périodes et l’évolution des processus de
création architecturale. Cet enseignement
parcourt un panorama étendu, à travers un
corpus thématisé en relation aux grandes
périodes historiques depuis la Renaissance
française jusqu’à l’aube des temps modernes. La
question du style et de la référence à l’histoire
seront au cœur de cet enseignement. Il s’agira
aussi d’offrir aux étudiants le maximum de
repères et, espérons-le, de susciter une
curiosité accrue pour cette enthousiasmante
période de l’histoire de l’architecture.

CONTENU
Le cours comporte 18h et s’organise
en 12 séances.

TRAVAUX REQUIS
Pratique du dessin construit sur carnet de dessin
format A3 Croquis et relevé en extérieur sur carnet
de croquis Production d’un prototype maquette

SUPPORT DE COURS
Supports de cours à disposition dans un dossier
numérique.

MODE D’ÉVALUATION Examen de 2 pendant la semaine


d’examen en fin de semestre 50%
de la note finale. (50% TD)
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 84
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

GROUPE 1
E.C.T.S. 3 Les séances de TD se développent à partir d’un
travail de documentation et à partir d’éléments
HEURES CM 18 relevés in situ. À partir de visite des différents

HEURES TD 18 sites étudiés (hôtel d’Assézat, quai Lombard,


place du Capitole, place Wilson…), il s’agit tout
COEFFICIENT 5 d’abord d’offrir aux étudiant la possibilité d’une

OBLIGATOIRE OUI appréhension du sujet via un travail de


recherche documentaire et la visite in situ. Par
BIBLIOGRAPHIE

COMPENSABLE OUI la suite, les étudiants en rendront compte de →P  EROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,

SESSION manière graphique mais également en


développant une pensée et en se confrontant à
Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
Patrimoine, Paris re-édition 2000
DE RATTRAPAGE OUI des sources historiographiques. Enfin, il s’agira → La Haute-Garonne, Encyclopédie illustrée,
d’interpréter les éléments récoltés au regard des Éditions Privat, p.280
cours magistraux et des ouvertures proposées →T  oulouse, les délices de l’imitation, Bruxelles, P.
en TD. Mardaga ; Paris, Institut français
Enseignant : M. Cordier
d’architecture, 1986.
Comme pour le S121, quatre phases essentielles → BORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
structurent cet enseignement : mémoire, Archives municipales de Toulouse,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
–U ne première phase d’appréhension du cas 2005.
Dans la continuité du TD S121, ce TD propose
d’étude par une approche documentaire, → BUSQUETS Joan, Toulouse, identité et partage du
plusieurs objectifs qui visent à développer
« pittoresque» et sensible (croquis, photos). centre ville, Loubatières, 2014.
et à asseoir les compétences acquises par les
–U n travail de transcription graphique et de → CASTEX Jean, Renaissance baroque et classicisme,
étudiants durant le 1er semestre :
description : premiers éléments de relevé, histoire de l’architecture 1420-1720, Paris,
–P  oursuivre l’appréhension de la complexité de
mesures et vocabulaire. Éditions de La Villette, 2004.
la ville dans ses dimensions temporelles,
–L ’approfondissement de ce travail graphique → CHOISY Auguste, Histoire de l’Architecture,
spatiales et construites à travers un exemple
du relevé et de la représentation, confrontés à première édition 1899, re-édition Bibliothèque
(quais Lombard/places),
la documentation historiographique (textes et de l’image, Paris 2001.
– r elever, restituer, représenter, documenter,
iconographie). → LOYER François, Histoire de l’architecture
– i nterpréter, développer une pensée critique.
–U n travail d’analyse et d’interprétation qui française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
permettra à l’étudiant d’établir des synthèses éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
CONTENU
de ses connaissances, notamment de savoir → PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
L’embellissement et l’ordonnancement
situer l’édifice à travers son approche Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
de Toulouse
thématique dans le développement de Patrimoine, Paris re-édition 2000.
l’architecture baroque et/ou classique. → PAPILLAULT Rémi, Les hôtels particuliers de
Le TD permet d’aller plus loin dans l’acquisition
Toulouse au 16ème siècle, AAHG Éditions, 1996.
des savoirs notamment par une approche plus
TRAVAUX REQUIS → PAPILLAULT Rémi, Atlas de Toulouse 1515-2015,
fine du dessin, de l’analyse et des sources. Il
Le support de travail sera un carnet de bord, Presses Universitaires du Midi, 2015.
faut ici approfondir les connaissances et, grâce
fondé sur un travail personnel constitué → ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « L’édification
à la maîtrise des outils, permettre à l’étudiant
d’éléments graphiques (croquis, relevés, des quais de Toulouse au XVIIIe siècle, références
de commencer à se poser des questions. Le TD
photos), de textes, de documents extraits architecturales nationales ? », L’Art du Sud,
est toujours fondé sur un travail in situ, face à
d’ouvrages commentés et situés. Paris, 2003, pp. 165-180.
l’œuvre. Le Td peut ici faire l’objet de différents
→ ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « Les quais de
cas d’étude :
Toulouse, déroulement d’un chantier public dans la
–L  e premier concerne les hôtels particuliers qui
seconde moitié du XVIIIème siècle », Conférence, le
vont marquer le centre ancien par
premier congrès francophone d’histoire de la
l’édification de ces édifices aux typologies
construction, Paris, le 21 juin 2009 ; et article
particulières (hôtel d’Assézat…)
dans R. Carvais et alii, Edifice et artifice,
–L  e deuxième pourrait englober les différents
Picard, 2010, pp. 896-905.
travaux d’embellissement qui ont vu le visage
→ ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « Organisation
de Toulouse se modifier au cours des siècles
et financement du chantier des quais de Toulouse
(quais Lombard, place du Capitole, place
1764-1789 », L’Auta, janvier-février 1999,
Wilson…)
n°642-643, p.17-25, p.52-57.
→ Société Académique d’Études architecturales,
Toulouse 1810 1860, Bruxelles, Mardaga, 1995.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


Note finale, présence et implication
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 85
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

GROUPE 2
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→B  ORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
COMPENSABLE OUI mémoire, Archives municipales de Toulouse,

SESSION 2005.
→ PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
DE RATTRAPAGE OUI Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
Patrimoine, Paris re-édition 2000
→ ZEVI Bruno, Apprendre à voir l’architecture,
traduit de l’italien, Éditions de Minuit, Paris,
Enseignante : Mme Girard
1966

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Travaux dirigés : Contextualiser,
Comprendre et Analyser
Équipe enseignante : Laura Girard, Sophie
Cordier, Constance Ringon, Patrick Guillemain,
Valérie Mortelette et Bernard Masseron.
Objectifs pédagogiques : ce TD permet d’aller
plus loin dans l’acquisition des savoirs
notamment par une approche plus fine du
dessin, de l’analyse et des sources. Il faut ici
approfondir les connaissances et, grâce à la
maîtrise des outils, permettre à l’étudiant de
commencer à se poser des questions. Le TD est
toujours fondé sur un travail in situ, face à
l’œuvre. Dans ce but, l’objectif de ce TD est de
mettre en rapport les outils des historiens et
ceux des architectes. Le travail s’organise à
partir des sources (textes, iconographies…,
l’ensemble des documents est rassemblé sur un
google drive) afin de mieux contextualiser,
comprendre et analyser l’édifice sélectionné :
l’Hôtel d’Assezat, le quai de la Daurade et/ou la
place Wilson. Comprendre, contextualiser et
analyser par l’étude des textes et par l’expérience
du terrain sont les attendus de ce TD.

CONTENU
Le TD comporte 18h et s’organise en 6 séances

MODE D’ÉVALUATION Carnet de bord. à rendre 1 ou 2


semaines après la dernière séance.
à confirmer lors de la 1ère
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 86
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

GROUPE 3
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Guillemain

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 87
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

GROUPE 4
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Masseron

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 88
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

GROUPE 5
E.C.T.S. 3 Par la suite, les étudiants en rendront compte
de manière graphique mais également en
→L  OYER François, Histoire de l’architecture
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
HEURES CM 18 développant une pensée et en se confrontant à éditions du Patrimoine, Paris, 1999.

HEURES TD 18 des sources historiographiques. Enfin, il s’agira


d’interpréter les éléments récoltés au regard des
→ PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
COEFFICIENT 5 cours magistraux et des ouvertures proposées Patrimoine, Paris re-édition 2000.

OBLIGATOIRE OUI en TD.


Comme pour le S121, quatre phases essentielles
→ PAPILLAULT Rémi, Les hôtels particuliers de
Toulouse au 16ème siècle, AAHG Éditions, 1996.
COMPENSABLE OUI structurent cet enseignement : → PAPILLAULT Rémi, Atlas de Toulouse 1515-

SESSION –U ne première phase d’appréhension du cas


d’étude par une approche documentaire,
2015, Presses Universitaires du Midi, 2015.
→ ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « L’édification
DE RATTRAPAGE OUI « pittoresque» et sensible (croquis, photos). des quais de Toulouse au XVIIIe siècle, références
–U n travail de transcription graphique et de architecturales nationales ? », L’Art du Sud,
description : premiers éléments de relevé, Paris, 2003, pp. 165-180.
mesures et vocabulaire. → ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « Les quais de
Enseignante : Mme Mortelette
–L ’approfondissement de ce travail graphique Toulouse, déroulement d’un chantier public dans
du relevé et de la représentation, confrontés à la seconde moitié du XVIIIème siècle »,
la documentation historiographique (textes et Conférence, le premier congrès francophone
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
iconographie). d’histoire de la construction, Paris, le 21 juin
Dans la continuité du TD S121, ce TD propose
–U n travail d’analyse et d’interprétation qui 2009 ; et article dans R. Carvais et alii, Edifice
plusieurs objectifs qui visent à développer et à
permettra à l’étudiant d’établir des synthèses et artifice, Picard, 2010, pp. 896-905.
asseoir les compétences acquises par les
de ses connaissances, notamment de savoir → ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « Organisation
étudiants durant le 1er semestre :
situer l’édifice à travers son approche et financement du chantier des quais de Toulouse
–P  oursuivre l’appréhension de la complexité de
thématique dans le développement de 1764-1789 », L’Auta, janvier-février 1999,
la ville dans ses dimensions temporelles,
l’architecture baroque et/ou classique. n°642-643, p.17-25, p.52-57.
spatiales et construites à travers un exemple
→ Société Académique d’Études architecturales,
(quais Lombard/places),
TRAVAUX REQUIS Toulouse 1810 1860, Bruxelles, Mardaga, 1995.
–R  elever, restituer, représenter, documenter,
Le support de travail sera un carnet de bord,
– I nterpréter, développer une pensée critique.
fondé sur un travail personnel constitué SUPPORT DE COURS
d’éléments graphiques (croquis, relevés, Fourniture de documents à analyser,
CONTENU
photos), de textes, de documents extraits travail sur site.
Ce TD permet d’aller plus loin dans l’acquisition
d’ouvrages commentés et situés.
des savoirs notamment par une approche plus
fine du dessin, de l’analyse et des sources. Il
faut ici approfondir les connaissances et, grâce
à la maîtrise des outils, permettre à l’étudiant
de commencer à se poser des questions. Le TD
est toujours fondé sur un travail in situ, face à
l’œuvre. Le Td peut ici faire l’objet de différents
cas d’étude :
–L  e premier concerne les hôtels particuliers qui
BIBLIOGRAPHIE
vont marquer le centre ancien par
→ La Haute-Garonne, Encyclopédie illustrée,
l’édification de ces édifices aux typologies
Éditions Privat, p.280
particulières (hôtel d’Assézat…)
→ Toulouse, les délices de l’imitation, Bruxelles, P.
–L  e deuxième pourrait englober les différents
Mardaga ; Paris, Institut français
travaux d’embellissement qui ont vu le visage
d’architecture, 1986.
de Toulouse se modifier au cours des siècles
→ BORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
(quais Lombard, place du Capitole, place
mémoire, Archives municipales de Toulouse,
Wilson…)
2005.
→ BUSQUETS Joan, Toulouse, identité et partage du
Les séances de TD se développent à partir d’un
centre ville, Loubatières, 2014.
travail de documentation et à partir d’éléments
→ CASTEX Jean, Renaissance baroque et
relevés in situ. À partir de visite des différents
classicisme, histoire de l’architecture 1420-1720,
sites étudiés (hôtel d’Assézat, quai Lombard,
Paris, Éditions de La Villette, 2004.
place du Capitole, place Wilson…), il s’agit tout
→ CHOISY Auguste, Histoire de l’Architecture,
d’abord d’offrir aux étudiant la possibilité d’une
première édition 1899, re-édition
appréhension du sujet via un travail de
Bibliothèque de l’image, Paris 2001.
recherche documentaire et la visite in situ.

MODE D’ÉVALUATION La notation prendra en compte


le carnet de bord mais aussi
l’assiduité, l’investissement
et la régularité du travail.
ANNÉE 1 S2 – S22 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 89
SEMESTRE 2 / DE LA RENAISSANCE
AU DÉBUT DU XIXE

GROUPE 6
E.C.T.S. 3 manière graphique mais également en
développant une pensée et en se confrontant à
HEURES CM 18 des sources historiographiques. Enfin, il s’agira

HEURES TD 18 d’interpréter les éléments récoltés au regard des


cours magistraux et des ouvertures proposées
COEFFICIENT 5 en TD. BIBLIOGRAPHIE
OBLIGATOIRE OUI Comme pour le S121, quatre phases essentielles
→L  a Haute-Garonne, Encyclopédie illustrée,
Éditions Privat, p.280
COMPENSABLE OUI structurent cet enseignement : →T  oulouse, les délices de l’imitation, Bruxelles, P.

SESSION –U ne première phase d’appréhension du cas


d’étude par une approche documentaire,
Mardaga ; Paris, Institut français
d’architecture, 1986.
DE RATTRAPAGE OUI « pittoresque» et sensible (croquis, photos). → BORDES François (dir.), Toulouse, parcelles de
–U n travail de transcription graphique et de mémoire, Archives municipales de Toulouse,
description : premiers éléments de relevé, 2005.
mesures et vocabulaire. → BUSQUETS Joan, Toulouse, identité et partage du
Enseignante : Mme Ringon
–L ’approfondissement de ce travail graphique centre ville, Loubatières, 2014.
du relevé et de la représentation, confrontés à → CASTEX Jean, Renaissance baroque et
la documentation historiographique (textes et classicisme, histoire de l’architecture 1420-1720,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
iconographie). Paris, Éditions de La Villette, 2004.
Dans la continuité du TD S121, ce TD propose
–U n travail d’analyse et d’interprétation qui → CHOISY Auguste, Histoire de l’Architecture,
plusieurs objectifs qui visent à développer et à
permettra à l’étudiant d’établir des synthèses première édition 1899, re-édition
asseoir les compétences acquises par les
de ses connaissances, notamment de savoir Bibliothèque de l’image, Paris 2001.
étudiants durant le 1er semestre :
situer l’édifice à travers son approche → LOYER François, Histoire de l’architecture
–P  oursuivre l’appréhension de la complexité de
thématique dans le développement de française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
la ville dans ses dimensions temporelles,
l’architecture baroque et/ou classique. éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
spatiales et construites à travers un exemple
→ PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie,
(quais Lombard/places),
TRAVAUX REQUIS Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du
–R  elever, restituer, représenter, documenter,
Suivi des séances, réalisation d’exercices et Patrimoine, Paris re-édition 2000.
– I nterpréter, développer une pensée critique.
mise en page dans un carnet de bord → PAPILLAULT Rémi, Les hôtels particuliers de
Toulouse au 16ème siècle, AAHG Éditions, 1996.
CONTENU
→ PAPILLAULT Rémi, Atlas de Toulouse 1515-2015,
Ce TD permet d’aller plus loin dans l’acquisition
Presses Universitaires du Midi, 2015.
des savoirs notamment par une approche plus
→ ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « L’édification
fine du dessin, de l’analyse et des sources. Il
des quais de Toulouse au XVIIIe siècle, références
faut ici approfondir les connaissances et, grâce
architecturales nationales ? », L’Art du Sud,
à la maîtrise des outils, permettre à l’étudiant
Paris, 2003, pp. 165-180.
de commencer à se poser des questions. Le TD
→ ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « Les quais de
est toujours fondé sur un travail in situ, face à
Toulouse, déroulement d’un chantier public dans
l’œuvre. Le Td peut ici faire l’objet de différents
la seconde moitié du XVIIIème siècle »,
cas d’étude :
Conférence, le premier congrès francophone
–L  e premier concerne les hôtels particuliers qui
d’histoire de la construction, Paris, le 21 juin
vont marquer le centre ancien par
2009 ; et article dans R. Carvais et alii, Edifice
l’édification de ces édifices aux typologies
et artifice, Picard, 2010, pp. 896-905.
particulières (hôtel d’Assézat…)
→ ROLLENHAGEN TILLY Linnéa, « Organisation
–L  e deuxième pourrait englober les différents
et financement du chantier des quais de Toulouse
travaux d’embellissement qui ont vu le visage
1764-1789 », L’Auta, janvier-février 1999,
de Toulouse se modifier au cours des siècles
n°642-643, p.17-25, p.52-57.
(quais Lombard, place du Capitole, place
→ Société Académique d’Études architecturales,
Wilson…)
Toulouse 1810 1860, Bruxelles, Mardaga, 1995.

Les séances de TD se développent à partir d’un


SUPPORT DE COURS
travail de documentation et à partir d’éléments
Ouvrages théorique /
relevés in situ. À partir de visite des différents
Diffusions powerpoint / Visites
sites étudiés (hôtel d’Assézat, quai Lombard,
place du Capitole, place Wilson…), il s’agit tout
d’abord d’offrir aux étudiant la possibilité d’une
appréhension du sujet via un travail de
recherche documentaire et la visite in situ. Par
la suite, les étudiants en rendront compte de

MODE D’ÉVALUATION Carnet de bord


ANNÉE 1 S2 – S22 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIE DE L’ARCHITECTURE 90
SEMESTRE 2

THÉORIE
DE L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 3.3 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 1 S2 – S22 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIE DE L’ARCHITECTURE 91
SEMESTRE 2

E.C.T.S. 2 Et l’esthétique conçue comme science du Beau


dans la philosophie idéaliste du XIXe et comme
HEURES CM 18 finalité de l’art (Hegel).

HEURES TD 0 Nous aborderons la question du beau dans l’art


—des « beaux-arts’—, la définition Kantienne
COEFFICIENT 3.3 du Beau, puis des conceptions esthétiques du

OBLIGATOIRE OUI XIXe siècle pour introduire les évolutions des


conceptions de l’art et de l’architecture au
COMPENSABLE OUI XXe siècle.

SESSION TRAVAUX REQUIS


DE RATTRAPAGE OUI aucun

Responsable : M. Gruet

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Dans la mesure ou nous ne saurions dire ce que
théoriquement l’architecture est, mais que nous
BIBLIOGRAPHIE
savons qu’elle est nécessairement au-dela de la
→K  AHN, L. I, Silence et lumière, Paris:
simple utilité et de la simple construction ; dans
Ed. du linteau. 1996
la mesure où les étudiants inscrits en école
→ LECORBUSIER, Entretien avec les étudiants
d’architecture attendent plus et autre-chose que
des écoles d’architecture, Paris:
la seule maitrise anthropologique et technique
Ed. de Minuit 1957
de la construction, il s’agit d’aborder la question
→ LECORBUSIER, Vers une architecture, Paris:
de l’art en tant qu’elle s’est historiquement
Ed. Flammarion 2008
distinguée de la technique, ouvrant à ce qui est
→ POUILLON, F. Les pierres sauvages, Paris:
aujourd’hui devenu une dimension majeure de
Éditions du seuil. 1964
la culture contemporaine et le dernier refuge du
→ ZUMTHOR, P. Atmosphères, Basel, Birkhaüser.
poétique et du sacré.
(2006) 2008
Il s’agit alors de mettre de l’ordre dans les
→ ZUMTHOR, P. Penser l’architecture, Basel,
notions fondamentales à partir desquelles nous
Birkhaüser. 2007
pouvons seulement penser l’architecture
comme « art ».
SUPPORT DE COURS
Il s’agit donc de donner aux étudiants une idée
Synthèse écrite du cours diffusé en cours
claire, non dogmatique et donc critique, de ces
de semestre en vue des révisions.
notions par l’archéologie des notions d’art, de
technique, d’esthétique, du beau, et aborderont
outre la distinction art et technique, la
distinction entre le concept et l’œuvre, entre
conception intellectuelle et production sensible.

CONTENU
Qu’est-ce qu’une théorie de l’architecture et
pour commencer si l’architecture est un art,
qu’est-ce qu’un art ? Sans exclure la question du
Beau. Nous abordons les significations
successives dans l’histoire du mot art, depuis la
techné grecque jusqu’à l’art conceptuel de la fin
du XXe siècle, et verrons, selon ces différentes
acceptions en quoi l’architecture est un art.
Nous développerons les conceptions médiévales
de l’art à l’époque scolastique pour y retrouver
les origines de notre opposition entre
conception intellectuelle et savoir-faires
artistiques, (arts libéraux et arts mécaniques
dits serviles)
Nous verrons comment arts et techniques qui se
confondent dans l’histoire se distinguent au
XIXe siècle et finissent par s’opposer
aujourd’hui. Nous aborderons la naissance de
l’esthétique au XVIIIe siècle.

MODE D’ÉVALUATION Partiel à la fin du semestre, avec questions et à développer leur Sans autre formalisme exigé qu’un
deux questions de dissertation et propre pensée en utilisant les minimum d’orthographe et de
un commentaire de texte au choix. notions proposées en cours pour syntaxe pour qu’ils demeurent
Pour la dissertation, les étudiants appuyer leur développements compréhensibles à la correction.
sont invités à choisir entre les touchant à la question traitée.
ANNÉE 1 S2 – S22 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART / 92
SEMESTRE 2 DE LA RENAISSANCE
AU MOUVEMENT MODERNE

HISTOIRE DE L’ART
/ DE LA RENAISSANCE
AU MOUVEMENT MODERNE
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 9 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 1.7 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 1 S2 – S22 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART / 93
SEMESTRE 2 DE LA RENAISSANCE
AU MOUVEMENT MODERNE

E.C.T.S. 1
HEURES CM 9
HEURES TD 0
COEFFICIENT 1.7
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Arnaud

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S23 1 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES CONFORT ET CONSTRUCTION 94
SEMESTRE 2

CONFORT ET CONSTRUCTION
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 15 COMPENSABLE
HEURES TD 12 SESSION
COEFFICIENT 2.2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S23 1 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES CONFORT ET CONSTRUCTION 95
SEMESTRE 2

E.C.T.S. 2
HEURES CM 15
HEURES TD 12
COEFFICIENT 2.
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→C  ours magistraux
COMPENSABLE OUI → KEOX : moteur de recherche présenté

SESSION le 28 avril par Philippe Laux


→ DTU et normes
DE RATTRAPAGE OUI → Documents techniques et fabricants

SUPPORT DE COURS
Support remis aux étudiants sous forme
Responsable : M. Belmas
dématérialisée

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Travail interdisciplinaire avec l’enseignement
« projet »
Appréhender les principes constructifs généraux
utilisés pour la réalisation de maisons choisies
en lien avec le projet :
– Vocabulaire
–M  atériaux et matérialité
–D  ispositions constructives
–M  ise en œuvre

CONTENU
Application des cours magistraux présentée au
premier semestre par Isabelle Fortuné et Michel
Belmas au second semestre en prenant comme
référence les maisons choisies par les
enseignants « projet ».
–A  nalyse structurelle
– Fondations
–P  arois verticales et horizontales ( pour le
terme paroi, il faut inclure les différents
composants : le mur amis aussi les isolants-
thermiques et/ou phonique- et les
revêtements intérieurs et extérieurs )
–C  harpente et/ou toiture-terrasse

TRAVAUX REQUIS
Réalisation d’un mini dossier par chaque binôme
suivant l’énoncé du sujet présenté par chaque
enseignant correspondant au thème retenu :
– analyse structurelle
– Fondations
– Parois verticales et horizontales
– Charpente et/ou toiture-terrasse
Chaque mini dossier est remis à la fin du TD
Planning : 21/04-28/04-/05/05-12/05-19/05 le
vendredi de 8h30 à 11h30 + TD intensif sur une
journée ( cumul avec une des séances / date à
préciser)

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation se fera uniquement limiter leur temps de travail en


sur le travail effectué par les dehors de l’école, l’évaluation sera
étudiants en TD. faite suivant le principe du contrôle
Afin de sensibiliser les étudiants continu à partir des dossiers remis
sur le déroulement dse TD et en fin de chaque séance
ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 96
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

ART ET EXPÉRIMENTATION
DES FORMES SENSIBLES
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 36 SESSION
COEFFICIENT 3.3 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 97
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

E.C.T.S. 3 –p
 hénomènes sensibles annexes : radiosité,
ombres colorées, etc. ;
HEURES CM 0 –c
 ouleur matière, couleur lumière ;

HEURES TD 36 –p
 ersistance rétinienne ;
–e
 ffets spatiaux (effet push and pull ; contraste
COEFFICIENT 3.3 de quantité ; etc.…) ;

OBLIGATOIRE OUI –c
 odification de la couleur (les nuanciers, les
classifications normées…).
COMPENSABLE OUI
SESSION Les expérimentations pratiques aborderont tout
autant les questions liées au plan que celle liées
DE RATTRAPAGE OUI au volume. Elles se dérouleront dans le cadre de
manipulations de matériaux concrets tout
autant qu’en environnement numérique. Elles
permettront d’établir une approche critique et
Responsable : M. Bonnal
complémentaire, voire hybride, des deux
contextes. Elles exploiteront l’approche par
simulation ou maquette ainsi que leur
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
transposition à échelle grandeur.
En S2, l’enseignement des arts plastiques et
visuels est dispensé dans le cadre de l’UE
L’expérimentation sera étayée par une
Sciences et techniques. Dans ce contexte, son
connaissance des références et pratiques
objet est focalisé sur les questions liées à
artistiques témoignant de la mise en œuvre
l’expérimentation et l’exploitation de la lumière
sensible et expressive des phénomènes
et de la couleur dans l’expression plastique. Le
physiques propres à la couleur et à la lumière.
mode pédagogique est celui du TD qui permet
Ces références viendront largement puiser dans
d’articuler apports théoriques et expériences
l’Histoire de l’art, qu’il s’agisse des périodes
pratiques. À terme, l’objectif visé est celui de la
contemporaine, moderne ou plus anciennes.
meilleure maîtrise possible des phénomènes
Elles s’appuieront tout autant sur les pratiques
colorés et lumineux à l’œuvre dans la
picturales inscrites dans une longue tradition
production d’espaces et de formes plastiques.
d’expérimentation et de recherche que sur les
pratiques environnementales particulièrement
CONTENU
exemplaires dans les périodes modernes et
Sur plan théorique.
contemporaines.
Aborder la question de la lumière dans les arts
place la réflexion dans un espace charnière qui
TRAVAUX REQUIS
articule connaissance scientifique et
Travaux dirigés en atelier
expérimentation sensible. Les phénomènes
colorés sont particulièrement concernés et leur
DISCIPLINE
compréhension convoque un certain nombre de
Expression artistique, histoire et théorie de l’art
référents culturels inscrits tout autant dans le
champ de l’optique que celui de la chimie. Il
s’agit à cet endroit d’établir des ponts entre la
découverte scientifique et les bouleversements
qu’elle a pu engendrer dans les pratiques
artistiques : invention de nouveaux pigments,
production artificielle de la lumière, etc.
L’histoire des sciences et l’histoire de l’art
viennent à cet endroit établir un dialogue où
technique et expression sont abordées de
concert.

Sur le plan pratique.


Les exercices pratiques visent à développer une
connaissance approfondie de l’usage de la
couleur et de la lumière dans les formes
plastiques. Un certain nombre de notions
propres au champ de l’art articulé avec celui des
sciences s’imposeront dès lors :
–d  iffraction de la lumière ;
–c  ercles chromatiques ;
– l ois des contrastes (quantitatif, qualitatif,
simultané, etc.)
–s  ynthèse additive, synthèse soustractive ;
–d  istinction de notions clés : teinte, valeur,
saturation ;

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 98
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

GROUPE 1
E.C.T.S. 3 –d
–c
 iffraction de la lumière ;
 ercles chromatiques ;
HEURES CM 0 – l ois des contrastes (quantitatif, qualitatif,

HEURES TD 36 –s
simultané, etc.)
 ynthèse additive, synthèse soustractive ;
COEFFICIENT 3.3 –d  istinction de notions clés : teinte, valeur,

OBLIGATOIRE OUI –p
saturation ;
 hénomènes sensibles annexes : radiosité,
COMPENSABLE OUI ombres colorées, etc. ;

SESSION –c
–p
 ouleur matière, couleur lumière ;
 ersistance rétinienne ;
DE RATTRAPAGE OUI –e  ffets spatiaux (effet push and pull ; contraste
de quantité ; etc.…) ;
–c  odification de la couleur (les nuanciers, les
classifications normées…).
Enseignant : M. Bonnal
Les expérimentations pratiques aborderont tout
autant les questions liées au plan que celle liées
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
au volume. Elles se dérouleront dans le cadre de
En S2, l’enseignement des arts plastiques et
manipulations de matériaux concrets tout
visuels est dispensé dans le cadre de l’UE
autant qu’en environnement numérique. Elles
Sciences et techniques. Dans ce contexte, son
permettront d’établir une approche critique et
objet est focalisé sur les questions liées à
complémentaire, voire hybride, des deux
l’expérimentation et l’exploitation de la lumière
contextes. Elles exploiteront l’approche par
et de la couleur dans l’expression plastique. Le
simulation ou maquette ainsi que leur
mode pédagogique est celui du TD qui permet
transposition à échelle grandeur.
d’articuler apports théoriques et expériences
pratiques. À terme, l’objectif visé est celui de la
L’expérimentation sera étayée par une
meilleure maîtrise possible des phénomènes
connaissance des références et pratiques
colorés et lumineux à l’œuvre dans la
artistiques témoignant de la mise en œuvre
production d’espaces et de formes plastiques.
sensible et expressive des phénomènes
physiques propres à la couleur et à la lumière.
CONTENU
Ces références viendront largement puiser dans
Sur plan théorique.
l’Histoire de l’art, qu’il s’agisse des périodes
Aborder la question de la lumière dans les arts
contemporaine, moderne ou plus anciennes.
place la réflexion dans un espace charnière qui
Elles s’appuieront tout autant sur les pratiques
articule connaissance scientifique et
picturales inscrites dans une longue tradition
expérimentation sensible. Les phénomènes
d’expérimentation et de recherche que sur les
colorés sont particulièrement concernés et leur
pratiques environnementales particulièrement
compréhension convoque un certain nombre de
exemplaires dans les périodes modernes et
référents culturels inscrits tout autant dans le
contemporaines.
champ de l’optique que celui de la chimie. Il
s’agit à cet endroit d’établir des ponts entre la
TRAVAUX REQUIS
découverte scientifique et les bouleversements
Travaux dirigés en atelier
qu’elle a pu engendrer dans les pratiques
artistiques : invention de nouveaux pigments,
DISCIPLINE
production artificielle de la lumière, etc.
Expression artistique, histoire et théorie de l’art
L’histoire des sciences et l’histoire de l’art
viennent à cet endroit établir un dialogue où
technique et expression sont abordées de
concert.

Sur le plan pratique.


Les exercices pratiques visent à développer une
connaissance approfondie de l’usage de la
couleur et de la lumière dans les formes
plastiques. Un certain nombre de notions
propres au champ de l’art articulé avec celui des
sciences s’imposeront dès lors :

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 99
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

GROUPE 2
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 3.3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Branger

DISCIPLINE
Expression artistique, histoire et théorie de l’art

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 100
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

GROUPE 3
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 3.3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Buys

DISCIPLINE
Expression artistique, histoire et théorie de l’art

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 101
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

GROUPE 4
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 3.3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Groussin

DISCIPLINE
Expression artistique, histoire et théorie de l’art

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 102
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

GROUPE 5
E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 3.3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Imbert

DISCIPLINE
Expression artistique, histoire et théorie de l’art

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S23 2 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES ART ET EXPÉRIMENTATION 103
SEMESTRE 2 DES FORMES SENSIBLES

GROUPE 6
E.C.T.S. 3 Sur le plan pratique.
Les exercices pratiques visent à développer une
HEURES CM 0 connaissance approfondie de l’usage de la

HEURES TD 36 couleur et de la lumière dans les formes


plastiques. Un certain nombre de notions
COEFFICIENT 3.3 propres au champ de l’art articulé avec celui des

OBLIGATOIRE OUI sciences s’imposeront dès lors :


–d  iffraction de la lumière ;
COMPENSABLE OUI –c  ercles chromatiques ;

SESSION – l ois des contrastes (quantitatif, qualitatif,


simultané, etc.)
DE RATTRAPAGE OUI –s  ynthèse additive, synthèse soustractive ;
–d  istinction de notions clés : teinte, valeur,
saturation ;
–p  hénomènes sensibles annexes : radiosité,
Enseignant : Mme Utrilla
ombres colorées, etc. ;
–c  ouleur matière, couleur lumière ;
–p  ersistance rétinienne ;
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
–e  ffets spatiaux (effet push and pull ; contraste
En S2, l’enseignement des arts plastiques et
de quantité ; etc.…) ;
visuels est dispensé dans le cadre de l’UE
–c  odification de la couleur (les nuanciers, les
Sciences et techniques. Dans ce contexte, son
classifications normées…).
objet est focalisé sur les questions liées à
l’expérimentation et l’exploitation de la lumière
Les expérimentations pratiques aborderont tout
et de la couleur dans l’expression plastique. Le
autant les questions liées au plan que celle liées
mode pédagogique est celui du TD qui permet
au volume. Elles se dérouleront dans le cadre de
d’articuler apports théoriques et expériences
manipulations de matériaux concrets tout
pratiques. À terme, l’objectif visé est celui de la
autant qu’en environnement numérique. Elles
meilleure maîtrise possible des phénomènes
permettront d’établir une approche critique et
colorés et lumineux à l’œuvre dans la
complémentaire, voire hybride, des deux
production d’espaces et de formes plastiques.
contextes. Elles exploiteront l’approche par
simulation ou maquette ainsi que leur
CONTENU
transposition à échelle grandeur.
Sur plan théorique.
Aborder la question de la lumière dans les arts
L’expérimentation sera étayée par une
place la réflexion dans un espace charnière qui
connaissance des références et pratiques
articule connaissance scientifique et
artistiques témoignant de la mise en œuvre
expérimentation sensible. Les phénomènes
sensible et expressive des phénomènes
colorés sont particulièrement concernés et leur
physiques propres à la couleur et à la lumière.
compréhension convoque un certain nombre de
Ces références viendront largement puiser dans
référents culturels inscrits tout autant dans le
l’Histoire de l’art, qu’il s’agisse des périodes
champ de l’optique que celui de la chimie. Il
contemporaine, moderne ou plus anciennes.
s’agit à cet endroit d’établir des ponts entre la
Elles s’appuieront tout autant sur les pratiques
découverte scientifique et les bouleversements
picturales inscrites dans une longue tradition
qu’elle a pu engendrer dans les pratiques
d’expérimentation et de recherche que sur les
artistiques : invention de nouveaux pigments,
pratiques environnementales particulièrement
production artificielle de la lumière, etc.
exemplaires dans les périodes modernes et
L’histoire des sciences et l’histoire de l’art
contemporaines.
viennent à cet endroit établir un dialogue où
technique et expression sont abordées de
DISCIPLINE
concert.
Expression artistique, histoire et théorie de l’art

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 1 S2 – S23 3 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES LUMIÈRE ET GÉOMÉTRIE 104
SEMESTRE 2

LUMIÈRE ET GÉOMÉTRIE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 10 COMPENSABLE
HEURES TD 16 SESSION
COEFFICIENT 2.2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S23 3 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES LUMIÈRE ET GÉOMÉTRIE 105
SEMESTRE 2

E.C.T.S. 2
HEURES CM 10
HEURES TD 16
COEFFICIENT 2.2
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
Éclairage naturel :
COMPENSABLE OUI → « L’éclairage naturel des bâtiments»

SESSION de A. DE HERDE ET S.REITER


→ « Architecture solaire : stratégies, visions,
DE RATTRAPAGE OUI concepts » de Ch. SCHITTICH
→ « Guide de l’architecture bioclimatique »
de M. BODART
→ « L’éclairage naturel et artificiel dans le
Responsables : Mme Marques
bâtiment. » De M. DERIBERE
http://audience.cerma.archi.fr

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Éclairage artificiel :
Identifier les stratégies de conception pour
→ ASSOCIATION FRANÇAISE DE L’ÉCLAIRAGE
optimiser l’éclairage naturel d’un bâtiment
Vocabulaire de l’éclairage. 1995
et l’éclairage artificiel d’une pièce.
→ ASSOCIATION FRANÇAISE DE L’ÉCLAIRAGE
Guide de l’éclairage intérieur des lieux de
CONTENU
travail 1. 2009
Sujet 1 : éclairage naturel
→ ASSOCIATION FRANÇAISE DE L’ÉCLAIRAGE
–C M sur les stratégies de conception
Guide de l’éclairage intérieur des lieux de
de l’éclairage naturel (2 séances )
travail 2. 2010
–T D1 application de la géométrie solaire
→ M. INNES Lighting for Interior Design 2012
à l’aménagement d’un espace (2 séances)
→ JJ DAMELINCOURT & al. Eclairage d’intérieur
et ambiances visuelles 2010
Sujet 2 : éclairage artificiel
–C M sur les stratégies de conception de
SUPPORT DE COURS
l’éclairage artificiel (3 séances)
Supports de cours téléchargeables sur Moodle
–T D2 et TD3 Éclairage de son espace de travail
(4 séances)

TRAVAUX REQUIS
Remise d’un dossier final qui présente
l’ensemble des travaux réalisés lors des TDs.
– TD1 géométrie solaire
– TD2 éclairage artificiel
– TD3 éclairage de son espace de travail

MODE D’ÉVALUATION Évaluation d’un dossier final qui


présente l’ensemble des travaux
réalisés lors des TDs.
ANNÉE 1 S2 – S23 4 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES FORME ET INFORMATION 106
SEMESTRE 2

FORME ET INFORMATION
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 8 COMPENSABLE
HEURES TD 10 SESSION
COEFFICIENT 1.1 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S23 4 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES FORME ET INFORMATION 107
SEMESTRE 2

E.C.T.S. 1
HEURES CM 8
HEURES TD 10
COEFFICIENT 1.1
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→h  ttp://lab-au.com (site présentant des
COMPENSABLE OUI travaux associant architecture, urbanisme et

SESSION technologies de l’information et de la


communication).
DE RATTRAPAGE OUI → « The digital turn in architecture 1992-2012 »,
Mario Carpo (Ed.), Wiley, 2013.
→ Tedeschi, A. (2011). Parametric Architecture with
Grasshopper, Le Penseur. Bienza, Italy.
Responsables :
→ Tedeschi, A. (2014). AAD Algorithms-Aided
M. Ferries, M. Goulette Design parametric strategies using Grasshopper.
Londres: Edizioni Le Penseur.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES SUPPORT DE COURS


Connaître les principaux procédés de Moodle
modélisation géométrique et de numérisation
de l’existant Savoir préparer un modèle
géométrique en vue de la fabrication
Découvrir et expérimenter une démarche de
modélisation paramétrique

CONTENU
CM1 2x2h, B. Ferriès :
–L a modélisation géométrique
–L a préparation à la fabrication numérique.
–L es procédés de numérisation de l’existant
(scan 3D et photogrammétrie)
CM2 2x2h, JP Goulette : la modélisation
paramétrique
–T D1 : Découverte du modeleur Rhinocéros (2h)
–T D2&3 : Initiation à la modélisation
paramétrique avec Grasshopper (2x2h).
–T D4 : préparation à la fabrication numérique
(2h).
–T D4 Nuage de points : exercices d’analyse, de
génération de maillage et de modélisation à
partir d’un nuage de points (2h).

TRAVAUX REQUIS
Exercices encadrés en salles informatiques

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


La note globale est la moyenne
des notes des 5 TD.
ANNÉE 1 S2 – S23 5 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES MAQUETTE 3D 108
SEMESTRE 2

MAQUETTE 3D
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 10 SESSION
COEFFICIENT 1.1 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 1 S2 – S23 5 ARTS / SCIENCES ET TECHNIQUES MAQUETTE 3D 109
SEMESTRE 2

E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 10
COEFFICIENT 1.1
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
En temps et en heure.
COMPENSABLE OUI
SESSION SUPPORT DE COURS
Phasage sur Moodle
DE RATTRAPAGE OUI

Responsables :
M. Ferries, Lesueur

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Ces TD doivent permettre aux étudiants
d’utiliser de façon rationnelle les outils
contemporains de représentation et de
communication. Ils permettent d’aborder de
façon simple une technique de représentation
numérique en parallèle des techniques de
dessins et de photographies.

Compétences acquises par l’étudiant :


Une maitrise d’un modeleur utilisé en agence.
Les concepts acquis sont replacés au regard des
autres outils du domaine pour permettre à
l’étudiant de se forger un regard critique.

CONTENU
L’enseignement met en évidence les concepts
qui sont manipulés par ces outils en identifiant
ceux qui sont facilement adaptables pour les
problèmes rencontrés par les architectes et ceux
qui demandent une modification des méthodes
traditionnelles pour êtres utilisés.
–R epères et coordonnées, absolus et relatifs,
calages dans l’espace.
–S tructuration de l’information, calques,
groupes, structure.
–P rimitives de modélisation.
–C odes de représentation.

TRAVAUX REQUIS
Modélisation 3D d’un bâtiment simple
permettant de mettre en œuvre les principaux
concepts de SketchUp.

MODE D’ÉVALUATION Groupes d’étudiants séance, évaluation à chaque séance. évaluation à chaque séance. Durée
(entre 15 et 20 étudiants). Durée de l’enseignement une de l’enseignement cinq semaines.
semaine. Présence minimum à la moitié des
Intensif, 5 séances de quatre TD pour avoir droit au rendu final
heures le matin ou l’après-midi ou Hebdomadaire, 5 séances de
pendant une semaine, rendu du quatre heures, rendu du travail Contrôle continu :
travail produit à la fin de chaque produit à la fin de chaque séance, 75% Rendu final 25%
ANNÉE 1 S2 – S25 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 110
SEMESTRE 2 PROFESSIONNEL

LANGUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 – ANGLAIS GROUPE 3 – ANGLAIS GROUPE 5 – ESPAGNOL


GROUPE 2 – ANGLAIS GROUPE 4 – ANGLAIS
ANNÉE 1 S2 – S25 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 111
SEMESTRE 2 PROFESSIONNEL

GROUPE 1 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucun


rattrapage ou exercise de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 5 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans les cas d’une absence justifié, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Degano

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
1. Revision systematique de la grammaire en
Cambridge : First ELT, 2012. Print
fonction du niveau de chaque groupe
→ Hamilton Sarah, and Annie Spratbrow.
2. Apprentissage du vocabulaire propre du test
« Grammar in Action, Toute la Grammaire
TOEIC et aux besoins professionnels des
Anglaise », Explications Grammaticales
étudiants d’architecture.
Excercises. Marly: Spratbrow,1999
3. Travail approfondi des quatre competences
→ Talcott Charles, and Graham Tullis. « Target
du CECRL( compréhension orale et écrite,
Score: A préparation for the TOEIC Test ».
expression orale et écrite).
Cambridge : Cmabridge University Press, 2007
4. Indication de ressources pédagogiques pour
→ Whitby, Norman «  Business benchmark ».
un travail en autonomie en supplément des
Cambridge University Press, 2006
cours pour la préparation du TOEIC.
→ Soars Liz and John, « New Headway » Oxford
University Press
CONTENU
→ Murphy Raymond, « English Grammar in Use »
Chaque cours contient un exercise de
Cambridge University Press, 2012
compréhension orale(fichier audio ou
audiovisuel), l’analyse d’un texte sur
SUPPORT DE COURS
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour le
Videos, TED talks, articles d’architecture
test TOEIC(business English, finance,etc)
et d’actualité, podcasts.
donnant lieu à un point the grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion ( dépendant
du niveau). Chaque étudiant devra commenter
les document en fonction des modalités choisies
pour le cours (soit à l’écrit soit à l’oral).

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre:


écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanc
ANNÉE 1 S2 – S25 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 112
SEMESTRE 2 PROFESSIONNEL

GROUPE 2 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Brassard

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S25 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 113
SEMESTRE 2 PROFESSIONNEL

GROUPE 3 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Parks

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 1 S2 – S25 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 114
SEMESTRE 2 PROFESSIONNEL

GROUPE 4 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucun


rattrapage ou exercise de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 5 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans les cas d’une absence justifié, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Cassidy-Ruffat

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
1. Revision systematique de la grammaire en
Cambridge : First ELT, 2012. Print
fonction du niveau de chaque groupe
→ Hamilton Sarah, and Annie Spratbrow.
2. Apprentissage du vocabulaire propre du test
« Grammar in Action, Toute la Grammaire
TOEIC et aux besoins professionnels des
Anglaise », Explications Grammaticales
étudiants d’architecture.
Excercises. Marly: Spratbrow,1999
3. Travail approfondi des quatre competences
→ Talcott Charles, and Graham Tullis. « Target
du CECRL( compréhension orale et écrite,
Score: A préparation for the TOEIC Test ».
expression orale et écrite).
Cambridge : Cmabridge University Press, 2007
4. Indication de ressources pédagogiques pour
→ Whitby, Norman «  Business benchmark ».
un travail en autonomie en supplément
Cambridge University Press, 2006
des cours pour la préparation du TOEIC.
→ Soars Liz and John, « New Headway » Oxford
University Press
CONTENU
→ Murphy Raymond, « English Grammar in Use »
Chaque cours contient un exercise de
Cambridge University Press, 2012
compréhension orale (fichier audio ou
audiovisuel l’analyse d’un texte sur
SUPPORT DE COURS
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour le
Vidéos,TED TALKS, articles d’architecture
test TOEIC ( business English, finance etc )
et d’actualité, podcasts.
donnant lieu à un point de grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion(dépendant du
niveau). Chaque étudiant devra commenter les
documents en fonction des modalités choisies
pour le cours( soit à l’ecrite soit à l’orale).

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt composée –2


 5%pour la participation –2
 5% pour les épreuves orales
de quatre parties : en cours. (exposés ou présentation)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
écrite)
ANNÉE 1 S2 – S25 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 115
SEMESTRE 2 PROFESSIONNEL

GROUPE 5 – ESPAGNOL
E.C.T.S. 1 CONTENU
La correspondance écrite : écrire un message.
TRAVAUX REQUIS
–E  xpression orale et ecrite sur ses études,
HEURES CM 0 La lettre formelle et informelle. La carte de l’environnement,l’art, l’actualité.

HEURES TD 24 visite.
– Le travail d’architecte.
– Presentation des themes lié a l’architecture et
la peinture en utilisant le vocabulaire
COEFFICIENT 5 – L’universite:Demande d’inscription, de stage, specifique

OBLIGATOIRE OUI l’entetien.


– La lettre de motivation
– Rédaction des documents, messages, lettres,
formulaires.
COMPENSABLE OUI – La description. Les biographies.

SESSION – La vie au quotidien.


– Les infos. Mises en situations.
DE RATTRAPAGE OUI – Jeu de rols

ARCHITECTURE:
– Vocabulaire technique.Les differents edifices
Responsable : Mme Baldini
dans la ville.
– Le permis de construire. Documentation BIBLIOGRAPHIE
spécifique. →«   Las claves del Nuevo Dele A1-A2 »:Maria Jose
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
– La ville. Le quartier. Edifices publiques. Les Martinez/Daniel Sanchez/ Maria Pilar Soria
–A
 prentissage des contenus grammaticales du
transports. → « Maîtriser la grammaire espagnole »
Niveau B1 le cadre commun de référence des
– L’orientation dans la ville.L’urbanisme. → « Nuevo Ven 1 »  « Nuevo Ven 2 » Edelsa.F.
langues.
– L’environnement et l’ecologie. Marin-R.Morales- M.de Unamuno
–A
 méliorer les capacités de comprehension de
– Les constructions ecologiques. → « El cronometro »Edi numen-Ana Balnco-
lecture et d’écoute.
– Energie et construction. RosaM. Perez-sergio Prymak-Nicolas
–D
 évelopper l’expresion orale dans des
– Architectes et œuvres en Espagne et Amérique Sanchez-Inaki Tarres
situations quotidiennes et professionnelles.
Latine. → «Aula Internacional 1» « Aula International 2 »
–F
 aire une description,comparer les
– Gaudi. Sa vie et se œuvres.La Pedrera. La casa Difusion- Jaime Corpas-Agustin Garmendia-
connaissances , les experiences et
Batlo. El Parque Guell (Voyage a Barcelone) Nuria Sanchez-Carmen Soriano
preferences.
– L’espace publique et privé. → « Arquitectura y Construccion -Espanol Academico
–C
 omprendre les nouvelles formes
– Presentations al oral. y profesional » Paloma Ubeda Mansilla- Maria
grammaticales.
– Le projet d’architecture LuisaOrtega
–S
 ’approprier des structures verbales.
→ « Entorno Laboral Nivel A1/B1 » : Maria de
–S
 avoir communiquer et établir une
Prada, Pilar Marcé
conversation sans difficulté sur des themes
→M  aisons du monde. Couleurs et décors de l’habitat
d’actualité.
traditionnel. 
–C
 onsolider les techniques de redaction.
–C
 onnaitre la culture et civilization de Espagne
et Amerique Latine.
–S
 avoir s’exprimer sur ses etudes ,
l’environnement, l’actualité et differents
themes d’architecture a l’oral et a l’ecrit.
–C
 onnaitre du vocabulaire especifique de
chaque theme.

ARCHITECTURE:
–P arler de l’architecture des villes de Espagne
et Amerique Latine.
–S avoir donner des informations sur les etudes
universitaires.
–C onnaitre le vocabulaire technique lies a
l’architecture.
–D ecrire et presenter diferents types de
constructions, les materiaux et les techniques
de construction.
–S e familiariser avec un laboratoire de
materiaux.
–C onnaitre les oevres et architectes de Espagne
et Amerique Latine.
–P resenter un projet d’architecture

MODE D’ÉVALUATION –2  CC écrits + présentations


des thèmes à l’oral.
– Présence en cours
ANNÉE 1 S2 – S25 3 OUVERTURE DÉCOUVERTE MÉTIERS 1 116
SEMESTRE 2 ET PARCOURS PROFESSIONNEL

DÉCOUVERTE MÉTIERS 1
ETHIQUE PROF –
INTERÊT PUBLIC ARCHI
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 6 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 50 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 2
ANNÉE 1 S2 – S25 3 OUVERTURE DÉCOUVERTE MÉTIERS 1 117
SEMESTRE 2 ET PARCOURS PROFESSIONNEL

E.C.T.S. 1
HEURES CM 6
HEURES TD 0
COEFFICIENT 50
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsables :

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 118
SEMESTRE 3

ANNÉE 2
SEMESTRE 3
HEURES HEURES HEURES ECTS
COURS TD PERSO.
CONCEPTION S31 S311 HABITER UN LIEU 20 92 112 10
– CONCEPTION D’UNE MAISON

S312 TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 10 10 3


POUR L’ARCHITECTURE
HISTOIRE S32 S321 HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE – LE XIXE SIÈCLE, 18 18 36 3
ET THÉORIES LES PRÉMISSES DE L’ARCHITECTURE MODERNE

S322 THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 18 18 2


S323 HISTOIRE DE L’ART 9 9 1
SCIENCES S33 S331 INITIATION À L’ÉNERGÉTIQUE POUR 12 24 36 3
ET TECHNIQUES LA CONCEPTION ARCHITECTURALE
S332 GÉOMÉTRAL, PLANS COUPES CODE 20 10 1
DE REPRÉSENTATION
S333 TERRITOIRES NUMÉRIQUES 1 2 12 14 1
(SI TERRITORIAUX)
ESPACES S34 S341 SOCIO-ANTHROPOLOGIE 18 21 10 2
ET SOCIÉTÉS DE L’ESPACE DOMESTIQUE
S342 PRATIQUES ARTISTIQUES 36 1
OUVERTURE S35 S351 STAGE OUVRIER 2 74 2
ET PARCOURS
PROFESSIONNEL S352 LANGUES ANGLAIS OU ESPAGNOL 24 24 1

TOTAL S3 97 259 253 30


ANNÉE 2 S3 INSA – ENSA 119
SEMESTRE 3

INSA – ENSA
HEURES CM 0
HEURES TD 0
COEFFICIENT 0
OPTIONNEL OUI

Responsable : M. Van Der Beken

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 INSA – ENSA 120
SEMESTRE 3

PRÉPARATION PARCOURS
INSA – ENSA
HEURES CM 0 Chapitre 3 : Suites numériques
1) Définition
HEURES TD 0 2) Modes de définition

COEFFICIENT 1 3) Suites extraites


4) Suites majorées, minorées ou bornées
OPTIONNEL OUI 5) Variations BIBLIOGRAPHIE
SESSION 6) Opérations sur les suites numériques
7) Suites de références
→E  lie Azoulay et Jean Avignant
« Mathématiques, DEUG A » Tome 1 et 2
DE RATTRAPAGE OUI 7.1) Suite arithmétique Plusieurs éditions
7.2) Suite géométrique → P. Thuillier et J.-C. Belloc « Mathématiques
8) Limites 1 Analyse » Plusieurs éditions.
9) Propriétés → Claude Servien; « Analyse : cours et exercices
Responsable : M. Boudiaf
10) Opérations sur les limites corrigés. 3. Séries numériques, suites et séries de
fonctions, intégrales » Paris : Ellipses , 1995. –
Chapitre 4 : Séries numériques (Mathématiques pour DEUG : DEUG sciences
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
1) Généralités
Préparer et mettre à niveau les élèves de
2) Définition d’une série numérique SUPPORT DE COURS
l’ENSAT pour intégrer l’INSA en double
3) Convergence d’une série numérique Les fiches TD et cours sont sur Moodle.
parcours ENSA-INSA.
4) Propriétés élémentaires
5) Séries à termes positifs
CONTENU
5.1) Définition
Chapitre 1 : Développement limité
5.2) Convergence
1) Définition
5.3) Modification d’un nombre
2) Développement limité des fonctions usuelles
fini de termes
3) Opérations sur les développements limités
5.4) Théorèmes de comparaison
3.1) Développement de f + g
5.5) Critères de convergence
3.2) Développement de f X g
5.5.1) Critère de d’Alembert
3.3) Développement de f/g
5.5.2) Critère de Cauchy
3.4) Dérivation et intégration d’un
5.5.3) Comparaison avec une intégrale
Développement limité
5.5.4) Série de Riemann
3.5) Développement d’une fonction
6) Calcul numérique de somme d’une série
composée
7) Séries à termes réels ou complexes
4) Développements limités généralisés
7.1) Semi–convergence,
4.1) Développement limité d’une fonction
Convergence absolue
non bornée
7.2) Deux définitions
4.2) Développement limité d’une fonction
8) Séries alternées
au voisinage de l’infini
8.1) Définition
5) Application des Développements limités
8.2) Théorème de convergence
5.1) Recherche des limites
5.2) Etude locale d’une fonction
TRAVAUX REQUIS
Fiches de TD mises sur MOODLE
Chapitre 2 : Équivalence des fonctions
1) Définition
2) Fonctions de référence
3) Propriétés des fonctions équivalentes
au voisinage d’un point
4) Equivalence et opérations
5) Exemples d’application à l’étude des limites

MODE D’ÉVALUATION Examen écrit surveillé


en fin de semestre.
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 121
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

HABITER UN LIEU
CONCEPTION D’UNE MAISON
E.C.T.S. 10 OBLIGATOIRE
HEURES CM 20 COMPENSABLE
HEURES TD 92 SESSION
COEFFICIENT 8 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 122
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 1
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→S  ilence et lumière Louis I Kahn- ed du Linteau
COMPENSABLE OUI →P  enser l’architecture, Peter Zumthor,

SESSION Birkhauser, 2007 A.M/ZUM Atmosphère, Peter


Zumthor, Birkhauser, 2008 A.M/ZUM
DE RATTRAPAGE OUI → Espèces d’espaces, Georges Perec, Galilée, 1974
D2.S/PER
→ Mots de rien du tout, Alvaro Siza, Publication de
l’Un, 2002 A.M/SIZ
Responsable : Mme. Fave
→ Gaston Bachelard, La poétique de l’espace, PUF,
1957
→ Eugène Viollet-le-Duc, Histoire de l’habitation
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
humaine, Mardaga, 1986 A.H3/VIO
Permettre aux étudiants d’acquérir un (ou des)
→ Michel Serres, Habiter, Le Pommier, 2012
outils d’expression nécessaires à l’élaboration
→ Marie-Ange Brayer, La maison : un modèle en
d’un projet architectural, de devenir autonomes
quête de fondation
dans leur travail, tout en leur permettant
→ Joseph Rikwelt, La maison d’Adam au paradis :
d’aiguiser leur sens critique.
l’idée de la hutte primitive dans l’histoire
architecturale (Museum of Modern Art,
CONTENU
première édition, 1972 – Paris, Seuil, 1972
Concevoir une (ou plusieurs) maisons
A.S/RYK
individuelle, sur un terrain existant que les
→ Adolf Loos, « histoire d’un pauvre riche », in
étudiants pourront visiter et dont ils devront faire
Paroles dans le vide, Ed. Ivrea, 1994 A.M/LOO
l’analyse critique. Le rendu final sera au 1/50
→ Reyner Banham, « L’a-maison », in Le sens de
la ville, Paris, Seuil 1972
TRAVAUX REQUIS
→P  our une anthropologie de la maison, Amos
Dessin à la main et à l’ordinateur. Le choix du
Rapoport, Dunod, A.S/RAP
logiciel est laissé à l’étudiant. Maquette au 1/500,
→ Martin Heidegger, « Bâtir Habiter Penser » in
au 1/200 et au 1/50
Essais et conférences, Gallimard, Paris, 1958
→ M. Risselada, Raumplan versus plan libre, DUP,
1988
→ Pierre von Meiss, de la cave au toit : témoignage
d’un enseignement de l’architecture, PPUR, 1991
→ Pierre von Meiss, de la forme au lieu, PPUR,
1993 A.HO/MEI
→ C Norbert SCHULZ, L’art du lieu, architecture
et paysage, permanence et mutations, Paris,
Le Moniteur, 1997
→ C Norbert SCHULZ, Genius Loci, Bruxelles,
Mardaga, 1981

MODE D’ÉVALUATION Un jury intermédiaire et un jury


de fin de semestre
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 123
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 2
E.C.T.S. 10 complémentaires sont recherchés pour constituer
des savoirs précis, articulés, prêts à susciter des
projet à toutes les échelles relevant d’une
démarche de conception complète.
HEURES CM 20 potentiels de projet et des choix d’implantation.

HEURES TD 92 3. Trois approches spatiales : L’architecture se


TRAVAUX REQUIS
1. Habiter : Les étudiants sont invités à présenter
COEFFICIENT 8 manifeste par un corpus d’œuvres qui représente une fiche de lecture personnelle en développant

OBLIGATOIRE OUI un « déjà là » de culture, de langue, d’histoire.


Pour se former, l’architecte est sommé d’opérer,
leurs réflexions sur le sujet, puis une
présentation illustrée en réponse à l’une des
COMPENSABLE OUI mais aussi d’énoncer ses choix afin de construire questions de Nelson « comment concevoir une

SESSION l’hypothèse de sa position en réflexion et en


création. Dans l’ouvrage « De la cave au toit »,
maison complète ? » Ce sont des pistes présentées
sous forme de références de tous types hormis
DE RATTRAPAGE OUI Pierre von Meiss distingue trois types de architecturales, soit littéraires, poétiques,
composition d’espace qui peuvent constituer des philosophiques, cinématographiques, artistiques,
repères de lecture, d’évaluation, d’échange, de etc. Ces documents constituent un apport
choix… L’espace de la structure est celui qui personnel de chaque étudiant qui permettra en
Responsable : Mme. Joffre
associe une concordance rigoureuse entre l’ordre atelier une exposition, une présentation et
de la structure porteuse et la composition de d’animer un débat sur ces notions
l’espace. Le plan libre : il introduit une nouvelle contemporaines.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
dimension spatiale et constructive en séparant
Le projet de maison, choisi pour l’atelier S31,
l’ordre de la structure et celui des espaces. Le 2. Le lieu du projet : Une approche rationnelle
crée les conditions de s’interroger sur les
Raumplan : il donne la priorité à la qualité de basée sur le prélèvement méthodique d’éléments
opérations de conception en architecture.
l’espace intérieur avec leur hiérarchisation, la du site est menée, avec une analyse de documents
L’observation critique de l’objet d’étude nous
pondération des hauteurs, une attention sur les cartographiques existants et une production
conduit à sélectionner des pistes de réflexion
enchaînements, les matériaux comme point de collective de documents (plans, coupes). Il
sur des précédents comme support de mémoire,
départ de la conception. constitue le travail d’apprentissage de
de culture, d’interprétation et nous conduit à
représentation et un fond commun de supports
construire des situations de connaissance et de
4. Composition du programme et premières de qualité pour l’atelier.
choix. L’enseignement rend simultané
hypothèses de projet : L’objectif de cette nouvelle En parallèle, une approche plus intuitive est
l’application théorie et pratique par l’alternance
phase consiste pour chaque étudiant à définir conduite par l’observation personnelle :
de périodes de veille et de recherche et des
simultanément son programme architectural et l’arpentage, le dessin, la photo, l’observation
périodes de conception thématisées et
la stratégie de projet qu’il propose pour installer permettent de développer sur le lieu même une
progressives. Ce travail est en préambule du
ce programme. Il importe donc de choisir la acuité de voir, de nourrir l’imagination pour
développement approfondi d’un projet
nature de l’habitation proposée par rapport à : la révéler des valeurs qui peuvent devenir des
d’habitation jusqu’à l’échelle du 1/50e.
question de l’« Habiter » développée, la éléments clés pour le projet.
distinction entre différents principes de
CONTENU
composition spatiales, l’analyse du site. 3. Trois approches spatiales : Les étudiants
Période préliminaire de veille et de recherche
L’approche tend à associer de façon constante effectuent une sélection de projets de référence
en 4 phases
une recherche simultanée en termes de vie et en en argumentant leur choix et expliquant les
1. Habiter : Les recherches des étudiants
termes d’espace. L’étudiant met en place un caractéristiques de l’approche spatiale retenue
s’appuient sur l’analyse du texte « La maison
scénario fictif, un « comme si… » fondé sur une par le concepteur. Les maisons références font
suspendue » de l’architecte Paul Nelson.
intuition construite sur les trois recherches l’objet d’une analyse détaillée et d’une maquette
L’architecte explique les réflexions qui l’ont
précédentes et le point de départ de la réalisation à l’échelle 1/100e
amené à définir sa « maison complète ». Les
d’une série de 3 hypothèses de projet
étudiants devront le définir à leur tour en
argumentées présentées sous forme de maquette 4. Composition du programme et premières
considérant également ce qu’il appelle « l’espace
schème, d’une figure programmatique et d’un hypothèses de projet : Trois hypothèses de projet
inutile ». Ils se questionnent également sur
texte. sont présentées sous forme de maquettes
l’habitation en termes d’évolution : « une
schèmes, de figures programmatiques et de
architecture qui offre à l’individu un choix
La présentation en phase intermédiaire est photomontages. Elles sont nommées, et
alternatif en lui permettant, par la flexibilité de
organisée devant des professionnels extérieurs. argumentées dans un texte court.
sa construction, des transformations futures.
La démarche de projet et les hypothèses issues de
cette réflexion font l’objet d’une présentation de L’objectif pédagogique est à la fin du semestre la
2. Le lieu du projet : Un lieu accessible est
la part de chaque étudiant devant des restitution du développement d’un projet de
proposé, une même parcelle pour tout le monde
personnalités extérieures invitées qui sont maison comprenant sur un premier A0 un plan
qui change chaque année mais reste souvent
amenées à questionner leur parcours et les de situation, et une coupe dans le site au 1/1000e
commune à l’ensemble des six ateliers. Son
potentiels des hypothèses de projet avancées. ou 1/500e, les plans et élévations du projet à
appropriation sollicite des moyens multiples
La suite du semestre est consacrée au l’échelle 1/100e, les schémas de structure et
d’analyse puis de restitution sous forme de
développement de l’une des hypothèses choisies figure programmatique, sur un second A0 sont
synthèses, proches d’intentions de projet. Des
comme la plus argumenté pour concevoir un présentés un détail représentatif au 1/10e ou 1/20e
temps de prélèvement et d’observation divers et

MODE D’ÉVALUATION Évaluation continue Jury final avec de nouveaux


Jury intermédiaire invités extérieurs
avec des professionnels
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 124
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 2

ainsi que les plans et coupes au 1/50e qu’ils ont SUPPORT DE COURS
permis de réaliser, sur un 3e A0 sont donnés les Notes pédagogiques et présentations Ouvrages
perspectives du projet et des éléments ou textes de référence Serveur de l’atelier
d’expression libre choisis.

BIBLIOGRAPHIE
→B  ACHELARD Gaston, La poétique de l’espace,
PUF, 1957
→ BANHAM Reyner, « L’a-maison », in Le sens
de la ville, Paris, Seuil 1972
→ BERQUE Augustin, Histoire de l’habitat idéal
De l’Orient vers l’Occident, Le Félin, 2016
→ CHING Francis D.K., Architecture Form, Space,
and Order, Wiley, 1943
→ CLARK Roger H. PAUSE Michael, Arquitectura:
temas de composition, GG, 1996
→ DEPLAZES Andréa, Construire l’architecture
Du matériau brut à l’édifice, Birkhauser, 2008
→ HEIDEGGER Martin, « Bâtir Habiter Penser »
in Essais et conférences, Gallimard, Paris, 1958
→ LOOS Adof, « histoire d’un pauvre riche », in
Paroles dans le vide, Ed. Ivrea, 1994
→ NELSON Paul, La maison suspendue,
L’Architecture d’aujourd’hui, n° 316, avril 1998
→ PEREC Georges, Espèces d’espaces, Galilée,
1974
→ RAPOPORT Amos, Pour une anthropologie de la
maison, Dunod, 1972
→ RIKWELT Joseph, La maison d’Adam au paradis :
l’idée de la hutte primitive dans l’histoire
architecturale (Museum of Modern Art,
première édition, 1972 – Paris, Seuil, 1972
→ VIOLLET-LE-DUC Eugène, Histoire de
l’habitation humaine, Mardaga, 1986
→ VON MEISS Pierre, de la cave au toit :
témoignage d’un enseignement de l’architecture,
PPUR, 1991
→ VON MEISS Pierre, De la forme au lieu + de la
tectonique Une introduction à l’étude de
l’architecture, PPUR, 1986
→ SIZA Alvaro, Mots de rien du tout, Publication
de l’Un, 2002
→ SCHULZ C Norbert, L’art du lieu, architecture
et paysage, permanence et mutations, Paris,
Le Moniteur, 1997
→ SCHULZ C Norbert, Genius Loci, Bruxelles,
Mardaga, 1981
→ ZUMTHOR Peter, Penser l’architecture,
Birkhauser, 2007
→ ZUMTHOR Peter, Atmosphère,
Birkhauser, 2008

MODE D’ÉVALUATION Évaluation continue Jury final avec de nouveaux


Jury intermédiaire invités extérieurs
avec des professionnels
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 125
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 3
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Laurens

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 126
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 4
E.C.T.S. 10 Contenu :
–R elevé et analyse du site : L’appropriation du
les étudiants seront volontairement encouragés
à une grande clarté formelle de leurs
HEURES CM 20 site nécessite l’emploi de moyens propositions architecturales (échelles de

HEURES TD 92 complémentaires d’analyse et de restitution.


Nous mènerons, d’une part, une approche
restitution : 1/500°, 1/200°, 1/50° et 1/20°).
–L
 ectures et « visionnages » critiques : adossés
COEFFICIENT 8 rationnelle du site, basée sur un relevé aux apports théoriques qui seront dispensés

OBLIGATOIRE OUI exhaustif des données morphologiques


(géométral et maquette de site) et sera réalisé
tout au long du semestre, ces travaux ont pour
objet de stimuler l’acquisition collective d’une
COMPENSABLE OUI de façon collective ; et d’autre part, une culture architecturale en lien avec les

SESSION approche sensible, menée de façon personnelle


et intuitive mobilisant des outils de
thématiques abordées dans l’atelier.

DE RATTRAPAGE OUI prélèvement et de restitution comme le TRAVAUX REQUIS


croquis, la photographie, l’écriture, la –C
 ontrôle continu (évaluation hebdomadaire
maquette. des travaux produits)
–E xercices cours et hebdomadaires de –E
 xamen intermédiaire (jury 01) permettant
Responsable : M. Palacios
conception sur des thématiques ayant trait à d’évaluer la capacité de l’étudiant à intégrer
l’habitat individuel : chaque semaine les les thématiques et contraintes propres au
étudiants produisent des éléments graphiques projet dans un dessein synthétique et aux
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
(1/200°) et une maquette schème illustrant une ambitions claires.
Dans le cadre de ce premier enseignement de
interprétation (ou traduction) de leur –E
 xamen final (jury 02) permettant d’évaluer
projet en école d’Architecture et en lien avec le
programme respectif en fonction de la les compétences acquises en terme de mode de
cadre pédagogique défini par le Ministère pour
thématique imposée. Il s’agit d’un exercice représentation et de conception architecturale.
l’enseignement de Licence, nous proposons de
court de formalisation d’un concept spatial et
travailler sur les objectifs pédagogiques suivants :
donnant lieu à une revue collective. Ce travail
–L  a maîtrise progressive des propriétés
itératif permet à l’étudiant d’apprécier
formelles de l’espace architectural par
méthodiquement le contenu conceptuel des
l’approche et la connaissance des modes de
grands enjeux de la conception d’une maison
composition et d’organisation spatiale, des
individuelle.
typologies élémentaires, des logiques
–A nalyse de bâtiments remarquables : Sélection
distributives
d’un corpus de références de maisons
–L  ’articulation entre pensée constructive et
remarquables dont les dispositifs spatiaux sont BIBLIOGRAPHIE
pensée spatiale, ainsi que la connaissance
en lien avec chacune des thématiques →P  eter ZUMTHOR, Atmosphères, Éditions
précise de modes et logiques de mise en œuvre
identifiées dans les hypothèses pédagogiques. Birkhaüser, 2008
en lien avec la fabrication de l’espace
Il est demandé à l’étudiant un travail de → Adolf LOOS, Crimes et Ornements, Éditions
–L  a compréhension des caractéristiques
collecte, d’analyse et de représentation Payot et Rivages, 1909
physique, historique et sociétale de l’espace
(redessiner) des éléments graphiques du projet. → Le CORBUSIER, Une petite maison, Zürich,
urbain et du paysage et leur intégration dans la
L’objectif de l’exercice est double : permettre à Éditions d’architecture, 1954.
réflexion menée sur le projet architectural
l’étudiant de saisir le lien entre les ambitions → Jack LONDON, Construire une maison, Éditions
–L  a prise en compte des questions d’usages
du projet et sa formalisation au travers des du Sonneur, 1909
dans l’espace domestique
principes spatiaux et techniques mobilisés ; de → Junichirô TANIZAKI, L’éloge de l’ombre,
–L  a maîtrise du vocabulaire de l’architecte et de
maîtriser les conventions de représentation et Éditions Verdier, mai 2011
la représentation du projet
la charte graphique mise en place au sein de → Thomas BAZENSCHALGER, L’habitant
–L  a recherche d’attitudes exploratoires qui
l’atelier (échelles de restitution : 1/500°, 1/200°, temporaire : Petit atlas des mondes intérieurs,
interrogent les façons de conceptualiser les
1/50° et 1/20°). Lemieux Editeur, 2015
différents modes d’habiter
–C onception d’un projet de maison : l’objectif est → Georges PEREC, Espèce d’espace, Éditions
–L  a constitution d’une culture architecturale en
rechercher une typologie, un concept spatial en Galilée, 1974
parallèle des grandes thématiques abordées
faisant la synthèse des étapes des exercices de → CAMPO BAEZA Alberto, Penser l’architecture,
autour du projet de maison.
conception thématique, au moyen d’une idée, Éditions Esperou, 2014 (3e édition)
forte et simple. Les outils de recherche qui → LUCAN Jacques, Composition, Non-composition,
CONTENU
accompagnent ce travail seront divers : Architecture et théories, XIXe-XXe siècles,
Hypothèse pédagogique :
diagramme, schémas, rapports pleins/vides, Lausanne, Presses universitaires et
La fabrication de l’espace domestique est le lieu
maquette conceptuelle guidant la résolution techniques, 2009.
de la résolution d’une série de questions
des contraintes urbaines, programmatiques et → ZEVI Bruno, Apprendre à voir l’architecture,
fondamentales touchant à l’Architecture. En ce
techniques. Il est demandé aux étudiants de Paris, Les éditions de Minuit, 1959.
sens c’est un exercice complexe qui nécessite
considérer toutes les dimensions (lumière,
d’être préalablement déconstruit pour
fonctionnalité, insertion dans le site, ordre SUPPORT DE COURS
permettre à l’étudiant de Licence d’apprécier et
constructif…) des dispositifs spatiaux qu’ils Diaporamas pdf et dossier partagé sur serveur
d’explorer le contenu de chaque question que
auront choisi de mettre en œuvre. En ce sens,
pose la conception d’une maison individuelle.

MODE D’ÉVALUATION 1. Travail continu 30% 3. Jury intermédiaire 15%


2. Analyse maison 4. Jury Final 40%
remarquables 15%
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 127
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 5
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Martinez

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S31 1 CONCEPTION HABITER UN LIEU – 128
SEMESTRE 3 CONCEPTION D’UNE MAISON

GROUPE 6
E.C.T.S. 10 CONTENU
Semestre divisé en 2 temps :
HEURES CM 20 1) le temps de l’analyse, de la synthèse, de la

HEURES TD 92 maturation – 2/4 semaines 3 temps pour 4


exercices cumulatifs sur le thème de l’habiter :
COEFFICIENT 8 le premier temps s’attache à la compréhension

OBLIGATOIRE OUI d’un site, d’un contexte, le second aux valeurs


d’usages et leur rapport à l’espace, le troisième,
COMPENSABLE OUI prenant en compte l’acquis du premier et du

SESSION second, engagera un travail sur la structure, les


rythmes, la mise en œuvre, détail et matière, le
DE RATTRAPAGE OUI quatrième s’attachera à proposer une synthèse
1. le contexte
2. l’usage : habiter
3. Composition, Structure, trame,
Responsable : M. Prax
espace : habiter
4. Construire l’espace autour des usages
– intentions – définitions des thèmes
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
de recherche
Les objectifs généraux :
Les différents temps de travail permettent
-D évelopper sa propre démarche de projection
d’envisager l’expérimentation de différents
la méthode que je propose est ouverte, elle
modes de travail, avec les 3 premiers temps
permettra, grâce à son expérimentation,
relativement « courts » et le dernier plus long
d’interroger la propre méthode de l’étudiant
pour être en mesure de « digérer » les 3
-E ncourager à se construire une culture grâce à
premiers.
des recherches personnelles de références
2) le temps du projet - 1. Recherche et
-D évelopper sa capacité à analyser et à
expérimentation de solutions aux pb posés
synthétiser
suivant la démarche proposée

Les objectifs particuliers à ce semestre :


TRAVAUX REQUIS
-L  e Lieu – comprendre un contexte, le
Travaux d’études et de rendus
ressentir - comment un espace devient un
Lieu? est-ce que l’environnement influence
ma pensée projectuelle?
-A  rchitecture et Usages – est-ce que l’usage
définit l’espace ? comment mettre l’usage en
relation avec le corps, ses mouvements et
l’espace habité ?
il s’agira d’approfondir les thèmes liés à la
notion d’habiter comme les questions de limites
BIBLIOGRAPHIE
privées/ publics, les rapports espace/usage,
La bibliographie sera communiquée
communauté/individu
en début du semestre
-C  oncevoir avec 2 regards dedans/dehors,
dehors/dedans, dedans/dehors
-R  éaliser des maquettes et Dessiner pour (se)
représenter la réalité – la maquette et le
dessin à la main sont un des meilleurs moyens
pour entrer mentalement dans le projet
-D  évelopper et encourager une pensée
constructive
-C  ommuniquer son projet

MODE D’ÉVALUATION 1. Jury intermédiaire


2. Jury final – Janvier
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 129
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

HISTOIRE
DE L’ARCHITECTURE
LE XIX SIÈCLE,
E

LES PRÉMISSES DE
L’ARCHITECTURE MODERNE
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 18 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 130
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

E.C.T.S. 3 d’architectures du temps présent. →F  RAMPTON (K.), L’architecture moderne : une


histoire critique, Paris, Thames & Hudson,
HEURES CM 18 Cours magistraux : 12 séances hebdomadaires dernière édition, 2006

HEURES TD 18 d’une heure et demie :


– Introduction: Des Lumières à l’architecture de
→ F. LOYER, De la révolution à nos jours, Ed. du
Patrimoine, oct. 1999
COEFFICIENT 5 la société industrielle: Utopie et rationalisme, → LUCAN (J.), Composition, non-composition,

OBLIGATOIRE OUI Questions de composition, Le système


Beaux-Arts, E.Viollet-le-Duc
Architecture et théories, XIXe-XXe siècles,
Lausanne, Presses polytechniques et
COMPENSABLE OUI – Architecture, art, industrie (1860-1910): universitaires romandes, 2009

SESSION Société industrielle, crises et critiques,


L’expérience anglaise, Arts and Crafts, L’École
→ JACQUES (A.), MOUILLESEAUX (J-P.), Les
architectes de la liberté, Paris, Éditions
DE RATTRAPAGE OUI de Chicago, L.H. Sullivan F.L.Wright Découvertes Gallimard, 1988
– Le tournant du nouveau siècle (1890-1910): → BELIER (C.), BERGDOLL (B.), LE CŒUR (M.),
L’Art Nouveau, L’expérience viennoise et Labrouste (1801-1875) Architecte, La structure
Wienerwerkstätte, Culture et industrie, mise en lumière, Paris Nicolas Chaudun, Cité de
Responsable : Mme Blanc
Allemagne l’architecture et du patrimoine, MOMA,
– Avant-gardes et dialectique moderne Bibliothèque Nationale, sept. 2012
(1910-1930): Bauhaus, De Stijl , → CULOT (M. ), PIRLOT (A-M) , Art Nouveau,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Constructivisme russe Bruxelles, AAM, 2005
« Des Lumières au XXe siècle » Cet enseignement
– Rationalisme français (1910-1940) : Technicité → CUMMING (E.), KAPLAN (W.), Le Mouvement
de l’histoire de l’architecture du semestre 3
et classicisme, Auguste Perret, Cubisme, Arts and Crafts, édition.anglaise Thames &
s’inscrit dans un processus d’acquisition de
purisme, Le Corbusier Hudson, Londres 1991, trad. en français, éd.
savoirs fondamentaux établi sur les trois
– Panorama du Rationalisme italien (1920- Thames & Hudson, Paris 1999
premiers semestres de la formation initiale,
1950): La confrontation libre, L’exigence de → FIELL (Ch.et P. ), Charles Rennie Macintosh,
suivant une progression chronologique et au
convaincre, La construction de l’autonomie 1868-1928, Éditions Taschen, Cologne, 1995
regard de grandes thématiques, significatives
– Classicisme et modernisme, l’expérience → GARCIAS (J-CL.), Macintosh, Éditions Hazan,
dans la compréhension des processus et des
nordique: Néo-classicisme, Suède et Paris, 1989 - Sullivan, Éditions Hazan, Paris,
contextes de la création architecturale.
Danemark, Finlande 1998
→ MASSU (C. ), L’architecture de l’École de Chicago,
Objectifs :
Travaux dirigés : 6 séances intensives de travaux Éditions Parenthèses, Marseille 1982 ; Chicago,
Il s’agit de donner aux étudiants des jalons et
– Visite du site et du bâtiment d’étude à de la Modernité en Architecture, Éditions
repères fondamentaux pour la connaissance
Toulouse Parenthèses, Marseille, 1997
historique des phénomènes architecturaux,
– Constituer la documentation( archives, → PFEIFFER (B.B.), Frank Loyd Wright, Éditions
depuis la Renaissance et aux sources de
ouvrages) Taschen, Köln, 1991
l’architecture moderne, afin de leur permettre
– Analyser le bâtiment: rudiments de relevés → WRIGHT (F. L. ), Preliminary Studies ,
de s’approprier une culture architecturale qui
(dessins sur site et documentation ) 1917-1932, GA, Tokyo, 1986
puisse leur offrir une capacité de distanciation
– Décrire l’architecture: acquisition du → LOOS (A.), Paroles dans le vide (1897-1900),
critique par rapport aux questionnements et aux
vocabulaire, constitution d’un glossaire Malgré tout (1900-1930), trad. française,
débats contemporains sur la « modernité ».
Éditions Champs Libre, Paris, 1979
Comprendre les développements de
TRAVAUX REQUIS → SARNITZ (A.), Josef Hoffmann 1870-1956,
l’architecture à travers des temporalités
CM : Présence au cours et fiches de lecture L’univers de la beauté, Éditions Taschen,
différentes et étendues, saisir les liens, les
TD : constitution d’un dossier écrit et graphique Cologne, 2007
filiations au-delà des simples mises à jour du
à effectuer progressivement suivant l’évolution →O  tto Wagner 1841-1918, Précurseur de
vocabulaire architectural et des phénomènes
des séances au cours du semestre l’architecture moderne, Éditions Taschen,
conjoncturels.
Cologne, 2005
→ SCHNEIGER (W.J.), Wiener Werkstaette, Art et
CONTENU
artisanat, 1903-1932, Pierre Mardaga Editeur,
Prolongeant le large panorama initié en S1 et S2,
Bruxelles, 1982
il s’intéresse aux sources et fondements
→ DROSTE (M. ), Bauhaus, 1919-1933, Bauhaus
historiques de l’architecture moderne en
Archiv Museum, Éditions Taschen, Berlin
s’appuyant sur un corpus thématisé relié aux
1990
grandes phases historiques jusqu’au XXème
→ WARNCKE (C-P), De Stijl 1917-1931, Éditions
siècle. En se référant notamment à l’historien
BIBLIOGRAPHIE Taschen, Köln, 1991
Kenneth Frampton, dans la mise en relation
→B  ENEVOLO (L.), Histoire de l’architecture → BARSAC (J.), Charlotte Perriand, un art d’habiter,
entre de grands courants de pensée et les
moderne, 4 Tomes, Paris, Dunod, 1994 (1987). Paris, Norma, 2005
développements de la création architecturale, il
→ COLLINS (P.), FRAMPTON (K.), LOYER (F.), → BOESIGER (W. ), Le Corbusier, Œuvres
est proposé d’établir et d’analyser des liens
LEBRUN (P.), L’architecture moderne, principes complètes, 8 tomes, Paris, éd. D’architecture,
entre l’architecture et de grandes
et mutations : 1750-1950, Ed. Parenthèses, avril Artemis, 1991
caractéristiques, culturelles, sociales,
2009 → JENGER (J), Le Corbusier, L’architecture pour
idéologiques, techniques, économiques de ces
→ COLQHOUN (A.), L’architecture moderne, éd. émouvoir, Paris, Découvertes Gallimard, 2004
périodes de l’histoire. L’enseignement est
originale anglais Oxford University Press → LAURENT (C.), LAMBERT (G.), ABRAM (J.),
structuré en cours magistraux et TD de relevé et
2002, trad. fr., In Folio Éditions, Paris 2006 Auguste Perret, Anthologie des écrits, conférences
d’analyse d’édifices ; ces derniers fourniront aux
→ DROSTE (M. ), Bauhaus, 1919-1933, Bauhaus et entretiens, Le Moniteur, 2006
étudiants des outils et l’application de méthodes
Archiv Museum, Éditions Taschen, Berlin 1990
de compréhension des édifices, saisissant leur
dimension à la fois de témoins du passé et

MODE D’ÉVALUATION CM : Examen sur table en fin de TD : Remise et soutenance d’un
semestre dossier des trvaux du semestre
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 131
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

→L  e CORBUSIER, Vers une Architecture, 1ère


édition 1923, La Charte d’Athènes, (1ère édition
1933), Paris, Éditions de Minuit, 1957
→ RAGOT (G.), DION (M.), Le Corbusier en France.
Réalisations et projets, Paris, Ed. Le Moniteur,
1992
→ RÜEGG (A.), Charlotte Perriand, livre de bord,
1928-1933, Paris, Infolio éditions, 2004
→ ARGAN (G.) Extrait art. in « Metron » 1947
→ MANTERO (E.), Il Rationalismo Italiano »éd.
Zanichelli, Milan 1984
→ FLEIG (K.), Alvar Aalto, Œuvres complètes
1922-1962, Ed. Architecture Artemis, 1979
→ SOLAGUREN-BEASCOA (F.), Arne Jacobsen,
Obras y projectos, Ed. Gustavo Gili , Barcelone,
1998
→ TOTO (S.), E.G. Asplund, 1885-1940,
Tokyo 2005

SUPPORT DE COURS
Supports numériques CM: pdf des cours
TD: cadastres, documentation bibliothèque
ENSA de Toulouse

MODE D’ÉVALUATION CM : Examen sur table en fin de TD : Remise et soutenance d’un
semestre dossier des trvaux du semestre
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 132
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

GROUPE 1
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Guillemain

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 133
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

GROUPE 2
E.C.T.S. 3 CONTENU
Le TD comporte 18h et s’organise en 6 séances
HEURES CM 18 Ce TD s’arrête sur un objet précis : la maison,

HEURES TD 18 sujet partagé avec l’atelier de projet. Il s’agit de


faire une étude approfondie. La maîtrise des
COEFFICIENT 5 outils – acquise lors des deux précédents TDs

OBLIGATOIRE OUI – permet à l’étudiant de questionner plus


finement son objet d’étude et peut-être même de
COMPENSABLE OUI poser des ébauches de problématiques. Il s’agit

SESSION aussi d’apporter des savoirs théoriques plus


précis, plus pointus sur le sujet d’étude choisi. Ce
DE RATTRAPAGE OUI TD peut enfin devenir un lieu d’expérimentation
par un échange régulier avec l’atelier de projet. Il
s’agit, pour chaque enseignant impliqué dans le
TD, de se coordonner avec l’atelier de projet de
Enseignant : Mme Girard
son groupe d’étudiants. Les maisons à analyser
peuvent être choisies en commun et donner lieu à
des analyses plus poussées. L’objectif est
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
également de considérer le patrimoine toulousain
Travaux dirigés : Travail approfondi sur les
afin de permettre aux étudiants
définitions et les sources du concept de l’habiter
à travers l’étude de maisons remarquables du
XIXe et du XXe siècles

Équipe enseignante : Laura Girard, Sophie


Cordier, Audrey Courbebaisse, Constance Ringon,
Patrick Guillemain et Pierre Loustau.

Objectifs pédagogiques : Les séances de TD se


BIBLIOGRAPHIE
développent à partir d’une part, d’un travail de
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
réflexion sur des textes portant sur la maison,
Ombres, 1991.
d’autre part, à partir du travail d’analyse réalisé
→ ELEB Monique, « Les mots de l’habitat »,
en atelier de projet.
Architectures à vivre, 11-12/2014, p.22-24.
L’objectif de ces séances de TD est pluriel :
→ ELEB Monique DEBARRE Anne, Architectures
–C ompréhension de l’évolution de la maison
de la vie privée, Hazan, 1999.
individuelle (formes, usages, modes de vie…).
–M ise en regard de l’habité aux XIXe et XXe
siècle.
–S ituation dans le temps des différents modes
d’habiter.
–M ise en rapport de la réalisation d’édifices
avec des contextes politiques, économiques et
sociaux
–D éveloppement d’une pensée critique sur la
question du logement

MODE D’ÉVALUATION Carnet de bord à remettre 1 ou 2


semaines après la dernière séance.
à confirmer lors de la 1ère séance
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 134
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

GROUPE 3
E.C.T.S. 3 Dans ce groupe, les étudiants travaillent sur la
maison ouvrière qui apparait en France (et en
→E  LEB (Monique), DEBARRE (Anne),
« Architectures de la vie privée. Maisons et
HEURES CM 18 Europe) dès le milieu du XIXe siècle. mentalités, XVIIe-XIXe siècles », Hazan, 1999, 311

HEURES TD 18 A Toulouse, les expériences en terme de logement


patronal sont plus tardifs… C’est le cas de la cité
p.
→ ELEB (Monique), DEBARRE (Anne),
COEFFICIENT 5 ouvrière Papus conçue et réalisée en 1948 pour « L’invention de l’habitation moderne, Paris

OBLIGATOIRE OUI l’Office Nationale de l’Industrie de l’Azote (ONIA,


ancien AZF), par les architectes Pierre et Joachim
1880-1914 », Architectures de la vie privée,
suite, A. A. M. Hazan, 1994, 535 p.
COMPENSABLE OUI Génard. Dans le cadre du TD, sont plus → FREY (Jean-Pierre), « Le rôle social du patronat

SESSION spécifiquement étudiées les 40 maisons doubles


de type 4 de cette cité. Ces maisons ont été mis en
- Du paternalisme à l’urbanisme », l’Harmattan,
1995, 384 p.
DE RATTRAPAGE OUI vente en 2016 par le baillleur Toulouse Métropole → FREY (Jean-Pierre), « La ville industrielle et ses
Habitat, qui a remplacé l’ONIA. urbanités : la distinction ouvriers/employés : Le
À partir de différentes sources (archives, livres, Creusot 1870-1930 », Bruxelles : Mardaga,
témoignages, relevés in situ), les étudiants sont 1986, 386 p.
Enseignante : Mme Courbebaisse
amenés à interroger la notion de modernité dans → GRAF (Franz)., MARINO Guilia, 2016, « Les
l’habitation. dispositifs du confort dans l’architecture du XXe
Qu’entend-ton par émergence de la modernité ? siècle », Presses polytechniques et
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Comment conçoit-on une habitation ouvrière au universitaires romandes, 536 p.
Les séances de TD se développent à partir
début du XXe siècle ? À partir de quoi et dans quels → GUERRAND (Roger-Henri), « Les origines du
d’une part d’un travail de réflexion autour de
buts ? logement social en France, 1850-1914 », Paris,
différentes sources historiographiques portant
Le cas du logement patronal permet d’aborder Éditions de la Villette, 2010 (1ere édition
sur la maison et d’autre part, de l’analyse de
des thèmes et des notions plus larges comme 1966), 267 p.
maisons construites dans la première moitié du
ceux de l’hygiène, du confort, de l’équipement, → MOLEY (Christian), « Les abords du chez soi : en
XXe siècle à Toulouse.
de l’ordre social et moral, de la famille… quête d’espaces intermédiaires », Éditions de la
L’objectif de ces séances de TD est pluriel :
Villette, 2006, 256 p.
– Compréhension de l’évolution de la maison
→ NOIRIEL (Gérard), « Les ouvriers dans la société
individuelle (formes, usages, modes de vie…).
française XIXe-XXe siècle », Seuil, 1986. 317p
– Mise en regard de l’habité aux XIXe et XXe
→ PINSON (Daniel), « L’habitat, relevé et révélé
siècle.
par le dessin : observer l’espace construit et son
– Situation dans le temps des différents modes
appropriation », Espaces et sociétés (Paris,
d’habiter.
France), Erès, 2016, L’observation et ses
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
angles, 1 (164-165), p. 40-67.
avec des contextes politiques, économiques et
BIBLIOGRAPHIE → PINSON (Daniel), « Le pavillon n’est pas la
sociaux
→«   Méthodes en histoire de l’architecture », Les maison », SociologieS, Toulouse. Association
– Développement d’une pensée critique sur la
cahiers de la recherche architecturale et internationale de sociologues de langue
question du logement
urbaine, n°9-10, janvier 2002, Paris : éditions française, 2017, « Où en est le pavillonnaire ? »
– Confrontation de sources différentes de
du Patrimoine, 2002, 220 p. → VAILLANT (Antoine), « Mémoires de Papus »,
l’histoire en architecture (archives, ouvrages,
→ BORDES (Jean-Claude), De l’Onia à Grande AVFilms, 10 janvier 2014, DVD 75 min
films, mémoire orale, le bâtiment, etc.)
Paroisse, une aventure industrielle et humaine. →V  IGNA (Xavier), Histoire des ouvriers en France
Les. Arts Graphiques, 1979, 207 p. au XXe siecle, Perrin, 2012. 271 p.
CONTENU
→ CANO (Delphine), FORON-DAUPHIN
Les étudiants de S3 travaillent, de manière
(Nathalie), dir., « Habiter l’usine. Voyage au
transversale, sur la maison et la notion d’habiter.
cœur du logement ouvrier », Paris-Bourg-en-
Il s’agit de faire une étude approfondie. La
Bresse, Somogy- Conseil général de l’Ain,
maîtrise des outils – acquise lors des deux
2016, 264 p.
précédents TDs – permet à l’étudiant de
→ COPPOLANI (Jean), Toulouse au XXe siècle,
questionner plus finement son objet d’étude et
Privat, 1962, 436 p.
peut-être même de poser des ébauches de
→ COURBEBAISSE Audrey, « Toulouse, Le sens
problématiques. Il s’agit aussi d’apporter des
caché des grands ensembles », Presses
savoirs théoriques plus précis, plus pointus sur le
Universitaires du Midi, collection
sujet d’étude choisi. Ce groupe de TD fonctionne
Architecture, 2018, 304 p.
en corrélation avec un des groupes de TD de SHS
→ DUMONT (Marie-Jeanne), « Le logement social
sur l’« Espace domestique ». Les étudiants
à Paris, 1850-1930 ; les habitations à bon
suivant ces deux enseignements l’un à la suite de
marché », Paris, Mardaga, 1991, 192 p.
l’autre, sont confrontés au même terrain et
peuvent ainsi croiser les méthodes de l’histoire
avec celle de la sociologie.

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation consiste en une soit 5 exercices au total dont un attribués à la participation-
évaluation continue, sanctionnée exercice de restitution des travaux engagement de l’étudiant durant
par un exercice par séance de TD, à l’oral. 50% de la note finale sont les séances de TD.
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 135
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

GROUPE 4
E.C.T.S. 3 →Z
 EVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :
HEURES CM 18 1950).

HEURES TD 18 SUPPORT DE COURS


COEFFICIENT 5 Ouvrages théoriques / Diffusions powerpoint

OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE


→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
/ Visites

COMPENSABLE OUI Ombres, 1991.

SESSION → BENEVOLO Leonardo, Histoire de l’architecture


moderne, Tomes 1 à 4 (1ère édition it. Rpme,
DE RATTRAPAGE OUI 1960, Laterza,), 1987, Paris, 2002, Éditions
Dunod.
→ COHEN Jean-Louis, L’architecture au futur
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
Enseignante : Mme Ringon
309.
→ COLQUHOUN Alan, L’architecture moderne,
(1ère édition angl. Modern Architecture,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Oxford University Press, 2002), Paris, Éditions
Les séances de TD se développent à partir d’une
In Folio
part, d’un travail de réflexion sur des textes
→ ELEB Monique, Article sous forme d’interview
portant sur la maison, d’autre part, à partir du
« Faire de l’habitat, c’est faire de la culture »
travail d’analyse réalisé en atelier de projet.
« Habitat et formes urbaines. Entre désir et usage,
L’objectif de ces séances de TD est pluriel :
une lutte inégale », Nicole Rudloff, Habitat et
–C ompréhension de l’évolution de la maison
société - Actualités Habitat, n°37, mars 2005,
individuelle (formes, usages, modes de vie…).
p. 18-21.
–M ise en regard de l’habité aux XIXe et XXe
→ ELEB Monique, « L’évolution de l’habitat au
siècle.
regard de l’évolution des modes des vie » in Villes
–S ituation dans le temps des différents modes
en évolution, Tome 2, Ed. La documentation
d’habiter.
française, 2010, pp. 85-98.
–M ise en rapport de la réalisation d’édifices
→ ELEB Monique, « Les mots de l’habitat »,
avec des contextes politiques, économiques et
Architectures à vivre, 11-12/2014, p.22-24.
sociaux
→ ELEB Monique DEBARRE Anne, Architectures
–D éveloppement d’une pensée critique sur la
de la vie privée, Hazan, 1999.
question du logement
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
CONTENU
(première édition en anglais 1980).
Ce TD s’arrête sur un objet précis : la maison,
→ LÉGER Jean-Michel, Derniers domiciles connus:
sujet partagé avec l’atelier de projet. Il s’agit de
enquête sur les nouveaux logements, 1970-1990,
faire une étude approfondie. La maîtrise des
Marseille, Parenthèses, 1990.
outils – acquise lors des deux précédents TDs
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
– permet à l’étudiant de questionner plus
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
finement son objet d’étude et peut-être même de
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
poser des ébauches de problématiques. Il s’agit
→ LUCAN Jacques, Composition, non-composition,
aussi d’apporter des savoirs théoriques plus
Architecture et théories, XIXe-XXe siècles,
précis, plus pointus sur le sujet d’étude choisi. Ce
Lausanne, Presses polytechniques et
TD peut enfin devenir un lieu d’expérimentation
universitaires romandes, 2009.
par un échange régulier avec l’atelier de projet. Il
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
s’agit, pour chaque enseignant impliqué dans le
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
TD, de se coordonner avec l’atelier de projet de
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une
son groupe d’étudiants. Les maisons à analyser
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
peuvent être choisies en commun et donner lieu à
Paris, 1990.
des analyses plus poussées. L’objectif est
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
également de considérer le patrimoine toulousain
Marseille, Parenthèse, 2004.
afin de permettre aux étudiants.
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,
TRAVAUX REQUIS
2015.
Suivi des séances, réalisation d’exercices
et mise en page dans un carnet de bord

MODE D’ÉVALUATION Carnet de bord


ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 136
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

GROUPE 5
E.C.T.S. 3 TRAVAUX REQUIS
Le support de travail sera un carnet de bord,
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
Paris, 1990.
HEURES CM 18 fondé sur un travail personnel constitué → TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,

HEURES TD 18 d’éléments graphiques (croquis, relevés,


photos), de textes, de documents extraits
Marseille, Parenthèse, 2004.
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
COEFFICIENT 5 d’ouvrages commentés et situés. XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,

OBLIGATOIRE OUI 2015.


→ ZEVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
COMPENSABLE OUI vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :

SESSION 1950).

DE RATTRAPAGE OUI

BIBLIOGRAPHIE
Enseignante : Mme Cordier
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
Ombres, 1991.
→ BENEVOLO Leonardo, Histoire de l’architecture
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
moderne, Tomes 1 à 4 (1ère édition it. Rpme,
Les séances de TD se développent à partir d’une
1960, Laterza,), 1987, Paris, 2002, Éditions
part, d’un travail de réflexion sur des textes
Dunod.
portant sur la maison, d’autre part, à partir du
→ COHEN Jean-Louis, L’architecture au futur
travail d’analyse réalisé en atelier de projet.
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
L’objectif de ces séances de TD est pluriel :
309.
–C ompréhension de l’évolution de la maison
→ COLQUHOUN Alan, L’architecture moderne,
individuelle (formes, usages, modes de vie…).
(1ère édition angl. Modern Architecture,
–M ise en regard de l’habité aux XIXe et XXe
Oxford University Press, 2002), Paris, Éditions
siècle.
In Folio
–S ituation dans le temps des différents modes
→ ELEB Monique, Article sous forme d’interview
d’habiter.
« Faire de l’habitat, c’est faire de la culture »
–M ise en rapport de la réalisation d’édifices
« Habitat et formes urbaines. Entre désir et usage,
avec des contextes politiques, économiques et
une lutte inégale », Nicole Rudloff, Habitat et
sociaux
société - Actualités Habitat, n°37, mars 2005,
–D éveloppement d’une pensée critique sur la
p. 18-21.
question du logement
→ ELEB Monique, « L’évolution de l’habitat au
regard de l’évolution des modes des vie » in Villes
CONTENU
en évolution, Tome 2, Ed. La documentation
Ce TD s’arrête sur un objet précis : la maison,
française, 2010, pp. 85-98.
sujet partagé avec l’atelier de projet. Il s’agit de
→ ELEB Monique, « Les mots de l’habitat »,
faire une étude approfondie. La maîtrise des
Architectures à vivre, 11-12/2014, p.22-24.
outils – acquise lors des deux précédents TDs
→ ELEB Monique DEBARRE Anne, Architectures
– permet à l’étudiant de questionner plus
de la vie privée, Hazan, 1999.
finement son objet d’étude et peut-être même de
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
poser des ébauches de problématiques. Il s’agit
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
aussi d’apporter des savoirs théoriques plus
(première édition en anglais 1980).
précis, plus pointus sur le sujet d’étude choisi. Ce
→ LÉGER Jean-Michel, Derniers domiciles connus:
TD peut enfin devenir un lieu d’expérimentation
enquête sur les nouveaux logements, 1970-1990,
par un échange régulier avec l’atelier de projet. Il
Marseille, Parenthèses, 1990.
s’agit, pour chaque enseignant impliqué dans le
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
TD, de se coordonner avec l’atelier de projet de
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
son groupe d’étudiants. Les maisons à analyser
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
peuvent être choisies en commun et donner lieu à
→ LUCAN Jacques, Composition, non-composition,
des analyses plus poussées. L’objectif est
Architecture et théories, XIXe-XXe siècles,
également de considérer le patrimoine toulousain
Lausanne, Presses polytechniques et
afin de permettre aux étudiants.
universitaires romandes, 2009.
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


Note finale, présence et implication
ANNÉE 2 S3 – S32 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 137
SEMESTRE 3 / LE XIXE SIÈCLE, LES PRÉMISSES
DE L’ARCHITECTURE MODERNE

GROUPE 6
E.C.T.S. 3 →Z
 EVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :
HEURES CM 18 1950).

HEURES TD 18 TRAVAUX REQUIS


COEFFICIENT 5 Fourniture de documents à analyser,

OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE


→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
et travail sur site.

COMPENSABLE OUI Ombres, 1991.

SESSION → BENEVOLO Leonardo, Histoire de l’architecture


moderne, Tomes 1 à 4 (1ère édition it. Rpme,
DE RATTRAPAGE OUI 1960, Laterza,), 1987, Paris, 2002, Éditions
Dunod.
→ COHEN Jean-Louis, L’architecture au futur
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
Enseignante : Mme Mortelette
309.
→ COLQUHOUN Alan, L’architecture moderne,
(1ère édition angl. Modern Architecture,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Oxford University Press, 2002), Paris, Éditions
Les séances de TD se développent à partir d’une
In Folio
part, d’un travail de réflexion sur des textes
→ ELEB Monique, Article sous forme d’interview
portant sur la maison, d’autre part, à partir du
« Faire de l’habitat, c’est faire de la culture »
travail d’analyse réalisé en atelier de projet.
« Habitat et formes urbaines. Entre désir et usage,
L’objectif de ces séances de TD est pluriel :
une lutte inégale », Nicole Rudloff, Habitat et
– Compréhension de l’évolution de la maison
société - Actualités Habitat, n°37, mars 2005,
individuelle (formes, usages, modes de vie…).
p. 18-21.
– Mise en regard de l’habité aux XIXe et XXe
→ ELEB Monique, « L’évolution de l’habitat au
siècle.
regard de l’évolution des modes des vie » in Villes
– Situation dans le temps des différents modes
en évolution, Tome 2, Ed. La documentation
d’habiter.
française, 2010, pp. 85-98.
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
→ ELEB Monique, « Les mots de l’habitat »,
avec des contextes politiques, économiques et
Architectures à vivre, 11-12/2014, p.22-24.
sociaux
→ ELEB Monique DEBARRE Anne, Architectures
– Développement d’une pensée critique sur la
de la vie privée, Hazan, 1999.
question du logement
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
CONTENU
(première édition en anglais 1980).
Ce TD s’arrête sur un objet précis : la maison,
→ LÉGER Jean-Michel, Derniers domiciles connus:
sujet partagé avec l’atelier de projet. Il s’agit de
enquête sur les nouveaux logements, 1970-1990,
faire une étude approfondie. La maîtrise des
Marseille, Parenthèses, 1990.
outils – acquise lors des deux précédents TDs
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
– permet à l’étudiant de questionner plus
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
finement son objet d’étude et peut-être même
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
de poser des ébauches de problématiques. Il
→ LUCAN Jacques, Composition, non-composition,
s’agit aussi d’apporter des savoirs théoriques
Architecture et théories, XIXe-XXe siècles,
plus précis, plus pointus sur le sujet d’étude
Lausanne, Presses polytechniques et
choisi. L’objectif est également de considérer le
universitaires romandes, 2009.
patrimoine toulousain.
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
TRAVAUX REQUIS
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une
Le support de travail sera un carnet de bord,
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
fondé sur un travail personnel constitué
Paris, 1990.
d’éléments graphiques (croquis, relevés,
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
photos), de textes, de documents extraits
Marseille, Parenthèse, 2004.
d’ouvrages commentés et situés.
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,
2015.

MODE D’ÉVALUATION La notation prendra en compte


le carnet de bord mais aussi
l’assiduité, l’investissement
et la régularité du travail.
ANNÉE 2 S3 – S32 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 138
SEMESTRE 3

THÉORIES
DE L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 3.3 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 2 S3 – S32 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 139
SEMESTRE 3

E.C.T.S. 2
HEURES CM 18
HEURES TD 0
COEFFICIENT 3.3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsables : M. Laurens,
M. Leplae, M. Martinez, M. Palacios,
M. Prax, Mme Fave, Mme Joffre

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Œuvres architecturales contemporaines 
Cet Apports théoriques sur la conception
architecturale par une approche monographique.

CONTENU
Six œuvres architecturales remarquables,
contemporaines et domestiques sont abordées
par chaque enseignant responsable de
l’enseignement de conception du même
semestre.
LINA BO BARDI, UNE Œuvre CONSTRUITE

TRAVAUX REQUIS

BIBLIOGRAPHIE
→D
 E OLIVEIRA Olivia, LINA BO BARDI Obra
construida, GG, 2014

SUPPORT DE COURS
Diaporama

MODE D’ÉVALUATION Examen écrit en fin de semestre


ANNÉE 2 S3 – S32 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART 140
SEMESTRE 3

HISTOIRE DE L’ART
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 9 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 1.7 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 2 S3 – S32 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART 141
SEMESTRE 3

E.C.T.S. 1
HEURES CM 9
HEURES TD 0
COEFFICIENT 1.7
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→A  rdenne, Paul, L’art contextuel (voir
COMPENSABLE OUI bibliothèque)

SESSION → Ardenne, Paul (2011), 100 artistes Streetart,


Éditions de la Martinière, (voir bibliothèque)
DE RATTRAPAGE OUI → Bouchier, Martine (2006) L’art n’est pas
l’architecture : hiérarchie, fusion, destruction,
Archibooks, (voir bibliothèque A1.S/BOU)
→ Bourriaud Nicolas, L’Esthétique relationnelle,
Responsable : Mme Urlberger
Les presses du réel, (voir bibliothèque)
→ Brayer, Marie-Ange (2013), Art et architecture,
collection du Frac Centre, HYX cote : A1.H/BRA
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→ Debray Régis (1999), L’abus monumental, Ed.
L’objectif de ces cours magistraux est une
du Patrimoine, Fayard (A.04/ENT)
introduction dans l’art moderne et contemporain
→ Dewey John (2010), L’art comme expérience,
à partir du travail de quelques artistes impor-
Folio Essais
tants qui traitent la question de l’espace dans
→ Davila, Thierry, (2002) Marcher, Créer.
toute leur œuvre ou partiellement. Il est ainsi
Déplacements, flâneries, dérives dans l’art de la
possible de produire une approche croisée entre
fin du XXe siècle. Paris, Éditions du Regard,
art et architecture en connectant l’art à des
(voir bibliothèque)
interrogations importantes pour des étudiants en
→ Masboungi Ariella (2004), Penser la ville par
architecture.
l’art contemporain, La Villette, (U.O/MAS)
→ Poinsot Jean-Marc, (1999) Quand l’œuvre d’art
CONTENU
a lieu. L’art exposé et ses récits autorisés, ed.
Le Bauhaus, Dada – Kurt Schwitters et le
Mamco, Genève (voir bibliothèque) Staging
Merzbau, Les avant-gardes russes, Constant et
Space (2011), Scenic Interieurs and Spatial
autres utopies, Jackson Pollock, Donald Judd,
Expériences, Gestalten (voir bibliothèque)
Richard Serra, Joseph Beuys, Daniel Buren, Andy
Bibliographie
Warhol
→ Acconi Vito et Schachter Kenny (2006) Art
Becomes Architecture Becomes Art, A
Conversation, Moderated by Lilian Pfaff,
Vienna, Springer (voir bibliothèque)
→ Jean-Philippe Antoine (2011), La traversée du
XXe siècle : Joseph Beuys, l’image et le souvenir,
Presses du réel (voir bibliothèque)
→ Buren, Daniel (2005), A force de descendre dans
la rue, l’art peut-il y monter, Paris, Sens et
Tonka,
→ Buren Daniel (2010), Le musée qui n’existait
pas, Centre Georges Pompidou (A1.M/BUR)
→ Diserens Corinne (2004), Gordon Matta-Clark,
Phaidon, (voir bibliothèque)
→ Grynsztejn Madeleine, (2007), Olafur Eliasson,
Phaïdon (voir bibliothèque)
→ Klein Caroline, (2010), Ai WeiWei Architecture,
Daab (voir bibliothèque) Tiberghien
→ Gilles A. (2012), Land art, Ed. D. Carré (A1.H/
TIB)

MODE D’ÉVALUATION Partiel


ANNÉE 2 S3 – S33 1 SCIENCES ET TECHNIQUES INITIATION À L’ÉNERGÉTIQUE POUR 142
SEMESTRE 3 LA CONCEPTION ARCHITECTURALE

INITIATION À L’ÉNERGÉTIQUE
POUR LA CONCEPTION
ARCHITECTURALE
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 12 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 6 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 2 GROUPE 3


ANNÉE 2 S3 – S33 1 SCIENCES ET TECHNIQUES INITIATION À L’ÉNERGÉTIQUE POUR 143
SEMESTRE 3 LA CONCEPTION ARCHITECTURALE

E.C.T.S. 3 manipulation de l’outil ArchiWizard à partir


d’un projet déjà modélisé. Relever et analyser la
HEURES CM 12 balance et les besoins énergétiques. Comprendre

HEURES TD 24 l’impact de la compacité et de la mitoyenneté


des bâtiments;
COEFFICIENT 6
OBLIGATOIRE OUI Séance 5 : Ensoleillement : dimensionnement
des baies et des protections solaires. Etude des
BIBLIOGRAPHIE
→C  ORDIER, Jean-Pierre. Conception
COMPENSABLE OUI masques à l’échelle de la parcelle et des façades. architecturale et RT 2012. Influence des facteurs

SESSION Comparer différentes morphologies urbaines en


termes d’admittance solaire. Diagnostic solaire
énergétiques sur la forme des bâtiments. Éditions
du Moniteur : Paris, 2013.
DE RATTRAPAGE OUI (thermique) du bâtiment : apports solaires et → FERNANDEZ, Pierre ; LAVIGNE, Pierre.
protections existantes… apports solaires en Concevoir des bâtiments bioclimatiques :
hiver et risque de surchauffe en été ; Fondements et méthodes. Le Moniteur : Paris,
2009. 432 p.
Responsable : Mme Marques
Séance 6 : La lumière et l’énergie : calcul du → GIVONI, B. (1978). L’Homme, l’Architecture et le
facteur de lumière du jour et de l’autonomie Climat. Paris : Éditions du Moniteur, 460 p.
lumineuse du bâtiment. Analyse paramétrique → OLIVA, Jean-Pierre ; COURGEY, Samuel. La
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
de la forme, taille et orientation des ouvertures, conception bioclimatique : Des maisons économes
–C
 omprendre les concepts de base sur
ainsi que le revêtement des surfaces sur les et confortables en neuf et en réhabilitation. Terre
l’énergétique des bâtiments (les différents
besoins d’éclairage ; Vivantes Éditions : Mens, 2006.
modes de transfert thermique, calcul des flux
→ OLIVA, Jean-Pierre ; COURGEY, Samuel.
thermiques à travers une parois courante,
Séance 7 : Architecture bioclimatique / stratégies L’isolation thermique écologique : Conception,
l’impact de la forme bâtie sur les besoins éner-
d’adaptation climatique : analyse d’un projet matériaux, mise en œuvre. Terre Vivantes
gétiques…).
soumis à différents climats. Discuter les Éditions : Mens, 2010.
–E
 tudier les phénomènes physiques principaux
stratégies d’adaptation du projet aux différentes → GAUZIN-MÜLLER, Dominique. L’architecture
liés aux bâtiments pour lesquels les architectes
zones climatiques en France (RT 2012); écologique : 29 exemples européens, Éditions du
peuvent jouer un rôle important (l’ensoleille-
Moniteur, 2001. La Ville dans la transition
ment sur les façades, l’éclairement des pièces,
Séance 8 : Analyse du site : réaliser une analyse énergétique, Les Annales de la recherche
la ventilation des espaces intérieurs, etc.)
du site (à partir des données sur une parcelle en urbaine, N° 103, PUCA, Paris, 224 pp.
–M
 anipuler des outils d’aide à la conception et à
centre ville : orientation, vues, variables → DESSUS, Benjamin; GASSIN, Hélène. So watt!
l’évaluation des dispositifs et des construc-
climatiques, etc.). Proposition d’un plan de L’énergie : une affaire de citoyens, Décembre
tions du point de vue de leur performance
masse et d’un volume construit (pour un 2004.
énergétique.
logement collectif situé en centre-ville de → HERANT, Pierre. Efficacité énergétique des
Toulouse) ; bâtiments. Les nouveaux défis. La lettre de
CONTENU
l’Ademe n° 97, Juin-Juillet 2004.
Cet enseignement comprend 12 séances de 3
Séance 9 : Le projet en architecture et
heures, dont 1 heure d’apport théorique (cours
l’optimisation énergétique : analyse et SUPPORT DE COURS
magistral) et 2 heures de travaux dirigés. Le
optimisation des besoins énergétiques du projet Cours magistraux (diaporama des cours)
contenu de chaque séance est spécifié comme
(logement collectif en centre-ville) à l’aide et travaux dirigés.
suit :
d’ArchiWizard. Allers-retours avec SketchUp ;

Séance 1 : Généralités : Energie et Société : cours,


Séance 10 : Optimisation énergétique de
débat et rendu d’un texte portant réflexion
l’enveloppe et des ouvertures : analyse
critique.
paramétrique et optimisation des besoins
énergétiques du projet de logement collectif en
Séance 2 : Les transferts thermiques : cours sur
centre ville ;
les transferts thermiques dans le bâtiment.
Calculer le coefficient U de deux parois-types
Séance 11 : La Transition énergétique :
dans une maison de référence (une paroi
élargissement de la problématique énergétique,
verticale et une paroi horizontale). Calcul des
du bâtiment à la ville. Enjeux géopolitiques de
flux traversant une paroi déperditive donnant à
l’énergie aujourd’hui ; nouveaux paradigmes
l’extérieur et une paroi vers un local non-
énergétiques sur les économies d’énergie, sur
chauffé.
les nouvelles ressources énergétiques et les
nouveaux modes de consommation ;
Séance 3 : Le confort thermique : cours sur le
confort thermique de l’usager. Calcul et
Séance 12 : Finalisation du projet, montage du
discussions de l’impact des variables
dossier présentant l’ensemble du travail réalisé
environnementales et personnelles sur le
et rendu.
confort thermique dans une situation donnée.

TRAVAUX REQUIS
Séance 4 : Bilan thermique et outil d’aide la
Remise d’un dossier final qui présente
conception énergétique : impact de la forme du
l’ensemble des travaux réalisés.
bâtiment (compacité) sur ses besoins
énergétiques. Expliquer les différences entre
besoins et consommations. Exploration /

MODE D’ÉVALUATION Évaluation en continu


+ rendu d’un dossier final.
ANNÉE 2 S3 – S33 2 SCIENCES ET TECHNIQUES GÉOMÉTRAL. PLANS COUPES 144
SEMESTRE 3 CODES DE REPRÉSENTATION

GÉOMÉTRAL
PLANS COUPES CODES
DE REPRÉSENTATION
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 20 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S3 – S33 2 SCIENCES ET TECHNIQUES GÉOMÉTRAL. PLANS COUPES 145
SEMESTRE 3 CODES DE REPRÉSENTATION

E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS


Représentation 2D d’un bâtiment simple
HEURES CM 0 permettant de mettre en œuvre les principaux

HEURES TD 20 concepts de VectorWorks.

COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI
BIBLIOGRAPHIE
→ En temps et en heure.

Responsable : M. Lesueur

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Ces TD doivent permettre aux étudiants
d’utiliser de façon rationnelle les outils
contemporains de représentation et de
communication. Ils permettent d’aborder de
façon simple une technique de représentation
numérique en parallèle des techniques de
dessins et de photographies.

Compétences acquises par l’étudiant :


Une maitrise de la partie dessin 2D d’un logiciel
utilisé en agence. Les concepts acquis sont
replacés au regard des autres outils du domaine
pour permettre à l’étudiant de se forger un
regard critique.

CONTENU
L’enseignement met en évidence les concepts
qui sont manipulés par ces outils en identifiant
ceux qui sont facilement adaptables pour les
problèmes rencontrés par les architectes et ceux
qui demandent une modification des méthodes
traditionnelles pour êtres utilisés.
–R epères et coordonnées, absolus et relatifs,
calages dans l’espace.
–S tructuration de l’information, calques,
classes, groupes.
–P rimitives de dessin, outils dédies
architecture.
–C odes de représentation des architectes en
plan coupe élévation.
–É change de données entre logiciel d’esquisse
et logiciel de D.A.O.

MODE D’ÉVALUATION Groupes d’étudiants séance, évaluation à chaque séance. à chaque séance. Durée de
(entre 15 et 20 étudiants). Durée de l’enseignement l’enseignement cinq semaines.
une semaine. Présence minimum à la moitié des
Intensif, 5 séances de quatre ou TD pour avoir droit au rendu final
heures le matin ou l’après-midi Hebdomadaire, 5 séances de quatre
pendant une semaine, rendu du heures, rendu du travail produit à Contrôle continu :
travail produit à la fin de chaque la fin de chaque séance, évaluation 75% Rendu final 25%
ANNÉE 2 S3 – S33 3 SCIENCES ET TECHNIQUES TERRITOIRES NUMÉRIQUES 1 146
SEMESTRE 3 (SYSTÈMES D’INFORMATION
TERRITORIAUX)

TERRITOIRES NUMÉRIQUES 1
(SYSTÈMES D’INFORMATION
TERRITORIAUX)
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 2 COMPENSABLE
HEURES TD 12 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S3 – S33 3 SCIENCES ET TECHNIQUES TERRITOIRES NUMÉRIQUES 1 147
SEMESTRE 3 (SYSTÈMES D’INFORMATION
TERRITORIAUX)

E.C.T.S. 1 TD4 : constituer un modèle 3D à partir des


données issues du TD2 et exploitations diverses
HEURES CM 2 (pentes, ombrages, visibilité,…)

HEURES TD 12 Les TD portent soit sur un territoire de Toulouse


COEFFICIENT 2 Métropole pour lequel des données ont été

OBLIGATOIRE OUI mises à notre disposition dans le cadre d’une


convention, soit hors Toulouse Métropole et
COMPENSABLE OUI dans ce cas nous utilisons les données fournies

SESSION par l’IGN ou collectées sur Open Street Map.

DE RATTRAPAGE OUI Une partie des TD s’applique au territoire de


projet retenu par les enseignants pour le
premier semestre.

Responsable : M. Ferries
TRAVAUX REQUIS
Selon les instructions spécifiques à chaque TD.
Ces travaux se concrétisent en général sous la
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
forme de cartes au format pdf.
1. Connaissance des différents types de
données géographiques et des fournisseurs de
ces données
2. Apprentissage des fonctions de base d’un
SIG (Système d’Information Géographique)
3. Découverte des usages potentiels des SIG
dans le cadre du projet

Cet enseignement contribue à l’acquisition de


BIBLIOGRAPHIE
plusieurs compétences du « Référentiel des
→S
 émiologie graphique. Fiche n°40 du CNIG
processus de conception collaboratifs en études
(consultable dans le cours Moodle)
d’architecture » diffusé aux ENSA en mai 2017
par le Ministère de la Culture :
SUPPORT DE COURS
–C artographier (B-2)
Diffusés sur Moodle.
–M odéliser un environnement à partir de
différentes sources de données géographiques
(B-2)
–C oncevoir le projet architectural avec son
environnement urbain (B-1)

CONTENU
L’enseignement débute par un CM de 2h qui
porte sur :
–L es types de projection (conique, cylindrique)
et les principaux systèmes (Lambert 93, CC43,
WGS 84)
–L es différents types de données
géographiques
–L es objets géographiques ponctuels, linéaires
et surfaciques
–L es données attributaires
–L a sélection des objets géographiques par
valeur ou à l’aide d’opérateurs spatiaux

L’enseignement se poursuit par 4 TD de 3


heures avec le logiciel QGIS :
TD1 : Production de cartes dont la finalité est
explicite et qui respectent les principes de la
sémiologie graphique
TD2 : Sélection des données géographiques
relatives à un territoire de projet et analyses
(cartes thématiques,…). Exploitation de données
INSEE à l’ilot.
TD3 : Choix d’une implantation qui respecte des
contraintes spatiales (secteurs sauvegardés,
zone de bruit,…)

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. La note globale est la moyenne


des notes des TD.
ANNÉE 2 S3 – S34 1 ESPACES SOCIO-ANTHROPOLOGIE 148
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS DE L’ESPACE DOMESTIQUE

SOCIO-ANTHROPOLOGIE
DE L’ESPACE DOMESTIQUE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 21 SESSION
COEFFICIENT 6.6 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 2 S3 – S34 1 ESPACES SOCIO-ANTHROPOLOGIE 149
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS DE L’ESPACE DOMESTIQUE

E.C.T.S. 2 →S  ERFATI-GARZON Perla, « Fonder, fermer,


ouvrir la maison », Chez soi. Les territoires de
HEURES CM 18 l’intimité, Paris, Armand Colin, 2003, pp.

HEURES TD 21 133-179
→ SEGALEN Martine, « Le groupe domestique »,
COEFFICIENT 6.6 Sociologie de la famille, Paris, Armand Colin,

OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE


La bibliographie est disponible dans le polycopié
1981, pp. 33-56
→ TESSMANN Günter, « Le village et la maison »,
COMPENSABLE OUI téléchargeable (au format PDF), et mise à jour Les Pahouins. Monographie ethnologique d’une

SESSION chaque année. Chaque atelier de TD peut


proposer une bibliographie complémentaire.
tribu d’Afrique de l’Ouest, trad. Philippe
LABURTHE- TOLRA, Paris, Musée Dapper,
DE RATTRAPAGE OUI 1991, pp. 185-187
→A  ZAROVA Katarina, « Les villes invisibles au → VILLANOVA DE Roselyne, « De l’inconfort au
cœur de Moscou », Ville visible, ville invisible. La confort, petite typologie », Loges, concierges &
jeune recherche urbaine en Europe, sous la dir. Gardiens. Enquête en Europe, sous la dir.
Responsable : M. Jouenne
Solenn GUEVEL & France POULAIN, Paris, Roselyne de VILLANOVA & Philippe BONNIN,
L’Harmattan, 2008, pp. 69-75 Paris, Créaphis, 2006, pp. 65-74
→ BADOR Jacques, « Pour tirer le meilleur parti de
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
votre logement », Dans la cité, Firminy, SUPPORT DE COURS
Cet enseignement permet d’expliciter la notion
OPHLM, 1959, np En CM, diaporama, documentaires, et polycopié
d’habiter (habiter/habitat) en s’arrêtant sur la
→ BERNARD Yvonne, « Du logement au chez- disponible au format PDF en début d’année
signification qu’ont donnés à ce mot philo-
soi », sous la dir. Marion SEGAUD, Catherine (mise à jour régulière).
sophes, sociologues, anthropologues et
BONVALET, Jacques BRUN, Logement et En TD, travail en extérieur selon les groupes.
architectes. Mais surtout, il s’agit de com-
habitat. L’état des savoirs, Paris, La Découverte, Observations accompagnées menées in situ.
prendre comment les sociétés actuelles et les
1998, pp. 374-381 Recueil de textes disponibles au format PDF sur
groupes sociaux constituent leurs modes
→ BOURDIEU Pierre, « Un placement de père de Moodle.
d’habiter. L’objectif est de donner un sens
famille. La maison individuelle ; spécificité du
critique aux rapports que nous entretenons à
produit et logique du champ de production »,
l’espace domestique dans ses dimensions
Actes de la Recherche en Sciences Sociales,
sociales, culturelles et politiques.
n°81-82, 1990, pp. 6-33
→ CERTEAU DE Michel, « Espace privé »,
L’enseignement comporte un apport de
L’invention du quotidien, tome II, Habiter,
connaissances (CM) suivi d’un apport complé-
cuisiner, Paris, Gallimard, 1994, pp. 205-210
mentaire et d’un travail pratique (TD).
CHOMBART DE LAUWE Paul-Henry, Famille
et habitation, Paris, CNRS, 1967, pp. 185-202
Compétence-cadre : Résoudre un problème à
→ DELSAUT Yvette, « L’inforjetable », Actes de
partir d’un questionnement général sur la
la Recherche en Sciences Sociales, n° 74,
notion d’espace domestique en mobilisant des
septembre 1988, pp. 83-88
connaissances et des savoir-faire précis.
→ GOLOVTCHENKO Nicolas & SOUCHET
Fabienne, « Des gated communities à la
CONTENU
française ? Les résidences fermées toulousaines »,
Sont abordées les différentes notions autour de
Sous la dir. Bernard HAUMONT & Alain
l’habiter et de l’habitat dans une perspective
MOREL, La société des voisins, Paris, MSH,
sociale et anthropologique. Le plan du CM
2005, pp. 145-167
prévoit onze thèmes qui vont de l’habitat au
→ GRAFMEYER Yves, « Logement, quartier,
paléolithique jusqu’au questionnement sur le
sociabilité », sous la dir. Marion SEGAUD,
vieillissement, en passant par le squat et les
Catherine BONVALET, Jacques BRUN,
pratiques communautaires.
Logement et habitat. L’état des savoirs, Paris,
Le TD permet aux étudiants de mener une petite
La Découverte, 1998, pp. 347- 354
enquête autour d’un habitat, de ses pratiques et
→ GUILLOU Anne & GUILBERT Pascal, « Le froid
modes de vie, en fonction d’un thème présenté
domestiqué : l’usage du congélateur », Terrain,
en début de cours.
n° 12, avril 1989, pp. 7-14
→ MANDOUL Thierry, « Un dispositif : la cuisine »,
Des sorties collectives peuvent être prévues in
Penser l’habité. Le logement en questions, sous la
situ dans le cadre de cet enseignement.
dir. Monique ELEB, Anne-Marie CHATELET,
Thierry MANDOUL, Sprimont, Pierre Mardaga
TRAVAUX REQUIS
éd., 1990, pp. 90-96
Pour le cours magistral, des lectures
→ ROSSELIN Céline, « L’habiter, un concept
obligatoires sont indiquées dans le polycopié.
normatif ? À propos de l’appropriation des
Des orientations de lectures complémentaires
logements d’une seule pièce », Alinéa, n° 10,
ou de visionnage de films ou de documentaires
juin 1999, pp. 39-54
sont proposées.
→ SANSOT Pierre, « L’habiter-ensemble », La
Pour le TD, chaque enseignant tient compte du
France sensible, Paris, Champ Vallon, 1985, pp.
temps étudiant pour les lectures et les travaux
245-254
de collecte et d’analyse de données.

MODE D’ÉVALUATION CM 50% : Partiel sur table en TD 50% : Contrôle continu,


première et deuxième session. Orale dossier, poster et maquette
à partir d’une lecture obligatoire selon les ateliers.
selon le nombre de candidats.
ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 150
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

PRATIQUES ARTISTIQUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 36 SESSION
COEFFICIENT 3.4 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 151
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS


Vidéo, photographie, peinture, dessin, texte,
HEURES CM 0 volume ; pratique permettant de mettre en place

HEURES TD 36 une démarche artistique et une production


plastique.
COEFFICIENT 3.4
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI
BIBLIOGRAPHIE
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
Responsable : Mme. Utrilla
en fonction de l’avancée des travaux et des
notions abordées.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement, dispensé en atelier de
pratiques artistiques et visuelles, donne une
plus grande autonomie de conception et de
recherche à chaque étudiant. Il permet de
développer et d’enrichir les notions plastiques
acquises en première année pour construire une
réflexion personnelle autour de la notion
d’habiter le domestique. Ce laboratoire de
recherches et de pratiques plastiques sera
nourri par la connaissance et l’analyse d’œuvres
d’artistes modernes et contemporains. Ces
œuvres permettront de préciser les notions
d’habiter, d’intérieur, du quotidien mais aussi
du rapport au corps, de la banalité, de l’intime
et du politique.

CONTENU
Les artistes à la fin du XIX siècle comme
Bonnard, Van Gogh, Vuillard, ou Matisse dans
leurs peintures d’intérieurs, expriment une
perception en pleine mutation de l’espace et du
domestique. Ils questionnent aussi la peinture
et influencent notre rapport à la représentation
en décomposant la perspective, la forme
dessinée et la couleur. Ils figurent aussi dans un
jeu abstrait des fictions du quotidien. D’autres
artistes comme l’Atelier Van Lieshout, Absalon,
Andréa Zittel proposent dans leurs productions
utopiques des formes à vivre, ils questionnent le
politique et notre relation au collectif ou à
l’isolement. La relation à l’autre et aux
pratiques habitantes est souvent interrogée
dans les expériences de l’esthétique
relationnelle. D’autre part la photographie dans
le domaine privé et intime bouleverse les limites
de la représentation. Ces exemples non
exhaustifs d’artistes et d’œuvres permettent de
construire un socle de références pour
développer avec les étudiants une recherche par
la forme et aussi expérimenter des pratiques et
des savoirs faire autour de la question d’habiter
le domestique.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 152
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

GROUPE 1
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 3,4
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Imbert

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 153
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

GROUPE 2
E.C.T.S. 1 pour développer avec les étudiants une
recherche par la forme et aussi expérimenter
HEURES CM 0 des pratiques et des savoirs-faire autour de la

HEURES TD 36 question relative au fait d’« habiter l’espace


domestique ».
COEFFICIENT 3.4
OBLIGATOIRE OUI TRAVAUX REQUIS
Vidéo, photographie, peinture, dessin, texte,
COMPENSABLE OUI volume ; pratique permettant de mettre en place

SESSION une démarche artistique et une production


plastique.
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Bonnal

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement, dispensé en atelier de
BIBLIOGRAPHIE
pratiques artistiques et visuelles, contribue à
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
donner à chaque étudiant une plus grande
en fonction de l’avancée des travaux et des
autonomie de conception et de recherche. Il
notions abordées.
permet de développer et d’enrichir les notions
plastiques acquises en première année pour
construire une réflexion personnelle autour
d’un axe thématique : « habiter l’espace
domestique ». Ce laboratoire de recherches et de
pratiques plastiques sera nourri par la connais-
sance et l’analyse d’œuvres d’artistes modernes
et contemporains. Ces références permettront
de préciser des notions concomitantes à l’acte
d’habiter : l’intérieur, le quotidien mais aussi le
rapport au corps, la banalité, l’intime le
politique, etc.

CONTENU
Dans leurs peintures d’intérieurs, les artistes de
la fin du XIXe siècle comme Bonnard, Van Gogh,
Vuillard ou Matisse, expriment une perception
de l’espace et du domestique en pleine
mutation. Ils questionnent aussi la peinture et
influencent notre rapport à la représentation en
décomposant la perspective, la forme dessinée
et la couleur. Ils figurent aussi dans un jeu
abstrait des fictions du quotidien. Plus
récemment, d’autres artistes comme l’Atelier
Van Lieshout, Absalon, ou Andréa Zittel
proposent dans leurs productions utopiques des
formes à vivre qui questionnent le politique et
notre relation au collectif ou à l’isolement. Le
rapport à l’autre et aux pratiques habitantes est
souvent interrogé dans les expériences
contemporaines de l’esthétique relationnelle.
D’autre part la photographie dans le domaine
privé et intime bouleverse les limites de la
représentation. Ces exemples non exhaustifs
permettent de construire un socle de références

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. et les conditions de présence complémentaires à ceux demandés
Une note inférieure à 10 en 1e consignées dans le règlement des en 1e session, présentés devant un
session ouvre droit à une 2e session études. Modalités d’évaluation de jury d’enseignants de la discipline.
d’évaluation selon les modalités 2e session : travaux
ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 154
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

GROUPE 3
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 3.4
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : Mme Branger

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 155
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

GROUPE 4
E.C.T.S. 1 CONTENU
Les artistes à la fin du XIXe siècle comme
HEURES CM 0 Bonard, Van Gogh, Vuillard, ou Matisse dans

HEURES TD 36 leurs peintures d’intérieurs, expriment une


perception en pleine mutation de l’espace et du
COEFFICIENT 3.4 domestique. Ils questionnent aussi la peinture

OBLIGATOIRE OUI et influencent notre rapport à la représentation


en décomposant la perspective, la forme
COMPENSABLE OUI dessinée et la couleur. Ils figurent aussi dans un

SESSION jeu abstrait des fictions du quotidien. D’autres


artistes comme l’Atelier Van Lieshout, Absalon,
DE RATTRAPAGE OUI Andréa Zittel proposent dans leurs productions
utopiques des formes à vivre, ils questionnent le
politique et notre relation au collectif ou à
l’isolement. La relation à l’autre et aux
Enseignant : M. Lamy
pratiques habitantes est souvent interrogée
dans les expériences de l’esthétique
relationnelle. D’autre part la photographie dans
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
le domaine privé et intime bouleverse les limites
Cet enseignement, dispensé en atelier de
de la représentation. Ces exemples non
pratiques artistiques et visuelles, donne une
exhaustifs d’artistes et d’œuvres permettent de
plus grande autonomie de conception et de
construire un socle de références pour
recherche à chaque étudiant. Il permet de
développer avec les étudiants une recherche par
développer et d’enrichir les notions plastiques
la forme et aussi expérimenter des pratiques et
acquises en première année pour construire une
des savoirs faire autour de la question d’habiter
réflexion personnelle autour de la notion
le domestique.
d’habiter le domestique. Ce laboratoire de
recherches et de pratiques plastiques sera
TRAVAUX REQUIS
nourri par la connaissance et l’analyse d’œuvres
Vidéo, photographie, peinture, dessin, texte,
d’artistes modernes et contemporains. Ces
volume ; pratique permettant de mettre en place
œuvres permettront de préciser les notions
une démarche artistique et une production
d’habiter, d’intérieur, du quotidien mais aussi
plastique.
du rapport au corps, de la banalité, de l’intime
et du politique.

BIBLIOGRAPHIE
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
en fonction de l’avancée des travaux et des
notions abordées.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu.


ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 156
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

GROUPE 5
E.C.T.S. 1 CONTENU
Les artistes à la fin du XIXe siècle comme
HEURES CM 0 Bonnard, Van Gogh, Vuillard, ou Matisse dans

HEURES TD 36 leurs peintures d’intérieurs, expriment une


perception en pleine mutation de l’espace et du
COEFFICIENT 3.4 domestique. Ils questionnent aussi la peinture

OBLIGATOIRE OUI et influencent notre rapport à la représentation


en décomposant la perspective, la forme
COMPENSABLE OUI dessinée et la couleur. Ils figurent aussi dans un

SESSION jeu abstrait des fictions du quotidien. D’autres


artistes comme l’Atelier Van Lieshout, Absalon,
DE RATTRAPAGE OUI Andréa Zittel proposent dans leurs productions
utopiques des formes à vivre, ils questionnent le
politique et notre relation au collectif ou à
l’isolement. La relation à l’autre et aux
Enseignant : M. Groussin
pratiques habitantes est souvent interrogée
dans les expériences de l’esthétique
relationnelle. D’autre part la photographie dans
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
le domaine privé et intime bouleverse les limites
Cet enseignement, dispensé en atelier de
de la représentation. Ces exemples non
pratiques artistiques et visuelles, donne une
exhaustifs d’artistes et d’œuvres permettent de
plus grande autonomie de conception et de
construire un socle de références pour
recherche à chaque étudiant. Il permet de
développer avec les étudiants une recherche par
développer et d’enrichir les notions plastiques
la forme et aussi expérimenter des pratiques et
acquises en première année pour construire une
des savoirs faire autour de la question d’habiter
réflexion personnelle autour de la notion
le domestique. Vidéo, photographie, peinture,
d’habiter le domestique. Ce laboratoire de
dessin, texte, volume ; pratique permettant de
recherches et de pratiques plastiques sera
mettre en place une démarche artistique et une
nourri par la connaissance et l’analyse d’œuvres
production plastique.
d’artistes modernes et contemporains. Ces
œuvres permettront de préciser les notions
Rédacteur Béatrice Utrilla
d’habiter, d’intérieur, du quotidien mais aussi
du rapport au corps, de la banalité, de l’intime
et du politique.

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S34 2 ESPACES PRATIQUES ARTISTIQUES 157
SEMESTRE 3 ET SOCIÉTÉS

GROUPE 6
E.C.T.S. 1 des savoirs faire autour de la question d’habiter
le domestique
HEURES CM 0
HEURES TD 36 TRAVAUX REQUIS
Vidéo, photographie, peinture, dessin, texte,
COEFFICIENT 3.4 volume ; pratique permettant de mettre en place

OBLIGATOIRE OUI une démarche artistique et une production plas-


tique.
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Utrilla


BIBLIOGRAPHIE
Elle sera établie et communiquée aux étudiants
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
en fonction de l’avancée des travaux et des
Cet enseignement, dispensé en atelier de
notions abordées.
pratiques artistiques et visuelles, donne une
plus grande autonomie de conception et de
recherche à chaque étudiant. Il permet de
développer et d’enrichir les notions plastiques
acquises en première année pour construire une
réflexion personnelle autour de la notion
d’habiter le domestique. Ce laboratoire de
recherches et de pratiques plastiques sera
nourri par la connaissance et l’analyse d’œuvres
d’artistes modernes et contemporains. Ces
œuvres permettront de préciser les notions
d’habiter, d’intérieur, du quotidien mais aussi
du rapport au corps, de la banalité, de l’intime
et du politique.

CONTENU
Les artistes à la fin du XIX siècle comme
Bonard, Van Gogh, Vuillard, ou Matisse dans
leurs peintures d’intérieurs, expriment une
perception en pleine mutation de l’espace et du
domestique. Ils questionnent aussi la peinture
et influencent notre rapport à la représentation
en décomposant la perspective, la forme
dessinée et la couleur. Ils figurent aussi dans un
jeu abstrait des fictions du quotidien. D’autres
artistes comme l’Atelier Van Lieshout, Absalon,
Andréa Zittel proposent dans leurs productions
utopiques des formes à vivre, ils questionnent le
politique et notre relation au collectif ou à
l’isolement. La relation à l’autre et aux
pratiques habitantes est souvent interrogée
dans les expériences de l’esthétique
relationnelle. D’autre part la photographie dans
le domaine privé et intime bouleverse les limites
de la représentation. Ces exemples non
exhaustifs d’artistes et d’œuvres permettent de
construire un socle de références pour
développer avec les étudiants une recherche par
la forme et aussi expérimenter des pratiques et

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu.


ANNÉE 2 S3 – S35 1 OUVERTURE ET PARCOURS STAGE OUVRIER 158
SEMESTRE 3 PROFESSIONNEL

STAGE OUVRIER
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 SESSION
HEURES TD 2 DE RATTRAPAGE
COEFFICIENT 6.6
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 159
SEMESTRE 3 PROFESSIONNEL

LANGUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 SESSION
HEURES TD 24 DE RATTRAPAGE
COEFFICIENT 3.4

GROUPE 1 – ANGLAIS GROUPE 3 – ANGLAIS GROUPE 5 – ESPAGNOL


GROUPE 2 – ANGLAIS GROUPE 4 – ANGLAIS
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET LANGUES 160
SEMESTRE 3 PARCOURS PROFESSIONNEL

ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 3.4
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignants : M. Parks, Mme


Brassard, Mme Cassidy-Ruffat,
Mme Degano

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET LANGUES 161
SEMESTRE 3 PARCOURS PROFESSIONNEL

GROUPE 1 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
–P
 résentation
HEURES CM 0 –P résentation de travaux écrits reliés au travail

HEURES TD 24 –L
fait en cours.
 es étudiants doivent fournir un travail
COEFFICIENT 3.4 constant à la maison pour consolider

OBLIGATOIRE OUI l’information et les sujets abordés en cours.


L’assistance n’est pas suffisante.
SESSION La préparation au TOEIC demande aussi du

DE RATTRAPAGE OUI travail individuel important pour assurer une


progression suffisante.

Responsable : Mme Degano

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Le but du sémestre est d’assurer que les
étudiants progressent et qu’ils s’approchent
du niveau eurpopéen d’anglais B1/B2 dans le BIBLIOGRAPHIE
CECRL et que leur niveau des tests TOEIC →«   Target Score » par Charles Talcott et Michael
augmente. Duckworth.
Aider les étudiants à établir des objectives → « New Headway » Oxford University Press.
realistes pour eux-memes en les montrant à → « New TOEIC » Comment optimizer son score.
travers l’auto-évaluation, leur points faibles et → « Grammar and Vocabulary for the TOEIC test ».
assurer qu’ils conserventun bon niveau pour Jolene Gear et Robert Gear
atteindre les 785 points requis pour passer le → « English Vocabulary in Use » Advance and
TOEIC necessaires à l’obtention du TOEIC. Intermediate – M.Mc Carthy and F.O’Dell.
Enseigner les mots et les expressions qui → « English Grammar in Use » Raymond Murphy
reviennent fréquemment dans le TOEIC. → Autres
Travailler au meme temps sur les sujets
d’architecture que les étudiants étudient SUPPORT DE COURS
réelment en cours d’architecture. Utilisation des fiches, livres, videos TED
talks,emmisions radio,etc.
CONTENU
Les sujets abordés dans le TOEIC par example
les affaires, les questions du travail,
restaurantes,événements, voyage et santé.
Compréhesion orale et compréhension écrite
TOEIC.
Points de grammaire selon le niveau et besoins
des étudiants, par example: prefixes,suffixes.
reconnaissance de familles de mots.
Vocabulaire de architecture en relation à les
plans d’une maison ou an appartament.Gestion
et presentation d’un projet en architecture au
autre.

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre : Niveau exigé : 450 pts
écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanc
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET LANGUES 162
SEMESTRE 3 PARCOURS PROFESSIONNEL

GROUPE 2 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 3.4
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Brassard

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET LANGUES 163
SEMESTRE 3 PARCOURS PROFESSIONNEL

GROUPE 3 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 3.4
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Parks

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET LANGUES 164
SEMESTRE 3 PARCOURS PROFESSIONNEL

GROUPE 4 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
–P
 résentation
HEURES CM 0 –P résentation de travaux écrits reliés au travail

HEURES TD 24 –L
fait en cours.
 es étudiants doivent fournir un travail
COEFFICIENT 3.4 constant à la maison pour consolider

OBLIGATOIRE OUI l’information et les sujets abordés en cours.


L’assistance n’est pas suffisante. La prépara-
SESSION tion au TOEIC demande aussi du travail

DE RATTRAPAGE OUI individuel important pour assurer une


progression suffisante.

Responsable : Mme Cassidy-Ruffat

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Le but du sémestre est d’assurer que les
étudiants progressent et qu’ils s’approchent
du niveau eurpopéen d’anglais B1/B2 dans BIBLIOGRAPHIE
le CECRL et que leur niveau des tests TOEIC →«   Target Score » par Charles Talcott et Michael
augmente. Duckworth.
Aider les étudiants à établir des objectives → « New Headway » Oxford University Press.
realistes pour eux-memes en les montrant → « New TOEIC » Comment optimizer son score.
à travers l’auto-évaluation, leur points faibles → « Grammar and Vocabulary for the TOEIC test ».
et assurer qu’ils conserventun bon niveau pour Jolene Gear et Robert Gear
atteindre les 785 points requis pour passer → « English Vocabulary in Use » Advance and
le TOEIC necessaires à l’obtention du TOEIC. Intermediate - M.Mc Carthy and F.O’Dell.
Enseigner les mots et les expressions qui → « English Grammar in Use » Raymond Murphy
reviennent fréquemment dans le TOEIC. → Autres
Travailler au meme temps sur les sujets
d’architecture que les étudiants étudient SUPPORT DE COURS
réelment en cours d’architecture. Utilisation des fiches, livres, videos TED
talks,emmisions radio,etc.
CONTENU
Les sujets abordés dans le TOEIC par example
les affaires, les questions du travail,
restaurantes,événements, voyage et santé.
Compréhesion orale et compréhension écrite
TOEIC.
Points de grammaire selon le niveau et besoins
des étudiants, par example : prefixes,suffixes.
reconnaissance de familles de mots.
Vocabulaire de architecture en relation à les
plans d’une maison ou an appartament.Gestion
et presentation d’un projet en architecture au
autre.

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt composée –2


 5%pour la participation –2
 5% pour les épreuves orales
de quatre parties : en cours. (exposés ou présentation)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
écrite)
ANNÉE 2 S3 – S35 2 OUVERTURE ET LANGUES 165
SEMESTRE 3 PARCOURS PROFESSIONNEL

GROUPE 5 – ESPAGNOL
E.C.T.S. 1
–L
 a location d’un appartement.
La documentation nécessaire
SUPPORT DE COURS
Photocopies, fiches de lectures, fiches
HEURES CM 0 –S
 e loger. Ses problématiques et solutions. d’exercices, dvd, bandes dessinées, cd, tableaux,

HEURES TD 24 –D
 ébats autour du thème (Las noches del Piso)
–T
 ypes de logements : Les containers.
diaporamas, etc

COEFFICIENT 3,4 La maison en paille. La maison en pierre.

OBLIGATOIRE OUI La construction en bois.


–L
 a maison du futur. La domotique.
SESSION –L
 es travaux de restructuration. Les métiers.

DE RATTRAPAGE OUI Les outils de travail.


–L
 e mobilier.
–V
 illes espagnoles et d’Amérique Latine.
–L
 ’environnement. Le recyclage.
Responsable : Mme Baldini La construction et le recyclage.
–L
 ’Architecture bioclimatique.
–P
 résentation d’un projet d’architecture.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Préparer les étudiants pour le cadre commun de TRAVAUX REQUIS
référence niveau B1 MCER –R
 edaction de documents: (CV; lettre de
–D évelopper la communication dans un presentation, demande de stage)
contexte social. –P
 resentation d’un projet d’architecture
–A pprendre à utiliser la langue dans des –P
 resentations orales
contextes culturels déterminés.
–A méliorer la rédaction.
–P arler de ses goûts et préférences. ARCHI-
TECTURE
–A pprofondir le vocabulaire d’architecture.
–P résenter un projet d’une maison domotique
–P arler d’art, de peinture, et de sculpture.
–U tiliser les nouvelles formes grammaticales.
–C onnaitre la culture d’Espagne et d’Amérique BIBLIOGRAPHIE
Latine. →«   Las claves del Nuevo Dele A1-A2-B1 » : Maria
–P arler de ses goûts et ses préférences. Jose Martinez/Daniel Sanchez/ Maria Pilar
–P résenter un projet d’architecture Soria
→ « Maîtriser la grammaire espagnole »
CONTENU « Nuevo Ven 1 » « Nuevo Ven 2 » « Nuevo Ven 3 »
La correspondance écrite : La lettre de Edelsa.F. Marin-R.Morales- M.de Unamuno
motivation. Le CV « El cronometro » Edi numen - Ana Balnco -
–N ouvelles structures verbales et Rosa M. Perez - sergio Prymak - Nicolas
grammaticales. Sanchez-Inaki Tarres
–L e discours direct et indirect « Aula Internacional 1 » « Aula International 2 »
–E xprimer des hypothèses, oppositions et Aula Internacional 3’Difusion - Jaime Corpas -
opinions. Agustin Garmendia - Nuria Sanchez - Carmen
–L es constructions grammaticales : Verbe/ Soriano
préposition/Infinitif/participe /gérondif → « Arquitectura y Construccion - Espanol
–L a vie au quotidien : la santé, les loisirs, la Academico y profesional » Paloma Ubeda
famille, le travail, les études, l’alimentation. Mansilla - Maria LuisaOrtega
→ « Entorno Laboral Nivel A1/B1 » : Maria de
ARCHITECTURE. Prada, Pilar Marcé
–L ’atelier de maquette. La construction d’une → « Maisons du monde. Couleurs et décors de
maquette. Les matériels et les instruments de l’habitat traditionnel »: Jean Philippe Lenclos.
travail. Dominique Lenclos
–L ’informatique. Les programmes
informatiques.Techniques et formes urbaines.
–B logs d’architecture.
–L ’art. La peinture et la sculpture. Diego Rivera
et Frida Khalo.

MODE D’ÉVALUATION –2
 CC écrits + présentations –P
 résence en cours
des thèmes à l’oral.
ANNÉE 2 166
SEMESTRE 4

ANNÉE 2
SEMESTRE 4
HEURES HEURES HEURES ECTS
COURS TD PERSO.
CONCEPTION S41 S411 COMPLEXITÉ ET IMBRICATION – SITE 20 92 112 10
CONTRAINT – CONCEPTION PETIT ÉQUIPEMENT

S412 TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 10 30 3


POUR L’ARCHITECTURE
HISTOIRE S42 S421 HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 18 18 36 3
ET THÉORIES – CONTEMPORAINE XXE ET XXIE SIÈCLES
S422 THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 18 18 2
S423 HISTOIRE DE L’ART 9 9 1
SCIENCES ET S43 S431 STRUCTURES ET GÉOMÉTRIE 12 84 10 2
TECHNIQUES
S432 MÉTHODES ET OUTILS DE TRAVAIL 2 10 2 1
COLLABORATIF 1
S433 MAQUETTE NUMÉRIQUE (INTENSIFS) 20 1
ESPACES S44 S441 SOCIO-ANTHROPOLOGIE ESPACE PUBLIC 18 21 10 2
ET SOCIÉTÉS
S442 INTENSIF DÉCOUVERTE TERRITORIALE 20 20 1
ET PAYSAGÈRE
S443 ANALYSE TYPO-MORPHOLOGIQUE 6 12 6 1
– FORMES URBAINES ET ESPACES PUBLICS

S444 PRATIQUES ARTISTIQUES 36 1


OUVERTURE S45 S452 LANGUES ANGLAIS OU ESPAGNOL 24 1
ET PARCOURS
PROFESSIONNEL S453 DÉCOUVERTE MÉTIERS 2, INTRODUCTION 6 16 1
À L’ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL

TOTAL S4 109 347 269 30


ANNÉE 2 INSA – ENSA 167
SEMESTRE 4

INSA – ENSA
HEURES CM 0 COEFFICIENT 1
HEURES TD 0
COEFFICIENT 1
OPTIONNEL OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

...

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 INSA – ENSA 168
SEMESTRE 4

PRÉPARATION PARCOURS
ENSA – INSA
HEURES CM 0 Chapitre 7 : Systèmes d’équations linéaires
1) Généralités
HEURES TD 0 2) Système de Cramer

COEFFICIENT 1 3) Rang d’un système linéaire


4) Système linéaire de n équations à p
OPTIONNEL OUI inconnues (Théorème de Fontené-Rouché)
BIBLIOGRAPHIE
COMPENSABLE OUI 5) Système homogène
6) Méthode de Gauss
→E  lie Azoulay et Jean Avignant

SESSION « Mathématiques, DEUG A » Tome 2 Plusieurs


éditions
DE RATTRAPAGE OUI Chapitre 8 : Matrices
1) Définition
→ P. Thuillier et J.-C. Belloc « Mathématiques 2
Analyse et Algèbre » Plusieurs éditions.
2) Notation
3) Matrice nulle, égalité, transposition
SUPPORT DE COURS
Responsable : M. Boudiaf 4) Opérations linéaires sur les matrices
Les fiches TD et cours sont sur Moodle.
4.1) Somme de deux matrices
4.2) Produit d’une matrice par un scalaire
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES 4.3) Conclusions
Préparer et mettre à niveau les élèves de 5) Produit des matrices
l’ENSAT pour intégrer l’INSA en double 6) Matrices carrée d’ordre n
parcours ENSA-INSA. 6.1) Définitions
6.2) Matrice unité
CONTENU 6.3) Matrice diagonale
Chapitre 5 : Équations différentielles 6.4) Matrice triangulaire
du premier ordre 6.5) Matrice symétrique
1) Généralités 7) Matrices inversibles
1.1) Définitions 7.1) Déterminant d’une matrice
1.2) Théorème de Cauchy 7.2) Méthode de la comatrice
2) Intégration des équations différentielles 7.3) Méthode de Gauss–Jordan
du premier ordre
2.1) Équations à variables séparables Chapitre 9 : Espace vectoriel
2.2) Equations linéaires à coefficients 1) Introduction
constants 2) Définition de l’espace vectoriel
3) Famille de vecteurs
Chapitre 6 : Équations différentielles 4) Dépendance et indépendance d’une famille
du second ordre de vecteurs
1) Généralités 5) Sous-espaces vectoriels
2) Équations linéaires à coefficients constants 6) Base d’un espace vectoriel
2.1) Définition 7) Dimension finie d’un espace vectoriel
2.2) Intégration de l’équation 8) Espace vectoriel d’une dimension infinie
sans second membre
2.2.1) L’équation caractéristique admet TRAVAUX REQUIS
deux racines réelles distinctes r1 et r2 fiches de TD mises sur MOODLE
2.2.2) L’équation caractéristique admet une
racine double r
2.2.3) L’équation caractéristique admet
deux racines complexes distinctes ± i
2.3) Intégration de l’équation avec second
membre
2.3.1) Le second membre est un polynôme
de degré n, Pn(x)
2.3.2) Le second membre est de la forme
Pn(x)emx
2.3.3) Le second membre est de la forme
Pn(x)cos x + Qn(x)sin x

MODE D’ÉVALUATION Examen écrit surveillé


en fin de semestre.
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  169
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

COMPLEXITÉ
ET IMBRICATIONS – SITE
CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT
E.C.T.S. 10 OBLIGATOIRE
HEURES CM 20 COMPENSABLE
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  170
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : Mme Zarcos

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  171
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 1
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignante : Mme Dufaud

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  172
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 2
E.C.T.S. 10 –c
 onçoit plusieurs hypothèses de projet pour
être en situation d’évaluation
L’appropriation d’un lieu sollicite des moyens et
des objectifs multiples d’analyse puis de
HEURES CM 20 –p
 ropose un programme avec un regard restitution sous forme de synthèses proches

HEURES TD 92 critique sur le lieu et les enjeux


–a
 pprofondi son expertise sur l’univers du
d’intentions de projet. Des temps de
prélèvement et d’observation divers,
COEFFICIENT 8 projet et son programme complémentaires, sont recherchés pour

OBLIGATOIRE OUI –c
 onfronte en table ronde son parcours à un ou
des regards extérieurs
constituer des savoirs précis, articulés, prêts à
susciter des potentiels de lieux de projet.
COMPENSABLE OUI –d
 éveloppe une approche de composition et L’approche rationnelle est basée sur le
constructive simultanées prélèvement méthodique d’éléments du site,
–c
 onduit le projet jusqu’à la représentation de leur évaluation, l’analyse de documents
sa réalité cartographiques... En parallèle, une approche
Enseignants : Mme Joffre, M. Tessier
plus intuitive est conduite par l’observation
Un ensemble de documents d’analyse de site personnelle, menée par l’arpentage, le dessin, la
sont produits collectivement dans l’atelier. photo, qui permet de développer sur le lieu
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Chaque approche de projet est menée même une acuité de voir, de nourrir
Le projet de petit équipement, choisi pour
progressivement dans le cadre de l’atelier et est l’imagination pour révéler des valeurs qui
l’atelier S41, crée les conditions de s’interroger
formalisé dans un cahier de démarche de puissent devenir des éléments clés d’entrée du
sur les opérations de conception en architecture.
conception. projet.
L’observation critique de l’objet d’étude nous
Les rendus des projets développés, les
conduit à sélectionner des pistes de réflexion sur
maquettes et cahiers sont ensuite présentés et TRAVAUX REQUIS
des précédents comme support de mémoire, de
mis à disposition de l’ensemble des étudiants L’objectif pédagogique est la restitution du
culture, d’interprétation et nous conduit à
du groupe comme des apprentissages parallèles développement d’un projet de petit équipement
construire des situations de connaissance et de
partagés. associé à un aménagement urbain comprenant :
choix.
un plan de situation, et une coupe dans le site
L’enseignement rend simultané l’application
Le site proposé pour le projet d’équipement est au 1/1000e ou 1/500e, les plans et élévations du
théorie et pratique par l’alternance de périodes
un « territoire » un fragment de ville qui se projet à l’échelle 1/100e ou 1/200e, les schémas
de recherche et de périodes de conception
définit par des caractéristiques particulières à de structure et figure programmatique, un
thématisées et progressives. Ce travail a pour but
chaque fragment de ville. Le lieu précis du détail représentatif au 1/10e ou 1/20e ainsi que
le développement approfondi d’un projet de petit
projet est donc laissé à l’appréciation des les plans et coupes au 1/50e qu’ils ont permis de
équipement.
étudiants concepteurs et d’une recherche réaliser, les perspectives du projet et des
personnelle qui a pour ambition de donner un éléments d’expression libre choisis.
CONTENU
sens à ce qui est fait. L’espace collectif :
« …une architecture est valable si elle suscite
équipement et aménagement urbain, pourra
plusieurs niveaux de signification et plusieurs
donc s’installer dans un lieu et un périmètre
interprétations combinées, si on peut lire et
choisi et argumenté par l’étudiant.
utiliser son espace et ses éléments de plusieurs
manières à la fois. Mais il est un impératif
Une analyse va permettre de structurer une
absolu auquel une architecture fondée sur la
recherche concernant le lieu du projet à travers
complexité et la contradiction est spécialement
une approche multiple de points de vue et de
tenue d’obéir : on doit la considérer comme un
représentations BIBLIOGRAPHIE
tout. » Petit manifeste en faveur d’une
Ces analyses et les supports adaptés →A  ALTO Alvar, La table blanche et autres textes,
architecture équivoque De l’ambiguïté en
s’interrogent sur le potentiel d’un lieu à Parenthèses, 1997
architecture - Robert Venturi
intégrer un programme particulier → ANDO Tadao, Tadao Ando et la question du
d’équipement qui reste à définir. milieu Réflexions sur l’architecture et le paysage,
Cet enseignement présente des caractéristiques
Ce travail de recherche s’appuie sur les Le Moniteur, 1999
destinées à conforter l’apprentissage engagé par
caractéristiques de l’analyse urbaine en → BERGER Patrick, Milieux, Cité de l’architecture
les étudiants en les accompagnant à être
particulier les thèmes : Centralité. Polarité, IFA, 2005
autonomes, responsables et créatifs, elle:
nodalité / Milieu. Environnement, paysage, → BEAUCIRE Francis DESJARDINS Xavier,
– i ntègre la notion de complexité dès le départ
patrimoine / Densité. Compacité, intensité / Notions de l’urbanisme par l’usage, Publications
de la recherche de projet
Mixité. Diversité, intégration, proximité / de la Sorbonne, 2015
–s  ’appuie sur l’écrit comme formulation d’un
Espace public / Mobilité. Motilité, accessibilité / → BROOK Peter, Espace vide, Édition du seuil, 1968
déjà là
Urbanité. → CALVINO Italo, Les villes invisibles, Éditions du
– f onde les premières hypothèses par l’écrit
Seuil ,1972
comme intention de projet
→ CARERI Francesco, Walkscapes La marche
–u  tilise le diagramme comme outil graphique
comme pratique esthétique, Éditions Jacqueline
de réflexion
Chambon, 2013

MODE D’ÉVALUATION Évaluation continue Jury intermédiaire avec des Jury final avec de nouveaux
professionnels invités extérieurs.
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  173
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 2

→D  E CERTEAU Michel, L’invention du quotidien,


Édition Gallimard Folio Essai, 1980
→ DELEUZE Gilles, L’abécédaire, Éditions
Monparnasse,1987
→ KAHN Louis, Silence et lumière, Éditions du
Linteau,1996
→ KOOLHAS Rem, Junkspace, Éditions Payot &
Rivages, 2001
→ LENNE Frédéric, (Re)construire la ville sur
mesure, Dominique Carré, 2016
→ LUCAN Jacques Composition, non-composition
Architectures et théories, XIXe XXe siècles, Ppur,
2009
→ LUCAN Jacques, Précisions sur un état présent de
l’architecture, Ppur, 2015
→ MICHELIN Nicolas, Avis - Propos sur
l’architecture, la ville, l’environnement,
Archibooks Sautereau éditeur, 2006
→ NANCY Jean-Luc, La ville au loin, Éditions de
La Phocide, 1999
→ NORBERG-SCHULZ Christian, Genius Loci
- Paysage Ambiance Architecture, Pierre
Mardaga Editeur, 1981
→ PALLASMAA Juhani, La main qui pense, Actes
Sud, 2013
→ PEREC Georges, Tentative d’épuisement d’un
lieu parisien, Christian Bourgeois, 1982
→ VENTURI Robert, De l’ambiguïté en architecture,
Dunod,1976
→ VON MEISS Pierre, De la forme au lieu + de la
tectonique introduction à l’étude de l’architecture,
Ppur, 2009

SUPPORT DE COURS
Supports numériques CM: pdf des cours
TD: cadastres, documentation bibliothèque
ENSA de Toulouse

MODE D’ÉVALUATION Évaluation continue Jury intermédiaire avec des Jury final avec de nouveaux
professionnels invités extérieurs.
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  174
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 3
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Martinez-Barrat

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  175
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 4
E.C.T.S. 10 Activités:
APPORTS : ils se présentent sous la forme de
HEURES CM 20 diaporama d’images commentées (1 heure

HEURES TD 92 environ). Ils ont pour objet de renforcer la


culture architecturale des étudiants et de traiter
COEFFICIENT 8 en profondeur de sujets évoqués en atelier.

OBLIGATOIRE OUI TRAVAUX : série d’activités pédagogiques en


COMPENSABLE OUI atelier gravitant autour de plusieurs axes de
travail: représentation, culture architecturale,
logique matériau/structure, construction
intellectuelle, moyens d’expression… ayant pour
Enseignant : M. Palacios
but d’alimenter la recherche sur le projet.

PRECEDENTS : analyser, redessiner, abstraire


OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
pour comprendre l’essence d’un projet et la
L’hypothèse pédagogique est de stimuler chez
façon dont il incarne une réponse stratégique à
l’étudiant une prise de conscience du rapport
une problématique donnée. Ce travail permet en
entre choix du matériau et fabrication de l’espace
outre à l’étudiant de se familiariser en début de
en imposant à l’ensemble de l’atelier l’utilisation
semestre avec la diversité des potentialités
d’un matériau. Les matériaux terre (format
architecturale et technique du matériau.
briques) et bois, tout deux bio-sourcés, sont
choisis pour leur capacité à fabriquer un ordre
INVITATIONS : accueil de professionnels
clair et dont la logique constructive est
œuvrant dans des champs disciplinaires
facilement manipulable par des étudiants de S4.
connexes (paysage, art, géographie…). Les
Des apports théoriques et techniques (en tandem
intervenants sont invités à faire une
avec un intervenant STA) sont dispensés tout au
présentation de leur activité professionnelle et à
long du semestre afin que l’étudiant acquière les
échanger avec les étudiants sur leur perception
connaissances initiales des règles de mises en
du monde contemporain.
œuvre du matériau. Les études de projets sont
menées jusqu’aux échelles du construit (1/20°) et
TRAVAUX REQUIS
ce, dès le milieu de semestre.
Travaux personnels hebdomadaires et travaux
de groupe en continu du semestre.
CONTENU
–P  roposer aux étudiants des outils
d’expression variés pour documenter tout le
processus de construction intellectuelle du
projet: Ecriture / Photographie / Graphisme /
Maquette
–F  aciliter l’acquisition d’une maîtrise des
outils de représentation conventionnels. Une
charte rigoureuse d’expression graphique
BIBLIOGRAPHIE
commune à tout l’atelier a été mise en place
→h
 ttps://www.dropbox.com/s/c1nsuarje6ratoh/
dès les premières séances. Elle concerne des
ANNEXE%2001.pdf?dl=0
documents graphiques géométraux et se
limite à l’utilisation de deux types de lignes et
SUPPORT DE COURS
deux épaisseurs de stylos.
Présentations format.pdf
– I ntensifier la vie d’atelier : stimuler et nourrir
la réflexion collective et personnelle des
étudiants par des discussions transversales
autour du projet, par des interventions
régulières sur la culture architecturale, par la
manipulation de concepts lors d’exercices
courts, par l’ouverture de l’atelier à des
intervenants extérieurs gravitant autour de la
discipline architecturale.

MODE D’ÉVALUATION Rendu intermédiaire 33%


Rendu final 33%
Contrôle continu 34%
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  176
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 5
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignante : Mme Pouzenc

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S41 1 CONCEPTION COMPLEXITÉ ET IMBRICATIONS  177
SEMESTRE 4 – SITE CONTRAINT – CONCEPTION
PETIT ÉQUIPEMENT

GROUPE 6
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 92
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignante : Mme Zarcos

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S41 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION 178
SEMESTRE 4 POUR L’ARCHITECTURE

TECHNIQUES
DE REPRÉSENTATION
POUR L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 10 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S41 2 CONCEPTION TECHNIQUES DE REPRÉSENTATION POUR
179
SEMESTRE 4 L’ARCHITECTURE

E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable :

MODE D’ÉVALUATION Examen


ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 180
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

HISTOIRE DE
L’ARCHITECTURE /
CONTEMPORAINE XX ET XXI
E E

E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 18 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 181
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
COMPENSABLE OUI Ombres, 1991.

SESSION → BARIDON Laurent, « L’architecture des


bibliothèques à l’ère des nouvelles technologies »,
DE RATTRAPAGE OUI Perspective [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne
le 30 juin 2017, consulté le 15 juillet 2018.
URL : http://journals.openÉdition.org/
perspective/6889 ; DOI : 10.4000/
Responsable : Mme Ringon
perspective.6889.
→ COHEN, Jean-Louis, L’architecture au futur
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
309.
Cet enseignement a pour objectif de sensibiliser
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
les étudiants à l’architecture contemporaine.
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
L’enseignement retrace et examine les théories
(première édition en anglais 1980).
et les projets des architectes de la fin de la
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
première guerre mondiale à nos jours, en
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
approfondissant les rapports complexes que
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
leurs idées entretiennent avec leurs contextes
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
politiques, sociaux, artistiques et économiques.
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
La mise à jour de ces divers contextes et
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une
tendances de la production architecturale
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
permettra de dessiner des lignes de force
Paris, 1990. PAPILLAULT Rémi (dir.), Guide
auxquelles seront liés les itinéraires et les
d’architecture du XXe siècle en Midi toulousain,
langages individuels des architectes.
PUM, 2016.
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
CONTENU
Marseille, Parenthèse, 2004.
– CM1,
 Introduction Éléments de bibliographie
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
Repères et rappels chronologiques 1/2
XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,
–C M2, Repères et rappels chronologiques 2/2
2015.
–C M3, La reconstruction d’après-guerre
→ ZEVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
–C M4, La construction de villes
vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :
–C M5, La question du logement collectif
1950).
depuis 1950
–C M6, Les postures suite au modernisme :
SUPPORT DE COURS
CIAM, Team 10
Présentations Powerpoint, diffusion de film,
–C M7, Les postures suite au modernisme :
conférences
Brutalisme et Métabolisme
–C M8, Les postures suite au modernisme :
Régionalisme
–C M9, Les postures suite au modernisme :
Post-modernisme et Tendenza
–C M10, Les postures suite au modernisme :
Style High Tech
–C M11, Les postures suite au modernisme :
Déconstructivisme

MODE D’ÉVALUATION Examen


ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 182
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

GROUPE 1
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
COMPENSABLE OUI Ombres, 1991.

SESSION → BARIDON Laurent, « L’architecture des


bibliothèques à l’ère des nouvelles technologies »,
DE RATTRAPAGE OUI Perspective [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne
le 30 juin 2017, consulté le 15 juillet 2018.
URL : http://journals.openÉdition.org/
perspective/6889 ; DOI : 10.4000/
Enseignante : Mme Cordier
perspective.6889.
→ COHEN, Jean-Louis, L’architecture au futur
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
309.
Les objectifs de se TD se situent en vis-à-vis des
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
éléments présentés en cours magistral. Ils
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
abordent la question de l’équipement, édifice
(première édition en anglais 1980).
destiné au plus grand nombre.
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
– Compréhension du programme de l’équipe-
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
ment (bibliothèque, marché…),
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
– Regard historiographique sur l’apparition
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
et le développement des équipements durant
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
le XXe siècle,
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une
– Prise de recul face à l’évolution des différents
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
programmes et au futur envisagé pour ceux-ci,
Paris, 1990.
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
→ PAPILLAULT Rémi (dir.), Guide d’architecture
avec des contextes politiques, économiques et
du XXe siècle en Midi toulousain, PUM, 2016.
sociaux
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
– Développement d’une pensée critique sur
Marseille, Parenthèse, 2004.
l’architecture contemporaine
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,
CONTENU
2015.
Ce TD s’arrête sur un objet précis : les petits
→ ZEVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
équipements ; un sujet partagé avec l’atelier de
vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :
projet. Il s’agit de faire une étude approfondie et
1950).
la maîtrise des outils – acquise lors des deux
précédents TDs – permet à l’étudiant de
questionner plus finement son objet d’étude et
peut-être même de poser des ébauches de
problématiques. Il s’agit aussi d’apporter des
savoirs théoriques plus précis, plus pointus sur
le sujet d’étude choisi. Ce TD peut enfin devenir
un lieu d’expérimentation par un échange
régulier avec l’atelier de projet.

TRAVAUX REQUIS
Le support de travail sera un carnet de bord,
fondé sur un travail personnel constitué
d’éléments graphiques (croquis, relevés,
photos), de textes, de documents extraits
d’ouvrages commentés et situés.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu


Note finale, présence et implication.
ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 183
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

GROUPE 2
E.C.T.S. 3 La parking ou immeuble à voitures est un
programme nouveau et spécifique au XXe siècle.
→B  ERINGUIER Christian, BOUDOU André,
JALABERT Guy, Toulouse Midi-Pyrénées, la
HEURES CM 18 Ce qui amène à s’interroger d’une part sur les transition, coll. « Villes clés », Stock, Paris,

HEURES TD 18 conditions d’apparition d’un tel programme,


des enjeux par rapport à la ville au moment de
1972, 381 pages. COPPOLANI Jean, Toulouse
au XXe siècle, Privat éditeur, 1963, Toulouse,
COEFFICIENT 5 leur construction (boom de la voiture, 436 pages.

OBLIGATOIRE OUI croissance des centres villes, développement des


réseaux viaires) et d’autre part sur la genèse du
→ JACKSON, BRINKERHOFF (John), « The
Domestication of the Garage », in Landscape
COMPENSABLE OUI programme et les modèles pour des architectes (Londres), n°20/2, 1976, pp. 10-17

SESSION confontés à cette commande. Aujourd’hui, dans


un contexte de transition écologique où nos
→ JALABERT Guy, Mémoires de Toulouse,
1938-2008 : ville d’hier, ville d’aujourd’hui,
DE RATTRAPAGE OUI rapports à la mobilité (et à la voiture), soutenus Presses universitaires du Mirail, Toulouse,
par des politiques publiques plus ou moins 2009, 220 pages.
engagées sur le sujet, ont tendance à évolué → HENLEY (Simon) « L’architecture du parking »,
rapidement, se pose la question de éditions Parenthèses, Marseille, 2007, 257
Enseignante : Mme Courbebaisse
l’obsolescence d’un tel équipement dans la ville. pages.
Selon les villes et les pays, le marché-parking → KLOSE (Dietrich), « Multi-Storey Car Parks and
fait l’objet de projets d’adaptation, de Garages », Londres, 1965
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
restructuration voire de démolition. Un sujet → MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
Cet enseignement a pour objectif de sensibiliser
d’actualité exposé au Pavillon de l’Arsenal entre La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
les étudiants à l’architecture contemporaine.
avril et septembre 2018. → PAPILLAULT Rémi (dir.), Guide d’architecture
L’enseignement retrace et examine les théories
Ces questions, depuis l’apparition du du XXe siècle en Midi toulousain, PUM, 2016.
et les projets des architectes de la fin de la
programme de marché-parking jusqu’à la → WOLF Philippe dir., Histoire de Toulouse, Privat
première guerre mondiale à nos jours, en
réflexion sur son devenir seront aborder par les Éditeur, Toulouse, Chapitre XII « L’essor
approfondissant les rapports complexes que
étudiants du groupe à travers la lecture (1914-1973) », p. 495-528. Revues et articles
leurs idées entretiennent avec leurs contextes
historique du marché-parking Victor Hugo de de revues :
politiques, sociaux, artistiques et économiques.
Toulouse et à partir d’un corpus de marchés- → L’Officiel du bâtiment et des travaux publics
Les TD abordent plus particulièrement la
parkings construits au XXe siècle dans le monde. en Midi-Pyrénées, 1964-1971.
question de l’équipement, édifice destiné au plus
→ « Rungis La Villette, transfert des halles
grand nombre. Les objectifs sont multiples :
centrales », Techniques et Architecture,
– Compréhension du programme de l’équipe-
numéro spécial n°12, 1964,
ment marché-parking,
→ « Les marchés et l’urbanisme », Architecture
– Regard historiographique sur l’apparition et le
d’Aujourd’hui n°3, 1940
développement des équipements durant le XXe
→ « Garages », L’Architecture d’Aujourd’hui,
siècle,
juin-juillet 1932
– Prise de recul face à l’évolution des différents
→ « Commerces. Garages », L’Architecture
programmes et au futur envisagé pour ceux-ci,
BIBLIOGRAPHIE d’Aujourd’hui, n°40, 1952
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
Ouvrages : → « Immeubles pour automobiles, histoire et
avec des contextes politiques, économiques et
→M  archés dans la ville, histoire des marchés transformations », exposition et catalogue,
sociaux
toulousains depuis XIXe siècle, Archives Pavillon de l’Arsenal, Paris, 2018
– Développement d’une pensée critique sur
municipales de Toulouse, 2009.
l’architecture contemporaine
→ « Méthodes en histoire de l’architecture », Les
– Confrontation de sources différentes de
cahiers de la recherche architecturale et
l’histoire en architecture (archives, ouvrages,
urbaine, n°9-10, janvier 2002, Paris : éditions
films, témoignages, le bâtiment, etc.)
du Patrimoine, 2002, 220 p.
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
CONTENU
Ombres, 1991
Ce TD s’arrête sur un objet précis : les petits
→ BELLI-RIZ (Pierre), « L’immobilier de
équipements ; un sujet partagé avec l’atelier de
l’automobile en France », 1890-2000 : du
projet. Il s’agit de faire une étude approfondie et
garage à la ville, thèse de doctorat en
la maîtrise des outils – acquise lors des deux
Urbanisme et aménagement, sous la direction
précédents TDs – permet à l’étudiant de
de Jean-Louis Cohen, Université de Paris VIII,
questionner plus finement son objet d’étude et
2000, 557p.
peut-être même de poser des ébauches de
problématiques.
Dans ce groupe de TD, les étudiants travaillent
sur l’équipement du parking parfois associé à
celui du marché.

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation consiste en une soit 5 exercices au total dont un attribués à la participation-
évaluation continue, sanctionnée exercice de restitution des travaux engagement de l’étudiant durant
par un exercice par séance de TD, à l’oral. 50% de la note finale sont les séances de TD.
ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 184
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

GROUPE 3
E.C.T.S. 3 CONTENU
Le TD comporte 18h et s’organise en 6 séances
HEURES CM 18 Ce TD s’arrête sur un objet précis : les petits

HEURES TD 18 équipements ; un sujet partagé avec l’atelier de


projet. Il s’agit de faire une étude approfondie et
COEFFICIENT 5 la maîtrise des outils – acquise lors des deux

OBLIGATOIRE OUI précédents TDs – permet à l’étudiant de


questionner plus finement son objet d’étude et
COMPENSABLE OUI peut-être même de poser des ébauches de

SESSION problématiques. Il s’agit aussi d’apporter des


savoirs théoriques plus précis, plus pointus sur
DE RATTRAPAGE OUI le sujet d’étude choisi. Ce TD peut enfin devenir
un lieu d’expérimentation par un échange
régulier avec l’atelier de projet.

Enseignante : Mme Girard

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Travaux dirigés : Travail approfondi sur les
définitions et les sources de la question des petits
équipements à travers l’étude d’une bibliothèque
et/ou d’un marché parking du XXe siècle
BIBLIOGRAPHIE
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
Équipe enseignante : Laura Girard, Sophie
Ombres, 1991.
Cordier, Audrey Courbebaisse, Constance Ringon,
→ PAPILLAULT Rémi (dir.), Guide d’architecture
Patrick Guillemain et Pierre Loustau.
du XXe siècle en Midi toulousain, PUM, 2016.
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
Objectifs pédagogiques : Les objectifs de se TD se
Marseille, Parenthèse, 2004.
situent en vis-à-vis des éléments présentés en
cours magistral. Ils abordent la question de
l’équipement, édifice destiné au plus grand
nombre.
– Compréhension du programme
de l’équipement (bibliothèque, marché…),
– Regard historiographique sur l’apparition et le
développement des équipements durant le XXe
siècle,
– Prise de recul face à l’évolution des différents
programmes et au futur envisagé pour ceux-ci,
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
avec des contextes politiques, économiques
et sociaux
– Développement d’une pensée critique sur
l’architecture contemporaine

MODE D’ÉVALUATION Carnet de bord à rendre 1 à 2


semaines après la dernière séance.
ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 185
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

GROUPE 4
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Guillemain

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 186
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

GROUPE 5
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
COMPENSABLE OUI Ombres, 1991.

SESSION → BARIDON Laurent, « L’architecture des


bibliothèques à l’ère des nouvelles technologies »,
DE RATTRAPAGE OUI Perspective [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne
le 30 juin 2017, consulté le 15 juillet 2018.
URL : http://journals.openÉdition.org/
perspective/6889 ; DOI : 10.4000/
Enseignant : Mme Mortelette
perspective.6889.
→ COHEN, Jean-Louis, L’architecture au futur
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
309.
Les objectifs de se TD se situent en vis-à-vis des
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
éléments présentés en cours magistral. Ils
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
abordent la question de l’équipement, édifice
(première édition en anglais 1980).
destiné au plus grand nombre.
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
– Compréhension du programme de l’équipe-
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
ment (bibliothèque, marché…),
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
– Regard historiographique sur l’apparition et le
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
développement des équipements durant le XXe
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
siècle,
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une
– Prise de recul face à l’évolution des différents
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
programmes et au futur envisagé pour ceux-ci,
Paris, 1990.
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
→ PAPILLAULT Rémi (dir.), Guide d’architecture
avec des contextes politiques, économiques et
du XXe siècle en Midi toulousain, PUM, 2016.
sociaux
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
– Développement d’une pensée critique sur
Marseille, Parenthèse, 2004.
l’architecture contemporaine
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,
CONTENU
2015.
Ce TD s’arrête sur un objet précis : les petits
→ ZEVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
équipements ; un sujet partagé avec l’atelier de
vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :
projet. Il s’agit de faire une étude approfondie et
1950).
la maîtrise des outils – acquise lors des deux
précédents TDs – permet à l’étudiant de
SUPPORT DE COURS
questionner plus finement son objet d’étude et
Fourniture de documents à analyser,
peut-être même de poser des ébauches de
travail sur site.
problématiques. Il s’agit aussi d’apporter des
savoirs théoriques plus précis, plus pointus sur
le sujet d’étude choisi. Ce TD peut enfin devenir
un lieu d’expérimentation par un échange
régulier avec l’atelier de projet.

TRAVAUX REQUIS
Le support de travail sera un carnet de bord,
fondé sur un travail personnel constitué
d’éléments graphiques (croquis, relevés,
photos), de textes, de documents extraits
d’ouvrages commentés et situés.

MODE D’ÉVALUATION La notation prendra en compte


le carnet de bord mais aussi
l’assiduité, l’investissement
et la régularité du travail.
ANNÉE 2 S4 – S42 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 187
SEMESTRE 4 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

GROUPE 6
E.C.T.S. 3
HEURES CM 18
HEURES TD 18
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→T  oulouse 1920-1940, La ville et ses architectes,
COMPENSABLE OUI Ombres, 1991.

SESSION → BARIDON Laurent, « L’architecture des


bibliothèques à l’ère des nouvelles technologies »,
DE RATTRAPAGE OUI Perspective [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne
le 30 juin 2017, consulté le 15 juillet 2018.
URL : http://journals.openÉdition.org/
perspective/6889 ; DOI : 10.4000/
Enseignante : Mme Ringon
perspective.6889.
→ COHEN, Jean-Louis, L’architecture au futur
depuis 1889, Londres, Phaidon, 2012, p.298-
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
309.
Les objectifs de se TD se situent en vis-à-vis des
→ FRAMPTON Kenneth, L’architecture moderne,
éléments présentés en cours magistral. Ils
une histoire critique, Philippe Sers, Paris, 1985
abordent la question de l’équipement, édifice
(première édition en anglais 1980).
destiné au plus grand nombre.
→ LOYER François, Histoire de l’architecture
– Compréhension du programme de l’équipe-
française. De la Révolution à nos jours, Mengès/
ment (bibliothèque, marché…),
éditions du Patrimoine, Paris, 1999.
– Regard historiographique sur l’apparition et le
→ MARFAING Jean-Loup (dir.), Toulouse 45-75,
développement des équipements durant le XXe
La ville mise à jour, Loubatières, 2009.
siècle,
→ MONNIER Gérard, L’architecture France, une
– Prise de recul face à l’évolution des différents
histoire critique 1918 – 1950, Philippe Sers,
programmes et au futur envisagé pour ceux-ci,
Paris, 1990.
– Mise en rapport de la réalisation d’édifices
→ PAPILLAULT Rémi (dir.), Guide d’architecture
avec des contextes politiques, économiques et
du XXe siècle en Midi toulousain, PUM, 2016.
sociaux
→ TARICAT Jean, Histoire d’Architecture,
– Développement d’une pensée critique sur
Marseille, Parenthèse, 2004.
l’architecture contemporaine
→ TEXIER Simon, Une histoire de l’architecture des
XXe et XXIe siècles, Beaux-Arts Éditions, Paris,
CONTENU
2015.
Ce TD s’arrête sur un objet précis : les petits
→ ZEVI Bruno, Storia dell’architettura moderna,
équipements ; un sujet partagé avec l’atelier de
vol.1, Turin, Einaudi, 2010 (première édition :
projet. Il s’agit de faire une étude approfondie et
1950).
la maîtrise des outils – acquise lors des deux
précédents TDs – permet à l’étudiant de
SUPPORT DE COURS
questionner plus finement son objet d’étude et
Ouvrages théoriques / Diffusions powerpoint /
peut-être même de poser des ébauches de
Visites
problématiques. Il s’agit aussi d’apporter des
savoirs théoriques plus précis, plus pointus sur
le sujet d’étude choisi. Ce TD peut enfin devenir
un lieu d’expérimentation par un échange
régulier avec l’atelier de projet.

TRAVAUX REQUIS
Suivi des séances, réalisation d’exercices et
mise en page dans un carnet de bord.

MODE D’ÉVALUATION Carnet de bord


ANNÉE 2 S4 – S42 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 188
SEMESTRE 4

THÉORIES DE
L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 3.3 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 2 S4 – S42 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 189
SEMESTRE 4

E.C.T.S. 2
HEURES CM 18
HEURES TD 0
COEFFICIENT 3.3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Costa

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S42 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART 190
SEMESTRE 4

HISTOIRE DE L’ART
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 9 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 1.7 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 2 S4 – S42 3 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ART 191
SEMESTRE 4

E.C.T.S. 1 →P
l’art contemporain, La Villette, (U.O/MAS)
 oinsot Jean-Marc, (1999) Quand l’œuvre d’art
HEURES CM 9 a lieu. L’art exposé et ses récits autorisés, ed.

HEURES TD 0 Mamco, Genève (voir bibliothèque)


→ Staging Space (2011), Scenic Interieurs and
COEFFICIENT 1,7 Spatial Expériences, Gestalten (voir

OBLIGATOIRE OUI bibliothèque)


→ Acconi Vito et Schachter Kenny (2006) Art
COMPENSABLE OUI Becomes Architecture Becomes Art, A

SESSION Conversation, Moderated by Lilian Pfaff,


Vienna, Springer (voir bibliothèque)
DE RATTRAPAGE OUI → Jean-Philippe Antoine (2011), La traversée du
XXe siècle : Joseph Beuys, l’image et le souvenir,
Presses du réel (voir bibliothèque)
→ Buren, Daniel (2005), A force de descendre dans
Responsable : Mme Urlberger
la rue, l’art peut-il y monter, Paris, Sens et
Tonka,
→ Buren Daniel (2010), Le musée qui n’existait
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
pas, Centre Georges Pompidou (A1.M/BUR)
L’objectif de ces cours magistraux est une
→ Diserens Corinne (2004), Gordon Matta-Clark,
introduction dans l’art moderne et contempo-
Phaidon, (voir bibliothèque)
rain à partir du travail de quelques artistes
→ Grynsztejn Madeleine, (2007), Olafur Eliasson,
importants qui traitent la question de l’espace
Phaïdon (voir bibliothèque)
dans toute leur œuvre ou partiellement. Il est
→ Klein Caroline, (2010), Ai WeiWei Architecture,
ainsi possible de produire une approche croisée
Daab (voir bibliothèque)
entre art et architecture en connectant l’art à
→ Tiberghien, Gilles A. (2012), Land art, Ed. D.
des interrogations importantes pour des
Carré (A1.H/TIB)
étudiants en architecture.

CONTENU
suite du S3 : Richard Long, Robert Smithson,
Gordon Matta-Clark, Sophie Calle, Marina
Abramovic Tadashi Kawamata, Burce Nauman,
Bill Viola, James Turrell, Pierre Huyhge

BIBLIOGRAPHIE
→ A rdenne, Paul, L’art contextuel (voir
bibliothèque)
→ Ardenne, Paul (2011), 100 artistes Streetart,
Éditions de la Martinière, (voir bibliothèque)
→ Bouchier, Martine (2006) L’art n’est pas
l’architecture : hiérarchie, fusion, destruction,
Archibooks, (voir bibliothèque A1.S/BOU)
→ Bourriaud Nicolas, L’Esthétique relationnelle,
Les presses du réel, (voir bibliothèque)
→ Brayer, Marie-Ange (2013), Art et architecture,
collection du Frac Centre, HYX cote : A1.H/BRA
→ Debray Régis (1999), L’abus monumental, Ed.
du Patrimoine, Fayard (A.04/ENT)
→ Dewey John (2010), L’art comme expérience,
Folio Essais
→ Davila, Thierry, (2002) Marcher, Créer.
Déplacements, flâneries, dérives dans l’art de la
fin du XXe siècle. Paris, Éditions du Regard,
(voir bibliothèque)
→ Masboungi Ariella (2004), Penser la ville par

MODE D’ÉVALUATION Partiel


ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 192
SEMESTRE 4

STRUCTURE GÉOMÉTRIE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 12 COMPENSABLE
HEURES TD 84 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 193
SEMESTRE 4

E.C.T.S. 2 TRAVAUX REQUIS


–E
 xamen écrit final
HEURES CM 12 –T
 d expérimental de divers principes

HEURES TD 84 structurels
–D
 ossier commun structure et géométrie :
COEFFICIENT 5 L’objectif de ce projet commun est d’analyser

OBLIGATOIRE OUI la conception architecturale, morphique et


structurelle d’un projet puis le comportement
SESSION d’un élément simple et d’en expliquer la

DE RATTRAPAGE OUI forme.

Responsable : M. Belmas

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Il s’agit à partir des différents éléments de
construction et du concept de construction BIBLIOGRAPHIE
acquis précédemment de comprendre le → Sur Moodle
comportement d’une structure simple et d’en
déterminer la forme. Ce cours fait appel à la SUPPORT DE COURS
mécanique du solide et à la statique. L’analyse PowerPoint sur Moodle et livret d’exercices.
de formes complexes se fera en cours de
géométrie.

L’objectif étant, à la fin de ce semestre, de


comprendre le comportement général d’une
structure, c’est-à-dire l’équilibre d’un système
constructif mais aussi le comportement
particulier de chaque élément le constituant. Il
permettra en S63 de traiter de la mécanique
appliquée aux différents matériaux.

CONTENU
Structure:
–S tatique ; Mécanique du solide : Déterminer
l’ensemble des actions mécaniques qui
contribuent à l’équilibre d’un système
isostatique. Déterminer le torseur des actions
de liaison.
–E quilibre d’un système et d’ensemble d’une
structure : Modéliser une structure réelle
simple.
–A pplication du Principe Fondamental de la
Statique.
–D étermination du centre de gravité.
–S tructure treillis/ coques/ toiles
–A rcs et câbles: funiculaire des forces

Géométrie:
–A  ssembler et modifier des surfaces simples
– I mprimer des mouvements à des objets
géométriques
–D  éterminer des équations de surfaces,
paraboloïdes hyperboliques, réglées...)

MODE D’ÉVALUATION Session 1 : Examen écrit structure Session 2 : Examen écrit (100%)
et géométrie final (50%) + TD = Note 2 retenue si > Note 1
structure (20%) + Projet commun
(30%)= Note 1
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 194
SEMESTRE 4

GROUPE 1
E.C.T.S. 2
HEURES CM 12
HEURES TD 84
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Belmas

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 195
SEMESTRE 4

GROUPE 2
E.C.T.S. 2
HEURES CM 12
HEURES TD 84
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Van Wambeke

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 196
SEMESTRE 4

GROUPE 3
E.C.T.S. 2
HEURES CM 12
HEURES TD 84
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Le bars

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 197
SEMESTRE 4

GROUPE 4
E.C.T.S. 2
HEURES CM 12
HEURES TD 84
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Belmas

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 198
SEMESTRE 4

GROUPE 5
E.C.T.S. 2
HEURES CM 12
HEURES TD 84
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Loustau

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 1 SCIENCES ET TECHNIQUES STRUCTURE GÉOMÉTRIE 199
SEMESTRE 4

GROUPE 6
E.C.T.S. 2
HEURES CM 12
HEURES TD 84
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Le bars

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 200
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

MÉTHODES ET OUTILS
DE TRAVAIL COLLABORATIF 1
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 2 COMPENSABLE
HEURES TD 10 SESSION
COEFFICIENT 2.5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 201
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsables : M. Ferries

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Apprentissage des méthodes
et outils de travail collaboratif.
Mise en situation dans différents contextes
dont le BIM niveau 2 et le BIM niveau 3.

Cet enseignement contribue à l’acquisition de


plusieurs compétences du « Référentiel des
processus de conception collaboratifs en études
d’architecture » diffusé aux ENSA en mai 2017
par le Ministère de la Culture :
–G érer et organiser le travail collaboratif (C)
–P ratiquer l’interopérabilité dans le travail
collaboratif (C)

CONTENU
CM (2h) : les contextes de la collaboration
(synchrone/asynchrone, en présence/à
distance) ; Les outils selon les contextes ;
L’organisation et les modalités de la
collaboration.

TD1 (2h) : Découverte d’une plateforme de


travail collaboratif.
Mise en situation de collaboration synchrone
dans le cadre d’une revue de maquettes

TD2 (4h) : Produire et analyser une maquette


numérique Après un cours introductif sur les IFC :
1. production de la maquette numérique d’un
bâtiment simple avec Archicad
2. extraction de nomenclatures (pièces, fenêtre)
3. export de la maquette au format IFC
4. analyse de la maquette avec une visionneuse

TD3 (4h) : Travailler en BIM niveau 3


Mise en situation de partage d’un projet avec un
BIM serveur

TRAVAUX REQUIS
Exercices encadrés en salles informatiques.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. La note globale


est la moyenne des notes des TD.
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 202
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

GROUPE 1
E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : Mme Tornay

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 203
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

GROUPE 2
E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→H
 andbook. A guide to Building Information
COMPENSABLE OUI Modeling for Owners, Managers, Designers,

SESSION Engineers and Contractors. Eastman C., Teicholz


P., Sacks R., Liston K. BIM John Wiley & Sons
DE RATTRAPAGE OUI Ltd, 2008
→B
 IM & Maquette numérique (CSTB Éditions
Eyrolles)

Enseignant : M. Ferries

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Apprentissage des méthodes
et outils de travail collaboratif.
Mise en situation dans différents contextes
dont le BIM niveau 2 et le BIM niveau 3.

Cet enseignement contribue à l’acquisition de


plusieurs compétences du « Référentiel des
processus de conception collaboratifs en études
d’architecture » diffusé aux ENSA en mai 2017
par le Ministère de la Culture :
–G érer et organiser le travail collaboratif (C)
–P ratiquer l’interopérabilité dans le travail
collaboratif (C)

CONTENU
CM (2h) : les contextes de la collaboration
(synchrone/asynchrone, en présence/à
distance) ; Les outils selon les contextes ;
L’organisation et les modalités de la
collaboration.

TD1 (2h) : Découverte d’une plateforme de


travail collaboratif.
Mise en situation de collaboration synchrone
dans le cadre d’une revue de maquettes

TD2 (4h) : Produire et analyser une maquette


numérique Après un cours introductif sur les IFC :
1. production de la maquette numérique d’un
bâtiment simple avec Archicad
2. extraction de nomenclatures (pièces, fenêtre)
3. export de la maquette au format IFC
4. analyse de la maquette avec une visionneuse

TD3 (4h) : Travailler en BIM niveau 3


Mise en situation de partage d’un projet avec un
BIM serveur

TRAVAUX REQUIS
Selon les instructions spécifiques à chaque TD.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. La note globale


est la moyenne des notes des TD.
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 204
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

GROUPE 3
E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : Mme Marques

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 205
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

GROUPE 4
E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : Mme Tornay

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 206
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

GROUPE 5
E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Ferries

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 2 SCIENCES ET TECHNIQUES MÉTHODES ET OUTILS DE 207
SEMESTRE 4 TRAVAIL COLLABORATIF 1

GROUPE 6
E.C.T.S. 1
HEURES CM 2
HEURES TD 10
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : Mme Marques

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S43 3 SCIENCES ET TECHNIQUES MAQUETTE NUMÉRIQUE 208
SEMESTRE 4

MAQUETTE NUMÉRIQUE
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 20 SESSION
COEFFICIENT 2.5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S43 3 SCIENCES ET TECHNIQUES MAQUETTE NUMÉRIQUE 209
SEMESTRE 4

E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS


Nature des travaux demandés Réalisation de la
HEURES CM 0 maquette numérique d’un bâtiment simple, à

HEURES TD 20 des fins de représentions Plans/Coupes/


Élévations et 3D, permettant de mettre en
COEFFICIENT 2.5 œuvre les principaux concepts d’ArchiCad.

OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

BIBLIOGRAPHIE
Responsable : M. Lesueur
En temps et en heure.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Ces TD doivent permettre aux étudiants
d’utiliser de façon rationnelle les outils
contemporains d’acquisition de données, de
représentation et de communication. Ils
permettent d’aborder de façon simple une
technique de saisie de l’information permettant
la représentation, le calcul et l’extraction de
données.

Compétences acquises par l’étudiant :


Les prémices de maitrise d’un logiciel réalisant
des maquettes numériques servant de socle au
BIM. Les concepts acquis sont replacés au
regard des autres outils du domaine pour
permettre à l’étudiant de se forger un regard
critique.

CONTENU
L’enseignement met en évidence les concepts
qui sont manipulés par ces outils en identifiant
ceux qui sont facilement adaptables pour les
problèmes rencontrés par les architectes et ceux
qui demandent une modification des méthodes
traditionnelles pour êtres utilisés.
–R epères et coordonnées, absolus et relatifs,
calages dans l’espace.
–S tructuration de l’information, calques,
niveaux, groupes.
–P rimitives de dessin, outils de description de
l’architecture.
–C odes de représentation plan coupe élévation.
–É change de données entre logiciel de
modélisation et logiciel de C.A.O.

MODE D’ÉVALUATION Groupes d’étudiants séance, évaluation à chaque séance. à chaque séance. Durée de
(entre 15 et 20 étudiants). Durée de l’enseignement l’enseignement cinq semaines.
une semaine. Présence minimum à la moitié des
Intensif, 5 séances de quatre ou TD pour avoir droit au rendu final
heures le matin ou l’après-midi Hebdomadaire, 5 séances de quatre
pendant une semaine, rendu du heures, rendu du travail produit à Contrôle continu :
travail produit à la fin de chaque la fin de chaque séance, évaluation 75% Rendu final 25%
ANNÉE 2 S4 – S44 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS SOCIO-ANTHROPOLOGIE 210
SEMESTRE 4 DE L’ESPACE PUBLIC

SOCIO-ANTHROPOLOGIE
DE L’ESPACE PUBLIC
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 21 SESSION DE
COEFFICIENT 4 RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S44 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS SOCIO-ANTHROPOLOGIE 211
SEMESTRE 4 DE L’ESPACE PUBLIC

E.C.T.S. 2 quartiers centraux de Berlin et Istanbul, Thèse de


doctorat en géographie, Université de Paris 1,
HEURES CM 18 675 p. (http://tel.archives-ouvertes.fr/

HEURES TD 21 →
tel-00259957/fr/).
FNAU, 2014, Pour des espaces publics ordinaires
COEFFICIENT 4 de qualité. Paris:Gallimard, coll.Alternatives.

OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE


→A  LLAIN Rémy, 2004, Morphologie urbaine.
125 p.
Nombreux exemples d’aménagements des
COMPENSABLE OUI Géographie, aménagement et architecture de la espaces publics pris dans les villes françaises.

SESSION ville. Paris, Armand Colin, coll. U, 254 p.


→ BASSAND M. (dir.), 2001, Vivre et créer l’espace →
Démonstrations et analyses des enjeux.
GEOCARREFOUR (Revue), 2001, Espace public,
DE RATTRAPAGE OUI public, Presses Polytechniques et Vol 76 n° 1. (Revue en ligne)
Universitaires Romandes, Lausanne, 224 p. → GHORRA-GOBIN C. (dir.), 2001, Réinventer le
→ BASSAND M., 1997, Métropolisation et inégalités sens de la ville. Les espaces publics à l’heure
sociales, Presses Polytechniques et globale. Paris, L’Harmattan, 266 p.
Responsable : Mme Hollé
Universitaires Romandes, Lausanne, 246 p. → GROSJEAN M, THIBAUD J.-P, 2001. L’espace
→ BENEVOLO Léonardo, 1993, La ville dans urbain en méthodes. Marseille: Parenthèses,
l’histoire européenne. Paris : Seuil, 286 p. 214 p.
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→ BENEVOLO Léonardo, 1975, «Histoire de la → GUICHRA Anguis Sylvie (ss la dir. de). 1994,
Enseignement : S 441 : Socio-anthropologie de
ville ». Marseille, Ed. Parenthèses, 509 p. Penser la ville de demain. Qu’est-ce qui institue la
l’espace public. Enseignante : Annick Hollé
→ BERTRAND M.J., LISTOWSKI H., 1984, Les ville ? Paris, L’Harmattan, 271 p.
Le principal objectif pédagogique de cet
places dans la ville. Paris, Dunod, 96 p. → GYEJACQUOT Jean Pierre, 2016. Aménagement
enseignement est de permettre aux étudiants
→ BERTRAND M. J., 1980, Architecture de l’habitat et équipement des espaces publics. Antony, Le
d’avoir la vision la plus claire possible de ce que
urbain. La maison, le quartier, la ville. Paris : Moniteur, 321 p.
recouvre et implique la notion d’espace public.
Dunod, 230 p. L’auteur est responsable des aménagements
→ BRODY, Jeanne, 2005. La rue. Toulouse : espaces publics du Grand Troyes et à la ville
CONTENU
Presses Universitaires du Mirail. Urbanisme de Troyes. Cet ouvrage est un guide technique
Ce cours est composé de neuf séances de 2 h
U.S/BRO très concret d’aménagements d’espaces
chacune, et se tiendra les lundis matin de 10 h
→ COLLECTIF enseignants ENSAT, 2005, urbains actuels et des dispositifs mis en
30 à 12 h 30 salle 1 ou 2, à partir de lundi 4
L’espace public. Toulouse, ENSAT. Collection œuvre.
février 2019.
d’articles concernant l’espace public. → HABERMAS J. (1978), L’espace public,
Au fur et à mesure des séances, nous explorons
→ CASTEX J., CELESTE P., PANERAI Ph., 1979, Archéologie de la Publicité comme dimension
le concept d’espace(s) public(s), qui se révèle
Lecture d’une ville : Versailles, Paris : Éditions du constitutive de la société bourgeoise, Paris,
rapidement polysémique et multiforme et nous
Moniteur, 236 p. Payot, 324 p. (éd. or., Struckturwandel der
jetons les bases de différentes acceptions :
→ CHABERT, Henry, 1993. Espaces publics, espaces Offentlichkeit, Hermann Luchterhand, 1962).
juridique, politique, sociale, culturelle, etc. Il
de vie : les réponses lyonnaises. Lyon : → JATON V., PHAM N., 2005, Approche typo-
s’agit d’espaces qui sont (sans jeu de mots!), à
Horvath Urbanisme U.T/CHA morphologique de l’espace public , in Enjeux du
la croisée des chemins, et il est important d’en
→ CHILDE, V. G., 1950, The Urban Revolution, in développement urbain durable. Transformations
comprendre les fondements, les ramifications et
Town Planning Review, n°21, pp. 3–17. urbaines, gestions des ressources et
les implications lors d’une formation initiale.
→ COUTRAS, Jacqueline, 1987. Des villes gouvernance, publié par Da Cunha A. & Al,
Une fois la notion bien défrichée, nous la
traditionnelles aux nouvelles banlieues : l’espace Chap. 5 pp.103-122.
confrontons aux deux dimensions : temporelle
public au féminin. Paris : CEDES. Urbanisme → JOUENNE, Noël., 2012, Exercice place du Général
et spatiale. Il s’agit alors d’étudier les
U.S/COU de Gaulle à Toulouse [Texte imprimé] : S332 -
transformations de ces espaces (et de leur
→ CORALLI, Monica, 2001. Espace public et Anthropologie et sociologie des pratiques
dimension socio-spatiale) au fil du temps, mais
urbanité : le cas de Koungheul au Sénégal. Paris : spatiales 2 : l’espace public Toulouse : ENSAT
aussi de présenter ce qu’il en est dans
l’Harmattan Urbanisme U.S/COR Urbanisme U.S/JOU
différentes cultures.
→ DESJARDINS Xavier & FLEURY Antoine, 2014. → LAVEDAN, P., HUGUENEY, J., 1974,
Les espaces publics dans les territoires de densités L’urbanisme au Moyen-Age. Paris : Arts et
TRAVAUX REQUIS
intermédiaires : conceptions, usages et métiers graphiques, 184 p.
Aucun rendu autre que le partiel, mais
potentialités, Revue géographique de l’Est, Vol. → LAVEDAN, P., HUGUENEY, J., et HENRAT, P.,
l’assiduité est obligatoire
54, No.3-4, http://rge.revues.org/5297. 1982, L’Urbanisme à l’époque moderne,
→ DI MÉO G. (2012), « Éléments de réflexion pour XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, Arts et métiers
une réflexion sociale du genre : le cas des femmes graphique, Paris, 310 p. LAVEDAN, P.,
dans la ville », L’Information Géographique, HUGUENEY, J., 1966, Histoire de l’urbanisme :
Vol. 76, nº2, p. 72-94. Antiquité. Paris, Henri Laurens, 502 p.
→ DUMONT Marc & HELLIER Emmanuelle, 2010. → LEGUAY Jean Pierre, 1984, La rue au Moyen-
Les nouvelles périphéries urbaines: formes, âge. Rennes, Ed. Ouest France, 249 p.
logiques et modèles de la ville contemporaine. → LEROY Florence (Vissière Laurent), 2016, La
Rennes, PUR, 218 p.Urbanisme U.T/DUM rue médiévale ou l’affolement des sens, in
→ ENSAPBx, 2013, Super + [Texte imprimé] : Sciences et Avenir Hors série, oct-nov 2016,
l’abécédaire de l’espace public. Bordeaux, 48-52p.
ENSAPBx. Architecture A.O3.1/SUP → LEVY B., 2008, La place urbaine en Europe
→ FLEURY A. (2007), Les espaces publics dans les comme lieu idéal, in S. Ghervas, F. Rosset (dir.)
politiques métropolitaines. Réflexions au Lieux d’Europe, Maison des Sciences de
croisement de trois expériences : de Paris aux l’Homme, Paris, p. 65-85

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation de cet enseignement


est réalisée par un devoir sur table
ANNÉE 2 S4 – S44 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS SOCIO-ANTHROPOLOGIE 212
SEMESTRE 4 DE L’ESPACE PUBLIC

→L  YNCH K., 1959, L’image de la cité, Dunod, →S  ociété des historiens médiévistes de
Paris, 1969, 232 p. l’Enseignement Supérieur Public, 2007,
→ MAUMI Catherine, 2009. La grille du National Construction de l’espace au Moyen Age :
Survey, assise spatiale de la démocratie pratiques et représentations. Paris :
américaine. In: XVII-XVIII. Revue de la société Publications de la Sorbonne Sciences
d’études anglo- américaines des XVIIe et humaines D2.H/CON
XVIIIe siècles. N°66, 2009 → TOMAS Francis, 2002. Espaces publics,
→ MERLIN P., CHOAY F., 1988. Dictionnaire de architecture et urbanité de part et d’autre de
l’urbanisme et de l’aménagement. Paris, PUF, l’Atlantique. St Etienne : PU de St Etienne,
723 p. (actes du colloque Les XII7 entretiens Jacques
→ MONNET N., BOUKALA M., 2018. Explorer la Cartier à Chambéry, déc. 1999), 262 p.
ville. Le rapport aux espaces publics des enfants et → TOMAS François, 2003, Les temporalités des
des adolescents. In EFG, n° 30. http://www.efg. villes. Saint Etienne, PU St Etienne, 219 p.
inrs.ca/numero/explorer-la-ville-le-rapport- → TRAITS URBAINS, 2010, Espaces publics
aux-espaces-publics-des-enfants-et-des- contemporains : comment les concevoir, les gérer et
adolescents/?lg=fr les rendre attractifs. Paris : Innovapresse, 94 p.
→ PANERAI Ph., DEPAULE J.-Ch., DEMORGON Urbanisme U.O/ESP
M., 1999, Analyse urbaine. Marseille, → URBANISME (Revue), 2006. Espaces(s)
Parenthèses, 192 p. public(s). Dossier, n° 346, janvier-février
→ PAQUOT Thierry, 2009, L’espace public. Paris : 2006, p. 41-74. WIEL M., 1999, La transition
La découverte.Urbanisme U.T/PAQ urbaine, Mardaga, Liège, 150 p.
→ PINON P., 1991. Lire et comprendre l’espace Passage de la ville piétonne à la ville motorisée.
public. Ministère de l’Equipement, du
Logement et des Transports, Direction de Videos
l’Architecture et de l’Urbanisme, Service → Chenal Jérôme, Espaces Publics. Villes
Technique de l’Urbanisme, Paris, 80 p. africaines : introduction à la planification
→ RACINE J. B., 1993, «La ville entre Dieu et les urbaine. École Polytechnique Fédérale de
hommes», Presse Biblique Universitaire, Lausanne, disponible sur YouTube, 13 mn.
Genève → La place à Paris, figure incertaine de la ville
→ ROWNTREE B., 1997, Les cartes mentales, outil (XIXe - XXe siècles) [Images animées]
géographique pour la connaissance urbaine. Le cas → Texier-Rideau, Géraldine. Paris : Cité de
d’Angers (Maine-et-Loire), Norois, n° 176, p. l’architecture et du patrimoine / École de
585-604. http://www.persee.fr/web/revues/ Chaillot , 2013 Audiovisuel DVD.CP/10-15
home/prescript/article/noroi_0029- → Lieutier Gilbert, Espace public et mobilité.
182x_1997_num_176_1_6823 Association En ville, disponible sur YouTube,
→ ROYOUX D., 2007, Temporalités urbaines et 27 mn.
politiques publiques, Espace populations sociétés,
2007/2-3, http://eps.revues.org/index2305. Sites internet
html → Hypergeo
→ RYKWERT Joseph, 1888. The idea of a Town :The → Géoconfluence
anthropology of Urban Form in Rome, Italy and → Cybergeo
the Ancient World. Cambridge, Massachussets, → Site des cartes et Atlas de Paris : paris-atlas-
MIT Press, 200 p. historique.
→ SANTELLI, Serge.1992, Medinas : traditional
architecture of Tunisia = l’architecture SUPPORT DE COURS
traditionnelle en Tunisie. Tunis : Dar Ashraf Diaporama en cours et bibliographie sélective
Réserve A.H7/SAN/res
→ SENNETT Richard, 1990, Les villes américaines :
plan orthogonal et éthique protestante. In Revue
internationale des sciences sociales, Histoires
de villes, Ed. UNESCO/Erès, nº 125, août1990,
pp.302-322.
→ SITTE Camillo. 1996 [1889]. L’art de bâtir les
villes. L’urbanisme selon ses fondements
artistiques, trad. de l’allemand par D.
Wieczorek, Paris, Le Seuil (Points), 188 p.
→ SMITH E. Michael, 2009, V. Gordon Childe and
the Urban Revolution: a historical perspective on a
revolution in urban studies, Town Planning
Review, n° 80 (1), 30 p.
http://www.public.asu.edu/~mesmith9/1-
CompleteSet/MES-09-Childe-TPR.pdf

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation de cet enseignement


est réalisée par un devoir sur table
ANNÉE 2 S4 – S44 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS INTENSIF DÉCOUVERTE 213
SEMESTRE 4 TERRITORIALE ET PAYSAGÈRE

INTENSIF DÉCOUVERTE
TERRITORIALE ET PAYSAGÈRE
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 20 SESSION DE
COEFFICIENT 2 RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S44 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS INTENSIF DÉCOUVERTE 214
SEMESTRE 4 TERRITORIALE ET PAYSAGÈRE

E.C.T.S. 1 L’INTENSIF TERRITORIAL TRAVAUX REQUIS


–A  rpentage du territoire par dér ur une
HEURES CM 0 JOURNÉE PRÉPARATOIRE - Immersion dans la demi-journée (voir protocole en annexe),

HEURES TD 20 ville
La première rencontre avec le terrain prendra la
–P  echa Kucha de la dérive urbaine (vidéo-
projection)
COEFFICIENT 2 forme d’une dérive urbaine le long de transects –T  est et mise en œuvre d’outils adaptés de

OBLIGATOIRE OUI urbains proposés sur des territoires cibles, La


dérive permettra d’arpenter le territoire dans
lecture et de restitution du contexte spatial
étudié (cartographie analytique et/ou
COMPENSABLE OUI son épaisseur et de prendre conscience par le sensible, dessin, image et son, vidéo,

SESSION mouvement et l’observation, de la mosaïque des


espaces qui le composent.
installations, maquettes, etc.) - Exploitation
du corpus documentaire mis à disposition
DE RATTRAPAGE OUI – I dentification d’un fragment urbain et d’un
JOURNÉE 1 - Restitution d’un regard espace public à étudier
Chaque équipe d’étudiant restitue son
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES expérience de la dérive sous la forme d’une Les travaux seront exposés collectivement
APPREHENDER Pecha Kucha. A cette occasion, les équipes devant un binôme d’enseignants VT et SHS et
–F aire l’expérience physique de la ville à d’étudiants débattent avec l’équipe enseignante constitueront la base de travail des 3 séances de
travers l’arpentage, l’observation et des éléments les plus saillants de leur TD suivantes.
l’interaction à l’échelle d’un transect urbain perception du transect exploré et de leurs
articulant des formes architecturales et questionnements à l’issue de leur périple. Ces
urbaines issues de différentes périodes échanges doivent permettre de faire émerger un
l’histoire. questionnement, une thématique ou un angle de
vue susceptible de guider une exploration plus
OBJECTIVER fine du transect et d’identifier les outils
–O  rganiser et restituer l’intelligence constituée d’investigation et de restitution les plus
à l’issue de l’immersion dans le transect adaptés.
urbain, en identifiant une thématique
d’exploration et convoquant des outils de JOURNÉES 2 et 3 – Manipulations et
compréhension et de représentation adaptés expérimentations
– I dentifier un fragment urbain et rendre Chaque équipe explore plus avant son transect
compte des processus d’évolution des de territoire par le prisme de la thématique
structures spatiales ayant contribué à choisie, en testant différents outils de lecture,
façonner sa morphologie actuelle (étude des d’analyse et de restitution. L’exploration doit
tracés) favoriser l’identification d’un fragment urbain
–A  cquérir et tester des outils développés dans plus restreint, centré autour d’un ou plusieurs
les champs de la morphologie urbaine (îlots, espaces publics existants.
parcellaire, trame, maillage etc.) Le temps de travail est également réparti entre
–S  ’ouvrir aux outils permettant à des temps encadré par les enseignants référents et
concepteurs d’observer et de rendre compte temps en autonomie.
des modes d’appropriation de l’espace dans
les lieux publics. JOURNÉE 4 – Restitution : Choix argumenté
d’un fragment urbain et d’un espace public
MESURER ET MANIPULER –R  estitution des éléments issus des
–R  elever et représenter un espace public explorations thématisées des transects
existant de manière normative : plan, coupe, – I dentification d’un fragment urbain et de
élévations, volumétrie, etc. l’espace public à étudier
– I dentifier et rendre compte des dynamiques –F  ormulation d’un thème susceptible de guider
spatiales qui ont concouru à la morphologie un futur aménagement de l’espace public
actuelle de l’espace public et du fragment
urbain étudiés
–R  éaliser une analyse sensible, le cas échéant
thématisée, de l’espace public existant.

CONTENU
Cet enseignement S4-442 se décline sous la
forme d’un intensif territorial de 5 jours, à
l’échelle d’un transect urbain.
Il sera suivi un enseignement S4-443 qui
prendra la forme de 3 TD portant sur le dessin
et l’analyse d’un espace public existant, contenu
dans un fragment urbain et de 3 cours
magistraux traitant de la morphologie urbaine
et des différentes démarches d’analyse urbaine.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle en clôture de l’intensif : maquettes). La note obtenue


présentation orale devant jury avec compte pour 40% de l’évaluation
rendu de pièces graphiques et de totale.
supports libres (audio/vidéo/
ANNÉE 2 S4 – S44 3 ESPACES ET SOCIÉTÉS ANALYSE TYPO-MORPHOLOGIQUE 215
SEMESTRE 4 / FORMES URBAINES
ET ESPACES PUBLICS

ANALYSE
TYPO-MORPHOLOGIQUE
FORMES URBAINES
ET ESPACES PUBLICS
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 6 COMPENSABLE
HEURES TD 12 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S44 3 ESPACES ET SOCIÉTÉS ANALYSE TYPO-MORPHOLOGIQUE 216
SEMESTRE 4 / FORMES URBAINES
ET ESPACES PUBLICS

E.C.T.S. 1 CONTENU
Cet enseignement s’inscrit dans la continuité de
HEURES CM 6 l’intensif territorial de 5 jours, mené à l’échelle

HEURES TD 12 d’un transect urbain.


Il prend la forme de 3 TD portant sur le dessin
COEFFICIENT 2 et l’analyse d’un espace public existant, contenu

OBLIGATOIRE OUI dans un fragment urbain et de 3 cours


magistraux traitant de la morphologie urbaine
COMPENSABLE OUI et des différentes démarches d’analyse urbaine.

SESSION Espace public – Dessin de l’existant et analyse


DE RATTRAPAGE OUI urbaine
–À partir du relevé sommaire de l’espace public
identifié lors de l’intensif, chaque équipe
d’étudiants réalise le dessin de l’existant, en
Responsable : Mme Soula
plan, coupes et le cas échéant, élévations
simplifiées des abords.
–A l’échelle du fragment, chaque équipe
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
procède à l’analyse morphologique des
APPRÉHENDER
structures spatiales en présence (strate bâtie,
–F aire l’expérience physique de la ville à
trame viaire hiérarchisées, couvert végétal,
travers l’arpentage, l’observation et
parcellaire, typologies de bâti etc.), ainsi qu’à
l’interaction à l’échelle d’un transect urbain
leur analyse sensible et visuelle.
articulant des formes architecturales et
urbaines issues de différentes périodes
TRAVAUX REQUIS
l’histoire.
–R
 éalisation du relevé d’un esapace public
existant et présentation des minutes (vues en
OBJECTIVER
plan et section, élévations sommaire des
–O  rganiser et restituer l’intelligence constituée
abords, volumétrie sommaire…)
à l’issue de l’immersion dans le transect
–A
 nalyse morphologique du fragment urbain
urbain, en identifiant une thématique
contenant l’espace public : trame viaire, îlots
d’exploration et convoquant des outils de
et parcellaire, implantation du bâti, etc.) –
compréhension et de représentation adaptés
Échelles 1/1000e voire 1/2000e selon les
– I dentifier un fragment urbain et rendre
contextes.
compte des processus d’évolution des
–D
 escriptif détaillé du fragment urbain :
structures spatiales ayant contribué à
matériaux et textures, perception visuelle des
façonner sa morphologie actuelle (étude des
espaces, etc.
tracés)
–M
 ise en forme du dessin de l’espace public
–A  cquérir et tester des outils développés dans
existant (plan 1/500e, élévations sommaires,
les champs de la morphologie urbaine (îlots,
profils et sections aux 1/500e et 1/200e, …)
parcellaire, trame, maillage etc.)
–S  ’ouvrir aux outils permettant à des
concepteurs d’observer et de rendre compte
des modes d’appropriation de l’espace dans
les lieux publics.

MESURER ET MANIPULER
–R  elever et représenter un espace public
existant de manière normative : plan, coupe,
élévations, volumétrie, etc.
– I dentifier et rendre compte des dynamiques
spatiales qui ont concouru à la morphologie
actuelle de l’espace public et du fragment
urbain étudiés
–R  éaliser une analyse sensible, le cas échéant
thématisée, de l’espace public existant.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle en clôture de l’intensif : maquettes). La note obtenue


présentation orale devant jury avec compte pour 40% de l’évaluation
rendu de pièces graphiques et de totale.
supports libres (audio/vidéo/
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 217
SEMESTRE 4

PRATIQUES ARTISTIQUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 36 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 218
SEMESTRE 4

E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Bonnal

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif de développer
une capacité de compréhension et de
transformation des formes et des espaces, en
s’appuyant sur l’expérience de l’art.
Il vise à familiariser l’étudiant aux modes
opératoires et aux savoirs spécifiques de la
discipline « Arts plastiques et visuels »
lorsqu’elle se rapporte aux contextes
architecturaux, urbains, et/ou paysagers.

CONTENU
Les ateliers de pratiques artistiques mobilisent
l’ensemble des supports, médias, processus,
matériaux, attitudes, qui relèvent du champ
référentiel de l’art. Ils fournissent matière à
explorer et acquérir des techniques, des notions,
des savoirs issus de l’expérience artistique, en
privilégiant les liens pratiques et théoriques qui
permettent de mieux appréhender les
phénomènes architecturaux, urbains et/ou
paysagers dans leurs dimensions sensible,
esthétique et théorique.

TRAVAUX REQUIS
Productions et dispositifs initiés en TD, évalués
sur le mode du contrôle continu.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. les conditions de présence consi- à ceux demandés en 1e session,
Une note inférieure à 10 en 1e session gnées dans le règlement des études. présentés devant un jury d’ensei-
ouvre droit à une 2e session Modalités d’évaluation de 2e gnants de la discipline.
d’évaluation selon les modalités et session : travaux complémentaires
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 219
SEMESTRE 4

GROUPE 1
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Branger

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif de développer
une capacité de compréhension et de
transformation des formes et des espaces, en
s’appuyant sur l’expérience de l’art.
Il vise à familiariser l’étudiant aux modes
opératoires et aux savoirs spécifiques de la
discipline « Arts plastiques et visuels »
lorsqu’elle se rapporte aux contextes
architecturaux, urbains, et/ou paysagers.

CONTENU
Les ateliers de pratiques artistiques mobilisent
l’ensemble des supports, médias, processus,
matériaux, attitudes, qui relèvent du champ
référentiel de l’art. Ils fournissent matière à
explorer et acquérir des techniques, des notions,
des savoirs issus de l’expérience artistique, en
privilégiant les liens pratiques et théoriques qui
permettent de mieux appréhender les
phénomènes architecturaux, urbains et/ou
paysagers dans leurs dimensions sensible,
esthétique et théorique.

TRAVAUX REQUIS
Productions et dispositifs initiés en TD, évalués
sur le mode du contrôle continu.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. les conditions de présence consi- à ceux demandés en 1e session,
Une note inférieure à 10 en 1e session gnées dans le règlement des études. présentés devant un jury d’ensei-
ouvre droit à une 2e session Modalités d’évaluation de 2e gnants de la discipline.
d’évaluation selon les modalités et session : travaux complémentaires
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 220
SEMESTRE 4

GROUPE 2
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Bonnot

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 221
SEMESTRE 4

GROUPE 3
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Groussin

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 222
SEMESTRE 4

GROUPE 4
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Utrilla

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Ce dernier cours obligatoire en pratiques
artistiques doit faire la synthèse des 3 semestres
précédents. En s’inscrivant dans des
interrogations issues de la thématique du
semestre (espace et société), les étudiants
apprennent à hybrider différents médias
(photographie, dessin, assemblage etc.). Leur
travail doit faire émerger un point de vue
personnel sur une question posée. Non
seulement ils donnent une forme spécifique et
cohérente à leur proposition, mais ils sont
également capables d’argumenter leurs choix.

CONTENU
À partir d’un parcours collectif en ville, les
étudiants produisent une cartographie de leurs
perceptions, connaissances, soulignant à la fois
le caractère sensible, mais également mesurable
(distance, temps, perspective) de cette
articulation vécue entre espace et société.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu avec deux


moments de rendus
(au milieu du semestre et à la fin)
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 223
SEMESTRE 4

GROUPE 5
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Buys

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S44 4 SCIENCES ET TECHNIQUES PRATIQUES ARTISTIQUES 224
SEMESTRE 4

GROUPE 6
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 36
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignante : Mme Imbert

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Cet enseignement a pour objectif de développer
une capacité de compréhension et de
transformation des formes et des espaces, en
s’appuyant sur l’expérience de l’art.
Il vise à familiariser l’étudiant aux modes
opératoires et aux savoirs spécifiques de la
discipline « Arts plastiques et visuels »
lorsqu’elle se rapporte aux contextes
architecturaux, urbains, et/ou paysagers.

CONTENU
Les ateliers de pratiques artistiques mobilisent
l’ensemble des supports, médias, processus,
matériaux, attitudes, qui relèvent du champ
référentiel de l’art. Ils fournissent matière à
explorer et acquérir des techniques, des notions,
des savoirs issus de l’expérience artistique, en
privilégiant les liens pratiques et théoriques qui
permettent de mieux appréhender les
phénomènes architecturaux, urbains et/ou
paysagers dans leurs dimensions sensible,
esthétique et théorique.

TRAVAUX REQUIS
Productions et dispositifs initiés en TD, évalués
sur le mode du contrôle continu.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu. les conditions de présence consi- à ceux demandés en 1e session,
Une note inférieure à 10 en 1e session gnées dans le règlement des études. présentés devant un jury d’ensei-
ouvre droit à une 2e session Modalités d’évaluation de 2e gnants de la discipline.
d’évaluation selon les modalités et session : travaux complémentaires
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 225
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

LANGUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 – ANGLAIS GROUPE 3 – ANGLAIS GROUPE 5 – ESPAGNOL


GROUPE 2 – ANGLAIS GROUPE 4 – ANGLAIS
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 226
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignants : M. Parks,
Mme Brassard, Mme Cassidy-Ruffat,
Mme Degano

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 227
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

GROUPE 1 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
–P
 résentation
HEURES CM 0 –P résentation de travaux écrits reliés au tr

HEURES TD 24 –L
avail fait en cours.
 es étudiants doivent fournir un travail
COEFFICIENT 5 constant à la maison pour consolider

OBLIGATOIRE OUI l’information et les sujets abordés en cours.


L’assistance n’est pas suffisante.
COMPENSABLE OUI La préparation au TOEIC demande aussi du

SESSION travail individuel important pour assurer une


progression suffisante.
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Degano

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Le but du sémestre est d’assurer que les
BIBLIOGRAPHIE
étudiants progressent et qu’ils s’approchent du
→«   Target Score » par Charles Talcott et Michael
niveau eurpopéen d’anglais B1/B2 dans le
Duckworth.
CECRL et que leur niveau des tests TOEIC
→«   New Headway » Oxford University Press.
augmente.
→«   New TOEIC » Comment optimizer son score.
Aider les étudiants à établir des objectives
→ « Grammar and Vocabulary for the TOEIC test ».
realistes pour eux-memes en les montrant à
Jolene Gear et Robert Gear
travers l’auto-évaluation, leur points faibles et
→«   English Vocabulary in Use » Advance and
assurer qu’ils conserventun bon niveau pour
Intermediate - M.Mc Carthy and F.O’Dell.
atteindre les 785 points requis pour passer le
→«   English Grammar in Use » Raymond Murphy
TOEIC necessaires à l’obtention du TOEIC.
→ Autres
Enseigner les mots et les expressions qui
reviennent fréquemment dans le TOEIC.
SUPPORT DE COURS
Travailler au meme temps sur les sujets
Utilisation des fiches, livres, videos TED
d’architecture que les étudiants étudient
talks,emmisions radio,etc.
réelment en cours d’architecture.

CONTENU
Les sujets abordés dans le TOEIC par example
les affaires, les questions du travail,
restaurantes,événements, voyage et santé.
Compréhesion orale et compréhension écrite
TOEIC.
Points de grammaire selon le niveau et besoins
des étudiants, par example: prefixes,suffixes.
reconnaissance de familles de mots.
Vocabulaire de architecture en relation à les
plans d’une maison ou an appartament.Gestion
et presentation d’un projet en architecture au
autre.

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre: Niveau exigé : 500 pts
écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanC
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 228
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

GROUPE 2 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
Vocabulaire Anglais Fiches Thematiques avec
COMPENSABLE OUI Exercices Corriges A2B1 English for Tourism

SESSION l’Anglais du Tourisme B1Broché(Business


Vocabulary in Practice: B1b2)] [ By(author) Will
DE RATTRAPAGE OUI Capel, By (author) Jamie Flockhart,By (author)
Sue Robbins ] [January, 2012]Objects of Desire:
Design and Society Since 1750Paperback – June
17, 1992 by Adrian Forty
Responsable : Mme Brassard

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Transmettre aux étudiants suffisament de
conaissances linguistiques afin d’obtenir le
niveau european B1 - B2

CONTENU
Savoir faire des présentations de façon claire,
etpouvoir répondre précisément aux questions
quisont posées.. Peut s’exprimer de façon
détailléesur une nombre de sujets, émettre un
avis sur unproblème et donner les avantages et
les inconvénients de différentes possibilités.
Concevoir une maison, le budget,
lalocation,l’aesthétiques et le plan d’un
bâtiment.Les étapes de la construction d’une
maison.
Will (3), shall (3), to be going to (2), le présent
continu.Would (9 notions), should (8 notions),
could (6notions)Les adjectifs quantitatifs
dénombrables etindénombrable.Calculer et
mesurerLes pronoms relatifs anglaisLes
prépositions.

MODE D’ÉVALUATION Examen en fin de 2 semestres


ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 229
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

GROUPE 3 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Parks

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 230
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

GROUPE 4 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
–P
 résentation
HEURES CM 0 –P résentation de travaux écrits reliés au travail

HEURES TD 24 –L
fait en cours.
 es étudiants doivent fournir un travail
COEFFICIENT 5 constant à la maison pour consolider

OBLIGATOIRE OUI l’information et les sujets abordés en cours.


L’assistance n’est pas suffisante. La prépara-
COMPENSABLE OUI tion au TOEIC demande aussi du travail

SESSION individuel important pour assurer une


progression suffisante.
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Cassidy-Ruffat

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Le but du sémestre est d’assurer que les
BIBLIOGRAPHIE
étudiants progressent et qu’ils s’approchent du
→«   Target Score » par Charles Talcott et Michael
niveau eurpopéen d’anglais B1/B2 dans le
Duckworth.
CECRL et que leur niveau des tests TOEIC
→«   New Headway » Oxford University Press.
augmente.
→«   New TOEIC » Comment optimizer son score.
→«   Grammar and Vocabulary for the TOEIC test ».
Aider les étudiants à établir des objectives
Jolene Gear et Robert Gear
realistes pour eux-memes en les montrant à
→«   English Vocabulary in Use » Advance and
travers l’auto-évaluation, leur points faibles et
Intermediate - M.Mc Carthy and F.O’Dell.
assurer qu’ils conserventun bon niveau pour
→«   English Grammar in Use » Raymond Murphy
atteindre les 785 points requis pour passer le
→ Autres
TOEIC necessaires à l’obtention du TOEIC.
Enseigner les mots et les expressions qui
SUPPORT DE COURS
reviennent fréquemment dans le TOEIC.
Utilisation des fiches, livres, videos TED
Travailler au meme temps sur les sujets
talks,emmisions radio,etc.
d’architecture que les étudiants étudient
réelment en cours d’architecture.

CONTENU
Les sujets abordés dans le TOEIC par example
les affaires, les questions du travail,
restaurantes,événements, voyage et santé.
Compréhesion orale et compréhension écrite
TOEIC.

Points de grammaire selon le niveau et besoins


des étudiants, par example: prefixes,suffixes.
reconnaissance de familles de mots.

Vocabulaire de architecture en relation à les


plans d’une maison ou an appartament.Gestion
et presentation d’un projet en architecture au
autre.

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt composée –2


 5%pour la participation –2
 5% pour les épreuves orales
de quatre parties : en cours. (exposés ou présentation)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
écrite)
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 231
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL

GROUPE 5 – ESPAGNOL
E.C.T.S. 1
–L  ’environnement : Les catastrophes naturelles
et écologiques. La vulnérabilité.
HEURES CM 0 Problématiques et solutions. Les

HEURES TD 24 responsabilités de l’homme. Relations entre la


construction, l’urbanisme et les catastrophes
COEFFICIENT 5 écologiques et naturelles.

OBLIGATOIRE OUI – Débats


–L  a vie sociale, les loisirs, le sport, les voyages,
COMPENSABLE OUI les moyens de communication.

SESSION –P
–T
 résentations orales.
 ravailler dans la salle d’informatique. Les
DE RATTRAPAGE OUI programmes informatiques. Vocabulaire
technique.

TRAVAUX REQUIS
Responsable : Mme Baldini
Presentations orales et ecrites sur les themes
traités en cours
–P resentation et affichage sur l’œuvre de Le
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Corbusier.
Développer les habilités basiques de la langue
–P resentations et affichage des restaurants
(compréhension écrite, compréhension auditive,
atypiques.
expression écrite, expression orale ) du niveau B1
–P resentation d’un projet.
–P erfectionner les capacités d’interaction.
–A méliorer les compétences de rédaction.
–P résenter des œuvres d’architecture en
Amerique Latine
–C onaitre et expliquer des tableaux des
peintres hispanophones.
–D onner ses opinions sur des themes d’actua-
lités: ecologie,alimentation, sante,travail

CONTENU
Révision du style direct et indirect.
–L es verbes irréguliers et les nouvelles
constructions grammaticales.
–A telier d’écriture.
–L ’alimentation et la santé.
ARCHITECTURE
–V ocabulaire d’architecture.
–D es restaurants atypiques
–L a construction d’un hôpital.
–V illes d’Amérique Latine: La Plata. Urbanisme
de la ville.
–A rchitectes.Le Corbusier. Sa vie et son œuvre.
–L es 5 points de l’architecture moderne.
–L a Maison Curutchet.
–P rojection du Film « El hombre de al lado »
–L a rédaction de documents.
–L e stage. Demande et présentation. Le CV
–L ’entretien d’embauche.
–L ’entreprise. Créer une activité commerciale.
–L es stratégies de communication
–L es évènements d’actualités.
–E tude d’une œuvre d’art. Les cinq sens.Les
sentiments. La perception de la couleur.
–S alvador Dali. Sa vie et son œuvre.
–E tude d’un musée : La construction.
L’illumination. Les salles. -Musées d’Espagne
et d’Amérique latine.

MODE D’ÉVALUATION –2
 CC écrits + présentations des –P
 résence en cours
thèmes à l’oral.
ANNÉE 2 S4 – S45 3 DÉCOUVERTE MÉTIERS 2 INTRODUCTION À L’ENVIRON- 232
SEMESTRE 4 NEMENT PROFESSIONNEL

INTRODUCTION
À L’ENVIRONNEMENT
PROFESSIONNEL
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 6 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 2 S4 – S45 2 OUVERTURE ET PARCOURS INTRODUCTION À L’ENVIRON- 233
SEMESTRE 4 PROFESSIONNEL NEMENT PROFESSIONNEL

E.C.T.S. 1
HEURES CM 6
HEURES TD 0
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Balti Samuel

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 234
SEMESTRE 5

ANNÉE 3
SEMESTRE 5
HEURES HEURES HEURES ECTS
COURS TD PERSO.
CONCEPTION S51 S511 PROJETS SITUÉS DANS L’URBAIN 20 100 120 10
– CONCEPTION GROUPEMENT HABITAT
S512 REPRÉSENTATION POUR L’ARCHITECTURE 24 30 3
(DANS ATELIER-PROJET)
HISTOIRE S52 S521 HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 18 18 1
ET THÉORIES – LES GRANDES PERSONNALITÉ
S522 THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 18 18 1
SCIENCES S53 S531 VILLE ÉNERGIE CLIMAT 24 9 30 3
ET TECHNIQUES (CONSTRUCTION ET RÉGLEMENTATION)
S533 IMAGES DE SYNTHÈSE (INTENSIF) 16 10 1
ESPACES S54 S541 SOCIO-ANTHROPOLOGIE DE LA VILLE 18 9 14 1
ET SOCIÉTÉS
S542 RECONNAISSANCE ET EXPÉRIMENTATION 12 60 10 3
DU TERRITOIRE POUR LE PROJET
OUVERTURE S55 S551 STAGE 1ÈRE PRATIQUE 4 156 4
ET PARCOURS
PROFESSIONNEL S552 LANGUES ANGLAIS OU ESPAGNOL 24 1
S553 DÉCOUVERTE MÉTIERS 3, 12 12 20 2
LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

TOTAL S5 120 258 426 30


ANNÉE 3 INSA – ENSA 235
SEMESTRE 5

INSA – ENSA
HEURES CM 0 CONTENU
Le semestre est organisé en quatre séquences.
HEURES TD 0 Elles abordent différentes thématiques de plus

COEFFICIENT 1 en plus complexes au fur et à mesure que le


semestre avance :
OPTIONNEL OUI
COMPENSABLE OUI -S
 équence 1 : « Composition spatiale »,
regroupant 3 exercices.
SESSION Initiation à la composition d’espaces simples

DE RATTRAPAGE OUI à travers l’usage de la trame et du plein / vide.


-S
 équence 2 : « Espace et Structure »,
regroupant 3 exercices.
Apprentissage de la structure à travers la
Enseignant : Mme Courtade trame porteuse et initiation à la cohérence
entre composition spatiale et structure

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES -S
 équence 3 : « Espace et Enveloppe »,
S1_INSA-ENSA regroupant 3 exercices.
– I nitier le désir de développer une culture Initiation au travail de l’enveloppe en
architecturale. adéquation avec la composition intérieure et
–A  pprendre à « regarder autrement ». la structure. Les questions formelles en lien
–M  aîtriser et appréhender les codes de la avec la matérialité seront abordées au travers
représentation de l’architecture (dessins l’utilisation de matériaux différents et de leur
normés, croquis, maquettes). mise en œuvre spécifique.
– I nitiation à des éléments simples de
conception autour de différentes thématiques. -S
 équence 4 : « Espace, Structure et
–M  ener une réflexion cohérente (cohérence Enveloppe », regroupant 1 exercice.
entre les effets recherchés et les moyens mis Synthèse des Séquences 1+2+3 au travers d’un
en œuvre). exercice unique développé sur plusieurs
semaines. Il constituera l’exercice final qui
Développement du Semestre : sera présenté aux membres du jury en fin de
Avant de commencer le semestre de projet, les semestre.
étudiants participeront au Workshop « Toca
Tierra » organisé à l’ENSAT. Ils seront ainsi en
lien avec les autres étudiants de l’ENSAT et
seront initier à la mise en œuvre d’un matériau
(depuis 2018 : la terre).
Les séances d’atelier de projet se déroulent
ensuite sur une demie-journée par semaine. 9
exercices courts seront à développer en atelier
tout au long du semestre. Ils changeront toutes BIBLIOGRAPHIE
les semaines et évolueront à travers 3 thèmes Bibliographie communiquée lors des séances
(Voir « Contenu »). en atelier en fonction des intérêts/enjeux de
1 exercice final à développer sur un temps plus chaque exercice
long clôturera le semestre et sera présenté
devant un jury qui sera constitué des autres
enseignants du Double Parcours.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu : 80 % Évaluation du jury


sur l’exercice final : 20%
ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  236
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN


– CONCEPTION GROUPEMENT
HABITAT
E.C.T.S. 10 OBLIGATOIRE
HEURES CM 20 COMPENSABLE
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  237
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : M. Courtade

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
La thématiques de l’habitat individuel groupé
est déclinée par les ateliers sur une même
Commune, choisie collégialement avec les
enseignants de « Ville et Territoires » dont le
travail du semestre viendra en appui du S51.
Les ateliers de projet proposent chacun un
chemin pédagogique différent avec un
nécessaire point de convergence final afin de
garantir au maximum une équivalence des
acquis.

Les objectifs de chacun des enseignants se


retrouvent autour des thématiques suivantes :
-A cquisition de savoirs spécifiques à la pratique
de projet
-R eprésentation des espaces
-D éveloppement des capacités à créer une
forme architecturale et urbaine
-A rticulation entre système structurel /
matérialité / organisation / usages
-E njeux sociaux et environnementaux
-A pprentissage d’une pensée cohérente

CONTENU
Autour du programme commun aux ateliers de
projet seront abordées des notions telles que :
-A nalyse de site
-A nalyse de cas
-T ypologie / ergonomie / habitabilité
-P rincipes de fonctionnalité / évolutivité /
répétition / combinaison
-M ises en œuvre
-D ispositifs spatiaux, lumineux, structurels

TRAVAUX REQUIS
Croquis, Maquettes, Analyses, Photographies,
Représentations codifiées, Présentations orales.

BIBLIOGRAPHIE
Bibliographie généraliste avec des spécificités
par enseignant en fonction de leur pédagogie.

MODE D’ÉVALUATION Les pratiques seront variées. Le dernier rendu peut faire l’objet Les modes de travail sont
Le nombre moyen de rendus est d’un jury avec personnalités également variables en fonction
de 3, avec ou sans contrôle continu. extérieures. de la pédagogie : Travail individuel
ou en binômes, partiellement
ou tout au long du semestre
ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  238
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

GROUPE 1
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Courtade

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Mettre l’étudiant face à la logique et à la
cohérence de ses choix.
Rendre l’étudiant conscient des effets de ses
postures afin de piloter le processus de
conception.
Percevoir la matérialité, ne pas déroger sur
l’usage. Travailler à intégrer positivement les
contraintes pédagogiques.

CONTENU
ENSEMBLE D’HABITATIONS GROUPEES
EN SITE URBAIN :
Travail sur la typologie.
Constitution d’espaces hiérarchisés définissant
les statuts du public au privé. Ergonomie /
Habitabilité / Usages.
Système constructif mixte imposé (bois,
maçonnerie double mur) apparent.

TRAVAUX REQUIS
Rendus progressifs jusqu’au 1/20° - Maquette.
Travail appuyé sur les spatialités et la mise en
œuvre.

BIBLIOGRAPHIE
→ Natüreer, Density, Revues

MODE D’ÉVALUATION Trois ou quatre rendus dans le Travail individuel. Restitution orale
semestre (y compris le rendu final). et graphique construite autour d’un
argumentaire.
ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  239
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

GROUPE 2
E.C.T.S. 10 CONTENU
L’expérience d’un seul projet pendant le
HEURES CM 20 semestre est menée selon trois étapes

HEURES TD 100 distinctes.


L’étudiant projette, en équipe (binôme de 2
COEFFICIENT 8 étudiants), la construction d’un ensemble

OBLIGATOIRE OUI d’habitations groupées dont le programme est


suffisamment simple pour être rapidement
COMPENSABLE OUI problématisé et donner lieu à des hypothèses de
dispositifs spatiaux, lumineux et structurels,
dans un site déjà fortement qualifié.
Des expérimentations précises en matière de
Enseignant : M. Tournié
représentations tentent de confirmer ces
hypothèses … , … L’étudiant est conduit à
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
démontrer par le dessin et la maquette la
Acquérir un certain nombre de savoir faire
pertinence de sa proposition (correspondante ou
spécifiques à la pratique du projet architectural
non aux hypothèses initiales…) et des chemins
en insistant sur les représentations des espaces
qui l’ont conduit à la hisser jusque-là.
intérieurs, de la mise en œuvre de ces espaces et
des ouvrages de construction qui les servent…
Modalités pédagogiques : CRITIQUES
Au cours de trois étapes successives et
COLLÉGIALES SELON AFFICHAGE
organisées dans le chemin du projet d’un
SYSTÉMATIQUE DES TRAVAUX + COURS
ensemble de maisons groupées, l’étudiant
réalise un certain nombre d’opérations
TRAVAUX REQUIS
distinctes qu’il doit ordonner entre elles selon la
dessins reproductibles, maquettes,
nature du projet qu’il découvre avec (au
photographies, textes
moins...) trois objectifs :
–R  endre visible à lui-même et à l’autre les
dispositifs spatiaux correspondant aux
hypothèses préalablement posées.
–D  ésigner les niveaux (moments du projet et
échelles de représentations) ou ces choix
peuvent être représentés.
–R  éaliser la puissance, la portée ( sens,
directions, limites...) de son intervention.
BIBLIOGRAPHIE
« Architecte, ne fuis pas tes responsabilités,
Une bibliographie généraliste est livrée en début
occupes toi de la forme, en elle tu retrouveras
de quadrimestre
l’homme » Luigi Snozzi.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu : 2 jurys au moins


ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  240
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

GROUPE 3
E.C.T.S. 10 Travail par binôme échelles 1/500° et 1/200°

HEURES CM 20 –T
 emps 2, le projet d’architecture : la maison

HEURES TD 100 type répétée


Répétitivité et combinatoire de modules pour
COEFFICIENT 8 la création d’un ensemble urbain /

OBLIGATOIRE OUI déformation ou adaptations dues aux


circonstances particulières du contexte.
COMPENSABLE OUI Choix des qualités d’habiter : usages, logique

SESSION distributive, spatialité. Articulation système


constructif, matérialité, forme et espace
DE RATTRAPAGE NON architectural. Travail individuel – échelles
1/200° et 1/100°

–T
 emps 3, le projet d’architecture :
Enseignant : Mme Sartre
développement constructif
Réflexions sur la mise en œuvre : élaboration
de plans détaillés intégrant toutes les
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
contraintes physiques (structures, isolation,
Développer les capacités de l’étudiant à créer
fluides...). Travail individuel – échelles 1/100°
une forme architecturale et urbaine qui
et 1/50°
entretiendra des relations de continuités et de
ruptures maîtrisées avec les dispositions
–T
 emps 4, le projet d’espaces libres,
existantes du site.
publics et privés
Questionnement sur les spécificités de
Réfléchir aux enjeux actuels d’un programme
l’aménagement d’espace public : la maîtrise
d’extension urbaine dense.
de la composition spatiale, le modelé, la
matérialité et la mise en œuvre des sols, le
S’interroger sur la place et le rôle de
traitement des limites public/privé,
l’architecture domestique dans la composition
l’organisation végétale.
de nouveaux modèles urbains.
Travail par binôme – échelle 1/200° détail aux
1/50° et 1/20°
Proposer un développement du projet
architectural, de l’esquisse à la mise en œuvre,
TRAVAUX REQUIS
en soulignant l’importance de l’articulation
dessins reproductibles, maquettes,
entre système structurel, matérialité, forme
photographies, textes
architecturale et organisation spatiale.

Mener une réflexion sur l’aménagement des


espaces non bâtis, publics et privés, mais aussi
sur la question des limites entre l’espace public
et l’espace privé (leurs graduations, le passage
de l’un à l’autre) au regard des modes de vie
actuelles.

BIBLIOGRAPHIE
CONTENU
La bibliographie sera communiquée lors de la
Le semestre est organisé en quatre étapes visant
première séance d’enseignement.
à articuler les différentes échelles de projet.

–T
 emps 1, analyse de site et projet urbain
Analyse critique du contexte pour dégager les
particularités, les qualités, les
dysfonctionnements du site.
Définitions de principes de composition
urbains, dispositions et formes, qui
s’appuient sur les lignes de forces du site,
mais aussi sur les enjeux actuels d’un
programme d’extension urbaine dense, des
choix architecturaux et structurels.

MODE D’ÉVALUATION Trois rendus Rendu 2, le projet d’architecture : la Rendu final regroupant les 4 temps
Rendu 1, le projet urbain. maison type répétée. du projet.
ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  241
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

GROUPE 4
E.C.T.S. 10 Les travaux des étudiants seront présentés, en
fin de semestre, à Barcelone, devant une équipe
HEURES CM 20 d’enseignants de projet de 3ème année de

HEURES TD 100 l’École d’architecture de l’Université


Polytechnique de Catalogne, pour avoir un
COEFFICIENT 8 regard extérieur sur les solutions proposées et

OBLIGATOIRE OUI confronter les étudiants à argumenter, devant


un public qualifié, leurs choix et leurs partis
BIBLIOGRAPHIE
→H  abiter écologique. Quelles architectures pour une
COMPENSABLE OUI pris. ville durable ? ouvrage coll. sous la direction de
Gauzin-Müller D. Actes sud : Cité de
CONTENU l’architecture & du patrimoine, Arles, 2009.
Exercice de projet portant sur la construction → Connan Y. Habitat groupe participatif. Éditions
Enseignant : M. Rojas-Arias
d’un groupement d’habitat participatif à partir ouest-France, Rennes, 2012. A compléter en
de questionnements basés sur la notion large de atelier.
l’habitat. Seront traités les aspects fonctionnels,
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
son évolutivité en cohérence avec les nouveaux
Projet situé dans l’urbain — Construction d’un
modes d’habiter, la place de cette intervention
groupement d’habitat — Habitat groupé
dans le quartier, les choix constructifs.
participatif.

Le contenu de cet enseignement cherche à


Problématique : Les modes d’habiter évoluent,
sensibiliser les étudiants sur les conséquences
les enjeux sociaux, environnementaux et
d’une approche environnementale sur le projet
économiques posés par le développement
urbain et le projet architectural, sur la relation
durable sont au cœur des problématiques
du projet à son contexte ainsi que sur la
traitées dans cet atelier. L’intervention sur des
signification des choix constructifs en parallèle
espaces urbains consolidés et/ou en évolution
et au-delà des propositions formelles de
dans la perspective de proposer des projets
l’architecte. L’étudiant sera incité à mettre en
d’habitat groupé participatif correspond à une
place une stratégie constructive adaptée au
commande croissante. Ce type de projet ne peut
programme, aux usages du bâtiment et à la
se limiter au bâti. La question de l’espace
climatologie du site travaillé dans
urbain, de la place du projet dans un
l’enseignement S51D1.
environnement large sera abordée. Nous
proposons à l’étudiant de s’initier aux postures
TRAVAUX REQUIS
de projet dans le cadre d’une intervention sur
Les étudiants réalisent, individuellement
un contexte urbain pour travailler sur la notion
l’analyse d’un projet remarquable en début de
de l’habitat et proposer la création d’un projet
semestre, ainsi que les comptes rendus des
d’habitat groupé participatif dans un milieu
visites. Ensuite, par binômes, seront réalisées 3
urbain constitué ou en transformation. Les
présentations :
questions de la mise en valeur du bâti existant
–P  résentation intermédiaire
ou/et de ses capacités d’évolutivité seront plus
Phase 1-analyse de site et parti.
particulièrement abordées.
–P  résentation intermédiaire
Phase 2-esquisse.
Objectifs : Construire une démarche de projet à
–P  résentation finale
partir d’une analyse d’un site : contexte urbain,
Phase 3-avant-projet et synthèse
implantation, accessibilité, spatialité,
du semestre.
matérialité et diversité d’usages et pratiques des
espaces (moments spécifiques au cours de la
journée, diversité intergénérationnelle). Des
visites à des projets existants et en activité
participent à la compréhension du
fonctionnement de ce type d’habitat ainsi qu’à
la mise en contact avec les utilisateurs.

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S5 – S51 1 CONCEPTION PROJET SITUÉ DANS L’URBAIN  242
SEMESTRE 5 – CONCEPTION
GROUPEMENT HABITAT

GROUPE 5
E.C.T.S. 10 CONTENU
Le semestre est organisé en quatre étapes visant
HEURES CM 20 à articuler les différentes échelles de projet.

HEURES TD 100 –T
 emps 1, analyse de site et projet urbain
COEFFICIENT 8 Analyse critique du contexte pour dégager les

OBLIGATOIRE OUI particularités, les qualités, les


dysfonctionnements du site.
BIBLIOGRAPHIE
La bibliographie sera communiquée lors de la
COMPENSABLE OUI Définitions de principes de composition première séance d’enseignement.
urbains, dispositions et formes, qui
s’appuient sur les lignes de forces du site, SUPPORT DE COURS
mais aussi sur les enjeux actuels d’un –T  ravail d’analyse sur site, puis en atelier.
Enseignant : M. Cousy
programme d’extension urbaine dense, des –A  ppuis théoriques en lien avec le
choix architecturaux et structurels. développement du processus de conception
Travail par binôme échelles 1/500° et 1/200° (une heure au démarrage de l’atelier).
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
– Séances de critique collectives et individuelles.
Développer les capacités de l’étudiant à créer
–T
 emps 2, le projet d’architecture : la maison –A  nalyse critique d’opérations comparables.
une forme architecturale et urbaine qui
type répétée –V  isites pédagogiques d’opérations
entretiendra des relations de continuités et de
Répétitivité et combinatoire de modules pour comparables
ruptures maîtrisées avec les dispositions
la création d’un ensemble urbain /
existantes du site.
déformation ou adaptations dues aux
circonstances particulières du contexte.
Réfléchir aux enjeux actuels d’un programme
Choix des qualités d’habiter : usages, logique
d’extension urbaine dense.
distributive, spatialité. Articulation système
constructif, matérialité, forme et espace
S’interroger sur la place et le rôle de
architectural. Travail individuel – échelles
l’architecture domestique dans la composition
1/200° et 1/100°
de nouveaux modèles urbains.

–T
 emps 3, le projet d’architecture :
Proposer un développement du projet
développement constructif
architectural, de l’esquisse à la mise en œuvre,
Réflexions sur la mise en œuvre : élaboration
en soulignant l’importance de l’articulation
de plans détaillés intégrant toutes les
entre système structurel, matérialité, forme
contraintes physiques (structures, isolation,
architecturale et organisation spatiale.
fluides...). Travail individuel – échelles 1/100°
et 1/50°
Mener une réflexion sur l’aménagement des
espaces non bâtis, publics et privés, mais aussi
–T
 emps 4, le projet d’espaces libres,
sur la question des limites entre l’espace public
publics et privés
et l’espace privé (leurs graduations, le passage
Questionnement sur les spécificités de
de l’un à l’autre) au regard des modes de vie
l’aménagement d’espace public : la maîtrise
actuelles.
de la composition spatiale, le modelé, la
matérialité et la mise en œuvre des sols, le
traitement des limites public/privé,
l’organisation végétale.
Travail par binôme – échelle 1/200° détail aux
1/50° et 1/20°

TRAVAUX REQUIS
–C
 roquis, analyse et compréhension du site.
Maquettes du site et du projet.
–P
 lans d’aménagement de l’ensemble urbain.
–P
 lans, coupes, élévations et détails du projet
architectural.
–P
 lans, coupes et détail du projet
d’aménagement de l’espace public.

MODE D’ÉVALUATION Trois rendus Rendu 2, le projet d’architecture : la Rendu final regroupant les 4 temps
Rendu 1, le projet urbain. maison type répétée. du projet.
ANNÉE 3 S5 – S51 2 CONCEPTION REPRÉSENTATION 243
SEMESTRE 4 POUR L’ARCHITECTURE

REPRÉSENTATION
POUR L’ARCHITECTURE
(DANS L’ATELIER
DE PROJET)
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S5 – S51 2 CONCEPTION REPRÉSENTATION 244
SEMESTRE 5 POUR L’ARCHITECTURE

E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable :

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S5 – S52 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE / 245
SEMESTRE 5 LES GRANDES PERSONNALITÉS

HISTOIRE DE
L’ARCHITECTURE / LES
GRANDES PERSONNALITÉS
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 3 S5 – S52 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE DE L’ARCHITECTURE 246
SEMESTRE 5 / CONTEMPORAINE XXE ET XXIE

E.C.T.S. 1 Viollet Le Duc


→ VIOLLET-LE-DUC, Dictionnaire raisonné de
HEURES CM 18 l’architecture française du XIe au XVIe siècles,

HEURES TD 0 1854-66 Paris, Éditions Bance-Morel


Vitruve
COEFFICIENT 5 → VITRUVE, Les dix livres de l’architecture,

OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE


→B  ENEVOLO (L.), Histoire de l’architecture
traduction française intégrale de Ch. Perrault
1673, Éditions Balland, Paris 1986
COMPENSABLE OUI moderne, Tomes 1 à 4 (1ère édition it. Rpme,

SESSION 1960, Laterza,), 1987, Paris, 2002, Éditions


Dunod,
SUPPORT DE COURS
Documents pdf des cours magistraux
DE RATTRAPAGE OUI → COLQUHOUN (A.), L’architecture moderne,(1ère
édition angl. Modern Architecture, Oxford
University Press, 2002), Paris, Éditions In Folio
→ CURTIS (W.), L’architecture moderne depuis
Responsable : Mme Blanc
1900,(1ère édition angl. Phaidon Press 1982),
Paris, 2004, Phaidon
→ FRAMPTON (K.), L’architecture moderne : une
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
histoire critique, 2006, Paris, Thames &
Cet enseignement, inscrit dans le cursus de la
Hudson
licence vise à approfondir les acquis de
Monographies Alvar Aalto
fondation de la culture architecturale des
→ Aalto, de l’œuvre aux écrits, Monographie, ouvr.
étudiants. Il se donne pour objectif de revenir
collectif dir. Göran Schildt, Ed. Centre Georges
sur de grands jalons de connaissances
Pompidou, 1988, Paris
fondamentales de l’histoire aux sources de
→ FLEIG (K.), Alvar Aalto, Œuvres complètes
l’architecture moderne, en approfondissant à
1922-1962, Ed. Architecture Artemis, 1979
travers l’itinéraire de grandes figures de
→ WESTON (R.), Alvar Aalto, 1ère édition
l’architecture, des thèmes fondateurs et
française, Phaïdon, Paris, 2006
significatifs aux sources et dans les
Louis Labrouste
développement de l’histoire moderne de
→ BELIER (C.), BERGDOLL (B.), LE COEUR (M.),
l’architecture. Illustrer à travers l’analyse de
La structure mise en lumière, Labrouste
grandes œuvres, les questionnements, les
(1801-1875) Architecte, 2012, Paris Nicolas
genèses et les filiations de la culture
Chaudun éditeur pour la Cité de l’Architecture
architecturale.
et du Patrimoine
Frank Loyd Wright
CONTENU
→ (Y.), PFEIFFER (B.B.), Frank Loyd Wright, 1é
12 séances de cours magistraux d’une heure et
vol, 1ère édition, 1986, Tokyo A.D.A. EDITA
demie portant sur de grandes figures,
Louis Kahn
architectes, qui ont marqué la genèse de
→ KAHN (L.), Silence et lumière, édition
l’architecture moderne et ses développements:
française1996, Paris, Édition du Linteau,
• mise en perspective des itinéraires de ces
→ RIVALTA (L.), Louis I. Kahn, La construction
architectes par rapport aux fondements
poétique de l’espace, 2003, Paris, Éditions du
théoriques de la discipline et leur évolution
Moniteur
• compréhension de leur rôle dans le
→ RYKWERT (J.), Louis Kahn , Harry N. Abrams,
développement des mouvements, des
New York, 2001, Inc., Publishers Andrea
courants…
Palladio
→ LOUKOMSKI (G.K), Andrea Palladio, sa vie, son
– I ntroduction
œuvre, 1980, Paris, éditeurs Dominique
–L  a filiation des architectes écrivains, Vitruve,
Vincent &Cie
Alberti, Palladio
→ PALLADIO (A.), I quattro Libri dell’Architettura,
–L  abrouste vs Viollet le Duc, Un grand débat du
reproduction fac simile, Ulrico Hoepli Editore,
XIXème siècle
Milan
–S  ur les traces d’Alvar Aalto, 9 thématiques de
Hans Scharoun
compréhension de l’œuvre
→ SYRING (E.), KIRSCHENMANN (J.), Hans
–L  a puissance de l’intériorité, F. L. Wright et la
Scharoun, 1893-1972, 2004, Köln, Taschen
création de l’espace moderne
Robert Venturi
–G  éométries et fabrication de l’espace, Louis
→ VENTURI (R.), De l’ambiguïté en architecture,
Kahn, Hans Scharoun
trad. de l’anglais (1959 Complexity and
–C  omplexité et contradiction, Robert Venturi
contradiction in architecture) Paris, 1995,
Éditions Dunod
TRAVAUX REQUIS
→ VENTURI (R.) SCOTT BROWN (D.)
Assiduité au cours, exposés, fiches de lecture
IZENOUR (ST.), L’enseignement deLas Vegas ou
le symbolisme oublié de la forme architecturale,
1972, 2ème éd. trad.française 1977, Pierre
Mardaga éditeur, Bruxelles

MODE D’ÉVALUATION Examen final sur table


ANNÉE 3 S5 – S52 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 247
SEMESTRE 5

THÉORIES DE
L’ARCHITECTURE
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 3 S5 – S52 2 HISTOIRE ET THÉORIES THÉORIES DE L’ARCHITECTURE 248
SEMESTRE 5

E.C.T.S. 1
HEURES CM 18
HEURES TD 0
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→L  E CORBUSIER : La Charte d’Athènes Ed. de
COMPENSABLE OUI Minuit, 1957 Urbanisme Arthaud (1927) 1980

SESSION → Paul BLANQUART: Une histoire de la ville, pour


penser la société, La découverte 1998
DE RATTRAPAGE OUI → POIESIS n°12 : La ville et le temps (lire Daniel
Lecouédic, et débats + Actuelles Inactuelles) Ed.
Poïésis, 2001
→ POÏESIS n°15 : Inventer la ville, l’œuvre
Responsable : M. Gruet
collective Ed. Poïésis, 2004 Lire Rencontre/
Schoonbrodt/Paul Blanquart
→ Françoise CHOAY : Urbanisme, utopies et
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
réalités, Seuil 1965
À partir des problématiques actuelles de l’urbain
→ P. CANEL, Ph DELIS, CH. GIRARD, Construire la
et de la nécessité de penser les situations
ville africaine, Karthala, 1990
contemporaines et nos modes de production ou
→ David MANGIN, La ville franchisée : formes et
de renouvellement de la ville, il s’agit de mener
structures de la ville contemporaine, Paris : Ed. de
une critique généalogique des pensées, utopies et
la Villette, 2004
théories sur la ville qui déterminent aujourd’hui
→L  ’œuvre et le Temps IV : L’architecture, le temps,
nos façons de concevoir la ville et le projet
la ville. S. GRUET, Poïésis 2005
urbain.
→«   La Nature de la ville » S. GRUET, Poïésis 2017
Le but pédagogique est de mener l’étudiant, au
travers d’une critique des utopies et des
SUPPORT DE COURS
principales idées et théories sur la ville qui se
–7
 power-point diffusés en cours
sont notamment développées aux XIXe et XXe
–s
 ynthèse du cours pour révision avec textes et
siècle, à déconstruire ses propres présupposés et
documents complémentaires.
ceux qui sous-tendent les projets urbains
modernes contemporains.
La distinction et l’articulation entre la tempora-
lité du projet architectural et celle de la ville au
cœur de la problématique du projet urbain,
seront au centre de nos réflexions : hors des
grandes utopies antiques, médiévales et
modernes, comment réintégrer le temps propre
de la ville dans nos modes de planification
urbains ?

CONTENU
10 séances

–B
 rève histoire de la ville, entre organisme
temporel et projet spatial
–D
 es origines du phénomène urbain à la ville
du XVIIIe : utopies et réalités
–D
 e la ville industrielle à la cité moderne :
l’avènement du paradigme technique
–D
 u premier urbanisme moderne à sa révision
critique par le Team ten
–D
 e l’urbanisme des CIAM au projet urbain
contemporain : la question temporelle
–L
 e « développement durable » comme
nouveau paradigme de l’urbain

MODE D’ÉVALUATION Note des examens sur table


ANNÉE 3 S 5 – S53 1 SCIENCES ET TECHNIQUES VILLE ÉNERGIE CLIMAT 249
SEMESTRE 5 (CONSTRUCTION
ET RÉGLEMENTATION)

VILLE ÉNERGIE CLIMAT


(CONSTRUCTION
ET RÉGLEMENTATION)
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 24 COMPENSABLE
HEURES TD 9 SESSION
COEFFICIENT 7.5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S5 – S53 1 SCIENCES ET TECHNIQUES VILLE ÉNERGIE CLIMAT 250
SEMESTRE 5 (CONSTRUCTION
ET RÉGLEMENTATION)

E.C.T.S. 3
HEURES CM 24
HEURES TD 9
COEFFICIENT 7.5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
Bibliographies spécifiques données selon les
COMPENSABLE OUI séances.

SESSION SUPPORT DE COURS


DE RATTRAPAGE OUI Diapositives de support de cours disponibles
sur Moodle.
Les cours s’appuient sur des recherches
récentes et en cours, utilisent des exemples
Responsable : Mme Aventin
d’architecture et d’aménagement urbains divers
(architectes reconnus, situations ordinaires,
etc.).
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
L’objectif du cours est d’approfondir le thème
des ambiances architecturales et urbaines et
d’approcher la problématique environnementale
des fluides et des réseaux.

CONTENU
Approfondissement éclairage artificiel, en
rapport avec la ville et le paysage ; la question
de l’éclairage et le développement durable.
–L e végétal dans la ville
–A pprofondissement acoustique
environnementale ; Le son dans les projets
architecturaux et urbains ; outils d’analyse
et de conception sonore ; la réglementation
(directive bruit, PPBE, zones calmes, PEB
et PGS)
–F luides, réseaux et environnement
(l’alimentation en eau ; gaz,
chauffage urbain, etc.)
–L es questions d’accessibilité
(bâti et espace public).

TRAVAUX REQUIS
Participation obligatoire au TD accessibilité.
L’absence non justifiée entraine la non
validation de l’enseignement et donc de l’UE.
Le contrôle permet de vérifier l’acquisition des
notions de base.

MODE D’ÉVALUATION Session 1 > Examen écrit final d’articles, de situations..) + avoir Session 2 > Examen écrit (durée
(durée 2h) : le contrôle permet de participé obligatoirement au TD 2h) : même principe que session 1
vérifier l’acquisition des notions de accessibilité (deux matinées, selon >> 100% note examen Les deux
base (questions de cours sur des groupes de projet), attribution sessions sont sans documents.
définitions, petits exercices de d’une note >> coefficients : 75%
réflexion à partir d’extraits note examen + 25% note TD
ANNÉE 3 S5 – S53 3 SCIENCES ET TECHNIQUES IMAGES DE SYNTHÈSE – INTENSIF 251
SEMESTRE 5

IMAGES DE SYNTHÈSE
– INTENSIF
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 16 SESSION
COEFFICIENT 2.5 DE RATTRAPAGES

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 3 S5 – S53 3 SCIENCES ET TECHNIQUES IMAGES DE SYNTHÈSE – INTENSIF 252
SEMESTRE 5

E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 16
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Lesueur

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Ces TD doivent permettre aux étudiants
d’utiliser de façon rationnelle les outils
contemporains de représentation et de
communication. Ils permettent d’aborder de
façon simple les techniques de réalisation
d’images de synthèses.

Compétences acquises par l’étudiant :


Les prémices des techniques qui permettent
de réaliser des images de synthèse. Les concepts
acquis sont replacés au regard des autres outils
du domaine pour permettre à l’étudiant de se
forger un regard critique.

CONTENU
L’enseignement met en évidence les concepts
qui sont manipulés par ces outils en identifiant
ceux qui sont facilement adaptables pour les
problèmes rencontrés par les architectes et ceux
qui demandent une modification des méthodes
traditionnelles pour êtres utilisés.
–C  hoix d’un point de vue, ambiance.
–L  umières, matières, textures.
– I ncrustations, images fixes, séquences.
–É  change de données entre logiciel de
modélisation et logiciel de calculs d’images.

TRAVAUX REQUIS
Réalisation de quatre images pour mettre un
bâtiment en valeur avec Artlantis.

BIBLIOGRAPHIE
En temps et en heure.

MODE D’ÉVALUATION Groupes d’étudiants Durée de l’enseignement Présence minimum à la moitié des
(entre 15 et 20 étudiants). une semaine. TD pour avoir droit au rendu final
ou
Intensif, 5 séances de quatre Hebdomadaire, 5 séances de quatre Contrôle continu :
heures le matin ou l’après-midi heures, rendu du travail produit à 75% Rendu final 25%
pendant une semaine, rendu du la fin de chaque séance, évaluation
travail produit à la fin de chaque à chaque séance. Durée de
séance, évaluation à chaque séance. l’enseignement cinq semaines.
ANNÉE 3 S5 – S54 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS SOCIO-ANTHROPOLOGIE 253
SEMESTRE 5 DE LA VILLE

SOCIO-ANTHROPOLOGIE
DE LA VILLE
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 9 SESSION
COEFFICIENT 2.5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S5– S54 1 ESPACES ET SOCIÉTÉS SOCIO-ANTHROPOLOGIE 254
SEMESTRE 5 DE LA VILLE

E.C.T.S. 1 →R  AULIN A., 2007, Anthropologie urbaine, Paris,


Armand Colin.
HEURES CM 18 → RONCAYOLO M., 1990, La ville et ses territoires,

HEURES TD 9 Paris, Gallimard.


→ STEBE J-M., MARCHAL H., 2011, La sociologie
COEFFICIENT 2.5 urbaine, Paris, PUF.

OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE


→A  GIER M., 2015, Anthropologie de la ville,
→ STEBE J-M., MARCHAL H., 2009, Traité sur la
ville, Paris, PUF.
SESSION Paris, PUF. → VIVANT E., 2009, Qu’est-ce que la ville

DE RATTRAPAGE OUI → ARLAUD S., 2005, Rural-urbain, nouveaux liens,


nouvelles frontières, Rennes,
créative ?, Paris, PUF.
→ WEBER M., 1992, La Ville, Paris, Aubier.
→ PUR. ASCHER F.,1995, Métapolis ou l’avenir des
villes, Paris, Odile Jacob. Revues :
Responsables : M. Balti, Mme Gendre → BACCAÏNI B., SEMECURBE F., « La croissance → Espaces et Sociétés ;
périurbaine depuis 45 ans, extension et densifica- → Les Annales de la recherche urbaine ;
tion », INSEE Première, 2009, n°1240. → Métropoles : https://metropoles.revues.org
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES → BASSAND M. et alii, 2007, Enjeux de la
Le S541 s’inscrit dans la complémentarité des sociologie urbaine, Lausanne, Presses
enseignements dispensés dans le cadre du S531, polytechniques et universitaires romandes.
basés sur l’observation et l’analyse des → BAUDIN G, GENESTIER P. (dir.), 2002,
territoires urbains. L’objectif est d’approfondir Banlieues à problèmes : la construction d’un
un autre regard sur la ville : celui-ci des problème social et d’un thème d’action publique,
sociologues, des anthropologues et des Paris, La Documentation Française.
géographes. En s’appuyant sur des travaux → BAUER G., ROUX J-M., 1976, La rurbanisation
d’auteurs et des résultats d’enquête, la ville sera ou la ville éparpillée, Paris, Seuil.
abordée au croisement de plusieurs approches : → BERNIÉ-BOISSARD C., 2008, Des mots qui font
son organisation sociospatiale et ses évolutions, la ville, Paris, L’Harmattan.
ses modes d’habiter, sa gouvernance, ses → BOURDIN A., 2005, La métropole des individus,
réglementations juridiques, ses fragilités, ses La Tour d’Aigues, Ed. de l’Aube.
dynamiques habitantes, culturelles, artistiques… BOURDIN Alain, 2016, La métropole fragile,
Les apports théoriques et les outils Antony, Le Moniteur.
d’observation doivent ainsi conduire l’étudiant → BURGEL G., 2015, Essais critiques sur la ville,
à se questionner sur la ville à différentes Gollion, Infolio.
échelles (l’îlot, le quartier, le centre ville, les → CALLON Michel et Alii, 2001, Agir dans un
périphéries, les campagnes environnantes, etc.). monde incertain, Paris, Points.
→ CHARMES Eric, 2011, La ville émiettée, Essai sur
CONTENU la clubbisation de la vie urbaine, Paris, Presses
L’enseignement s’effectue sous la forme : Universitaires de France.
–d e cours visant à développer l’approche → DONZELOT J., 2009, La ville à trois vitesses,
sociologique, anthropologique et Paris, Éditions de la Villette.
géographique de la ville ; → DUBOIS-TAINE G., CHALAIS Y. (dir.), 1997, La
–d e travaux dirigés et de visites de terrain, ville émergente, La Tour-d’Aigues, l’Aube.
croisés avec le S 531, visant à compléter les → ESCAFFRE F., JAILLET M-C., 2016, Une
outils d’observation et d’enquête du terrain à trajectoire métropolitaine, l’exemple de Toulouse,
partir des méthodes en sciences humaines et Paris, Ed. Le Moniteur.
sociales. → GRAFMEYER Y., JOSEPH I., 1984, L’école de
Chicago : naissance de l’écologie urbaine, Paris,
TRAVAUX REQUIS Flammarion.
Expérimentation du terrain (TD croisés avec → GRESILLON Boris, 2002, Berlin, métropole
S531), mise en pratique des outils d’observation culturelle, Paris, Belin.
et de recueil de données, acquisition de → JAILLET M-C, 1999, « Peut-on parler de
connaissances sur la ville, analyse critique. sécession urbaine à propos des villes euro-
péennes ? », Esprit, 1999, n°258.
→ LEFEBVRE H., 1979, La révolution urbaine,
Paris, Gallimard.
→ MONGIN O., 2007, La condition urbaine : la ville
à l’heure de la mondialisation, Paris,
→ PAQUOT T., 1996, Le monde des villes,
panorama urbain de la planète, Bruxelles,
Complexe.

MODE D’ÉVALUATION Examen écrit : 2 sujets au choix : Dans les deux cas, il sera demandé
–u ne question ouverte, type à l’étudiant de développer une
dissertation ; analyse critique de la ville qui
–u n commentaire s’appuie sur ses connaissances, son
d’un extrait de texte. expérience et des exemples précis.
ANNÉE 3 S5 – S54 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS RECONNAISSANCE ET 255
SEMESTRE 5 EXPÉRIMENTATION DU
TERRITOIRE POUR LE PROJET

RECONNAISSANCE
ET EXPÉRIMENTATION
DU TERRITOIRE
POUR LE PROJET
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 12 COMPENSABLE
HEURES TD 60 SESSION
COEFFICIENT 7.5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S5 – S54 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS RECONNAISSANCE ET 256
SEMESTRE 5 EXPÉRIMENTATION DU
TERRITOIRE POUR LE PROJET

E.C.T.S. 3 – f aire expérimenter la diversité des modes de


penser et de concevoir des projets par
leurs interventions dans une pensée évolutive
des territoires et avoir les aptitudes pour
HEURES CM 12 l’articulation des échelles de propositions et pouvoir infléchir ces évolutions.

HEURES TD 60 d’actions (stratégie territoriales et


propositions locales).
Un autre aspect important de cet enseignement
est l’expérimentation de pratiques de projets
COEFFICIENT 7.5 L’objectif pédagogique est avant tout de basés sur la connaissance du terrain dans une

OBLIGATOIRE OUI favoriser une « conscience », par l’observation


et le questionnement sur les évolutions récentes
approche pluridisciplinaire croisant les
dimensions spatiale, temporelle les usages et la
SESSION des territoires. L’élaboration d’une analyse planification. Il permet d’amener les étudiants à

DE RATTRAPAGE OUI problématisée et la formulation de propositions


globales et locales permettra de mettre en
expérimenter l’interrelation entre connaissance
du territoire et conception du projet, par les
évidence l’interaction des différentes échelles allers retours entre terrain et atelier,
d’actions sur l’espace et les territoires. l’articulation des échelles de connaissance et
Responsable : M. Torres C’est aussi le lieu de la transversalité entre les d’actions et la prise en compte du temps dans la
champs, s’appuyant sur d’autres apports pratique du projet.
théoriques et appliqués (Approche juridique et
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Socio- anthropologie de la ville), articulant CONTENU
Objectifs pédagogiques de l’enseignement : connaissances, méthodes et pratiques. La Contenus et modes pédagogiques :
Le semestre 4 de la licence est basé sur nécessité d’une approche pluridisciplinaire doit Cet enseignement s’effectue sous la forme :
l’arpentage et la découverte des espaces urbains être comprise à travers cet enseignement. –d e cours visant à appréhender les démarches
de la ville centre. Les étudiants ont été Il s’agit donc de faire prendre conscience aux urbaines et paysagères,
sensibilisés aux notions d’observation, de étudiants que les territoires sont : –d ’ateliers et de visites de terrain (libres et
description et d’analyse à partir de parcours et –c  omplexes, multiples et évolutifs, encadrées).
de situations précises, celles de la ville, de la rue –o  rdinaires et tout à la fois exceptionnels,
et de l’espace public. –d  es espaces à observer pour leurs qualités et L’atelier : TERRITOIRES ET
Pour poursuivre cet apprentissage, leurs valeurs, qu’il faut révéler, EXPERIMENTATIONS
l’enseignement du semestre 5 amène les –d  es espaces en devenir, à la charnière entre L’objectif pédagogique est l’élaboration d’une
étudiants vers d’autres méthodes d’observation conservation et mutation, analyse problématisée et la formulation de
et d’analyse, en s’attachant à développer leurs –d  es lieux d’accueil d’équipements propositions permettant de mettre en évidence
capacités d’observation sur des territoires plus et d’aménagements, notamment l’interaction entres les différentes échelles
larges, allant des centres anciens aux d’espaces publics, d’actions globales et locales.
périphéries et aux campagnes péri-urbaines et –d  es projets à part entière du fait de leurs L’atelier est s’articule en deux phases
les place en situation de futurs concepteurs et transformations permanente. successives qui répondent à une démarche
acteurs de l’urbain. globale :
Pour appréhender ces vastes territoires, les Et que, pour bien intervenir les territoires
étudiants devront développer des méthodes et il est important de : 1. Premier regard, analyse et enjeux
des outils distincts de ceux acquis lors du – r egarder, étudier, décrire et représenter, Au moyen du regard, de l’intuition et de
semestre précédent. Ils devront être –s  ’inscrire dans une réalité complexe et l’arpentage du terrain, il s’agit d’explorer le
particulièrement attentifs au rapport entre dynamique des territoires, territoire d’une commune pour en dégager les
territoire et implantation, aussi bien du centre – i dentifier des situations multiples, une vision caractéristiques, les dynamiques et les enjeux
urbain ancien, des extensions récentes et des stratégique et programmatique, pour l’avenir. Les étudiants devront
espaces naturels et agricoles. Il s’agit, pour les –m  anipuler les différentes échelles de expérimenter des dispositifs d’observation, de
étudiants, d’adopter un autre regard et connaissance et d’intervention sur les description et de restitution par l’écrit, le
d’acquérir les outils de connaissance, d’analyse, territoires, dessin, la photo, le film, la maquette,
de représentation et de conception à des –a  ppréhender les enjeux contemporains dans l’installation… notamment à l’occasion de
échelles territoriales diverses. une perspective de durabilité. séance sur le terrain.

Cet enseignement a quatre grandes Il s’agit de faire prendre conscience aux 2. Expérimentation. Stratégie globale et espaces
orientations : étudiants de l’importance des espaces publics
– f avoriser l’émergence d’une prise de contemporains, ceux situés à la charnière entre Par la suite, les étudiants devront développer une
conscience des territoires et de leurs espaces urbains et agricoles. Il s’agit donc vision prospective de ce territoire à partir des
évolutions, d’accompagner les étudiants dans l’élaboration évolutions qu’ils ont observées. Et développer, à
–a  ccompagner les étudiants dans leurs et le développement d’un regard attentif sur ces travers une entrée thématique et des situations
constructions personnelles et territoires, afin qu’ils s’en construisent une choisies, des propositions d’aménagement
professionnelles, en leurs permettant de « représentation ». d’espaces publics, d’implantation d’équipement
comprendre leur rôle stratégique dans la Ces espaces se transforment très rapidement, et une stratégie globale de projet de territoire.
transformation des territoires, car ils sont le fruit de l’histoire, des politiques Cette phase sera argumentée et représentée
–d  évelopper le regard et les compétences des publiques et des facteurs économiques de notre graphiquement, notamment sous la forme de
étudiants du projet de territoire au projet société. Ces évolutions sont perceptibles, donc cartes, axonométries, maquettes…pour la
d’espace public. observables et descriptibles. Il est essentiel que stratégie globale ; plans , coupes, croquis… pour
les futurs professionnels aient une conscience l’espace public
avisée de ces évolutions afin de pouvoir inscrire

MODE D’ÉVALUATION Critères et modes d’évaluation : les démarches de l’étudiant Rendu – Cours  :
– Atelier  : intermédiaire et rendu final : Examen sur table d’analyse
Contrôle continu : dossier présentation vidéo-projection et - critique de projet.
retranscrivant au fur et à mesure rendu papier par équipe
ANNÉE 3 S5 – S54 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS RECONNAISSANCE ET 257
SEMESTRE 5 EXPÉRIMENTATION DU
TERRITOIRE POUR LE PROJET

Les étudiants sont regroupés par équipes de 2 TRAVAUX REQUIS


ou 3. Les équipes d’étudiants auront le choix, au Compétences ciblées :
cours de ce semestre, d’explorer des lieux, de –L  a compréhension des logiques de territoires
développer des sujets différents et des (paysage, géographie, organisation urbaine…)
propositions diverses. Chaque groupe est guidé –L  a compréhension sociale, économique et
par un enseignant référent. historique de la ville
–L  a capacité d’esquisser des situations
Les cours : DEMARCHES URBAINES de projets et stratégies de programme
ET PAYSAGERES –L  es mesures, dessins et matières d’un espace
Il s’agit d’apports méthodologiques et culturels public
visant à comprendre à la fois quels sont les –L  ’articulation entre les différentes échelles,
différents projets allant de l’espace public au leurs outils de représentation et de conception
territoire, les questionnements posés et les –L  a formulation et la restitution de
démarches pour y arriver ( organisation dans le problématiques territoriales et spatialisées
temps et dans l’espace, outils de représentation – L’élaboration d’un discours et sa transmission
et de concertation, données et analyses orale et graphique
préalables…) –L  e positionnement en tant que concepteur
Les cours ciblent un thème constitutif des et acteur social d’un point de vue éthique
démarches urbaines et paysagères et analysent et responsable
en particulier des études de cas, critiques –L  e développement de capacités d’analyse
approfondies d’exemples montrant une critique de projet
démarche et/ou un courant de pensée. Ils
viennent en complémentarité des cours plus
théoriques de socio- anthropologie de la ville
qui brosseront le contexte de la ville
contemporaine (organisation socio-spatiale,
habitat, espaces périurbains, fragilités…)

Cours d’analyse de projets par entrées


thématiques et exemples
–L e regard et la représentation à partir
du paysage
–L a reconnaissance de l’existant comme socle
du projet urbain et paysager / AVAP d’Oléron
Ste Marie
–L a traversée de échelles / 55000 hectares de
Nature Bordeaux
–L ’extension urbaine d’un bourg rural
/ Ville de Lodève et autres
–L a reconversion urbaine / Quais de Bayonne
–L e projet d’un nouveau quartier
/ Saint Jacques de la Lande
–L es temps d’un projet, processus et dessins
/ L’île de Nantes
–A ménagement urbain et Espace public
/ Exemples en Catalogne
–L e projet de Territoire / Exemples
agglomération de Toulouse et Montpellier

MODE D’ÉVALUATION Critères et modes d’évaluation : les démarches de l’étudiant Rendu – Cours  :
– Atelier  : intermédiaire et rendu final : Examen sur table d’analyse
Contrôle continu : dossier présentation vidéo-projection et - critique de projet.
retranscrivant au fur et à mesure rendu papier par équipe
ANNÉE 3 S5 – S55 1 OUVERTURE ET PAROURS STAGE 1ERE PRATIQUE 258
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL

STAGE 1 ERE
PRATIQUE
E.C.T.S. 4 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0
HEURES TD 4
COEFFICIENT 6
ANNÉE 3 S5 – S55 1 OUVERTURE ET PAROURS STAGE 1ERE PRATIQUE 259
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL

E.C.T.S. 4
HEURES CM 0
HEURES TD 4
COEFFICIENT 6
OBLIGATOIRE OUI

...

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S5 – S55 2 OUVERTURE ET PAROURS LANGUES 260
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL

LANGUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 1 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 – ANGLAIS GROUPE 3 – ANGLAIS GROUPE 5 – ESPAGNOL


GROUPE 2 – ANGLAIS GROUPE 4 – ANGLAIS
ANNÉE 3 S5 – S55 2 OUVERTURE ET PAROURS LANGUES 261
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL

ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 1
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→«   Target Score » par Charles Talcott
COMPENSABLE OUI et Michael Duckworth.

SESSION →«
→«
  New Headway » Oxford University Press.
  New TOEIC » Comment optimizer son score.
DE RATTRAPAGE OUI →«   Grammar and Vocabulary for the TOEIC test ».
Jolene Gear et Robert Gear
→«   English Vocabulary in Use » Advance and
Intermediate - M.Mc Carthy and F.O’Dell.
Responsables : M. Parks,
→«   English Grammar in Use » Raymond Murphy
Mme Brassard, Mme Cassidy-Ruffat, → Autres
Mme Degano
SUPPORT DE COURS
Videos, TED talks, articles d’architecture
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES et d’actualité.
Continuer la préparation pour l’examen de
TOEIC en 4 groupes divises par niveau. Les
contenus seront adaptés à chaque niveau.

CONTENU
–L
 es sujets de vocabulaire seront reliées au
TOEIC (Carriers, Lieux de Travail,
Communication, Industrie, Commerce, etc).
–L
 es sujets d’architecture ayant un lien avec
les thèmes abordés pendant le semestre dans
les autres matières.
–L
 es étudiants doivent fournir un travail
constant à la maison pour consolider
l’information et les sujets abordés en cours.
L’assistance n’est pas suffisante. La prépara-
tion au TOEIC demande aussi du travail
individuel important pour assurer une
progression suffisante.

TRAVAUX REQUIS
–P
 résentation
–P résentation de travaux écrits reliés au travail
fait en cours.
–L es étudiants doivent fournir un travail
constant à la maison pour consolider
l’information et les sujets abordés en cours.
L’assistance n’est pas suffisante. La prépara-
tion au TOEIC demande aussi du travail
individuel important pour assurer une
progression suffisante.

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre: Niveau exigé: 550 pts
écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanc
ANNÉE 3 S5 – S55 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES
SEMESTRE 5

GROUPE 1 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucun


rattrapage ou exercise de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 2 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans les cas d’une absence justifié, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Degano

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
1. Test de niveau et de placement basé sur
Cambridge : First ELT, 2012. Print
les niveau du CECRL.
→ Hamilton Sarah, and Annie Spratbrow.
2. Introduction des modalités du test TOEIC
« Grammar in Action, Toute la Grammaire
avec un pantiel blanc
Anglaise », Explications Grammaticales
3. Revision systematique de la grammaire
Excercises. Marly: Spratbrow,1999
en fonction du niveau de chaque groupe
→ Talcott Charles, and Graham Tullis. « Target
4. Apprentissage du vocabulaire propre du test
Score: A préparation for the TOEIC Test ».
TOEIC et aux besoins professionnels des
Cambridge : Cmabridge University Press, 2007
étudiants d’architecture.
→ Whitby, Norman « Business benchmark ».
5. Travail approfondi des quatre competences
Cambridge University Press, 2006
du CECRL( compréhension orale et écrite,
→ Soars Liz and John, « New Headway » Oxford
expression orale et écrite).
University Press
6. Indication de ressources pédagogiques pour
→ Murphy Raymond, « English Grammar in Use »
un travail en autonomie en supplément des
Cambridge University Press, 2012
cours pour la préparation du TOEIC.

SUPPORT DE COURS
CONTENU
Videos, TED talks, articles d’architecture
Chaque cours contient un exercise de
et d’actualité, podcasts.v
compréhension orale(fichier audio ou
audiovisuel), l’analyse d’un texte sur
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour
le test TOEIC(business English, finance,etc)
donnant lieu à un point the grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion ( dépendant
du niveau). Chaque étudiant devra commenter
les document en fonction des modalités choisies
pour le cours (soit à l’écrit soit à l’oral).

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre:


écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanc
ANNÉE 3 S5 – S55 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES
SEMESTRE 5

GROUPE 2 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Brassard

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S5 – S55 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES
SEMESTRE 5

GROUPE 3 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucune


rattrapage ou exercice de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 2 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans le cas d’une absence justifiée, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Parks

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
Test de niveau et de placement basé sur les
Cambridge : First ELT, 2012. Print
niveaux du CECRL
→ Hamilton, Sarah, and Annie Spratbrow.
Introduction des modalités du test TOEIC avec
Grammar in Action Toute La Grammaire Anglaise,
un partiel blanc (contrôle continu) Révision
Explications Grammaticales Exercices. Marly:
systématique de la grammaire en fonction du
Spratbrow, 1999. Print.
niveau de chaque groupe
→ Talcott, Charles, and Graham Tullis. Target
Apprentissage du vocabulaire propre au test
Score. 2nd ed. Cambridge: Cambridge UP, 2007.
TOEIC et aux besoins professionnels des
Print.
étudiants en architecture Travail approfondi des
→ Talcott, Charles, and Graham Tullis. Target
quatre compétences du CECRL (compréhension
Score: A Preparation Course for the TOEIC Test.
orale et écrite, expression orale et écrite)
Cambridge: Cambridge U, 2007. Print.
Indication de ressources pédagogiques pour un
→ Whitby, Norman. Business Benchmark.
travail en autonomie en supplément des cours
Cambridge: Cambridge U, 2006. Print.
pour la préparation du TOEIC

CONTENU
Chaque cours contient soit un exercice de
compréhension orale (fichier audio ou
audiovisuel), l’analyse d’un texte sur
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour le
test TOEIC (business English, finance, etc.)
donnant lieu à un point de grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion. Chaque
étudiant devra commenter les documents en
fonction des modalités choisies pour le cours
(soit à l’écrit soit à l’oral.)

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt –2


 5%pour la participation en –2
 5% pour des épreuves
composée de quatre parties : cours. orales (exposés)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
ou expression écrite)
ANNÉE 3 S5 – S55 2 ESPACES ET SOCIÉTÉS LANGUES
SEMESTRE 5

GROUPE 4 – ANGLAIS
E.C.T.S. 1 TRAVAUX REQUIS
La présence des étudiants est obligatoire pour
HEURES CM 0 les quatre parties de la note finale. Les absences

HEURES TD 24 non justifiées ne donneront lieu à aucune


rattrapage ou exercice de remplacement. Chaque
COEFFICIENT 2 semestre l’étudiant doit préparer une

OBLIGATOIRE OUI présentation orale et participer aux discussions.


Dans le cas d’une absence justifiée, un travail
COMPENSABLE OUI supplémentaire sera demandé.

SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Cassidy-Ruffat

BIBLIOGRAPHIE
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→C  raven, Miles. « Pass the TOEIC Test »
Transmettre aux étudiants suffisament de
Cambridge : First ELT, 2012. Print
conaissances linguistiques afin d’obtenir le
→ Hamilton Sarah, and Annie Spratbrow.
niveau european A2 - B2 Test de niveau et de
« Grammar in Action, Toute la Grammaire
placement basé sur les niveaux du CECRL
Anglaise », Explications Grammaticales
Introduction des modalités du test TOEIC avec
Excercises. Marly: Spratbrow,1999
un controle partiel blanc. Révision systématique
→ Talcott Charles, and Graham Tullis. « Target
de la grammaire en fonction du niveaux de
Score: A préparation for the TOEIC Test ».
chaque group
Cambridge : Cmabridge University Press, 2007
Apprentissage du vocabulaire propre du test
→ Whitby, Norman « Business benchmark ».
TOEIC et aux besoins professionnelles des
Cambridge University Press, 2006
étudiants en architecture. Travail approfondi
→ Soars Liz and John, « New Headway » Oxford
des quatre compétences du CECRL.
University Press
(compréhension orale et écrite,expression orale
→ Murphy Raymond, « English Grammar in Use »
et ecrite’
Cambridge University Press, 2012
IIndication de resources pédagogiques pour un
travail en autonomie en suppléments des cours
SUPPORT DE COURS
pour la préparation du TOEIC.
Vidéos,TED TALKS, articles d’architecture
et d’actualité, podcasts.
CONTENU
Chaque cours contient un exercise de
compréhension orale (fichier audio ou
audiovisuel l’analyse d’un texte sur
l’architecture ou sur un sujet pertinent pour le
test TOEIC ( business English, finance etc )
donnant lieu à un point de grammaire, l’étude
du vocabulaire et à une discussion(dépendant du
niveau). Chaque étudiant devra commenter les
documents en fonction des modalités choisies
pour le cours( soit à l’ecrite soit à l’orale).

MODE D’ÉVALUATION Une note finale sur vingt composée –2


 5%pour la participation –2
 5% pour les épreuves orales
de quatre parties : en cours. (exposés ou présentation)
–2
 5% pour les exercices écrits –2
 5% pour les TOEICs blancs
(grammaire, compréhension
écrite)
ANNÉE 3 S5 – S55 2 OUVERTURE ET PAROURS LANGUES 266
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL

GROUPE 5 – ESPAGNOL
E.C.T.S. 1 –L  e monde du travail. L’entreprise. Les
réunions.
HEURES CM 0 –L  es voyages. Les expériences personnelles et

HEURES TD 24 professionnelles personnelles.


– Débats.
COEFFICIENT 1 – J eux des rôles.

OBLIGATOIRE OUI ARCHITECTURE :


COMPENSABLE OUI –L e projet. Vocabulaire technique.

SESSION –L
–E
 a grammaire appliquée à l’architecture.
 tude d’une œuvre architecturale.
DE RATTRAPAGE OUI Construction d’un etablissement publique.
–L es techniques de contruction en terre cru,
tapia
–L es materiaux
Responsable : Mme Baldini
–L e laboratoire de materaiaux (Revision)

TRAVAUX REQUIS
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
-Redaction de documents : (CV ; lettre de
Approfondir et appliquer des nouvelles formules
presentation, demande de stage)
grammaticales.
–P resentation d’une contruction ecologique
–A méliorer ses connaissances pour parler
–P resentations orales.
d’architecture.
–D évelopper sa perception culturelle et
linguistique du monde hispanique.
–P résenter, argumenter et débattre sur
différents thèmes.
–P réparer la mobilité. ERASMUS.
–S avoir présenter une candidature pour un
poste de travail.
–R édiger des lettres de motivation, CV,
BIBLIOGRAPHIE
demande de Stage.
→«  Las claves del Nuevo Dele B1-B2 » : Maria Jose
–S avoir présenter une demande d’embauche.
Martinez/Daniel Sanchez/Maria Pilar Soria
–C onnaitre l’organisation universitaire en
→«  Maîtriser la grammaire espagnole »
Espagne et pays d’Amérique Latine.
→«  Nuevo Ven 3 » Edelsa.F. Marin-R. Morales
–C onsolider les techniques de présentation
- M. de Unamuno
d’un thème.
→«  El cronometro » Edi numen - Ana Balnco
–C ommenter un film.
- Rosa M. Perez - sergio Prymak - Nicolas
–P articiper, argumenter et structurer un
Sanchez - Inaki Tarres
discours pour participer à un débat.
→«  Aula Internacional 3 » « Aula International 4 »
–C ommenter des textes tout en appliquant
Difusion - Jaime Corpas - Agustin Garmendia
la méthodologie apprise en cours.
- Nuria Sanchez - Carmen Soriano
→«   Arquitectura y Construccion - Espanol Academico
CONTENU
y profesional » Paloma Ubeda Mansilla - Maria
–A
 pprentissage des nouvelles structures
LuisaOrtega
grammaticales : les aspects de l’action.
→ « Entorno Laboral » Nivel A1/B1 : Maria de
–L
 es structures grammaticales pour la
Prada, Pilar Marcé
rédaction des documents.
–L
 e monde universitaire. Les études.
SUPPORT DE COURS
Le campus. La mobilité
Photocopies, fiches de lectures, fiches d’exer-
–L
 a lettre de motivation
cices,films, dvd, bandes dessinées, cd, tableaux,
–L
 a conjugaison Les verbes au passé
diaporamas, etc
–R
 édaction du CV.
–L
 e candidat idéal. La description. Les qualités.
–L
 es projets et les ambitions.
–L
 es constructions temporales et son
application dans l’expression écrite et orale.
–L
 e stage. Demande et présentation.
–L
 ’entretien d’embauche.

MODE D’ÉVALUATION –2
 Contrôles continus écrits –P
 resence, participation et rendus
+ présentations des thèmes en cours
à l’oral.
ANNÉE 3 S5 – S55 3 OUVERTURE ET PARCOURS DÉCOUVERTE MÉTIERS 3 267
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL / LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

DÉCOUVERTE MÉTIERS 3
/ LES MÉTIERS
DES ARCHITECTES
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 10 COMPENSABLE
HEURES TD 12 SESSION DE
COEFFICIENT 3 RATTRAPAGES

GROUPE 1 GROUPE 3
GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S5 – S55 3 OUVERTURE ET PAROURS DÉCOUVERTE MÉTIERS 3 268
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL / LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

E.C.T.S. 2
HEURES CM 10
HEURES TD 12
COEFFICIENT 3
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
Sur moodle pour le CM donnée par les
COMPENSABLE OUI enseignants pour chaque groupe de TD

SESSION SUPPORT DE COURS


DE RATTRAPAGE OUI CM : ppoint sur moodle ou intervenant
TD : doc remis en séance

Responsable : Mme Sadokh

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
L’objectif de l’enseignement « découverte
métiers et environnement professionnel 3 » :
est de sensibiliser les étudiants sur la place des
architectes et la diversité des pratiques
professionnelles. Identifier les postures et
pratiques professionnelles des métiers de la
ville (architecture, urbanisme,…) Participer à la
connaissance des autres acteurs de la
construction aux diverses échelles (territoire,
ville, bâtiment) qui peuvent aussi constituer des
débouchés professionnels pour les architectes.

-En S 5 Découverte métiers 3 : les métiers des


architectes : diversité diversification Il sera
composé de CM (les métiers des architectes,
diversité et représentations) et de conférences
d’invités (exposés de parcours, échanges). Les
TD seront organisés autour de la diversité des
pratiques professionnelles et des engagements
professionnels des architectes, aux différentes
échelles. Les approches seront
interdisciplinaires sous l’angle des métiers et
des collaborations (maîtrise d’œuvre, maîtrise
d’ouvrage, assistance à maîtrise d’ouvrage,
programmation, médiation, transmission,
engagement, scénographie, design, écriture…).

CONTENU
CM (C. Sadokh) : sur la diversité et la
diversification des métiers des architectes,
intervention d’invités,
TD : sur des métiers : scénographie(S. Tessier),
urbanisme (Puyo) , assistance à maitrise
d’ouvrage (S. Balti),Asisitance à Maitrise
d’Usage(S. Sadokh)

TRAVAUX REQUIS
participation aux séances. lectures
travaux donnés par enseignants de TD

MODE D’ÉVALUATION Pour les cours: une note de Pour les TD : contrôle continue et étudiants d’appréhender la
synthèse à rendre individuellement. rendu final. Séance finale de rendus diversité des métiers des
croisés pour permettre à tous les architectes présentés.
ANNÉE 3 S5 – S55 3 OUVERTURE ET PAROURS DÉCOUVERTE MÉTIERS 3 269
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL / LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

GROUPE 1
E.C.T.S. 2
HEURES CM 10
HEURES TD 12
COEFFICIENT 3
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→S  cénographies d’architectes, catalogue
COMPENSABLE OUI d’exposition sous la direction de Christine

SESSION Desmoulins, Pavillon de l’Arsenal , Paris,


2006. Téléchargement du Guide « Projet
DE RATTRAPAGE OUI d’exposition » sur http://www.scenographes.fr
→ Arnaud SOMPAIRAC, Scénographies
d’exposition, Mètispresses, Genève, 2016.
→A  rchitecture, décor et cinéma, CinémAction n°75,
Enseignant : M. Tessier
dirigé par Françoise
→ PUAUX, Corlet – Télérama, Diffusion Le Cerf,
Paris, 1995. François-
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→ Eric VALENTIN, Lumière pour le spectacle,
Découverte de la Scénographie à travers
Librairie théâtrale, Paris, 1988.
plusieurs domaines tels que le théâtre, le
→ André BATAILLE, Lexique de la Machinerie
cinéma, l’exposition, les équipements culturels..
Théâtrale, Librairie théâtrale, Paris, 1989.
Prise de contact avec le métier de scénographe
→ Peter BROOK, L’espace vide, Ecrits sur le théâtre,
en interrogeant une entité en exercice, le statut,
Éditions du Seuil, Paris, 1977.
la raison sociale, la formation initiale, les
→ Georges BANU, Yannis Kokkos, Le Scénographe
moyens techniques et humains, locaux, etc.. et
et le héron, Le temps du théâtre/Actes Sud, 2004.
les projets phares.
→ Pierre SONREL, Traité de Scénographie,
Librairie théâtrale, Paris, 1984.
CONTENU
→ Giovanni LISTA, La Scène Moderne, Acte Sud,
Historique sommaire de la scénographie en
Paris, 1997.
Occident. Présentation des différents domaines
→ Centre National de Documentation
de la scénographie. Information sur les écoles
Pédagogique, L’espace théâtral, Actualités des
publiques formant à la scénographie.
Arts Plastiques n°45, Librairie du CNDP, Paris,
Visite d’un équipement culturel tels que le
1992.
Muséum de Toulouse, le théâtre de la Cité, les
Abattoirs.. Documents de travail fournis.
SUPPORT DE COURS
Travaux de recherche et de conception limités à
TRAVAUX REQUIS
un format court.
Exercice de création court à partir des quatre
domaines explorés : théâtre d’auteur,
équipement culturel, décor de cinéma,
exposition. Restitution sous format pdf et
affichage A1 de la progression.
Fiche métier

MODE D’ÉVALUATION Moyenne suivant 4 critères : –p


 résence –q
 ualité de la représentation
–p rogression de l’exercice –p
 ertinence de la fiche métier.
de création
ANNÉE 3 S5 – S55 3 OUVERTURE ET PAROURS DÉCOUVERTE MÉTIERS 3 270
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL / LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

GROUPE 2
E.C.T.S. 2
HEURES CM 10
HEURES TD 12
COEFFICIENT 3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : Mme Sadokh

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Les TD seront organisés autour de la diversité
des pratiques professionnelles et des
engagements professionnels des architectes,
aux différentes échelles.

CONTENU
Les approches seront interdisciplinaires sous
l’angle des métiers et des collaborations
(maîtrise d’œuvre, maîtrise d’ouvrage,
assistance à maîtrise d’ouvrage, assistance à
maitrise d’usage, urbanisme, scénographie…).
Ce groupe de TD AMU sera l’occasion de
présenter, échanger construire le rôle et les
missions d’un Architecte Assistant à Maitrise
d’Usage.

TRAVAUX REQUIS
Aller à la recherche des architectes Assistants
à Maitrise d’Usage.Recherche documentaire,
entretiens, analyse croisée puis construction
d’un discours ( pour le rendu croisé) sur le rôle,
les methodes, le langage, les outils de
l’architecte AMU

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu: présentation d’appréhender la


intermédiaire et rendu final. Séance diversité des métiers des
finale de rendus croisés pour architectes présentés
permettre à tous les étudiants
ANNÉE 3 S5 – S55 3 OUVERTURE ET PAROURS DÉCOUVERTE MÉTIERS 3 271
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL / LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

GROUPE 3
E.C.T.S. 2 À partir de cette recherche documentaire, les
étudiants réalisent une enquête auprès d’acteurs
HEURES CM 10 (AMO, MOA, voire MOE) afin de réaliser des

HEURES TD 12 portraits d’architectes AMO et de décrypter une


« pratique professionnelle » : les compétences
COEFFICIENT 3 mobilisées dans le cadre de projets, les

OBLIGATOIRE OUI modalités du dialogue entre acteurs, les


difficultés éventuellement rencontrées, etc.
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Balti

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
L’objectif de cet enseignement est d’interroger
le rôle de l’architecte en tant qu’assistant à
maîtrise d’ouvrage, ainsi que sa place dans la
co-construction de projets architecturaux et
urbains.
Quelles sont les compétences de l’architecte qui
sont recherchées par la maîtrise d’ouvrage pour
l’accompagner dans la définition et la
réalisation d’un projet ? Dans quelle mesure ces
compétences impactent-elles un projet, son
contenu, sa réalisation, ses évolutions… ?
Comment se construisent les pratiques
professionnelles et les collaborations
entre acteurs ?

CONTENU
Pour apporter des réponses à ces interrogations,
les étudiants commencent par réaliser une
recherche documentaire. Il sont invités à
constituer une base de données où sont
identifiés et analysés :
– ldes projets architecturaux et urbains : quels
sont leurs objectifs ? Quels sont les acteurs
impliqués : MOE, MOA, AMO, etc. ? Quelles
sont les fonctions respectives de ces acteurs et
quelles relations entretiennent-ils entre eux ?
– l des architectes qui se sont spécialisés dans
des missions d’AMO : dans quel(s) type(s) de
structure exercent-ils ? Pour quel(s) projet(s)
sont-ils mobilisés et pour répondre à quel(s)
besoin(s) ? Quelles sont leurs motivations
professionnelles ?

MODE D’ÉVALUATION Participation active aux différentes recherche documentaire


séances de TD et à la réalisation Restitution partagée des travaux à
des exercices. Présentation par l’ensemble des étudiants de la
groupe des résultats d’une promotion.
ANNÉE 3 S5 – S55 3 OUVERTURE ET PAROURS DÉCOUVERTE MÉTIERS 3 272
SEMESTRE 5 PROFESSIONNEL / LES MÉTIERS DES ARCHITECTES

GROUPE 4
E.C.T.S. 2
HEURES CM 10
HEURES TD 12
COEFFICIENT 3
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Enseignant : M. Puyo

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 273
SEMESTRE 6

ANNÉE 3
SEMESTRE 6
HEURES HEURES HEURES ECTS
COURS TD PERSO.
CONCEPTION S61 S611 PROJET CONSTRUCTION 20 100 120 10
– CONCEPTION ÉQUIPEMENT

S612 REPRÉSENTATION POUR L’ARCHITECTURE 24 30 3


(DANS ATELIER-PROJET)
HISTOIRE S62 S621 HISTOIRES URBAINES 18 18 2
ET THÉORIES
S622 PENSER L’ESPACE VILLE-ARCHITECTURE 18 36 2
SCIENCES ET S63 S631 SYSTÈMES CONSTRUCTIFS 18 60 20 5
TECHNIQUES
S632 OUTILS INFORMATIQUES 9 15 9 2
– ÉNERGIE AMBIANCES
OUVERTURE S64 S651 RAPPORT DE LICENCE 8 8 4
ET PARCOURS
PROFESSIONNEL S652 LANGUES ANGLAIS OU ESPAGNOL 24 1
S653 MODULES D’OUVERTURE 39 1

TOTAL S6 83 270 241 30


ANNÉE 3 INSA – ENSA 274
SEMESTRE 6

INSA – ENSA
HEURES CM 0
HEURES TD 0
COEFFICIENT 1
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

...

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 275
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

PROJET CONSTRUCTION –
CONCEPTION ÉQUIPEMENT
E.C.T.S. 10 OBLIGATOIRE
HEURES CM 20 COMPENSABLE
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 276
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Responsable : M. Courtade

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 277
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

GROUPE 1
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→Œ
 uvres de Botta, Kahn, Aalto, De Moura,
COMPENSABLE OUI Zumthor

Enseignant : M. Courtade

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Mettre l’étudiant face à la logique et à la
cohérence de ses choix.
Rendre l’étudiant conscient des effets de ses
postures afin de piloter le processus de
conception.
Percevoir la matérialité, ne pas déroger sur
l’usage. Travailler à intégrer positivement les
contraintes pédagogiques.

CONTENU
UN PETIT EQUIPEMENT EN TISSU URBAIN :
Programme permettant le croisement de
plusieurs publics pouvant avoir des besoins
contradictoires. Procédé constructif imposé
mais ouvert : l’empilement / système constructif
bois (séparés ou mixtes). Restitution des
matériaux apparents, intégration des
équipements techniques, structure lisible.
Restitution orale et graphique, construire autour
d’un argumentaire.

TRAVAUX REQUIS
Rendus progressifs jusqu’au
1/20° – 1/10° / Maquette.
Travail appuyé sur la mise en œuvre au service
de l’expression architecturale. Expression
poussée des détails.

MODE D’ÉVALUATION Trois rendus dans le semestre ravail individuel.Restitution orale


(y compris le rendu final). et graphique construite autour
d’un argumentaire.
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 278
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

GROUPE 2
E.C.T.S. 10 contre la gravité : rapport au sol, structure,
matière
spatiales, mais aussi penser y vivre et donc le
ressentir.
HEURES CM 20
HEURES TD 100 Il sera proposé à l’étudiant plusieurs « arrêts
sur image » qui permettront d’analyser la
7. L’analyse architecturale à travers la
référence : L’analyse architecturale constitue
COEFFICIENT 8 démarche employée et de la rectifier pour se une étape incontournable dans l’acte de

OBLIGATOIRE OUI l’approprier. Pour ce faire, l’étudiant devra


chaque semaine, réaliser un carnet qui exprime
projeter. Comprendre l’organisation d’un projet
existant, sa construction... par rapport au
COMPENSABLE OUI la synthèse de sa réflexion à travers le projet. problème que l’on doit résoudre, c’est déjà
opérer une lecture critique, se construire une
2. « Concevoir avec 2 regards : dedans, culture grâce à la référence utilisée comme un
dehors ». outil et non comme un modèle.
Enseignant : M. Prax
Cette idée de « construire le vide » est au cœur
du processus de conception qui sera enseigné. TRAVAUX REQUIS
Nous développerons l’idée que le paradoxe de –c
 roquis d’analyse, dessins, photos, carnet
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
l’architecture est de qualifier des espaces en personnel,
La troisième année abordera la mesure d’un
lieux par la mise en place d’une matière (non –p
 lan de masse et de situation,
petit projet urbain en mettant en pratique une
espace) qui délimite un intérieur d’un extérieur maquette de site,
méthode et des outils de pensée dans un cadre
et doit réunir en elle toutes les qualités –m
 aquettes d’étude,
de travail réaliste, car situé à travers 1 exercice
constructives, de matière, culturelles, –p
 lans, coupes, élévations, maquette du projet
de projet, un petit équipement.
spécifiques au contexte dans lequel elle est bâtie et maquette de structure (1et2cm/m),
L’objectif pédagogique principal est de
et qu’il est fondamental de projeter d’un côté et –d
 étails constructifs (5cm/m),
permettre à l’étudiant d’acquérir une autonomie
de l’autre de cette limite –p
 erspectives extérieures et intérieures,
de pensée, c’est à dire lui donner les moyens de
croquis.
se forger sa propre opinion par lui même. Je
3. Développer la capacité d’analyse des –c
 arnet de synthèse
propose une démarche que l’étudiant devra
contraintes, de plus en plus complexes dans le
s’approprier, basée sur des exercices de projet
temps, que proposent un programme et un
de plus en plus complexes (problématique et
contexte. L’objectif étant de démontrer que
échelle d’intervention allant de l’architecture à
proposer un projet dans lequel des hommes
la ville au territoire) cherche à promouvoir
vont vivre dans un contexte donné doit être un
l’autodidaxie de l’étudiant en favorisant :
acte conscient. Des « clés » seront transmises
–u  ne assimilation indépendante des principes
pour déterminer, par l’analyse, les potentialités
de base
et défauts d’un site, et pour passer d’une
–d  es questionnements critiques et une
fonction programmatique à un usage. BIBLIOGRAPHIE
recherche intensive
La bibliographie sera communiquée
– l a formation d’hypothèses
4. Proposer des exercices courts qui conduisent en début du semestre
– l ’élaboration d’un esprit de synthèse
à prendre en compte l’importance de la
– l a construction d’une culture
dimension constructive et environnementale
dans le processus de conception.
Plus concrètement, cet enseignement vise à ce
L’enseignement que je propose défend l’idée
que l’étudiant affine une maîtrise des codes de
que concevoir et construire est un seul et même
représentation, à donner des clés pour
acte et que la forme est aussi le résultat de la
comprendre les problématiques que pose le
construction et du matériau.
projet grâce à une maîtrise de l’analyse, afin
qu’il démontre une capacité à apporter des
5. Prendre conscience de ce que chaque choix
réponses JUSTES grâce à la maîtrise d’une
implique, à différents stades, dans la réalité du
démarche conceptuelle, un esprit de synthèse.
projet afin que celui-ci ait du sens : composition
urbaine, logique structurelle, matérialité,
CONTENU
valeurs d’usage...
1. Expérimentation d’une démarche : Une
démarche de projet sera proposée et servira de
6. Penser l’architecture grâce à l’implication
mode opératoire pour permettre au projet de se
corporelle : Dessiner à la main, construire en
bâtir, selon les 4 dimensions majeures :
maquette... un espace qui n’existe pas encore,
– l e contexte que l’édifice modifiera
comme expression de l’idée spatiale, est un
– l e programme traduit en hiérarchies et
moyen privilégié pour « entrer » dans son
qualités spatiales
projet, en y positionnant son propre corps ;
– l a maîtrise de l’espace dans ses formes par
l’objectif est que l’étudiant pense l’architecture
rapport à l’usage
c’est à dire penser en images architecturales,
– l ’idée que l’architecte lutte en permanence

MODE D’ÉVALUATION Jury intermédiaire


Jury final
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 279
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

GROUPE 3
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Le Ny

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 280
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

GROUPE 4
E.C.T.S. 10 CONTENU
La structuration intègre 3 temps particuliers:
HEURES CM 20 Le premier temps précise le ‘où faire’ et le ‘quoi

HEURES TD 100 faire’ dans une approche attentive, exploratoire


et critique. Ce travail initiera les premières
COEFFICIENT 8 intentions liant le site à l’usage

OBLIGATOIRE OUI Le second temps développe le ‘comment faire’


par un exploration des potentiels qui lient la
COMPENSABLE OUI structure du projet et le projet de sa structure
(organisation, échelle, espace, lumière,
matérialité etc.)
Le troisième temps ‘architecture en héritage ‘
Enseignant : Costa
est un travail d’étude (en groupe) de projets de
même nature que le projet du semestre. Ces
projets sont de temporalités et de supports
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
théoriques différents ce qui permet une lecture
ENSEIGNEMENT : Structure de projet – Projet de
analytique de l’œuvre et une lecture thématique
structure
des sujets (structure, espace, entrée,
Il s’agit pour l’étudiant de se construire une
organisation, statu, etc.)
démarche projectuelle claire et opérante qui
nourrit son inventivité à partir des
TRAVAUX REQUIS
expérimentations proposées.
– i nvestigations, recherches, références, textes
Un travail qui :
de présentation
–p  ose en préalable l’exploration et la
– t ravail en maquettes, croquis, perspectives
compréhension du site et du programme pour
– r endu à des échelles variées y compris détails
une véritable appropriation. Ils sont
de mise en œuvre
« raison » et non « prétexte » à faire. Ils sont
fondement de tout projet et matières confiées
au savoir-faire de l’architecte.
–p  uise le sens du projet et la source de son
inventivité dans la capacité de l’étudiant à
intégrer pleinement dans ce qui est : le site, ce
qui veut être : le programme.
– l e conduit par la formulation des différentes
hypothèses suggérées séparément et
BIBLIOGRAPHIE
l’expérimentation de leur convergence à une
→ Construire l’architecture - Du matériaux brut à
certaine idée objective et sensible du Tout.
l’édifice - Andréa Deplazes - Ed Birkhauser
–p  lace, organise et matérialise clairement
→D  e la forme au lieu + de la tectonique - Pierre
l’intention par la pertinence des choix de
von Meiss - ED PPUR
mises en œuvre opérés et leur cohérence.
→F  ormes et matériaux dans l’architecture
- Richard Weston - Ed Seuil
→D  ix huit années avec Louis Kahn - August E
Komedant - Ed du Linteau

SUPPORT DE COURS
Références de projets exemplaires choisis pour
leurs diversités temporelle et théorique dans
l’approche du sujet ‘structure de projet et projet
de structure’

MODE D’ÉVALUATION 3 évaluations :


L’ETAT DES LIEUX : à la fin du LA SOUTENANCE : ARCHITECTURE EN HERITAGE :
temps 1 (20% de la note finale) à la fin du temps 2 et du semestre (20% de la note finale)
ANNÉE 3 S6 – S61 1 CONCEPTION PROJET CONSTRUCTION 281
SEMESTRE 6 – CONCEPTION ÉQUIPEMENT

GROUPE 5
E.C.T.S. 10
HEURES CM 20
HEURES TD 100
COEFFICIENT 8
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI

Enseignant : M. Tournie

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6– S61 2 CONCEPTION REPRÉSENTATION 282
SEMESTRE 6 POUR L’ARCHITECTURE

REPRÉSENTATION
POUR L’ARCHITECTURE
(DANS L’ATERLIER
DE PROJET)
E.C.T.S. 3 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 12 SESSION
COEFFICIENT 2 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S6 – S61 2 CONCEPTION REPRÉSENTATION 283
SEMESTRE 6 POUR L’ARCHITECTURE

E.C.T.S. 3
HEURES CM 0
HEURES TD 12
COEFFICIENT 2
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsables : M. Courtade

MODE D’ÉVALUATION Examen final sur table


ANNÉE 3 S6– S62 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE(S) URBAINE(S) 284
SEMESTRE 6

HISTOIRE(S) URBAINE(S)
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 0 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 3 S6 – S62 1 HISTOIRE ET THÉORIES HISTOIRE(S) URBAINE(S) 285
SEMESTRE 6

E.C.T.S. 2 TRAVAUX REQUIS


Assiduité, fiches de lecture
HEURES CM 18
HEURES TD 0
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION BIBLIOGRAPHIE
DE RATTRAPAGE OUI →B  ANHAM (R.), Los Angeles, 1971 (trad.française
1973) réédition 2008, Éditions Parenthèses,
Marseille
→ BENEVOLO (L.), Histoire de la ville, (trad.
Responsables : Mme Blanc,
française de Storia della Città, 1975, Ed.
Mme Ringon Laterza), 1983, Éditions parenthèses,
Autres enseignants : M. Chapel, Marseille
Mme Costa, Mme Girard → BLANC (F.), Robert Venturi et Denise Scott
Brown, Architectes hors de l’ordinaire, Thèse de
doctorat, 2007, Toulouse, pp.28-42
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES → Robert Venturi et Denise Scott Brown,
Il s’agit d’ouvrir les savoirs fondamentaux de Learning from Shanghai, Entretiens in L’Architec-
l’histoire de l’architecture aux questions ture d’Aujourd’hui, n° 382, Paris, avril 2011,
urbaines en mettant en perspective les grands pp.16-43
phénomènes urbains, marquants dans la → CHOAY (F.), L’urbanisme, utopie et réalités, Une
compréhension de l’histoire moderne de la ville. anthologie, 1965, Éditions Casterman, Paris
Initier les étudiants par la compréhension de ces → DIDELON (V.), La controverse Learning from Las
phénomènes à la complexité et l’articulation des Vegas, Édition Mardaga, Bruxelles 2011
échelles spatiales et temporelles, conditions → KOOLHAAS (R.), New York Délire, Un Manifeste
inhérentes aux développements de ces histoire(s) Rétroactif pour Manhattan, (trad. française de
urbaine(s). New York Delirious, A Retroactive Manifest
for Manhattan, 1ère édition 1978), Éditions
CONTENU Parenthèses, 2002, Marseille
6 séances de cours et conférence offrant des →C  ontent, Éditions Taschen, 2004, Köln
regards croisés sur les phénomènes urbains → LYNCH (K.), L’image de la cité, (trad. française
de The Image of the City, 1960, MIT Press) ,
L’ensemble des cours organisés en cycles Éditions Dunod, 1969, Paris
portent sur les « moments » urbains de → MANGIN (D.), PANERAI (P.), Projet urbain,
l’histoire occidentale, considérant Éditions Parenthèses, 1999, Marseille
. l a mise en perspective des phénomènes → MUMFORD (L.), La cité à travers l’histoire,
urbains: question des tracés et de l’évolution (trad. française de The City in History , 1961),
urbaine, éléments de grammaire 1964, Éditions du Seuil, Collection Esprit, Paris
. l e développement de certains grands moments → ROSSI (A.), L’architecture de la ville, (trad.
dans l’histoire urbaine, comme la ville baroque Française de L’architettura della Città, 1ère
et classique, la ville hausmannienne, la édition, Marsilio Editori, Padova,1966 ), 2001 ;
cité-jardin, la ville rationaliste, la ville In Folio éditions, Gollion
« post-moderne »: → SARBIB (-J-L.), « Complexité et Contradiction
d’une Architecture Pluraliste, Venturi et Rauch
– I ntroduction, mise en perspective des urbanistes. Projets récents », in L’Architecture
histoire(s) urbaine(s), F. Blanc d’Aujourd’hui, n° 197, Paris, juin 1978,
–L  e Paris d’Haussmann, L. Chevallier pp.2-6, 76-79 (français)
–L  a Cité-jardin, E. Chapel → VENTURI (R.), SCOTT BROWN (D.), IZENOUR
–S  abaudia, ville du Rationalisme italien, C. (ST.), L’enseignement deLas Vegas ou le
Ringon symbolisme oublié de la forme architecturale,
–L  earning from Las Vegas, la ville américaine, 1972, 2ème éd. trad.française 1977, Pierre
F. Blanc Mardaga éditeur, Bruxelles
–A  rchitettura della città, pour une histoire
« opérante » F. Blanc (une bibliographie plus détaillée sera donnée
–C  onférence d’un invité , par exemple E. pour chacun des cours)
d’Orgeix

MODE D’ÉVALUATION Examen final sur table


ANNÉE 3 S6 – S62 2 HISTOIRE ET THÉORIES PENSER L’ESPACE 286
SEMESTRE 6 VILLE-ARCHITECTURE

PENSER L’ESPACE
VILLE-ARCHITECTURE
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 18 SESSION
COEFFICIENT 5 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 3 S6 – S62 2 HISTOIRE ET THÉORIES PENSER L’ESPACE 287
SEMESTRE 6 VILLE-ARCHITECTURE

E.C.T.S. 2 CONTENU
Penser l’espace ville architecture
HEURES CM 18 ENSAT 2019 en 2x6 séances + devoir sur table

HEURES TD 18 Le vendredi : 9h00 à 10h30 / 11h00 12h30 Rémi


Papillault
COEFFICIENT 5
OBLIGATOIRE OUI Vendredi 29 mars
1. Introduction : Penser l’espace définition
COMPENSABLE OUI 2. Le lieu, le déjà-là et la ruine à l’envers

SESSION Vendredi 12 avril


3. Habiter la double hauteur « le dehors est
DE RATTRAPAGE OUI déjà un dedans » : Marseille LC
4. La spatialité texturique au Millowners
d’Ahmedabad
Vendredi 19 avril
Responsable : M. Papillault
5. L’espace parcours chez Siza piscines et musée.
6. Composer avec l’ombre et le vent, Niemeyer
à Brasilia Vendredi 10 mai
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
7. Habiter « Una casa come me » Malaparte
Penser l’espace ville-architecture
8. Habiter une cour distributive, Aalto Vendredi
Cet enseignement porte sur les théories de la
17 mai
modernité de la 2ème moitié du XXème siècle à
9. L’espace public de la ville idéale
nos jours dans une itération textes/réalisations
10. Les temps de projection de l’espace ville
en nous concentrant sur la conception de
architecture : Chandigarh vs le Mirail Vendredi
l’espace architectural.
24 mai
11. Une esthétique du silence : Espace sériel et la
En partant d’une idée de Siegfried Giedion dans
brique qui veut être un arc : Kahn Ahmedabad
l’introduction de 1968 de « Space, Time,
12. Une esthétique du silence : Pingusson
Architecture », la modernité aurait donné un
- Asplund - Lewerentz
nouveau rapport au monde, dedans-dehors, qui
se formaliserait dans des dispositifs architectu-
SUPPORT DE COURS
raux spécifiques. Comment l’évolution dans
Oui
notre rapport à la nature a changé l’architecture ?
Comment s’opère une nouvelle relation intérieur
/ extérieur ? Comment la rencontre maître
d’œuvre et maître d’ouvrage s’organise autour
de cette question ?

Il s’agira de développer chez les étudiants leur


ouverture d’esprit, leur jugement critique et
contribuer à leur donner les outils, les méthodes,
pour mieux concevoir la spatialité dans une
articulation ville-architecture.

MODE D’ÉVALUATION Examen sur table : Duplex utopique : Un écrit-projet


Vendredi 7 juin : rédigé sur table développera une
Devoir sur table : duplex utopique réflexion critique personnelle sur
l’espace architectural
ANNÉE 3 S6 – S63 1 SCIENCES ET TECHNIQUES SYSTÈMES CONSTRUCTIFS 288
SEMESTRE 6

SYSTÈMES CONSTRUCTIFS
E.C.T.S. 5 OBLIGATOIRE
HEURES CM 18 COMPENSABLE
HEURES TD 60 SESSION
COEFFICIENT 7.5 DE RATTRAPAGE

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4
ANNÉE 3 S6 – S63 1 SCIENCES ET TECHNIQUES SYSTÈMES CONSTRUCTIFS 289
SEMESTRE 6

E.C.T.S. 5
HEURES CM 18
HEURES TD 60
COEFFICIENT 7.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Josse

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S63 2 SCIENCES ET TECHNIQUES OUTILS INFORMATIQUES  290
SEMESTRE 6 – ENERGIE AMBIANCES

OUTILS INFORMATIQUES -
ENERGIE AMBIANCES
E.C.T.S. 2 OBLIGATOIRE
HEURES CM 9 COMPENSABLE
HEURES TD 15 SESSION
COEFFICIENT 2.5 DE RATTRAPAGES

GROUPE 1 GROUPE 3 GROUPE 5


GROUPE 2 GROUPE 4 GROUPE 6
ANNÉE 3 S6 – S63 2 SCIENCES ET TECHNIQUES OUTILS INFORMATIQUES  291
SEMESTRE 6 – ENERGIE AMBIANCES

E.C.T.S. 2
HEURES CM 9
HEURES TD 15
COEFFICIENT 2.5
OBLIGATOIRE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Ferries

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S65 1 OUVERTURE ET PARCOURS RAPPORT DE LICENCE 292
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL

RAPPORT DE LICENCE
E.C.T.S. 4 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 SESSION
HEURES TD 8 DE RATTRAPAGES
COEFFICIENT 7
ANNÉE 3 S6 – S65 1 OUVERTURE ET PARCOURS RAPPORT DE LICENCE 293
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL

E.C.T.S. 4 –A  nalyse des options professionnelles


(Architecte traditionnel, Architecte urbaniste,
HEURES CM 0 A. paysagiste, A. administratif, A. designer, A.

HEURES TD 8 scénographe, A. chercheur, autre formation


complémentaire)
COEFFICIENT 7 – J ustification d’un éventuel profil de carrière

OBLIGATOIRE OUI basé sur la synthèse des connaissances


acquises à l’ENSA, en agence ou dans la vie
SESSION courante.

DE RATTRAPAGE OUI –C  ette étape, témoignant d’une ouverture sur


l’évolution personnelle doit préfigurer la
métamorphose de l’étudiant architecte en
architecte citoyen.
Responsable : M. Jouenne
CONCLUSION GENERALE

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES TRAVAUX REQUIS


Le rapport d’études est un travail personnel écrit L’évaluation est réalisée par le tuteur, référent
(de synthèse et de réflexion) sur des questionne- du mémoire, qui porte une note /20 et une
ments menés à partir de travaux déjà effectués, appréciation. Compensable dans l’UE.
d’enseignements reçus et/ou de stages suivis. Il
permet de dresser un bilan personnel sur son
parcours scolaire, personnel et professionnel.
Il doit laisser entrevoir l’étudiant dans sa
singularité.

CONTENU
En accord avec le tuteur (enseignant référent),
le contenu reprend avec plus ou moins de BIBLIOGRAPHIE
souplesse le cadre définit ci-après : Une bibliographie peut-être spécifiée par le
INTRODUCTION tuteur ou apportée par l’étudiant.

I. BILAN PERSONNEL (à partir du cursus) : SUPPORT DE COURS


DIAGNOSTIC Petit guide du rapport de fin de licence envoyé
–V  os motivations à vous inscrire à l’ENSA et aux étudiants en début d’année via Taïga.
leurs éventuelles évolutions
–É  valuer les acquis liés aux enseignements au
travers de vos productions
–É  valuer les acquis liés à la pratique (stages,
activités associatives)
–É  valuer les acquis personnels au travers de
vos initiatives et vos réflexions (peut-on
parler de culture ?)
–C  erner les objectifs personnels atteints en
trois ans (mais aussi les abandons,
désintéressements, ajustements)

II. PROSPECTIVE À MOYEN TERME :


À partir de votre réflexion critique sur les
théories et doctrines architecturales et leurs
applications.
–L  es attentes : nouveaux centres d’intérêts ?
Nouvelles visions ? Nouvelles motivations ?
Nouveaux objectifs à définir ?
–F  ormulation d’une demande : axes de
découverte à cerner, nécessité d’affiner une
formation, intérêt pour l’étranger (voyages,
Érasmus, projet personnel)

III. PROSPECTIVE À LONG TERME :


Quelle pratique professionnelle à l’échéance de
cinq à dix ans ?
L’étudiant devra faire preuve d’originalité pour
cette mise en perspective de sa carrière :

MODE D’ÉVALUATION L’évaluation est réalisée par le appréciation. Compensable dans


tuteur, référent du mémoire, l’UE.
qui porte une note /20 et une
ANNÉE 3 S6 – S65 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 294
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL

LANGUES
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 24 SESSION
COEFFICIENT 1.5 DE RATTRAPAGE
ANNÉE 3 S6 – S65 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 295
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL

ANGLAIS
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→«   Target Score » par Charles Talcott et Michael
COMPENSABLE OUI Duckworth.

SESSION →«
→«
  New Headway » Oxford University Press.
  New TOEIC » Comment optimizer son score.
DE RATTRAPAGE OUI →«   Grammar and Vocabulary for the TOEIC test ».
Jolene Gear et Robert Gear
→«   English Vocabulary in Use » Advance and
Intermediate - M.Mc Carthy and F.O’Dell.
Responsables :M. Parks,
→«   English Grammar in Use » Raymond Murphy
Mme Brassard, Mme Cassidy-Ruffat, → Autres
Mme Degano
SUPPORT DE COURS
Videos, TED talks, articles d’architecture
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES et d’actualité.
Continuer la préparation pour l’examen de
TOEIC en 4 groupes divises par niveau. Les
contenus seront adaptés à chaque niveau.

CONTENU
–L
 es sujets de vocabulaire seront reliées au
TOEIC (Carriers, Lieux de Travail,
Communication, Industrie, Commerce, etc).
–L
 es sujets d’architecture ayant un lien avec
les thèmes abordés pendant le semestre dans
les autres matières.
–R
 evision des sujets de grammaire d’accord au
niveau du groupe : (revision des temps
verbales, Verbes de modalité: possibilité,
obligation, etc ; Conditionnels, Pronoms
relatifs, Style indirect et les structures
verbales liées, Verbs à particules, etc)

TRAVAUX REQUIS
–P
 résentation
–P résentation de travaux écrits reliés au travail
fait en cours.
–L es étudiants doivent fournir un travail
constant à la maison pour consolider
l’information et les sujets abordés en cours.
L’assistance n’est pas suffisante. La prépara-
tion au TOEIC demande aussi du travail
individuel important pour assurer une
progression suffisante.

MODE D’ÉVALUATION Présentations, exercises oraux ou Contrôle au final du semestre: Niveau exigé: 600 pts
écrits et TOEIC blancs. TOEIC blanc
ANNÉE 3 S6 – S65 2 OUVERTURE ET PARCOURS LANGUES 296
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL

ESPAGNOL
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 24
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI BIBLIOGRAPHIE
→«
  Las claves del Nuevo Dele B1-B2 » : Maria Jose
COMPENSABLE OUI Martinez/Daniel Sanchez/Maria Pilar Soria

SESSION →«
  Maîtriser la grammaire espagnole »
→«
  Nuevo Ven 3 » Edelsa.F. Marin-R. Morales
DE RATTRAPAGE OUI - M. de Unamuno
→«
  El cronometro » Edi numen - Ana Balnco
- Rosa M. Perez - sergio Prymak - Nicolas
Sanchez - Inaki Tarres
Responsable : Mme Baldini
→«
  Aula Internacional 3 » « Aula International 4 »
Difusion - Jaime Corpas - Agustin Garmendia
- Nuria Sanchez - Carmen Soriano
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
→«
  Arquitectura y Construccion - Espanol
Préparer l’examen de compétence et maitrise
Academico y profesional » Paloma Ubeda
de la langue espagnole, Niveau B1
Mansilla - Maria LuisaOrtega
–P réparer les étudiants selon le cadre commun
→«
  Entorno Laboral » Nivel A1/B1 : Maria de
de référence Niveau B1
Prada, Pilar Marcé
–A pprofondir les contenus pour une meilleur
compréhension écrite et auditive.
–U tiliser la langue espagnole avec aisance
dans des situations quotidiennes
et professionnelles
–P réparer la mobilité.
–S avoir présenter une candidature
pour un poste de travail.
–R édiger de lettres de motivation,
CV, demande de Stage

CONTENU
Analyse et débat autour des court-métrages :
« L’entretien » (La entrevista) et « La situation
de la femme dans le monde du travail »
(Hostigamiento de género)
–M  ise en situation.
–F  ilm « La méthode » (El método Gronlhom)
Analyse et débat autour des court-métrages :
« L’entretien » (La entrevista) et « La situation
de la femme dans le monde du travail »
(Hostigamiento de género)
–M  ise en situation.
– Débats.
– J eux des rôles.

TRAVAUX REQUIS
–R
 edaction de documents :
(CV ; lettre de presentation, demande de stage)
–P
 resentation d’une contruction ecologique
–P
 resentations orales

MODE D’ÉVALUATION 2 Contrôles continus écrits + –P


 resence ,participation
présentations des thèmes à l’oral. et rendus en cours
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PARCOURS MODULES D’OUVERTURE 297
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULES D’OUVERTURE
(OU CITOYEN)
E.C.T.S. 1 OBLIGATOIRE
HEURES CM 0 COMPENSABLE
HEURES TD 39 SESSION
COEFFICIENT 1.5 DE RATTRAPAGE

MODULE – PALACIOS MODULE – JOSSE MODULE – TORNAY


MODULE – CITOYEN MODULE – MODULE MODULE – UTRILLA
LEGER-SMITH
MODULE – CORDIER C SANDRINI MODULE – LE NY
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 298
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – PALACIOS
E.C.T.S. 1 CONTENU
Ce module d’ouverture est animé par des
SUPPORT DE COURS
1000 briques modèle réduit format 10*5*3cm
HEURES CM 0 enseignants de l’école et des professionnels 1000 briques de terre compressé format

HEURES TD 39 régionaux de la terre crue (collectif Atouterre).


Les ateliers de recherche ont lieu dans les
30*15*10cm EPI obligatoire

COEFFICIENT 1.5 locaux de l‘École Nationale Supérieure de

OBLIGATOIRE OUI Toulouse. Le montage de la maçonnerie échelle


1:1 est réalisé en collaboration avec les
COMPENSABLE OUI formateurs et les stagiaires de l’AFPA Toulouse

SESSION (site du Palays) qui met à disposition ses


plateaux techniques durant la durée du chantier.
DE RATTRAPAGE OUI
TRAVAUX REQUIS
Manipulations, dessins géométraux, vue 3D.

Responsable : M. Palacios

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
L’objet de ce module d’ouverture (S65) est de
centrer le travail des étudiants sur un sujet
volontairement circonscrit afin d’explorer en
profondeur et de manière transversale une
BIBLIOGRAPHIE
problématique touchant au matériau terre :
→B  âtir en terre, du grain de sable à l’architecture,
quelle est l’influence de la géométrie sur les
Laetitia Fontaine et Romain Anger, Éditions
potentiels constructif et esthétique de la brique ?
Belin, 2009.
→C  onstruire, atlas des matériaux, M. Hegger,
Ce travail d’étude et d’expérimentation croise
PPUR, 2008.
les problématiques culturelles (patrimoine,
→C  onstruire en terre, œuvre collective réalisée par le
savoir-faire, expression plastique…),
CRAterre (Centre de Recherche et d’Application
scientifiques (comportement du matériau terre,
Terre), P. Doat, Éditions Alternatives et
RDM, dimensionnement), techniques
Parallèles, collection AnArchitecture, Paris
(conception, dessin, mise en œuvre,
→C  onstruire l’architecture : du matériau brut à
expérimentation échelle 1:1) où les les étudiants
l’édifice. Andrea Deplazes, Birkhaüser, 2013.
sont amenés à penser et construire de façon
→ Aubert, J-E. (2013). Rapport final du projet
collective une construction en terre crue.
TERCRUSO : Caractérisation des briques de terre
crue de Midi-Pyrénées, avril 2013
L’ambition de cet enseignement est d’opérer
→ Gauzin-Müller, D. (2016). Architecture en terre
deux rapprochements: celui des jeunes
d’aujourd’hui ; Livre de Dominique Gauzin-
architectes du monde professionnel, et celui de
Müller ; livre mai 2016 ; Editeur Museo, 112
la pensée du projet du geste de mise en œuvre.
pages
→ CAUE82, (2014). Stage pratique ; La brique de
Ce module d’ouverture s’inscrit dans le cadre
terre crue; Connaître et mettre en œuvre la
d’une réflexion plus large sur l’enseignement de
construction en brique de terre crue, nov 2014
l’architecture dans le contexte actuel de
→ Leylavergne, E. (2012). La filière terre crue en
transition écologique. Le choix de la terre crue
France, enjeux, freins et perspectives, Mémoire de
et du matériau brique fait écho aux ressources
diplôme, Ensa Grenoble, CRAterre, pp. 20-27
naturelles et aux cultures constructives
→ Gian Franco Noriega, Zoé Tric (2017) ; Qui
régionales que les étudiants sont amenés à
es-tu, brique ? Retour sur un mois d’installations
réinterroger et à s’approprier.
en mouvement à la première Biennale
d’Architecture de Lyon ; Amàco ; 8 juin-9 juillet
2017, La Sucrière

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu et rendu


de dossier.
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 299
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – CITOYEN
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 39
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsables : M. Balti, Mme Sadokh

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 300
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – CORDIER
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 39
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Cordier

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Entraîner les étudiants à la diffusion de la
culture architecturale auprès du grand public et
notamment du public scolaire Découvrir des
pratiques professionnelles par des mises en
situation professionnelle

CONTENU
L’école est engagée depuis 2015 dans des actions
de diffusion et de sensilisation à l’architecture et
à la ville dans les établissements scolaires.
En partenariat avec le réseau Éducation
prioritaire de l’Académie de Toulouse, le module
d’ouverture intervient dans des établissements
situés dans en zones urbaines fragiles.
Avec les enseignants des écoles, les étudiants
co-construisent les projets, accompagnent les
élèves dans la fabrication et la réalisation de ces
projets. Ils préparent et installent l’exposition et
accueillent les classes pour les visites de
l’exposition et des ateliers de l’ENSA de
Toulouse.

Cette année, le sujet choisi est le projet de


renouvellement urbain du quartier d’empalot et
sa réalisation. 10 classes des écoles du quartier
sont inscrites.

TRAVAUX REQUIS
Interventions dans les classes : ½ journée par
semaine (cf emploi du temps), remise de CR
hebdomadaires En classe
–A ccompagnement pour la réalisation du
projet,apport de documentations, aide à la
fabrication de maquettes et dessins par les
élèves,... Exposition à l’Ensa ( mi-mai)
–S cénographie et installation des travaux
réalisés
–V isite de l’exposition

MODE D’ÉVALUATION Note finale implication dans le projet et dans


sa valorisation
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 301
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – JOSSE
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 39
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Josse

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 302
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – LEGER SMITH


C SANDRINI
E.C.T.S. 1 –C
 omprendre les différents assemblages.
–E
 tre capable de comprendre la forme
HEURES CM 0 et sa statique

HEURES TD 39 CONTENU
COEFFICIENT 1.5 Apport théorique sur le dessin anatomique et

OBLIGATOIRE OUI l’équilibre d’un corps. Croquis, dessin de


différents corps en mouvement, statique, etc…
COMPENSABLE OUI Analyse structurelle des arbres, des squelettes

SESSION animaux, humains, au travers de leur envelope.


Partir d’un élément de la nature pour concevoir
DE RATTRAPAGE OUI un nouvel edifice.
Décortiquer un édifice par le dessin pour en
retrouver son origine naturelle.

Responsables : Mme Leger-Smith,


TRAVAUX REQUIS
Mme Sandrini Travail en atelier et hors les murs.

SUPPORT DE COURS
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Apport théorique mis en ligne sur moodle.
En s’inspirant de ce que la nature a produit, cet divers livres sur le dessin anatomique.
enseignement vise à appréhender le squelette
d’un bâtiment et son enveloppe à partir de
l’étude de l’anatomie végétale comme animale.

Le squelette est une structure rigide qui


intervient dans trois fonctions fondamentales:
le soutien, la protection et le mouvement. Le
squelette permet à l’organisme de ne pas
s’affaisser sous son poids propre et de conserver
une certaine forme.
A la manière de Calatrava, Frei Otto et Gaudi
entre autres, il s’agira au travers de croquis et
dessin à main levee de décortiquer un corps, un
animal, un arbre puis un bâtiment pour mieux
en comprendre son fonctionnement (sa
structure, son équilibre et son envelope).
Tout se fera sur la base du dessin.

La main de l’architecte trace les croquis, les


dessins qui servent de point de départ à
l’ouvrage. Tous sont liés à l’observation du
corps humain ou à celle de la nature, arbres ou
feuilles : des halls comme des forêts, des ponts
comme des bras tendus, des arches comme des
corps en extension, des toits qui s’ouvrent et se
ferment tels des fleurs. Son objectif est de
donner un équilibre à des formes.

Apporter les connaissances nécessaires au


dessin, à la comprehension des différents
éléments composant un corps.
–S avoir dessiner dans les proportions.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu.


ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 303
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – TORNAY
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 39
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : Mme Tornay

MODE D’ÉVALUATION
ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 304
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – UTRILLA
E.C.T.S. 1 CONTENU
Ce semestre l’accent sera mis sur la pratique du
HEURES CM 0 volume et plus particulièrement sur la maîtrise

HEURES TD 39 de la technique du moulage : « le moulage est


l’action de prendre une empreinte qui servira
COEFFICIENT 1.5 ensuite de moule dans lequel sera placé un

OBLIGATOIRE OUI matériau et qui permettra le tirage ou la


production en plusieurs exemplaires d’un
COMPENSABLE OUI modèle. » Ces éléments moulés construiront

SESSION dans une installation l’illusion d’une ville. Par


la prise de vue photographique, cette
DE RATTRAPAGE OUI installation produira les archives d’une ruine
contemporaine.

TRAVAUX REQUIS
Responsable : Mme Utrilla
Pvroduction et installation d’une ruine du futur
Dossier de recherches et d’études
rendu photographique
OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
Postproduction
Postproduction
« … Ces artistes qui insèrent leur propre travail
dans celui des autres, on peut dire qu’ils
contribuent à abolir la distinction traditionnelle
entre production et consommation, création et
copie, ready-made et œuvre originale. »
Nicolas Bourriaud

Les pratiques artistiques contemporaines


utilisent et expérimentent différents médiums
et techniques en mixant dans une même
démarche des savoir-faire qui
traditionnellement étaient distincts. C’est
pourquoi cet atelier de perfectionnement
technique abordera chaque semestre une
discipline particulière dans sa dimension
historique, théorique et pratique.
Ce module d’ouverture prolonge les
enseignements des pratiques artistiques et des
arts visuels des deux premières années de
licence. Il est envisagé comme un atelier de
production et de recherche par la forme.
S’inscrivant dans des savoir-faire et des
maîtrises de production formelles, cet atelier est
aussi un espace de réflexion et de recherche à
partir des formes produites. Ce module
d’ouverture est pensé comme un lieu
d’échanges entre les étudiants et des artistes. Il
s’inscrit dans le répertoire des systèmes de
représentation et amplifie par la connaissance
technique les méthodes d’analyse des formes
contemporaines.

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu.


ANNÉE 3 S6 – S65 3 OUVERTURE ET PAROURS MODULES D’OUVERTURE 305
SEMESTRE 6 PROFESSIONNEL (OU CITOYEN)

MODULE – LE NY
E.C.T.S. 1
HEURES CM 0
HEURES TD 39
COEFFICIENT 1.5
OBLIGATOIRE OUI
COMPENSABLE OUI
SESSION
DE RATTRAPAGE OUI

Responsable : M. Le Ny

MODE D’ÉVALUATION Contrôle continu.

Vous aimerez peut-être aussi