Vous êtes sur la page 1sur 3

Pédiatrique Bordeaux-Pellegrin

Service des Urgences Pédiatriques

Conduite à tenir

devant un syndrome hémolytique et urémique

SHU

Secondaire à une infection digestive par une entérobactérie productrice de vérotoxines (VT E
coli ++ ou Shigella), responsables d’une microangiopathie thrombotique glomérulaire, le
SHU se rencontre chez le nourrisson de moins de 2 ans dont il constitue la 1ère cause
d’insuffisance rénale aiguë (une centaine de cas par an en France).

DIAGNOSTIC POSITIF
 Consommation de viande de bœuf hachée insuffisamment cuite, de lait non
pasteurisé…
 Phase prodromique avec diarrhée glairo-sanglante, vomissements
 Phase d’état brutale avec :
o pâleur anémique ± subictère ± pétéchies
o urines rosées avec diurèse conservée ou oligo-anurie
o altération de l’état général avec HTA et troubles neurologiques (coma,
convulsions) possibles
 Biologie :
o anémie hémolytique souvent profonde avec schizocytose (3 à 6 %)
o thrombopénie de consommation
o ins. rénale organique (élévation créatininémie et urémie, hyperkaliémie,
hyponatrémie)
o hématurie et protéinurie d’importance variable

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
 Autres causes d’insuffisance rénale aiguë (GNA, hypovolémie)
 Autres causes d’hématurie (PTI, maladie hémorragique, infection urinaire, lithiase…)

CRITERES DE GRAVITE
 Ins. rénale sévère (hyperkaliémie > 7 mmol/L, urée > 30 mmol/L)
 Acidose métabolique (RA < 12 mmol/L)
 Anémie < 7 g/L
 Polynucléose (signe de mauvais pronostic)
 Signes neurologiques déficitaires (AVC ischémique ou hémorragique), convulsions
 Colite hémorragique persistante, atteinte pancréatique, hépato-biliaire
 Atteinte multiviscérale (myocardique, coronaire, pulmonaire, surrénale, splénique…)
 Forme atypique (âge variable, souvent familial)

PRISE EN CHARGE AUX URGENCES


Evaluation poids, TA, FC, température, SpO2, ECG (recherche de signes

 d’hyperkaliémie), diurèse
 Oxygénothérapie 6-8 L/min.
 Bilan biologique (bilan sanguin en macro-méthode pour éviter de fausser la
kaliémie) :
o NF, CRP, hémostase, PDF, protéines, albumine, urée, créatinine, ionogramme,
calcium, phosphore, anticorps anti-LPS (lipo-polysaccharide), transaminases
o bilan pré-transfusionnel : groupe, rhésus, phénotype, sérologies hépatites B, C,
HIV
o coproculture, recherche de E coli O157:H7, des gènes VT1 et VT2 (PCR)
o chimie urinaire, ECBU
 Echographie abdominale (reins hyper échogènes)
 FO ± scanner cérébral si signes neurologiques
 Traitement symptomatique :
o abord veineux périphérique avec B27
o hydratation limitée aux pertes insensibles (20 mL/kg/j ou 400 mL/m2/j) +
diurèse
o LASILIX 2 mg/kg IVL sur 30 min. (ou 5 mg/kg IVL sur 1 h si oligo-anurie)
o si HTA sévère, ajouter LOXEN 1-4 μg/kg/min. PSE
o si Hb < 6 g/100 mL : culots globulaires (déplaquetté, phénotypé, filtré) 5-10
mL/kg en 4-6 h
o si plaquettes < 10-20.000/mm3 : concentré plaquettaire (objectif : plaquettes >
50.000/mm3)
o en cas d’hyperkaliémie > 7 mmol/L : KAYEXALATE 1 g/kg IR
± BiNa 14‰ 1-2 mL/kg sur 15 min.
± gluconate de Ca (même posologie que dans hypocalcémie ci après)
o si hypocalcémie (< 2,1 mmol/L) : gluconate de calcium 10% (10 mL = 1 g
gluconate = 90 mg Ca = 2,2 mmol Ca) : 0,5-1 mL/kg en 5 min.
o en cas d’acidose métabolique (pH < 7,20 et bicarbonates < 15 mEq/L) : calcul
du déficit en bicarbonates = (25 – HCO3-) x (poids en kg) / 3 = quantité
(mEq) à corriger sur 30 min. en perfusion ; 1 mEq = 2 mL BiNa 42‰ ou 6 mL
BiNa 14‰ (en l’absence de surcharge hydro-sodée)
o si convulsions : VALIUM IR ou IV (0,5 mg/kg soit 0,1 mL/kg, renouvelable) ;
cf. IN-PRM-024
o EER dans formes sévères (cf. 6)
 Traitement des complications extra-rénales
CRITERES D’HOSPITALISATION
Hospitalisation systématique

 en réanimation si critères de gravité


 en néphro-pédiatrie (5e B) dans le cas contraire

A LA SORTIE DES URGENCES


 Surveillance TA, pouls, température, poids, entrées, sorties
 Nutrition VO possible
 Indication d’EER (dialyse péritonéale ou hémofiltration) :

 Urémie > 30 mmol/L


 Hyperkaliémie rebelle > 7 mmol/L
 Acidose métabolique avec RA < 10 mmol/L
 Intoxication par l’eau avec Na < 120 mmol/L et troubles neurologiques
 Inflation hydro-sodée avec HTA, OAP, œdème cérébral

Poursuite du traitement et des investigations initiées aux urgences