Vous êtes sur la page 1sur 23

Université du Québec en Outaouais

Département des sciences de l’éducation

Travail 3 : organisation pédagogique et matérielle d’une classe de maternelle

Par

Florence Roy,

Marianne Séguin

Et Zoubida Mihili

Travail de session présenté à

Sylvie Racine

Dans le cadre du cours

BEP 1003 – Fondements et organisation de l’éducation au préscolaire

9 décembre 2014
Table des matières
Organisation de la salle de classe..................................................3
Vestiaire................................................................................................................................3
Coin détente..........................................................................................................................4
Salle de bain..........................................................................................................................4
Art plastique.........................................................................................................................5
Coin écriture.........................................................................................................................6
Coin lecture...........................................................................................................................6
Le coin jeu de rôle.................................................................................................................8
Coin de construction.............................................................................................................9
Coin jeux de société..............................................................................................................9
Le bureau de l’enseignant et les divers outils pédagogiques..............................................10
La section rassemblement...................................................................................................11
Le coin retour au calme......................................................................................................12

Les étapes pour régler un conflit.................................................13


Les règlements de la classe...........................................................13
Plan de cours................................................................................15
La première activité............................................................................................................16
La deuxième activité...........................................................................................................17
Les animaux sont fascinants et il y a tant de choses à apprendre sur eux ! De nos jours,
nombreuses sont les familles qui ont des animaux à la maison. Étudier les animaux peut
non seulement être une façon d’étudier les sciences naturelles, mais en plus, on peut
toucher à plusieurs matières scolaires de base, ainsi qu’observer les compétences chez
l’enfant. Nous avons choisi le chat comme thème pour notre classe puisque c’est un
animal de compagnie qui est très populaire auprès des familles. Les enfants ont déjà
acquis beaucoup de connaissances sur le chat et de l’utiliser comme thème permet aux
enfants de pouvoir parler du sujet dès la rentrée des classes. La rentrée à l’école est plus
facile si on commence à parler de sujet qui leur est familier. De plus, nous pouvons
enchérir leurs connaissances antérieures en emmenant de nouvelles notions par rapport
aux chats. Bref, comme préparation à notre stage, dans une classe de préscolaire, nous
avons pensé instaurer le thème du chat et préparer des activités en fonction de ce thème.

Organisation de la salle de classe


Pour notre thème sur le chat, nous pensions l’aborder pendant environ 3 mois ou jusqu’à
ce que l’ensemble de la classe est maitriser les nouvelles notions, car nous voulons être
sûrs que les enfants soient prêts à un nouveau thème. Par la suite, nous pensions
réaménager la classe sous le thème d’un autre animal, tout en restant dans le concept des
animaux domestiques. Nous tenons à rajouter que tout l’équipement (tables, chaises,
meubles de rangement …) est adapter pour les enfants. Nous voulons intégrer un peu
partout des décorations de chats connus que les enfants apprécient (exemple : Hello kitty,
Garfield, Félix le chat) ou des photos des chats des enfants, s’ils en possèdent un.

Vestiaire
Nous avons intégré un vestiaire à la classe, dans une pièce à côté, puisque nous voulons
que le sac d’école et la boite à gouter restent accessibles à tous les enfants. Nous évitons
aussi les vols en gardant les objets dans une pièce barrée. De plus, une grande salle évite
les conflits entre les enfants, car l’espace leur permet d’enfiler leurs souliers ou leur
manteau eux-mêmes, sans accrocher leurs voisins ou leur piler sur les pieds. Le fait qu’il
y a des chaises dans le vestiaire permet l’autonomie des enfants, car ils peuvent s’assoir
pour être capables d’enfiler leurs souliers plus facilement. Pour le meuble dans le
vestiaire, les enfants auront leur propre espace pour ranger leur soulier, leur boite à
gouter, ou tout autre objet de leur choix, en plus de leur crochet qui sera identifié par une
bande avec leur nom qu’ils auront identifié à leur façon (dessins ou collants qui les aident
à se retrouver s’ils ne savent pas reconnaître leur nom).

Coin détente
Le coin détente est un coin où les enfants qui ont besoin de sommeil pourront se reposer
et dormir. Nous voulions prendre en compte les besoins des enfants et nous sommes
conscience que parfois certains enfants n’ont pas d’énergies, car ils n’ont pas réussi à
dormir pour une quelconque raison. Nous avons placé ce coin dans une partie du vestiaire
qui est séparé par un rideau (il est important de mentionner que la porte du vestiaire
menant au couloir de l’école sera barrée en tout temps pour la sécurité de l’enfant). En
étant séparé de la classe, le son ne traverse pas jusque dans la pièce, ce qui favorise le
repos des enfants. De plus, nous avons placé le coin en face de la porte pour que le
professeur, de son bureau, puisse superviser les enfants de l’autre pièce. La lumière de la
pièce sera tamisée pour établir une ambiance de relaxation. La pièce est aménagée avec
de nombreux «poufs» pour le confort des enfants. Nous avons aussi mis à la disposition
des enfants des couvertures et des peluches pour qu’ils puissent se sentir comme chez
eux, dans le plus grand confort. Parmi ces peluches, nous en retrouvons des peluches de
chats pour revenir à notre thème. De plus, les enfants peuvent serrer la peluche dans ses
bras en pensant à leur propre animal. Pour ceux qui le désirent, ils peuvent emmener leur
propres doudou ou peluche à l’école. Pour finir, nous avons fourni la pièce d’un lecteur
CD/radio qui diffusera de la musique relaxante (exemple : bruit de la mer) pour aider les
enfants à se détendre et à s’endormir.

Salle de bain
Nous avons intégré une salle de bain à la classe, à côté du coin d’art, pour que les enfants
puissent être autonomes en lavant leurs mains, le matériel et leurs dégâts eux-mêmes.
Dans la salle de bain, nous retrouvons une toilette, dans un compartiment à part, pour que
les enfants qui ont plus de difficulté à se retenir puissent y aller sur les heures de cours. Il
y a aussi un meuble barré à la disposition du professeur avec des produits nettoyants et
des débarbouillettes pour nettoyer les dégâts. De plus, il y a trois petits lavabos pour
éviter la file d’attente. Pour éviter le gaspillage, les enfants s’essuient les mains avec des
machines. Pour les dégâts, ils peuvent utiliser les débarbouillettes au lieu du papier
traditionnel.

Art plastique
La table du coin art plastique est très grande pour que les enfants qui en ont besoin aillent
assez d’espace pour faire de grandes œuvres avec les matériaux de leur choix. Le meuble
de rangement pour le coin art plastique possède des pictogrammes pour permettre aux
enfants d’être organisés et autonomes lors du rangement du matériel. Ils peuvent se fier
sur les images pour savoir où ranger chaque matériel. Ce même meuble pourra servir de
comptoir pour exposer les œuvres des élèves, les sécher et les ranger pour permettre aux
enfants qui veulent continuer leurs œuvres de le faire une autre journée. Avant d’inclure
de nouveaux matériaux (crayons de bois, crayons-feutres, cartons, ciseaux, pinceaux…)
nous ferons un atelier en classe pour apprendre aux enfants comment manipuler l’objet et
ce qu’on peut en faire. De cette façon, les enfants seront plus intéressés à utiliser le
matériel et ils l’utiliseront de façon sécuritaire. Pour inclure le thème du chat dans le coin
d’arts plastiques, nous feront des activités avec les enfants pour créer des chats en papier
mâché et les peinturer. Avant d’arriver au chat, nous commencerons par des formes plus
simples comme des fruits ou un bonhomme de neige. On peut aussi mettre à disposition
des images de chats (des photos documentaires comme des images de chats animés) pour
que les enfants qui le souhaitent puissent en dessiner et améliorer leurs techniques. De
plus l’utilisation des différents matériaux travaille la motricité fine.

Coin écriture
À côté du coin arts plastiques se trouve le coin écriture. La table du coin écriture, tout
comme le coin arts plastiques, est en demi-lune. Lors des jeux libres, les deux tables se
séparent pour faire deux coins différents. Dans le coin écriture, les enfants plus avancés
ou les enfants aillant un intérêt pour l’écriture peuvent apprendre à écrire leurs noms, des
lettres ou des cartes à leurs parents ou au père noël … Il y aura, à leur disposition des
modèles plastifier des lettres qu’ils peuvent suivre avec le doigt et imiter, ainsi que des
lettres en papier mâché. Ils peuvent aussi demander la permission au professeur pour
utiliser le tableau TBI ou le tableau à craie pour apprendre les lettres. Bien entendu, ils
auront des papiers crayons aussi à leur disposition.

Coin lecture
Dans le coin lecture, les enfants peuvent s’étendre sur le tapis en prenant un livre dans la
bibliothèque. La bibliothèque est faite sur le long plutôt qu’en hauteur pour que les
enfants puissent avoir accès à tous les livres. Par rapport aux livres, les enfants pourront
aussi les prendre pour utiliser leurs images pour des projets artistiques. De plus, les
enfants peuvent utiliser les livres pour se familiariser avec les mots et les utiliser pour le
coin écriture. Pour finir, les enfants peuvent utiliser les images des comptes pour
imaginer l’histoire et deviner ce qui est écrit dans les livres. Bien sûr, la bibliothèque
n’est pas seulement munie de livre sur les chats, cependant, pour bien vous montrez
l’utilisation du thème, nous avons ciblé quatre livres sur le thème du chat qui seraient
pertinent d’utiliser en salle de classe.

Le premier livre se nomme Chester, écrit par Mélanie Watt. Cet album raconte l’histoire
d’un chat, Chester, qui tente de voler la vedette à la souris. La souris était censée être le
personnage principal jusqu’à tant que Chester s’en mêle et commence à modifier
l’histoire de l’auteur pour que celle-ci soit centrée sur lui. Par la morale à la fin de
l’histoire (qu’on ne vous dévoilera pas pour que vous ayez le plaisir de le lire), l’enfant
apprendra à laisser la place aux autres enfants et à attendre leurs tours pour parler (et
donc à ne pas interrompre les autres). Le livre est simple à comprendre et les images de
l’album sont suffisantes pour que l’enfant puisse comprendre l’histoire. De cette façon, le
livre peut facilement être utilisé dans le coin lecture, car l’enfant n’a pas besoin de savoir
lire pour revoir l’histoire.

Pour le deuxième livre, nous avons choisi La légende du chat porte-bonheur de Wendy
Henrichs. Le livre est intéressant, car l’histoire est écrite du point de vue du chat. Les
enfants trouveront cela à la fois rigolo et original. De plus, il fait découvrir de nouvelles
connaissances sur les chats, aux enfants, puisqu’il traite de la place du chat dans la
culture japonaise. Au Japon, selon une vieille légende (qui est simplifié dans l’album), le
chat est considéré comme chanceux. Les maisons et les magasins au Japons placent
souvent une statue de chat avec une patte dans les airs, car c’est un signe que les gens
sont le bienvenu. Pour traiter d’une autre culture, nous avons choisi le chat au Japon,
mais nous aurions pu choisir de traiter aussi le chat en Égypte, avec la déesse Bastet qui
était une grande chatte noire qui représentait la maternité et l’amour.

Pour le troisième livre, nous avons choisi Splat le chat écrit par Rob Scotton. Ce livre est
issu d’une série tout aussi intéressante et ce fut difficile d’en choisir qu’un pour le travail
(car traiter de tous les livres aurait été trop long). Celui-ci raconte l’histoire d’un chat noir
qui panique à l’idée de la rentrée scolaire, lui qui n’a jamais été à l’école auparavant.
Pour se donner du courage, il amène sa petite souris, qui est sa meilleure amie.

Au final, Splat découvre que l’école c’est amusant et qu’il n’y a pas à avoir peur. Le but
de ce livre est de dissiper la peur que les enfants peuvent ressentir par rapport à l’école. Il
peut être très pertinent de le présenter au premier cours de l’année justement pour cette
raison. Il démontre aussi qu’il ne faut pas avoir honte de s’exprimer par rapport à nos
craintes ou à ce qu’on ressent.

Le quatrième et dernier livre que nous avons choisi est Le secret du chat, de Wolek Katia
et Maos Julien. En gros l’histoire traite d’un forgeront nommé Boris dont la vie sera
complètement changer par l’arrivée d’un chat dans sa maison. Ce livre peut être un outil
pour sensibiliser les jeunes dyslexiques à la lecture, car il a été conçu pour cela. Les mots
sont écrits plus grand et les marges plus larges que la normale pour faciliter la lecture et
le choix des mots évite les erreurs de sons ou de sens.

Le coin jeu de rôle


Dans le coin jeu de rôle nous retrouvons un théâtre de marionnettes fait de carton avec
une boite de rangement pour les marionnettes. Pour les marionnettes, il y aura
évidemment une marionnette de chat. Le théâtre permet aux enfants de s’exprimer, de
créer, d’imaginer, de travailler en équipe et de reproduire des situations de la vie
quotidienne. Ils peuvent apprendre à construire une histoire et à résoudre un problème de
la vie quotidienne.

Dans le coin, on retrouve aussi un bac de poupées, ou les petites filles, et les garçons
aussi, peuvent travailler leur motricité fine en habillant les poupées avec les vêtements de
leurs choix et en reproduisant des situations de leur vie quotidienne ou en inventant des
histoires.

Pour finir, nous avons une maison en plastique (un peu comme les maisons qu’on utilise
pour mettre dans la cour, chez certains d’entre nous, on pourrait utiliser ce genre de
maison pour l’intérieur, dans le coin jeu de rôle), un mini four de plastique (qui ne
chauffe pas, évidemment. Il serait sécuritaire), un faux réfrigérateur, une table munie
d’une nappe avec des chaises et un panier de piquenique. Tout cela sera accompagné
d’accessoires de plastiques comme de la nourriture, de la vaisselle … Avec autant
d’accessoires et de meubles, les enfants pourront être plusieurs à jouer au même jeu : ils
pourront se séparer les rôles (exemple : maman, papa, sœur, frère, gardienne …) et tout le
monde aura la chance de jouer avec le matériel (exemple : la maman et la sœur jouent
dans la cuisine, le frère fait un piquenique et le père construit la maison). Tout en utilisant
leur imagination, ils interagissent avec les autres, ils communiquent, ils construisent leur
compréhension du monde et ils s’expriment. Pour leur aider dans leur imagination, nous
avons muni la pièce d’un coffre à trésor ou les enfants peuvent trouver des costumes, des
masques et des accessoires pour les aider à construire des scénarios originaux. De plus,
rien ne les empêche de créer leur propre costume dans le coin arts plastiques. Bien
évidemment, on y retrouvera des costumes de chats que les enfants auront créés
préalablement dans une activité en classe avec la professeure, à l’aide de masques de
plastiques, de cartons, de colles, de peintures, de confettis …

Coin de construction
Dans le coin de construction, nous pouvons retrouver des matériels comme des gros blocs
de bois, des legos, de la pâte à modeler … Ces matériels servent à première vue à
construire des structures, cependant elles peuvent servir pour les mathématiques
(exemple : les fractions, l’addition, la soustraction, le concept du nombre…), pour la
science (exemple : expérimenté dans un bac d’eau voir si les divers matériels flotte ou
coule) et pour l’art (exemple : la création d’un robot fait de blocs). Ils travaillent leur
motricité fine et parfois le travail en équipe pour mener à bien leurs projets. Pour leur
confort et pour intégrer notre thème, nous avons choisi un tapis en forme de patte de chat.

Coin jeux de société


Dans le coin jeux de société, il y a un meuble muni de pictogramme pour que les enfants,
de façon autonome, rangent les jeux au bon endroit. Cette méthode a pour but de leur
faire prendre de bonnes habitudes et leur apprendre à avoir une bonne organisation. De
plus, le coin est aménagé avec une grande table et plusieurs chaises pour que plusieurs
jeux puissent être entamés simultanément si plusieurs enfants veulent y jouer. Par les jeux
de société, les enfants apprennent la coopération et ces jeux peuvent aussi intégrer des
notions d’autres matières scolaires. Pour exploiter notre thème, nous avons intégré dans
notre section jeux de société des jeux par rapport aux chats.

Le premier jeu est Le chat perché pour les enfants de cinq ans et plus, qui se joue de deux
à quatre joueurs. Dans ce jeu, les enfants jouent le rôle d’un chat qui doit faire le tour
d’une barrière pour revenir à la niche du chien sans se faire attraper par celui-ci. Ce jeu
peut combler l’esprit de compétition chez certains garçons.

Dans le deuxième jeu appelé Max, les enfants de quatre à sept ans doivent réussir à finir
le parcours sans que Max, le chat, les attrape. Les joueurs sont tous munis d’un pion
représentant un animal sauvage (exemple : oiseau, écureuil …) et le but c’est de les faire
rentrer chez eux, dans l’arbre. Ce jeu a été choisi pour pousser les enfants à interagir entre
eux.

Pour finir, nous avons le jeu Viva topo ! qui est un autre jeu de parcours ou les enfants
jouent le rôle de souris qui doivent s’entraider, afin d’attraper le plus de morceaux de
fromages possibles sans que le chat les mange. Ce jeu encourage la coopération entre les
enfants pour atteindre un but commun. De plus, vu que c’est un jeu stratégique, ça aide
les enfants à trouver des solutions lors de résolution de problème. Ils se questionnent en
groupe et trouvent des stratégies en équipe.

Le bureau de l’enseignant et les divers outils pédagogiques


Nous avons installé le bureau de l’enseignant proche du coin de détente et en face du coin
retour au calme, pour que celui-ci puisse surveiller les deux coins de son bureau. Le coin
détente a besoin de surveillance, car il se trouve dans une autre pièce et pour le coin
retour au calme, les enfants ayant des troubles de comportement s’y retrouvent et
l’enseignant doit vérifier que ceux-ci ne se blessent pas ni endommage du matériel pour
se défouler. Le bureau est muni de tiroirs de rangement qui peut être utilisé à la guise de
l’enseignant. Juste à côté du bureau, sur le mur, nous retrouvons un tableau de craie que
le professeur ou les élèves peuvent utiliser, que ce soit pour l’art ou pour des consignes
sur une activité.

Sur le même mur, un peu plus loin, nous retrouvons le calendrier. L’enseignant peut
l’utiliser comme outils pour apprendre aux enfants les jours de la semaine, les mois, mais
aussi pour les températures. En commençant les cours, l’enseignant demandera aux
enfants la température qu’il fait aujourd’hui et collera un collant qui correspond à cette
température à la date d’aujourd’hui. Nous pouvons aussi prendre un calendrier qui met en
évidence les saisons avec des dessins (exemple : des flocons pour l’hiver). Lors de la fête
d’un enfant, ou d’une fête spéciale (exemple : Halloween à l’école), le professeur peut
faire un petit dessin sur le calendrier et le mentionner à la classe.

Les règlements de la classe sont affichés à côté du bureau du professeur, ainsi qu’à côté
de la porte et dans le coin retour au calme. Nous les avons placés à plusieurs endroits
pour que peu importe ou l’enfant se trouve, il peut s’y référer. Ces règlements sont munis
de pictogramme pour que l’enfant les saisisse bien. (Nous élaborons sur les règles plus
loin dans le texte).

Pour le tableau TBI, il est placé à côté du coin jeux de table. Comme on l’a mentionné
plus tôt, il peut être utilisé pour le coin écriture, mais aussi pour le coin arts. Les enfants
peuvent dessiner avec divers programme ou rechercher sur internet des images sur
lesquels ils peuvent se baser pour leurs dessins.

La section rassemblement
La section rassemblement est au centre de la classe, sur un grand tapis en forme de tête de
chat. Un si grand tapis permet aux enfants de respecter la bulle des autres. Au besoin,
nous pouvons bouger les meubles des autres coins pour nous faire de la place ou prendre
les deux grandes tables du coin arts plastiques ou écriture pour des activités. Pour la
section rassemblement, c’est là que l’enseignant prend les présences, invite les enfants à
prendre leur collation en groupe, anime des lectures en groupe, fait son activité de détente
(exemple : yoga), fait d’autres activités avec tous les enfants, ou encore communique à
tous les enfants. C’est un bon endroit pour que les enfants apprennent à socialiser, à
respecter les autres, à apprendre les règles de vie et à écouter l’enseignant, car le tapis est
fait en cercle et tous se voit et peuvent se parler ensemble. Au besoin, l’enseignant peut
observer le coin de son bureau, si elle veut laisser les enfants communiquer entre eux
sans intervenir. L’enseignant peut utiliser ce coin pour développer une relation affective
et de confiance avec ses élèves.

Le coin retour au calme


Le coin est conçu pour les enfants ayant besoin de gérer leurs émotions et se calmer, ou
les enfants voulant régler un conflit entre eux. Si l’enfant ressent le besoin d’être isolé ou
de parler seul à seul avec l’enseignant, il peut s’y rendre aussi. Nous avons isolé le coin
du reste de la classe avec des rideaux noirs, pour ne pas humilier des enfants et pour leur
permettre de l’intimité sans se faire déranger par d’autres enfants. Comme nous l’avons
mentionné plus tôt le coin est situé en face du bureau de l’enseignant pour que celui-ci
puisse le superviser.

Dans cet endroit, nous retrouvons deux bacs : un bac d’objets à détruire que les enfants
peuvent utiliser pour se défouler et faire disparaître leur colère, et un bac de douceur que
l’enfant peut utiliser, par la suite, pour se détendre. Dans le bac d’objets à détruite, nous
pouvons y retrouver des vieux livres, de vieux jouets non fonctionnels ou de vieux
vêtements. Pour le bac de douceur, nous retrouvons plutôt des plumes, des « doudous »,
de la fausse fourrure ou des oursons en peluche.

Dans ce coin, nous retrouvons aussi une table et des chaises pour que les enfants puissent
s’y rendre à deux pour régler eux-mêmes leurs conflits. Pour les aider, nous avons installé
une affiche imagée contenant les étapes pour régler des conflits (voir plus bas). De plus,
nous avons installé un petit meuble avec des feuilles et des crayons pour que l’enfant se
défoule à l’aide de l’art ou s’exprime par le dessin.
Les étapes pour régler un conflit

Chaque étape sera accompagnée d’images pour que les enfants puissent s’y référer en
tout temps et que ce soit facile à comprendre.

Étape 1 : Je prends conscience de ma colère. L’enfant réalise qu’il est insatisfait ou
qu’il ressent de la colère envers une situation précise.

Étape 2 : Je me calme. L’enfant se rend dans le coin retour au calme et utilise les bacs
d’objets à détruire et de douceur pour se calmer.

Étape 3 : Je parle avec mon ami. L’enfant commence par décrire comment il se sent à
son ami, en expliquant la cause de ce sentiment. « Je me sens… Parce que… ».

Étape 4 : Je trouve un compromis. L’enfant trouve des solutions avec son ami qui
serait favorable pour les deux parties.

Étape 5 : Je m’excuse et je fais la paix avec mon ami. C’est à ce moment-là que
l’enfant se réconcilie avec son ami et qu’ils passent à autre chose.

Les règlements de la classe


Voici les cinq règlements de classe que nous jugeons important d’enseigner au groupe :

Règlements Explications des règlements


Toujours se conduire de Les enfants doivent apprendre à ne pas utiliser la
manière sécuritaire violence physique, à ne pas courir dans la classe, à bien
utiliser chaque outil (exemple : ciseaux) pour ne pas se
blesser et/ou causer des accidents.
Toujours être poli et Les enfants doivent apprendre à utiliser des marques de
respectueux envers les autres politesse (exemple : « bonjour, merci, au revoir, s’il
vous plaît, excuse-moi … ») afin d’apprendre à bien
vivre en groupe. Dans ce volet, nous apprenons aussi
aux enfants à respecter les autres, au niveau du
langage. Les « méchants mots » ne seront pas tolérés,
car c’est un signe d’impolitesse.
Toujours s’exprimer quand on Les enfants doivent apprendre à communiquer avec les
en ressent le besoin autres pour créer des liens. Ils doivent aussi s’exprimer
lorsqu’ils veulent demander un service/privilège ou
lorsqu’il y a un problème. C’est important que l’enfant
comprenne qu’il ne doit pas garder d’émotions
négatives à l’intérieur de lui ou d’accepter des
injustices. C’est en communiquant qu’on règle des
problèmes. De plus, il n’y a rien de grave à demander
de l’aide aux autres quand il y a un problème.
Toujours écouter les consignes Les enfants doivent écouter leur enseignant en tout
de l’enseignante temps, pour apprendre de nouvelles matières ou pour le
niveau sécuritaire (exemple : si l’enseignante apprend
aux enfants à manier des ciseaux et que l’enfant
n’écoute pas). Sans les consignes, l’enfant ne peut pas
participer aux activités en classe. C’est aussi la base du
respect et c’est aussi primordial afin d’établir de
bonnes relations.
Toujours partager le matériel, Les enfants doivent apprendre à partager pour établir
les jeux et les jouets de la de bonnes relations avec les autres élèves et acquérir le
classe sens de la justice.
Toujours faire le ménage et se Les enfants doivent apprendre à se ramasser pour
ramasser respecter les autres et son environnement. Ils doivent
apprendre à être autonomes et à avoir de bonnes
habitudes.
Toujours se laver les mains Les enfants doivent apprendre les règles de base de
après avoir été à la toilette et l’hygiène afin d’assurer leur santé et celle des autres.
avant et après avoir mangé

Plan de cours
Surveillance 7h40 à 7h55
Accueil 7h55
Période d’enseignement (activité 1) 8h00 à 9h00
Jeu libre 9h00 à 9h30
Période de lecture 9h30 à 10h00
1ere récréation 10h00 à 10h20
Période d’enseignement (activité 2) 10h20 à 11h20
Dîner 11h20 à 12h40
Accueil 12h40 à 12h45
Période de relaxation 12h45 à 13h00
Période de lecture 13h00 à 13h30
2e récréation 13h30 à 13h50
Jeu libre 13h50 à 15h05
Sortie 15h05

Pour établir une bonne routine, il est primordial de respecter le plan de la journée, en
établissant des modifications que lors d’évènements spéciaux (exemple : à l’Halloween).
Nous avons choisi comme première activité, une activité gérer par le professeur, pour
réveiller les élèves en les faisant bouger et expérimenter. Par la suite, nous enchainons
avec le jeu libre, ou les enfants pourront continuer l’activité, s’ils n’ont pas fini, ou
utiliser le nouveau matériel introduit dans l’activité juste avant, si c’est le cas, ou pour
faire toute autre activité. Après avoir dépensé leurs énergies, ils seront prêts à la première
lecture en groupe. Cela permettra aux enfants de se détendre avant la première récréation.
Par la suite, nous avons la deuxième activité de groupe juste avant le diner. Cela nous
laisse assez de temps pour faire une grosse activité. Au retour, nous avons une période de
relaxation pour les enfants encore excités d’avoir joué dehors. Lors de cette période,
l’enfant fait du yoga avec l’enseignant. On poursuit avec la deuxième période de lecture
pour profiter du fait que les enfants sont détendus. On enchaine avec la période de lecture
et on finit avec le jeu libre.

La première activité 
Pour la première activité, nous avons plusieurs idées qui se regroupent sous le thème des
sens. Nous voulons mettre les enfants dans la peau d’un chat tout en leur donnant des
faits par rapport à l’animal.
Notre première idée était de faire une course à obstacles au gymnase, sous l’accord du
professeur de ces lieux. L’idée serait de faire courir les enfants à quatre pattes et les faire
grimper comme un chat. Nous pourrions même les faire sauter et atterrir sur des gros
coussins faits pour cela. De cette façon, nous travaillons la motricité globale tout en
gardant notre thème. Les professeurs devront superviser l’activité et la préparer de sorte
qu’elle soit sécuritaire. Ils devront aussi apprendre aux enfants comment atterrir pour ne
pas qu’ils se blessent.

Dans notre deuxième idée, les enfants travailleraient leur odorat. Nous savons que le chat
a une odora plus poussé que les humains et encore une fois, les enfants se mettront dans
la peau de celui-ci. Nous mettrons plusieurs odeurs dans des petits pots indiqués par des
nombres. L’enfant devra sentir l’odeur du pot et l’associer à l’image correspondant sur
une petite feuille plastifier. L’enseignant peut vérifier les réponses à l’aide d’une feuille-
réponse qui indique où quels sont les chiffres correspondant à l’image. Pour le bien de
notre activité, nous pouvons mettre des odeurs de la nature, qui se retrouve dans le
quotidien d’un chat (exemple : l’odeur de sapin). Nous touchons toujours la compétence
1 par le bien d’un autre sens.

Dans notre troisième idée, nous voulions faire travailler l’ouïe de l’enfant. Pour ce faire,
l’enseignant fera jouer des sons avec la radio (des bruits d’animaux, d’objets du
quotidien, ou de la nature. Bref, les sons qu’un chat vie tous les jours) et les enfants
devront deviner à main levée quelle est l’origine du bruit. Nous travaillons encore la
compétence 1. Après l’activité, l’enseignant peut parler du chat et de son ouïe développer
pour expliquer le but de l’activité.

La deuxième activité 
Pour la deuxième activité, elle se divisera en trois parties qui s’étaleront pendant 3 mois.
Dans la première partie, pendant la première période de lecture, l’enseignant lira une
histoire aux enfants par rapport aux chats.

Dans la deuxième partie, les enfants créeront une histoire avec le même chat que dans le
livre précédent. Ils auront le choix entre faire une suite au livre précédent ou inventer une
histoire de toute pièce. Nous leur demanderons aussi de créer des personnages pour
enrichir notre histoire (et pour la troisième partie de l’activité). Les enfants lanceront des
idées que l’enseignante écrira sur le tableau. Elle les guidera à créer une histoire selon le
schéma narratif, en leur donnant des pistes.

Par la suite, les enfants seront invités, en petits groupes, à dessiner les images qui se
retrouveront dans le livre, avec le médium de leur choix. Une fois que c’est terminer,
l’enseignante regroupera les images et, avec un scanneur, les imprimera sous forme de
livre pour chaque élève, en rajoutant la partie écrite qui explique l’histoire. Dans cette
activité, nous travaillerons la compétence la compétence 1, lors de la création des images
pour le livre. Nous travaillerons aussi la compétence 2, car c’est les enfants qui créeront
l’histoire et choisiront les médiums pour les images. De ce fait, ils expriment leurs
intérêts, leurs opinions. Par la suite, nous avons la compétence 3, car les enfants devront
travailler ensemble pour construire le livre, partager leurs idées et être ouverts à celles
des autres. De cette même façon, les enfants travailleront la compétence 4, car ils devront
communiquer entre eux, afin de faire des choix concernant le livre. Il y a aussi la
compétence 5, car les enfants s’intéresseront à l’art en faisant l’activité et la compétence
6, car c’est un très grand projet qu’ils élaborent et mettrons à terme.

Pour la troisième partie de l’activité, une fois que les deux autres seront terminés, nous
utiliserons l’histoire que nous avons créée en groupe pour en faire une pièce de théâtre.
Les enfants choisiront une tâche en fonction des besoins de la pièce. Si plusieurs enfants
appliquent pour la même tâche, l’enseignant tira au sort. Ce qui est amusant avec ce type
d’activité, c’est que tout le monde sera à l’aise avec son rôle : les enfants plus sociales
joueront les comédiens, les plus artistiques s’occuperont des décors, des costumes et de la
musique, ainsi que les enfants plus timides. Nous aurons besoin de comédiens, d’un
narrateur, d’artistes qui réaliseront les décors, et d’autres les costumes, puis de musiciens.
Par la suite, en groupe, nous réaliserons des affiches ou pamphlets pour faire de la
publicité pour la pièce (sous forme de dessin ou de photos, dont l’enseignant rajoutera les
informations nécessaires par écris). Par la suite, les enfants devront distribuer les
pamphlets et accrocher les affiches. Cette pièce se réalisera dans le gymnase. Cet atelier
permettra de toucher à plusieurs types d’intelligences : musicale, interpersonnelle,
spatiale et linguistique. Évidemment, à la fin de la pièce de théâtre, tous les enfants
auront touché à la compétence 6.

Par rapport au groupe de comédiens, ils devront apprendre un texte par cœur que
l’enseignant peut leur dicter à l’oral, ainsi que les parents à la maison. Lors de la pièce,
s‘il y a un oubli, l’enseignant peut souffler les mots à l’enfant. Pour ce rôle, il nous faut
des enfants extraverties et à l’aise à parler au public. L’idéal serait d’avoir des enfants qui
sont empathiques, pour qu’ils puissent se mettre dans la peau du personnage.
L’enseignant devra donner des techniques aux enfants pour apprendre à bien interpréter
un personnage, à ne pas avoir le tract, a parler clairement pour que tous les spectateurs les
entendent, et surtout à comment se placer sur scène pour ne pas cacher les spectateurs.
Les enfants qui seront comédiens travailleront la compétence 1, car lorsqu’ils joueront
sur scène ou pendant les pratiques, ils devront bouger. Ils utiliseront aussi la compétence
2 lors du choix de leur personnage, car ils choisiront le personnage qui leur ressemble le
plus (alors, pour cela, ils doivent se connaître). Le rôle de comédiens les fera travailler la
compétence 4, étant donné que les acteurs devront travailler ensemble lors des pratiques
et sur scène. En même temps, les enfants travailleront la compétence 4, car ils devront
parler fort, clairement, utiliser une bonne intonation de voix et comprendre ce qu’ils
disent pour bien transmettre leurs messages aux spectateurs.
Pour ce qui est du narrateur, il devra, tout comme les comédiens, apprendre son texte par
cœur avec l’aide de l’enseignant et des parents (qui devront lui apprendre à l’oral vu que
l’enfant ne sait pas encore lire). Son rôle sera de structurer la pièce pour une meilleure
compréhension du récit. Tout ce qui n’est pas visuellement observable sera décrit par lui.
Celui-ci travaillera la compétence 4, en récitant son texte.

Le groupe d’artistes qui réaliseront les décors de la pièce aura à transposer les images du
livre en décors réels (fait de cartons, et d’objets). Ils auront besoin de beaucoup de talents
en dessins et en construction pour monter le décor. L’enseignant devra mettre tout le
matériel possible à la disposition des enfants et essayer de répondre à leurs besoins. Ces
enfants travailleront la compétence 1, par rapport à la motricité fine, lors de la réalisation
des décors. Ils vont aussi toucher à la compétence 2, lors des choix des médiums et lors
des demandes au professeur par rapport à acquérir d’autres matériels. Puis les
compétences 3 et 4, lorsqu’ils réaliseront en groupe les décors en travaillant en équipe.
Pour finir, ils toucheront à la compétence 5, car leur projet touche au domaine de l’art.

Un autre groupe d’artistes s’occuperont des costumes des comédiens. Ils peuvent
travailler avec de vieux vêtements de chez eux, qu’ils modifieront avec différents
médiums pour que ces vêtements se rapprochent des costumes des personnages. Ils
peuvent utiliser de la peinture, du dessin, et peuvent même découper ceux-ci. Ces enfants
devront être très créatifs et rechercher du matériel à l’école, mais aussi chez eux, au
besoin. L’enseignant devra être à l’écoute des requêtes du groupe. Les compétences qui
sont à évaluer lors de ce rôle sont les mêmes que l’équipe qui s’occupent des décors.

Pour les musiciens, ceux-ci seront choisis selon leurs connaissances antérieures (leur
talent), car l’enseignant n’aura pas le temps et les ressources nécessaires pour apprendre
un nouvel instrument à des enfants. Cependant, il pourrait demander la collaboration du
professeur de musique pour encadrer les enfants dans ce projet. Les musiciens devront
accompagner la pièce avec des morceaux de musique, ou encore des sons (comme des
effets sonores), fait par divers instruments. Au besoin, les enfants peuvent créer ou
apporter leurs propres instruments de musiques pour les sons et les chansons. Ceux-ci
auront le devoir, avec l’aide de l’enseignant, de trouver les effets sonores pertinents de
créer pour la pièce ainsi que de déterminer la musique qui serait intéressante de jouer. Le
professeur de musique pourra aider à trouver des partitions et faire pratiquer les élèves
lors des heures de classe ou pendant les récréations. Cette équipe travaillera la
compétence 1, car ils ont besoin de la motricité fine pour utiliser les instruments. Les
compétences 2, 3 et 4 seront observables lorsque les enfants devront choisir les sons et les
chansons à jouer lors de la pièce. La compétence 3 sera aussi à évaluer lors de la pièce de
théâtre, car les enfants doivent jouer en harmonie pour que la chanson fonctionne. Pour
finir, la compétence 5 sera présente étant donné que les enfants touchent au domaine des
arts.

En conclusion, le thème du chat sera très bénéfique pour la classe, puisque ce sera une
façon amusante pour les enfants d’enchérir leurs connaissances sur l’animal et un bon
prétexte pour leur faire travailler toutes les compétences visées par le programme du
préscolaire.
Références

 Watt, M. (2007). Chester, (éditions Scholastiques).

 Wolek, K., Maos, J. (2011). Le secret du chat, (éditions Histoires à partager).

 Henrichs, W. (2012). La légende du chat porte-bonheur, (éditions Albums


circonflexes).

 Scotton, R. (2010). Splat, (éditions Nathan)


 MIDI trente ÉDITIONS, (2014). Affiche de résolution de conflits,
http://www.miditrente.ca/Outils/Aff_conflits.html

 NIKI, (2014). Vocabulaire - émotions et sentiments, http://nico1-


toutlefrancais.wikispaces.com/vocabulaire+-+%C3%A9motions+et+sentiments

 Rectorat de l’académie Nantes (2014). Innovation pédagogique,


http://www.pedagogie.ac-
nantes.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?
CODE_FICHIER=1392904984621&ID_FICHE=1392885109463

 Les actualités, (2014). Une méthode pour rétablir l’harmonie à l’école,


http://lesactualites.ca/index.php/2013/12/05/une-methode-pour-retablir-
lharmonie-a-lecole/

 Institut Pacifique, (2013). Produits dérivés,


http://www.institutpacifique.com/programmes-et-services-en-resolution-de-
conflits/programmes-vers-le-pacifique-et-differents-mas-pas-
indifferents/materiel-pedagogique/produits-derives-tous-niveaux/

 Jedisjeux, 2014, Chats Perchés (1995), http://www.jedisjeux.net/chats-perches

 SYNAPSE / Bibliothèque pédagogique, 2011, Jeux de société cycle 1,


http://www.synapse-asso.fr/spip.php?article31
 Brigade du jeu, Le spécialiste des jeux malins,
http://www.brigadedujeu.fr/destockage-/211-viva-topo.html