Vous êtes sur la page 1sur 5

Procédures d'évaluation de la formation doctorale dans

le cadre du régime LMD


L’attribution du titre de doctorat dans le cadre du régime LMD est tributaire de l’obtention par le doctorant
de 180 crédits au cours des 3 années de formation doctorale. Ces 180 crédits sont répartis en :
 30 crédits liés à la formation complémentaire
 150 crédits liés à l’avancement des travaux de thèse

1. Répartition des 30 crédits liés à la formation complémentaire


Durant leur parcours de formation, les doctorants suivent des cours complémentaires sous forme d'activités
de formation et de recherche, de cours joints, de colloques et de stages.
Durant les années d'études doctorales, l'étudiant doit obtenir la validation de groupe de cours
complémentaires comprenant trente (30) crédits de la totalité de cent quatre vingt (180) crédits.
La commission de doctorat fixe, en coordination avec l'école doctorale concernée et les structures de
recherche accueillant le doctorant, un groupe de cours complémentaires.
La commission fixe pour chaque spécialité la nature obligatoire ou optionnelle de ces cours.
Cette formation complémentaire sous-entend toutes formes d’activités de formation qui accompagnent
les travaux de préparation de la thèse pour enrichir les connaissances scientifiques du doctorant, l’initier
aux compétences méthodologiques nécessaires en recherche, consolider ses aptitudes pédagogiques et son
expérience pratique et le préparer, de façon générale, à son insertion future dans le monde socioéconomique.
Les objectifs de la formation complémentaire, spécifiés dans la circulaire 2013-13 visent à:
 Soutenir le doctorant dans la réalisation de son projet de recherche à travers :
1. des activités de formation et de recherche dans la spécialité du doctorant ou ayant un fort lien avec
son sujet de thèse,
2. des activités d’apprentissage ayant trait aux questions d’ordre méthodologique et pédagogique dans
la documentation scientifique et technique et dans l’entreprise de la recherche et la manière de
rapporter ses résultats, les présenter et les discuter.
 Ouvrir les horizons des connaissances du doctorant vers des spécialités complémentaires à sa
spécialité de base, de quoi :
3. enrichir sa culture scientifique et ses compétences individuelles et
4. approfondir ses aptitudes d’intégration dans son environnement scientifique, culturel, économique et
social.
 Consolider les atouts d’employabilité du doctorant et de son insertion dans l’environnement
professionnel et dans les réseaux de recherche nationaux et internationaux et ce,
5. en l’aidant à suivre des formations certifiantes dans les langues et les TIC,
6. en lui procurant les occasions de participer à des séminaires, doctoriales, ateliers et stages
d’application en pédagogie, didactique, qualité, comportement et en tout ce qui peut forger ses
aptitudes au métier de l’enseignement supérieur et à ceux de la recherche et de l’innovation.
On peut répartir ces objectifs en trois rubriques qui correspondent aux Unités de Formation Doctorale
(UFD):
- UFD1 : Formation Scientifique Spécialisée (FSS) : qui regroupe les sous-objectifs (1), (3) et (4)
- UFD2 : Méthodologies et Communication en Recherche (MCR) : qui représente le sous-
objectif (2),
- UFD3 : Développement des Compétences Transversale (DCT) : qui regroupe les sous-objectifs
(5) et (6)
1
 Tableau récapitulatif des formations et des crédits alloués

Unité de Crédits alloués Objectifs Sous objectifs Forme Implication dans


Formation UF d’activité l’organisation et la
validation

Formation Min : 10 créd. Soutenir le doctorant dans la (1) Activité de formation et de recherche dans la CS 1/ DT + SR + CD
Scientifique Max : 15 créd. réalisation de son projet de spécialité du doctorant ou fortement lié à son 3S 2/ ED
Spécialisée recherche sujet de thèse ET
FSS
Ouvrir les horizons des (3) Enrichir sa culture scientifique et ses 3S 1/ DT + SR + CD
connaissances du doctorant vers des compétences individuelles SSH 2/ ED
spécialités complémentaires à sa (4) Approfondir ses aptitudes d’intégration dans ET
spécialité de base son environnement scientifique

Méthodologie & Min : 05 créd. Dispenser aux doctorants des (2) activités d’apprentissage ayant trait aux SFA 1/ ED + CD
Communication Max : 10 créd. formations pour les aider à mieux questions d’ordre méthodologique et AFA 2/ DT
en Recherche maîtriser les outils de pédagogique dans la documentation scientifique 3S 3/ SR
MCR communication et de recherche et technique et dans l’entreprise de la recherche SSH
d’informations scientifiques et la manière de rapporter ses résultats, les ET
présenter et les discuter

Développement Min : 05 créd. Consolider les atouts (5) formations certifiantes dans les langues et les FC 1/ ED + CD
de Compétences Max : 10 créd. d’employabilité du doctorant et de TIC, SFA 2/ DT
Transversales son insertion dans l’environnement (6) participer à des séminaires, doctoriales, AFA 3/ SR
DCT professionnel et dans les réseaux de ateliers et stages d’application en pédagogie, SA
recherche nationaux et didactique, qualité, comportement et en tout ce
internationaux qui peut forger ses aptitudes au métier de
l’enseignement supérieur et à ceux de la
recherche et de l’innovation.

DT : Directeur de thèse, CD : Commission de Doctorat, SR : Structure de Recherche, ED : Ecole Doctorale

2
 Forme des activités de formation et crédits alloués :

Type d’activité Volume horaire Crédits alloués

Cours Spécifique (CS) 5 à 6 séances de 2 heures 5 crédits

Séminaire Scientifique Spécifique (3S) séance de 2 heures 1 crédit

Séminaire Scientifique Horizontale (SSH) séance de 2 heures 1 crédit


Séminaire de Formation Appliquée (SFA) séance de 2 heures 0,5 crédit
Atelier de Formation Appliquée (AFA) séance de 4 heures 1 crédit
Ecole thématique (ET) 14 heures et plus 5 crédits
Stage d’Application (SA) 4 jours et plus 5 crédits
Formation Certifiante (FC) 5 crédits

La validation des crédits alloués à une activité, quelle qu’en soit la forme, ne peut être obtenue que si le
doctorant avait suivi entièrement le programme de cette activité.

2. Répartition des 150 crédits liés à l’avancement des travaux de la thèse


L'article 25 du décret 47-2013, stipule " Les différentes étapes de la préparation de la thèse sont reparties
sur les trois années de doctorat comme suit :
- des rapports annuels sur le taux d'avancement des travaux du projet doctoral,
- le texte final de la thèse et sa soutenance,
Sont attribués aux différentes activités menées au cours de ces étapes cent cinquante (150) crédits.
L’Ecole Doctorale en MISTM propose de répartir les 150 crédits en cinq volets (N1, N2, N3, N4, et N5)
associés aux différentes étapes du parcours doctoral.
La commission de doctorat se charge de la validation d'une partie ou de la totalité des différents crédits, selon
chaque étape, mais conformément aux directives suivantes :
- N1 crédits liés à la validation du "projet de recherche" conformément aux dispositions de
l’article 20 du décret 47-2013
- N2 crédits liés à l'avancement du doctorant dans son travail de thèse.
- N3 crédits liés au critère fondamental de recevabilité du dossier en vue de la soutenance.
- N4 crédits à accorder suite aux lectures des deux rapports des rapporteurs par la Commission
de doctorat.
- N5 crédits à valider par les membres du jury de thèse à l'issue de la soutenance.
Recommandation
• L’Ecole Doctorale MISTM recommande, à partir de la rentrée 2015-2016, à la création et à la mise en
place des Commissions de thèse de l'étudiant (CTE) (commission de suivi) selon la procédure
prévue par l'article 18 et l'article 19 du décret 47-2013.
• Art. 18 - Est créée au sein de chaque établissement habilité à décerner le diplôme de doctorat une
commission de thèse pour chaque doctorant, présidée par le directeur de thèse qui veille sur la
coordination de ses travaux. La commission comprend outre le directeur de thèse, deux enseignants
parmi ceux qui sont habilités à diriger les thèses de doctorat, désignés par la commission de doctorat
compétente.
A défaut de création d'une commission de thèse pour chaque doctorant, le directeur de thèse assure les
différentes missions attribuées à la commission concernée.

3
Les deux membres de ladite commission, sont choisis sur la base des critères de compétence dans le
domaine de recherche du doctorant ainsi que l'expérience dans l'encadrement et la mobilisation à plein
temps. L'un des deux membres doit être parmi les enseignants permanents dans l'établissement concerné,
l'autre membre doit être de l'extérieur de la structure de recherche accueillant l'étudiant concerné si elle
existe.
• Art. 19 - La commission de thèse est chargée de ce qui suit :
- étudier et approuver le document de synthèse préparé par l'étudiant concerné.
- étudier et approuver le projet de recherche et les problèmes préliminaires et
méthodologiques qui y sont inclus.
- rédiger un rapport sur l'avancement de la recherche de l'étudiant concerné.

2.1. Forme des activités de formation et crédits alloués :

• N1 crédits accordés à la fin de la première année, suite à la validation du "projet de recherche"


conformément aux dispositions de l’article 20. Ledit projet de recherche doit notamment refléter un
travail bibliographique consistant et correctement synthétisé et arrêter de façon claire un créneau de
recherche original, les cadres conceptuels et opérationnels envisagés, le calendrier de la réalisation et les
résultats visés.
• N2 crédits minimums sont réservés à l'avancement du doctorant dans son travail de thèse une fois
l’approbation finale du projet de recherche est effectuée par la Commission de doctorat concernée et la
Commission de thèse (ou de suivi) (fin de la 1ère Année). L'attribution de ces N2 crédits tient compte du
rendement raisonnable qu’on peut exiger d’un doctorant sur deux années de préparation de la thèse. Le
nombre de crédit N2 est à ajuster en fonction de la spécialité est en aucun cas son octroi ne doit pas être
considéré comme la condition nécessaire et suffisante de recevabilité du dossier de thèse.
Le nombre de crédits, N2, est considéré comme un cautionnement approximatif de l'effort du doctorant
dans les activités de recherche liées aux travaux de la thèse. Ces crédits sont accordés au doctorant à la
phase d'inscription en 3ème Année ou éventuellement échelonnés sur la 4ème et la 5ème Année.
• N3 crédits sont réservés aux publications des résultats scientifiques dans des périodiques
reconnues par les spécialistes de la discipline (pour l'informatique, ces publications doivent être
présentées dans des instances de la spécialité à spécifier clairement aux doctorants par la
commission de doctorat de la spécialité), il est exigé que les publications soient strictement liées aux
travaux de la thèse. Si, la condition que le doctorant en soit premier auteur est exigée, ceci doit être
clairement spécifié dans les critères de recevabilité lors du dépôt de thèse en vue de sa soutenance.
• L'attribution de N3 crédits, par la commission des thèses, traduit le critère fondamental de la recevabilité
du dossier. L’obtention et la validation des (N1+N2+N3) crédits sont nécessaires pour l'examen du
dossier de demande de soutenance et la désignation des rapporteurs.
• N4 crédits dont la validation est laissée aux deux rapporteurs de la thèse. Ces N4 crédits sont ré servés
à la qualité du manuscrit, (structuration, rédaction, …), leur validation est laissée aux deux
rapporteurs de la thèse.
Les rapporteurs doivent mentionner dans le rapport :
- Favorable à l’acceptation de la thèse sans modification ou correction.
- Favorable à l’acceptation de la thèse moyennant éventuellement les corrections mineures
- Favorable à un réexamen de la thèse après considération des corrections ou ajouts
- Défavorable à l’acceptation de la thèse.
• N5 crédits, sont réservés aux prestations des membres de jury lors de la soutenance ; leur
validation est laissée aux délibérations finales du jury.
Toute dérogation exceptionnelle pour le prolongement de la durée normale de la préparation de la thèse ne
peut être envisagée que sous la condition que le doctorant ait capitalisé les 30 crédits liés aux cours de la
formation doctorale complémentaire + les N1 crédits liés à la validation de son projet de recherche + une
fraction (x % à fixer) des N2 crédits liés à l'effort dans l'avancement de ses travaux de recherche et dans la
dissémination de ses résultats.

4
2.2. Critères de recevabilité (Validation des N3 crédits) pour la commission de doctorat en
Informatique

La production scientifique en termes de publications d’un thésard peut être classifiée comme suit :
JIF : Article dans un journal avec Facteur d’Impact1
A : Communication à une conférence classée 2 A
B : Communication à une conférence classée B
C : Communication à une conférence classée C
NC : Communication à une conférence non classée
JNIF : Journal sans Facteur d’Impact et non payant
L’idée est de traduire la recevabilité en :
- une condition sur un cumul de points (ou crédits) à atteindre (sachant que tout article/communication
est quantifié en points selon sa qualité).
- ET des conditions plus fines par classe/catégorie de publication.
Nous attribuons à N3 la valeur de 30 crédits
N3 = Groupe de publications de 1 ère catégorie + groupe de publications de 2 ème catégorie
 le groupe de publications de 1 ère catégorie est composé des publications de type JIF, A ou B où le
candidat est premier auteur
 le groupe de publications de 2 ème catégorie est composé des publications autres que celles du 1er
groupe.

Sachant que les crédits alloués à chaque type de publications sont comme suit :
- une publication JIF = 20 crédits
- une communication A = 15 crédits
- une communication B = 10 crédits
- une communication C = 6 crédits
- une publication JNIF = 6 crédits
- une communication NC = 4 crédits

La condition de recevabilité est :

(N3 ≥ 30) ET (Groupe de publications de 1 ère catégorie ≥ 15)

1
Journal dans la spécialité, non payant et selon les classifications : SJR journal ou ISI Thomson Reuters (JCR)
2
Classification ERA + Core + Liste Complémentaire définie par la commission de doctorat (critères d’acceptation à
définir). Les crédits alloués sont attribués aux papiers longs. Les autres types de papiers (courts, …) seront rétrogradés
à la classe inférieure.
5