Vous êtes sur la page 1sur 242

6e édition française

Dementophobia
Folies & dégénérescences mentales

éditions Sans-Détour
Pour la version allemande
Howard
Rédaction : Heiko Gill
Phillips Auteurs : Günther Dambachmair, Malte Elson, Stefan Franck, Stefan Geisler, Holger Göttmann, Heiko Gill,
Joachim A. Hagen, Frank Heller, Daniel Hockmann, Jens Peter Kleinau, Peer Kröger, Claudia Loroff,
Christoph Maser, Andreas Melhorn, Eva Ponick, Lars Schiele, Ingo Tschinke, Matthias Treder, André Wiesler
Lovecraft
Crédits

Aides de jeu : Marc Maiburg, Alexander Schmidt


Cartes : Björn Lensig, Chris Schlicht
Illustrations : Julia Erdmann, Heiko Gill, Tessa Kämmler
Révision : Malte Elson, Heiko Gill, Frank Heller, Tina Wessel-Heller
Relecture : Julia Erdmann, Thorsten Erker, Heiko Gill, Sascha König, Tina Wessel-Heller
Auteur
Rédacteur en chef : Frank Heller
Érudit
Gentleman Directeur de la publication : Jan Christoph Steines

Né en 1890

Pour la version française


Décédé en 1937

Traduction : Brünhilde Lucas


Relecture : Denis Huneau et Elise Lemai
Direction éditoriale : Christian Grussi
Illustration de couverture : Loïc Muzy
Mise en page : Joël Challoit

Imprimé en Allemagne • Westermann Druck Zwickau GmbH • ISBN : 978-2-917994-61-0


Édition et dépôt légal : août 2013

www.Sans-Detour.com

L’Appel de Cthulhu est publié par les éditions Sans-Détour sous licence de Chaosium Inc.
La 6ème édition de L’Appel de Cthulhu est copyright © 2008 Chaosium Inc., tous droits réservés.
Call of Cthulhu® et L’Appel de Cthulhu® sont des marques déposées par Chaosium et les éditions Sans-Détour.
Table des matières

Préface.............................................................................. 05 Partie 4 : Scénarios


À la recherche du passé perdu ....................................... 124
Partie 1 : Aperçu global En morceaux ................................................................. 160
Le Sanatorium .............................................................. 202
La folie au cours du temps ............................................... 08
La folie et le gardien ....................................................... 17
Un choc de folie en celluloïde ......................................... 25

Annexes
Partie 2 : Les troubles mentaux Aides de jeu ................................................................... 230

Les troubles mentaux dans le jeu .................................... 34


Troubles psychiques ........................................................ 45
Schizophrénie et autres troubles psychiques .................. 45
Troubles émotionnels ..................................................... 52 Index ......................................................................... 239
Troubles en rapport avec des substances ........................ 55
Névroses......................................................................... 58
Troubles dissociatifs ....................................................... 65
Troubles psychosexuels................................................... 67
Troubles du comportement alimentaire ......................... 69
Troubles du sommeil...................................................... 70
Troubles du comportement ........................................... 73
Troubles de la personnalité ............................................ 75
Autres troubles ............................................................... 77
Douze douzaines de peurs ............................................... 79
Possession et folie religieuse ............................................ 82

Partie 3 : La guérison
Le système de santé ........................................................ 88
Psychothérapie ................................................................ 92
Thérapies ........................................................................ 96
Établissements psychiatriques ...................................... 110

Le collège de Dementophobia • La réalisation de Dementophobia repose sur la collaboration de nombreuses personnes qui doivent être ici saluées et nommées pour
leur travail consciencieux.
Günther Dambachmair & Andreas Melhorn, Conseils pour le gardien - Malte Elson & Frank Heller (avec quelques autres conseillers experts), Troubles mentaux
dans le jeu - Stefan Franck, Scénario : À la recherche du passé oublié - Stefan Geisler & Eva Ponick, Partie historique, méthodes de guérison, système de santé
dans les années 1920 - Heiko Gill, Filmographie (1/2), phobies A-Z, mécanismes de règles pour les asiles - Holger Göttmann, La folie et le Mythe - Daniel
Hockmann, Filmographie (1/2), encart lobotomie - Jens Kaufmann, Traduction de « Le Sanatorium » - Jens Peter Kleinau, Possession et exorcisme - Peer Kröger &
Claudia Loroff, Encart : la syphilis, maladies mentales, conseils de jeu, psychothérapie, personnes réelles et fictives NSC - Christoph Maser, Scénario : En morceaux
- Lars Schiele & Joachim Hagen, Maladies mentales - Matthias Treder, Asiles fictifs - Ingo Tschinke, Encarts sur la folie au Moyen Âge et sur la folie due à la guerre
- Andre Wiesler, Idées de scénarios
Avant-propos

4
Préface

Avant-propos
A
Aucun élément de jeu ne distingue mieux L’Appel de Cthulhu des autres jeux de rôle que son concept
de Santé Mentale (SAN) pour les personnages. Celui-ci est de circonstance lorsque l’on se rappelle
que ce jeu de rôle se base sur les histoires de H.P. Lovecraft, dont la fin des protagonistes est bien
plus souvent la folie qu’un dénouement heureux.

Pour le joueur tout comme pour le gardien, il est relativement simple d’intégrer une infirmité dans
le jeu. Par exemple, il est facile de se représenter une fracture de la jambe qui limite la liberté de mou-
vement. On se déplace alors avec une béquille qui peut éventuellement servir de matraque.
L’intégration d’un problème physique dans le déroulement d’une aventure est en général peu problé-
matique.

En revanche, un dysfonctionnement psychique du personnage est beaucoup plus exigent envers le


joueur et le gardien. Tout comme pour le physique, les problèmes psychiques ne doivent pas bloquer,
mais au contraire offrir une possibilité de participation active au jeu.
Il faut tout d’abord se dire qu’une maladie psychique n’a pas pour but intrinsèque de mettre quelqu’un
au frais pendant une certaine durée (comme par exemple « Arrêt pour une durée d’1D6 mois »). Le
personnage peut et doit en effet être un élément clé du jeu.
Ainsi, un message écrit au rouge à lèvres de la main d’une victime de meurtre sur les murs de sa
chambre à coucher, comme ce fut le cas dans la réalité par William Heirens, le « Tueur au rouge à
lèvres », proviendra dans L’Appel de Cthulhu de la méchanceté tragique d’un aventurier, mais aussi
d’un investigateur fou :
« For heavens sake catch me Before I kill more I cannot control myself. »
(Pour l’amour du ciel, attrapez-moi avant que je ne tue encore, je ne peux pas me contrôler.)

William Heirens, le « Tueur au rouge à lèvres »

Dementophobia se consacre en détail à cette thématique. Cet ouvrage n’éclaire pas seulement les dif-
férents problèmes psychiques, mais leur guérison et leur intégration sur un plan technique dans le
jeu. Le plus grand réalisme possible, dans le cadre de l’univers de L’Appel de Cthulhu, a été respecté.
Le chapitre concernant les troubles « réalistes » tels qu’ils peuvent se produire dans les aventures de
L’Appel de Cthulhu est particulièrement important : ordonnés selon les circonstances typiques dans
5
lesquelles il est possible de devenir fou (vue d’un monstre, lecture d’un livre du Mythe, etc.), nous
présentons ici plusieurs possibilités fondées d’un point de vue scientifique avec les conséquences
« réelles » que pourraient avoir ces circonstances en terme de troubles mentaux. Ainsi, le gardien n’a
plus besoin de les imaginer en amateur et peut se reposer sur des cas concrets et réels.

Pour conclure cet ouvrage, vous trouverez trois scénarios très différents, mais qui ont pourtant
quelque chose en commun : la folie est ici très documentée. Les trois scénarios se déroulent dans les
années 1920, deux d’entre eux en Allemagne et l’autre aux États-Unis.

Heiko Gill
Aperçu global
La folie au cours
Aperçu global

du temps
L
Un voyage dans l’histoire de la psychologie
et de la psychiatrie
Avant que le gardien et le joueur puissent mettre en scène la folie dans le jeu, voici une
invitation à un petit voyage historique, qui décrit les rapports des hommes aux maladies
mentales en fonction des époques.

La psychologie est l’enseignement de l’âme et la psychiatrie la science de la guérison de


l’âme. La psychiatrie moderne est née vers la fin du XVIIIème siècle. Au temps de la Grèce
antique, le thème de l’esprit et de l’âme était déjà présent, mais nous commencerons notre
voyage à une époque bien plus lointaine.

Préhistoire ble), le sanguin (actif ) et le flegmatique


Revenons tout d’abord 5 000 ans en arrière. (passif ). Ces états reposent sur sa théorie
À l’âge de pierre déjà, les maladies mentales des quatre humeurs, le sang, la lymphe, la
bile jaune et l’atrabile, qui en cas de déséqui-
étaient traitées de manière physique, ce que
libre, provoquent les maladies.
l’on peut voir comme une forme ancestrale
de la trépanation. Un trou était effectué
Cet équilibre peut être retrouvé grâce à un
dans le crâne, qui devait servir à faire sortir
changement de rythme de vie, un régime
les mauvais esprits de la tête du patient. En
spécifique, des médicaments et des inter-
effet, la diminution des tissus et du fluide
ventions médicales. Les applications les
réduit la pression crânienne.
plus courantes jusqu’aux temps modernes
sont les saignées, les ventouses médicales ou
Étonnamment, de nombreux patients sur-
les purgatifs. La théorie des quatre humeurs
vivaient à l’ouverture de leur crâne avec une représente une énorme avancée, car les
pierre pour tout outil chirurgical. causes sont recherchées à présent dans le
corps du malade et non attribuées comme
auparavant à des actes divins ou magiques.
Antiquité Même l’épilepsie est reconnue dans
Si l’on quitte à présent la préhistoire pour quelques écrits comme une maladie et non
arriver au temps des Grecs anciens, on comme une punition divine.
trouve Hippocrate (env. 460 - 377 av. J.-C.),
le père de la médecine. Pour les grands philosophes, l’âme était
bien sûr d’une grande importance.
Il développa l’enseignement des tempéra- Certainement influencé par les théories
ments, une théorie médicale concernant la égyptienne et asiatique, on trouve déjà chez
psychologie dans lequel il distingue le Platon (env. 428 - 347 av. J.-C.) une divi-
mélancolique (pensif ), le colérique (irrita- sion de l’âme en trois parties (le rationa-
lisme, l’émotion et l’inconscient), tout
comme chez Freud bien plus tard.
L’approche d’Aristote (384 - 322 av. J.-C.),
souvent considéré comme le père de la psy-
chologie, est quant à elle davantage axée sur
8 les sciences naturelles. Dans son ouvrage De
Anima (De l’Âme), il indique que le corps
et l’âme sont liés et que la pensée humaine
est bien plus qu’un processus purement
mécanique ou physique.
L’œuvre du Grec Claudius Galenus (Claude
Galien) (env. 129 - 199), qui exerça ensuite
à Rome, ne doit pas être sous-estimée. Il
Hippocrate réunit la méthode de traitement empirique
reposant sur l’observation des symptômes encore, on croira que cette maladie ne tou-
et leur explication à l’aide de la théorie chait que les femmes mûres non mariées

Aperçu global
des quatre humeurs avec la médecine n’ayant pas de rapports sexuels. Alors que
d’Alexandrie qui repose sur la connaissance certains médecins traitaient de façon douce
des différentes parties et qui explique les leurs patients malades, d’autres utilisaient
maladies grâce aux modifications anato- des méthodes brutales, comme par exemple
miques. la claustration dans le noir, le ligotage, le
fouet, ou encore l’immersion soudaine dans
Le traitement des malades mentaux dans l’eau. Le jeûne, l’opium, l’alcool, la musique
l’Antiquité est le plus souvent une affaire et l’amour sont d’autres méthodes.
privée, car il existe peu d’hospices.
Lorsqu’un traitement médical est effectué,
les moyens et les résultats utilisés dépen-
Croyance dans les démons
dent des médecins. Outre les thérapies au Moyen Âge
mentionnées plus haut, la théorie de traite- Notre prochain arrêt nous conduit au
ment par application de son contraire existe Moyen Âge, le plus sombre de l’Europe
également : une attitude sérieuse devait être chrétienne. La régression entraînée par les
observée avec les personnes trop joyeuses et enseignements religieux est telle que l’on
inversement avec les mélancoliques. Les revient à des conceptions abandonnées
patientes hystériques se voyaient prescrire le depuis des milliers d’années. Les maladies
mariage et le sexe, car pendant des siècles mentales sont vues comme des punitions de

Traitement des malades mentaux tre. Et celui qui a délivré le spirituel a aussi
au Moyen Âge délivré le fou. » Le traitement humain des
malades mentaux était tout de même porté
Au Moyen Âge, la majorité de la popula-
par des personnes bienveillantes (benevo-
tion vivait dans de petits villages, et les
lentia) et miséricordieuses (misericordia).
malades mentaux étaient en général inté-
Ceux qui étaient considérés comme possé-
grés à la vie qu’on y menait. Presque toutes
dés étaient contraints à des rituels religieux
les localités comptaient parmi elles l’un de
stricts et devaient se soumettre pour leur
ces «  moutons noirs  », le plus souvent
exorcisme au bain consacré, décrit en
accepté comme l’idiot du village. Seuls les
détails par l’abbé Johannes Trithemius
malades qui devenaient frénétiques et ainsi
dans Antipalus maleficiorum. Une confes-
dangereux étaient chassés.
sion générale était menée avant le bain,
L’urbanisation grandissante posa au une messe était célébrée et on y intercalait
Moyen Âge la question des corporations et des quêtes particulières. Il fallait sceller le
la manière dont ces « fous » devaient être lieu du bain et la baignoire utilisée ne
gérés dans la rue. Suivant la devise selon devait jamais resservir. L’eau du bain pro-
laquelle l’air de la ville rendait libre, les venait de l’eau du fleuve, à laquelle on ajou-
malades mentaux vinrent également en tait de la terre d’un cimetière, des branches
grand nombre dans les villes. Ils n’étaient sacrées, des palmes sacrées, de l’eau bénite,
certes pas tenus pour responsable de leur de la cire et du sel également consacrés, et
état, mais il fallait bien les prendre en enfin des herbes neuf fois bénites. Les
compte. À proximité des portes de la ville hommes entraient nus dans le bain, les
de Cologne, d’après les informations qui femmes avec une chemise. Des prières et
sont parvenues jusqu’à nous, il y avait des des bénédictions suivaient. Cela durait
cages dans lesquelles on mettait les fous neuf jours et le possédé devait boire à
afin qu’ils ne fassent de mal à personne. Le chaque fois du vin consacré. Les premières
fait qu’ils soient soumis au ridicule et aux formes de psychothérapie nous ont égale-
plaisirs malsains de la population comme ment été transmises, comme par exemple
lors des exhibitions publiques des crimi- celle de Hildegarde de Bingen qui soigna
nels sur le pilori était largement accepté, et la noble Sigewiza en l’intégrant à la com-
il y avait toujours quelques miséricordieux munauté monastique. Hildegarde décrit
pour leur apporter à manger et à boire. Les l’idée générale du comportement théra-
malades mentaux sans histoire jouaient
9
peutique dans la société : rester sur place,
cependant dans la société le rôle particulier penser comme le malade et souffrir avec
du bouffon et étaient considérés comme lui et s’adonner aux prières dans la com-
des membres de la société à part entière. munauté monastique, tout cela pendant de
Leur présence était importante dans le nombreuses semaines.
monde moyenâgeux orienté sur l’eschato-
logie. Comme le disait Paracelse : « Voilà Cela conduisit finalement à Pâques à la
pourquoi les fous se tiennent comme nos guérison souhaitée, lorsque l’esprit impur
frères devant nous. Car dans la raison sortit des parties honteuses de la femme de
naturelle, l’un est aussi intelligent que l’au- manière effroyable lors de sa défécation.
Dieu et, au lieu de recherches médicales, les perse Ibn Sina (980 - 1037) connu en
érudits écrivent des traités concernant les Occident sous le nom d’Avicenne. Dans ses
Aperçu global

propriétés de l’âme. nombreux ouvrages, il décrit une grande


quantité de maladies et leur traitement,
Les moines et les prêtres, souvent les seuls divers médicaments, et la relation entre les
érudits dans les environs, sont chargés de sentiments et le corps.
s’occuper des malades et en particulier des
patients souffrant de maladies mentales. Parmi les acquis de la médecine arabe, on
Les écrits de nombreux savants de trouve la construction d’hospices. À
l’Antiquité sont interdits par l’Église et les Damas, vers 800, un hospice spécialisé pour
connaissances manquent pour traiter les les maladies mentales fut même créé. Dans
affections. Les religieux attribuent les per- l’Europe chrétienne, on construisit plus tard
turbations du comportement à la possession des hospices dans les églises.
par des démons ou à la sorcellerie. La guéri-
son n’est possible qu’avec l’aide de Dieu ; des Dans le couvent des bénédictines de
Franz Anton Mesmer,
Docteur en philosophie
prières et pénitences sont donc prescrites. Disibodenberg sur le Rhin, on trouve l’ab-
et en médecine
besse très pieuse Hildegarde de Bingen
(1098 - 1179). Outre un grand nombre
Né le :
De nombreux patients croyent au pouvoir
23/05/1734 à Iznang
de guérison des reliques. Pour les maladies d’écrits religieux, elle écrivit deux œuvres
près du lac de Constance
psychiques, la petite localité de Geel, à côté médicales. D’après elle, les maladies se
Décédé le : d’Anvers, était un lieu de pèlerinage. Au déclarent suite à une vie dépravée et peu-
05/03/1815 à Meersburg
Nationalité :
VIème siècle, d’après la légende, Dymphne, vent être traitées par l’action positive de
allemande
fille du roi irlandais, violentée par son père diverses plantes et pierres. Une vie équili-
Formation : et en ayant perdu la raison, se réfugia dans brée et une bonne alimentation constituent
médecine, théologie, la base de sa médecine.
droit canonique
cet endroit, mais il la retrouva et la décapita.

Dymphne reste jusqu’à aujourd’hui la


Caractéristiques patronne des malades mentaux. De nom-
APP 16 Prestance 80 %
CON 14 Endurance 70 %
breux malades vont en pèlerinage sur sa
DEX 12 Agilité 60 %
tombe pour solliciter leur guérison. Ils sont
FOR 10 Puissance 50 % hébergés par les paysans de la localité en
TAI 12 Corpulence 60 %
ÉDU 21 Connaissance 99 %
échange de leur aide dans les champs. Cette
INT 16 Intuition 80 %
tradition s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui
POU 16 Volonté 80 %
et les investigateurs des années 1920 trouve-

Valeurs dérivées
ront à Geel non seulement des pèlerins,

Impact +0
mais aussi des hébergements professionnali-
Points de Vie 12
sés et des centres d’accueil pour les per-
Santé Mentale 80 sonnes souffrant de maladies psychiques.

Compétences 
Bibliothèque 60 %
Après un voyage de quelques siècles, force
Hypnose 60 %
est de constater que l’Église tente de guérir
Médecine 75 % les maladies mentales par l’exorcisme. Le
Psychologie 80 %
Persuasion 90 %
combat entre Dieu et le Diable génère chez
Sciences formelles :
de nombreux hommes d’église une peur de
astronomie 60 % l’attaque par les démons. Pour y remédier,
Sciences humaines :
histoire 40 %
une traque des possédés est lancée, qui se
Sciences humaines :
terminera par la chasse aux sorcières qui Très peu de personnes peuvent se permettre
philosophie 55 %
coûtera la vie à d’innombrables victimes au Moyen Âge de s’offrir le luxe d’un méde-
Sciences humaines : innocentes, la plupart du temps des femmes. cin érudit. Les assistances médicales sont
théologie 65 % Toutes les propriétés de perceptions exacer- prises en charge par des chirurgiens ou des

Langues
bées ou inhibées, comme par exemple les guérisseurs itinérants ou installés dans les
Langue maternelle : allemand 99 % affections oculaires telles que le strabisme, villes, qui ont appris leur métier comme des
Langues : grec ancien 50 %
artisans. Certains chirurgiens pensent que
Langues : français 65 %
l’hyperesthésie, l’anesthésie étaient des
Langues : latin 60 %
signes de possession, ainsi que l’absence de la cause de l’épilepsie et des troubles psy-
sang en cas de piqûre de la peau. chiques est un tissu dans le cerveau, dont le
Parcours professionnel
retrait conduit cependant plus souvent à la
Mesmer étudie à partir de 1754 la théolo-
10
mort qu’à la guérison du patient.
gie et le droit canonique à Ingolstadt.
Après son doctorat en philosophie, il part Médecins du Moyen Âge
étudier la médecine à Vienne. Alors que les connaissances médicales tom- Renaissance et début
Dans son mémoire De planetarum
baient en grande partie dans l’oubli dans
influxu, il tente de prouver que les corps l’Europe chrétienne, des bibliothèques et des temps modernes
célestes exercent une influence sur notre
système nerveux en raison de leur force
des écoles fleurirent à partir du VIIIème siè- Paracelse (1493 - 1541), Philippus
d’attraction. Il mentionne les propriétés
cle au Moyen-Orient. Bagdad en était le Aureolus Theophrastus Bombast von
curatives des aimants. centre le plus important. Parmi les méde- Hohenheim, rompt dans ses écrits avec la
cins arabes les plus renommés, on trouve le théorie des quatre humeurs de Galen.
Plus tard (vers 1775), il continue de
développer la théorie d’une force sem-
Les maladies seraient déclenchées par des
blable au magnétisme et qu’il nomme le
influences extérieures, par exemple par des
« magnétisme animal ». Après quelques

Aperçu global
poisons, mais également par les astres ou
temps à Munich en tant que membre de
l’académie, il retourne à Vienne et établit
Dieu. Le traitement doit se composer de
un hôpital pour exercer sa méthode de
substances créées de façon alchimique. Il
s’oppose à la vision de l’Église prédomi- soin. En 1778, il se rend à Paris où il fait
sensation avec ses traitements et
devient rapidement populaire et riche.
nante, en considérant les maladies mentales
Le succès douteux de ses traitements
comme étant des maladies naturelles et les
traite avec des médicaments, souvent à base conduisit à leur remise en question et le
gouvernement se sentit obligé de mettre
en place trois commissions d’investiga-
d’opium.
tion auxquelles des médecins et natura-
Le médecin Johann Weyer (1515 - 1588) listes renommés prirent part. Ils pronon-
cèrent à l’encontre de Mesmer une sen-
tence impitoyable et il se retira près du
est lui aussi un détracteur de la doctrine
lac de Constance.
religieuse et combat farouchement la chasse
aux sorcières. Il écrivit plusieurs ouvrages
Dans sa fuite précipitée du Paris des
années de la Révolution, il perdit la
médicaux, dont la publication la plus
quasi totalité de sa considérable fortune.
connue Dialogue en trois livres sur la trompe-
rie des démons fut mise à l’index par l’Église,
Idée 
La théorie du Mesmérisme se base sur
car elle fut la base de nombreux opposants
le concept des fluides (relativement
à la chasse aux sorcières. Weyer attribuent
ancien). Le fluide nerveux serait un éther
les symptômes d’un possédé à différents
Asiles connus du présent
remplissant l’ensemble de l’univers et
pouvant être concentré dans le corps de
types de psychose qu’il décrit avec soin et
et du passé
certaines personnes, comme par exem-
tente d’expliquer sur le plan médical. Sa
ple chez lui. Grâce au contact avec les
méthode constitue un point de départ Il manque naturellement un long dévelop-
important pour la psychiatrie moderne. mains, il pourrait être redistribué et
remettre en route les humeurs ner-
pement historique des hôpitaux et des asiles
veuses et corporelles des malades. Ce
aux États-Unis. Le père de la psychiatrie
rayonnement serait semblable à la force
Poursuivons notre voyage au cours du américaine est sans conteste Benjamin
temps pour remarquer qu’à la fin de la folie Rush (1745 - 1813), qui se trouve être éga- invisible des aimants minéraux, mais
vivant, d’où le nom de « magnétisme
animal ». Dans la pratique thérapeutique
de la chasse aux sorcières, le traitement des lement l’un des pères fondateurs des États-
du Mesmérisme, il s’agit de transmettre
maladies mentales commence à s’améliorer. Unis et un professeur de chimie. Pour lui,
à d’autres personnes un magnétisme
Georg Ernst Stahl (1660 - 1734) vécut à les maladies mentales ont une cause phy-
animal accumulé par certaines per-
sonnes comme Mesmer. Pour cela, le
cette époque et peut être considéré avec ses sique, une maladie des artères.
magnétiseur doit avoir un contact phy-
œuvres comme le précurseur de la psycho-
sique avec son patient et poser ses deux
somatique. Il décrit les interactions entre En plus des places dédiées aux maladies
mentales dans les quelques hôpitaux des mains sur son front ou sur la tête, puis
transmettre l’énergie par des mouve-
l’âme et le corps et suppose l’existence d’un
ments réguliers juste au dessus du
inconscient, anticipant ainsi Sigmund États-Unis, quelques établissements sup-
corps. Il peut également toucher directe-
Freud. plémentaires furent créés pour les malades
ment les parties malades avec ses
psychiques. En 1729, un département psy-
Johann Gottfried Langermann (1768 - chiatrique fut fondé dans la maison de cha- doigts ou un bâton.

Au début du XIXème siècle, les méthodes


1832), l’un de ses successeurs, postule que de rité de Boston. En 1773, un asile psychia-
de Mesmer renaissent avec la période
trique fut construit à Williamsburg, en
romantique et sont reprises entre autres
nombreuses maladies physiques ont des
Virginie et les patients atteints de maladies
dans la littérature de E.T.A. Hoffmann
causes psychiques. L’un des mérites de
(Le Magnétiseur) et Edgar Allan Poe (La
mentales furent soignés à partir de 1808 à
Langermann est la construction de la pre-
Vérité sur le cas de M. Valdemar).
New York dans le Lunatic Asylum (asile
mière maison de santé allemande pour les
d’aliénés).
Dans cette nouvelle, un mourant est
malades mentaux, dans laquelle les patients
hypnotisé au moment de sa mort à l’aide
sont traités avec soin et compassion. Au
XVIIème siècle déjà, un grand nombre de mai- du magnétisme animal, avec des consé-
quences fatales. Les méthodes de
Mesmer sont considérées aujourd’hui
sons diverses et variées fut construit, mais
comme les prémices de l’hypnose et de
elles se transformaient vite en prison si la
guérison n’était pas prompte à venir. L’espoir la thérapie suggestive.
de sortir un jour en vie de cet asile était fai-
ble et les médecins presque inexistants.

Sous bonne garde familiale dans les villages,


le destin des malades mentaux n’est pas plus
reluisant que dans la plupart des hospices 11
urbains. Ils sont souvent enchaînés et végè-
tent dans des caves ou de petits réduits, dor-
ment dans leurs propres excréments sur de En Europe, il existe de nombreux asiles.
la paille à l’odeur abominable et sont main- L’un des plus connus est le dénommé
tenus en vie par leurs parents avec des restes Bedlam, le Bethlehem Royal Hospital de
de nourriture, subissent quotidiennement Londres. Les patients y végètent sur de la
des sévices corporels, ce qui entraîne une paille et il est possible de leur rendre visite
régression physique et mentale. moyennant paiement à l’entrée.
À Vienne, la « Wiener Narrenturm » (tour versitaires et services psychiatriques, profite
des fous de Vienne) abrita des aliénés entre de ces nouvelles connaissances. De plus en
Aperçu global

1784 et 1866. plus d’établissements exemplaires sont


construits. On tente tout d’abord de séparer
Le plus grand établissement d’Europe est les patients présentant un espoir de guéri-
l’Hôpital de la Salpêtrière de Paris. Il son des autres, puis on leur propose un
accueillait jusqu’à 8 000 femmes, chez les- environnement propice. Ils disposent par
quelles s’imposait une hiérarchie très exemple d’une pièce dans laquelle ils peu-
stricte. Les nobles fuyant la Révolution for- vent jouer au billard, des jardins invitent à la
maient la couche supérieure et les men- flânerie, une salle de concert permet d’avoir
diantes, les démentes, les vieillardes et les accès à des distractions musicales et une
malades chroniques se trouvaient tout en bibliothèque offre un large choix de livres
bas de l’échelle. Elles dépérissaient dans les prestigieux. Une autre pierre angulaire de la
conditions les plus effroyables et se voyaient thérapie morale est la proposition d’activi-
exposées dans un amphithéâtre érigé par tés sensées pour les patients. Les jeux de
Sigmund Freud leurs soins. L’hospice de Bicêtre, quant à lui, société, les quilles, le travail du bois ou la
servait aux hommes. jardinerie détournent les pensées déplai-
Né le : santes. De nombreux asiles sont situés dans
06/05/1856 à Freiberg en Moravie
Décédé le :
des lieux éloignés et calmes, comme par
23/10/1939 à Londres La libération des chaînes exemple au bord de la mer.
Nationalité :
autrichienne
La situation commença à s’améliorer pour
Formation :
les malades lorsque le pasteur William Tuke
médecin / neurologue, psychanalyste
Spécialisation :
(1732 - 1822) en Angleterre, Philippe Pinel
Recherche des causes
psychologie profonde
(1745 - 1826) directeur de la Salpêtrière en
France, et plus tard Langermann en À cette époque, dans les cercles scienti-
Allemagne les libérèrent de leurs chaînes fiques, les causes des maladies mentales
Caractéristiques sont très controversées.
APP 12 Prestance 60 %
dans un mouvement prônant le traitement
CON 09 Endurance 45 %
moral des patients. Ils s’efforçaient avec
DEX 11 Agilité 55 %
leurs thérapies de guérir les patients, même Une partie d’entre eux suit une approche
FOR 11 Puissance 55 % neuroscientifique et biologique et se penche
TAI 16 Corpulence 80 %
si celles-ci apparaissent aujourd’hui comme
ÉDU 19 Connaissance 95 %
très barbares. On compte parmi elles des sur l’anatomie et la chimie du cerveau
INT 16 Intuition 80 %
cures de privation de nourriture, des humain, ce qui introduit l’idée d’une pro-
POU 13 Volonté 65 % immersions dans l’eau glacée ou encore des priété héréditaire de la folie.

Valeurs dérivées
thérapies par chaises ou lits tournants.
Impact +2
L’autre partie s’inscrit dans un modèle
Points de Vie 13
biopsychosocial. Les troubles psychiques
Santé Mentale 65 seraient causés par des problèmes sociaux et

Compétences 
des situations de stress non prises en
Bibliothèque 50 %
compte, tout cela généré par l’urbanisation
Comptabilité 25 %
grandissante qui délite les anciennes com-
Hypnose 60 % munautés villageoises et augmente la pres-
Médecine 70 %
Persuasion 50 %
sion sur l’individu. Les ouvriers, en particu-
Psychanalyse 80 %
lier, ne disposaient plus de la sécurité offerte
Psychologie 60 % par les communautés des villages et ils en
Sciences humaines :
anthropologie 10 %
étaient réduits à combattre pour leur survie,
Sciences de la vie : biologie 40 %
ce qui en entraînait certains dans la folie.
Sciences formelles : chimie 40 %
De ces deux courants de pensée découlèrent
Sciences de la vie : Les chaînes tombent naturellement différentes méthodes de trai-
pharmacologie 30 %
Sciences formelles : physique 25 %
tement.
Trouver Objet Caché 35 % Dans un lit, le malade est attaché avec la

Langues
tête à l’extérieur et tourne jusqu’à 60 fois par
Les nerfs, les nerfs
Langue maternelle : allemand 95 %
minute. Ainsi, le sang est amené au cerveau,
Langues : anglais 50 %
ce qui provoque non seulement des nausées, Au XIXème siècle, on assiste à un phénomène
Langues : grec ancien 25 % mais également des oppressions et des
Langues : latin 55 %
grandissant particulier : la névropathie chez
peurs d’étouffement. Cette méthode était les personnes des couches supérieures de la
Parcours professionnel 
appliquée aux patients mornes et désobéis-
12
société. La plupart d’entre elles sont hypo-
Freud est né en 1856 à Freiberg. En sants. Les ligotages sur des lits ou des condriaques. De nombreux patients font
1859, sa famille va à Vienne en passant
par Leipzig. À l’origine, Freud voulait étu-
chaises et les coups de fouets continuent partie de la noblesse, suivis plus tard par
dier le droit après l’école mais il choisit la
d’être pratiqués dans certains cas. ceux de la haute bourgeoisie. Ils mettent un
médecine et commence ses études en
Peu de temps après, il est constaté qu’un point d’honneur à ne pas identifier leur
1873 à l’université de Vienne. grand nombre de traitements avec appareils névropathie avec la folie, mais à la considé-
De 1882 à 1885, il travaille comme
sont non seulement sans effets, mais se rer comme un mal-être physique, comme
médecin dans l’hôpital de Vienne.
révèlent dangereux. En Allemagne, pourrait l’être la fièvre. Dans les cures ther-
Jusqu’en 1887, il se consacre à des Wilhelm Griesinger (1817 - 1868), profes- males, ils font l’éloge de l’effet apaisant du
études sur la cocaïne et entreprend lui- seur et directeur de plusieurs cliniques uni- soulagement par l’eau bénite.
même des expériences. La tentative de
soigner un ami dépendant de la mor-
Les adresses les plus réputées sont celles de Dans certains lieux, le temps manque
phine en lui administrant de la cocaïne
Doberan dans le Mecklenburg, Nenndorf même pour l’assistance de base, de sorte que
échoua cependant. Il rencontre à cette

Aperçu global
période dans une clinique psychiatrique
près de Hanovre et Teplice en Bohème. les patients doivent s’allonger au sol, dans
Jean-Martin Charcot qui s’intéresse à
Également connues au-delà de leurs fron- leurs excréments, dans des espaces surpeu-
l’hystérie et se lie d’amitié avec le méde-
tières, on trouve Gastein en Autriche, plés.
Karlovy Vary en Bohème et Bath en cin Josef Breuer avec qui il développe
une forme primitive de la psychanalyse
dans le cas « Anna O. ». En 1886, Freud
Angleterre. Cette clientèle y trouve des
épouse Martha Bernays avec qui il a six
traitements auprès de «  médecins de Psychiatres renommés
société », moins médecins que personnalités
du début du XXème siècle enfants : Mathilde (1887 - 1978), Jean
Martin (1889 - 1967), Oliver (1891 -
1969), Ernst August (1892 - 1970),
disposant de références sociales, mais com-
Sophie (1893 - 1920) et Anna (1895 -
patissant à leur égard et leur diagnostiquant Pas à pas, nous nous approchons d’une
1982). Sa fille Anna suit les traces de
plutôt une hystérie ou un surmenage. période dans laquelle nous allons rencontrer
son père et se fait également un nom.
des personnes contemporaines des investi-
gateurs, et qui seront des interlocuteurs Freud passe son agrégation et devient
maître de conférence en neuropatholo-
Le neurologue et directeur réputé de la
gie à l’université de Vienne. La publica-
Salpêtrière Jean-Martin Charcot (1825 - potentiels. Retournons avant cela à la fin du
tion de son livre L’Interprétation des
1893) effectua des recherches sérieuses XIXème siècle. On y trouve Emil Kraepelin
rêves en 1899 est considérée comme le
(1855 - 1926), psychiatre influent, profes-
début de la psychanalyse. En 1902, il est
concernant les nerfs. Il permit de grandes
seur à Heidelberg à partir de 1891, puis à
nommé professeur à l’université de
avancées dans les causes de l’hystérie, en
Vienne. Il convoque le premier Congrès
renonçant à les chercher dans l’utérus et Munich à partir de 1903. Il effectue une
International de la Psychanalyse de
expérimenta l’hypnose pour sa guérison. grande avancée dans la catégorisation des
maladies mentales en examinant avec préci- Salzbourg qui sera suivit de nombreux
autres et fonde en 1910 l’IPV, société
psychanalytique internationale.
sion son déroulement et en tenant compte
des rapports causaux et pas seulement tem-
Surpeuplement des asiles
En 1922, il développe un cancer de la
porels. Cela lui permet de différencier la
mâchoire, qui malgré deux opérations
Si l’on poursuit jusqu’au milieu du XIXème Dementia praecox des troubles maniaco-
siècle, on constate que les conditions des en 1923 avec l’ablation d’une partie du
menton et de la mâchoire empire jusqu’à
dépressifs.
son décès. En dépit de sa grave mala-
établissements de santé se sont à nouveau
die, Freud développe dans les années
dégradées. La raison n’est pas une modifica- Aux États-Unis, on peut également citer
1920 l’idée d’une structure psychique de
tion de la considération des patients, mais
base : le Ça, le Moi et le Surmoi. Freud
l’immigré suisse Adolf Meyer (1866 -
émigre 1938 à Londres en raison de ses
un surpeuplement des asiles, en particulier 1950) qui suit le même courant que
origines juives où il choisit de mettre fin
aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Les Kraepelin. Il occupe un poste de professeur
aux tourments de sa maladie en 1939
causes en sont diverses et variées. D’une depuis 1910 à la Johns Hopkins Medical
part, de plus en plus de familles placent School de Baltimore et conduit des travaux par injection d’une dose de morphine.

Oeuvres (sélection)
leurs parents sous la garde d’un psychiatre, reconnus à l’étranger. Auparavant, les
• L’Interprétation des rêves (1899 / 1900)
car les traitements sont meilleurs et de recherches valant la peine d’être mention-
nombreuses personnes dans le besoin sont nées étaient quasi inexistantes en raison de • Au-delà du principe de plaisir (1920)
• Le Moi et le Ça (1923)
• L’Avenir d’une illusion (1927)
déplacées des maisons de pauvres dans les la formation insuffisante du personnel des
• Malaise dans la civilisation (1930)
asiles psychiatriques. asiles ; un grand nombre de médecins pra-
tiquant dans ces établissements n’avait pas
D’autre part, le nombre croissant de Idée
Freud est considéré comme le fondateur
de diplôme de médecine.
de la psychanalyse. Il fait tout d’abord
patients s’explique par la propagation de la
des recherches sur l’hypnose et ses
syphilis et donc des malades atteints de Il faut se rendre à Vienne pour rencontrer le
neurosyphilis. L’augmentation de la représentant le plus célèbre de cette corpo- effets afin d’aider les personnes présen-
tant des troubles psychiques. Plus tard,
il développe la psychanalyse, qui repose
consommation d’alcool est également res- ration médicale  : Sigmund (ou plutôt
sur les associations libres et l’interpréta-
ponsable de bien des internements. Le Sigismund Schlomo) Freud (1856 - 1939).
tion des rêves, afin de comprendre et de
nombre de patients présentant des symp- Le père de la psychanalyse moderne attei-
tômes de schizophrénie et envoyés dans les traiter la structure de l’âme humaine.
D’après lui, les hystéries et névroses
gnit le sommet de son art dans les années
découlent de conflits du subconscient
asile augmente probablement également. 1920. Ses travaux concernant l’hystérie et
qu’il tente de résoudre tout d’abord par
Le nom de schizophrénie est introduit en l’hypnose sont tout d’abord influencés par
1907 par le psychiatre suisse Eugen Bleuler Charcot qu’il rencontra à Paris en 1885. l’hypnose puis par la psychanalyse. Les
rêves ont pour Freud une signification
particulière, car ils reflètent l’état inté-
(1857 - 1939) et remplace le terme de Son ouvrage L’Interprétation des rêves est
rieur de la personne et donnent accès à
«  Dementia praecox  ». La surpopulation considéré comme marquant le début de la
des informations importantes concer-
dans les établissements de santé conduit à psychanalyse. Il se détourne de l’hypnose et
une baisse fulgurante du taux de guérison. nant le moral du patient. La tâche du
psychanalyste est d’aider ce dernier à
se penche sur l’association libre et l’inter-
interpréter ses rêves grâce aux associa-
Il reste aux médecins aussi peu de temps prétation des rêves. Dans son livre Le Moi et
tions libres.
pour les traitements sérieux que pour la le Ça paru en 1923, il explique pour la pre-

13
recherche. La réputation des psychiatres mière fois sa théorie du ça, du Moi et sur
Selon l’une de ses théories, de nom-
breux troubles psychiques résultent
dans les cercles de médecins s’effondre et de Surmoi. Le ça est l’inconscient et com-
d’une éducation dans laquelle la sexua-
nombreux étudiants doués se spécialisent prend les instincts (nourriture, sexe) et les
lité est un sujet tabou et réprimé. Les
plutôt dans d’autres domaines. sentiments (haine, amour, etc.). Le Moi est
Avant le début de la Première Guerre mon- l’interface entre le ça, le Surmoi et l’envi- instincts ne peuvent pas être assouvis et
sont repoussés dans le subconscient. Ils
y restent actifs et ressortent par exemple
diale, la situation des asiles revient à ce ronnement. Le Moi est en grande partie
par des névroses. D’après Freud, la plu-
qu’elle avait été auparavant, une structure de conscient et comprend la pensée et la
parcage des patients. L’ordre maintenu par recherche de solutions rationnelles. Le part des conflits reposent sur les rela-
tions aux personnes dans l’enfance, et
par conséquent, surtout les parents.
des gardiens, parfois avec une grande vio- Surmoi représente les valeurs éducatives et
lence, remplace la thérapie des médecins. morales, il est le savoir et donc l’opposé du
Lors de son développement, l’enfant vit
plusieurs phases et leurs conflits respec-
ça. Freud explique tous les troubles men- rapie de l’air frais et de l’électricité, la gym-
tifs, et doit les surmonter. C’est dans ce
taux par la sexualité infantile. Bon nombre nastique et les massages. Peu à peu, de plus
cadre que sont mentionnés le complexe
Aperçu global

de ses compagnons de route, dont Eugen


d’Œdipe et le complexe d’Electre (ces
en plus de cliniques pratiquent des traite-
termes ont été inspirés de C. G. Jung).
Bleuler et Carl Gustav Jung (voir ments actifs et ouverts.
page 100), se désolidarisent de lui face à son
Le complexe d’Œdipe décrit un stade entêtement sur ce sujet.
important du développement des petits
Julius Wagner-Jauregg (1857 - 1940) fait
garçons dans lequel ils convoitent leur une découverte significative en 1917 en
mère, la première personne de sexe
Pour les joueurs de L’Appel de Cthulhu, ren-
féminin de leur vie, et voient leur père
dre visite à Carl Gustav Jung est d’un inté- traitant avec succès la neurosyphilis par
comme un rival. Ils désirent tuer leur père rêt tout particulier en raison de sa mention l’inoculation de la malaria et obtient pour
et épouser leur mère. Un conflit d’Œdipe
surmonté avec succès signifie que l’en-
dans de nombreuses histoires du Mythe. Ce cela le prix Nobel dix ans plus tard. D’autres
fant reconnaît la figure du père et son
Suisse (1875 - 1961) est considéré comme médicaments, à base de pénicilline par
autorité. le fondateur de la psychologie analytique. exemple, seront développés dans les décen-

Le complexe d’Électre, au contraire,


Le terme « complexe » et la différenciation nies qui suivent.
décrit le lien extrêmement fort d’une
entre un être introverti et extroverti pro-
petite fille pour son père et l’hostilité
viennent de lui. Il voit dans un « inconscient
envers la mère.
Notre dernier saut dans le temps nous
collectif » les bases héritées de l’histoire de
conduit à la fin de notre voyage en 1938.
l’humanité. C’est lui qui a façonné l’origine
des âmes humaines et des archétypes. Cette année-là, la sismothérapie ou électro-
convulsivothérapie est introduite. Elle se
Jung appuie sa théorie sur de nombreux développe rapidement par manque de
documents historiques de diverses cultures. médicaments psychotropes, mais reste très
Il constate alors que certains motifs appa- controversée.
raissent dans différents endroits indépen-
dants les uns des autres. Non moins controversée, mais constam-
ment développée par différents médecins
Outre les diverses avancées des années (voir page 102), on trouve la lobotomie,
1920, le chapitre le plus noir de la psychia-
dont l’utilisation est en recrudescence
trie sera également entamé avec une grande
depuis le tournant du siècle. Une fois le
responsabilité portée par le psychiatre
Alfred Hoche (1865 - 1943) et le juriste crâne ouvert ou tout du moins un trou percé
Karl Binding (1841 - 1920) qui publient en dedans, une partie bien ciblée des tissus du
1920 Die Freigabe der Vernichtung lebensun- cerveau est détruite. Cela ne soigne pas,
werten Lebens. Ihr Maß und ihre Form (l’au- mais détruit l’imagination, les sentiments et
torisation de la suppression de la vie la capacité d’abstraction du patient, de sorte
indigne d’être vécue). qu’il est facilement contrôlable. Faites que
les investigateurs ne subissent pas un tel
Cet écrit sera l’une des bases des pro- destin !
grammes d’euthanasie du régime national
socialiste.

Établissements de santé et
méthodes de traitement au
début du XXème siècle
La surpopulation dans les asiles se résorbe
lentement après la fin de la Première
Guerre mondiale en Allemagne et un peu
plus rapidement aux États-Unis et en
Grande-Bretagne.

La clientèle aisée s’en remet volontiers aux


cliniques privées ou suivent une psychana-
14 lyse freudienne. Aux États-Unis, mais éga-
lement en Europe, la majorité des analystes
gagnent bien leur vie en s’asseyant pendant
une heure derrière le canapé où est allongé
le patient et en l’écoutant raconter ses rêves
tout en les lui faisant interpréter.
Dans de nombreuses cliniques également,
la psychanalyse est intégrée comme forme
de thérapie. Elle complète les bains, la thé-
Les dommages de la Les personnes concernées par ce type de trau-
matisme ne rencontraient en général aucune
Première Guerre mondiale

Aperçu global
compréhension. Les experts doutaient que les
La Première Guerre mondiale fut la première évènements traumatisants qu’ils avaient vécus
guerre que le monde ait connue avec autant de soient la cause de leurs symptômes et considé-
pertes humaines. Outre les centaines de mil- raient les facteurs organiques comme décisifs.
liers de morts, il y eut des conséquences sur la Ainsi, la thèse avancée par exemple de la cause
population des nations impliquées (en particu- du choc des grenades serait la présence de par-
lier l’Allemagne, l’Autriche, la France et le ticules minuscules de bombes dans le cerveau.
Bénélux). Certains psychiatres et psychologues supposè-
rent à l’époque que les troubles étaient causés
Pour la première fois, on assiste à l’apparition par les ondes de choc des grenades ou par les
de traumatismes, les dénommés états de stress bruits assourdissants des explosions.
post-traumatiques. Avant la Première Guerre Les alliés appelèrent cette maladie la «  Bomb
mondiale, des symptômes semblables n’étaient Shell Disease » (en française : obusite), car ils
observés que chez les femmes et étaient asso- pensaient que les ondes de choc des explosions
ciés à l’hystérie. avaient appliqué une pression sur le crâne et le
cerveau et l’avaient ainsi endommagé.
Le fait d’être parqués dans les tranchées, la peur
permanente des blessures et de la mort, ainsi D’autres experts doutaient de la véracité des
que la vue de la mort misérable de leurs cama- symptômes décrits et considéraient la plupart
rades ébranlaient les hommes au plus profond des cas comme des simulations et l’obtention
d’eux-mêmes. Un grand nombre d’entre eux ne des compensations financières comme la racine
supportait plus les souffrances atroces et le essentielle des symptômes. Enfin, selon cer-
stress constant ; certains se mettaient à crier et tains, les symptômes résultaient de troubles
à pleurer de façon incontrôlable, d’autres se psychiques déjà existants ou au caractère dou-
figeaient, ne pouvaient plus bouger et deve- teux du patient. Les médecins ayant une
naient muets, d’autres encore perdaient la approche traditionnelle et conservative de
mémoire et la capacité de ressentir les émo- l’image de l’homme réprouvaient ces malades
et les désignaient comme des lâches et des
tions. Le nombre des victimes augmenta à tel
«  invalides moraux  ». Dans leur esprit, un
point qu’il ne fut plus possible de passer outre
homme, un « vrai », se porte volontaire pour la
la nécessité d’un traitement psychiatrique et
guerre, ne montre aucun sentiment et surtout
qu’il fallut les accueillir aussi rapidement que
ne s’effondre pas. Il s’ébruita de quelques admi-
possible dans les hôpitaux. Selon des estima-
nistrations militaires que ces soldats ne méri-
tions, les dépressions concernèrent par exemple
taient pas d’être traités comme des patients,
40 pourcent des blessés de guerre chez les
mais qu’ils devaient plutôt passer devant une
Britanniques.
court martiale ou être exclus de l’armée de
façon déshonorante.
Les divers symptômes ne disparurent pas aussi En raison de cette attitude très répandue, la
facilement avec la fin de la guerre comme on le problématique du traumatisme ne fut pas réel-
pensait alors. De nombreuses personnes conti- lement étudiée après la Première Guerre mon-
nuèrent de subir leurs effets. Un officier britan- diale malgré le nombre de victimes. Celles-ci
nique ayant survécu pendant plusieurs jours furent plus ou moins abandonnées à leur triste
avec ses sergents sans eau ni nourriture en zone sort et l’intérêt des médecins et du public
ennemie raconte ses troubles persistants : retomba après la guerre.
Je suis aujourd’hui poursuivi par des rêves dans Les caractéristiques des états de stress post-
lesquels j’entends les grenades qui explosent et qui traumatiques sont les cauchemars, les troubles
volent dans les airs. Je revois toujours et encore mes du sommeil ainsi que le fait de revivre encore et
sergents, morts et vivants, et les images de ma ten- encore la situation traumatisante et menaçante
tative de retour vers les nôtres. Parfois, je ressens (ou vécue comme menaçante) dans les dénom-
dans mes rêves la faim et la soif que j’ai vécus alors. més flashbacks. Ces retours en arrière sont en
Lorsque je me réveille, j’ai le sentiment de ne plus général très précis, comme dans un scénario de
avoir de force et je suis baigné de sueur. Je ne sais film, et sont accompagnés des bruits, des
tout d’abord pas où je suis et mon environnement odeurs et des émotions. La situation passée est
prend la forme des ruines dans lesquelles je suis vécue dans ces flashbacks comme dans la réa-
resté caché si longtemps. J’ai parfois l’impression de lité, comme si la personne concernée se retrou-
ne pas être vraiment réveillé et de m’assoupir, puis vait là. Les amnésies étant également typiques
je pense parfois être à l’hôpital puis à nouveau en de ces états, il manque souvent des morceaux
France. La journée, lorsque je suis assis là à ne rien de ce « film ».
faire, je remarque la manière dont je somnole et
aussitôt je retourne en France en pensées. Il est encore courant que des déclencheurs
sonores, visuels, olfactifs ou tactiles différents
Le poète Robert Graves décrivit des symp- selon les personnes génèrent de forts senti-

15
tômes identiques et déclara se comporter dans ments de peur ou de panique.
la vie civile comme s’il se trouvait encore dans La plupart des patients tremblent de façon
les tranchées. incontrôlée et ne tiennent plus sur leurs
Ma raison et mes nerfs restaient configurés par la jambes, n’arrivent plus à se nourrir et éprouvent
guerre. À minuit, des grenades explosaient sur mon une peur panique à la vue d’objets apparem-
lit, bien que Nancy dorme à côté de moi ; la jour- ment banals tels que des bonnets ou des chaus-
née, les étrangers prenaient les visages d’amis tom- sures.
bés au combat. Lorsque je fus assez remis pour Les guérisons furent pratiquement inexistantes
grimper la colline derrière Harlech et jeter un car il n’existait pas de thérapie pour ces trou-
regard sur le paysage qui me tenait le plus à cœur, bles. Les victimes étaient la plupart du temps
je n’y vis plus qu’un champ de bataille potentiel. dépendants pour le reste de leur vie.
Idée de scénario :
Une épidémie bénie La syphilis
Avant la découverte des antibiotiques, il
existe un médicament dénommé
Aperçu global

Salvarsan, contenant de l’arsenic, déve-


loppé par Paul Ehrlich en 1909.
La syphilis est une maladie traître et très
Les investigateurs doivent apporter répandue. Vers 1900, un tiers des patients
une grande quantité de ce médicament
relativement onéreux dans un petit vil-
allemands en psychiatrie se voyait diagnosti-
lage touché par une épidémie de syphi-
quer la syphilis. Pendant longtemps, les psy-
lis. Ils peuvent être envoyés par le
choses déclenchées par cette maladie furent
ministère de la santé pour éviter toute au centre de la recherche psychiatrique en
propagation de la maladie. raison de sa propagation. Ce n’est qu’au rie reste dans le corps et présente un risque
Arrivés sur place, au vu des symp-
début du XXème siècle que la cause de la d’infection. La syphilis tertiaire peut à tout
tômes, ils constatent que les habitants maladie fut décryptée et qu’il fut possible de moment se déclencher, après quelques mois
malades sont bien plus nombreux que
prévu (voir la description de l’évolution
développer plus tard des traitements adé- ou années, et entraîner les célèbres psy-
de la maladie). Cela va des personnes
quats. Au tournant du siècle, on pensait que choses. Au bout de trois à cinq ans, dans le
très âgées aux jeunes gens insubordon-
la maladie avait été ramenée du Nouveau stade tertiaire, le corps entier, y compris les
nés. Ils découvrent en outre un grand Monde après la découverte de l’Amérique
nombre d’enfants et d’adolescents han-
organes internes sont contaminés. Des gan-
dicapés, vraisemblablement pour cause
(thèse aujourd’hui réfutée). Elle apparut glions, souvent caoutchouteux et durs, se
d’inceste. Il ne reste plus aucune trace
pour la première fois en 1495 lors du siège forment et des lésions importantes se déve-
du médecin qui a réclamé le médica- de Naples par les Français. Pendant cinq ans, loppent sur la peau  ; la paroi nasale peut
ment et celui qui l’a soi-disant remplacé
est rapidement démasqué : il se trouve
ce phénomène épidémiologique s’abattit sur même se percer au niveau du palais. Lorsque
être l’instituteur du village.
toute l’Europe. Dans chaque pays, la maladie les ganglions éclatent, ils détruisent les tissus
prit un nom différent dans le langage popu- environnants. Un ganglion présent au niveau
laire, selon sa source supposée. Ainsi, elle de l’aorte est particulièrement dangereux, car
s’appelait en France le «  mal italien  », en il peut provoquer des hémorragies internes.
Allemagne le « mal français » et en Pologne À ce stade, la bactérie en cause n’est plus
le « mal allemand ». Partout elle fit d’innom- décelable.
brables victimes dans les siècles qui suivi- En cas d’absence de traitement, la personne
rent, et parmi elles des personnes célèbres atteinte souffre dix et vingt ans après le
comme Al Capone, Oscar Wilde ou début de la maladie de neurosyphilis, entraî-
Friedrich Nietzsche. La syphilis est une nant des troubles neurologiques graves, dus à
maladie vénérienne provoquée par une bac- la destruction des tissus nerveux (paralysie
térie. Elle se transmet par le contact des progressive). Cette destruction des tissus du
muqueuses  ; une mère infectée peut égale- cerveau conduit à des modifications com-
ment transmettre la maladie au nouveau-né portementales pouvant aller jusqu’à la
par le placenta. Cette maladie se divise en démence ou la mégalomanie, accompagné de
Une tranquillité trompeuse quatre stades pouvant très souvent s’étaler crises d’agressivité et d’hallucinations. On a
sur des années. La période d’incubation est également pu constater parfois une augmen-
Les investigateurs se heurtent à un mur
de trois à quatre semaines et conduit à la tation transitoire des capacités mentales et
de silence, leur assistance est refusée
syphilis primaire. Sur le point d’entrée de la cognitives des personnes contaminées. La
avec brusquerie et ils sont menacés, bactérie se forme une lésion rosée et indo-
voire subissent des accès de violence
moelle épinière est ensuite touchée et les
s’ils ne déguerpissent pas.
lore d’où suppure un fluide incolore et conta- nerfs du patient endommagés, si bien que la
gieux. Une à deux semaines plus tard, les douleur tout d’abord intense se transforme
Lors de la pleine lune suivante, les per- ganglions lymphatiques voisins gonflent et en insensibilité. Le malade devient peu à peu
sonnages assistent à l’hommage déli-
béré d’un grand nombre de villageois à
deviennent durs. Les symptômes disparais- invalide et les atteintes ostéo-articulaires
un Lloigor. Sans aucune pudeur, ils se
sent même sans traitement au bout de sont fréquentes. Jusqu’au début du XXème siè-
livrent à une orgie gigantesque pendant
quelques semaines. Huit semaines plus tard, cle, avant la découverte des antibiotiques, le
laquelle le Lloigor se nourrit de leurs
points de Magie. La syphilis est reçue
lors de la syphilis secondaire, le malade pré- mercure, substance toxique, était utilisé
avec fierté comme un signe de bénédic-
sente des symptômes semblables à la grippe, comme traitement pour les malades atteints
tion et distribuée avec joie par ceux qui
tels que de la fièvre, un épuisement physique de la syphilis. Il était appliqué sur la peau,
n’ont pas encore de symptômes ou des douleurs à la tête et aux membres. injecté ou inhalé. Ce traitement peu efficace
visibles. Les investigateurs doivent
donc bannir un danger médical en
Tous les ganglions lymphatiques du corps produisait de nombreux effets secondaires
plus du surnaturel.
sont gonflés. Au bout de dix semaines appa- tels que la perte des cheveux et des dents
raissent des éruptions sans démangeaison. ainsi que le déclin rapide des fonctions du
Celles-ci ne sont d’abord que des tâches corps. Les indiens introduisirent une théra-
roses sur la peau, mais deviennent ensuite pie à base de bains de vapeur et d’un thé brû-
d’un brun cuivré. Le fluide libéré lorsqu’elles lant à base de gaïac apaisant. En 1917, Julius
16 éclatent est très infectieux. Dans des cas plus Wagner-Jauregg développa une méthode de
rares, on peut observer des modifications de traitement des patients en leur inoculant la
la muqueuse au niveau de la bouche et des malaria. La bactérie responsable de la syphi-
parties génitales ainsi qu’une chute des che- lis ne résiste pas aux températures supé-
veux. Au bout de quatre mois, les lésions rieures à 41 °C atteintes par le corps lors des
sont soignées, mais elles réapparaissent à accès de fièvres provoqués par la malaria. Ce
divers intervalles en cas d’absence de traite- médecin viennois se verra attribuer en 1927
ment. La maladie devient alors latente pour le prix Nobel pour cette méthode utilisée
de nombreuses personnes, bien que la bacté- jusqu’à l’arrivée des antibiotiques.
La folie

Aperçu global
et le gardien

La folie est un outil important dans le jeu Dans les pages suivantes, vous trouverez des
de rôle de L’Appel de Cthulhu. Elle rend le idées rassemblées pour permettre le fonc-
monde palpitant et plein d’émotions (deve- tionnement d’une campagne intégrant la
nir lentement fou laisse rarement de mar- folie. Chaque groupe doit trouver sa propre
bre)  ; elle donne au gardien de nombreux voie et, pour cela, quelques expérimenta-
moyens pour façonner l’univers et mettre tions sont nécessaires. Il faut essayer cer-
chaque joueur pendant un court instant tains conseils qui vous paraissent intéres-
sous les feux de la rampe. Néanmoins, la sants et les laisser de côté si cela n’est pas
folie cache également des dangers pour la vraiment utile dans votre cas. Un conseil
réussite d’une campagne. Un claustrophobe qui ne vous avait pas spontanément semblé
qui ne peut pas entrer dans une grotte car pertinent pourrait même être celui qui
celle-ci est trop étroite et sombre ne sera s’adaptera le mieux à votre groupe.
d’aucun amusement car il devra attendre
patiemment que l’aventure se termine.

Quelle que soit la manière dont on souhaite


Variantes de la folie
se servir de la folie dans un groupe de
joueur, il faut impérativement en définir les Le fil entre le décès cauchemardesque et le
limites. Que signifie devenir fou  ? chemin a priori miséricordieux sur lequel se
L’investigateur est-il contraint de sortir du déplace le joueur semble très fin. Dans les
jeu jusqu’à ce qu’il soit guéri (si tant est que campagnes de L’Appel de Cthulhu, des tests
cela soit possible) ? Faut-il dans ce cas pré- de SAN sont souvent demandés et il n’est
voir des personnages de rechange  ? Cela parfois plus du ressort du gardien de déci-
signifie-t-il que le joueur du personnage der si l’investigateur subit un choc, une
correspondant doive jouer aussitôt la folie séquelle ou s’il sombre une fois pour toutes
de la façon la plus naturelle possible  ? dans la folie. Le gardien peut se référer aux
Quelle que soit la décision, la gamme des tableaux correspondants dans le Livre de
maladies psychiques choisie doit être cohé- base (pp. 101-111  ; 30ème anniversaire pp.
rente avec la stratégie définie. 150-163) ; il lance alors un dé pour la pho-
bie ou un autre trouble mental et commu-
nique le résultat au joueur. Ce dernier intè-
gre tout cela et joue plus ou moins bien
selon sa créativité ou son talent de comé-
dien sa variante de la folie avec un degré de
satisfaction divers.

Jusque là, tout va bien. La folie offre cepen-


dant bien plus de possibilités que cela dans
un jeu de rôle. Elle est, il ne faut pas l’ou-
blier, l’un des éléments centraux des his-
toires de H. P. Lovecraft et jouer en l’inté-
grant présente un potentiel qui va bien plus

17
loin que le simple jet de dé par rapport à un
tableau des correspondances. Le gardien
doit toujours essayer de considérer la folie
pour ce qu’elle est : insaisissable, épouvanta-
ble et au-delà des normes.

Bien sûr, les joueurs doivent apporter leur


contribution. Un joueur qui incarne son
personnage fou de façon tangible est sans
conteste un enrichissement pour le jeu.
Cependant, la pratique nous montre que les
joueurs appréhendent leurs phobies ou leurs
Aperçu global

troubles mentaux de manière plutôt inat-


tentive, que ce soit parce que l’aventure ne
leur laisse pas le temps de jouer leur folie,
ou parce que certains joueurs pensent que le
personnage subit des accès de folie meur-
trière ou reste prostré dans un coin, la bave
à la bouche. Dans ce cas également, le gar-
dien doit montrer l’exemple à ses joueurs et
Notes secrètes
ce chapitre est destiné à donner quelques
conseils et suggestions pour exprimer la
folie au plus près de l’ambiance requise.

Idée de scénario :
Il n’est pas utile que le joueur apprenne qu’il
Folie nomade
est par exemple agoraphobe, car de toute
Laisser le joueur dans le flou
La kathisophobie, la peur de
façon, il oublie souvent ces « détails » lors de
s’asseoir, n’est pas particulièrement Quels indices mettent-ils sur la piste de la l’aventure. Si le gardien garde dans un pre-
répandue. Cela éveille par conséquent
la curiosité lorsque dans l’entourage
folie ? mier temps le résultat de la phobie pour lui,
des personnages ou dans leur environ-
Avant de tenter de se soigner, il faut se ren- il peut l’utiliser de façon efficace pour les
nement de travail (avec un métier
dre compte que quelque chose ne va pas. scénarios suivants. En effet, lorsque l’inves-
adéquat tel que médecin ou psychiatre), Tant que cela ne s’est pas produit, on se
de nombreux cas surviennent.
tigateur se retrouvera à chasser un adver-
considère comme normal. Bon, peut-être saire sur un terrain de football, le gardien
Cette phobie disparaît cependant
est-on un peu stressé ou dépassé par les évè- pourra lui dire par exemple : « Tu as soudain
d’elle-même au bout d’un certain temps, nements, mais pas plus… Il n’est pas éton- la sensation que quelque chose d’horrifiant
mais elle atteint un ou plusieurs investi-
gateurs les uns après les autres.
nant que l’on fasse des cauchemars avec un se tient, là, sur ce terrain. Il vient d’en haut
Commence alors un jeu de piste qui
livre trouvé dans la main d’un homme et va t’attraper. Tu n’es plus sûr de toi et te
mènera les personnages à l’origine de
momifié, la bouche ouverte sur son dernier sens très vulnérable. Tous tes sens t’empê-
cette chaîne de peur : un collectionneur cri (ce qui n’aurait pas été si grave si le mort
morbide a ramené avec une vieille
chent de courir sur le terrain ! Tu vois avec
chaise électrique l’esprit du dernier
n’avait pas écrit des avertissements avec le horreur que tes camarades y sont déjà et tu
condamné, un cultiste du Mythe,
sang de son doigt et que cette Chose n’était te dis qu’il va tous les détruire ! »
qui avait empêché sa mort complète pas sortie de sa bouche en rampant…).
grâce à un sortilège. Le gardien doit donc adapter toutes les des-
Depuis lors, son âme saute de corps en
Un très bon ami a été tué et cette même criptions futures en conséquence et la folie
corps et transmet sa peur de s’asseoir,
odeur de décomposition sentie alors se dif- du personnage se dévoile peu à peu devant
ce que l’on peut comprendre, considé- fuse devant la porte. Et il faudrait avec cela
rant la dernière place qu’il a occupée.
les yeux du joueur.
Si le gardien le souhaite, l’esprit peut
dormir à poings fermés  ? Atteint par la
posséder des capacités limitées telles
folie ? Voyons, je vous en prie ! Il est possible de procéder de la même
qu’un contrôle bref des pensées manière avec d’autres troubles mentaux. Un
ou de télékinésie. Hormis les vrais états de choc, il doit être joueur dont le personnage est dépressif peut
Lors d’une recherche concernant les
difficile pour les investigateurs (qui n’ont recevoir des notes du gardien lui deman-
victimes de la chaise électrique, les
absolument aucune idée que les dés ont dant de se rendre compte de l’inutilité de
investigateurs peuvent trouver le refuge décidé de leur destin) de reconnaître qu’ils
du condamné abritant le sort et le briser.
ses actions. Le gardien peut indiquer des
ont payé le prix de leur santé mentale pour peurs paniques par un personnage qui com-
Il est possible d’utiliser d’autres phobies
profiter de l’extase des flûtes avec les mence à trembler et à transpirer, et qui res-
comme la bathophobie (peur des pro- anciens dieux près du trône d’Azathoth. En sent brusquement une peur effroyable. Pour
fondeurs, le mort a été précipité du haut
d’une falaise), la chronomentrophobie
fonction de leur déchéance psychique, ils les troubles psychiques tels que la clepto-
(peur des horloges, le mort a été tué
font des cauchemars, développent des peurs manie, le gardien peut déclarer de temps en
avec une horloge), ou encore la diplopi-
et voient des choses qui n’existent pas. Ils ne temps que le joueur retrouve dans sa poche
phobie (peur de voir double, le mort se rendent pas compte des modifications
a été étranglé par son jumeau).
un objet anodin qu’il avait regardé un peu
maladives de leur propre comportement et, plus tôt dans un magasin. La liste peut se
lorsqu’ils constatent qu’ils ne peuvent plus poursuivre à l’infini.
faire confiance à leur cerveau, c’est la peur
qui s’installe. Cela n’est bien sûr pas toujours facile. En
fonction du type de folie, cela peut même
Avec un peu de travail, le gardien peut ten- devenir impossible. C’est pourquoi les pho-
ter de transmettre ce sentiment aux joueurs.
18
bies sont encore les plus simples à gérer.
Il doit tout d’abord leur dissimuler le
moment où les investigateurs deviennent Mais comment décrire par exemple des hal-
fous. Les tests de Santé Mentale ne doivent lucinations optiques ou acoustiques sans
donc pas être dévoilés par le gardien et les être reconnues aussitôt comme telles
pertes de SAN notées hors de la vue des lorsque les autres personnages ne peuvent
joueurs concernés. Il est souvent plus pas les voir / entendre / sentir ? Des tests de
adapté à l’ambiance du jeu que le gardien Trouver Objet Caché peuvent bien sûr aider
regarde le joueur et lui indique de façon s’ils sont lancés en secret. De petites notes
soucieuse qu’il a encore eu de la chance. passées sous la table fonctionnent égale-
ment. Lorsque le joueur se rend peu à peu Troubles de la personnalité
compte que les bruits qu’il entend depuis
Ici, le gardien ne peut pas faire grand chose

Aperçu global
quelques temps n’existent pas, le gardien pour apporter son aide et ces troubles sont
peut embrouiller le reste du groupe en leur du ressort du joueur. Il est bien sûr possible
indiquant que le cognement n’existe peut- de mentionner à l’occasion pour un person-
être pas en réalité, mais qu’il a amené le nage souffrant de troubles alimentaires qu’il
personnage fou sur la bonne voie. Les fous a encore une fois une fringale, mais de tels
ont un rapport à la réalité assez particulier, troubles doivent être joués sans l’aide du
ce qui signifie qu’ils voient souvent les gardien qui peut bien sûr s’en mêler si
choses de façon plus claire que les per- besoin est en déclarant qu’il est temps d’être
sonnes « normales ». à nouveau confronté à ce comportement
déséquilibré.
Dans tous les cas, le gardien doit bien pla- Il est recommandé de confier ce type de
nifier ce genre de déroulement. S’il laisse la troubles à un joueur expérimenté qui n’aura
chance décider de la pathologie qui s’abat- pas peur de s’investir dans cette ambiance.
tra sur l’investigateur, il doit tout d’abord en
choisir une palette avec laquelle il se sent en
confiance. Cette liste accompagnée de Cliché et folie
quelques bonnes idées est tout ce dont il a La folie est un composant souvent utilisé
besoin. dans les campagnes de L’Appel de Cthulhu.
C’est un aspect fascinant, mais souvent mal-
L’approche de la « folie cachée » ne peut pas mené. Les difficultés engendrées sont
se poursuivre éternellement. Les voix incor- connues  : une connaissance limitée du
porelles deviennent éculées et même le gar- fonctionnement des troubles mentaux et/ou
dien le plus créatif qui soit ne pourra pas un déroulement trop rapide de l’aventure
trouver indéfiniment des idées géniales. Si qui ne laisse pas le temps de jouer correcte-
elle est bien dosée cependant, elle peut ment cet élément. Si l’on souhaite laisser la
donner des résultats impressionnants. place que la folie mérite dans la campagne,
il faut également laisser le temps aux
joueurs de l’incarner. Naturellement, il ne
Obsessions paranoïaques, s’agit pas de tomber dans l’excès inverse et
de délaisser l’aventure pour une représenta-
apparences et réalité tion des psychoses de l’investigateur, mais
Les idées obsédantes et les comportements de trouver un équilibre qui dépend égale-
paranoïaques sont particulièrement effi- ment beaucoup du style de jeu du groupe de
caces. Le gardien peut dépeindre au joueur joueurs.
concerné des évènements qui semblent bien
réels. Si par exemple le personnage souffre Les lieux communs sur la folie doivent à
d’un délire de persécution, il peut deman- tout prix être évités. En effet, les joueurs
der au joueur d’effectuer de temps en temps inexpérimentés ont tendance à faire au nom
un test de Trouver Objet Caché. de la folie des choses au-delà de toute
éthique et morale, ce qui n’apporte rien au
En cas de réussite, le gardien indique au jeu. Si un personnage fou s’ôte lui-même la
joueur qu’il a effectivement vu au coin de la vie de façon spectaculaire ou reste prostré
rue un homme enveloppé dans un manteau dans un coin en oubliant le jeu ou en se
retirant consciemment tant la folie est
sombre. Il en va de même pour les halluci-
avancée, il est recommandé de l’interner
nations  ; elles doivent être amenées par le
dans un sanatorium et de continuer de
gardien comme s’il s’agissait de visions
jouer avec un autre personnage. La folie
réelles. L’investigateur est alors persuadé
doit donc être bien dosée et arriver en jeu
que ses fantasmes sont réels. comme les créatures du Mythe, trop d’un
seul coup blase et gâche l’ambiance. En
Dans de nombreuses formes de folie, la principe un seul personnage touché par la
personne concernée ne sait plus faire la dif- folie suffit par session. Si le joueur le joue
férence entre le monde réel et ses obses- correctement et que le gardien lui laisse suf-
sions, ce que le gardien peut utiliser égale-
19
fisamment de temps pour l’incarner, sa folie
ment pour sa campagne. devient alors assurément un élément de
style et de jeu enrichissant.
Il doit décrire au joueur ses fantasmes de
façon bien réelle. Les tests tels que Trouver Lorsque la santé mentale du personnage
Objet Caché ou Écouter rendent la situation diminue au fur et à mesure de la campagne
très réaliste pour le joueur, qui, s’il croit à et qu’il subit un traumatisme qui le rend
ses visions, contaminera ses camarades, inapte à agir, le gardien doit également
ouvrant les portes à un jeu de rôle particu- demander aux autres investigateurs ce qu’ils
lièrement intéressant. font de leur camarade. Un personnage para-
lysé par un choc sera tout d’abord mis en La durée de la crise doit être adaptée. Il
sécurité ou calmé. Si cela se produit au existe deux possibilités  : elle est si courte
Aperçu global

moment de l’attaque du quartier général que le joueur reste spectateur du jeu pen-
des cultistes, on a plutôt tendance, malheu- dant quelques minutes ou si longue qu’il
reusement, à ignorer un camarade qui a doit prendre un personnage de remplace-
sombré dans la folie. La gestion d’un per- ment. Entre les deux, sur une durée de plu-
sonnage devenu fou (ou bien blessé) fait sieurs heures ou de plusieurs jours, un
cependant partie d’un déroulement «  réa- joueur doit passer éventuellement le reste
liste » du jeu qui alourdit l’atmosphère. de sa soirée à regarder les autres sans pou-
voir être actif pendant que les autres tentent
de le sauver, de l’amener voir un médecin,
Points de Santé Mentale
Idée de scénario :
voire de finir l’aventure sans lui. Réaliste
À force de crier au loup…
certes, mais on ne voit plus où est l’intérêt
Les personnages sont priés, en tant
Si cela semble par trop complexe, il reste la
du jeu.
qu’initiés au surnaturel, d’examiner une
solution de simplifier la folie dans L’Appel
maison hantée. Ils découvrent rapide-
de Cthulhu et d’aller à l’essentiel. Dans l’es-
ment que les cognements et les appari- prit, les points de Santé Mentale ne sont
tions de lumières vacillantes ne sont
Phobies
que des trucs et astuces et que le soi-
rien d’autre que des Points de Vie psy-
disant esprit à la fenêtre est en fait un
chiques. Tout comme les Points de Vie nor- Qui ne les a jamais expérimentées ? Le per-
vaurien engagé pour cette tâche. maux, ils diminuent petit à petit lors de l’af- sonnage souffre de phobie, par exemple la
Cependant, alors que cette affaire est phobie du sexe, depuis plusieurs sessions,
considérée comme résolue, des évène-
frontement d’un danger et entraînent des
ments réellement surnaturels se produi-
périodes de tension non négligeables. mais par chance, il continue d’être jouable
sent et conduisent les connaisseurs du
Toutes les tentatives de représentation de la sans que cela le limite dans ces actions.
Mythe à un Polype Volant : sifflets stri-
dents qui se déplacent sans origine
folie aussi proches que possible de la réalité
La dernière aventure s’est bien passée et
reconnaissable, bourrasques soudaines
ne sont que nos essais impuissants de saisir
et bruits répétés sur le toit.
l’insaisissable. jusqu’ici la phobie n’a pas posé de problème.
Étrangement, le Polype Volant se limite
à essayer de rendre fou le propriétaire
Mais soudain, les investigateurs suivent une
tout en se dissimulant des
Si l’on penche pour une approche simpli- piste qui les mène à un bordel. Le person-
investigateurs.
fiée, il suffit de laisser tomber toute cette nage est alors confronté à sa phobie et ne
histoire de folie, d’utiliser les longues listes
Les recherches dans cette direction
peut rien faire d’autre que se tenir à l’écart
peuvent leur permettre de découvrir que
d’exemples comme inspiration et de consi- et attendre. S’il savait qu’il s’agit d’un culte
plusieurs habitants de la ville, tous
dérer la Santé Mentale sans autre forme de perverti mère-fille qui honore Shub-
membres de familles installées ici
procès comme un moyen d’augmenter les
depuis longtemps ont été internés dans
Niggurath avec des rituels de reproduction
des établissements de la région avec
pertes des investigateurs. étranges, le joueur pourrait ranger ses
les mêmes obsessions. Il n’est pas sur-
affaires et rentrer chez lui.
prenant que les personnes y déclinent
Lorsqu’un investigateur perd la raison, le
à vue d’œil, car le directeur de l’institut joueur donne sa feuille de personnage au
utilise la peur et l’énergie vitale de
Les phobies sont des peurs irrationnelles et
ses patients pour remplir un artéfact
gardien qui prend les rênes. Soit le joueur maladives qui peuvent rendre un être
de Points de Magie à des fins encore
prend un personnage de remplacement (qui humain complètement impuissant. Les
plus effroyables. aide éventuellement son autre personnage aventures dans les bordels peuvent être évi-
fou à se mettre en sécurité), soit il attend que tées assez facilement par le gardien, mais
la crise passe et continue de jouer plus tard. comment gérer un personnage claustropho-
En cas de choc psychologique, le gardien bie ou qui a peur des arbres ? Les grottes et
doit sélectionner une liste de troubles plus les forêts sont des éléments importants dans
courte, qui peuvent être facilement expliqués de nombreuses histoires d’horreur. Un per-
au cours d’une action : état de choc, catato- sonnage claustrophobe est-il condamné à
nie, ignorance du danger, fuite irréfléchie ou attendre à l’entrée de la grotte que ses com-
encore perte de connaissance. Une fois la pagnons ressortent après avoir fini le travail ?
crise passée, le joueur peut récupérer sa
feuille de personnage et continuer de jouer. Si l’on veut entraîner les personnages dans
une aventure avec des phobies ou autres
troubles limités, il ne faut pas simplement
s’attendre à ce que le joueur les incarne avec
talent. Une bonne représentation est sou-
vent assimilée à «  exprimer sa peur  ». Le
personnage doit donc être joué comme

20
étant tétanisé par la peur et tremblotant de
tout son corps, et gare à celui qui déclare
que son personnage tente de surmonter sa
phobie et de poursuivre !

Dans les livres de Harry Potter, Ron a une


peur panique des araignées, mais il combat
lorsqu’il se retrouve face à l’araignée géante
dans les bois, il ne s’effondre pas. C’est de
cela qu’il s’agit : surmonter la phobie.
Idée de scénario :
Gagaïsme/Dadaïsme
Laissons un peu le réalisme de côté. La La décision
Le terme dada, définissant le dadaïsme,
peur maladive de quelque chose peut réelle-
revient aux joueurs fut inventé, ou plutôt emprunté, en 1916

Aperçu global
ment terrasser un être humain, mais l’im-
à Zurich. En effet, à cette époque en
Suisse, un shampooing du même nom
pulsion qui produit cette peur n’est autre La variante suivante est plutôt inhabituelle :
était très répandu, mais il disparut des
qu’une attaque sur la santé mentale de pour s’assurer que la folie du personnage
rayons au cours de la Deuxième Guerre
quelqu’un présentant déjà un terreau fertile. reste jouable pendant un certain temps (par
exemple jusqu’à la fin du scénario), le joueur mondiale. Dans ce scénario, un certain
Christoph Faber, artiste orienté vers le
Il faut donc repousser cette attaque, et au
dadaïsme et dont les œuvres étaient
lieu de fuir, le personnage doit essayer de a tout loisir de décider du trouble mental
peu considérées, s’approprie la recette
surmonter sa peur. qui l’accable et la manière dont il se le
représente. Cela donne la possibilité d’agir et le nom de ce shampooing, ainsi que
l’aide financière d’un industriel. En
grande pompe et sous les yeux de tous
Dans le cas contraire, l’humanité pourrait tout à fait normalement et de justifier a pos-
(parfois pleins de mépris), il présente au
disparaître ou le rituel de reproduction teriori la maladie. La créativité du joueur est
milieu artistique suisse la réédition du
ainsi mise à l’épreuve, ce qui est toujours
shampooing. Les personnages reçoivent
invoquer sur terre un avatar de Shub-
une bonne chose, sans trop le limiter. Il peut
bien sûr une invitation pour assister à ce
Niggurath qui sèmera la perversion et la
grand évènement (ou l’obtiennent par
ainsi entreprendre des actions de sauvetage
mort sur les habitants du Texas.
un autre moyen), mais contre toute
«  follement  » courageuses pour ses cama-
rades ou des attaques aux plans « déments » attente, il ne se passe rien de suspect
en relation avec le Mythe.
Techniquement, une telle attaque doit être
sur les créatures du Mythe.
gérée de la même manière que les autres
situations angoissantes : Sur la durée, ce style de jeu est assez éprou-
Le gardien définit, en fonction du degré de vant et le personnage se retire alors à la fin
phobie du personnage, une probabilité de de l’action jusqu’à revenir dans un état
perte de SAN (par exemple 0/1D2 pour normal.
une légère phobie) et au premier contact de
la peur, le joueur fait un test de Santé Il n’y a qu’une limitation pour le choix de la
Mentale. Pour l’exemple ci-dessus, le per- maladie mentale. Il est bien entendu que le
sonnage ne perd pas de point s’il réussit son joueur doit choisir un trouble pertinent

Plus tard, de préférence lorsque les


test et 1D2 points dans le cas contraire. Si dans le cadre du jeu. Une phobie de la glace
investigateurs sont sur une autre affaire
serait peu ennuyeuse dans le désert
la situation évolue, il renouvelle le test.
à Zurich, ils assistent à une augmenta-
d’Égypte. Il est donc recommandé de limi-
tion en flèche du nombre de personnes
Quelqu’un qui a peur des arbres jettera une
ter le choix dès le début à des cas réalistes.
présentant des troubles psychiques et
première fois les dés à l’entrée dans les bois,
devant être admis dans des hôpitaux et
Vous trouverez un peu plus loin dans cet
une deuxième fois lorsque la forêt se fera
sanatorium. La presse parle d’épidémie
ouvrage un aperçu fondé sur le plan scienti-
effroyable qui ne fait apparemment
plus dense et une troisième fois s’il doit fique des raisons potentielles entraînant tel
aucune distinction entre les riches et les
grimper dans un arbre.
pauvres, les personnes éduquées ou
ou tel type de trouble.
non ou encore les hommes et les
femmes, toutes les couches de la
Il y a somme toute peu de choses à observer
société sont touchées. Le groupe se
• L’ampleur de la perte de SAN dépend du
Folie et personnages
degré de la phobie et non de l’impulsion rendra compte, avec son sens de
non joueurs l’observation extraordinaire, que toutes
les personnes concernées ont utilisé
donnée. Une phobie est irrationnelle et n’a
le nouveau shampooing Dada.
donc aucun lien avec l’estimation de dan- Il est du ressort du gardien de dépeindre les
ger que les autres personnages perçoivent PNJ atteints de troubles psychologiques. Ici
Faber a en effet tenté le pari fou de
relancer sa carrière en ajoutant une
de la situation. aussi, il est conseillé d’éviter les clichés. Les
substance ensorcelée qui retire toute
rires démoniaques peuvent faire rire la pre-
pensée logique au fur et à mesure de
• Si le test de Santé Mentale réussit, la perte mière fois qu’ils sont évoqués, mais ils per-
est de 0 ou 1. Dans le cas contraire, la pré- dent vite de leur attrait s’ils sont utilisés à son utilisation. Les utilisateurs finissent
par devenir fous, incapables de procé-
der à des réflexions claires et profèrent
sence de l’élément déclencheur entraîne outrance. Le gardien doit par conséquent
des balbutiements incompréhensibles
une impossibilité de jouer. disposer d’une large gamme de personnages
qui rappellent les poèmes du dadaïsme.
non joueurs. Des notes avec quelques parti-
La propagation de ce chaos intellectuel
est sensé fournir un nouvel élan à cette
• La façon d’agir du joueur ne doit pas être cularités et troubles lui évitent de tomber
tendance artistique.
influencée par le gardien  ; il ne faut pas dans les clichés et les répétitions qui man-
tenter de contraindre le joueur à mettre sa quent de saveur.
Le gardien est libre de choisir si l’effet
de la substance s’atténue avec le
peur en scène de façon « réaliste » et de se
temps, s’il existe un antidote et ce qui
livrer à elle. C’est à lui de décider s’il veut
essayer de la combattre et d’en assumer les se passe pour le personnage qui a reçu
un échantillon gratuit du shampooing
lors de la soirée de présentation.
conséquences éventuelles (que le gardien
doit lui présenter au préalable sous forme
de chiffres) ou s’il veut abdiquer et s’en- 21
fuir.

Toute autre forme de névrose peut être


gérée ainsi. Le joueur peut décider de la
combattre et de risquer alors une aggrava-
tion de ses dommages psychiques ou de
s’en remettre à son esprit et d’agir de façon
adéquate. Qui est le plus fou des deux, le médecin ou le patient ?
Chez de nombreux PNJ, on ne découvrira Commencer avec les joueurs en tant que
pas aussitôt qu’ils souffrent de troubles psy- pensionnaires d’un établissement de santé
Aperçu global

chiques. Le gardien peut mettre en scène est également une accroche intéressante  :
des comportements étranges qui surpren- peu à peu, il pourraient constater que ce
dront ou occuperont les joueurs : pourquoi sont les gardiens et non eux qui souffrent de
l’Arabe passe-t-il toujours sa main au-des- folie. Et d’ailleurs, le comportement des
sus de son œil droit  ; pourquoi le matelot visiteurs qui viennent tous les dimanche
prononce-t-il toujours des syllabes aux avec leurs étranges fleurs à la boutonnière
Hans Beckert consonances étrangères entre ses phrases  ? pour rester jusqu’à 16h55 précises est-il si
Brusques changements d’humeur, compor- normal ? Il est également possible de jouer
Hans Beckert tements irrationnels, problèmes d’élocution, avec des personnages déjà fous sans que les
regards anxieux par-dessus l’épaule, un joueurs le sachent. Le gardien peut leur
Caractéristiques dépeindre leur monde (tel qu’ils le voient
APP 10 Prestance 50 %
grand nombre de possibilités s’offre aux
CON 12 Endurance 60 %
PNJ, permettant de ne pas dévoiler de façon dans leur folie) jusqu’à ce qu’ils se rendent
DEX 10 Agilité 50 %
évidente leur folie tout en la sous-enten- compte que des jeux de lumière mystérieux
FOR 12 Puissance 60 % dant. Plus le répertoire du gardien est (les médecins en blouse blanche) les mena-
TAI 09 Corpulence 45 %
ÉDU 14 Connaissance 70 %
important, mieux cela sera. La règle est tou- cent. Ceux qui sont attrapés par ces dange-
INT 13 Intuition 65 %
jours la suivante : laisser les joueurs dans le reuses choses sont effroyablement torturés
POU 10 Volonté 50 % flou. Peut-être y a-t-il vraiment quelqu’un (subissent une thérapie), ce qui coûte des
points de Santé Mentale (et en redonne).
Valeurs dérivées
derrière le mur à qui le vieux jardinier lance
Impact +0
des regards soucieux. Les joueurs doivent Cet exemple extrême montre comment uti-
Points de Vie 12
toujours douter  : sont-ce les personnages liser la folie dans un scénario maquillé. Le
Santé Mentale 00 non joueurs qui sont fous, ou bien nous ? gardien ne doit pas avoir peur de retourner

Compétences 
toutes les mécaniques du jeu, car dans la
Athlétisme 40 %
folie tout est possible. Dans le dernier
Comptabilité 50 % Scénarios centrés sur la folie exemple, à chaque fois que les personnages
Droit 35 % semblent perdre des points de Santé
Métier : mécanique 40 %
Il existe de nombreuses possibilités d’inté-
Métier : serrurerie 10 %
Mentale, ils en gagnent car la thérapie a
grer la folie comme thème central dans un
Persuasion 30 %
réussi et lorsque le point critique est atteint,
Psychologie 20 %
scénario. Un grand nombre suit d’ailleurs le
le joueur appréhende le monde réel (le
Se cacher 70 %
déroulement bien connu selon lequel une
sanatorium) et sa condition réelle.
personne est considérée comme folle, mais
Langues
Il est possible de confronter les joueurs à
avec un retournement du point de vue au
Langue maternelle : allemand 70 %
des figures fictives ou ayant existé dans les
fur et à mesure. Cela fonctionne également années 1920. Leur folie est certes connue
Combat
dans le sens inverse. des joueurs, mais pas des personnages,
• Armes blanches : armes de mêlée
Dans cette variante, le gardien joue sur les
(couteau à cran d’arrêt) 75 %
comme par exemple Hans Beckert, l’assas-
apparences  ; les joueurs doivent toujours
Dégâts 1D4+1+Impact
sin du film M le maudit (voir la description
douter de ce qui est vrai et fantasque. De ci-contre). Comme toujours, jouer avec la
Parcours professionnel 
nombreuses histoires de Lovecraft reposent
Hans Beckert est un homme de petite
folie est un enrichissement pour les sessions
sur ces présupposés. Un fou avertit son
taille et râblé. Ce qui frappe chez lui sont
de jeu si l’on prend à cœur quelques-uns de
ses grands yeux présentant une exoph-
entourage d’horreurs menaçantes de ces conseils. En tout cas, le jeu doit être
talmie ; il ressemble sinon à un employé
dimensions cosmiques  ; il est la risée de dans le ton et développé avec style.
berlinois moyen des années 1930.
tous jusqu’à ce que ce qu’il prédisait arrive.
Ce scénario fonctionne également si ce fou
Cependant, Beckert n’est pas comme la
moyenne des gens, ses pulsions le gou-
a réellement des troubles psychologiques.
vernent, il entend des voix et souffre d’un
Le jeu des théories du complot internatio-
La folie
délire de persécution. Après un séjour nal abstruses en font également partie (la
dans une maison de santé, il en sort soi- et le Mythe de Cthulhu
disant guéri, mais est tout sauf sain d’es-
« Confrérie de l’Animal » existe-t-elle vrai-
prit. Il n’y a pour lui qu’une seule voie
ment ?), ainsi que les intrigues d’un héritier La folie « normale », mais pas seulement
d’apaisement : céder à ses pulsion et
rusé qui veut faire sombrer son riche oncle Il existe en réalité diverses façons de deve-
assassiner des petites filles. « Toujours, dans la folie pour s’en débarrasser.
je dois aller par les rues, et toujours je
nir fou. Dans L’Appel de Cthulhu, l’aspect
sens qu’il y a quelqu’un derrière moi. Et
« folie » joue un rôle prédominant, qui cor-
c’est moi-même ! […] quelquefois c’est
Une autre variante pour les scénarios cen- respond même à une « folie normale », mais
pour moi comme si je courais moi-même
trés sur la folie sont les aventures qui se dont les causes sont différentes. La «  folie
derrière moi ! Je veux me fuir moi-même, déroulent dans un sanatorium. Les sanato-
mais je n’y arrive pas! Je ne peux pas
normale » est déclenchée par quelque chose
m’échapper ! […] quand je fais ça, je ne
riums, les établissements psychiatriques et dont l’origine est « terrestre ». Cela ne signi-
sais plus rien… Ensuite, je me retrouve
les maisons de fous sont des contextes
22
fie pas que ce n’est pas effrayant, mais le fait
devant une affiche et je lis ce que j’ai fait, idéaux pour traiter de ce thème. Il existe de se retrouver bloqué dans un ascenseur ou
et je lis. J’ai fait cela ? » également de nombreux exemples dans les une pièce de petites dimensions est une
Il vagabonde dans les rues de Berlin à la
films et la littérature  : le médecin fou qui expérience de ce monde, tout comme la
recherche de sa prochaine victime en sif-
effectue des expériences effroyables sur ses découverte d’un cadavre  ; horrible, cela va
flant Dans l’antre du roi de la montagne, patients, les pensionnaires d’un sanatorium
extrait de Peer Gynt d’Edvard Grieg.
sans dire, mais tout de même « normale ».
qui se retrouvent pour des conjurations
La population est en panique et le com-
secrètes ou une société secrète qui considère Dans quelle mesure la folie du Mythe s’en
missaire de police Karl Lohmann est au les fous comme une nourriture pour les éloigne-t-elle  ? Comment se déclenche-t-
pied du mur, il doit attraper le criminel. La formes de vie extraterrestres. elle et qu’est-ce qui la rend si particulière ?
police entreprend tout ce qu’elle peut et
investit les différents recoins de la ville,
La folie du Mythe est créée lorsque le monde
opérant rafle sur rafle. Cependant,
normal entre en contact avec le monde du
ces contrôles incessants dérangent la

Aperçu global
Mythe. C’est ce qui est souvent décrit par
pègre qui décide, sous la direction de
Schränker, de rechercher elle-même le
des «  cela ne peut pas être vrai  ». C’est
meurtrier et utilise dans ce but le réseau
quelque chose qui est impossible selon nos
règles de la nature, mais qui fonctionne des mendiants. Pourchassé par tous les
gangsters de Berlin, Beckert ne peut pas
leur échapper longtemps et se retrouve
dans la réalité du mythe. La prononciation
face à un semblant de procès macabre.
de formules magiques, la vue des créatures
La police arrive sur les lieux à la dernière
du Mythe ou encore de leurs victimes et
autres. minute et empêche de lyncher le meur-
trier qui sera reconnu coupable plus tard
par le tribunal.
Le Mythe Hans Beckert est joué par Peter
Lorre dans le classique de Fritz Lang
et la raison humaine M le maudit datant de 1931. Il se base
sur les meurtriers en série Peter Kürten,
dénommé le Vampire de Düsseldorf, et
La plus grande faveur accordée à l’être humain
Fritz Haarmann, le Boucher de Hanovre.
est son incapacité à mettre en corrélation toutes
les choses qu’il sait. Contrairement aux vrais meurtriers,
Beckert peut espérer que le jugement
d’après le paragraphe 51 l’envoie dans
L’Appel de Cthulhu, H. P. Lovecraft
un asile psychiatrique au lieu de lui infli-
ger une peine de prison voire de mort.
Si l’on en croit cette citation, c’est un don dissimulent au sein de ce que l’être humain
attend du monde. Le Mythe, en revanche, Le jugement reste ouvert dans ce film
qui pour la première fois, aborde cette
exceptionnel qu’a l’Homme de ne pas pou-
thématique de l’irresponsabilité pénale.
voir comprendre certaines choses et de ne jette le doute sur ces évidences. Il perd la
pas le remarquer. Lorsque ces choses confiance dans le monde tel qu’il le connaît
entrent cependant dans l’esprit humain et et sa vision de tout cela est mise sens dessus Idée de scénario
Si tant est qu’ils connaissent le film M le
maudit, un gardien peut facilement faire
qu’elles relient les évènements ensemble, il dessous. Il remarque que tout n’est pas
courir des frissons glacés dans le dos de
lui arrive alors l’impossible, quelque chose comme il le croyait jusqu’ici et son monde
ses joueurs. S’ils se trouvent dans une
qui ne doit pas être. L’être humain n’est pas s’effondre. En fonction de l’époque à
fait pour cette connaissance  ; elle est trop laquelle il vit, l’Homme ne croit pas dans les grande ville allemande, de préférence
Berlin, le gardien peut souligner lorsqu’il
décrit les passants une silhouette bien
immense, trop effrayante, trop insaisissable mêmes choses. Au Moyen Âge, c’était la
connue : un homme trapu aux yeux
en fait. Lorsqu’un être humain entraperçoit vision du monde héliocentrique et la reli-
ne serait-ce qu’un petit morceau du Mythe, gion ; dans l’Antiquité, la vision du monde exorbités, habillé d’un simple costume et
d’un manteau. Il tient par la main une
petite fille tenant joyeusement un ballon
sa folie commence car l’Homme et le de Platon peut-être, le monde des idées  ;
de baudruche. Au moment où ils croisent
Mythe sont incompatibles. dans les temps modernes plutôt une vision
les investigateurs, ceux-ci peuvent
Tous les êtres humains se basent sur des du monde menée par les sciences naturelles.
choses tout à fait terre-à-terre : Avant la Renaissance, le « Moi » n’était pas entendre l’homme siffler lentement Dans
l’antre du roi de la montagne, extrait de
Peer Gynt d’Edvard Grieg.
• Lorsqu’une balle est lancée en l’air, elle encore très conscient et l’individualisme
retombe. devint ensuite un acquis nouveau. Il y eut et
Les joueurs connaîtront le destin réservé
• Lorsqu’il pleut, on est mouillé. il y a en permanence des modifications et
des revirements de la vision du monde qui à la petite fille, mais les personnages
eux auront les mains liées, car ils ne dis-
• Lorsqu’on attend, le temps passe.
posent pas des connaissances du film.
• Lorsque l’on fait bouillir de l’eau, elle ne font pas sombrer l’humanité dans la
s’évapore. folie. Ils peuvent cependant se révéler tout
• De façon générale, il existe un rapport de même dangereux pour ceux qui défen-
causes conséquences. dent cette nouveauté, comme Galilée a pu
le constater à son époque. Pour certains, ces
L’être humain possède donc sa propre nouvelles découvertes peuvent effective-
confiance ancestrale de ce qu’il a appris du ment être très traumatisantes et angois-
« monde ». Les lois de la nature règnent en santes. Ces modifications furent peut-être
maître. Non pas parce que ce sont les lois de la cause de la folie de certaines personnes.
la nature, mais parce qu’elles se sont révélées Toutes les idées fondamentales et les
valables jusqu’ici. Ce sont des choses que axiomes d’une époque ou d’une ère sont
l’Homme a apprises et qu’il n’a aucune rai- appelés des paradigmes. Mais où est la dif-
son de remettre en cause ou de penser férence avec les modifications que le Mythe
qu’elles peuvent changer brusquement ou façonne sur notre vision du monde  ? Il
qu’il n’en a jamais été ainsi. Lorsqu’une détruit la confiance dans ces paradigmes et
boule de billard en rencontre une autre, les remplace par une vérité cruelle, par son

23
celle qui a été frappée se déplace ; c’est ce propre nihilisme horrifiant qui ne laisse
que l’être humain a pu observer des milliers rien à quoi l’humain peut se raccrocher.
de fois et pas une seule fois un autre effet ne Alors que l’Homme obtenait en général
s’est produit. Dans ce monde, il serait éga- quelque chose de tangible après une modi-
lement normal que quelqu’un meure (en fication de sa vision du monde, le Mythe ne
tout cas la probabilité est très élevée) si on lui accorde rien de tout cela. Il serait possi-
lui assène un coup de couteau dans la poi- ble de considérer que l’être humain puisse
trine. Dans le cadre de ces lois de la nature, croire au Mythe pour ce qu’il est, mais il est
il existe aussi des choses cruelles, en soi trop contradictoire, allant même
effrayantes et inquiétantes, mais elles se jusqu’au paradoxe.
Il n’est rien que le Mythe n’abrite que l’hu-
main puisse comprendre. Il est possible
Aperçu global

qu’il s’y agrippe brièvement pour se façon-


ner une vision qui tienne debout, mais il
finira tout de même par glisser et par tom-
ber dans un puits sans fond d’un néant rem-
pli d’incertitudes. Il n’y existe aucune direc-
tion, aucun point d’arrimage, aucun centre,
rien qui permette à l’Homme de s’orienter ;
et cette orientation, l’humanité en a besoin.
Ce n’est donc pas tant la rencontre avec les
Idée de scénario : Terminus
créatures du Mythe qui déclenche la folie,
La fuite de la reconnaissance
ni l’horreur ou l’effroi que ces êtres inspi-
Parfois, les investigateurs réussissent rent, car il en est qui ne provoquent pas ces
dans leur combat sans espoir contre le Lorsqu’un être humain fait la rencontre du
Mythe à remporter une victoire et à
sentiments. Une masse de substance
sauver l’humanité en général et
gluante peut causer un certain dégoût, mais Mythe, c’est comme si l’on essayait de faire
quelques personnes en particulier.
elle est peut-être moins écœurante qu’on ne correspondre un carré avec un cercle, cela ne
La base du scénario suivant est une le pense. Malgré tout, elle apparaît comme passe pas. Plus on appuie, plus la forme ren-
personne ayant été secourue, mais qui,
même si elle a eu la vie sauve, souffre
quelque chose d’ignoble et sa vue touche la tre peut-être, mais plus cela endommage le
de dégâts psychologiques.
corde sensible de l’inconcevable et de l’in- cercle autour. Dans ce cas, le carré repré-
compréhensible, car elle fait partie du sente le Mythe et le cercle la raison
Les personnages font tous un bond humaine et les blessures que laissent la
impressionnant dans leur carrière ou ont
Mythe ; un regard qui ouvre les portes à la
dans leurs domaines une chance inouïe.
constatation de ce que l’Homme est devenu forme lorsqu’elle est enfoncée de force : c’est
Les concurrents retirent leur offre, une
(ou aimerait devenir). Cette masse incarne ce qui génère la folie. Il en va de l’esprit
promotion non annoncée est en cours le Mythe, relie l’humanité à lui et rend son humain comme de la réparation de ce cer-
ou un client particulièrement influant
désigne le personnage. Ces évène-
déni difficile, voire impossible. Ces créa- cle, elle n’est peut-être pas possible, car les
ments se répètent cependant bien trop
tures du Mythe remuent ainsi le couteau effets du Mythe sont dévastateurs.
souvent et deviennent de plus en plus dans cette plaie déjà douloureuse pour l’être
radicaux. Le supérieur de l’un des per-
sonnages est assassiné (ce qui libère
humain. Le Mythe et l’Homme ne sont pas
son poste), l’entreprise d’un concurrent
compatibles, il nie tout ce que représente ce Symptômes de la folie
est dévastée par le feu et la compagne
dernier, lui montre son insignifiance et
du personnage est même intimidée
Pour un être humain qui a perdu sa vision
démonte par le menu tout ce qui est impor-
par des casseurs lorsqu’une
du monde, tous les verrous sautent et il n’ar-
bagarre éclate.
tant pour lui. C’est cette prise de conscience rive plus à se raccrocher à quelque chose de
qui est l’origine de la folie du Mythe, mais stable. Cela peut se produire de diverses
Comme si cela ne suffisait pas pour que ce n’est pas tout. L’Homme se voit privé de
les investigateurs se mettent à fouiller
manières et doit toujours dépendre des cir-
cette affaire, des évènements surnatu-
sa vision du monde, on la lui retire si brus- constances. Celui qui croit aux créatures du
rels à leur avantage, dont le mode opé-
quement qu’il trébuche  ; c’est cette chute Mythe car il a déjà eu un contact avec elles
ratoire tend à montrer l’implication de
sur la tête qu’incarne cette folie.
créatures du Mythe, se produisent.
peut souffrir par exemple de paranoïa
aiguë. Une nuit passée à Innsmouth peut
Finalement, les personnages retrouvent
Le Mythe détruit l’humain à petit feu. Il
entraîner une phobie de l’eau ou de tout ce
la trace de la personne à qui ils avaient
faut donc toujours soupeser consciencieuse-
sauvé la vie en interrogeant les voyous
qui a un rapport avec elle. Une utilisation
ment si et comment cette folie peut être
engagés et grâce à des livres du Mythe
occasionnelle ou régulière des formules
subtilisés. Elle souhaite les
surmontée ou guérie. Dans un sens, elle est
magiques du Mythe peut causer un début
dédommager en agissant de cette
incurable une fois qu’elle a été déclenchée,
de schizophrénie ou se terminer en mégalo-
manière et s’avère être victime
car elle entraîne une connaissance du
du syndrome de l’infirmière dirigé vers
manie. Les possibilités sont infinies. Cette
monde qui peut difficilement être oubliée.
les investigateurs.
folie s’exprime en général par la croyance en
On pourrait comparer cela à l’image chré-
l’existence du Mythe et en son utilisation
S’ils refusent son aide, elle se
tienne de la pomme de l’arbre de la
sentira incomprise et rejetée et son
connaissance : une fois goûtée, il est impos- possible. L’humanité tente désespérément
besoin de les aider se transformera en sible de mettre ses connaissances de côté. de remettre sa vision du monde debout en
haine. À partir de là, elle utilisera sans voulant l’instrumentaliser ou l’analyser.
merci toute ses ressources
Les personnages de L’Appel de Cthulhu ne
et ses connaissances contre
vivent pas très longtemps sains d’esprit. On L’opposé est également possible en partant
les personnages jusqu’à ce peut constater dans de nombreuses nou- du principe qu’elle tente de l’ignorer selon
qu’elle soit arrêtée. velles de Lovecraft que la santé mentale ne l’avis que « ce n’est pas possible, car cela ne
se régénère pas  ; une fois que ses person- doit pas l’être ».
nages se sont engagés sur le chemin de la
Un adorateur qui utilise les puissances du
24
folie, il n’y a pas de retour en arrière possi-
ble. Ils courent avec détermination vers leur Mythe et se livre à des rituels est indubita-
perte et la seule possibilité qui s’offre à eux blement fou. Un détective qui en appelle à
pour éviter cette déchéance est le déni total Daoloth pour résoudre une affaire inextri-
des évènements, ce que de nombreux prota- cable ou pour se déplacer plus vite d’un
gonistes de Lovecraft tentent. Néanmoins, endroit à un autre flirte avec le danger. Le
ils en restent à l’état de tentative et le Mythe Mythe est comme une maladie qui infecte
les rattrape à un moment ou à un autre, de plus en plus le personnage, quelles que
accompagné de la folie : il n’y a pas d’échap- soient ses intentions originelles et la folie
patoire. n’en est qu’un symptôme.
Un choc de folie

Aperçu global
en celluloïde
La folie a (depuis longtemps) trouvé sa Beyond Bedlam
place sur les écrans. Que ce soit à des fins de Beyond Bedlam
divertissement ou d’étude, le gardien et les Royaume-Uni 1993
joueurs doivent être les témoins, par l’obser- Réalisation Vadim Jean
vation d’œuvres adaptées, des effets de la Durée 85 min
folie, des troubles mentaux ou des séjours Lors de l’investigation d’un grand nombre
dans les établissements de santé sur les pro- de suicides dans un immeuble, la police se
tagonistes et l’environnement. trouve confronté à un psychopathe.

Puisqu’un « choc » n’est pas uniquement un Pour le pire et pour le meilleur


« ébranlement nerveux ou moral soudain », As good as it gets
mais aussi l’ancienne mesure de dénombre- États-Unis 1997
ment d’un ensemble de 60 éléments, il est Réalisation James L. Brooks
donc logique de présenter cette ambiguïté Durée 139 min
linguistique par 60 films qui traitent direc- Un auteur de romans sentimentaux misan-
tement ou de façon plus large « la folie et la thrope, égoïste, souffrant de troubles obses-
déchéance spirituelle ». sionnels, compulsifs et asocial.

En raison de sa fixation contrainte sur le Le Portrait de Dorian Gray


nombre 60, cette liste n’a pas la prétention The Picture of Dorian Gray
d’être exhaustive. États-Unis 1973
Réalisation Glenn Jordan
La majorité des films mettent les nerfs des Durée 124 min
spectateurs à rude épreuve, mais de grandes Le portrait de Dorian Gray vieillit à sa
productions et même des comédies sont place, avec des conséquences fatales pour lui
présentées afin de les âmes sensibles puis- et son entourage. D’après le roman d’Oscar
sent tout de même y trouver leur compte. Wilde.
Parmi les informations, on trouvera le titre
du film en français, le titre original, le pays Dracula
et l’année de la production, le réalisateur, la Bram Stoker’s Dracula
durée et un bref résumé qui ne dévoile pas États-Unis 1992
l’intrigue du film. Réalisation Francis Ford Coppola
Durée 130 min
American Psycho Cette adaptation cinématographique du
American Psycho roman ouvre les portes des sanatoriums de
États-Unis / Canada 2000 la fin du XIXème siècle.
Réalisation Mary Harron
Durée 102 min À la dérive
Un Yuppie présente la singularité d’être Normal again
également un psychopathe. D’après le États-Unis 2001
roman de Bret Easton Ellis. Réalisation David Solomon
Durée 45 min
Dans l’épisode 17 de la saison 6 de la série
télévisée Buffy contre les vampires, l’intrigue
se passe dans l’environnement habituel de la
série et dans une maison de santé, les
actions parallèles étant considérées comme 25
des hallucinations. On ne sait pas trop quel
« monde » est la réalité de la « chasseuse de
vampires ».
Bunny Lake a disparu Re-animator Hospital
Bunny Lake is missing The Dead Pit
Aperçu global

Royaume-Uni 1965 États-Unis 1989


Réalisation Otto Preminger Réalisation Brett Leonard
Durée 104 min Durée 92 min
Lorsqu’Ann Lake veut aller chercher sa fille Une maison de santé est le théâtre d’évène-
Bunny à la maternelle, la petite a disparu ments effroyables.
sans laisser de traces et personne ne se rap-
pelle d’elle. Bunny est-elle victime d’un Dementia 13
enlèvement particulièrement élaboré ou Dementia 13
n’est-elle qu’une chimère ? États-Unis 1963
Réalisation Francis Ford Coppola
The Cell Durée 78 min
The Cell Dans un château en Irlande, un meurtrier erre
États-Unis 2000 avec une hache et décime la famille qui y vit.
Réalisation Tarsem Singh
Durée 109 min Deranged
Une psychothérapeute entre au moyen Deranged
d’une nouvelle technique dans l’esprit d’un États-Unis 1987
tueur en série et se voit confrontée à sa Réalisation Chuck Vincent
vision du monde dénaturée. Durée 82 min
Une femme enceinte est seule à la maison et
devient folle peu à peu.
Clownhouse
Clownhouse
Docteur Jekyll et M. Hyde
États-Unis 1988
Dr. Jekyll and Mr. Hyde
Réalisation Victor Dalva
États-Unis 1931
Durée 79 min
Réalisation Rouben Mamoulian
Des fous en cavale tuent plusieurs clowns et
Durée 90 min
poursuivent affublés de leurs costumes trois
Un médecin souffre d’un dédoublement de
frères dont le plus jeune d’entre eux a juste-
la personnalité à la suite de l’injection d’un
ment une phobie des clowns (coulrophobie).
sérum, avec lequel il veut prouver que le
Bien et le Mal d’une âme humaine peuvent
La Nuit des fous vivants être séparés.
The Crazies
États-Unis 1973 Pulsions
Réalisation George A. Romero Dressed to Kill
Durée 103 min États-Unis 1980
Un produit chimique contamine l’eau cou- Réalisation Brian de Plama
rante d’une petite ville américaine dont les Durée 105 min
habitants sombrent dans la démence. Lors de l’élucidation d’un meurtre, le psy-
chiatre du mort joue un rôle crucial.

26
Emprise Vol au-dessus d’un nid de coucou
Frailty One flew over the Cuckoo’s Nest
États-Unis 2001 États-Unis 1975
Réalisation Bill Paxton Réalisation Milos Forman
Durée 96 min Durée 134 min
Un père de famille se croit chargé par Dieu Un marginal criminel se fait interner dans
de la lutte contre les démons qui s’emparent un hôpital psychiatrique où l’attend un sys-
des humains et entraîne son fils à sa suite. tème inhumain.
Lune de miel en enfer Gothika
Devil’s Pond Gothika

Aperçu global
États-Unis 2003 États-Unis 2003
Réalisation Joel Viertel Réalisation Mathieu Kassovitz
Durée 88 min Durée 98 min
La lune de miel sur une île déserte se trans- Une psychiatre pratiquant dans une prison
forme vite en cauchemar lorsque le mari se pour femmes se retrouve de l’autre côté des
montre sous son vrai jour. barreaux, accusée du meurtre de son mari.

Fight Club
Fight Club
États-Unis 1999
Réalisation David Fincher
Durée 139 min
Un employé talentueux mais insatisfait ren-
contre un personnage charismatique aux
idées radicales qui bouscule sa vie. D’après
le roman de Chuck Palahniuk.

Vendredi 13 : Une nouvelle terreur


Friday the 13th Part 5 - A New Beginning
États-Unis 1985
Réalisation Danny Steinmann
Durée 92 min Hannibal
Un jeune meurtrier vit dans une maison de Hannibal
repos pour jeunes handicapés mentaux, États-Unis 2001
mais une série de meurtres des plus créatifs Réalisation Ridley Scott
se produit. Durée 133 min
Suite du Silence des agneaux, le cannibale
Frenzy sociopathe en cavale est à présent recherché.
Frenzy
Royaume-Uni 1971 La Maison de l’horreur
Réalisation Alfred Hitchcock House on Haunted Hill
Durée 110 min États-Unis 1999
Un maniaque sème la panique à Londres en Réalisation William Malone
tuant ses victimes avec une cravate. Durée 93 min
Une ancienne maison de santé au passé
From Hell lugubre sert de coulisse à un multimillion-
From Hell naire pour ses soirées.
États-Unis 2001
Réalisation Allen & Albert Hughes Hellraiser 2 : Les Écorchés
Durée 122 min Hellraiser : Hellbound
Le thème de Jack l’Éventreur avec divers Royaume-Uni 1988
aspects traités du système de santé de la fin Réalisation Tony Randel
du XIXème siècle. Durée 94 min
Dans un centre psychiatrique, l’enfer des
Fenêtre secrète Cénobites se déchaîne.
Secret Window
États-Unis 2004 Haute tension
Réalisation David Koepp Haute tension
Durée 104 min France 2003
Un auteur souffre du syndrôme de la page Réalisation Alexandre Aja
blanche ainsi que d’un dédoublement de la Durée 85 min
personnalité. D’après une nouvelle de Dans une maison de campagne, une famille
Stephen King. se fait massacrer par un psychopathe.

L’Oiseau au plumage de cristal Identity 27


La Uccello dalle Piume di Cristallo Identity
Italie 1968 États-Unis 2003
Réalisation Dario Argento Réalisation James Mangold
Durée 97 min Durée 90 min
Un écrivain est témoin d’une tentative Coincées dans un motel par une nuit
de meurtre à Rome et est persuadé qu’un d’orage, dix personnes sont victimes les unes
élément important lui échappe dans ses après les autres d’un mystérieux tueur, dont
souvenirs. les motivations semblent troubles.
Asylum La Machine
Asylum La Machine
Aperçu global

Royaume-Uni 1972 France / Allemagne 1994


Réalisation Roy Ward Baker Réalisation Francois Dupeyron
Durée 78 min Durée 96 min
Un jeune psychiatre postule pour une place La curiosité scientifique d’un chercheur le
dans un asile. L’homme qui le reçoit pousse à échanger son esprit avec celui d’un
requiert qu’il discerne parmi les quatre tueur en série.
patients du lieu celui qui fut son associé.
L’Esprit de Caïn
K-Pax : L’Homme qui vient de loin Raising Cain
K-Pax États-Unis 1991
Royaume-Uni, Allemagne, États-Unis Réalisation Brian de Palma
2001 Durée 92 min
Réalisation Iain Softley Un pédopsychiatre à la personnalité trou-
Durée 120 min blée enlève son propre enfant et tente de
Un psychiatre s’occupe d’un homme qui dit tuer sa femme.
venir de la planète K-Pax.
Le Grand Frisson
Sherlock Holmes attaque l’Orient-Express High Anxiety
The Seven-per-Cent Solution États-Unis 1977
Royaume-Uni 1976 Réalisation Mel Brooks
Réalisation Herbert Ross Durée 94 min
Durée 109 min Un docteur souffrant de crises d’anxiété
Dr. Watson attire Sherlock Holmes à aiguës est nommé directeur d’un asile psy-
Vienne chez le Dr. Freud pour soigner son chiatrique. Un pastiche réussi de film à sus-
addiction à la drogue pense.

Massacre à la tronçonneuse Misery


The Texas Chainsaw Massacre Misery
États-Unis 1974 États-Unis 1990
Réalisation Tobe Hooper Réalisation Rob Reiner
Durée 84 min Durée 108 min
De jeunes gens se retrouvent pris en chasse Une psychopathe séquestre un écrivain
par la « Saw-Family » qui se repaissent de la pour qu’il fasse revenir à la vie son person-
viande humaine. Il existe des suites plus nage de roman préféré.
mauvaises et unes que les autres et une
reprise du film. Mr. Jones
Mr. Jones
Madhouse États-Unis 1993
Madhouse Réalisation Mike Figgis
États-Unis / Royaume-Uni 2004 Durée 110 min
Réalisation Wiliam Butler Un patient maniaco-dépressif tombe
Durée 84 min amoureux de sa thérapeute.
Lors de sa première expérience profession-
nelle dans un sanatorium, un jeune médecin Mother’s Day
se pose la question de la folie. Qui sont les Mother’s Day
vrais fous ici et pourquoi le médecin en États-Unis 1980
charge donne-t-il aux patients des placebos Réalisation Charles Kaufman
à la place des médicaments… Durée 92 min
Une mère autoritaire et ses deux fils simples
Maniac d’esprit ont pour habitude de massacrer les
Maniac promeneurs égarés dans les alentours de
États-Unis 1980 leur maison perdue dans la campagne.
Réalisation William Lustig
Durée 90 min Psychose

28
Le film suit les agissements d’un tueur en Psycho
série névrosé et perturbé par son passé dans États-Unis 1960
les rues de New York. Réalisation Alfred Hitchcock
Durée 103 min
Le gérant d’un motel souffre d’un trouble
de la personnalité depuis son matricide et il
commet plusieurs autres meurtres. Il existe
plusieurs suites.
Shining
The Shining

Aperçu global
États-Unis 1980
Réalisation Stanley Kubrick
Durée 143 min
Un écrivain accepte un poste de concierge
dans un hôtel isolé pour pouvoir mieux tra-
vailler mais sombre dans la folie. D’après un
roman de Stephen King.

Spider
Spider
Canada / France / Royaume-Uni 2002
Réalisation David Cronenberg
Durée 98 min
Un jeune homme souffrant de troubles psy-
Maf ia Blues chiques se rappelle des évènements de son
Analyze this enfance qui l’ont conduit à son internement
États-Unis 1999 dans un asile psychiatrique.
Réalisation Harold Ramis
Durée 103 min Le Beau-père
Un psychiatre doit s’occuper d’un parrain The Stepfather
mafieux en proie à des crises d’angoisse États-Unis 1987
soudaines et qui n’arrive plus à assurer cor- Réalisation Joseph Ruben
rectement sa charge. Durée 85 min
Un homme tente toujours et encore de fon-
Dragon rouge der une famille parfaite. Lorsqu’il échoue, il
Red Dragon tue femme et enfant et cherche une nou-
États-Unis 2002 velle famille. Il existe deux suites.
Réalisation Brett Ratner
Durée 124 min Deux sœurs
Un profiler doit démasquer un tueur en Janghwa, Hongryeon
série qui frappe les nuits de pleine lune. Corée du Sud 2003
Nouvelle adaptation cinématographique de Réalisation Kim Jee-woon
Le Sixième Sens (1986). D’après le roman de Durée 115 min
Thomas Harris. Après un séjour dans une clinique, deux
sœurs rentrent dans la maison de leur père,
Love Potion mais les évènements qui s’ensuivent jetteront
Love Potion le doute sur la santé mentale des occupants.
Royaume-Uni 1989
Réalisation Julian Doyle Tears of Kali
Durée 88 min Tears of Kali
Une jeune droguée est amenée dans la cli- Allemagne 2004
nique d’un médecin qui ne traite pas ses Réalisation Andreas Marschall
patients avec le dos de la cuillère… Durée 106 min
Film concernant une secte indienne.
Le Silence des agneaux
The Silence of the Lambs Terminator 2 : Le Jugement dernier
États-Unis 1990 Terminator 2 – Judgement Day
Réalisation Jonathan Demme États-Unis 1991
Durée 118 min Réalisation James Cameron
Un agent du FBI doit arrêter un tueur en Durée 137 min
série à l’aide d’un prisonnier sociopathe et Une partie du film se déroule dans un hôpi-
cannibale. D’après un roman de Thomas tal psychiatrique. Le personnage principal
Harris. féminin, dont personne ne croit les dires
concernant les robots venant du futur, y est
Sœurs de sang
29
enfermé.
Sisters
États-Unis 1974 Brainstorm
Réalisation Brian de Palma Brainstorm
Durée 87 min États-Unis 1965
Deux jumelles sont séparées à l’adolescence Réalisation William Conrad
et apparemment, l’une d’entre elles ne veut Durée 101 min
pas que l’autre ait des amis. Un scientifique s’éprend de la femme de son
supérieur, qui, lorsqu’il le découvre, tente de
le faire sombrer dans la folie.
Troubles Sueurs froides
Shattered Vertigo
Aperçu global

États-Unis 1991 États-Unis 1958


Réalisation Wolfgang Petersen Réalisation Alfred Hitchcock
Durée 94 min Durée 120 min
Un homme totalement amnésique se L’ami d’un ancien policier qui souffre de
réveille dans un hôpital. Alors qu’il tente de crises de vertige (d’où le titre original) lui
reprendre sa vie en main, il semble que les demande de suivre sa femme dont le com-
choses ne sont pas toujours ce qu’elles sem- portement est étrange.
blent être.

Disturbed
Disturbed
États-Unis 1990
Réalisation Charles Winkler
Durée 94 min
Le directeur d’un asile abuse occasionnelle-
ment de ses patientes. Après en avoir tué
une par inadvertance, il perd lentement la
raison.

L’Armée des douze singes Bad Dreams


Twelve Monkeys Bad Dreams
États-Unis 1995 États-Unis 1988
Réalisation Terry Gilliam Réalisation Andrew Fleming
Durée 129 min Durée 81 min
En 2035, la Terre est devenu inhabitable La seule rescapée d’une secte suicidaire se
pour l’humanité. Un voyage dans le temps réveille après des années de coma et doit
doit permettre de trouver la cause du virus, faire un travail de socialisation dans une cli-
mais le cobaye de cette expérience est nique dans laquelle les patients borderline
interné dans un hôpital psychiatrique. tombent comme des mouches.

30
31
Aperçu global
Les troubles mentaux
Les troubles
mentaux dans le jeu
Les troubles mentaux

Le paragraphe suivant est l’une des parties


les plus importantes pour la pratique du jeu.
Il éclaire un aspect qui n’avait, au grand
regret des gardiens, pas encore été résolu  :
l’utilisation de la folie pour les personnages
basé sur la réalité et la science.

Traumatismes temporaires
de courte et longue durées
Le thème de la folie devient particulière-
ment d’actualité lorsqu’un personnage subit
un traumatisme temporaire (choc) ou une
La durée des traumatismes
temporaires court et long et
aliénation mentale (séquelle). Le Livre de
de l’aliénation mentale
base décrit bien cet aspect là. Dans
Contrairement aux traumatismes Dementophobia, les traumatismes tempo-
temporaires courts dont la durée Troubles réalistes dans le jeu
peut être déterminée par un test,
raires sont subdivisés en deux catégories  :
tous les effets pouvant se produire
les courts et les longs. Ils disparaissent tous Après avoir défini qu’il existe dans L’Appel
pour les traumatismes longs de Cthulhu trois types principaux de folie (la
durent 1D10x10 heures.
les deux sans traitement au bout d’un cer-
tain temps. Au contraire, une aliénation folie permanente de SAN 0 peut être igno-
Une aliénation mentale dure
mentale devient permanente si elle n’est pas rée ici, car elle équivaut à un personnage
tant que son traitement échoue. traitée avec succès. Il existe trois manières non joueur), on peut se poser la question de
pour déterminer si le traumatisme doit être sa mise en scène (évanouissement, crise de
court ou long : folie meurtrière, etc.). Le tableau du Livre
de base (p. 104  ; 30ème anniversaire p. 154)
Première solution, le joueur peut lancer donne des réponses détaillées aux trauma-
1D10. Un résultat entre 1 et 5 indique un tismes temporaires, mais présente l’incon-
traumatisme court et, entre 6 et 10, un trau- vénient d’être déterminé par un jet de dé.
matisme long.
Il est ainsi possible que le personnage se
Deuxième solution, le gardien peut décider
retrouve en proie à une pulsion sexuelle
de juger lui-même si le traumatisme est
inconnue lors d’un voyage sur une planète
court ou long.
extraterrestre, face à un monstre, ou encore
à la lecture d’un livre du Mythe. Même un
Troisième solution, le critère décisif est la
néophyte se rend bien compte que les cir-
perte de Santé Mentale. Si la perte de SAN constances pouvant entraîner la folie dans
introduite par la folie est inférieure à 10 % L’Appel de Cthulhu ne peuvent pas toutes
des points de SAN du personnage, le trau- avoir le même effet sur la psyché. Les
matisme temporaire est court. (Exemple : tableaux indiquent certes des résultats
un personnage avec SAN 60 perd 5 points cohérents sur le plan médical, mais ils ne
34
de SAN). Si la perte est comprise entre 10 sont pas adaptés à tous les cas. Quant à la
et 20 %, il s’agit d’un traumatisme tempo- question de l’expression de l’aliénation
raire long. À partir de 20 %, le résultat est mentale, il manque les préconisations et les
considéré comme une aliénation mentale. pertes associées. Il est très probable que plus
Cette méthode est la seule qui s’appuie sur d’un gardien a déjà regretté cette situation.
des critères objectifs et qui est donc favori- En effet, à chaque fois qu’un personnage
sée par la rédaction de Dementophobia. devient fou, il lui faut réfléchir au trouble
Cependant, le gardien peut tout à fait choi- adéquat ou faire un jet de dé qui détermi-
sir l’une des autres méthodes. nera les résultats correspondants.
Il n’y avait encore jamais eu d’aperçu des indispensable de le connaître avec exacti-
circonstances entraînant la folie dans tude. Nous recommandons par conséquent
L’Appel de Cthulhu. C’est ce que nous allons de fixer la durée à cinq secondes, ce qui
vous présenter ici. Pour cela, une dizaine de donne six rounds de folie meurtrière.
publications de L’Appel de Cthulhu ont été
recherchées et évaluées pour trouver dans Autre remarque  : la liste présentée ici est
quelles circonstances sont induites les loin d’être exhaustive. Seules quelques réac-
pertes de Santé Mentale. Lors de l’évalua- tions attendues de l’esprit et qui se basent
tion, nous avons vite constaté des répéti- sur les connaissances scientifiques sont
tions (vue d’un monstre, lecture d’un livre indiquées. Cela ne signifie pas qu’aucun
du Mythe, etc.), des cas classiques de la folie autre effet n’est possible  ; le gardien peut
dans L’Appel de Cthulhu. Ces cas typiques donc tout à fait en inventer lui-même s’il le
qui ne couvrent vraisemblablement pas souhaite. S’il n’a pas de formation en psy-

Les troubles mentaux


toutes les situations, mais une large palette, chologie, il est fort probable que les effets
ont été ordonnés dans un tableau. Pour ne soient pas réalistes, mais s’il ne considère
chaque évènement entraînant une perte de pas cela comme d’une importance capitale,
Santé Mentale, des experts formés dans le il ne doit pas se sentir aliéné par ces
domaine de la psychiatrie et de la psycholo- consignes. Il est toujours possible d’imagi-
gie ont indiqué les troubles « adéquats » qui ner quelque chose  ; cette liste n’est là que
s’ensuivraient dans la « vraie vie » si ces cir- pour fournir des évaluations fondées, réa-
constances pouvaient être vécues. En effet, listes et scientifiques auxquelles le gardien
c’était le point central et primordial de cet peut se référer s’il accorde de l’importance
aperçu, car nous tous pouvons inventer un au réalisme dans le jeu  ; non pas unique-
trouble ou infliger au personnage un com- ment en termes de représentation du
plexe de Napoléon. Nous voulons présenter monde, mais également en termes d’appa-
ici des effets réalistes et fondés sur le plan rence de la folie.
scientifique et donner ainsi au gardien une
gamme de folie crédible qui pourrait exister
dans la réalité. Transition fluide
pour les troubles
Chaque entrée a été divisée en trois catégo- La liste présentée ici comprend des indica-
ries, toujours dans le respect de nos types de tions claires pour les traumatismes tempo-
folie. raires courts. Elle est un peu plus vague en
ce qui concerne les traumatismes tempo-
raires longs. Quant aux aliénations men-
Utilisation de la liste présentée tales, il y a peu de propositions concrètes,
La réponse est simple  : le gardien garde à mais une référence à un trouble mental que
portée de main cette vue d’ensemble lors du le gardien doit rechercher (présentés en
jeu, et lorsqu’un personnage devient fou, il détails dans cet ouvrage). Ce manque de
la consulte. Il contrôle tout d’abord si l’évè- précision n’est pas dû à une absence d’idées
nement se trouve dans la colonne de gauche des auteurs, mais au fait qu’il s’agit d’un
(par exemple, la vue d’un monstre), puis il processus qui se développe et qui com-
décide de quel type de folie il s’agit afin mence pour toutes les catégories par un effet
d’appliquer les résultats correspondants indiqué dans les traumatismes temporaires
(par exemple traumatisme temporaire courts ! En effet, contrairement aux infor-
court). La plupart du temps, différentes mations des sources précédentes de L’Appel
réactions possibles du personnage sont de Cthulhu, il n’y a pas d’effet immédiat tel
décrites. Le gardien peut en choisir une ou que « Oh, tiens, un monstre… Bon, eh bien
combiner plusieurs effets. je suis devenu schizophrène ».

Si les personnages se trouvent en plein Cela signifie qu’une aliénation mentale


milieu d’un combat, il peut être intéressant commence par les mêmes symptômes qu’un
de définir alors la durée d’un round en traumatisme temporaire court (par exemple
secondes. Il est possible qu’un personnage la crise de folie meurtrière), puis elle se
voie soudain Dagon lors d’un combat avec poursuit avec des effets plus étendus et sur

35
les Profonds et subisse un traumatisme tem- le long terme. Pour rester sur l’exemple du
poraire court pendant le combat. Le gar- monstre  : si le personnage souffre d’un
dien décide que cela entraîne chez l’investi- traumatisme temporaire long et non court,
gateur une crise de folie meurtrière qui dure la crise de folie meurtrière peut être suivie
30 secondes. Mais combien de rounds de d’affreux cauchemars qui disparaissent petit
combat cela fait-il ? Le Livre de base, à des- à petit au bout de plusieurs nuits. Si la
sein, ne donne aucune indication claire de vision du monstre a déclenché une aliéna-
la durée d’un round dans L’Appel de Cthulhu tion mentale, la personnalité de l’investiga-
c’est une durée flexible de quelques teur commence à changer après la première
secondes. Dans notre cas cependant, il est crise de folie meurtrière et sa schizophrénie
vraisemblablement latente jusqu’ici se Ce qui est présenté dans L’Appel de Cthulhu
dévoile  ; et ce n’est qu’en la traitant qu’il comme une aliénation mentale (séquelle)
pourra prendre le dessus sur elle. implique un trouble qu’il faut faire traiter
(par exemple schizophrénie, dissociation,
Pour résumer, même pour un traumatisme etc.), comme cela vous sera présenté de
long ou une aliénation, il y a toujours une façon exhaustive dans un chapitre consacré
réaction immédiate du personnage présen- tout spécialement à ce sujet. Plusieurs de
tée dans la rubrique des traumatismes tem- ces troubles supposent une prédisposition
poraires courts. En cas de troubles à moyen de la personne concernée et l’évènement
ou long terme, les effets mentionnés ne sur- déclencheur de la folie concrète n’en est que
viennent que tard et parfois même de façon le catalyseur.
insidieuse. Le gardien peut par conséquent
décider de jeter les dés pour les personnages Cela signifie pour quelqu’un à tendance
Les troubles mentaux

et de ne pas montrer le résultat, afin que le schizophrénique que sa maladie éclate au


joueur ne sache pas de quel type de folie il grand jour au moment où ce déclencheur
s’agit. Il ne prend connaissance que l’effet survient, que ce soit à la lecture d’un livre
immédiat. Les conséquences ultérieures du Mythe ou lors de la découverte d’un
possibles sont décrites plus tard, au moment cadavre. Il est par conséquent impossible
pertinent. d’établir des catégories dans ce domaine et
le gardien est libre dans son choix des trou-
bles qui affligent le personnage.

Troubles à traiter selon


l’appréciation du gardien
Vous trouverez cette indication pour les
aliénations mentales. Cela peut paraître
assez peu satisfaisant, mais l’esprit humain
ne fonctionne malheureusement pas tou-
jours selon des catégories.

36
Évènements entraînant la folie dans L’Appel de Cthulhu et troubles en résultant

Vue : comportement humain anormal Traumatisme temporaire court


(par exemple cannibalisme, consomma- - 3D10 secondes d’immobilité absolue
tion de viande de chat crue) - 5D6 minutes de crise de hurlements (en particulier si la personne obser-
vée est un ami)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur panique de faire quelque chose de similaire
- Doute profond de soi-même
Aliénation mentale
- Anthropophobie

Les troubles mentaux


- Autres Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : les étoiles ne sont pas placées Traumatisme temporaire court


comme elles le devraient dans le ciel - 1D6 minutes de forts troubles de la perception (les yeux papillotent, les
oreilles bourdonnent)
- 1D10 minutes de transpiration excessive
- 1D10 minutes de prostration en position fœtale
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur d’avoir le ciel au-dessus de la tête
- Fortes dépressions
- Peurs incontrôlées, défaitisme
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : statue ignoble / objet répugnant Traumatisme temporaire court


(la plupart du temps en relation - 1D10 minutes avec le sentiment que l’objet va pourrir tout ce qui se
avec le mythe) trouve dans les environs
- 2D6 minutes de fortes nausées, mais sans vomissements
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Hallucinations (les choses prennent la forme de cet objet)
- Cauchemars dans lesquels cet objet s’anime
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : quelque chose s’extirpe de l’écran Traumatisme temporaire court


d’ordinateur / de la télévision ou se fond - 6D10 secondes de crise de hurlements
dans l’électronique / la mécanique - 6D10 secondes de tentative irrationnelle d’arrêter l’appareil (appuyer sur
la télécommande, débrancher la prise, renverser de l’eau dessus)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Mal-être en présence des écrans virtuels (miroir, écrans, voire photos ou
diapositives)
Aliénation mentale
- Cyberphobie
- Paranoïa envers la mécanique automatique (voitures, machines, grues)
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : torture / violence extrême Traumatisme temporaire court


contre d’autres - 1D6 minutes de peur panique de mourir (comme si on était la victime de
la torture)
- 1D10 minutes de fortes nausées (avec vomissements)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Croyance en l’humanité perdue
- Fortes dépressions
- Douleurs fantômes (aux endroits où la personne torturée devait les avoir)

37
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : dimensions étrangères Traumatisme temporaire court


(par exemple à travers la Lentille de - 1D10 secondes de cris paniqués qui ne veulent pas sortir de la gorge
Leng) - 1D6 minutes de salivation incontrôlable
Nausées pendant la durée de la vision (semblables au mal de mer, en parti-
culier pour les formes non euclidiennes)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Visions du site dans des réflexions (eau, miroir)
- Hallucinations (des lieux connus se transforment pour ressembler au site vu)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : mort brutale d’un ami Traumatisme temporaire court


- 6D10 secondes de tentative de réanimation désespérée et de paroles
adressées au mort (« Tout va bien se passer »)
- 1D6 minutes d’immobilité absolue
- 1D10 minutes de crise de hurlements
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Fort sentiment de culpabilité
Les troubles mentaux

- Déséquilibre du monde affectif (hystérie)


Aliénation mentale
- Dissociation (comportement comme si l’ami n’était pas mort, reprise
éventuelle de l’ami comme seconde personnalité)
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : mort violente, Traumatisme temporaire court


cause naturelle (ou suicide) - 1D6 minutes d’immobilité absolue
- 1D10 minutes de nervosité hystérique (faire les cent pas dans la pièce,
parler sans discontinuer de l’évènement)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Cauchemars intenses avec visions de mort
- Considération de la vie comme plus précieuse qu’elle ne l’est (interruption
brutale de toutes les habitudes telles que fumer ou conduire, mais dans le
même temps voyages éperdus avant qu’il ne soit trop tard)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : mort violente, Traumatisme temporaire court


cause non naturelle - 6D10 secondes de tentative de sauver la dépouille (« On peut peut-être
(par exemple dissolution dans de la encore faire quelque chose pour lui »)
bave, explosion) - 1D6 minutes de paralysie totale
- 1D10 minutes de bredouillements incompréhensibles (« Il était là et puis
il est parti et puis d’un coup splotch et en fait, non, si, et après…)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur associée à la particularité de la mort (par exemple de tout ce qui est
visqueux en cas de dissolution dans la bave)
- Hallucinations (des parties du corps meurent de la même manière)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : cadavre Traumatisme temporaire court


- 1D6 minutes de nausées (avec vomissements)
- 1D10 minutes de forts frissons
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Hallucinations (le corps apparaît dans des endroits semblables)
Aliénation mentale
- Thanatophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : un humain se transforme Traumatisme temporaire court


en monstre - 6D10 secondes de crise de folie meurtrière
- 1D6 minutes de peur que ce soit une maladie transmissible entraînant
une mutation
38
- 1D6 minutes de fou rire nerveux
- 1D10 minutes de fuite en pleine panique
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur de l’objet de la transformation (par exemple peur de l’animal dans
lequel s’est transformée la personne)
- Dégoût de tous les animaux (ils pourraient être des humains métamor-
phosés)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Vue : monstre Traumatisme temporaire court
- 6D10 secondes de crise de hurlements
- 6D10 secondes de crise de folie meurtrière
- 1D10 minutes de fuite en pleine panique
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur de la caractéristique du monstre (par exemple peur de l’eau
si le monstre est sorti de la mer)
- Cauchemars réalistes répétés
- Peur de la solitude
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : rituel (autel ensanglanté, Traumatisme temporaire court

Les troubles mentaux


offrande de victime, etc.) - 1D6 minutes de peur paralysante
- 1D10 minutes avec le sentiment puissant d’être sali (démangeaisons,
décapage de la peau, dégoût de soi)
- 2D6 minutes de forte détresse
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Cauchemars dans lesquels on prend part au rituel (avec un rôle actif ou
en tant que victime)
- Grande perte de croyance (en Dieu ou dans l’humanité)
Aliénation mentale
- Paranoïa
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : mourant Traumatisme temporaire court


- 3D10 secondes d’ignorance (« Il est déjà mort » ou « Ce n’est qu’une égra-
tignure »)
- 1D10 minutes de sollicitude maternelle (caresses, baisers, voire berceuse
chantée)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Reproches faits à soi-même de ne pas avoir réussi à sauver la personne
- Cauchemars répétés dans lesquels le mourant appelle à l’aide d’un ton
plein de reproches
- Reproches envers d’autres personnes présentes
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : la personne que l’on croit morte Traumatisme temporaire court


est vivante - 6D10 secondes d’hallucinations (la personne ressemble à un cadavre)
- 1D6 minutes de troubles de la perception (les yeux papillotent et cillent
de nombreuses fois)
- 1D10 minutes de bégaiement continu
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Fort doute de son état mental
- Besoin de retrouver la personne (recherche éperdue et sans but)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Vue : évènements surnaturels qui se Traumatisme temporaire court


produisent dans la nature (des moineaux - 1D6 minutes de fou rire hystérique
tombent morts depuis le ciel, des cada- - 1D10 minutes de besoin de se terrer (dans un endroit sombre et fermé,
vres pourrissent en quelques secondes, dans une caisse ou dans un trou)
ressac accéléré, etc.) - 2D6 minutes de comportement irrationnel adapté à la situation (par
exemple utilisation d’un parapluie pour les moineaux qui tombent du ciel)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- État de choc en cas de reproduction d’un même type d’évènement (la plu-
39
part du temps quelque chose de secondaire qui s’est produit juste avant,
comme le bruit de fermeture d’une porte d’un véhicule)
- Pessimisme
- Volonté d’isolement
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Vue : immolation d’une personne Traumatisme temporaire court
- 6D10 secondes de volonté d’extinction du feu sur son propre corps bien
qu’il ne brûle pas (se rouler par terre, frapper sur les vêtements)
- 1D6 minutes de tentatives lamentables d’extinction (souffler à 3 m de dis-
tance, cracher)
- 1D6 minutes de sensation de famine, puis fort sentiment de honte
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Douleurs fantômes (immolation)
- Sueurs froides subites
- Reproches faits à soi-même
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Les troubles mentaux

Vue : parties du corps / morts animés Traumatisme temporaire court


- 6D10 secondes d’hallucination (les morts ressemblent à des amis ou des
personnes célèbres)
- 1D6 minutes pendant lesquelles on se raccroche à la normalité (regarder
ailleurs, tenir le membre en mouvement, couvrir les bruits par sa voix)
- 2D6 minutes de forts frissons, entrecoupés de sueurs froides
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur de tout ce qui est lié à la mort (de la mort en elle-même aux cime-
tières)
- Hallucinations latentes (bruits, odeur de décomposition)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Séjour dans un monde, une région Traumatisme temporaire court


ou une ville extraterrestre - 2D6 minutes de refoulement (comportement comme chez soi, arrêt
devant des feux de circulation imaginaires)
- 3D10 minutes de problèmes de coordination des membres (les genoux
tremblent, les muscles ne réagissent pas)
- 1D10 heures de fortes nausées
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Décalage par rapport à la réalité (le terrestre se mélange à l’extraterrestre)
- Falsification des souvenirs (des évènements qui se sont produits sur Terre
sont classés comme étant extraterrestres)
Aliénation mentale
- Xénophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Bain d’insectes Traumatisme temporaire court


- 6D10 secondes d’immobilité
- 1D6 minutes d’attrait pour l’étranglement
- 3D10 minutes de gémissements et de bégaiements
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Fourmillement répété sur et surtout sous la peau
- Visions de sa propre transformation en insecte géant
Aliénation mentale
- Acarophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Invocation d’une créature Traumatisme temporaire court


- 1D6 minutes de soumission absolue
- 1D10 minutes avec le sentiment d’être souillé (arracher ses vêtements, se
récurer violemment la peau)
- 2D6 minutes de salivation incontrôlable
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
40
- Dépersonnalisation (impression éventuelle d’être dans le corps de la
créature)
Aliénation mentale
- Gigantomanie
- Comportement bipolaire
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Confrontation directe à l’objet Traumatisme temporaire court
de sa phobie (par exemple bain - 1D10 minutes de hurlements hystériques
d’araignée en cas d’arachnophobie) - 2D6 minutes à se frapper, se gratter ou se mordre violemment
- 3D10 minutes de prostration dans une position fœtale
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Renforcement de la phobie (la simple pensée ou la mention d’un mot suf-
fit à l’état de choc)
- Rejet de la faute sur les personnes présentes
- Phases de honte intense et irrationnelle
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Responsabilité du malheur de Traumatisme temporaire court

Les troubles mentaux


quelqu’un d’autre (délivrance - 6D10 secondes de privation des sens (éventuellement active en fermant
involontaire d’un monstre qui dévore les yeux et en se bouchant les oreilles)
les habitants d’un village, élimination - 1D10 minutes de gémissements et de bégaiements désespérés
d’une personne infectée par - 2D6 minutes de pensées suicidaires
une maladie transmissible) Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Fort sentiment de culpabilité et pensées suicidaires
- Peur de la vengeance (de la personne ou d’une autre instance telle que Dieu
ou le Destin), mais également refoulement et rejet de la faute sur d’autres
Aliénation mentale
- Autophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Entrée dans l’esprit de quelqu’un Traumatisme temporaire court


- 1D10 minutes de forts troubles de la perception (confusion entre ses
propres sens et ceux de l’autre)
- 2D6 minutes de besoin de soumission totale
- Puis plus tard, 1D6 jours de scrupules importants (comme si on avait
gravement blessé, voire tué, la personne concernée)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Troubles émotionnels (hystérie)
- Confusion entre sa personnalité et les souvenirs de la personne contrôlée
- Fort lien émotionnel avec la personne contrôlée (confiance profonde)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Choc face à une superstition Traumatisme temporaire court


(rencontre d’un chat noir, - 1D10 minutes de bégaiements
un miroir se brise) - 3D10 minutes de grande nervosité, voire de peur panique
- 1D6 heures de comportement peureux (bruits soudains, contacts)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Développement de névroses obsessionnelles
- Légère dépression
- Désœuvrement fataliste (« De toute façon, on ne peut rien faire contre le
destin »)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Choc face à une croyance Traumatisme temporaire court


(vue du suicide d’un prêtre) - 1D6 minutes de balbutiements de prières désespérées en sanglotant
- 1D6 minutes d’inconscience proche de la transe
- 1D10 minutes d’un sentiment d’abandon, impression d’avoir été trahi
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Amnésie
- Pensées suicidaires
41
- Dépressions, peurs soudaines et irrationnelles
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Cauchemars / visions effroyables Traumatisme temporaire court


- 1D6 minutes de comportements infantiles (appeler sa mère, besoin d’être
rassuré par des câlins)
- 1D10 minutes de prostration en position fœtale
- 1D6 heures de douleurs psychosomatiques (maux de tête, nausées)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Insomnie
Aliénation mentale
- Hypnophobie
- Psychose schizophrénique
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Tortures subies Traumatisme temporaire court
- 1D6 minutes d’inconscience
- 1D10 minutes d’hallucinations (l’esprit se détache du corps)
- 3D10 minutes de nausées (avec vomissements)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Amnésie
Les troubles mentaux

- Douleurs fantômes
Aliénation mentale
- Volonté d’isolement, anthropophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Emprisonnement dans une pièce Traumatisme temporaire court
obscure (les effets temporaires - 1D10 minutes de crise de hurlements
se produisent parfois au bout - 2D6 minutes en position fœtale
de quelque temps et se - 1D6 heures d’hallucinations (sources de lumière, bruits de pas qui appro-
chent)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur de l’isolement
Aliénation mentale
- Nyctalophobie
- Phobie sociale (impossibilité d’exprimer ses sentiments, en particulier
lorsque la captivité a été de longue durée)
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Bruit aberrant ou surnaturel entendu Traumatisme temporaire court
(son d’un monstre également) - 6D10 secondes à se boucher les oreilles et tentatives éventuelles de se les
arracher
- 1D6 minutes de sueurs froides, de frissons et de troubles de la concentra-
tion
- 2D6 minutes de babillage (pour se réconforter soi-même)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Peur paralysante des bruits semblables, tendance permanente à tendre
l’oreille
Aliénation mentale
- État de stress post-traumatique
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Contact avec des créatures surnaturelles Traumatisme temporaire court
- 6D10 secondes de crise de folie meurtrière
- 1D6 minutes de dégoût de soi
- 1D10 minutes de bégaiement
- 3D10 minutes à manger des ordures, à se laver la bouche, etc.
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Écho répété de la voix
- Hallucinations (d’autres parlent avec la voix de la créature, ordres de la
voix auxquels il est impossible de résister)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Lecture d’un texte / livre du Mythe Traumatisme temporaire court


dérangeant - 1D10 minutes de fortes nausées
- 3D10 minutes d’aliénation, de séparation de son propre corps
42 - 1D6 heures de sentiment d’être pourri de l’intérieur et sali de l’extérieur
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Amnésie (les souvenirs du texte sont de plus en plus précis, mais le reste
se volatilise)
- Hallucinations (l’image du texte lu se place devant d’autres textes)
- Insomnie
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Plusieurs jours sans nourriture Traumatisme temporaire court
(les effets temporaires se répètent - 1D6 secondes d’hallucinations (bol fumant, odeur de grillades)
sans cesse) - 6D10 secondes de pensées cannibales
- 1D10 minutes de pensées suicidaires
Traumatisme temporaire long et aliénation mentale
- Hormis d’éventuels troubles concernant la nourriture, peu d’effets à long
terme

Création d’un monstre Traumatisme temporaire court


- 1D10 minutes de crise de hurlements aiguë
- 6D10 minutes de sentiment d’aliénation, impression d’avoir perdu le sta-
tut d’être humain
- 1D6 heures de sentiment d’être pourri de l’intérieur et sali de l’extérieur

Les troubles mentaux


Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Cauchemars avec visions de mort à travers le monstre
- Sentiment de culpabilité fort et irrationnel
Aliénation mentale
- Paranoïa
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Résurrection de sa personne Traumatisme temporaire court


- 1D10 minutes d’errements comme en transe
- 2D6 minutes d’hallucinations (d’autres personnes ressemblent à des
cadavres)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Amnésie
- Forte dépression, sentiment de vide
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Cécité soudaine Traumatisme temporaire court


(les effets à long terme s’appliquent - 6D10 secondes de tentatives violentes d’ouvrir les yeux (même s’ils sont
uniquement si la cécité est guérie) déjà ouverts ; cyclique)
- 1D6 minutes pendant lesquelles le personnage se débat violemment
- 1D10 minutes de crise de hurlements
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Forte peur de tout ce qui limite la perception visuelle (des lunettes de
soleil aux clignements d’yeux en passant par le brouillard)
Aliénation mentale
- Nyctalophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Surdité soudaine (les effets à long terme Traumatisme temporaire court


s’appliquent uniquement si la surdité - 6D10 secondes à essayer de s’arracher les oreilles (comme si elles étaient
est guérie) la cause de la surdité)
- 1D10 minutes de cris et de rugissements pour couvrir le silence
- 2D6 minutes à se frapper les tempes, à secouer la tête, etc.
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Hallucinations (bruits forts et aigus)
- Peur panique en cas de silence (par exemple la nuit)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Invocation d’un Dieu Traumatisme temporaire court


ou d’un Grand Ancien - 1D10 minutes de crise de fou rire douloureux
- 3D10 minutes de dégoût de soi
- 6D10 minutes de sentiment d’aliénation, impression d’avoir perdu le sta-
43
tut d’être humain
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Sentiment permanent d’avoir renoncé à toute humanité, d’être quelque
chose d’autre, de pourri  ; jalousie envers les personnes qui possèdent
encore cette humanité
- Vision répétée du rituel, ordres perçus du Dieu (réels ou imaginaires)
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Naufrage / noyade (avec sauvetage) Traumatisme temporaire court
- 1D10 minutes à se débattre avec des mouvements de natation
- 2D6 minutes d’envie d’étranglement
- 3D10 minutes de frissons et de sueurs froides
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Suffocation, crises d’asphyxie
Aliénation mentale
- Hydrophobie
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Automutilation pour survivre Traumatisme temporaire court


dans une situation critique - 2D10 secondes d’inconscience
(par exemple se couper une main coincée) - 1D10 minutes de ricanements et de gloussements
Les troubles mentaux

Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)


- Amnésie
- Douleurs fantômes
- Hallucinations répétées, comme si la partie du corps était encore là
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Inaction dans une situation critique Traumatisme temporaire court


- 1D10 minutes de fuite en panique (plus de soi-même que de quelque
chose de précis)
- 2D6 minutes de recherche de l’isolement, volonté de se cacher dans un
trou, etc.
- 3D10 minutes de pensées suicidaires
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Fortes intentions de suicide
- Hallucinations avec reproches (les plaintes de la victime retentissent
régulièrement)
Aliénation mentale
- État de stress post-traumatique
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Aliénation mentale Traumatisme temporaire court


- 6D10 secondes de graves crises de paranoïa (répétées)
- 2D6 minutes de fortes nausées
- 3D10 minutes de problèmes de coordination des membres (les genoux
tremblent)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Légères hallucinations
Aliénation mentale
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Connaissance de l’imminence Traumatisme temporaire court


de sa propre mort (par exemple suite à - 6D10 secondes tour à tour d’hystérie et de léthargie (répété)
un empoisonnement, à de très graves - 1D10 minutes de paralysie
blessures, etc.) - 3D10 minutes de refoulement (se parler à soi-même, prier, feindre un
comportement habituel)
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Graves dépressions
- Prodigalité
Aliénation mentale
- Troubles à traiter selon l’appréciation du gardien

Voyage dans le temps Traumatisme temporaire court


- 1D10 minutes de nausées
44
- 2D6 minutes de désorientation quant à la compréhension et au ressenti
du temps
Traumatisme temporaire long (durée : 1D10 x 10 heures)
- Vision du monde fataliste
Aliénation mentale
- Paranoïa
- Autres troubles à traiter selon l’appréciation du gardien
Troubles psychiques
« C’est bien là de la folie, ments en arabesque rappelaient une danse, sans
mais qui ne manque pas de méthode » toutefois qu’elles se touchent. Je ressentis le
William Shakespeare, besoin pressant de les rassembler en un cercle.
Hamlet, 2ème acte, 2ème scène Peut-être devais-je pour cela donner un petit
à-coup au verre puis rester immobile.
Comme nous l’avons déjà présenté dans la Cependant, je n’y arrivai pas ; les étoiles lumi-
partie précédente Les troubles mentaux dans neuses me résistèrent, telles deux enfants-roi
le jeu, les investigateurs s’attendent au cours qui ne veulent pas s’approcher. Je renouvelai la
de leur existence dans L’Appel de Cthulhu à

Les troubles mentaux


tentative sans relâche, ce qui m’exaspérait au
une large gamme de maladies mentales, plus haut point. Je sentais que tout cela possé-
c’est-à-dire à des aliénations mentales dait une signification exceptionnelle et un sens
entraînées par la perte de leurs points de profond.
Santé Mentale. – Déclaration de la patiente Heide I.

Les troubles mentaux qui en résultent sont … la patiente était subjuguée. Elle ne quittait
divers et ont des conséquences très variées pas le verre d’eau des yeux et criait de plus en
sur la vie quotidienne du personnage plus vite et fort « ai, ai, ai ». Toutes mes tenta-
concerné. Les descriptions suivantes com- tives pour la sortir de cet état furent sans effet
prennent des exemples de déclencheurs et je dus lui administrer des médicaments afin
possibles et ciblés. Il ne faut néanmoins de la calmer.
jamais oublier que ce ne sont que des exem- – Notes du médecin de service
ples ! Quelle que soit sa cause, une perte concernant l‘incident.
importante de points de Santé Mentale (d’après Th. Bock/ J.E. Deranders/
peut provoquer différents troubles au choix, I. Esterer, Stimmenreich
car la raison étant enfouie dans l’investiga- (Le Royaume des voix))
teur, son incapacité à supporter le fardeau et
sa réaction transforment la pression en dés- Les troubles psychiques qui se distinguent
ordre psychique. Si le gardien veut s’efforcer par des anomalies importantes, une grande
de faire participer le personnage frappé par violence et un délabrement de la personna-
la maladie mentale, il ne lui suffit pas de lité sont décrits comme des psychoses. Les
jeter les dés en se référant à un tableau, mais psychoses possèdent un sens pour la per-
il lui faut trouver le trouble adapté au per- sonne concernée, mais pas pour son entou-
sonnage (par rapport à l’histoire qui lui a été rage. Tout le monde peut devenir psycho-
assignée) et au joueur (en fonction de ses tique, mais certains sont plus sensibles que
capacités d’acteur). Les troubles mentaux d’autres. Ils ont alors une probabilité plus
décrits ici donnent d’autres conseils pour les importante de franchir, ou d’être projetés,
joueurs et le gardien, afin de les inclure dans au-delà des frontières acceptées comme
le jeu de rôle au moyen des règles option- représentant la normalité.
nelles. Si les valeurs d’un personnage sont
modifiées par une maladie, que ce soit des Les psychoses peuvent être déclenchées de
caractéristiques ou des compétences, il faut diverses manières :
partir du principe qu’elles reviennent à la • par un évènement très perturbant, comme
normale une fois qu’il est guéri. par exemple le décès soudain d’une per-
sonne que l’on aime ;
Il est par conséquent pertinent que le gardien • par des drogues ou autres substances (voir
au minimum note les valeurs d’origine du Troubles en rapport avec des substances, p.55) ;
personnage en question. La durée de la régé- • par des conditions de vie qui génèrent sur
nération est trop dépendante des cas particu- le long terme de graves contradictions
liers pour instaurer une règle générale. entre les mondes intérieur et extérieur.
On pourrait ici donner l’exemple d’un
enquêteur infiltré qui agit dans des cercles
Schizophrénie et autres
45
de malfaiteurs sous une fausse identité.
D’un côté, c’est un policier, mais son com-
troubles psychiques portement doit être celui d’un criminel, ce
Les psychoses en général qui va à l’encontre de ses valeurs.
J’avais un verre d’eau dans la main, en regar-
dais la surface et observais avec fascination la Il n’est donc pas étonnant que les psychoses se
réverbération des lampes au plafond. Je tenais déclarent de plus en plus de nos jours, car
le verre aussi calmement que possible et retint elles peuvent être renforcées par des phases
même ma respiration lorsque je vis les lueurs se de transitions ou de développement telles que
transformer en deux étoiles dont les mouve- les séparations, la perte d’un être cher, etc.
Idée de scénario :
Partiellement digeste
Souvent, un isolement grandissant va de Le risque de souffrir de schizophrénie est
Une grande ville est ébranlée par une
pair avec ces difficultés psychiques causées compris entre un et deux pourcent et
série étrange d’actes de par des problèmes relationnels ou des touche particulièrement les personnes sou-
violence. Quelqu’un agresse des jeunes
hommes, les anesthésie, leur ampute
conditions de vie difficiles telles que le chô- mises à diverses formes de stress. Dans
un bras ou une jambe dans les règles
mage ou encore les maladies graves. La per- L’Appel de Cthulhu également, la schizo-
de l’art et indique ensuite à la police où sonne n’est plus en mesure de parler de ses phrénie demande une certaine prédisposi-
se trouve la victime. Leurs objets de
valeur se trouvent encore sur eux et,
problèmes avec d’autres et se replie sur elle- tion pour se révéler au grand jour.
excepté les amputations et les implica-
même. La psychose qui s’ensuit peut être
tions psychologiques associées,
considérée également comme une réaction Personnalité schizoïde
ils sont bien portants. de fuite. Du point de vue d’un investigateur Environ trois pourcent de la population
Les personnages entrent en jeu en tant
de L’Appel de Cthulhu, le mutisme est sou- souffre de personnalité schizoïde. Les
que connaissance ou parent de la vic-
vent subi, car il ne peut ou ne doit pas racon- caractéristiques les plus courantes sont le
time attaquée par le criminel surnommé ter ce qu’il a vécu sous peine de se voir repli sur soi, la timidité, les comportements
le « voleur de membres », mais les
Les troubles mentaux

pistes sont faibles. Les victimes, qui par


enfermé de force ou que l’on se moque de excentriques ainsi qu’une tendance à la
ailleurs se ressemblent à première vue
lui. Il ne lui reste plus que ses compagnons méfiance et à l’hyperesthésie.
beaucoup en terme de silhouette, n’ont comme soupape de sécurité, afin d’alléger en
pas vu leur agresseur. Il s’est approché
d’elles par derrière et leur a appliqué un
lui l’indicible. S’il n’en a pas la possibilité, la Les personnes froides, rêveuses et qui ont
chiffon imbibé de chloroforme sur la
conséquence logique n’est plus à mentionner. toujours la bougeotte ou qui vivent seules
bouche. Elles sont en revanche una-
présentent des caractéristiques schizoïdes si
nimes sur un point : il s’agit d’un homme Chances de guérison elles sont également timides, sensibles et
fort à la voix grave.
Toutes les attaques sont concentrées
Un quart des gens qui deviennent psycho- méfiants. Avec l’âge, leur capacité à faire
sur un quartier bien défini. Grâce aux
tiques guérissent complètement sans avec la réalité extérieure diminue.
indices médicaux et à un autre laissé
rechute. Un deuxième quart rechute dans Une personnalité schizoïde n’est pas
sur les lieux du crime, les investigateurs
trouvent finalement la maison du crimi-
des situations difficiles. Un troisième quart malade, car elle reste dans la zone considé-
nel, un médecin. Ils apprennent que
reste instable et doit être pris en charge rée comme normale. Néanmoins, entre 35
celui-ci a été le seul survivant, étonnam-
dans des maisons de santé par exemple. et 50 pourcent des schizophrènes présentait
ment bien nourri, d’un naufrage qu’il a
dû affronter durant la Première Guerre
des traits schizoïdes avant l’affirmation du
mondiale. D’un camarade qui avait
Le dernier quart subit jusqu’à la fin des trouble.
également atteint l’île salvatrice,
accès psychotiques répétés. Une fois qu’une
mais aride, on ne trouva que psychose a été détectée, la personne atteinte Les personnalités schizoïdes typiques sont
des lambeaux d’uniforme.
En effet, le médecin n’avait pas sup-
peut se prendre en charge et éviter les situa- considérées par leur entourage comme des
porté les conditions et avait dévoré son
tions critiques qu’il a constaté comme étant personnes extrêmement excentriques, à la
compagnon blessé. Depuis, il pense
un déclencheur. Une journée réglée comme limite du supportable : des vêtements inha-
être une goule déguisée et devoir man- du papier à musique, des relations fiables et
ger régulièrement de la viande humaine.
bituels, des tics de langage à peine compré-
Cela confirme également la voix
l’évitement du surmenage ou de l’ennui hensibles et un fort enclin à la magie et
que croient entendre les victimes lors
peuvent être d’une grande aide. autres sciences secrètes. En leur for inté-
de leur agression. rieur, les personnes schizoïdes sont souvent
très sensibles et alors incapables de pensée
Schizophrénie de manière logique dans des situations
«  La schizophrénie est la plus chatoyante de conflictuelles. Pour les personnages qui
toutes les maladies psychiques. Elle peut être manipulent la magie, ce trouble est tout à
légère ou grave. Elle peut être aiguë et avoir fait adapté. Il est en effet possible que ce
des conséquences dramatiques ou être si insi- diagnostic soit fait pour un investigateur
dieuse que les personnes extérieures ne la sain d’esprit suite à des témoignages attes-
remarquent pas. Elle peut s’étaler sur une tant qu’il croit disposer de pouvoirs
période brève ou sur toute la vie. […] Elle peut magiques.

Puisqu’il se sent toujours lié à son


se guérir ou mener à l’invalidité. »
serment en tant que médecin et qu’il
Asmus Finzen, Schizophrénie. Les symptômes suivants peuvent accompa-
ne veut pas devenir un meurtrier,
Comprendre la maladie gner la schizophrénie :
il prépare son festin « humainement »
et choisit des victimes qui ressemblent
à sa première expérience.
La schizophrénie est le terme générique Troubles de la pensée et fantasmes
pour tout un groupe de troubles entraînant Le schizophrène a l’impression de perdre le
une désorganisation de la personnalité ainsi contrôle de son corps et de son esprit. La
que des relations avec l’environnement. Le limite entre sa personne et le monde exté-
contact est perturbé, la stabilité émotion- rieur s’efface progressivement. Il a le senti-
ment que ses pensées sont lues par télépa-
46
nelle et la pensée sont altérées ; les relations
personnelles du patient s’amenuisent et la thie ou qu’il est contrôlé de l’extérieur, par
personne ne se sent pas à la hauteur des exemple par hypnose. Il s’associe donc les
défis que lui pose son entourage. déclarations des autres personnes ou les
Contrairement à d’autres psychoses, les évènements extérieurs. Un exemple  : un
schizophrènes ne sont en général pas dés- personnage schizophrène fait tomber invo-
orientés et savent parfaitement où ils lontairement un vase qui se casse. Au même
se trouvent et ce qui se passe autour moment, il entend un éclat de rire dans
d’eux, mais cela ne revêt pour eux aucune l’appartement voisin, dans lequel une
importance. blague a été racontée.
Le schizophrène rapproche cette hilarité de «  Le bleu se réveille et le vert se surmène,
sa situation et le prend comme une moque- allongé dans le jaune, le blanc se confond ! »
rie de sa maladresse. Cela signifie qu’il a Option : un personnage touché perd 1D6
perdu toute capacité de distinction entre les points d’INT. Tous les tests de compétences
évènements qui se produisent par hasard au intellectuelles et de communication néces-
même moment (coïncidences) et les évène- sitent une réussite spéciale.
ments qui sont liés les uns aux autres (cau-
salité).
Perception modifiée de la réalité,
« La collision potentielle d’un telle trouble peut hallucinations (« entendre des voix »)
être illustrée par le cas d’un jeune homme écou- Les hallucinations sont des symptômes qui
tant la radio et qui soudain vécut le pro- accompagnent souvent la schizophrénie. La
gramme comme s’il parlait le lui. Cette convic-

Les troubles mentaux


plupart du temps, ce sont des voix que les
tion était absolue et il n’attendait plus qu’une malades pensent entendre. Elles jugent,
évidence pour en convaincre les autres égale- commentent ou critiquent les pensées ou
ment. Une chanson passa alors à la radio les actions de la personne concernée, parfois
“Don’t laugh at me ‘cos I’m a fool* et le patient même avant qu’elles ne surviennent : « Mais
détruisit l’appareil. c’est pas possible… tu te ridiculises
David Stafford-Clark/ Andrew C. Smith, encore…  ». Un schizophrène peut par
Psychiatrie. Compendium exemple laisser sa voiture au beau milieu de
* Ne te moque pas de moi car je suis un idiot la route, entrer dans le bar du village le plus
proche, se déshabiller complètement sous
Conseils de jeu les yeux effarés des clients et commander
Pour un personnage ayant des troubles psy- une bière, parce que «  les voix  » lui ont
chiques, les pensées n’ont aucune cohérence demandé de le faire. Les voix peuvent aussi
et sont illogiques. Il peut avoir des pro- suggérer à cette personne de se rendre en
blèmes de compréhension et n’arrive pas à Suisse à un certain endroit, car un médecin
communiquer correctement avec ses com- qui y vit pourrait l’aider. Elle s’y rend effec-
pagnons. Il se replie sur lui-même et donne tivement pour se rendre compte qu’il
une impression d’autisme. Pour le patient, n’existe pas de médecin à cet endroit. En
tout cela peut avoir un sens, car il vit quasi- outre, les schizophrènes peuvent également
ment dans son propre monde. Un indice subir des hallucinations visuelles ou tactiles.
particulier est la dénommée langue schizo- Ils voient des choses qui n’existent pas ou
phrène. Elle est composée de mots associés ressentent le contact de mains invisibles
les uns avec les autres pour n’en former qu’ils peuvent même considérer comme
qu’un, comme par exemple «  cruel  » et excitant.
«  triste  » qui donnent «  cruiste  ». Il existe
diverses réactions face à la langue : la per-
sonne peut parler sans discontinuer ou au
contraire se taire et prononcer alors les mots
de façon affectée en minaudant. Tout cela
alterne avec des phases de pensées décou-
sues et une compréhension métaphorique
ou littérale des termes en décalage avec la
réalité. Les pensées s’échappent et le malade
en est bien conscient. Certains schizo-
phrènes croient donc que le contenu de
leurs pensées est aspiré de l’extérieur.
Autour de la table d’un jeu de rôle, un début
Juliana et les voix
de trouble peut être représenté par de sim-
ples difficultés de communication. Un per-
sonnage a du mal à suivre le discours de ses Conseils de jeu
interlocuteurs, fait des remarques inadap- Les hallucinations sont déclenchées par la
tées au contexte, utilise les mots à mauvais schizophrénie, les délires, les désintoxica-
escient et crée même de nouveaux termes. tions ou l’atrophie du cerveau, ainsi que par
Le gardien peut donner de temps à autres
47
la consommation de certaines substances
des informations ou faire passer des impres- (voir page 55). Elles ne proviennent pas
sions qui ne cadrent pas, mais qui s’intè- d’un stimulus extérieur, mais de l’imagina-
grent dans la perception du malade. Pour tion du malade. Le personnage peut croire
représenter un trouble sévère, le personnage qu’il voit des souris blanches, qu’il entend
se replie de plus en plus et tend à montrer des voix susurrantes qui le bercent d’illu-
un comportement autiste. À la fin, il lui est sions, ou avoir l’impression que des insectes
impossible de communiquer, ce qui et des araignées grouillent sous sa peau. Les
entraîne obligatoirement, ou presque, la fin hallucinations olfactives et gustatives sont
de la carrière de l’investigateur. plutôt rares pour la schizophrénie.
Ces hallucinations peuvent par exemple Le gardien doit présenter au joueur d’un
faire penser au malade qu’il a été empoi- personnage concerné les hallucinations en
sonné. Un personnage qui souffre d’halluci- adéquation avec le contexte. Les réactions
nations est très sensible aux suggestions. doivent suivre en conséquence : si l’on pense
que des araignées grouillent sous la peau, on
Les hallucinations acoustiques sont souvent tentera, paniqué, de se gratter jusqu’au sang
accompagnées pour la schizophrénie par ou de vouloir les retirer en se coupant. De
des visuelles, car elles sont en général le même, les cordes imaginaires qui pendent
résultat d’un délire. Les hallucinations devant soi sont en permanence écartées.
acoustiques sont souvent caractérisées par Pour une atmosphère encore plus réaliste, le
des voix qui commentent le comportement gardien devrait décrire au joueur les halluci-
du personnage et le jugent. Elles sont nations sans la présence du reste du groupe.
volontiers assignées à des connaissances Ses compagnons seront alors encore plus
Les troubles mentaux

ressenties comme des persécuteurs. choqués de voir que leur ami prend un cou-
teau pour se lacérer sans raison.
Les hallucinations visuelles des schizo-
phrènes sont la plupart du temps des illu- Bien sûr, le joueur peut également intégrer
sions des sens en rapport avec la paranoïa les hallucinations dans une scène sans
(par exemple des mains noires qui sortent requête du gardien.
du mur). Dans le cas du délire, il s’agit de
petites hallucinations telles que des fils ou « Les voix se taisent uniquement lorsque je fais
des cordes qui ondulent ou encore les ce qu’elles demandent. Enf in, au moins
petites souris blanches classiques. quelques instants… »

Les hallucinations peuvent entraîner à leur Option  : des tests de Santé Mentale peu-
tour la folie (par exemple délire de persécu- vent être nécessaires pour le personnage qui
tion déclenché par les voix que le person- subit les hallucinations, ainsi que pour le
nage entend dans ses hallucinations) groupe en fonction de sa réaction.
lorsqu’elles sont le fruit du délire. Les symp-
tômes corporels présents peuvent compren- Troubles émotionnels
dre des frissonnements, un visage rougi et Chez les schizophrènes, il est possible que
des pupilles dilatées. Le malade souffre de des émotions opposées telles que l’amour et
tachycardie et d’hyperventilation. la haine, la confiance et la méfiance, ou
encore la joie et la peine surviennent simul-
Les délires sont souvent accompagnés de tanément ou s’imbriquent tant que le
diarrhées qui peuvent à leur tour entraîner malade n’arrive plus à les distinguer. Il est
une déshydratation et un risque d’évanouis- aisé d’imaginer les réactions impulsives ou
sement, voire une crise d’épilepsie. Lorsque illogiques que cela peut induire.
les hallucinations sont provoquées par un
délire, le personnage ne se rappelle en géné- Conseils de jeu
ral de rien (amnésie). Les troubles émotionnels et les troubles du moi
effacent les frontières de sa propre per-
Les hallucinations par alcoolisation sont pro- sonne. Pour les troubles émotionnels, des sen-
voquées, comme leur nom l’indique, par timents contraires surgissent simultané-
l’alcool et disparaissent au bout de quelques ment, comme par exemple une joie exubé-
jours une fois le taux dans le sang revenu à rante et une peine intense. Les sentiments
la normale. Il s’agit surtout d’hallucinations peuvent également être désolidarisés de la
acoustiques, des voix qui commentent en situation ; le comportement ne correspond
permanence les faits et gestes de la per- pas à l’atmosphère ou les pensées exprimées
sonne, qui lui donnent des ordres ou l’insul- et l’expérience ne vont pas ensemble. Les
tent. La pensée est totalement focalisée sur schizophrènes tentent souvent, pour les
ces voix. Si on demande au malade com- troubles du moi, de vivre une autre personne,
ment il sait quelque chose en rapport avec de ressentir comme elle et de remplacer la
ses hallucinations, il répondra « les voix me sienne. Cela s’exprime par exemple par un
l’ont dit  ». Un schizophrène, au contraire, passage rapide du « Vous » au « Tu », et une
répondrait « Je le sais, c’est tout ». confiance verbale intime qui se crée bien
48 trop rapidement pour des personnes saines
Dans le cas d’une atrophie du cerveau, qui se d’esprit.
rencontre à un âge avancé ou en cas de
dommages, les hallucinations peuvent être Le joueur d’un personnage concerné peut
tactiles en plus de visuelles (par exemple réagir de façon totalement décalée par rap-
picotements de la peau, souvent autour de port aux situations ou au contraire faire
la bouche). Puisqu’il est impossible de les rapidement confiance à des personnes qu’il
traiter, ces personnes ont une forte propen- connaît à peine. Les sentiments peuvent
sion au suicide. être intensifiés par un trouble mental. Une
petite maladresse peut se transformer en Cela peut avoir des conséquences sur son
crise de colère ou une petite attention (tenir environnement, car cela peut affecter ses
la porte ouverte) déclencher des larmes de déplacements, l’empêcher d’utiliser une
joie. Un personnage présentant un trouble automobile ou de tenir tout simplement
émotionnel peut avoir une forte tendance à une tasse de café.
l’empathie. Ainsi, il s’identifie aux per-
sonnes autour de lui (souvent de parfaits « Mais tenez-vous donc droit ! »
inconnus) et ressent la même chose.
Option  : la personne concernée perd 1D4
S’il croise par exemple un enfant joyeux, il points d’APP. En fonction du trouble, DEX
sera soudain pétulant et puéril. En et/ou FOR baissent également et les tests
revanche, s’il rencontre quelqu’un de triste, physiques nécessitent automatiquement
il sera pris de forts sanglots par empathie. une réussite spéciale.

Les troubles mentaux


« Laisse-moi croquer dans ta part de gâteau ! »
- « On se connaît ? » Paranoïa
Le terme paranoïa ou folie de persécution
Option  : la Prestance d’un personnage concerne le sentiment d’être poursuivi ou
atteint diminue continuellement d’1D20 victime d’agissements cruels de la part d’un
pourcent. Tous les tests de Psychologie tiers. La différence principale par rapport à
nécessitent une réussite spéciale. l’obsession est que les pensées d’un schizo-
phrène paranoïaque demeurent dans le
champ des possibles. La paranoïa de
Troubles du mouvement débouche pas obligatoirement sur la théorie
et du comportement du complot, mais se rapporte à la vie de tous
Parfois, le malade se tétanise ou présente les jours. Un mari peut par exemple être
des signes d’hyperactivité. Des motifs dans persuadé que sa femme le trompe. Chaque
le mouvement peuvent également se déve- homme à qui elle sourit ou avec qui elle a
lopper et deviennent des troubles obses- des contacts est pour lui un adultère. Il
sionnels compulsifs (se tirer le lobe de interprète tous ses faits et gestes en se
l’oreille, remettre sa cravate en place, tailler basant sur ce soupçon. Si elle rentre tard à la
un crayon ou effectuer une activité inutile). maison, c’est qu’elle avait rendez-vous avec
un autre homme ; si elle prétend aller chez
Conseils de jeu sa mère, elle prend en fait vraisemblable-
En cas de troubles du mouvement et du com- ment du bon temps avec son amant… ou
portement, la personne concernée se met, même ses amants. N’a-t-elle pas salué ami-
parfois pendant des heures, dans une posi- calement le laitier  ? Et les heures supplé-
tion extrêmement inconfortable pour le mentaires qu’elle fait au bureau, ne les passe-
corps. Si l’on déplace la personne, on a l’im- t-elle pas sur celui de son collègue  ? Les
pression que les articulations offrent une nouvelles boucles d’oreille qu’il a décou-
certaine résistance, comme si la personne vertes il y a peu en fouillant dans ses tiroirs
était en cire. Il est possible que le patient se sont probablement un cadeau du nouvel
déplace toujours le dos courbé, très penché homme qui lui fait la cour. D’ailleurs elle
en avant ou montre un comportement s’entend trop bien avec le nouveau voisin qui
ritualisé. Dans les cas les plus graves, cela lui emprunte sans arrêt quelque chose, que
peut entraîner un état fiévreux mortel pour ce soit du sucre ou de la farine, et qui l’a
les muscles. Le malade peut également ces- récemment remerciée avec un bouquet de
ser de bouger et de parler ; il ne mange plus fleurs. Elle fait aussi dernièrement très
et ne boit plus, mais reste conscient et sen- attention à son apparence, non ? En plus, ce
sible aux évènements qui se produisent type est une menace, il est jeune et mince…
autour de lui. Cet état de stupeur peut subi- « Et le poison pour les rats qu’elle a acheté hier,
tement se transformer en excitation est-il vraiment pour les soi-disant rats de la
extrême. Les formes particulières suivantes cave ? Non, il m’est destiné, à moi ! Elle va le
existent aussi : la parakinésie (mouvements mettre dans ma nourriture et me laisser crever
moteurs permanents comme le balance- comme un chien pendant qu’elle se tape ses

49
ment ou l’acquiescement), l’écholalie (répé- amants dans notre chambre à coucher, la sal… !
tition à l’infini de syllabes et de mots), le
négativisme (le patient fait automatique- Mais je ne suis pas aussi bête qu’elle le croit,
ment le contraire exact de ce qui lui est non, je ne suis pas si bête. Je suis prudent.
demandé) ou encore l’obéissance automa- Tiens, je vais aller m’acheter un chien
tique aux ordres (le patient exécute toutes aujourd’hui et il goûtera tout ce qu’elle me
les demandes, mais agit comme une donne à manger. Si le clebs crève, au moins je
machine sans volonté propre). En fonction saurai. Sa mère, cette vieille sorcière, elle est
de l’avancement de son trouble, le person- certainement aussi dans le coup, elle n’a jamais
nage modifie son allure ou son attitude. pu me sentir.
À la dernière réunion de famille, elle m’a fixée Il existe diverses formes de folie : la méga-
du regard, comme si je ne remarquais rien. lomanie, l’érotomanie, le délire de ruine, le
Mais je suis plus rusé qu’eux tous réunis, bien délire de culpabilité, la folie hypocon-
plus rusé. Tiens je vais acheter un couteau de driaque, et, bien sûr, en tête de liste, la para-
cuisine bien affûté. “Si tu veux la paix, prépare noïa. Celle-ci peut se diriger tout particuliè-
la guerre”… » rement envers certaines choses, comme par
exemple les policiers, les prêtres ou encore
les colonnes Morris.

Un personnage paranoïaque est convaincu


de quelque chose sans savoir pourquoi. Le
joueur et le gardien doivent s’accorder sur
Ernst August Wagner les détails de la folie, par exemple l’impres-
Les troubles mentaux

sion de reconnaître dans les messages pré-


Né le :
22/09/1874 à Eglosheim
sents sur les colonnes Morris des informa-

Décédé en :
tions cryptées concernant un complot mon-

1938 dans la maison de santé de


dial. La paranoïa définit la pensée du per-
Baltimore a l’impression que tous
Winnenthal les étrangers le persécutent
sonnage qui ne passera jamais devant l’une
Nationalité : allemande
de ces colonnes sans étudier intensivement
Formation : professeur
les textes, prendre des notes et analyser soi-
gneusement le tout. Le gardien ne doit pas
Caractéristiques
La paranoïa ou la folie de persécution pousse
APP 13 Prestance 65 %
le malade à la méfiance et à la peur perma- lésiner sur la description de ces colonnes
CON 14 Endurance 70 %
nente, puis à l’agressivité, à la mauvaise afin de conforter le personnage dans sa
DEX 14 Agilité 70 % folie.
FOR 12 Puissance 60 %
humeur et à l’égocentricité, jusqu’à finir par
TAI 11 Corpulence 55 %
interpréter tous les comportements des
ÉDU 14 Connaissance 70 %
autres comme inamicaux et dirigés contre Le joueur, quant à lui, doit tenter de
INT 15 Intuition 75 % lui. Les joueurs qui aiment les théories du convaincre ses camarades de la justesse de
POU 40 Volonté 99 % complot peuvent jouer avec plaisir un per- sa perception. Cela peut également entraî-

Valeurs dérivées
sonnage paranoïaque pendant toute une ner la zizanie dans le groupe, car si les
Impact +0 campagne. Son délire le conduira à la ren- autres joueurs essayent de convaincre trop
Points de Vie 13 brutalement le personnage paranoïaque
Santé Mentale 00
contre des entités du Mythe de Cthulhu et
le développement de ses connaissances du qu’il se fait des illusions (ce qu’ils feront
Compétences 
Mythe le confortera dans sa folie. certainement), ce dernier peut très bien
Bibliothèque 50 %
considérer qu’ils prennent part au complot
Persuasion 60 % des colonnes Morris.
Sciences formelles :
Conseils de jeu
mathématiques 65 %
Un personnage qui souffre de folie inter-
Sciences formelles : prète la réalité en rapport avec elle. Le Le personnage peut même aller jusqu’à fal-
chimie 45 % sifier des preuves pour convaincre ses com-
Sciences humaines :
malade se trouve au centre de la pensée. Il a
histoire 30 %
le sentiment que les choses sont arrangées pagnons de sa théorie (« Je ne leur veux que
exprès pour lui, il se sent persécuté, observé du bien  »). La paranoïa offre une large
Langues
gamme de situations conflictuelles au sein
Langue maternelle : allemand 70 %
ou donne une signification à tout et se croit
du groupe et le Mythe de Cthulhu fournit
Langues : grec ancien 30 %
entouré de signes menaçants. Au tout
Langues : latin 40 %
début, la personne éprouve une vague sen- de plus la possibilité de confirmer certaines
sation de changement de l’extérieur ou de théories du complot.
Attaques
• Armes à feu :
lui-même et se sent la cible de cette modi-
arme de poing (révolver .38) 60 %
fication. Les réactions émotionnelles sont « Ce n’est pas parce que je suis paranoïaque que
Dégâts 1D10 raisonnables, mais la tension est de plus en j’ai tort ! »
• Assommoir 60 %
Dégâts 1D4
plus présente. Les premiers soupçons
concernant certains évènements débutent, Option : le personnage concerné perd 1D4

Parcours professionnel 
mais sont chassés par argumentaire. points de POU. En fonction de la folie, des
Le 4 septembre 1913, le professeur
tests de SAN peuvent être demandés si le
Ernst August Wagner accomplit un plan patient est confronté à sa marotte.
cruel sur lequel il travaillait depuis des
Puisque la personne se trouve dans un état
années. Avec un assommoir et un cou-
de peur permanente, le risque de suicide est
teau, il assassine sa femme et ses qua- très important. Le patient «  travaille  »
tre enfants. Il prend ensuite son pistolet
Troubles psychotiques
et un sac à dos rempli de munitions qu’il
ensuite mentalement au renforcement et à
de courte durée
avait préparé depuis plusieurs jours. Il se
la différenciation de la folie, bien que les
50 rend ensuite en vélo jusqu’à Stuttgart et réactions et les sentiments soient toujours Le corps claqua sur le pavé avec un bruit mat.
prend le train pour Mühlhausen. Vers
minuit, il met le feu aux quatre coins de la
adaptés à la situation. Le crâne explosa comme un melon bien mûr.
bourgade, attend depuis sa cachette que
Une passante fut prise d’une crise d’hystérie
les habitants fuient les flammes et tire au
Une fois le monde de la folie établi, ceux-ci alors que son compagnon perdait sa contenance
hasard sur les fuyards. Il tue douze per- ne le sont plus et il n’y a plus de prise de
sonnes et en blesse huit gravement.
et vomissait sur ses chaussures bien cirées. Là-
Cette même nuit, il est appréhendé et
conscience de la maladie. La personne vit haut, au quatrième étage, les rideaux d’une
amené dans la prison de Heilbronn. La
ensuite dans un monde où les évènements fenêtre ouverte voletaient doucement dans la
police trouve son journal intime dans sa sont systématiquement associés à la percep- brise. Je fus par hasard le premier sur place. En
maison de Degerloch. tion de la folie. fait, mon service était déjà fini et je me diri-
Il y décrit en détail son plan macabre,
selon lequel le bain de sang de
geai chez mon amie lorsque Kurtz (c’était le Psychose de la mère en couches
Mühlhausen aurait dû être suivi par un
nom du suicidé) mit fin à sa vie alors que ma Les mères doivent effacer les frontières de
voiture pétaradait sur cette même rue. Je dus leur Moi lors de la première phase de leur final bien plus sanglant.

S’il avait pu s’enfuir de Mühlhausen, il


d’ailleurs actionner ensuite mes essuie-glaces relation au nouveau-né et créer un lien
aurait en effet continué sa tuerie à
pour retirer des fragments de ce Kurtz. moral, une relation empathique avec le
Je débutai directement en interrogeant les per- nourrisson. Les femmes les plus fragiles Ludwigsburg. La cible suivante était
Eglosheim, où sa sœur habitait avec sa
famille. Le point d’orgue de son massa-
sonnes présentes, puis poursuivis par la maison peuvent alors expérimenter une dissolution
cre aurait été son suicide. Il voulait se
des voisins. Kurtz était une personne posée, la de leur Moi et devenir psychotiques.
tirer une balle dans le lit du comte Carl
quarantaine, célibataire, et qui s’empoussiérait
Eugen, avec le château en flammes tout
autour de lui.
dans un bureau quelconque. Il avait la réputa-
tion d’être un homme avenant et réglo. Trouble psychotique partagé
«  …je voudrais, cher confrère, vous relater un Le procès de Wagner se tint au tribunal
La nouvelle de son suicide déclencha par consé- de Heilbronn. Deux experts renommés
ayant effectué des examens indépen-
cas extraordinaire de folie partagée que j’eus la

Les troubles mentaux


dants en vinrent à la même conclusion :
quent la confusion et des hochements de tête chance de diagnostiquer il y a peu. Je suis même
ils diagnostiquèrent une folie de persé-
décontenancés. Seule la fille de la voisine, dont tenté de le publier. Il s’agit d’un petit groupe de
la chambre était mitoyenne de l’appartement cution. Des années auparavant, le pro-
fesseur avait abusé d’une vache et était
touristes qui recherchait dans une ville du nom
depuis persuadé que tous les habitants
de Kurtz, déclara avoir entendu dans l’heure d’Innsmouth un ami apparemment disparu.
de Mühlhausen avaient connaissance
précédent son suicide une discussion forte et
de cette aventure sexuelle horrible, ce
incohérente, accompagnée par des pleurs. Lorsque la police les appréhenda, ils se trou-
que les témoins réfutèrent plus tard. Un
procès pour non-imputabilité fut tenu
vaient dans un état pitoyable et négligé et bre-
dans le tribunal du Bade-Wurtemberg et
L’examen de l’appartement fit apparaître son douillaient des phrases concernant des êtres-
Ernst August Wagner fut interné le 4
suicide comme une chose absurde : on y trouva poissons ou amphibiens qui vivent au fond de
des preuves indubitables qu’il avait gagné une février 1914 dans la maison de santé de
Winnentahl. Il y devint poète et écrivit
l’océan et vénèrent des deux païens. Ils firent
plusieurs drames dont le thème central
énorme somme d’argent à la loterie. Pourquoi des efforts impressionnants pour me convaincre
était la folie. Wagner était convaincu de
se tuer alors  ? Quelque chose ne tournait de l’exactitude de leurs déclarations tout aussi
pas rond… ses talents et tenta en vain tout au long
de sa vie, par une correspondance foi-
abstruses que complexes. Ils m’exhortèrent avec
sonnante, de mettre en scène l’une de
empressement d’alerter les autorités, et si possi-
ses pièces. Il mourut en 1938 de la
Les troubles psychotiques aigus, appelés ble les militaires, afin de déployer une action
tuberculose.
dans le passé psychoses réactives, sont souvent préventive.

Idée 
déclenchés par un évènement fort. Puisqu’il

Dans les années 1920 à Mannheim, une


dépasse brusquement le malade, il peut Je n’ai jamais expérimenté une “folie en famille”
série de crimes violents tels que des
entraîner un désarroi intense chez lui (et aussi parfaite, même s’il ne s’agissait ici que de
son environnement). Les troubles psycho- meurtres en série, des incendies volon-
taires ou autres perpétrés par divers cri-
compagnons. Je crains cependant que l’influence
minels survient brusquement. Un grand
tiques de courte durée peuvent présenter mutuelle de la folie soit bien trop avancée pour
nombre d’entre eux est appréhendé ou
des symptômes de schizophrénie, de pouvoir être soignée. J’ai donné l’instruction de
ne survivent pas à leurs actes de folie.
dépression, de manie ou de névrose. séparer les patients et de les faire interner dans
Les personnages sont concernés par
ces évènements et commencent leurs
des sanatoriums différents pour augmenter
investigations. Ils découvrent rapide-
Ils guérissent en général en quelques jours leurs faibles chances de guérison. »
ment que tous les criminels ont un lien
ou en quelques semaines, mais peuvent être Extrait d’une lettre d’un psychiatre
une cause de suicide. avec le théâtre national de Mannheim
dans lequel est donné la représentation
à l’un de ses confrères.
d’une nouvelle pièce de théâtre.
L’intendant du théâtre avait finalement
Le déclenchement d’un tel trouble, qui peut
s’étaler sur quelques jours ou quelques Dans le cas d’un trouble psychotique par- franchi le pas et offert une chance à
l’une des pièces sorties de la plume
d’Ernst August Wagner ; et c’est ainsi
heures, trouve couramment sa source dans tagé, une personne transmet ses idées folles
que La folie en moi se retrouva sur les
un évènement décisif comme le deuil, des à une autre personne faible d’esprit, en
planches. L’histoire intégrant des traits
pertes imprévues (licenciement), la torture, général un membre de la famille ou son
autobiographiques parle d’un homme
qui croit apercevoir des Dieux étranges
l’enlèvement, voire même quelque chose partenaire. Les deux se confortent ensuite
dans le royaume des ombres entre
d’agréable comme un mariage, mais qui tra- dans leurs chimères et s’enferment dans leur
l’éveil et le sommeil. Ceux-ci lui murmu-
vaille la personne concernée. bulle. La probabilité d’une telle « infection
psychotique » est connue depuis longtemps rent des ordres tels que « Va et tue ! »,
Dans L’Appel de Cthulhu, les pertes de SAN et était autrefois appelée «  manie infec- ce qui finit par lui faire perdre la raison.

Les personnages vont à la rencontre de


déclenchent ces troubles. Un évènement tieuse ».
catalyseur peut par exemple être la décou- Wagner dans la maison de santé et par-
lent à un homme dont l’esprit étonnam-
ment clair n’est pas conscient de sa cul-
verte d’un cadavre affreusement mutilé. Dans certains cas, la folie se propage à d’au-
pabilité. Il raconte cependant son besoin
tres membres de la famille ou à un groupe
inexplicable d’écrire et mentionne son
Conseils de jeu
51
encore plus important, ce qui dans ce cas est
Les troubles psychotiques de courte durée se nouveau manuscrit dont le titre est
L’Europe va brûler. Il déclare avec fierté
appelé « épidémie psychique ».
qu’il a fait avec cette œuvre une percée
gèrent de la même manière que la schizo-
monumentale et que cette pièce a déjà
phrénie, la dépression, la manie ou les Dans la folie à deux, on différencie le parte-
névroses. La seule différence est leur limita- naire actif qui a induit cette transmission du été vendue dans toute l’Europe à des
théâtres réputés. À ce moment, des
visions nocturnes de Dieux absolument
tion dans le temps. Les conseils en termes délire du partenaire passif qui le reçoit.
effroyables assaillent les personnages.
de jeu se trouvent donc dans les para-
graphes correspondants et les règles option- En général dans la relation, la personne
nelles s’appliquent dans ces cas-là pendant active domine. Ses fantasmes sont la plu-
la durée du trouble uniquement. part du temps étranges et violents.
Cependant, les personnages se retrouveront
probablement face au diagnostic de « trou-
ble psychotique partagé  » dans un autre
contexte, et ce, lorsqu’ils tenteront de
raconter à leur entourage leurs toutes nou-
velles rencontres avec le Mythe !

«  Mon mari a raison, officier  ! Il y avait


VRAIMENT des créatures-poissons qui mar-
chaient debout, campées sur leurs pieds !»

Option : les personnages atteints profitent


de la contamination des autres.
Les troubles mentaux

Indépendamment des inconvénients de leur


trouble, ils récupèrent 1D6 points de SAN.
Néanmoins, un effet inverse peut être
appliqué lorsqu’ils s’enfoncent dans leurs
fantasmes et qu’ils ressentent une menace
amplifiée de leur entourage.

Edna et Klarissa voient dans le


bébé la réincarnation du Sauveur Troubles émotionnels

Il peut s’agir d’une évaluation démesurée Dépression


d’une situation ou de sa propre personne Dr Freudenthal  : «  Depuis quand ne vous
causant une mégalomanie ou d’un délire de levez-vous plus le matin, Monsieur Kraft ? »
persécution induit par des puissances étran- Heinz Kraft  : «  Mais laissez-moi donc tran-
gères. Les théories du complot peuvent éga- quille ! »
lement être le point central de ces troubles.
Dr Freudenthal  : «  Vous êtes encore affligé à
Déclencheurs dans L’Appel de Cthulhu  : cause de vos amis. »
influence mentale d’un malade (par exem-
ple un autre personnage) pendant une Heinz Kraft : « Mes amis sont morts. Vous me
longue durée. Un investigateur doit au l’avez expliqué. Ils m’ont d’abord menacé pour
moins avoir souffert d’un traumatisme tem- que je les écoute. Ensuite, ils m’ont sauvé.
poraire de longue durée pour être sensible à Lorsque je me suis enfui, j’ai aussi cru qu’ils
ces suggestions. avaient réussi. Mais il y a eu cette chaleur
insupportable. Personne ne peut… avoir sur-
Conseils de jeu vécu à cela. »
La folie des troubles psychotiques partagés
contamine une personne proche du malade, Dr Freudenthal : « Mais Monsieur Kraft, un
même si toutes les interprétations du délire homme droit comme vous, vous n’avez pas
ne sont pas reprises. Dans certains cas, le honte de hurler comme cela ! Mais calmez-vous
délire de persécution ou le sentiment d’être donc, bon sang  ! Monsieur Kraft, est-ce que
confronté à un monde hostile peut être vous m’écoutez ? »
expérimenté ensemble. Les partenaires sont
souvent repliés sur eux-mêmes et leur vision La dépression est un état provisoire qui
des choses devient de plus en plus le centre plonge le malade dans un état d’abatte-
de leur communication. ment, d’inhibition et souvent d’apathie. Les
personnes ou activités auparavant impor-
Le point d’équilibre interne perturbé de tantes ne le sont plus. Le dépressif est dés-
l’un peut être rétabli par la contamination espérément conscient de cette perte lors de
de l’autre. ses épisodes de dépression.

52 Les personnages concernés peuvent entre- Dans des cas extrêmes, la personne n’est
tenir mutuellement leur trouble ou même le plus en capacité de maîtriser les tâches les
renforcer. Le jeu devient intéressant lorsque plus simples. La dépression s’accompagne
plusieurs personnages souffrant du même de symptômes physiques tels que les trou-
délire psychotique partagé se considèrent bles du sommeil, les douleurs et les mouve-
comme sains d’esprit et diagnostiquent un ments ralentis, ainsi qu’une probabilité
trouble partagé pour le reste du groupe. supérieure de tomber malade. La plupart
« Normal » n’est que ce que la majorité tient des suicides des pays industrialisés décou-
pour tel. lent de dépressions.
Les dépressions semblent survenir deux fois Les dépressions ne sont pas des états dura-
plus souvent chez les femmes que chez les bles, mais en dents de scie (les phases peu-
hommes, mais elles sont plus susceptibles vent durer quelques jours, quoique la norme
de déclencher un suicide chez les hommes. soit d’un à trois mois ; elles commencent et
Les psychologues et psychiatres distinguent se terminent brutalement). Au bout d’un
trois types de dépression  : les dépressions moment, la personne se sent mieux, mais
endogènes (vraisemblablement induites par elle peut à tout moment replonger. Durant
l’organisme et donc sans cause extérieure un épisode dépressif, le malade souffre sou-
décelable), les dépressions névrotiques ou vent de troubles du sommeil ou de l’impres-
d’épuisement entraînées par un stress per- sion de ne pas être reposé après avoir dormi.
manent et les dépressions réactives consé- Des douleurs peuvent surgir, les mouve-
cutives à un évènement récent. ments peuvent se ralentir et le patient se
plaindre d’un épuisement important. Les

Les troubles mentaux


Bien sûr, les personnages ne peuvent souf- problèmes de concentration sont courants
frir selon cette classification que d’une et les réflexions sont difficiles, sans parler
dépression d’épuisement ou réactive. du manque de motivation tout court.

Plus récemment, on a vu apparaître la diffé- Malgré toutes les émotions négatives qui
renciation purement descriptive des épi- l’assaillent, une personne dépressive n’arrive
sodes (dépressions ponctuelles ou rares) et souvent pas à pleurer ou à être triste, car il
des troubles récidivistes. n’éprouve aucun sentiment, uniquement un
grand vide. Les dépressifs ressassent tou-
De nombreux dépressifs tentent de se soi- jours le même thème et leur pensée s’arrête
gner eux-mêmes en ingérant de l’alcool ou sur certains aspects sans trouver de solution.
d’autres substances. Il est cependant Ils se sentent responsables de leur propre
conseillé au gardien de ne pas alourdir le maladie. Le doute et la sensation que
fardeau des joueurs en leur ajoutant une quelque chose ne va pas (souvent par rap-
addiction en plus de leur trouble psy- port à leur propre corps) peuvent aller
chique  ; la représentation d’un trouble est jusqu’à causer la folie.
déjà assez difficile comme cela pour ne pas
handicaper le jeu au cours de la campagne. Il s’agit généralement du délire de culpabi-
lité (des évènements passés sont utilisés
Les dépressions peuvent se produire par comme justification de la culpabilité), de
exemple après la perte d’un ami ou d’une l’idée de ruine (peur de la ruine financière
connaissance et la mort de personnages- et également entraînée par la maladie), du
joueurs ou non-joueurs peut donner lieu à délire hypocondriaque avec la certitude de
des épisodes dépressifs. souffrir d’une maladie incurable et de
devoir mourir sous peu, ou encore du délire
Dans L’Appel de Cthulhu, la dépression est de nihilisme (personne n’est là, le dépressif
une maladie qui ne perturbe pas trop le est coupable de tout et nie même jusqu’à sa
déroulement d’une campagne. Lorsque le propre existence ou celle de son entourage).
joueur dont le personnage est dépressif a La dépression est régulièrement accompa-
tendance à se mettre en retrait et à laisser gnée de constipation, d’une bouche sèche
les commandes à ses amis, les épisodes sont (jusqu’à l’impossibilité de parler) et de
faciles à mettre en scène. Le gardien peut à transpiration.
tout moment indiquer que l’épisode de
dépression est passé et que le personnage Au cours du jeu, le joueur doit tenter de
peut agir à présent sans réduction sur ses dépeindre l’absence de motivation et l’abat-
compétences (toutes les valeurs sont tement de son personnage dépressif. Il ne va
réduites de 10 % à 30 %). pas se battre pour démêler le pourquoi du
comment, sauver le monde ou tout simple-
Pour un joueur plutôt exubérant, cette ment sortir de chez lui. Le gardien peut
maladie est tout à fait adaptée, car la repré- facilement aider le personnage. Les autres
sentation de son monde est très riche et membres du groupe devront déployer des
qu’il peut réagir aux évènements extérieurs. ressorts d’inventivité pour surmonter l’apa-
thie de leur compagnon. Ses alliés «  en
Conseils de jeu bonne santé » devront trouver une stratégie 53
Une personne dépressive se retire de plus en pour le tirer de son trou ou ils l’abandonne-
plus de la vie en société et tout devient pour ront un jour ou l’autre. Les personnages
elle gris et sans saveur. La vie a perdu tout dépressifs sont rapidement cyniques et ont
attrait et tout sens. Elle a le sentiment d’être tendance à repousser toutes les normes
pétrifiée, vide, morte ou calcinée. Elle sociales. Ils nient le sens de la vie quoti-
mange et boit à peine, n’a plus de raison dienne car ils la considèrent comme super-
de vivre et a de fortes probabilités de se ficielle. Pourquoi travailler  ? Pourquoi éle-
suicider. ver des enfants ? Tout est éphémère…
Pour voir les choses d’un côté positif, les Le besoin d’entreprendre toujours plus les
personnages dépressifs ne réagissent pas par plonge dans une activité effrénée. Dans le
la panique ou les hurlements effrénés en cas même temps, ils savent les objectifs qu’ils
de perte de points de Santé Mentale, mais peuvent atteindre, mais aussi que leur pro-
plutôt par la résignation ou la catatonie. pre magie constitue une partie de leurs pro-
blèmes.
« Tout cela n’a plus aucun sens. »
Acculés ainsi, leur subconscient surmené
Option  : un personnage plongé dans une prend le parti de se lancer dans une activité
Vincent Van Gogh profonde dépression doit se faire violence survoltée, mais agréable.

Né le :
pour chaque geste et surmonter sa douleur.

30/03/1853 à Groot-Zundert près


Avant chaque action inhabituelle, il doit Ces personnages atteints de manie peuvent
de Bréda, Pays-Bas
réussir un test de Volonté dont la difficulté enrichir le jeu si le gardien les conduit avec
Décédé le :
Les troubles mentaux

est définie par le gardien en fonction de la doigté en les faisant tomber brusquement
29/07/1890 à Auvers-sur-Oise,
scène. Au choix, en supplément ou à la dans un besoin d’activité menant à des
France place, toutes les valeurs de compétences du
Nationalité : hollandaise
situations sans issue. Cependant, ils peuvent

Formation : suppléant, vicaire,


personnage sont réduites de 10 à 30 pour- (et doivent) représenter un danger pour

libraire, théologien
cent pendant les épisodes dépressifs. eux-mêmes et pour les autres lorsqu’ils se
lancent tête baissée après avoir pris leur
Caractéristiques
décision, bien que tous leurs amis aient
APP 10 Prestance 50 % Manie
CON 09 Endurance 45 %
tenté de les en empêcher par une logique
DEX 09 Agilité 45 %
«  Un patient maniaque est votre ami, dites- froide ou des paroles remplies de bons sen-
FOR 09 Puissance 45 % vous ? Mais bien sûr, je comprends tout à fait. timents.
TAI 11 Corpulence 55 %
ÉDU 14 Connaissance 70 %
Je fus moi-même étonné de son offre d’achat
INT 16 Intuition 80 %
pour cette veste d’uniforme de Napoléon qui Conseils de jeu
POU 08 Volonté 40 %
n’est très vraisemblablement pas authentique. Un personnage maniaque se caractérise par
une humeur enjouée, mais également par
Valeurs dérivées
Avec votre permission, j’en ai également parlé
Impact +0
à votre ami. Cependant, le contrat de vente son hyperactivité. Cela comprend un besoin
Points de Vie 09
tient toujours. Par quoi devons-nous commen- de mouvement et une activité incessante.
Santé Mentale 40 cer ? Mais passons, ce morceau de papier ne doit Les personnes maniaques sont par consé-

Compétences 
pas se mettre en travers de notre amitié qui quent assez insupportables au sein de leur
Bibliothèque 40 %
débute. Oh et puis flûte ! Voilà, faites-en ce que entourage. Leurs enchaînements de pensées
Pratique artistique : peinture 90 % vous voulez. sont difficiles à suivre, ils passent du coq à
Psychologie 20 % l’âne et trouvent en permanence des idées
Sciences humaines : histoire 40 % Mais vous, jeune homme, vous me plaisez. grandioses (à leur avis). Les pensées et les
Langues
Venez donc voir notre petite communauté idées sont fugaces et parfois uniquement
Langue maternelle : flamand 70 % comme votre ami l’a déjà fait. Disons mardi reliées par leurs consonances.
Langues : français 60 %
Langues : grec ancien 20 %
19 heures  ? Excellent, excellent. Si quelqu’un
Langues : hébreu 05 %
vous empêche d’entrer, demandez le Dr de Les chaînes d’association, contrairement à
Langues : latin 25 % Tours. Oui c’est moi. » la schizophrénie, sont compréhensibles,

Parcours professionnel
mais s’éloignent de l’objectif d’origine et

Van Gogh est l’aîné de cinq enfants et fils


Si l’on simplifie à outrance, la manie est le font perdre le fil au malade, qui parle conti-
d’un pasteur et d’une fille de relieur. Il se
contraire de la dépression. Tout comme elle, nuellement. Ces personnes réussissent rare-
lance tout d’abord dans les carrières de elle se produit par moments et le malade ne ment à mener une pensée jusqu’au bout.
suppléant, de vicaire, de libraire et de
théologien, mais échoue dans tous les
souffre pas en permanence de cette eupho- Parallèlement, un maniaque souffre d’un
domaines. Il vivait la religion de manière
rie caractéristique. Le patient maniaque est manque de sentiments, bien qu’il apparaisse
si exacerbée et étrange en tant que débordant d’entrain dès qu’il s’agit d’une joyeux, spirituel, pétulant, convaincant et
vicaire, confinant presque à la folie, qu’il
dut abandonner ce métier sous la pres-
tâche qu’il trouve agréable et, alors qu’il se communicatif. Il est à cran, très exigeant
sion de sa communauté et de son père.
consacre à une partie de celle-ci, il délaisse vis-à-vis de ceux qui ne suivent pas le cours
Celui-ci le menaça de l’envoyer dans un
les autres activités importantes. Pendant de ses pensées, prompt à se quereller, excité
« asile de fous » et de le déshériter. Plus et agressif. La manie s’accompagne souvent
tard, Van Gogh partagea sa vie avec une
une période de manie, il est souvent extrê-
ancienne prostituée, ce qui ne fut pas
mement généreux, expansif et social. Dans d’une désinhibition qui s’exprime par exem-
non plus du goût de sa famille.
les cas extrêmes, cela peut même aller ple en raison de la perte du sentiment de
jusqu’à la déshinibition. D’autre part, même honte par des blagues grossières, des impor-
À l’âge de 27 ans, en autodidacte, il
décide de se consacrer à l’art. Il s’établit
les bons amis ne parviennent pas à le réfré- tunités sexuelles ou des déclarations
en 1886 à Paris, puis en Arles deux ans
d’amour. Le personnage se croit également
54
ner ou à lui faire ouvrir les yeux. Pendant
plus tard pour tenter avec son idole Paul l’épisode maniaque, le patient n’est pas invincible (une immortalité également res-
Gauguin de fonder un collectif d’artistes.
De son vivant, les travaux de Van Gogh
conscient de son état, ce qui peut engendrer sentie sur le plan physique).
n’ont pas eu beaucoup de succès, ses
de graves disputes lorsque les personnes
toiles se vendaient mal. Ce n’est qu’après
proches de lui veulent l’empêcher de faire Ses compagnons doivent donc rester pru-
son décès qu’il devint l’un des fondateurs faillite ou de ruiner sa réputation. dents et empêcher que leur ami ne coure à
les plus importants de l’art moderne dans
la peinture. Dans ses œuvres connues
sa perte (et entraîne la leur avec), par exem-
pour la spontanéité de son trait de pin-
Les personnages typiques souffrant d’épi- ple en se mesurant à un groupe de Goules
ceau et les couleurs violentes, on peut sodes maniaques sont ceux qui lancent de affamées (« De toute façon, elles ne peuvent
déceler l’état de sa santé mentale : son puissants sortilèges. rien contre moi ! »).
utilisation des couleurs dénote une per-
ception du monde différente. Il n’est pas
En général, ils se surestiment beaucoup, se Tant les dépressions que les épisodes
rare que les maniaques soient sensibles
considèrent comme très intelligents et ont maniaques apparaissent suite à des évène-
tendance à réaliser leurs idées de génie. Cela ments traumatisants (agression, fuite) ou à aux couleurs.

Van Gogh souffrait de troubles bipo-


prend souvent une mauvaise tournure, mais un stress important (manque de sommeil,
laires. Ses phases dépressives alter-
ils ne se laissent pas déconcerter. Tout surmenage, consommation de drogues).
comme la dépression, la manie se produit naient avec des phases de puissance
créatrice. En 1889, il entra de son propre
chef dans l’hôpital psychiatrique St-
par épisodes pouvant être courts ou durer
Paul-de-Mausole à Saint-Rémy-de-
quelques mois. Plus la maladie se déve-
Provence, mais poursuivit ses travaux
loppe, plus les phases de manie sont
longues. Il existe une forme spécifique de la en tant que peintre. Dans les mois qui
précédèrent, il avait peint un nombre
impressionnant de toiles de maître. Ses
manie dont les phases ne durent que de
problèmes psychiques s’amplifièrent à
quelques secondes à quelques heures. Le
personnage concerné ne se rend pas compte cause de sa consommation de drogues ;
il buvait de façon excessive et, lorsque

Les troubles mentaux


ses finances le lui permettaient, il se
de sa maladie.
tournait vers l’absinthe, la « fée verte ».
Il essaya également d’autres subs-
«  Bien sûr que je le fais, je peux tout faire  !
tances comme la térébenthine ou l’huile
de camphre.
Mais là, ça m’ennuie. Et c’était quoi au
fait… ? »
Il se suicida d’une balle de pistolet en
Option : pour un personnage maniaque, la Maniaco-dépressif 1890. Ses dépressions, ses tensions
familiales et son médecin sont autant de
déclencheurs. Il avait cependant déjà
valeur Persuasion augmente de 20  %. Il se
essayé de se suicider et l’automutilation
surestime tellement que les tests dangereux
de son oreille peut avoir été entraînée
ne lui font pas peur. Les troubles bipolaires sont une consé-
quence typique des expériences des person- par sa maladie. Ce fait célèbre se pro-
duisit en décembre 1888 et n’est pas
tout à fait limpide. Il existe une version
nages dans L’Appel de Cthulhu, en particu-
selon laquelle il donna son oreille tran-
Troubles bipolaires lier lorsqu’un investigateur perd plusieurs
chée à une prostituée, mais il est possi-
fois de suite des points de Santé Mentale et
ble qu’il ne s’agisse que d’une partie du
Psychanalyste : Prof. Dr Allan Halsey
que ces pertes se transforment progressive-
lobe tranchée ou entaillée. Plusieurs
Miskatonic University Medical School
autres théories ont été énoncées : il
ment en traumatisme temporaire de courte
Patient : R. Chapman
aurait voulu se trancher la carotide pour
durée ou pire, en aliénation mentale.
se suicider, mais n’aurait pas réussi, ou
16 janvier 1908, 16 heures
encore Paul Gauguin la lui aurait tran-
J’ai retrouvé M. Chapman de bonne humeur
chée avec une dague suite à une dis-
Ainsi, le gardien peut décider d’utiliser une
lors de notre consultation. M. Chapman est
pute. On suppose que Van Gogh souf-
phase maniaque d’un personnage pour sou-
frait d’une maladie affectant son audition
toujours persuadé que H.W. lui a volé sa ferme.
tenir le déroulement de la campagne ou les
et entraînant des vertiges ainsi que des
Il ne veut rien entendre concernant le labora-
plans de ses joueurs.
acouphènes qui pourraient être la cause
toire, bien qu’il ait plusieurs fois rendu visite à
H.W. là-bas pour recouvrer son argent. de son geste. On pense également qu’il
souffrait d’une forme particulière d’épi-
Conseils de jeu
lepsie, de syphilis ou de schizophrénie,
Chapman parle à voix basse, de façon claire et Exultation et tristesse profonde  : les per-
ce qui l’aurait conduit à ses tentatives de
cohérente, mais indifférente. Lorsque j’ai évo- sonnes souffrant de troubles bipolaires, com-
qué son attaque d’hier, il a baissé la tête comme munément appelés maniaco-dépressifs, oscil- suicide et à ses automutilations.

Idée de scénario 
s’il était honteux  : «  Je suis désolé professeur lent entre des comportements dépressifs et
La perception de Van Gogh lui montrait
Halsey. Tellement désolé. Vous ne savez pas ce maniaques. La durée de chaque phase peut
des choses différentes de celles que les
que j’ai vu. Ce qu’il a fait sur ma ferme. Je ne
autres voyaient. C’est peut-être l’expli-
varier et les conseils de jeu se trouvent donc
peux pas rester assis ici pendant que cette brute
cation de la série de chefs d’œuvre
dans les paragraphes correspondants. Les
inconnue, peinte en 1887. Elle apparut
circule librement. Je dois sortir d’ici ! » règles optionnelles s’appliquent unique-
ment pendant la durée du trouble. un jour et montrait la maison dans
À ce moment, j’ai interrompu notre conversa- laquelle il était né, peuplée d’êtres
effroyables d’une forme indescriptible et
peints dans des coloris des plus
tion et j’ai rapidement quitté la cellule. Hier,
étranges. Cela n’est-il qu’une indication
Chapman a gravement blessé deux infirmiers
Troubles en rapport supplémentaire de la folie de l’artiste ?
expérimentés. Je recommande d’autres visites
Ou bien une vérité plus profonde se
cache-t-elle derrière ces tableaux ? Ils
quotidiennes. S’il devait cependant recommen-
avec des substances
représentent en effet le peintre avec ces
cer ses attaques, il faudra alors recourir aux
créatures qui semblent lui introduire
électrochocs.
La consommation de drogues peut entraî- quelque chose dans l’oreille. Lorsque les
personnages arrivent à proximité de sa
demeure des Pays-Bas, ils éprouvent
Les troubles bipolaires, appelés folie ner des états dont les symptômes se rappro-
une sensation funeste et une douleur
maniaco-dépressive dans les années 1920, chent de ceux des maladies mentales. Cela
lancinante dans l’oreille ; néanmoins, ils
55
font souvent passer les malades d’un état ne signifie pas que l’absorption d’une cer-
ne découvrent rien d’autres de probant.
Par la suite cependant, ils souffrent sans
extrême (par exemple une manie) à un autre taine drogue déclenche toujours les mêmes
cesse de ces maux de tête inexplica-
totalement opposé (par exemple une réactions ; il s’agit en général de dommages
bles, de vertiges et d’un sifflement intolé-
dépression). sur le long terme ou en cas de surdosage.
Une maladie psychique latente peut égale- rable. Aucun médecin ne parvient à
déceler de cause organique, mais le
besoin de s’arracher l’oreille devient de
Dans presque la moitié des cas, les humeurs ment faire son apparition par le biais de la
plus en plus fort. Cela n’apporterait d’ail-
sont mitigées et une personne affectée par consommation de drogues. Outre les subs-
une dépression se retrouve soudain dans tances qui vont être présentées ici en leurs aucun réconfort, tout comme l’al-
cool ou les autres drogues qui ne soula-
gent que quelques instants.
une activité maniaque. Le risque de suicide détails, l’alcool, la morphine et les opiacées
est alors très important. peuvent également provoquer des troubles.
Des expérimentations ont montré que les Il peut être difficile de se concentrer ou de
drogues hallucinogènes telles que le canna- fixer un point pendant longtemps. Dans de
bis, la cocaïne, les champignons ou le LSD rare cas, le personnage peut être pris de
ont tendance à renforcer les psychoses. Les vomissements, de nausées et de vertiges,
effets sont globalement les mêmes que pour voire de psychoses paranoïaques et d’hallu-
les troubles psychotiques de courte durée. cinations. La dépendance psychique est
Le déclencheur de la consommation de stu- modérée à forte et la physique est minime.
péfiants (qui entraînent ensuite les troubles) « T’aurais pas un joint ? »
pourrait être par exemple un contact préala-
ble avec des substances magiques telles que Option : les personnages sous influence du
le Breuvage de l’Espace. cannabis reçoivent un bonus de 10 pourcent
sur leur test de SAN. En revanche, toutes
les activités physiques ont 5 pourcent de
Les troubles mentaux

Cannabis difficulté en plus.


Une forte consommation de cannabis, par
exemple entre deux et six grammes de
haschisch par jour, peut entraîner l’appari- Amphétamines
tion de la dénommée psychose du cannabis. De grandes quantités d’amphétamines
Cela ne signifie naturellement pas que des prises pendant longtemps peuvent déclen-
quantités inférieures sont sans danger, car cher des états schizophrènes qui confinent à
une consommation sur le long terme la «  vraie  » schizophrénie. En général, des
implique toujours un danger de modifica- symptômes supplémentaires tels que le
tion de la personnalité. délire ou les problèmes de conscience les
accompagnent.

Conseils de jeu
Les amphétamines sont des stimulants.
Elles entraînent une augmentation de l’at-
tention et chassent la fatigue et la faim.
Un personnage qui prend des amphéta-
mines se sent euphorique et plus perfor-
mant, ce qui n’est pas seulement une
impression, quoique pour un certain temps
seulement. Le pouls, la pression artérielle et
la température du corps augmentent et le
rythme respiratoire est plus rapide. Dans
une première phase, les réserves du corps
sont activées puis lorsque celles-ci sont
épuisées, le personnage est totalement les-
sivé et peut souffrir de psychose para-
noïaque et d’hallucinations. La dépendance
aux amphétamines est surtout psychique et
peu physique.

Ancien tract
« Je peux danser toute la nuit ! »

Conseils de jeu Option : les personnages dans la première


L’effet le plus rapide du Cannabis est atteint phase obtiennent un bonus de 10 pourcent
en le fumant. Le point culminant de son pour leurs tests de SAN et toutes leurs
effet est ressenti au bout de 20 à 30 minutes, compétences physiques. Les personnages
mais disparaît également rapidement. En dans la deuxième phase, au contraire, ont un
cas d’ingestion, la substance n’agit qu’au malus de 10 pourcent pour les activités phy-
bout de deux ou trois heures. La consom- siques.
mation de cannabis entraîne une augmenta-
tion du pouls, la conjonctive devient rouge,
Cocaïne, Psilocybine
56
et on ressent une faim intense ainsi qu’un
assèchement de la bouche. La température La cocaïne peut déclencher des troubles du
du corps diminue. jugement et une surestime de soi comme
pour la manie. Ces symptômes s’accompa-
Le personnage ressent une légère euphorie gnent d’euphorie, et occasionnellement
pouvant aller jusqu’à une gaieté niaise. Les d’hallucinations ou de délire de persécu-
associations lui viennent en tête plus facile- tion. Lorsque l’addiction est très avancée,
ment, les impressions des sens sont plus on peut observer parfois un délire de la
aiguisées, il se sent apathique, mais bien et cocaïne similaire au delirium tremens de l’al-
détendu et la perception du temps se ralentit. coolique, qui peut durer des jours.
Conseils de jeu
La cocaïne est un stimulant et réduit les
douleurs. Par exemple, si elle est appliquée
sur la peau, elle agit comme un anesthésiant
local. En cas d’absorption de cocaïne, la
pression artérielle du personnage aug-
mente, la fatigue s’estompe, et le sentiment
de puissance jaillit au premier plan. La faim
est refoulée et les pupilles sont dilatées.

On distingue au total trois phases d’effet de


la cocaïne. Lors de la première phase, le
personnage est euphorique et le montre par

Les troubles mentaux


un sentiment de bonheur et un besoin de
communiquer. Il pense être plus perfor-
mant, a une haute opinion de lui-même et
est désinhibé. Puis suit le stade de la grise-
rie dans lequel dominent les sentiments de
peur et d’agacement  ; le personnage est
troublé et agité et peut avoir des hallucina-
tions ou des idées délirantes.

Les illusions des sens sont la plupart du Conseils de jeu


temps tactiles, comme par exemple des cris- Le LSD et le STP sont des hallucinogènes
taux qui poussent sous la peau. Les halluci- de synthèse. Ce sont plutôt des drogues
nations optiques et acoustiques sont plutôt occasionnelles qui impliquent un risque de
rares. La dernière phase est celle de l’épuise- psychose aggravé. À partir d’une certaine
ment dans laquelle le personnage devient dose, le personnage ressent une intensifica-
dépressif, n’a plus de force et peut songer au tion des sens qu’il croit bien affûtés. Il peut
suicide. La dépendance à la cocaïne est sur- également se développer une sorte d’expé-
tout psychique et peu physique. rience de fusion avec le cosmos. Le person-
nage peut aussi avoir le sentiment d’occuper
« Je vais me poudrer le nez ! » un rôle d’observateur à côté de son corps.
Cela entraîne souvent des hallucinations
Option  : les personnages qui se trouvent visuelles qui sont reconnues comme telles,
dans la première phase obtiennent un contrairement aux symptômes de schizo-
bonus de 10 pourcent à toutes les compé- phrénie. Le contenu du «  trip  » peut être
tences de communication et physiques. dominé par la folie et la paranoïa, en parti-
Lors de la seconde phase, ils peuvent pré- culier à forte dose. Le cas le plus grave est le
senter des symptômes de folie. bad trip lors duquel les modifications de la
perception sont ressenties comme angois-
Au cours de la troisième phase, les règles de santes, génère des réactions de panique et
dépression peuvent être appliquées. conduisent parfois à des apparitions telles
que des membres contre-nature ou des
visages hideux. Des flash-backs sont possi-
LSD bles dans l’année qui suit, mais passent très
vite.
La consommation de LSD peut entraîner
ce qu’on appelle un bad trip, qui plonge la
« Oh, ces couleurs ! »
personne dans des états d’angoisse aigus.
Dans certaines conditions, son rapport à la
Option  : les personnages sous influence
réalité est totalement absent et elle se
directe des drogues peuvent obtenir un
retrouve dans un état proche de la psychose
bonus à leurs compétences de perception à
qui peut néanmoins s’arrêter spontané-
la discrétion du gardien. En cas d’hallucina-
ment. Le traitement par neuroleptiques ou
tion, les règles du paragraphe correspon-
chlorpromazine est efficace. En l’absence de
57
dant s’appliquent.
crise, le consommateur passe par une
longue phase psychotique et se comporte
comme un schizophrène paranoïaque.
STP
Le côté insidieux du LSD est la psycho-réso- (appelé également DOM ou Speed)
nance qui peut surgir de façon inattendue Cet hallucinogène synthétique développé
des semaines, voire des mois après la prise. en 1967 agit jusqu’à 72 heures et déclenche
La personne vit alors une période d’an- plus de réactions d’angoisse et de psychose
goisse et de désorientation. que les autres hallucinogènes.
Ironiquement, la chlorpromazine mention- peu plus de force, Bergmann se mit à hurler et
née dans le paragraphe concernant le LSD se replia en position fœtale. Finalement, les
et utilisée pour soigner ces états aggrave autorités se sont tournées vers nous et nous
l’action du STP. eûmes bientôt la situation bien en main. Je
détournai l’attention de Bergmann en lui par-
Conseils de jeu lant, jusqu’à ce que les infirmiers puissent le
Voir ci-dessus, dans le paragraphe « LSD ». maîtriser et le forcer à se mettre au sol. Je lui
administrai ensuite une injection dans le mus-
cle fessier. Bergmann était en fait un pauvre
Névroses type, pensai-je, pendant que la voiture passait
le portail de la maison de santé. Et il avait
« Lorsque quelqu’un est vraiment fou, il y a au encore une longue route devant lui…
moins un avantage : cela se voit. Les folies quo-
Les troubles mentaux

Les névroses d’angoisse sont accompagnées


tidiennes restent en revanche souvent dissimu-
des symptômes suivants  : les pupilles se
lées. Et lorsqu’il n’est plus possible de les cacher,
dilatent, les poils de tout le corps se héris-
on trouve de nombreuses justifications… »
sent et la personne émet des sons inarticu-
Frank Matakas, Sprünge in der Seele (Sauts
lés. Souvent, elle se ramasse sur elle-même
dans l’âme)
et se cache derrière ou sous un objet sensé
lui offrir une certaine protection ou se met
en position foetale. Les névroses d’angoisse
Névroses, la folie du quotidien sont déclenchées par des évènements diffi-
Outre les névroses « acquises », les troubles ciles ou un trouble de l’enfance. Elles sont
névrotiques remontent souvent à l’enfance. souvent liées aux dépressions.
Si la mère a forcé son enfant trop tôt ou
trop brutalement à la propreté ou si le com- Conseils de jeu
portement des parents envers leur enfant Une personne présentant une névrose d’an-
est assombri par les problèmes financiers ou goisse ressent toujours un sentiment de peur
familiaux, la pierre angulaire d’une future plus ou moins intense. Elle peut subir par
névrose peut être posée. Son développe- conséquent des crises de panique qui la ter-
ment dépend de la force de l’influence et de rassent. Les symptômes physiques et psy-
la résistance psychique de l’enfant. Avant de chiques de cette peur n’ont pas pour cause
jeter tout de suite la faute sur les parents, il un réel danger (dilatation des pupilles,
faut être clair, les troubles du développe- hérissement des poils du corps, bredouille-
ment des enfants ne peuvent être évités ment inarticulés, hyperventilation, pression
dans aucune famille. Il est normal si l’on artérielle supérieure, transpiration, séche-
peut dire que chacun présente des névroses resse de la bouche, besoin de se cacher ou
plus ou moins importantes qui ne sont pas de se mettre en position fœtale, tremble-
maladives et qui n’entravent pas la vie des ments et gémissements). La peur est irrai-
autres et sa propre existence. Les expres- sonnée et diffuse et ne présente aucun lien
sions « avoir une araignée dans le plafond », avec une situation ou un objet déterminée
« avoir le spleen » ou « être fêlé » sont des (peur généralisée). La crise peut même être
manières amicales de parler des névroses du introduite par la peur d’une crise.
quotidien. Les gros calibres n’ont en
revanche rien de gentil. Pendant celle-ci, la perception des objets ou
de parties du corps de la personne peut être
Les névroses sommeillent déjà dans les per- perturbée. Une personne souffrant de peur
sonnages et peuvent apparaître au grand cardiaque, par exemple, va ressentir une
jour lorsqu’une perte de SAN entraîne au douleur au cœur, des troubles de la fré-
minimum un traumatisme temporaire de quence cardiaque et une peur aiguë de la
courte durée. mort.

Le joueur d’un personnage concerné doit


Névroses d’angoisse s’efforcer de le mettre en scène dans un état
Lorsque nous internâmes Bergmann, il était permanent d’angoisse. Il doit être prudent à
sous sédatif. Son regard était embrumé, son l’extrême, replié sur lui-même, silencieux et

58
visage flasque, et ses mouvements semblables à toujours placé là où il est le plus en sécurité.
ceux d’un ivrogne. Une demi-heure aupara- Le gardien doit indiquer au joueur les
vant, il se cramponnait sans raison à un situations dangereuses pour lui donner l’oc-
poteau, tel quelqu’un près à se noyer, et ouvrait casion de réagir de façon appropriée.
de grands yeux paniqués en regardant autour
de lui. Malgré les températures fraîches, de la « J’ai… si… peur… »
sueur coulait sur son visage. Toute tentative
pour le déloger de son poteau fut vaine. Option  : un personnage souffrant d’une
Lorsqu’un agent de police s’approcha, pensant névrose d’angoisse perd toujours deux fois
avoir affaire à un ivrogne, et y alla avec un plus de points de Santé Mentale.
Névrose obsessionnelle
Madame L. est venue à l’une de mes consulta-
tions sur le conseil de son mari. C’est une femme
relativement jolie, la trentaine, une voix
agréable, des yeux brillant l’intelligence et au
tempérament gai. Elle ne semblait pas com-
prendre pourquoi elle devait me consulter.
«  C’est vraiment faire d’une mouche un élé-
phant. Je suis une personne tout à fait bien et je
n’ai rien du tout à exposer. En fait, je suis
venue uniquement parce que mon mari y tient
absolument. »

Les troubles mentaux


Pendant la séance qui dura une bonne heure,
Frau L. s’excusa toutes les dix minutes et sortit
de la pièce pour « aller se rafraîchir ». Lorsque
je lui demandai prudemment si elle souffrait de
problèmes de vessie, elle me répondit qu’elle
allait juste se laver les mains régulièrement
Bien intentionné mais de l’huile jetée sur le feu
pour des raisons d’hygiène personnelle et qu’elle
faisait toujours cela, quel que soit l’endroit dans
lequel elle était. Sa mère l’avait éduquée très
tôt à la propreté et en plus les mains se posent ter les numéros des tickets de bus ou se
toujours n’importe où. Lorsque je lui demandai laver en permanence) ou au contraire ne pas
de reculer son prochain lavage de mains à la les exécuter. Les gestes ont toujours un
fin de la séance, elle devint de plus en plus ner- caractère rituel et souvent, le malade pense
veuse et faisait inconsciemment le geste en qu’il protège ainsi les autres ou lui-même.
jetant un coup d’œil à la porte. À la fin de la La coercition est considérée par le malade
séance, elle quitta la pièce aussi rapidement que comme insensée ou étrangère à sa person-
la politesse le lui permit. Je crois savoir où elle nalité, mais il ne peut pas faire autrement
allait… que de se soumettre à elle. Ces comporte-
ments ont généralement des conséquences
Le comportement obsessionnel pousse les sociales dramatiques et les névroses ont
personnes à effectuer des actions semblant tendance à s’aggraver au cours de la vie.
dénuées de sens, car il y a une absence totale
de rapport pertinent au besoin réel. Le joueur et le gardien doivent garder à l’es-
Monsieur K. par exemple dont la démarche prit la nécessité du geste rituel du person-
semble tout à fait absurde, s’efforce de ne nage concerné.
marcher sur aucun trou dans le pavé, même
ridiculement petit. Madame T. récure tous
« Je compte tous les matins les carreaux de car-
les jours sa maison de fond en comble
relage sur le chemin du boulot. Il y en a toujours
jusqu’à ce que ses mains soient ridées et
2 347 ! »
rougies par l’eau de javel. Si elle découvre
par malheur un grain de poussière ou une
Option  : un personnage présentant une
minuscule toile d’araignée, elle reprend,
névrose obsessionnelle est toujours effrayé
même si ses mains saignent sous l’action
par son environnement et perd, en fonction
agressive de l’agent de nettoyage. Tout doit
de son trouble, 1 à 3 points d’APP.
être propre, propre, propre…

Les névroses sont définies comme des ten-


tatives de dissimulation de conflits refoulés.
État de stress post-traumatique
Un besoin maladif de propreté peut être par Bergmann se réveilla dans le noir. Il fut pris de
exemple la tentative inconsciente de se laver crampes à l’estomac et son esprit se recroque-
de sentiments de culpabilité refoulés ou villa comme un vers. Il sut avec une clarté hor-
d’un comportement « sale », par exemple le rifiante qu’il était entouré de ténèbres. Il se
trouvait dans sa tombe, était à nouveau dans
59
plaisir de son corps et la sexualité, que les
dictats moraux et religieux ont récriés pen- la fosse. Des couches épaisses de terre et de
dant suffisamment longtemps, et surtout pierres le recouvraient, tétanisaient ses mem-
chez les femmes, les qualifiant de péché ou bres, et seule une poche d’air miséricordieuse
de dépravation. avait évité qu’il ne s’asphyxie aussitôt.
Miséricordieuse ?
Conseils de jeu
Les personnes souffrant de névroses obses- Maintenant, il allait crever lentement au fur
sionnelles ont une compulsion à effectuer et à mesure que l’air s’épuiserait. L’odeur de
des gestes déterminés (par exemple, comp- terre putride emplit ses narines et il sanglota
doucement lorsqu’il sentit quelque chose de Le gardien peut mettre un personnage face
chaud et d’humide couler le long de sa jambe. à l’évènement passé et pesant sur sa
Pendant un instant, il avait cru être sauvé, conscience. Pas une seule nuit ne se passe
l’équipe de sauvetage l’avait déterré quelques sans cauchemar, et chaque détail permet-
heures après l’accident, mais ce n’était qu’un tant une association déclenche un flash-
rêve, le rêve fou d’un délire engendré par le back. Le rappel de certains souvenirs peut
manque d’oxygène dans le cerveau. Bergmann enrichir l’atmosphère du jeu.
remplit ses poumons avec l’air qui restait et
cria son désespoir. À côté de lui, sa femme se «  Je vois et revois sans cesse la scène. Elle se
réveilla en sursaut… vidait de son sang en hurlant dans mes bras et
il n’y avait rien que je puisse faire. »
Les états de stress post-traumatique sont
déclenchés par des surcharges émotion- Option  : juste après un flashback, le
Les troubles mentaux

nelles extrêmes. La réaction spontanée est personnage doit tout d’abord se ressaisir.
souvent le choc, puis une crise morale. Tous ses tests sont alors compliqués de
10 pourcent.
Les expériences pouvant entraîner des syn-
dromes de stress post-traumatique sont
multiples. Cela va de l’enfant qui, en ren- Phobie simple
trant de l’école, découvre son père les veines « Les angoisses comptent parmi les formes d’ex-
ouvertes dans la baignoire, aux travailleurs périence humaines les plus répandues »
sur les voies ferrées qui découvrent un cada- Dieter Schwarz / Elisabeth Sedlmayr,
vre mutilé par le passage d’un train. Befreiung von der Neurose (Libération de la
névrose)
Cette souffrance est insidieuse, car les
conséquences n’apparaissent pas juste après Les phobies sont des états d’angoisse
l’évènement, mais plus tard. Il est donc névrotiques qui, contrairement à la névrose
impossible de prédire si une personne souf- d’angoisse, se dirigent vers des objets ou des
frira ou non d’état de stress post-trauma- choses limitées et se déclenchent par des
tique ; en effet, cela dépend du type de trou- stimuli déterminés. Par exemple, un den-
ble et de la disposition psychique indivi- tiste était incapable d’injecter à ses patients
duelle. Dès que le syndrome apparaît, il un anesthésiant car il avait une peur
dure au moins un mois. La victime revit les panique de les tuer avec. Aucun évènement
évènements dans des flashbacks. ne justifiait cette peur, mais il ne pouvait
pas s’en défaire.
Généralement, on constate un état d’excita-
tion ou d’hébétude émotionnelle inadaptée. La sœur d’une jeune fille de dix-sept ans
Cet état doit être soigné et ne disparaît pas cassa un thermomètre, ce qui entraîna chez
de lui-même. cette dernière la peur d’une intoxication au
mercure. Elle commença à éviter la pièce
Ce trouble peut être déclenché par une dans laquelle le thermomètre avait été
perte de SAN impliquant au moins un cassé, puis toutes les pièces dans lesquelles
traumatisme temporaire de longue durée. se trouvaient des instruments de mesure.
Lorsqu’elle remarqua un thermomètre dans
Conseils de jeu le train qui la conduisait à l’école, elle évita
L’état de stress post-traumatique est la réac- aussi le train.
tion à un évènement particulièrement diffi-
cile. Le personnage est tout d’abord dans un Sa phobie était tellement avancée qu’elle
état de choc, puis survient la crise morale. Il finit par ne plus sortir de chez elle.
revit encore et encore les évènements passés
dès qu’un déclencheur les lui rappelle. On peut mentionner la phobie du «  petit
Hans » traité par Sigmund Freud. Ce petit
Ceux-ci n’ont par ailleurs pas forcément de garçon de cinq ans avait une peur panique
lien direct avec l’évènement réel ; si l’on a été de se faire mordre par un cheval dans la rue
témoin d’une grave explosion, un bruit et ne voulait plus quitter la maison.
entendu un peu avant, comme la portière
60 d’une voiture, peut déclencher l’état de En principe, les phobies peuvent tout
choc. englober. Ainsi, même le mot « crabe » pou-
vait être un déclencheur chez une femme
Pour les médecins, il est par conséquent ayant une phobie du cancer.
assez difficile de trouver le stimulus.
Il est également possible que le personnage Selon une théorie, chaque stimulus qui agit
revive ces situations dans son sommeil et sur la personne lorsqu’elle se trouve dans un
se réveille baigné de sueur suite à son cau- état de peur peut devenir un déclencheur
chemar. ultérieur à cette peur, même si elle n’a plus
rien à voir avec son origine. Si la peur vécue Agoraphobie et claustrophobie
est très forte ou se répète en présence du Les agoraphobes ont peur des grands
stimulus, une phobie peut se développer. Le espaces ouverts.
stimulus n’a pas besoin d’être en rapport
avec la situation menaçante et ce peut être Un homme souffrant d’agoraphobie est de
une odeur, un bruit ou une couleur. Un plus en plus oppressé dans les espaces
enfant qui, par exemple, ressent de la peur ouverts et choisit au cinéma ou au théâtre
dans un hôpital en raison de l’isolement, de les places qui lui permettent de quitter la
l’anonymat et des appareils hostiles, peut pièce sans problème.
développer une phobie du blanc.
La claustrophobie en revanche concerne les
Une phobie a tendance à s’étendre  : ainsi, espaces fermés et se retrouve lors des ras-
dans notre exemple fictif ci-dessus, la cou- semblements de personnes ou dans des bus

Les troubles mentaux


leur blanche ne sera anxiogène que dans le bondés.
cadre médical, puis elle sera oppressante
partout et enfin toutes les couleurs claires
induiront la phobie. Une phobie ne dispa-
raît que très lentement sans traitement et
peut facilement se manifester à nouveau.

Puisqu’il y a un nombre de phobies incalcu-


lable, il est facile d’en trouver une adaptée à
chaque situation. Mais peut-être qu’avec un
peu de créativité, le gardien pourra débus-
quer une idée qui ne soit pas éculée ? Après
la confrontation avec un Profond femelle
qui voulait s’accoupler avec lui, un person-
nage pourrait développer une batrachopho-
bie (peur des amphibiens), un gynécopho-
bie (peur des femmes) ou encore une para-
phobie (peur de la perversion sexuelle). La
liste est longue tant que le gardien pense

Trop étroit !
aux détails des déclencheurs de la phobie
avec une accroche adaptée.
Trouble psychosomatique
Conseils de jeu « - Voyez-vous, professeur Angell, lorsque j’ins-
Les phobies sont liées à la culture et corres- pire, je ressens un point là dans la poitrine…
pondent à une peur dirigée vers des objets - M. Czanek, j’ai accepté de vous examiner à
ou des situations définies. Elles s’expriment nouveau, mais si je peux me permettre de vous
par des symptômes végétatifs lorsque l’objet dire le fond de ma pensée…
de l’angoisse ou la situation survient. La - Et là. Et là dans le bras. Je ne sais plus com-
fréquence cardiaque augmente ainsi que la ment je dois gagner ma vie. Je suis chauffeur à
pression artérielle et le rythme respiratoire, Kingsport vous savez ?
pouvant aller jusqu’à une hyperventilation. - M. Czanek, s’il y a bien une chose, c’est que
Il est possible que le personnage tombe vous êtes en pleine forme  ! Et vous m’avez
dans les pommes ou qu’il soit pris d’une assez fait perdre de temps comme ça.
crise de hurlements ou d’une paralysie - Mais qu’est-ce qu’il vous prend professeur ?
brève. La situation déclenchant la peur est - Mais qu’est-ce qu’il vous prend, M. Czanek ?
connue du personnage qui tente de l’éviter à Vous venez comme ça dans ce pays…
tout prix, ce qui implique des conséquences - Je suis Américain, monsieur le professeur.
lourdes en termes de vie sociale (isolement). Mais vous, vous êtes un charlatan !
- Le charlatan ici, c’est vous M. Czanek. »
Les phobies accompagnent en permanence
le personnage. Une phobie qui n’est jamais Les troubles psychosomatiques simples
mise en scène peut devenir ennuyeuse, mais sont souvent la conséquence d’un état
si elle survient à tout bout de champ, cela
61
de stress ou de peur. Ce sont des souf-
perd rapidement de son charme et peut frances physiques qui n’ont aucune cause
devenir vraiment énervant pour le groupe. organique.
Un épuisement permanent, des douleurs
« Retire-la, retire-la ! Je hais les araignées ! » inexplicables, des problèmes de circulation
et de digestion se produisent souvent.
Option  : en fonction de la gravité de la
phobie, les conséquences peuvent aller de la La plupart des médecins des années 1920
simple panique et un fort malus aux tests de étaient perplexes face à ces troubles et un
compétences de Santé Mentale. traitement était par conséquent impossible.
Les tests de compétence en rapport avec les Névrose hystérique (conversion
troubles doivent être réduits de façon consi- en symptômes physiologiques)
dérable (entre 20 et 50 pourcent). De plus,
le personnage concerné est convaincu de Inspecteur de la police criminelle Jürgen
Middendorf, Flensburg, rapport du 12 mai
souffrir d’une maladie et finit par en éprou-
1926
ver les douleurs.
«  Parmi les personnes présentes mentionnées
Tout cela, ainsi que le diagnostic difficile,
plus haut, se trouvaient 14 corps. Il s’agissait
entraîne des disputes avec de nombreux
sans aucun doute des héritiers qui s’étaient
médecins et thérapeutes, car ils sont incapa-
déplacés pour la lecture du testament, comme
bles de diagnostiquer cette maladie imagi-
une investigation plus poussée le montrera. La
naire. Le médecin pense que le patient
seule personne vivante est M. Klaus Menziger,
simule sa douleur car il ne trouve aucune
Les troubles mentaux

trouvé un pistolet encore fumant à la main près


cause physique et le patient ne se sent pas
du cadavre du comte Weißenbruck.
pris au sérieux par le médecin et persiste à
croire qu’il est malade.
M. Menziger nie avoir pris part aux meurtres,
même après plusieurs interrogatoires. Il
La rencontre avec diverses horreurs (par
affirme que le défunt Dr Biedermann a trans-
exemple des Goules) est une occasion tout féré son âme à l’aide d’un appareil étrange
à fait adaptée aux troubles psychosoma- dans le corps du comte Weißenbruck. Le Dr
tiques, surtout si en plus de la vue de ce Biedermann, par conséquent le comte “possédé”
monstre lui ou son compagnon est blessé. selon Metzinger, se serait débarrassé des autres
visiteurs et témoins gênants au moyen de
Ce dernier pourra en effet rationaliser le dénommées goules. Lui, Menzinger, n’aurait
trouble ultérieurement. échappé à ce destin que parce que sa cécité se
serait envolée assez longtemps pour pouvoir
Conseils de jeu tirer sur le comte avec l’arme du crime trouvée
Les troubles psychosomatiques sont des dans ses mains. Celle-ci n’a a priori jamais
problèmes psychiques (la plupart du temps servi à tuer quelqu’un.
stress ou dépression) qui se manifestent
physiquement et peuvent même endomma- Bien que Menzinger s’entête avec fermeté dans
ger les organes. son histoire aberrante et ne se contredise à
aucun moment, il faut considérer tout cela
Les troubles psychosomatiques les plus comme une tentative d’échapper à la prison.
typiques sont : Les examens médicaux ont certes montré que
• Maladies gastro-intestinales et surtout M. Menzinger souffre d’un épuisement qui ne
ulcères gastriques en raison d’une acidité s’explique pourtant pas par le séjour de deux
excessive de l’estomac, ulcères du duodé- jours pour la lecture du testament, mais rien
num, inflammations des muqueuses du n’a permis de découvrir un quelconque pro-
colon pouvant entraîner un cancer, vomis- blème de vision. Nous avons là sans aucun
sements, nausées, pertes de l’appétit ou doute un dangereux meurtrier et un menteur
boulimie ; rusé dont le crime lui enlève toute humanité et
• Affections des organes respiratoires telles qui nécessite la plus sévère des sentences. »
que l’asthme qui survient en cas de stress,
hoquets intempestifs, hyperventilation, Les malades présentent des dysfonctionne-
toux ou bâillements prononcés ; ments physiques pouvant être attribués à
• Maladies de la peau telles que l’urticaire une affection. Cependant, ces symptômes ne
(la peau réagit excessivement à la pression sont en vérité qu’une excuse inconsciente
mécanique, devient rouge, brûle ou pour éviter quelque chose de désagréable ou
gratte), la névrodermite, l’acné et les aller- pour attirer la compassion et l’attention.
gies cutanées ; Tout comme les troubles psychosomatiques,
• Affections du système musculaire et la névrose hystérique est très difficile à diag-
osseux (la tête de la personne est légère- nostiquer pour un médecin des années
ment tournée sur le côté et vers l’arrière et 1920.
elle acquiesce toujours vers l’arrière ou
prend de grandes inspirations) ;
62
Les symptômes n’ont cependant pas besoin
• Maladies cardio-vasculaires avec une d’être exacerbés au point que le personnage
hypertension chronique ; soit mis complètement hors jeu : s’il souffre
• Troubles du sommeil ; de maux de tête chroniques, il est possible
• Anorexie. de retirer 5 à 20 pourcent sur ses valeurs de
compétences.
« Les médecins ne trouvent rien ! »
Option  : les tests de compétences liés aux Un personnage se croyant aveugle est en
souffrances subissent une réduction com- effet totalement impuissant en présence de
prise entre 20 et 50 pourcent. ses amis.
Puisque les malades veulent montrer Hypochondrie
inconsciemment à leur entourage qu’ils ont «  - Vos tests ont été évalués, mademoiselle
besoin de leur attention et de leur aide, il est Becker.
toujours approprié que le personnage ait été - Merci, docteur. Je vais enfin faire taire ces
au préalable seul ou sans l’aide de ses amis têtes à claques insolentes et prétentieuses qui ne
dans une situation l’ayant fait sombré dans veulent pas croire à mes infections urinaires
la folie. Dans certaines conditions, cela peut chroniques. Pfui, les hommes !
également se trouver lors de l’étude d’un - Mademoiselle Becker, je suis très étonné de la
livre du Mythe, lorsque le chercheur se sent manière dont vous parlez de vos amis qui
laissé en plan par ses amis. m’ont semblé très à l’écoute et compréhensifs.
Cela mis à part, tous vos tests sont négatifs  :
Puisque le subconscient du malade est res- votre hémogramme est tout à fait normal et
ponsable de la perception de la maladie, il votre urine également. Vous ne souffrez d’au-

Les troubles mentaux


est récurrent qu’elle disparaisse inexplica- cune inflammation. Mademoiselle Becker, je
blement de manière temporaire lorsque peux vous assurer que vous êtes en bonne
personne n’est là pour la constater  – par santé. »
exemple, lorsqu’il reste seul dans une mai-
son hantée alors que ses amis sont partis en Un patient hypocondriaque souffre de
courant. maladies imaginaires. Il est convaincu,
comme pour les troubles psychosomatiques
Le dernier exemple indique la manière dont simples et la névrose hystérique, d’être
le gardien peut utiliser un trouble grave affligé d’une maladie grave (souvent
dans des situations critiques, alors qu’aucun connue).
personnage ne semble apte à agir. Le trou-
ble disparaît momentanément et le person- La seule différence est que l’hypocon-
nage concerné peut affronter le danger sans driaque croit effectivement souffrir d’une
réduction pour ses tests. maladie particulière. Il est très attentif aux
signes de son corps et connaît très bien les
Néanmoins, dès qu’il prend conscience de symptômes et le déroulement de «  sa  »
la présence de ses amis, ses souffrances maladie. Il en débat donc souvent avec des
reviennent aussitôt… médecins, ce qui rend sa présence très péni-
ble pour son entourage.

Conseils de jeu
La névrose hystérique (conversion en symp-
tômes physiologiques) signifie pour un per-
sonnage l’expression de problèmes psy-
chiques par son comportement ou le lan-
gage de son corps. La plupart du temps, des
évènements traumatisants entraînent des
formes d’expression typiques telles que la
paralysie hystérique, la cécité, la surdité, les
malaises ou les chutes soudaines.

Cette conversion n’est pas un trouble orga-


nique, mais elle peut s’accompagner d’atro-
phie des muscles, d’un dépérissement ou de
modifications physiques en raison d’une
posture peu naturelle ou d’un manque
d’exercice.
Hypochondriaque
Le gardien doit partager avec le joueur le
type de complexe dont souffre le person-
nage, ainsi que les limitations qui vont avec. D’après les connaissances modernes, l’hy-

63
pocondrie peut être un symptôme de
«  Et depuis ce jour funeste je suis aveugle, diverses affections psychiques, mais dans les
comme si mon cerveau voulait m’épargner la années 1920, elle était considérée comme
souffrance du monde ! » une maladie à part entière. La vue de mons-
tres particulièrement contagieux ou eux-
Option  : le gardien peut déterminer des mêmes affectés par une maladie, comme
règles spéciales selon le complexe. Il peut par exemple les Serviteurs de Glaaki, les
par exemple se produire lorsque le person- Couleurs tombées du ciel ou les Choses-
nage perd plus de 5 points de SAN en une rats ainsi que les sortilèges tels que la Chant
seule fois. d’Hastur peuvent déclencher l’hypocondrie.
Conseils de jeu
Un personnage hypocondriaque est Ce trouble désigné actuellement sous le
convaincu d’être malade. Il ne pense qu’à nom de dysmorphophobie entraîne chez le
son corps et à sa maladie imaginaire, ainsi malade une sensation de défiguration phy-
qu’aux petits dysfonctionnements orga- sique, bien que son entourage le considère
niques qui nourrissent ses craintes. Il déve- comme tout à fait normal. Un tout petit
loppe alors des souffrances changeantes défaut est ressenti comme une tare innom-
sans résultats probants lors des examens. mable. Cette perception dénaturée de soi
Les douleurs préférées sont celles du cœur, façonne la vie du patient. Le prétendu
de l’estomac et des intestins, des organes défaut est en général une caractéristique du
génitaux et urinaires, du cerveau ou de la visage, une tendance supposée à transpirer
colonne vertébrale. ou encore un torse travesti.
Les troubles mentaux

Hormis cet aspect, les hypocondriaques sont Certains patients sont obsédés par leur
des personnes relativement effacées. De défaut, d’autres évitent tout contact avec les
nombreux hypocondriaques rendent très miroirs pour que leur tare ne se rappelle pas
souvent visite aux médecins pour y trouver sans cesse à leur attention.
une confirmation dans les diagnostics.
L’apprentissage de sortilèges (surtout
Le joueur d’un personnage hypocondriaque Contacter, Appeler et Invoquer) dans les
doit montrer que sa maladie imaginaire livres peut entraîner une dysmorphophobie,
prend toute la place dans sa pensée. Il croit car le malheureux chercheur est possédé par
découvrir tous les jours de nouveaux symp- la pensée d’une exécution impeccable du
tômes et se sent condamné, incurable. Le rituel. Ce trouble doit néanmoins s’adapter
gardien peut facilement mettre en scène de au personnage  : une actrice, par exemple,
nouvelles maladies exotiques et instiller la aura plus tendance à développer ce genre de
pensée de ces symptômes au personnage. trouble que le videur d’un bar sur le port.
De plus, les hypocondriaques ont tendance
à s’informer des nouvelles maladies (il faut Conseils de jeu
bien s’en protéger). Les personnages souffrant de dysmorpho-
phobie s’occupent de leur apparence de
Il est assez régulier que les malades inven- façon compulsive. La plupart du temps, les
tent non pas les symptômes d’une maladie, malades ont un petit défaut (un nez un peu
mais ceux des effets secondaires d’un médi- de travers, un front un peu haut) qui ne
cament par exemple. Il est assez probléma- saute pas aux yeux des autres, mais qui leur
tique qu’un tel personnage lise en perma- semble incommensurable. Ils tentent pen-
nence les notices. dant plusieurs heures chaque jour de réflé-
chir à leur tare afin de la dissimuler au
«  Docteur, je crois que je vais mourir. J’ai mieux. Des comportements ritualisés vont
entendu parler de cette maladie très rare et j’en souvent de pair avec cette procédure et ils
présente les symptômes ! J’en suis sûr ! » ont généralement recours à des mesures
intensives. Sans maquillage adéquat, le per-
Option  : lorsque les hypocondriaques sonnage ne sort pas dans la rue  ; avant de
ennuient leur entourage avec leurs histoires passer la porte, il se scrute dans les moin-
de maladie, leurs compétences de commu- dres détails  ; en chemin, il s’observe dans
nication diminuent de 10 pourcents. toutes les surfaces réfléchissantes pour
contrôler si son défaut est toujours bien
caché. Dans les conversations, le thème de
Troubles de la difformité physique son apparence survient couramment et il se
Alors que ses amis se préparaient du mieux pos- compare avec les autres pour obtenir confir-
sible à Pozo de la Santa Madre pour survivre mation ; il est persuadé d’être laid.
dans le désert á la recherche du scorpion doré, le
Dr Harvey Walters passait des heures à cher- La plupart du temps, le personnage se sent
cher son autobronzant dans un patelin perdu épié, rejeté ou pas pris au sérieux. Le trou-
du Nouveau Mexique pour cacher son teint ble s’accompagne par conséquent d’un
retrait de la vie sociale, car il ne veut pas
64
affreusement blafard et ses pores aussi énormes
et hideux que des cratères. Jenny Barnes, qui exposer son prétendu défaut. Cela peut
avait trouvé la première la curieuse carte au conduire à un isolement total.
trésor, ne le savait pas encore, mais ses tenta-
tives de passer une soirée romantique avec le Dr «  Je suis beaucoup mieux que ce Douglas
Walters après l’expédition étaient vouées à Fairbanks, vous ne trouvez pas ? »
l’échec. Certes, il la trouvait très jolie, mais il Option : le soin que prend le personnage à
ne pouvait pas croire qu’une femme puisse se pomponner augmente son APP d’1
avoir de l’attirance pour un homme repoussant point mais son incertitude lui fait perdre en
comme lui. revanche 1 point de POU.
Troubles dissociatifs Pour pouvoir se souvenir des détails de cette
période, un test de Volonté assorti d’une
réussite spéciale doit être réussi.
Un trouble dissociatif est le délitement de
De plus, le gardien peut décider que le per-
quelque chose qui devrait former un tout,
sonnage a supprimé tous les souvenirs
comme un processus psychique global qui
désagréables de sa vie et sa valeur de com-
se divise en plusieurs parties. Les expé-
riences sont complètement disloquées et se pétence en Mythe de Cthulhu tombe alors
traduisent par des troubles physiques. à zéro et sa Santé Mentale maximum
revient à 99.

Amnésie dissociative Cela n’est néanmoins pertinent que si le


personnage doit vivre longtemps avec son
« Mesdames, Messieurs, silence s’il vous plaît. amnésie dissociative, et donc sans ses sou-

Les troubles mentaux


Merci ! Je voudrais tout d’abord vous remercier venirs (lors d’une aliénation mentale).
chaleureusement. Je vous remercie pour votre
assistance après mon accident et pour les La vue d’un Grand Ancien (ou en cas d’un
blagues sophistiquées que vous avez fait l’effort sortilège de Contact) peut déclencher une
de fournir. Je ne sais pas de quelle voiture ou de amnésie dissociative  : Yog-Sothoth, Shub-
quel animal j’ai été la victime, mais je sais que Niggurath, Ithaqua, Hastur, Daoloth,
vous m’avez tous emmené à l’hôpital. Je ne sais Cthulhu et Azathoth sont insoutenables et
pas non plus pourquoi j’ai mérité ce mauvais le déni de ce souvenir est la seule possibilité
tour, mais j’ai certainement fait ou dit quelque (inconsciente) ne ne pas sombrer dans la
chose d’idiot juste avant l’accident et j’accepte folie.
donc avec joie et en riant vos plaisanteries.
Personne ne sait mieux que moi apprécier un
Conseils de jeu
bon trait d’esprit (humm).
Le personnage ne se souvient pas de son
passé, ni des informations importantes qui
Je voudrais simplement vous indiquer à tous
le concernent, comme sa date de naissance.
que cet Ulk est parti depuis longtemps. Si vous
Cette amnésie s’applique la plupart du
attendez que quelque chose de concret sorte de
temps à des types de souvenirs précis ou à
ma bouche, je vais vous en faire le plaisir : je
une certaine période associés à des évène-
n’ai aucune idée de l’identité de ce “chaos ram-
ments traumatisants.
pant” dont vous avez parlé toute la soirée. Je ne
sais pas pourquoi nous devons tous entrepren-
« Où suis-je ? Qui suis-je ? »
dre un voyage au Kenya, parmi le peuple des
Kikuyu, et je repousse loin de moi toutes les
Option : pour se rappeler des détails de la
pensées de crimes violents que vous planifiez
période concernée, un test de Volonté assorti
manifestement depuis le début de la soirée. »
d’une réussite spéciale doit être réussi. Le
gardien peut décider de faire tomber la
valeur de compétence en Mythe de Cthulhu
à zéro et de remonter la Santé Mentale
maximum à 99.

Syndrome dissociatif de fuite


« - M. Wimarth ?
- Qui êtes-vous  ? Que voulez-vous  ? Mon
nom est Rubinstein. Je n’ai pas besoin de méde-
cin. Je…
- M. Castro, nous avons été informés par vos
amis. N’ayez pas peur. Tout ce que nous vou-
lons, c’est vous ramener à vos amis. Pour cela, il
vous suffit de faire un test. Dans la pièce d’à
côté se trouve le Dr Leeroy qui va vous faire
une prise de sang.

65
(Plus tard)
Le verrouillage complet des souvenirs est - Et vous avez été incapable, à trois, de maî-
un trouble caractéristique après des expé- triser ce Wimarth, ou Rubinstein ?
riences traumatisantes. Le personnage ne - Écoutez, shérif, Wimarth a assommé le Dr
dispose que d’un accès restreint à sa Leeroy avec une chaise et a sauté par la fenêtre.
mémoire et les images qui restent compren- - Nous sommes au troisième étage…
nent souvent les choses effroyables qui ont - Et ensuite, il est parti en courant. Nous ne
déclenché en premier lieu le trouble. Dans voulions pas le poursuivre, nous avions peur
certaines conditions, tout un pan de la vie pour notre vie. Le Dr Leeroy est encore incons-
est masqué. cient au fait, merci de demander ! »
Le besoin soudain de devoir s’enfuir est - Il pense qu’il est plusieurs personnes. Il est à
désigné dans les années 1920 sous le nom la fois un scientifique génial et labile, un célè-
d’instinct de fuite. Le mot dissociatif, dési- bre écrivain, un chef de tribu Tusitala de
gnation de la désintégration d’une person- Samoa et un casseur brutal et dangereux.
nalité en plusieurs parties qui ne forment M. Stevenson ? Je vous présente notre invité,
plus un tout, remonte à la psychologie du Lord Eldritch Goodenrich, l’un des bienfai-
XIXème siècle qui semblait désuète dans les teurs de cet hôpital. »
années 1920. Ce syndrome dissociatif s’ex-
prime par une fuite de l’environnement Le terme crise d’identité dissociative
habituel  : la maison, le travail, le club de désigne la création de plusieurs personnali-
sport, son entourage social et même ses tés, qui se connaissent partiellement ou ne
meilleurs amis. Parfois, le malade quitte savent rien de leurs existences respectives.
uniquement son environnement familier, Elles n’entrent que rarement en contact les
Albert Fish
Les troubles mentaux

mais peut être retrouvé et ramené. Dans les unes avec les autres. Sigmund Freud avait
Né le :
cas les plus extrêmes, il se façonne une nou- déjà observé ce type de maladie. Les
19/05/1870 à Washington D.C. velle identité, oublie totalement sa vie pas- malades sont capables de maintenir un cer-
Décédé le :
16/01/1936 à Sing-Sing
sée et ajoute dans une certaine mesure une tain contact social et parfois même d’avoir

Nationalité : américaine
amnésie dissociative. un emploi (limité). Cependant, les troubles

Formation : peintre
dissociatifs sont probablement fondés par
Dans les pays ou les régions sans recense- un effort inconscient de remplir les exi-
Caractéristiques
ment (une grande partie des États-Unis gences inconciliables de l’environnement.
APP 09 Prestance 45 % dans les années 1920), il peut être très diffi- Cela signifie que dans une situation de crise
CON 11 Endurance 55 %
DEX 11 Agilité 55 %
cile de retrouver la personne. (ou lors d’une rencontre que le malade
FOR 11 Puissance 55 %
considère comme une crise), une autre per-
TAI 11 Corpulence 55 %
D’après les psychothérapeutes, les causes sonnalité peut surgir au premier plan, avec
ÉDU 11 Connaissance 55 % typiques des troubles dissociatifs sont des
INT 08 Intuition 40 %
des conséquences catastrophiques.
POU 08 Volonté 40 %
expériences extrêmes telles que les meur-
tres, la guerre ou les abus. Des monstres qui La plupart des malades construisent des
Valeurs dérivées séquestrent des personnages et les soumet- personnalités très diversifiées. Avec l’autori-
Impact +0
Points de Vie 11
tent à un traitement long et cruel peuvent sation du gardien, un joueur peut très bien
Santé Mentale 00
impliquer le développement d’un syndrome changer de personnalité dans une situation
de fuite ou contribuer à ce que le souvenir adéquate. Il est cependant possible qu’il lui
Compétences  de ce traumatisme le déclenche. Les
Pratique artistique : peinture 40 %
faille expliquer les choses au groupe. Si le
Se cacher 70 %
Insectes de Shaggai, les Mi-Go, les Lloigor gardien veut procéder ainsi, le joueur ne
et la Grand Race de Yith peuvent entraîner doit pas simplement appliquer comme pour
Langues
un tel trouble chez ceux qui sont emprison- l’amnésie dissociative deux valeurs diffé-
Langue maternelle : anglais 55 % nés puis relâchés (ou, pour les plus chan- rentes pour le Mythe de Cthulhu et la Santé
Attaques
ceux, qui arrivent à s’enfuir). Mentale maximum. Il lui faut en effet plu-
• Armes blanches : sieurs feuilles de personnages, une pour
armes de mêlée (rasoir) 40 % Conseils de jeu
Dégâts 1D4
chacune de ses personnalités. Ces person-
Le personnage part très loin, mais se com- nages n’ont pas besoin d’être pareillement
Parcours professionnel 
porte naturellement jusqu’à ce qu’il puissants et, en cas de doute, le gardien
Albert Fish perdit son père à l’âge de
revienne à lui. S’ensuit la plupart du temps décide quelle personnalité surgira au pre-
cinq ans. Sa mère ne pouvant pas nour- une amnésie partielle, mais non irréversible.
rir seule la famille de 12 enfants, il fut
mier plan. Le personnage n’est plus maître
envoyé dans un orphelinat et devint un
Cet état dure entre quelques heures et de son subconscient.
enfant difficile et nerveux. Il fut souvent
quelques jours.
châtié par la directrice, mais en éprouvait
une satisfaction sexuelle. Il se fit une
Une crise d’identité dissociative peut arriver
réputation dans l’orphelinat en raison de
« Il faut absolument que je parte ! » comme pour les autres troubles dissociatifs
ses jeux extrêmement pervers, par
suite à un traumatisme, souvent par la perte
exemple en recouvrant d’essence la
Option : - d’un proche. Les personnages qui voient
queue d’un cheval et en l’enflammant.
Lorsqu’il quitta l’établissement, sa voie
une civilisation humaine partir en fumée à
était toute tracée vers le sado-maso-
cause de l’apparition d’un Grand Ancien ou
chisme. La plus spectaculaire de ses
Crise d’identité dissociative d’une puissante créature du Mythe peut
perversions fut probablement de s’enfon- souffrir d’une telle crise (la mort en
cer un peu partout dans le corps de
«  - Et maintenant, montrez-moi les fous, Dr
longues aiguilles.
Seward. quelques jours de dizaines de personnes ou
plus et la destruction d’une colonie entière).
66
- Pour la dernière fois, Lord Goodenrich : ces
En 1882, il eut une relation homo- personnes sont des patients. Ils sont malades et Il est possible qu’ils tentent même incons-
sexuelle, puis se maria avec une jeune
fille de 19 ans en 1898 avec laquelle il
sont traités ici. Vos soi-disant fous qui se pren- ciemment de conserver une partie de la per-
eut six enfants. Elle le quitta au bout de
nent pour Napoléon et parlent avec Dieu, vous sonnalité des défunts, au prix de leur propre
20 ans de mariage, mais il ne voulut pas
pouvez les chercher dans un hospice peu ragoû- santé mentale.
divorcer et se remaria tout simplement
trois fois de plus.
tant des Balkans ou en Italie. Nous sommes
dans un établissement thérapeutique moderne. Conseils de jeu
Fish commit son premier meurtre en
Voici M. Robert Lewis Balfour Stevenson. Il Deux personnalités ou plus semblent
1910 à Wilmington, où il tua un homo- souffre d’une crise d’identité dissociative. constituer le personnage et alterner au pre-
sexuel. Entre 1902 et 1923, il fut arrêté - Pardon ? mier plan sans avoir connaissance de l’exis-
huit fois par la police pour tentative de
fraude, chèques sans provision et autres
tence de l’autre. Cette maladie est néan- Le masochiste en revanche prend plaisir à
délits similaires. Il dut passer une fois 90
moins très rare et dans la vie quotidienne, ce la soumission et à l’humiliation en étant par
trouble prend plus souvent la forme d’une exemple commandé par une «  maîtresse  » jours en prison pour avoir écrit des let-
tres obscènes. Il fut interné trois fois
dans des hôpitaux psychiatriques, mais
double vie (par exemple noble le jour et (domina) et en se faisant punir pour des
fut à chaque fois remis dehors, n’étant
prostituée la nuit, mari le jour et criminel la comportements imaginaires.
nuit, mère attentive et supérieure tyran- considéré comme ni fou ni dangereux. Il
fut confondu pour le meurtre de la petite
fille de dix ans, Grace Budd, qu’il enleva
nique, etc.). Ce trouble offre de nombreuses
et tua en 1928. L’arrestation fut rendue
possibilités de mise en scène dans les scéna-
possible par une lettre que Fish envoya
rios. Un joueur peut posséder plusieurs
feuilles de personnages, une pour chaque à la mère de Grace en 1934, dans
laquelle il expliquait son goût pour la
chair humaine et décrivait la manière
personnalité, et le gardien décide en cas
dont il avait tué et dévoré sa fille.
d’hésitation lequel entre en jeu. Il est égale-
ment possible de faire incarner les diffé-
Le nombre de ses victimes est

Les troubles mentaux


aujourd’hui encore inconnu et les esti-
rentes facettes du personnage par plusieurs
mations vont de seize á plusieurs cen-
joueurs ou changer de personnalité suite à
taines. Fish attirait principalement les
des déclencheurs prédéterminés. Il ne faut
pas sous-estimer la capacité du cerveau à se enfants noirs des couches les plus
basses de la société dans des caves où
il peignait. Il les torturait souvent pen-
protéger, même pour quelqu’un présentant
dant des jours avant de les tuer, de cou-
un trouble mental. Cela peut être par exem-
ple toujours la personnalité «  adéquate  » per leur cadavre en morceaux et de les
consommer. Il voyagea de New York au
Montana, à travers 23 états différents.
dans la situation qui prend le dessus. Si
Son procès débuta le 11 mars 1935 et,
l’une des personnalités est particulièrement
malgré les preuves évidentes de sa folie
audacieuse, elle surgira dans les situations
dangereuses pour protéger le corps (natu- et les expertises allant dans ce sens, il
fut condamné à mort : « Quelle joie ce
sera pour moi de mourir sur la chaise
rellement, cela ne se décide pas consciem-
électrique. Je vais ressentir la plus
ment). Un autre aspect intéressant est la
grande sensation de toute ma vie. La
connaissance de l’une des personnalités de
seule chose dont je n’ai pas encore joui.
Mais le verdict n’est pas juste. Vous
l’existence de l’autre (mais pas l’inverse) et
savez que je ne suis pas sain d’esprit. Et
qui tente de la refouler.
que vont faire mes pauvres enfants si je
Une rencontre des deux personnalités dans Les relations sexuelles entre les sadiques et ne peux plus les guider ? »

Fish fut exécuté sur la chaise électrique


les rêves du personnage peut être également les masochistes sont souvent, contrairement
le 16 janvier 1936. On dit que la pre-
une agréable mise en scène. à ce que l’on pourrait penser, peu satisfai-
santes et ne durent pas longtemps. En effet, mière décharge n’a pas suffit à le tuer et
que les 27 aiguilles en métal présentes
dans son corps auraient provoqué un
« M. Hyde ? Je ne connais pas de M. Hyde ! » les troubles des partenaires dégénèrent, ce
court-circuit.
qui aboutit à une séparation ou éventuelle-
Option : les valeurs de compétences et les ment un meurtre, un coup mortel ou un
points de Santé Mentale peuvent être gérés Un psychiatre indiqua plus tard que,
dans la famille de Fish, sept personnes
suicide.
étaient atteintes de troubles mentaux.
indépendamment pour chaque feuille de
Deux de ses oncles étaient décédés
personnalité du personnage. Seule une Conseils de jeu
dans des asiles, sa mère entendait des
perte des Points de Vie s’applique sur le
voix dans la rue et avait des hallucina-
Entre les formes extrêmes telles que le ligo-
personnage générique.
tions visuelles, l’un de ses frères consi-
tage et les coups pour le sadique / être ligoté
déré comme dément mourut d’hydrocé-
et battu pour le masochiste, et tous les élé-
ments de maîtrise et de don de soi dans les phalie, un autre était alcoolique et l’une
de ses sœurs était folle. L’expertise psy-
chiatrique de Fish indiqua de nom-
relations non perturbées, il existe toutes
Troubles psychosexuels
breuses perversions sexuelles. De plus,
sortes d’étapes intermédiaires. La première
composante est le plaisir de torturer et celui il souffrait de visions et d’hallucinations
religieuses et affirmait avoir reçu l’ordre
de Dieu pour ses meurtres.
Les troubles psychosexuels sont attribués à de souffrir qui se mêlent et qui peuvent
des problèmes de développement de la s’exprimer simultanément. Les rituels
De nombreux tueurs en série dans la lit-
sexualité, dont les bases peuvent remonter à jouent la plupart du temps un rôle impor-
tant dans le sexe. térature et les films se basent sur les
actes indescriptibles d’Albert Fish, mais
l’enfance ou à l’adolescence. Il n’y a par
rien n’atteint la dimension de cruauté
conséquent aucun déclencheur direct en
qu’il déploya en réalité.
relation avec le Mythe. Tout au plus, un « C’est lui qui le voulait, monsieur le policier. Il
évènement en rapport avec Shub- n’a pas prononcé le mot qui arrête tout ! »
Niggurath ou d’autres créatures ou rituels
peuvent être un révélateur en raison des
pratiques sexuelles. Fétichisme 67
« Le cas de monsieur C. est extrêmement inté-
ressant. Comme il me l’a rapporté, il aurait été
Sadisme et masochisme tenu pour mort de façon erronée suite à une
Le sadique ressent une satisfaction par la crise de tétanie et envoyé dans l’hôpital local où
soumission et l’humiliation de son parte- on le prépara pour l’autopsie. Lorsque la femme
naire sexuel, et peut même dans les cas les médecin de service entreprit son examen et
plus poussés apprécier de lui infliger des passa aux parties génitales, monsieur C. eut
douleurs physiques. une érection.
Cette réaction apporta la preuve que celui-ci Zoophilie
n’était pas décédé et un traitement médical Le sujet, un certain Martin S. de G. fut surpris
approprié le fit sortir de son état. Monsieur C. pendant la nuit dans un box du fermier M.
se plaint à présent d’un trouble dans sa vie alors qu’il se livrait à des pratiques sexuelles
sexuelle qui remonte à cet incident. Il est contre-nature. Le hennissement du cheval
impuissant si sa partenaire ne porte pas de alarma le fermier, qui attaqua Martin S. sous
gants de latex. » le coup de l’émotion avant de l’enfermer dans la
Extrait du dossier du Dr R. Ostheimer, remise et de contacter la police. Martin S. fut
thérapeute spécialiste de la sexualité interné pour observation dans la maison de
(d’après la nouvelle de Stephen King Salle santé de G..
d’autopsie 4). Extrait d’un rapport de la gendarmerie.

Dans le cas du fétichisme, l’excitation La zoophilie est un acte sexuel entre un


Les troubles mentaux

sexuelle ou l’éjaculation est fortement liée à humain et un animal. Cette pratique, consi-
un objet déterminé. Il peut s’agir d’objets dérée comme perverse, est encore passible
tels que des détails de l’accoutrement (la d’une peine dans de nombreuses cultures,
partenaire doit par exemple porter des sans parler de la marginalisation sociale.
chaussures à haut talon dans le lit) pour que
le rapport puisse se dérouler normalement. Celui qui se sent attiré sexuellement par les
Parfois, l’objet seul suffit au fétichiste pour poissons ou les amphibiens après un long
générer l’excitation sexuelle. séjour à Innsmouth n’est vraisemblablement
pas seulement zoophile, il possède des anté-
On trouve ainsi dans cette catégorie le mari cédents d’autres troubles psychiques.
qui se masturbait devant le miroir en ne
portant rien d’autre qu’un caban de femme. Conseils de jeu
Les personnes qui ont tendance à s’orienter
Les rapports sexuels ne l’intéressaient que si
vers la zoophilie sont plutôt des hommes en
sa femme en portait un et il avait dans ce
marge de la société pour qui elle constitue
but acheté tout un attirail de cabans diffé-
une activité sexuelle de remplacement en
rents. En cas d’absence de l’objet, il était
raison de leur isolement. C’est un trouble
complètement impuissant. passager relativement rare de nos jours.
Le fétichiste peut être également obsédé « Grand père, pourquoi appelle-t-on le cheval
par une partie définie du corps humain. De un étalon ? »
nombreux hommes ressentent une fascina-
tion pour la poitrine des femmes, mais on
ne peut parler de fétichisme que lorsque
celle-ci est déterminante pour l’assouvisse- Travestisme
ment de ses désirs et que le reste de la Le travesti porte des vêtements typiques du
femme lui est pour ainsi dire égal. sexe opposé. En général, il s’agit d’hommes,
qui de plus sont bien moins discrets dans
Dit autrement : si un homme ne peut entrer des vêtements de femmes que des femmes
en érection qu’à partir du bonnet C et qu’il en pantalon, tout du moins dans la société
ne se concentre que sur les seins pendant les actuelle. Il est très rare que les patients se
préliminaires et l’acte, il est très probable sentent obligés d’être traités, mais leur
qu’il soit fétichiste. L’obsession du féti- famille ou la justice les y pousse dès que leur
comportement est considéré comme scan-
chisme peut être dirigée vers d’autres par-
daleux.
ties du corps comme les cheveux, la bouche,
les mains, etc.
Le travesti ne ressent pas d’excitation
sexuelle dans ses vêtements de femme,
Presque tous les fétichistes sont des comme c’est le cas du fétichiste, mais seule-
hommes et un traitement thérapeutique ou ment un bien-être. Il existe cependant des
une thérapie comportementale réussit dans formes de travestisme comportant des traits
la moitié des cas. fétichistes. Les travestis ne sont pas obliga-
toirement homosexuels.
68 Conseils de jeu
Un personnage présente un trouble féti- Conseils de jeu
chiste lorsqu’un objet devient la cible de Un travesti est un personnage masculin qui
l’excitation et remplace le partenaire. aime s’habiller en femme et s’exhiber de la
Souvent, ce sont les sous-vêtements fémi- sorte. Cela ne l’empêche pas de vivre une
nins ou les chaussures qui procurent la sti- relation tout à fait stable avec sa partenaire.
mulation et l’orgasme. Les travestis se considèrent encore comme
des hommes et ne veulent pas devenir
« S’il te plaît, laisse-moi embrasser tes bottes ! » femme (ils ne sont pas transsexuels).
Les sous-vêtements ou le port de vêtements Troubles
féminins est souvent vu comme un stimu-
lant sexuel comme pour le fétichisme. Les du comportement alimentaire
femmes travesties sont très rares.
Il existe différents types de troubles alimen-
« Je suis Priscilla, la reine de la nuit ! » taires. Les deux présentés ici sont les plus
courants et ils sont souvent très imbriqués.
Le gardien peut par conséquent laisser le
Exhibitionnisme personnage dans le doute en faisant appa-
Ce trouble apparaît la plupart du temps raître chez lui des symptômes d’autres trou-
chez les hommes qui assouvissent leurs bles une fois qu’il a reçu son autorisation de
désirs en exhibant leurs parties génitales en sortie après une aliénation mentale par
public devant les femmes. Il est très exemple.

Les troubles mentaux


répandu et implique très souvent un carac-
tère compulsif. Les exhibitionnistes souf-
frent toujours d’une insuffisance sexuelle Maigreur endocrinienne
qu’ils tentent de compenser. En tant (anorexie)
qu’amant, de nombreux exhibitionnistes Le plan d’envoyer Jennifer comme appât pour
sont plutôt passifs, ont peu de succès, et les instigateurs de la Silver Twilight Lodge s’est
sont souvent dominés par leur partenaire, si avéré si réussi que ses amis ont été en mesure
tant est qu’ils en aient une. d’identifier les Mi-Go et de libérer Jennifer des
excroissances de leur technologie repoussante
avant que les Fungi de Yuggoth aient eu le
temps de leur infliger des dégâts corporels. La
déchéance physique dans laquelle tomba
Jennifer au cours des années suivantes décida
les amis à ne plus jamais utiliser d’innocentes
personnes comme appât.

Le personnage concerné a une peur mala-


dive de devenir ou d’être gros, mange (si
tant est qu’il le fasse) beaucoup moins que
ce qu’il lui faudrait et perd ainsi du poids.
Une thérapie est très difficile à prescrire, car
le malade ne se sent pas du tout malade,
mais plutôt fier de soumettre son corps à sa
volonté.

L’anorexie peut être interprétée comme une


tentative désespérée de contrôler son propre
corps. Des personnages possédés temporai-
rement par un sort de contrôle, de sugges-
Exhibitionnisme latent ?
tion, de domination ou par Lier l’Âme et qui
n’étaient plus maître d’eux-mêmes peuvent
développer ce type de trouble. Cela peut se
L’exhibitionniste veut choquer les femmes
produire également s’ils ont disposé un
par son comportement et leur réaction le
moment des capacités de monstres tels que
satisfait ou l’excite. Il se soulage ensuite par
les Mi-Go (Hypnose des Mi-Go), les Shan
la masturbation.
(Insectes de Shaggai), la Grande Race de
Conseils de jeu Yith, voire même les Grands Anciens.
Un personnage exhibitionniste est souvent
de sexe masculin, a entre 30 et 50 ans, pos- Conseils de jeu
sède des relations stables et est souvent La plupart du temps, ce sont les jeunes filles
marié. Il expose d’ordinaire volontiers son qui, à la puberté, souffrent d’anorexie. La
membre, de préférence aux femmes et aux personne a une perception déformée d’elle-

69
enfants, mais plus rarement aux jeunes même et de son corps et refuse toute nour-
hommes. Il tire un plaisir sexuel de la réac- riture, ce qui peut conduire dans les cas les
tion des témoins, leur curiosité, leur excita- plus graves à la mort. Des dommages du
tion, leur affolement ou même la colère des cerveau sont possibles en raison du manque
parents. En général, les exhibitionnistes ne de nourriture. Après des phases de refus
sont pas vicieux, mais se montrent relative- total de manger, des phases de boulimie
ment souvent. peuvent suivre. Un personnage anorexique
porte souvent des vêtements amples, car il
« Je vais courir nu sur le terrain et ils pourront se sent trop gros et veut se dissimuler. Il
tous me voir ! » picore, trouve des arguments selon lesquels
il ne peut/veut/doit pas manger ou déclare
ne pas avoir faim. Une salade et trois
gâteaux secs par jour suffisent amplement,
les feuilles de salades grignotées une par
une et les gâteaux mangés petite miette par
petite miette.

« Merci, je prendrai juste un verre d’eau. »

Option : le joueur fait pour chaque semaine


de jeu un test d’Endurance -10  %. En cas
d’échec, le personnage perd un point de
CON, l’échec suivant entraîne une perte
Les troubles mentaux

d’un point de TAI, puis CON, puis TAI,


Au Moyen Âge dé
etc. Les points de vie diminuent mécani- jà !
quement. Si la valeur de CON tombe à 0, le
personnage meurt, tandis que la valeur de d’un humain en Y’Golonac, la perte de
TAI ne peut pas être inférieure à 6 pour un points de Santé Mentale lors d’une rencon-
adulte. Il est certes peu probable qu’un per- tre avec Nyarlathotep ou l’étude trop appro-
sonnage s’affame ainsi jusqu’à la mort, mais fondie de l’ouvrage du Mythe Révélations de
dans une campagne de L’Appel de Cthulhu, Glaaki peut entraîner ce trouble qui sur-
la diminution induite de ses Points de Vie vient plus souvent chez les femmes que
lui fera certainement perdre la vie avant chez les hommes.
d’être victime de sa malnutrition.
Conseils de jeu
Un personnage qui souffre de boulimie sem-
Boulimie ble, contrairement aux anorexiques, com-
(à voix basse)  : «  - Là, c’est elle, Harvey. plètement normal. Il est possible que la
Quelques jolies histoires et elle nous paye notre boulimie se développe ensuite en anorexie.
expédition à R’lyeh. Reprends-toi bon sang ! Le personnage prend des repas gargan-
(à voix haute)  : - Lady Winterbottom, voici tuesques et se fait ensuite vomir. C’est sou-
M. Harvey Walters. M. Walters, Mme vent la peur de devenir trop gros qui le
Winterbottom est une collectionneuse enthou- pousse à faire cela. Alors que l’anorexie
siaste sur les mœurs allemands et serait certai- touche très majoritairement les femmes, on
nement ravie si vous lui exposiez nos décou- trouve de plus en plus d’hommes souffrant
vertes á Oberndorf. de boulimie. Dans la Rome antique, la bou-
- Oh oui, vous devez me raconter tout cela en limie n’était pas un trouble psychique, mais
détails. Votre ami m’a déjà mis l’eau à la la reconnaissance de l’estimation de la nour-
bouche. Est-il vrai que vous avez découvert des riture…
vestiges de l’ère païenne à Oberndorf avec des
représentations grossières de serviteurs volants « Je reviens tout de suite, je dois aller aux toi-
des dieux préchrétiens, M. Walters  ? lettes. »
M. Walters ? Mais où allez-vous ?
- Veuillez l’excuser Lady Winterbottom, M. Option  : l’irritation permanente des
Walters a parfois de petits malaises. muqueuses de la bouche par l’acide de l’es-
- Un homme si charpenté ? tomac lors des vomissements peut faire per-
- Oui, difficile à croire, n’est-ce pas ? Il va aller dre un point de CON tous les deux mois.
se laver les mains et… Cependant, la Constitution ne peut pas
- Mais… il va à la cuisine ?! » diminuer de plus de cinq points au total.

Un personnage boulimique ingurgite en


peu de temps de grandes quantités de nour-
riture jusqu’à en avoir des crampes à l’esto- Troubles du sommeil
mac, voire en vomir. Les crises peuvent se
produire plusieurs fois par jour ou un peu Le terme trouble du sommeil est un mot

70
moins souvent, entre deux et vingt jours. générique pour désigner les problèmes qui
Contrairement à d’autres troubles, les bou- touchent le sommeil. Parmi eux, on trouve
limiques réussissent plus souvent à dissimu- l’insomnie, l’hypersomnie, les troubles du
ler leurs problèmes. Les crises et les vomis- rythme du sommeil et les parasomnies.
sements sont souvent liés à des épisodes L’étude des livres du Mythe est particulière-
dépressifs et à un sentiment de honte. La ment adaptée au déclenchement de troubles
boulimie peut intervenir en cas de pacte du sommeil, mais des pertes de points de
sous une forme ou une autre avec des puis- Santé Mentale entraînant un traumatisme
sances allant au-delà de sa capacité de per- temporaire de courte durée peuvent égale-
ception  : le témoin d’une transformation ment en être la cause.
Insomnie théorie de la victime d’un cambriolage dissi-
Une heure trente du matin. Je suis si fatigué. mulé par un incendie. Les indices laissent pen-
Le sommeil ne veut pas venir. La bière ne m’a ser que le défunt s’est endormi en fumant une
pas aidé et la valériane non plus. Le lait chaud cigarette, un verre de cognac à la main. Dans
avec du miel a été aussi efficace que ma prome- son sommeil, il aurait laissé tombé le verre
nade dans le quartier. Peut-être est-ce la puni- d’alcool et la cigarette qui l’enflamma. Le feu se
tion de ma curiosité. Lorsque les gendarmes ont serait propagé rapidement sans réveiller la vic-
enfoncé la porte de l’appartement de mon voi- time. Elle serait donc décédée par intoxication
sin suite à mes déclarations concernant l’odeur avant de brûler. Un policier qui souhaite rester
putride répugnante qui me parvenait, je vou- anonyme commenta sèchement  : «  Ce type
lais forcément être présent. On ne sait jamais devait avoir le sommeil lourd. »
qui habite à côté. J’ai pu jeter un œil à travers Extrait d’un article du Hamburger
la porte ouverte et le reste, je l’ai appris par les Abendblatt

Les troubles mentaux


rumeurs. Le chien massacré, les griffonnages
sanglants et étranges sur les murs et le corps L’hypersomnie s’exprime par une fatigue
fendu et dépourvu d’yeux de mon voisin. intense chronique au cours de la journée
Depuis, je dors mal. En fait, je ne dors plus. sans raison apparente, un besoin de dormir
Je… suis… si… fatigué. ou une tendance à l’endormissement brutal.
Les causes de ce trouble peuvent être une
Les insomniaques ont des difficultés à s’en- tumeur au cerveau, une inflammation du
dormir et à rester endormis et lorsqu’ils tronc cérébral ou un empoisonnement.
dorment, cela ne leur apporte pas de repos.
Les insomnies peuvent être un trouble à Conseils de jeu
part entière ou survenir comme symptôme Un personnage souffrant d’hypersomnie
d’une autre maladie. présente un besoin extrême et dispropor-
tionné de sommeil, tout en se plaignant de
Conseils de jeu fatigue et d’épuisement. La forme maladive
Un personnage souffrant d’insomnie reste de ce trouble est la narcolepsie. Elle est cau-
souvent éveillé des heures entières avant de sée par une affection neurologie du rythme
réussir à s’endormir. Généralement, ce sont du sommeil. Le personnage a un besoin
des pensées perturbantes dont le person- irrépressible de dormir et somnole toute la
nage n’arrive pas à se débarrasser qui l’em- journée sans pouvoir combattre cet état. Il
pêchent de s’endormir. Au bout de trois existe également les cas de sommeil dans
heures, il est presque impossible de s’endor- des situations déterminées, que le gardien
mir et le personnage, régulièrement, ne dort doit définir. Le personnage dort alors avec
pas de la nuit. S’ensuivent une fatigue une absence totale de contrôle sur ce phé-
intense, des problèmes de concentration, un nomène pendant quelques secondes, voire
énervement et une distraction liés au quelques minutes. Les engourdissements
manque de sommeil. Si le sommeil du per- soudains des muscles en cas de forte émo-
sonnage est entrecoupé ou qu’il se réveille tion, les paralysies par compression au réveil
extrêmement tôt (et ne peut pas se rendor- ou les cycles anormaux du sommeil sont
mir), les conséquences sont les mêmes. d’autres formes de ce trouble.
Un manque de sommeil durable agit sur le
système nerveux. La perception et le sys- « Je pense que la solution c’est … zzzz … ! »
tème immunitaire sont affaiblis. En cas de
troubles du sommeil chroniques, de l’hyper- Option : un personnage concerné ne peut
tension, des maladies cardiaques, des mala- rester éveiller longtemps que très difficile-
dies gastro-intestinales ou des dépressions ment. S’il se force à le faire, il doit réussir
peuvent survenir. toutes les heures un test d’Endurance assorti
d’une réussite spéciale, -20  % seulement
« Je suis si fatigué… mais je n’arrive pas à dormir ! » lorsqu’il est en pleine discussion et normal
lorsque de l’adrénaline circule dans son
Option  : un personnage concerné obtient corps.
un malus de 10 pourcent sur toutes les
compétences de perception. Sa valeur APP
peut également baisser d’un à deux points, Parasomnies
car il ressemble de plus en plus à un cadavre Les parasomnies sont des troubles du som- 71
ambulant. meil survenant principalement chez les
enfants et les adolescents, et qui se caracté-
risent par des cauchemars, des angoisses
Hypersomnie nocturnes, du somnambulisme ou une énu-
Une fois que l’incendie a pu être maîtrisé, les résie. Si un personnage adulte y est égale-
pompiers ont découvert dans l’appartement ment sujet, on peut supposer qu’il présen-
carbonisé le corps d’un homme assis dans un tait ces symptômes également dans l’en-
fauteuil. Les premiers examens ont écarté la fance et que c’est une sorte de régression.
Les angoisses nocturnes surviennent prin-
cipalement chez les enfants entre trois et
huit ans et s’estompent la plupart du temps
au moment de la puberté. Bien que les
angoisses nocturnes soient également pré-
sentes chez les névrotiques, il n’y a aucun
lien prouvé entre les névroses d’angoisse et
les angoisses nocturnes.

Conseils de jeu
Typiquement, une personne qui subit une
angoisse nocturne (en général les enfants),
La découverte étrange eut pendant sort de son sommeil profond en criant une
Les troubles mentaux

des années des répercussions sur


Conseils de jeu
le sommeil des enfants
à trois heures après son endormissement.
Les parasomnies se produisent à l’état
éveillé, partiellement éveillé ou lors d’un Elle est trempée de sueur et respire diffici-
changement de phase du sommeil. lement, ne reconnaît ni son environnement
L’activation du système nerveux central est ni ses proches. Au bout d’un certain temps,
responsable de cela, car elle interrompt le elle se rendort et ne se rappelle pas de sa
processus de sommeil. Un personnage souf- crise au réveil.
frant de parasomnie l’exprime par les mus-
cles du squelette ou le système nerveux « Au secours, non, ne me faites pas de mal ! »
végétatif. Il peut par exemple être totale-
ment déboussolé au réveil, être somnam- Option : -
bule, parler dans son sommeil, avoir des
secousses présomniaques, grincer des dents,
faire des cauchemars, ronfler, etc. Somnambulisme
« Où est-ce que je suis ? » Le somnambulisme peut survenir sponta-
nément. Le somnambule se lève dans son
Option  : en fonction de la parasomnie, le sommeil et agit de façon inconsciente tout
gardien peut appliquer des règles spéciales en se trouvant dans un état crépusculaire
pour certaines situations. spécifique : ses yeux sont ouverts, mais son
regard est vide.
Angoisse nocturne Il se recouche quelque part et se réveille
(pavor nocturnus) quelques heures plus tard sans aucun souve-
… je fus tiré de mon sommeil par un cri nir de se qui s’est produit, mais en ayant
effroyable. C’était le hurlement d’une personne probablement beaucoup rêvé. Dans cet état,
en panique, tellement épouvantable que mes les capacités de perception sont très dimi-
cheveux se dressèrent sur ma tête. Cela prove- nuées, mais pas complètement absentes.
nait de la chambre de mon fils. Je ne sais plus
comment j’ai réussi à me diriger dans le noir, Conseils de jeu
mais mes pieds semblent avoir trouvé seuls le Le somnambulisme est un trouble du som-
chemin. La main tremblante, j’allumai la meil non organique. Le personnage se
lumière et me retrouvai face à un tableau cho- déplace comme dans un rêve, les yeux
quant : Richard se tenait debout sur son lit, le ouverts, mais le regard vide, bien que ses
visage exsangue, son corps frêle tremblait agissements semblent avoir un but précis. Il
comme une feuille. Je me précipitai vers lui,
risque néanmoins de se blesser en tombant
l’enlaçai, lui caressai les cheveux trempés de
par exemple.
sueur et lui susurrai calmement : « ce n’est qu’un
mauvais rêve, tout va bien, ce n’est qu’un
La plupart du temps, le personnage ne se
rêve ». Mais ses yeux étaient vides ; il ouvra à
nouveau la bouche et se mit à hurler et à hurler souvient de rien une fois éveillé. Le gardien
encore… peut tout simplement simuler la situation
en jouant une escapade nocturne sans le
joueur et en le confrontant lors de son réveil
72
L’angoisse nocturne est un trouble du som-
meil qui déclenche chez les patients des aux conséquences. Il n’est pas obligé de lui
états d’angoisse intenses. Il s’assoit sur son dire que le personnage est somnambule.
lit, blanc comme un linge, regarde fixement
dans une direction et hurle. L’accès d’an- « Quoi ? Je me suis mis à la fenêtre et j’ai hurlé
goisse s’accompagne de sueurs froides et de à la lune ? »
tremblements incontrôlés. Dès que le
patient prend conscience de son environne- Option : -
ment, les symptômes refluent. Il se rendort
et ne se souvient de rien lorsqu’il se réveille.
Troubles du comportement palpitante avant les faits et une satisfaction
intense ensuite, suivie par un sentiment de
culpabilité. Il l’oublie cependant rapidement
et continue de voler. Le personnage niera
Cleptomanie
vraisemblablement le vol, même s’il est pris
La dame brune en robe noire avait fait les yeux la main dans le sac ou que les preuves l’ac-
doux au conducteur de bus Heinz Kraft depuis cablent.
plus d’une heure avant de venir s’asseoir à côté
de lui. Kraft était littéralement suspendu à ses Si un joueur ne joue pas sa cleptomanie
yeux et à ses lèvres. La rencontre fut d’autant irrépressible, le gardien doit lui mentionner
plus agréable pour Kraft qu’elle lui commanda ses délits.
des boissons toute la soirée et paya généreuse-
ment plusieurs fois devant lui. Des semaines « Je ne sais pas comment c’est arrivé dans ma

Les troubles mentaux


plus tard, il se demandait encore comment il poche, je vous le jure ! »
avait pu perdre lors de cette soirée si agréable
son plan de service des bus, son jeu de carte usé Option  : si un personnage est pris sur le
et son mouchoir avec ses initiales brodées. Que fait, il y aura des conséquences sociales à
l’étrangère mystérieuse et manifestement aisée son geste. Il doit réussir un test d’Intuition -
qui l’avait entretenu puisse les avoir volés ne 20 % pour ne pas succomber au besoin de
lui effleura jamais l’esprit. voler.
La cleptomanie est une obsession à voler.
Au début du XXIème siècle, cette maladie
Pyromanie
commença à être attribuée à diverses causes
individuelles, ce qui n’était pas le cas dans «  - Monsieur Lacina  ? Qu’êtes-vous en train
les années 1920. de faire ?
- Je m’asperge d’essence. Vous devriez le faire
Les biens volés sont souvent sans valeur, aussi. Grâce à mon séjour à Innsmouth, je sais
mais le malade ressent le vol comme pas- que nos persécuteurs se trouvent en lien étroit et
sionnant, excitant et hédoniste. Malgré la pervers avec la mer. En plus, ils essayeront,
faible valeur des objets volés, les magasins et comme avec moi, de nous prendre tous vivants.
autres entreprises portent plainte contre le Les créatures aquatiques haïssent le feu, c’est
client la plupart du temps, même dans les logique, non ? Je vais donc mettre le feu à mes
années 1920. Les personnes souffrant de vêtements lorsque ces créatures répugnantes
cleptomanie finissent donc souvent par se viendront.
retrouver en marge de la société. - (Toussotement) Un plan rusé. Mais vous
vous immolez.
Des effets magiques tels que les images - Mais non. L’essence ne brûle que sur la sur-
étranges de la lampe d’Alhazred, la protec- face de mes vêtements et à faible température.
tion efficace de l’œil de la lumière et de Attendez, j’enflamme ma manche pour vous
l’obscurité, les connaissances saisissantes montrer. »
fournies par la poudre d’Ibn-Ghazi, les
représentations déformées de la Lentille de Les pyromanes ressentent le besoin irré-
Leng, la lame spectrale qui découpe la réa- pressible de mettre le feu. À bien des
lité ou encore le sortilège Invoquer / égards, ils se rapprochent des cleptomanes.
Contrôler un Byakhee avec un sifflet Ils allument sans cesse des incendies, se
enchanté ou un Serviteur des Dieux sentent excités avant leur geste et heureux
Extérieurs avec une flûte ensorcelée peuvent après. En général, le pyromane n’a pas pour
entraîner une possession étrange. Il est pos- but de faire du tort à quelqu’un, il n’est pas
sible que le personnage soit convaincu que un incendiaire criminel, mais un malade
les acquisitions régulières et parfois aventu- mental. Il porte souvent un très grand inté-
reuses d’objets a priori insignifiants sont le rêt au feu sous toutes ses formes et à ses
seul moyen de se protéger contre les hor- propriétés.
reurs du Mythe de Cthulhu. Les thérapies
sur les cleptomanes sont souvent difficiles, La victoire (la Santé Mentale du person-
car les petits vols (même plus réguliers) ne nage est décisive) contre des monstres par le

73
leur semblent pas dignes d’être mentionnés. feu, les armes à feu, les explosifs ou tout
simplement la rencontre avec une créature
Conseils de jeu telle que les Vampires de feu ou le Grand
Un personnage cleptomane est souvent tenté Ancien Cthugha peuvent déclencher cette
de voler quelque chose qui ne lui est d’au- maladie dangereuse.
cune utilité et qu’il jette ou offre ensuite
(par mauvaise conscience également). Il est Conseils de jeu
également possible qu’il s’en fasse une col- Les pyromanes ressentent une envie de met-
lection. Lorsque le personnage est envahi tre le feu. Ils allument des incendies souvent
par ce besoin de voler, il ressent une tension sans aucun motif. Un personnage pyromane
peut observer les flammes et le feu pendant Certes, les personnes concernées s’isolent et
des heures, fasciné et comme hypnotisé. se ruinent financièrement, mais puisque
Pendant et peu après leur geste, ils sont leur comportement n’est pas vraiment
satisfaits, mais en deviennent dépendants et ostensible ni d’ailleurs répréhensible, elles
recommencent de plus en plus. Ils essayent ne se rendent souvent pas compte de leur
volontiers de saisir les flammes à mains maladie. Les jeunes hommes sont les plus
nues et jouent souvent sans relâche avec un concernés par ce trouble comportemental.
briquet ou des allumettes.
Seuls les témoins d’évènements effroyables
Si un joueur ne joue pas sa pyromanie irré- qui ébranlent voire détruisent leur Santé
pressible, le gardien doit lui mentionner ses Mentale peuvent déclencher une dépen-
délits. dance au jeu. Le personnage ressent le dan-
Idée de scénario : ger extrême auquel les autres sont confron-
Les braises de la folie
Les troubles mentaux

«  Regardez comme les flammes sont belles à


Ce scénario est plutôt pensé pour des
tés à sa place et voit voler leurs espoirs en
personnages expérimentés qui sont
grimper en léchant le mur de la maison » éclats, ou triomphe contre toute attente.
déjà entrés par le passé en contact
avec le Mythe. Si la mise en scène est
Option  : si un personnage est surpris en
habile, quelques rebondissements dans
un scénario plutôt rectiligne sont
train d’allumer un incendie, son geste aura Si un personnage assiste à des procédures
parfaitement adaptés.
de graves conséquences. Il doit réussir un dénaturées par la magie (Regard du Zombie,
test d’Intuition pour ne pas succomber à protégé par la Roue de Brume d’Eibon, Créer
Les personnages se trouvent actuelle- l’envie de mettre le feu. Le besoin ne dispa-
ment dans une ville harassée par les
une Fenêtre, Fenêtre dans le Passé, Cristal de
incendies. Le groupe se rend rapide-
raît pas, mais il est réprimé temporaire- Mortlan, Lentille de Leng, Miroir de Tarkhun
ment compte que les lieux incendiés
ment. Atep), la probabilité de souffrir de ludopa-
sont ceux dans lesquels ils sont restés
quelque temps. Si ce n’est pas le cas,
thie est accrue.
cette vérité s’imposera à eux lorsque Jeu pathologique
leur hôtel prendra feu.
Conseils de jeu
La dépendance au jeu est le besoin de met- La dépendance au jeu domine la vie du per-
tre de l’argent dans des jeux de hasard ou sonnage par épisodes. Les jeux de hasard
des paris. La personne dépendante prend font plonger les valeurs du personnage sur
des risques accrus au fur et à mesure du le plan social, familial et professionnel.
développement de sa maladie et met en jeu
des sommes d’argent de plus en plus éle- Les sentiments du devoir, par exemple, sont
vées. Dans le cas de la dépendance aux mis de côté. Le personnage est extrême-
paris, l’évènement palpitant n’est pas la
Derrière tout cela se cache un pyro-
ment endetté et souvent prêt à commettre
mane fou en contact avec le Mythe.
concrétisation du pari, mais la visite des un délit pour obtenir de l’argent.
Il connaît les expériences et les
manifestations (souvent une compétition
recherches du groupe, car il les a aidés
sportive telle que le football) pour lesquelles Il est persuadé que la chance va tourner et
dans un scénario précédent ou se les paris vont être effectués. La dépendance
trouve être un ancien personnage de
qu’il pourra rembourser toutes ses dettes.
l’un des joueurs. Dans son esprit tour-
au jeu se rapproche de la cleptomanie et de Plus il s’enfonce et moins il voit d’autre
menté, les liens causes-conséquences
la pyromanie, car la personne joue ou parie issue pour gagner rapidement de l’argent.
se sont inversés. Il est persuadé que les de façon répétée et est passionnée par le
investigateurs ne cherchent pas le
Mythe où ils vont, mais qu’ils y amènent
déroulement du jeu ou de l’évènement sur Les solutions alternatives qui lui permet-
le Mythe. Pour éviter cela, il incendie
lequel elle a parié. traient de sortir de là ne sont plus prises en
tous les lieux « contaminés » par les compte. Les causes de la dépendance au jeu
personnages avant que « le Mythe
puisse s’y manifester ».
sont souvent les problèmes sociaux, les
conflits familiaux ou encore l’ennui.
Au début, il a peur de porter directement
préjudice au groupe, car ses restes de
morale et d’éthique l’empêchent de
Le personnage trouve dans le jeu une cer-
perpétrer un meurtre, mais cette lueur
taine détente, comme après la consomma-
peut vite s’éteindre s’il rencontre tion de drogue.
un autre monstre sur les traces des
investigateurs et perd les dernières
étincelles de sa raison.
Le joueur d’un personnage concerné doit
jouer ou parier sans vergogne tout l’argent
qui lui passe entre les mains, même lorsque
cet argent ne lui appartient pas ou était
sensé servir pour acheter un équipement
74 important.

« Ce soir, ma chance va tourner, je le sens ! »

Option : les dettes augmentant, la Prestance


du personnage diminue et il doit réussir un
test d’Intuition -20 % pour refouler tempo-
rairement sa compulsion.
Troubles de la personnalité les autres et peuvent même être à l’origine
de blessures corporelles. Des crises de hur-
lement peuvent accompagner ces symp-
Cette partie traite d’un terme générique et
tômes, suivies d’un fort sentiment de honte.
non d’une seule maladie. Celui qui souffre
Au moment de la crise, la personne est
de troubles de la personnalité se comporte
incapable de se contrôler, mais il se rend
de façon caractéristique dans certaines
compte aussitôt après du décalage entre sa
situations, et particulièrement en cas de
réaction et le déclencheur. Il se replie sur
conflit (disputes également).
lui-même, honteux, et cherche le réconfort
Certains troubles sont bien connus et
dans le silence. Le gardien peut dicter la
répandus, mais peu indiqués dans le cadre
conduite du joueur lors d’une crise et inter-
d’une campagne de L’Appel de Cthulhu.
venir ainsi directement dans le jeu du per-
sonnage.

Les troubles mentaux


Trouble explosif intermittent « Je suis tellement désolé. Je ne voulais pas lui
« - Jung, mon nom est Dr Jung. Votre ami souf- faire de mal, je ne voulais pas ça ! »
fre donc de trouble explosif intermittent ?
- Pardon ? Option  : le personnage doit effectuer un
- Il souffre souvent d’épisodes agressifs, n’est-ce test d’Intuition -20 %. En cas d’échec, il est
pas ? victime de l’un de ses accès de violence pen-
- Non ! Ce n’est pas lui, c’est moi qui souffre de dant lesquels il est impossible de le raison-
ses épisodes agressifs. » ner et d’interagir avec lui par la communi-
cation. Dans des conditions normales, la
La personne concernée (ou son entourage) crise dure 2D20 minutes. Toutes les
souffre d’épisodes agressifs incontrôlés sous 5  minutes, le personnage tente un test
forme de violence contre des personnes ou d’Intuition -20 %. En cas de réussite, il peut
de destruction des objets. En général, il y a se contrôler.
un déclencheur de l’agression, mais son
degré est sans commune mesure avec lui.
Ce type d’accès de colère est bien connu Personnalité antisociale
chez les vedettes et ceux qui se prennent Les personnalités antisociales, souvent
pour des stars  ; leurs collaborateurs, secré- appelés psychopathes dans les années 1920,
taires, metteurs en scène et maquilleurs en ont une capacité d’empathie limitée et
sont les premières victimes. Un personnage transgressent de manière répétée
souffrant de trouble explosif intermittent les règles et obligations sociales.
doit faire à la demande du gardien un test Elles ont un comportement plutôt
d’Intuition -20 %. En cas d’échec, le person- agressif, surtout en cas d’expé-
nage ne se contrôle pas et le gardien peut riences frustrantes et on ne
laisser au joueur le choix de détruire un constate que peu de changement
objet ou d’agresser quelqu’un. Ces crises de comportement dû à l’expé-
peuvent se produire plusieurs fois par jour. rience ou à la sanction. Le gar-
Outre les emprisonnements et les entraves dien est libre de ne pas octroyer
menaçant la Santé Mentale, les person- les améliorations de compé-
nages peuvent développer cette maladie tences d’un personnage touché
suite à des mutilations, des blessures ou des par ce trouble. Il ne doit
meurtres de personnes proches ou non. cependant pas devenir non
Celui qui sombre temporairement ou dura- plus un «  action freak  » et
blement dans la folie car il ne supporte pas attaquer tout ce qui bouge,
la vue d’un cadavre, d’un humain torturé ou car cela gâcherait le jeu pour
d’une souffrance similaire, peut voir son les autres participants.
subconscient chercher la vengeance et ne
tolérer aucune contradiction.

Conseils de jeu
Un personnage présentant un trouble explo-
sif intermittent est sujet à des sautes d’hu-

75
meur dont la violence est sans commune
mesure avec l’évènement qui lui est lié. Les
tensions ne sont pas gérées de façon raison-
nable (par exemple, par la distraction ou la
réflexion) et le personnage devient colé-
rique, détruit quelque chose, etc. La plupart
du temps, il regrette ensuite ce qu’il a fait.
Entre les crises, le personnage se comporte
normalement, mais lorsqu’elles se produi-
sent, elles sont souvent préjudiciables pour
Conseils de jeu Trouble de la personnalité
Le personnage antisocial est froid, sans anancastique
cœur, ne ressent pas d’empathie et agit sans
Le comportement compulsif décrit un
aucune conscience des responsabilités. Il est
besoin de contrôle. Les personnes concer-
souvent agressif, autant dans ses mots que
nées se soucient des détails et des règles et
dans ses actions, et ignore volontiers les
perdent de vue le sens de leur activité. Les
règles sociales qu’il ne comprend générale-
relations avec les autres sont difficiles, car le
ment pas, car elles n’ont aucune significa-
malade s’attend à ce que les autres suivent
tion pour lui.
ses principes. Leur perfectionnisme déme-
suré peut entraîner chez ces personnes un
Il entre rapidement en conflit avec les
grand engagement, mais il leur met des
normes communautaires et par conséquent
bâtons dans les roues pour son accomplisse-
avec son entourage et les autorités.
Les troubles mentaux

ment.
« Qu’est-ce que j’en ai à faire ? »
Ce comportement dépendant cache des
problèmes décisionnels, qui incluent égale-
Option : un personnage antisocial perd 30
ment une demande d’assistance de l’exté-
pourcent en Psychologie et en Psychanalyse.
rieur. Le malade présente également un
En fonction de la situation, la difficulté de gros manque de fermeté, peu d’autonomie
ses tests de communication peut être aug- et la peur d’être quitté. Un tel trouble de la
mentée de 20 pourcent. Le gardien est libre personnalité est étonnamment peu gênant
de ne pas octroyer les améliorations de pour une campagne tant que les autres
compétences d’un personnage touché par ce joueurs suivent l’histoire de façon cohé-
trouble. rente.

Conseils de jeu
Trouble de la personnalité Un personnage présentant un trouble de la
borderline personnalité anancastique est plutôt rigide
Une personne borderline est sujette à des autant dans son comportement qu’intellec-
changements d’humeur (comme pour les tuellement. Il est très méticuleux et
troubles bipolaires) et ses relations pâtissent ordonné, mais son trouble le rend obstiné et
du peu de confiance en elle. Les agressions peu enclin à reconnaître ses erreurs. Son
dirigées contre soi allant jusqu’à des tenta- comportement compulsif doit servir à cou-
tives de suicide sont typiques de ce trouble vrir son absence de confiance en soi.
mental. Celui-ci est très limitant, mais pré- Aussitôt que l’on marche sur les plates-
sente un vaste champ d’exploration pour bandes d’un tel personnage et qu’il est
des joueurs expérimentés. confronté au désordre, à l’absence de ponc-
tualité ou de fiabilité, il en souffre beaucoup
Conseils de jeu et se sent déstabilisé. La plupart du temps,
Le syndrome borderline est une transition ce genre de personnage est un solitaire, car
entre un symptôme psychotique et névro- il est perturbé par les insuffisances des
tique. Les caractéristiques typiques sont des autres et que personne ne supporte long-
tendances hypocondriaques, des syndromes temps ses rituels et ses exigences d’ordre, de
d’aliénation ou une représentation vague propreté, etc.
des relations à d’autres personnes et surtout
aux partenaires, ainsi que des humeurs « Non ! Non ! La cuillère va dans le troisième
dépressives. compartiment, deuxième tiroir en partant de
la gauche ! »
Le personnage est caractérisé par des senti-
ments ambivalents et changeants, voire par- Option  : la solitude habituelle peut être
fois par des comportements d’autiste, mais représentée par un malus allant jusqu’à 20
sans phases d’hallucinations paranoïaques. pourcent en fonction de la situation pour
Le gardien et les joueurs doivent se mettre toutes les compétences de communication.
d’accord sur le syndrome.

76 Vous trouverez les descriptions des diffé- Trouble de la personnalité


rents aspects dans les paragraphes corres- histrionique
pondants. Anciennement appelé trouble de la person-
nalité hystérique, il se caractérise par un
« Ma… compagne ? Morte ? Et qu’est-ce que je comportement exagéré et théâtral, superfi-
viens faire là-dedans ? » ciel, une humeur changeante, une grande
suggestibilité, une demande de reconnais-
Option  : les règles spéciales s’appliquent sance et d’attention, une sensibilité exces-
pour chaque aspect. sive et un fort intérêt pour la beauté phy-
sique. Un traumatisme temporaire de Trouble de la personnalité
courte ou de longue durée pendant lequel passive-agressive
un personnage souffre de ce trouble peut
La personne atteinte de ce trouble refuse,
être une expérience amusante pour les
souvent avec des arguments cyniques, les
conteurs et les stratèges.
demandes de son entourage. C’est un trou-
ble relativement difficile à jouer, car le per-
Conseils de jeu
sonnage est en permanence handicapé au
Un personnage présentant un trouble de la
cours de l’aventure et sera limité dans ses
personnalité histrionique essaye en perma-
activités. Le gardien devrait, dans l’idéal,
nence d’attirer l’attention vers lui par son
prévoir un scénario spécifique avec un per-
comportement théâtral. Le plus important
sonnage-joueur avant de se décider à déve-
pour lui est d’être le centre du monde. Il est
lopper ce trouble.
néanmoins très facile à manipuler par

Les troubles mentaux


ce biais. Conseils de jeu
Le trouble de la personnalité passive-agressive
Ce trouble est facile à mettre en scène. Le se caractérise souvent par des sautes d’hu-
personnage concerné se servira de toutes les meur, une excitabilité et une certaine agres-
occasions pour se faire remarquer et se met- sivité. Les sentiments dominants que le
tre en avant. personnage ressent sont la haine, la colère et
l’énervement. Il se frustre très facilement et
«  Laissez-moi faire  ! Cette tâche demande ne sait pas gérer les conflits ou les tensions
héroïsme et abnégation ! » entre les personnes. Il n’apprend pas non
plus de l’expérience de ses crises, mais son
Option : - comportement entre ces épisodes est nor-
mal.

Narcissisme « Je te hais ! »


Les narcissiques sont en leur for intérieur Option : en raison des crises récurrentes et
peu assurés, mais agissent comme s’ils du handicap induit, il est difficile de gérer
étaient excessivement fiers et apparaissent un tel personnage. En fonction des situa-
alors arrogants. Sans jamais porter aucune tions, la difficulté de ses tests de communi-
attention aux autres, le narcissique court cation peut être augmentée jusqu’à 20
perpétuellement après la reconnaissance. pourcent.
Dans sa mégalomanie, il croît souvent avoir
une vocation exceptionnelle et mériter par
conséquent des traitements de faveurs de
toutes sortes. Autres troubles
Conseils de jeu
Un personnage narcissique est très centré Déclencheur  : pertes de points de Santé
sur lui-même et néglige alors les autres Mentale entraînant au moins un choc tem-
(personnes, nature, etc.), car son amour de poraire de courte durée.

La folie des grandeurs


soi est démesuré. La cause de ce trouble
peut remonter à l’enfance. Les parents du
personnage ont pu ne pas être assez à son
écoute ou lui en demander trop.

Il ne supporte pas la critique, a les nerfs à


fleur de peau, et tente de cacher son absence
de confiance en lui par un comportement
opposé. Il ne perçoit pas les particularités et
est donc incapable de se réjouir des petits
plaisirs de la vie (par exemple un bon repas
avec des amis). Il est également très perfor-
mant, car il ne peut jamais se satisfaire d’un
but atteint. La plupart du temps, il prend 77
grand soin de sa personne pour pouvoir être
le plus présentable possible.

« Je suis époustouflant aujourd’hui encore ! »

Option : le personnage obtient un malus de


10 pourcent sur ses compétences de com-
munication, mais son APP augmente d’1.
Mégalomanie continuent de dominer le jeu. Il est plus
« …après la représentation, je congratulai l’ac- vraisemblable que les personnages soient
teur K. qui avait joué avec talent un important taxés à tort de mégalomanie s’ils racontent
second rôle dans la pièce. Contre toute attente, leurs combats contre les créatures du
il me regarda fixement et me hurla dessus en Mythe.
me demandant ce qui me prenait : bon, bon ?
Extraordinaire, pyramidal, une performance «  Vous avez donc empêché l’invocation d’un
de comédien incroyable qui a laissé tous les Dieu et par ce fait l’annihilation du monde ? »
autres dans l’ombre, un jeu que personne n’a
jamais égalé sur les planches… » Option : un personnage atteint a tendance
Extrait du journal intime d’un critique de à se surestimer et ne recule donc pas devant
théâtre des tests dangereux. En fonction de la situa-
tion, le gardien doit donner les malus et les
Les troubles mentaux

La mégalomanie est une surestime de soi bonus adéquats.


maladive, une conscience de soi démesurée
sans rapport avec la réalité. Le mégalomane
s’invente un prestige outrancier, un rang Don quichottisme et panzaïsme
social ou exagère ses qualités. Il peut même «  Non, Sancho, ne le vois-tu pas, ce sont des
croire qu’il est capable de certaines choses géants… »
qui le dépassent totalement. Un exemple Don Quichotte avant son combat contre les
très cliché est l’artiste médiocre, voire très moulins à vent
peu talentueux, qui considère son barbouil-
lage comme exquis, d’une expressivité «  Mais non, c’est seulement un tas de mucus
immense, survolant l’horizon des critiques plus gros que la moyenne. »
aux capacités cérébrales limitées. C’est bien Dernières paroles d’un investigateur
connu, ils sont tous jaloux… concernant un Shoggoth

D’un autre côté, Pablo Picasso datait bien Ces deux troubles dérivés des noms de Don
chacun de ses tableaux lors de ses débuts Quichotte et Sancho Panza sont deux
pendant lesquels il utilisa même ses propres revers d’une médaille. Le don quichottisme
œuvres pour se chauffer. Il était persuadé consiste à voir dans les évènements et
qu’elles deviendraient un jour l’objet d’un choses quotidiennes des choses extraordi-
examen historique de l’art, et il avait raison. naires et surnaturelles.
La frontière entre une conscience de soi
affirmée et la mégalomanie est assez fluc- Le panzaïsme quant à lui consiste à réduire
tuante, mais atteint de cette dernière, le des évènements et des choses hors du com-
malade perd toute mesure et toute perspec- mun à un niveau normal. Dans le premier
tive sensée. cas, la personne vit dans un monde d’appa-
ritions et de miracles. Dans le deuxième
Conseils de jeu cas, elle réagira à la vue de Jésus au-dessus
Un personnage mégalomane surestime sa du lac de Génésareth en se disant : « Il sait
propre personne et la signification de ses où se trouve les pierres ».
capacités et de ses performances. Les choses
pourraient rester dans le domaine du possi- Déclencheur  : pertes de points de Santé
ble, mais il les pousse à outrance jusqu’à la Mentale entraînant au moins une aliéna-
puissance illimitée, la richesse incommen- tion mentale.
surable, la capacité de refaire le monde ainsi
que des découvertes stupéfiantes. Le per-
sonnage pense être une sorte de dieu ou de
sauveur de l’humanité, et ce sont d’ailleurs
des inspirations divines ou des voix qui le
lui suggèrent. Parfois, son entourage est
inclus dans cette folie et d’autres personnes
sont nommées général ou membre de l’état-
major. Le personnage devient rêveur et il

78
s’enivre des rapports de ses faits héroïques
(prévus). Cette folie survient souvent chez
les maniaques ou accompagne la schizo-
phrénie.

Le joueur d’un tel personnage ainsi que le


gardien doivent se mettre d’accord sur
l’étendue de la mégalomanie. Une certaine
prudence est requise afin que le jeu ne
devienne pas absurde et que les actions
Douze douzaines de peurs
Une Phobie (venant du grec « effroi »), est Pour la sélection au hasard, il faut jeter un
une peur maladive, c’est-à-dire infondée et D12 pour déterminer le groupe, puis un
permanente de situations, objets, activités autre pour le sous-groupe. Il est bien sûr
ou personnes (le stimulus). Elle s’exprime possible de choisir une phobie dans un
par une volonté exacerbée et disproportion- groupe déterminé au hasard ou de détermi-
née d’éviter la cause de la peur. Le terme ner au hasard une phobie dans un groupe
phobie est également utilisé dans une choisi.
acception non médicale pour désigner les

Les troubles mentaux


répulsions de toutes sortes. Remarque : de temps à autre, il existe plu-
sieurs dénominations pour les peurs. La
Il serait impossible de rédiger une liste peur des chats peut ne pas être uniquement
complète de toutes les phobies, car il n’y a une félinophobie, elle peut porter le nom
pas de limite aux peurs potentielles de d’ailurophobie, d’ élurophobie, de félinéo-
l’Homme. La présentation va de plus se phobie, de galéophobie ou encore de gato-
limiter à une sélection bien documentée qui phobie. Dans ces cas-là, une seule descrip-
laisse néanmoins de côté les peurs sans tion est donnée.
intérêt pour le jeu de rôle (par exemple la
médécophobie, peur que quelqu’un voie son
érection à la bosse du pantalon). Le gardien
dispose ainsi d’un large choix de peurs qui
n’empêchent en principe pas le personnage
de participer, mais qui peut l’influencer for-
tement dans certaines conditions.

Le regroupement en douze sous-groupes


relativement homogènes permet au gardien
de choisir au hasard ou (et cette solution est
fortement recommandée) en ciblant la
phobie en fonction de l’évènement.

Aussi fou que cela puisse paraître, le fameux


« D12 » entre en jeu. Eh oui, ce dé inhabi-
tuel dans L’Appel de Cthulhu et presque
déclencheur de phobie lui-même est ici
incontournable. Il est bien sûr possible de
l’acheter au même endroit que les autres dés
de jeu de rôle. Afin de vous rassurer, le D12
faisait partie de la poche de dés de L’Appel
de Cthulhu portant le logo Chaosium.
Kleptophobie, la Bible attachée à une chaîne

Vue d’ensemble
(1) Peurs classiques
1 Agoraphobie . . . . . . . . . . . . . Peur des grands espaces
Le gardien choisit un groupe ou lance 1D12
2 Acrophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des hauteurs
pour en obtenir un au hasard :
3 Algophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la douleur
1 Peurs classiques 4 Ataxophobie . . . . . . . . . . . . . Peur du désordre
2 Peurs anodines dans une large mesure 5 Catoptrophobie . . . . . . . . . . Peur des miroirs
3 Peurs en lien avec le corps 6 Bélonéphobie . . . . . . . . . . . . Peur des aiguilles
4 Peurs en lien avec le sexe 7 Géphyrophobie. . . . . . . . . . . Peur des ponts 79
5 Peurs en lien avec la santé (ou de traverser les ponts)
6 Peurs en lien avec la saleté 8 Hoplophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des armes
7 Peurs en lien avec la lecture 9 Claustrophobie . . . . . . . . . . . Peur des espaces confinés
8 Peurs en lien avec des (groupes de) 10 Keptophobie . . . . . . . . . . . . . Peur du vol
personnes 11 Phonophobie. . . . . . . . . . . . . Peur des bruits forts
9 Peurs en lien avec la nature 12 Xyrophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des tintements
10 Peurs en lien avec les éléments naturels
11 Peurs parfois curieuses
12 Peurs en lien avec les animaux
(2) Peurs anodines dans une large mesure (3) Peurs en lien avec le corps
1 Arachibutyrophobie . . . . . . Peur d’avoir du beurre 1 Basophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de devoir marcher
de cacahuètes collé au palais 2 Cacophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la laideur
2 Athazagoraphobie . . . . . . . . Peur exagérée d’être oublié 3 Kathisophobie . . . . . . . . . . . Peur de s’asseoir
3 Clithrophobie . . . . . . . . . . . . Peur d’être enfermé 4 Haptophobie . . . . . . . . . . . . . Peur du toucher
4 Kleptophobie. . . . . . . . . . . . . Peur de voler quelque chose 5 Chorophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de danser
5 Dishabiliophobie Peur de se déshabiller devant 6 Doraphobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la fourrure
quelqu’un 7 Gymnogastérophobie . . . . Peur des ventres nus
6 Hydrophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de boire de l’eau 8 Hémophobie . . . . . . . . . . . . . Peur du sang
7 Isolohobie . . . . . . . . . . . . . . . Peur de la solitude 9 Obésophobie. . . . . . . . . . . . . Peur de prendre du poids
8 Méthyphobie . . . . . . . . . . . . . Peur de l’alcool 10 Odontophobie . . . . . . . . . . . . Peur des dents (de celles des ani-
9 Péniaphobie . . . . . . . . . . . . . Peur de la pauvreté maux également)
10 Plutophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la richesse 11 Stasophobie . . . . . . . . . . . . . Peur d’être debout
11 Technophobie . . . . . . . . . . . . Peur du progrès 12 Trichophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des poils
12 Triskaïdékaphobie . . . . . . . . Peur du nombre treize
Les troubles mentaux

(4) Peurs en lien avec le sexe


1 Androphobie . . . . . . . . . . . . . Peur des hommes
2 Caligynephobie . . . . . . . . . . Peur des femmes aux formes volup-
tueuses
3 Cyprinophobie . . . . . . . . . . . Peur des prostituées ou des mala-
dies vénériennes
4 Érotophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des rapports sexuels
5 Gynécophobie . . . . . . . . . . . Peur des femmes
6 Hétérophobie . . . . . . . . . . . . Peur du sexe opposé
7 Homophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des homosexuels
8 Ithyphallophobie . . . . . . . . . Peur de voir des pénis en érection
9 Oneirogmophobie . . . . . . . . Peur de faire des rêves au contenu
érotique
10 Paraphobie. . . . . . . . . . . . . . . Peur de la perversion sexuelle
11 Parthénophobie . . . . . . . . . . Peur des jeunes filles
12 Sarmassophobie . . . . . . . . . Peur des jeux d’amour

(5) Peurs en lien avec la santé


1 Aérophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur d’avaler l’air / de respirer des
gaz nocifs
2 Frigophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur du froid
3 Iatrophobie. . . . . . . . . . . . . . . Peur d’aller chez le médecin
4 Mysophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la contamination
5 Nosocoméphobie . . . . . . . . Peur des hôpitaux
6 Pharmacophobie . . . . . . . . . Peur de prendre des médicaments
7 Scotomaphobie . . . . . . . . . . Peur de devenir aveugle
8 Glossophobie . . . . . . . . . . . . Peur des maladies de la langue
9 Tomophobie. . . . . . . . . . . . . . Peur d’être opéré
10 Toxophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de l’empoisonnement
11 Traumatophobie . . . . . . . . . . Peur des blessures ou de la guerre
12 Trypanophobie . . . . . . . . . . . Peur des injections

6) Peurs en lien avec la saleté


1 Ablutophobie . . . . . . . . . . . . Peur de se noyer
2 Amychophobie . . . . . . . . . . . Peur des accidents
80 3 Carnophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de la viande
4 Coprophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des excréments
5 Hamartophobie . . . . . . . . . . . Peur du péché
6 Peccatophobie . . . . . . . . . . . Peur de pécher
7 Myxophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la vase
8 Nécrophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de la mort, des cadavres
9 Osphrésiophobie . . . . . . . . . Peur des odeurs corporelles
10 Rupophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la saleté
11 Microbiophobie . . . . . . . . . . Peur des microbes
12 Vestiophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des vêtements
(7) Peurs en lien avec la lecture (8) Peurs en lien avec des (groupes de) personnes
1 Asymmétriphobie . . . . . . . . Peur des choses asymétriques ou 1 Démophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de la foule
dépareillées 2 Dysmorphophobie. . . . . . . . Peur des malformations
2 Bibliophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des livres 3 Gérontophobie . . . . . . . . . . . Peur du vieillissement,
3 Démentophobie . . . . . . . . . . Peur de la folie des personnes âgées
4 Graphophobie . . . . . . . . . . . . Peur d’écrire 4 Hobophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des sans abris
5 Hippopotomonstrosesquippedaliophobie 5 Islamophobie . . . . . . . . . . . . Peur des musulmans
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Peur des mots trop longs 6 Judéophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des juifs
6 Katagélophobie . . . . . . . . . . Peur du ridicule 7 Négrophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des noirs
7 Mythophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des contes et légendes ou du 8 Pédophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des enfants
mensonge 9 Péladophobie . . . . . . . . . . . . Peur des chauves
8 Numérophobie . . . . . . . . . . . Peur des chiffres 10 Sociophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de la société
9 Onomatophobie . . . . . . . . . . Peur d’entendre certains mots ou 11 Xénophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des étrangers
noms 12 Phobies des pays / de la culture par exemple :
10 Sophophobie. . . . . . . . . . . . . Peur d’apprendre Anglophobie (Angleterre),

Les troubles mentaux


11 Symbolophobie . . . . . . . . . . Peur des symboles Cringophobie (Amérique latine),
12 Xénoglossophobie . . . . . . . Peur des langues étrangères Francophobie (France),
Japanophobie (Japon),
Sinophobie (Chine),
Teutophobie (Allemagne)

(9) Peurs en lien avec la nature


1 Anthophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des fleurs
2 Aquaphobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de l’eau
3 Batonophobie . . . . . . . . . . . . Peur des plantes
4 Crystallophobie . . . . . . . . . . Peur du cristal et du verre
(10) Peurs en lien avec les éléments naturels
5 Dendrophobie . . . . . . . . . . . . Peur des arbres 1 Ancraophobie . . . . . . . . . . . . Peur du vent
6 Lachanophobie. . . . . . . . . . . Peur des légumes 2 Cheimophobie . . . . . . . . . . . Peur de l’orage
7 Métallophobie . . . . . . . . . . . . Peur du métal 3 Chionophobie . . . . . . . . . . . . Peur de la neige
8 Osmophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des odeurs et du parfum 4 Cryophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la glace, du gel
9 Potamophobie . . . . . . . . . . . Peur des rivières 5 Électrophobie . . . . . . . . . . . . Peur de l’électricité
10 Sélénophobie . . . . . . . . . . . . Peur de la lune 6 Héliophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur du soleil
11 Thalassophobie . . . . . . . . . . Peur de la mer 7 Nébulophobie . . . . . . . . . . . . Peur du brouillard
12 Xérophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la sécheresse, des déserts 8 Nyctophobie . . . . . . . . . . . . . Peur de l’obscurité
9 Pyrophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur du feu
10 Sciophobie . . . . . . . . . . . . . . . Peur des ombres
11 Thermophobie . . . . . . . . . . . Peur de la chaleur
12 Uranophobie . . . . . . . . . . . . . Peur du ciel

(11) Peurs parfois curieuses


1 Amaxophobie . . . . . . . . . . . . Peur de conduire
2 Automatonophobie . . . . . . . Peur des automates
3 Aviophobie . . . . . . . . . . . . . . . Peur de l’avion
4 Coïmétrophobie . . . . . . . . . . Peur des cimetières
5 Coulrophobie . . . . . . . . . . . . Peur des clowns
6 Déipnophobie . . . . . . . . . . . . Peur de prendre ses repas en com-
munauté
7 Hellenologophobie . . . . . . . Peur des termes grecs
8 Mélophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur de la musique
9 Motorphobie . . . . . . . . . . . . . Peur de l’automobile
10 Ommatophobie . . . . . . . . . . . Peur d’être regardé
11 Ptéronophobie . . . . . . . . . . . Peur des plumes
12 Phobie sociale . . . . . . . . . . . Peur du jugement des autres

(12) Peurs en lien avec les animaux


1 Arachnophobie . . . . . . . . . . . Peur des araignées
2 Batrachophobie . . . . . . . . . . Peur des amphibiens
3 Cynophobie . . . . . . . . . . . . . . Peur des chiens 81
4 Entomophobie . . . . . . . . . . . Peur des insectes
5 Équinophobie . . . . . . . . . . . . Peur des chevaux
6 Félinophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des chats
7 Ichtyophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des poissons
8 Ophiophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des serpents
9 Ornithophobie. . . . . . . . . . . . Peur des oiseaux
10 Vermiphobie . . . . . . . . . . . . . Peur des vers
11 Taurophobie . . . . . . . . . . . . . Peur des taureaux
12 Zoophobie . . . . . . . . . . . . . . . Peur des animaux
Cheimophobie
, non reconnue
Possession
et folie religieuse
12/08/1926,
journal Aschaffenburger Zeitung
«  La folie n’est pas un état maladif de l’âme, La possession fut sujette à des recherches
Le 1er juillet 1926, l’étudiante de 23 ans
mais de la raison. Cependant, c’est dans l’âme, scientifiques à partir du début du XIXe siè-
Michela Liesann décéda des suites de
Les troubles mentaux

et dans la passion que se trouve la raison de la cle lorsque la chasse aux sorcières se ter-
déshydratation et de sous-alimentation
après la tentative infructueuse de deux
folie. Nous pouvons nous tromper et nous duper mina (le dernier procès pour sorcellerie
prêtres de la débarrasser du diable.
sans passion, mais l’esprit impartial s’en rend connu pour «  liaison avec le Diable  » se
compte aisément. La folie, en revanche, existe déroula en 1775 à Kempten, Allgäu).
À sa mort, la jeune femme ne pesait
plus que 31 kg. L’ordre d’exécution
dans un esprit malade, car il provient d’un état Cependant, les scolastiques du XIIIe siècle
de l’exorcisme venait directement de
moral faible. L’être humain ne sera libre de séparaient déjà la possession, la sorcellerie,
l’Église catholique. En cause, le Rituale toute folie que s’il est libre de la passion. L’esprit la sainteté, la maladie, la mélancolie et la
Romanum (rituel romain), un droit tromperie. Avec le Rituale Sacramentorum
encore valable aujourd’hui et datant du
est ligoté dans la folie, prisonnier et soumis à
XVIIème siècle. La clinique de Würzburg
un destin funeste tout comme l’Homme dans la Romanum, de 1602 et 1614, la différencia-
dans laquelle la jeune femme avait été
passion (et les deux ne peuvent pas être sépa- tion stricte entre la maladie et la possession
traitée avait diagnostiqué une épilepsie. rés). » se mit lentement en place.
Une plainte pour homicide involontaire a
été déposée contre les deux exorcistes
Heinroth, J. C. A., 1818
et les parents devant le tribunal
Cela aboutit finalement, en commençant
d’Aschaffenburg.
pendant la période des Lumières, à 200 ans
de combat de la psychiatrie contre l’image
Peu après le décès de Michela Liesann,
une sœur carmélite d’Allgäu aurait reçu
bien ancrée des esprits et des démons.
un message de la jeune fille depuis l’au-
La maladie de la possession est très difficile
delà. Sa mort effroyable n’aurait pas été
vaine et aurait été considérée comme
à détecter lorsqu‘elle est légère. Les pensées
un signe de Dieu. Adorateurs et folie religieuse
et actes compulsifs arrivent à tout le monde.
La persuasion du passage de la folie à la
Pour prouver ses visions, selon possession profonde est un chemin long «  Où se trouve un mélancolique, le Diable a
les dires de la carmélite, le cadavre
préparé le bain. »
de la fille ne pourrirait pas. Les parents
mais bien connu. La conscience publique ne
inculpés tentent à présent de déclen-
parvient pas toujours à bannir les mauvais
cher une procédure d’exhumation pour
Cette citation de Martin Luther énonce un
esprits lorsque d’un côté les gens sombrant
attester de la possession de leur fille.
aspect de la possession qu’un gardien peut
dans la folie se sentent possédés par des
utiliser à loisir. La possession ne se produit
démons et que d’autres se considèrent
que rarement par un contrôle directe d’une
comme des outils de Dieu. Un lien de
tierce personne. Le malade suit une voix
tromperie, de méprise et de passion enserre
intérieure qui peut être facilement manipu-
plus que des entraves les malades possédés
lée de l’extérieur.
par des esprits malveillants et les prêtres
possédés par des esprits bienveillants.
Une grande crédibilité et une suggestivité
amplifiée transforment ces malades men-
Au Moyen Âge chrétien, des méthodes de taux en fanatiques convaincus et les font
guérison plutôt discutables se développè-
Nouvelle compétence : Exorcisme
rapidement tomber dans les griffes de l’hé-
L’exorciste dispose des connaissances
rent pour le traitement des malades men- résie. Les promesses de guérison contre les
nécessaires pour pratiquer un exor-
taux. On trouvait parmi elles les reliques peurs et les compulsions remplacent
cisme conformément au Rituale
miraculeuses, les pèlerinages humiliants
Romanum de l’Église catholique. Ce
une possession par un trouble bien plus
et/ou l’expulsion des esprits malins par
sont en réalité bien moins des gestes
profond. Ces personnes agissent sous
rituels que la conviction du pouvoir du
l’exorcisme. une contrainte étrangère, ce qui peut
geste, renforcé par la force psychique même aller jusqu’à annihiler leur ins-
de l’exorciste, qui lui donnent la possibi- Les mauvais traitements physiques, parfois
lité de réussir cette procédure sur
tinct de conservation. Les convictions poli-
quelqu’un de réellement possédé.
brutaux, subis par les malades constituèrent tiques ou religieuses s’orientent dans une
leur thérapie jusqu’au milieu du XIXe siècle.
82
seule et unique direction.
Dans ce cas, un test de compétence
Les coups de verges, de bâtons et de fouets
réussi (sans relance possible en cas faisaient également partie des mesures
d’échec) permet un test en opposition
Il s’agit ici d’une forme de persuasion qui
entre le POU de l’exorciste et le POU
habituelles, tout comme la chaise tournante peut se cristalliser en folie, de la mission
de la créature surnaturelle sur la Table
ou les immersions brutales dans de l’eau fanatique à la haine brûlante vis-à-vis de
de Résistance. La différence entre la soufrée glacée ou brûlante.
valeur de compétence et le test est le
tout autre point de vue. Une large gamme
bonus du test en opposition.
pour le gardien, qui lui permet de dévoiler
En cas de test réussi, mais de test en
Les prières votives dans les églises témoi- aux joueurs les abysses de l’âme humaine.
opposition raté, l’exorcisme peut être gnent encore aujourd’hui des pèlerinages et Il est intéressant de porter un peu plus d’at-
tenté à nouveau le lendemain. exorcismes réussis. tention aux adversaires des personnages et
de bien mettre en scène leur zèle teinté de Dans le jeu de rôle, il est important
folie. Si leur folie est déclarée, les possédés de différencier les folies motivées sur un
sont prêts à courir à leur perte avec amu- plan religieux et les théoriciens praticiens
lettes et devises morales. S’il est question au de l’Église catholique. Aujourd’hui encore,
passage, dans la campagne, de possédés avec l’aval du Pape, certains exorcistes
Exorciste, un nouveau métier
membres d’une secte, croyants ou religieux, continuent d’exercer (par exemple le père
une atmosphère plus oppressante peut être Gabriel Amorth, exorciste et journaliste, En tant qu’exorciste ordonné, vous êtes
aux ordres de la hiérarchie de l’Église
et constamment sur les routes du
créée par le gardien s’il a préparé auparavant qui aurait pratiqué plus de 50  000 exor-
monde entier pour contrôler les cas de
des bénédictions, invocations, amulettes, cismes). Ceux-ci n’ont rien à voir avec les
possession et, si nécessaire, effectuer
talismans et autres objets magiques. prédicateurs et exorcistes autoproclamés
la procédure d’exorcisme en accord
avec l’archevêché. La difficile tâche de
qui se considèrent dans leur propre folie
l’exorciste est de différencier la vraie
Bon nombre de sujets dissimulés sous les comme des élus de Dieu.
possession de la folie. La coopération
ordres de monstres cruels donnent volon-
avec les médecins est donc recomman-

Les troubles mentaux


tiers leur vie pour leur cause. Une guérison Dans les années 1920, l’occultisme, la
dée. Pour éviter les situations conflic-
tuelles, l’exorciste travaille de préfé-
magique ou la mort du Dieu ne met aucu- magie, le spiritisme et le culte de Satan
rence avec un médecin qu’il connaît
nement fin au fanatisme de ses partisans. reprirent un rôle important dans l’esprit de
(éventuellement un autre investigateur).
Les personnages peuvent expérimenter une la population. Certes, on parlait de «  l’in-
situation similaire et se faire lyncher par fluence étrangère de la partie fluide
Ses valeurs mentales et spirituelles (par
exemple Bibliothèque 40-50 %, Métier :
une foule en colère là où ils attendaient les humaine  », mais le choix des mots était la
exorcisme 50-70 %, Persuasion 50-
remerciements de villageois sauvés. seule différence par rapport à la croyance
dans les démons au Moyen-âge. La posses- 60 %, et Sciences occultes 40-60 %)
sont exceptionnelles pour le jeu, mais il
est susceptible de tomber dans la folie
sion se voit attribuer un nouveau terme  :
Contre-mesures
et la possession religieuse (au sens de
l’infestation, l’influence par les esprits l’ob-
la maladie). Il peut facilement se retrou-
L’exorcisme est une procédure pratiquée session et le harcèlement au moyen de voix
ou d’images, d’attaques corporelles et de ver sous l’emprise de la croyance, se
croire élu de Dieu ou souffrir rapide-
aujourd’hui encore par l’Église catholique,
ment de compulsions telles que la
mais une vraie possession est tout aussi dif- répercussions. Un soupçon de science tra-
bénédiction de chaque personne qu’il
ficile à prouver qu’un miracle. La possession versa l’occultisme, mais cela ne servit que de
distraction quant à la cause réelle de la croise pour exécuter un mini-exorcisme.
La route de l’exorciste stable et sain est
est une affirmation de l’existence du Diable
pavée de fierté, de peurs et d’exubé-
et ainsi une preuve causale de celle de Dieu, maladie intérieure. De nouveau, les guéris-
rance. Les joueurs qui se lancent avec
tout comme l’apparition de la vierge Marie seurs et exorcistes autoproclamés profitè-
un tel personnage doivent en être
dans un champ. Néanmoins, la théorie et la rent de la superstition et de la suggestibilité
procédure définie depuis 1614 s’ancrèrent des gens. Il n’est pas rare que les prédica- conscient.

Compétences d’occupation
peu à peu dans les croyances de la popula- teurs soient eux-mêmes profondément
Connaissance des rituels, Imposture,
tion. Les exorcistes et prédicateurs autopro- convaincus de tomber dans une transe spi-
Interroger, Langues (Cryptiques), Métier
rituelle ou religieuse et d’accomplir de
(Exorciste), Persuasion, Psychanalyse,
clamés furent de plus en plus plébiscités par
Psychologie, Sciences occultes,
les villageois. « vrais miracles ».
Vigilance
Un célèbre cas est celui du prêtre Johann
Au secours, Particularités
Froid : +1 en Impact
Joseph Gaßner, qui vécut en Bavière entre
je suis possédé ! Méthodique : +10% en Psychologie
1727 et 1779. D’après lui, les esprits mal-
Endurant : +1 en CON
veillants chercheraient à endommager l’âme
et le corps des personnes. Les maladies « Les démons sont à nos yeux des désirs mau-
vais, rejetés, des descendants de motions pul- Cercles d’influence 
Cultes, Globe-trotters, Santé
seraient donc un symptôme d’une présence
du Diable. Par l’application pratique de ses sionnelles mises à l’écart, refoulées »
Equipement fétiche 
enseignements de conjuration du Diable Sigmund Freud
Des instruments de rituel d’exorcisme,
comprenant signes religieux, baumes et
sous une forme plutôt théâtrale, il obtint
Pour introduire la possession dans le dérou-
potions, qui procurent un bonus de 10%
la réputation douteuse, mais étendue,
en Métier (Exorciste).
de guérisseur. lement du jeu, il est plus sage de dresser les
limites entre l’obsession légère et la folie
Niveau de vie 
profonde.
Pauvre à Classe moyenne

Trivia 
Une obsession peut s’exprimer par la peur
Le rituel d’exorcisme, comprenant tous
insurmontable de stimuli invisibles ou par
d’autres pensées ou actions compulsives les rituels liturgiques destinés à libérer
les âmes humaines des démons malfai-
sants, se présente sous la forme d’un
(blesser les autres ou soi-même, peur de la
ouvrage en latin intitulé De exorcismis
spontanéité, pensées d’envie et de violence
et supplicationibus quibusdam, que
Néanmoins, le
83
qui semblent amorales et qui surgissent
seuls quelques hommes d’Église sont
grand nombre de régulièrement). Le malade agit et se sent
autorisés à consulter. Qui sait ce que
cet ouvrage contient réellement en
bienfaiteurs influents sous une influence étrangère, il ne peut pas
matière de sortilèges de protection ?
et d’adeptes de Gaßner résister à la pulsion. Par conséquent, les
ne put pas empêcher l’in- esprits sont combattus par des actions
tervention de l’autorité ciblées, rituelles et pseudo-magiques
religieuse et de l’État. (rituels de nettoyage pour l’obsession hygié-
Surtout que les maladies ne nique, schémas symétriques pour les
restaient pas guéries maniaques ou rituels de calcul pour la peur
longtemps… de perdre le contrôle).
Les troubles mentaux

Frederic L. Thompson
Caractéristiques
APP 12 Prestance 60 %
CON 10 Endurance 50 %
DEX 16 Agilité 80 %
FOR 14 Puissance 70 %
TAI 13 Corpulence 65 %
ÉDU 10 Connaissance 50 %
INT 14 Intuition 70 %
POU 12 Volonté 60 %

Valeurs dérivées Ancienne formule d’exorcisme en allemand


Impact +2
Points de Vie 12
Santé Mentale 60

Compétences 
Métier : mécanique 40 %
Métier : orfèvrerie 65 %
Avec de tels actes de volonté, la personne Les personnages possédés ne sont menés
Métier : serrurerie 25 %
concernée cherche à se protéger et combat qu’en partie par le joueur qui s’entendra
Photographie 25 %
l’étranger en lui. souvent dire que son personnage se réveille
Pratique artistique : peinture 05/65 % quelque part, malheureux, sans savoir com-
Sciences de la terre : géologie 30 %
Sciences formelles : chimie 30 %
Ce qui est plus grave, c’est l’imagination de ment il est arrivé là, ni ce qui s’est passé
quelqu’un d’invisible et d’inaudible pour les entre temps. Sur le long terme, ce mode de
Langues
autres et qui chuchote des ordres et des jeu est peu satisfaisant, même si cela
Langue maternelle : anglais 50 % conseils devant être impérativement suivis. entraîne parfois des scènes intéressantes, car
La possession grave s’exprime par la pré- le gardien a la charge d’un personnage sup-
Parcours professionnel 
sence d’au moins deux personnalités dans plémentaire et le joueur perd le contrôle de
L’été 1905, l’orfèvre Frederic un corps. Le malade psychique ne peut pas
L. Thompson, vivant à New Bedford,
son investigateur.
Massachusetts, et originaire de New
résister à la puissance des esprits dans sa
York, ressentit soudain un besoin irré-
tête, qui prennent le contrôle de son corps
pressible de peindre. Il commença par
ou d’une partie contre sa volonté (la main
peindre des arbres et des paysages qui qui frappe, commandée par une autre Attention,
lui apparaissaient dans des visions et un possédé !
des hallucinations. Il ne disposait d’au-
entité).
cune formation artistique et son expé-
rience dans le domaine se limitait à
Les opposants possédés sont difficiles à
Un personnage peut souffrir d’une grave
quelques mois durant lesquels il avait été possession lorsque sa Santé Mentale est lar- identifier. Ils se comportent comme
l’assistant d’un photographe. gement en dessous de la valeur normale Dr Jekyll et M. Hyde. Dans des situations

Néanmoins, il avait du talent et ses


(règle de base  : lorsqu’un personnage dis- normales, ce sont des gens tout à fait aima-
œuvres connurent une certain succès. pose de moins de 40  points de SAN  ; la bles et charmants, mais qui perpètrent des
Pendant son travail, il se sentait souvent
crimes odieux dans d’autres conditions.
dans la peau d’un certain Robert Swain
limite est flottante). Cependant, la confron-
L’influence d’un Grand Ancien n’est pas
Gifford et fit remarquer à sa femme :
tation permanente avec l’effroi conduit éga-
« Gifford veut encore dessiner ! »
lement les âmes relativement saines à des forcément nécessaire pour introduire la
obsessions, même si cela ne s’exprime que cruauté dans le monde du jeu. Des person-
Thompson ne connaissait l’artiste que de nages de films tels qu’Hannibal Lecter l’ont
vue et ne savait pas qu’il était décédé de
par le fait de se ronger les ongles sous l’effet
façon surprenante à l’âge de 65 ans, six
du stress. Un joueur disposant d’un humour montré.
mois auparavant. Il en prit conscience en
84
noir assez développé peut planifier sa car-
janvier 1906 lorsqu’il se rendit à l’une des rière avec le gardien et mettre en place une De légers tics ou compulsions donnent à
expositions du peintre. À cette occasion, des PNJ normaux un petit trait supplémen-
il crut entendre sa voix lui murmurer :
aggravation de ses symptômes au fur et à
« Maintenant que tu as vu ce dont je suis
mesure de ses pertes de SAN. Les person- taire. De plus, d’après des recherches
capable, tu peux poursuivre et terminer
nages présentant des troubles compulsifs récentes, environ 6 % de la population souf-
mon œuvre ? » Après cet évènement, le sont la plupart du temps facile à jouer, mais fre de ces troubles… au cas où le gardien
besoin de peindre s’accrut de plus en
plus. Thompson peignit des paysages et
les problèmes mentaux plus profonds sont voulait justifier son plaisir de parsemer
des régions qui lui étaient inconnus et ne
plus exigeants pour le gardien qui doit quelques curiosités. Dans des situations de
pouvait pas expliquer la source de son incarner le rôle du chuchoteur, voire jouer le stress ou de peur en particulier, les troubles
inspiration. personnage. psychiques légers ressortent.
Des experts du domaine de l’art qui exa-
minèrent ses tableaux constatèrent non
Les PNJ qui demandent régulièrement si etc. Malgré tout, il doit lui aussi définir les
seulement que le style de peinture était
leur nœud papillon noué avec soin est tou- frontières entre la possession et la folie. Un
jours en place, ceux qui souffrent d’obses- comportement grossier, des médisances sur le même que celui du défunt Gifford,
mais que les paysages et régions
peintes lui tenaient à cœur. C’était le cas
sion hygiénique ou comptent en perma- Dieu, une voracité sexuelle, des gémisse-
par exemple pour certaines îles reculées
nence les objets vont rapidement taper sur ments, une amnésie, un étalement d’excré-
les nerfs des joueurs. Quel gardien voudrait ments et une frénésie sont des symptômes et leurs côtes que Thompson n’avait
jamais visitées. Le plus impressionnant
était le fait que Gifford avait fait des
un groupe calme et serein au moment d’un d’influence démoniaque, mais aussi d’alié-
esquisses et des photographies presque
final palpitant ? nation mentale.
identiques aux modèles de Thompson.
En cas de possession pouvant être prouvée,
Une aide douteuse Alors que la folie du pinceau s’emparait
de Thompson et que son métier le révul-
aucun exorciste n’hésitera à agir. Il tentera
sait de plus en plus, il commença à
Lors de la lutte contre les monstruosités, les par la menace de découvrir le nom du
craindre pour sa santé mentale.
personnages peuvent compter sur le soutien démon, de prendre son contrôle et de l’ex-

Les troubles mentaux


d’exorcistes s’ils se trouvent dans une zone
Deux médecins diagnostiquèrent une
pulser de l’esprit impur pour lui empêcher
paranoïa. Lorsqu’il s’adressa en 1907 au
sous influence religieuse. Cependant, l’aide de revenir à tout jamais.
Prof. Hyslop, ancien président de
apportée ne tourne souvent pas comme les
joueurs le voudraient. Des guérisseurs auto- l’American Society for Psychical
Research, une organisation parapsycho-
Cependant, dans le doute, l’esprit intègre
logique, celui-ci lui proposa de
proclamés ne vendront pas seulement une essayera de prodiguer un certain réconfort à
amulette contre les mauvaises influences, ils la personne instable en la bénissant et grâce
demander de l’aide à des médiums.
avertiront les adversaires, sèmeront la à des prières communes. Le fait que cette
panique parmi la population et détruiront Tous les médiums ressentirent l’in-
fluence de Gifford, décrivirent son carac-
activité apaisante vienne en aide au malade
tère et sa vie, et confirmèrent qu’il pour-
les indices. indique à nouveau un problème de fiabilité
Un fanatique religieux ne peut pas être rai-
du diagnostic. rait s’agir d’un cas de possession.
sonné par des arguments logiques, car il est Pour un investigateur exorciste, il est
lui-même un cas destiné au département important de découvrir un responsable ou
d’isolement de la maison de santé la plus un profiteur de la folie. Il tentera de savoir
proche et ne doit en aucun cas orner une
si certaines personnes ont une grande
feuille de personnage.
influence sur le malade et quels sont leurs
Un exorciste sanctionné par l’Église fera en motifs éventuels. En tant que personne
revanche son enquête avec le point de vue assermentée de l’Église, les portes de la foi
de la science catholique. La procédure est lui sont ouvertes et il dispose des connais-
semblable à celle d’un investigateur ou d’un sances d’un prêtre et du savoir des archives
détective, à la seule différence que l’exor- cléricales.
ciste cherche à contrôler la présence d’une
influence diabolique et non pas à poursui- En raison du niveau de sacrement faible
vre l’enveloppe charnelle du criminel. d’un exorciste (seul le troisième niveau,
niveau inférieur à celui de l’ordonnance en
Un personnage exorciste recherche les pro- tant que prêtre, était nécessaire avant la
priétés du parasite démoniaque ne pouvant réforme par le Pape Paul VI en 1968), il
pas appartenir à la personne : s’il parle dans peut agir très librement (par exemple, pas
une langue étrangère, s’il y a des signes de vœux de chasteté). Pour le joueur, ce peut
d’activité d’un esprit frappeur, si l’environ- donc être un personnage intéressant à
nement du malade est anormalement froid, incarner.

85

André Brouillet - L’Exorcisme (1884)


La guérison
Idée de scénario :
Visite du continent noir
Un parent éloigné d’un personnage
souffre d’une maladie étrange qui s’ex-
prime par des tremblements perma-
Le système de santé
nents, des troubles de l’équilibre et de la
coordination, et, dernièrement, des
éclats de rire infondés et idiots.
L’investigateur apprend tout cela, car ce
cousin éloigné du nom de Karl Reiser lui
demande, dans un éclat de lucidité
étonnant, d’être son tuteur pour son
entrée dans l’hospice qu’il a choisi,
Un jour ou l’autre, tout investigateur tombe les employés de bureau de certaines
afin d’attendre que la mort malade ou se blesse. Et la recherche d’un branches, l’employeur prend occasionnelle-
veuille bien l’accueillir. médecin compétent n’est pas la seule ques- ment en charge l’assurance maladie.
Le groupe atteint, dans un petit village,
tion que doivent se poser ses amis ou lui- Certaines entreprises s’offrent même leur
la maison retirée du malade sans autre même. Les coûts de traitement sont égale- propre hôpital, qu’ils mettent à la disposi-
famille que la gouvernante résolue char-
gée de la vente de la propriété et de la
ment à prendre en considération. Il faudra tion des employés. En cas d’absence de sou-
correspondance pour l’internement à
bien à un moment où à un autre être tien de l’employeur, la contribution à l’assu-
venir. Ils peuvent discuter avec le méde-
confronté au système de santé du pays. rance maladie privée est à la charge totale
cin, qui ne comprend pas la maladie et de la personne. Les tarifs sont cependant
avec un Reiser qui, désespéré et faible,
nourrit encore quelque espoir.
bien trop élevés pour les classes ouvrières et
Alors que les investigateurs fouillent la
les sans-emploi. Leur seul espoir repose
maison, ils tombent sur le passé de Le système de santé dans les programmes de santé fédéraux, qui
Reiser, qui avait servi en tant qu’admi- ne sont malheureusement conçus que pour
nistrateur en Nouvelle-Guinée alle- aux États-Unis
mande jusqu’à ce que la colonie soit
certaines maladies ou besoins, comme par
conquise par les Australiens en 1914.
L’assurance maladie aux États-Unis est de exemple pour les aveugles. Pour les autres, il
Ses dessins et pièces de collection
la responsabilité de chacun. Un sentiment ne reste plus qu’à se tourner vers les organi-
prouvent un intérêt profond pour les d’appartenance à un ensemble s’est déve-
autochtones. Son séjour explique peut-
sations caritatives.
être les guerriers mystérieux de la tribu
loppé depuis l’ère de la colonisation, avec
Foré, les premiers habitants de l’île, qui
La guérison

une entraide dans les familles et les com-


apparaissent tels des esprits dans l’en- munautés. Le développement de l’indus- Le système de santé
vironnement des personnages et qui
n’ont pas peur de les attaquer. Le but
trialisation et de l’urbanisation a rattrapé
en Grande-Bretagne
principal des étrangers est de mettre la
cette conception des choses. Au tournant
main sur Reiser. Pour cela, ils pour-
du siècle, cela conduisit à la naissance des L’assurance maladie en Grande-Bretagne
raient utiliser les sortilèges tels que premiers systèmes sociaux organisés. est réglementée en 1911 par le «  National
Instiller la Peur ou Charmer un Animal
(insecte). S’ils peuvent l’éviter, ils ne
Néanmoins, les États-Unis sont restés bien insurance act », un système par contribution
toucheront pas à un de ses cheveux, et
loin derrière les développements européens. aux assurances chômage et maladie de
attendront patiemment, après son enlè- La sécurité sociale est la plupart du temps l’État. Les employés ayant un salaire infé-
vement dans un bois alentour, qu’il rieur à un certain seuil (160 £ par an lors de
décède des suites de sa maladie.
gérée par les États, voire même les com-
munes. Il existe souvent des différences son introduction) sont obligatoirement
selon les villes ou les régions. Par principe, assurés. En cas de maladie, les employés
le système américain est basé sur une affi- reçoivent des prestations de l’assurance
liation personnelle. Il n’y a ni service de pour compenser la perte de revenu, les frais
santé fédéral ni assurance obligatoire, mais des examens médicaux et les médicaments.
à leur place, des caisses privées et des pro- L’employeur, l’employé et l’État contribuent
grammes de santé fédéraux. Ceux-ci étaient au financement.
cependant encore balbutiants entre les deux
Guerres Mondiales. Ce n’est que lors du Une grande restructuration a été effectuée
crack boursier de 1929 que l’on vit la néces- en 1948 avec l’introduction d’un système de
Finalement, grâce à des documents
cachés ou aux interrogatoires de prison-
sité d’un système de sécurité sociale, ce qui santé étatique («  National Health
niers menés dans la langue des signes,
conduisit dans les années 1930 à l’introduc- Service »). Des soins médicaux complets en
il apparaît que le malade passa tion des aides fédérales pour les retraités et majeure partie gratuits ou peu coûteux sont
quelques temps parmi les tribus Foré disponibles, financés principalement par les
après une expédition à l’intérieur de l’île
les sans-emploi. Il faudra attendre les
dont il fut le seul survivant. Il participa
années 1960 pour voir arriver les aides pour impôts.
alors entre autres à un rituel mortuaire
les malades nécessiteux.
en l’honneur d’un « dieu confus »
(Azathoth), comprenant également la
consommation de parties du mort et la
Les soins sont apportés par des médecins
friction avec un baume confectionné à
libéraux ou ceux qui travaillent dans des cli-
partir de son cerveau. Reiser a ainsi
88
niques. Les hôpitaux sont la plupart du
attrapé la maladie du Kuru encore
inconnue en 1920. Des membres de la
temps gérés par des organisations carita-
tribu Foré sont venus à lui par des
tives, et, en général, par des Églises. Dans
moyens magiques afin d’effectuer
les villes de plus grande taille, il y a des cli-
le rituel des morts avec le cadavre niques publiques et les hospices militaires
« béni par le dieu confus ».
Ce scénario peut se passer sans aucun
se chargent des soldats.
problème aux États-Unis en faisant
de Reiser un colon anthropologue Les prestations doivent en général être
ou chasseur de gros animaux. payées par les patients, sauf s’ils disposent
d’une assurance privée. Pour les ouvriers ou
Ward, Brandywine Sanatorium, 1932
Le système de santé
dans l’Empire allemand
Le système d’assurance maladie de l’époque
des personnages prend ses racines dans
l’Empire allemand et a conservé sa struc-
ture de base jusqu’à nos jours. Lors de sa
création, il fut considéré comme exemplaire
par de nombreux hommes politiques
œuvrant pour le social. Le système repose
sur un devoir d’assurance pour l’employé, ce
qui signifie que les ouvriers et employés de
presque toutes les branches sont membres
de fait d’une caisse d’assurance maladie en
dessous d’un certain revenu (2  500 marks
par an et 3 600 marks à partir de 1927). Les poche. Les frais de traitement de la neuro-
membres de la famille peuvent également syphilis ne sont pas payés par la caisse,
être affiliés moyennant un supplément et puisque cette maladie est la conséquence
gratuitement à partir de 1930. En cas de d’une infection de la syphilis, qui aurait pu
dépassement du seuil de revenus, une assu- être traitée au préalable. En cas de litige
rance volontaire doit être décidée dans cer- entre la caisse et l’assuré, le bureau des assu-
taines conditions. Les fonctionnaires ne rances tranche. Il est possible de faire appel
sont pas assujettis à l’affiliation obligatoire à de cette décision auprès du bureau supé-
l’assurance. rieur des assurances puis, dans quelques cas,
auprès du bureau fédéral de Berlin.

Caisses d’assurance maladie Contrairement aux réglementations

La guérison
Au début des années 1920, il existe plus de aujourd’hui en vigueur de l’union des méde-
8  000 caisses, réparties par villes, länder, cins reconnus (fondée en 1931) avec la
branches de métier et corporations. liberté des médecins pour tous les assurés de
Environ 18 millions de personnes, ce qui l’assurance maladie, les contrats individuels
correspond à un tiers de la population, sont régnaient encore dans les années 1920. Cela
assurées, dont les deux tiers dans les caisses signifie que les caisses pouvaient conclure
locales. Les femmes constituent 39  % des des accords de service avec des médecins
assurés. La direction des caisses compte sélectionnés. Les médecins sont rétribués
deux tiers de représentants du personnel, par patients (depuis 1965, paiements à
issus le plus souvent du SPD ou des syndi- l’acte). Le rapport médecin - assuré était
cats. Les contributions des membres sont entre 1913 et 1931 d’1 pour 1 350. Il n’y a
prises en charge pour un tiers par l’em- pas de convention collective et donc peu de
ployeur. médecins spécialisés et beaucoup de méde-
cins généralistes (un peu comme aujourd’hui
Les prestations des caisses sont réglemen- en Grande-Bretagne dans le National
tées, mais chaque caisse décide des aides à Health Service). Dans les années 1920, il
accorder au-delà de ce cadre légal. Les pres- n’est pas possible d’aller tout simplement
tations comprennent les honoraires médi- chez le médecin pour se faire soigner. Si le
caux, les médicaments, ainsi que les frais patient n’a pas de contrat avec la caisse d’as-
hospitaliers. Les personnes en incapacité de surance, il ne sera pas dédommagé.
travailler ont droit à des congés maladie
pendant 26 semaines minimum, à hauteur
de la moitié du salaire de base. Si le malade Médecins
est également soumis à une obligation ali- La deuxième colonne vertébrale du système
mentaire, la caisse fournit aussi un complé- de santé est constituée par les médecins, qui
ment. Les femmes assurées reçoivent l’aide se spécialisent parfois dans certains
d’une sage-femme ou si nécessaire des trai- domaines.
tements médicaux en cas de grossesse, ainsi

89
qu’un congé maternité et une prime d’allai- Alors que ces derniers s’occupent des théra-
tement. En cas de décès de l’assuré, les pies et de la remise sur pied des patients, les
membres de sa famille reçoivent une alloca- communes prennent en charge les tâches de
tion de décès. prévention et d’assistance. L’activité de ces
médecins est celle de conseillers. La vacci-
En cas de troubles psychiques reconnus nation obligatoire et gratuite des enfants de
comme maladie, la caisse d’assurance peut moins de deux ans relève des questions de
prendre en charge les frais de séjour dans santé publique. À la fin des années 1920,
une maison de santé publique. Pour les des dispensaires avec des médecins
asiles privés, il faut mettre la main à la employés se développent.
Hôpitaux financent, outre via les dons et les contribu-
Les hôpitaux publics dépendent des com- tions des membres, grâce aux aides de
munes, des institutions religieuses ou des l’État. Au milieu des années 1920, l’aide
associations caritatives. Les organisations allouée pour les soins caritatifs s’élevait à
caritatives confessionnelles de l’Église 7,4  millions de marks. Le devoir d’assis-
catholique et du comité central pour la mis- tance auprès des sourds-muets, des aveu-
sion interne de l’Église évangélique alle- gles, des malades mentaux, des idiots, des
mande font partie des confédérations d’un épileptiques et des estropiés dans des éta-
grand nombre d’institutions et de lieux blissements adaptés est obligatoire depuis
caritatifs centraux des juifs d’Allemagne. 1924. La concentration des médecins aug-
Une autre institution importante est la mente beaucoup après la Première Guerre
Croix-Rouge allemande, qui existe depuis mondiale. Au milieu des années 1920, il y a
1921 sous la direction fédérale de cette 6,4 médecins et 1,2 dentiste pour 10  000
organisation. Des structures organisation- habitants, 2  900 hôpitaux publics et 800
nelles militaires pour l’assistance des soldats privés, disposant au total de 5,2 lits pour
blessés sont transformées en assistance 1 000 personnes.
sociale civile. De plus, l’Union des
Travailleurs samaritains ainsi que la mutua- On compte en outre 243 maisons de santé
lité ouvrière fondée par les membres du publiques et 140 privées pour les « malades
Idée de scénario :
Les jeux innocents de la jeunesse
SPD en 1919 gèrent diverses institutions et mentaux, épileptiques, idiots, faibles d’esprit
Lorsqu’une bonne connaissance ou une
apportent leur aide. et névrotiques  », qui mettent à disposition
voisine des personnages est retrouvée 2,2 lits pour 1 000 habitants. Tous les ans,
morte, l’effroi est grand, même si la mort
a été causée par la violence, car
respectivement 178 000 et 26 000 patients
Soins à domicile
la jeune femme ayant accouché récem-
sont traités. Les maladies les plus répandues
ment souffrait de la syphilis (et était Les organisations caritatives prennent en sont la tuberculose pulmonaire (environ
traitée au mercure). Un gardien habile
a déjà fait passer les investigateurs
charge les soins à domicile et l’assistance 172  000 cas par an), la tuberculose des
par les différents stades de la maladie
La guérison

aux personnes dans le besoin. Elles se autres organes (46  000), l’influenza
dans les scénarios précédents en
minimisant les choses.

Le second choc ne tarde pas avec la


disparition du nourrisson. Les ordon-
nances conduisent les personnages au
médecin qui a traité la mère et l’enfant
selon la thérapie habituelle du mercure,
mais associée à un médicament
nouveau et transformé par un rituel
d’adorateurs. Le gardien se retrouve
face à un choix : soit l’enfant a disparu
dans les Contrées du Rêve ou dans un
autre monde parallèle à cause de cette
teinture et doit y être secouru, soit il est
possédé par une intelligence extrater-
restre. Dans ce cas, les investigateurs
pourraient se retrouver face à un
nourrisson de quelques semaines pou-
vant argumenter avec une intelligence
prodigieuse, agir avec une absence
de scrupule effroyable et donner des
ordres aux créatures du Mythe.

90
(44  000), la gonorrhée (47  000), le carci- tué provisoirement par les postulants. De
nome (61  000) et la syphilis (35  000). De nombreux gardiens ne disposaient d’aucune
plus, 15 000 cas de maladies mentales sont formation ou de compétences limitées. Au
diagnostiqués dans les hôpitaux généraux. début des années 1920, un changement se
produisit pour le bien des patients. Le but
Les personnages allemands qui tombent était une meilleure formation au métier de
malade trouvent donc en général rapide- gardien. Les soignants déjà en poste
ment un médecin. La qualité des soins peut devaient également suivre les cours corres-
cependant varier de façon importante. Si le pondants. Pour les nouvelles embauches,
malade est un ouvrier ou un employé de une formation réussie était même la condi-
bureau, les frais de soin de base sont pris en tion préalable. En contrepartie, la main
charge. Une maladie mentale lourde néces- d’œuvre qualifiée attendait des postes dura-
sitant un traitement de longue haleine est bles, une titularisation, un meilleur salaire,
non seulement problématique du point de des droits à la retraite, ainsi que de meil-
vue thérapeutique, mais peut entraîner la leures chances de promotions.
ruine financière en cas de non-rembourse-
ment des coûts. Les prescriptions pour la formation dépen-
dent des länder, mais varient peu. Nous
allons décrire ici en exemple la formation
Le métier de garde-malade en Prusse. Il faut pour participer à la forma-
tion de deux ans être âgé d’au moins 20 ans,
pour les fous présenter un certificat de bonne vie et
Jusqu’à la Première Guerre mondiale, les mœurs, avoir réussi l’école élémentaire et
hommes étaient presque exclusivement fournir la preuve de sa santé physique et
présents dans les soins pour les fous. Ce mentale. L’un des examens concerne les
n’est que lors de la guerre que les femmes connaissances en anatomie humaine, dans
entrèrent progressivement dans le métier les soins en général et les spécificités pour

La guérison
(avec force protestation de la part des syn- les fous. Les compétences pratiques sont
dicats). En effet, 50  % des gardiens furent testées sur trois jours avec garde de nuit, Profession :
enrôlés et il en suivit d’importants pro- assistance lors des opérations, narcotiques Garde-malade
blèmes de soin. De plus, en raison des et bains. Les aspects historiques et éthiques pour fous
rationnements, 30  % des patients mouru- du métier sont également présents dans
rent de faim dans les asiles. Compétences d’occupation
Corps à corps : lutte, Discrétion, Écou-
l’enseignement.
ter, Médecine, Premiers soins,
Persuasion, Psychologie, Sciences de la
Outre le métier de médecin déjà décrit Outre les dispositions légales et diplômes,
vie : pharmacologie, et au choix
dans le Livre de base (p. 49, 30e anniversaire l’aptitude personnelle est également impor-
Conduite ou compétence en réparation
ou artisanale.
p. 84), nous allons voir un peu plus en détail tante pour le recrutement. Les médecins
une autre activité qui prend de plus en plus attendent de la personne qu’elle soit en
Particularités
d’importance dans les hôpitaux psychia- bonne santé, que son intérêt pour le métier
triques, le garde-malade pour les fous. On s’inscrive sur le long terme et que son carac- FOR +1, ÉDU -1

Cercles d’influence
trouve certes le métier de gardien pour les tère soit en adéquation avec le travail.
Santé, Notables, Anarchistes
fous sans formation médicale (page ci- Enfin, le candidat ne doit pas être un délin-
contre), mais sans l’observation de la ten- quant, ne doit pas avoir des tendances vio-
dance généralisée à une qualification dans Équipement fétiche
L’accès aux médicaments et aux anes-
lentes, disposer d’un profond sens de l’autre
thésiants, ainsi qu’à l’équipement d’une
le domaine des soins. Le niveau de forma- et être prêt à se comporter avec calme et
clinique psychiatrique et aux dossiers
tion est inférieur à celui de l’aide-soignant, ordre dans l’asile.
car le premier règlement exclut explicite- des patients lui procurent un bonus de
10 % en Premiers soins et/ou en
Médecine.
ment le garde-malade. De par sa formation, un garde-malade dis-
pose de connaissances de base en médecine
Niveau de vie
Une formation plus poussée des gardiens a et en pharmacie, bien qu’il n’ait pas le
tout d’abord été considérée avec scepti- niveau d’un médecin. Il excelle dans les pre- Pauvre à Classe moyenne (pour les plus
cisme. On pense par exemple à la phrase du miers secours et a une grande expérience hauts placés)
directeur d’un asile de Zurich, August dans le soin des malades et en particulier
Forel  : «  Un bon gardien doit être patient, des alités. Naturellement, contrairement
débonnaire, voire un peu limité. Un bon gar- aux aides-soignants, il doit également se
dien doit se laisser battre par les malades en charger de contenir les patients violents.

91
riant et nettoyer sans relâche les pires saletés.
Avec des gardiens instruits, nous risquons de Le travail quotidien nécessite souvent des
créer des tricheurs psychiatriques qui s’essaye- connaissances ménagères et artisanales de
ront ensuite à la critique amateur de la psy- base ou la capacité de conduire un véhicule.
chiatrie et ne provoqueront que des calamités. »
Puisque de nombreuses tâches sont très
physiques, une bonne constitution, une cer-
Jusque dans les années suivant la fin de la taine force et un peu d’habileté sont recom-
Première Guerre mondiale, le travail du mandés. Le niveau d’instruction correspond
gardien d’un asile psychiatrique était effec- au moins à un certificat d’études primaires.
Psychothérapie

Aperçu de la psychanalyse que vers les années 1940. Les racines des
trois autres groupes remontent au premier
La psychothérapie est le traitement des
quart du siècle dernier. Tous les groupes ont
états de souffrance et des troubles du com-
John Broadus aujourd’hui encore une grande importance
portement pour lesquels des procédés psy-
dans la psychothérapie, même si les
Watson chiques sont utilisés. La collaboration entre
méthodes sont devenues bien plus poussées
Né le :
le thérapeute et le patient est d’une impor-
et que de nombreux courants se sont déve-
09/01/1878 près de Greenville
tance capitale, car les méthodes employées
en Caroline du Sud
loppés au sein des groupes. Il n’est pas pos-
sont multiples.
Décédé le :
sible de répondre de but en blanc à l’adé-
25/10/1958 à New York
quation entre une certaine forme de théra-
Nationalité : américaine
Même Freud déclara peu avant son décès
Formation : psychologue
pie et un patient donné. Il existe certaines
en 1938 : « D’autres possibilités de thérapie
Courant : comportementaliste
maladies psychiques pour lesquelles l’une
insoupçonnées verront peut-être le jour ». À ou l’autre approche réussit régulièrement,
Caractéristiques
cette époque, il y avait déjà des approches mais l’un des critères décisifs est ce qui cor-
APP 16 Prestance 80 % plus ou moins sophistiquées qui débutèrent
CON 09 Endurance 45 %
respond au malade et dans quelle mesure il
DEX 13 Agilité 65 %
au début du siècle dernier, mais sans être est prêt à suivre une thérapie. Dans les cli-
La guérison

FOR 13 Puissance 65 %
toutes influencées par la psychanalyse. niques psychiatriques, les psychologues (qui
TAI 10 Corpulence 50 %
ÉDU 16 Connaissance 80 %
ne sont pas médecins, mais disposent d’une
INT 17 Intuition 85 %
Aujourd’hui, les nombreuses formes de thé- formation thérapeutique) et les psychiatres
POU 10 Volonté 50 %
rapie se divisent en quatre groupes princi- (médecins spécialisés) travaillent main dans
paux :
Valeurs dérivées
la main.

Impact +0
• approche psychodynamique,
Points de Vie 10
• approche comportementale, Dans le développement de la psychothéra-
Santé Mentale 40
• approche humaniste, pie du premier quart du siècle dernier, les

Compétences 
• approche systémique. médecins étaient souvent ceux qui recher-
Bibliothèque 50 %
L’approche systémique (diagnostic et théra- chaient de nouvelles méthodes thérapeu-
Métier : conditionnement 85 %
pie du système et de la relation des élé- tiques comme possibilités de traitements.
Métier : mécanique 25 % ments du système entre eux utilisés pour les
Métier : serrurerie 10 %
Les idées à la base des diverses approches,
Psychanalyse 20 %
thérapies familiales et de développement ainsi que leurs représentants ayant joué un
Psychologie 65 %
organisationnel) ne sera pas approfondie rôle important dans les années 1920 et
Persuasion 45 % ici, car son développement ne commença 1930, sont brièvement décrits ci-dessous.
Sciences humaines :
anthropologie 10 %
Sciences de la vie : biologie 55 %
Sciences humaines : philosophie 30 %

Langues
Langue maternelle : anglais 80 %
Langues : grec ancien 15 %
Langues : latin 25 %

Parcours professionnel
John Broadus avait douze ans lorsque
son père quitta la famille. Il devint alors
très perturbateur à l’école et réussit de
justesse à obtenir son diplôme. À 16 ans,
il alla dans le College de Greenville et à
l’université de Chicago cinq ans plus tard
pour apprendre la philosophie, la psy-
chologie et la neurophysiologie. Les
92 temps étaient durs et il dut faire toutes
sortes de petits boulots pour s’en sortir.

En 1902, Watson fit une dépression ner-


veuse qui s’annonçait déjà depuis
quelques temps. Déjà pendant son
enfance, il avait une peur panique du noir
et pensait que le Diable s’y trouvait, mais
le surmenage y était certainement pour
quelque chose. Après une période de
repos, il termina sa thèse et épousa Mary
Approche psychodynamique ses travaux sur la schizophrénie en 1911. Ickes, avec qui il eut deux enfants. Il se
tourna temporairement vers les ensei-
gnements de Freud qu’il repoussa en
De plus, il eut une forte influence sur l’ap-
raison de ses méthodes « peu scienti-
proche psychodynamique de la psycholo-
L’idée de base de l’approche psychodyna-
fiques ». Il représentait un procédé pure-
gie et s’éloigna des principes psychanaly-
ment lié aux sciences naturelles qui
mique est de faire appel non seulement au
tiques de Freud.
s’orientait uniquement à travers les com-
conscient, mais aussi à l’inconscient, pour
portements visibles des animaux et des
• Sigmund Freud (voir page 12)
trouver l’origine des conflits irrésolus.
humains. Ses deux ouvrages
• Carl Gustav Jung (voir page 100)
Behaviorism (1913) et Psychology from
Eugen Bleuler fut le premier à laisser son
• Alfred Adler, médecin et psychothéra-
the standpoint of a Behaviorist (1919)
empreinte au sein de cette approche. peute autrichien, né le 7 février 1870 à
sont les fondements de son enseigne-
Sigmund Freud, quant à lui, fut le premier
ment. Il devint célèbre et controversé en
Rudolfsheim près de Vienne et mort le 28
raison de son expérience sur la nais-
à tenter d’examiner scientifiquement le Moi mai 1937 à Aberdeen, en Écosse. Adler
sance des phobies (l’expérience du petit
et le ça. était un élève de Freud, mais il développa
Albert). Après avoir subi quelques revers
dans sa carrière en raison de son
ensuite ses propres approches et fonda la
La psychanalyse est une méthode dévelop-
divorce (il avait une relation avec son
psychologie individuelle. Pour lui, contrai-
assistante) et de diverses rumeurs
pée par Freud. Elle compte parmi les théra- rement à Freud, les personnes ne sont pas
concernant ses expériences, il travailla
pies permettant au malade de prendre soumises à leurs besoins, mais agissent
conscience de la cause de ses souffrances et pour l’entreprise de publicité V. Walter
Thompson, pour laquelle écrivit divers
consciemment en tant qu’individus
articles dans lesquels il incitait à la for-
de se soigner. Le principe de la psychana- sociaux. Les plans et lignes directives de
mation dans des activités artisanales et
lyse est avant tout de traiter les névroses en vie constituaient son approche centrale.
mettait en garde contre une trop grande
indiquant et en transmettant les sentiments
douceur avec les enfant et la création de
L’organisme humain les suit selon lui
liens étroits. Il devint en 1936 vice-prési-
du patient à l’analyste. Freud considérait depuis la naissance pour surmonter sa
dent de William Esty and Company
que les troubles nerveux et leurs expressions propre médiocrité et obtenir le pouvoir
avant de se retirer en 1946. Il décéda à
somatiques reposaient sur des conflits dans la société. C’est un affrontement
cachés et inconscients dont l’origine était insuffisant du sentiment d’infériorité qui New York en septembre 1958.

Ouvrages (sélection) :
l’interaction entre les impulsions et les induit par exemple les causes de névroses.
• Behaviorism (1913)
mécanismes de défense. Les mécanismes de • Wilhelm Reich (voir page 106)
défense sont des motifs involontaires de • Psychology from the Standpoint of a
Behaviorist (1919)

La guérison
sentiments, représentations et tendances
Idée 
comportementales qui contribueraient, sans Approche comportementale
Watson transféra l’approche de Pavlov
que la personne concernée le remarque, à
du conditionnement des animaux sur les
Bien que la thérapie comportementale sous
maîtriser les menaces psychiques.
humains. Il était persuadé que chaque
cette forme n’ait débuté que dans les années
1950, ses racines remontent aux années comportement et action sociale est lié à
un phénomène de stimulus-réaction. En
La psychanalyse selon Freud ordonne la
1920, il étudie avec son assistance
1920 et 1930 avec le réflexe de Pavlov, la loi
personnalité selon trois instances diffé-
Rosalie Rayner les réactions du « petit
de l’effet de Thorndike et le comportemen-
Albert », un bébé d’onze mois. Watson
rentes  : le Ça, le Moi et le Surmoi. Le Ça talisme de Watson. La motivation de ces
montrait au bébé un rat blanc et produi-
agit en fonction des pulsions et correspond travaux n’était pas de développer une forme
à la satisfaction des besoins. Il est, au sait simultanément un son effroyable
avec un marteau.
de thérapie, mais de faire de la recherche
contraire du Moi et du Surmoi, complète- fondamentale. Malgré tout, l’approche
Pendant des semaines, le conditionne-
ment inconscient. Le Surmoi, l’instance comportementale fut développée parfois
ment fut poursuivit avec d’autres objets
morale, comprend les influences de l’éduca-
(chiens, lapins, fourrure, masque de
explicitement comme un programme
tion et les obligations et interdictions assi-
père Noël). Albert réagit ensuite à tous
contraire à la psychanalyse.
ces stimuli par la peur et les cris. Avant
milées. Le Moi désigne cette instance phy-
l’expérience, il n’éprouvait pas cela.
sique qui tente de faire la passerelle grâce à Le terme de thérapie comportementale
la raison, aux principes moraux, aux
Dans son livre Behaviorism (1913), il fit
englobe un procédé visant à une modifica-
une déclaration qui entraîna de grandes
normes, aux valeurs et aux éléments de tion du comportement présent, et non à la
discussions dans les cercles d’initiés :
vision du monde entre les exigences du Ça découverte des conflits intérieurs. Les théo-
« Give me a dozen healthy infants, well-
et du Surmoi. La tâche du thérapeute est de
formed, and my own specified world to
ries d’apprentissage sont la base de cette
bring them up in and I’ll guarantee to
découvrir les origines et la signification des thérapie par le nouvel apprentissage, la
take any one at random and train him to
conflits en pointant du doigt certaines his- remise à jour ou le désapprentissage. Les
become any type of specialist I might
toires, certaines associations, problèmes et termes classiques tels que la variable indé-
rêves dans le contexte du patient. select — doctor, lawyer, artist, merchant-
chief and, yes, even beggar-man and
pendante (stimulus), la variable dépendante
thief, regardless of his talents, pen-
(réaction) et le renforcement, jouent des
chants, tendencies, abilities, vocations,
Une psychanalyse classique se compose de rôles centraux dans cette forme de thérapie.
plusieurs séances par semaine pendant and race of his ancestors. » (Donnez-
moi une douzaine d’enfants en pleine
L’approche comportementale rencontre un
forme, bien formés et mon monde spéci-
quelques années. Le patient s’étend et asso- grand succès pour les phobies, les angoisses
fique pour les élever, et je garantis d’en
cie librement ses idées pendant que l’ana- et les affects ou actions non maîtrisées par
prendre un au hasard et de le former 93
lyste l’écoute. exemple.
pour devenir n’importe quel spécialiste
que j’aurais choisi : médecin, avocat,
artiste, marchand et même mendiant et
voleur, indépendamment de ses talents,
Personnalités importantes Personnalités importantes
des années 1920 et 1930 des années 1920 et 1930 penchants, tendances, compétences,
vocations ou race de ses ancêtres.)
• Eugen Bleuler, psychiatre suisse, né le 30 • Ivan Petrovitch Pavlov, né le 26 septem-
avril 1857 à Zollikon près de Zurich et bre 1849 à Riazan et mort le 27 février
mort le 15 juillet 1939 dans la même ville. 1936 à Leningrad, était médecin et phy-
Il est devenu célèbre en particulier grâce à siologiste russe. Il élabora de nombreux
fondamentaux dans la recherche compor-
tementale et posa la pierre angulaire de
presque toutes les nouvelles théories d’ap-
prentissage (motif de l’effet-réaction,
conditionnement classique).
• Edward Lee Thorndike, né le 31 août
1874 à Williamsburg au Massachu-
setts/USA et mort le 9 août 1949 à
Montrose, New York, était un psycho-
logue américain qui effectua surtout des
études comportementales sur les animaux.
Il s’agit particulièrement de courbes d’ap-
prentissage en relation avec la résolution
des problèmes.

Il formula de plus deux lois importantes


Max Wertheimer de l’apprentissage  : la Law of Effect (si
dans une certaine situation, une certaine
Né le :
réaction est récompensée, la probabilité
15/04/1880 à Prague
que l’organisme présente cette réaction à
Décédé le :
12/10/1943 à New Rochelle
nouveau dans cette situation ou dans une
En 1948 paraît son essai utopique Walden
dans l’État de New York
situation similaire augmente) et la Law of
Nationalité : tchèque
Exercise (plus une tâche est répétée et plus Two, dans lequel il décrit la vie d’une
(à l’époque Autriche-Hongrie) elle est intéressante, plus l’apprentissage société formée par conditionnement
Formation : philosophie, psychologie, opérant.
mais intérêt également pour le droit,
est rapide).
l’éthique, Approche humaniste
la neurobiologie, l’art, la pédagogie En collaboration avec Watson, Thorndike
La guérison

et l’anthropologie
Courant : humaniste
est devenu l’un des fondateurs du compor- Différentes approches y sont rassemblées.
tementalisme. Le point commun réside plus dans une
Caractéristiques
• Clark Leonhard Hull, né le 24 mai 1884 image similaire de l’humain et quelques
APP 10 Prestance 50 % à Akron et mort le 10 mai 1952 à New
CON 13 Endurance 65 %
correspondances dans les principes du tra-
DEX 10 Agilité 50 %
Haven, était un psychologue américain. Il vail thérapeutique, que dans une théorie
FOR 11 Puissance 55 %
contribua beaucoup aux théories d’ap- commune. La psychologie humaniste est
TAI 11 Corpulence 55 % prentissage du comportementalisme. Il très liée à la philosophie et son approche
ÉDU 22 Connaissance 99 %
INT 15 Intuition 75 %
développa le concept d’une pulsion repose sur les hypothèses et exigences com-
POU 16 Volonté 80 %
unique qui fournit de l’énergie aux actions munes suivantes :
humaines et influença fortement les • L’Homme tend à s’affranchir des
Valeurs dérivées
Impact +0
recherches psychologiques concernant la contrôles extérieurs, mais se plie à une res-
Points de Vie 12
motivation. ponsabilité sociale.
Santé Mentale 80
• Edward Chace Tolman, né le 14 avril • L’Homme s’efforce de se réaliser.

Compétences 
1886 et mort le 19 novembre 1959, était • L’Homme est orienté vers un but et un
Bibliothèque 70 %
un psychologue américain. Dans son livre sens (outre les bases matérielles, les
Médecine 05 %
Purposive behavior in animals and men valeurs telles que la liberté, la justice et
Persuasion 70 % (1932), il transfère les méthodes compor- l’honneur sont importantes). Les actions
Pratique artistique (diverses) 30 %
Psychanalyse 10 %
tementalistes à l’examen des procédures sont pertinentes et orientées vers un but et
Psychologie 80 %
mentales animales et humaines. forment pour la conscience un pont entre
Sciences humaines :
• John Broadus Watson (voir page 92) la réalité intérieure et extérieure.
anthropologie 20 %
Sciences de la vie : biologie 20 %
• Burrhus Frederic Skinner, né le 20 mars • L’organisme humain est à considérer
Sciences formelles : chimie 10 %
1904 à Susquehanna en Pennsylvanie et comme un tout et l’harmonie entre les
Sciences humaines :
mort le 18 août 1990 à Cambridge dans le sentiments et la raison et le corps et l’âme
philosophie 60 % Massachusetts, était un psychologue amé- est importante.

Langues
ricain. Lors de ses expériences sur les rats,
Langue maternelle : allemand 99 %
pour lesquels il développa un dispositif Les formes de thérapie effectives se sont
Langues : anglais 50 % appelé « boîte de Skinner », il constata que développées plus tard, mais ses bases ont été
Langues : grec ancien 20 %
Langues : latin 50 %
la fréquence des appuis sur le levier par les posées dans les années 1920, souvent par
Langues : tchèque 30 %
rongeurs n’était pas seulement dépendant
94
des représentants de la psychodynamique
des stimuli précédents, mais également des (par exemple Adler ou Reich).
Parcours professionnel 
Wertheimer passe sa thèse en 1905 sur
conséquences de leur geste, par exemple
le diagnostic des faits à Tübingen, fait
une récompense à manger. La psychologie de la forme souligne que la
des études universitaires privées à
Skinner appela ce procédé le conditionne- perception, la pensée, les actions volontaires
Berlin, Würzburg, Francfort, Prague et ment opérant. Il tenta pendant la et les mouvements s’effectuent selon des
Vienne et développe jusqu’en 1914 les
bases de la théorie de la forme. En 1912,
Deuxième Guerre mondiale d’apprendre à lois communes de la forme. Plus de 100 lois
il passe son doctorat avec ses Études
des pigeons à corriger la trajectoire de tirs ont été formulées en tout. Wertheimer fut
expérimentales sur la perception du à longue distance en vol par leur picore- le premier, avec par exemple la loi de la
mouvement. ments. proximité (les mêmes éléments à peu de
De 1916 à 1922, il est enseignant privé
à l’université de Francfort et de 1922 à
distance sont perçus comme ne faisant Personnalités importantes des
1929, professeur de psychologie à l’uni-
qu’un) ou la loi de la similitude (des élé- années 1920 et 1930
ments semblables sont ressentis comme versité Humboldt de Berlin. C’est à cette
époque qu’il se lie d’amitié avec Albert
• Kurt Goldstein, né le 6 novembre 1878 à
Einstein.
allant plus ensemble que ceux qui ne se res-
Katowice et mort le 19 septembre 1965 à
semblent pas), etc.
En 1923, il épouse Anna Caro avec qui il
New York, était un neurologue et psychia-
aura quatre enfants : Rudolf en 1924,
tre considéré comme pionnier dans la
Valentin en 1925, Michael en 1927 et
La psychologie de la forme sert de base au
neuropsychologie et la psychosomatique.
Lise en 1928. De 1929 à 1933,
développement de la thérapie de Perls à
Wertheimer enseigne la psychologie à
Il a montré que les lois de la forme ne
partir des années 1950. Il s’agit ici de pren-
l’université de Francfort. En 1933, en rai-
valent pas seulement dans le domaine de
dre conscience de tous les sentiments, res-
son du national socialisme grandissant,
la perception et ne sont pas limitées à des
il quitte la Tchécoslovaquie pour émigrer
sentis et comportements existants et acces-
phénomènes purement psychiques, mais
aux États-Unis. Il y enseignera à la New
sibles, avec pour centre le «  ici et mainte-
School for Social Research à New York
qu’elles ont une importance pour l’ensem-
nant ».
de 1933 jusqu’à son décès.
ble de l’organisme. Il souligne l’unité de
l’organisme et sa capacité à l’autorégula-
Ouvrages (sélection)
Le contact du patient avec lui-même et son
• Experimentelle Untersuchungen zur
tion. Un organisme est capable de vivre
environnement est ainsi aidé. La manière
Tatbestandsdiagnostik (1905)
lorsqu’il a subi des dommages considéra-
(recherches expérimentales sur le
dont le patient interrompt ou évite dans
bles et réussit même à les compenser.
diagnostic des faits)
certaines situations ce contact est un facteur • Fritz Perls, né le 8 juillet 1893 à Berlin et
• Über das Denken der Naturvölker I.
essentiel dans la détection des troubles psy-
Zahlen und Gebilde (1912) (de la pen-
mort le 14 mai 1970 à Chicago, était un
chiques. Le fait de surmonter ces troubles
sée des peuples primitifs I. Chiffres et
psychiatre et psychothérapeute allemand
formation)
du contact libérerait la puissance d’auto- ayant émigré aux États-Unis. Il est consi-
• Études expérimentales sur la percep-
guérison du patient et lui offrirait de nou- déré comme l’un des fondateurs de la thé-
veaux points de vues, expériences et possibi- tion du mouvement (1912)
• Untersuchungen zur Lehre von der
rapie de la forme.
Gestalt I (1922) (recherches sur l’en-
lités de comportement. • Carl Rogers est né le 8 janvier 1902 à Oak
Park dans l’Illinois et est décédé le 4 seignement de la forme I)
• Untersuchungen zur Lehre von der
Une autre forme de thérapie importante est
Gestalt II (1923) (recherches sur l’en-
février 1987 à La Jolla en Californie. Ce
la psychothérapie par la parole de Rogers,
seignement de la forme II)

La guérison
psychologue et psychothérapeute améri-
• Über Gestalttheorie (1927) (de la théo-
qui se dessine surtout vers la fin des années cain fut le fondateur de la psychothérapie
rie de la forme)
1930 et jusque dans les années 1950. Elle par la parole.
part du principe que l’humain possède une • Zu dem Problem der Unterscheidung
von Einzelinhalt und Teil (1933) (pro-
• Max Wertheimer (voir page 94)
blème de la différenciation du contenu
tendance à se réaliser et à se perfectionner • Jacob Levy Moreno est né le 18 mai 1889
global et de la partie)
tout seul et qu’elle assure dans des circons- à Bucarest, a grandi à Vienne et est décédé
tances favorables le développement et la
Idée 
le 14 mai 1974 à Beacon dans l’État de
maturité de la personnalité. La confronta-
En 1912, Wertheimer publie sa célèbre
New York. Ce médecin et psychiatre fut le
approche du mouvement réel et de sa
tion sans peur des expériences jusqu’ici premier à travailler sur les formes de thé-
représentation. Il s’agit ici de la percep-
refusées conduira le patient aux réponses rapie de groupe. Il développa le psycho-
qu’il n’ose pas exprimer dans son quotidien. tion d’un mouvement créé par une suite
rapide d’images, comme pour un film.
drame, dans lequel les patients représen-
Cette libération est souvent accompagnée tent et expriment les conflits sous forme
Ce phénomène fit conclure à Wertheimer
de larmes salutaires sans retenue. créative, comme des scènes de théâtre. Les
patients ont ici la possibilité de gérer leurs que la perception d’un tout (la forme du
Dans l’ensemble, l’approche humaniste se mouvement) devait être totalement diffé-
rente de la perception de ses parties (les
problèmes en trouvant une nouvelle réac-
images). Le théorème de la psychologie
concentre, contrairement à la psychodyna- tion adaptée à une situation nouvelle ou
de la forme est donc la suivante :
mique, sur le «  comment  » et non sur le connue par la spontanéité et la créativité.
« pourquoi ». « Le tout est différent de la somme de
ses parties ».

95
Thérapies
Échapper à la folie, L’examen permet de décider le lieu et les
moyens de traitement du patient. En géné-
mais comment ? ral, le médecin propose ou oblige l’entrée
Règle optionnelle :
Les scénarios intéressants mettent le corps dans une maison de santé si le malade pré-
aliénation mentale importante
et l’esprit des personnages à contribution, et sente un danger pour lui-même ou les
et guérison progressive le résultat n’est pas toujours probant.
Les symptômes d’aliénation mentale
autres. C’est le cas par exemple pour les
peuvent survenir en permanence ou
états mélancoliques ou dépressifs, mais éga-
dans des situations particulières. Les
En cas d’atteinte psychique consécutive à
lement lorsque le patient refuse de s’ali-
troubles permanents sont entre autres
des évènements malheureux, les thérapies
menter, s’il présente un comportement vio-
l’amnésie, la possession, la dépression
présentées ci-dessous peuvent permettre
ou la manie. Les phobies ou les person-
lent, une grande excitation ou un trouble
leur rétablissement, mais sans garantie
nalités multiples, quant à elles, se pro-
important, ou encore souffre du délire de
duisent occasionnellement. Le moment
aucune.
persécution. Si ces dangers ne sont pas
et la gravité du trouble sont en général
à la discrétion du joueur ou du gardien.
Le lieu et le type de traitement d’une mala- décelés, le patient peut être traité en dehors
Avec la règle optionnelle suivante, ces
die liée à des symptômes psychiques sont d’un tel établissement. Puisque le repos et le
deux facteurs sont déterminés par un déterminés principalement par les faits calme sont de mise pour le traitement, les
test. Elle représente un affinement de la
règle concernant la durée d’une aliéna-
concomitants. Si un personnage tombe rituels exaspérants, les recherches dange-
tion mentale (voir Livre de base), en
malade et que le groupe s’occupe de lui, ils reuses pour la santé mentale et les aventures
dessinant un processus de guérison
prendront tout d’abord contact avec un dans un cadre plus général sont à éviter.
progressif. Le joueur a ainsi la possibi- médecin si personne ne dispose de ces com-
lité de redevenir tout doucement
Dans les paragraphes suivants, des possibi-
« normal » et de réintégrer le groupe.
pétences. Il peut s’agir d’un médecin géné- lités de traitement sont indiquées, mais ce
raliste, qui si possible connaît déjà le patient ne sont que les fragments d’une thérapie
Si un personnage développe une phobie
La guérison

et sa famille. Il est rare que le malade soit complète. Le meilleur traitement pour un
ou un trouble mental suite à une ren-
contre, le gardien doit choisir en fonc-
aussitôt envoyé dans une maison de santé malade est donc l’internement dans un éta-
tion de la situation et détermine dans le
fermée, à moins que le personnage ne puisse blissement de grande qualité. De tels
même temps la gravité du trouble.
pas être maîtrisé ou que d’autres évène- endroits sont la plupart du temps sous la
ments tels que des poursuivants coriaces ne
Pour cela, il définit une valeur entre 1 et
direction d’une autorité privée. Les méde-
100 % et doit prendre en compte l’im-
leur laisse pas le choix. cins et les aides-soignants observent la per-
portance de l’expérience pour le person- sonne à tout moment et lui administrent
nage et la perte de SAN liée. La valeur
Un bon médecin examinera avec soin le
typique se situe aux alentours de 70 %.
patient pour déterminer si les symptômes des traitements en conséquence, qui peu-
La valeur définit la gravité de la maladie psychiques sont liés à une autre maladie et vent comporter tout un ensemble de procé-
mentale et peut diminuer progressive-
dés thérapeutiques. Ce traitement dans un
ment du fait de la thérapie. Lorsque la
s’il s’agit de souffrances nerveuses avec ou
valeur atteint 0, le personnage est guéri.
sans cause organique. Lors de cet examen, sanatorium privé est cependant très coûteux
Après un séjour réussi d’une durée suffi-
le patient est soumis à un contrôle général et seuls les personnes de la classe supérieure
sante dans un asile, on peut partir du de son état, avec diverses réactions réflexes, peuvent y accéder. Le gardien doit donc
principe que la guérison est presque jeter un coup d’œil aux capacités de finan-
complète si les thérapies adaptées ont
le contrôle de l’ouïe, de l’odorat et de la vue,
été appliquées durant cette période.
des tests sanguins et éventuellement une cement du personnage.
Pour les traitements ambulatoires, la ponction lombaire afin d’analyser la fluidité
valeur diminue selon les indications des Si un personnage entre dans un sanatorium,
thérapies correspondantes.
de la moelle épinière. Il ne faut pas oublier
le questionnement des amis et parents la description détaillée des procédés de trai-
De plus, la valeur peut également être
concernant le comportement du malade tement et des tests décrits dans ce chapitre
utilisée pour les troubles occasionnels jusqu’à présent, ainsi que ses conditions n’est pas nécessaire. Le gardien doit plutôt
afin de déterminer si le trouble survient
à un certain moment. Le gardien peut
sociales. De plus, les maladies passées et la appliquer les règles énoncées dans le chapi-
requérir un test dans la situation corres-
forme du crâne pouvant indiquer des bles- tre «  Établissements psychiatriques  » (voir
pondante. Si le résultat est inférieur ou
sures sont d’un grand intérêt. page 110).
égal à la valeur de gravité de son alié-
nation mentale, le trouble éclate.

Naturellement, le gardien peut introduire


des modificateurs à ce test, pour simu-
ler par exemple l’obscurité ou la puan-
teur, afin de modifier les probabilités.

96
Si les thérapies sont effectuées en ambula- Névropathie organique
toire, le temps nécessaire est bien sûr plus Les souffrances organiques ont l’avantage
restreint qu’en cas de séjour en asile et le de pouvoir être soumises à un traitement
personnage peut même continuer de s’im- ciblé. Nous allons par conséquent voir ici les
pliquer dans un scénario, avec certaines res- traitements pouvant améliorer l’état du
trictions. Certaines thérapies ne peuvent malade pour les maladies les plus impor-
cependant être suivies que dans un établis- Règle optionnelle :
premiers secours psychologiques
tantes. Un diagnostic correct basé sur un
De la même façon que pour les pre-
sement spécialisé ou sous surveillance examen complet est primordial, car en cas
miers secours en cas de blessures cor-
médicale dans des espaces adaptés. d’examen superficiel, la maladie réelle du
porelles, une aide rapide après un choc
peut être utile. Le gardien décide de
patient ne sera pas décelée. Les médecins
l’application possible dans les situations
des maisons de santé sont bien sûr mieux
Thérapies en jeu placés que les médecins de campagne pour correspondantes ainsi que de l’utilité de
diagnostiquer des névropathies organiques. la compétence supplémentaire
Hypnose (voir Livre de base p. 170 ;
Il est possible de suivre les compétences
30ème anniversaire p. 238). Dans tous
décrites dans le Livre de base pour appliquer Le gardien peut en tenir compte en impo-
les cas, le personnage doit se reposer
des thérapies dans le cadre du jeu. Dans sant un bonus ou un malus au test de
l’encadré page 96 : « Règle optionnelle : alié- Médecine. pendant une certaine période.

Le déroulement des premiers secours


nation mentale importante et guérison pro-
psychologiques est comparable à une
gressive », une règle supplémentaire option-
Trépanation en cas thérapie par la parole. Celui qui vient en
aide à la victime doit réussir un test de
nelle est introduite pour simuler la puis-
Psychanalyse. De plus, le patient doit
sance d’une maladie mentale et sa guérison de traumatisme crânien
réussir un test de Volonté -10 % (ou
progressive hors d’un asile.
assorti d’une réussite spéciale dans des
En cas de traumatisme crânien, les souf-
situations un peu plus mouvementées)
frances psychiques peuvent provenir de la
pour être ouvert à la tentative de guéri-
La réussite d’une thérapie dépend de nom- pression sur le cerveau. Cela peut se pro-
son. En cas de réussite, la personne se
breux facteurs. L’un d’entre eux est bien sûr duire également en cas de fracture du crâne
la compétence du médecin. En cas de diag- calme et peut être éloignée de la zone
critique si aucune autre condition ne la
ou de tumeurs, ou encore abcès au cerveau.
met en péril. Si la règle optionnelle
nostic erroné des symptômes observés ou Dans ce cas, une opération peut aider à

La guérison
est utilisée, la gravité du trouble passe
d’erreur lors de la thérapie, le patient ne réduire la pression. Pour cela, le crâne est
guérira pas. Pour chacune des thérapies pré- à 1D10 (ou 2D10 si le test de
Psychanalyse a été réussi avec
ouvert et, en fonction de la gravité, il peut
une réussite spéciale).
sentées ci-après, les compétences pour les par exemple être suffisant de percer un petit
tests du médecin ou du thérapeute sont trou pour que le pus puisse sortir. Le soin
Juste après le choc, une seule tentative
indiquées. des fractures et le retrait des éclats deman-
de premiers secours psychologiques
est autorisée par personne. En théorie,
dent une intervention beaucoup plus
plusieurs personnes peuvent essayer
En cas de réussite du test, une thérapie adé- lourde. Le risque pour le patient est parti-
les unes après les autres de stabiliser
quate est choisie et correctement effectuée. culièrement élevé si la méninge doit être
Pour la réussite de la guérison, l’efficacité de ouverte pour retirer par exemple une psychiquement la victime.

Cette règle supplémentaire n’empêche


la thérapie elle-même est primordiale. Un tumeur.
pas de réprimer brièvement un trouble
D100 détermine les effets de la thérapie sur
un patient concret. Chaque processus de existant avec un test de Psychanalyse,
comme dans la description des compé-
En cas d’échec de l’opération, le patient
tences du Livre de base.
guérison est indiqué dans un tableau avec décède d’hémorragie ou des suites d’in-
les effets correspondants. Il en va de même flammations. S’il survit à une opération
pour les effets secondaires potentiels d’une ratée, les dommages qui en résultent sont
thérapie. Pour l’application de la règle conséquents et se rapprochent des effets
optionnelle de l’importance du trouble, l’in- d’une lobotomie. Si l’opération est réussie,
fluence de la valeur de l’aliénation mentale soit les symptômes disparaissent complète-
est notée. En cas d’échec du test du théra- ment, soit l’amélioration n’est pas notable
peute, un D100 décide des conséquences du en fonction des cas.
traitement. En cas d’échec critique (96-00),
des complications particulières s’ensuivent,
ainsi que les effets secondaires et les incon-
vénients les plus graves présentés.

La collaboration du patient est également


un facteur crucial dans la réussite de la thé-
rapie. Si le patient s’y oppose, qu’il néglige
ses rendez-vous ou qu’il ne prend pas ses
médicaments, le gardien peut réduire en 97
conséquence les valeurs de réussite. Pour la
psychothérapie en particulier, le patient doit
s’ouvrir à son thérapeute et s’impliquer dans
le traitement. La valeur de POU du patient
est prise en compte dans la réussite du trai-
tement. Le gardien doit demander au
joueur de lancer les dés pour l’inclure dans
le processus de guérison.
Test de compétence du médecin : Médecine Test de compétence du médecin : Médecine
(difficulté en fonction du type de blessure)
Réussite de la thérapie :
Réussite de la thérapie : Réussite du test :
Réussite du test : D100 Conséquence
D100 Conséquence 1-30 . . . . . . . . . . . . . . Succès total : l’avancée de la
1-30 . . . . . . . . . . . . . . Succès total  : le patient est maladie est stoppée, aucun
complètement soigné. dommage supplémentaire
31-00 . . . . . . . . . . . . Succès partiel  : certains ne survient.
dommages au choix du gar- 31-00 . . . . . . . . . . . . Succès partiel : l’avancée de
dien restent présents. la maladie n’est stoppée que
(Règle optionnelle : la gra- temporairement ou elle est
vité du trouble diminue de ralentie. De légers effets
8D10 points.) secondaires surviennent.
Échec du test : Échec du test :
D100 Conséquence D100 Conséquence
1-80 . . . . . . . . . . . . . . Échec  : l’état ne s’améliore 1-80 . . . . . . . . . . . . . . Échec : la maladie continue

Idée de scénario :
pas. de progresser et de légers
Histoire de la folie
81-00 . . . . . . . . . . . . Échec critique  : le patient effets secondaires survien-
Un personnage souffre de plus en plus
subit 2D6+4 points de nent.
d’angoisses et de paranoïa, ce que le dégât, deux attributs parmi 81-00 . . . . . . . . . . . . Échec critique  : le gardien
gardien peut aisément justifier avec les
rencontres précédentes du Mythe et les
DEX, INT, ÉDU dimi- décide de l’apparition de
pertes de Santé Mentale en résultant.
nuent définitivement d’1D6 forts effets secondaires tels
points. que des vomissements, des
Ces troubles vont jusqu’aux hallucina-
tions d’un poursuivant sans tête. Son
nécroses de la peau, des
médecin ou son psychiatre lui conseille
Durée : en fonction de la gravité de la bles- accès de fièvre, une cécité,
un changement de décor. La proposition
sure, le traitement dure entre quelques une surdité ou une paraly-
de villégiature d’un parent habitant dans
La guérison

semaines et quelques mois. sie.


un village tombe à pic et ses compa-
gnons sont également volontiers invités.
Cependant, l’air de la campagne n’amé-
Particularité : l’opération ne peut être effec- Durée : le Neosalvarsan agit parfois dès les
liore pas l’état du personnage. Au
tuée que dans un hôpital par un neurochi- premières prises. Chaque semaine, un test
contraire, sa folie s’aggrave. Pour cou- rurgien spécialement formé.
ronner le tout, il apprend que la folie est
peut être effectué pour déterminer la réus-
répandue dans sa famille, ce qu’il ne
site du traitement.
savait pas jusqu’alors.
Traitement médicamenteux de la Particularité  : Un traitement renouvelé
Si les personnages se penchent de plus
près sur l’histoire des ancêtres du
paralysie (neurosyphilis) grâce après quelques temps est possible. La com-
malade, ils découvrent que cette folie au Neosalvarsan binaison avec une malariathérapie aug-
est cyclique et qu’elle touche tous les mente les probabilités d’un succès complet
vingt ans un membre masculin de la
En cas de paralysie liée à une infection
famille. Grâce à des recherches effec-
de 20 %. (Règle optionnelle : la gravité du
préalable par la syphilis, le traitement par
tuées dans le village et dans les
trouble entraîné par la neurosyphilis ne
archives, ils apprennent que deux siè-
Neosalvarsan peut être couronné de succès. peut pas être diminuée)
cles auparavant, un ancêtre du person-
Ce médicament anti-microbien a été
nage a été décapité par une foule en
découvert en 1910 et utilisé pour les mala-
délire pour sorcellerie. L’anniversaire de
la mort approche à grands pas et il ne
dies infectieuses. Le bismuth et le mercure Calmants contre les crises
reste plus beaucoup de temps aux
sont des alternatives mais la malariathéra-
d’épilepsie
investigateurs pour trouver la tombe du
pie, dont le fonctionnement sera décrit un
sorcier et apaiser son esprit avant qu’il peu plus loin, est le traitement le plus effi- Les crises d’épilepsie peuvent être les symp-
ne fasse sombrer leur ami dans la folie. cace. tômes d’une maladie, de traumatismes crâ-
niens ou d’empoisonnements et les théra-
Si les aspects financiers se situent au pre- pies doivent être adaptées à la cause.
mier plan, le traitement par Neosalvarsan L’épilepsie constitue cependant une maladie
sera privilégié, car il est moins coûteux que à elle seule et peut être diagnostiquée pen-
la malariathérapie. Les deux traitements dant ou juste après une crise par un simple
peuvent être suivis chez soi ou dans une cli- examen. Une crise d’épilepsie peut conduire
nique. à une perte de conscience totale, à une téta-
nisation ou à des soubresauts du corps

98
La combinaison de ces deux méthodes aug- entier. Elle peut aussi se révéler sous la
mente les chances de rémission. Une théra- forme de crises si brèves de quelques mou-
pie réussie met fin à l’avancée de la maladie, vements involontaires qu’elle n’est pas iden-
mais les dommages existants ne sont pas tifiée par la personne.
soignés. Malgré la guérison, une modifica-
tion du comportement du malade se fait Une guérison n’est possible que lorsque
généralement sentir. Cela s’exprime entre l’épilepsie est causée par une autre maladie
autres par un seuil d’inhibition faible, un ou un empoisonnement. Dans le cas
manque de sérieux, mais aussi une perte de contraire, les crises ne peuvent pas être
dynamisme. complètement éliminées, mais seulement
réprimées par un traitement médicamen-
teux. En terme de jeu, cela se traduit par la
diminution temporaire pendant la durée
d’action du médicament de la valeur
optionnelle de gravité de la maladie, qui
indique la probabilité d’une crise dans les
situations critiques.

Le médecin conseille un séjour dans une


clinique, qui peut durer à vie dans les cas
d’épilepsie les plus graves. Les patients les
moins atteints se verront administrer du
bromure ou du Luminal pour éviter les
crises. Il faut ici éviter une dépendance à ces
préparations qui peuvent être une cause
d’empoisonnement. Si le malade souffre de

sistent…
Si les symptômes per
crises épileptiques si violentes qu’il ne
regagne pas totalement conscience entre les
crises, il lui faudra une dose importante de
calmant (Luminal, hydrate de chloral),
voire un anesthésiant en cas d’urgence.

Test de compétence du médecin : Médecine

Réussite de la thérapie :
Réussite du test :
D100 Conséquence

La guérison
1-50 . . . . . . . . . . . . . . Succès total  : le patient n’a
plus de crises.
51-00 . . . . . . . . . . . . Succès partiel  : la probabi-
lité des crises est réduite de
moitié.
Échec du test :

Idée de scénario :
D100 Conséquence
À vue de nez
1-90 . . . . . . . . . . . . . . Échec  : le médicament n’a
Les personnages sont témoins de l’at-
aucun effet et de légers
effets secondaires survien- taque d’une jeune femme habillée en
noir, anesthésiée à l’éther, à qui l’on
tente d’enfoncer dans le crâne une
nent.
sorte de pic à glace.
91-00 . . . . . . . . . . . . Échec critique : le médica- toutes sortes (Luminal, bromure, hydrate de
ment n’a aucun effet. Le chloral, véronal, sulfonal, chloroforme) peu-
vent également provoquer des problèmes Puisque le groupe va probablement
empêcher cela et tuer ou chasser le
gardien décide de l’appari-
moine, il ne reste plus que la femme
tion de forts effets secon- psychiques en cas de dosage excessif ou de
comme source d’information.
daires tels qu’un empoison- dépendance. Ceci est d’autant plus tragique
nement (VIR 12), un lym- que les personnages ont tendance à prendre
Cependant, celle-ci est complètement
folle et ses dires ne sont pas fiables.
phatisme, une torpeur, des ces médicaments pour traiter leurs troubles
Peu après, différentes personnes font
troubles musculaires au du sommeil et leur nervosité au cours des
niveau des yeux, une allergie campagnes. leur apparition avec un trou dans le
crâne et ayant perdu toute faculté cog-
nitive. La lobotomie comme méthode
ou une dépendance.
psychiatrique peut être controversée,
En cas d’intoxication due à une dose exces-
mais elle semble apparemment justifiée
Durée  : une prise permanente est néces- sive, sans dépendance du personnage, il suf-
saire. par un groupe de moines fous comme
méthode de confidentialité. Les frères
fit d’éviter de reprendre le médicament pen-
chrétiens pervertis qui contournent le
dant un certain temps et d’attendre que le
problème avec cette chirurgie du cer-
Particularité  : l’arrêt du médicament corps et l’esprit se remettent. Une surveil-
entraîne la même probabilité de crise qu’au- veau pour ne pas violer le cinquième
commandement, ont quelque chose à
lance de la personne contribue à sa sécurité.
cacher, et à adorer, dans les caves de
paravant.
leur cloître. Par exemple, une incarna-
Le traitement d’une dépendance s’effectue
par une cure de désintoxication d’environ tion de Nyarlathothep prise pour un 99
Cure de désintoxication en cas ange. Par un malencontreux hasard,
une délégation de jeunes chrétiens
deux semaines afin que le besoin physique
ayant passé une nuit sur place a fait
d’empoisonnement soit éliminé, suivie d’un sevrage qui peut
durer plusieurs mois. Le traitement doit irruption en plein milieu d’une conjura-
tion et ont glissé entre les mains des
Un comportement anormal peut être
moines extatiques.
entraîné par un empoisonnement dû à être fait dans une clinique.
diverses substances. Le cas le plus répandu
En effet, pendant la cure, des symptômes Les personnages peuvent remonter la
piste jusqu’au cloître grâce aux points
est le délire provoqué par l’intoxication par
communs des victimes.
l’alcool, mais la morphine, l