Vous êtes sur la page 1sur 39

Université de

Luxembourg

Master
développement
durable
Confort thermique
dans un habitat subit
de grande variation
thermique
Ville de
Marrakech

Réalisé par : Sara Baich


Encadré par : Mr Stefan Maas

1
Remerciement
Master en Développement
Durable
Table des matieres
Remerciement...................................................................................................................5
I. Introduction...............................................................................................................7
II. Le changement climatique et le secteur du bâtiment au Maroc.............................8
III. La prise de conscience et le contexte réglementaire au Luxembourg.....................9
IV. La situation énergétique au Maroc.......................................................................10
V. Cadre réglementaire et normatif en matière d’efficacité énergétique au Maroc. 13
1. Le règlement relatif à l'efficacité énergétique au Maroc...................................................14
Titre premier : Du règlement thermique de construction.........................................15
Article premier.......................................................................................................................15
Article 2....................................................................................................................................16
Article 3....................................................................................................................................16
Article 5....................................................................................................................................17
2. Le zonage climatique au Maroc.........................................................................................17
3. Spécifications techniques du règlement thermique dans les bâtiments résidentiels.........18
VI. Climatologie du Maroc – Ville de Marrakech......................................................19
a. Modélisation annuelle du climat de la ville de Marrakech...................................................20
b. Observation annuel du climat de la ville de Marrakech.......................................................24
VII. Etude de Cas : Confort thermique dans un habitat -ville Marrakech..............25
1. Problématique....................................................................................................................25
3. Étude et choix de matériaux de construction et d’isolation thermique.............................31
3.1 Brique « Monomur »........................................................................................................31
3.2 Isolant thermique.............................................................................................................34
3.3 Système de climatisation, et de chauffage........................................................................35
3.4 Système de ventilation.....................................................................................................36
VIII. Conclusion.........................................................................................................38
Bibliographie :.................................................................................................................39

3
Master en Développement
Durable

Liste des figures

Figure 1 Production d'électricité par source, 2017(source l'Agence Internationale de l'Energie, (2019
forthcoming), World Energy Balances 2019 preliminary edition, https://www.iea.org).....................11
Figure 2 Production d'électricité par source, 1973-2017 (source l'Agence Internationale de l'Energie,
(2019 forthcoming), World Energy Balances 2019 preliminary edition, https://www.iea.org)...........11
Figure 3 Consommation d’électricité par secteur consommateur, 1973-2017 (source l'Agence
Internationale de l'Energie, (2019 forthcoming), World Energy Balances 2019 preliminary edition,
https://www.iea.org)...........................................................................................................................12
Figure 4 Émissions par carburant, 1973-2016 (source CO₂ Emissions from Fuel Combustion 2018,
www.iea.org/statistics/)......................................................................................................................12
Figure 5 Émissions par secteur, 1973-2016 (source CO₂ Emissions from Fuel Combustion 2018,
www.iea.org/statistics/)......................................................................................................................13
Figure 6 Carte de zonage climatique du Maroc adapté aux besoin de la réglementation thermique
dans le bâtiment (Source : Règlement Thermique de Construction au Maroc)...................................18
Figure 7 La températures et précipitations moyennes de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue –
Climat de Marrakech -Marrakech-Safi, Maroc, 31.63°N 8°O, 457m s.n.m.
https://www.meteoblue.com/)...........................................................................................................20
Figure 8 Diagramme de températures et précipitations moyennes (Source : Meteo Blue – Climat de
Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)....20
Figure 9 Diagramme du nombre mensuel de jours ensoleillés de la ville de Marrakech (Source :
Meteo Blue – Climat de Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m
https://www.meteoblue.com/)...........................................................................................................21
Figure 10 Diagramme de température maximal annuelle de la ville de Marrakech (Source : Meteo
Blue – Climat de Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m
https://www.meteoblue.com/)...........................................................................................................22
Figure 11 Diagramme de quantité de précipitations annuelle de la ville de Marrakech (Source :
Meteo Blue – Climat de Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m
https://www.meteoblue.com/)...........................................................................................................22
Figure 12 Diagramme de vitesse du vent annuel de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue –
Climat de Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m
https://www.meteoblue.com/)...........................................................................................................23
Figure 13 Météogramme climat de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de Marrakech
– Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)......................24
Figure 14 Plan général de niveau RDC (source :Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)............26
Figure 15 Plan de niveau-sous-sol (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech).................27
Figure 16 Plan 3D 1 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................27
Figure 17 Plan 3D 2 (source: Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................28
Figure 18 Plan 3D 3(source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................28
Figure 19 Plan 3D 4 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................29
Figure 20 Plan 3D 5 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................29
Figure 21 Plan 3D 6 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................30
Figure 22 Plan 3D 7 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)........................................30
Figure 23 la brique Monomur (Source : bio ‘bric https://www.biobric.com/).....................................31
Figure 24 planelles thermiques, (source : https://www.briques.org/)................................................31

4
Master en Développement
Durable
Figure 25 Représentation graphique de variation du flux thermique intérieur (Source :
http://maison.maurens.free.fr/maconnerie.htm................................................................................33
Figure 26 Panneaux Rockwool en laine de roche (Source Rockwool France. https://www.vm-
materiaux.fr/laine-de-roche-en-panneau-rockmur-kraft-1-35x0-60-m-ep-140mm-r-3-75-
rockwool.html.....................................................................................................................................34
Figure 27 Besoins énergétiques spécifiques de chauffage et climatisation (Source : Agence Nationale
pour le Développement des Énergies Renouvelables et de l’efficacité Énergétique)..........................35
Figure 28 Fonctionnement d'une PAC à chaleur air air (source : Mano mano conseil,
https://conseil.manomano.fr/comment-choisir-une-pompe-a-chaleur-air-air-n4680).......................35

5
I. Introduction

Dans le cadre de mon année de master I en développement durable à l’université de


Luxembourg, il nous est demandé de réaliser un projet dont l'objectif est d'étudier la
consommation d'énergie dans les bâtiments.
Ayant la passion pour le secteur de l'efficacité énergétique dans le bâtiment, je profite de cette
occasion pour développer mes connaissances dans ce domaine et en faire mon métier.
Réaliser sur le papier un projet qui pourrait se concrétiser, voilà l'idée. Pour se faire, en
dehors des connaissances académiques acquises, les sources d'informations sont
innombrables, les données accessibles, et beaucoup de villes ont créé des bases de données
utilisables. Et puis, des mouvements écologiques se sont politisés, l'envie du public grandit
pour la "sauvegarde de notre planète", pour l'utilisation de ressources renouvelables, de
mieux gérer l'énergie, les états du monde entier, comprenant que le bâtiment est l'une des plus
grandes sources de pollutions subventionne les idées et les constructions qui vont dans le sens
de l'économie et de la bonne gestion.
Marrakech a accueilli en 2016 la COP 22, et a fixé des objectifs en termes de développement
durable, a lancé sa toute première réglementation thermique en 2017, a inauguré le plus grand
champ photovoltaïque au monde et commencé à exporter son énergie électrique, mais
l'Europe reste beaucoup plus avancée dans le domaine de la construction par sa
réglementation thermique, ses standards et ses normes.
C'est pour cela que ce projet aborde une construction à Marrakech mais avec le modèle
européen et plus précisément luxembourgeois.
Je vais aborder le confort thermique dans un habitat qui subit de grandes variations
thermiques : la ville de Marrakech au Maroc est idéale pour cette étude.
Étude qui démarrera par cette maxime qui a éveillé ma conscience, qui a orienté mes choix de
formations et que j'aime rappeler : « l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme
pas ». Elle démocratise le fait qu’on peut devenir performant tout en consommant moins.
Master en Développement
Durable

II. Le changement climatique et le secteur du bâtiment au Maroc

Le secteur du bâtiment a reconnu dernièrement une hausse au niveau des émissions de CO2,
et de la consommation énergétique, lié à l’utilisation de chauffage, climatisation, production
de l’eau chaude et l’éclairage. À ce propos la loi sur la transition énergétique a fixé des
objectifs pour pouvoir s'engager dans la lutte contre le changement climatique. À cet effet le
secteur du bâtiment est engagé de respecter les critères imposer par l’efficacité énergétique.
Le Maroc s’est engagé de manière volontaire dans la lutte contre le réchauffement climatique.
En effet, depuis sa participation à la Conférence de Rio en 1992, le Maroc n’a cessé d’œuvrer
pour contribuer à l’effort international en matière de développement durable et de lutte contre
les effets du changement climatique. (Ministère de l’énergie des mines et du développement
durable/Royaume du MAROC).
D’après l’étude financière effectué par le ministère de l’énergie des mines et du
développement durable du Maroc destiné aux acteurs territoriaux ,mentionné dans le guide
d’accès à la finance climat-Maroc, les investissements publics au Maroc entre l’année 2015 et
2016 s’orientent de plus en plus vers l’efficacité énergétique avec un chiffre de 39 milliards
de dollar par rapport aux énergies renouvelables qui deviennent plutôt un choix
d’investissement commercial dans plusieurs marchés avec un chiffre de 34 milliards de
dollar. (Ministère de l’énergie des mines et du développement durable/Royaume du
MAROC).

III. La prise de conscience et le contexte réglementaire au Luxembourg

Mon apprentissage se déroule dans le pays de Luxembourg, il me parait essentiel de faire un


rappel conzcernant la politique de la protection du climat adopté par ce pays. Le Luxembourg
a adopté l'Accord de Paris le 12 décembre 2015 lors de la COP 21 qui est une réponse au défi
du dérèglement climatique vers un avenir durable et « sans » carbone avec un partage des
efforts. Le gouvernement vient de mettre en place un objectif national de 23 à 25% d’énergies
renouvelables à atteindre en 2030 et 100% à long terme (source :Luxembourg wort). Au-delà
de l’engagement du pays de Luxembourg dans les traités européens sur la question des enjeux
climatiques et les solutions à adopter, il met l’accent sur la solidarité international notamment

7
Master en Développement
Durable
dans le cadre de l’aide climatique internationale, il s’engage à investir 120 millions euro de
2014 à 2020. Des subventions sont mises en place pour tous les acteurs de la société civile.

Ci-dessous le dernier règlement du grand Grand-Ducal concernant l’efficacité


énergétique dans le bâtiment :
Règlement grand-ducal du 7 mars 2019 modifiant
1. Le règlement grand-ducal modifié du 30 novembre 2007 concernant la performance
énergétique des bâtiments d’habitation ;
Section I. Objet et champ d’application
Art. 1er. Dans le but de promouvoir l’amélioration de la performance énergétique des
bâtiments d’habitation, le présent règlement fixe :
a) la méthode de calcul de la performance énergétique intégrée des bâtiments d’habitation ;
b) les exigences en matière de performance énergétique pour les bâtiments d’habitation neufs
respectivement les bâtiments d’habitation qui font l’objet de travaux d’extension ou de
modification c) la certification de la performance énergétique des bâtiments d’habitation
Section II. Définitions
Art. 2. Aux fins du présent règlement, on entend par
(4) « certificat de performance énergétique d’un bâtiment d’habitation » : attestation de la
performance énergétique d’un bâtiment calculée suivant les dispositions du chapitre III ;
(5) « extension d’un bâtiment d’habitation » : les travaux de rénovation, d’assainissement ou
de transformation d’un bâtiment d’habitation qui modifient la surface de référence
énergétique An et pour lesquels une autorisation de bâtir est requise ;
(6) « indice de dépense d’émissions de CO2 » : les émissions calculées de dioxyde de
carbone (CO2) d’un bâtiment, exprimé en kilogrammes de CO2 par mètre carré de surface de
référence énergétique An et par an (kg CO2 /m2a) ;
(7) « indice de dépense d’énergie chauffage » : le besoin annuel calculé en énergie thermique
à des fins de chauffage, exprimé en kilowattheures par mètre carré de surface de référence
énergétique An et par an (kWh/m 2a) ;
(8) « indice de dépense d’énergie mesuré » : le besoin annuel mesuré en énergie thermique à
des fins de chauffage, exprimé en kilowattheures par mètre carré de surface de référence
énergétique An et par an (kWh/m 2a) ;

8
Master en Développement
Durable
(9) « indice de dépense d’énergie primaire » : le besoin annuel calculé en énergie primaire,
exprimé en kilowattheures par mètre carré de surface de référence énergétique An et par an
(kWh/m2a) ;

IV. La situation énergétique au Maroc

* Autres sources : chaleur issue de procédés chimiques (constructeurs automobiles)


Figure 1 Production d'électricité par source, 2017(source l'Agence Internationale de l'Energie, (2019 forthcoming), World
Energy Balances 2019 preliminary edition, https://www.iea.org)

Le charbon représentant 53% de la production totale d'électricité domestique en 2017, il reste


la source de combustible la plus utilisé pour la production d'électricité (figure 1). La
puissance du charbon a augmenté rapidement depuis le début des années 90 et a augmenté de
41% entre 2007 et 2017 (figure 2). La parution de l’énergie au gaz naturel à débuter en 2004,
une fois le Maroc a commencé l’importation du gaz d'Algérie pour alimenter les centrales
électriques. Au fur et à mesure des années l'énergie au gaz a augmenté de manière
significative pour atteindre 19% de la production totale d'électricité en 2017(source :
l'Agence Internationale de l'Energie).

9
Master en Développement
Durable

* Autres sources : chaleur issue de procédés chimiques (constructeurs automobiles)

Figure 2 Production d'électricité par source, 1973-2017 (source l'Agence Internationale de l'Energie, (2019 forthcoming),
World Energy Balances 2019 preliminary edition, https://www.iea.org)

Au cours des dernière décennie la production globale d’électricité s’appuyait sur des
ressources autres que le pétrole (figure 2). Le gaz naturel à remplacer le pétrole, mais il reste
une grande partie (9%) de l'électricité produite provient toujours du pétrole.

Figure 3 Consommation d’électricité par secteur consommateur, 1973-2017 (source l'Agence Internationale de l'Energie,
(2019 forthcoming), World Energy Balances 2019 preliminary edition, https://www.iea.org)

La période 2002-2016 à enregistrer une hausse annuelle de 2.4% au niveau de la


consommation d’électricité. En 2017, le secteur industriel vient en première positon en
termes de consommation d'électricité par 11,8 TWh soit 36% du total (figure 3). Le secteur
résidentiel vient en deuxième position par 11,0 TWh soit 34%, est en troisième position, le
secteur commercial et des services publics par 5,2 TWh soit 17%, et en fin l'agriculture par
3,7 TWh soit 12% de la consommation totale d'électricité au Maroc.

10
Master en Développement
Durable

Figure 4 Émissions par carburant, 1973-2016 (source CO₂ Emissions from Fuel Combustion 2018, www.iea.org/statistics/)

*Les autres énergies comprennent la biomasse et les déchets.

Figure 5 Émissions par secteur, 1973-2016 (source CO₂ Emissions from Fuel Combustion 2018, www.iea.org/statistics/)

Les émissions totales de CO2 liées à l'énergie entre l’année 2006 et 2016 ont augmenté de
plus d'un tiers pour atteindre 55,3 Mt CO2. En 2016, le pétrole était responsable de plus de
64% des émissions totales et le charbon de 31%, le reste est devisé entre le gaz et autres
sources (figure 4). Les émissions provenant de l'utilisation du charbon proviennent de la
production d'électricité. En 2016 La production d’énergie émis 39% des émissions de CO2 et
le transport 31%, 13% par l'industrie des bâtiments résidentiels et (12%) par bâtiments
commerciaux et (5%) par l'agriculture (figure 5).

V. Cadre réglementaire et normatif en matière d’efficacité énergétique au


Maroc

11
Master en Développement
Durable
Le gouvernement Marocain a renforcé son rôle dans l'action internationale contre le
changement climatique, établissant une nouvelle politique climatique nationale et accueillant
le Sommet de la Conférence des Parties des Nations Unies (COP 22) à Marrakech en 2016.
Le Maroc s’est engagé dans le cadre des accords de Paris à réduire ses émissions de gaz à
effet de serre de 17% est également prêt à réaliser une réduction supplémentaire de 25% si un
soutien international est disponible, portant le total de 42% dans l’horizon de 2030. (IEA-
International Energy Agency /Morocco 2019).

Le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la


Politique de la Ville, en partenariat avec le Ministère de l’Energie, des Mines et du
Développement Durable et l’Agence Nationale pour le Développement des Énergies
Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique, prévoient une nouvelle stratégie d’efficacité
énergétique dans le secteur du bâtiment. Ce dernier représente 33% de la consommation
énergétique nationale, avec une croissance annuelle de 6.4%. Le secteur du bâtiment est
considéré comme un acteur majeur dans les émissions de CO2, à cet effet, le Maroc a mis le
développement durable du secteur du bâtiment parmi ces priorités en matière de lutte contre
le changement climatique, cela va contribue à 7.6 % de la réduction des émissions de gaz à
effet de serre entre l’année 2020 et 2030. (Le Ministère de l’Aménagement du Territoire
National, de l’Urbanisme, de l’Habitat).
Au Maroc le Règlement général de construction fixe les règles de performance énergétique
du bâtiment. Cela s’applique selon les zones climatiques dans le but d’exigé des
caractéristiques thermiques que les maitres d’ouvrage doivent respecter, afin de réduire les
besoins en chauffage et climatisation, et garantir le confort thermique dans l’habitat. Et
préservé les ressources énergétiques.

1. Le règlement relatif à l'efficacité énergétique au Maroc  

« Le nouveau Décret sur la réglementation thermique dans le bâtiment, Décret n°2-13-874 du
20 Hija 1435 (15 Octobre 2014) approuvant le règlement général de construction fixant les
règles de performance énergétique des constructions et instituant le comité national de
l’efficacité énergétique dans le bâtiment, a été publié au BO en Novembre 2014 pour sa
mise en œuvre en 2015, sur la base du programme de code d’efficacité énergétique dans
le bâtiment (CEEB) élaboré et développé par l’AMEE. A travers ce Décret, la conformité

12
Master en Développement
Durable
avec la réglementation thermique est exigée au niveau des permis de construire » (source
AMEE-Agence Marocaine pour l’Efficacité énergétique).
Loi n° 47-09 relative à l'efficacité énergétique promulguée par le Dahir n° 1-11-161 du
1er kaada 1432 (29 Septembre 2011). (B.O. n° 5996 du 17 novembre 2011).
Vu la Constitution, notamment ses articles 42 et 50,
Décret n° 2-13-874 du 20 hija 1435 (15 octobre 2014) approuvant le règlement général de
construction fixant les règles de performance énergétique des constructions et instituant le
comité national de l’efficacité énergétique dans le bâtiment
Vu la loi n° 47-09 relative à l’efficacité énergétique promulguée par le dahir n° 1-11-

161 du 1er kaada 1432 (29 septembre 2011), notamment son article 3 ;

Après délibération en Conseil du gouvernement, réuni le 10 moharrem 1435 (14

novembre 2013),

Décrète :

Titre premier : Du règlement thermique de construction


Décret n° 2-13-874 du 20 hija 1435 (15 octobre 2014) approuvant le règlement
général de construction fixant les règles de performance énergétique des
constructions et instituant le comité national de l’efficacité énergétique dans
le bâtiment

Le chef du gouvernement,
« Vu la loi n° 12-90 relative à l’urbanisme, promulguée par le dahir n° 1-92-31 du 15
hija 1412 (17 juin 1992), notamment ses articles 59 et 60 ;

Vu la loi n° 47-09 relative à l’efficacité énergétique promulguée par le dahir n° 1-11-


161 du 1er kaada 1432 (29 septembre 2011), notamment son article 3 ;

Vu le décret n° 2-92-832 du 27 rabii II 1414 (14octobre 1993) pris pour l’application


de la loi n° 12-90 relative à l’urbanisme, notamment son article 39 ; (Copyright
Artémis 2014 – tous droits réservés)

Sur proposition du ministre de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire ;

13
Master en Développement
Durable
Après avis du ministre de l’intérieur, du ministre de l’habitat et de la politique de la
ville, du ministre de l’équipement, du transport et de la logistique et du ministre de
l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement ;

Après délibération en Conseil du gouvernement, réuni le 10 moharrem 1435 (14


novembre 2013) » ;

Décrète :

Titre premier : Du règlement thermique de construction

Article premier
Au sens de la présente loi, on entend par :
« 1. Efficacité énergétique : toute action agissant positivement sur la consommation de
l'énergie, quelle que soit l'activité du secteur considéré, tendant à :
- la gestion optimale des ressources énergétiques ;
- la maîtrise de la demande d'énergie ;
- l'augmentation de la compétitivité de l'activité économique ;
- la maîtrise des choix technologiques d'avenir économiquement viable ;
- l'utilisation rationnelle de l'énergie ; »

« 2. Performance énergétique : est la quantité d'énergie effectivement consommée ou estimée


dans le cadre d'une utilisation standardisée à partir de valeurs de référence ».

« 3. Audit énergétique : l'ensemble des études, des investigations techniques et économiques,
des contrôles de performances énergétiques des équipements et des procédés techniques,
permettant l'identification des causes de la surconsommation de l'énergie et la proposition
d'un plan d'actions correctif ».

Article 2
« Pour l’application du règlement général de construction fixant les règles de
performance énergétique des constructions, le territoire national est divisé selon le
zonage climatique défini par le présent règlement ».

14
Master en Développement
Durable
« Toute modification ou révision du zonage climatique doit faire l’objet d’un arrêté
conjoint des autorités gouvernementales chargées de l’urbanisme, de l’intérieur, de
l’habitat, de l’équipement et de l’énergie ».

Article 3
« Le règlement général de construction fixant les règles de performance
énergétique des constructions est applicable aux bâtiments résidentiels et tertiaires
à édifier ».

« Au sens du présent décret, on entend par :

– bâtiment résidentiel : tout bâtiment dont les espaces réservés à l’habitation


constituent plus de 80% de sa surface planchers ;

– bâtiment tertiaire : tous les équipements publics et les bâtiments relevant des
secteurs du tourisme, de la santé, de l’éducation et de l’enseignement, du
commerce et des services ».

Article 4
« Les dispositions du présent décret ne s’appliquent pas aux :

* bâtiments existants avant l’entrée en vigueur de ce décret ;

* bâtiments à usage agricole, artisanal ou industriel, autres que les locaux servant à
l’habitation dans ces mêmes locaux ;

* bâtiments utilisés pour des opérations manufacturières, industrielles et de


stockage ;

* bâtiments ou parties des bâtiments qui requièrent des conditions intérieures


particulières, tels que les serres, les entrepôts… »

Titre II : Du comité national de l’efficacité énergétique dans le bâtiment

Article 5
« Il est créé un comité dit « Comité national de l’efficacité énergétique dans le
bâtiment  » chargé notamment de :

15
Master en Développement
Durable
– proposer et donner son avis sur la révision ou la modification du zonage
climatique, prévu à l’article 2 du présent décret ;

– étudier les modifications et proposer les améliorations à apporter au règlement


général de construction fixant les règles de performance énergétique des
constructions annexé au présent décret, compte tenu de l’évolution de la
connaissance et des techniques de l’efficacité énergétique et des énergies
renouvelables ».

2. Le zonage climatique au Maroc 

Le territoire Marocain a été subdivisé en 6 zones climatiques homogènes en se basant sur


l’analyse des données climatiques enregistrées par 37 stations météorologiques sur une
période de 10 ans entre 1999-2008.
La division du territoire est effectuée sur une base du nombre de degrés jours d’hiver et le
nombre de degrés jours d’été. Degré-jours de Climatisation : Identique au degré-jour de
chauffage. Les besoins en climatisation au cours de la saison estival est calculé par rapport à
une température de référence de 21 ºC, les gains internes peuvent augmenter la température
intérieure au-dessus de 24° C. (Source : Agence Marocaine de l’efficacité énergétique).

La carte ci-contre représente le zonage climatique adopté pour la réglementation thermique


dans le bâtiment au Maroc.

16
Master en Développement
Durable

Figure 6 Carte de zonage climatique du Maroc adapté aux besoin de la réglementation thermique dans le bâtiment
(Source : Règlement Thermique de Construction au Maroc)

3. Spécifications techniques du règlement thermique dans les bâtiments résidentiels

a. Les spécifications techniques minimales des performances thermiques des bâtiments


résidentiels

Le tableau nous indique les spécifiques techniques minimales des performances thermiques
des bâtiment résidentiels de 6 zones climatique au Maroc, la ville de Marrakech corresponds
à la zone 6 par 61 KWh/ m 2/an.
Tableau 1 spécifications techniques minimales du bâtiment résidentiels kWh/m 2/an

17
Master en Développement
Durable
(Source : Règlement Thermique de Construction au Maroc)

Le règlement Thermique de Construction au Maroc a imposé des exigences limites en termes


de caractéristiques thermiques de l’enveloppe thermique du bâtiment résidentiels.
Tableau 2 Exigences limites réglementaire des caractéristiques thermiques de l’enveloppe des bâtiments résidentiels

(Source : Règlement Thermique de Construction au Maroc)


VI. Climatologie du Maroc – Ville de Marrakech

a. Modélisation annuelle du climat de la ville de Marrakech.

18
Master en Développement
Durable

Figure 7 La températures et précipitations moyennes de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de Marrakech
-Marrakech-Safi, Maroc, 31.63°N 8°O, 457m s.n.m. https://www.meteoblue.com/).

Les températures minimales (Ligne bleu continue) est maximales (Ligne rouge continue)
moyennes quotidiennes à la ville de Marrakech pendant le mois de janvier varie entre 6 et
19ºC (figure 7). Le graphique représente aussi les jours chauds (ligne rouge en pointillé) qui
atteint une température de 25º C cependant une diminution de température durant les nuit
froides (ligne bleue en pointillé) jusqu’à 1º C. Les précipitations enregistrent 30 mm.

Figure 8 Diagramme de températures et précipitations moyennes (Source : Meteo Blue – Climat de Marrakech –
Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)

Les températures minimales (Ligne bleu continue) est maximales (Ligne rouge continue)
moyennes quotidiennes à la ville de Marrakech pendant le mois de juillet varie entre 21 et

19
Master en Développement
Durable
38ºC. La ville de Marrakech connue des fluctuations de température considérables pendant la
saison estivale, d’une part l’altitude, et d’autre part, la distance avec la mer, la température
augmente jusqu’au 45º C durant la journée (ligne rouge en pointillé) est diminué jusqu’à 25
ºC durant les nuits froides (ligne bleue en pointillé) figure (8). Les précipitations enregistrent
5 mm.

Figure 9 Diagramme du nombre mensuel de jours ensoleillés de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de
Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)

Le graphique représente le nombre mensuel de jours ensoleillés à la ville de Marrakech.


Le nombre de jour ensoleillées en juillet est de 23.2 jours, 7.2 jours partiellement nuageux,
0.6 jours nuageux, et le reste 0.6 jours des jours de précipitations (figure 9).

20
Master en Développement
Durable

Figure 10 Diagramme de température maximal annuelle de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de
Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/).

Le diagramme de la température maximal annuelle de la ville de la ville de Marrakech


montre le nombre de jours par mois qui atteignent des températures entre 5 et 40º C.
Pendant le mois de juillet les températures est comprise entre 25ºC est 40ºC (figure 10).

Figure 11 Diagramme de quantité de précipitations annuelle de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de
Marrakech – Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)

21
Master en Développement
Durable
Le diagramme de précipitation relève le nombre de jours qui correspond à des quantités de
précipitations en mm de la ville de Marrakech. Le mois de novembre enregistre 24.9 jours sec
(figure 11) est le reste des jours dans les précipitations est entre 2 et 50 mm.

Figure 12 Diagramme de vitesse du vent annuel de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de Marrakech –
Marrakech-Safi, Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)

Ce diagramme indique la vitesse du vent annuel de la ville de Marrakech (figure 12), La


vitesse varie entre 0 et 61 km/h. Pendant le mois de juillet la vitesse du vent est supérieure à
12 km/h.

22
Master en Développement
Durable

b. Observation annuel du climat de la ville de Marrakech.

Figure 13 Météogramme climat de la ville de Marrakech (Source : Meteo Blue – Climat de Marrakech – Marrakech-Safi,
Marco, 31,63º N 8º O, 457m s.n.m https://www.meteoblue.com/)

Le météogramme Climat donne un aperçu des conditions météorologiques possibles dans la


ville de Marrakech. Il nous affiche l’évolution annuelle des températures, le nombre de jours
de précipitations, ainsi les mesures du vent à partir d’une station météorologique proche. Ces

23
Master en Développement
Durable
valeurs sont agrégées de façon hebdomadaire ou mensuelle sur une période de 10 ans (figure
13).
Le premier diagramme indique les températures moyennes, maximales (Courbe rouge) et
minimales (Courbe bleu) les valeurs extrêmes sont représentées par les caractères (+ et *).
L’intervalle colorée représente les deux tiers des températures observées.
Le second diagramme relève la quantité de précipitations en (mm) et l'étendue des moyennes
mensuelles des deux tiers de l'année.
Le troisième diagramme montre le nombre de jours de précipitations mesuré par (Jours). Cela
est présenté par des barres qui représentent la variation de deux tiers des mesures.
Et en fin le dernier diagramme qui nous indique la vitesse moyenne journalière du vent en
(km/h) observé et l'étendue des deux tiers des moyennes hebdomadaires.

VII. Etude de Cas : Confort thermique dans un habitat -ville Marrakech

1. Problématique 

Dans la ville de Marrakech les températures moyennes annuelles varient entre 6ºC et 45ºC.
L’isolation thermique est exclue de tout système de construction et si elle l'est, c'est d'une
manière très minime. Pourtant dans une ville où l'amplitude thermique atteint plus d'une
vingtaine de degrés en 1 journée, où la consommation énergétique que ce soit pour refroidir
ou pour chauffer est exponentielle. Cette situation nous met face à la problématique du
confort thermique dans l`habitat et met l'accent sur l'absence de formation des maîtres
d'œuvres ou d'informations aux maîtres d'ouvrages, sur une mauvaise gestion énergétique qui
entraine un impact négatif sur l'environnement, une détérioration plus rapide du bâtiment
notamment à cause des chocs thermique permanent. Pour ce projet, nous établirons un
modèle de construction d’un habitat performant du point de vue énergétique afin de maintenir
un confort thermique demandé et réduire les consommations énergétiques.
Nous adopterons un modèle de construction qui répond aux exigences de santé et de qualité
de l’environnement intérieur de l’habitat. À cet égard on va suivre le modèle luxembourgeois
en termes de performance énergétique et confort thermique dans le bâtiment avec la prise en
compte du règlement général de construction au Maroc.
La notion de confort thermique évoquée précédemment est essentielle, et sera souligné grâce
aux éléments : système d’isolation thermique, système de climatisation, de chauffage, et
ventilation. Sur la base d’un plan d’architecte de projet villa-Marrakech.

24
Master en Développement
Durable

2. Plan d’architecture

a. Confort thermique et architecture

La qualité architecturale participe, à notre avis, aux conditions de confort ou réciproquement,


le confort offert par un bâtiment est l’un des aspects de son architecture (Claude Alain
Roulet).
La ville de Marrakech reconnu par son climat subtropical semi-désertique, avec des hivers
doux et des étés torrides. Des fluctuations considérables de la température entre la nuit et le
jour. Le model architecturel proposée dans ce projet prend en considération l’ensemble de ces
détails. Dans le but de réaliser une conception qui réponds au critère de confort dans l’habitat.

b. Plan d’architecte villa-Marrakech

Figure 14 Plan général de niveau RDC (source :Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

Représentation graphique de la vue du dessus des différentes parties du bâtiment, la forme


générale ainsi la disposition des différentes pièces du rez de chaussée.

25
Master en Développement
Durable

Figure 15 Plan de niveau-sous-sol (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

Représentation graphique de la vue du dessus des différentes parties du bâtiment, la forme


générale ainsi la disposition des différentes pièces du niveau sous-sol.

Figure 16 Plan 3D 1 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

26
Master en Développement
Durable

L’architecture de ce bâtiment se base sur des formes des ouvertures permettent de faire entrer
la lumière naturelle de différentes façons (figure 16), ces surfaces permettent une
transmission est absorption solaire cela apporte une part importante des besoins en chauffage
du bâtiment.

Figure 17 Plan 3D 2 (source: Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

Figure 18 Plan 3D 3(source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

L’architecture de ce bâtiment inclus aussi le système de brise- soleil fixe (figure 17,18, 19),
qui pernet de diminuer l'inconfort lié au rayonnement solaire et réduit les gains de chaleur

27
Master en Développement
Durable
solaires pendant la saison estivale. Une solution efficace, écologique, esthétique et
économique.

Figure 19 Plan 3D 4 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

Figure 20 Plan 3D 5 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

Un environnement ou la végétation ne couvre pas le sol, ce met face au rayonnement du sol.


Pour éviter cela dans notre modèle on a intégré ce qu’on appelle une arcade et une piscine
(figure 17) entre les deux parties qui constitue l’ensemble du bâtiment, ainsi de la végétation
(figure 20), des ouvertures en haut du bâtiment comme c’est indiqué dans la figure (19). Ses
solutions permettent aussi d’avoir une ventilation naturelle.

28
Master en Développement
Durable
Au niveau de la façade on va mettre du crépi couleur beige, ce matériau permet aussi une très
bonne isolation thermique.

Figure 21 Plan 3D 6 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

Un sous-sol enterré représente un éventuel espace habitable supplémentaire, bénéficie


souvent d’une température modérée (figure 21), ce qui implique moins de consommation
énergétique.

Figure 22 Plan 3D 7 (source : Cabinet d’architecte RM Design, Marrakech)

29
Master en Développement
Durable
La toiture représente une grande partie de la surface de l’habitat. Toit blanc une approche
simple et efficace surtout dans une ville comme Marrakech (figure 22), La membrane de toit
bitumineuse blanche reflète le rayonnement solaire, donc participe dans le refroidissement
passif de l’habitat et pendant la canicule fait que le système de climatisation ne fonctionne
pas en plein régime ce qui permet des économies d’énergie.
3. Étude et choix de matériaux de construction et d’isolation thermique.

Une bonne conception thermique du bâtiment a pour objectif d’assurer en tout temps un bon
confort thermique (Claude-Alain Roulet).
Selon le climat de Marrakech et l’altitude ainsi les besoins spécifiques thermiques annuels
maximaux de chauffage et climatisation des bâtiments indiqué dans le règlement thermique
de construction au Maroc, nous avons choisis des matériaux adéquats ainsi qui réponds aux
exigences de l’efficacité énergétique dans le pays de Luxembourg.

3.1 Brique « Monomur »

Figure 23 la brique Monomur (Source : bio ‘bric https://www.biobric.com/)

30
Master en Développement
Durable

Figure 24 planelles thermiques, (source : https://www.briques.org/)

a. Pourquoi ce choix ?

La brique Monomur représente des avantages sur le plan économique et environnemental.


Notre choix est essentiellement basé d’une part sur la préservation de l’environnement et
d’autre part, le confort thermique dans l’habitat pour répondre à la problématique. Le
processus de fabrication et de mise en pose de la brique classique est énergivore. Ajoutant à
cela les coûts d’isolation, la durée du chantier et les déchets générer.
b. Définition 

La brique Monomur est un matériau naturel conçue en terre cuite qui respecte les exigences
sanitaires, sa conception alvéolée, nous permet de faire des économies en chauffage pondant
l’hiver, et en été préserve la fraîcheur de l’atmosphère intérieur, offre également un peu
d'inertie thermique et régule par sa structure microporeuse l'humidité de l'habitat. Grâce au
accessoires associés, (les planelles) (figure 24) la Monomur permet une correction optimale
des ponts thermiques. Ce matériau reconnu par une performance thermique élevée et durable.

31
Master en Développement
Durable
c. Caractéristiques et performances

Tableau 3 Caractéristiques techniques de la brique bio ‘ bric (mono’mur 30)  

Caractéristiques/Performances Brique mono’mur 30


Composition 100 % Argile
Dimensions (L x ép x H) 30 x 30 x 21.2 (cm)
La résistance thermique R=2.60 m 2K/W
La conductivité thermique 0.036 W/m.K
Poids unitaire 16.5 kg
2
Nombre de pièce en m 15.7
Le prix 50 à 60 €/m 2
Principe de pose Mortier joint mince bio’bric
Classement au feu Classe A1(incombustible)
Mise e œuvre Gain économique de 30% (mise en œuvre rapide)
Durabilité Résistante à l’écrasement
Composant organique volatile Pas d’émissions polluantes, toxique ou allergisantes
Inertie thermique Amorite les variations entre le jour et la nuit
(Source: bio’bric https://www.biobric.com/)

Figure 25 Représentation graphique de variation du flux thermique intérieur (Source :


http://maison.maurens.free.fr/maconnerie.htm

Le graphique représente une comparaison de la variation du flux thermique de deux


matériaux de construction (figure 25). En observe que la courbe de Monomur ne subit pas de
grandes fluctuations au court de 48 h par rapport à la maçonnerie isolée par l’intérieur qui
change en fonction de la température intérieur.

32
Master en Développement
Durable
3.2 Isolant thermique

a. Isolation complémentaire

La brique Monomur nous offre un coefficient de transmission thermique entre 0.12 et 0.18
W/m2.K, pour répondre au critère de réglementation est garantir le confort dans l’habitat
hiver comme en été, on va ajouter la laine de roche entant que matériau d’isolation par
excellence à la brique Monomur, cela nous permet d’atteindre un coefficient de conductivité
thermique de 0.07 W/m2.K.
b. Définition de laine de roche

La laine de roche est un matériau qui fait partie des laines minérales, crée par l’homme à
partir de matière première. Issue d’un matériau naturel (le basalte) issu de l’activité
volcanique. Certifié pour l’isolation thermique et phonique du bâtiment.

Figure 26 Panneaux Rockwool en laine de roche (Source Rockwool France. https://www.vm-materiaux.fr/laine-de-roche-en-


panneau-rockmur-kraft-1-35x0-60-m-ep-140mm-r-3-75-rockwool.html

c. Caractéristique technique 

Tableau 4 Caractéristiques techniques de la laine de roche Rockwool France)

Laine de roche

Rockwool
Épaisseur 6 cm
Conductivité thermique 0,037 W / (m.K)
Résistance thermique 1.7 K.m2 /W
Le prix 6.30 €
33
Master en Développement
Durable

Durée de vie 50 ans


(Source : Rockwool France https://www.vm-materiaux.fr/laine-de-roche-en-panneau-
rockmur-kraft-1-35x0-60-m-ep-140mm-r-3-75-rockwool.html )

3.3 Système de climatisation, et de chauffage

Selon Meteo Blue – Climat -Marrakech les températures moyennes en hiver est entre 6 à 15
ºC, et 19 à 38º C en été, donc on peut dire que la demande en refroidissement va être bcp plus
que la demande en chauffage. Dans cette étude en va prendre en considération plusieurs
critères qui nous permet au maximum d’avoir un refroidissement et un chauffage passive, et
en complément un système de refroidissement et de chauffage pour compenser les mesures
passives.

Figure 27 Besoins énergétiques spécifiques de chauffage et climatisation (Source : Agence Nationale pour le
Développement des Énergies Renouvelables et de l’efficacité Énergétique)

Le graphique indique les besoins spécifiques en chauffage et climatisation (figure 27), le


besoin en climatisation à la ville de Marrakech atteint 100 KWh/ m 2/an et en chauffage 30
KWh /m 2. La Pompe à chaleur dans notre cas d’étude est le système le plus performant et
économique, adéquat pour combler le besoin énergétique en chauffage est climatisation en
même temps. Ce système est performant par rapport au climatiseur classique qui nécessite
une dépense d’énergie importante.
On va adopter comme système de refroidissement et chauffage la pompe à chaleur (PAC) air
air.

34
Master en Développement
Durable

Figure 28 Fonctionnement d'une PAC à chaleur air air (source : Mano mano conseil,
https://conseil.manomano.fr/comment-choisir-une-pompe-a-chaleur-air-air-n4680)

a. Définition PAC air air

Cet appareil est doté d’une fonction frigorifique inversée en raison de son système 2-en-1 elle
est souvent appelé pompe à chaleur réversible. Elle produit à la fois le chauffage et le
rafraîchissement des lieux via les consoles (split) installées dans la ou les pièces. Elle est
composée d’un condenseur, d’un évaporateur et d’un compresseur. Pour refroidir l’intérieur,
elle capte l’air chaud intérieur et le rejette à l’extérieur, l’action du fluide frigorifique permet
de diminuer la température ambiante, est pour chauffer l’intérieur le PAC puise l’énergie
dans la chaleur extérieure est en ensuite la diffuse pour chauffer l’intérieur de l’habitat. Cette
double fonctionnalité et le faible coût de la pompe à chaleur air-air font de cet appareil
une solution très intéressante. La performance de la pompe à chaleur air air est mesuré par
deux critères :

Le coefficient de performance (COP) représente le nombre de kWh de chaleur produits, pour


1 kWh d'électricité consommée.
La puissance calorifique en kW représente la capacité de production de chaleur de la PAC

Le coefficient de performance (COP) Généralement autour de 3


La puissance calorifique en kW 5 et 20 kW

3.4 Système de ventilation 

35
Master en Développement
Durable

Figure 29 Principe de fonctionnement d’une VMC double flux (Source :Principe de fonctionnement d’une VMC double flux-
https://www.lenergietoutcompris.fr/)

On ne peut pas parler du confort thermique sans avoir intégré dans l’habitat un système qui
nous permet d’avoir une bonne qualité d’air et en même temps conserve la température
ambiante.
Pendant l’été la ventilation naturelle durant la journée est défavorable, elle apporte de l’air
chaud dans l’habitat, et risque de donner lieu à la condensation, donc La qualité de l'air
intérieure n'est pas forcément garantie.
Pour maintenir un air sain dans l’habitat on va adopter le système de ventilation mécanique
contrôlée (VMC) double flux.

a. Définition de ventilation VMC double flux

Une VMC double flux, est un dispositif qui permet de renouveler l’air dans l’habitat. Ce
renouvellement d’air est indispensable en termes de santé et de qualité d’aire dans le
bâtiment.
Il permet de purifier l’air est cela une fois l’humidité, la poussière et les mauvaises odeurs
sont évacués.

36
Master en Développement
Durable
Le VMC double flux est composé de deux réseaux de gaine (figure 28) qui ne se mélange pas
mais ils transitent grâce à un échangeur thermique qui récupère l’énergie et la chaleur de l’air,
le premier réseau évacue l’air pollué de l’intérieur de l’habitat, et le second introduit de l’air
pur.

VIII. Conclusion

37
Master en Développement
Durable

Bibliographie :
Portail de l’environnement. (11/05/2020). Protection du climat. Consulté le 03/06/2020 sur
https://environnement.public.lu/
Ministère de l’énergie des mines et du développement durable/Royaume du MAROC. (2015)
Climat. Consulté 5/05/2020 sur
https://www.environnement.gov.ma/
Ministère de l’énergie des mines et du développement durable/Royaume du MAROC. (Juin
2016). le guide d’accès à la finance climat. Site officielle de ministère de l’énergie des mines
et du développement durable du royaume du Maroc.
https://www.environnement.gov.ma/fr/climat
Dieschbourg.C. (27/01/2018). Politique pour la protection du climat : Bilan et enjeux futurs.
Consulté le 15/04/2020 sur
https://gouvernement.lu/
Alain roulet. C. (2012). Le rôle du bâtiment habité. A.R.C. (pp. 2-20). Presse polytechniques
et universitaires romandes.
Antzorn .R. (31.10.2016). L’accord de Paris officiellement ratifé par le Luxembourg.
Consulté le 12/04/2020 sur
https://paperjam.lu/
Auxanfants.M. (08/05/2018). Le pays a produit 3,7% de dioxyde de carbone supplémentaires
entre 2017 et 2018, selon les données d'Eurostat publiées mercredi. Il figure parmi les plus
gros émetteurs dans ce domaine au niveau européen. Consulte le 05/04/2020 sur
https://www.wort.lu/
Agence international de l’énergie. (2019). Energy policies beyond countries- Morocco 2019.
https://webstore.iea.org/download/direct/2736
International energy agency. (2019). Energy policies beyond IEA countries. International
energy agency.
https://www.iea.org/reports/energy-policies-beyond-iea-countries-morocco-2019
Alain roulet. C. (2012). Comment assurer le confort thermique. A.R.C. (pp. 123-219). Presse
polytechniques et universitaires romandes.

Wienergerger. (2020). Protherm R30. Consulté le 15/05/2020 sur


https://www.wienerberger.fr

38
Master en Développement
Durable

Aude. (Le 10/12/2019). Un matériau idéal avec une excellente résistance thermique,


découvrez les caractéristiques de la brique monomur et son prix ! Consulté le 15/05/2020 sur
https://www.habitatpresto.com/
Le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat. (2020)

Climat maison.VMC double flux. Consulté le 06/06/2020 sur


https://www.climamaison.com/
Zehnder France.VMC double flux comment ça marche ? consulté 06/06/2020 sur
https://www.zehnder.fr/

Vonauw. La ventilation double flux, c’est quoi ? Consulté le 06/06/2020 sur


https://www.vonauw.ch/
Conseil thermique. La ventilation mécanique contrôlée double flux. Consulté le 06/06/2020
sur
https://conseils-thermiques.org/

Alain roulet.C. (2010). Le refroidissement passif. A.R.C. (pp. 54-57). Presse polytechniques
et universitaires romandes.
https://books.google.lu/
Quelle energie. (2020). Pompe à chaleur air-air. Consulté le 18/04/2020 sur
https://www.quelleenergie.fr

Sibel Energie. Pourquoi préférer une pompe à chaleur plutôt qu’une climatisation ? Consulté
le 18/04/2020 sur
https://www.sibelenergie.fr

Derbigum. (1mai 2017). La toiture blanche redoutablement efficace. Consulte le 01/06/2020


sur
https://www.derbigum.fr/

39

Vous aimerez peut-être aussi