Vous êtes sur la page 1sur 40

ère

STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT

1. INTRODUCTION
Banc étalonnage ENDRESS

OBJECTIFS GENERAUX DE LA MESURE


La mesure de débit permet d'évaluer:
• La quantité de matière (liquide, gaz ou solide) entrant et/ou sortant d'un procédé. afin
• D'établir des bilans matière
matière permettant de "conduire" le process.
• D'établir une facturation

1.1 Relations sur le débit


On pourra exprimer le débit sous les différentes formes présentées dans le tableau qui suit.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 1


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Débit Volume instantané V


qv =
t
Débit Masse instantané M
qm =
t
Relation entre débits instantanés q m = ρ ⋅ qv
Comptage en volume T
V = ∫ q v ⋅ dt
0
Comptage en masse T
M = ∫ q m ⋅ dt
0
Relation masse volume M = ρ ⋅V
Dans un conduit fermé qv = S ⋅ U
Attention : Cette relation n'est vraie que si la répartition de la vitesse sur la section est constante. Sinon
recherche de la vitesse moyenne pour le profil de répartition étudié.
Rappel notion de moyenne sur une surface, un volume
Equation de continuité q v = S1 ⋅ U 1 = S 2 ⋅ U 2
Pour un fluide incompressible Si S1 > S 2 ⇒ U 1 .....U 2

1.2 Considérations et rappels physiques


Si la mesure du qv nous permet d'apprécier indirectement la quantité de matière traitée il faudra tenir
compte de la nature du produit et des conditions de mesures (pression,
pression, température, nature de
l'écoulement...).
l'écoulement...

1.2.1 Aspects qualitatifs de l'écoulement


Ce que nous allons étudier n'est valable que pour un écoulement permanent

∂U ∂p ∂q ∂ρ
=0 =0 =0 =0
∂t ∂t ∂t ∂t
Pour les liquides:
La viscosité :
• Modifie le profil de répartit
répartition
ition des vitesses sur la section
• Introduit des pertes par frottement
• Diminue avec la température
La compressibilité :
 dV  dV: Variation de volume
−  V: Volume initial
 V  avec
dP: Variation de pression ayant entrainé la variation dV
dP
Attention au problème du signe
• Peut être négligé si de faible
faible valeur
Pour les gaz:
La viscosité :
• Mêmes conséquences que pour les liquides,
liquides, mais augmente avec la température.
La compressibilité :
• Impossible à négliger
COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 2
ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Influences des conduits


PERTES
PERTES DE CHARGES REGULIERES (ou générales)
Les frottements entre fluide et conduite dissiperont de l'énergie

PERTES DE CHARGES SINGULIERES (ou locales)


La forme de la conduite obligeant les veines fluides à modifier leur parcours dissiperont de l'énergie

1.2.2 Aspects quantitatifs

Nombre de Reynolds
U ⋅D U m/s
Re D = avec
ν Dm
• Attention: Valable pour une conduite circulaire uniquement. Si la section a une forme différente ou si le
fluide n'est pas en contact partout avec une surface de conduite il faut utiliser un diamètre équivalent D pour
E
le calcul de Re .
D

4 ⋅ ( Section _ veine _ fluide)


DE =
Périmètre _ mouillé
2 -4 2
ν :Viscosité cinématique: m /s ; (Stokes 1St = 10 m /s)
-1
µ :Viscosité dynamique: Pa*s ; (Poiseuille 1P = 10 Pa*s)
µ = ρ ⋅ν
Le nombre de Reynolds fait apparaitre un rapport entre forces de viscosité et forces d'inertie
• Re <= 2000 Ecoulement Laminaire ( U max = 2 ⋅ U moy . Répartition des vitesses pour une section circulaire)
D
• 2000< Re <4000 Transition entre laminaire et turbulent
D
• Re >= 4000 Ecoulement turbulent ( U max = 1,23 ⋅ U moy ; Répartition des vitesses pour une section
D
circulaire)
NB : :On peut modifier la "présentation" du nombre de Reynolds et faire apparaitre qv ou qm ou la viscosité
dynamique
Relation Débit-Pression Equation de Bernoulli

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 3


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Pertes de charges
La formulation générale des pertes de charges (quelle que soit l'origine) pour une conduite circulaire.
f: Coefficient sans dimension dépendant de la nature de la conduite
(rugosité, matériau) et du régime d'écoulement (Re )
D
L U2 L: Longueur de la conduite (m)
∆P = f ⋅ ⋅ ρ D: Diamètre de la conduite (m)
D 2 Masse volumique (kg.m )
-3

-1
U: Vitesse moyenne du profil d'écoulement (m.s )

Calcul de f
Ecoulement laminaire
f= 64/Re
D
Ecoulement turbulent
  1
3
3 ε 
−3   10 6
 
f = 5,5.10 1 +  20.10 .  +    
   D   Re D   
 

Exercices:
Exprimer ∆P en fonction de qv

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 4


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

• Quelle remarque simple s'impose entre la DeltaP et qv suivant le régime d'écoulement ?

Laminaire ∆P = K ⋅ q v

∆P = K ⋅ qv
2
Turbulent

• Un fluide parfait (incompressible et non visqueux) produira un écoulement parfait. Quel régime réel
d'écoulement s'en rapproche le plus et pourquoi ?
Le régime turbulent est le plus proche du régime d'écoulement d'un fluide parfait car la répartition des
vitesses le long de la section est pratiquement constante

Pour une perte de charge locale


L
Le terme f ⋅ de l'expression générale sera remplacé par un facteur (Sup. ou Inf. à 1). Voir calculs cours Génie
D
Chimique 2ème année.
La plupart des documents constructeurs ou des études sont basés sur un écoulement turbulent.

1.3 Quantité de gaz - Conditions de référence


Les quantités de gaz contenues dans un volume dépendent des conditions de température et de pression. Il
convient de définir ces dernières.

En France : On distingue
• Les conditions dites normales (TPN) 0°C (273.15 K) sous une atmosphère absolue (760 mm Hg) avec
-2
g=9.80655 m.s .
3 3
Unité: Le mètre cube normal Nm correspondant à une quantité de gaz occupant un volume de 1 m dans les
conditions normales
Dans le système MKSA, la pression atmosphérique normale est égale à 101325 Pa, soit 1.01325 bar.

• Les conditions dites standard 15°C (288.15K) sous une atmosphère absolue (Ces conditions sont parfois
appelées conditions ordinaires). Ces conditions ont été adoptées par l'Industrie des Fluides pour le comptage.
3
Unité: Le mètre cube "standard" correspondant à une quantité de gaz occupant un volume de 1 m dans les
conditions standard

Pour les chimistes 25°C (298.15K) et 1 atmosphère.

PAYS ANGLO-
ANGLO-SAXONS:
• Standard Temperature and Pressure (S.T.P) 0°C et 1 atm.
• Normal Temperature and Pressure (N.T.P) 70 °F (21.1 °C) et 14.695 Psia (soit 1 atm)
REMARQUE:
Toutes les pressions indiquées sont des pressions absolues. Dans la pratique industrielle on utilise plus
souvent la pression relative (ou effective) sauf process en dépression (utilisation du Torr).

(Ref. : D'après fiche formation Endress+Hauser)

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 5


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

1.4 Quantité de gaz - Conditions d'utilisation


Il faudra que la mesure de qv tienne compte des variations de
• Température • Pression
afin de corriger les résultats de mesures par rapport aux conditions de service où ont été effectués les calculs.
Pour les gaz, la correction de la masse volumique s'effectue généralement sur la base d'un gaz parfait.
Ces corrections sont à appliquer sur des transmetteurs réalisant une mesure indirecte de qv ou de qm.
Généralement une mesure de débit par une mesure de ∆P aux bornes d'un organe déprimogène est équivalente
à une perte de charge singulière.

Cette correction sera effectuée par un "bloc calculateur":


• Intégré dans un transmetteur "intelligent"
• De façon logicielle dans un SNCC qui devra recevoir 3 informations (DeltaP, T, P) pour pouvoir établir la
correction

Il ne faut pas oublier que les viscosités sont dépendantes de la température.,


température il faudra donc dans les calculs
tenir compte des conditions d'utilisation.

2. PRINCIPES GENERAUX UTILISES

2.1 qv
Les principes physiques utilisés apparaissent dans la formule
qv = S ⋅ U
La mesure de qv sera effectuée par :
• Une mesure indirecte de U
Organes déprimogènes (Diaphragme, Tuyère,
Tuyère, Venturi),Tube
Venturi),Tube de pitot, Sonde Annubar, Cible, Vortex,
• Une mesure directe de U
Turbine, Electromagnétique, Ultra-
Ultra-son, Thermique, Roues dentées
• Une mesure de S
Rotamètres
• Une mesure indirecte (hauteur amont déversoir, pesage…)

2.2 qm
Les principes physiques utilisés apparaissent dans la formule
qv = S ⋅ U ⋅ ρ
La mesure de qm sera effectuée par :
• Une mesure de qv (Voir 2.1)
• Une mesure directe de qm
Débitmètre massique à effet Coriolis
Débitmètre thermique

2.3 qv en conduits ouverts


Dans les pages précédentes nous n'avons envisagé que des conduites circulaires et fermées, cependant
certains procédés utilisent des écoulement en canaux (conduits ouverts) par exemple unité de dépollution
d'eau potable.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 6


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

La mesure de qv sera effectuée par :


• Une mesure de niveau dans un déversoir
déversoir de profil connu.
Voir cours mesure niveaux. Le résultat de cette mesure doit être traité par un bloc calcul.

2.4 qm matériaux pulvérulents


Système à plaque, Bande peseuse, Effet Dopler

3. DEBITMETRES VOLUMIQUES A MESURE INDIRECTE DE U


Ces débitmètres couvrent une grande partie des réalisations et font l'objet de normes:
NF X 10.102: Mesure de débit des fluides au moyen de diaphragmes, tuyères, et tubes de Venturi insérés dans
des conduites en charge de section circulaire.
NF X 10.104: Mesure de débit des fluides au moyen de diaphragmes, tuyères, et tubes de Venturi. Guide
d'emploi pratique.
NF X 10.112: Mesure de débit des fluides dans les conduites fermées. Méthode d'exploration du champ des
vitesses pour des écoulements réguliers au moyen de tubes de Pitot.
NF X 10.113: Mesure de débit des fluides dans les conduites fermées de section circulaire. Méthode par mesure
de la vitesse en un seul point.

La détermination des éléments de mesure demande toujours un calcul; c'est pourquoi des T-D viendront
compléter ce cours.

3.1 Organes déprimogènes

3.1.1 Théorie
Le diaphragme est équivalent à une perte de charge singulière.
singulière La mesure de la DeltaP est une image du débit

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 7


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

 Voici la liste des étapes principales des calculs que nous allons mener
1. Hypothèses de calcul
parfait
Liquide par fait (incompressible, pas de frottement) ; canalisation horizontale ; vena contracta au
contracta
niveau de P2 ; diamètre vena contract a égal à d ; masse volumique constante.
2. Equation de Bernoulli entre 1 et 2 (en supposant que Diamètre Vena Contracta = d).
3. Conservation de la matière
4. Forme simplifiée q = K ⋅ ∆ P ; q = K ⋅ ∆ P ⋅ ρ
v
ρ
m

5. Simplification de l'écriture par Béta= d/D


6. Coefficient de vitesse d'approche
7. Coefficient de décharge
8. Compressibilité
-ε=1 pour les fluides incompressibles
-ε<1 pour les autres fluides
-Dépend du du type d'organe déprimogène
9. Le calcul d’un Organe Déprimogène se fait autour de 3 paramètres
-Q
-∆P
-d
-Il suffit de fixer 2 paramètres sur 3 pour calculer le troisième

Le procédé impose un débit Qv, dans une canalisation de diamètre D avec un fluide de masse volumique ρ et une
viscosité dynamique µ. Il faut donc déterminer le couple {d, ∆P } c’est à dire le diamètre intérieur de l’organe
déprimogène « d » ainsi que la pression différentielle ∆P qui y sera mesurée.
1. on se fixe une ∆P parmi différentes valeurs « standards » : 60, 120, 240 et 480 mbar.
Mais, rien n’interdit de prendre d’autres valeurs.
La pression différentielle étant fixée, on utilise la formule donnant le débit massique dans laquelle, on se fixe
également les valeurs de :
- coefficient de décharge C = 0,6
- coefficient de vitesse d’approche E = 1
- coefficient de détente ε = 1

On peut tirer de ces hypothèses, la valeur de « d » : d = 4 Qm 4 ρ


;d = Qv
π ρ ⋅ 2 ⋅ ∆P π 2 ⋅ ∆P

On possède alors une estimation de « d » et donc de « β ».


0n vérifie pour le couple {d, ∆P} si les limites imposées par la norme NF ISO 5167-1 sur β et Re sont
respectées.
Si aucun couple {d, ∆P} ne convient, il faut envisager de changer le diamètre « D » de la tuyauterie.
2. 0n affine le résultat obtenu après la 1ère étape, en :
- calculant le coefficient de détente ε si le fluide est incompressible
- calculant le coefficient de vitesse d’approche E
- calculant la portée du débitmètre
- ajustant la valeur de « d » afin d’avoir la portée désirée.
A partir de la valeur « définitive » de « d », on calcule le coefficient de décharge C et la portée réelle du
débitmètre, ainsi que la perte de charge ∆Pch dans l’organe déprimogène.

Voir Outil en ligne http://www.lycee-saint-cricq.org

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 8


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Le Théorème de Bernoulli est valable pour un fluide incompressible. Il faut donc introduire un coefficient de
détente ε:
π ⋅d2 2 ⋅ ( P1 − P2 ) 3
qv = ε ⋅ C ⋅ E ⋅ ⋅ m /s
4 ρ
π ⋅d 2
qm = ε ⋅ C ⋅ E ⋅ ⋅ 2 ⋅ ρ ⋅ ( P1 − P2 ) kg/s
4

3.1.2 Technologie du diaphragme


Perte de pression due à un diaphragme:
Il ne faut pas confondre la perte de charge et la différence de
pression aux bornes du diaphragme. Le but est d'avoir une
mesure la plus sensible possible (∆P max) pour une
"perturbation" (∆Pch perte de pression) mini.

Evolution de la pression le long d'une conduite avec diaphragme

Avantages
• Le diaphragme est de réalisation simple et économique
• Encombrement réduit
Inconvénients
• Perte de pression importante pour une bonne sensibilité
• Risque d'accrochage de matières sur les arêtes
• Toute la section de passage doit être "baignée" du fluide prévu
Fluide gaz: Trou en bas pour passage des condensats
Fluide liquide: Trou en haut pour passage phase gazeuse (parfois due à la baisse de pression créée par
l'organe déprimogène)

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 9


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Pour chaque type de prise de pression la norme propose une


formule spécifique pour C. Par exemple pour :
0.75
 10 6 
C = 0.5959 + 0.0312.β − 0.184.β + 0.0029.β .
2.1 8 2.5

 R ED 
Cette relation convient pour un diaphragme avec prises de
pression dans les angles.
Voit TP21

3.1.3 Tuyères
Même principe que le diaphragme, le calcul est basé sur la même approche avec des coefficients α et ε adaptés
à ce type d'organe déprimogène.

Avantages
• Moins encombrant que le tube Venturi
• Perte de pression moins importante que le diaphragme pour une bonne sensibilité
• Pas de risque d'accrochage de matières sur les arêtes
Inconvénients
• Réalisation délicate
• Perte de pression plus importante que le Venturi pour une bonne sensibilité

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 10


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.1.4 Venturi
Même principe que le diaphragme, le calcul est basé sur la même approche avec des coefficients α et ε adaptés
à ce type d'organe déprimogène.

Avantages
• Perte de pression la plus faible pour une bonne sensibilité
• Pas de risque d'accrochage de matières sur les arêtes
• Réalisation moins délicate que la tuyère
tuyère
Inconvénients
• Le plus encombrant
• Réalisation plus délicate que le diaphragme

3.1.5 "Rendement" de la mesure

3.1.6 Conditions de mise en place des organes déprimogènes


La présence d'obstacles dans la conduite en amont ou en aval de l'organe déprimogène va modifier le profil
COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 11
ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

d'écoulement.
La norme ayant établi les calculs de dimensionnement de ces différents obstacles dans des conditions bien
précises recommande:
• De ne pas placer en amont de l'organe déprimogène, à une distance inférieure à k*D (diamètre de la
conduite), un obstacle du type:
-Coude, réduction ou augmentation du diamètre
diamètre de conduite, robinet, puits thermométrique.
thermométrique.
Le coefficient k ( 10 à 80D ) dépendant de la nature de l'obstacle et de ß
• De ne pas placer d'obstacle en aval de l'organe déprimogène, à une distance inférieure à k'*D ( 4 à 8D).
• L'influence de l'obstacle aval est moindre de celle de l'obstacle amont.
k' < k
Voir tableaux 1 et 2 norme NF X10-102.
• En conséquence la norme recommande:
D'effectuer le réglage du débit par un actionneur
actionneur situé
situé en aval de l'organe de mesure.
• Si l'on doit placer en amont de l'organe déprimogène un accessoire autre que ceux prévus par la norme il
convient de mettre en place un tranquilliseur.
tranquilliseur

• Le diamètre des prises de pression (pour prises de pression à D et D/2) doit-être :


-Inférieur à 0.13*D et inférieur à 13 mm
-Il n'y a pas de limite inférieure

3.1.7 Correction de la mesure en fonction des Conditions réelles


Comme nous l’avons rappelé en 3), le débit massique est donné par une formule du type :
∆P
qv = K ⋅ ; qm = K ⋅ ∆P ⋅ ρ
ρ
Or, pour un gaz, la masse volumique dépend fortement de la température et de la pression. Dans l’hypothèse
d’un gaz parfait, nous pouvons écrire :

Calcul de ρ =
s

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 12


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

PT FT TT

3.1.8 Débitmètre à orifice intégré


La réalisation d'un diaphragme aux spécifications du
client coûte environ 300€HT pour une conduite de
10mm (H2o, 0.5m3/h, 3.5bar, DeltaP 1000 mmCE,
série de 6). Les fabricants proposent des orifices de
série pouvant couvrir une plage de débit liquide ou gaz.
A charge pour le client de régler le transmetteur de
DeltaP.
Voir TD choix orifice et transmetteur d'après doc.
Fisher et Porter

Avantages
• Economique
• Mise en oeuvre simplifiée
• Encombrement réduit
• Plutôt réservé aux conduites de faibles diamètres
diamètres
• Pas de robinetterie
Inconvénients
• Demande un réglage de l'étendue de mesure à qv ou qm Maxi sur site. Réalisation parfois délicate.
• Montage d'un convergent divergent pour des lignes de diamètre important.
• Démontage du transmetteur seul impossible
• En contact
contact avec le produit

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 13


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.1.9 Règles de montage


L'implantation des piquages, suivant que l'on réalise une mesure sur un liquide, un gaz sec ou humide, répond
aux mêmes règles que celles des capteurs de pression. Voir cours Capteurs-Transmetteurs-Indicateurs de
Pression page 13 (6.2.2)
Raccordements entre les piquages et le transmetteur de DeltaP

Pour les procédures de mise à disposition des transmetteurs, voir stage au pilote pédagogique Total.
manifold
ATTENTION: Il y a un ordre à respecter lors de l'utilisation du manif old d'isolation ou de mise en service du
transmetteur de ∆P. On pensera également:
• A la protection des conduites extérieures contre le gel (calorifugeage, traçage vapeur).
• A la mise en place de fluide tampon entre O- O-D et transmetteur de ∆P (avec addition de de glycol comme
antigel par exemple)
• A l'inversion des entrées Hp et Bp si le débit est à double sens. Attention le diaphragme n'a pas de
chanfrein dans ce cas.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 14


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.1.10 Sensibilité
Soit un ensemble Organe déprimogène et Transmetteur de ∆P 4-20mA
Organe déprimogène Transmetteur de ∆P 4-20mA
q v = K 1 ⋅ ∆P ∆ I s = K 2 .∆ P
Grandeur d'entrée: Grandeur d'entrée:
Grandeur de sortie: Grandeur de sortie:

 Equation Is=f(qv)
 Calcul de la sensibilité
Conclusion:
La sensibilité n'est pas constante il est nécessaire de LINEARISER en utilisant une fonction………………..
qui sera implantée soit dans le FT soit au niveau des paramètres de l’entrée de mesure du FC.

3.2 Tube de Pitot- Tube de Prandtl


On désigne sous ce nom une famille de sonde de débit reposant sur le même principe. Ces capteurs font l'objet
d'une normalisation:
NF X 10-112 et NF X 10-113
Utilisation principale en mesure continue. Utilisation possible sur sécurité et alarme avec transmetteur à
sortie TOR.

3.2.1 Principe de mesure


Ecrire l'équation de Bernoulli entre 1 et 2 pour
démontrer que :
2 .( P1 − P2 )
U2 =
ρ

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 15


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.2.2 Précautions d'emploi


La mise en place du tube et l'exploitation des résultats s'accompagnent d'un certain nombre de contraintes.
• La mesure de U est ponctuelle. L'emplacement des points de mesure devra se faire à une distance de
0.121*D de la paroi de la conduite.
• Le régime d'écoulement devra être du type turbulent rugueux afin d'obtenir un profil des vitesses proche du
fluide parfait.
parfait
• Fluide monophasique
• La longueur Lm de la conduite où se situe la mesure doit présenter en amont et en aval des longueurs
droites minimales afin de ne pas perturber la mesure.
• Dimensionnement: Voir T-D
• Montage
Avantages
• Montage démontage aisés
• Encombrement faible
• Perte de charge due à la mesure réduite
Inconvénients
• Mesure ponctuelle de U
• Nécessite un régime d'écoulement spécifique
• Ne peut assurer une mesure sur une circulation de fluide à 2 sens.
• Réclame des longueurs de canalisations droites importantes, principalement en amont
• En contact avec le produit

3.3 Sonde Annubar


Ne fait pas l'objet d'une normalisation. Utilisation principale en mesure continue. Utilisation possible sur
sécurité et alarme avec transmetteur à sortie TOR.

3.3.1 Principe de mesure


Repose sur le même principe physique que le tube de Pitot, mais sur plusieurs points de mesure le long de la
section.
Un profil particulier permet une mesure de la pression statique
dans une zone peu perturbée par les remous.
La formule utilisée sur le tube de Pitot sera affectée d'un
coefficient dépendant de la sonde utilisée. Ce coefficient tient
compte de la différence entre la pression statique réelle et la
pression statique mesurée.
Le choix des points de mesure (symétrique par rapport à l'axe)
réalise une sorte de moyenne des mesures côté Hp et Bp.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 16


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.3.2 Précautions d'emploi


5
L'écoulement doit-être monophasique et en régime turbulent R > 10
ED
La longueur Lm de la conduite où se situe la mesure doit présenter en amont et en aval des longueurs droites
minimales afin de ne pas perturber la mesure.
La force résultant de la pression différentielle exercée sur la sonde implique de ne pas dépasser une valeur
Maxi.
On peut éventuellement renforcer le montage de la sonde par un centrage diamétralement opposé au point
d'introduction.
Pour les gaz et les vapeurs on peut craindre une mise en résonnance mécanique de la sonde par effet vortex.

Avantages
• Montage démontage aisés
• Encombrement faible
• Perte de charge due à la mesure réduite
• Réclame des longueurs droites en amont de la sonde mais plus faibles que pour le tube de Pitot.
• Mesure de U sur le profil des vitesses.
• Assure une mesure sur une circulation de fluide à 2 sens.
• Prévoir un système de permutation des chambres Hp et Bp
Inconvénients
• Nécessite un régime d'écoulement spécifique
• Peut réclamer une double fixation
• Attention aux risques d'entrée en vibration
En contact avec le produit

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 17


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.4 Cible
Utilisation principale:
• Détection pour alarme et sécurité
• Indicateur de débit
Les utilisations en mesure sont plus rares.

Cas particulier de la papeterie

3.4.1 Principe de mesure


Consiste en une mesure du débit grâce à l'effort exercé sur une cible par la pression dynamique du fluide en
mouvement.
2
q 
ρ . v 
S 
=  
p
Pdyn
2
F = Pdyn .S cib
Avec :
S p = Section de passage Scib = Section cible

3.4.2 Précautions d'emploi


Pas de précautions particulières; appareil simple et robuste. Peut fonctionner sur liquides ou sur gaz
Avantages
• Pas de régime particulier d'écoulement nécessaire (surtout pour un fonctionnement en TOR)
• Peut être utilisé pour des fluides chargés
chargés ou visqueux avec des profils spéciaux de cibles.
• Mesure moyenne de qv (dépendant de la taille de la cible)
Inconvénients
• Pertes de charges nécessaires à la mesure assez importantes.
• Peu fiable pour la mesure continue.
• Demande une modification de la conduite pour être mis en place.
• Cible en contact avec le produit
• Prévu pour un seul sens d'écoulement
• Pièces mobiles

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 18


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

3.5 Vortex
Utilisation principale en mesure continue.

3.5.1 Principe physique


Ce principe de mesure repose sur un phénomène naturel de création de tourbillons (vortex en Anglais) quand le
fluide en mouvement rencontre un obstacle. Exemples:
• Remous derrière une pile de pont
• Ondulation d'un drapeau flottant au vent
• Sifflement au passage d'une voiture équipée d'une galerie (sifflements de plus en plus aigus quand la
vitesse augmente)

S
T
R
.3
O
MEASURING RANGE
U
H .2
LINEAR RANGE
A
L
# .1 Specification Range

3 4
5 x 10 2 x 10 7 x !0 7

Nombre de Reynolds
3 m/s (Gaz) 80 m/s (Gaz)
VELOCITY
0.3 m/s (Liquide) 10 m/s (Liquide)

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 19


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

A l'arrière de l'obstacle apparait un mouvement tourbillonnaire qui est le siège d'une alternance de surpressions
et de dépressions.
Cette alternance est périodique. Les travaux de Strouhal (1878) ont établi la relation suivante:

f .D
Sh =
U
Sh: nombre de Strouhal D: Diamètre de la conduite (m)
f: fréquence de formation des vortex (Hz) U: Vitesse du fluide (m/s)
A partir d'une certaine valeur de R , Sh devient constant. Il suffit de mesurer f, connaissant D et Sh pour
ED
déterminer U. Voir TP CIRA2

Les fabricants ont développé et testé de nombreuses formes d'obstacles permettant:


• D'avoir un Sh qui soit constant sur une large plage de R
ED
• D'avoir une fréquence de formation des vortex la plus stable possible pour U=cste.

La détection de la fréquence des vortex est basée sur un de ces 3 principes:


• Des capteurs de pression statique mesurent la variation de cette dernière
dernière à l'arrière de l'obstacle.
l'obstacle
• Des capteurs résistifs de température sont traversés par un courant continu de mesure. L'auto
échauffement ainsi créé sera plus au moins éliminé par la présence de vortex. La résistance mesurée permet de
quantifier la quantité de chaleur évacuée par la fréquence des remous.
• Un obstacle long verra sa partie arrière soumise à une déformation comme le serait un drapeau. Une jauge
de contrainte transforme en variation de résistance une variation de contrainte mécanique.

3.5.2 Précautions d'emploi


Avantages
• Faibles pertes de charges dues à la mesure
• Sur tous types de fluides
• Pas de pièces mobiles
 Indépendant de…………………………………..
Inconvénients
• En contact avec le fluide
• Réclame des longueurs droites en amont
• Sensible aux variations de viscosité cinématique

4. DEBITMETRES VOLUMIQUES A MESURE DIRECTE DE U


4.1 Turbine
De nombreuses solutions technologiques reposant sur ce principe existent. Le fluide (liquide ou gaz), lors de
son passage, entraine en rotation un rotor placé sur son chemin. Un système détecte la fréquence de rotation
de ce rotor qui dépend dans une certaine limite, de la vitesse moyenne du fluide.
Ce principe de mesure est utilisé:
• En mesure continue
• En alarme et sécurité
• En indicateur
En associant avec un transmetteur particulier, ce type de capteur, peut assurer la mesure de débits totaux
ou volume (Quelle fonction permet ce calcul ?).

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 20


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

4.1.1 Principe physique

LE ROTOR
La vitesse de déplacement du fluide exerce une pression dynamique sur l'ensemble des pales du rotor. Le couple
Cm ainsi développé:
C m = K '.ρ .(U .tgα − ω.R )
2

K': Constante (nb. et surface pales, rayon de giration) α :Angle des pales avec l'axe de rotation
ρ : masse volumique du fluide ω :vitesse de rotation des pales
U : vitesse moyenne du fluide R : rayon de giration des pales
En supposant dans un 1er temps qu'il n'y a pas de couple résistant s'exerçant sur le rotor:

Cm = J . avec J: Moment d'inertie du rotor
dt
Au régime établi ω = Constante = Ω, donc Cm=0 alors 0 = K '.ρ .(U .tgα − Ω.R ) d’où 0 = U .tgα − Ω.R
2

qv
Ω= .R.tgα
A
Un couple résistant existe et vient perturber la mesure; il a 2 origines principales:
• La viscosité du fluide
• Les frottements sur les paliers du rotor
Afin d'intégrer ces influences extérieures dans les
résultats de la mesure, on établit pour chaque modèle
de rotor un coefficient dont la valeur dépend des
conditions d'exploitation.
• La viscosité du fluide
• La taille du rotor
• Le débit mesuré par rapport au débit maxi
mesurable

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 21


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

LE CAPTEUR
• Un aimant permanent est monté dans le rotor, il agit sur un ILS qui est fixe par rapport au carter
extérieur. Suivant le nombre de paires de pôles de l'aimant l'ILS subit un nombre de cycles (1 cycle = 1 ouverture
et une fermeture) plus ou moins important.
• Un aimant permanent est monté dans le rotor, il crée un flux variable pour une bobine fixe placée dans le
carter
• Un dispositif électronique doit traiter et mettre en forme les signaux issus de ces différentes solutions
afin de les adapter à l'exploitation désirée. (Voir cours de physique appliquée).

4.1.2 Précautions d'emploi


rotation. Respect du sens de rotation
La plupart des modèles ne fonctionnent que pour un sens de rotation
• Modèles différents pour un fonctionnement sur gaz. Exécution plus soignée pour réduire tous les couples
résistants "parasites"
• Si l'application envisagée demande une grande précision il faudra prévoir: une chaine de mesure capable
d'apprécier la variation de la viscosité en fonction de la température. On appliquera une correction sur le
facteur K.

Avantages:
Faibles pertes de charges dues
dues à la mesure
Etendue de mesure très grande (qv nom./25 à qv nom.)
Isolation entre mesure et transmission
Inconvénients:
Modification de la conduite pour une mise en place
En contact avec le produit
Longueurs droites en amont (10 à 15 D) et en aval. Vanne
Vanne à monter en aval.
Temps de réponse (principaleme
(principalement pour les gros modèles)
Attention aux problèmes de C.E.M

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 22


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

4.2 Electromagnétique

4.2.1 Principe physique

Le principe de fonctionnement est basé sur la loi de l'induction magnétique.


Un conducteur se déplaçant perpendiculairement
perpendiculairement à un champ magnétique B, à une vitesse U, est le siège
d'une F.e.m induite. (produit vectoriel).
La valeur de le F.e.m induite est proportionnelle à U et B. Son signe est déterminé par le sens de la vitesse.
vitesse
dΦ t
Rappel e = − dS = D.U .
dt dt

Φ = B.S e = − B.D.U

dΦ dS
= B. E s ≈ B.D.U
dt dt
dS π .D é
e = − B. qv = .U
dt 4

S = U .D.t E s ≈ K .q v

Le champ magnétique est créé par les 2 bobines. Les courants traversant ces bobines sont :
• Alternatif sinusoïdal
• Alternatif (créneaux
(créneaux)
créneaux)

La F.e.m induite est mesurée:


• Soit directement par 2 électrodes en contact avec le liquide
• Soit par effet capacitif. Les 2 électrodes sont isolées du liquide.
liquide.
• Sa valeur est extrêmement faible: de 5 à 0.5 mV.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 23


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

4.2.2 Précautions d'emploi


S'utilise pour des liquides conducteurs

 Faire lien commentaires figures


• Sauf technologies particulières, la section doit toujours être pleine. Attention à l'emplacement
• Le profil
profil des vitesses doit être symétrique (laminaire
(laminaire ou turbulent). Mais pas de vortex ou de phase
vapeur.
• La ligne des électrodes doit toujours rester horizontale. Risque de mauvais contacts en phase
vapeur ou en présence de dépôts.
• Le potentiel de référence de de l'électronique
l'électronique de traitement doit être le même que:
o Le liquide
o Le tube
On veillera cette équipotentialité afin de ne pas perturber la faible valeur du signal de mesure.

Montage sur tuyauterie métallique

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 24


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Montage sur tuyauterie plastique

Montage sur tuyauterie avec protection


cathodique

Comme pour tous les débitmètres possédant un transmetteur électronique, la température est un facteur
limitatif (¸ 120 °C Température Process). Certains fabricants proposent donc une version électronique
déportée.
déportée.
Ne pas oublier les vannes permettant l'isolation du transmetteur tout en autorisant la continuité sur le
process.
process

Avantages
• Pertes de charges très faibles
• Insensible à la viscosité,masse
viscosité,masse volumique.
• Rangeabilité importante (dynamique de mesure)
• Bien adapté
adapté pour les grands diamètres

Inconvénients
• Très sensible aux perturbations E-
E-M extérieures
• Sur liquides conducteurs uniquement

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 25


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

4.3 Ultra-sons

4.3.1 Principe physique

Le parcours d'une onde sonore qui se propage d'un point donné à un autre dans le sens de l'écoulement du
liquide à mesurer, est inférieur à celui des ondes se déplaçant en sens inverse.
La mesure des débits par ultrasons est basée sur ce principe. Des temps de parcours différents fournissent
une indication sur la vitesse d'écoulement du liquide à mesurer.

Dans la version 1 faisceau, les ondes à ultrasons A et B (de même que A' et B') sont placées symétriquement à
l'extérieur sur le tube de mesure, en formant un angle de 180°.

Dans la version 2 faisceaux, les ondes à ultrasons A et B (de même que A' et B') sont placées symétriquement
à l'extérieur sur le tube de mesure, en formant un angle de 120°.

Chaque ligne de mesure (A+B, A'+B') forme un angle Phi avec l'axe du tube.
• Du point A au point B, les ultrasons se propagent à la vitesse.
V AB = CO + U m . cos ϕ
• et inversement du point B au point A, à la vitesse
V BA = CO − U m . cos ϕ
-*- Avec les temps de parcours correspondant
L L
t AB = t BA =
CO + U m . cos ϕ CO − U m . cos ϕ
t AB − t BA
 Calculez l'expression à partir des résultats précédents.
t AB .t BA

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 26


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Le résultat doit être pondéré en fonction du profil d’écoulement.

Valeur moyenne sur le profil


U Ce que mesure le débitmètre
K= m
U Valeur moyenne sur la section

Le principe de mesure de débit par ultra sons est le


seul permettant de développer une version portable
pour la débitmétrie.

4.3.2 Précautions d'emploi


La présence de bulles ou de particules au sein de la veine fluide va favoriser :
La réflexion de l'onde sonore. Introduisant une erreur de mesure.
On utilisera dans
dans ce cas des débitmètres à effet DOPPLER.

Avantages
Certains modèles peuvent être installés
installés sans aucune modification sur les conduites. Capteurs extérieurs
sans aucun contact
contact avec le fluide. Problème de réfraction aux passages des épaisseurs de la condu
conduite.
ite.
Pas de pièce mobile
Inconvénients
Sur liquides principalement (absorption de l'énergie
l'énergie des ondes par les gaz; dépend de la pression)

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 27


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

4.4 Roues dentées

A VIS A ROUES OVALES A PALETTES

4.4.1 Principe physique


Identique à celui des turbines mais ces profils de roues sont particulièrement adaptés pour les liquides
extrêmement visqueux. Un capteur d'impulsions placé en dehors du carter assure la détection de la fréquence
de rotation.
• Le fluide sous pression remplit un volume variable provoquant la rotation des él
éléments
éments mobiles.
Ces appareils ont principalement une fonction de:
COMPTAGE EN VOLUME

Il existe des appareils basés sur un mouvement alternatif (piston); ces appareils provoquent une perte de
charge très importante et sont mal adaptés pour des débits importants

4.4.2 Précautions d'emploi


Avantages
• Peu d'entretien
3
• Débit max 40 à 50 m /h
• Supporte des pressions importantes
• Le volume mesuré en un cycle est toujours le même

Inconvénients
• Provoque une perte de charge assez importante.
• Précision mécanique élevée, rendant ces systèmes sensibles aux fluides chargés ou abrasifs.
• La masse mesurée en un cycle dépend de la Pression et de la Température. Une compensation peut être
envisagée

5. DEBITMETRES VOLUMIQUES A MESURE DE LA SECTION


On regroupe sous cette appellation des matériels communément dénommés Rotamètres.

5.1 Principe physique


Un ludion (et non un flotteur comme nous le justifierons plus loin) se déplace verticalement dans un conduit
conique (section variable) sous l'effet de la pression dynamique due au fluide en mouvement.
Le ludion trouve un point d'équilibre quand son poids apparent est équilibré par la pression dynamique
correspondant à la section libérée.
Il existe une grande variété de version avec des tubes en matières différentes et un grand nombre de formes de
ludion.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 28


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

→ → →
Equilibre ludion Pa + F = 0 avec

Pa : Poids apparent (gravité moins poussée Archimède)
r
F : Force exercée par la pression dynamique du fluide
Forces colinéaires  Pa-F=0 Pa=F
• Pa:
Pa = ρ l .Vl .g − ρ .Vl .g
Poids réel Archimède avec :
ρ l ,Vl : Masse volumique et volume ludion
ρ : Masse volumique fluide

Pa=Vl .g.( ρ l − ρ )
Pour les gaz on pourra négliger la poussée d' Archimède
• F:
F = Pdyn .S l
ρ .U 2
F= .S l
2
ρ q2
F = . v2 .S l avec
2 Sp
π.Dl2 qv
S l : Section ludion et U= Sp : Section de passage du fluide entre
4 Sp
tube et ludion
• Pa=F
ρ q v2
Vl .g.( ρ l − ρ ) = . .S l
2 S p2
2.g Vl
qv = S p . . .( ρ l − ρ ) avec Pr = g.Vl .( ρ l − ρ )
ρ Sl
2 Pr Pr
qv = S p . . : Equivalent a une pression image de
ρ Sl Sl
la perte de charge due à la mesure
Condition ρl − ρ > 0

Forme générale : qv = S p .K avec S p = f(H)


π
Sp = .( Dt − Dl ) 2 avec Dt = Dl + 2.H .tgθ
4
θ : Demi angle cone du tube H : hauteur de lecture
Pour θ petit tgθ ≈ θ (en radians)

Sp =
π
4
[ . (Dl + 2.H .θ ) − Dl
2 2
]
COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 29
ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Sp =
π
4
[(. Dl2 + 4.H .θ .Dl + 4.H 2 .θ 2 − Dl) 2
]
S p = π .H .θ .[Dl + H .θ ] avec θ très petit
S p = π .H .θ .Dl
A partir de la forme générale donnée précédement
2 Vl
q v = π .θ .H .Dl .K avec K= .g . .( ρ l − ρ )
ρ Sl
Cette relation a été établie sur la base d’un fluide parfait:
• pas de viscosité
• aucune perte d’énergie
• répartition uniforme des vitesses sur la section d’écoulement

Il faudra introduire un facteur de correction de la mesure pour tenir compte des conditions réelles
d’écoulement.
q v réel = α . q v théorique
théorique
α dépend de:
• la forme du flotteur
• la nature du fluide
• la nature de l’écoulement

Les graduations portées sur les tubes sont réalisées pour les fluides de référence qui sont:
• L’eau pour les liquides
• L’air pour les gaz aux conditions standards ou normales

5.2 Précautions d’emploi


Utilisable en: Indicateur,
Indicateur, en Transmetteur continu ou T.O.R
Montage en dérivation sur un O- O-D pour mesure d'un débit plus important.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 30


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

• Graduation:
Directe pour un type de liquide ou de gaz (Eau ou Air)
En % de l'E-M pour être utilisée avec une correction éventuelle

Règles de montage identiques au minimum requis pour un appareil placé en ligne:


• Vannes d'isolation (démontage) et vanne by-pass (continuité process pendant intervention)

Avantages
• Utilisable sur liquide (même visqueux)
visqueux) et gaz
• Faible perte de charge
• Dynamique de mesure (Rangeabilité) assez grande
• Mesure linéaire dans son principe

Inconvénients
• Dépend de P et T (correction à réaliser)
• Sens de montage important (Généralement vertical pour la gravité). Il existe des modèles pour le montage
horizontal.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 31


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

6. DEBITMETRE MASSIQUE
Nous n'étudierons dans ce paragraphe que les débitmètres reposant sur la mesure des forces dues à
l'accélération de Coriolis et les débitmètres thermiques.
Il existe d'autres solutions, telles que, Gyro-débitmètres, vario débitmètre (par effet d'inertie).

6.1 Débitmètre Coriolis

6.1.1 Principe physique


Le problème est le suivant:
Quelle est l'accélération que subit une masse en mouvement par rapport à un Repère1 (R1), lui-même en
mouvement par rapport à un Repère0 (R0) qui sert de référence ?
L'accélération totale (ou absolue) de la Masse/R0 se décompose en une somme vectorielle:
-*- Accélération d'entrainement
-*- Accélération relative
-*- Accélération complémentaire ou de Coriolis

Tracez la direction et le sens de l'accélération de


Coriolis subis par le mobile M.
En déduire la formule littérale de l'intensité Γ de
C
cette accélération.

Ω et V constantes et perpendiculaires

En vertu de l'équation fondamentale de la dynamique F= m * Γ le mobile de masse m va être soumis à une force
pouvant engendrer des déformations. C'est la mesure de ces déformations qui va nous donner une image de
qm.
Si le mouvement de rotation n'est pas uniforme l'accélération Γ demeure.
C

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 32


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Relation entre qm et la déformation mesurée

La vitesse angulaire Ω étant fonction du temps, il en


est de même pour la déformation Θ. Cette dernière
est mesurée par des capteurs de proximité dont les
signaux, après traitement, permettent d'obtenir un
signal proportionnel à qm.

• Ces débitmètres sont capables, de part leur principe, de fournir des mesures supplémentaires telles que
température et masse volumique !

6.1.2 Précautions d'emploi


Un des systèmes nécessitant le moins de précaution.

Avantages
• Mesure directe de qm
• Pas de correction en P et T
• Utilisable sur fluides chargés
• Large gamme .De 3 kg/k à 750 t/h
• Très bonne dynamique de mesure (entre 75 et 120); Rangeabilité.

Inconvénients
• Principalement sur les liquides

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 33


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

6.2 Thermique
Plutôt dédié à la mesure de débit masse sur liquide ou sur gaz.
Cette technologie fait l'objet de nombreux développements et adaptations technologiques

6.2.1 Principes physiques


Ils sont au nombre de 3:
Mesure du débit de capacité thermique
Le système est constitué par 2 capteurs de température disposés symétriquement par rapport à un élément
chauffant.
• Quand qm=0 les 2 capteurs sont soumis au même flux de calories. ∆T nulle.
• Quand qm≠0 le capteur aval est soumis à un flux de calories supérieur au capteur amont.
∆T≠0.(proportionnelle à qm).
Mesure par convection
Le système est constitué par un capteur de température et un élément chauffant situé à proximité.
• Quand qm=0 le capteur est soumis intégralement au flux de calories créé par l'élément chauffant. ∆T
nulle entre capteur et élément chauffant.
* Quand qm≠0 le capteur est soumis partiellement au flux de calories créé par l'élément chauffant. ∆T ≠ 0
entre capteur et élément chauffant (proportionnelle à qm).
On peut asservir le dispositif de chauffage pour qu'il augmente sa puissance de chauffe en vu de compenser le
flux de fuite dû au fluide.

Mesure du temps de transfert. Méthode impulsionnelle.


Le dispositif de chauffage, alimenté de façon discontinue, émet des impulsions de faibles durées détectées en
aval. Le débit est déduit du temps de transfert entre source et récepteur.

6.2.2 Précautions d'emploi


Ne pouvant être envisagé que pour des faibles débits, donc faibles diamètres, il convient d'utiliser un montage
en "dérivation de débit".
Ce système doit garantir une proportionnalité constante entre débit mesuré et débit total.
Avantages
• Mesure indépendante de la pression
• Mesure peu perturbatrice
COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 34
ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

• Bien adaptée aux petits débits (10 à 2000 g/h)


• Pour liquides et gaz

Inconvénients
• Accessoires pour adaptation aux grands débits

7. DEBITMETRE EN CONDUITS OUVERTS


L'écoulement en canal ouvert se produit lorsqu'un liquide, coulant par gravité, n'est que partiellement contenu
dans une limite solide. Dans ce type d'écoulement le liquide :
• a une surface libre
• n'est soumis qu’a:
-La pression due à son propre poids
-La pression atmosphérique
Nous n'envisagerons dans ce cours que des écoulements dans des canaux artificiels de section parfaitement
définie.

Certains procédés (usine de retraitement des eaux, égouts, rivières) assurent le transport de liquides par ce
moyen (Le transport des gaz n'est pas encore envisagé !)

7.1 Principe physique


Ce principe de mesure fait l'objet d’une norme, il repose sur le principe suivant :
On place un obstacle de forme déterminée (le déversoir ou un canal à profil défini)
défini) dans la
la section
d’écoulement. L’ensemble du débit doit passer par cet obstacle
obstacle. On
On mesure la hauteur H de la veine liquide en
amont de l'obstacle ou en un point particulier du profil défini.
défini.
La mesure de H doit-être réalisée en un point non perturbé par l'obstacle (au moins 4xH)
Pour chaque type d'obstacle et un régime d'écoulement donné une formule permet de calculer le débit qv à
partir d'une mesure du niveau H (Voir également cours Mesures Niveaux).

Quelque soit le profil du déversoir la loi qv = f(H) peut-être mise sous la forme

qv = k .m.S .(2.g .H )
x

K, X : Coefficients dépendant de la forme du déversoir


m : Coefficient dépendant de
-La vitesse d'arrivée d'eau sur le déversoir
-La contraction longitudinale qui dépend de la forme du seuil
-La contraction latérale qui varie avec la largeur du déversoir
-L'accès d'air sous la nappe qui dépend de la hauteur du barrage au-dessus du niveau aval

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 35


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

Déversoir triangulaire

H
 Θ
qv = 2,48. tan  .H 2,5
Θ  2
L Déversoir triangulaire sans restriction

qv = 3,33.(L − 0,2.H ) .H 1,5


H

L Déversoir triangulaire avec restriction

H
qv = 3,367.L.H 1,5

Un exemple de mesure de débit en canal ouvert,


réalisé sur un ouvrage hydro électrique
souterrain d’EDF.

7.2 Précautions d'emploi


Caractéristiques:
• Implantation du déversoir
• La nature de l'écoulement
• Dimensions et formes
Avantages
• Système simple
Inconvénients
• Caractéristique non linéaire
• Certains déversoirs peuvent présenter une perte de charge importante.
Peut être remplacé par des débitmètres électromagnétiques qui fonctionnent pour des canalisations
partiellement remplies.
COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 36
ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

8. DEBITMETRES POUR MATERIAUX PULVERULENTS


Il existe de nombreuses solutions en voici 2

8.1 Principe physique


Mesure sur transporteur à bande
Cette technique nécessite 2 capteurs:
• Un capteur de vitesse de déplacement de la bande (U
en m/s)
• Un capteur de masse sur une distance donnée (M en
kg/m)
Un transmetteur assurant la multiplication de ces 2
informations après mise en forme et calibrage.
qm = U*M

Plaque à impact
Principe reposant sur la même idée que les débitmètres liquides à cible.
La veine du produit subit lors de son impact sur la plaque une déviation de son flux. Elle transmet à ce moment
une force qui, pour une vitesse d'écoulement constante est exactement représentative de qm.

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 37


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

9. NORMES
Un seul site pour trouver au moins les références des normes :
http://www.iso.org/iso/fr/iso_catalogue/
Dans l’outil de recherche interne à ce site, il suffira d’introduire au minimum les mots clés « mesure » « débit »,
pour aboutir sur des références à jour.

10. RESSOURCES

10.1 Sur Internet


• Omega Transactions level & flow http://www.omega.com/literature/transactions/Transactions_Vol_IV.pdf
• Flow handbook electronic reprint of Carbtree’s M.
http://www.ssensor.eu/weber_Promotion/documents%20(PDF-Files)/flow-captoren/flowhandbook.pdf
• Liptak “Instrument Engineers' Handbook: Process Measurement and Analysis”CRC Press, 2003 ISBN
0849310830, 9780849310836 (Google books)
• http://www.sensorsmag.com
• http://www.flowcontrolnetwork.com/magazine.asp
• http://www.mesures.com
• http://www.lmnoeng.com/index.shtml
• http://www.vega.fr
• http://www.krohne.com

10.2 Ouvrages
• Techniques de l’ingénieur CDI du Lycée
• Michel Grout « Instrumentation industrielle » DUNOD ISBN : 2-10-005731-6
• Valance « carnet du régleur » DUNOD
• Fiches mesures Ouvrage édité par la revue MESURES (1989 ?)
• A Gaillard « Instrumentation dans l’industrie pétrolière et chimique » Technip
• Asch « Les capteurs en instrumentation industrielle » Dunod ISBN13 : 978-2-10-005777-1.
• Cours N°7 Mesures des Débits PM Abadie (1997)
• R. Joulié « Mécanique des fluides appliquée » Ellipses ISBN 2-7298-6768-6
• Ranald, Jack, Evett, Cheng « Mécanique des fluides et hydraulique » série Schaum
Ed : Mac Graw Hill ISBN : 2-7042-1285-6

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 38


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

11. TABLE DES MATIERES


1. INTRODUCTION ...........................................................................................................................................1
1.1 Relations sur le débit...........................................................................................................................1
1.2 Considérations et rappels physiques ....................................................................................... 2
1.2.1 Aspects qualitatifs de l'écoulement.................................................................................... 2
1.2.2 Aspects quantitatifs............................................................................................................... 3
1.3 Quantité de gaz - Conditions de référence............................................................................. 5
1.4 Quantité de gaz - Conditions d'utilisation..............................................................................6
2. PRINCIPES GENERAUX UTILISES.......................................................................................................6
2.1 qv.........................................................................................................................................................6
2.2 qm .......................................................................................................................................................6
2.3 qv en conduits ouverts .................................................................................................................6
2.4 qm matériaux pulvérulents ...........................................................................................................7
3. DEBITMETRES VOLUMIQUES A MESURE INDIRECTE DE U........................................................7
3.1 Organes déprimogènes...................................................................................................................7
3.1.1 Théorie............................................................................................................................................7
3.1.2 Technologie du diaphragme..................................................................................................... 9
3.1.3 Tuyères ........................................................................................................................................10
3.1.4 Venturi........................................................................................................................................... 11
3.1.5 "Rendement" de la mesure ...................................................................................................... 11
3.1.6 Conditions de mise en place des organes déprimogènes ............................................... 11
3.1.7 Correction de la mesure en fonction des Conditions réelles........................................12
3.1.8 Débitmètre à orifice intégré ..................................................................................................13
3.1.9 Règles de montage...................................................................................................................14
3.1.10 Sensibilité...............................................................................................................................15
3.2 Tube de Pitot- Tube de Prandtl .................................................................................................15
3.2.1 Principe de mesure ...................................................................................................................15
3.2.2 Précautions d'emploi.......................................................................................................... 16
3.3 Sonde Annubar.............................................................................................................................. 16
3.3.1 Principe de mesure .................................................................................................................. 16
3.3.2 Précautions d'emploi........................................................................................................... 17
3.4 Cible ...................................................................................................................................................18
3.4.1 Principe de mesure ...................................................................................................................18
3.4.2 Précautions d'emploi...........................................................................................................18
3.5 Vortex................................................................................................................................................19
3.5.1 Principe physique ......................................................................................................................19
3.5.2 Précautions d'emploi......................................................................................................... 20
4. DEBITMETRES VOLUMIQUES A MESURE DIRECTE DE U........................................................ 20
4.1 Turbine ............................................................................................................................................ 20
4.1.1 Principe physique ......................................................................................................................21
4.1.2 Précautions d'emploi...............................................................................................................22
4.2 Electromagnétique.......................................................................................................................23
4.2.1 Principe physique .....................................................................................................................23
4.2.2 Précautions d'emploi..........................................................................................................24
4.3 Ultra-sons ..................................................................................................................................... 26
4.3.1 Principe physique .................................................................................................................... 26
4.3.2 Précautions d'emploi.......................................................................................................... 27

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 39


ère
STS C.I.R.A 1 année Lycée Saint-Cricq

4.4 Roues dentées.............................................................................................................................. 28


4.4.1 Principe physique .................................................................................................................... 28
4.4.2 Précautions d'emploi......................................................................................................... 28
5. DEBITMETRES VOLUMIQUES A MESURE DE LA SECTION..................................................... 28
5.1 Principe physique ......................................................................................................................... 28
5.2 Précautions d’emploi .................................................................................................................. 30
6. DEBITMETRE MASSIQUE....................................................................................................................32
6.1 Débitmètre Coriolis ......................................................................................................................32
6.1.1 Principe physique .....................................................................................................................32
6.1.2 Précautions d'emploi.............................................................................................................. 33
6.2 Thermique....................................................................................................................................... 34
6.2.1 Principes physiques................................................................................................................ 34
6.2.2 Précautions d'emploi......................................................................................................... 34
7. DEBITMETRE EN CONDUITS OUVERTS.......................................................................................... 35
7.1 Principe physique.............................................................................................................................. 35
7.2 Précautions d'emploi .................................................................................................................. 36
8. DEBITMETRES POUR MATERIAUX PULVERULENTS ...................................................................37
8.1 Principe physique ..........................................................................................................................37
9. NORMES.................................................................................................................................................. 38
10. RESSOURCES................................................................................................................................... 38
10.1 Sur Internet .................................................................................................................................. 38
10.2 Ouvrages ........................................................................................................................................ 38
11. TABLE DES MATIERES....................................................................................................................... 39

COURS : CAPTEURS TRANSMETTEURS DE DEBIT° Instrumentation Page 40

Vous aimerez peut-être aussi