Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre I: Le cadre conceptuel de l'investissement

direct étranger (IDE)


Les investissements directs directs à l’étranger (en Anglais foreign Direct Investiment ou FDI)
sont des investissements réalisés par une entreprise vers une entreprise étrangère. Ces
investissements peuvent viser à contrôler la gestion de l'entreprise ainsi qu'à créer ou développer
une filiale internationale ou même une fusion.

Ils sont principalement motivés par la volonté de réduire les coûts de production ou de pénétrer
un nouveau marché. En ce sens, l'investissement direct étranger joue un rôle de premier plan dans la
multinationalisation de l'entreprise. Il est également très apprécié des économistes pour évaluer
l'attractivité économique d'un pays.

Les investissements directs étrangers (IDE) jouent un rôle essentiel dans le processus
d'intégration économique mondiale. Il est considéré comme un moyen d'établir des liens directs,
stables et durables entre les économies.et un facteur important pour le développement des
entreprises nationales et contribuer à améliorer la compétitivité du pays bénéficiaire «pays
d'accueil» et du pays bénéficiaire et du pays de l'investisseur «pays d'origine»

Section 1: définition et caractéristiques :


La notion d’IDE a subi un certain nombre de changements au fil du temps, Il est une notion
fortement évolutive. Ainsi on peut le définir de plusieurs manières. Les IDE peuvent aussi être
classés de différentes façons comme nous allons voire au cours de cette section.

1.1_définitions des IDE :

1.1 .1_selon les organisations :

L’IDE est considérer comme une exportation du capital, c’est un investissement met en place
dans le but de crée, ou d’acquérir une unité institutionnel résidente dans une économie étrangère,
donc l’unité qui réalise l’ide devienne propriétaire d’une partie de l’unité cible pour pouvoir avoir
une influence significative sur sa gestion.
Selon l’OCDE1 (2008) : « l’investissement direct étranger (IDE) est une catégorie
d’investissement motivé par la volonté d’une entreprise résidente d’une économie (investisseur
direct) d’acquérir un intérêt durable dans une entreprise (entreprise d’investissement direct) qui est
résidente d’une autre économie. La notion d’intérêt durable implique l’existence d’une relation de
long terme entre l’investisseur direct et l’entreprise d’investissement direct et l’exercice d’une
influence significative sur la gestion de l’entreprise. L’existence de cette relation est établie dès lors
qu’un investisseur résident d’une économie possède, directement ou indirectement, au moins 10 %
des droits de vote d’une entreprise résidente d’une autre économie».

Selon le FMI 2, « l’investissement direct étranger est l'acquisition d'au moins dix pour cent des
actions ordinaires ou des droits de vote dans une entreprise publique ou privée par les investisseurs
non-résidents. Un Investissement direct implique un intérêt durable dans la gestion d'une entreprise
et comprend le réinvestissement des bénéfices ».

Et selon la banque mondiale3 l’IDE est définie comme étant « l’acquisition d’un intérêt durable
dans la gestion de l’entreprise. L’investissement direct étranger suppose l’intention de détenir un
actif pendant quelques années et la volonté d’exercer une influence sur la gestion de cet actif »

1.1.2_selon la théorie économique :

Pour Paul Krugman, définit les IDE comme : « les IDE désignent les flux de capitaux dont le
but, pour l’entreprise qui investit, est de créer ou d’agrandir une filiale dans un pays étranger »4.

Dominique Solvatore définit les IDE comme suit: « les IDE sont des investissements réels sous
forme d’usines, équipements, terres, stocks qui impliquent à la fois le capital et la gestion et dans
lesquels l’investisseur garde le contrôle sur l’utilisation du capital investi »5.

Pour Alain Samuelson, « l’IDE comporte la propriété d’actifs réels ou d’une participation au
capital d’une entreprise assurant le contrôle du préteur »6.
1
L’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) est un organisme international créé en
1961 et composé actuellement de 37 pays(2020). Les principales missions de l’OCDE sont de coordonner les politiques
économiques et sociales des pays membres, favoriser l’emploi, la croissance économique et l’élévation du niveau de
vie des pays membres et non membres.
2
Le FMI (Fond Monétaire International) est une institution financière internationale regroupant plus de 188 pays). Il a
pour principales missions de promouvoir la coopération monétaire internationale, de garantir la stabilité financière et de
prévenir les crises financières systémiques à l’échelle mondiale.
3
la banque mondiale(BM) est une institution financière internationale qui accorde des prêts à effet de levier à des pays
en développement pour des projets d'investissement.
4
Paul Krugman et Maurice Obstfeld, «Economie internationale », De boeck, 2006, P 165.
5
Dominique Salvatore, «Economie internationale », De boeck, 2008, P 445.
6
Alain Samuelson, «Economie internationale contemporaine», OPU, 1993, P 47.
1.2_formes et types des IDE :

 D’après la définition d’OCDE, les IDE peuvent prendre quatre formes :

 La création d’une novelle entreprise ou établissement à l’étranger, donc on peut dire que
l’IDE se matérialise par l’installation de nouveaux moyens de production et l’embauche de
nouveaux salariés
 Les opérations entre la maison mère et ses filiale (avances de fonds, prêts ou encore
souscription a une augmentation de capitale …)
 L’acquisition d’au moins 10% de capitale social d’une entreprise étrangère déjà existante
(investissement en capitale social)
 Le réinvestissement de ses bénéfices par une filiale située a l’étranger

 On peut aussi distingues entre trois catégories des IDE selon les facteurs qui motivent la décision
de l’investisseur :

 Investissement axé sur le marché local :La forte concurrence et la mondialisation sont les
deux principaux facteur qui poussent les détenteurs de capitaux à chercher de nouveaux
marchés plus favorable pour leurs activités, et permettant de faire des économies par la
diminution des coûts de production. Dans ce cas une forte concurrence se produit entre les
investissements étrangers et les entreprises national qui sont privilégiées d’un certain
avantage surtout sur le plan culturel et informatif, donc Les investisseurs étrangers, doivent
miser sur d’autres points de force tels que la technologie, le management, les brevets

 Investissement axé sur les marchés extérieurs : dans ce cas la politique commerciale adoptée
par l’investisseur et base sur le principe de l’exportation ;le but de l’investissement a
l’étranger est d’acquérir des matières premières ou des produits manufacturées a des prix
faible afin de fabriqué des produits finis avec des coût de production les plus faible possible.
C’est produit Seront exportés vers les pays d'origine où ils doivent être distribué et vendus.
Dans ce cas, les pays d'origine dégagent un bénéfice plus important que les pays d'accueil.

 Investissement dû à l'initiative de l'Etat : cette forme d’IDE est induite par les gouvernements
des pays d'accueil elle est considérer comme un appel d’offre international. Aujourd’hui tout
les pays du monde vise à mettre en place une stratégie pour attirer les IDE afin de bénéficier
des différents avantages qu’ils procurent, en contrepartie L'investisseur étranger lui-même
bénéficie de plusieurs avantages (les exonérations fiscales, l’assistance financières, les
subventions)

 Ainsi on peut classer les IDE selon la motivation des firmes :

Motivation des firmes Principaux déterminants économiques Logique d’IDE

- Taille de marche et revenue par habitant IDE de pénétration


Recherche de marché
- Croissance du marché

- Accès aux marches régionaux et mondiaux

- Préférences des consommateurs locaux

- Structure des marchés

- Matières premiers IDE de délocalisation

- Main d’œuvre non qualifiée a bon marche


Recherches des
ressources - Main d’œuvre qualifiée

- Actifs technologique, innovants et autre actifs


crées (par exemple marque commerciale), y
compris ceux incarnes par individus, firmes et
agglomérations d’activités

- Infrastructure physique (ports, routes, énergie,


télécommunications)

- Coût de ressources et des actifs énumérés ci- IDE de délocalisation


Recherche de gains dessus, ajuste de la productivité de la main
d’efficacités d’œuvre

- Autres coûts d’intrants tels que les coûts de


transport et communication avec le pays
d’accueille et a l’antérieure de celui-ci, et
d’autre bien intermédiaire

- Participation a un accord d’intégration


régionale propice a l’établissement de réseaux

régionaux d’activités
Tableau 1: Types d’IDE classés selon la motivation des firmes7

Markusen8 donne une typologie des IDE

 Les IDE à stratégie horizontale : mettre l'accent sur l'investissement direct étranger
horizontal qui est conforme à la stratégie d'envahissement des marchés locaux
principalement dans les pays développés

 Les IDE à stratégie verticale : désigne les entreprises multinationales selon cette
classification et complète ainsi les résultats du modèle de braindard sur l’arbitrage
rapproché qui se concerne que les entreprises horizontales multinationales

1.3_distinction entre IDE et autres formes d’investissements :

1.3 .1_distinction entre IDE et l’investissement de portefeuille :

les investissements de portefeuille nommé également les investissements étrangers indirect se


distingue de l’IDE par certain critères, d’abord l’IDE permet a l’investisseurs de participer dans la
gestion de l’entreprise or qu’un investissement de portefeuille ne donne aucun droit a l’investisseur
d’appliquer une activité de gestion, c’est un investissement passif. Ainsi on peut dire que l’objectif
de l’IDE est de réaliser un bénéfice or l’investissement de portefeuille ne vise qu’a diversifier les
investissements afin de réduire les risques.

Le seuil de participation également, est l’un des éléments retenu pour distinguer entre ces deux
types d’investissement, pour que l’investissement soit direct il faut que l’investisseur détienne plus
de 10% du capital social de l’entreprise. Généralement les IDE sont effectue par les grandes

7
Christian, Aubin, Jean-Pierre Berdot, Daniel Goyeau and Jacques Léonard, « Investissements directs Américains et
Européens dans les PECOS : quel rôle des effets de change ? », Revue économique, vol.57, N°4, juillet 2006, p.771-792
8
J. Markusen (1995), “The Boundaries of Multinational Enterprises and the Theory of International Trade”, Journal of
Economic Perspective, vol. 9, No. 2, p.16
entreprises, les grandes ONG ou bien par les gouvernements, tandis que les investissements de
portefeuille sont effectué par des investisseurs individuels.

1 .3.2_distinction entre IDE et les prêts bancaires :

En entend par prêts bancaire l’ensemble des capitaux prêtés à des conditions commerciales. Ces
prêts sont généralement instables et imprévisibles en vue que les préférences des banques d’affaires,
et la défaveur manifestées par ces dernières pour un pays ou une région donnée changent d’une
année à l’autre.

1.4_les modes de mesure des IDE :

Généralement, il est difficile de mesurer les investissements directs étrangers car presque tout les
nouvelles formes de l’IDE échappent a une appréhension statistique .Ainsi, la comptabilisation de
l’IDE se réduit aux investissements qui porte sur des opérations traditionnelles.
Les statistiques existantes sur l’IDE proviennent essentiellement de trois sources:

Les sources des statistiques de l’IDE

Les registres des Les Études établies Les statistiques


ministères ou des sur la base des Nationales de la
organismes bilans financiers balance des
nationaux paiements

Section 2 : Les principaux facteurs déterminants l'IDE : 


Les déterminants de l’implantation d’une entreprise dans un pays donné sont nombreux,
généralement on put distingue entre deux formes, des déterminants d'ordre institutionnel et autre
d'ordre économique.

2.1_ Les déterminants d'ordre institutionnels :


 Cadre de politique économique : les pays qui veulent attirer les investisseurs étrangers sont
obligé de créer un cadre réglementaire accueillant pour l'IDE .Ceci se réalise en assouplissant
le régime applicable à l'entrée sur le marché et aux participations étrangères et par
l’amélioration de traitement accordé aux entreprises étrangères.

 La stabilité politique et sociale : les investisseurs étrangers considèrent La stabilité politique


du pays hôte comme une condition préalable pour toute implantation, ces derniers se sentent
rassurer d'investir dans des environnements économiques stables.  Alors un investisseur ne
peut pas se destiner vers un pays instable car ceci présente un risque élevé pour lui.

 Le degré d'ouverture commerciale du pays d'accueil : L’ouverture de l’économie sur le


marché mondial constitue un cadre propice à l’investissement étranger. Cette ouverture est
mesurée généralement par le ratio des exportations et des importations rapporté au PIB,
garantie à la FMN, Ainsi, il convient que le pays d'accueil soit ouvert au commerce
international afin d’attirer les IDE.

2.2_ Les déterminants d'ordre économiques :

 La recherche de matière première : l’existence de matières premières est une condition


préalable aux entrées des capitaux étrangers, l’investisseur étranger cherche toujours a se
déplacer vers les pays qui possèdent un stock important de matières premières
(généralement se sont les PVD bénéfice de cet avantage).

 Le coût et la qualité de la main-d'œuvre : Le faible coût de la main-d’œuvre constitue l’un


des facteurs majeurs qui attirent les IDE. Aujourd’hui beaucoup d'entreprises se délocalisent
pour tirer profit de la disponibilité des facteurs de production (surtout au PVD).La qualité de
main d’œuvre est aussi important en vue que cette dernière permet l’accroissement de la
productivité

 Le développement des infrastructures  : l’infrastructure développée est l’un des principaux


éléments qui stimule l'IDE, car son existence rend les coûts d'investissement plus faible que
leur coût d’exploitation ce qui augmente la marge de bénéfice. en cas d’absence de ces
infrastructure, l'entreprise sera obligée de construire elle-même des routes pour acheminer
son produit ; ce qui augmente le coût de l'investissement.

Section 3 : IDE dans le monde

3.1_ Evolution des IDE dans le monde :

L’investissement étranger dans les pays en développement remonte au 19 ème siècle, ces
investissements étaient concentrés à l’époque coloniale dans les secteurs miniers, agriculture,
services publics.

Le début de 20ème siècle a connu un grand développement dans l’industrie d’infrastructure dans
toutes les régions du monde grâce à des investissements directs étrangers, notamment l’énergie
électronique et les télécommunications.

En 1914, les flux des IDE ont estimé d’environ 15 Mds dollars, le Royaume-Uni était la plus
grande source d’investissement direct étranger, qui suit par les Etat-unit et Allemagne, les flux
d’IDE atteint 66Mds dollars en 1938.

Dans la seconde guerre mondial, la structure des investissements directs étrangers a changé, et les
Etat-unit devenant la principale source de ces investissements, l’investissement dans les industries
manufacturières est le type d’investissements le plus courant.

La plupart des pays en développement dans les années 50 et 60 ont suivi sur des stratégies de
développement basées sur l’économie fermés, et concentré sur le développement des industries
locales. L’investissement direct étranger a connu un déclin remarquable à cette époque.

Dans les années 70, l’investissement direct étranger a été affecté par l’amélioration des prix des
matières premières ,que ce soit par les secteurs des industries extractives ,ou grâce aux excédents
des paiements des matières premières des pays exportateur, qui constituait une source important de
capital investissable ,cet argents a été recyclé dans les pays en développement sous forme des prêts
bancaires ,par conséquent les pays en développement sont devenus plus dépendants de ces prêts , et
moins intéressés à attirer les investissements directs étranges.
Cette baisse des investissements directs étrangers s’est poursuivie au premier semestre des
années 80, les pays en développement luttaient pour rétablir la stabilité économique après la chute
des prix des matières premières, et la récession économique dans les pays industrialisés, hausse des
taux d’intérêt mondiaux, qui a conduit collectivement à l’éclatement de la crise de la dette. En
conséquence, les pays en développement sont lancés un programme de réformes structurelles, les
flux d’investissement étrangers ont commencé à affluer vers les pays en développement dans le
second semestre des années 80, en réponse à ces changements.

Dans les années 90, les éléments de production sont devenus de plus en plu au-delà des
frontières nationales, les entreprises multinationales internationales ont atteint l’intégration
internationale de la production et la création des marchés, et les investissements directs étrangers
continuent d’affluer dans les pays en développement par des programmes de privatisation, la
dépendant des politiques visant à encourager l’investissement.

Les flux d'IDE s'est poursuivie a augmenter dans les années 1990, pour atteint a 1400 milliards
de dollars. en 2000, Les flux des IDE se sont fortement diminués à la suite de l’éclatement de la
bulle sur les nouvelles technologies, en 2001 : 825 milliards de dollars, et en 2003 : 566 milliards
dollars.9

Graphique : Evolution des IDE entrant et dans le monde

9
CNUCED, World Investment Report, 1990-2003
Entre 2005-2019
2500

2000

1500

1000

500

0
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019

En milliard dollars

Source : OCDE

La crise financière mondiale de 2008-2009 a entraîné une baisse des entrées mondiales d'IDE,
qui ont diminué de 26% en 2009 à 1253 milliards dollars, Malgré les conséquences persistantes de
la crise.

Les entrées mondiales d'IDE ont augmenté de 26% en 2010 à 1589 milliards dollars, suit de 22%
en 2011 à 1951 milliards dollars, puis reculé de 20 % en 2012 à 1553 milliards dollars, et atteignent
a 1516 milliards dollars en 2013, et 1524 milliards dollars en 2014, qui augmenté de 38% en 2015,
à 2111 milliards dollars, et 2185 Mds dollars en 2016.

Les flux mondiaux d'IDE se sont marqués en baisse de 21% en 2017 à 1722 milliards dollars,
et une hausse progressive des flux en 2018 qui se sont inscrits de 1765 milliards dollars, en 2019,
les flux d’IDE se sont fortement diminué et atteignent à 1462 milliards dollars, et ont atteint leur
niveau le plus bas au cours de la période 2009-2019.

Graphique : Evolution des IDE sortant dans le monde


Entre 2005-2019

2500

2000

1500

1000

500

0
2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019

En milliard dollars

Source : OCDE

La crise financière mondiale de 2008-2009 a entraîné aussi une baisse des sorties mondiales
d'IDE, qui ont diminué de 30% en 2009 pour une part de 1196 milliards dollars, Malgré les
conséquences persistantes de la crise.

Les sorties mondiales d'IDE ont augmenté de 22% en 2010 à 1490 milliards dollars, suit de 10%
en 2011 à 1613 milliards dollars, puis reculé de 18 % en 2012 à 1313 milliards dollars, et atteignent
a 1384 milliards dollars en 2013, et 1434 milliards dollars en 2014, et qui augmenté de 24% en
2015, à 1786 milliards dollars, et 1663 milliards dollars en 2016, et 1624 milliards dollars en 2017.

Les sorties ont fortement diminué en 2018 et ont atteint leur plus bas niveau en 2009-2019, qui
se sont inscrits de 883 milliards dollars. En 2019, les flux d’IDE se sont marqués une hausse de
23%, et atteignent à 1093 milliards dollars.

3.2-principaux pays d'investissement direct étranger :

3 .2.1- IDE par catégorie de pays 2019


John H. Dunning10 souligne que la position d'investissement direct étranger net d'un pays dépend du
niveau de développement économique d'un pays. En fait, le niveau de développement d'un pays a
un effet sur un grand nombre des avantages que Dunning a identifiés comme déterminants de
l'investissement étranger direct. Dunning différencie les trois principes suivants :

 Pays les moins développés : La position de l'investissement direct étranger est nulle, c’est à
dire il n’y a ni IDE entrant, ni IDE sortant ;

 Les pays en développement : La position de l'investissement direct étranger est négative, les
IDE sortants du pays sont inférieurs aux entrant.

 Les pays développés : La position de l'investissement direct étranger est positive, les IDE
sortants supérieur les IDE entrants.

Figure : entrées d’IDE par catégorie de pays 2019

4%

49%
47%

pays developpés pays en développement pays en trasition

Source : CNUCED

Les flux d’investissements directs étrangers dans le monde ont atteint à 1462 Milliards dollars en
2019, une légère de 1% par rapport à 2018.

10
J.H. Dunning, Explaining International Production, Unwin Hyman, 1988
o Les flux d’IDE vers les pays en développement sont restés inchangés à 694 Milliards
dollars.
o tandis que les flux vers les pays développé se sont stabilisés à un niveau bas, en baisse de
6% en 2019, Elles ont atteint à 711 Milliards dollars.
o Pour les pays en transition, les flux d’Ide ont augmenté à 57 Milliards dollars.

Les investissements directs étrangers (IDE) ont reculé de 42% à 859 Milliards dollars en 2020 à
cause de la pandémie sanitaire de covid-19.

o Les flux d’IDE à destination des pays développés ont reculé de 69%, les Etats-Unis ont
enregistré une chute de 49% en 2020.
o Les pays en développement ont été moins touchés l’année dernière que les pays développés,
Les flux d’IDE dans les pays en développement a baissé de 12% en 2020.

3 .2.2-Principaux pays d'accueil en 2019 :

Les principaux pays d'accueil de destination des investissements directs étrangers dans le
monde :

Les Etats-Unis sont la première destination mondiale des investissements directs étrangers, avec
282 Milliards dollars , représentant en moyenne 19% de l’ensemble des investissements , suivis par
la Chine avec 155 Milliards dollars avec 10% de l’ensemble des investissements , ainsi que Irlande
à 81 Milliards dollars avec 5% de l’ensemble des investissements , Brésil à 65 Milliards dollars
avec 4% de l’ensemble des investissements, Inde à 50 Milliards dollars avec 3% de l’ensemble des
investissements, Canada à 47 Milliards dollars avec 3% de l’ensemble des investissements ,

Suivie par le Royaume-Uni à 46 Milliards dollars avec 3% de l’ensemble des investissements,


Pays-Bas à 42 Milliards dollars avec 2% de l’ensemble des investissements, Australie 40 Milliards
dollars avec 2% de l’ensemble des investissements, Allemagne à 36 Milliards dollars avec 2% de
l’ensemble des investissements, et enfin Mexique à 34 Milliards dollars avec 2% de l’ensemble des
investissements.

Principaux pays d'accueil des flux d'IDE


États-Unis

Chine

Irlande

Brésil

Inde

Canada

Royaume-Uni

Pays-Bas

Australie

Allemagne

Mexique

0 50 100 150 200 250 300

Milliards de dollars

Source : OCDE

3.2.3-Principaux pays investisseurs :

Les principaux pays investisseurs en 2019 ; Japan se classe à la première classe, se chiffrant à
226 Milliards de dollars avec 20% de l’ensemble des investissements. Ils sont suivis de très près par
les Etats-Unis qui compte pour 10% de l’ensemble des investissements à 118 Milliards de dollars,
cet enfin l'Allemagne, avec 9% de l’ensemble des investissements à 98 Milliards de dollars. En
outre, la chine avec 8% de l’ensemble des investissements à 97 Milliards de dollars , canada avec
7% de l’ensemble des investissements à 78 Milliards de dollars ,Pays-Bas avec 6% de l’ensemble
des investissements à 74 Milliards de dollars, France avec 3% de l’ensemble des investissements à
38 Milliards de dollars, Corée avec 3% de l’ensemble des investissements à 35 Milliards de
dollars, Luxembourg avec 3% de l’ensemble des investissements à 34 Milliards de dollars, Russie
avec 2% de l’ensemble des investissements à 22 Milliards de dollars, Espagne avec 1% de
l’ensemble des investissements à 19 Milliards de dollars.

Principaux pays investisseurs en 2019

Japan

Etat-Unis

Allemagne

Chine

Canada

Pays-Bas

France

Corée

Luxembourg

Russie

Espagne

0 50 100 150 200 250

En milliards de dollars

Source : OCDE