Vous êtes sur la page 1sur 4

CHAPITRE V / STABILISATION DES CONDUITES

Une fois, à l’intérieur des tranchées, enfouissements ou tunnels, et même à l’air libre, les conduites, sont

soumises à diverses solicitations (problèmes).

1) Par rapprot à la pression interne :

 Le coup de bélier

La surpression éclatement

La depression applatissement (collpase)

 Les disjonctions des tuyaux, pièces spéciales et accessoires

2) Par rapport à la pression externe

 Le collapse des tuyaux sous effet combiné et contradictoire du poids du remblai et des

Surcharges d’exploitation permanentes (chaussée, immeubles…) ou transitoires (voiture,

camion, train, avions,..)

Afin de stabiliser une conduite, qui risque un éclatement ou un applatissment, sous l’effet du coup de bélier,

nous pouvons le faire de plusieurs manières :

 Recherche de l’épaisseur de sécurité

Dimensionner les tuyaux de telle manière à avoir des épaisseurs qui peuvent résister aux valeurs de

surpression et de depression.

 Dimensionnement des anti-béliers

Garder l’épaisseur donnée par les catalogues des tuyaux et dimensionner les moyens anti-béliers (soupape de

décharge, balon à air comprimé, cheminée d’équilibre,…)

Mais comment faire pour stabiliser une conduite dont le risque de disjonction des pièces spéciales et

accessoires n’est pas négligeable ?


En ce qui concerne la stabilisation des tuyaux, nous dirons qu’ils ne peuvent disjoncter, entre-eux, que sous

les conditions suivantes et complémentaires :

 La pente de pose des tuyaux, dans le plan vertical, est très significative. Généralement, à partir de 12 %

 Les tuyaux sont assemblés par l’un des systèmes ci-dessous :

 Par joint

 Par collage

Nous revenons à la stabilisation des pièces spéciales et accessoires, pour dire que la théorie de

l’hydrodynamique des écoulements en charge, stipule qu’à chaque changement de direction ou de diamètre,

il y a apparition de nouvelles forces, qu’il faut absolument essayer d’équilibrer pour garantir la stabilité du

système.

Donc, pour que la destabilisation existe, il est absolument nécessaire, que les conditions, ci-dessous,

existent :

 Il y a un changment de diamètre (Convergent ou Divergent)

 Il y a un changement de direction (Coudes et Tés)

 Assemblage par joint ou par collage

Si toutes ces conditions existent, nous sommes obligés de prévoir des « stabilisateurs ». Ces derniers, encore

appelés « Butées » seront réalisés en béton ou en béton armé.

Pour dimensionner une butée, nous devons connaitre :

 La direction de la force (pression) supplémentaire

 L’intensité de la force

 Les caractéristiques mécaniques (nature, portance, frottement interne, cohésion,

présence d’eau) du sol recepteur de la butée.

Pour les grosses conduites et les grands linéaires, on peut voir que le volume de toutes les butées en béton

armé, à mettre en oeuvre est assez important. Le prix de ces butées sera vraiment significatif.

De même, pour les butées volumineuses, la question de son emplacement, dans la tranchée, peut poser

problème, surtout en zone urbaine (à l’intérieur des villes). Dans ces cas, les butées en béton armé, peuvent
etre remplacées par les nouveaux systèmes de verrouillage. Ce système, stabilisateur, est constitué par 2

brides, munies de plusieurs trous. Avant et après le point où peut survenir la disjonction, on place les 2

brides qui seront raccordées par des tiges filetées. D’une extrémité à l’autre, les tiges seront munies d’écrous

et de boulons pour assurer la cohésion et la stabilité.

Légende

P = pression interne maximale


A = Section interne de la conduite (D2/4)
« Directins des forces supplémentaires et Emplacements des butées »

Vous aimerez peut-être aussi