Vous êtes sur la page 1sur 7

CORRECTION TD N°5 : GESTION BUDGETAIRE ET PREVISIONNELLE / BUDGET

D’INVESTISSEMENT (choix de financement)

EXERCICE 1 : METHODE DES DECAISSEMENTS NETS ACTUALISES

Modalité 1 : Autofinancement intégral par ses propres fonds

Décaissements réels actualisés= - Investissement (sorties de Fonds initial) + Economie d’IS sur
amortissement actualisé

On a l’Investissements=2 000 000 DHS

Dans ce mode de financement, l’entreprise sera propriétaire de l’investissement et pourra l’amortir.

Elle réalisera des économies d’impôt sur les amortissements comptables.

Calculons l’Economie d'impôt due à la déduction Dotations annuelle actualisée :

 Dotation annuelle=2000000/5 400 000


 Economie d'IS sur Dotation annuel (30%) =120 000

Donc on obtient :

Années 0 1 2 3 4 5
Sortie de fonds - 2 000 000
initiale
Economie 120 000 120 000 120 000 120 000 120 000
d’IS/Amort.
Décaissements nets - 2 000 000 120 000 120 000 120 000 120 000 120 000

Décaissements réels actualisés = -2 000 000 + (120 000((1‐(1,09) ‐5)/0,09))= - 1 533 241,85 Dhs.

Commentaire :

Si l’entreprise opte pour l’autofinancement elle va décaisser effectivement une somme de 1 533241,85
dh.

Modalité 2 : Crédit bancaire pour financer 75% du montant de l’Investissement, le reste financé par
des fonds propres.

Décaissements réels= CI+ Frais financiers (nets d'impôt annuels) + remboursement


annuels (‐) Economies d'impôts dues à la déduction des dotations aux amortissements
D’abord on doit dresser le tableau d’amortissement de l’emprunt :

Année capital dû amortissement Intérêt annuité


1 1 500 000* 245 696 * 150 000* 395 696*
2 1 254 304 270 266 125 430 395 696
3 984 038 297 292 98 404 395 696
4 686 746 327 022 68 675 395 696
5 359 724 359 724 35 972 395 696
Total 0 1 500 000 478 481 1 978 481

Commentaires :

- Le capital dû est de 1 500 000 = 2 000 000 * 0.75


-l’intérêt de l’emprunt est le capital dû*10%
-L’annuité versée au prêteur est constante se décompose de la façon suivante :
M*(i/ (1-(1+i) ))= 1 500 000* (0.1/(1+0.1)-5)) = 395 696.
-n

-Les annuités sont constantes, mais leur composition interne varie :

– la part consacrée aux intérêts diminue régulièrement, au fur et à mesure des remboursements.

– par conséquent, la part consacrée au remboursement de l’emprunt augmente d’autant.


Cette partie de l’annuité est traditionnellement appelée amortissement de l’emprunt. Donc
L’amortissement est la partie de l’annuité consacrée au remboursement du capital emprunté.

Qui est égal à l’annuité – l’intérêt.


Ensuite tableau des décaissements réels :
Eléments 0 1 2 3 4 5
Sorties de Fond initial - 500 000
Frais financiers (A) - 150 000,00 - 125 430,38 - 98 403,79 - 68 674,55 - 35 972,3

ECONOMIE D'IS/Frais 45 000 37 629.11 29 521,14 20 602,37 10 791,96


Financiers (B)
Frais de dossiers - 15 000

ECONOMIE D'IS/Frais de 4 500


dossiers(C)
Dotations aux amortissements 400 000,00 400 000,00 400 000,00 400 000,00 400 000,0

ECONOMIE D'IS / Dotations 120 000,00 120 000,00 120 000,00 120 000,00 120 000,
aux amortissements (D)
Remboursement annuel (E) -245 696,22 -270 265,84 -297 292,43 -327 021,67 -359 723,8

Les décaissements réels -515 000 -226 196,22 -238 067,11 -246 175,08 -255 093,85 -264 904,5
A+B+C+D+E
Commentaires :

- Les sommes décaissées sont calculées nettes des économies d’impôt sur les sociétés liées à la
déductibilité fiscale de certaines charges. Dans notre cas les intérêts et les amortissements :
 (B) : Dans le cas d’un emprunt bancaire, les intérêts constituent une charge déductible.
Le coût de revient d’un emprunt bancaire doit donc tenir compte de l’économie d’IS
réalisée.
 (C) Dans le cas d’un emprunt bancaire, les frais de dossier constituent une charge
déductible. Le coût de revient d’un emprunt bancaire doit donc tenir compte de
l’économie d’IS réalisée.
 (D)Dans le cas du financement par emprunt bancaire le bien apparaît au bilan alors le
bien est amorti. On doit donc tenir compte de l’économie d’IS réalisée.

Décaissements réels actualisés= - 515 000 – 226 196,22*(1.09)-1-238 067,11*(1.09) -2-246


175,08*(1.09) -3-255 093,85*(1.09) -4-264 904,5*(1.09) -5 = -1 465 872,78 dh.

Commentaire :

 Si l’entreprise opte pour un Crédit bancaire pour financer 75% du montant de


l’Investissement, le reste financé par des fonds propres, elle va décaisser effectivement une
somme de 1 465 872,78 dhs.

MODALITES 3 : RECOURIR AU CREDIT-BAIL AVEC UN CONTRAT LEASING SUR 4 ANS


Loyer annuel = 450 000 Dh
Economie d’IS/loyers= 450 000*0,3=135 000 Dh

Eléments 1 2 3 4 5
Sortie de fonds initiale 0 0 0 0 0
(A)
Loyers (B) -450 000 -450 000 -450 000 -450 000
Economie d’IS/loyers 135 000 135 000 135 000 135 000
(C)
Prix de rachat (D) - 300 000
Dotation aux 0 0 0 0 300 000
amortissements
Economie 90 000
d’IS/Amortissement (F)
Décaissements réels -315 000 -315 000 -315 000 -615 000 90 000
A-B-C-D-E
Commentaires :
-Le bien n’apparaît pas au bilan. Donc on ne va pas l’amortir donc il y’a une perte de l’économie
d’impôt sur amortissement.
-(C) Le crédit-bail induit des loyers, le financement par crédit-bail induit donc des économies
d’IS liées aux loyers.
-(F) En cas d’exercice de l’option d’achat, le bien doit être amorti, ce qui génère une économie
d’IS après l’option d’achat.

Décaissements réels actualisés= -315 000*((1‐(1,09) ‐3)/0,09) -615 000*(1.09)* ‐4+ 90 000*(1.09) ‐5

= - 1 174 545,50 Dh.

Commentaire :

Si l’entreprise opte pour un Crédit-Bail, elle va décaisser effectivement une somme de 1 174 545,50
dhs.

Conclusions :

Selon le critère des décaissements réels actualisés, les modes de financement sont classés ainsi :

1. Crédit-bail (- 1 174 545,50 dh) On retient la modalité de


financement qui donne les
2. Autofinancement Emprunt (-1 465 872,78 dh)
plus faibles décaissements
3. Autofinancement (- 1 533241,85 dh) actualisés. Ici le Crédit-Bail.
Exercice 2 : CRITERE DES EXCEDENTS PREVISIONNELS DE FLUX DE LIQUIDITE

Modalités 1 : autofinancement

Dans ce cas :

1/Flux de liquidité= [marge avant frais liés au financement – frais liés au financement (nets
d’impôts)].

Ou bien Flux de liquidité= Résultat net +amortissement

ANNEE 0 1 2 3 4
Marges sur coûts
indépendants du mode de 50 000 54 000 56 000 65 000
financement (A)
AMORTISSEMENT (B) 35 000 35 000 35 000 35 000

RAI =A-B 15 000 19 000 21 000 30 000

IS (C)= RAI*0.3 4 500 5 700 6 300 9 000

RESULTAT NET (D) 10 500 13 300 14 700 21 000

FLUX DE LIQUIDITE - 140 000


Soit : A – C 45 500 48 300 49 700 56 000
Soit : D + B

2/Excédent de flux de liquidité = Flux de liquidité actualisés – part de l’investissement supportée


par l’entreprise.
Excédent de flux de liquidité =-140 000 + 45 500*(1.08)-1+48 300*(1.08)-2+49 700*(1.08)-3
+56 000*(1.08)-4
Excédent de flux de liquidité = 24 154 dh.

Commentaire :
Si l’entreprise opte pour un autofinancement, elle aura un flux de liquidités supplémentaires
de 24 154 dh.

Modalités 2 : AUTOFINANCEMENT +EMPRUNT

FLUX DE LIQUIDITE= [MARGE AVANT FRAIS LIES AU FINANCEMENT – FRAIS LIES AU FINANCEMENT
(NETS D’IMPOTS)].

Ou bien :

FLUX DE LIQUIDITE= RESULTAT NET +AMORTISSEMENTS‐ REMBOURESEMENT EMPRUNT


Avec AUTOFINANCEMENT= 140 000 *25% = 35 000 dh

ANNEE 0 1 2 3 4
Marges sur coûts -35 000
indépendants du mode de 50 000 54 000 56 000 65 000
financement (A)
AMORTISSE= 140 000 /4 35 000 35 000 35 000 35 000
(B)
FRAIS FINANCIERS (C) 10 500 10 500 10 500 10 500
(105 000*10%)
RAI 4 500 8 500 10 500 19 500

IS (D) 1 350 2 550 3 150 5 850

RESULTAT NET (E) 3 150 5 950 7 350 13 650

REMBOURSSEMENT 105 000


EMPRUTS (F)
FLUX DE LIQUIDITE -35 000
Soit : A – C – D – F 38 150 40 950 42 350 -56 350
Soit : E + B – F

Excédent de flux de liquidité = Flux de liquidité actualisés – part de l’investissement supportée par
l’entreprise (autofinancement)
Excédent de flux de liquidité =38 150*(1.08)-1 + 40 950*(1.08)-2+42 350*(1.08)-3+--56 350*(1.08)-4
- 35 000
Excédent de flux de liquidité = 27 454 Dh.
Modalités 3 : Crédit-Bail

ANNEE 0 1 2 3 4 5
Marges sur coûts
indépendants du mode 50 000 54 000 56 000 65 000
de financement (A)

loyers de crédit-bail (B) 38200 38200 38200 38200

Dépôt de garantie (C) 10 000

Amortissement/ dépôt
2500 2500 2500 2500
(D)

Résultat avant IS (E) 0 9 300 13 300 15 300 24 300 0

Impôt sur les sociétés :


0 2 790 3 990 4 590 7 290 0
IS(F)

prix de rachat(G) 30 000

Restitution du dépôt (I) 10 000

Eco. d’IS
6000
/Amortissements(H)

FLUX DE LIQUIDITE
-10 000 9 010 11 810 13 210 -490 6 000
A-B-C-F-G+H+I

Excédent de flux de liquidité = Flux de liquidité actualisés – part de l’investissement supportée par
l’entreprise (autofinancement)

Excédent de flux de liquidité =-10 000+ 9 010*(1.08)-1+ 11 810*(1.08)-2+13 210*(1.08)-3 - 490*(1.08-4


+6 000*(1.08)-5

Excédent de flux de liquidité = 29 540 dh. Le crédit-bail est le financement


le plus avantageux selon
l’excédent des flux de liquidité.

Vous aimerez peut-être aussi