Vous êtes sur la page 1sur 86

[A SONATRACH

ACTIVITE TRANSPORT PAR

n CANALISATIONS

CARNET DES PRESCRIPTIONS


AU PERSONNEL

PREVENTION DES RISQUES


ELECTRIQUES

Edition 2013
[A SONATRACH
ACTIVITE TRANSPORT PAR

n CANALISATIONS

CARNET DES PRESCRIPTIONS


AU PERSONNEL

PREVENTION DES RISQUES


ELECTRIQUES

Edition 2013
Message du Vice-Président de l’Activité TRC

Depuis l’invention de l’électricité cette dernière


ne cesse de nous procurer du confort dans notre
vie quotidienne mais aussi par son utilité et son
efficacité elle s’est distinguée comme
l’incontournable énergie qui a permis de
révolutionner et moderniser l’industrie
d’aujourd’hui, néanmoins cette énergie présente
des risques qui sont les électrocutions et les
incendie.

En dépit des progrès considérable que la


science a connu ces dernières décennies dans
ce domaine au plan technologique à savoir la
qualité des équipements, la sécurité industrielle
(intégrée), la mise en place des procédures de
travail, la formation du personnel intervenant
ainsi que les utilisateurs, les accidents ont certes
diminués mais restent toujours omniprésents au
niveau des sites de notre Activité TRC avec des
conséquences graves ; pertes humaines
(électrocutions) et pertes économiques des
ouvrages stratégiques (Incendies et explosions).

Pour cela, il y a lieu de rappeler à chacun de


nous et particulièrement aux techniciens
intervenants dans ce domaine que seule la
rigueur (L’application du SPT), la préparation
(l’Analyse et la maîtrise des installations) et la
vigilance (Respect des procédures et des
prescriptions pour la prévention des risques
électriques) peuvent nous assurer une protection
efficace et fiable contre tous les dangers qui
guettent l’entourage de l’usage de cette énergie.
Par conséquent, ce carnet veut être un support
et un guide entre les mains de chaque
intervenant, et pour lequel j’accorde une
attention particulière quand à son stricte
application par :

 Les techniciens, tenus à veiller au respect et à


l’application de ces prescriptions électriques
pour préserver les vies humaines et sauvegarder
l’outil de production.
 Les responsables de l’Activité Transport par
Canalisation en charge de faire et de veiller à son
application dans tous les sites sans restriction.
 Les employeurs d’instaurer et d’œuvrer à un
management de sécurité conformément aux
code de travail en vigueur dans notre pays.

Le Vice Président TRC


Carnet des prescriptions au personnel

Exemplaire N°……………….
Appartenant à :

Nom & Prénom :………..………….


Groupe sanguin :…….…………….
Habilitation :………………...………
Fonction : ……………….………….
Service :…………………………….
Département :………………………
Direction:……………………………
Adresse personnelle : .………………………………….
.……………………….……………………………………
…………………….………………………………………

Service Electricité ……………..


- ……..…………………
HSE Site
Infirmerie ……..…………………
Reçu du Carnet des prescriptions au
personnel

Prévention des risques électriques

Je soussigné (e) ……………..……….


Fonction : ……………………………..
Service : ..……………………………..

Déclare :
1. Avoir reçu le Carnet des prescriptions au personnel
2. En avoir pris connaissance
3. M’engage à le respecter scrupuleusement

A ……..… le .../…/….

Nom de l’agent qui Nom du responsable


reçoit le carnet ayant remis le carnet :

Signature Signature
Reçu du Carnet des prescriptions au
personnel

Prévention des risques électriques

Je soussigné (e) ……………..……….


Fonction : ……………………………..
Service : ..……………………………..

Déclare :
4. Avoir reçu le Carnet des prescriptions au personnel
5. En avoir pris connaissance
6. M’engage à le respecter scrupuleusement

A ……..… le .../…/….

Nom de l’agent qui Nom du responsable


reçoit le carnet ayant remis le carnet :

Signature Signature
SOMMAIRE
Chapitre I – Règles d’or

Chapitre II – Domaine d’Application

Chapitre III – Termes et Définitions

Chapitre IV – Rôles et Responsabilité

Chapitre V – Habilitations Electriques

Chapitre VI – Procédures Opératoires

Chapitre VII – Operations dans l’Environnement


Electrique

Chapitre VIII – Moyens de Protection et Outillages


Spécifiques aux Electriciens

Chapitre IX – Conduite a Tenir en cas d’Accident


d’Origine Electrique

ANNEXES

 TITRE D’HABILITATION

 PERMIS DE TRAVAIL ELECTRIQUE

 CERTIFICAT DE CONSIGNATION

 PERMIS DE TEST SUR EQUIPEMENT HT

 PERMIS DE LIMITATION D’ACCES


AVANT PROPOS

Le présent carnet des prescriptions au personnel


vient pour :
- Réglementer et normaliser les pratiques aux quelles
les intervenants ont recours.
- Mettre un terme aux ambigüités dans les définitions
relatives aux personnes, aux ouvrages à l’origine
des accidents d’origine électrique.
Sur ce carnet de prescriptions destiné à tous le
personnel intervenant, responsable ou dirigeant
habitué ou non à l’utilisation des prescriptions sur la
prévention des risques électriques, le lecteur trouvera
:

- La définition d’une grande partie des termes


couramment utilisés par les intervenants.
- Le principe clair des partages des rôles et des
responsabilités de chaque intervenant et que
chacun sache parfaitement ce qui est attendu de
lui.
- Des procédures plaçant chaque intervenant dans
une organisation de travail qui privilégie la
préparation.
Ces prescriptions s’appliquent à tous les ouvrages
électriques propriétés de la SONATRACH Activité
Transport par Canalisations.
Ces règles fondamentales doivent être appliquées par
le personnel de SONATRACH Activité Transport par
Canalisations conformément à la réglementation.
Les règles édictées dans le présent carnet doivent
servir de base et de références dans le cadre des
procédures en cours à SONATRACH Activité
Transport par Canalisations.
I. LES REGLES D’OR

R1. Il convient, préalablement à toute opération, de


procéder à une analyse de risques, visant à apprécier
l’exposition du travailleur au risque électrique
conformément aux dispositions du Système de
Permis de Travail de l’Activité TRC et les dispositions
définies dans ce carnet.

R2. Il convient de diviser l’opération à mener en


phase de travail.

R3. Les mesures de prévention et de protection sont


prises en tenant compte de la situation de travail (type
d’opération, présence ou non d’atmosphère explosive,
situation météorologique, situation vis-à-vis de la
présence de pièces nues sous tension, présence ou
non d’induction ou de couplage capacitif, etc)

R4. Si un imprévu survient ou si l’analyse du risque et


les mesures adoptées apparaissent inappropriées,
l’opération doit être suspendue. Une nouvelle analyse
des risques, tenant compte des risques générés par la
suspension du travail elle-même, est réalisée et la
suite des opérations est déterminée en fonction de
cette analyse.
II. DOMAINE D’APPLICATION

I. Domaine d’application :
Les prescriptions du présent carnet s’appliquent à
toute opération d’ordre électrique ou non électrique
sur ou au voisinage des ouvrages ou des installations
électriques, en construction, exploitation ou
démantèlement quelle que soit la nature des activités.
Ces règles s'appliquent dès la première mise sous
tension totale ou partielle d’un ouvrage électrique
même en phase de test.
III.TERMES ET DEFINITIONS

III.1. Définitions relatives aux personnes :


III.1.1. Employeur :
Personne qui, directement ou indirectement par
délégation assume la responsabilité légale dans le
cadre du code du travail. Dans les sites de l’Activité
Transport par Canalisations, l’employeur peut être :
- Un Directeur Régional (RTC, RTE, RTH, RTO,
RTI, GEM, GPDF)
- Un Directeur Maintenance (DML, DMB, DTLC &
DRC)
- Un Directeur Administration Siège.
III.1.2. Chargé d'exploitation :
Personne chargée d’assurer les opérations
d’exploitation. Il peut être :
- Chef de station / centre de pompage ou
compression, Chef terminal, Chef de Centre
Dispatching.
- Chef de service électricité ou électrotechnique,
chef de service électromécanique, chef de
service STS, chef de service instrumentation et
chef de service technique DAS.
- Chef de service protection cathodique pour la
protection des ouvrages.
- Chef de service télécommunication pour les
ouvrages de télécommunication.
- Chef de projet
Le chargé d'exploitation peut être autorisé par
l'employeur à déléguer tout ou partie de ses
prérogatives à un autre agent de la même structure
exploitation.
III.1.3. Chargé de consignation électrique :
Personne désignée pour effectuer tout ou partie de la
consignation électrique d'un ouvrage et qui est
chargée de prendre ou de faire prendre les mesures
de sécurité correspondantes.
III.1.4. Chargé de travaux :
Personne chargée d’assurer la direction effective des
travaux d’ordre électrique ou non électrique.
III.1.5. Chargé d'interventions :
Personne chargée des opérations de dépannage,
raccordement, mesurage, essai, vérification en Basse
Tension seulement. Cette personne peut réaliser des
consignations pour son compte personnel ou celle de
son équipe.
III.1.6. Exécutant :
Personne assurant l’exécution des opérations d’ordre
électrique ou non électrique. Cette personne opère
sous la conduite d’un chargé de travaux ou d’un
chargé d’intervention.
III.1.7. Surveillant de sécurité électrique :
Personne possédant une connaissance approfondie
en matière de sécurité électrique. Il est chargé de
veiller à la sécurité des personnes opérant sur un
ouvrage électrique ou à son voisinage.
III.2. Définitions relatives aux ouvrages :
III.2.1. Installations électrique - Ouvrage
électrique :
C’est un ensemble de matériels électriques mis en
œuvre pour la production, la conversion, la distribution
ou l’utilisation de l’énergie électrique (poste électrique,
sous station et poste de protection cathodique).
Le terme «ouvrage» est réservé aux réseaux publics
de transport et de distribution d’électricité et à leurs
annexes.
Le terme «installation» s’applique à toute installation
électrique à l’exclusion des ouvrages.
III.2.2. matériel électrique :
C’est le matériel utilisé pour la production, la
transformation, la distribution ou l’utilisation de
l’énergie électrique, tel que machine, transformateur,
appareillage électrique, appareil de mesure, dispositif
de’ protection, canalisation électrique.
III.2.3. Canalisation électrique :
Ensemble constitué par un ou plusieurs conducteurs
électriques nus ou isolés et les éléments assurant leur
fixation et leur protection mécanique si elle existe
(câble, barres et gaine à barres).
III.2.4. Canalisation électrique souterraine :
C’est une canalisation électrique établie au-dessous
du niveau du sol. Ces canalisations sont de type isolé;
elles peuvent être placées :
- En pleine terre (enveloppe extérieure en contact
direct avec la terre) ;
- Dans des caniveaux des buses ou des galeries
techniques.
III.2.5. Lignes électriques aériennes :
Ensemble de conducteurs nus ou isolés, fixés en
élévation sur des supports (poteaux, pylônes, …etc)
au moyen d'isolateurs ou de systèmes de suspension
adéquats.
III.2.6. Installation de télécommunication :
Ensemble des installations et équipements servant à
l'élaboration, la transmission et la restitution de
signaux d'information à l'exception des capteurs qui
font partie d'un autre ensemble (machine, réseaux,...).
III.3. Définitions relatives aux opérations :
Ce sont des activités exercées, soit directement sur
les ouvrages ou les installations électriques, soit dans
un environnement électrique. Elles peuvent être des
opérations :
- D’ordre électrique ;
- D’ordre non électrique.
III.3.1. Opération d'ordre électrique :
Opération qui concerne les parties actives, leurs
isolants, la continuité des masses et autres parties
conductrices des matériels (les circuits
magnétiques,...) ainsi que le conducteur de protection
des installations et dont l’exécution requiert une
formation au moins élémentaire en électricité.
On distingue les opérations :
- Hors tension ;
- Sous tension ;
- Au voisinage simple ;
- Au voisinage renforcé ;
- Intervention en basse tension ;
- Opérations spécifiques comprenant les essais, les
mesurages, les vérifications et les manœuvres.
III.3.2. Opération d'ordre non électrique :
Opération qui ne rentre pas dans la définition des
opérations d’ordre électrique. Elle concerne d'autres
parties d'ouvrages électriques, non liée directement à
la sécurité électrique (gaines, enveloppes,...) ou ne
requérant pas de formation en électricité
(maçonnerie, peinture, nettoyage,...).
III.3.3. Exploitation :
Toutes les activités nécessaires pour permettre le
fonctionnement d’un ouvrage ou d’une installation
électrique. Ces activités comprennent notamment les
travaux, les manœuvres, les commandes, la
surveillance et la maintenance.
III.3.4. Essai :
Opération destinée à s’assurer du bon fonctionnement
ou de l’état électrique, mécanique ou autre d’un
ouvrage ou d’une installation électrique.
III.3.5. Mesurage :
Opération destinée à mesurer des grandeurs
électriques, ou des grandeurs physiques (intensité du
courant, résistance, distance, température, …).
III.3.6. Vérification :
Opération destinée à s’assurer qu’un ouvrage ou une
installation est conforme à un référentiel.
III.3.7. Manœuvre :
Opération conduisant à un changement de la
configuration électrique d’un ouvrage, d’une
installation ou de l’alimentation électrique d’un
matériel. Les manœuvres sont effectuées au moyen
de dispositifs spécialement prévus à cet effet, tels
qu’interrupteurs, disjoncteurs, sectionneurs, ponts,
etc.
Nb : Les manœuvres comprennent les manœuvres
d’exploitation, les manœuvres de consignation, et les
manœuvres d’urgence.
III.3.8. Intervention :
Opération, de courte durée dans un étendu bien
déterminé de l'ouvrage, réalisée sur une installation
ou un équipement. Les interventions font l’objet d'une
analyse sur place. La notion d'intervention est limitée
aux domaines TBT et BT.
III.3.9. Consignation :
Procédure destinée à assurer la protection des
personnes et des ouvrages ou des installations contre
les conséquences de tout maintien accidentel ou de
toute apparition ou réapparition intempestive de
tension.
III.3.10. Déconsignation :
Procédure destinée à remettre un ouvrage ou une
installation précédemment consigné dans un état qui
permet sa remise en service.
III.4. Domaines de tensions :
Le classement des tensions nominales est représenté
dans le tableau ci-dessus.

Domaine de Valeur de tension nominale (Un en volts)


tension En alternatif En continu
Très basse
Un ≤ 50 Un ≤ 120
tension
Basse BTA 50 < Un ≤ 500 120 < Un ≤ 750
Tension BTB 500 < Un ≤ 1000 750 < Un ≤ 1500
Haute HTA 1000 < Un ≤ 50000 1500 < Un ≤ 75000
Tension HTB Un > 50000 Un > 75000

Domaine de tension
III.5. Définitions relatives aux distances, zones et
locaux :
III.5.1 Distance minimale d'approche :
La distance minimale d’approche dans l’air (DMA) est
déterminée à partir d’une pièce nue sous tension,
comme la somme de la Distance de Tension (t) et de
la distance de garde (g).
III.5.2. Distance de tension t :
En courant alternatif, cette distance est donnée par la
formule suivante :

Le résultat est
T (m) = 0,005 x Un (kV) arrondi au décimètre
le plus proche

La valeur de la distance de tension t peut être


majorée en HTB pour tenir compte de l’altitude, des
conditions atmosphériques, des surtensions lors des
manœuvres, ...etc.

Nb : Si l’opérateur est à un potentiel différent de celui


de la terre, cette distance de tension, utilisée comme
distance de travail, doit être modifiée en
conséquence.

En courant continu, les distances de tension sont


calculées comme en courant alternatif.

Pour les valeurs de tension inférieures ou égales à


1500 V, cette distance est nulle. Pour les valeurs de
tension supérieures, on prendra les distances
retenues pour les tensions alternatives de même
niveau.
III.5.3. Distance de garde g :
Cette distance a pour objet de libérer l'opérateur du
souci permanent du respect de la distance de tension
et de lui permettre ainsi de consacrer toute son
attention à l'exécution de son travail, tout en parant
aux conséquences de gestes involontaires. Elle est de
l’ordre de :
— 0,30 m pour le domaine de tension BT ;
— 0,50 m pour le domaine de tension HT.
Les distances d’approche pour les valeurs nominales
de tension les plus courantes, sont indiquées dans le
tableau suivant:
Distance Distance minimale
Tension Distance
de d’approche entre
nominale de garde
tension phase et terre
Un en kV g en m
t en m D (m)
0,4 0 (*) 0,3 0,3
1 0 (*) 0,3 0,3
15 0,1 0,5 0,6
20 0,1 0,5 0,6
30 0,2 0,5 0,7
63 0,3 0,5 0,8
90 0,5 0,5 1
150 0,8 0,5 1,3
225 1,1 0,5 1,6
400 2 0,5 2,5
Distance Minimale d’Approche
(*) Sans contact.
III.5.4. distance de voisinage :
Le voisinage, Autour d’une pièce nue sous tension,
est la zone dans laquelle débute la mise en œuvre
des mesures de prévention de façon à supprimer ou
réduire le risque d’origine électrique.
A/ Zone d’investigation :
C’est la zone dans laquelle il est demandé d’analyser
si l’exécution de l’opération envisagée peut exposer
les opérateurs au risque électrique.
B/ Distance limite de voisinage simple :
En courant alternatif et en courant continu, la DLVS
est fixée conventionnellement à :
- 3 m jusqu’à 50 kV inclus ;
- 5 m au-delà de 50 kV et jusqu’à 500 kV inclus.

Zones en champ libre (courant alternatif)


Zone 0 Zone d’investigation
Zone 1 Zone de voisinage simple
Zone 2 Zone de voisinage renforcé en HT
Zone 3 Zone de travaux sous tension en HT
Zone 4 Zone de voisinage renforcé en BT

Nb : Dans les locaux réserves aux électriciens, la


distance limite de voisinage simple (DLVS) est la
clôture de ce dernier (il n’existe pas de zone 0).
IV.ROLES ET RESPONSABILITES

La sécurité des travailleurs suppose une bonne


définition des fonctions et une attribution des rôles et
missions sans ambiguïté à chacun des acteurs dans
la chaîne d’exécution :
Dans le cadre d’une opération :
- Chaque fonction est attribuée à une seule personne,
sauf la fonction d’exécutant qui peut être attribuée à
plusieurs personnes ;
- Une seule personne peut assumer plusieurs
fonctions. Chacune de ces fonctions est précisée ci-
après :

IV.1. Rôles de l’employeur :


- S’assurer de la qualification et de la
formation du personnel en matière de
sécurité électrique ;
- Délivrer le titre d’habilitation ;
- Remettre, contre reçu, à toute personne
habilitée un carnet de prescriptions pour
la prévention du risque électrique ;
- Elaborer ou faire élaborer les instructions
de sécurité permanentes ou ponctuelles
pour l’organisation du travail et les faire
appliquer
- dans le cas d’une entreprise extérieure
communiquer les instructions de sécurité
à son personnel.
IV.2. Rôles du chargé d’exploitation :
- Avoir en permanence connaissance de l’état des
ouvrages ou des installations électrique ;
- Appliquer les procédures de travail définies par
l’employeur et définir ces procédures s’il en a reçu
délégation ;
- Délivrer les autorisations de travail et d’accès ;
- Désigner le chargé de consignation ;
- Exécuter ou faire exécuter par le personnel
désigné à cet effet les manœuvres d’exploitation
qui se rapportent aux ouvrages considérés ;
- A l’issue des travaux, transmettre à son employeur
les éléments nécessaires à la mise à jour des
plans et schémas de l’ouvrage ;
- Recueillir et signaler à l’employeur les anomalies
constatées ;
- Définir et appliquer les modalités particulières
d’exploitation ;
- Réunir les informations
nécessaires à l'exécution
des opérations (plans,
schémas,...) et les remettre
au personnel chargé
d’effectuer les opérations ;
- Suivre les opérations
réalisées.
IV.3. Rôles du Chargé de chantier :
- Prendre les mesures nécessaires
pour assurer sa propre sécurité et
celle du personnel placé sous son
autorité, soit par lui-même, soit en
faisant appel à un surveillant de
sécurité électrique ;
- Participer, à son niveau, à la mise en
application des procédures de travail,
d’accès et de contrôle relatives à la
prévention du risque électrique ;
- Désigner le surveillant sécurité
qualifié si nécessaire ;
- Informer le personnel placé sous son
autorité sur les risques liés à leur
activité.

IV.4. Rôles du Chargé de


consignation :
- Réaliser les consignations,
déconsignations, mises hors
tension et remises sous
tension nécessaires à
l’exécution des travaux ;
- Délivrer le certificat de
consignation électrique
- Gérer les procédures d’accès
de suivi et de contrôle.
IV.5. Rôles du Chargé de travaux :
- Participer à l’analyse du risque électrique et à la
préparation du travail ;
- Avoir tous les éléments nécessaires pour garantir
l’exécution des travaux en sécurité (Certificat de
consignation, permis de travail, EPI, EPC, etc) ;
- Vérifier l’adéquation entre l’habilitation des
opérateurs et le travail confié ;
- Consulter les éléments d’information à sa
disposition, notamment les plans ;
- Identifier l'ouvrage sur lequel il va opérer ;
- Vérifier sur place que les éléments de la
préparation du travail sont cohérents avec les
risques de l’opération ;
- Déterminer le mode d’action et la chronologie des
phases de travail à réaliser ;
- Effectuer une VAT avant d’entreprendre le travail
prévu
- Désigner le surveillant sécurité qualifié si
nécessaire ;
- Réaliser l’équipotentialité si nécessaire ;
- Baliser la zone de travail ;
- Informer les exécutants, de la
nature des travaux, des
mesures de prévention,
précautions à respecter, des
limites de la zone de travail,
- Donner les ordres pour le
commencement des travaux.
IV.6. Rôles du Chargé
d’Intervention :
- Effectuer les opérations de
consignation nécessaires à son
intervention ;
- Veiller à sa propre sécurité et la
sécurité des exécutants contre tous
les risques discernables.
- Contrôler ses appareils de mesures
et vérifier l’état de ses outils ;
- Porter l’EPI afin de se protéger
contre les chocs électriques ;
- Délimiter son emplacement de
travail ;
- Avoir une connaissance
approfondie des équipements lui
permettant une intervention rapide,
efficace en toute sécurité ;
- Remettre l’avis de fin d’intervention,
rendre compte et signaler les
réserves éventuelles.

IV.7. Rôles de l’exécutant :


- Veiller à sa propre sécurité ;
- Respecter les limites de la zone de
travail et les limites des chemins
d’accès qui leur sont prescrites ;
- Avertir le chargé de travaux ou le chargé de
chantier, s’il estime que les taches qui lui sont
confiées ne sont pas compatibles avec son
habilitation ou sa formation ;
- Avertir le chargé de travaux ou le chargé de
chantier sur toute situation dangereuse.

IV.8. Surveillant de sécurité


Electrique :
- Faire appliquer les instructions de
sécurité préconisées, y compris en
cas d’accident d’origine électrique ;
- Veille à la protection du personnel
qui n’est pas habilité ;
- S’assurer que le personnel, les
engins ou outils qu’il surveille ne
dépassent pas les limites fixées
dans l’évaluation de risque ;
V. HABILITATION ELECTRIQUE

V.1. Habilitation électrique :


C’est la reconnaissance par l’employeur de l’aptitude
d’une personne à accomplir, en toute sécurité, les
taches qui lui ont été fixées sur ou au voisinage des
installations électriques.
V.2. Domaine d'application :
L'habilitation est nécessaire pour le personnel qui :
- Accède sans surveillance aux locaux réservés aux
électriciens ;
- Exécute des travaux d'ordre électrique ou non à
l’intérieur ou au voisinage des locaux réservés aux
électriciens ;
- Dirige des travaux ou interventions d'ordre
électrique ;
- Procède à des
consignations d'ordre
électrique ;
- Effectue des essais,
mesurages ou
vérifications d'ordre
électrique ;
- Assure la fonction de
surveillant de sécurité.
V.3. Conditions d'habilitation :
L'employeur doit s'assurer que les personnes à
habiliter ont :
- Les aptitudes médicales ;
- Les qualifications nécessaires à la réalisation des
tâches fixées ;
- Un comportement compatible avec la bonne
exécution de ces opérations.
Il doit également s'assurer que ces personnes
possèdent les connaissances suffisantes :
- sur les règles de sécurité,
- sur la conduite à tenir en cas d'accident,
- sur les dangers et mesures de prévention sur les
risques liés aux spécifiés de l'Activité et son
environnement.
V.4. Types d'habilitation :
Une habilitation est désignée par un symbole codifié
strictement composé selon les dispositions suivantes :

Qui ?
(Qui peut réaliser les
opérations ?)

Où ? Quoi ?
(Où l’agent peut-il (Que peut faire
opérer ?) l’agent ?)

B 2 v
Domaine de tension sur lequel le titulaire de l’habilitation
peut intervenir
B : BT (Basse Tension) / TBT (Très Basse Tension) :
0 ≤ U ≤ 1000 V
H : HT (Haute Tension) : 1000 V ≤ U
Indice numérique
0 : travaux d’ordre non électrique (non électricien)
1 : travaux d’ordre électrique (exécutant électricien)
2 : chargé de travaux d’ordre électrique
Nature des opérations pouvant être réalisées
C : consignations
N : travaux de nettoyage sous tension
R : mesurages, raccordements, dépannages, essais…
T : travail sous tension
V : travail au voisinage de pièces nues

Travaux Intervention
Hors Sous domaine
tension tension BT
Non électricien B0 \ H0 \ \
Exécutant électriciens B1 \ H1 B1T \H1T BR
Chargé d’intervention \ \ BR
Chargé de travaux B2 \ H2 B2T \ H2T \
Chargé de
BC \ HC \ BC
Consignation
Agent de nettoyage
\ BN/HN \
sous tension

Tableau des habilitations


VI. PROCEDURES OPERATOIRES :

VI.1. OPERATIONS HORS TENSION


Ce sont les opérations réalisées après consignation
ou mise hors tension (Dans le cas où les opérations
de consignation ne sont pas possibles) des ouvrages
ou installations électriques.
VI.1.1. La procédure de consignation :
La consignation est la mesure de prévention à mettre
en œuvre pour exécuter les opérations en hors
tension. Elle comprend les étapes suivantes :

Doit se faire sur tous les


conducteurs actifs, y compris le
Etape 1 : neutre. Elle est confirmée par :
Séparation - Vue directe des contacts séparés ;
de la source - Enlèvement de fusible, fiche de
d’énergie courant, dépose de pont,… etc. ;
- Interposition d'un écran isolant ;
électrique - Appareil normalisé
asservi à l’absence
de tension ;
- Localement, par
asservissement
(électrique, mécanique) ;
- …etc.
Elle comprend :
- Immobilisation de l'organe par
blocage mécanique ou dispositif
Etape 2 : offrant les mêmes garanties.
Condamnation - Pose d'une pancarte visible
signalant l'appareil condamné.
en position
d’ouverture

Elle est effectuée par :


- Consultation du schéma
électrique ;
- Connaissance des ouvrages et
leurs caractéristiques ;
- Lecture des pancartes,
étiquettes ;
- Identification visuelle sur place ;
Etape 3 : - Appareil d’identification de
Identification circuits.
de la partie
concernée
Doit se faire aussi près que
possible du lieu de travail, sur
tous les conducteurs actifs, y
Etape 4 : compris le neutre, et en
s’assurant de la continuité
Vérification électrique.
d’Absence de
Tension (VAT)

Etape 5 : Mise - Doit se faire immédiatement


après la VAT en amont et en
à la terre en aval de la zone de travail ;
court-circuit - Concerne tous les conducteurs
(MALT-CC) actifs y compris le neutre
distribué.

Etape 6 :
Délivrance du
certificat de
consignation
électrique
Mise à la terre
VI.1.2. La procédure de déconsignation :
L’opération de déconsignation est conduite dans
l’ordre inverse de l’opération de consignation. Elle doit
tenir compte des phénomènes d’induction magnétique
et de couplage capacitif qui peuvent apparaître, en
particulier, lors de la suppression de la mise à la terre
et en court-circuit.
VI.1.3. La procédure de mise hors tension :
La mise hors tension est une opération qui ne
comprend pas toutes les étapes de la consignation et
qui doit être accompagnée de mesures
compensatoires déterminée à partir d’une analyse de
risque électrique.
Cette opération comprend obligatoirement la pré-
identification, suivie des opérations de séparation et
de condamnation. Ces opérations sont réalisées en
se conformant à toutes les dispositions de la
procédure de consignation qui les concernent.
Elle peut être accompagnée par une VAT et/ou une
identification.
VI.1.4. Remise sous tension :
Pour la remise sous tension, les dispositions de la
déconsignation s’appliquent.
VI.2. INTERVENTION EN BASSE TENSION :
C’est une opération d’ordre électrique simple du
domaine Basse Tension BT ou Très Basse Tension
TBT, de courte durée, effectuée sur un matériel
électrique ou sur une partie de faible étendue d’une
installation ou sur les annexes des ouvrage de
transport ou de distribution d’énergie.
Deux types d’intervention BT sont définis ci-après :
VI.2.1. Intervention BT générale
Elle est réservée à des circuits répondant aux critères
suivants :
- Alimentés en BT ou TBT ;
- Protégés contre les courts-circuits par un dispositif
de protection de courant assigné :
 ≤ 63 A en courant alternatif
 ≤ 32 A en courant continu.
Elle recouvre les opérations de maintenance, de
remise en état de fonctionnement, de mise en service
partielle et temporaire ainsi que les opérations de
connexion et de déconnexion en présence de tension.
VI.2.1.1. Procédure d’intervention BT générale :
L’intervention BT générale, dans le cas d’un
dépannage, doit se dérouler suivant les trois étapes
suivantes et en respectant les prescriptions
correspondantes décrites ci-après :
Etape 1 : recherche et localisation des défauts
Elle est précédé par un recueil d’information : examen
des plans, dossier technique, historique d’anomalies et
des registres réglementaires, …etc.

Par contrôle de fonctionnement


Ex : contrôle d’une phase, de la température de
réglage d’un thermostat ou d’un fin de course.

Par mesurage de grandeurs électriques


Ex : mesures d’intensité, tension, puissance,
résistance, continuité,…etc. Ce personnel doit :
- Identifier la zone d’environnement dans
laquelle il réalise le mesurage et appliquer les
mesures de protection qui s’y rapportent ;
- Utiliser le matériel et outillages adapté au type
de mesurage et au domaine de tension ;
- Porter les EPI ;
- Vérifier, avant toute opération, le bon état du
matériel de mesurage ;
- Veiller au risque de court-circuit.
Il est interdit d’ouvrir des circuits alimentés par
le secondaire d’un transformateur de courant
dont le primaire est sous tension ou susceptible
de l’être (Si l’ouverture s’avère nécessaire, les
bornes secondaires du transformateur doivent
être court-circuitées par un dispositif approprié.
Par opération de connexion/déconnexion
de conducteurs, de parties d'installation, de
matériel électrique
Autorisées sous réserves :
- Mesurer l’intensité du courant avant de
procéder à la connexion/déconnexion ;
- Ne connecter ou déconnecter qu’un seul
potentiel à la fois ;
- Immédiatement après chaque déconnexion,
isoler l’extrémité du conducteur.
Le personnel procédant à ces opérations doit :
- Appliquer les mesures de protection qui se
rapportent à la zone d’environnement ;
- Utiliser les matériel, outillage adapté au travail ;
- Porter les EPI ;
- Vérifier, avant toute opération, le bon état du
matériel ;
- Veiller au risque de court-circuit.

Par autres opérations particulières


Ex : suppression d’une protection, élimination
d’un détecteur de position, forçage manuel de
relais ou de contacteur, …etc.
Elles ne doivent être exécutées qu’après
évaluation des risques associés et qu’après avoir
pris les dispositions nécessaires.
A la fin de l’opération de recherche de défaut, le
chargé d’intervention doit remettre en ordre les
dispositifs sur lesquels il a intervenu, avant de
poursuivre les autres étapes.
Etape 2 : Elimination du défaut
Réparation ou remplacement de l’élément
défectueux ou d’une partie du matériel électrique
Elle doit être effectuée après consignation (Voir
VI.1.1 procédure de consignation)

Etape 3 : Réglage et vérification du


fonctionnement du matériel électrique ou de
l’appareil après réparation
Le chargé d’intervention doit s’assurer que les
réglages répondent aux critères de fonctionnement
du matériel électrique après déconsignation.

Le chargé d’intervention doit s’assurer :


- du bon fonctionnement du matériel
électrique sur lequel il est intervenu
avec la commande, les réglages
normaux (de course, de niveau, etc.)
et les dispositifs de protection
mécanique, électrique et de
verrouillage.
- De la remise en état des dispositifs de
sécurité et des circuits modifiés ou
supprimés.

Fin d’intervention
Le chargé d’intervention rend compte de la nature
des opérations effectuées au responsable du site.
VI.2.2. Intervention BT élémentaire
Elle se limite aux circuits répondant aux critères
suivants :
- Alimentés sous une tension :
 ≤ 400 V en courant alternatif
 ≤ 600 V en courant continu
- Protégés contre les courts-circuits par des
dispositifs de protection de courant assigné au :
 ≥ 32 A en courant alternatif
 ≤ 16 A en courant continu
- De sections
 ≤ 6 mm² pour le cuivre
 ≤ 10 mm² pour l’aluminium ;
- Disposant d’un organe de coupure qui assure la
fonction de sectionnement et qui permet la mise
hors tension dans des conditions de sécurité.
Elle se limite aussi aux opérations de :
- Remplacement à l’identique de fusible BT d’un
équipement protégé contre les court-circuits et
après une VAT, lampe, interrupteur, accessoire
d’appareil d’éclairage, …etc ;
- Raccordement d’un élément de matériel électrique
à un circuit en attente, protégé contre les courts-
circuits ;
- Réarmement d’un dispositif de protection sur une
installation et dans un environnement garantissant
la sécurité de l’opérateur.
Dans ce type d’intervention le chargé d’intervention
élémentaire doit :
- S’assurer qu’il n’y a pas de pièces nues sous
tension dans son périmètre d’intervention BT;
- Réaliser la mise hors tension pour son propre
compte ;
- Effectuer les opérations prévues pour l’intervention
BT;
VI.3. OPERATIONS SPECIFIQUES D’ESSAI, DE
MESURAGE, DE VÉRIFICATION ET DE
MANŒUVRE :
Ce sont des opérations d’ordre électrique exécutées
sur des ouvrages ou installations électriques de toutes
tensions. Ces opérations ne sont pas destinées à
modifier les ouvrages ou les installations.
VI.3.1. Essais :
Ils ont pour but de vérifier qu’un ouvrage ou une
installation fonctionnent conformément à leurs
spécifications, tel que :
- Essais de bon fonctionnement à l’issue d’un
dépannage ;
- Essais de réception d’un ouvrage ou d’une
installation ;
- Essais expérimentaux, …etc.
Ils peuvent nécessiter une consignation ou
déconsignation, d’opérer dans le cadre d’une
intervention BT ou des travaux.
On distingue, ci-après, trois familles d’essais :
ESSAIS

Essais mettant en Essais mettant en


œuvre les principes œuvre les principes
des travaux des interventions BT

Autres essais (concernent les


essais sur les plates-formes
d’essais, dans les laboratoires
d’études ou lors de processus
de fabrication en série)

Le chargé d’essai doit avoir les connaissances et les


prérogatives

D’un chargé de D’un chargé


travaux et pouvant d’intervention
consigner pour son
propre compte

VI.3.2. Mesurages :
Ils comprennent :
- Les mesures électriques réalisées sur les
ouvrages ou les installations (mesure d’intensité,
de tension, de puissance, de résistance de prise
de terre, de continuité, d’isolement, etc) ;
- Les mesures de grandeurs électriques ou non
réalisées dans un environnement électrique ;
Le mesurage peut être inclus dans une autre
opération de vérification, d’essai, d’intervention BT ou
des travaux.
Le personnel qui procède à un mesurage doit :
- Pouvoir identifier la zone d’environnement et
appliquer les mesures de protection qui s’y
rapportent ;
- Utiliser les matériels, les outillages, les
équipements de protection individuelle ;
- Utiliser du matériel conforme aux normes, adapté
au type de mesurage à effectuer ;
- Vérifier, avant tout mesurage, le bon état du
matériel de mesurage ;
- Veiller particulièrement au risque de court-circuit.

Autres prescriptions :
Il est interdit d’ouvrir des circuits alimentés par le
secondaire d’un transformateur de courant dont le
primaire est sous tension, afin d’éviter tout risque de
destruction ou de montée en potentiel dangereuse. Si
l’ouverture des circuits s’avère nécessaire, les bornes
secondaires du transformateur doivent être
préalablement court-circuitées par un dispositif
approprié.
Autres prescriptions :
Lorsque le mesurage d’un courant alternatif s’effectue
au moyen d’une pince ampèremétrique les diverses
opérations sont effectuées dans l’ordre suivant :
- Raccordement de l’appareil à la pince
ampèremétrique ;
- Introduction de la pince autour du conducteur en la
maintenant ouverte ;
- Fermeture progressive de la pince ;
- Après mesurage, ouverture et retrait de la pince
avant d’interrompre la continuité du circuit
secondaire.

VI.3.3. Vérifications
Elles sont, soit incluses dans le cadre des travaux,
des interventions BT ou des opérations d’essais.
Elles ne nécessitent ni démontage, ni remplacement,
ni consignation ni déconsignation.
Ces vérifications consistent à effectuer :
- Des contrôles visuels de l’état des ouvrages ou
installations, des conducteurs et leurs
raccordements ;
- Des contrôles techniques permettant de s’assurer
du bon fonctionnement des dispositifs de sécurité,
tels que :
 Les dispositifs de protection de type
différentiel tel que DDR ;
 Les dispositifs de coupure d’urgence ;
 L'éclairage de sécurité.
- Des mesurages de la résistance de prise de terre,
de la continuité des conducteurs de protection,
...etc.
L’opérateur chargé de la vérification est autorisé à
pénétrer dans les locaux réservé aux électriciens
(zone 1), à ouvrir les armoires et coffrets, à pénétrer
dans la zone 4 en BT dans la zone 2 en HT. Il doit :
- Porter des EPI correspondant à
l’environnement électrique qu’il rencontre ;
- Recevoir une autorisation d’accès du chargé
d’exploitation électrique, ou de la personne
autorisant l’accès à l’installation.
- Informer de la fin de sa mission et des
éventuelles anomalies constatées.

VI.3.4. Manœuvres :
Ce sont des opérations d’ordre électrique effectuées
sur des ouvrages ou des installations pour en modifier
l’état. Elles comprennent les manœuvres
d’exploitation, les manœuvres de consignation et les
manœuvres d’urgence.
VI.3.4.1. Manœuvres d’exploitation :
Ce sont des manœuvres qui consistent à :
- Modifier l’état électrique d’un ouvrage ou
d’une installation en fonctionnement normal ;
- La mise en marche, le réglage ou l’arrêt d’un
équipement, y compris le réarmement d’un
relais de protection ;
- Le branchement ou le débranchement
d’équipements amovibles.
Elles peuvent être effectuées localement ou à
distance par une personne habilité.
Le chargé des manœuvres d’exploitation peut être
non habilité, si les trois conditions suivantes sont
réunies :
- L’appareillage à manœuvrer n’est pas situé
dans un local réservé aux électriciens ou sur
un tableau électrique ;
- Les risques inhérents à l’OPERATION sont
éliminés par construction (indice de protection
de code IP2X en BT ou IP3X en HT) ;
- Le personnel est formé pour manœuvrer
le type d’appareillage concerné.

RAPPEL : Un sectionneur ne doit jamais être


manœuvré en charge

VI.3.4.2. Manœuvres de consignation :


Les manœuvres de consignation ou de
déconsignation d’un ouvrage ou d’une installation
électrique, en vue de réaliser des travaux hors
tension, doivent être effectuées par un chargé de
consignation ou par un opérateur habilité qui agit sous
son ordre (voir procédure de consignation VI.1.1).
VI.3.4.3. Manœuvres d’urgence
Elles peuvent être effectuées par toute personne se
trouvant sur les lieux d’un sinistre ou d’un accident, à
condition que cette personne ait été formée en
conséquence et que ses actes n’aggravent pas la
situation.
La personne doit se protéger avec des équipements
de protection individuelle adaptés à la tension de
service et avoir une habilitation adaptée à la zone
d’environnement dans laquelle elle opère.

Nb : Ce paragraphe ne concerne pas les dispositifs


de coupure d’urgence conçus à cet effet.

VI.4 PRESCRIPTIONS PARTICULIERES :


VI.4.1. Prescriptions liées aux interventions BT sur
les accumulateurs et les batteries
d’accumulateurs :
A/ En cas de manutention
Lorsque les bornes des Batteries ne sont pas
protégées (ne sont pas de la classe IP2X ou IPXXB),
aucune manutention ne peut être entreprise avant
d’avoir pris les mesures de protection adaptées pour
supprimer le risque électrique. Néanmoins l’opérateur
doit être formé.
B/ En cas des opérations de connexion et de
déconnexion
Elles doivent être réalisées sur un circuit ouvert. Dans
la préparation du travail, il faut tenir compte, aussi,
des confusions possibles entre les circuits, avant de
réaliser les Connexions.
C/ Le nettoyage
Le nettoyage des batteries doit être confié à un
personnel formé.
D/ Les contrôles
Ces opérations doit être réalisée, après la mise en
œuvre des mesures de protection adaptées
(suppression du risque de contact direct), par un
opérateur formé.

VI.4.2. Prescriptions applicables aux parties en


courant continu d’installation photovoltaïque
Les opérations sur ou dans l’environnement des
installations photovoltaïque (PV) exposent à des
risques d’électrisation et d’arc électrique. Ces risques
sont fonction :
- De la tension électrique de l’installation
PV concernée par l’opération ;
- De la configuration de l’installation PV,
notamment en ce qui concerne les
dispositifs de connexion, les organes de
coupure et les dispositifs de mesure
d’isolement ;
- des courants de défaut pouvant circuler ;
- de l’état de l’isolation des conducteurs ;
- des conditions d’environnement
résultant d’autres ouvrages ou
installations électriques ;
- des conditions atmosphériques ;
- des opérations réalisées.

 Mesures de prévention
Les mesures de prévention lors d’opérations sur
la partie en courant continu d’une installation PV
consistent à :
- détecter d’éventuels courants de défaut ;
- travailler sur une installation mise
préalablement hors charge ;
- travailler, sauf impossibilité technique, sur des
circuits ouverts ;
- réduire l’intensité de court-circuit, si
l’installation le permet ;
- porter une attention particulière aux questions
d’identification et au risque de confusion ;
- mettre en œuvre les mesures de protection
collectives et individuelles appropriées.
VII. OPERATIONS DANS L’ENVIRONNEMENT
ELECTRIQUE

VII.1. Principes de prévention pour les opérations


dans l’environnement électrique :
Au cours d'opérations d’ordre électrique ou d’ordre
non électrique, le personnel peut être amené à
s'approcher des pièces nues sous tension ou des
canalisations isolées.
Dans ce cas, toute opération doit être précédée par
une analyse de l’environnement visant à s’informer
des caractéristiques des ouvrages ou installations
électriques visibles ou invisibles, à travers :
- La visite du chantier ;
- La collecte de renseignements et documents.
Cette analyse de risques conduit à envisager des
possibilités de :
- Consignation (VI.1.1) ;
- Mise hors tension (VI.1.3) ;
- Mise hors de portée des personnes vis-à-vis
des pièces nues sous tension.
VII.2.Mise hors de portée :
VII.2.1.Mise hors de portée par éloignement
Elle consiste à réduire le risque, soit en déplaçant
l’ouvrage ou l’installation électrique, soit en déplaçant
ou restreignant la zone d’évolution de l’opérateur, soit
en combinant ces deux options.
Ex : utilisation d’engins à
proximité des lignes
aériennes à conducteurs
nus.

VII.2.2.Mise hors de portée par pose d’obstacles


Elle consiste à empêcher tout contact accidentel avec
des pièces nues sous tension par pose de parois fixes
et rigides et certains écrans (tels que panneaux,
cloisons, façades, grillages, etc).
VII.2.3. Mise hors de portée par pose d’isolations
Elle consiste à isoler les pièces conductrices.
Les isolations comprennent les écrans isolants, les
nappes isolantes et les protecteurs. Elles protègent
d’un choc électrique résultant d’un contact fortuit.
Figure 1 – Zones en champ libre (courant alternatif)
Zone 0 Zone d’investigation
Zone 1 Zone de voisinage simple
Zone 2 Zone de voisinage renforcé en HT
Zone 3 Zone de travaux sous tension en HT
Zone 4 Zone de voisinage renforcé en BT
PRESCRIPTIONS A RESPECTER
ZONE 0 Distance Limite d’Investigation DLI
Procéder obligatoirement à une évaluation des
risques électriques
Distance Limite de Voisinage Simple DLVS
1. Les personnes opérant dans cette zone doivent
être désignées et habilitées soit placées sous
surveillance d’une personne habilitée.
2. L’accès à cette zone est subordonné à une
ZONE 1

autorisation d’accès par le chargé d’exploitation


3. Procéder obligatoirement à une évaluation des
risques électriques.
4. L’évaluation de risques doit porter sur la nécessité
de consigner, de mettre hors tension ou de mettre
hors de portée.
Distance Limite de Voisinage Renforcé DLVR
1. Les prescriptions propres à la zone 1 s’appliquent.
ZONE 2

2. La surveillance permanente des personnes est


obligatoire, afin d’interdire le franchissement de la
DMA.
Distance Minimale d’Approche DMA en HT
1. Les prescriptions 1, 2 & 3 propres à la zone 1
s’appliquent.
ZONE 3

3. Les travaux sous tension HT doivent être exécutés


sous la conduite d’un chargé de travaux habilité H2T
ou H2N. Le personnel exécutant doit posséder une
habilitation H1T ou H1N.
Distance Minimale d’Approche DMA en BT
1. Les prescriptions 1, 2 & 3 propres à la zone 1
ZONE 4

s’appliquent.
2. les prescriptions propres aux travaux soit sous
tension, soit interventions BT soit au voisinage
s’appliquent.
VII.2.4. les classes de matériels
Quatre classes de matériel électrique sont définies :
• de classe 0 : ne comportant pas de
conducteur de protection. Il est formellement
interdit sur les lieux de travail.
• de classe I : équipés d'un conducteur de
protection (Isolation fonctionnelle avec mise à
la terre)
• de classe II : possède une double isolation.
Dans ce cas, il ne doit pas être relié à la terre;
• de classe III : fonctionne sous une tension
alternative de 48 volts maximum dite très
basse tension de sécurité.

Classe Utilisations Symbole


0 Interdite dans l'industrie
Matériel devant être relié
I
obligatoirement à la terre
Matériel à double isolation,
II
jamais relié à la terre
Lampe baladeuse alimentée
III
en TBTS, non reliée à la terre

Classes d'isolation électrique


VII.3. Principes de prévention pour les opérations
dans l’environnement électrique :
VII.3.1. Définition de l’atmosphère explosive
Une atmosphère explosive est un mélange d’air et de
gaz, vapeurs, brouillards ou poussières inflammables
dans des conditions atmosphériques.
VII.3.2.Le zonage ATEX
Selon le danger, les zones de gaz et vapeurs sont
notées de 0 à 2, comme décrites ci-après :
Zone 0 :
Emplacement où une Atmosphère Explosible est
présente en permanence ou pendant de longues
périodes ou fréquemment
Zone 1 :
Emplacement où une Atmosphère Explosible est
susceptible de se présenter occasionnellement en
fonctionnement normal
Zone 2 :
Emplacement où une Atmosphère Explosible n’est
pas susceptible de se présenter en fonctionnement
normal ou, si elle se présente néanmoins, n’est que
de courte durée (fonctionnement anormal prévisible)
VII.3.3.Le marquage CE des équipements
Dans les zones explosives, des équipements peuvent
empêcher l’apparition d’étincelles ou la propagation
d’une explosion à l’ensemble du mélange. Cela en
respectant le marquage CE des équipements en
atmosphère explosive.
Marquage CE

Numéro d’identification de
l’organisme notifié

Symbole pour la prévention


des explosions

Groupe d’appareils
II : Utilisation au jour
Catégorie
2 : pour zones 1, 2
3 : pour zones 2
Atmosphère Ex
G : gaz
D : poussière inflammable
Normes européennes
Protection contre les
explosions
Mode de protection
d : exécution antidéflagrante
e : à sécurité augmentée
nA : mode de protection n ;
A : absence d’étincelles
c : sécurité constructive
k : immersion dans un liquide
Groupe à risque d’explosion
II (Plage maximale)
A : d ≥0.9 mm
B : 0.9 mm ≥d > 0.5 mm
C : 0.5 mm > d
Température de surface
T max par class
T1 : max. 450°C
T2 : max. 300°C
T3 : max. 200°C Exemple de marquage CE
T4 : max. 135°C des équipements
T5 : max. 100°C
T6 : max. 85°C
VII.3.4.Règles à respecter lors des opérations
d’entretien et maintenance des équipements ATEX
Le travail d'ordre électrique en zone explosive impose
le respect des règles suivantes :

1/ Soit interdire tout travail de cette nature tant que


des mesures n'ont pas été prises pour faire cesser
le danger d'explosion (suppression ou dégagement
de gaz combustible, ventilation,...) ;

2/ Soit appliquer, à défaut, des mesures


appropriées au risque d'explosion telles que :

- Contrôle permanent d’atmosphère explosive ;


- ventilation permanente ;
- intervention limitée aux seuls circuits constitutifs
d'un système de sécurité intrinsèque ;
- Dans le cas où le danger ne pourrait être éliminé,
l’intervention pourra être réalisée en supprimant
tout risque d'étincelle ou de court-circuit entre
composants ou circuits internes (mise en place
d'écran....);
- Indépendamment du risque d'explosion lié à
l’électricité, il y aura lieu de tenir compte des
autres sources d’inflammation en présence
d'atmosphère explosive : flamme, étincelles
d'origine mécanique, source de chaleur de
température suffisante, source de radiation.
- Il faut s’assurer qu’aucun risque d’explosion
supplémentaire n’apparaît pendant les travaux
d’entretien et de maintenance de ces
équipements ;
- Dans les emplacements qui présentent un risque
d’atmosphère explosive, les opérations d’ordre
électrique ne peuvent être entreprises qu’après
délivrance de permis de travail selon la procédure
Système de permis de travail E-30 ;
- Procéder à des réparations provisoires pour des
raisons de temps afin de maintenir la production
est contraire au principe de sécurité et interdit ;
- Tous les travaux de montage et démontage
doivent respecter les documentations du fabricant ;
- Lors des travaux, nécessitant l’ouverture d’un
carter antidéflagrant d’un appareil, faire
particulièrement attention aux interstices ;
- Les travaux sont effectués par du personnel
qualifié et sensibilisé aux risques générés par les
atmosphères explosives.
VIII. MOYENS DE PROTECTION ET OUTILLAGE
SPECIFIQUES AUX ELECTRICIENS
L'utilisation mal contrôlée de l'énergie électrique
entraîne des accidents graves pour les personnes
(électrisations ou électrocutions) et les installations
(incendies).
VIII.1. les risques pour le corps humain :
L’accident d’origine électrique a des effets directs ou
indirects très variables sur le corps humain. Ses
conséquences dépendent des caractéristiques du
courant électrique (intensité, tension, fréquence), de
la résistance du corps humain, du trajet parcouru et
du temps de contact. Ces effets sont donnés dans le
tableau ci-dessous :
Intensité du courant Effets sur le corps humain
En alternatif
1 mA Perception cutanée
5 mA Secousse électrique
Contracture entraînant une
10 mA
incapacité de lâcher prise
25 mA pendant 3 mn Tétanisation des muscles
40 mA pendant 5 s ou
Fibrillation ventriculaire
80 mA pendant 1 s
200 mA (30 ms) Fibrillation cardiaque
1A Arrêt du cœur
2A Inhibition des centres nerveux
En continu
130 mA Seuil de fibrillation cardiaque
2 mA Seuil de perception

Effets du courant électrique sur le corps humain


Nb : En pratique, il faut considérer qu'au-delà de 25
volts, il y a toujours un danger potentiel (surtout en
présence d'humidité).

VIII.2. Moyens de protection du risque électrique :


Chaque utilisateur des équipements de protection
individuelle doit tenir compte des prescriptions de la
notice d’instructions du constructeur en matière du
mode d’emploi, entretien, stockage, vérification et les
limites d’utilisation.
Les équipements de protection doivent être contrôlés
avant chaque utilisation. Tout équipement présentant
une anomalie (cassure, trou, déchirure, etc) doit être
signalé.
On reconnaît les
équipements de
protection répondant aux
exigences de sécurité
aux points suivants :
- le marquage CE ;
- la classe ;
- le double triangle (voir Marquage normatif
Figure) ;
- la date de fabrication ;
- la référence à la norme.
VIII.2.1. Equipements de Protection Individuelle
(EPI) :
VIII.2.1.1. Casque isolant :
C’est un casque isolant doté d’un système de
maintien (jugulaire).
Ce casque à pour but de protéger la tête contre les
risques de contacts directs avec des pièces nues
sous tension et contre les chocs mécaniques.
VIII.2.1.2. Equipement de protection oculaire et
faciale :
Cet équipement a pour but de protéger les yeux et la
face, notamment contre les projections de particules
solides, l’arc électrique, et les émissions d’UV.
L’opérateur doit utiliser une protection oculaire et
faciale en rapport avec les risques inhérents à son
opération.
Les lunettes, tout en protégeant l’œil, ne remplissent
pas les exigences essentielles de sécurité pour les
électriciens BT.
VIII.2.1.3. Gants isolants :
Ces gants ont pour but de protéger les mains contre
les risques de contact direct avec des pièces nues
sous tension.
Il existe des gants isolants sans protection mécanique
et des gants composites avec protection mécanique
et ils sont adaptés à la tension de travail.
Tension alternative Tension continue
Classe
efficace Veff V
00 500 750
0 1 000 1 500
1 7 500 11 250
2 17 000 25 500
3 26 500 39 750
4 36 000 54 000

Tension maximale d’utilisation des gants isolant


VIII.2.1.4. Chaussures isolantes :
Ces chaussures ont pour but d’isoler l’opérateur du
sol, afin qu’il ne soit pas traversé par un courant
électrique venant d’un retour à la terre par les pieds,
en cas de contact direct ou indirect.

Tension nominale
Classe
Tension alternative Tension continue
00 Jusqu’à 500 Jusqu’à 750
0 Jusqu’à 1 000 Jusqu’à 1 500

Tensions maximales d’utilisation des chaussures


isolantes

En haute tension, il existe des bottes isolantes


protégeant contre la tension de pas ou la tension
nominale.
VIII.2.1.5. Vêtement de protection isolant :
Ce vêtement a pour but d’isoler l’opérateur en cas de
contact direct ou indirect.
VIII.2.2. Vêtements de travail :
Le port de ces vêtements de travail est destiné à
atténuer les conséquences des effets de l’arc
électrique. Il ne s’agit pas d’un équipement de
protection individuelle (EPI).
Le vêtement de travail ne doit être ni propagateur de
la flamme ni comporter de pièces conductrices et doit
être antistatique.
VIII.2.3. Autres équipements :
VIII.2.3.1. Tapis isolant et tabouret isolant :
Ils ont pour but d’isoler l’opérateur du sol, afin qu’il ne
soit pas traversé par un courant électrique, en cas de
contact direct ou de tension de pas.
Les tapis en matériau
isolant sont classés et
repérés en fonction de
leur tension maximale
d’emploi.
Les tabourets isolants
doivent être adaptés à
la tension nominale
des ouvrages ou
installations.
Avant l’emploi d’un tabouret isolant, il faut s’assurer
de sa stabilité et de son état de propreté et il faut se
placer bien au centre pour avoir une bonne stabilité.
VIII.2.3.2. Perches isolantes :
En dehors des travaux
sous tension, elles
servent principalement
pour les manœuvres,
la détection de
tension, la mise à la
terre en court-circuit, le
remplacement de
fusibles.
Une longueur appropriée de perche permet d’obtenir
la protection correspondant à la tension d’utilisation.
VIII.2.3.3. Perche à corps :
Elles sont conçues pour
isoler l’opérateur afin de
permettre de dégager
une victime ou d’écarter
une pièce sous tension.

VIII.2.3.4. Dispositifs de vérification d’absence de


tension :
Ce sont des détecteurs de tension conçus
spécifiquement pour vérifier l’absence de tension
nominale.
Ils ne doivent en aucun cas être utilisés comme
appareils de mesurage. Ils doivent être adaptés à la
tension des installations sur lesquelles ils sont utilisés.
Avant et après chaque opération de vérification
d’absence de tension (VAT), il est obligatoire de
vérifier le bon fonctionnement du dispositif de VAT
utilisé, à l’aide de pièces sous tension accessibles, ou
d’un dispositif à source indépendante prévue par le
constructeur.
L’utilisation de ces appareils nécessite le port des EPI
et le tabouret ou tapis isolants.
VIII.2.3.5. Équipement portable de mise à la terre
et en court-circuit :
La mise à la terre et en court-circuit ou la mise en
court-circuit de tous conducteurs ou appareils sur
lesquels un travail doit être effectué, ne peut se faire
qu’à l’aide d’un équipement spécial (perche, etc.)
permettant à l’opérateur de rester isolé des parties
actives et adapté à la tension nominale de l’ouvrage
ou de l’installation, ainsi qu’au courant de court-circuit
présumé au point de positionnement du dispositif.
Le mode opératoire de l’équipement MALT/CC est le
suivant :
S’assurer du bon état des pièces de
contact et les conducteurs

- à la terre des masses


existant dans les
postes ou sur les
supports
Connecter
- à un piquet de terre
le câble
BRANCHEMENT DE L’EQUIPEMENT MALT/CC

métallique enfoncé

ENLEVEMENT DE L’EQUIPEMENT MALT/CC


dans le sol
- au conducteur de
neutre avec une
perche isolante
adaptée.

Dérouler S’il est placé sur un


le câble touret pour éviter les
de terre effets électrodynamiques
complèt- dus à un court-circuit
ement éventuel

Fixer les En commençant par le


pinces conducteur le plus
sur rapproché et en utilisant
chacun des outils isolants
des adaptés (perche isolante,
conduct- cordelette isolante)
eurs

Mode opératoire de l’équipement MALT/CC


Toutefois, sur les installations, les pinces peuvent être
placées à la main, à condition d’utiliser des gants
isolants. L’opérateur doit, cependant, se tenir écarté
des conducteurs actifs.
IX. CONDUITE A TENIR EN CAS D’ACCIDENT
D’ORIGINE ELECTRIQUE

Ce chapitre a pour but de donner un minimum


d’informations sur la conduite à tenir en cas d’accident
d’origine électrique pour ne pas aggraver la situation.
Les personnes qui interviennent doivent utiliser des
matériels de secours et porter des EPI adaptés à la
situation. Elles doivent être formées pour que leurs
gestes soient sans danger.
En cas d’accident électrique, il faut procéder de la
façon suivante :
P.A.S. → P = Protéger
A = Alerter
S = Secourir
IX.1. Protéger :
Protéger c'est supprimer tout danger et s'assurer qu'il
n'existe aucun risque persistant sur :
1. Soi-même ;
2. L'entourage ;
3. La victime.
- En coupant le courant
(coupure d'urgence,
interrupteur,
disjoncteur) ;
- En libérant l’accidenté
du courant ;
IX.2. Alerter :
Alerter l’infirmerie et les
services HSE et électricité
du site en leur
transmettant les
informations nécessaires.
- En précisant :
1. Le lieu de l'accident ;
2. La nature de l'accident ;
3. Le nombre de victimes et leur état apparent.
- En signalant les risques particuliers (victime sur
échafaudage, sur poteau…) ;
- En donnant la qualité de l'intervenant (s'il y en a un)
effectuant le premier secours.

L’appelant doit attendre les instructions de la structure


alerté avant d’interrompre la communication

IX.3. Secourir :
Le secouriste doit rester auprès du blessé pour faire les
gestes d'urgence nécessaires. Il commence par :
1. Appréciation de l'état de conscience :
Vérifier si la victime
répond. S’il n’y a pas de
réponse la victime est
inconsciente.
2. Appréciation de la fonction ventilatoire :
Vérifier Observer, écouter
apprécier le souffle.

3. Appréciation de la fonction circulatoire :


Rechercher le pouls
carotidien

4. La Position Latérale de Sécurité

La position latérale de sécurité est systématique pour


toute victime inconsciente qui respire, en attendant
l'arrivée des secours spécialisés. Elle est dite
- « Latérale», car le blessé est couché horizontalement
sur le côté.
- « de sécurité » car elle empêche la chute de la longue
en arrière, et permet l'écoulement par la bouche, vers
l'extérieur de la salive, du sang, d'un vomissement qui
peut obstruer les voies aériennes.
Évacuation
éventuelle de
corps étrangers
IX.4. Conduite à tenir en présence d’un incendie
d’origines électrique

Si un incendie se déclare sur ou au voisinage d’une


installation électrique, il existe un risque d’électrisation
pour les personnes combattant le feu, notamment lors
de l’utilisation d’un agent d’extinction inadapté, ou
suite à la dégradation de cette installation par le feu.
Le personnel qui constate l’incendie et qui donne
l’alarme doit préciser le lieu de l’incendie et, si
possible, la nature du risque électrique. Il ne peut
combattre le feu que s’il a reçu une formation adaptée
et a été désigné en conséquence par son employeur.
Il doit suivre les instructions de son employeur et
observer, d’une part les prescriptions particulières de
la consigne d’incendie affichée, d’autre part les
prescriptions suivantes :
- Mettre hors tension, chaque fois que possible,
le matériel en feu et, éventuellement, les
ouvrages ou les installations à proximité ;
- En HT, la mise hors tension ne peut être
réalisée que par une personne qualifiée et
désignée par son employeur ;
- N’utiliser, après avoir vérifié que l’agent
extincteur est adapté à la classe de feu
électrique, à savoir :
 du dioxyde de carbone (C02) ;
 de la poudre (bicarbonate de soude
hydrofugé).
Sur des installations sous tension ou susceptibles de
l’être, appliquer les prescriptions complémentaires,
concernant l’utilisation d’extincteurs, suivantes :
Maintenir, entre la buse de l’extincteur et les parties
actives de l’ouvrage ou de l’installation, un écartement
minimal :
Installations BT, jusqu’a 1 000 V inclus ......... ..0,5 m ;
Installations HT, jusqu’a 20 kV inclus : ............. 1 m ;
Installations HT, compris entre 20 KV exclus et 50 KV
inclus :...... .2 m ;
Pour les ouvrages ou les installations au-delà de 50
KV, l’utilisation des extincteurs n’est autorisée que
dans le cas ou le chargé d’exploitation électrique
confirme que la partie d’ouvrage ou d’installation
sinistrée est hors tension, sans qu’elle soit
obligatoirement consignée et sans être tenu de vérifier
l’absence de tension.
Sur des installations sous tension ou susceptibles de
l’être, appliquer les prescriptions complémentaires
suivantes pour les lances de pulvérisation :
Utiliser soit des lances ou des Robinets d’Incendie
Armés (RIA) conformes aux normes en vigueur,
permettant le jet pulvérisé et répondant à des
garanties de non amorçage (angle de diffusion
supérieur ou égal à 30 °) ;
Maintenir, entre le diffuseur et les parties actives de
l’ouvrage ou de l’installation, un écartement minimal
de :
Installations BT, jusqu’a 1 000 V inclu.............0,5 m ;
Installations HT, jusqu’a 20 kV inclus.......... …..1 m ;
Installations pour Un comprises entre 20 KV exclus et
50 KV inclus : ....... 2 m ;
Installations pour Un comprises entre 50 kV exclus et
250 kV inclus : ...... 3 m ;
Ouvrages ou installations au-delà de 250 kV :.......4 m.
L’ouverture de la lance doit être réalisée avant que le
jet ne soit dirigé sur le foyer, afin de s’assurer que le
jet possède la qualité de diffusion nécessaire.
La manœuvre de la lance doit être lente pour éviter
que les gouttes d’eau ne se touchent (Éviter
amorçage).
Il y a lieu de porter une attention particulière à l’eau de
ruissellement.
ANNEXES
Nom : ……………….. Direction: Sonatrach/TRC/Direction …………………………
Prénoms : ……………………. Affectation : Service…………. / Département ………………
Fonction : ……………………. Valable : du ………………. au ……………………………….
G/Sanguin : ……..

Champ d'application
Symbole
Indications
d'habilitation Domaine de tension Ouvrages concernés
supplémentaires
Non électricien
habilité
Exécutant électricien
Chargé des travaux
ou d'intervention
Chargé de
consignation
Habilitation spéciale
L’employeur : Direction …………………………
Nom & Prénoms : ……………………………... Signature du titulaire :
Fonction : Directeur ……………………………
Signature :

IMPORTANT

Le présent titre d'habilitation est strictement personnel. Il


doit être porté en permanence et signé par son titulaire.

L'habilitation n'est valable que pour l'année civile en


cours,
elle doit être réexaminée en cas de :
 Restriction médicale,
 Constat de non respect des règles de sécurité ou
d’inaptitude, Transport par canalisations
 Interruption de la pratique des opérations pendant Direction …………….
une longue durée,
 Changement de fonction, TITRE D’HABILITATION
 mutation
N° …. /20…..
Cette habilitation n’autorise pas, à elle seule, son titulaire
à effectuer de son propre chef des opérations pour Etabli le : …………………..
lesquelles, il est habilité. il doit en outre, être désigné par
sa hiérarchie pour l’exécution de ces opérations.
Activité Transport par Canlisation Permis N°:
PERMIS DE TRAVAIL …...………………..……
Division ………………… ELECTRIQUE Ordre de travail N°:
Site …………………….. (Cochez la case appropriée x) ………………………………...
1 DEMANDE DE PERMIS
Unité/Zone : ……………………………………………………………………………………………………………………………..

Equipement : …………………………………………………… N° d'identification de l'équipement:………………………………

L'équipement électrique identifié ci-dessous a été isolé sous le Certificat de Consignation Electrique
N°:………………………………….
Description des travaux à entreprendre
……………………………………………………………………..………………………………………………………………
……………………………………………………………………..………………………………………………………………

Permis demandé par :


Nom : ……….……………… Fonction: …………………… Signature:……………………..
Date & Heure: ……………………

Responsable d'éxécution
Nom : ……….……………… Fonction: …………………… Habilitation électrique: ………………………………..
Valable Du :………………… Au : …………………...
2 MESURE DE PREVENTION
Habilitation électrique nécessaire pour la réalisation des travaux :
Domaine de tension B ▭ H ▭
Nature des travaux R ▭ C ▭ T ▭ N ▭ V ▭
Niveau de responsabilité du responsable d'éxécution 0 ▭ 1 ▭ 2 ▭
Ce permis de travail doit être associé à un permis de travail Oui ▭ Non ▭
Si oui, spécifier le type de permis à utiliser : ……………………………………………………………………..
Indiquer les endroits où les isolements ont été effectués et où les étiquettes d'avertissement de da nger
ont étéplacées:……………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
Indiquer les endroits où l'équipement a été mis à la terre
……………………………………………………………………………………
Clé / N° cadenas : ………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………
Autres précautions : …………………………………………………………………………………………………………………
…..…………………. …………………………………………………………………………………………………………………
Aucun autre travail ne sera entrepris
3 PERMIS ET CERTIFICATS ASSOCIES
Permis:………………… N°:…………. Permis:…………………N°:…………. Certificat:……………….
N°:………….
Permis:………………… N°:…………. Permis:…………………N°:…………. Certificat:……………….
N°:………….
4 APPROBATION DU PERMIS
Permission est donnée pour réaliser les travaux décrits dans la section 1 du présent permis.
Autorité de Zone : Nom: ………………………….. Date & heure:……………………
Fonction:…………………….. Signature:……...……
5 ACCEPTATION DU PERMIS PAR LE RESPONSABLE D'EXECUTION
J'accepte la responsabilité d'éffectuer les travaux décrits dans la section 1 du présent permis. Aucune tentative ne sera
faite par moi même ou par le personnel sous ma responsabilité pour effectuer d'autres travaux.
Nom: Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
…………………………..
6 DECLARATION DE LA FIN DES TRAVAUX PAR LE RESPONSABLE D'EXECUTION
Les travaux décrits dans la section 1 du présent permis sont terminés. Tout le personnel sous ma responsabilité a quitté
le lieu du travail et a été informé qu'il n'était plus autorisé à travailler sous le présent permis.

Nom: Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……


…………………………..
7 ENREGISTREMENT DE LA FIN DES TRAVAUX ET ANNULATION DES PERMIS
Toutes les copies de ce permis ont été rassemblées. Ce permis est annulé.
Nom: Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
…………………………..
Distribution Original: Responsable d'Exécution 1ère Copie: Aff ichage Point Central de Coordination des permis 2ème Copie: Autorité de Zone
Activité Transport par Canlisation Certificat N°:
CERTIFICAT DE CONSIGNATION …...………………..……
Division …………………
ELECTRIQUE Ordre de travail N°:
Site ……………………..
(Cochez la case appropriée x) …...………………..……
1 DEMANDE DE CONSIGNATION ELECTRIQUE PAR AUTORITE DE ZONE
Equipement à consigner : ………………………………… Installation : …………………………………………………...
N° d'identification de l'équipement :…………………………………………….
Nature du travail : …………………………………………………………………………………………………………….…….
……………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………….

Consignation électrique demandés par :


Nom …………………………….
: Fonction: ………………………… Date: …………………………………..
Signature: ……………………..

2 METHODE DE CONSIGNATION
Mode de séparation Indiquer les endroits où les cadenas ont été placés
Ouverture et verrouillage sectionneur ▭ …………………………………………………………………………….
Ouverture et retrait disjoncteur ▭ …………………………………………………………………………….
Verrouillage du volet jeu de barres ▭ …………………………………………………………………………….
Retrait de fusibles ▭ Indiquer les numéros de cadenas utilisés
Isolation des transformateurs de tension ▭ N°:……………………………………………………………………….
Court-circuitage des transformateurs de courant ▭ N°:……………………………………………………………………….
Autres (Spécifier): ……………………………………… N°:……………………………………………………………………….
…………………………………………………………….. Indiquer les numéros des étiquettes d'avertissement
Indiquer les endroits où l'équipement a été séparé de danger
…………………………………………………………….. N°:……………………………………………………………………….
…………………………………………………………….. N°:……………………………………………………………………….
…………………………………………………………….. N°:……………………………………………………………………….

Indiquer les endroits où l'équipement a été mis à la Tests / Précautions supplémentaires


terre (y compris les mises à la terre temporaires) Vérification d'absence de tension (VAT)
…………………………………………………………….. Autres précautions (Spécifier): ………………………………………

…………………………………………………………….. …………………………………………………………………..
…………………………………………………………….. …………………………………………………………………..
…………………………………………………………………..
Avertissement : Tous les autres équipements sont dangereux et ne doivent pas être manipulés

Tout autre test nécéssite l'établissement d'un permis de test sur équipement électrique
3 CHARGE DE CONSIGNATION

Je, Chargé de Consignation, déclare que l'équipement spécifié sur le présent certificat a été consigné
et qu'il ne présente aucun danger
Nom …………………………….
: Fonction: ………………………… Date/Heure:…………………………………..
Signature: ……………………..

4 AUTORISATION DE DE-CONSIGNATION PAR L'AUTORITE DE ZONE

Nom …………………………….
: Fonction: ………………………… Date/Heure:…………………………………..
Signature: ……………………..

5 DE-CONSIGNATION PAR LE CHARGE DE CONSIGNATION

Je, Chargé de Consignation, déclare que l'équipement n'est plus consigné. Toutes les étiquettes
d'avertissement de danger ainsi que tous les cadenas de condamnation ont été retirés

Nom …………………………….
: Fonction: ………………………… Date/Heure:…………………………………..
Signature: ……………………..

6 ENREGISTREMENT ET ANNULATION DE CERTIFICAT DE CONSIGNATION ELECTRIQUE

Toutes les copies du présent certificat ont été rassemblées. Ce certificat est annulé.

Nom …………………………….
: Fonction: ………………………… Date/Heure:…………………………………..
Signature: ……………………..

Distribution Original: Chargé de consignation 1ère Copie: Autorité de Zone


PERMIS DE TEST SUR Permis N°:
Activité Transport par Canlisation …...………………..
EQUIPEMENT ELECTRIQUE HAUTE
Division ………………… ……
TENSION Ordre de travail N°:
Site …………………….. ………………………
(Cochez la case appropriée x)
………...
1 DEMANDE DE PERMIS
Unité/Zone : ……………………………………………………………………………………………………………………………..

Equipement électrique : …………………………………………… N° d'identification de l'équipement:…………………..

Nature des tests à effectuer


……………………………………………………………………..………………………………………………………………
……………………………………………………………………..………………………………………………………………

L'équipement électrique identifié ci-dessous a été isolé sous le Certificat de Consignation Electrique N°:…………………..

Permis demandé par :


Nom : ……….……………… Fonction: …………………… Signature:……………………..
Date & Heure: ……………………

Responsable d'Exécution
Nom : ……….……………… Fonction: …………………… Habilitation électrique: ………………………………..
Valable Du :………………… Au : …………………...
2 MESURE DE PREVENTION
Habilitation électrique nécessaire pour la réalisation des tests :
Domaine de tension B ▭ H ▭
Nature des travaux R ▭ C ▭ T ▭ N ▭ V ▭
Niveau de responsabilité du responsable d'éxécution 0 ▭ 1 ▭ 2 ▭
Ce permis de test sur équipement électrique haute tension doit être associé à un permis de travail
Oui ▭ Non ▭
Si oui, spécifier le type de permis à utiliser : ……………………………………………………………………..
Les endroits ou les mises à la terre doivent être enlevées pour réaliser les tests sont :
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
Tests / Mesures de prévention supplémentaires :
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
3 PERMIS ET CERTIFICATS ASSOCIES
Permis:………………… N°:…………. Permis:…………………N°:…………. Certificat:……………….
N°:………….
Permis:………………… N°:…………. Permis:…………………N°:…………. Certificat:……………….
N°:………….
4 APPROBATION DU PERMIS PAR LE CHARGE DE CONSIGNATION
Permission est donnée pour réaliser les travaux décrits dans la section 1 du permis.
Chargé de consignation: Nom: ……………….. Fonction:………….. Date & heure:……………………
Signature:……...……

5 ACCEPTATION DU PERMIS PAR LE RESPONSABLE D'EXECUTION


J'accepte la responsabilité d'éffectuer les tests décrits dans la section 1 du présent permis. Aucune tentative ne sera faite
par moi même ou par le personnel sous ma responsabilité pour effectuer d'autres tests.
Nom: Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
…………………………..

6 DECLARATION DE LA FIN DE LA FERMETURE PROVISOIRE DE ROUTE


Les tests décrits dans la section 1 du présent permis sont terminés. Tout le personnel sous ma responsabilité a quitté le
lieu du travail. Tous les outils utilisés et les connexions temporaires ont été enlevés.
Nom: Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
…………………………..
7 ENREGISTREMENT DE LA FIN DE FERMETURE PROVISOIRE DE ROUTE ET ANNULATION DE PERMIS
Toutes les mises à la terre enlevées pour effectuer les tests ont été remises en place. Le Certificat de Consignation
Electrique N°: ………………… est de nouveau en vigueur. Toutes les copies de ce permis ont été rassemblées.
Le permis est annulé.
Nom: …………………………..
Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
Distribution Original: Responsable d'Exécution 1ère Copie: Af fichage Point Central de Coordination des permis 2ème Copie: Autorité de Zone
Permis N°:
Activité Transport par Canlisation PERMIS DE LIMITATION D'ACCES …...………………..
A proxim ité d'équipement électrique sous ……
Division ………………… tension Ordre de travail N°:
Site …………………….. ………………………
(Cochez la case appropriée x) ………...
1 DEMANDE DE PERMIS
Unité/Zone : ……………………………………………………………………………………………………………………………..

Equipement électrique sous tension : ……………………………………..……………………………………………

N° d'identification de l'équipement:………………………………………………………...……………………………

Description des travaux à entreprendre


……………………………………………………………………..………………………………………………………………
……………………………………………………………………..………………………………………………………………

Permis demandé par :


Nom : ……….……………… Fonction: …………………… Signature:……………………..
Date & Heure: ……………………

Responsable d'Exécution
Nom : ……….……………… Fonction: …………………… Habilitation électrique: ………………………………..
Valable Du :………………… Au : …………………...
2 MESURE DE PREVENTION
Habilitation électrique nécessaire pour la réalisation des travaux :
Domaine de tension B ▭ H ▭
Nature des travaux R ▭ C ▭ T ▭ N ▭ V ▭
Niveau de responsabilité du responsable d'éxécution 0 ▭ 1 ▭ 2▭
Ce permis de limitation d'accès doit être associé à un permis de travail Oui ▭ Non ▭
Si oui, spécifier le type de permis à établir : ……………………………………………………………………..
Précautions spéciales prises
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
…………………………………………………………………………………………………….……………………………
Précautions à prendre lors de la réalisation des travaux
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
……………………………………………………………..……………………………………………………………………
3 PERMIS ET CERTIFICATS ASSOCIES
Permis:………………… N°:…………. Permis:…………………N°:…………. Certificat:……………….
N°:………….
Permis:………………… N°:…………. Permis:…………………N°:…………. Certificat:……………….
N°:………….
4 APPROBATION DU PERMIS
Permission est donnée pour réaliser les travaux décrits dans la section 1 du permis.
Autorité de Zone : Nom: …………………………..
Fonction:…………………….. Signature:……...……
Date & heure:……………………

5 ACCEPTATION DU PERMIS PAR LE RESPONSABLE D'EXECUTION


J'accepte la responsabilité d'éffectuer les travaux décrits dans la section 1 du présent permis. Aucun autre travail ne sera
entrepris par moi même ou par le personnel sous ma responsabilité.
Nom: …………………………..
Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
6 DECLARATION DE LA FIN DE LA FERMETURE PROVISOIRE DE ROUTE
Les travaux décrits dans la section 1 du présent permis sont terminés. Tout le personnel sous ma responsabilité a quitté le
lieu du travail et a été informé qu'il n'était plus autorisé à travailler sous le présent permis.
Nom: …………………………..
Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
7 ENREGISTREMENT DE LA FIN DE FERMETURE PROVISOIRE DE ROUTE ET ANNULATION DE PERMIS
Toutes les copies de ce permis ont été rassemblées. Ce permis est annulé.
Nom: …………………………..
Fonction:…………………….. Date & heure:…………………… Signature:……...……
Distribution Original: Responsable d'Exécution 1ère Copie: A ff ichage Point Central de Coordination des permis 2ème Copie: Autorité de Zone