Vous êtes sur la page 1sur 2

Le marquage CE des produits

de construction

Nota : cette vidéo en motion design n’est pas exhaustive et un certain nombre de cas particuliers ne
sont pas abordés ici

En tant que règlement européen, le Règlement des Produits de Construction (RPC) est
d’application directe en France, sans avoir besoin de transposition en droit français.
Des normes harmonisées produites au niveau européen permettent de justifier du respect du
RPC.
Si les performances sont déclarées selon une norme harmonisée, le fabricant peut apposer un
marquage CE. Les états membres acceptent ainsi la libre circulation de ces produits en Europe.

Alors quelles sont les étapes et les différents acteurs qui interviennent pour la mise sur
le marché européen d’un produit de construction ?

La 1ère étape se situe au niveau du fabricant du produit de construction. C’est lui qui évalue les
performances ou caractéristiques essentielles de son produit et contrôle la production en
usine. Ces tâches doivent parfois être réalisées sous l’égide d’un organisme tiers appelé
organisme notifié.

Suivant les produits et ce qui est demandé dans la norme harmonisée européenne applicable
au produit, les caractéristiques essentielles à évaluer sont :

- Résistance mécanique et stabilité


- Sécurité en cas d’incendie
- Hygiène, santé et environnement
- Sécurité d’utilisation et accessibilité
- Protection contre le bruit
- Économie d’énergie et isolation thermique
- Utilisation durable des ressources naturelles

A l’issue de cette évaluation, le fabricant rédige une déclaration des performances. C’est elle qui
sert de base au marquage CE qui sera apposé sur le produit.

Après cette étape, le produit peut être mis sur le marché.

Le fabricant prend alors la responsabilité de la conformité de son produit avec les


performances déclarées et en cas de sinistre ultérieur, ses responsabilités civile et pénale
peuvent être engagées.

qualiteconstruction.com
Attention, le marquage CE n’est pas un signe de qualité du produit, comme peuvent l’être les
éco-labels ou les certifications de produits.

Après la mise sur le marché du produit, le fabricant doit notamment :

- S’assurer du maintien des performances déclarées dans la production en série ;


- Corriger, retirer ou rappeler tout produit qu’il estime non-conforme à la déclaration de
performances, et en France alerter la DGCCRF en cas de risque ;
- Pouvoir identifier tout fournisseur ou tout client d’un produit, pendant 10 ans après sa mise
sur le marché.

L’importateur et le distributeur sont eux soumis aux mêmes obligations et doivent en


complément :

- Vérifier que le fabricant a évalué le produit, établi la déclaration des performances, apposé le
marquage CE ;
- Ne pas mettre sur le marché un produit qu’ils estiment non conforme et informer le fabricant
et la DGCCRF en cas de risque ;
- Assurer des conditions de stockage et de transport qui ne compromettent pas la conformité
du produit à la déclaration de performances.
L’importateur doit en plus apposer ses propres coordonnées sur le produit.

Enfin, les prescripteurs et constructeurs doivent veiller à choisir le produit qui respecte les
réglementations et les exigences d’aptitude à l’usage attendues pour l’ouvrage, sous peine de
voir leurs responsabilités pénales engagées.

« Découvrez toutes les


ressources téléchargeables de
l’AQC ici »

qualiteconstruction.com