Vous êtes sur la page 1sur 24

02

0 2 N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale Il reçoit le prix

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Il reçoit le prix du Meilleur joueur arabe de l’année 2010

Le défenseur central des Verts, Madjid Bougherra, a reçu hier le prix du Meilleur joueur arabe de la saison 2010. Le rédacteur en chef adjoint d’Al Hadath Arriadhi qui pa- raît au Liban était présent sur le lieu de regroupement de l’Equipe nationale à Annaba. Le responsable du magazine a fait le voyage du Liban pour remettre en main propre le tro- phée au joueur. 185 techni- ciens du monde arabe ont participé au sondage organisé par le magazine. C’est la deuxième fois consécutive que le Magic rafle le trophée. La majorité des joueurs de l’Equipe nationale et le staff technique ont tenu à assister à la cérémonie. Avant cette consécration, un autre Algé- rien a reçu cette distinction. Il s’agit de Rabah Madjer, élu Meilleur joueur arabe en 1990. L’année qui a vu l’Algérie ga- gner la Coupe d’Afrique des nations que l’Algérie avait or- ganisée. Rabah Madjer était le capitaine de l’équipe.

Les présidents de club arrivent à Annaba

Mahfoud Kerbadj et Khelidi sont les premiers présidents de club à arriver à Annaba pour prendre part à l’assemblée géné- rale de la Ligue nationale et à celle de la FAF. Menadi était à l’accueil de ces présidents, qui assisteront par la suite au match Algérie-Maroc.

L’information a été annoncée par l’APS

Bougherra out

face au Maroc

D epuis dimanche dernier, en Algérie, on prie tous pour Bougherra. Touché à la cuisse lors de la fi- nale de la Coupe de la

et bien forfait pour le derby, mettant ainsi fin à tous les es- poirs que tout le monde entretenait pour qu’il soit de la par- tie ce dimanche.

Il veut tout faire pour jouer

Toutefois, le Magic ne veut pas abdiquer. Ce dernier veut tout faire pour jouer et à travers ses déclarations, on sent qu’il ne veut en aucun cas manquer ce rendez-vous. Bou- gherra a subi hier des tests physiques avec ballon pour qu’il puisse être fixé sur sa participation ou non à la rencontre. De cela, on pourra dire que même si Bougherra est annoncé out pour le derby maghrébin, il est prêt à se sacrifier une nouvelle fois pour l’EN, car en matière de risque le Magic en a déjà pris.

Le scénario du Caire va-t-il se reproduire ?

Avant même qu’il ne subisse des tests physiques avec bal- lon, toutes les données indiquent qu’il sera forfait pour ce dimanche. Toutefois, cette situation nous rappelle un certain scénario vécu avant le match Egypte-Algérie disputé au Caire. Sa participation au match retour était presque com- promise et le staff médical, qui avait fait de son mieux au centre de Coverciano, n’était pas optimiste de voir Bou- gherra prendre part à cette confrontation. Finalement, le Magic a tenu à jouer ce match décisif pour la qualification au Mondial sud-africain en surprenant plus d’un au détri- ment de son état de santé, car en matière de sacrifice pour les couleurs nationales, il n’a pas de leçon à apprendre. En somme, et même si la participation de Bougherra face au Maroc est compromise, avec le Magic, on n’écarte par une heureuse surprise de dernière minute.

Hamza Rahmouni

Ligue remportée par son équipe sur le score de deux buts à un face au Celtic de Glasgow, le Magic traînait la patte avant de céder sa place à huit minutes de la fin de la rencontre, une blessure qui a remis donc en cause sa participation au match face au Maroc. Dans le camp des Verts, c’est tout simplement la consternation, car une course contre la montre al- lait être enclenchée pour remettre sur pied le pa- tron de la défense en une semaine. Depuis, les supporters algériens sont en quête de la moindre information sur la disponibilité ou l’absence de Bougherra à ce rendez vous capital pour la sélec- tion. Entre optimisme et pessimisme, on implorait le ciel pour que le Magic soit de la partie et les déclarations de son entraîneur chez les Ran- gers en l’occurrence Alain Smith avaient soulagé les fans de l’EN : «Oui, Madjid va de mieux en mieux. Sa blessure n’est finalement pas aussi grave qu’on le craignait au début. Il est actuellement en sélection et devrait en principe jouer le match du Maroc ce di- manche», avait déclaré Walter Smith. Ces propos ont mis du baume au cœur des supporters, lorsqu’on sait qu’il sera difficile pour l’EN de se passer des services du patron de sa défense dont la seule présence sur le terrain donne de l’assurance à toute l’équipe. Cepen- dant, hier matin, la sentence est tombée tel un coupe- ret. L’APS a annoncé que Madjid Bougherra sera bel

Il s’est adressé à ses joueurs

Gerets

«Qu’il joue ou pas, ne focalisez pas sur Bougherra»

«Qu’il joue ou pas, ne focalisez pas sur Bougherra» Jeudi soir, la chaîne sportive marocaine Arriadia

Jeudi soir, la chaîne sportive marocaine Arriadia a consacré une longue émission pour le derby maghrebin entre l’Algérie et le Maroc. L’animateur a mis sous la

loupe la préparation des Lions d’Atlas en revenant notamment sur ce le langage que tient le Belge Eric Gerets à ses joueurs du fait qu’il a tenu à cacher beaucoup de choses à travers la conférence de presse qu’il a tenue. En évoquant la participation de Bougherra, qui préoccupe même les Marocains, l’animateur de l’émission a rapporte que Gerets aurait dit à ses joueurs : «Qu’il joue ou pas, ne focalisez pas sur Bougherra.»

L’entraîneur de la sélection marocaine ne veut donc en aucun cas que ses poulains fassent attention à la participation de Bougherra, bien qu’il s’agisse du pilier de la défense algérienne.

Il croit qu’il s’agit d’une manœuvre

La chaîne marocaine Arriadia rapporte aussi que Gerets croit que cette affaire de Bougherra n’est qu’une manœuvre qui rentre dans le cadre de la guerre psychologique. Faisant allusion à plusieurs joueurs de la sélection qu’on annonçait forfait face à l’Egypte, mais ils avaient fini par prendre leur place sur le terrain et décrocher le billet de qualification en Afrique du Sud.

Les Verts ont visionné le dernier Irlande-Maroc

Séance vidéo hier

Le stage préparatoire de cet Algérie-Maroc tire à sa fin. Abdelhak Benchikha dispose à présent d’une seule séance d’entraînement, sans doute à Chabou, ce soir, pour apporter les derniers réajustements à son dispositif tactique. Mais là, il ne sera plus question de jeu et de quelques oppositions, la séance de mise en place au cours de laquelle le coach national a cherché à recréer le match sur la base de combinaisons ayant été effectuée hier. Une séance que Abdelhak Benchikha avait souhaitée à huis clos, sachant que c’est son dispositif tactique qui sera mis à nu. Hier donc, il était question de jouer ce match. D’essayer des combinaisons. De répéter la stratégie de jeu, après s’être consacrés près d’une heure durant l’après-midi à visionner des séquences vidéos de cette équipe du Maroc. Pour la première fois depuis le début du stage, Abdelhak Benchikha a donc réuni tout son groupe après le manger pour une séance vidéo d’environ 45 minutes. Match choisi : Irlande-Maroc du mois de novembre dernier (1-1). Ce n’est pas le plus récent, sachant que le Maroc a joué le Niger le mois de février dernier (3-0), mais vu le calibre de l’adversaire, le sélectionneur national a préféré ne pas en prendre cas. C’est ce match face à l’Irlande, pourtant datant du mois de novembre, qui l’intéressait le plus en raison de la nature de l’opposition. S’il fallait choisir un match référence, cet Irlande-Maroc en est un et ils sont nombreux les observateurs qui en ont raisonné de la sorte. C’est pour cette raison justement que Abdelhak Benchikha a préféré faire visionner ce match à ses joueurs, même amical soit-il, plutôt que ceux des éliminatoires.

Benchikha met l’accent sur leurs individualités

Premier constat fait et cela ne constitue point une lumière : leurs individualités. C’est sur ça que Abdelhak Benchikha a mis l’accent durant son discours. Il a ainsi décortiqué à ses joueurs le

comportement de cette équipe marocaine, l’emplacement de chaque élément et son évolution sur le terrain. Ces séquences, Benchikha les avait vues et revues inlassablement pendant plusieurs jours, avant de les proposer à ses poulains. La base de stratégie de jeu repose essentiellement sur les conclusions qu’il a tirées de ce match, même s’il aime à dire que l’Algérie jouera sur ses propres atouts. Ce qui n’est pas faux aussi ! Les Verts sont appelés à faire le jeu. Ceci est une certitude. Mais sachant la rapidité avec laquelle l’adversaire évolue, une certaine prudence sera de mise, sur la foi d’un dispositif tactique qui assurera à l’Algérie une assurance défensive. Benchikha a beaucoup disserté sur ça.

«Limiter le champ de manœuvre de Chemakh»

Dans son analyse, Abdelhak Benchikha a mis en avant l’aisance technique des joueurs marocains. De bonnes individualités, écrivions ci-dessus et ceci est de l’avis de tous. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Benchikha n’a pas fait allusion à un quelconque marquage individuel. Quoiqu’il n’ait pas omis de mettre l’accent sur le positionnement de Marouane Chamakh, l’attaquant d’Arsenal, et son importance dans cette équipe marocaine. Véritable pivot, il est constamment recherché par ses coéquipiers, notamment dans les airs, un domaine dont il excelle particulièrement. Le but sera donc de couper les circuits de jeu aux ailiers marocains qui ont tendance à

circuits de jeu aux ailiers marocains qui ont tendance à La prière du vendredi à l’hôtel
La prière du vendredi à l’hôtel La préparation de cet Algérie- Maroc n’a pas bousculé
La
prière du
vendredi à l’hôtel
La préparation de cet Algérie-
Maroc n’a pas bousculé les habitudes
des Verts. A cheval sur la prière, les
joueurs ont accompli, en bons musulmans
qu’ils sont, la prière du vendredi. Pas à la
mosquée, mais à l’hôtel où une grande salle
a été aménagée spécialement à cet effet. Un
imam a été dépêché à l’occasion. Le staff
technique a préféré accomplir la prière à
l’hôtel plutôt que d’aller à la mosquée,
sachant toute l’hystérie que la sortie
des Verts pourrait susciter,
l’exemple de Chabou faisant foi.
Benchikha
communiquera
son onze dimanche
Bien qu’il soit aisé de deviner, à
travers les différentes combinaisons
essayées durant les séances
d’entraînement, le onze qu’alignera
Benchikha ce dimanche face au Maroc, à un ou
deux éléments près, il n’en demeure pas moins
que celui-ci ne communiquera son équipe au
groupe que dans l’après-midi de dimanche. Ce
qui maintient le suspense à son paroxysme à
propos des joueurs que choisira le
sélectionneur national pour ce très
important Algérie-Maroc. L’absence de
Bougherra fait jaser sur celui qui sera
appelé à le remplacer. Tout cela
suscite une certaine
polémique. Suspense,
suspense !

A. A. A.

beaucoup déborder, avant de chercher Chamakh dans les

derniers six mètres. Limiter la marge de manœuvre de l’attaquant d’Arsenal commencera donc par le priver de ballons. C’est à peu près la teneur du speech de Benchikha.

«Les joueurs n’ont pas eu droit à la parole»

Habituellement, Abdelhak Benchikha donne la parole à ses joueurs pour qu’ils puissent s’exprimer sur l’adversaire. C’est ce qu’il faisait par exemple durant le CHAN au Soudan. Les joueurs ont droit à quelques minutes au cours desquelles ils exposent leurs points de vue sur

l’adversaire, les conclusions qu’ils ont tirées de cette séance vidéo et bien d’autres choses inhérentes au match. Pas cette fois. Benchikha s’est contenté de disserter et aux joueurs d’écouter. Mais cela ne veut nullement dire qu’il ne les écoutera pas avant le match. Il va sans doute se tailler un brin de causette avec

ses joueurs aujourd’hui, histoire

de faire le point sur le match.

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Benchikha entretient le suspense

Coup d’œil Équipe nationale

03

Benchikha entretient

le suspense avant

de communiquer son onze

entretient le suspense avant de communiquer son onze A un jour de ce match ex- plosif

A un jour de ce match ex-

plosif entre l’Algérie et

le Maroc, Abdelhak

Benchikha n’a toujours

pas voulu dévoiler ses

cartes, en prévision de

cette rencontre très importante pour les Verts. Lors de notre li- vraison d’hier, on avait annoncé que le sélectionneur national a re- tenu deux stratégies, en prévision de cette rencontre. La première, c’est le 4-2-3-1. C’est la stratégie préférée du «Général». Avec l’Equipe nationale A’, il l’avait tout le temps utilisée, notamment lors du dernier championnat d’Afrique des nations qui a eu lieu au Sou- dan. Même lors des deux matchs qu’il avait dirigés à la tête de l’équipe A, depuis son installation à Bangui et au Luxembourg, Ben- chikha avait opté pour cette straté-

gie. La deuxième, c’est le 4-4-2 classique. Néanmoins et jusqu’à hier, Benchikha n’avait pas encore pris de décision finale, concernant le onze type qui sera aligné, di- manche prochain, face aux Lions de l’Atlas. Même s’il a une idée sur les onze joueurs qui seront alignés, Benchikha n’a pas voulu se préci- piter. En d’autres termes, il entre- tient toujours le suspense. Les quatre défenseurs presque connus Pour ce qui est du gardien de but, il n’y aura pas de surprise. Raïs Mbolhi sera aligné d’entrée. En défense, le quatuor est presque connu. Mehdi Mostefa jouera à droite, Djamel Mesbah à de fortes chances de jouer sur le flanc gauche, vu qu’il affiche une su- perbe forme. Faut-il aussi rappeler qu’il a rejoint le groupe avant

Nadir Belhadj. Dans l’axe, ce sera la paire Anthar Yahia-Bougherra qui devrait être alignée. Mainte- nant dans le cas où Bougherra ve- nait à déclarer forfait, ce serait probablement Medjani qui sera aligné, à moins que Benchikha n’opte pour Ismaïl Bouzid dont le gabarit est impressionnant. Yebda-Lacen-Ziani et Boudebouz sûrs de jouer Sachant que Benchikha n’a pas encore choisi sa stratégie, quatre joueurs sont certains de jouer d’entrée. Yebda et Lacen seront ali- gnés ensemble comme milieux dé- fensifs, quelle que soit la stratégie qui sera adoptée par Benchikha. Si ce dernier opte pour le 4-4-2, ce sera Boudebouz et Ziani qui au- ront pour mission d’animer le jeu. Maintenant dans le cas où le coach opte pour le 4-2-3-1, les quatre

joueurs déjà cités joueront, mais avec Abdelkader Ghezzal en plus qui jouera sur le flanc droit, avec Boudebouz à gauche et Ziani juste derrière l’avant-centre. En attaque, Benchikha multiplie les variantes En attaque, c’est presque le casse-tête pour Benchikha. Le sé- lectionneur a essayé lors des der- nières séances d’entraînement plusieurs variantes. Parfois, il es- saye le duo Djebbour-Ziaya, tantôt Ziaya-Ghezzal et d’autres fois Ghezzal-Djebbour. Cependant, il a essayé tout de même Djebbour seul. C’est pour cela qu’on peut dire que Benchikha pourrait choi- sir sa tactique préférée, le 4-2-3-1, pour contrer les Marocains. Hamza R.

Les Marocains découvrent la folle ambiance d’Annaba

A moins de 72h de la rencontre au som- met qui mettra aux prises les deux sé- lections voisines,

l’Algérie avec le Maroc, l’am- biance et les festivités d’avant-match battent leurs pleins dans les différentes rues et places d’Annaba. La population de cette ville ainsi que des autres wilayas ve- nues en nombre se préparent comme il se doit à cette af- fiche très palpitante et met- tent depuis plusieurs jours maintenant une ambiance de folie qui n’a laissé personne indifférent. Profitant de cet enthousiasme, nous avons accompagné les journalistes de la chaîne nationale maro- caine, Al-Maghribia, qui sont arrivés avant-hier, dans les grandes rues de la ville, notamment dans sa my-

thique place appelée ‘’Le Cour de la révolution’’ pour aller à la rencontre des sup- porters et prendre leurs im-

aller à la rencontre des sup- porters et prendre leurs im- pressions et pronostics sur la

pressions et pronostics sur la rencontre de demain.

Banderoles et drapeaux de toutes parts Arrivés à la place du cen- tre-ville, des dizaines de sup- porters se sont approchés de nos confrères marocains et ont commencé à scander des chants à la gloire de la sélec- tion nationale, leur promet- tant une défaite par deux

buts à zéro. Tout cela s’est bien entendu déroulé dans un climat bon enfant que nos amis marocains ont bien ap- précié. A noter que parmi la foule, il y avait la présence d’une poignée de supporters des Lions de l’Atlas qui étaient venus prendre la tem- pérature du match et im- mortaliser l’événement.

Virée à La Corniche Après un quart d’heure

passé à filmer l’ambiance au centre-ville, on a conduit les journalistes marocains asur le front de mer, plus exacte- ment au lieu dit «La Cor- niche» pour recueillir quelques déclarations des passants. La plupart des in- tervenants ont souligné l’im- portance de ce match pour l’Algérie, tout en espérant que la rencontre se déroule dans un grand fair-play. S. F.

Abdelhak Cherrat (journaliste)

«C’est incroyable !»

Le journaliste de la chaîne Al-Maghribia, Ab- delhak Cherrat, était très surpris de voir au- tant de ferveur des sup- porters. Il nous dira :

«Croyez-moi, je suis

très étonné de voir au- tant de monde défiler dans la ville et crier vic- toire avant l’heure. On dirait que vos suppor- ters sont persuadés que l’Algérie va gagner. Chez nous au Maroc, il n’y a que le jour du match où l’on ressent vraiment l’ambiance du match. La pression sera certaine- ment très forte aussi du- rant le match et je crains que nos joueurs la subissent et perdent leurs moyens. Si notre équipe encaisse dans les vingt premières mi- nutes, ce sera la catas- trophe. Mais dans le cas où on parvient à tenir le (0-0) jusqu’à la mi- temps, on pourra aspirer à un bon résultat. En tout cas, que le fair-play l’emporte», a-t-il conclu.

S. F.

Suzanne au pays des merveilles Gerets ne connaît pas la colère de l’Algérien Voilà, je
Suzanne
au pays des
merveilles
Gerets ne connaît pas
la colère
de l’Algérien
Voilà, je reviens comme une opportu-
niste, à la manière des politiques quoi !
Juste avant le match contre le Maroc.
Mais j’aurais pu revenir avant le Mondial,
c’était mieux encore… Bref, pour cette
reprise, je voudrais faire remonter les
bretelles du sélectionneur du Maroc.
Celui que Karim Ziani avait chiffonné
dans le vestiaire à Marseille pour lui
montrer c’est quoi un Algérien en colère.
Les Marocains pensent qu’il est le seul
Belge à ne pas raconter des blagues,
alors qu’il leur en avait fait une, bien
avant de s’installer. Depuis son arrivée
tardive, ce mec, qui ne casse pas trois
pattes à un canard, tente de justifier sa
polygamie honteuse d’un temps, entre
ses deux foyers marocain et saoudien, en
multipliant les agressions verbales à l’en-
contre de l’Algérie. Il a même fait passer
le mot à ses joueurs qu’il incite à répéter
sans cesse dans leurs déclarations que la
pression va être sur les épaules des Algé-
riens. Ça se voit que ce mec ne nous
connaît pas bien. La pression ? Les Algé-
riens vivent avec depuis la naissance,
mon vieux ! Elle sera évacuée, comme
d’habitude, en deux coups les gros. Ce
sont tes joueurs qui ont la tremblote,
c’est pour cela que tu tentes de leur faire
évacuer la terrible peur qui les prend au
ventre à l’évocation du stade d’Annaba et
de ses «Hooligans». Juste pour acheter
les billets, les supporteurs algériens se
sont presque entretués. Tu t’imagines
l’accueil qu’ils vont vous réserver pen-
dant le match ? Certes, je ne les pousse
pas à vous dévorer entièrement, mais
juste à vous délester de l’essentiel : les
trois points de la victoire. Je veux aussi
faire comprendre à ce mercenaire de Ge-
rets qu’il devrait apprendre surtout à res-
pecter un voisin aussi colérique que
l’Algérien. Shehata en sait quelque
chose. Si tu veux, on te donne son nu-
méro de téléphone pour te donner des
conseils pour le match retour, si les Ma-
rocains continueront à croire en tes
bonnes blagues belges…
S. A.
suzanneamokrane@yahoo.fr
bonnes blagues belges… S. A. suzanneamokrane@yahoo.fr Cheb Khaled sera présent ● ● Selon nos informations,
bonnes blagues belges… S. A. suzanneamokrane@yahoo.fr Cheb Khaled sera présent ● ● Selon nos informations,

Cheb Khaled sera présent

Selon nos informations, le chan- teur de la musique rai, le célèbre

Cheb Khaled, sera présent à Annaba, demain, pour assister à la rencontre Al- gérie-Maroc. On ne sait pas encore s’il animera un gala avant le match ou pas.

Match d’application avant-hier

Le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, a programmé un match d’ap-

plication entre les joueurs lors de la séance d’en-

traînement d’avant-hier soir. Tous les joueurs y ont pris part, excepté Madjid Bougherra qui s’est contenté de faire des tours de piste.

Les présidents de club défilent à Annaba

Plusieurs présidents de club de L1 et de L2 ont commencé à affluer, hier, à Annaba. Ces der-

niers seront appelés à assister à l’assemblée générale

de la Ligue nationale ainsi que celle de la fédération prévues aujourd’hui et demain. Kerbadj (CRB) et Khaldi (MCS) étaient les premiers arrivés.

04

0 4 N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale Belhadj «Jouer avec le

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

Coup d’œil Équipe nationale

Belhadj «Jouer avec le cœur, les

Belhadj «Jouer avec le cœur, les

pieds et les tripes, on doit gagner»

pieds et les tripes, on doit gagner»

Belhadj «Jouer avec le cœur, les

Belhadj «Jouer avec le cœur, les

pieds et les tripes, on doit gagner»

pieds et les tripes, on doit gagner»

Belhadj «Jouer avec le cœur, les

Belhadj «Jouer avec le cœur, les

pieds et les tripes, on doit gagner»

pieds et les tripes, on doit gagner»

L’avion qui le transportait venait tout juste d’atterrir sur le tarmac de l’aéroport d’Annaba les Salines. On a profité de quelques instants du passage du latéral gauche d’Al Sadd.

Un mot sur votre ren- dement d’hier en championnat du Qatar ? J’ai eu un bon rende- ment, je suis satisfait de ma prestation. Une réaction suite à votre retour en Equipe nationale ? Je ne considère pas ma convocation comme un retour en Equipe natio- nale. Je réponds à une convocation, après une absence à la dernière confrontation de l’Algé- rie. Ce qui m’importe le

plus, c’est ma présence dans le groupe. Pensez-vous avoir de nouveau gagné la confiance du sélection- neur ? Les 23 joueurs qui ont répondu à l’appel sont tous en mesure de répon- dre favorablement aux at- tentes du sélectionneur et du public algérien. Les joueurs n’ont pas besoin d’être motivés. Ce match est en soit une source de motivation. Vous venez de jouer

dans le championnat du Qatar. Comment vous sentez-vous phy- siquement après le match suivi d’un long voyage ? J’ai pour habitude de me retrouver dans des si- tuations similaires. J’ai deux jours devant moi, avant le match contre le Maroc. Je serai prêt avant le match. Par quel bon bout faut-il prendre le match pour sortir vic- torieux ? Il faut jouer avec les

tripes, les jambes et que

On est à

l’écoute de nos supporters et nous sommes conscients de leur at- tente, surtout après le mauvais début dans ces éliminatoires. On va tout mettre sur le terrain pour prendre les trois points du match.

Etes-vous optimiste ? Bien sûr, sinon que viendrais-je faire en Equipe nationale. Entretien réalisé Nedjmou

sais-je encore

nationale. Entretien réalisé Nedjmou sais-je encore Il est arrivé en milieu de journée Sa popularité est
nationale. Entretien réalisé Nedjmou sais-je encore Il est arrivé en milieu de journée Sa popularité est

Il est arrivé en milieu de journée

Sa popularité est restée intacte

Et pourquoi changerait-elle ?

D’abord dans l’avion où le com-

C’est vers midi trente que l’avion qui transportait Nadir Belhadj est arrivé à Annaba les Salines, en

provenance d’Alger. Il est le 22 e joueur à avoir, pour ainsi dire, répondu à la convocation du sélectionneur. Les

signes de la fatigue étaient perceptibles sur le visage du joueur. Avant ce voyage, il venait de jouer un match en championnat contre le Nadi Qatar. Son arrivée un peu tardive (vendredi) pourrait l’empêcher de figurer dans le onze rentrant

mandant de bord a tenu à prendre une photo souvenir avec le joueur. Ensuite, les policiers de l’aéroport qui ont tenu à prendre des photos souvenirs avec le joueur. les policiers de l’aéroport qui ont tenu à prendre des photos souvenirs avec le joueur. Au moment où Belhadj pensait qu’il allait respirer et reprendre son souf- fle avant de monter dans la voiture pour rejoindre les Verts, une meute de photo- graphes font clapoter leur flash pour les photos qui apparaîtront aujourd’hui dans Le Buteur.

Son dernier passage à Annaba n’est pas un bon souvenir

La dernière apparition de Nadir Belhadj sur la pelouse du stade

du 19-Mai n’est pas un bon souvenir

pour Belhadj. L’Equipe nationale

sous la houlette de Wasege a pris un trois à zéro face au Gabon, c’était en 2004. L’occasion est donnée pour faire oublier trois à zéro face au Gabon, c’était en 2004. L’occasion est donnée pour faire oublier cette lourde défaite.

est donnée pour faire oublier cette lourde défaite. «Peu de buts seront marqués» Le coach de

«Peu de buts seront marqués»

Le coach de l’ASO estime que cette rencontre sera en quelque sorte cadenassée en déclarant que très peu de buts seront marqués. «Les joueurs des deux camps seront, je pense, assez crispés par l’enjeu et chacune des deux équipes évitera de se livrer. Le match sera bloqué et personnellement, je pense qu’il n’y aura pas un grand nombre de buts. Bien sûr, je suis partant pour un tout petit but pour l’Al-

gérie.» Concernant l’absence de matchs amicaux, Ighil considère que c’est un mal pour un bien.

«L’Algérie a joué son dernier match amical face au Luxem- bourg soldé par un 0-0. C’est à mon avis une bonne chose, car Gerets a très peu de renseigne- ments sur le jeu de notre équipe. Je voudrais, pour termi- ner, souhaiter bonne chance à nos capés.»

S. B.

Il devait en hier s'entraîner en solo Arrivé hier matin à de que Annaba, un
Il
devait
en hier s'entraîner
en
solo
Arrivé
hier
matin
à de que Annaba, un cet c'est se
Nadir
Belhadj
devait
s'entraîner
soirée
solo.
C'est
ce
nous
confié
une
source
autorisée.
Abdel-
hak
Benchikha
devait,
effet,
soumettre
son
joueur
à à
travail
spécifique
avec
préparateur
physique
de
l'EN.
le Le
but,
de la a
permettre
au
joueur
re-
poser
après
son
voyage
de
Doha,
jusqu'à
Annaba.

Un court sommeil, sinon rien

Le long périple que venait d’effectuer Nadir Belhadj nous laisse supposer que le joueur a eu un court

sommeil ou même qu’il n’aurait pas dormi du tout avant d’arriver à Alger. Il a pris un vol de Doha à destination de Dubaï. Avant le lever du jour, il avait continué son plan de vol vers Alger, avant d’arriver à Annaba.

Une petite valise pour tout bagage

Belhadj n’a sans doute pas voulu s’encombrer de bagages. Il n’est pas resté dans le hall d’attente des

bagages. Il aurait pris le risque de rester sur place au moins une heure. Belhadj s’est dirigé vers le taxi qui l’at- tendait pour prendre la direction de l’hôtel, mais il avait compté sans la horde de journalistes qui l’attendaient pour prendre ses impressions.

Lacen a rejoint le groupe

Comme annoncé par nos soins, Medhi Lacen devait re- joindre le groupe jeudi à l'is- sue de la séance de la soirée qui avait eu lieu à 20h au terrain annexe du stade. Et c'est ce qui s'est passé après avoir effectué deux séances d'entraînement en solo, sous la houlette du préparateur physique de l'Equipe natio- nale. C'est le staff technique qui lui avait tracé ce pro- gramme, afin qu'il puisse re- trouver sa forme pour le match de demain face aux Lions de l'Atlas. Lacen sera un élément d'une grande im- portance au sein de l'échi- quier de Abdelhak Benchikha. Il aura comme principale tâche de ratisser le plus grand nombre de bal- lons au milieu du terrain et donner un coup de main à Hassane Yebda dans la construction du jeu, quoique ce dernier soit plus offensif par rapport au joueur du Ra- cing Santander, qui va se contenter de couvrir le Na- politain. Au cours de son en- traînement avec ses coéquipiers, Lacen n'a res- senti ni douleurs ni fatigue. Rappelons que le staff tech- nique a préféré le ménager car il a senti une légère fa- tigue due au nombre de matchs accumulés et, bien sûr, à celle engendrée par le périple qu'il a effectué pour rejoindre Annaba. De San- tander à Paris en passant par Madrid, puis Alger et enfin Annaba. C'est dire que le joueur est passé par qua- tre destinations avant de ral- lier la ville de Bône.

H. R.

Ighil «C’est aux Marocains de nous craindre»

Meziane Ighil, l’ancien entraî- neur national et actuel coach de l’ASO, a donné son avis sur le match que doit livrer l’Algérie, demain, face au Maroc, lors d’une émission radio. Il dira, entre autres, que ce sont plutôt les Marocains qui devraient nous craindre. Il donnera aussi son point de vue et dévoilera les clés du match.

«Notre statut de mondialiste ne laisse pas les Marocains indifférents»

Pour ce qui est des appréhen- sions des uns et des autres, la position de Meziane Ighil est on

ne peut plus claire. La peur est plutôt du côté marocain. «Le statut de mondialiste de l’Algé- rie ne laisse personne indiffé- rent, surtout pas cette équipe du Maroc. Notre football est re- venu au premier plan, que ce soit au niveau continental ou mondial. Celui du Maroc a connu une longue traversée du désert. C’est dire qu’il compte rebondir. A partir de là, c’est plutôt aux Marocains de nous craindre, pas le contraire.»

«Cette équipe d’Algérie a beaucoup de qualités»

«Faire partie des quatre meil- leures nations du continent ne peut être que flatteur. Cette place a été décrochée grâce aux victoires contre le Mali et la Côte d’Ivoire. Cette équipe d’Algérie est pleine de qualités, en tête sa

force morale. Il y a eu, certes, ces dernières contre-perfor- mances mais le potentiel est là et les joueurs peuvent se trans- cender.»

«Yebda a le rôle d’essuie glace à jouer»

Pour ce qui est de la stratégie

de jeu qui sera adoptée par Ben- chikha, Ighil a sa petite idée.

«Sincèrement, je suis mal placé pour donner un jugement objec- tif du travail effectué par Ben- chikha. Je peux seulement vous dire que certains choix tac- tiques sont incontournables.Yebda aura à se positionner juste devant le dis- positif défensif et aura à jouer le rôle d’essuie glace. Il sera l’une des clés du match. Medjani est capable de remplacer Bou- guerra, car c’est un élément qui a le potentiel pour s’imposer de- vant les attaquants marocains.»

«Le danger viendra de Chamakh»

Pour Ighil, neutraliser Cha- makh sera très important. Selon

lui, il faudra le priver de ballons.

«Il n’est un secret pour per- sonne, la force de frappe maro- caine est Marouane Chamakh. Le neutraliser, c’est faire une grande partie du boulot. Lahcen et Yebda formeront un premier rempart pour éviter que les balles atterrissent dans notre zone. La paire Yahia-Medjani doit aussi bien fonctionner. Tous les joueurs que je viens de citer ont l’expérience nécessaire pour donner de l’assurance à

l’équipe.»

«Je préfère Meftah à Mostefa»

Ces derniers jours, l’incerti- tude a plané sur celui qui aura à occuper le flanc droit de la dé- fense. Bouguerra pourrait être absent, toutes les options sont permises pour le remplacer.

Ighil a son idée et pour lui, il se- rait judicieux de titulariser Mef- tah. «Même si Mostefa est un excellent défenseur, mon choix se porte sur Meftah. Mostefa manque d’expérience au niveau africain, contrairement à Meftah qui a d’ailleurs réalisé un bon CHAN au Soudan.»

«Ziani pourrait être décisif»

Ighil n’aura pas fait preuve d’originalité en qualifiant Ziani de pièce maîtresse du dispositif de Benchikha. Il ira même plus loin en affirmant que Ziani sera décisif. «Les Marocains le sa- vent, notre jeu offensif est basé en grande partie sur Ziani. Di- manche, je le vois soit inscrire un but soit être l’auteur d’une passe décisive.»

«Le jeu de Ziani est l’un des gros soucis de Gerets»

Toujours à propos de Ziani,

Ighil ajoutera : «Vous savez, le jeu de Ziani et son positionne-

ment sur le terrain seront l’un des gros soucis de Gerets. Il est vrai que le sélectionneur maro- cain connaît Ziani, mais le neu- traliser ne sera pas facile pour lui.»

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

Coup d’œil Équipe nationale

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 5 A quelques heures de

05

A quelques heures de son premier grand match en tant que sélectionneur

Benchikha sous pression

N ommé à la tête de la sélection nationale au mois de sep- tembre der-

nier, en remplacement de Rabah Saâdane, Abdelhak Benchikha se prépare à dis- puter avec les Verts, demain soir face aux Lions de l’Atlas du Maroc, le plus important match de toute sa carrière d’entraîneur. Défait pour ses grands débuts à Bangui face au Centrafrique (2-0), l’an- cien coach du Club Afri- cain, qui s’était défendu ce jour-là en affirmant qu’il n’avait pas eu le temps né- cessaire de préparer conve- nablement cette rencontre, sera confronté ce dimanche à son véritable premier test en tant que sélectionneur. Un résultat autre que la vic- toire condamnera d’ores et déjà les chances des coéqui- piers de Yahia d’accéder à la phase finale de la CAN pré-

vue au Gabon et en Guinée équatorial en 2012 et fragili- sera considérablement aussi la position du coach. Conscient du grand enjeu que représente ce derby très attendu, Benchikha a tenu à rappeler lors de la dernière conférence de presse qu’il a animée que son équipe n’a pas d’autre alternative que de vaincre, pour recoller au classement et éviter la cas- sure. Afin d’évacuer la pres- sion sur ses poulains et leur permettre d’aborder ce match en toute liberté, il avait affirmé qu’il prendrait seul la responsabilité en cas de contre-performance. Cela dit, et au vu des pre- mières séances d’entraîne- ments qu’on a pu assister, on pouvait bien remarquer que finalement, ce n’est pas les joueurs qui accusaient le

coup de la pression, mais bien le sélectionneur. Une source proche du staff technique nous dira que Benchikha, et à l’ap- proche de la rencontre, res- sent une pression terrible, qu’il n’a jamais eue aupara- vant. Celle-ci, affirme notre source, l’a empêchée même de dormir ces trois der- nières nuits et de plaisanter comme à son habitude avec son groupe.

Il parle beaucoup aux joueurs

Selon nos informations, le patron de la barre technique des Verts sensibilise beau- coup ses poulains ces der- nières heures quant au grand enjeu que représente cette partie face aux Maro- cains. Même s’il a déclaré

dernièrement que les joueurs n’ont pas besoin d’être motivés, puisque le caractère derby et l’impor- tance des trois points suffi- saient amplement à déclencher en eux une dé- termination sans faille pour arracher la victoire, n’em- pêche que Benchikha veut mobiliser tout son groupe, et veiller à ce que tout le monde accomplisse son rôle, qu’il s’agisse des titu- laires ou des remplaçants. Lors des deux dernières séances d’entraînement no- tamment, Benchikha a beaucoup insisté auprès de ses joueurs sur leur place- ment et le rôle que chacun doit avoir sur le terrain. Il parle constamment avec eux, n’hésitant pas à arrêter la séance durant plusieurs secondes quand il aperçoit

que ces recommandations ne sont pas suivies à la lettre.

La hantise de Bangui

Tout le monde se souvient qu’avant la rencontre du Centrafrique du 10 octobre, Benchikha ainsi que l’en- semble de ses joueurs étaient très confiants quant à la capacité de l’équipe à re- venir avec une victoire sal- vatrice, qui compenserait l’échec concédé un mois au- paravant à domicile devant la Tanzanie. Malheureuse- ment, le naufrage fut total ce jour-là à Bangui et les Verts sont revenus au pays la tête baissée. Au terme de ce match, Benchikha, qui ne s’attendait pas du tout à ce que son équipe soit laminée de la sorte par une très mo-

deste formation centrafri- caine, s’était cloitré dans la chambre d’hôtel, ne parlant

à personne, même pas à ses

joueurs. Une situation, qu’il

a très mal vécue, a-t-il révélé

quelques semaines plus tard, tant l’humiliation et la dé- ception étaient grandes. Pour ce derby maghrébin, le coach a préféré adopter une tout autre stratégie, s’en- fermant sur lui-même et ne donnant aucune déclaration aux médias. Même les séances d’entraînement se sont tous déroulées à huis clos, mis à part la première, où il n’y avait que 12 élé- ments présents. Cela dé- montre sa grande crainte pour ce match, dont le ré- sultat final constituera le tournant de sa carrière.

S. F.

Mesbah «Pas question de se louper»

L’arrière gauche de la formation italienne de Lecce, Djamel Mesbah, demeure confiant pour la rencontre de demain et assure que tout le groupe est déterminé à arracher la victoire et se relancer pour la course à la qualification.

«Le Maroc possède de grands joueurs, nous aussi»

«Le Maroc possède de grands joueurs, nous aussi» Comment avez-vous trouvé l’ambiance ici à Annaba en

Comment avez-vous trouvé l’ambiance ici à Annaba en perspectif de ce match face au Maroc ? Tout d’abord, je suis très content d’être ici en compagnie de mes camarades de la sélection. Je découvre ce stade d’Annaba (Ndlr ; entretien réalisé mardi), qui me paraît très beau. On sent que tout le monde est mobilisé ici à An- naba pour ce match. Les suppor- ters attendent ce match avec impatience, comme nous d’ail- leurs, et veulent la victoire. On va bien se préparer et Inch’Allah, on sera prêts ce dimanche. Comment se présente pour vous ce match face au Maroc justement ? On est conscients que la ren- contre ne va pas être facile pour nous. Cependant, je pense qu’on n’a pas vraiment le choix que de remporter les trois points. On est dos au mur et on doit vite se res- saisir. On n’a pas le droit de se louper. Des appréhensions particu- lières avant cette partie ? Pas spécialement. On sent que le peuple est derrière nous pour ce match très important. Que ce soit l’Algérie ou le Maroc, on a

presque le même niveau. Le match se jouera certainement sur des détails, et il nous faudra être extrêmement concentrés pour s’en sortir vainqueurs. On doit aussi prendre tout cet engouement et le soutien des supporters du côté positif, sans trop se mettre la pression. Le Maroc possède des indivi- dualités qui peuvent créer la surprise à tout moment, ce qui risque de compliquer davan- tage votre tâche… Je n’ai pas trop envie de parler des Marocains. On n’a pas à avoir peur d’eux. Ça va être un match de football, sans plus. Je sais bien que l’adversaire possède de grands joueurs, mais n’oubliez-pas que nous aussi, on a des joueurs qui peuvent faire la différence à tout moment. Peut-on dire que l’équipe sera prête pour ce grand derby ? Ce que je peux vous assurer, c’est que les joueurs sont animés d’une grande volonté pour rem- porter le match. On doit rentrer sur le terrain et jouer à 150% de nos moyens. On compte sur le soutien de nos supporters. En tout cas, je reste très confiant.

Vous concernant, depuis votre arrivée en sélection en juin dernier, vous n’avez pas encore connu la victoire en officiel… C’est vrai que depuis ma venue en sélection, je n’ai pas encore goûté aux joies d’une victoire en match officiel. On a, certes, gagné face aux Emirats Arabes Unis lors de notre préparation pour le Mondial en juin dernier, mais c’était en amical et en plus je n’avais pas pris part au match. J’es- père que ce dimanche, la chance nous sourira enfin et que l’Algérie réussira à relever la tête en rem- portant les trois points. L’intérêt de l’EN, c’est ce qui compte Comment avez-vous trouvé l’état de la pelouse ? Elle me paraît assez bonne. Je peux vous assurer qu’elle est meil- leure que certaines pelouses en Italie. On vous laisse conclure… Je lance un appel aux suppor- ters pour qu’ils nous soutiennent et nous encouragent du début jusqu’à la fin du match. Leur ap- port sera capital, donc on compte sur eux. J’espère qu’on assistera à un grand spectacle. Entretien réalisé par Saïd Fellak

Succès populaire

du Ballon d’Or

chez Mercedes

Fellak Succès populaire du Ballon d’Or chez Mercedes Le Ballon d’Or continue sa tournée au Salon

Le Ballon d’Or continue sa tournée au Salon de l’automobile d’Alger. En effet, après avoir fait le tour de plusieurs firmes de voitures, hier, cette distinction offerte par les journaux numéros 1 de la presse sportive algérienne, El Heddaf et Le Buteur, était au stand Mercedes. Comparative- ment aux autres jours, un monde fou s’est présenté pour prendre des photos souvenirs avec ce prestigieux trophée mais aussi pour participer à la tombola lancée à l’occasion. Trois visiteurs du stand Mercedes ont gagné des maillots officiels de l’Equipe na- tionale dédicacés par Madjid Bougherra, Hassan Yebda et Karim Ziani. Demain di- manche, le Ballon d’Or rendra visite au Stand Chevrolet.

Les noms des gagnants sont :

Zoubiri Mustapha pour

le maillot de Hassan Yebda

Aliouat Slimane pour

le maillot de Madjid Bougherra

Djenat Islam pour le maillot

de Karim Ziani.

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1514 Samedi 26 mars 2011
Coup d’œil Équipe nationale

06

JJ--11
JJ--11
26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 6 JJ--11 avant le choc face aux Lions

avant le choc face aux Lions de l'Atlas

Les 5 atouts pour battre le Maroc

C' est demain qu'aura lieu la

Maroc. Chacune des

deux équipes essaye de se

préparer dans la discré-

tion. Benchikha a choisi

rencontre Algérie-

la discré- tion. Benchikha a choisi rencontre Algérie- foule. L'engouement, il y en a beaucoup !

foule. L'engouement, il y en a beaucoup ! Les joueurs auront derrière eux au moins 60.000 supporters dans les gra- dins pour les soutenir. Les supporters ont tout le temps été un atout déterminant. L'on se sou- vient lors de la campagne des éliminatoires pour la Coupe du monde, les supporters étaient un atout important pour les camarades de Saïfi. Le meilleur et plus récent exemple aura été le Soudan lors du match barrage face à l'Egypte, le 18 décembre 2009.

c'est la forme actuelle de la majorité des joueurs, entre autres les attaquants. Karim Ziani a retrouvé la compétition avec Kaysery sport. Abdelakder Ghezzal a retrouvé, quant à lui, le chemin des filets, la semaine passée à l'occasion du match Bari-Chievo Verone. Rafik Djebbour, pour sa part, a réussi à inscrire un doublé face à son ancienne équipe, l'AEK Athènes. Cela encourage beaucoup le coach à jouer l'offensive dimanche prochain. Même pour les milieux de terrain ou les défenseurs, Benchikha semble très soulagé. Il ne l'a pas caché, puisque les Yebda, Lacen, Mesbah et Boudebouz sont eux aussi compétitifs et affi-

chent une excellente forme.

Une seule victoire pour le Maroc pendant 2 ans

Un autre atout en faveur des Algériens, c'est le passage à vide qu'a vécu la sélection maro- caine. Il faut dire que les Lions de l'Atlas n'ont gagné qu'un seul match officiel pendant deux ans. C'est dire qu'ils se trouvent dans une si- tuation pire que celle que l'EN vit actuelle- ment. Leur dernier succès remonte à 2008, face à la Mauritanie, c'était à Rabat, sur le score de quatre buts à un. Depuis, ils ont dû attendre jusqu'au 09 octobre 2010 pour rem- porter leur premier succès en match officiel, c'était à Dar Es Salem face à la Tanzanie.

L'absence de Youssouf Haji

L'absence de Youssouf Haji, blessé aux ad- ducteurs, est un atout très important pour les camarades de Anthar Yahia. L'attaquant de l'AS Nancy Lorraine a, en effet, mis Eric Ge- rets dans une situation très embarrassante.

Le stade du 19 Mai-56

Même si beaucoup de joueurs n'ont pas joué au stade du 19-Mai-56, le bilan des Verts à An- naba est positif. En 25 rencontres disputées dans ce stade, les Verts en ont remporté 15 pour 7 nuls et trois défaites seulement, dont une en rencontre officielle, face au Gabon en 2004. Donc, c'est un stade qui réussit bien aux Verts qui sont bien partis pour enregistrer leur 16 e succès.

Hamza R.

Annaba, la ville qui abritera le match, pour se préparer. L'Equipe nationale a choisi l'hôtel Sabri, alors que les entraînements se déroulent entre le stade Chabou, le terrain annexe du 19- Mai-56 et bien sûr le stade principal. De leur côté, les Marocains ont choisi la ville de Mar- rakech pour effectuer leur stage de prépara- tion. Eric Gerets a prôné la même stratégie que Benchikha, à savoir se préparer loin des yeux et de la presse. Les deux sélectionneurs ont des atouts pour préparer cette rencontre. Cepen- dant, il faut dire que du côté algérien, on en a plus par rapport aux Marocains. Voici par ail- leurs les atouts qui peuvent contribuer au suc- cès de l'Equipe nationale.

Le public du stade du 19-Mai-56

Le premier atout de la sélection algérienne, c'est bien le stade du 19-Mai-56 et son public. Même si la majorité des joueurs n'ont jamais joué sur cette pelouse, à l'exception de trois, les autres éléments ne vont pas trouver de diffi- culté à s'adapter avec cette pelouse. La pré- sence du public sera en effet un atout déterminant pour les Verts. Déjà, pour la vente des billets, les organisateurs ont trouvé d'énormes difficultés à faire face à cette grande

La forme actuelle des attaquants Le second atout en faveur de Benchikha, Pour votre première
La forme actuelle
des attaquants
Le second atout en faveur de Benchikha,
Pour votre première séance
d'entraînement, il y avait un
événement particulier, à savoir la
présence massive des supporters,
quelles sont vos impressions ?
Je ne vous cache pas que j’ai été
agréablement surpris par le fait qu'il
y ait une présence massive des sup-
porters. Ils sont venus en grand nom-
bre pour nous soutenir, c'est
vraiment quelque chose d'extraordi-
naire. Aucun joueur parmi nous ne
s'attendait à ce qu'il y ait une pré-
sence aussi importante des suppor-
ters.
Ça doit vous encourager pour ce
match qui est très important face
au Maroc…
Ah, oui, c'est sûr. Moi personnelle-
ment, ça m'encourage beaucoup en
prévision de ce match face au Maroc
qui est très important comme vous
l'avez si bien dit. Tous les joueurs
ressentent cette lourde responsa-
bilité qui pèse sur leurs
épaules. La présence des
supporters en grand nom-

Bouzid « Prêt à tenir ma place»

Ismaïl Bouzid se dit prêt pour cette rencontre afin de pallier une éventuelle absence de Madjid Bougherra qui est blessé à la cuisse. L'ex-Mouloudéen est très optimiste pour réaliser un très bon résultat dimanche prochain à l'oc- casion du match face au Maroc. Même s'il n'est pas sûr de jouer cette rencontre, il se dit très concentré. Dans cet entretien qu'il nous a accordé lundi passé, Bouzid nous parle aussi de son retour en Equipe nationale…

tout prix être présents dimanche pro- chain. On a été tenus en échec lors du premier match des éliminatoires face à la Tanzanie, puis nous avons essuyé une défaite en République centrafri- caine, maintenant, je pense que le moment de réagir est venu. La vic- toire est obligatoire pour rejoindre le Maroc au classement en tête du groupe. Un tel derby se jouera sur quoi, à votre avis ? Je pense que c’est sur le plan psy- chologique. Dans une telle rencontre, il faut savoir garder son sang-froid. En face, il y aura des attaquants redoutables comme Chamakh et Taârabt, pensez-vous que la défense des Verts saura les tenir

C’est sûr ! Nous aussi avons des atouts à faire valoir. Certes, en face il y aura de bons attaquants comme Chamakh, mais il y a aussi de très bons défenseurs dans l’équipe algé- rienne. Et puis, nous aussi avons d'excellents attaquants. Cela dit, il n’y

a pas de crainte. Au contraire, si vous voulez mon avis, moi je suis opti- miste pour une victoire. La présence d'un grand public dimanche prochain est presque assurée. Ce sera un atout de plus pour l'équipe… Ah, oui, c'est sûr. Ce sera un grand atout pour nous. Je pense que la pré- sence des supporters fera la diffé- rence. Nous les joueurs misons beaucoup sur la présence des suppor- ters. Ça va beaucoup nous aider sur le plan psychologique. Pour conclure, au cas où Bougherra déclare forfait, Benchikha se rabattra sur vous ou Medjani. Etes-vous prêt à jouer ? La décision revient au coach, c'est

? le premier décideur sur le plan tech- nique. Moi, s'il décide de m'aligner, je suis prêt à jouer. Je tiens tout de même à souhaiter un prompt réta- blissement à mon ami Madjid Bou- gherra. Entretien réalisé par Hamza R.

bre veut tout simplement dire que le peuple nous fait entièrement confiance. Cela nous stimule beau- coup pour nous donner à fond lors de cette rencontre. Parlez-nous un peu de votre retour en sélection ? C'est un retour normal. Tout d'abord, je n'ai jamais douté de mes capacités. J'ai continué à travailler d'arrache-pied pour espérer revenir en sélection. Dieu merci, j'ai fini par retrouver l'Equipe nationale. Je suis vraiment très content d'être là. Comment avez-vous trouvé l'ambiance au sein du groupe ? Très bonne. Elle m'a beaucoup manqué. Ça fait un bon moment que je n'ai pas été convoqué en sélection. Les joueurs sont tous concentrés sur cette rencontre. Justement, que pensez-vous de ce match face au Maroc ? C'est un match d'une très grande importance. Pour nous, la victoire est plus qu'impérative pour nous relan- cer dans les éliminatoires. On doit à

EN Olympique-Madagascar aujourd’hui à 16h

Débuter par une victoire

A près une série de matchs amicaux, l’Equipe natio- nale olympique, coachée par Az-

zedine Aït Djoudi, disputera, cet après-midi, au stade de Dar El Beïda, son premier match des éliminatoires des jeux Olympiques qui auront lieu à Londres en 2012. En effet, le technicien algérien, qui avait programmé plusieurs regrou- pements, disposera d’un effectif plus ou moins au complet pour cette importante partie, puisque les coéquipiers de Khoutir Ziti seront dans l’obli- gation d’assurer le plus impor- tant dans cette première manche, sachant que le match

retour aura lieu dans 15 jours. Le seul joueur qui ne sera pas concerné par cette empoignade est le défenseur kabyle, Essaïd Belkalem, qui souffre toujours d’une blessure. L’entraîneur, qui avait déclaré dans une inter- vention à la Chaîne III que les supporters de Verts pourront apporter un plus pour ses joueurs, aimera certainement voir les gradins du stade de Dar El Beïda pleins comme un œuf.

Dernière séance hier au stade principal

Le staff technique a pro- grammé, hier soir, la dernière séance d’entraînement au stade principal, soit la veille du match contre le Madagascar.

C’était l’occasion pour l’ex-en- traîneur de la JSK d’apporter les dernières retouches et de donner les dernières consignes d’avant-match. L’adversaire de l’Algérie, qui a rallié Annaba jeudi matin, s’est entraîné, quant à lui, au stade qui abri- tera la partie, pour permettre aux joueurs de s’habituer à la pelouse.

Les joueurs motivés

A uelques heures du coup

d’envoi de la rencontre, nous avons jugé utile de contacter certains Olympiques afin pour connaître l’ambiance qui règne

au sein du groupe avant le

match. La première impression qui se dégage, c’est que les co- équipiers de Challali sont plus

 

Amroune «Même nous, on veut satisfaire les Algériens»

Contacté par soin, l’attaquant du Mouloudia d’Alger, Mohamed

que jamais décidés à enregis- trer un bon résultat. Rappelons que les Olympique avaient remporté le tournoi de l’UNAF

Amroune, nous a fait savoir que même si le match est difficile, les joueurs sont décidés à enregistrer un bon résultat : «Nous sommes conscients que notre mission sera difficile, mais n’oubliez pas que nous étions vraiment au top, que ce soit lors du tournoi de l’UNAF ou par rapport aux matchs amicaux. C’est

qui s’est déroulé au Madagas- car.

vraiment important pour nous de débuter avec une victoire afin de jouer le match retour en toute tranquillité.»

Les supporters attendus

Sayah : «On n’a pas d’autre choix que de gagner»

Pour ce premier match des éliminatoires, les joueurs olym- piques ont plus que jamais be- soin de leurs supporters.

D’ailleurs, les coéquipiers de

Pour l’Usmiste Saïd Sayah, il n’y a que la victoire qui intéresse les joueurs qui ne veulent pas entamer la compétition par un échec à domicile : «Cela fait maintenant plusieurs mois que nous préparons cette partie contre le Madagascar. Sincèrement, nous sommes prêts pour cette partie qui s’annonce difficile contre une équipe inconnue pour nous. J’espère qu’on sera à la hauteur.»

Saïd Sayah nous ont avoué qu’ils aimeraient évoluer de- vant des gradins archicombles. Saïd D.

Raouraoua sera présent

Se trouvant à Annaba, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, sera en principe cet après- midi au stade de Dar El Beïda. Le responsable de la fédération a plusieurs fois déclaré que cette

Equipe probable : Mazouzi, Khellili, Ziti, Guechi, Bitam, Belaïli, Daouad, Meklouche, Aouedj, Challali, Mesfar

 

équipe Olympique doit avoir le soutien de tout le monde. A signaler que d’autres personnalités sportives assisteront à la rencontre.

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 7 Benchikha «Je suis

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

Coup d’œil Équipe nationale

07

Benchikha

«Je suis serein»

Équipe nationale 0 7 Benchikha «Je suis serein» L'Equipe nationale est « sereine et concentrée» ,

L'Equipe nationale est «sereine et concentrée», c'est ce qu'a déclaré hier vendredi, le sélectionneur national Abdelhak Benchi- kha. À 48 heures du derby maghrébin décisif entre l'Algérie et le Maroc, de- main au stade du 19-Mai- 56 d’Annaba, le moral des joueurs algériens est au beau fixe, c'est ce qui res- sort de la déclaration du patron des Verts à l’APS. «Nous sommes sereins et concentrés à l'approche de cette rencontre importante pour l’Equipe natio- nale. Je pense que les joueurs sont conscients de la tâche qui les attend face au Maroc», a indiqué Ben- chikha en marge de la cérémonie de remise du tro- phée de Meilleur jour arabe 2010 à Madjid Bougherra, par le magazine sportif libanais, El Ha- dath Al Riyadi. «On sait qu’un match de football se gagne sur le terrain, pas ailleurs. On ne veut pas jouer le match avant le match. J’espère qu’on pourra gagner cette rencontre cruciale et décisive, afin de se relancer dans les éliminatoires», a ajouté le patron des Verts. Abdelhak Benchikha compte sur le soutien des supporters algériens qui, il espère, joueront véritablement leur rôle de douzième homme, avec un appui sans faille des Verts. «Je suis sûr qu’ils seront très nombreux à nous soutenir di- manche. Je leur dis de nous encourager, même dans les moments difficiles du match. J’espère seulement qu’ils seront fair-play et à la hauteur de cet événe- ment que toute l’Algérie attend avec beaucoup d’im- patience», a conclu le sélectionneur national.

LesMarocainsdepuishiersoiràAnnaba

La délégation marocaine est arrivée, hier soir, à l’aéroport Rabah-Bitat d’Annaba sur un vol spécial en provenance de Marra- kech. Prévu à 20h30, c’est finalement à 21h15 que l’appareil transportant les Lions de l’Atlas a atterrit sur le tarmac de l’aéro- port d’Annaba. Les camarades de l’attaquant d’Arsenal, Merouane Chamakh, ont été conduits vers le salon d’honneur où ils étaient accueillis par le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, le pré- sident de la LNFP, Mohamed Mechrara, et le wali d’Annaba. A noter la présence d’une troupe de musique folklorique. Les mem- bres de la délégation marocaine ont été par la suite acheminés di- rectement vers l’hôtel Rym El Djamil leur lieu de résidence, sous une importante escorte policière. Le sélectionneur belge, Eric Ge- rets, donnera aujourd’hui une conférence de presse à la salle des conférences du stade du 19-Mai, à partir de 17h00, où il répondra aux questions des nombreux journalistes venus couvrir le derby maghrébin. Une demi-heure après, une zone mixte sera organisée pour permettre aux journalistes d’interviewer les joueurs maro- cains. Ces derniers devront s’entraîner sur le terrain principal du stade 19-Mai à 18h, non pas à l’heure du match. Une énième séance, avant le coup d’envoi prévu demain à 20h30.

stade 19-Mai à 18h, non pas à l’heure du match. Une énième séance, avant le coup
stade 19-Mai à 18h, non pas à l’heure du match. Une énième séance, avant le coup
 
 

S. F.

Walter Gagg en superviseur Le directeur des stades des infrastructures et de la sécurité au

Walter Gagg en superviseur

Le directeur des stades des infrastructures et de la sécurité au niveau de la FIFA a été dépêché à Annaba pour superviser l’arrivée de la délégation marocaine sur le sol algérien et le traitement qui lui sera réservé pendant son séjour à Annaba. C’est ce responsable qui a, pour rappel, dressé un rapport sur le caillassage du bus algérien au Caire. Ce dernier est arrivé hier à Annaba aux environs de 18h en compagnie des arbi- tres qui dirigeront le match.

Zemmamouche et Maïza

victimes d’un accident de la route

Après la rencontre de coupe JSMB - MCA, jouée à Béjaïa, Lamine Zemmamouche devait rallier la ville de Annaba par route pour rejoindre les Verts. Il était accompagné du joueur béjaoui Adel Maïza qui devait rentrer chez lui à Annaba. Les deux joueurs ont été victimes d’un accident de la circulation heu- reusement sans gravité. Ils devaient arriver à An-

 
  naba en fin de soirée.
  naba en fin de soirée.

naba en fin de soirée.

 

Le programme complet des éliminatoires de la CAN-2012

Groupe A

26/03/11-16:00 Cap Vert - Liberia 26/03/11- Mali - Zimbabwe

Groupe B

27/03/11-19:00 Nigeria - Ethiopie 25,26,27/03/11 Madagascar - Guinée

Groupe C

El Hamdaoui, les dessous d’une non-convocation 27/03/11-15:00 Mozambique - Zambie 28/03/11 Libye - Comores Groupe

El Hamdaoui, les dessous d’une non-convocation

27/03/11-15:00 Mozambique - Zambie 28/03/11 Libye - Comores

Groupe D

La non- convocation de Mounir El Ham- daoui, l’atta- quant de l’Ajax Amsterdam pour cet Algé- rie-Maroc, a été différemment commentée du

techniques. C’est du moins de la sorte que le technicien belge avait expliqué son choix de se passer d’El Hamdaoui.

«Il paye son statut de remplaçant»,

avait-il alors commenté. C’est peut- être vrai, mais Chamakh et Kharja aussi ne sont pas des titulaires indis- cutables en club. Ceci a ouvert la brèche à des rumeurs en tous genres. En tous les cas, ils sont nombreux ceux qui ne croient pas à l’explication de Gerets de ne pas retenir un joueur qu’il avait opté pour le maillot du Maroc plutôt que celui de la Hollande. Derrière se cacherait une affaire extra- sportive.

Explication : Les contrats publicitaires, un leurre

A fin de le convaincre d’opter pour le Maroc, la Fédération royale n’a pas lé-

blicitaires juteux avec les principaux partenaires de la fédération. Miditel et Maroc Télécom entre autres. Il faut dire que le projet est tentant, d’autant qu’il y avait beaucoup à y gagner fi- nancièrement. Seulement voilà, toutes les promesses qu’on lui avait miroitées se sont avérées un leurre. Taârabt, Hadji, Chamakh et Kharja ont eu des contrats juteux, pas lui. Ceci n’a évi- demment pas plu au joueur de l’Ajax, d’où ses relations froides avec la fédé- ration.

Il aurait dit avoir regretté d’avoir opté pour le Maroc

La volte-face des dirigeants a sus- cité des regrets chez El Hamdaoui. Celui-ci regretterait carrément d’avoir choisi le Maroc plutôt que la Hollande. L’affaire en restera là. Gerets a décidé

27/03/11-20:30 Algérie - Maroc 25,26,27/03/11 Tanzanie - Centrafrique

Groupe E

27/03/11-15:30 RD Congo - Maurice 26/03/11-18:00 Sénégal - Cameroun

Groupe F

25,26,27/03/11 Mauritanie(retrait) - Gam- bie 26/03/11-18:00 Burkina Faso - Namibie

côté du Royaume chéri-

fien. Quoique la surprise soit le sentiment pré- dominant chez

les Marocains à la lecture de la liste des joueurs concernés pour ce déplacement à An- naba pondu par Eric Gerets, il y a quelques jours. Comment celui-ci a-t-il pu se passer des services d’un joueur

Groupe G

26/03/11-20:05 Afrique du Sud - Egypte 27/03/11-16:00 Niger - Sierra Leone

Groupe H

27/03/11-19:30 Côte d’Ivoire - Bénin 26/03/11-15:00 Rwanda - Burundi

Groupe I

27/03/11-20:00 Soudan - Swaziland 27/03/11-15:30 Congo - Ghana

qu’il avait réussi à avoir au prix d’âpres négociations ? Officiellement,

la non-convocation du joueur est dic- tée par des considérations purement

siné sur les arguments. En plus du challenge sportif et la fibre nationa-

liste, les responsables marocains ont miroité à El Hamdaoui des contrats pu-

de l’ignorer, après avoir fait le néces- saire pour le faire venir. C’est certain,

ça fera jaser. A. A. A.

Aujourd’hui à 14 h au stade de Benjamin-Makaba (Dar Essalam)

Groupe J

26/03/11-16:00 Kenya - Angola 3,4,5/06/11-16:30 Ouganda - Guinée Bis- sau

Groupe K

   

Tanzanie-République centrafrique

26/03/11-14:30 Malawi - Togo 27/03/11-16:00 Tchad - Botswana

Malawi - Togo 27/03/11-16:00 Tchad - Botswana Les Verts à l’écoute de Dar Essalem Créant jusqu'à

Les Verts à l’écoute de Dar Essalem

Créant jusqu'à présent l’une des sur- prises des éliminatoires de la CAN en se positionnant à la première place du clas- sement avec les Marocains qu’ils devan- cent par la différence des buts, les poulains de Gil Accorci seront aujourd’hui mis à rude épreuve face à la formation tanzanienne qui sera tenue par l’obliga- tion des résultats devant son public. Après un bon début en tenant en échec la sélection nationale au stade de Musta- pha-Tchaker, la Tanzanie a sombré à do- micile face aux Lions de l’Atlas. La bande à Jorg Poulssen jouera toutes ses cartes au stade de Bejamin-Makaba pour se re- lancer dans les éliminatoires, car tout

autre résultat que la victoire compromet- tra les chances de la Tanzanie. Quant aux Centréfricains, un point leur suffira pour garder la tête du classement notamment si l’Algérie l’emporte sur le Maroc. Mais si les poulains d’Accrosi réussissent l’ex- ploit de l’emporter à Dar Essalam même, on pourra dire qu’ils franchiront un pas vers la qualification, car ils auront l’occa- sion de jouer deux fois à domicile contre le Maroc et la Tanzanie. C’est pour cette raison que cette confrontation intéresse à plus d’un titre les Verts qui seront à l’écoute de Dar Essalem. Un résultat de parité entre les deux équipe sera le résul- tat idéal pour la sélection nationale, car

une victoire des camarades de Ziani aux dépens du Maroc leur permettra de pren- dre la deuxième position du classement.

Poulssen croit en les chances de son équipe

Le technicien danois qui drive la sélec- tion de la Tanzanie croit dur comme fer en les chances de son équipe. Ce dernier affirme même que ses joueurs vont se battre jusqu'à la dernière minute pour s’offrir un premier succès lors de ses éli- minatoires. Malgré le fait que les prépa- ratifs de la Tanzanie, qui se trouve en stage bloqué depuis dix jours, ont été perturbés en raison de l’arrivée tardive

des joueurs pros, on semble très opti- mistes du côté tanzanien pour s’offrir une victoire qui leur permettra de rêver en- core.

Accorsi veut refaire le scénario de Casablanca

Quant à Accorsi, il affirme clairement que son équipe s’est déplacée en Tanza-

nie pour refaire le coup de Casablanca et revenir au moins avec un point. Il croit même que son équipe a les moyens de l’emporter, tout en reconnaissant que la tâche de ses joueurs sera difficile.

Kamel M.

08

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1514 Samedi 26 mars 2011
Coup d’œil Équipe nationale
1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale Gerets évite la pression à ses joueurs

Gerets

évite la

pression à ses joueurs

F ort de sa longue ex- périence en tant que joueur et sélec- tionneur, Eric Ge- rets tient à éviter la

pression à ses joueurs. La chaîne marocaine Arridia a rapporté que l’entraîneur des Lions de l’Atlas fait de son mieux pour éviter la pression à ses poulains. Gerets leur aurait demandé de jouer comme ils ont l’habitude de le faire. Il leur a expliqué que c’est la sé- lection algérienne qui doit re- douter cette confrontation, car tout autre résultat que la vic- toire pour les poulains de Ben- chikha est synonyme d’élimination. Quant au

Maroc, un point lui suffira

pour garder ses chances in- tactes pour la qualification, et pré- server sa première place au classement notamment si la Répu- blique centrafricaine tombe en Tanzanie. Gerets sait que pour réa- liser un bon résultat à Annaba, il faut que ses joueurs évoluent à leur véritable valeur.

Le poste d’arrière gauche lui pose problème

Quant à l’équipe qui sera alignée ce dimanche à Annaba, selon les Marocains, le coach a déjà sa petite idée sur les joueurs qui prendront part à cette confrontation. Le seul poste qui pose problème à Gerets est celui d’arrière gauche. En effet, ce flanc semble être le maillon fai- ble de la défense marocaine auquel l’entraîneur essaye de trouver une solution. Ce dernier voulait aligner un gaucher pur, seulement le dé- fenseur du Raja, Mahdoudi qui a tendance à monter en attaque, ac- cuse du retard pour regagner son poste, ce qui expose la défense au danger des assauts de l’adversaire. C’est pour cette raison qu’il lui a préféré son coéquipier du Radja, Slimani. Bien que ce joueur soit un droitier, il arrive souvent à se dé- brouiller sur les deux flancs, seule- ment il compte assurer sa couverture. Ainsi, le poste d’arrière gauche pose problème aux Maro- cains qui redoutent un dysfonc- tionnement dans ce poste.

Il encense les locaux et annonce Berrabah comme une doublure pour Boussoufa

La liste des joueurs convoqués pour ce match est composée de plusieurs joueurs locaux. Selon la presse marocaine, au cours de son discours aux joueurs Gerets aurait encensé les joueurs locaux. Il te- nait à les mettre sur un pied d’éga- lité que les pros. Bien que ce soit Boussoufa qui assumera le rôle de meneur de jeu, l’entraîneur a fait sentir à Benrabah, le joueur du WAC, qu’il pourra a tout moment prendre sa place sur le terrain. La presse marocaine n’a pas manqué de dire que Gerets misait sur l’es- prit de solidarité entre les locaux et les pros pour réaliser un bon résul- tat à Annaba, un facteur très im- portant qui beaucoup manqué aux Lions de l’Atlas par le passé. Kamel M.

Cela s’est passé jeudi à Marrakech

Gerets hausse le ton

et met en garde ses joueurs

C omme annoncé hier, l’entraî- neur des Lions de l’Atlas, le Belge Eric Ge- rets, a procédé aux dernières

retouches tactiques, jeudi soir, c'est- à-dire la veille du départ de la délé- gation marocaine, arrivée hier-soir à Annaba. Ainsi, sachant qu’il ne pourra le faire loin des yeux des es- pions et autres curieux émissaires

algériens en Algérie, Gerets a donc profité de cette ultime séance d’en- traînement exécutée sur le terrain principal de Marrakech pour haus- ser le ton et exhorter ses joueurs à faire preuve de vigilance. Il leur a aussi demandé de faire fi surtout ce qui entourera cette empoignade qu’il a qualifiée de décisive et im- portante, rapporte la presse maro- caine d’hier.

Entraînement spécifique pour les défenseurs

Après avoir donc mis l’accent sur l’importance de cette rencontre, Eric Gerets a programmé des exercices

spécifiques pour ses défenseurs. Ge- rets a surtout focalisé sur la récupé- ration des ballons sans commettre de faute. Il les a incités aussi à faire preuve de beaucoup d’application et de concentration dans leurs inter- ventions pour éviter les erreurs in- dividuelles dans leur camp. Le Lion de Rekem leur a expliqué que ce duel va se jouer sur des détails et qu’il faudra commettre le minimum d’erreur pour espérer revenir avec un bon résultat de l’Algérie.

Il a mis l’accent sur les balles arrêtées

Par ailleurs, l’entraîneur de l’équipe nationale du Maroc, Eric Gerets, qui a visionné à plusieurs re- prises les cassettes vidéo de la sélec- tion algérienne, a accentué son travail sur les balles arrêtées, durant cette dernière séance qui s’est dérou- lée jeudi. L’ancien coach de l’OM a consacré plus d’une demi-heure pour mettre en place sa défense. Il n’a, par ailleurs, pas omis de rappe- ler à ses défenseurs à faire preuve de vigilance dans ce domaine bien pré- cis en les incitant à se montrer très stricts dans le marquage individuel

à se montrer très stricts dans le marquage individuel Dimanche à Annaba, le contexte sera explosif…

Dimanche à Annaba, le contexte sera explosif… Il y aura beaucoup de passion, c’est certain. Sportivement, l’Algérie est quasiment obligée de gagner. Sinon elle va se retrouver distancée. Mais je pense que le Maroc peut re- venir d’Annaba avec un bon résul- tat. Un nul serait une bonne opération, alors une victoire… Si le

match avait eu lieu il y a quatre mois, j’aurais été moins optimiste. Mais de- puis l’arrivée d’Éric Gerets, les choses évoluent dans le bons sens. Ils a des joueurs expéri- mentés et d’autres

qui appartiennent à la nouvelle génération. C’est inté- ressant pour l’avenir.

En 2004, lors du dernier match entre les deux sélections en quarts de finale de la CAN, la présence du Maroc n’était pas vraiment une surprise… Ce n’en était pas une, surtout pour nous. On croyait en nos capa- cités et en nos chances d’aller assez

en nos capa- cités et en nos chances d’aller assez à l’intérieur de la surface. L’entraînement
en nos capa- cités et en nos chances d’aller assez à l’intérieur de la surface. L’entraînement
en nos capa- cités et en nos chances d’aller assez à l’intérieur de la surface. L’entraînement

à l’intérieur de la surface.

L’entraînement de ce dimanche, une simple formalité

Enfin, après avoir donc tout arrêté à Marrakech concernant l’aspect technico-tactique, la séance d’entraî- nement prévue ce soir sur le terrain

principale du stade du 19-Mai-1956 sera une simple formalité, a confié Eric Gerets à la presse marocaine. Gerets soumettra ses joueurs à quelques exercices de récupération pour bien aborder ce derby décisif pour une qualification à la pro- chaine CAN 2012 contre l’Algérie.

M. A.

Regragui «Un nul c’est déjà bien pour le Maroc»

Walid Regragui faisait partie des cadres de l’équipe marocaine qui avait éliminé l’Algérie (3-1 après prolongation) en quarts de finale de la CAN 2004, lors de la dernière confrontation entre les deux pays. Il confie à jeune afrique.com son optimisme sur la rencontre entre les Lions de l’Atlas et les Fennecs, le 27 mars à Annaba, en éliminatoires de la CAN 2012.

loin dans la compétition. L’équipe se connaissait bien, car nous avions l’habitude de jouer ensemble de- puis trois ou quatre ans. Par contre, l’opinion publique marocaine sem- blait moins confiante que nous. Quand nous sommes arrivés en quarts de finale, nous savions que nous étions supérieurs aux Algé- riens. Pourquoi ? Le Maroc était plus expérimenté. Je faisais partie de ceux qui, avec Khaled Fouhami, Abdeslam Ouad- dou, Noureddine Naybet et Youssef Safri, étaient un peu les cadres de cette sélection. Alors que l’Algérie, elle, manquait de vécu en commun. Il y avait de bons joueurs, mais à part Djamel Belmadi, très peu avaient de l’expérience.

Pourtant, vous aviez failli perdre, sans l’égalisation tardive de Chamakh… C’est vrai. Mais on ne méritait pas de perdre, car nous avions bien maîtrisé ce match. A partir du mo- ment où nous avons égalisé, l’Algé- rie s’est effondrée, physiquement puis techniquement. Je crois que les Algériens avaient trop de pression sur eux ce jour-là. Leurs supporters étaient tous très chauds, et la nuit précédent le match, ils avaient dansé et chanté sous les fenêtres de notre hôtel. Et dans les couloirs du stade, certains joueurs, avec qui nous étions amis, étaient tendus. Ils ne nous ont même pas salués… Ils avaient mal cerné le contexte. Ce n’était qu’un match de foot ! In jeuneafrique.com

Lamyaghri «Tout pour consolider notre place au classement» Chamakh «Nous sommes plus sereins que les
Lamyaghri «Tout pour consolider
notre place au classement»
Chamakh «Nous sommes plus
sereins que les Algériens»
Le gardien de but titulaire de la
sélection marocaine, Nadir
Lamyaghri, est, à l’instar de
l’ensemble de ses camarades
internationaux, optimiste quant aux
chances des Lions de l’Atlas dans ce
derby maghrébin, prévu demain soir
face à l’Algérie au stade du 19-Mai
1956 à Annaba. Interrogé par nos
confrères du journal El
Mountakhab.net, le portier du Wydad
de Casablanca avance que ses
coéquipiers sont fin prêts pour cette
bataille. Il rajoute qu’une énorme
détermination les anime à revenir
avec un bon résultat de
l’Algérie : «On se rendra en Algérie
avec la ferme intention de revenir
avec un bon résultat. Je sais que la
mission qui nous attend ne sera pas
simple devant un coriace adversaire,
mais nous avons de grandes chances
de remporter ce derby et du coup
veut rassurant et rappelle encore une
fois que ses camarades sont
conscients qu’ils ont un très bon
coup à jouer ce dimanche à
Annaba : «La pression sera sur les
Algériens. Je pense que l’équipe qui
saura maîtriser ses nerfs et montrer
plus de détermination dans ce derby,
le remportera. Je dirai que ce match
se jouera sur des détails et que celui
qui commettra le moins d’erreurs va
certainement gagner.»
Merouane Chamakh, la
force de frappe des
Marocains, se veut
confiant. Toutefois, dans
une déclaration accordée
à un site marocain
spécialisé, le joueur des
Gunners d’Arsenal a
appelé ses camarades à
faire preuve se vigilance à
la veille de ce grand derby
maghrébin qui opposera
l’Algérie au Maroc demain
soir à Annaba : «On est
dans une position bien
meilleure que nos amis
algériens. On aborde ce
match avec beaucoup de
confiance et de sérénité.
Nous sommes conscients de la mission
qui nous attend face à l’Algérie.»
Algériens qui seront
dans l’obligation de
gagner, mais on en doit
pas pour autant se dire
que la partie sera facile
pour nous. Il ne faut
surtout pas sous-
estimer l’adversaire qui
sera soutenu par un
public nombreux.»
«L’objectif :
revenir avec
«Nous allons revenir
avec un bon résultat»
les trois
points»
Interrogé par notre confrère du
journal arabophone El Mountakheb,
si le groupe marocain est en
Invité à donner un
pronostic pour ce
match très attendu par
l’ensemble des
supporteurs des deux sélections,
«Ne surtout pas sous-
estimer l’adversaire»
Merouane Chamakh reste réaliste et
avance : «Dans ce genre de match, il
consolider notre position de leader.»
«La pressions sera
sur les Algériens»
confiance, à la veille du déplacement
à Annaba, Lamyaghri affiche une
confiance mesurée : «Croyez moi, on
est motivés à fond. Dieu merci, le
groupe préserve bien sa
concentration et dégage une sérénité
qui me laisse très confiant et
optimiste. On est fortement motivés
et on va revenir avec un très bon
L’ex-buteur des Girondins de Bordeaux
retrouve du temps de jeu avec son club
londonien d’Arsenal. Revenu à son
meilleur niveau, avec notamment une
réalisation et une passe décisive,
Nadir Lamyaghri, qui disputera son
premier derby face aux Algériens, se
résultat de ce déplacement.»
Moumen A.
Chamakh dira : «C’est vrai que nous
seront plus tranquilles par rapport aux
est difficile d’émettre le moindre
pronostic. Ceci dit, cette bonne entente
qui caractérise nos joueurs à la veille
de ce rendez-vous me rend optimiste.
On a qu’une seule envie, celle de
revenir avec les trois points de
l’Algérie.»
Moumen A.

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale 0 9 Le Buteur et El

Coup d’œil Équipe nationale

09

Le Buteur et El Heddaf offrent un dîner

en l'honneur de la presse marocaine

offrent un dîner en l'honneur de la presse marocaine F idèles à leurs traditions, Le Buteur

F idèles à leurs traditions, Le Buteur et El Heddaf, leaders de la presse sportive en Al- gérie, ont offert un dîner en l'honneur des journalistes

marocains présents ici à Annaba pour couvrir cette rencontre très impor- tante entre les deux sélections. Le but de cette initiative est d'apaiser un peu la tension et la pression, même si ça

n'a rien à voir avec ce qui s'est passé face aux Egyptiens. Les Marocains ont beaucoup apprécié.

Direction le restaurant Lageda

Après notre promenade, destina- tion le restaurant Lageda qui longe la mer. A peine attablés que le bus des Verts, sous très forte escorte policière, passait par là. Nos invités ont décou- vert les grillades algériennes et, sur- tout, la boisson Hamoud Boualem qu’ils ont vraiment appréciée.

Le Buteur remet un cadeau

à nos confrères marocains

Le Buteur remet un cadeau à nos confrères marocains A la fin du dîner, un cadeau

A la fin du dîner, un cadeau symbo- lique a été remis par les journalistes du Buteur à nos confrères marocains.

Il s'agit d'un très joli cadre. Par la

suite, une photo souvenir a été prise par l'ensemble des jour- nalistes marocains et ceux du Buteur.

Tous les journalistes marocains répondent

à notre invitation

La majorité des journalistes maro- cains sont logés à l'hôtel Majestic situé au centre-ville de Annaba. Jeudi matin, nous sommes allés les inviter à un dîner offert en leur honneur en tant qu’invités de l'Algérie. Ces der- niers ont accepté cette invitation avec beaucoup de plaisir.

ont accepté cette invitation avec beaucoup de plaisir. Notre confrère de la RTM très touché par
ont accepté cette invitation avec beaucoup de plaisir. Notre confrère de la RTM très touché par

Notre confrère de la RTM très touché par notre geste

Tous les journalistes maro- cains ont beaucoup apprécié le

cadeau qu’on leur a remis. Néanmoins, Abdelhak Cherrat, journaliste à la RTM (chaine de télévision nationale) aura été très touché. D’ailleurs, au mo- ment de remercier les journa- listes du Buteur, il n’a pu se retenir de verser des larmes.

Petite balade

à La Corniche

Avant de rejoindre le restaurant où nous avons effectué nos réservations, nous avons tenu à faire découvrir la ville d’Annaba à nos invités maro- cains. Nous n’avons pas manqué de les emmener pour une petite balade à La Corniche. Ces derniers n’ont pas raté l’occasion de prendre des photos.

Hamza R.

pas raté l’occasion de prendre des photos. Hamza R. Déclarations des journalistes marocains après

Déclarations des journalistes marocains après l’initiative du Buteur et d’El Heddaf

Miloud Belhamri

(Agence presse marocaine)

«On remercie Le Buteur

pour cette louable initiative»

Le doyen des journalistes

marocains présent à An- naba, pour couvrir cette rencontre Algérie-Maroc, en l’occurrence Miloud Belhamri de l’Agence presse marocaine, s’est dit très heureux de l’initiative de nos deux journaux Le Buteur et El Heddaf qui ont organisé un dîner en leur honneur. «Je tiens solennellement à vous remercier pour cette

initiative. Les Algériens et les Marocains ont toujours été des peuples frères. Voilà qu’aujourd’hui on est tous réunis autour de cette table. J’espère que la ren- contre de ce dimanche se jouera dans le plus grand des fair-play et que le meil- leur l’emporte. En tout cas, vous serez les bienvenus chez nous lors du match retour», dira Miloud Bel- hamri.

Hicham Ramram

(radio Mars)

«On s’attend à une

grande fête ce dimanche»

«Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour toute l’attention que vous nous portez. Le dîner

que vous nous avez offert a été une bonne occasion pour nous de rencontrer nos confrères et frères algé- riens et d’échanger nos points de vue. Pour la rencontre de dimanche, j’espère que tout se passera bien et qu’on assistera à une grande fête.»

Hicham Mazine

(Al-Riyadia)

«Que le meilleur gagne !»

L’envoyé spécial de la chaîne sportive Al-Riya- dia, Hicham Mazine, s’est dit, à son tour, très

ravi de l’initiative de nos journaux. D’ailleurs, il nous a déclaré : «Sincèrement, je connais assez bien les Algériens et je peux vous dire que je n’ai pas été surpris de votre hospitalité qui caractérise votre peuple. Je tiens à vous en remercier. Personnellement, je vous invite à venir au Maroc au mois de juin prochain, à l’occasion de la ren- contre retour, et je vous assure que vous ne manquerez de rien. Il s’agira d’un match de foot et que le meilleur l’em- porte !»

Noufel El-Ouamla

(Medi 1 sat)

«Algérie-Maroc ne sera jamais

comme celui de l’Egypte»

«Croyez-moi, je ne trouve pas les

mots pour vous remercier. Avec mes confrères, on est arrivés il y a trois jours ici

à Annaba et je peux vous dire qu’on ne s’y sent pas comme des étrangers. On est avec nos frères ici et ce sera toujours avec grand plaisir qu’on reviendra

vous revoir. J’espère qu’on assistera à un grand spec- tacle ce dimanche qui fera honneur aux deux pays. Quel que soit le résultat final, je suis certain qu’on restera des frères. Ce qui s’est passé entre vous et les Egyptiens ne se produira pas entre nous, j’en suis convaincu.»

Le premier convoi de la FRMF est arrivé jeudi soir

Jeudi en début de soirée, un premier convoi de la Fédération royale maro- caine de football a rejoint la ville d’An- naba via Alger. La délégation a été conduite par Youcef Lablaoui, directeur administratif au sein de la FRMF.

Il a rejoint Rym El Djamyl sous forte escorte policière

C'est sous une forte escorte policière que la délégation marocaine a rejoint l'hôtel Rym El Djamil, lieu d'héberge- ment des Lions de l'Atlas. Les autorités algériennes ont pris toutes les disposi- tions nécessaires pour assurer la sécurité de nos frères marocains.

Le quota de billets des supporters marocains chez la FAF

Pour ce match Algérie- Maroc, tout le monde est unanime à dire que les billets d'accès au stade ont été à l’origine des émeutes qui ont éclaté au niveau de l’enceinte mer- credi passé, causant un grand nombre de blessés. En effet, on en a dénom- bré une cinquantaine,

suite aux agressions et au- tres affrontements à l'arme blanche. Du côté des agents de l’ordre, des blessés ont été comptabi- lisés. Le bilan officiel fait état d’une dizaine de poli- ciers blessés, dont un dans un état grave. Afin d’éviter le scénario de mercredi passé, une pre-

mière décision a été prise par les autorités : aug- menter le nombre de po- liciers le jour du match. 2 000 seront déployés en plus du dispositif déjà mis en place, selon cer- taines sources. La se- conde concerne les supporters marocains. Leur quota des billets, qui

est estimé à 3 000, a été remis à la Fédération al- gérienne de football, qui se chargera de le remettre à son homologue maro- caine. C'est la FRMF, par le biais de ses représen- tants déjà présents à An- naba, qui les distribuera aux supporters marocains une fois à Annaba. Par

ailleurs, une source auto- risée nous a révélé que les organisateurs vont mettre en place une stratégie concernant l'entrée et la sortie des fans des Lions de l'Atlas, dimanche pro- chain, au stade du 19-

Mai-56.

H. R.

10

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1514 Samedi 26 mars 2011
Coup d’œil Équipe nationale
1514 Samedi 26 mars 2011 Coup d’œil Équipe nationale Histoire des confrontations entre l’Algérie et le

Histoire des confrontations entre l’Algérie et le Maroc depuis 1965

Egalité parfaite, mais

1 aux Jeux méditerranéens), et le moins que l’on puisse dire au décompte final, c’est qu’aucune équipe n’a réussi à prendre le dessus sur l’autre. Egalité parfaite sur toute la ligne : 9 défaites, 9 victoires et 9 matches nuls pour chaque équipe.

Une victoire de plus pour l’Algérie en matchs officiels

Dans le cadre de la com- pétition officielle, l’Algérie compte néanmoins une vic- toire de plus. Sur les 14 ren- contres officielles (phases finales et éliminatoires de la CAN, éliminatoires de la Coupe du monde, élimina- toires des JO et Jeux méditer- ranées), les Verts en ont remporté 7 contre 6 pour les Lions de l’Atlas. Les deux équipes se sont neutralisées en 1986 à Alexandrie (Egypte) en phase finale de la CAN 86 sur un score vierge. L’Algérie et le Maroc ont eu recours une seule fois à la

séance de tirs au but, c’était lors du match du classement de la CAN 88 qui s’est déroulée au Maroc. La rencontre s’est soldée par un nul (1-1) après prolongation, et les ca- marades de Hakim Medane ont fini par l’emporter aux tirs au but, décro-

Medane ont fini par l’emporter aux tirs au but, décro- L e match de ce dimanche

L e match de ce dimanche qui opposera l’Algérie au Maroc pour le compte de la troi- sième journée des élimina-

toires de la CAN 2012 sera la 28 e confrontation de l’histoire entre les deux pays, toutes compétitions

confondues. 27 matchs ont été dis- putés jusque-là entre les deux na- tions (13 matchs amicaux, 5 en phases finales de la CAN, 4 en élimi- natoires de la CAN, 2 en élimina- toires de la Coupe du monde, 2 en éliminatoires de Jeux olympiques et

chant ainsi la troisième place de cette CAN. En revanche, ce sont les Marocains qui comptent une vic- toire de plus en confrontations ami- cales, 3 victoires contre 2 pour les Algériens. Le nul a sanctionné 8 des 13 rencontres amicales jouées entre les deux équipes.

Buts marqués :

Algérie 30 - Maroc 26

Durant les 27 rencontres entre l’Algérie et le Maroc, 56 buts ont été marqués. L’attaque des Verts devance dans ce domaine son homologue des Lions de l’Atlas en ayant inscrit 30 des 56 buts inscrits, soit 4 de plus que les voisins.

Le plus grand score :

Maroc 1 - Algérie 5

Le plus grand score de l’histoire des matches entre les deux pays reste celui enregistré le 09/12/ 1979 à Ca- sablanca suite à un large succès des Verts : 5 buts à 1. Un match qui ren- trait dans le cadre des éliminatoires des Jeux olympiques de Moscou.

Kalem, meilleur buteur algérien

Lors du match de 1979 qui s’est déroulé à Casablanca et qui a vu les Algériens l’emporter par 5 buts à 1, Bensaoula en avait inscrit un triplé. Mais cela ne lui a pas suffit pour de- vancer Mokhtar Kalem qui reste le meilleur buteur algérien dans ce

duel avec 4 réalisations. L’ex-atta- quant du CRB avait marqué un tri- plé au 20-août (3-1) en 1970 (éliminatoires de la CAN), et aupa- ravant, en 1969, il avait marqué un des deux buts de la victoire (2-0) au 20-août, toujours en éliminatoire de la CAN.

Dernière victoire de l’Algérie, le 26 mars

1988

Il y a 23 ans jour pour jour, l’Algé- rie enregistrait sa dernière victoire contre le Maroc. C’était le 26 mars 1988 en match de classement de la CAN 88 qui s’est déroulé au Maroc. Les Verts avaient décroché la troi- sième place après la séance de tirs au but, le match s’étant soldé par un nul (1-1) après prolongation. Depuis, les Marocains ont pris l’ascendant sur les Algériens en enregistrant 4 vic- toires sur 8 matches. Les 4 autres sont tous terminés par un nul. C’est la période faste des Lions de l’Atlas où ils n’ont plus perdu contre les Verts, plus particulièrement durant les années 2000 où ils ont fait le plein avec 3 victoires en 3 rencontres (2000, 2001 et 2004). La suprématie des Algériens s’est en revanche maté- rialisée beaucoup plus durant les an- nées 70 où ils ont enregistré 5 succès en 9 matchs.

B. M.

Algérie 0 - Maroc 0

31.10.1965 - Stade 20-Août (Alger) - match amical - Arbitre :

M. Ben Ali (Tunisie) Algérie : Zerga, Belloucif, At- toui, Zidane Charef, Defnoun, Bou- rouba, Berroudji, Zitoun (Reguieg), Lalmas, Aouadj, Achour Entraîneur : Khabatou Maroc : Allal, Hattab, Fadili, Hassani, Mokhtatif, Amar, Mustapha, Yennane, Bouassa, Bamous, Ali (Azhar).

Maroc 1 - Algérie 0

Maroc 1 - Algérie 0

06.03.1966 - Stade d’Honneur (Casablanca) - match amical – Arbi- tre : Bahri (Tunisie) But

06.03.1966 - Stade d’Honneur (Casablanca) - match amical – Arbi- tre : Bahri (Tunisie) But : Moulay Idriss 6’. Algérie : Nassou, Belloucif, Bou- rouba, Djemaâ, Melaksou, Attoui, Berroudji, Seridi, Hachouf, Bouhi- zeb, Amirouche. Entraîneur : Khabatou. Maroc : Labied, Hattab, Milazo, Moulay, Idriss, Amar, Hadjami, Baya, Azhar, Hamel, Ali.

Entraîneur : Khabatou. Maroc : Labied, Hattab, Milazo, Moulay, Idriss, Amar, Hadjami, Baya, Azhar, Hamel, Ali.

Algérie 2 - Maroc 2

Algérie 2 - Maroc 2
24.11.1966 - Stade 20-Août (Alger) - match amical –Arbitre : Benali (Tuni- sie) Buts :

24.11.1966 - Stade 20-Août (Alger) - match amical –Arbitre : Benali (Tuni- sie) Buts : Hachouf 29’, 85’ pour l’Algé- rie, Hadjiani 74’ Bamous 79’ pour le Maroc Algérie : Nassou, Belloucif, Bou- rouba, Djemaâ, Melaksou, Siki, Ber- roudji, Lalmas, Hachouf, Mekhloufi, Bendida. Entraîneur : Leduc Maroc : Allal, Abdallah, (Redani), Fadili, Hattab, Amar, Moulay Idriss, Saïd (Rhiadi), Hajjani, Maou- mane, Bamous, Faras.

: Allal, Abdallah, (Redani), Fadili, Hattab, Amar, Moulay Idriss, Saïd (Rhiadi), Hajjani, Maou- mane, Bamous, Faras.

Algérie 3 - Maroc

1

12.9.1967

- Stade Zouiten (Tunis)

- Jeux méditerranéens de Tunis - Arbi- tre : Getcecer (Grèce) – Buts : Achour 21', Lalmas 60', Djemaâ 76' pour l'Al- gérie, Hamouane 68' pour le Maroc. Algérie : Krimo, Bouyahi, Attoui, Hamiti, Belloucif, Djemaâ, Seridi, Salhi Abdelhamid, Lalmas, Hachouf, Achour. Entraîneur : Leduc. Maroc : Allal, Hattab, Driss, Sli- mani, Fadili, Hadani, Bamous, Ali, Hamouane, Faras, Saïd. Entraîneur : Mahjoub.

Maroc 1 - Algérie 0

22.3.69 – Stade Agadir - élimina- toires Coupe d’Afrique des nations - Arbitre Ngom (Sen) - But : Maroufi

83'.

Algérie : Abrouk, Attoui Ali (Khiari), Bourouba, Tahar (Moha), Hadefi, Seridi, Natouri, Selmi, Kha- lem, Abdi, Achour. Entraîneur : Amara. Maroc : Allal, Abdallah, Filali, Idriss I, Maroufi, Saïd, Bamous, Idriss II, Bentayeb, Hamouane, Ghezouani. Entraîneurs : Cluzeau et Settati.

Algérie 1 - Maroc 0

30.10.1969 - Stade 20-Août (Alger) - match amical - Arbitre :

Khelifi (Algérie) - But : Tahir 66’. Algérie : Abrouk, Khiari, Ha- defi, Attoui, Moha, Seridi, Dali, Henkouche, Khalem, Tahir Ha- cène, Chalabi (Debbah). Entraîneurs : Zouba et Bentifour Maroc : Allal (Hazzaz), Abdal- lah, Boujemaâ, Idriss, Slimani, Marouf, Saïd, Filali, Ghazouani, Bamous, Faras. Entraîneur : Cluzeau.

Algérie 3 - Maroc 1

Algérie 3 - Maroc 1
10.12.1970 - Stade 20-Août (Alger) - éliminatoires Coupe d’Afrique des na- tions - Arbitre :

10.12.1970 - Stade 20-Août (Alger) - éliminatoires Coupe d’Afrique des na- tions - Arbitre : Mostefa Kamel (Egypte) – Buts : Khalem 46', 60', 80' pour l'Algérie. Benane 6' pour Maroc. Algérie : Abrouk, Amar Sid Ali, Debbah, Tahar, Hadefi, Seridi, Betrouni, Henkouche (Selmi), Khalem, Lalmas, Tahir Hacène (Chalabi). Entraîneur : Zouba. Maroc : Allal, Abdallah, Boudjemaâ (Larbi), Moulay, Idiriss, Slimani, Pet- chou, Saïd, Maroufi, Maâti (Alaoui), Bamous, Benane. Entraîneur : Vidinic.

(Larbi), Moulay, Idiriss, Slimani, Pet- chou, Saïd, Maroufi, Maâti (Alaoui), Bamous, Benane. Entraîneur : Vidinic.

Maroc 3 - Algérie 0

27.12.1970

- Stade d’Honneur

(Casablanca) - éliminatoires Coupe d’Afrique des nations - Arbitre:

NGom (Sénégal) – Buts : Bamous 30', Petchou 38', Boudjemaâ 96'. Algérie : Abrouk, Amar Sid Ali, Hamiti (Madani), Tahar, Debbah, Se- ridi, Selmi, Natouri, Khalem, Lalmas, Tahir Hacène (Betrouni). Entraîneur Zouba. Maroc : Hazzaz, Boudjemaâ, Ab- dallah, Maroufi, Larbi, Petchou, Maâti, Benane, Faras, Bamous, Ghezouani. Entraîneur : Vi- dinic.

Algérie 0 - Maroc 0

31.10.74 - Stade 5-Juillet (Alger) - match amical – Arbitre :

Khelifi (Algérie) Algerie: Ouchen, Khedis, Ighil, Madani, Hadefi, Mahyouz, Betrouni (Chaïb Lahouari), Bachi (Salhi Laya- chi.), Dali, Lalmas, Gamouh. Entraîneur : Makri. Maroc : Hazzaz, Fatoui, Neyah, Chardan, Ouadich, Maghrouh, Sa- foui (Doukali), Alaoui, Cheblak, Amcharat, Faras Entraîneur : Madarescu

Maroc 1 - Algérie 1

Maroc 1 - Algérie 1

26.03.1988 - Stade d’honneur (Ca- sablanca) - phase finale Coupe d’Afrique des nations - Arbitre : Tahir Hafid (Tanzanie) - Buts: Nader 69' pour le Maroc, Belloumi 86' pour l’Algérie. Algérie : Drid, Merzekane, Bel- gherbi, Megharia, Chaïb Mohamed, Maatar, Ferhaoui, Yahi, Bouafia (Ben- tayeb), Belloumi, Medane (Djahmoune Kamel ). Entraîneur : Rogov Maroc, Azmi, Maataoui, Biaz, Kiddi, Jebrane, Dolmy (Hamraoui), Oua- dani, Benabicha, El-Ghorf, Khairi (Timoumi), Nader. Entraîneur Faria.

Biaz, Kiddi, Jebrane, Dolmy (Hamraoui), Oua- dani, Benabicha, El-Ghorf, Khairi (Timoumi), Nader. Entraîneur Faria.

Maroc 1 - Algérie 5

Maroc 1 - Algérie 5
09.12.1979 – Stade d’honneur (Casa- blanca) – éliminatoires des Jeux olym- piques- Arbitre Michelotti (Italie)

09.12.1979 – Stade d’honneur (Casa- blanca) – éliminatoires des Jeux olym- piques- Arbitre Michelotti (Italie) – Buts : Bensaoula 15', 16' et 69' Guemri 71', Assad 87' pour l'Algérie, Limane 32' pe- nalty pour le Maroc Algérie : Cerbah, Derouaz, Kouici, Khedis, Guendouz, Mahyouz, Guemri, Fergani, Bensaoula, Belloumi, Assad. En- traîneur : Khalef et Raykov. Maroc : Hazzaz, Hamdi, Larbi, Li- mane, Mustapha, Dolmy, Labied, Chicha, Jamel (Driss Ouadih), Faras, Cheita, Entraîneur : Clu- zeau.

Hamdi, Larbi, Li- mane, Mustapha, Dolmy, Labied, Chicha, Jamel (Driss Ouadih), Faras, Cheita, Entraîneur : Clu-

Algérie 1 – Maroc 1

Algérie 1 – Maroc 1

22.03. 1989 – Béjaia Stade de l’Unité Maghrébine (Béjaia) – match amical - Buts : Haidamou 21’, pour le Maroc, Benabou 42’ pour l’Algérie. Algérie : Larbi, Benhalima (Bel- gherbi Abderzak), Adjas, Megharia, Adghigh, Maiche, Tlemçani Abdelka- der (Menni), Benabou, Saib, Zor- gane, Guettai (Hadj Adlene). Entraîneur : Lemoui Maroc : Sibous, Badidi, Mesbahi, Djillal, Haidamou, Mataoui, Hbabi, Ghiati, Djenira, Nader, Khaïri. Entraîneur : Valente.

: Sibous, Badidi, Mesbahi, Djillal, Haidamou, Mataoui, Hbabi, Ghiati, Djenira, Nader, Khaïri. Entraîneur : Valente.
Maroc 2 - Algérie 1 09.07.2000 - Stade Hassan II (Fès) - éliminatoires Coupe du
Maroc 2 - Algérie 1
09.07.2000 - Stade Hassan II (Fès) - éliminatoires
Coupe du monde- Arbitre : Farid Sahli (Libye) Buts : Abdeljlil
Hadda (51', 75') pour le Maroc et Meçabih (35') pour l’Algérie.
Algérie : Mezaïr, Bouaïcha, Benhamlat (Haddou) Mamouni, Am-
rouche, Adjaoud, Belbey, Dziri (Saïfi), Belmadi (Bourahli), Tasfaout, Me-
çabih
Entraîneur: Abdel Djadaoui
Maroc : Gasi, Saber, Mariane, Negrouzi, Naybet, Safri, Chiba, Hadda,
Bassir (Sellami), Chipo (Hedouiéche) Mebarki (El Hatari) Entraîneur :
Kasperzack
Algérie 3 - Maroc O

Algérie 3 - Maroc O

21.12.1979 - Stade 5-Juillet (Alger) – éliminatoires des Jeux olympiques - Arbitre: Linemayer (Autriche) – Buts : Belloumi 40', Kouici 46', Assad 75' Algérie : Cerbah, Derouaz, Kouici, Khedis, Guendouz, Mahyouz, Guemri, Fergani, Bensaoula, Bel- loumi, Assad. Entraîneur : Khalef et Raykov. Maroc: Zaki, Saïd, Bouyahiaoui (Aziz), Houmama, Kamel, Khelifa, Bouderbala (Mohamed), Bihi, Rafir, Abdelhilal, Timoumi. Entraîneur : Cluzeau.

(Aziz), Houmama, Kamel, Khelifa, Bouderbala (Mohamed), Bihi, Rafir, Abdelhilal, Timoumi. Entraîneur : Cluzeau.

Maroc 1 – Algérie 0

Maroc 1 – Algérie 0
24.05.1989 – Kenitra (Maroc) - match amical – Arbitre : Hassan Chafri (Moroc) But :

24.05.1989 – Kenitra (Maroc) - match amical – Arbitre : Hassan Chafri (Moroc) But : Nadir 18’. Algérie : Larbi, Lamri, Adjas, Me- gharia, Belgherbi (Adghigh), Maïche, Saïb (Menni), Madjer, Tlemçani Ab- delkader, Benabou, Zeggour. Entraîneur : Lemoui. Maroc : Azmi, Gharchi, Ben- saoula, Hsina, Badidi, Fadli, Medih, Nacer, Haidamou (Arkoub), Nadir (Ramouki), Timoumi (Djenina). Entraîneurs : Angelilo et Blinda.

Badidi, Fadli, Medih, Nacer, Haidamou (Arkoub), Nadir (Ramouki), Timoumi (Djenina). Entraîneurs : Angelilo et Blinda.

Algérie 1 - Maroc 0

13.03.1980 Ibadan - phase fi- nale Coupe d’Afrique des nations - Arbitre Dridi (Tun) – But : Belloumi

90'.

Algérie : Cerbah, Merzekane, Khedis, Guendouz, Kouici (Larbès), Mahyouz, Madjer, Fergani, Ben- saoula, Belloumi, Assad (Benmi- loudi). Entraîneur: Khalef Maroc : Zaki, Hocine, Limane, Hamoune, Filali, Bouderbala, Ab- delatif, Aziz, Jamal, Labied. Entraîneur : Just Fon- taine.

Algérie 2 – Maroc 2

Algérie 2 – Maroc 2
03.04.91 –Annaba- Match amical- Stade du 19-Mai 1956. Arbitre : Bous- seta (Tunisie) Buts :

03.04.91 –Annaba- Match amical- Stade du 19-Mai 1956. Arbitre : Bous- seta (Tunisie) Buts : Laghrissi (9' et 44') pour le Maroc. Lounici (50') et Serrar sur pénalty (67') pour l’Algérie. Algérie : Boudjelti (Kadri), Hamdani, Bounaâs, Lazizi, Serrar, Meftah (Belatoui), Rahmouni Mourad (Lounici), Saïb, Belkhe- touat, Bettadj, Rahem (Medjbouri). Entraîneur : Kermali Maroc : Labrazi (Zakaria), Tamoud, Beldjoudi, Djilal, Kafel, Bouhelal, Nay- bet, Benassina, Daoudi, Raghib, Laghrissi. Entraîneur : Olk Ver- ner

Beldjoudi, Djilal, Kafel, Bouhelal, Nay- bet, Benassina, Daoudi, Raghib, Laghrissi. Entraîneur : Olk Ver- ner
Algérie 1 - Maroc 2 04.05.2001- Stade 5-Juillet (Alger) - éliminatoires Coupe du monde -
Algérie 1 - Maroc 2
04.05.2001- Stade 5-Juillet (Alger) - éliminatoires Coupe du
monde - Arbitre : Hichem Kira (Tunisie) Buts : Tasfaout Abdelhafid
7' pour l'Algérie, Safri 19' et Ramzi 47' pour le Maroc
Algérie : Mezaïr (Ould Mata 60'), Mamouni, Haddou, Meniri, Zeghdoud,
Talis (Belkaïd 55'), Belbey, Saïfi, Benarbia (Bourahli 65') Tasfaout Abdelhafid,
Belmadi
Entraîneurs : Zouba et Kermali
Maroc : Benzekri, Amzine, Hadrioui, Ouaddou, Naybet, Safri, Benmah-
moud (Brazi 83') Chipo (Rossi 90'), Ramzi, Regragui, Hadda (Rokki 83'),
Entraîneur : Humberto Coelho

Maroc 0 - Algérie 0

17.3.1968

– Stade d’Honneur

(Casablanca) – match amical– Arbi- tre : Beldjoudi (Maroc) Algérie : Amar Mokrane, Bellou- cif, Tahar, Messaoudi Mohamed (Ha- defi), Attoui, Kechra, Abdi (Saheb), Salhi Abdelhamid, Tadjet, Lalmas, Amirouche. Entraîneur : Leduc Maroc : Allal, Abdallah, Bou- chaïb, Amar, Fadili, Boujemaâ, Maroufi, Saïd, Maghfouf, Ba- mous, Faras.

Algévrie 2 - Maroc 0

Algévrie 2 - Maroc 0

31.10.1973 - Stade 5-Juillet (Alger) - match amical – Arbitre Kadri (Tunisie) - Buts : Dali 10', Be- trouni 71'. Algérie : Ouchen, Khedis, Ha- defi, Madani (Mahyouz), Tahar, Saf- safi Abdelaziz, Betrouni, Salhi Abdelhamid, Dali, Fendi, Gamouh (Draoui) Djebbar Abdelhadi Entraîneur : Amara. Maroc : Hazzaz (Chaoui), Bouje- maâ, Larbi II, Baba, Hassani, Magh- four (Acila), Cherif (Mustapha), Faras, Petchou, Abdallah (Had- dadi) Entraîneur : Mahjoub.

II, Baba, Hassani, Magh- four (Acila), Cherif (Mustapha), Faras, Petchou, Abdallah (Had- dadi) Entraîneur : Mahjoub.

Algérie 0 - Maroc 0

08.03.1986

- Alexandrie – phase

finale Coupe d’Afrique des nations - Arbitre Benaceur (Tun). Algérie: Drid, Sadmi, Megharia, Guendouz (Chaïb Mohamed), Man- souri Fawzi, Kaci Saïd Mohamed, Fergani, Maroc, Bouiche Nacer (Me-

dane), Bouiche Nasser, Menad. Entraîneur : Saadane Maroc : Zaki, Khalifa, Biaz, Bouyahiaoui, Dolmy, Fadili, Had- daoui (Labied), Khaïri (Khiati), Bouderbala, Souleïmani, Lem- riss. Entraîneur : Faria.

Maroc 1 - Algérie 1

Maroc 1 - Algérie 1

26/12/1991 – Casablanca - match amical – Arbitre : (Maroc). Buts Bouiche Nacer (65’) pour l’Algé- rie – Ragheb (70’) pour le Maroc Algérie : Osmani, Rahmouni Mourad, Adjas, Benhalima (Tribèche) Belatoui, Ferhaoui, Saïb, Bouafia (Lounici), Heraoui (Tasfaout Abdelha- fid), Bouiche Nacer Entraîneur : Kermali Maroc : Zaki, Azzouzi, Khaledj, Bouhelal, Naybet, Douibed, Abrani, Djemai, Merabet, Samadi, Rokbi, Ragheb - Entraîneur : Warmer

Azzouzi, Khaledj, Bouhelal, Naybet, Douibed, Abrani, Djemai, Merabet, Samadi, Rokbi, Ragheb - Entraîneur : Warmer

Algérie 2 - Maroc 0

09.03.1969 - Stade 20-Août (Alger) - éliminatoires Coupe d’Afrique des nations. Arbitre : Moncef Ben Ali (Tunisie) – Buts :

Khalem 10', Natouri 20' pour l’Algérie Algérie : Abrouk, Attoui Ali, Bou- rouba, Tahar, Hadefi, Seridi, Natouri (Ber- roudji), Freha (Benturki), Selmi, Achour, Khalem Entraîneur : Amara. Maroc : Allal, Abdallah, Filali, Boudje- maâ, Cherkaoui, Maroufi, Tazi, Maâti, Houmane, Bamous, Ghazouani, Entraîneurs : Cluzeau et Set- tati.

Maroc 2 - Algérie 0

7.04.1974 – Stade d’Honneur (Ca- sablanca) - match amical – Arbitre :

Belfekhih (Maroc) Buts : Ahmed 62', Hadddadi 88'. Algérie : Ouchen (Bouaïchaoui), Khedis, Chaïb Lahouari, Hadefi, Ighil, Tahar, Zarabi Abdelaziz, Fendi, Be- trouni, Dali (Belkerdouci), Gamouh (Djebbar Abdelhadi), Ali Messaoud Réda. Entraîneur : Makri. Maroc : Hazzaz, Mustapha, Boud- jemaâ, Larbi, Zahraoui, Sghir, Ahmed, Haddadi, Faras, Acila. Entraîneur : Raffali.

Maroc 1 - Algérie 0

16.03.1988 – Stade d’honneur (Casablanca) – phase finale Coupe d’Afrique des nations - Arbitre Idrissa (Maurit) – But : El Haddaoui 51'. Algérie : Drid, Chaïb Mohamed, Merzekane, Megharia, Belgherbi, Kaci Saïd Mohamed (Djahmoune Kamel), Ferhaoui, Maatar, Menad, Belloumi (Medane). Entraîneur :

Rogov Maroc : Zaki, Tijani, Ouadani,

Biaz, Lemriss, Benabicha, El Had- daoui, Timoumi, Bouderbala, Krimau, El Ghorf. Entraîneur : Faria.

Maroc 0 - Algérie 0

Maroc 0 - Algérie 0

22.09.1993 – Stade d’honneur (Casablanca) – match amical - Algérie : Hanniched, Ham- dani, Amrouche,

22.09.1993 – Stade d’honneur (Casablanca) – match amical - Algérie : Hanniched, Ham- dani, Amrouche, Belatoui, Lazizi, Benhamlat, Dziri, Cherif El-Oua- zani - Zekri (Rahem Mohamed), Tasfaout Entraîneurs : Ighil et Mehdaoui Maroc : Brazi, Tidjani, Taher, Bouhellal, Moudkar, Samadi, Kha- lef, Hediriou, Laghrici, Mos- bahi, Sebak Entraîneur : Blinda

Brazi, Tidjani, Taher, Bouhellal, Moudkar, Samadi, Kha- lef, Hediriou, Laghrici, Mos- bahi, Sebak Entraîneur : Blinda
Algérie 1 - Maroc 3 08.02.2004 : Sfax: - phase finale de la Coupe d’Afrique
Algérie 1 - Maroc 3
08.02.2004 : Sfax: - phase finale de la Coupe d’Afrique
des nations – Arbitre : Abdul Hakim Shelmani (Libye) Buts :
Cherrad 83' pour l’Algérie, Chamakh 90' Haji 112’ et Zairi 120'
pour le Maroc
Algérie : Gaouaoui, Aribi, Yahia, Beloufa, Achiou, Kraouche, Ma-
mouni (Zafour), Mansouri Yazid, Boutabout (Akrour), Cherrad, Belmadi
(Ziani)
Entraîneurs : Saadane-Charef-Cheradi
Maroc : Fouhami, Naybet, Ouaddou, El Karkouri (Haji), Mokhtari,
Regragui, Kharja (Alioui), Safri, Kaissi (Yaacoubi) , Zaïri, Chamakh.
Entraîneur : Badou Zaki
N° 1514 Samedi 26 mars 2011 1 1 Coup d’œil Algérie-Maroc A l’aller, Merzekane était
N° 1514 Samedi 26 mars 2011 1 1 Coup d’œil Algérie-Maroc A l’aller, Merzekane était

N° 1514 Samedi 26 mars 2011

N° 1514 Samedi 26 mars 2011 1 1 Coup d’œil Algérie-Maroc A l’aller, Merzekane était resté

11

Coup d’œil Algérie-Maroc

A l’aller, Merzekane était resté 09.12.1979 à la maison Maroc 1 - Algérie 5 Stade
A l’aller, Merzekane
était resté
09.12.1979
à la maison
Maroc 1 - Algérie 5
Stade d’Honneur
(Casablanca)
Eliminatoires des jeux Olym-
piques
Arbitre : Michelotti (Italie)
Buts : Bensaoula (15', 16' et
69') Guemri 71', Assad (87')
(Algérie) ; Limane (32')
(Maroc)
Algérie : Cerbah, Derouaz,
Kouici, Khedis, Guendouz,
Mahyouz, Guemri, Fergani,
Bensaoula, Belloumi, Assad.
Entraîneurs : Khalef et Ray-
kov
Une anecdote au sujet de l’absence de
Chaâbane Merzekane au match aller. Des
rumeurs laissaient entendre que le joueur
était suspendu par les instances sportives
du pays. En fait, les relations étaient
quelques peu tendues entre les deux pays
à cette époque et on aurait craint au ni-
veau des instances sportives et sans doute
même politique du pays que Merzekane,
joueur caractériel, ait une réaction dans
le match qui pourrait provoquer des inci-
dents sérieux entre les deux pays.
Derouaz le remplaçait
Maroc : Hazzaz, Hamdi,
Larbi, Limane, Mustapha,
Dolmy, Labied, Chicha, Jamel
(Driss Ouadih), Faras, Cheita
Entraîneur : Cluzeau
Abderrahmane Derouaz portait les cou-
leurs de l’USMA. Il évoluait sur le flanc
droit de la défense des Rouge et Noir. Ré-
puté pour son abattage et ses interven-
tions musclées, Derouaz avait été
convoqué au match aller des éliminatoires
des jeux Olympique de Moscou. Il avait
été crédité d’une prestation de bonne fac-
ture. «Le jeune défenseur a honorablement
rempli son contrat grâce à son culot et son
activité inlassable. Il a eu souvent le der-
nier mot sur son vis-à-vis marocain», li-
sait-on dans les commentaires
d’après-match.
M. B.
Khalef : « On a adopté la tactique du contre» Nous proposons aux lecteurs une
Khalef : « On a adopté la tactique du contre»
Nous proposons aux lecteurs
une déclaration d’après-match
de l’entraîneur de l’époque, Ma-
hieddine Khalef : «Je pense
qu’au départ, le match s’est dé-
roulé comme nous l’avions
prévu. Nous savions que le
Maroc allait attaquer à outrance.
Nous savions aussi qu’un tel
processus risquait de coûter
cher à l’équipe qui allait l’appli-
quer. Nous avions adopté la tac-
tique de la contre-attaque et
cela a porté ses fruits. Il y a eu
bien sûr un effondrement phy-
sique des Marocains en
deuxième mi-temps. Soit à
cause d’un manque d’entra^
nement ou bien à un surentraî-
nement. En ce qui concerne les
Algériens, on se trouvait dans
un bon état psychologique avant
le match.»

Bensaoula «J’avais conseillé aux photographes marocains de se mettre derrière la cage de Hezzaz en leur disant qu’ils allaient assister à un festival de buts»

C ela s’est passé

ce jour-là

à un festival de buts» C ela s’est passé ce jour-là Qui mieux qu’un ancien buteur

Qui mieux qu’un ancien buteur des Verts en cette pé- riode de disette de l’attaque algérienne, pour nous faire revivre ce mémorable 5 à 1 à Casablanca. Tedj Bensaoula avait réussi un hat trick. On voudrait revenir avec sur un match en particulier que l’Algérie avait remporté face au Maroc, le 9 décembre 1979, à Casablanca. Avant de rentrer dans le vif du sujet, laissez-moi vous expliquer qu’à cette période, on se considérait comme la génération de feu Houari Boumediène. On jouait pour les couleurs du pays. On percevait par- fois 20.000 DA durant toute la sai- son. Guendouz nous a récemment dit que vous portiez des maillots de fabrication locale, de la société Sonitex… Oui, je le confirme. On évoluait à travers l’Afrique et le monde avec des maillots Sonitex. On a préfère cette marque à celle de Puma pour encou- rager le produit local. Si on revenait au match de 79… Le match s’était joué à Casablanca. C’était un match historique du point de vue du résultat, mais aussi parce que le produit algérien était local à 100% , de l’équipement aux joueurs, en passant par le staff technique. C’était les éliminatoires des jeux Olympiques de Moscou de 80. A la lecture du résultat, on a l’im- pression que le match était facile pour les Algériens et qu’ils n’avaient trouvé aucune résis- tance de la part des Marocains ? Dès le début de la partie, on avait montré notre supériorité. Je me rap-

pelle qu’avant le coup d’envoi, la quasi majorité des photographes se sont agglutinés derrière le but de Cerbah. Je l’avais mal pris. Au cours du match, j’avais conseillé aux pho- tographes de se mettre plutôt der- rière la cage du portier du Maroc. Ont-ils suivi votre conseil ? Quelques-uns se sont exécutés, le reste est resté campé derrière le but de Cerbah. La suite, tout le monde la connaît. Un festival de buts, comme on en avait jamais vu avant face à cette équipe du Maroc. Vous aviez refroidi les tribunes du stade Mohamed V en inscri- vant trois des cinq buts… On s’est imposés dans le jeu et sur le plan physique. J’avais marqué deux buts en première mi-temps, avant d’ajouter un troisième en se- conde période. Assad et Guemri avaient clos le festival L’Algérie était-elle la plus forte où était-ce le Maroc qui était faible ? Sans contexte, on était les plus forts. On gagnait presque tous nos matchs. On avait bien préparé le match. On était très concentrés. La victoire n’était pas une surprise, mais le score lourd était imprévisible. Les relations politiques entre les deux pays étaient quelques peu tendues à cette époque, n’y avait- il pas une crainte d’un éventuel dépassement ? On avait joué le match sans la moindre pression. On avait gagné lourdement. A la fin du match, on avait eu droit à une véritable ovation de la part du public marocain. Et même lors de notre trajet du stade à notre lieu d’hébergement, les Maro-

trajet du stade à notre lieu d’hébergement, les Maro- cains qui nous croisaient sur la route

cains qui nous croisaient sur la route nous applaudissaient. Ces images de sportivité de la part de nos frères resteront gravées à jamais dans ma mémoire. C’est pourquoi je profite de l’opportunité pour lancer un appel à nos supporters à Annaba pour réserver un accueil chaleureux à l’équipe du Maroc. Guendouz nous racontait à pro- pos du match que des slogans po- litiques fusaient des tribunes et que cela avait motivé encore plus les Algériens… Ils pouvaient chanter ce qu’ils voulaient dans le but de nous désta- biliser, c’est le football et c’est de bonne guerre. Mais à la fin du match, leur comportement était exemplaire envers nous. Ils recon- naissaient que notre victoire était en- tièrement méritée. L’Algérie souffre d’un manque de finisseur, que faut-il pour y remé- dier ? A notre époque, on jouait très souvent ensemble, les matchs ami- caux aussi bien en Algérie qu’à

l’étranger se succédaient. Sur le ter- rain, il suffisait d’un regard pour comprendre les intentions d’un co- équipier. Le fait d’être souvent en- semble faisait qu’il régnait un esprit de famille entre les joueurs. Il fau- drait cet esprit de famille et d’entente pour que les choses puissent se concrétiser par la suite sur le terrain. Les joueurs ont des moyens que nous ne possédions pas à notre époque. On ne peut pas non plus re- procher aux attaquants de ne pas marquer si le milieu de terrain ne fait pas son travail en privant l’adver- saire de ballons. Comment voyez-vous le match de ce dimanche ? Il sera très difficile, il pourrait se jouer sur de petits détails, j’espère que nous battrons le Maroc, pour continuer l’aventure. Quelle sera la clé du match ? Priver Chamakh de ballons, rester calme, garder son sang-froid et tous les duels et profiter des espaces lais- sés par l’adversaire. Entretien réalisé par M. B.

«Il faut priver Chamakh de ballons»

MAHD-Arka (Pologne) en amical

1979, c’était l’époque de la grande équipe du

MAHD-CNAN. Détentrice de la Coupe d’Algérie 79 face à la redoutable JET (2 à 1). C’était l’équipe des Madjer, Guendouz et autres feu Khedis. Fergani, qui avait perdu la finale de la Coupe d’Algérie sous le maillot du NAHD quelques années au- paravant contre la JET, la per- dait une nouvelle fois contre le NAHD sous le maillot de la JSK. Akra, vainqueur de la Coupe de Pologne, rendait vi- site à la JSK. Le MAHD, qui était qualifié à une compétition africaine, invitait le club polo- nais à un match amical.

Le 8 e Assihar de Tamanrasset ouvrait ses portes

En 79, on organisait le 8 e Assishar de Taman-

rasset, une région touareg dans le Hoggar. Une manifestation organisée sous l’égide de l’Of- fice national du tourisme et du ministère de la Culture. Une in- vitation au Sud que les Euro- péens appréciaient. De nombreux bus envahissaient les régions du Sud du pays.

12 N° 1514 Samedi 26 mars 2011 SaâdaneSaâdaneSaâdaneSaâdane scanne les Verts «C’est Ziani et Yahia
12 N° 1514 Samedi 26 mars 2011 SaâdaneSaâdaneSaâdaneSaâdane scanne les Verts «C’est Ziani et Yahia
12
N° 1514 Samedi 26 mars 2011
SaâdaneSaâdaneSaâdaneSaâdane
scanne les Verts
«C’est Ziani et Yahia qui tireront l’équipe vers l’avant»
Ziani et Yahia qui tireront l’équipe vers l’avant» Coup d’œil É «Sur u peut M. Saâdane,

Coup d’œil É

«Sur u

peut

M. Saâdane, l’Algérie a accumulé les mauvais résultats depuis le Mondial. Ces Fennecs, que

vous connaissez si bien, peuvent-ils inverser

la tendance ce dimanche face au Maroc ?

Je dis cela car le stade du 5-Juillet d’Alger est quant à lui catastrophique à ce niveau-là. Quand ça se passe mal, les supporters commencent à ré- clamer la présence des joueurs des clubs de la ca- pitale. J’avais été le premier à avoir fait le choix de domicilier les matchs des Verts à Annaba. C’était en 1999 et ce fut un succès, car nous nous étions qualifiés pour la CAN-2000. Je pense que l’ambiance sera même plus chaude qu’à Blida, car le stade est situé dans une cuvette, on a l’impres- sion que les supporters sont au-dessus de la tête des joueurs. C’est impressionnant. Mais cette his- toire de stade est un paramètre important, mais pas essentiel. Il y a aussi les absences de Halliche et de Matmour… C’est-à-dire ? Je regrette les absences de ces deux joueurs. Même s’ils ne jouent pas dans leurs clubs respec- tifs, ce sont des gens importants qui peuvent faire la décision, en ne jouant qu’une partie du match. D’ailleurs, je le faisais par le passé pour Ziani qui ne jouait pas à

qui a été récemment reconstituée, ne manque-t-il pas de cohésion ? Au contraire, je pense que c’est l’Algérie qui a

vu sa cohésion s’effriter. Au sortir du Mondial, il

y a eu trop de pression pour qu’on revienne à

notre meilleur niveau. Quant au Maroc, depuis toujours, ce pays recèle des individualités de très haut niveau.

Plus fort que l’Algérie ? Oui. Sur le papier, c’est comparable à la Côte

d’Ivoire. Tous les attaquants sont connus au ni- veau mondial. Je pense notamment à Chamakh, El Hamdaoui ou El Arabi, ce sont des joueurs très performants en club. Maintenant, même

mondial. On a fait évoluer le groupe initial avec l’arrivée de joueurs de valeurs comme Yebda, Meghni ou Mbolhi. On a rajeuni l’effectif avec l’incorporation de plusieurs joueurs de 23 ans avec notamment le jeune Boudebouz qui a encore besoin de progresser. Ces joueurs vont arriver à maturité d’ici deux à quatre ans et vont suppléer ceux qui seront en fin de car-

C’est un match compliqué et très indécis. Sur le plan psychologique, l’Algérie joue à domicile, elle est clairement sous pression maximale, il faut ga- gner pour se relancer. Il est vrai que les mauvais résultats se sont accumulés pour l’équipe qui ne s’est pas regroupée depuis quatre mois. Et là, elle se retrouve directement balancée sur un match officiel, il est vrai que c’est un gros point d’inter- rogation.

Comment peut-on expliquer cette baisse de régime des Algériens ? Au sortir de la Coupe du monde, les joueurs algériens étaient en méforme. Je l’avais prédit en dénonçant le délai trop court entre le Mondial et la reprise en match officiel. Personne n’avait rien vu venir, alors que j’ai expliqué aux médias qu’il fallait nous soutenir à ce moment-là, car les joueurs n’étaient pas au top. C’était évident. Les Marocains étaient aussi face à cette probléma- tique, ils ont d’ailleurs été accrochés à domicile par la Centrafrique (0-0). Alors qu’eux n’avaient pas participé à la Coupe du monde. Aujourd’hui, la situation est différente. Les joueurs sont main- tenant en forme car la saison bat son plein et qu’ils ont des matchs dans les jambes.

si l’arrivée de Gerets fut un peu tardive, je pense que c’est une équipe qui
si
l’arrivée de Gerets fut un peu tardive,
je
pense que c’est une équipe qui est
en train de monter en puissance.
La cohésion maximale, on ne
peut pas l’avoir tout de suite.
Cela me rappelle ce que j’ai
vécu avec l’Algérie quand
nous commencions à retrou-
Mar-
« Je regrette
l’absence
de Matmour
et Halliche»
«M. Raouraoua
me veut
comme DTN»

seille. Pour moi, Halliche et Matmour sont deux grands messieurs et ils sont indispensables à l’Equipe nationale. Vous avez aussi coaché au Maroc, quelles sont les différences ? Au Maroc, je me suis adapté très facilement. J’ai gagné la Coupe d’Afrique des clubs cham- pions avec le Raja. Les deux pays ne sont pas très différents. Il y a même beaucoup de similitudes. Les joueurs ont les mêmes caractéristiques : une grosse qualité technique, de la vitesse et de la

ver le haut niveau. Il y a un esprit sain et une bonne am- biance. Et que représente ce match pour eux dans leur nouvelle dynamique ? C’est un grand test pour eux. C’est un derby maghrébin, et même s’ils jouent des derbies en Angleterre ou ailleurs, là, ça risque d’être plus chaud. Et pour Eric Gerets qui a aussi une sacrée expérience, l’ambiance et la pression en Algérie, ce n’est pas le championnat d’Arabie Saoudite. Néanmoins, ce sont des professionnels qui sont capables de gérer ce match pas comme les autres. Vous avez parlé de la qualité offensive du Maroc. N’est-ce pas le grand point faible de l’Algérie, qui n’avait pas inscrit le moindre but au Mondial ? C’est vrai, mais il faut analyser ce problème sous plusieurs aspects. Il y avait un manque de cohésion offensive et nous n’avions pas de grands talents en attaque, même si nos attaquants sont des joueurs de qualité. Re-

gardez l’Uruguay, c’est Diego Forlan qui a tiré cette équipe en demi-finale. Si vous deviez jugez cette équipe algérienne que vous avez dirigée pendant

trois ans, quels sont les enseignements qu’on pourrait tirer ? Je peux vous dire que si l’Algérie a progressé ces dernières années, c’est que nous avions de la qualité humaine. Nous avions une base de joueurs et même s’ils ne jouaient pas dans les meilleurs clubs, c’était des joueurs de qualité. Je connaissais parfaitement nos points forts et fai- bles. J’ai joué avec les potentialités que j’avais en ma possession. Sportivement, je dirais qu’on a un excellent milieu de terrain, une bonne assise dé- fensive et de bons gardiens. Devant, il y a de bons attaquants, mais pas de buteur de niveau

A quelques jours de la rencontre (ndlr :

entretien réalisé mercredi 23 mars), toute l’Algérie ne vit plus qu’au rythme de ce match. Cette attente et cette passion peuvent- elles, selon vous, être contre productive ? C’est la clé du match. Reste à savoir comment les joueurs et le staff vont-ils gérer cette forte pression imposée par la presse et le public.

14 000 personnes présents aux premiers entraînements des Verts, et peut être encore plus dehors. L’entraînement a été arrêté avant son terme en raison de débordements. Est-il possible de préparer sereinement une rencontre dans cette ambiance ? Les Algériens ont un amour fou pour leur Equipe nationale. Du coup, il y a trop de pres- sion. Et ce n’est pas une critique, mais nous avions opté pour une préparation à l’étranger avant les deux rencontres face à l’Egypte. Et par la suite, on a débarqué au pays à 48 heures du coup d’envoi. Car je pense que les joueurs doi- vent être libérés en ayant évacué la pression des jours précédents. Peut-être aurait-il été utile de faire la même chose ?

A y regarder de plus près, on a l’impression

que tous les indicateurs sont au rouge pour les Fennecs. Toutefois, on y croit fort de la part des supporters algériens ?

Individuellement, les joueurs sont en forme. Le problème qui se pose est le fait

que les joueurs ne se soient pas retrouvés depuis quatre mois. Cependant, ils peuvent compenser cela par de la vo- lonté. Les Algériens sont ca- pables de se surpasser sur un

match. Mais ils peuvent être aussi tétanisés par la forte pression. Je le répète, nous sommes imprévisibles. On peut faire un grand match comme on peut passer complètement à côté. Pour la première fois depuis très longtemps, l’Algérie quitte son jardin de Blida pour jouer à Annaba. Cela peut-il perturber les joueurs ? Et Annaba est-elle plus fervente que Blida ? Oui, je pense que ça compte. Car les joueurs avaient leurs repères au stade Tchaker. Mais An- naba est une ville qui respire très fort le football.

rière. Il y a une transi- tion qui est en train de se faire. Et les joueurs du championnat d’Algérie ? Ici, il y a de la qualité, mais les clubs ne produisent pas des joueurs de haut ni- veau. On a beaucoup de jeunes, il faut créer des cen- tres de formation. On a com- mencé un petit peu, sur le plan organisationnel. C’est une opération qui pourrait durer 10 ans. Je suis pour le travail au niveau des jeunes, et on récoltera les fruits. Les exemples sont là, notamment la France qui est très proche et qui possède actuellement les meilleurs centres de formation. Il n’y a qu’à voir les joueurs fran- çais qui réussissent un peu par- tout. Maintenant entre la réalité et la pratique, la difficulté est évi- demment-là. Les gens veulent des

«Certains joueurs sont encore des gamins»

force. Et mentalement… En Algérie, il y a un petit plus de ce côté qui est le fruit de l’histoire géopolitique du pays. C’est un pays qui a été constamment envahi, et qui a développé une forme de réaction face à l’adversité. Au Maroc, c’est beaucoup plus calme, plus tempéré et apaisé. Mais encore une fois, même sur le fond, c’est globalement la même chose. Que pensez-vous de cette équipe marocaine

«A Annaba, l’ambiance sera plus chaude qu’à Blida»

«Individuellement, le Maroc est comparable à la Côte d’Ivoire»

N° 1514 Samedi 26 mars 2011
N° 1514 Samedi 26 mars 2011

quipe nationale

d’Ivoire» N° 1514 Samedi 26 mars 2011 quipe nationale 1 3 n match, l’équipe d’Algérie battre

13

n match, l’équipe d’Algérie

battre n’importe qui»

Dans un long entretien accordé au site footafrica.com, Rabah Saâdane donne son avis sur le match

Algérie-Maroc et revient sur les chances des joueurs algériens qu’il connaît si bien de gagner ce match.

Algérie-Maroc et revient sur les chances des joueurs algériens qu’il connaît si bien de gagner ce