Vous êtes sur la page 1sur 36

Université de Sfax

École Supérieure de Commerce de Sfax

Pour l’obtention du diplôme de Licence Appliquée en Comptabilité

Elaboré par : Ahmed Cherif

Encadré par : Monsieur Khamoussi Halioui

ANNEE UNIVERSITAIRE 2020/2021


Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Dédicaces

Je dédie ce travail

A ma grand-mère pour son amour, ses encouragements et ses sacrifices

A mon père pour son soutien, son affection et la confiance qu’il m’a toujours accordé

A tous les nombres de familles et surtout mon oncle et ma tante

A tous mes amis et tous ceux qui m’aiment

2
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Remerciements

Je tiens à remercier dans un premier temps, toute l’équipe pédagogique de l’école supérieure
de commerce de Sfax et les intervenants professionnels responsables à la formation licence
appliquée en comptabilité, pour avoir assuré la partie théorique.

Je remercie également mon encadrant universitaire Monsieur Khamoussi Halioui pour l’aide
et les conseils concernant la mission évoquée dans ce rapport et pour tout le soutien qu’il m’a
apporté lors des différentes phases d’élaboration de ce rapport.

Je tiens particulièrement à remercier mon encadrant professionnel Monsieur Abdelaziz Jmal,


membre de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie, ainsi que tous les membres du
cabinet EKSPERT’AZ pour leur gentillesse, leur patience et leurs conseils avisés tout au
long de mon stage.

De même, j’exprime mon respect, et ma gratitude aux membres de jury qui ont accepté la
discussion et l’évaluation de mon travail.

3
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

TABLES DES MATIERES :

INTRODUCTION : ...................................................................................................... 8

Chapitre 1 : Présentation de la société du lieu de stage : .......................................... 9

1.Présentation lieu de stage : ................................................................................................................ 9

2.Description du service d’affectation : ............................................................................................... 9

Chapitre 2 : L’audit externe : Fondements théoriques : ......................................... 10

1.Définition et objectif de l’audit : .................................................................................................... 10

I.A- Définition générale de l’audit : ................................................................................... 10

Audit légal et contractuel : ..................................................................................................... 10

Audit légal : ............................................................................................................................. 10

Audit contractuel : .................................................................................................................. 11

B-Définition spécifique de l’audit externe : ........................................................................ 12

II.Objectif de l’audit : ....................................................................................................... 12

2.La méthodologie d'audit : ................................................................................................ 13

Prise de connaissance : ........................................................................................................... 13

Évaluation du contrôle interne : ............................................................................................ 13

Examen des comptes financiers : ........................................................................................... 14

Opinion et rapport : ................................................................................................................ 14

3.Procédure d'audit du commissaire aux comptes : ............................................................... 15

Contrôles sur pièces : .............................................................................................................. 15

Observation physique : ........................................................................................................... 15

Confirmation directe : ............................................................................................................ 15

4
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Examen analytique : ............................................................................................................... 16

Sondages : ................................................................................................................................ 16

4.La démarche d’audit : Elle comprend cinq phases: ............................................................ 17

Phase 1 : L’acceptation de la mission : .......................................................................................... 17

Phase 2: Prise de connaissance de l’entité auditée : ..................................................................... 18

Phase 3 : Prise de connaissance des éléments du contrôle interne pertinents pour l’audit : ...... 18

Phase 4 : Examen des comptes : ..................................................................................................... 19

Phase 5 : synthèse de la mission et formulation de l’opinion : ..................................................... 19

5.Les risques d’audit et les procédures d’évaluation des risques :............................................ 20

I. Les risques d’audit (RA) : ........................................................................................................ 20

A- Un risque inhérent (RI) : ............................................................................................... 21

B- Un risque lié au contrôle (RLC) : ................................................................................ 21

C- Le risque de non détection (RND) : ............................................................................ 21

II. Les procédures d’évaluation des risques : .............................................................................. 21

A- Demande de l’information : .......................................................................................... 22

B- Observation physique : ................................................................................................... 22

C- Procédures analytiques : ................................................................................................ 22

6.Les assertions d’audit et le seuil de signification : .............................................................. 23

I. Les assertions d’audit : ............................................................................................................ 23

A- Assertions concernant les flux d’opérations et les évènements survenus au


cours de la période auditée : .................................................................................................... 23

B- Assertions concernant des soldes des comptes en fin de période : ..................... 23

C- Assertions concernant la présentation et les informations fournies dans les


états financiers : .......................................................................................................................... 24

II. Le seuil de signification : ......................................................................................................... 24

Tableau 1 : Les seuils de signification pratiqués ......................................................................... 24

5
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Chapitre 3 : Cas pratique d'audit externe a la société EKSPERT’AZ : .............. 25

Prise de connaissance des caractéristiques de l’entreprise : .............................................. 25

A- Evaluation du contrôle interne : .............................................................................. 26

1 . La grille de séparation des tâches : ................................................................................... 26

Tableau 2 : Grille de séparation des taches .............................................................................. 26

2 . Le questionnaire de contrôle interne :............................................................................... 27

Tableau 3 : Questionnaire de contrôle interne ........................................................................ 27

3 . Tests de conformité : .......................................................................................................... 28

B- Contrôle de l’exhaustivité : ....................................................................................... 28

Confirmation externe:......................................................................................................... 28

Rapprochement bancaire: .................................................................................................. 29

Tableau 4 : Etat de rapprochement BIAT ............................................................................... 30

Prise de connaissance des caractéristiques de l’entreprise : .............................................. 31

Tableau 5 : Les immobilisations corporelles et incorporelles................................................. 32

Tableau 6 : Chiffres d’affaires .................................................................................................. 33

Tableau 7 : Charges consommées ............................................................................................. 34

Conclusion .................................................................................................................... 35

6
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

LISTE DES ABREEVIATIONS :

IFAC : International Fédération of Accountants

CSC : Code des sociétés commerciales

OECT : L'Ordre des Experts Comptables de Tunisie

IAASB : International Auditing and Assurance Standards Board

CAC : Commissaire aux Comptes

NEP : Norme d'exercice professionnel

ISA : International Standards on Auditing (Norme Internationale d’audit)

7
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Introduction :

Les différentes évolutions du monde économique ont mis en évidence une exigence accrue
d’une comptabilité claire et précise reflétant fidèlement la réelle situation économique de
l’entreprise.

Les dirigeants de nos entreprises demandent des informations financières plus actualisées et
se dotent grâce au système d’information d’outils de plus en plus performants pour y arriver.

Ce pendant la fonction d’audit demeure incontournable, l’audit financier, de manière


générale, peut être défini comme l’examen critique de la qualité de l’information et de la
sincérité des actifs ou du patrimoine de l’entité.

Cet examen est effectué par un professionnel compètent et indépendant de l’entité auditée.
Ce dernier est tenu également de respecter certaines règles de déontologie professionnelle et
doit se référer aux normes d’audit en vue d’un accomplissement pur et simple de sa mission.

Dans un audit des états financiers, l’auditeur exprime une opinion sur les états financiers
d’une institution, en déterminant s’ils sont présentés conformément à un référentiel
comptable identifié, c’est-à-dire à un ensemble défini de normes comptables.

La conduite de l’audit elle-même est régie par des normes d’audit.

Les normes d’audit prévoient que l’auditeur planifie et réalise le travail d’audit en vue
d’obtenir l’assurance raisonnable que les états financiers ne comportent pas d’anomalies
significatives.

8
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Chapitre 1 : Présentation de la société du lieu de stage :

Ce chapitre présente dans une première section le lieu de stage qui regroupe la présentation
générale du cabinet. Dans une deuxième section il décrit le service d’affection, les tâches
effectuées et conclut par une évaluation personnelle de cette expérience.

- Société d'Expertise Comptable : EKSPERT’AZ

- Siège social: Immeuble Tunis Carthage, Bloc A, 5ème étage, Bureau A23

- Tél. : (+216) 71 710 600 – Fax : (+216) 71 710 601

- E-mail : ekspertaz2020@gmail.com

Au cours de ce stage, j’ai saisi l’opportunité pour découvrir le métier d’expertise comptable
sous toutes ses formes et de comprendre de manière globale les difficultés que les auditeurs
pourraient rencontrer.

J’ai étais affecté au service d’audit. Dirigé par un expert compétent en collaboration avec des
assistants, ce service est responsable à la validation des informations communiquées par les
entités économiques.

Le responsable de stage que j’ai eu l’honneur de rencontrer m’a accordé l’opportunité de


participer a des tâches qui incombent au service d’audit dont il est responsable.

9
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Chapitre 2 : L’audit externe : Fondements théoriques :

I. A- Définition générale de l’audit :

Sur le plan international, notamment dans les normes de l’IFAC : «L’audit financier a pour
objectif de permettre à l’auditeur d’exprimer une opinion selon laquelle les états financiers
ont été établis, dans tous leurs aspects significatifs, conformément à une référentiel
comptable défini».

❖ Audit légal et contractuel :

• Audit légal :

L’article 13 du code de société commerciale1 « CSC » énonce l’obligation de désigner un


commissaire aux comptes pour les sociétés par action ayant la forme de :

• Sociétés anonymes (S.A)

• Sociétés en commandites par action (S.C.A)

L’obligation stipulée par ledit article concerne également une troisième forme d’entreprises :
Il s’agit des Sociétés à Responsabilité Limitée (SARL) et les Sociétés Unipersonnelles à
Responsabilité Limitée (SUARL).

Ces dernières se retrouvent toutefois non soumises à l’obligation de l’examen des comptes si
elles remplissent au moins deux des trois critères suivants :

-La SARL/SUARL exerce dans le cadre de sa première année d’activité.

-La SARL/SUARL ne remplit plus deux des trois critères fixés par le CSC (relatifs au total
bilan : 100 000 DT, Total produits (HT) 300 000 DT et nombre de personnel moyen>=10).

- La SARL/SUARL ne satisfait plus deux des trois critères précités, et ce durant les deux
derniers exercices du mandat du commissaire aux comptes en cours.

Il est à souligner que si la désignation d’un commissaire aux comptes s’avère ici obligatoire,
le CSC laisse toute de même une certaine marge de liberté quant à la désignation d’un
professionnel membre de l’OECT ou non.

1
Article 13 CSC : Loi n° 2005-96 du 18 octobre 2005, art.1er
Article 13 bis CSC : Inséré par la loi n° 2005-96 du 18 octobre 2005, art.3

10
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Dans tous les cas, dans le cadre d’une mission légale, le professionnel devra respecter le
principe de rotation qui est fixé respectivement à 3 et 5 mandats consécutifs respectivement
pour les personnes physiques et les personnes morales.

Néanmoins, la société est tenue obligatoirement de désigner un Commissaire aux Comptes


membre de l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie si elle remplit deux des trois critères
suivants : Total Bilan >= 1 500 000 DT, Total Produits (HT) >= 2 000 000 DT et Nombre
moyen des Employés >= 30).

• Audit contractuel :

Les missions d’audit contractuel sont, comme leur nom l’indique, effectuées sur la base d’un
libre choix de la direction en vertu d’un arrangement contractuel.

Bien qu’il s’agisse d’une désignation optionnelle, l’objet de la mission ainsi que les droits et
obligations de l’expert désigné, appelé ici auditeur, ne diffèrent guère de celles des
commissaires aux comptes désignés suite à une obligation légale.

• Fondements économiques de l’audit contractuel :

La désignation d’un auditeur peut avoir les mêmes fondements que la désignation d’un
commissaire aux comptes : cela permettrait à la direction comme aux investisseurs de
s’assurer de la sincérité des informations présentées dans les états financiers. Une telle
mission permet également aux entreprises clientes de s’assurer de la conformité de ses
documents comptables avec les référentiels appliqués. Il y a lieu de signaler ici qu’il n’existe
pas de principe obligatoire quant aux auditeurs désignés sur une base volontaire
(contractuelle).

• Fondements juridiques de l’audit contractuel :

Le contrat qui lie l’auditeur est considéré de point de vue juridique comme un contrat
d’entreprise, c’est-à-dire selon l’article 549 du code civil2 « Un contrat par lequel l’une des
parties s’oblige à exécuter un ouvrage ou à accomplir un travail moyennant une rémunération
que l’autre partie s’engage à lui payer ».

• Formation du contrat :

En raison même du climat de confiance qui s’instaure entre le client et l’auditeur, la forme
non écrite est parfois usitée.

Cependant, il est conseillé par les normes professionnelles que l’expert-comptable et son
client définissent par un écrit de mission leurs obligations réciproques.

2
Article 549 : Code des obligations et des contrats
Ordre des Experts Comptables de Tunisie

11
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

L’obligation de l’auditeur et de son client : en matière d’audit contractuel, l’obligation du


professionnel est une obligation de moyens, en raison même de l’impossibilité de vérifier
l’exactitude absolue ou le fondement de tous les renseignements communiqués par le client.

• Responsabilité de l’auditeur contractuel :

La responsabilité qu’assume un expert-comptable peut être civile, pénale ou encore


disciplinaire. Cette responsabilité trouve sa source dans les textes légaux et règlementations
en vigueur.

B-Définition spécifique de l’audit externe :


L’audit externe est mis en œuvre par un organe indépendant. Son but est de s’assurer de la
validité de l’information communiquée par les entités économiques. Il s’agit donc d’un
examen indépendant. Cette mission est mise en œuvre par un commissaire aux comptes
professionnel.

Selon l’IAASB3 (International Auditing and Assurance Standard Board), les responsabilités
de l’auditeur externe sont les suivantes :

-Identifier et évaluer les risques d’anomalies significatives, que celles-ci proviennent de


fraude ou résultent d’erreurs.

-Définir et mettre en œuvre des procédures d’audit répondant aux risques évalués.

-Recueillir des éléments probants suffisants et appropriés pour fournir une base raisonnable à
l’opinion exprimée.

-Prendre connaissance des résultats du contrôle interne afin de définir des procédures d’audit.

II. Objectif de l’audit :

L’audit a pour objectif de permettre à l’auditeur d’exprimer une opinion motivée à l’adresse
des utilisateurs, selon laquelle les états financiers sont sincères et réguliers, dans tous leurs
aspects significatifs conformément à un référentiel comptable identifié.

3
ISA : Norme ISA 700 et 805
Cours : Madame Nada Hachicha Elfouzi

12
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Chaque cabinet d’audit a une méthodologie qui lui est propre. Cependant, on retrouve dans
chacune de ces méthodologies des grandes lignes semblables.

La méthodologie va s’appuyer sur une démarche générale qu’il faut ensuite adapter aux
spécificités de chaque mission. Cette démarche comporte 4 étapes principales :

• Prise de connaissance
• Evaluation du contrôle interne
• Examen des comptes financiers
• Opinion et rapport

❖ Prise de connaissance :

Cette première étape permet à l’auditeur de prendre connaissance du contexte général de la


société et d’évaluer les principaux risques. Il va ensuite s’appuyer sur cette prise de
connaissance pour planifier et orienter sa mission.

C’est au cours de cette première étape que l’auditeur met en place le dossier permanent (ou le
complète s’il existe déjà) et rédige le plan de mission.

Pour atteindre ses objectifs, il va mener des entretiens avec les personnes clés de l’entreprise
et exploiter la documentation ainsi que les comptes de l’entreprise.

❖ Évaluation du contrôle interne :

Au cours de cette deuxième étape, l’auditeur va rechercher les différents risques et en


apprécier les incidences possibles sur la nature et l'étendue de ses travaux. Il va pour se faire
étudier les procédures de contrôle interne aboutissant à la production des comptes financiers.

Cette étape lui permet de mettre en œuvre une approche par les risques, ce qui va lui éviter de
contrôler exhaustivement les comptes financiers mais bien de se focaliser sur les points
risqués. Pour rappel, l’objectif du CAC est d’exprimer une opinion motivée sur la régularité,
la sincérité et l'image fidèle des informations financières qui lui sont soumises. Il n’a pas
pour objectif de prouver que les informations sont justes.

Pour s’assurer d’atteindre cet objectif, l’auditeur va établir un seuil de signification. Ce seuil,
un chiffre, va lui donner une limite chiffrée au-delà de laquelle une erreur, une inexactitude
ou une omission peut affecter la régularité, la sincérité et l'image fidèle des comptes annuels.

4
Cours : Monsieur Chiheb Ghanmi
Cours : Madame Nada Hachicha Elfouzi

13
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Ce seuil va être utilisé tout au long de sa mission pour programmer l'étendue des sondages et
apprécier la gravité des anomalies éventuellement constatées. Il s’agit bien sûr d’une notion
subjective, qui est établie en fonction de critères quantitatifs (bénéfice net, capitaux
propres…) et qualitatifs (intuition fondée sur analyse effectuée). Il relève donc du pouvoir
de décision du CAC et de son jugement professionnel.

❖ Examen des comptes financiers :

Cette troisième étape est dans la continuité des deux précédentes. En effet, une fois qu’on a
pris connaissance de l’environnement de l’entreprise, de son contrôle interne et qu’on a ciblé
les risques, il est nécessaire d’analyser les comptes de manière plus précise afin d’identifier
les éventuelles anomalies significatives.

Pour contrôler les comptes, l’auditeur va chercher à valider les assertions d’audit. Il s’agit
des critères auxquels doit répondre l'information financière pour qu'elle soit régulière et
sincère. Ces assertions s’appliquent à chaque poste du bilan et du compte de résultat et aux
informations contenues dans l’annexe. Globalement il existe 6 assertions : exhaustivité,
réalité, propriété, correcte évaluation, séparation des exercices, correcte imputation.

Pour valider ces assertions, l’auditeur va mettre en œuvre des procédures d’audit. Il va
ensuite consigner tous ses travaux dans un dossier de travail. Ce dossier va permettre au
CAC de :

• Rendre la mission plus efficace grâce au suivi de l’avancement des travaux


• Contrôler les travaux de ses collaborateurs
• Justifier les conclusions tirées et apporter la preuve des diligences effectuées

❖ Opinion et rapport :

Le CAC, comme la loi le prévoit, doit établir un rapport dans lequel il expose et justifie son
opinion. Cette opinion est la conclusion de tous les travaux menés au cours de la mission.
Elle est communiquée à l’ensemble des associés/actionnaires au cours de l’assemblée
générale annuelle par l’intermédiaire du rapport. Ce rapport a une forme et un fond précis :
titre, paragraphes, date, signature du rapport.

L’opinion donnée par le CAC peut être, selon le cas:

• La certification sans réserve (pure et simple)


• La certification avec réserve(s) : désaccord ou limitation
• Le refus de certifier : désaccord, limitation ou incertitude

14
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Les procédures d’audit sont les différentes techniques utilisées par le commissaire aux
comptes (CAC) et ses collaborateurs pour atteindre le but qu’ils se sont fixé, à savoir
exprimer une opinion sur les comptes annuels de la société.

Ces techniques sont appliquées dans le respect des normes d’audit, les NEP (norme
d'exercice professionnel), qui définissent les étapes de chacune d’elles. L’objectif de cette
section n’est pas de rentrer dans le détail des normes mais de fournir une vue d’ensemble
simplifiée des différentes techniques d’audit.

Les principales procédures d’audit :

• Contrôles sur pièces


• Observation physique
• Confirmation directe (circularisation)
• Examen analytique ; Sondages

❖ Contrôles sur pièces :

Le contrôle sur pièces renvoi à l’utilisation de pièces comptables justificatives pour valider
telle ou telle opération. Ces pièces peuvent être externes (Exemple : facture d’un fournisseur,
relevé de compte bancaire) ou interne (document interne).

Il est évident qu’une pièce externe aura une force probante plus importante qu’une pièce
interne. En effet, il est plus facile de « contre faire » un document interne qu’externe, par
exemple.

❖ Observation physique :

Cette procédure consiste à contrôler de manière visuelle l’existence d’un actif. C’est un
moyen très efficace de contrôle mais il ne peut s’appliquer à tous types d’actifs. Il concerne
principalement les actifs matériels et les stocks.

❖ Confirmation directe :

Cette procédure permet de demander aux tiers de l’entreprise auditée, par exemple un client,
un fournisseur, une banque ou un avocat de confirmer/donner directement au commissaire
aux comptes une information.

5
Cours : Monsieur Chiheb Ghanmi
Cours : Madame Nada Hachicha Elfouzi

15
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

L’avantage de cette procédure est qu’elle permet d’avoir des informations avec une forte
force probante et qu’elle est simple à mettre en œuvre. L’inconvénient principal est que le
commissaire aux comptes est dépendant du taux de réponse obtenu. Si ce dernier n’est pas
satisfaisant, il faudra qu’il mette en œuvre des procédures alternatives.

❖ Examen analytique :

L'examen analytique, parfois appelé revue analytique, a pour objet des comparaisons entre
les données des comptes annuels et des données :

• Antérieures
• Postérieures et prévisionnelles ;
• D'entreprises similaires.

Ces comparaisons permettent une analyse de la tendance que prend la société. On peut ainsi
détecter des anomalies si la tendance qu’impliquent les chiffres n’est pas cohérente avec la
réalité.

L’auditeur utilise cette technique à différents stades de sa mission, qu’il soit en phase de
découverte, de contrôle des comptes ou de conclusion.

L’avantage de cette technique est qu’elle permet de voir les tendances globales et donc de
prendre de la hauteur.

L’inconvénient est que le caractère inhabituel d’une variation dépend de la pertinence de la


donnée utilisée pour la comparaison.

❖ Sondages :

Le sondage est une technique très fortement utilisée dans une mission d’audit. En effet, le
commissaire aux comptes n’a qu’une obligation de moyen. Il en découle qu’il n’a pas à
vérifier l’exhaustivité des comptes annuels, ni à y rechercher toutes les inexactitudes ou
irrégularités. L’objectif du CAC est d’obtenir une assurance raisonnable que les comptes
audités sont réguliers et sincères.

Le sondage consiste à définir l’objectif du sondage et la population concernée, puis étudier


une partie représentative de cette population, appelée échantillon
(préalablement sélectionnée selon une méthodologie d'audit donnée) et enfin à émettre des
conclusions.

L’avantage de cette procédure d’audit est qu’elle est applicable à tous types de situation.
L’inconvénient est que les conclusions dépendent fortement de l’échantillon sélectionné. S’il
n’est pas représentatif de la population étudiée, le non détection d’une anomalie significative
est possible.

16
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Phase 1 : L’acceptation de la mission :

Avant d’accepter une mission, le commissaire aux comptes doit apprécier la possibilité de
pouvoir réaliser ladite mission au vue des dispositions légales et réglementaires du code de
déontologie et des normes d’exercice professionnels.

A. Indépendance :
D’après l’article 5 du code de déontologie7, le CAC doit être indépendant de la personne ou
de l’entité dont il est appelé à certifier les comptes.

B. Absence d’incompatibilité :
• Liens familiaux et personnels : article 27 du code déontologie est incompatible avec
l’exercice de la mission de CAC tout lien familial ou personnel entre, d’une part, une
personne occupant une fonction sensible au sein de la personne ou l’entité dont les comptes
sont certifiés et, d’autre part le CAC, l’un des membres de l’équipe de contrôle légal ou les
associés.

• Lien financier : d’après l’article 28 du code déontologie, les liens financiers incompatibles
avec la personne contrôlée sont représentés par la détention directe ou indirecte d’actions ou
des tous autres donnant ou prouvant donner accès directement ou capital ou droit de vote, de
titre de créance ou de tous autres instruments financiers émis par la personne ou l’entité,
dépôt de fonds ou bien l’obtention d’un prêt ou une avance.

• Lien professionnel : d’après l’article 28 du code déontologie relève un lien professionnel


toute situation qui établit entre le CAC et la personne de l’entité dont il certifie les comptes
un intérêt commercial ou financier commun en dehors des opérations conclues dans des
conditions habituelles de marché.

C. Examen de compétence :
Selon l’article 7 du code de déontologie, le CAC doit posséder les connaissances théoriques
et pratiques nécessaires à l’exercice de sa mission et veiller à ce que ses collaborateurs
disposent des compétences appropriées.

D. Prise de connaissance globale de l’entité :


D’après l’article 13 du code de déontologie, avant d’accepter une mission de certification, le
CAC réunit les informations nécessaires sur la structure de la personne ou entité dont les
comptes sont certifiés, son actionnariat, son domaine d’activité, son mode de direction et la
politique de ses dirigeants en matière de contrôle interne et d’information financière.

6
Cours : Monsieur Chiheb Ghanmi
Cours : Madame Nada Hachicha Elfouzi
7
Le code des devoirs professionnels : Les éditions Raouf Yaich 2012

17
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

E. Prise de contact avec le CAC prédécesseur :


D’après l’article 21 du code de déontologie8, le CAC appelé à succéder en tant que titulaire à
un CAC, dont le mandat expire et ne sera pas renouvelé, doit avant d’accepter cette
nomination, comprendre les causes de non renouvellement.

➢ Si les conditions nécessaires à l’acceptation de la mission sont remplies, le CAC doit


consigner les termes et les conditions de son intervention par une lettre de mission. Son
objectif est de définir les principes que doit respecter le CAC et de poser l’ensemble des
conditions dans lesquelles se dérouleront la mission comme calendrier, volume d’heures,
honoraire…En outre, elle est destinée à prémunir tout malentendu ou litiges.

Phase 2: Prise de connaissance de l’entité auditée :

La prise de connaissance de l’entité permet au CAC de constituer un cadre de référence dans


lequel il planifie son audit, exerce son jugement professionnel sur les comptes et répond à ce
risque tout au long de la mission.

Le CAC prend connaissance :

• Du secteur d’activité, son environnement, notamment du référentiel comptable et d’autres


facteurs externes tels que les conditions économiques générales.

• Des caractéristiques de l’entité qui permettent au CAC d’apprendre les catégories


d’opérations et les soldes des comptes. Ces caractéristiques incluent notamment la nature de
ses activités, la composition de son capital et son mode de gouvernement, sa politique
d’investissement ainsi que le choix des méthodes comptables appliquées.

• De l’objectif de l’entité et des stratégies mis en œuvre.

Phase 3 : Prise de connaissance des éléments du contrôle interne


pertinents pour l’audit :

Le CAC doit prendre connaissance des éléments du contrôle interne qui contribuent à
prémunir le risque d’anomalies significatives dans les comptes, pris dans leur ensemble et au
niveau des assertions.

8
Le code des devoirs professionnels : Les éditions Raouf Yaich 2012

18
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Pour ce faire, il va notamment prendre connaissance des éléments suivants :

• L’environnement de contrôle, qui se traduit par le comportement des personnes constituant


le gouvernement et la direction, leur degré de sensibilité et les actions qu’ils mènent en
amélioration du contrôle interne.

• Les moyens mis en place par l’entité pour identifier les risques liés à son activité et leur
incidence sur les comptes et pour définir les actions à mettre œuvre en réponse à ces risques.

• Les procédures de contrôle interne.

• Les principaux moyens mis en œuvre par l’entité pour s’assurer du bon fonctionnement du
contrôle ainsi que la manière dont sont mises en œuvre les actions correctives.

• Le système d’information relatif à l’élaboration de l’information financière.

Cette prise de connaissance des éléments de contrôle interne permet au CAC d’évaluer le
risque lié au contrôle.

Pour réaliser cette appréciation, le CAC dispose des outils afin d’évaluer les points forts et
les points faibles du système de contrôle interne.

Phase 4 : Examen des comptes :

Pour contrôler les comptes, l’auditeur va chercher à valider les assertions d’audit.

Il s’agit des critères auxquels doit répondre l’information financière pour qu’elle soit
régulière et sincère. Ces assertions s’appliquent à chaque poste du bilan et du compte de
résultat et aux informations contenues dans l’annexe.

Pour valider les assertions, l’auditeur va mettre en œuvre des procédures d’audit.

Il va ensuite consigner tous ses travaux dans un dossier de travail pour rendre la mission plus
efficace grâce au suivi de l’avancement des travaux, le contrôle des travaux des
collaborateurs et la justification des conclusions tirées en apportant la preuve de diligences
effectuées.

Phase 5 : synthèse de la mission et formulation de l’opinion :

Le CAC, comme la loi l’indique, doit établir un rapport une fois l’ensemble des vérifications
sont formalisées. Il prend alors les décisions relatives à la formulation de son opinion.

19
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Ce rapport a une forme et un fond bien précis, l’opinion donnée peut être selon le cas :

A- Certification sans réserve(s):

Que les comptes annuels sont réguliers et sincères et qu’ils donnent une image fidèle du
résultat de l’exercice écoulé.

Cette opinion sera émise lorsque l’audit des comptes mis en œuvre par le CAC, lui a permis
d’obtenir l’assurance élevé que les comptes, pris dans leur ensemble, ne comportent pas
d’anomalies significatives.

B- Certification avec réserve(s):

Cette situation suppose deux cas :

• Réserve pour désaccord lorsque le CAC a identifié au cours de son audit des comptes des
anomalies significatives et que celles-ci n’ont pas été corrigées.

• Réserve pour limitation lorsque le CAC n’a pas pu mettre en œuvre toutes les procédures
d’audit nécessaires pour fonder son opinion sur les comptes.

C- Refus de certification :

Le refus de certification peut découler des mêmes motifs qu’une certification avec réserve(s)
à la différence que les incidences sur les comptes des anomalies significatives ne peuvent pas
être clairement circonscrites et que la formulation d’une réserve n’est pas suffisante pour
permettre à l’utilisateur des comptes de fonder son jugement en connaissance de cause.

I. Les risques d’audit (RA) :

Le risque d’audit appelé aussi risque de mission a été défini comme étant le risque qu’un
auditeur exprime une opinion non appropriée sur une information comportant des
inexactitudes significatives.

9
Cours : Monsieur Chiheb Ghanmi
Cours : Madame Nada Hachicha Elfouzi

20
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Le cadre conceptuel des normes internationales d’audit défini le risque d’audit par ses
composantes qui sont comme suit : le risque que l’information rapportée avant audit contient
des erreurs significatives.

Ce risque se présente sous trois formes :

A- Un risque inhérent (RI) :

Il s’agit de la possibilité qu’une assertion portant sur un flux de transactions, un solde de


compte ou une information fournie, comporte une anomalie qui pourrait être significative,
individuellement ou cumulée avec d’autres, avant la prise en compte des contrôles y
afférents.

B- Un risque lié au contrôle (RLC) :

Il s’agit du risque qu’une anomalie significative susceptible de se produire au niveau d’une


assertion portant sur un flux de transactions et qui pourrait être significative individuellement
ou cumulée avec d’autres, ne soit ni parvenue, ni détectée et corrigée en temps voulu par le
contrôle interne de l’entité.

C- Le risque de non détection (RND) :

Il s’agit du risque que les procédures mises en œuvre par l’auditeur pour réduire le risque
d’audit à un niveau faible acceptable ne détectent pas une anomalie qui existe et qui pourrait
être significative soit pris individuellement ou cumulé avec d’autres anomalies. Nous
pouvons ainsi exprimer le risque d’audit en fonction de ses composantes comme suit :

RA=RI*RLC*RND

II. Les procédures d’évaluation des risques :

L’ISA 31510 énonce que l’auditeur doit mettre en œuvre les procédures d’évaluation des
risques dont les résultats lui serviront de base par l’identification et l’évaluation des risques
d’anomalies significatives aux niveaux des états financiers et des assertions.

Le but d’acquérir la connaissance de l’entité de son environnement, y compris de son


contrôle interne.

10
Norme internationale d’audit 315 (révisée en 2019)

21
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Les techniques d’évaluation des risques doivent notamment comprendre :

• Demande de l’information auprès de la direction et d’autres personnes au sein de l’entité

• Observation physique et inspection

• Procédures analytiques

A- Demande de l’information :

La demande de l’information consiste à se procurer des informations bien informées à


l’intérieur comme à l’extérieur de l’entité.

La demande de l’information est une procédure d’audit utilisée de façon extensive au cours
d’un audit. Elle est souvent complémentaire à la mise en œuvre d’autres procédures d’audit.

Les demandes englobent les demandes écrites formelles et orales informelles.

L’évaluation des réponses aux demandes d’information fait partie intégrante du processus de
la demande d’informations.

B- Observation physique :

L’observation physique consiste à examiner un processus ou la façon dont une procédure et


exécutée par d’autres personnes comme par exemple : l’observation de la prise d’inventaire
physique de stock.

C- Procédures analytiques :

Les procédures analytiques consistent en des appréciations de l’information financière à


partir de l’étude de corrélations possibles entre les données aussi bien financières que non
financières.

Les procédures analytiques comprennent aussi l’examen de la variation et des corrélations


constatées qui sont incohérentes avec d’autres informations pertinentes ou qui présentent un
écart significatif par rapport aux montants attendus.

22
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

I. Les assertions d’audit :

L’ISA 500 énonce que l’auditeur doit utiliser les assertions relatives aux flux d’opérations
aux soldes des comptes, ainsi qu’à la présentation des informations fournies dans les états
financiers, de façon suffisamment détaillée pour servir de base à son évaluation du risque
d’anomalie significative, ainsi qu’à la définition et à l’exécution de procédures d’audit
complémentaires.

Les assertions employées par l’auditeur entrent dans les catégories suivantes :

A- Assertions concernant les flux d’opérations et les évènements


survenus au cours de la période auditée :

• Survenance: les opérations et les évènements qui ont été enregistrés se sont produits et se
rapportent à l’entité.
• Exhaustivité : toutes les opérations et tous les évènements qui auraient dû être enregistrés,
sont comptabilisés.
• Exactitude : les montants et les données relatifs aux opérations et évènements ont été
correctement enregistrés.
• Séparation de la période (cut-off) : les opérations et les évènements ont été enregistrés
dans la bonne période de rattachement comptable.
• Imputation comptable : les opérations et les évènements ont été enregistrés dans les
comptes appropriés.

B- Assertions concernant des soldes des comptes en fin de période :

• Existence : les actifs, les passifs et les fonds propres existent.


• Droits et obligations : l’entité détient ou contrôle les droits sur les actifs et les dettes
correspondant aux obligations de l’entité.
• Exhaustivité : tous les actifs, les passifs et les fonds propres qui auraient dû être
enregistrés l’ont bien été.
• Valorisation et affectation : les actifs et les passifs et les fonds propres sont portés ans les
états financiers pour leur bonne valeur et tous les ajustements résultant de leur
valorisation ou de leur affectation sont enregistrés de façon appropriée.

11
Cours : Monsieur Chiheb Ghanmi
Cours : Madame Nada Hachicha Elfouzi

23
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

C- Assertions concernant la présentation et les informations fournies


dans les états financiers :

• Survenance, droits et obligations : les évènements, les transactions et les autres


informations fournies se sont produits et se rapportent à l’entité.
Exhaustivité : toutes les informations se rapportant aux états financiers qui doivent être
fournies dans ces états l’ont bien été.
• Classification et compréhension : l’information financière et présentée et décrite de
manière pertinente et les informations fournies dans les états financiers sont clairement
prescrites.
• Exactitude et valorisation : les informations financières et les autres informations sont
fournies sincèrement et pour les montants corrects.

II. Le seuil de signification :

L’ISA 320 considère que les informations sont significatives si leurs omissions ou leurs
anomalies sont susceptibles d’influencer les décisions économiques prises par les utilisateurs
et basées sur les états financiers. Il est à noter que la fixation du seuil de signification est un
fait de jugement professionnel, les auditeurs ont conçu des critères et des démarches propres
en fonction de la nature des secteurs d’activité, de la taille des entreprises.

La Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes de France a donné quelques


critères tout en précisant qu’il ne s’agit point de références absolues.

Tableau 1 : Les seuils de signification pratiqués

Capitaux propres 1% à 5%
Résultat net 5% à 10%
Chiffre d’affaire 1% à 3%

Le moment de fixation du seuil de signification : dans la pratique, le seuil est apprécié à trois
stades :

• A la planification de la mission, la détermination du seuil de signification permet d’établir


le calendrier et l’étendue de ses travaux.
• Pendant les travaux, l’auditeur doit apprécier et ajuster son seuil de signification en
fonction des circonstances réelles qui se présentent.
• A la fin de ses travaux, l’auditeur procède à la récapitulation des erreurs ou anomalies
relevés ou déclarées qu’il rapproche du seuil de signification afin d’apprécier leur
caractère significatif ou non. L’Auditeur propose des ajustements ou des reclassements en
fonction de seuil de signification.

24
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Enfin, les circonstances liées à certaines anomalies peuvent conduire l’auditeur à les évaluer
en tant qu’anomalies significatives, même si leurs montants sont inférieurs au seuil de
signification. Cela sera le cas, des actes illégaux, du non-respect des exigences statutaires ou
réglementaires en matière de reporting.

Chapitre 3 : Cas pratique d'audit externe à la société


EKSPERT’AZ :

Participation dans une mission d’audit de la société « ABC »

Dans ce chapitre, nous allons prendre une connaissance générale des caractéristiques de
l’entreprise « ABC » puis nous passons à la présentation de la mission que j’ai réalisé et
portant sur l’audit du cycle trésorerie.

❖ Prise de connaissance des caractéristiques de l’entreprise :

Ces informations constituent les premiers éléments du dossier permanent et qui peuvent être
regroupées comme suit :

• La nomination sociale : « ABC »


• La nationalité : Tunisienne
• La forme juridique : SARL
• Le capital : 50000 DT
• La date de constitution : 2005
• Secteur d’activité : Industriel

L’objectif général de cet audit externe est de :

- Passer en revue l’efficacité des opérations et des processus comptables en vigueur au sein
de la société « ABC »

- S’assurer de l’utilisation correcte des fonds.

- S’assurer de la transparence des informations comptables et financières.

• Exercice audité : 2020

25
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

A- Evaluation du contrôle interne :

L’évaluation du dispositif de contrôle interne lié au cycle de trésorerie a été réalisée au terme
de cette étape par rapport aux principales techniques d’évaluation suivantes :

• Grille de séparation des tâches.


• Questionnaire de contrôle interne.
• Tests de conformité sur le système de contrôle interne.

1 . La grille de séparation des tâches :

L’objectif de cette technique est de ressortir les éventuels cumuls de tâches entre les
fonctions à caractère incompatible.

Tableau 2 : Grille de séparation des taches


(Fonctions / personnes concernées)

Direction Direction Service


Fonctions Caissier Comptabilité
générales commerciale trésorerie
Tenu de la caisse ✓
Détention des chèques reçus

des clients
Signature des chèques ✓
Dépôts en banques des

chèques ou espèces
Réception des relevés

bancaires
Accès à la comptabilité

générale
Préparation des

rapprochements de banque
Envoi de chèque ✓
Détention des carnets de

chèques

D’après les résultats obtenus et synthétisés au niveau du tableau, il n’y a rien à signaler.

26
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

2 . Le questionnaire de contrôle interne :

L’objectif de cette technique est de faire une évaluation de la procédure trésorerie sur le plan
conceptuel.

Le but principal de ce questionnaire est d’avoir une description générale de l’organisation en


vigueur au sein de l’entreprise. Ainsi, et à travers une série de questions, l’auditeur obtiendra
une information quant au déroulement d’une procédure, afin d’avoir une idée claire et exacte
sur tout ce qui se passe en pratique.

Tableau 3 : Questionnaire de contrôle interne

Questions Réponses Commentaires

Les espèces en caisse sont-elles


Inventaire physique au
physiquement contrôlées et rapprochés
Oui 31/12/2020
avec la comptabilité à la fin de
«PV de caisse »
l’exercice ?
Existent-ils des relevés bancaire post
Oui
clôture ?

Les soldes établies sur les états de


rapprochement sont-ils conforment à la Oui
comptabilité ?

Existent-ils des chèques à encaisser en Tous les chèques à encaisser en


Non
coffre ? post clôture

Existent-ils des comptes en devise ? Oui

A partir du questionnaire nous avons pris une idée claire sur le déroulement des procédures
au sein de la société « ABC ».

27
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

3 . Tests de conformité :

Ce test est réalisé après la clôture de l’exercice « Test post clôture ».

Il a pour objectif de s’assurer que les recettes et les dépenses sont comptabilisées sur la
bonne période.

Les recettes d’importance exceptionnelle à la fin de l’exercice en 2020 ne sont pas constatées
pour faire une impression d’une amélioration de la trésorerie.

Les dépenses d’importance exceptionnelle en début de l’exercice 2021 n’ont pas été faites
pour donner une situation saine de la trésorerie.

Il faut s’assurer que les recettes et les dépenses sont comptabilisées sur la bonne période.

Source des informations : Relevés bancaires.

Conclusion : Rien à signaler test satisfaisant.

B- Contrôle de l’exhaustivité :

❖ Confirmation externe:

Cette technique a pour objectif de procéder à une demande de confirmation auprès des
organismes bancaires et exploiter les réponses reçues afin de vérifier la conformité de soldes
et plus précisément l’exactitude et l’exhaustivité des opérations menées.

Exemple de circularisation bancaire :

Messieurs,

Dans le cadre du contrôle de nos comptes arrêtés au 31/12/2020 effectué par notre
commissaire aux comptes, le Cabinet EKSPERT’AZ, Immeuble Tunis Carthage, Bloc
A, 5ème étage, Bureau A23 , nous vous prions de bien vouloir leur adresser directement par
fax n°: (216) 71 710 601 ou par mail à l’adresse : ekspertaz2020@gmail.com, la situation
dans vos livres, des opérations de la société «ABC» en cours à la date du 31/12/2020 et
notamment:

1. Le solde des divers comptes courants, de dépôts ou autres, en indiquant les conditions
générales et particulières de leur fonctionnement ;

2. Le montant des intérêts, commissions et frais à cette date qui n’avaient pas encore été pris
en considération pour déterminer le solde de ces comptes ;

28
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

3. Le nom des personnes habilitées, seules ou conjointement, à signer pour le fonctionnement


de ces comptes ;

4. Le détail des emprunts ou des avances (taux, échéance, montant, garanties, etc.) non
remboursés à la date précitée ;

5. Le détail des titres ou autres valeurs détenues chez vous, pour notre compte, soit en dépôt
libre, soit pour encaissement, sujets ou non de privilège, gage ou toute autre restriction ;

6. Les coupons remis à l’encaissement et non encore encaissés à la date ci-dessus ;

7. Les engagements par signature souscrits par votre banque au profit de notre société :

• Obligations cautionnées : obligations en circulation, engagements délivrés

• Avals fournisseurs

• Crédits documentaires

• Autres cautions, avals et acceptations

8. La nature, le montant et l’objet des garanties constituées en faveur de votre banque par la
Société «ABC»:

• Nantissements et hypothèques constitués en garantie de crédit consentis à la société

• Cautions données par la société au titre de crédits consentis à des tiers

9. Le détail des cautions et avals qui nous ont été donnés par une autre personne physique ou
morale.

Au cas où certaines de ces demandes ne trouveraient pas leur application, nous vous
demandons de bien vouloir le préciser.

Compte tenu de nos contraintes de calendrier, nous vous serions très obligés de faire
parvenir votre réponse dans les plus brefs délais.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de nos salutations les meilleures.

❖ Rapprochement bancaire:

Ce rapprochement consiste à obtenir auprès du client, les états de rapprochement bancaires et


effectuer les travaux suivants :

- Rapprocher les soldes comptables avec la comptabilité générale et les soldes de la banque
avec les relevés bancaires.

29
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

- Pour les éléments comptabilisés par la société et non par la banque, il faut vérifier
l’apurement sur le relevé post clôture.

- Pour les éléments comptabilisés par la banque et non par la société il faut rechercher les
raisons de la non comptabilisation ainsi que les contreparties et proposer les ajustements ou
reclassifications nécessaires.

- Analyse des anciens montants et apurement postérieur des mouvements récents et


importants ou inhabituels en rapprochement.

-Tester l’exactitude arithmétique des états de rapprochement.

Tableau 4 : Etat de rapprochement BIAT


BIAT Tunis TND/ABC

CHEZ LA SOCIETE CHEZ LA BANQUE

Date Libellé Débit Crédit Date Libellé Débit Crédit


SOLDE AU SOLDE AU
43204,390 48653,586
31/12/2020 31/12/2020
REGL FACT.
07/08/2020 413,376
734 CHQ.216
30/09/2020 ENC TRAITE 6426,300
REGL FACT.
21/10/2020 2017/933 CHQ. 678,670
267
REGL FACT.
25/12/2020 OOREDOO 998,100
CHQ.
28/12/2020 ENC TRAITE 3252,672

28/12/2020 ENC TRAITE 3252,672

TOTAL 43204,390 TOTAL 2090,146 61585,230


SOLDE SOLDE
43204,390 59495,048
DEBITEUR CRDITEUR

30
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Participation dans une mission d’audit de la société « XYZ »

Dans ce chapitre nous allons prendre une connaissance générale des caractéristiques de
l’entreprise « XYZ » puis nous passons à la présentation de la mission que j’ai réalisé et
portant sur l’audit des comptes immobilisations corporelles et incorporelles, les comptes de
chiffres d’affaires et les comptes de charges.

❖ Prise de connaissance des caractéristiques de l’entreprise :

Ces informations constituent les premiers éléments du dossier permanent et qui peuvent être
regroupées comme suit :

• La nomination sociale : « XYZ »


• La nationalité : Tunisienne
• La forme juridique : SARL
• Le capital : 189000 DT
• La date de constitution : 1990
• Secteur d’activité : Aviculture
• Objet social : Elevage avicole

Nous commençons les travaux de vérification par l’établissement du « LEAD


SCHEDULE ». Ce processus nous permet d’avoir une connaissance sur la variation entre la
balance de l’exercice N et N-1 afin d’identifier les zones les plus risquées et axer nos travaux
sur ces zones.

Dans notre cas, c’était l’exercice 2020 et 2019.

En termes de présentation, le lead Schedule se présente en tableau comparatif des soldes de


la société.

Au cours de la mission j’ai assisté à la validation de certaines rubriques :

31
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Tableau 5 : Les immobilisations corporelles et incorporelles

LEAD SCHUDLE des Immobilisations

LEAD SCHEDULE IMMOBILISATIONS

N° Solde au Solde au
Intitulé du compte Variation %
Compte 31/12/2020 31/12/2019
213 LOGICIELS 600 600 0 0%
221 TERRAIN 30 000 30 000 0 0%
222 CONSTRUCTION 471 490 471 490 0 0%
2225 INSTA.GENER.AGEN.AME 45 313 35 274 10 038 28%
223 INSTA.TECH.MATER.OU 370 370 0 0%
224 MATERIEL DE TRANSPORT 3 855 3 855 0 0%
2281 INSTA.GENER.AGEN.AME 15 755 15 755 0 0%
2282 EQUIPEMENT DE BUREAU 6 736 6 736 0 0%
22821 MATERIEL INFORMA 18 158 18 158 0 0%
2286 EMBAL.RECP.IDENTIF 39 923 39 923 0 0%
Total immobilisations corporelles & incorporelles 632 200 622 162 10 038 2%
2813 AMORTISSEMENT LOGICI -600 -600,000 0 0%
28221 AMORTISSEMENT CONSTRUCTION -433 071 -409 496,294 -23 574 6%
28222 AMORTISS.INSTAL.G.AG.AM.D -35 562 -35 274 -287 1%
2823 AMORTSS.INST.TECH -370 -370 0 0%
2824 AMORTISS.MAT.DE.TRANS -3 855 -3 855 0 0%
28281 AMORTISS.INSTAL.GLE.AG -15 755 -15 755 0 0%
28282 AMORTISS.EQUIP.DE.BURE -6 736 -6 736 0 0%
282821 AMORTISS.MAT.INFORMAT -17 342 -17 193 -148 1%
28286 AMORTISS.CAISSE EN PLAS -3 666 -3 666 0 0%
Total Amortissements immobilisations -516 957 -492 947 -24 010 5%
VCN immobilisations 115 244 129 216 -13 972 -11%

32
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Tableau 6 : Chiffres d’affaires

LEAD SCHUDLE Chiffres d’affaires

LEAD SCHEDULE CA

Solde au Solde au
N° Compte Intitulé du compte Variation %
31/12/2020 31/12/2019
70700330 VENTES POUS .CHAIRS S 4 501 -109 814 114 315 -104%
70700300 VENTES POUR CHAIRES C 0 -4 896 4 896 -100%
70700400 VENTES PRODUITS VETE -287 -128 -159 124%
70700370 VENTES POUR CHAIRES S -665 559 -1 255 907 590 347 -47%
70700600 VENTES PETITES OUTIL 0 0 0 0%
70700920 LOCAT CAISSES EN PLA 0 0 0 0%
70700500 VENTES ALEVEOLES CART 0 0 0 0%
70700700 VENTES PRODUITS VETE D'EN -582 -874 291 -33%
70700910 SERVICES LOCAT 0 0 0 0%
70700940 LOCATION;CAGEOT POULETS 0 0 0 0%

total -661 928 -1 371 618,540 709 691 -52%

33
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Tableau 7 : Charges consommées

LEAD SCHUDELE Chagres consommées

LEAD SCHEDULE CHARGES CONSOMMEES

Solde au Solde au
N° Compte Intitulé du compte Variation %
31/12/2020 31/12/2019
603 VARIATIONS DES DE STOKS 522 -2 233 2 754 -123%
606 ACHAT.NON.STOCKES 486 70 416 590%
6061 EAU 51 73 -22 -30%
6062 ELECTRICITE CENTRE 56 465 48 971 7 494 15%
6063 ELECTRICITE 631 388 243 63%
6064 HUILE ET CARBURANT GR 150 207 -57 -28%
6065 ACHAT FOURNISSEURS 459 30 429 1431%
60700310 ACHAT POUS CHAIRS D 0 4 827 -4 827 -100%
60700330 ACHAT POUS . CHAIRS SO -4 500 108 210 -112 710 -104%
60700370 ACHAT POUS , CHAIRS S 659 490 1 240 004 -580 514 -47%
60700300 ACHAT POUSSINS DE C 0 0 0 0%
60700400 ACHAT PRODUIT VETE 0 0 0 0%
60700500 ACHAT ALVOLES CARTO 0 0,000 0 0%
60700700 ACHAT PRODUIT D'EN 256 3 211,641 -2 955 -92%
609 RABAIS REMI.RIST.OBTE FRS "ABC" -42 456 -87 225 44 769 -51%
Total 60 671 554 1 316 534 -644 980 -49%

34
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

Conclusion

Le stage que j'ai effectué au sein du cabinet EKSPERT’AZ, m’a permis de tester mes
capacités d’analyse et de synthèse et de faire une comparaison entre les aspects théoriques
et pratiques.
Par ailleurs, cette expérience m’a aidé à m’adapter et m’intégrer au sein d’une équipe qui
m’a donné l’opportunité de mieux comprendre la notion de responsabilité, de la hiérarchie
et du respect de cette dernière.
Aussi, cette expérience pratique m’a permis d’avoir une idée approfondie sur les taches
relatives aux métiers de la comptabilité et d’audit et de bénéficier d’une formation
professionnelle complémentaire à mes études à l’Ecole Supérieur de Commerce de Sfax.
L’objectif de mon rapport de stage a porté en premier lieu sur l’audit du cycle trésorerie. Ce
dernier présente une importance cruciale dans la gestion d’une entité.
Pour l’audit de cette section, les tests et les contrôles sont effectués au millime près car il
s’agit d’un poste très sensible.
Comme deuxième volet, j’ai établi les « LEAD SCHEDULE » qui est le processus qui
permet à l’auditeur d’avoir une connaissance sur la variation entre la balance de l’exercice N
et N-1 afin d’identifier les zones les plus risquées et axer nos travaux sur lesdites zones.

En guise de conclusion, l’étude de la technique d’audit à l’université est très pertinente de


point de vue théorique mais reste insuffisante pour comprendre certaines notions
fondamentales et sa mise en pratique dans le stage est une approche incontournable pour
maitriser et appréhender la matière de manière concrète.

35
Mission d’audit externe du cycle de trésorerie réalisée par le cabinet EKSPERT’AZ 2020/2021

La liste des références :


➢ Cours :

Madame Nada ElFouzi (2020)

Monsieur Chiheb Ghanmi (2016)

➢ Les normes :

IFAC : International Fédération of Accountants

ISA : Norme Internationale d’audit

IAA : Institut of International Auditor

IAASB : International Auditing and Assurance Standard Board

➢ Les codes :

Code des Sociétés Commerciales (2020)

Code de déontologie de l’IFAC (2020)

Code Civil (2021)

Code des devoirs professionnels édition Raouf Yaich (2012)

➢ Sites WEB :

https://www.ifac.org/system/files/downloads/RAcsumAc_du_guide_d_audit_IFAC.pdf

https://revisioncomptable.wordpress.com/modules/audit/cours-et-resume-audit/

36

Vous aimerez peut-être aussi