Vous êtes sur la page 1sur 23

ILYFIC-LN.

3 5' >1:2_

TELEDETECTION: AFRIQUE DE L'OUEST

Dossier C.R.D.I. 3-P-80-0093

RAPPORT

Michel Yergeau, Gftgraphe


Ao0t 1981.

315
Dossier du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI)

No. 3-P-80-0093

Contrat de consultation offert aux


Services de Géographie Appliquée de Sherbrooke Inc. (SCAS)

Projet: Télédétection: Afrique de l'Ouest

Travaux exécutés par: Michel YERGEAU, géographe

Mandat: 1) Nous devons, au cours de cette consultation, nous associer


au Centre Régional de Télédétection de Ouagadougou (CRTO),
Haute-Volta, dans le cadre du projet appuyé par le CRDI
intitulé "Télédétection: Afrique de l'Ouest";

En consultation avec le directeur général du CRTO, parti-


ciper aux activitês de démonstration, de méthodologie et
d'utilisation opérationnelle de la télédétection en Afrique
de l'Ouest (Annexe I).;

Etablir une planification des activités a poursuivre avec


l'appui du CRDI au cours des trois années à venir et dans
le cadre de ce projet;

Nous acquitter de toute mission qui pourrait nous être


confiée, d'un commun accord entre le CRDI et nous.
TABLE DES MATIERES

I - Le Centre Régional de Têléd6tection de Ouagadougou

II - L'assistance aux utilisateurs

L II - Projet CRDL: "T616dCtectIou: AfrIque de l'Ouest"


But
Objectifs
M6thodologie de travail
Programmation

Annexes

Rapport d'activit6s, 21 mai-31 juillet 1981

Bilan des projets du CRTO

Zone de couverture de la station de réception de


Ouagadougou.
Devant les n6cessit6s toujours crolssantes d'exptolter au

maximum les possibilités du milieu, il est inévitable de voir multiplier

et intensifier les mises en valeur du territoire; mais, il devient tout

aussi urgent de les coordonner au sein d'am6nagements raisonnables qui

garantissent leur efficacité sans détruire les équilibres fondamentaux

de la vie.

Pour les pays en développement, le d6veloppement socio-économi-

que dépend dans une large mesure de l'utilisation des ressources natu-

relles. Chaque Etat possêde un ensemble de ressources naturelles dont

l'emploi est três influenc6 par son environnement sociologique, économique

et culturel. Pour y daerminer de quelle maniêre on peut associer au

mieux les ressources humaines limit6es (main-d'oeuvre et capital) et les

ressources naturelles dans un but de d6veloppement national, les respon-

sabilit6s d'ex6cution doivent s'appuyer, pour être efficace et 16gitime,

sur tout un ensemble harmonieux d'entreprises dont toutes les cons6quences

auront pu être marement r6f16chies. En effet, dans les pays en d6velop-

pement, la d6finition et la planification des projets viables deviennent

plus difficile3que la r6alisation des projets eux-mêmes.

C'est donc sur des perspectives d'aménagement du territoire

que peuvent d6boucher en définitive les efforts de toute entreprise de

recensement et d'interprêtation des paysages.

La nature elle-même intêgre physiquement les ressources natu-

relies a la surface de la terre. L'aude int6gr6e de ces ressources,

bas6e sur l'utilisation systématique de la t616d6tection, constitue une

méthode de travail rapide, suffisamment pr6cise, et hautement adaptée


/2

aux conditions propres aux pays non industrialisés car ces pays, qui

connaissent une variét6 de conditions naturelles souvent tris grande,

souffrent aussi d'une pénurie de personnels qualifiés et d'informations

pertinentes.

La télédétection, qui met en évidence, d'une maniêre ou

d'une autre, les caractéristiques de la surface de la terre, donne donc

un moyen três important de rassembler des informations n6cessaires a la

planification de l'aménagement du territoire.

I- LE CENTRE REGIONAL DE TELEDETECTION DE OUAGADOUGOU

Le Centre Régional de Télédftection de Ouagadougou (CRTO) est

né de la volonté politique des pays membres de la Commission Economique des

Nations Unies pour l'Afrique (CEA). En effet, ces pays, conscients de l'im-

portance que la télédétection était susceptible de prendre dans la défini-

tion et le contrale de leurs programmes de développement, ont décidé de

coordonner leurs activités dans ce domaine.

En février 1975, le processus a été initialisé par la résolu-

tion 280 (XII) de la Conférence des ministres de la CEA. Aprês une mission

technique, en 1976, la résolution 313 (XIII) de la Conférence des ministres

de la CEA réuni A Kinshasa en mars 1977 a créé. en Afrique cinq centres

régionaux de télédétection: Nairobi, Kinshasa, Ile Tefe, Le Caire et

Ouagadougou. Ces centres sont placés sous la responsabilité respective

d'un Comité de Gestion Régional (CGR) et leurs activités sont coordonnées

par le Conseil Africain de Télédétection (CAT).


/3

Un Comité technique a été constitué en 1977 par la CEA. Il

est composé de représentants de la CEA, de la Haute-Volta, du CRTO, du CCR

et des pays bailleurs de fonds: le Canada, les Etats-Unis, la France et

l'Allemagne fédérale. Son but était de contraler la raise en route du CRTO

en attendant que tes Institutions régionales soient en place.

Fin 1977, la direction de CRTO a été désignée; et apt-6s une

série de visites de sensibilisation dans les pays de la région (1978), le

CRTO a débuté ses programmes de formation et ses projets de démonstration.

Depuis, les programmes se sont développés en s'intensifiant.

Quand sa mise en place sera terminée, le CRTO comprendra les

services suivants:

un Centre de formation;
un Service d'aide aux utilisateurs;
une Station de réception de satellites;
un Centre de traitement des données.

Le développement du CRTO est prévu en trois phases:

la première phase (1978-1980) comprend l'installation du

CRTO sous administration voltaTque, le d6marrage de formation et d'assistance

aux utilisateurs, la construction du laboratoire photographique, ainsi que

la mise en place du CCR subordonnée à la signature de 10 pays africains;

la deuxième phase (1981-1984) comprend l'installation de la

Station de réception et du Centre de traitement des données. Elle devra

achever la régionalisation administrative du CRTO et mettre sur pied une

participation financière croissante des pays de la région avec le recrute-

ment d'un personnel africain;


/4

- la troisième phase (1985- ) verra l'achèvement de la

régionalisation du CRTO sur les plans financiers et du personnel. Le CRTO

sera alors une Institution africaine indépendante et autonome.

Actuellement, le CRTO se trouve à l'entrée de la deuxième phase.

Pam( ics dfx neut. pays sIgnatafres de l'Acte constftutlf du CA!', onze

constituent le CGR de la région ouest-africaine. Ce sont: le Bénin, le

Cameroun, la Cate d'Ivoire, le Ghana, la Guinée, la Haute-Volta, le Mali,

la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et la Sierra Leone.

Le bureau du CGR a étê formé: président, le Bénin; vice-pré-

sident, la Haute-Volta, le Mali et le Niger; le directeur général du CRTO

en est le secrétaire.

Depuis le début de la première phase, 100 stagiaires ont par-

ticipé aux 9 stages d'initiation organisés par le CRTO; 43 d'entre eux ont

prolongé leurs études en participant aux stages de formation. Parallèlement

cette formation, le CRTO a réalisé des projets de démonstration et mis

en place son système d'assistance aux utilisateurs incluant un laboratoire

photographique.

II- L'ASSITANCE AUX UTILISATEURS

Le Service d'assistance aux utilisateurs a pour origine les

projets de démonstration du CRTO. Ces projets dont le but était de démon-

trer aux utilisateurs de la région les possibilités de la télédétection

spatiale n'ont eu, de par leur élaboration interne au CRTO, que très peu

d'impact sur les services africains. Il est apparu alors que la meilleure
/5

facon d'avoir une influence positive sur les utilisateurs êtait de les alder

de facon concrète A rêsoudre lours TroTres_probl&mes tout en leur montrant

l'utilité des informations fournies par les images LANDSAT. Il devient alors

possible, en limitant cette intervention A des points pri5cis, et en ne rêali-

sant que des études tests, de multiplier le nombre d'utilisateurs touchês.

Les travaux sont rêalisés selon le schéma suivant:

lors d'un premier contact, isolement dans les projets en

cours ou à l'êtude dans l'organisme utilisateur, des tra-

vaux pouvant être avantageusement réalisés en utilisant les

données de la têlêdétection spatiale.

une prê-étude sur les zones tests est réalisée au CRTO.

Ce travail a pour but de dêmontrer de facon concrète les

possibilités réelles de la têlédétection dans un environne-

ment comparable A celui de l'utilisation.

A la fin du travail, les rêsultats obtenus (Annexe II) sont

consignés sous forme d'un rapport. Dans ce rapport, les

données suivantes sont présentées:

les techniques d'interprétation utilisêes;


les résultats obtenus;

une critique des résultats basée sur une comparaison


entre ces résultats et ceux fournis par d'autres méthodes.
(mise en valeur des possibilitês mais aussi des limites
de la télédêtection).

La durée moyenne de cette pré-étude est environ d'un mois.

0 le rapport est présenté a l'organisme concerné. Si les

résultats sont bons et si les experts de cet organisme les

jugent valables, la méthode utilisée peut être généralisée

A l'ensemble de leur zone de travail.


/6

Pour que l'organisme soit réellement concern6 par cette

dernière phase du travail, touche du doigt les possibilit6s de cette m6thode,

et prenne l'habitude de l'utiliser, le CRTO se limite alors a un rale de

conseiller. Il peut cependant mettre a disposition les moyens dont il dis-

pose pour alder a l'interpraatIon des images.

Deux possibilités s'offrent alors a l'organisme intéressé:

le travail a entreprendre est un travail de longue haleine

dont la réalisation n'est pas urgente. Dans ce cas, si l'utilisateur a les

moyens de s'équiper pour le mener à terme, la meilleure solution est qu'il

envoie quelques-uns de ses experts participer aux stages de formation au

CRTO;

le travail a réaliser est urgent et l'organisme en question

ne dispose pas du matériel nécessaire pour le mener a bien. Dans ce cas,

le CRTO peut proposer une convention de coop6ration du type suivant:

a) le CRTO assure les points suivants:

une supervision par un expert du CRTO de la partie


télédétection du projet;

la mise a disposition du matériel d'interprétation du


CRTO;

la fourniture des images LANDSAT nécessaires.

b) l'utilisateur concerné s'engage aux contre-parties suivantes:

participer aux frais de fonctionnement du CRTO a


concurrence de 100.0a)FCFA/mois scion la durée de la
coopération;

r6diger en fin de travail au CRTO un rapport conjoint


dont le but est de présenter les resultats obtenus;

assurer les déplacements nécessaires a la vérification-


terrain;

acheter les iMages standard LANDSAT que l'organisme


d6sireraient conserver apras la fin des travaux.
/7

Deux ans et demi aprês la mise en place du Service de l'assis-

tance aux utilisateurs, les résultats apparaissent comme três positifs.

Les techniciens de la région ouest-africaine, griice à la publication des

résultats obtenus, et a l'impact obtenu auprês de leurs organismes, sont

de mfeux en mfeux InFormils des activits du CRTO. De son caís, le CRTO se

trouve assocf6 Zi un nombre croissant de projets de deveLoppument incluant

l'utilisation de la télédétection.

III- PROJET CRDI "TELEDETECTION: AFRIQUE DE L'OUEST"

But:

Fournir, par l'entremise du CRTO, une collaboration scien-

tifique en matiêre de recherche appliquée en télédétection aux Etats

compris dans la zone de couverture (Annexe III) de la future station de

réception des satellites d'observation de la terre devant être situé a

Ouagadougou, Haute-Volta (1983).

Objectifs:

accroitre les ressources scientifiques et techniques du

CRTO par la participation d'un conseiller de recherche au cours d'une période

de trois ans;

appuyer ainsi le CRTO dans son mandat en matiêre de for-

mation et d'application en télédétection;

aider les chercheurs et stagiaires africains participants

poursuivre fructueusement les diverses &tudes des ressources telles que

que requises par les Etats ou organismes participants;


/8

d6velopper des mahodes d'analyse et d'applications de la

t61éd6tection susceptibles de contribuer de maniare pratique à la préparation

et a la diffusion d'études sur les ressources naturelles renouvelables;

promouvoir les liaisons professionnelles entre les diff6-

rents utilisateurs (actuels et potentiels) de la télédétection et le CRTO.

Wthodologie:

Appuyé par un laboratoire photographique des plus fonctionnel,

le programme d'assistance du CRTO prépare les utilisateurs a l'emploi des

données que la future station de réception satellite (1983) doit fournir

r6gulièrement sur l'Afrique de l'ouest. Le CRTO dispose des moyens et m6-

thodes n6cessaires pour guider et assister les diff6rents utilisateurs de

la t61édétection; il les assiste soit par consultation pour des projets

êlaborés, soit en participant a la conception de projets, ou soit en assis-

tant a la réalisation complète de projets. Cependant, le CRTO ne prend pas

en charge la réalisation totale d'un projet; tout travail entrepris Vest


a la demande et en collaboration avec un organisme national ou régional.

Compte tenu de la gamme de spécialités d6ja en opération au

CRTO (foresterie, g6ologie et hydrogéologie, suivie êcologique), le con-

seiller de recherche devra plus particuliêrement être affecté a des activi-

tés de collaboration scientifique portant sur le domaine des ressources

naturelles renouvelables en utilisant les domaines scientifiques tels

l'hydrologie rurale, la géomorphologie et la p6dologie, ainsi que l'agro-

pastoralisme.

L'imagerie satellite (observation de la terre) est analysée

suivant une méthodologie propre à chaque aspect de la planification de


/9

l'utilisation des ressources. Toutefois, le cadre général d'investigation

peut are élaboré ici:

1- recherche documentaire

point faible du CRTO relativement a la documentation pertinente sur

les Etats de sa zone de couverture.

les Etats ouest-africains sont très avares sur les permissions de

libre circulation inter-état des informations concernant leurs


ressources naturelles.

2- interprétation préliminaire visuelle, è l'échelle du 1/200,000, des

divers phénomanes intégrés au site d'aprês les différentes bandes

spectrales décomposant chaque image satellite.

le CRTO possède environ 1,200 images LANDSAT de l'Afrique de l'ouest

de qualité standard et quelques 25 qui ont subi un traitement numé-

rique (composition colorée rehaussée) dont 17 couvrent la Haute-


Volta. Ce type d'image est numériquement insuffisant pour les
autres pays de l'Afrique de l'ouest.

choix d'une zone test pouvant être interprétée par photographies

aériennes.

contrOle terrain

interprétation finale de l'image satellite et rédaction cartographique.

Vers la fin de l'année 1982, le CRTO sera doté d'un atelier

numérique. Les méthodes digitales d'interprétation des images satellites

viendront alors compléter les méthodes visuelles actuellement en application.


/10

IV- PROCRAMMATION

La programmation de ce projet sur trois années se confronte a

un problème de sélection des projets basée sur les données LANDSAT. Cette

sélection, come 11 a été (16,F1 mentionné, est effectuée Ind1reetement par

l'utilisateur lui-mEme; et cela, compte tenu de la non-exIstance d'une sta-

tion de réception en Afrique de l'ouest, i.e. d'une couverture d'images

inégale dans le temps et l'espace.

Le projet s'inscrit dans un esprit de promotion de la télédé-

tection en Afrique de l'ouest dans l'attente des améliorations technologiques

ou d'infrastructures, i.e. meilleure résolution au sol, stéréoscopie,

meilleure couverture et surtout disponibilité rapide des images.

Annuellement, le projet "Télédétection: Afrique de l'ouest"

peut donc intégrer les activités suivantes:

1- missions de sensibilisation

Les missions de sensibilisation technique ont pour but de montrer les

possibilités et les limites de la télédétection a travers des applications

pratiques. Elles ont permis le démarrage et le soutien des activités de

formation et d'assistance aux utilisateurs du CRTO.

La sensibilisation technique est menée auprès des utilisateurs actuels

ou potentiels. Selon les besoins des intéressés, ce genre d'intervention

peut Etre trEs spécialisé selon l'analyse précise d'une application, ou

bien présenter l'éventail des possibilités de la télédétection.

Durant une année, le conseiller de recherche devra effectuer deux ou

trois missions de ce genre, d'une durée moyenne de 10 à 15 jours ouvrables.

L'année 1980 a nécessité 1 homme/année de sensibilisation par le CRTO.


/11

2r6-6tudes

Le conseiller de recherche sera amen6 à effectuer six ou sept êtudes

de faisabIlit6 par an.

prójets

Le conseiller de recherche supervlsera de 3 a 4 projets d'envergure

utilisant la taédaection par an. Il serait pr6f6rable que le conseiller

tente, autant faire se peut, de sélectionner des projets à l'extaieur

de la zone d'influence imm6diate du centre de Ouagadougou, dans le but

d'étendre cette zone déja sillonnée par le service actuel d'assistance

aux utilisateurs.

soutien a la formation

Dans son cadre d'activité, le conseiller de recherche sera sollicité

pour appuyer le programme de formation du CRTO, i.e. pr6senter des confé-

rences aux stagiaires, ou des salinaires dans divers institutions d'ensei-

gnement en Afrique de l'ouest, et, encadrer quelques stagiaires en formation

sur projet.

séminaire régional

Enfin, vers la fin de ses trois ann6es de recherche appliquée, le

conseiller de recherche pourra organiser un s6minaire r6gional r6unissant

quelques chercheurs africains pour dresser un bilan de son intervention.


ANNEXE I

RAPPORT D'ACTIVITES

21 mai 1981 - 31 juillet 1981

1. du 21 mai au 24 mai

assurer l'intérim de la direction

essal de synthêse sur la région de Kaya (Haute-Volta) a partir des


différents rapports non édités des stagiaires

participation au projet de démontration concernant le lac Volta (Ghana).


En collaboration avec M. Christian Prévost, cartographier les caracté-
ristiques hydrographiques d'une section du bassin du lac Volta en
utilisant une image LANDSAT sous forme de composé coloré 4,5 et 7.

2. semaine débutant le 25 mai

assurer l'Intérim de la direction

synthêse région de Kaya

projet de démonstration lac Volta

3. semaine débutant le ler juin

synthêse région de Kaya (non concluant: informations trop disparates


et de qualité très variable)

projet de démonstration lac Volta

4. semaine débutant le 8 juin

recherche bibliographique sur les applications de la télédétection


a la pédologie et a la géomorphologie en Afrique de l'ouest

* confection de la liste des images disponibles sur le Mali

5. semaine débutant le 15 juin

* diriger quatre séances de discussion sur l'harmonisation des programmes


africains de formation en télédétection. Participaient a ces travaux
le Comité d'experts de la Commission économique des Nations Unics pour
l'Afrique et le personnel du CRTO.

assurer l'intérim de la direction

liste des images Mali


/13

6. semaine di5butant le 22 juin

assurer l'int6rim de la direction

liste des images Mali

7. semaine djhutant le 29 juin

rédaction du rapport "Lac Volta et son bassin. Caract6ristiques


hydrographiques et qualité des eaux, par imagerie satellite".
Projet de démonstration 6tabli en accord avec le Lake Volta Authority,
Akossombo (Ghana).

* encadrement d'un stagiaire voltaTque dans un projet d'agropastoralisme.

participation aux r6unions d'encadrement des projets d'61evage


villageois et de d6fense et restauration des sols.

8. semaine d6butant le 6 juillet

r6daction du rapport "Lac Volta"

encadrement, projet d'agropastoralisme

perfectionnement personnel sur les ressources naturelles en Afrique


de l'ouest

animation d'un groupe de finissants a l'Ecole Nationale d'administration


sur la place de la tél6détection dans un programme de planification
économique.

9. semaine d6butant le 13 juillet

participation au projet "Suivi des plans d'eau" dans la r6gion de


Pissila (Haute-Volta) a partir d'images satellites LANDSAT, 1/200,000,
selon 5 dates d'enregistrement. Vérification de zones tests par
l'interprétation de photographies aériennes, en collaboration avec
Christian Prévost.

programmation du projet CRDI "T616d6tection: Afrique de l'ouest"

encadrement, projet agropastoralisme.

10. semaine débutant le 20 juillet

assurer l'intérim de la direction

projet suivi des plans d'eau, Pissila

* encadrement, projet agropastoralisme.


/14

11. semalne d6butant le 27 juillet

* projet suivi des plans d'eau, Pissila

* encadrement, projet agropastoralisme

perfectionnement personnel sur les ressources naturelles en


Afrique de l'ouest.
ANNEXE II

BILAN DES PROJETS DU CRTO

le CRTO a
Avant d'arriver à la définition de projets op6rationnels,

pour le
pris l'initiative d'exécuter sous la direction technique du Groupement

projeLs tilts de
d6veloppement de la L616&;LecLion a6rospallate (France) (let;

limites
démonstration dont l'objectif était de montrer les possibilités et les

de la télédaection.

Le bilan de l'ensemble des projets est donné ci-dessous:

PROJETS DE DEMONSTRATION

Cartographie

photo-mosaTque LANDSAT, Hombori est et Ansongo ouest


topographic, 1/500,000, 1979

photo-mosaYque LANDSAT, Hombori est et Ansongo ouest


Oologie, 1/500,000, Rosse, 1979

photo-mosaïque LANDSAT, Ouagadougou


topographie, 1/500,000, 1980

photo-mosaTque LANDSAT, Haute-Volta


1/1,000,000, 1981

Suivi écologique

occupation du sol, Boulsa, Haute-Volta, 1978

occupation du sol, Mare aux Hippopotames, Bobo Dioulasso,


Haute-Volta, 1978

Indices de biomasse, images rehauss6es dynamiquement et


classification automatique, Yalogo, Haute-Volta, 1978

mise au point de programmes informatiques. Ordinateur


IBM 370/125. Cenatrin, Haute-Volta. Zones test
Ouagadougou, 1979.
/16

PROJETS NATIONAUX

BENIN

géologie

carte Oologique structurale de reconnaissance du nord B6nin,


Université Nationale du B6nin, 1981

ressourees forestières

surveillance continue de la couverture foresti-ere tropicale, 1980.

COTE D'IVOIRE

occupation des sols

isodensités d'occupation du sol devant servir B la Onéralisation


d'enquêtes agricoles, r6gion de Bouna
Direction des statistiques rurales et des enquaes agricoles, 1980

ressources forestières

mise en évidence de la destruction d'environ 3,500 Ha de fora


en 5 ans, rEigion de Man
Direction du d'éveloppement régional, 1980

GHANA

* surveillance de barrage

correction des cartes de base et estimation des volumes d'eau


Lake Volta Authority, 1981

caract6ristiques hydrographiques et qualit6 des eaux


Lake Volta Authority, 1981

GUINEE

* cartographic des sols

la t616d6tection et ses techniques pour la cartographie des sois

HAUTE-VOLTA

aménagement du territoire et environnement

cartographie de zones d6gradées. Feux de brousse au voisinage


de Outandini, 1980
/17

systi:miede d6fense contre 1'i5rosion (étude de bassin versant,


pentes). Zone de Kalsaka. Image LANDSAT, classification automa-
tique par l'Universit6 Perdue (USA), 1980

progression de zones bralées en fin de saison des pluies et


répartition des feux entre ann6e sache et année normale. Région
de Manga-Nobere-Toesse, 1980

* construction de routes

utilisation de la télédétection spatiale dans un projet de


r6fection de pistes en Haute-Volta, 1979

études hydrographiques - Projet de route Barsologo-Lanfiera;


- projet de route Po-Zabre-Manga et Zabre-Biton, 1979

implantation et surveillance des barrages

la t616d6tection appliquée à l'aude des barrages, 1979

contribution du CRTO à l'avant-projet du barrage de Gampela, 1979

carte des plans d'eau de Haute-Volta, 1980

évolution des plans d'eau, zone de Pissila, 1981

* g6ologie et hydrogéologie

les corps ultra basiques du socle birrimien au nord de Kaya


Buvogmi, 1980

recherche d'eau souterrainne en région de socle: étude d'une


zone test par images satellites et photographies a6riennes, 1980

application de la télédaection a une aude hydrogéologique de


base,
Piolimpikou, 1981

occupation du sol

comparabilité des photographies a6riennes et scanes LANDSAT -


expansion des surfaces cultivjes. Mare aux hippopotames (forêt
classée),
Bobo Dioulasso, 1979

utilisation d'images LANDSAT traitées informatiquement pour le


suivi de la dynamique de l'occupation des sols, Etude test, 1981

utilisation des images LANDSAT en Haute-Volta: évolution de la


végétation, extension des cultures, approche de l'environnement, 1981.
/18

* vêgêtation

reboisement d'une zone rurale, 1980

d6veloppement des ressources forestliYres, 1.980

application de la t61-édétection à l'analyse de la vêgétation du


pare national de Po, 1.981

notes explicatives sur [es ('artes de vCT,C;tat1on naturelle de


Haute-Volta, 1981

la forêt classée du barrage de Ouagadougou, 1981

MALI

ressources pastorales

contribution des images LANDSAT a l'étude des ressources pastorales


du Orimètre test de Dilly

NIGER

géologie

interprétation des images LANDSAT pour la reconnaissance géologique


et morphologique de la basse vall6e de la Sirba

SIERRA LEONE

hydrogêologie

Targetting Areas of Undergroundwater Resume in Northern Sierra Leone

PROJETS REGIONAUX

O.M.S.

occupation du sol

use of landsat imagery to detect occupation of land in


Onchocercíasis Freed areas: a pilot study, 1980

occupation des sols après traitement contre le vecteur de


l'Onchocercose, 1980
/19

C.T.E.H.
* hydrog6olo_Lie

programme d'hydraulique villageoise (hydrog6ologie et aude


de barrages)

C.I.L.S.S.

sécheresse et ressources

contrale des ressources naturelles renouvelables


ANNEXE III
Range of Proposed Ouagadougou Landsat Receiving Station

Vous aimerez peut-être aussi