Vous êtes sur la page 1sur 9

‫الجمهورية الشعبية الديمقراطية الجزائرية‬

République Algérienne Démocratique et Populaire


Ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche
scientifique
Université Mohamed Khider Biskra
Faculté des Sciences et de la Technologie
Département de Génie Electrique

Filière : Electromécanique

Option : 1ere Master Electromécanique

Tp 01:

Commande d'une machine à courant


continu par un hacheur en pont

Présenté par: Groupe: 04


.Selikh okba

.Smicha ziad

Année Universitaire: 2021 /2020


Le but du TP : commande d’une machine à courant continu.
Dans ce TP nous allons faire la commande d’une machine à courant continu par un
hacheur en pont on utilisons le logiciel « psim » pour simuler cette commande.
1) Partie théorique :
La définition d'une machine à courant continu :

Une machine à courant continu est une machine électrique. Il s'agit d'un


convertisseur électromécanique permettant la conversion bidirectionnelle d'énergie
entre une installation électrique parcourue par un courant continu et un dispositif
mécanique ; selon la source d'énergie.
 En fonctionnement moteur, l'énergie électrique est transformée en énergie
mécanique.
 En fonctionnement générateur, l'énergie mécanique est transformée en énergie
électrique (elle peut se comporter comme un frein). Dans ce cas elle est aussi
appelée dynamo.
Cependant, la machine à courant continu étant réversible et susceptible de se
comporter soit en « moteur » soit en « générateur » dans les quatre quadrants du
plan couple-vitesse, la distinction moteur/générateur se fait « communément » par
rapport à l'usage final de la machine.

Représentation schématique d'une machine à courant continu bipolaire.


L’avantage et l’inconvénient :
L'avantage principal des machines à courant continu réside dans leur
adaptation simple aux moyens permettant de régler ou de faire varier leur vitesse,
leur couple et leur sens de rotation : les variateurs de vitesse, voire leur
raccordement direct à la source d'énergie : batteries d'accumulateur, piles, etc.

Le principal problème de ces machines vient de la liaison entre les balais, ou


« charbons » et le collecteur rotatif. Ainsi que le collecteur lui-même comme indiqué
plus haut et la complexité de sa réalisation. De plus il faut signaler que :
 plus la vitesse de rotation est élevée, plus la pression des balais doit augmenter pour
rester en contact avec le collecteur donc plus le frottement est important ;

 aux vitesses élevées les balais doivent donc être remplacés très régulièrement ;

 le collecteur imposant des ruptures de contact provoque des arcs, qui usent


rapidement le commutateur et génèrent des parasites dans le circuit d'alimentation,
ainsi que par rayonnement électromagnétique.

La commande des machines à courant continu peut aider par exemple la machine
peut fonctionner dans les quadrant qui sont nécessaires dans ça fonctionnement

Peut être aussi pour surveiller la machine a l’aide des consignes

2) Partie pratique :

2.1)

On réalise le schéma ci-dessous qui permet de commander d’une machine à


courant continu :
2.2)

Pour calculer le régulateur on place un voltmètre a la sortie de la somateur de


vitesse du machine et la vitesse référence

On obtient cette courbe :

Commentaire :

On remarque que la courbe de régulateur est l’inverse de celle de la vitesse car le


rôle de régulateur et de régler la vitesse du machine afin de devient égale à la
vitesse de référence , donc si la vitesse du machine est supérieure à la vitesse de
référence le régulateur va le diminuer pour elle soit égale à la vitesse de référence,
et si la vitesse de rotation du machine est inférieure à la vitesse de référence, le
régulateur elle va la augmenter.
2.3)

Le couple électromagnétique :

2.4)

La vitesse de rotation :

2.5)
Le courant d’induit «Ia » :

Commentaire :

le courant d’induit est varié entre le « Ia+di » et « Ia-di » avec « di » est une valeur
pour un erreur acceptable.

La fréquence de courant d’induit est variable.

2.6)

La tension d’induit :
3)

L’inversion de sens de rotation :

- Dans la zone (1) : la machine fonctionne comme moteur dans le


premier quadrant ( tension positive et courant positive, puissance
positive(transmise depuis le réseau vers la machine)) .
- Dans la zone (2) : la machine fonctionne comme génératrice dans le
quatrième quadrant (tension positive et courant négative, puissance
négative(transmise depuis la machine vers le réseau) ).
- Dans la zone (3) : la machine fonctionne comme moteur dans le
troisième quadrant (le sens de rotation inverse, la tension négative et le
courant négative, puissance positive(transmise depuis le réseau vers la
machine)).
- Dans la zone (4) : la machine fonctionne comme génératrice dans le
deuxième quadrant (tension négative, courant positive, puissance
négative(transmise depuis la machine vers le réseau)) .

Conclusion :

La commande des machines à courant continu est facile et permet de


fonctionner la machine dans n’importe quel quadrant selon le besoin

La commande oblige la machine à fonctionner dans des conditions qui sont-ils


posées par l’être humain et ne laisser pas la machine déviée a ces conditions
(commandes)

Vous aimerez peut-être aussi