Vous êtes sur la page 1sur 31

CHAP I : LA VIE SOCIALE ET SCOLAIRE

LES ACTES ET REGISTRES D’ETAT CIVIL

1- Définition : l’ETAT CIVIL ce sont des actes administratifs qui justifient l’identité, l’existence d’une personne.
2- Les différents types d’actes d’ETAT CIVIL :
- Acte de naissance ou bulletin de naissance
- Acte de mariage
- Livret de famille
- Adoption ou rejet
- Acte de décès
- Jugement supplétif (au tribunal= portant modification ou rectification de l’état civil : nom ; prénom ; date de
naissance)

Des mentions obligatoires relatives à l’événement familial vécu par l’individu doivent être figurées en marge de certain acte.
C’est pourquoi l’acte n’est valable que pendant 6 mois.

L’officier d’état civil inscrit obligatoires même en marge de :

- l’acte de naissance : annotation du mariage, adoption, rejet, décès ou jugement supplétif de changement de nom,
divorce.
- L’acte de mariage : divorce, adoption, rejet.
3- L’officier de l’état civil : est un service public d’une importance capitale sous la responsabilité d’un haut fonctionnaire
appelée : « officier de l’Etat Civil »
- Rôle et attribution :

Il est chargé d’enregistre toutes les déclarations d’état civil et de faire délivrer la copies des actes et de faire délivré la copie des
actes demandés. C’est le maire qui fait le travaille.

- Registres différents :

Les actes sont inscrits chronologiquement dans les registres appropriés : registre de naissance, de mariage et de décès.

Les déclarations sont faites dans le bureau du « firaisana » où s’est produit l’événement.

Exemple : les deux époux avec leurs témoins pour le mariage

L’un des parents o la sage femme pour la naissance.

4- L’utilité de l’état civil :


il est utilisé pour :
- L’école
- Le demande d’emploi
- Le tribunal
- Le recensement, les autres domaines de la vie courantes (examen, ……………)

1
CHAP II : LA VIE SOCIALE ET SCOLAIRE

L’IDENTITE

1- Description d’une carte d’identité :


Identité du titulaire :
- numéro de la carte, nom, prénom(s), date et lieu de naissance, photo, mère, père, domicile
- signe particulier
- signature et cachet figurant dans la carte
- l’autorité compétence* qui a délivré la carte d’identité
- d’autres éléments empreints digitales des index, timbre fiscal 100ariary
2- le passeport (pour le tourisme) :

La CIN n’est valable qu’a l’intérieur du territoire de la république de Madagascar. Pour voyager à l’étranger, on la remplace par
le passeport.

DESCRIPTION D’UNE PASSEPORT :

- numéro et date de délivrance


- Visa de sortie= pays à étranger à fréquenter

DEMANDE D’UNE PASSEPORT :

Dossier à fournir, imprimés à compter :

- Demande d’autorisation de visa et de sortir du territoire


- Notice de renseignement

Le service de l’émigration* et de l’immigration* du ministre de l’intérieur délivre le passeport.

3- Comment se procurer d’une carte d’identité ?


CARTE D’IDENTITE SCOLAIRE : à la direction de l’école, apporter une photo et une carte.
CIN : les citoyens Malagasy âgés de 18ans et plus, il faut se présenter au « firaisana » avec : une copie de naissance,
4photos, timbre fiscal, 1 certificat de résidence.
POUR DEMANDER UN DUPLICATA :
- Demande écrite (voir formulaire)

La carte USEE ou DECLARATION DE PERTE délivrée par la commissariat de police. Une copie d’acte de naissance, 1 photo, timbre
fiscal.

4- Permis de conduire: est aussi une carte d’identité, pour l’acquérir, il faut passer un exam organisé par le service des
travaux publics.
5- Pourquoi une carte d’identité ?
La CI permet de prouver l’authenticité de l’identité d’une personne, sa photo, sa signature, et ses empreintes digitales.
C’est pourquoi, on la vérifie dans la banque ; à la poste, salle d’examen et aussi dans la vie courante.

LE RECENSEMENT NATIONAL

1- définition :
Le recensement est une opération administrative qui consiste à voir le nombre d’habitant d’un pays à une date
déterminée.
2- Pourquoi recenser ?

2
Le recensement est la base des chiffres, taux. Ces chiffres peuvent servir d’appui et de donner pour divers domaines
(sociale, culturelle, économique) :

 Pour le domaine socio- culturel : le recensement permet de voir le nombre d’âge scolaire, universitaire ; et leur niveau
d’instruction.
 Pour le domaine socio- économique : le recensement permet de : voir la croissance, la stabilité, la diminution
numérique de la population (mortalité, natalité) à une date donnée, Révéler la structure jeune ou vielle de la
population, pourcentage de l’homme et femme, âge, mesurer la concentration ou la dispersion dans les milieux urbains
(villes) ruraux (campagnes), voir l’activité de chaque habitants, prévoir et planifier (alimentation, santé, éducation)
3- Comment recenser ?

Le recensement doit passer par les étapes suivantes :

 Collecte des renseignements : sur l’état de population, les renseignements sont inscrits sur des questionnaires préparés
de l’avance par les différentes responsables concernés. Ils visitent chaque logement et enquêtent auprès de chaque
ménage qui remplira des feuilles d’enquête ou répondra aux questions posées.
 Dépouillement des renseignements : les enquêtent obtenues seront dépouillés à la main ou sur ordinateur. On aura
alors l’état de la population à la date donnée. Cet état est caractérisé par :

- L’effectif de la population (résidents, absent, prescrits, visiteurs)


- Age et le sexe
- L’état matrimonial de chaque habitant (marié, veuf, célibataire)
- La scolarisation (niveau)
- L’activité
 Description statistique : le résultat de ces étapes seront transportés ensuite avec des chiffres qu’on appelle « statistique
démographique ».
4- Conclusion :
Le recensement est nécessaire à l’exécution* des programmes de développent économique, culturel, et social afin d’améliorer
les conditions de vie.

EXERCICE : faites le recensement de votre famille du côté paternel à partir de la grande mère jusqu’à vous

FONDATION D’UNE FAMILLE

DEFINITION : le mariage à MADAGASCAR est l’union de l’homme et de la femme pour avoir une descendance comme dit le
proverbe « ny hanambadi-kiterahana ». C’est aussi l’union légitime d’un homme ou d’une femme pour fonder une famille.

I. LE MARIAGE TRADITIONNEL
A Madagascar, il y a un mariage à partir du moment où des rites traditionnelle sont accomplis :
a) Présentation de la femme à la famille de l’homme : lors de cette présentation on doit énumérée les noms et
provenance des ancêtres de deux familles.
b) Un long discours : s’ensuit à propos du devoir et obligations des époux sur l’une et l’autre belle famille avec des
divers conseilles pour le mariage même. Pour aboutir au « vodiondry » donné par la famille de jeune homme
(donation de zébus dans l’autre région)
c) A la fin il y aura le « tso-drano » : de chaque famille, à partir de ce moment là, la femme est désormais intégrée
dans la famille de son mari. La venu d’un enfant renforce cette intégration* surtout si le premier enfant est un
garçon. Dans le temps si elle n’avait pas d’enfant au bout d’un certain temps, elle était renvoyée chez ses parents.

3
2- LE MARIAGE CIVIL

La cérémonie se passe à la mairie devant le maire, l’officier d’état civil se présente tous les parents et amis. Le secrétaire du
maire lit les copies d’actes d’états civil appartenant au deux jeunes gens, déclare qu’ils se sont pris librement pour mari et
femme avec le consentement des parents, déclare quel régime matrimonial ont-ils biens communs. Le maire demande si
quelqu’un dans la salle ne trouve aucune objection du mariage, sur la famille qu’ils sont fondé, l’importance de cette famille par
la nation. Les deux jeunes gens passent à la signature du registre si aucune objection n’est apparue. Les deux témoins de la
famille signent également. Le maire donne le livret de famille où seront inscrits tous les renseignements sur l’état civil de leurs
enfants. Les deux jeunes sont appelés MARI ET FEMME. Ils sont mariés légitimement et officiellement.

3- LE MARIAGE RELIGIEUX

Aujourd’hui le mariage traditionnel et civil n’est valable que si les deux époux reçoivent la bénédiction de Dieu et de l’église.

Le mariage religieux est l’union légitime bénie par Dieu. Il est sacrifié par deux anneaux d’alliance pour prouver leur amour ; il y
aura aussi des témoins qui feront la signature avec les deux jeunes mariés. Ils prêtent serment devant dieu et l’église de s’aimer
jusqu’à la mort qui les sépare.

5- LES OBLIGATIONS DES EPOUX

Le mariage entraîne des obligations pour les contractants :

- Celle de s’aimer et s’entraider


- Celle de pouvoir aux besoins des enfants. Il permet en outre de situer les droits de chacun en cas de divorce ou de
décès (pension alimentaire, héritage). C’est pourquoi le mariage civil est nécessaire car aux yeux de
l’administration, seuls les écrits restent.
6- EVALUATION
 Dans la société SAKALAVA

A 12 ans, on construit une case pour les filles dans laquelle elle fait entrer son partenaire pour vérifier si la fille est capable
d’avoir des enfants

 Dans la société ANTEMORO

C’est le cas contraire, la jeune fille doit arriver vierge au mariage.

 Dans la société TSIMIHETY et SAKALAVA

Le mariage n’est pas un contrat définitif, on peut se remarier avoir d’autre enfants. La famille s’élargit. Le mariage traditionnel
est légitime à partir de « vodiondry » avec le consentement des parents.

4
L’IMPÔT
L’IMPOT
1- Définition : l’impôt est l’argent prélève par l’état sur le salaire et les ressources de chaque citoyens pour couvrir les
charges publiques.
2- Les différents types d’impôts :
a. Impôt direct : sur le revenu de chaque citoyen. C’est l’état qui prélève de l’argent sur les salaires de chaque citoyen qui
travaille dans les services publics et privés.

IGR : impôt général sur les revenus, c’est aussi sur les bénéfices comme l’agriculture, l’industrie et commerce, c’est aussi sur le
revenu foncier : terre, bâtiment. Il est DIRECT parce que c’est l’état qui prélève directement.

b. Impôt indirect : c’est la taxe sur les chiffres d’affaires, la taxe sur les transactions sur les boissons, spectacle, transports,
circulation de marchandises imposables (soumets aux droits).

Les droits d’enregistrements et de timbre que l’on doit payer si l’on veut vendre ou acheter des terres, voitures par exemple

TUT : taxe unique de transaction*

TVA : taxe sur les valeurs ajoutées

TT : taxe sur les transactions. Toute marchandise est frappée de TUT. L’impôt est dit indirect parce que cette fois-ci c’est par voie
indirect que l’état le soutire ; d’où déclaration d’impôt.

3- Pourquoi payer l’impôt ? :

Parce que tout le monde contribue à la charge de l’état. L’impôt est utilisé dans tous les domaines financiers, économie, sociale
et culturel. il doit procurer à l’état les ressources nécessaires pour faire face aux dépenses publiques. Exemple : paiement de
salaire, bâtiment, routes

4- Comment payer l’impôt ? :


- Le percepteur principal ou trésor est le lieu de paiement des impôts indirects
- Les percepteurs secondaires se trouvent dans le FIVONDRONANA, FIRAISANA, FOKONTANY, il y a un agent spécial
dans ces différents lieux.
- Les impôts directs, par contre, c’est l’état même qui prélève.

CHAPITRE III : LA NATION ET L’ETAT

LA STUCTURE DE L’ETAT

A. LES DIFFERENTS INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE III :


- Le président de la république
- Le premier ministre et son gouvernement
- L’assemblée nationale
- Le sénat et les collectivités territoriales*
- Le pouvoir judiciaire
B. LA STRUCTURE DE L’ETAT :
a) Le pouvoir exécutif comprend le président de la république et le gouvernement.
b) Le pouvoir législatif formé par l’assemblée nationale et le sénat comme le parlement.
c) Le pouvoir judiciaire exercé par la cour constitutionnelle, la cour suprême, cour d’appel, les tribunaux et la cour
de justice.
C. LA MODALITE DE NOMIMATION DES ELECTION DES MEMBRES :

5
POUVOIR EXECUTIF POUVOIR LEGISLATIF POUVOIR JUDICIAIRE

Cour constitutionnelle
Président de la Assemblée 1/3 administrative et financière*
république nationale sénat

république
Cour suprême*
Gouvernement
(ministre, 1er ministre)
Cour d’appel et tribunaux*

Haut cour de justice*

Assemblée des collectivités


territoriales décentralisation

CITOYENS MALAGASY 18 ans et plus

SEPARATION DU POUVOIR

A. les attributs du pouvoir :


1) LE POUVOIR EXECUTIF
- Le président : nomme le ministre, signes les ordonnances prises en conseille du gouvernement, signes les contrats
délibères en conseil de ministre.
- Le gouvernement : détermine et conduit la politique de l’état, dispose de l’administration et des forces armées,
responsable devant l’assemblée nationale populaire.
2) LE POUVOIR LEGISLATIF
- L’assemblée nationale : porte le titre de députés de Madagascar, ils représentent le peuple au niveau d’une région
- Le parlement : discute et vote les lois et les budgets*, contrôle les actions des gouvernements.
- Le sénat : porte le nom de sénateur, examine tous les projets et proposition des lois, consulté par le gouvernement
sur les questions économique et sociales d’organisation territoriale.
3) LE POUVOIR JUDICIAIRE

- la haute cour constitutionnelle : contrôle la légalité des opérations du référendum et des élections du président, des députés
et sénateurs, proclame le résultat officiel des élections.

- la cour suprême : veille au fonctionnement régulier des juridictions.

- la haute cour de justice : jouit la plénitude de la juridiction. Le pouvoir judiciaire assure la justice conformément à la
constitution et aux lois, les élections.

6
B. les relations entre les institutions

Les pouvoirs s’associent pour la mise en œuvre de l’application de la constitution et pour le développement politique,
économique, culturel de Madagascar.

Ils assurent le fonctionnement de l’état et de son organisation entière.

Ils travaillent ensembles entièrement avec son équipe.

LE CONTROLE DE L’ETAT

1. les instances de contrôle de l’état et de son administration


a) Les principaux types d’instance de contrôle sont : les inspections d’état et de contrôle des dépenses engagés.
 Les inspections d’état : c’est un service de haut niveau rattaché à la présidence de la république. Elle
comprend : des inspecteurs et des contrôleurs d’état.
Les inspecteurs sont des hauts fonctionnaires qualifiés et expérimentés. Ils vérifient la régularité des
gestions des ressources humaines et financières. Tout ministère est possible d’inspection.
 Le contrôle des dépenses engagées : il vérifie la bonne utilisation du budget de l’état. Le service dispose de
la décision d’ouverture et du programme d’emploi des crédits. Il est rattaché au ministre des finances et
représenté dans le ministère et les provinces.
2. La nécessité des instances de contrôle :
- Une inspection est toujours est faite dans la légalité. L’inspecteur ou le contrôleur est titulaire d’un ordre de
mission.
- Elle est souhaitée dans le cas d’une passation de service. Celle-ci nécessite d’un éclaircissement.
- Le contrôle des dépenses engagées intervient avant même qu’une opération administrative et financière ne soit
réalisée. Il est aussi rattaché aux ministères des finances.

7
CHAP III : LES DROITS DE L’HOMME

DROITS CULTURELS,
SCIENTIFIQUES, ARTISTIQUES

1. LES GRANDS PRINCIPES DES DROITS CULTURELS, SCIENTIFIQUES, ARTISTIQUES :

Tout individu a le droit de participer à la vie culturel de la communauté, aux progrès scientifiques et aux biens qui en résultent.

L’état assure la promotion et la protection du patrimoine culturel national ainsi que la produit artistique et littéraire ; ce sont les
grands principes de droits culturels, scientifique énumérés par le DUDH.

2. LES DROITS D’AUTEUR ET LE BREVET D’INTERVENTION :


- Avant d’utiliser les œuvres d’un artiste, nous devons respecter le droit d’auteur surtout pour les spectacles payant
c’est-à-dire : demandé à celui-ci la permission d’utiliser ou de produire son œuvre.
- Lui verser éventuellement une par de recette réalisée à l’intention de ce qui on dit « non » il faut expliquer
rapidement ce qu’est l’OMDA.
- Les organisations internationales des droits d’auteur : OMDA (office Malgache des droits de l’auteur) c’est une
association regroupent les artistes qui veulent bien s’y adhérer dotée de la personnalité morale et dont les buts
sont de promouvoir l’art, la culture Malagasy ainsi que défendre leurs intérêts moraux et matériels.
3. LES FORMES DE PIRATAGES ET LEURS CONSEQUENCES :
Le piratage est la façon de copie les œuvres et de les interpréter sans lui demander la permission, si on ne respecte pad
le droit d’auteur nous faisons du piratage.
Exemple : copier cd et les vendre sans droit d’auteur est la forme de piratage.
4. LES CONSEQUENCES DU PIRATAGE :
- Les artistes vendent ses œuvres aux bénéfices des autres qui n’en sont pas auteur.
- Ils perdent leurs bénéfices et ses œuvres artistiques
- C’est le vol des biens d’autrui.

8
CHAP IV : PROTECTION DE L’ENVIRONEMENT

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
DEGRADATION CAUSES CONSEQUENCES SOLUTIONS
- développement des activités - maladies respiratoires _ Construire les usines la où il
industriels et urbanisations des - le cancer n’existe pas et freiner la
POLLUTION ordonnées et accéléré - atmosphère lourde construction
DE - l’air est empoisonné par les Détérioration de la couche _ Visite technique de voitures
L’AIR gaz d’échappement d’ozone _ Enlever les
- poussière _ ordures pour éviter les
- fumées des usines pollutions
- des gaz de natures variées

_ eau polluée à cause des _ ces eaux conduits à la mer _ GREEN PEACE sous marin
usines qui déversent leurs et tuent les faunes et flores interdirai à la pêche à la baleine
POLLUTION déchets. _ l’eau n’est plus potables _ sensibilisation des industries
DE _ eau usées et détergent jetés _ maladies (bilharziose …) de leurs gestes inconscients
L’EAU dans les canaux et deviennent _ mobiliser les à sauvegarder
de véritable égout à ciel ouvert son entourage.

_ les feux de brousse _ déforestation et érosion _ réglementation sur patrimoine


DEGRADATION _ culture sur brûlis (TAVY) _ dégradation du sol _ création de parc zoologique
DE LA _ le charbonnage _ irrégularité des pluies aires protégées, réserves
FORET _ les coupes illicites _ disparition des faunes et nationales
_ le défrichement flores _ vulgarisation, application des
_ utilisation industrie des bois _ inondation lois
_ sécheresse _ répression, punir
_ la pauvreté _ sensibilisation et formation

_ les pollutions de l’eau, de _ épuisement et érosion de _ station et épuration des eaux


DEGRADATION l’air, sol sol usées
DE L’ _ dégradation de la forêt _ irrégularité du climat _ gestion des ordures
ENVIRONNEMENT _ l’homme est l’agent _ déforestation ménagères
destruction de son _ exode rural, pauvreté _ respect des jardins publics
environnement _ déboisement _ utilisation rationnelle des
_ disparition des espèces ressources forestières
spécifiques

LES ORGANISMES OUVRANT POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

Les ministères de l’éducation nationale chargée du tourisme, de l’urbanisme de la recherche, de l’environnement.

- Les organismes non gouvernementaux (ONG) comme :

ANGAP : Association Nationale pour la Gestion des Aires Protégées : elle assure la coordination de toutes les activités dans les
39aires protégées financé par le PNUD et la banque mondiale.

ANAE : Association Nationale pour les Actions Environnementales.

WWF: World Wild life Fund (fond mondiale pour la vie sauvage).
9
World wide fund for nature (fond mondiale élargie pour la nature).

Conserver la nature sur toutes ses formes plantes, animaux, paysages, air, eaux et sols pour le bien être de l’humanité.

CROISSANCE URBAINE ET POLLUTION

 Les villes Malgache, la croissance urbaine, l’exode rural est dû à l’infertilité du sol, insécurité, insécurité, et la paresse
des gens à la campagne, il détermine la croissance urbaine, le surpeuplement, la pauvreté.
 Les facteurs de pollution dans les villes : à mesurer que la population augment, la population augmente, la pollution
s’accroît, les ordures, les eaux usées et cette croissance de pollution y compris les voitures, les gaz.
 Les effets de la croissance urbaine sur l’environnement : les ordures et les déchets de toute nature variées (des odeurs
désagréables attirent les mouches, les moustiques, les cafards et les rats provoquent les maladies comme la peste,
choléra, paludisme, cysticercose).
 Les bruits sont les sources de troubles pour l’homme et entrainent des maladies nerveuses, chassent les espèces
animales.

LES MOYENS DE LUTTE


- Les lois et les textes doivent être appliqués : infos, formation.
- Des mesures techniques comme père Pedro est nécessaire pour éviter les brigandages
- Encourager les paysans à labourer leurs terres en leur aidant
- Cultiver les aires protégées, aires de pâturages

10
CHAP I : : LA PERIODE DU ROYAUME

INTRODUCTION

I. LES ROYAUMES MALAGASY DU XVI AU XIXe SIECLE :


 Les royaumes du côté orientale (est) : BETSIMISARAKA, ANDRATSAY, ANTEMORO, ANTESAKA,
ANTEMANAMBONDRO, ANTAVARATRA, ANTANOSY, ANTANDROY.
 Les royaumes du côté occidentale (orientale): SAKALAVA, BOINA, MENABE, MAHAFALY, MASIKORO
 Les royaumes intérieurs: MERINA, BETSILEO, SAHAFATRA, BARA, ANTEVONDRO

II. LES GRANDS ROIS DE MADAGASCAR :


1. SAKALAVA (1500-1804) :
- Menabe : ANDRIAMANDAZOALA – ANDRIAMISARA – ANDRIANDAHIFOTSY- ANDRIAMANETY- RAMOSA-
ANDRIAMANDISOARIVO- TSITOHANA- RAINIHASY- TARONY- TOVONKERY- KAMAMY …
Boina : ANDRIAMANDISOARIVO- ANDRIANAHILITSY- ANDRIANIHOATRA- ANDRIANTSOLY…

2. BETSIMISARAKA(1712-1816):
RATSIMILAHO- ZANAHARY- IAVY- JEAN RENE- ZAKAVOLA…

3. BETSILEO (1650-1790):
- Lalangina: ANDRIAMANELATSA- RAHASAHAMANARIVO- ANDRIAMPIANARANA- RAONIMANALINA I-
ANDRIANIFOLOALINA- ANDRIANONINDRANARIVO- RAINDRATSARA- ANDRIAMBAVIZANAKA- RAMPIANONY-
RAMAHARO…
- Isandra: RAJOMANONY- RATOMPONIARIVO- RALAOMBOVITAONY- ANDRIAMANALIMBETANY- ANDRIAMANALINA
II,III- RAMAVO…

4. MERINA (1500-1540):
RAFOHY SY RANGITA- ANDRIAMANELO- RALAMBO- ANDRIANJAKA- ANDRIATSITAKATRANDIANA-
ANDRIATSIMITOVIAMINANDRIANDEHIBE- ANDRIAMASINAVALONA- ANDRIANJAKAVELOMANDIMBY-
ANDRIANAMPOINIMERINA- ANRIANAVALOEMIHISATRA- ANDRIAMBALOHERY- ANDRIAMBOATSIMAROFY-
RADAMA – RANAVALONA- RASOHERINA- RANAVALONA

Carte de MADAGASCAR

ROYAUME ROYAUME ROYAUME


OCCIDENTALE INTERIEURE ORIENTALE
A- BOINA m- MERINA 2_BETSIMISARAKA
B- SAKALAVA b- BETSILEO 3_ANTEMORO
C- MENABE b-BARA 4_ANTESAKA
D- MASIKORO s- SAHAFATRA 5_ANTEMANAMBON

11
DRO
E- MAHAFALY a_ANTEVONDRO 6_ANTAVARATRA
7_ANTANOSY
8_ANTANDROY

A
2

B 3

C
4
m

b LEGENDE
D
5
b Royaume occidentale

E s Royaume intérieure
6
a Royaume orientale
7
8

LES ROYAUMES : MERINA-SAKALAVA-BETSIMISARAKA-BETSILEO-SUD EST

MERINA SAKALAVA BETSIMISARAKA BETSILEO SUD-EST


L Au centre, entre le Se trouve à l’ouest Sur la côte-est au nord Sur le plateau central du Au sud du royaume du
O royaume SAKALAVA et le S’allonge du nord au du royaume sud-est sud. Nord : royaume BETSIMISARAKA jusqu’aux
C royaume BETSIMISARAKA sud. Comprend BOINA s’étend sur les plaines, MERINA ANTANDROY, comprend :
et MENABE étroite entre la mer et Est : pays TANALA ANTANDROY, ANTANOSY,
A
la falaise Ouest : royaume SAKALAVA ANTAVARATRA,
L
Comprend : ISANDRA, ANTAMBAHOAKA,
I LALANGINA, ANTESAKA,
S MANANDRIANA et ANEMANAMBONDRO,
A ARINDRANO MAHAFALY, ANTEMORO
T
I
O
N
O La plus forte royauté de Groupes sans Tribus métissés : VAZIMBA peuple Arabes
R MADAGASCAR. territoire venants du ANTAVARATRA, primitif : LAKOKA, GOLA. ZAFIRAMINIA (Arabes)
I 12 collines peuplées sud- est, traversant TSITAMBALA, TANALA : conduit par ANTAMBAHOAKA
VAZIMBA Indonésiens de
G les pays BARA ANTANTSIMO, leur chef ZAFIRAMBOA (MANANJARY)
SUMATRA et JAVA (est)
I installent à vivaient de culture du ANTEMORO (à

12
N FIHERENANA et vont riz, pillage aux MATITANANA)
E au nord du MENABE Comores ANTANOSY (mœurs et
coutumes Arabes)
F Succession au trône MAROSERANANA LALANGINA : se RAMINIA roi des
O (RAFOHY) MENABE (capitale : soumettent au roi ANTAMBAHOAKA et
N ANDRIAMANELO: forger MANEVA) NAMPOINA d’ANTANOSY
D le fer ANDRIANDAHIFOTSY ISANDRA : RAHOVA : sur est
E RALAMBO : manger la BOINA (capitale : ANDRIAMANALINA (frère)
M viande de bœuf MAROVOAY) ARINDRANO VOHIBATO
E ANDRIANJAKA : ANDRIAMANDISOARI HOMATRAZA RAVAHINIA : épouse un
N Antananarivo est la VO TSIENIMPARIHY chef local (sœur de
T capitale ALANANINDRO Rami nia)
S AANDRIAMASINAVALON MANANDRIANA se
A : AMBOHIDRATRIMO soumettent
est la capitale volontairement au roi
NAMPOINA
S Fait l’unité de l’IMERINA. Le monde est sacré. Bonne relation avec Attaque des peuples Dialectes SORABE. Culte
P NAMPOINA devient le roi Distribution des les SAKALAVA et LES voisins. Impôts Arabes : ODY, SIKIDY.
E en 1974. Il conquit terres aux Nobles qui EUROPEENS. (7articles). Les Circoncision tous les
C l’ARIVONIMAMO. Il est le font travailler les RATSIMILAHO VATOLAHY assurent la 7ans. Monopole du
I maitre absolu. Les ANAKOAMBE et les devient roi sous le paix savoir.
F impôts qu’il fait payer. LE ANDEVO. Commerce nom de
I MENABE : en IMERINA intérieur. Les RAMAROMANOMPO.
C sont les VADINTANY. Le tombeaux des rois facilement conquis
I MENAKELY hors de étaient des lieux de par les MERINA
T l’IMERINA. Le marché est cultes. Droit de vie ou
E ouvert « NY de mort sur ces
S RANOMASINA NO sujets.
VALAM-PARIHIKO ».
TANGENA

13
RADAMA-RANAVALONA-RAINILAIARIVONY

RADAMA I (1810-1828) RANAVALONA I (1828-1861) RADAMA II (1861-1863) RAINILAIARIVONY (1863-


1895)
B Né en 1793, succède Succède RADAMA I. Né en 1829. Succède Devient premier ministre
I NAMPOINA, intronisé à intronisée à ANDOHALO le RANAVALONA I le 23 sous les règnes RASOHERINA
O ANDOHALO à l’’âge de 12 aout 1829. Femme de septembre 1861. Intronisé à et RANAVALONA II et III.
G 18ans, fils adoptif de RADAMA I. cousine de ANDOHALO le 15 août 1861. Succède
R NAMPOINA mari de RASOHERINA. Elle veut Fils de RANAVALONA I. mari RAINIVOHITRINIONY. Avant
A RANAVALONA I ; meurt retrouvée le passé de RASOHERINA. Assassiné 36 ans, chef de la bourgeois
P de 28juillet 1828 MALAGASY. Appelée MAVO ROVA (par les MENAMASO) le HOVA, épouse les dernières
H (35ans) ou 11 MAI 1861 (complot par le reines exilé en Algérie et
I RABODONANDRIANAMPOINI 1èr ministre RAHARO) meurt en 1896.
E MERINA meurt en août
1861.
er
S Agrandit le royaume; RAINIHARO est le 1 Fut un court règne. Ouvre Interdiction de l’accès
P introduit le ministre. Arrêté le progrès de Madagascar à l’étranger. étranger. Le protestantisme
E Christianisme et l’école. Christianisme. Chasse les Abolit le TANGENA, la peine est la religion officielle.
C Nouvelles plantations missionnaires et tue les de mort. Construit une route Obligation des services
I (EUROPEENNES). chrétiens ainsi que (colline de ROVA). Exploitation militaire (1870). TENY SOA
F Construction de RASALAMA (14 août 1837). des richesses, procuration de (journaux qui apparaissent).
I briques, savons de L’école est fermée. Retour à min d’œuvre et contrôle du Signature d’un accord Anglais
C ponts et de routes. la tradition (TANGENA). royaume par les Français. Français (1890). Chute de
I Mort à cause de l’abus Occupation des français l’île Madagascar : guerre
T du plaisir et de toutes de NOSY BE Franco6Malagasy (1895).
E sortes de l’alcool. protectorat

C Envahi la côte et le
O MENABE. Obtient des
N aides militaires des
Q Anglais. Modernisation
U des armées.
E
T
E
S

P Arrive de Gallieni, qui


E L’ destitue la reine (part le
R I février 1897 pour la réunion).
T N 06 août 1896 : protection et
E D annexion. Installation des
E postes militaires, routes et
D P écoles dans toute l’île. Perte
E E de l’indépendance en 1896.
N
D
A
C

14
CHAP I : LE MONDE DU XV AU XVIIIe SIECLES

CHRONOLOGIE DES GRANDES PERIODES

XV - XVIII TEMPS MODERNES 1492 - 1789

1492 1500 1600 1700 1789

EVENEMENT C O N S E Q U E N C E S

_ voyages, _ naissance de la _ capitalisme _ machine à


recherche des banque bourgeois vapeur
GRANDES épices et de l’or

DECOUVERTES

_ reforme _ contre reforme _ art classique _


protestante encyclopédie
RENAISSANCE (Luther, Calvin) (Voltaire,
Rousseau)

_ D E V E L O P E M E N T
Développement
TRAITE DE du commerce D E S _ Apogée du
NEGRES trafic
C O L O N I E S triangulaire

15
XIX - XX 1789-1914

1789 1800 10 20 30 40 50 60 70 80 90

Révolution Changement de énergie : électronique,


Française gouvernement de l’ancien pétrole, moteur à
régime (philosophie de la explosion
lumière)
augmentation des
développement de
Révolution rendements agricoles
textile, Métallique
industrielle
de toutes les invention de
industries l’hélicoptère

-évolution agricole colonisation

révolution de

transports

mondialisation de

l’économie, au

profit de l’Europe

LES GRANDES DECOUVERTES


(CAUSES)
Les grands découverts furent les fruits des volontés nouvelles et de progrès de la navigation.

16
A. LES CAUSES DES GRANDES DECOUVERTES
a. Les progrès de techniques de navigations et de connaissances géographiques :
- Au début de temps modernes, les Européens améliorent leurs techniques de navigation ; la
mise au points des instruments de mesure astronomiques : BOUSSOLE, ASTROLABE (instrument
servant à mesurer la hauteur d’un astre au dessus de l’horizon), GOUVERNAIL (appareil d’un
navire qui sert à le gouverner), CANON, ARQUEBUSE (fusil).
- L’invention de l’outil des découvertes : LA CARAVELLE (navire du XVe et XVIe siècle, rapide et de
petit tonnage : papier, imprimerie).
- Le dressage des cartes « les portulans », les Européens sont prêts à de novelle connaissance
géographique.
b. L’évangélisation et la lutte contre l’expansion de l’Islam :
Les Européens voulaient convertir des peuples lointains pour lutter contre l’expansion de l’Islam.
c. La recherche des métaux spéciaux et des épices :
Les Européennes cherchaient à aller directement aux Indes pour trouver des épices et beaucoup
d’or.
B. Les premiers explorateurs et leurs découvertes :
Au début des temps modernes, les Européens partent aux découvertes du monde mal connu. Ils
cherchent la route des indes.

C. La route des Indes :


a. La route du sud-est : est explorée par les Portugais :

1487 : BARTHELEMY DIAZ, dépasse le cap de Bonne espérance, un siècle pour contourner.

1498 : VASCO DE GAMA, atteint l’Inde (Calicut) et en revient.

1500 : DIEGO DIAZ : écarte la route habituelle par la première tempête découvre

Une île, lui donna le nom de l’île SANT LAURENT car c’est le jour de Saint Laurent.

b. La route de l’ouest : c’est sont des Espagnols qui font les explorations

17
1492 : CHRISTOPHE COLOMB : découvre l’Amérique ou le nouveau monde

1492-1493 : 1èr voyage découverte des grandes Antilles.

1493-1496 : 2ème voyages découvertes de l’or chez les Indiens d’Amérique (HISPAGNOLA en HAITI)

1498-1500 : 3ème voyage découverte d’un continent immense le nouvel monde.

1502-1504 : 4ème voyage exploration en 1504 mort de Christophe Colomb en Espagne (il ignore la portée
exacte de ses découvertes

1505 : AMERIGO VESPUCCI :

Amérigo Vespucci revient sur le découverte de Christophe Colomb d’où le nom de l’Amérique.

1519-1522 : MAGELLAN fait le tour du monde et donne la preuve que la terre est ronde. Il est parti par
l’ouest sans faire demi-tour.

c. La route du nord-ouest :

Les Anglais et les Français cherchent à se rendre aux indes par le nord – ouest, ils ne trouvent pas de
passage mais découvrent l’Amérique.

B- LES CAUSES DES GRANDES DECOUVERTES

Après les grandes découvertes, les voyages d’exploration, les européens ont constaté l’efficacité de leur
suprématie technique. Ils entrent en contact avec les hommes du monde entier, s’emparent du commerce
les plus avantageux et créent un déplacement des grandes routes commerciales.

1- Le déplacement des grands axes commerciaux :


 La route de la soie : de la chine vers la mer méditerranée
 La route des épices : de l’Inde, de l’Arabie, de l’Afrique orientale, par la mer rouge
 La route de l’or : des pays Soudanais par le Sahara et les marchés de l’Afrique du nord. Du XVI au
XVIIIe siècle.
2- Des ports atlantiques se développent : Lisbonne : épice de l’Inde
18
3- Les modifications des relations entre l’Afrique et l’Europe : au moyen âge l’Afrique noire qui
fournissait l’or à l’Europe était considérée comme un pays riche : la découverte de l’Amérique, de
ses mines d’or et d’argent attirent les Européens, culture de canne à sucre, tabac, cacao…
L’Afrique n’est plus considérée que comme réserve de main d’œuvre.
4- La formation des empires coloniaux :
- Les premiers empires coloniaux se forment en Amérique par les Espagnols et les Portugais avec
l’accord du pape.
- Les Espagnols colonisent les Antilles, le Mexique,…
- Les Portugais se sont installés sur la frange côtière du brésil mais le continent Américain est
très vaste et ils appellent d’autre pays Européens.
- Les français fondent en Amérique des villes françaises et entreprennent l’évangélisation des
tribus indiens : Québec (1604), Louisiane, Montréal (1642), aux Antilles (Guadeloupe –
Martinique) et premier partie de saint Dominique.
- Les Hollandais ont réussi en 1624 d’enlever au Portugais 1èr partie du Brésil. Mais
l’effondrement des cours de sucre les amène à se maintenir aux Antilles.
- Les Anglais colonisent la virginie (1606) la nouvelle Angleterre (1620)………
5- L’installation des comptoirs commerciaux sur les côtes d’Afrique, de chine et de l’Inde se
développent :
Trop attiré par la richesse des pays Américains, les Européens se contentent des comptoirs
commerciaux sur les cotes d’Afrique de Linde et de la chine.
6- Le déclin de civilisation locales AZTEQUES et INCAS en Amérique :
- Les Aztèques venant du nord, une triche d’éleveur nomades et de guerre, les aztèque:
« MEXICA » se sont établie sur le Mexique. Ils fondèrent la capitale Mexico. Ils forment une
confédération indienne appelée empire aztèque
- Les Incas : l’empire Incas s’est constitué à partir du XIIe siècle. Sa capitale est Cuzco, chef
suprême, l’Incas dirige tout. (politique et économique)
A la fin du XVème siècle : les civilisations locales. Aztèques et Incas se déclinent par
suite de la domination européenne.

DEFINITION :

a- La renaissance : est la période de la revalorisation de l’art, de la littérature et la science.


Changement sur la façon de penser et de vivre.
b- L’humanisme : est la conviction de relever la dignité humaine
c- Les humanistes : sont des écrivains et savants qui ont explique les œuvres des anciens.
d- Le mécène : est un personnage riche, protecteurs des artistes et savants.

ORIGINE DE LA RENAISSANCE :

Des progrès sont accomplis en Europe après les grandes découvertes : des textes anciens et D’œuvre d’art
de l’antiquité. A la fin de moyen-âge la façon de vivre et de penser se transforme. On étudie l’antiquité et
on le prend comme modèle. L’homme souhaite un sort meilleur, il a confiance en lui, il veut agir,
s’instruire, s’enrichir, se libérer des idées de l’époque féodale.
19
MANIFESTATION DE LA RENAISSANCE :

1- Renaissance littéraire :
Fondation des universités théologie (religion) l’humanisme exerce une influence profonde sur les
littératures
EN FRANCE : dans la 1èr moitié du XVIe S : Rabelais, Clément Marot. Dans la 2ème, on voit la
triomphe de la pléiade : groupes des poètes dont les plus célèbres sont JOECHIN DE BELLAY
RONSARD. Ils chantaient toutes les beautés de la nature, toutes les joies et tristesses de la vie.
EN ITALIE : les grands écrivains sont : MANCHIAVEL, LE TASSE.
2- La renaissance scientifique :
Les savants découvrent la nature et ses lois.
COPERNIC : mouvement de la terre autour du soleil.
AMBROISE PARE : étudie le corps humain.
LEONARD DE VINCI : artiste, savant : avion et sous marin.
3- La renaissance artistique : invention de la peinture à l’huile, construction des églises, châteaux,
palais.
Les grands artistes sont à la fois architecte, sculpteur, peintre comme Michel Ange, Raphaël, Vinci
favorisé par le mécène.

1- définition : la reforme est une révolution religieuse au XVIe siècle divise la chrétienté. Les
protestantes se séparent des catholiques. Des guerres de religion les opposent dans plusieurs pays.
2- Causes et manifestations :
 Cause :
- l’église est incapable de répondre aux angoisses des chrétiens pour le salut de leur âme.
- les chefs délaissent leurs devoirs
- les chefs délaissent leurs devoirs
- le Pape Léon X autorise la vérité des publiques des indulgences
- les abus dans l’église : papes et évêques vivent comme des seigneurs dans le luxe, veulent
s’enrichir et font la guerre.
- l’église n’est plus un intermédiaire indispensable entre Dieu et l’Homme
- aux XVIe siècles, l’église a perdu sa dignité.
 Manifestations :
- MARTIN LUTHER 1483-1546 : en Allemagne prêche la reforme et discute l’autorité du pape. Il
fonde la religion reformée ou protestante. Sa doctrine est fondée sur la foi et luthérianisme.

20
- JEAN CALVIN  1509-1600 : les français adoptent le Calvinisme fondée sur la prédestination.
Dieu rappelle que ce qu’il a choisi pour aller au paradis. Les croyants s’appellent les protestants
et leur chef est le pasteur.
PROTESTANTISME : est l’ensemble des églises et communautés chrétiennes issues des
idées de Luther et de Calvin.
Henri VIII en Angleterre se libère de l’autorité du pape et fonde la religion anglicanisme
(presbytère 1501- 1547)
L’ANGLICANISME : est la religion officielle de l’Angleterre. Elle utilise les principes du
Catholicisme mais conserve les doctrines protestantes.

 La reforme catholique ou contre reforme : catholicisme. La reforme catholique du XVIè siècle


s’oppose à la reforme protestante. Cette reforme est menée par le pape par le concile de 30
et par les ordres religieux. Elle abouti à 3resultats (1547-1563) :
- Il fixe la doctrine catholique sur les points contestés par les protestants
- Il redresse la discipline du clergé et améliore les conditions de recrutement par la création du
séminaire
- Il renforce l’autorité du pape
Le catéchisme est le début de l’enseignement religieux.

A partir du XV au XIX è siecle. L’afrique noir va être la victime d’un honteux trafic d’esclaves, exportées
par la mer vers l’Amérique. Ce commerce est pratiqué par les Arabes, il a eu pour conséquence un considérable
affaiblissement des sociétés noires. Ce commerce s’appelait le commerce de la traite ou traite des nègres. Les causes
sont :

1. L es causes :
 Le manque de main d’œuvre en Amérique : les Indiens d’Amérique sont faibles et insuffisants pour les
plantations de canne à sucre aux ANTILLES et BRESIL c’est pourquoi on apporte des esclaves en AFRIQUE
pour les mains d’œuvre (plantation et exportation des ressources miniers : or, argent …)
 Le développement de commerce : le sucre est très recherché en EUROPE. Le commerce du sucre se
développait en même temps que celui de l’esclave. Les propriétaires de plantation doivent chercher beaucoup
de main d’œuvre.
 Les portugais pratiquèrent ce système de nègres et fréquentèrent : les côtes d’Afrique et exporte ce trafic à
leur profit. Ces esclaves étaient achetés sur le Golf de Guinée.

2. Les mécanismes de la traite :


Le commerce des noirs s’appelait : trafic triangulaire. Les Portugais échangeaient les esclaves contre les
BIJOUX, VAISELLES, et QUINCAILLERIE. La traite des nègres va faire parti d’un système commercial par les
commerçants et les navigateurs

21
3. Les conséquences de la traite :
- LA DEPOPULATION DU CONTINENT AFRICAIN : plus de 100.000 esclaves par an quitte l’Afrique pour être
vendu sur les marchés Européennes. Du XVIIIe siècle. 12.000.000 de noirs furent prélevés sur les côtes
Africains. Pour les Portugais le commerce fut éliminé au XVIIe siècle. Les Hollandais et les Anglais furent
les principaux fournisseurs. Des Rois vendaient leur population. Exemple : Bénin, Togo qui se dépeuplent
et s’appauvrissent. On vit des tribus abandonner leur territoire et se réfugier dans les montagnes et dans
les forêts.
- LA REGRESSION ECONOMIQUE : la traite est un facteur de régression économique pour l’Afrique. C’est
l’ensemble du continent Africain qui fut atteint par le fléau social de la traite. Il fut aussi privé des classes
de population les plus productives et pour longtemps.
- LA FORMATION DES ETATS NEGRIERS : de véritables états négriers se constituèrent et qui servaient
d’intermédiaires avec les compagnies Européennes Ashanti- Dahomey- Benin.
- LE DEBUT DE SUSTEME COLONIAL : en outre, l’opinion européenne commençait à s’inquiéter des
méfaits de la traite ; ainsi le système colonial prit naissance pour mettre fin à ce système de traite des
esclaves. Un comité pour l’abolition de la traite est formé en Angleterre.
- L’ENRICHISSEMENT DES NATIONS COLONISATRICES : au début de la colonisation, les colons voulaient
s’enrichir au dépend de la main d’œuvre d’esclaves pour les plantations.
- L’EXTINCTION DU SOUS SOL : à la fin du XVIIIe siècle l’Afrique n’avait plus guère d’esclaves à vendre. Des
riches royaumes comme Benin, Togo se dépeuplent et s’appauvrissent. L’extinction du sous sol est une
des conséquences de la traite des esclaves lorsque l’Afrique se dépeuple et s’appauvrisse.

1- DEFINITION : la révolution industrielle est l’apparition de la production mécanique en usine,


utilisant une énergie nouvelle celle de la vapeur. Elle entraina la création d’une grande
industrie, des hauts fourneaux, de production métallurgique.
2- SITUATION DANS L’ETAT ET DANS L’ESPACE : la révolution industrielle a commencé en
Angleterre au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Elle se définit par l’utilisation de la
vapeur comme source d’énergie à partir de la houille.
3- LES CAUSES ET MANIFESTATIONS :
a- Les progrès techniques et scientifiques :
 En physique : la vitesse de la lumière, électricité, dynamo, télégraphe, téléphone dont les
grands physiciens sont : MAXWELL, FARADAY, HERTZ.
 En médecine : les rayons X : ROENTGER, la radiographie : BECQUEREL, la radioactivité :
PIERRE et MARIE BURIE. Microbes, vaccin contre la rage : LOUIS PASTEUR
 En chimie : théorie de la relativité : RUTHERFORD, EINSTEN, les phénomènes de la vie :
MARCELLIN, BERTHOLET, CLAUDE BERNARD, l’aspirine, la chimie, la biologie et la médicine
font un grand progrès.

22
 En énergie : en 1850, le charbon (en Angleterre, aux USA, en Allemagne). En 1859, le pétrole
aux USA et en Russie. En 1879, l’électricité à partir de la houille blanche.
b- La révolution des transports :
Les transports se modernisent en Europe : chemin de fer. Les navires à vapeurs utilisant
des canaux interocéaniques : canal de suez 1869, panama 1914.
c- Les changements dans les domaines économiques :
d- Ainsi apparaissent les usines produisant des articles en grand nombre, ces articles sont
identiques conforme à un seul modèle ou standard. Ce sont des usines textiles : filer,
tisser, la métallurgie s’équipa de haut fourneaux alimentés par le COKE
4- L’ANGLETERRE ET SON AVANCE DANS TOUTE L’EUROPE :
La révolution industrielle entraîna la création d’une grande industrie de hauts fourneaux et
des productions métallurgiques. Elle exigeait 5 conditions :
a- Les capitaux : réunis par le commerce triangulaire : traite des esclaves en Afrique aux
Antilles et en Amérique
 La bourse de Londres : vente et achats des actions
 La création des banques
b- Les découvertes scientifiques et techniques : invention de la machine à vapeur par Dénis
Papin, James Watt. Industrie textile : navette volante par Ray, Jenny, Wate-frame ( file
en grande quantité), machine à tisser par ARTWIGHT, métallurgie par Darby avec le
coke.
c- Les réseaux de communication : utilisation de grandes découvertes en employant la
mer, les fleuves, les canaux comme moyens de communication.
d- La main d’œuvre : la très forte densité Britannique
e- L’énergie : l’Angleterre possède des riches gisements houillers. L’Angleterre noire était
née celle des usines et fumée des charbons. L’Europe continentale s’industrialise
lentement avec 50 ans de retard sur l’Angleterre. L’exemple Anglais ne peut-être suivi
en Europe qu’avec retard.
f- Capitaux : d’origine coloniale pour développée.
g- Pas de découvertes techniques : elle achetait des machines Anglaise.
h- Manque de moyens de transport : houille comme énergie
i- Peu de matière première : en France, en Alsace Lorraine.

Les hauts fourneaux en Creusot, lorraine, industrie chimique à paris.

5- LES TRANSFORMATION E

23
GEOGRAPHIE
GEOGRAPHIE PHYSIQUE : MADAGASCAR : Introduction

1- SITUATION
A cheval sur le tropique du capricorne. Madagascar se trouve dans l’hémisphère sud. Elle est située
à 400 km à l’est de l’Afrique dont elle est séparée par le Canal de Mozambique. C’est une île dont
les frontières naturelles sont :
 A l’est : océan indien
 A l’ouest : canal de Mozambique
 Au nord : le cap d’ambre
 Au sud : le cap saint marie. Madagascar se trouve dabs l’océan indien près de l’Afrique
2- Superficie et dimensions
 Elle s’étend sur 590000 km2 soit cinquante fois plus petite que l’Afrique. Elle est la plus
grande île de l’océan indien et la 3è île du monde après Bornéo et Nouvelle Guinée.
 Madagascar mesure 1600km du nord au sud : cap d’ambre au cap saint marie et 600km
d’ouest en est : cap saint André au cap Masoala
3- Les îles :
 Les îles rattachées à Madagascar sont les 2îles constituant une commune : Nosy Be (nord-ouest) et
Saint Marie (est). Ce sont les îles les plus proches qui font partie de notre pays
 Les îles devraient être rattachées à Madagascar : Madagascar est entourée de petites îless. Il y a
des îlots et des îles
- Nord ouest de Madagascar : Komba, Radama , Nosilava
- Est : Mangabe
 Il y a aussi des îles encore Françaises
- Ouest : Juan de Nova, Europa
- Nord : Bassas da india= Glorieuses
- Est : Tromelin

RELIEF – GEOLOGIE -
SOL 24
I/ RELIEF

A- LES DIFFERENTS FORMES DE RELIEF A MADAGASCAR


 LES FORMES MAJEURS :
- Les plaines : BETSIRIRY, ITASY , MAROVOAY, ALAOTRA, ANKARATRA
- Les plateaux : TAMPOKETSA, BARA, MAHAFALY, ANDROY
- Les montagnes : TSARATANANA, ANKARATRA , ANDRINGITRA
 LES FORMES DE DETAILS :
Les formes les plus fréquents sont les collines et les plateaux.
Lades de grands escarpements :
- Montagnes : monts, massifs, sommets, crêtes, chaînes, poins culminants 200m
- Plateaux : collines arrondies : IMERINA, BETSILEO
- Plaines : vallées, cuvettes, bassins : ANDAPA, BARA
LE SEUIL est le passage de communication entre deux régions. Exemple : seuil d’Ihosy
separent les HTC de la région du sud.
- L’escarpement, faille, falaise sont l’usure par l’érosion. Exemple : Angavo, betsimisaraka
B- LES GRANDS ENSEMBLES
1- LES HTC s’allongent au centre du nord au sud. On distingue :
Les hautes montagnes :
- TSARATANANA MARAOMOKOTRA 2876m
- ANKARATRA TSIAFAJAVONA 2642m
- ANDRINGITRA BOBY 2658m
- ANOSY IVAKOANY 2000m 1637m
Pénéplaines
- TAMPOKETSA à l’ouest
- IMERINA au centre
- BETSILEO au centre
- HOROMBE au sud
2- A L’OUEST est un relief sédimentaire qui comprend :
- BASSIN : BOINA ET MENABE
- PLATEAUX : BARA, MAHAFALY, ANDROY
3- LE SUD : est une région de plateaux calcaires : BEMARAHA, MAHAFALY
Plaines et pénéplaines : fluviales : FIHERENANA, MANGOKY
4- A L’EST s’allonge du nord au sud : du cap masoala aux monts Anosy sur 1200km.

On distingue les plaines étroites mais formées par des alluvions fertiles

5- LE NORD accuse un relief montagneux et très accidenté. Exemple : massif d’Ambre et


Tsaratanana.

Les plaines sont isolées, peu étendues comme dans les bassins d’Ambilobe et de Sambirano

II/ GEOLOGIE

25
Est la socle cristallin qui explique la terre et étudie les roches. Les éléments sont : socle cristallin, terrains
sédimentaires et roches volcaniques.

a) Le socle cristallin : est l’armature ou la charpente de Madagascar. On le trouve sur les HTC. Les
roches cristallines recouvrent 2 / 3 de la superficie de Madagascar.
b) Les roches volcaniques : les roches volcaniques sont issues d’une éruption d’un volcan. Exemple :
ambre, ankaratra. Ce sont des calcaires.

(carte)
(coupes de roches à Madagascar)

III/ SOL
a) Les principaux types de sols :
 Les sols ferralitiques : ce sont des sols couverts de Latérite. Ils couvrent la totalité des
HTC et du versant oriental. Ils sont de couleur rouge et sont assez fertile.
 Les sols ferrugineux : contiennent des oxydes de fer. Ce sont les carapaces argilo-
sableux. On les trouve surtout à l’ouest. Ils sont infertiles et de couleur jaune ou orange.
 Les sols volcaniques : ce sont des sols bassaltiques composés des roches volcaniques. Ce
sont des sols fertiles et sont localisés dans la région du VAKINANKARATRA
 Les alluvions : elles occupent les bassins intérieurs et les basses vallées des fleuves ainsi
que le deltas.elles sont très fertiles.
 Exemple : Bailoho au boina et menabe

RELIEF – GEOLOGIE - SOL

I/ RELIEF

1 – définition : Le relief est l’ensemble des inégalités de la surface du sol.

B- LES DIFFERENTS FORMES DE RELIEF A MADAGASCAR


 LES FORMES MAJEURS :
- Les plaines : BETSIRIRY, ITASY , MAROVOAY, ALAOTRA, ANKARATRA
- Les plateaux : TAMPOKETSA, BARA, MAHAFALY, ANDROY
- Les montagnes : TSARATANANA, ANKARATRA , ANDRINGITRA
 LES FORMES DE DETAILS :
- Montagnes : monts, massifs, sommets, crêtes, chaînes, points culminants 200m
- Plateaux : collines arrondies : IMERINA, BETSILEO
- Plaines : vallées, cuvettes, bassins : ANDAPA, BARA

EXPLICATION :
– Les plaines :

26
- Les plaines rizicoles sont : Alaotra, Marovoay et Betsimitatatra.
- Les plaines côtières sont : de l’ouest, on a une plaine très large tandis qu’à l’est on a une plaine étroite.
- Au Nord : les plaines de Sambava, Andapa. - Au Sud : Les plaines de Mangoky, Androy.
– Les plateaux : le plateau de Tamponketsa, Bemaraha, Makay sont à l’ouest. Le plateau de Horombe, Isalo, Mahafaly
se trouve au Sud.
Les massifs : les principaux massifs sont : - au Nord : Massif de Tsaratanana, le point culminant est
Maromokotra. 2880m d’altitude. - au Centre : Massif d’Ankaratra, le point culminant
est Tsiafajavona. 2642m d’altitude. - au Sud : massif d’Andringitra, le point culminant
est Boby. 2658m d’altitude. b – Les moyennes montagnes sont : - Ibinty
2254m - Marojejy 2213m - Itremo 2052 - Ivakoany 1637m
– Les bassins : parallèlement aux chaines de montagnes N –S s’étendent les sites de bassins très productifs
d’Antananarivo : Antsirabe, Ambositra. De Fianarantsoa : Ambalavao, Ihosy.
LE SEUIL est le passage de communication entre deux régions. Exemple : seuil d’Ihosy separent les HTC de la région
du sud.

L’escarpement, faille, falaise sont l’usure par l’érosion. Exemple : Angavo, betsimisaraka

II/ GEOLOGIE

D’après la théorie du Wegner un géophysicien allemand, Madagascar serait un fragment de Gondwana qui
avait réuni en un continent l’Australie, Afrique et le Brésil.
a- Les régions géologiques : au point de vu géologique, Madagascar comprend 3 régions :
- Une région cristalline : au milieu qui comprend des roches granitiques, gneiss, dont la superficie atteint jusqu’à 2/3
de l’île.

27
- Une région sédimentaire : qui se trouve à l’Ouest et qui comprend des dépôts comme calcaires, argiles, sables et
cailloux.
- Des régions volcaniques : qui comprennent des roches magmetiques, érruptives, et qui se trouve à Tsaratanana,
Ankaratra, Andringitra.
III/ SOL
b) Les principaux types de sols :
 Les sols ferralitiques : ce sont des sols couverts de Latérite. Ils couvrent la totalité des HTC et du
versant oriental. Ils sont de couleur rouge et sont assez fertile.
 Les sols ferrugineux : contiennent des oxydes de fer. Ce sont les carapaces argilo-sableux. On les
trouve surtout à l’ouest. Ils sont infertiles et de couleur jaune ou orange.
 Les sols volcaniques : ce sont des sols bassaltiques composés des roches volcaniques. Ce sont
des sols fertiles et sont localisés dans la région du VAKINANKARATRA
 Les alluvions : elles occupent les bassins intérieurs et les basses vallées des fleuves ainsi que le
deltas.elles sont très fertiles.
 Exemple : Bailoho au boina et menabe

CLIMAT ET VEGETATION

I. CLIMAT
1. Les éléments des climats :
- Le vent : l’alizé : humide du sud (est), mousson : nord (ouest)
- La précipitation : les régions de l’est sont très arrosées à cause de l’alizé = » 3m alors que le sud est plus sec
- La température : varie avec la position du soleil, distance de la mer et e l’altitude. L’ouest est la plus chaud de la mer et
l’altitude. L’ouest est la plus chaude alors que les hautes centrales le plus fraîches.
2. Les quatre grands domaines

Madagascar est un pays chaud et bien arrosée dans l’ensemble. On distingue 02 saisons :

 Mai – octobre : saison fraîche assez sèche


 Novembre – avril : saison chaude et humide
 Les saisons de l’est et du SAMBIRANO :

Soumises à l’alizé sont plus arrosées. Il pleut presque toute l’année. Les zones de TOMASINA, MAROANTSETRA sont très
humide et reçoivent plus de 3m d’eau par an.

 Le climat de l’est : est un climat chaud et humide ou subéquatorial (tropical humide de façade exposé au cyclone)
 Dans l’ouest : il existe une saison sèche très marquée. Les pluies sont rares quand on descend vers le sud.
 Sur les plateaux : les hautes terres centrales

Comme dans l’ouest, les pluies sont abondantes en saison chaude, rare en saison fraîche. Par suite de l’altitude la température
est plus basse que sur les côtes. L’éloignement de la mer occasionne les écarts de température assez grands.

 Le climat de hautes terres centrales : est le climat tropical d’altitude es hautes terres centrales.
 Dans le sud : l’île reçoit très peu de pluie et il fait très chaud. Cette région souffre beaucoup de la sécheresse
 Le climat du sud : est un climat tropical sec ou semi- aride ou subdésertique.
3. Les facteurs géographiques : latitude, relief, continentale :
28
- Le climat dépend de la latitude : les régions les plus chaudes sont les régions équatoriales, à mesure que le relief s’élève,
la température diminue
- Les régions basses = plaines = côtières sont plus chaudes
La continentalité joue un rôle important sur l’influence du climat, à proximité de la mer, la précipitation est très marquée
qu’à l’intérieur.

II/ VEGETATION

1) LES DIFFERENTES TYPES DE FORMATION VEGETALES


Les différents types de végétations sont adaptés à chaque domaine climatique :
 REGIONS ORIENTALES :
- La végétation primaire : la forêt dense ou forêt de pluie correspond à la zone humide. C’est une
végétation ombrophile composée de :
 Grands arbres (25 à 30 cm) d’espèces variées : palissandre
 Arbre de taille moyenne sur un autre étage : bambou, ravinala
 Sous bois contenant les lianes, fougères, orchidées. On localise à AMBRE, SAMBIRANO,
HTC, MORAMANGA
- La végétation secondaire : la forêt a subi des transformations par suite des feux de brosses et la
pratique du TAVY. Elle est remplacée par la forêt dégradée ou SAVOKA formée de bambous,
ravinala, fougère…..
 REGIONS OCCIDENTALES :
29
C’est une végétation adaptée à la sécheresse. On distingue la forêt claire : végétation tropophile composée
de :

 Grands arbre à feuilles clairsemées : à ISALO, ANKARAFANTSIKA


 Savane : satrana, bozaka, jujubiers, mangroves à feuilles caduque
 LE SUD ET LE SUD OUEST : le bush ou brousse épineuse : végétation adaptée à la sécheresse
prolongée : sisal, cactus
 LES HAUTES TERRES CENTRALES : les steppes : arbres espacés de bozaka, forêt d’altitude,
galerie, tropicale, savoka
 LE NORD : forêt dense ombrophile vers les régions orientales ; savoka à l’intérieur de la
région, les steppes, régions littorales
Le reboisement occupe une grande place à Madagascar surtout sur les Tanety des Hautes
Terres Centrales, ils sont les conséquences des feux de brousses et la pratique de la culture
sur brûlis.

COURS D’EAU ET LACS REGION NATURELLES

LES GRANS PROBLEMES DE L’ENVIRONEMENT

1° LA EFORESTATION ET LES FEUX DE BROUSSES


- Le feux de brousse provoque la déforestation. L’homme est l’agent destructeur
- La coupe de bois (exploitation sauvage)
- Le bois de chauffage et le charbon favorisent une avancée du désert

30
Ces phénomènes déterminent la disparition de la couverture végétales et des gibiers, l’irrégularité des
pluies et des fois l’inondation. La déforestation amène la pauvreté, la disette, l’exode rural et surtout
l’érosion du sol, l’infertilité.

31

Vous aimerez peut-être aussi