Vous êtes sur la page 1sur 47

ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES ARTS ET

INDUSTRIES TEXTILES Année universitaire 2019 –


2020.

Rapport de Stage de 3ème Année.

Conception et design d’un réacteur système pour une dépollution


écologique des eaux usées.

Effectué dans le cadre de la formation d’ingénieur ENSAIT.

Septembre 2020

Réalisé par Zakaria SAHNOUN

Tuteurs : Mme. Christine CAMPAGNE : Enseignant chercheur


M. Ahmida ELACHARI : Enseignant chercheur

Rapport de stage PFE


Projet de fin d’études :

TABLE DES MATIERES

Déclaration sur l’honneur de non plagiat :.............................................................................. 4


Glossaire : ............................................................................................................................. 5
Dédicace: .............................................................................................................................. 6
Remerciement : ..................................................................................................................... 7
I. Introduction : .................................................................................................................. 8
II. Présentation du milieu du stage : ................................................................................... 9
II.1. Laboratoire Gemtex : .................................................................................................. 9
III. Etat de l’art: ...............................................................................................................10
III.1. définition de la dépollution des eaux usées : .............................................................10
III.2. Les trois types de méthodes utilisées en dépollution : ...............................................10
III.3. Filtration de l’eau sur membrane (avantages et limites): ...........................................11
IV. Choix de méthode : dépollution des eaux par charbon actif : .....................................15
IV.1. Avantages d’utilisation du charbon actif : ..................................................................15
IV.1.1. Différentes applications du charbon actif : ..........................................................15
IV.1.2. Traitement de l'eau potable avec filtre à charbon actif : ......................................15
IV.1.3. Traitement des eaux usées avec un filtre à charbon actif : .................................16
IV.1.4. Avantages des filtres à charbon actif dans le traitement de l'eau :......................17
IV.2. Performances des charbons actifs modifiés par les métaux pour l'élimination des
fluorures de solutions aqueuses :......................................................................................18
IV.2.1. Matériels et méthodes : ......................................................................................18
IV.2.2. Résultats et discussions : ...................................................................................19
V. Filtres en fibres et textiles à base du CA : .....................................................................21
V.1. Fabrication (Processus textile) ...................................................................................21
V.2. Structures et propriétés des AC/ACF : .......................................................................22
V.3. Propriétés d’adsorption des ACF : .............................................................................24
V.3.1. Principe d’adsorption et de désorption : ..............................................................24
V.3.2. Forces d’adsorption : ...........................................................................................24
V.3.3. Types de porosités: .............................................................................................25
V.3.4. La surface, la largeur et le volume des pores : ....................................................25
V.3.5. Propriétés de surface des ACF : .........................................................................25
V.3.6. Description topographique de la surface : ...........................................................27
V.3.7. Les effets du processus d’activation sur le pore système : ..................................28
V.3.8. Propriétés d'adsorption des ACF : .......................................................................29
V.3.9. Amélioration des performances d’adsorption : .....................................................29
V.4. Désign de filtres: ........................................................................................................30
V.5. Différnts types de Filtres à base d’autres matériaux textiles :.....................................32

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 2


Projet de fin d’études :

V.6. Proposition d’un montage :…………………………………………………..33


VI : Analyse de cycle de vie du Charbon actif à base de Coconut Shell (Exemple) : ............35
Conclusion : .........................................................................................................................40
Bilan personnel :...................................................................................................................41
Liste des tableaux ................................................................................................................42
Liste des figures ...................................................................................................................42
Annexe : ...............................................................................................................................43
Planning du projet de fin d’études : ...................................................................................43
Références : .........................................................................................................................44

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 3


Projet de fin d’études :

DECLARATION SUR L’HONNEUR DE NON


PLAGIAT :

Je soussigné Zakaria SAHNOUN déclare sur l’honneur que ce projet de


fin d’études est le résultat d’un travail personnel et que je n’ai ni falsifié, ni copié tout
ou partie de l’œuvre d’autrui afin de la faire passer pour mienne.

Toutes les sources d’information utilisées (supports papiers, audiovisuels et


numériques) et les citations d’auteur ont été mentionnées conformément aux usages
en vigueur.

Je suis conscient que le fait de ne pas citer une source est constitutif de plagiat, que
le plagiat est considéré comme une faute grave au sein de l’Ensait et qu’il peut être
sévèrement sanctionné.

Le 30/09/2020, Zakaria SAHNOUN.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 4


Projet de fin d’études :

GLOSSAIRE :

Effluent : Fraction liquide rejetée à la suite d'un traitement qui l'a débarrassée de
tout produit de valeur. Effluent industriel : Ensemble de rejets liquides d’une industrie.

Excrétion : Rejet par les cellules vivantes des produits encombrants ou toxiques
de leur activité biochimique. Évacuation hors de l'organisme, ou de la structure qui
les a élaborés, des sécrétions ou des déchets inutilisables ou nocifs.

Kyste : En médecine, un kyste est une poche close ayant une membrane distincte
et se développant anormalement dans une cavité ou structure du corps.

Cryptosporidium : est un genre de parasites unicellulaires pathogènes pour


l'Homme, capables de provoquer des diarrhées.

L’encrassement : est l’accumulation de matériaux non désirés sur des surfaces


solides au détriment de la fonction.

Méthode DFT : est la méthode la plus puissante pour le calcul de la distribution


de la taille des pores. Elle nécessite un noyau DFT, ou une collection d'isothermes
d'adsorption préalablement simulées qui couvrent toute la gamme de pores qu’on
veut étudier.

BET : La théorie Brunauer, Emmett et Teller (BET) est une théorie qui a pour but
d'expliquer l’adsorption physique des molécules de gaz sur une surface solide.

XRD : est une technique d'analyse fondée sur la diffraction des rayons X par la
matière, particulièrement quand celle-ci est cristalline. (Ex : Poudre…)

FTIR : La spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier ou spectroscopie IRTF


(ou encore FTIR, de l'anglais Fourier Transform InfraRed spectroscopy) est une
technique utilisée pour obtenir le spectre d'absorption, d'émission, la
photoconductivité ou la diffusion Raman dans l'infrarouge d'un échantillon solide,
liquide ou gazeux.

AC : Charbon actif ; ACF : Fibre de carbone activé. (Acronyme anglais).


ACV : Analyse du cycle de vie.
Décanteur lamellaire : Outil à lames permettant la séparation de l’eau
La coagulation est un processus chimique qui implique la neutralisation de la
charge alors que la floculation est un processus physique et n'implique pas la
neutralisation de la charge. Le processus de coagulation-floculation peut être
utilisé comme une étape préliminaire ou intermédiaire entre d'autres processus de
traitement de l'eau ou des eaux usées comme la filtration et la sédimentation.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 5


Projet de fin d’études :

DEDICACE:

Je dédie ce modeste travail :

A Dieu Le Tout Miséricordieux, ton amour, ta miséricorde et tes grâces à mon endroit
m’ont fortifiée dans la persévérance et l’ardeur au travail.

A L’âme du feu mon Père, en vous, je voyais un père dévoué à sa famille. Votre
soutien, votre appuie pendant mon cursus académique m’a maintes fois rappelé le
sens de la responsabilité.

A ma Mère, en vous, je voie la maman parfaite, toujours prête à se sacrifier pour le

bonheur de ses enfants. Merci pour tout.

A mon frère, qui je le sais, ma réussite est très importante pour vous.

A toute ma grande famille et à tous mes amis.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 6


Projet de fin d’études :

REMERCIEMENT :

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont contribué au succès de


mon stage et qui m'ont aidé lors de la rédaction de ce rapport.

Tout d'abord, j'adresse mes remerciements à mon tuteur au laboratoire GEMTEX, M.


Ahmida ELACHARI, tout d’abord pour sa confiance et sa proposition claire du sujet.
Je le remercie également pour sa disponibilité et son hyper réactivité à mes
questions et ambigüités, que ça soit par e-mail, par téléphone ou lors des réunions
présentielles.

Je tiens à remercier vivement mon tuteur universitaire, Mme Christine CAMPAGNE,


d’abord pour son cours bien assuré au semestre 9, traitant les matériaux verts et
procédés durables en globalité, chose qui m’a aidé énormément lors de mes travaux
surtout dans la phase de l’analyse de cycle de vie pour le charbon actif, que j’ai
appliqué vers la fin. Je la remercie aussi bien pour son écoute, ses conseils et sa
collaboration au sein de la période du stage, un stage réalisé dans un contexte
difficile.

Je n’oublie pas de remercier l’équipe de recherche au laboratoire de l’université de


ROUEN pour l’échange qu’on a fait ensemble, je cite en particulier Mme Soumia
BAKHTA, une thésarde qui travaille sur le même sujet.

Je remercie encore tout le personnel du laboratoire GEMTEX, pour leurs conseils et


leurs interventions favorables en ma faveur.

Enfin, je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont conseillé et relu lors de la
rédaction de ce rapport de stage : ma famille, mes amis de promotion.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 7


Projet de fin d’études :

I. INTRODUCTION :

Les enjeux environnementaux liés à la pollution par les effluents des


installations industrielles et des eaux usées deviennent de plus en plus grands, car
ils sont composés de nombreux métaux toxiques et de composés organiques
néfastes pour la nature.

A titre d’exemple, on compte actuellement un nombre très élevé de colorants


commerciaux stables chimiquement et généralement non biodégradables. Les
antibiotiques sont également stables chimiquement et non métabolisés, ils peuvent
ainsi être transportés dans le sol et les eaux usées par excrétion humaine et
animale. Dans les stations d’épuration, les antibiotiques en grande partie conservent
malheureusement leurs structures moléculaires et sont finalement rejetés intacts
dans l’eau.

Différentes méthodes sont utilisées pour éliminer les métaux lourds et les composés
organiques de l’eau, notamment l’échange d’ions, l’adsorption et la flottation, mais
ces méthodes deviennent coûteuses ou inefficaces pour l’épuration d’effluents
contenant de faibles concentrations de polluants. En outre, pour les méthodes de
traitement utilisant l’adsorption et la coagulation seuls des polluants organiques sont
séparés de l’eau mais ne le sont pas complétement. De même pour les membranes
qui restent insuffisantes (pores larges) pour retenir les ions métalliques et les petites
molécules organiques.

De ce fait, pour limiter l’agression des polluants sur les écosystèmes, il convient de
mettre au point une technologie de dépollution efficace et facilement transportable à
l’échelle industrielle, tout en incorporant un textile pour une filtration écologique.

Il est nécessaire de noter que, pour des raisons logistiques et organisationnelles


liées aux circonstances de la pandémie COVID-19 (Non réception du matériel,
fermeture des laboratoires, etc…) on n’a pas pu réaliser certains essais et tests
comme planifié.

Les travaux ont été donc organisés comme suit :

 Etat de l’art et comparaison des méthodes de dépollutions des eaux usées


existantes.
 Choix de la méthode : dépollution par le charbon actif.
 Transformation du Charbon actif généralement sous forme de granulés ou de
barquettes, etc… en fibres et les utiliser dans la fabrication d’un filtre non tissé.
 Etude environnementale ; impact du charbon actif sur l’environnement, l’effet
de serre, etc…en réalisant une analyse de cycle de vie ACV.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 8


Projet de fin d’études :

II. PRESENTATION DU MILIEU DU STAGE :

II.1. LABORATOIRE GEMTEX :

Le laboratoire de recherche GEMTEX appartient à l'ENSAIT, Grande


Ecole française, l'une des principales écoles textiles en Europe qui forme plus de
cent vingt étudiants de niveau Ms en France. Il compte 31 enseignants chercheurs,
une cinquantaine de doctorants et post-doctorants faisant partie du centre, il est géré
d’un budget d’environ 5 millions d’euros annuel, provenant à la fois de l’Etat, de
l’Union Européenne et d’entreprises privées. Le Gemtex est en collaboration avec de
nombreux partenaires français ou étrangers telles qu’Airbus et Hermès en France,
Azadora et Carpisa en Italie, Bevalino en Belgique, etc.

Le laboratoire est multidisciplinaire où des recherches dans les domaines de


l’informatique, l’électronique, l’automatique, les matériaux, la mécanique, et la chimie
sont effectuées,… [1]
Les activités de recherche du GEMTEX sont organisées autour de trois thèmes en
forte interaction entre eux. Chaque thème est dirigé par un ou plusieurs professeurs
ou chercheurs scientifiques et dédié à la recherche appliquée pour les textiles. Ces
compétences en matière de recherche sont axées sur les activités suivantes :

MTC : Mécaniques, Textiles, Composites.


MTP : Textiles et Processus Multifonctionnels. (Multifonctional Textiles and
Processess).

HCD : Design centré sur l’Homme. (Human Centred Design). (Voir FIGURE 1) [2]

HCD MTC MTP

- Textile digital et - Textiles bio-sourcés.


Habillement. - Matériaux
- Supply Chain multifonctionnels.
management. - Traitement de surface.
- Textiles intelligents. (24 thèses en cours)
(23thèses en cours)
- Renforcement de Composites textile.
- Composites textile, Balistiques.
- (15 thèses en cours).

Développement durable, développement de matériaux intelligents

FIGURE 1: STRUCTURE SCIENTIFIQUE DU GEMTEX

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 9


Projet de fin d’études :

III. ETAT DE L’ART:

III.1. DEFINITION DE LA DEPOLLUTION DES EAUX USEES :

L'épuration des eaux usées consiste à éliminer différents contaminants tels


que les produits chimiques (c'est-à-dire les polluants, les métaux toxiques), les
contaminants biologiques (algues, bactéries, champignons, parasites, virus), les
solides en suspension et les gaz.

Il existe plusieurs méthodes utilisées dans le processus de purification de l'eau, dont


les suivantes :

1- des procédés physiques, tels que la filtration, la sédimentation ou la


distillation ;
2- des procédés biologiques, tels que les filtres à sable, le charbon actif ;
3- des procédés chimiques, tels que la floculation, la chloration, l'utilisation de la
lumière ultraviolette.

III.2. LES TROIS TYPES DE METHODES UTILISEES EN DEPOLLUTION :

En ce qui concerne les approches physiques utilisées dans la purification de l'eau,


elles diffèrent selon le phénomène sur lequel les processus sont basés. Par exemple,
la filtration est basée sur la séparation des solides des fluides, en interposant un
milieu poreux (filtre) qui retient les particules solides et permet au fluide de passer de
l'autre côté. D'autre part, la sédimentation utilise la force gravitationnelle qui
détermine les solides pour former un dépôt au fond du tube contenant l'eau
contaminée, tandis que la distillation implique la transformation du liquide (eau) en
une phase vapeur, processus qui est basé sur la différence de volatilité des
composés.

Les filtres à sable lents représentent un exemple des approches biologiques


utilisées dans la purification de l'eau, qui implique l'utilisation de tubes de 1 à 2 m de
profondeur remplis de sable, qui retiennent les impuretés présentes dans l'eau filtrée.

Pour les approches chimiques, la floculation est un processus dans lequel les
colloïdes en suspension sont déstabilisés après l'ajout d'un agent clarifiant ; en ce qui
concerne le processus de purification de l'eau, le phénomène de floculation peut faire
référence à la déstabilisation et à la coagulation des contaminants présents dans
l'eau. La chloration de l'eau est couramment rencontrée dans le traitement de
l'approvisionnement en eau et consiste en l'ajout de chlore ou d'hypochlorite pour
tuer les microbes et prévenir la propagation des maladies d'origine hydrique.

La lumière électromagnétique, en particulier à courte longueur d'onde (dans la


gamme des ultraviolets), est couramment utilisée en désinfection, car elle produit des
lacunes dans la structure des acides nucléiques des micro-organismes, ce qui
désactive leurs fonctions cellulaires. Cette méthode est souvent utilisée pour la
décontamination de l'eau. [3]

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 10


Projet de fin d’études :

III.3. FILTRATION DE L’EAU SUR MEMBRANE (AVANTAGES


ET LIMITES):

Les méthodes physiques sont les plus étudiées et utilisées, elles impliquent toutes le
processus de filtration. Par rapport aux autres approches utilisées dans le traitement
de l'eau, la filtration de l'eau sur membrane présente certains avantages, tels que

1- la continuité de l'opération ;
2- elle ne nécessite pas l'utilisation de produits chimiques ;
3- elle n'implique pas une consommation d'énergie élevée ;
4- la possibilité de mise à l'échelle, d'être intégrée/intégrer d'autres processus et
la possibilité d'automatisation. [4]

Plusieurs paramètres influencent les propriétés et l'efficacité des membranes


utilisées dans la filtration de l'eau :

1- la taille des pores de la membrane / la taille des molécules/particules de


contaminants ;
2- la charge positive/négative de la surface de la membrane, respectivement la
polarité des molécules de contaminants ;
3- la capacité d'adsorption de la surface de la membrane [4].

En fonction de la taille des pores des filtres (membranes) utilisés, des contaminants
de tailles différentes peuvent être éliminés et une meilleure purification peut être
obtenue tout en diminuant la taille des pores ; ainsi, les méthodes disponibles sont :

1- la microfiltration (taille de pore d'environ 0,1 μm), qui élimine les bactéries et
les solides en suspension dans l'eau ;
2- l'ultrafiltration (taille de pore d'environ 0,01 μm), qui en plus de la
microfiltration élimine les virus ;
3- la nano-filtration (taille de pore d'environ 0. 001 μm), qui élimine la plupart des
molécules organiques et certains ions multivalents (ions divalents de l'eau
dure) ; et
4- l'osmose inverse (taille des pores d'environ 0,0001 μm), qui élimine toutes les
molécules organiques et les minéraux dans l'eau, ce qui donne une eau ultra-
pure. (Voir FIGURE 2)

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 11


Projet de fin d’études :

FIGURE 2: DIFFERENTS TYPES DE MEMBRANES ET LEUR


PRINCIPE DE FILTRAGE EN FONCTION DU PORE

En analysant les propriétés de ces types de membranes, il est clair que les plus
avantageuses sont celles qui ont une taille de pore plus petite. Toutefois, pour des
raisons de rentabilité, toutes ces techniques de filtrage peuvent être utilisées pour
obtenir de l'eau potable, lorsqu'elles sont associées à d'autres traitements. Par
exemple, les membranes à micropores peuvent éliminer le sable, la vase, les argiles,
les kystes de Giardia lamblia et de Crypotosporidium, les algues et certaines
espèces bactériennes, lorsqu'elles sont utilisées en combinaison avec des agents
désinfectants. Dans le cas des membranes conçues pour l'ultrafiltration, même si
elles peuvent éliminer la majorité des micro-organismes et des virus présents dans
l'eau, il est recommandé d'utiliser une désinfection supplémentaire. Toutefois, parmi
les avantages de ces membranes, on peut rappeler :

a- la filtration au moyen de mécanismes d'exclusion de taille ;


b- la qualité du processus d'élimination en constante évolution ;
c- la possibilité d'automatisation ;
d- l'installation intégrant ce type de filtre et le processus de filtration sont
compacts. Le principal inconvénient peut se rapporter au phénomène
d'encrassement.

La nano-filtration est la première étape vers une filtration parfaite de l'eau, car elle
élimine tous les micro-organismes, les virus et la matière organique. Un autre
avantage important est donné par leur capacité à éliminer l'alcalinité et la dureté de
l'eau. La filtration la plus avancée est réalisée par des membranes d'osmose inverse,
qui peuvent en outre éliminer la plupart des contaminants inorganiques, ce qui donne
une eau ultra-pure (Voir FIGURE 3). Parmi les avantages de ce type de filtration, on peut
citer

a- l'élimination complète des contaminants ;


b- la sensibilité de la filtration n'est pas fortement influencée par le débit;
c- la possibilité d'automatisation.

Outre ces avantages, la technique présente certaines limites, qui concernent les
coûts élevés, la gestion du processus et la nécessité d'un prétraitement et d'une
prédisposition à l'encrassement.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 12


Projet de fin d’études :

FIGURE 3: ULUSTRATION SCHEMATIQUE DU SPECTRE DE LA FILTRATION MEMBRANAIRE:

[7] [8].

Il existe plusieurs exemples de membranes dont le principe de filtration est basé sur
la polarité des molécules de contaminants et leur capacité à retenir ces espèces par
le biais d'interactions électrostatiques. Cependant, les molécules dipolaires (avec des
Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 13
Projet de fin d’études :

groupes chargés à la fois positivement et négativement), telles que les


molécules d'eau, peuvent facilement s'orienter et ainsi traverser la membrane. [4]

En ce qui concerne les membranes ayant des propriétés adsorbantes, la rétention


des molécules de contaminants est également basée sur des interactions
électrostatiques : du fait que la surface de la membrane est chargée négativement,
les ions positifs de l'eau sont adsorbés, formant une double couche électrique à la
surface de la membrane [4]. Plusieurs facteurs influencent la capacité d'adsorption
des contaminants, comme leur nature, leur concentration et leur distribution de
masse. De plus, la concentration en Ca2+ influence les propriétés filtrantes, car
l'interaction avec la surface de la membrane chargée négativement est favorisée par
rapport aux molécules de contaminants, qui sont généralement plus grosses et ont
des conformations spatiales différentes. De plus, les propriétés physiques et
chimiques de la membrane sont importantes pour le processus. [4]

En fonction de leur structure et de leur composition chimique, les membranes


peuvent également être regroupées comme :

1- isotropes, ayant une nature physique et une composition chimique uniformes


en coupe transversale ;
2- anisotropes, qui sont non uniformes en coupe transversale.

Des exemples de membranes anisotropes pour la filtration de l'eau sont donnés par
des approches couche par couche. [5]

Le principal avantage de ce type de membranes est donné par la propriété


antisalissure déterminée par différentes approches dans la modification de la surface.

Les progrès en matière de purification de l'eau ont été principalement conditionnés


par les avancées scientifiques réalisées dans l'identification des agents pathogènes
et autres contaminants dans l'eau, l'introduction de nouvelles réglementations
concernant la qualité de l'eau, mais aussi le développement de la science des
matériaux, des matériaux intelligents et des nanomatériaux. Aujourd'hui, il existe de
nombreux exemples de membranes commerciales pour la purification de l'eau ;
cependant, il y a toujours un besoin permanent d'amélioration concernant leurs
propriétés, telles que :

1- les propriétés anti-salissures ;


2- la stabilité chimique ;
3- la stabilité mécanique ;
4- la stabilité thermique. [6]

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 14


Projet de fin d’études :

IV. CHOIX DE METHODE : DEPOLLUTION


DES EAUX PAR CHARBON ACTIF :

Dans ce chapitre, on va présenter en premier lieu les avantages mentionnés


dans la littérature de l’utilisation du charbon actif par rapport aux autres méthodes.
Ces avantages qui ont favorisé notre choix.

En second lieu, on va présenter des résultats obtenus suite à des manipulations


réalisées sur du charbon actif sous forme de granulés ou de barquette. Dans cette
phase on a essayé de changer la surface du charbon par l’ajout de certains
composants chimiques, afin d’augmenter son adsorption des polluants présents dans
l’eau, notamment le Fluor (le plus difficile à être capté).

Le chapitre suivant sera consacré à la transformation du charbon actif de la forme de


granulés à la forme de fibres textiles pour en fabriquer un filtre efficace. On va
également le comparer avec les autres filtres textiles réalisés à partir d’autres
matières pour montrer ses avantages par rapport à ces derniers.

A la fin du chapitre suivant, on va essayer de proposer un montage réacteur/système


dans lequel sera intégré notre filtre.

NB : Il est primordial de noter que les résultats ne sont pas tous nécessairement
significatifs, ceci est dû majoritairement aux circonstances inhabituelles du
déroulement du stage dont on a parlé en introduction.

IV.1. AVANTAGES D’UTILISATION DU CHARBON ACTIF :

IV.1.1. DIFFERENTES APPLICATIONS DU CHARBON ACTIF :

Le charbon actif a été utilisé avec succès tout au long de l'histoire pour la purification
de l'eau, étant considéré comme l'une des plus anciennes méthodes de filtration de
l'eau. Dans les anciennes cultures égyptiennes, le charbon était connu comme un
agent purificateur et était utilisé à des fins médicales. De nos jours, le charbon actif
est utilisé dans l'industrie de la filtration de l'eau soit comme filtre à part entière, soit
comme pré-filtre dans des systèmes plus complexes tels que les systèmes de
filtration d'eau par osmose inverse. La filtration au charbon est utilisée non seulement
dans la filtration de l'eau, mais aussi dans les purificateurs d'air, le traitement des gaz
industriels, la récupération des métaux précieux et même dans les filtres à cigarettes.
[9]

IV.1.2. TRAITEMENT DE L'EAU POTABLE AVEC FILTRE A CHARBON ACTIF :

Le traitement de l'eau potable garantit que l'eau que nous consommons est de
qualité acceptable, sans goût ni odeur inhabituels. La consommation d'eau est ainsi
sans danger pour le corps humain. Parmi les avantages de l’utilisation de filtres à
charbon actif dans le traitement d’eau on cite ;

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 15


Projet de fin d’études :

1. Éliminer la contamination :

Il assure l'élimination des contaminants nuisibles comme les perturbateurs


endocriniens, les produits pharmaceutiques et les pesticides.

2. Rendre le produit inodore et insipide :

Le filtre à charbon actif est responsable de la réduction ou de l'élimination des


éléments qui provoquent des odeurs et un goût indésirables dans l'eau.

3. Contrôle des sous-produits désinfectants :

Les sous-produits de désinfection sont formés lorsque les désinfectants utilisés dans
le traitement de l'eau s'intègrent à la matière organique naturelle (NOM) préexistante.
Cela produit des sous-produits indésirables. Le filtre à charbon actif contrôle ces
éléments dans une installation de traitement de l'eau potable.

IV.1.3. TRAITEMENT DES EAUX USEES AVEC UN FILTRE A CHARBON ACTIF :

Le filtre à charbon actif peut être utilisé pour le traitement des eaux usées
industrielles et municipales. Le rejet par les égouts peut être soit des eaux usées
municipales, soit d'une unité industrielle. Ces deux types d'eaux usées peuvent
contenir différents éléments qui peuvent être nocifs pour l'environnement. Le filtre à
charbon actif permet d'éliminer ces impuretés des eaux usées en fin de cycle avant
de les rejeter dans l'environnement ou de les rendre utilisables pour la réutilisation.

Le filtre à charbon actif peut être utilisé dans de nombreux traitements des eaux
usées, comme :

1. Traitement de l'eau

De nombreuses unités industrielles disposent de leur propre unité de traitement de


l'eau pour traiter les eaux entrantes de la municipalité. Cette eau est utilisée par les
unités industrielles qui ont un besoin spécifique d'eau utilisée dans leur processus
industriel. Les industries qui utilisent ce procédé s'occupent de la fabrication de
produits pharmaceutiques, de boissons et autres. Elles ont besoin d'une eau de
haute qualité, exempte de contaminants, pour limiter les dommages que peuvent
subir leurs équipements tout en produisant un produit de qualité supérieure.

Le filtre à charbon actif est utilisé dans tous les différents processus de traitement de
l'eau. Il peut être utilisé seul ou combiné avec différents traitements de l'eau pour
obtenir la qualité de l’eau souhaitée.

2. Filtrage en interne :

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 16


Projet de fin d’études :

Le filtre à charbon actif peut également être utilisé dans des


installations à petite échelle. Les installations internes comme les réfrigérateurs
utilisent un filtre à charbon actif sur les robinets pour purifier l'eau.

3. Filtrage des piscines ou des aquariums :

La filtration des piscines ou des aquariums est également importante pour les
humains. Le système de filtration au charbon actif peut éliminer la contamination de
ces unités, ce qui les rend sûres pour les habitants comme pour les nageurs.

IV.1.4. AVANTAGES DES FILTRES A CHARBON ACTIF DANS LE TRAITEMENT


DE L'EAU :

Les systèmes de filtres à charbon actif présentent de nombreux avantages lorsqu'ils


sont appliqués au processus de traitement de l'eau potable et aux systèmes de
traitement de l'eau de processus.

1. Absorber de nombreux composants :

Il existe une liste de matériaux et de composants organiques et inorganiques qui sont


facilement éliminés par les filtres à charbon actif.

2. Efficacité spatiale :

Le système de filtre à charbon actif ne nécessite qu'un espace limité ou modeste. Il


convient donc même aux installations de petite taille ou d'espace limité.

3. Assimilation facile :

Il peut être facilement incorporé dans l'installation existante sans aucun problème ni
complication.

4. Rentable :

Si on dispose d'une installation ou d'une unité de fabrication plus importante, on peut


utiliser un filtre à charbon actif qui peut être régénéré. Le filtre à charbon actif peut
désabsorber les composants absorbés et se régénérer. Cela permet de réduire le
coût d'achat et d'assimilation d'un nouveau filtre à charbon, de manière répétée, ce
qui le rend très rentable. [10]

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 17


Projet de fin d’études :

IV.2. PERFORMANCES DES CHARBONS ACTIFS MODIFIES


PAR LES METAUX POUR L'ELIMINATION DES FLUORURES DE
SOLUTIONS AQUEUSES :

Le présent travail s'est concentré sur la modification de la surface du charbon


actif (CA) par imprégnation de l'humidité naissante à l'aide du métal: Al. Les résultats
obtenus ont montré que l'AC-Al présentait la meilleure efficacité d'élimination du
fluorure. Les charbons actifs préparés (AC) et (AC-Al) sont caractérisés par plusieurs
techniques. L'étude de l'optimisation des conditions d'imprégnation des AC-Al a été
réalisée en faisant varier le temps d'imprégnation et la charge en Al. Des
expériences par lots ont été réalisées pour étudier l'effet de certains paramètres de
fonctionnement sur le pourcentage d'élimination. Plusieurs modèles isothermes ont
été appliqués.

IV.2.1. MATERIELS ET METHODES :

IV.2.1.1. PRODUITS CHIMIQUES :


Chlorure de zinc (ZnCl2). Nitrate de calcium hydraté (Ca(NO3), H2O), Nitrate de
cobalt hexahydrate (Co(NO3)3,6H2O), Nitrate de magnésium hexahydraté (Mg
(NO3)3,6H2O), Nitrate d'aluminium nonahydraté (Al(NO3)3,9H2O), Fluorure de
sodium (NaF, 99%).

Le pH de la solution a été ajusté en utilisant la solution de HCl ou de NaOH, L'eau


ultra-pure (résistivité ≥ 18 MΩ.cm) qui a été produite d'un système Milli-Q a été utilisé
pour toutes les préparations de solutions.
IV.2.1.2. OPTIMISATION DES CONDITIONS D'IMPREGNATION POUR AC-AL :
Les conditions optimales pour la préparation des AC-Al ont été déterminées en
faisant varier le temps d'imprégnation (0,5, 1, 2, 3, 4, 24 et 48 h) et la teneur en Al (1,
3, 5, 7 et 10 (% en poids)). Ainsi, à température ambiante, 5 g d’AC a été ajouté à
une solution aqueuse d’Al(NO3)3, 9H2O avec de faibles concentrations et à un
moment d'imprégnation fixe. Ensuite, le produit obtenu a été lavé et séché pendant
une nuit à 105 °C. Le produit modifié a été désigné sous le nom de AC-AlX, où X
représente l'aluminium contenu (pourcentage en poids).
IV.2.1.3. TESTS D'ADSORPTION DE FLUORURE
Les matériaux préparés (AC modifié) ont été testés pour l'adsorption du fluorure. La
solution mère de fluorure a été préparée en dissolvant une dose fixe du sel NaF dans
1 L d'eau pure. Toutes les expériences ont été effectuées dans un système par lots.
0,025 g de la CA modifiée a été ajouté à 25 ml de la solution avec 10 mg.L -1 de
fluorure. Les expériences ont été placées dans des flacons Erlenmeyer, agités dans
un agitateur orbital à une vitesse fixe de 125 tr/min, température de 25 °C et pH de
6,15. Les échantillons sont effectués à un temps d'équilibre puis filtrés à l'aide de
seringues filtrantes. La concentration d'ions fluorure (F-) dans les expériences
d'adsorption a été contrôlée par chromatographie ionique sur l'ion fluorure (761
Compact IC, Metrohm). Le pourcentage d'adsorption du fluorure "Rt,e"(%)

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 18


Projet de fin d’études :

et la capacité d'adsorption "qt,e" (mg.g-1) ont été calculés comme suit :


𝐶0−𝐶𝑡,𝑒 𝐶0−𝐶𝑡,𝑒
Rt,e = 100 qt,e = 100
𝐶0 𝑚

Où, C0 est la concentration initiale de fluorure (mg.L-1), Ct,e la concentration de


fluorure au temps t ou à l'équilibre (mg.L-1) et m la masse de l'adsorbant (g).

IV.2.2. RESULTATS ET DISCUSSIONS :

IV.2.2.1. PROPRIETES DE TEXTURE


Les résultats de la caractérisation des charbons actifs AC et AC-Al5 sont présentés
dans le TABLEAU 1. Le tableau regroupe les surfaces, les tailles de pores, les volumes
et les distributions des pores des charbons actifs préparés. Ainsi, le CA sans
modification de surface présente une importante porosité créée lors de l'étape de
calcination, avec une surface spécifique élevée (1341 m 2.g−1).

Cette valeur a diminué pour le charbon actif AC-Al5 (561 m2.g−1) suggérant une
bonne liaison d’Aluminium sur la surface de l'AC. Par conséquent, la taille et le
volume des pores de l'AC-Al5 étaient plus petits que ceux de l'AC.

BET DFT pore distribution

Echantillon Surface area Volume des Taille des pores Micropores (%) Mesopores (%) Macropores (%)
2 -1 3 -1
(m .g ) pores (cm .g ) (nm)

AC 1342 1.213 3.488 26 74 0


AC-Al5 561 0.392 2.742 46 54 0

TABLEAU 1SURFACE, VOLUME DES PORES, TAILLE DES PORES ET DISTRIBUTION DES PORES POUR AC
ET AC-AL5

Selon DFT, les résultats de la distribution des pores révèlent que le charbon actif
modifié contient un pourcentage plus élevé de micropores (diamètre inférieur à 2 nm)
que le charbon actif non modifié respectivement 46 et 26%. En revanche, un
mésoporeux (diamètre de 2 à 50 nm) (74%) est prédominant pour le CA sans
modification.
IV.2.2.2. ÉTUDES SUR LA DIFFRACTION DES RAYONS X
Les modèles de radiologie étaient relativement les mêmes avant et après
l'imprégnation, indiquant la structure amorphe stable du CA après l'imprégnation (voir
FIGURE 4). L'analyse des données XRD de la poudre des deux charbons actifs montre
les larges pics non cristallins à 2θ de 25° à 43°. [11]

Les réflexions les plus larges ont été trouvées dans la fourchette de 10—30°. [12]
Pour l'AC-Al5, aucun pic correspondant à Al ou tout autre forme d'Al n'a été détecté.
Cela peut être attribué à l'existence de l'aluminium en phase amorphe. [13]

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 19


Projet de fin d’études :

FIGURE 4 : DONNEES COMPARATIVES XRD POUR LES CHARBONS


ACTIFS AC ET AL-AC5.

IV.2.2.3. ANALYSE FTIR :


Les spectres FTIR peuvent fournir des informations précieuses sur la composition
chimique des matériaux. La Figure 5 illustre l'apparence des spectres de l'AC et de
l'AC-Al5. Ainsi, pour le spectre AC, la grande bande apparaissant entre ~ 3600 et
2500 cm-1 est relative à l’OH lié à l'hydrogène [14]. Les faibles pics à 2171 et 541 cm -
1

2121 cm-1 et 2057 cm-1 et 1687 cm-1 correspondent respectivement au C-O vibration
en flexion [15,16], C≡C vibrations d’étirement en groupes alkyne [17,18] et la bande
C = O de l'acide carboxylique [19] respectivement. Le pic aigu à 1562 cm-1 peut être
associé à des vibrations de flexion de H-O-H [20] et la bande à 1164 cm-1 peuvent
être attribuées au C-O-C vibration d'étirement [21]. Après modification chimique de
l'AC, Les spectres FTIR ont été modifiés avec l'apparition de nouvelles bandes,
tandis que d'autres bandes ont disparu, se sont déplacées ou ont diminué en
intensité. Le pic à 2354 cm-1 peut être lié à l'extension OH de la forte liaison H-COOH
[22].

En raison de l’imprégnation d'Al, la bande à 1562 cm -1 liée à la vibration H-O-H est


passée à 1576 cm-1. En outre, les autres pics ont montré le petit changement de
2171 à 2177 cm-1 (C-O) [23], de 2122 à 2119 cm-1 (C≡C vibration d’étirement) [24] et
de 1687 à 1700 cm-1 (C = O étendue du groupe des acides carboxyliques) [25]. Le
pic de 541 cm-1 montrant les vibrations C–O ont disparu après modification.

Les résultats indiquent l'apparition de pics, qui n'ont pas été identifiés par les
spectres non modifiés du charbon actif (CA). Les nouvelles bandes à 1525, 1313 et
531 cm-1 ont été attribués à l'amide II (déformation de la liaison N-H et étirement de
la liaison C-N, [26] Amide III (N-H, C-N) [27] et la vibration d'étirement Al-O [28]
respectivement. Les résultats obtenus prouvent la présence de l’aluminium sur la
surface du CA et peuvent être clairement confirmé par des analyses FESEM-EDS et
XPS de l'AC-Al5 [28] (qu’on n’a pas pu les faire à cause des circonstances de stage).

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 20


Projet de fin d’études :

FIGURE 5 : SPECTRES FTIR DES AC ET AC-AL5

V. FILTRES EN FIBRES ET TEXTILES A BASE DU CA :

V.1. FABRICATION (PROCESSUS TEXTILE)

La production d'ACF nécessite la formation de fibres/tissus et un processus


thermochimique (pyrolyse). La première repose sur l'industrie textile et la seconde
sur l'industrie chimique. La production d'ACF reflète donc une technologie
émergente où l'industrie traditionnelle rencontre la nouvelle industrie. Lorsque l'on
articule une matrice industrielle et scientifique pour la production d'ACF et de textiles,
il est préférable d'introduire d'abord les procédés textiles utilisés dans la fabrication
des ACF et des textiles ACF. Toutes les voies des procédés textiles pour cette
fabrication peuvent être illustrées par un organigramme. (Voir FIGURE 6).

FIGURE 6 : APPROCHES TEXTILES POUR LA FABRICATION DES FAC/CF

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 21


Projet de fin d’études :

La production commence par la conversion de polymères


précurseurs en fibres précurseurs par filage de fibres. Les principaux polymères
bruts actuels pour la production de textiles ACF/CF commerciaux sont la cellulose, le
PAN [29], le Novoloid (résine novolac) [30], poix, coconut shells, etc…

Par conséquent, les principaux acteurs de cette conversion sont les producteurs de
fibres artificielles. Dans l'ensemble, la cellulose est filée par voie humide en fibre de
rayonne avec la technologie de la viscose, ou par voie humide avec un espace d'air
en rayonne Tencel en utilisant la technologie du lyocell. La fibre PAN peut être
produite par filage à sec ou par filage humide. Les fibres de novoloïde et de brai sont
produites par filage à l'état fondu. Les fibres produites peuvent avoir une forme de
filament continu ou une forme discontinue (fibre courte coupée et frisée).

Les fibres discontinues fabriquées dans les usines de fibres chimiques sont
expédiées aux usines textiles pour la fabrication de fils. Une série de procédés
standard pour les fibres discontinues sont utilisés pour la formation de fils filés, y
compris l'ouverture des balles, le nettoyage, le cardage, l'étirage, la mèche et le
filage. Après l'étape du filage, il y a la formation du tissu. Selon les utilisations finales,
il existe trois approches pour la production de tissus : le tissage du fil filé en tissu de
structures différentes ; le tricotage du fil filé en tissus tricotés avec des types de
tissus ; ou l'utilisation directe de fibres discontinues pour la fabrication de tissus non
tissés (y compris le papier) sans filage de fil. Pour le processus de tissage, différents
types de métiers à tisser à grande vitesse des machines sont disponibles pour la
fabrication de tissus de haute qualité, et les besoins en taille de filés avant le tissage
sur métier à tisser. Pour le tricotage, divers machines à tricoter peuvent être utilisées
pour former des tissus à maille simple ou double. Pour les non-tissés la première
étape consiste à former une nappe de fibres en traitant les fibres discontinues avec
une méthode de cardage, de pose à l'air ou de pose humide. Ensuite, on utilise un
procédé de poinçonnage à l'aiguille pour enfin donner à la nappe de fibres la forme
requise en termes d'épaisseur, de poids, de densité et force.

Les fibres filamentaires produites par les usines de fibres chimiques sont fournies
pour produire deux types de produits ACF/CF. Pour produire des fils de filaments CF,
le filament a besoin d'un processus de torsion pour augmenter le nombre de torsions.
Pour produire de la fibre discontinue ACF/CF, en revanche, une étape de coupe de
la fibre est nécessaire après la carbonisation et l'activation des filaments précurseurs.
Enfin, en tant que nouvelle matière première dans la chaîne d'approvisionnement de
la fabrication des ACF/CF, le fil de filaments CF et la fibre discontinue ACF/CF
obtenus peuvent être fournis aux fabricants de textiles pour la fabrication de tissus
spécialisés à base d'ACF et de CF. Le fil de filaments CF est généralement utilisé
pour la fabrication de composites renforcés CF et de tissus ou tricots CF. La fibre
discontinue ACF/CF est également une matière première pour la production de
papier spécialisé.

V.2. STRUCTURES ET PROPRIETES DES AC/ACF :

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 22


Projet de fin d’études :

Du charbon au graphite, en passant par l'ACF et la CF, les nanotubes


de carbone et le graphène actuel, la recherche et le développement des matériaux
en carbone est sans fin. Ces matériaux en carbone sont tous liés à la structure
cristalline hexagonale du carbone et à sa disposition dans l'espace tridimensionnel
(3D). Si la structure hexagonale du carbone se relie dans le plan, elle forme une
feuille aromatique en 2D, appelée graphène, d'une épaisseur de 3,35 A˚. Le Graph-
ite est formé de plusieurs couches de graphène empilées selon un motif régulier
spécifique, dont les couches de graphène voisines se chevauchent avec un atome
de carbone au centre de chaque hexagone (FIGURE 7) Si le schéma d'empilement est
irrégulier, la structure du carbone est appelée carbone turbostratique. En pratique, on
l'appelle aussi graphite turbostratique.

Nous pouvons en outre imaginer que les anneaux hexagonaux de carbone


s'empilent sur une surface sphérique pour former une sphère creuse, connue sous le
nom de fullerène ou buckyball. Dans ce cas, le graphène devient une forme "sans
dimension". Si le réseau hexagonal de carbone est interconnecté pour construire une
forme, un nanotube de carbone est produit. On peut considérer qu'il s'agit d'un
matériau en carbone de Graphène 1D avec différents réseaux le long de l'axe du
tube.

Les matériaux ACF/CF sont souvent appelés fibres de graphite. Cependant, le motif
d'empilement de leur structure cristalline de carbone est irrégulier, ressemblant à un
graphite turbostratique. (Benett et al.) ont illustré cette structure graphique CF
désordonnée et ont identifié différentes zones dans la matrice cristalline du carbone
[32]. Comme le montre la (FIGURE 8), la FC comprend une région centrale (A), une
région de peau (B), une région de disclinaison en coin (C) et une région de défaut en
épingle à cheveux (D). Dans l'ensemble, les matériaux ACF/CF possèdent une
structure en feuille développée par pyrolyse. Il n'est pas difficile de comprendre que
la régularité de l'interconnexion des couches et du piquetage dépend de la
température de chauffage.

FIGURE 7: MOTIF D'EMPILEMENT


REGULIER EN GRAPHITE .

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 23


Projet de fin d’études :

FIGURE 8 : ILLUSTRATION DE LA STRUCTURE GRAPHIQUE


DES FC BASEE SUR LE PAN.

V.3. PROPRIETES D’ADSORPTION DES ACF :

Grâce à leur surface spécifique élevée, leur chimie de surface et leur grande porosité,
les fibres de charbon actif (ACF) sont utilisées comme adsorbants non spécifiques à
plusieurs fins, notamment la concentration de matières précieuses, la purification des
fluides, la séparation des gaz et le stockage de l'énergie.

V.3.1. PRINCIPE D’ADSORPTION ET DE DESORPTION :

Lorsqu'une vapeur, un gaz ou un liquide est mis en contact avec un matériau solide
et est capturé par le solide soit sur la surface extérieure, soit dans les pores du solide,
le processus est appelé adsorption. Lorsque le processus inverse a lieu, c'est-à-dire
lorsque le gaz ou le liquide sort des pores de la surface du solide, le processus est
appelé désorption. Habituellement, l'adsorption et la désorption ont lieu
simultanément et les conditions thermodynamiques de pression, de température et
de potentiel chimique favorisent l'un ou l'autre de ces processus.

La substance solide qui s'adsorbe est appelée adsorbant et le gaz ou le liquide qui
est adsorbé dans l'adsorbant est appelé adsorbat.

De manière générale, les phénomènes d'adsorption peuvent être classés en deux


catégories : (i) l'adsorption physique ou physisorption, et (ii) l'adsorption chimique ou
chimisorption. Si les interactions entre l'adsorbat et l'adsorbant sont très faibles et
sont du type van der Waals pur, alors l'adsorption est une physisorption. Mais si
l'adsorbant est plus fort et qu'un partage partiel des électrons a lieu, alors elle est
classée comme adsorption chimique (chimisorption).

V.3.2. FORCES D’ADSORPTION :

Sur le plan thermodynamique, une adsorption a lieu lorsque l'énergie potentille


d'adsorption, E, est supérieure ou égale au travail nécessaire pour amener une

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 24


Projet de fin d’études :

molécule invitée (gaz ou liquide) d'un état libre à un état adsorbé (lié).
Cette énergie potentielle est la somme du potentiel total d'interaction adsorbat-
adsorbat et adsorbat-adsorbant. [33]

E= Eadsorbat-adsorbat + Eadsorbat-adsorbant

V.3.3. TYPES DE POROSITES:

Les pores sont les principales caractéristiques de tout adsorbant non spécifique.
Selon l'Organisation internationale de normalisation (ISO), les pores sont la
principale caractéristique de tout adsorbant non spécifique.

Selon l’Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA), les pores peuvent
être classés en trois catégories :

(i) micropores : la largeur des pores est inférieure à 2 nm ou 20 A˚ ;


(ii) mésopores : la largeur des pores est comprise entre 2-50 nm ou 20-500
A˚ ;
(iii) macropores : la largeur des pores est supérieure à 50 nm ou 500 A˚. Outre
cette classification, il existe également un terme commun, le nanopore,
utilisé pour désigner les largeurs de pores inférieures à 100 nm (1000 A˚).

V.3.4. LA SURFACE, LA LARGEUR ET LE VOLUME DES PORES :

La surface, la largeur et le volume des pores sont appelés les propriétés de texture
des pores du matériau adsorbant. La surface peut être caractérisée de différentes
manières, mais la plus courante est appelée surface Brunauer-Emmett-Teller (BET).
Le modèle BET suppose que dans les molécules adsorbées sur plusieurs couches,
la première couche sert de site pour l'adsorption d'une molécule dans la deuxième
couche et la deuxième sert de site pour la troisième couche et se poursuit de cette
manière ; bien entendu, la force d'adsorption diminue avec l'augmentation de
l'épaisseur de la couche. [34]

V.3.5. PROPRIETES DE SURFACE DES ACF :

Comme plusieurs autres matériaux carbonés dont la structure est basée sur le
carbone du graphite, les ACF sont composés de structures de microcristallites de
graphite empilées de manière anisotrope (FIGURE 9) [35].

Cela rend leur surface rugueuse. Mais leur principale spécificité est que leur surface
extérieure et leur volume volumique sont parsemés de façon aléatoire et homogène
d'une population de pores à haute densité. Cette caractéristique donne une surface
spécifique (SSA) remarquablement élevée. La SSA des ACF peut atteindre 2000
m2/g ou plus [36].

Comme tout autre matériau carboné, sa SSA a une limite supérieure théorique [37],
qui est de 2630 m2/g. Ceci est basé sur l'évaluation de la SSA d'une feuille de
graphène. Néanmoins, cette limite peut être dépassée. Certains ACF ont été

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 25


Projet de fin d’études :

signalés [38] comme ayant une SSA aussi élevée que 2750-3000 m2/g
(FIGURE 10), alors que d'autres matériaux carbonés pourraient atteindre des valeurs
encore plus élevées (jusqu'à 3200 m2/g). Cela est possible grâce aux structures
nanographiques faites d'unités graphiques, dont la plus grande dimension est
d'environ 2 nm.

Cela a deux conséquences. D'une part, les bords des surfaces offrent des
possibilités supplémentaires d'interaction par adsorption. D'autre part, les parois
nanographiques et graphitiques, avec leur faible interaction chimique (sp2-sp2),
permettent l'insertion d'hétéroatomes entre les couches de graphène [39].

Ces pores peuvent être produits avec ou sans agents de gravure. Dans le second
cas la genèse des pores se fait par volatilisation des sous-produits dégradés
seulement. L'une des conséquences est la surface extérieure (environ 50 m 2/g) est
presque négligeable par rapport à la surface de ces pores. La distribution de la taille
des pores des ACF est principalement centrée sur les micropores (<2 nm) et les
interconnexions entre leurs micropores crée un système complexe, ce qui les rend
difficiles à observer ou à mesurer [40].

FIGURE 9 : DIVERSES ETAPES DE G RAPHITISATION ET ESQUISSES DU PROCESSUS.


[41]

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 26


Projet de fin d’études :

FIGURE 10 : REDUCTION DE LA SURFACE SPECIFIQUE


AVEC LA TEMPERATURE DE TRAITEMENT THERMI QUE
(THT) POUR LE BRAI A CF AVEC DIFFERENTES VALEURS
DE L'ASS [42]

V.3.6. DESCRIPTION TOPOGRAPHIQUE DE LA SURFACE :

Les pores peuvent se présenter sous la forme de trous, d'anfractuosités, de


crevasses ou d'irrégularités concaves en surface. Dans les ACF, l'apparition du
système de pores se produit pendant le processus d'activation qui peut être
simultané au processus de carbonisation dans le cas des activations chimiques, ou
après carbonisation dans le cas d'une activation physique. Cependant, selon Oshida
et al. (1995) [43], la structure poreuse des ACF trouve sa genèse dans l'érosion des
sites de défauts. Ces sites ont deux origines : les défauts générés par l'échappement
des hétéroatomes pendant la carbonisation, et aux espaces entre la structure des
microcristallites [44]. Dans ses travaux, Oshida conclut que l'emplacement de ces
défauts dépend de la structure du matériau avant l'activation.

Les pores peuvent être décrits en fonction de leur taille, de leur configuration, de
leurs formes géométriques et largeur. Mais, à l'exception de la largeur (de la micro à
la macroporosité), il n'existe pas de classification claire.

Le pore peut avoir trois configurations possibles :

(1) les pores ouverts, qui ont au moins une ouverture directe sur l'environnement ;

(2) les pores fermés, sans communication avec la surface extérieure ;

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 27


Projet de fin d’études :

(3) les pores latents, qui peuvent avoir une ouverture sur la surface
extérieure.

Ce concept est une commodité utilisée pour décrire la population de pores qui sont
suffisamment grands pour être considérés comme des pores ouverts par certains
adsorbats, mais suffisamment petits pour être considérés comme des pores fermés
par d'autres. En outre, selon leur taille, leur forme, leur position par rapport à la
surface extérieure et la nature de l'adsorbat, certains pores peuvent être considérés
comme "latents". Les pores peuvent également être différenciés par leurs formes
géométriques. Ces formes sont les suivantes : cylindre, fente, cône et bouteille
d'encre [45] (FIGURE 11).

FIGURE 11 : FORME DES PO RES [46]

V.3.7. LES EFFETS DU PROCESSUS D’ACTIVATION SUR LE PORE SYSTEME :

Le système de pores évolue en fonction de l'état du processus qui est appliqué aux
fibres. Le SSA dépend fortement de la distribution de la taille des pores. On observe
que les ACF avec un faible SSA (1000 m 2 /g, et en dessous) présentent une
distribution étroite de la taille des pores centrée autour de 1 nm, avec une
mésoporosité quasi inexistante ; alors que les ACF avec SSA élevé (1200 m 2 /g et
plus) ont une distribution de taille de pores plus large avec des pores. De plus,
l'élargissement de la distribution de la taille des pores s'accompagne d'un
changement de son mode de fonctionnement vers des valeurs plus élevées.
Plusieurs études portant sur différents précurseurs montrent cette tendance [47].
Néanmoins, quelle que soit l'SSA, la majorité des pores de la peau se désagrègent.

La distribution se situe dans la plage de 0,33 à 10 nm. La plupart du temps, cette


distribution montre un mode unique qui reste inférieur à 2 nm. En conséquence, la
microporosité est une caractéristique dominante des ACF [40]. Ensuite, afin de
développer un véritable système de mésopores, le processus d'activation doit être
étendu de manière significative après la première apparition des micropores [38] en
augmentant la température ou en augmentant le temps de séjour à la température
ciblée. Ces mésopores peuvent avoir des formes allongées aléatoires, avec des
systèmes de micropores intégrés tout le long de leur surface. Cela a conduit Daley et
al. (1996) [40] à penser que les mésopores résultaient d'une augmentation de la taille

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 28


Projet de fin d’études :

des micropores en brûlant les diviseurs [40]. Ce phénomène


d'élargissement des pores se produit en même temps que la génération des pores.
De plus, les mésopores allongés peuvent représenter jusqu'à 20 % de la structure
des pores de la surface extérieure. Lorsqu'ils existent, ils sont alignés parallèlement
à la direction des fibres. Cette caractéristique pourrait être une conséquence de
l'ordonnancement des chaînes polymères au moment du processus de filage en
fusion [40]. Il faut mentionner que, si le processus d'activation est trop étendu, le
système mésoporeux peut continuer à se développer et cela pourrait être
préjudiciable à la population de micropores [38] [44]. Ils peuvent disparaitre
complètement, emportant avec eux la principale caractéristique des ACF.

V.3.8. PROPRIETES D'ADSORPTION DES ACF :

Les propriétés d'adsorption des ACF comprennent les informations sur la porosité et
les espèces d'adsorption pour lesquelles ils ont été utilisés. Les applications des ACF
couvrent un large champ, des soins de santé aux matériaux de stockage d'énergie
en passant par l'environnement. Dans la littérature publiée, la surface BET atteignait
2797 m2/g et le volume maximal des pores était de 1,74 cm 3/g. Différents types de
techniques activées ont été utilisés pour améliorer la porosité, comme le KOH, le
CO2 ou le traitement à la vapeur à température élevée accompagné d'un traitement à
l'acide pour insérer les fonctionnalités.

V.3.9. AMELIORATION DES PERFORMANCES D’ADSORPTION :

Les matériaux poreux sont limités dans leur utilisation pratique en raison de leurs
performances inférieures aux basses et moyennes fréquences, en particulier aux
basses fréquences, bien qu'ils aient d'excellentes performances aux hautes
fréquences. Afin de résoudre ce problème, les matériaux poreux d'absorption
acoustique sont généralement associés à un résonateur d'absorption acoustique
constitué de panneaux perforés. Différentes combinaisons permettent de former des
structures composites d'absorption acoustique, visant à améliorer les performances
des matériaux poreux aux basses et moyennes fréquences et à appliquer ces
matériaux d'absorption acoustique à une gamme plus large. Il existe essentiellement
quatre types de structures composites en fonction des différentes dispositions de
matériaux poreux fixés à un résonateur insonorisant de panneaux perforés, comme
le montre la (FIGURE : 12)

Le premier type de structure est réalisé en attachant étroitement les matériaux


poreux à la surface frontale des panneaux perforés, avec un espace d'air entre les
panneaux perforés et le raidisseur rigide. La deuxième structure est construite en
fixant les matériaux poreux à la surface arrière des panneaux perforés, avec un
espace d'air entre les matériaux poreux et le raidisseur rigide. La troisième structure
est constituée de matériaux poreux au milieu des panneaux perforés et du raidisseur
rigide, en ayant un espace d'air de chaque côté du matériau poreux. La quatrième
structure est créée en fixant étroitement les matériaux poreux au raidisseur rigide,
avec un espace d'air entre les matériaux poreux et les panneaux perforés.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 29


Projet de fin d’études :

Actuellement, la recherche se concentre sur le deuxième et le


quatrième type de structure composite [48], car les deux autres sont rarement
étudiées.

Les structures composites composées de feutres ACF et de panneaux perforés


auront des performances supérieures en matière d'absorption acoustique et ont de
belles perspectives de marché.

FIGURE 12 : SCHEMA DES QUATRE TYPES DE STRUCTURES COMPOSITES : (1) TYPE 1 ; (2) TYPE 2 ; ( 3) TYPE 3 ; (4)
TYPE 4.

V.4. DESIGN DE FILTRES:

La mise en œuvre de l'ACF pour la filtration des liquides est généralement similaire à
la filtration des gaz (FIGURE : 13) Un exemple a été conçu pour un système de filtration
de liquides (FIGURE : 14), qui vise à éliminer le plomb (Pb) sur les ACFC (Composites à
base de fibres de carbone actif) dans une géométrie cylindrique [49].

Le traitement des phases aqueuses nécessite le contrôle de conditions de


fonctionnement supplémentaires, par rapport à la filtration en phase gazeuse :

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 30


Projet de fin d’études :

FIGURE 13 : CONCEPTION POUR LA FILTRATION DES GASES :

FIGURE 14 : CONCEPTION D'UN FILTRE ACF

(A) PARTIE EXTERNE ET (B) PARTIE INTERNE DU


FILTRE.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 31


Projet de fin d’études :

 le pH et la température, qui influencent la solubilité des


composés et l'intensité des interactions dispersives et électrostatiques entre
l'adsorbant et l'adsorbat [50];
 la dureté, l'alcalinité et la force ionique, qui pourraient diminuer la solubilité et
augmenter l'adsorption avec un "effet de sel" [51] ;
 la présence et la concentration d'autres matières organiques. Des
comportements contrastés ont été observés dans la littérature. Par exemple,
l'adsorption d'un herbicide (fluroxypyr) a été affectée négativement par la
présence d'acide tannique [52].

V.5. DIFFERNTS TYPES DE FILTRES A BASE D’AUTRES MATERIAUX


TEXTILES :

Il existe un certain nombre de matériaux disponibles pour le milieu filtrant qui peuvent
être utilisés pour répondre aux besoins de l'utilisateur (Tableau 2). Le matériau à utiliser
doit être facile à placer sur le réservoir/module de filtration. À cette fin, la laine et les
tissus non tissés, les fibres naturelles ou synthétiques peuvent être préférées. Dans
certains cas, le support de tissage peut être équipé de glandes métalliques. Le
même matériau peut être incorporé dans le média poreux dur (céramique poreuse,
métal fritté, fil tissé, etc.), la cartouche et le filtre à cire.
Format de base des médias Types de médias

Granulés en vrac Lit profond

Fibres en vrac Tampons, feutres

Granulés structurés Collée, frittée

Fibre structurée Aiguilles de feutre, filées

Fiche Perforé, microporeux

Tissé/tricoté Filé, monofilament

Tubulaire Fibre creuse Fibre creuse

Bloc Rigide Rigide

Blessure sur le cœur Filé, monofilament

Tableau structuré Ruban, tiges, barres

Maille extrudée Netlon

TABLEAU 2 : TYPES DE FILTRES MEDIAS :

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 32


Projet de fin d’études :

La sélection appropriée du matériau filtrant est le facteur le plus


important pour obtenir une filtration efficace. Un bon matériau filtrant / filtre doit
présenter les caractéristiques suivantes : le milieu filtrant doit être capable de retenir
les particules contenues dans la suspension à une large distribution de taille ; afin
d'obtenir une quantité élevée de filtrat dans la qualité souhaitée, le filtre doit
présenter une résistance minimale à l'écoulement ; le gâteau déposé dans le filtre
doit pouvoir être facilement enlevé ; il doit être résistant aux produits chimiques qui
peuvent être transportés vers le milieu filtrant et ne doit pas être un matériau soluble ;
pendant la filtration ou le lavage à contre-courant, le matériau filtrant ne doit pas
gonfler ; il doit être suffisamment résistant aux changements de température du fluide
ou de l'environnement ; il doit résister à la pression appliquée dans le filtre et à
l'abrasion mécanique qui peut se produire pendant l'écoulement ; et le matériau
filtrant doit être capable d'empêcher les particules de se coincer dans les pores [8].

V.6. PROPOSITION D’UN MONTAGE :

Le montage proposé (Figure 15), ne diffère pas en gros des montages classiques de
traitement des eaux usées, la différence réside dans la partie (filtration) entourée en
rouge dans le schéma.

Il est nécessaire de signaler que, malheureusement nous n’avons pas mis en œuvre
le montage en raison des circonstances lié principalement au Covid19.

FIGURE 15 : MONTAGE PROPOSE DE FILTRATION DES EAUX USEES :

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 33


Projet de fin d’études :

FIGURE 16: COLONNE CENTRALE DE FILTRATION

On propose de placer notre filtre à base du non tissé de fibres de carbone activé
dans chacune des deux colonnes centrales (à un diamètre de 20 cm) (Figure 16).
Comme on a vu plus haut, le carbone actif est connu par sa surface spécifique très
élevée par rapport à d’autres matériaux (nombre important de micropores), ce qui
augmente son taux d’adsorption ; il sera ainsi capable de capter non seulement
certaines matières organiques mais également des ions, métaux, halogènes tels le
Fluor par exemple…

Le carbone actif est plus efficace à température ambiante [34] ; on propose alors
d’effectuer le traitement d’eau à une température de 22 °C.

Le temps du traitement dépendra bien évidemment de la qualité de l’eau ainsi que de


ses constituants, néanmoins on estime bénéfique de le réaliser à plusieurs reprises,
voire 2 à 3 fois (avec changement de filtres si possible) afin d’éliminer le maximum
des polluants.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 34


Projet de fin d’études :

VI : ANALYSE DE CYCLE DE VIE DU CHARBON


ACTIF A BASE DE COCONUT SHELL (EXEMPLE) :

La modélisation des émissions et des consommations de matières et d'énergie de


chaque unité de processus de la chaîne de fabrication de CA a été développé sur la
base de données et d'informations obtenues auprès de producteurs industriels
(Chemviron, 2014) [53] et de la littérature scientifique (Fagbemi et a., 2001) [54]. La
production d'une tonne de charbon actif nécessite environ 6,70 tonnes de coques de
noix de coco. La composition supposée des coquilles de noix de coco (TABLEAU 3) est
celle rapportée par Woodroof (Woodroof, 1979) [55], qui est proche de la
composition élémentaire utilisée par Fagbemi et al (2001) [56].

L'hypothèse de configuration de la chaîne de production de référence est illustrée


dans la (FIGURE 17), qui comprend les deux principales étapes de traitement :

La carbonisation et l'activation physique ultérieure à l'aide de vapeur. Les coques de


noix de coco sont broyées puis séchées, de sorte que presque toute l'humidité est
extraite de la biomasse. Séché, le matériau est envoyé à l'unité de carbonisation.
L'énergie électrique (la consommation du broyeur, ainsi que celle du concasseur de
carbone) a été estimée à 2160 MJ par tonne de charbon actif produite (Chemviron,
2014) [53]. Le processus de carbonisation consiste à chauffer en l'absence de l'air,
généralement dans un courant d'azote, à des températures inférieures à 700 °C
(Cagnon et al., 2003) [57] : la plupart des matières non carbonées, ainsi que le
carbone plus réactif de la structure, sont volatilisés par ce processus de pyrolyse,
donnant lieu à une structure très poreuse, même si le charbon produit dans cette
unité n'a pas encore une grande capacité d'adsorption (Ioannidou et Zabaniotou,
2007) [58]. Des informations bibliographiques (Fagbemi et al., 2001 ; Yahya et al.,
2015) [59] ainsi que celles fournies par les producteurs de CA suggèrent que le
processus de pyrolyse est effectué à une température de 500 °C pour maximiser le
rendement en charbon. Le processus produit des composés solides, condensés et
gazeux. Les coefficients de partition ont été obtenus à partir d'un bilan massique
spécifique développé sur la base de données expérimentales fournies par Fagbemi
et al. (2001) [60] pour la pyrolyse des coques de noix de coco à 500 °C. Les
compositions résultantes des flux de sortie des produits distillés (essentiellement des
huiles et des goudrons) et des matières carbonisées sont indiquées dans le (TABLEAU 4).

Les produits distillés peuvent être libérés dans l'atmosphère ou utilisés dans l'unité
d'activation ou brûlés pour fournir de l'énergie à l'unité de séchage : ce dernier
processus a été supposé dans le scénario de base. Il est important de noter que les
émissions provenant du four des produits de distillation ont été supposées, de
manière prudente, se situer dans le haut de la fourchette autorisée dans le document
de référence des MTD (meilleures techniques disponibles) de la Communauté
européenne (EC-IPPC, 2006).

La fraction des produits de carbonisation (c'est-à-dire les coques de noix de coco


dévolatilisées), avec un peu de gaz et d'eau, est envoyée à l'unité d'activation.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 35


Projet de fin d’études :

L'étape d'activation se produit à des températures comprises entre 750


et 950 °C : toutes les impuretés adsorbées sur le charbon sont éliminées et une
augmentation de la taille et du volume des pores est obtenue, avec une oxydation de
la surface extérieure (Rodriguez-Reinoso et Molina-Sabio,1992) [61]. Les sites
physiques et les propriétés chimiques de la CA peuvent être affectées par le type et
la tension de l'activation : dans cette étude ACV, on a supposé que la production de
courant alternatif utilise l'activation thermique à 900 °C avec la vapeur provenant
d'une chaudière, comme indiqué par les producteurs industriels et (Cagnon et al.,
2003) [62]. D'autres agents activateurs et conditions de fonctionnement pourraient
également être pris en considération. Les bilans massiques et énergétiques sur
l'unité d'activation ont été effectués en précisant la composition et le taux du flux
(Tableau 5) de la production de charbon actif. Compte tenu des objectifs de cette étude,
et sur la base des données fournies par les producteurs industriels, il est raisonnable
de supposer que la seule réaction qui se produit dans cette unité est la réaction de
l'eau et du gaz :

C (char) +H2O H2 + CO. Cela conduit à une estimation de la conversion de


40 %, ce qui est très proche de celle généralement indiqué par les producteurs de
charbon actif. [63]

La plupart de ces effluents gazeux sont des gaz combustibles et ils peuvent être
utilisés pour fournir la chaleur nécessaire au processus. Dans les installations
modernes de production de charbon actif, les gaz résiduels sont brûlés avec de l'air
(généralement avec un excès d'environ 30% par rapport à la combustion
stoechiométrique) dans un four, qui est à son tour relié à la chaudière qui génère la
vapeur pour l'unité d'activation. La combustion complète des gaz combustibles dans
le four a été supposée.

L'ensemble de tous les résultats obtenus à partir des bilans énergétiques et


massiques a été utilisés pour estimer les charges environnementales énumérées
dans le (Taleau 6).

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 36


Projet de fin d’études :

FIGURE 17DIAGRAMME DU SYSTEME DE PRODUCTION DE CHARBON ACTI F. TOUTES LES DONNEES SONT EXPRIMEES EN TONNES
[63].

% en masse
Substance
Lignine 33.30
Cellulose 30.58
Hémicellulose 26.70
Eau 8.86
Cendres 0.56
Élément
Carbone 45.03
Hydrogène 6.94
Oxygène 47.47
Cendres 0.56
TABLEAU 3 : COMPOSITION PR ESUMEE DE LA MATIERE PREMIERE DE LA COQUE DE NOIX DE COCO

Subtance Tonne/h
Flux de matériaux carbonisés
Char 1.74
Carbone 1.52
Hydrogène 0.05
Oxygène 0.15
Cendres 0.02
Eau 2.02
Gaz 1.07
Monoxyde de carbone 0.33

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 37


Projet de fin d’études :

Dioxyde de carbone (biogène) 0.62


Hydrogène 0.004
Méthane 0.07
Éthylène 0.04
Masse totale flow taux 4.83
Flux de distillat
Goudron 1.28
Carbone 0.73
Hydrogène 0.08
Oxygène 0.47
Masse totale flow taux 1.28
TABLEAU 4 : COMPOSITION DES FLUX DE SORTIE DU PROCESSUS DE PYROLYSE A 500 °C

Substance tonne/h
Composition du charbon actif
provenant de l'unité d'activation
Carbone 0.910
Hydrogène 0.005
Soufre 0.10
Azote 0.005
Oxygène 0.060
Cendres 0.010
Masse totale flow taux 1.00
Composition des gaz chauds flue de
l'unité d'activation
Eau 2.68
Monoxyde de carbone 1.79
Dioxyde de carbone (biogène) 0.64
Hydrogène 0.11
Méthane 0.07
Éthylène 0.04
Masse totale flow taux 5.33
Composition des gaz flue du four
Eau 3.86
Dioxyde de carbone (biogène) 3.78
Oxygène 0.69
Azote 9.89
Masse totale flow taux 18.22
TABLEAU 5 : COMPOSITION ET MASSE flOW TAUX DES FLUX PROVENANT DE L'UNITE D'ACTIVATION ET DU F OUR

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 38


Projet de fin d’études :

TABLEAU 6 : CHARGES DIRECTES ET EVITEES POUR LA PRODUCTION D'UNE TONNE DE CHARBON ACTIF, PO UR LE SCENARIO DE BASE ET LES
AUTRES SCENARIOS ENV ISAGES DANS L'ANALYSE DE SENSIBILITE • [63]

Notes.
 Le scénario 1 considère les coquilles de noix de coco comme un combustible
possible pour la production d'énergie électrique en Indonésie.
 Le scénario 2 suppose que les produits distillés de l'unité de carbonisation
sont rejetés dans l'atmosphère.
 Le scénario 3 suppose que les coques de noix de coco sont envoyées en
Nouvelle-Zélande où se trouve l'usine AC.
 Le scénario 4 considère les coquilles de noix de coco comme matière
première pour la production de CA (située en Indonésie) et comme
biocarburant pour la consommation interne d'énergie électrique.

Les résultats ont permis d'identifier les catégories d'impact que sont le potentiel de
réchauffement climatique, le potentiel de toxicité pour l'homme et le potentiel
d'acidification, comme étant celles qui jouent un rôle clé dans la performance
environnementale globale de la chaîne de production. L'analyse des scénarios
alternatifs suggère que la durabilité de la production de charbon actif en Indonésie
pourrait être grandement améliorée, en réduisant la contribution au réchauffement
climatique et la toxicité humaine locale, en réduisant les consommations d'énergie
électrique dans les unités de traitement, du broyage et du culbutage, mais aussi en
utilisant de l'énergie électrique provenant de sources renouvelables, comme la
biomasse. Cela contribuerait à réduire la contribution locale à la toxicité humaine (de
60 %) et au réchauffement climatique (de 80 %). [63].

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 39


Projet de fin d’études :

CONCLUSION :

Ainsi, les différentes conceptions de filtres et études d'adsorption ont révélé le


potentiel des ACF sous forme de tissus, tricots ou non-tissés pour les filtrations de
gaz et de liquides. Ces matériaux ACF sont très prometteurs pour des applications
spécifiques dans le traitement de l'eau et des eaux usées ainsi que dans la
purification du gaz et de l'air (émissions de gaz industriels ou air intérieur) pour
l'élimination des COV ou des substances odorantes composés.

Des capacités d'adsorption élevées ont été déterminées, similaires à celles


mesurées pour les charbons actifs en grains. Cependant, le transfert de masse entre
la phase fluide et la phase solide est plus rapide pour l'ACF en raison de ses
micropores, directement reliés à la surface externe des fibres.

Cette dernière caractéristique constitue un avantage décisif par rapport aux autres
types de carbone poreux et doit être prise en compte dans la conception des
processus dynamiques.

En conséquence, le temps de contact avec le lit vide est considérablement réduit et


la masse de l'ACF et le volume des adsorbeurs sont minimisés.

En raison du coût de l'ACF par rapport aux grains ou aux granulés, les applications
se trouvent dans le traitement de faibles débits ou de liquides ou de faibles
concentrations de molécules à éliminer.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 40


Projet de fin d’études :

BILAN PERSONNEL :

Ce projet de fin d’étude réalisé dans des conditions spéciales (La pandémie
mondiale du COVID 19) a présenté un défi pour moi.

Pendant presque la totalité de la période du stage, j’étais obligé à travailler en


télétravail. J’échangeais alors par mail ou téléphone avec mon encadrant et mes
collaborateurs à l’université de Rouen, ce qui n’était pas toujours facile.

J’avais même envisagé de me déplacer à Rouen pour réaliser des tests, assister de
près aux manipulations et avoir une idée plus claire et précise sur le sujet mais cela
n’était malheureusement pas possible à cause des perturbations des flux du
transport dans toute la France.

Même après l’ouverture des laboratoires, nous avons rencontré des problèmes
concernant la réception du matériel, des produits, etc…

Pour toutes ces raisons et autre, je me suis concentré sur l’étude bibliographique des
travaux déjà réalisée sur la dépollution des eaux, j’essayais d’analyser les résultats,
de les interpréter et de suggérer des pistes de recherches futures.

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 41


Projet de fin d’études :

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1Surface, volume des pores, taille des pores et distribution des pores pour AC et
AC-Al5 ..................................................................................................................................19
Tableau 2 : Types de filtres médias : ....................................................................................32
Tableau 3 : Composition présumée de la matière première de la coque de noix de coco .....37
Tableau 4 : Composition des flux de sortie du processus de pyrolyse à 500 °C ...................38
Tableau 5 : Composition et masse flow taux des flux provenant de l'unité d'activation et du
four .......................................................................................................................................38
Tableau 6 : Charges directes et évitées pour la production d'une tonne de charbon actif, pour
le scénario de base et les autres scénarios envisagés dans l'analyse de sensibilité ……… 39

LISTE DES FIGURES

Figure 1: Structure scientifique du gemtex............................................................................. 9


Figure 2: Différents types de membranes et leur principe de filtrage en fonction du pore .....12
Figure 3: Ulustration schématique du spectre de la filtration membranaire: ..........................13
Figure 4 : Données comparatives XRD pour les charbons actifs AC et Al-AC5. ...................20
Figure 5 : Spectres FTIR des AC et AC-Al5..........................................................................21
Figure 6 : Approches textiles pour la fabrication des FAc/CF................................................21
Figure 7: Motif d'empilement régulier en graphite. ................................................................23
Figure 8 : illustration de la structure graphique des FC basée sur le PAN. ...........................24
Figure 9 : Diverses étapes de graphitisation et esquisses du processus. [41] ......................26
Figure 10 : Réduction de la surface spécifique avec la température de traitement thermique
(THT) pour le brai ACF avec différentes valeurs de l'ASS [42] .............................................27
Figure 11 : Forme des pores [46] .........................................................................................28
Figure 12 : Schéma des quatre types de structures composites : (1) Type 1 ; (2) Type 2 ; (3)
Type 3 ; (4) Type 4. ..............................................................................................................30
Figure 13 : Conception pour la filtration des gases : .............................................................31
Figure 14 : Conception d'un filtre ACF ..................................................................................31
Figure 15: Montage proposé de traitement des eaux usée……………………………………..33
Figure 16:Colonne centrale de filtration…………………………………………………………..34

Figure 17 : diagramme du système de production de charbon actif. Toutes les données sont
exprimées en tonnes...............................................................................................................37

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 42


Projet de fin d’études :

ANNEXE :

PLANNING DU PROJET DE FIN D’ETUDES :

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 43


Projet de fin d’études :

RÉFÉRENCES :

[1]: http://www.ensait.fr/minute-recherche-le-gemtex-un-laboratoire-multidisciplinaire/

[2]: http://www.gemtex.fr/

[3]:http://coursexamens.org/images/Etudes_superieures/ingeniorat_environnement/4
_annee/Operations_unitairestraitement_eaux_boues/Cycle_eau_universite_reunion/
TRAITEMENT_EAUX_USEES.pdf

[4]: Street et al, 2014

[5]: Wang et al, 2015, 2016a; Qin et al., 2016; Xu et al. 2015; Zhang et al., 2015a;
Diep et al., 2015; Gu et al., 2015; Kaner et al, 2015.

[6]: Nanotechnology-based filters for cost-effective drinking water purification in


developing countries Maggy N.B.Momba et al, 2017

[7]: Lee A, Elam JW, Darling SB. Membrane materials for water purification: Design,
development, and application. Environmental Science: Water Research &
Technology. 2016; 2:17-42

[8]: Textile Materials in Liquid Filtration Practices: Current Status and Perspectives in
Water and Wastewater Treatment Murat Eyvaz et al, 2017

[9]: https://www.waterfiltershop.co.uk/blog/the-advantages-of-using-activated-carbon-
for-water-filtration-purposes/

[10]: https://www.cleantechwater.co.in/blog/water-treatment-application-and-benefits-
of-activated-carbon/

[11]: R. Araga, S. Soni, C.S. Sharma, Fluoride adsorption from aqueous solution
using activated carbon obtained from KOH-treated jamun (Syzygium cumini) seed,
J.Environ. Chem. Eng. 5 (2017)

[12]: Q.L. Shimabuku, F.S. Arakawa, M. Fernandes Silva, P. Ferri Coldebella, T.


UedaNakamura, M.R. Fagundes-Klen, R. Bergamasco, Water treatment with
exceptional virus inactivation using activated carbon modified with silver (Ag) and
copper oxide (CuO) nanoparticles, Environ. Technol. (United Kingdom). 38 (2016)

[13]: S. Kalidindi, M. Vecha, A. Kar, T. Raychoudhury, Aluminum – cerium double-


metal impregnated activated carbon : a novel composite for fl uoride removal
fromaqueous solution Shreeya Kalidindi, Mounica Vecha, Arkamitra Kar and Trishikhi
Raychoudhury (2017)

[14]: J. Shu, R. Liu, Z. Liu, H. Chen, C. Tao, Simultaneous removal of ammonia and

manganese from electrolytic metal manganese residue leachate using phosphate salt,
J. Clean. Prod. 135 (2016)

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 44


Projet de fin d’études :

[15]: F. Cataldo, M.V. Putz, O. Ursini, G. Angelini, Surface modification


of activatedcarbon fabric with ozone. Part 2: Thermal analysis with TGA-FTIR and
DTA,Fullerenes Nanotub, Carbon Nanostruct. 24 (2016)

[16]: N.S. Kumar, K. Min, Phenolic compounds biosorption onto Schizophyllum


commune fungus: FTIR analysis, kinetics and adsorption isotherms modeling,
Chem.Eng. J. 168 (2011)

[17]: H.A. Hasan, S.R.S. Abdullah, N.T. Kofli, S.K. Kamarudin, Isotherm equilibria of
Mn2+ biosorption in drinking water treatment by locally isolated Bacillus speciesand
sewage activated sludge, J. Environ. Manage. 111 (2012)

[18]: T. Yang, A.C. Lua, Characteristics of activated carbons prepared from pistachio-
nut shells by physical activation, J. Colloid Interface Sci. 267 (2003)

[19]: K. Chullasat, P. Nurerk, P. Kanatharana, F. Davis, O. Bunkoed, A facile


optosensing protocol based on molecularly imprinted polymer coated on CdTe
quantum dots for highly sensitive and selective amoxicillin detection, Sens. Actuat., B
Chem. 254 (2018)

[20]: A.L. Smirnov, S.Y. Skripchenko, V.N. Rychkov, M.G. Shtutsa, L.A. Plotnikov,E.S.
Koparulina, A.M. Pastukhov, Preparation conditions effect on the properties of
uranium tetrafluoride, Theor. Found. Chem. Eng. 48 (2014)

[21]: A. Heidari, H. Younesi, A. Rashidi, A.A. Ghoreyshi, Evaluation of CO2


adsorption with eucalyptus wood based activated carbon modified by ammonia
solution through heat treatment, Chem. Eng. J. 254 (2014)

[22]: C. Lu, C. Liu, G.P. Rao, Comparisons of sorbent cost for the removal of Ni2+
from aqueous solution by carbon nanotubes and granular activated carbon, J.
Hazard. Mater. 151 (2008)

[23]: T. Kaljuvee, M. Keelman, A. Trikkel, V. Petkova, TG-FTIR/MS analysis of


thermal and kinetic characteristics of some coal samples, J. Therm. Anal. Calorim.
113 (2013)

[24]: A. Bodaghi, M. Shahidzadeh, Synthesis and Characterization of New PGN


Based Reactive Oligomeric Plasticizers for Glycidyl Azide Polymer, Propellants,
Explos. Pyrotech. 43 (2018)

[25]: L. Wang, J. Zhang, R. Zhao, Y. Li, C. Li, C. Zhang, Adsorption of Pb(II) on


activated carbon prepared from Polygonum orientale Linn.: Kinetics, isotherms, pH,
and ionic strength studies, Bioresour. Technol. 101 (2010)

[26]: N. Chubar, T. Behrends, P. Van Cappellen, Biosorption ofmetals (Cu2+,Zn2+)


and anions (F−,H2PO4 −) by viable and autoclaved cells of the Gram-negative
bacterium Shewanella putrefaciens, 65 (2008)

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 45


Projet de fin d’études :

[27]: S.R. Shanmugam, S. Adhikari, Z. Wang, R. Shakya, Treatment of


aqueous phase of bio-oil by granular activated carbon and evaluation of biogas
production, Bioresour. Technol. 223 (2017)

[28]: Performances of metals modified activated carbons for fluoride removal from
aqueous solutions, Soumia Bakhta et al, (2020)

[29]: China-AmericaTechnology Corp Website, 2006

[30]: American Kynol, 2006

[31]: Hearle, 2001.

[32]: Bennett et Johnson, 1983.

[33]: Gregg et Sing, 1982.

[34]: Activated Carbon Fiber and Textiles Jonathan Y. Chen 2017

[35]: Franklin, 1951 ; Oberlin, 1984 ; Goma et Oberlin, 1980

[36] : Oshida et al., 1995

[37] : Yasuda et al., 2003

[38] : Li et al., 2015 ; Dresselhaus et al., 1992

[39] : Yasuda et al., 2003.

[40] : Daley et al., 1996.

[41] : Elsevier 2008, Goma, J., Oberlin, M., 1980. Graphitisation de couches minces
de carbone. Thin Solid Films 65 (2), 221-232.

[42]: Elsevier 1992, Dresselhaus, M.S., Fung, A.W.P., Rao, A.M., Di Vittorio, S.L.,
Kuriyama, K., Dresselhaus, G., Endo, M., 1992. New characterization techniques for
activated carbon fibers. Carbon 30 (7), 1065–1076.

[43]: Oshida et, al, 1995.

[44]: McEnaney, 1988.

[45]: Kaneko, 1994.

[46]: Elsevier 2008, Kaneko, K., 1994. Determination of pore size and pore size
distribution: 1. Adsorbents and catalysts. J. Membr. Sci. 96 (1–2), 59–89

[47]: Daley et al., 1996 ; McEnaney, 1988 ; Daley et al., 1997 ; Chiang et Su, 2005 ;
Jin et Zhao, 2014

[48] : Zulkifli et al., 2010 ; Zhou et al., 2007 ; Sgard et al., 2005 ; Chevillotte, 2012 ;
Yang et Li, 2012

[49] : Ca'rdenas-Lo'pez et al., 2007


Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 46
Projet de fin d’études :

[50] : Pastrana-Martı´nez'nez et al., 2009

[51] : Pastrana-Martı´nez'nez et al., 2010

[52] : Moreno-Castilla et al., 2012

[53] : Chemviron, 2014

[54] : Fagbemi et a., 2001

[55] : Woodroof, 1979

[56] : Fagbemi et al 2001

[57] : Cagnon et al., 2003

[58] : Ioannidou et Zabaniotou, 2007

[59] : Fagbemi et al., 2001 ; Yahya et al., 2015

[60] : Fagbemi et al.

[61]: Rodriguez-Reinoso et Molina-Sabio,1992

[62]: Cagnon, et al. 2003

[63]: Life Cycle Assessment of activated carbon production from coconut Shells
Noemi Arena, et al 68-77. 2016

Les références ci-dessus ont été consultées du 23 Mars 2020 au 30 Août 2020

Rapport PFE Zakaria SAHNOUN Page 47