Vous êtes sur la page 1sur 1

Le futur de la DSI à l’ère du digital

Le 19 avril 1985, Gordon Moore, cofondateur et premier dirigeant du groupe Intel, explique
que la puissance informatique croît à une vitesse exponentielle : la puissance des circuits
intégrés double à coûts constants tous les dix-huit mois. Et il semblerait que cette loi de
Moore ne soit toujours pas obsolète. Mais alors, est-ce qu’un cerveau humain est capable de
suivre cette évolution à la même vitesse ? Quel futur pour la Direction des Systèmes
d’Information dans ce contexte ?

Une DSI, comment ça marche ?

Si l’on veut en donner une définition simple, la Direction des Systèmes d’Information est
traditionnellement composée d’experts techniques chargés de piloter l’ensemble du système
d’information de l’entreprise. Les clients métiers expriment des besoins et des attentes
techniques que la DSI résout avec des solutions opérationnelles dont le coût est
raisonnable et validé par le business. Elle doit installer, configurer et gérer la solution
rapidement et de manière durable. La DSI a donc une autonomie de choix réduite malgré une
connaissance technique aiguisée.

Côté organisation, une DSI répond à deux enjeux principaux : d’une part faire fonctionner le
SI, et d’autre part le faire évoluer. Ainsi, la partie dite « run » couvre la production et
l’exploitation du système d’information existant, elle est chargée d’en assurer le niveau de
service attendu. La partie dite « build » couvre quant à elle les projets de transformation IT
nécessaires pour faire évoluer le SI.