Vous êtes sur la page 1sur 4

Compléments de correction du chapitre 1

M-L. Cauwet

2020-2021

Exercice d’application 6.

Etudier la limite en p0, 0q des fonctions suivantes.


x `y 2
‚ f px, yq “ |y |`x2
2 t p1`t q
limt Ñ0 f pt, tq “ limt Ñ0 |tt |`
`t
t2
“ limt Ñ0 |t |p1`|t |q .
t p1`t q t p1`t q
limt Ñ0` f pt, tq “ limt Ñ0` |t |p1`|t |q
“ 1 et limt Ñ0´ f pt, tq “ limt Ñ0´ |t |p1`|t |q
“ ´1 : f n’admet pas de
limite en p0, 0q.

On peut aussi considérer les arcs suivants :


2
‚ limt Ñ0 f p0, tq “ limt Ñ0 |tt | “ limt Ñ0 |t| “ 0
‚ limt Ñ0 f pt, 0q “ limt Ñ0 tt2 “ limt Ñ0 1t “ `8
Il suffit de trouver 2 “chemins” différents. Ici, on en propose 4 : pt, tq Ñ 0, t ď 0, pt, tq Ñ 0, t ě 0, p0, tq
et pt, 0q, mais c’est bien trop !
6x2 y
‚ f px, yq “ x 2 `y 2
On peut commencer par tester la limite suivant quelques arcs paramétrés différents, par exemple,
les arcs pt, tq, p0, tq ou encore pt, 0q :
3
‚ limt Ñ0 f pt, tq “ limt Ñ0 t 26t`t 2 “ limt Ñ0 t “ 0
‚ limt Ñ0 f p0, tq “ limt Ñ0 t02 “ 0
‚ limt Ñ0 f pt, 0q “ limt Ñ0 t02 “ 0
Manifestement, nous n’arrivons pas à trouver deux “chemins” qui mèneraient à des limites
différentes. Cela NE PROUVE PAS que f admet une limite en p0, 0q, mais cela nous donne l’in-
tuition que f est admet 0 pour limite en p0, 0q, ce que nous allons démontrer formellement en
utilisant la méthode par encadrement.

|x2 ` y 2 | ě |x2 |
ˇ ˇ ˇ ˇ
ˇ 1 ˇ ˇ1ˇ
ˇ x2 ` y 2 ˇ ď ˇ x2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ

ˇ x2 ˇ ˇ x2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ
ˇ x2 ` y 2 ˇ ď ˇ x2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ

ˇ 6yx2 ˇ
ˇ ˇ
ˇ x2 ` y 2 ˇ ď 6|y|
ˇ ˇ

et comme limy Ñ0 6|y| “ 0, on en déduit que limpx,y qÑp0,0q f px, yq “ 0 : f admet 0 pour limite en
p0, 0q.

Remarque. Ici, la méthode de la proposition 3 marche également. Par rapport aux notations

1
de la proposition 3, x1 “ 0, x2 “ 0, ` “ 0 : on cherche une fonction  : R` Ñ R` qui tend vers 0
en 0 et telle que pour tout r ą 0 et θ P R on a :
|f pr cospθq, rsinpθqq| ď prq.
C’est parti :
ˇ 6r 2 cos2 pθqr sinpθq ˇ
ˇ ˇ
|f pr cospθq, rsinpθqq| “ ˇˇ ˇ
pr 2 cos2 pθq ` r 2 sin2 pθq ˇ
ˇ 6r 3 cos2 pθq sinpθq ˇ
ˇ ˇ
“ ˇˇ ˇ
r 2 pcos2 pθq ` sin2 pθqq ˇ
On utilise
‚ d’une part le fait que cos2 pθq ` sin2 pθq “ 1 quelque soit la valeur de θ ;
‚ et d’autre part, le fait que ´1 ď sinpθq ď 1, donc | sinpθq| ď 1. De même, | cos2 pθq| ď 1
On obtient :
|f pr cospθq, rsinpθqq| ď 6|r|.
La fonction  : r ÞÑ 6|r| vérifie bien les conditions requises :  : R` Ñ R` et limr Ñ0 prq “ 0.
D’après la proposition 3, limpx,y qÑp0,0q f px, yq “ 0 : f admet 0 pour limite en p0, 0q
xy 2
‚ f px, yq “ x 2 `y 2
On peut commencer par tester la limite suivant quelques arcs paramétrés différents, par exemple,
les arcs pt, tq, p0, tq ou encore pt, 0q :
3
‚ limt Ñ0 f pt, tq “ limt Ñ0 t 2t`t 2 “ limt Ñ0 t “ 0
‚ limt Ñ0 f p0, tq “ limt Ñ0 t02 “ 0
‚ limt Ñ0 f pt, 0q “ limt Ñ0 t02 “ 0
Manifestement, nous n’arrivons pas à trouver deux “chemins” qui mèneraient à des limites
différentes. Cela NE PROUVE PAS que f admet une limite en p0, 0q, mais cela nous donne l’in-
tuition que f est admet 0 pour limite en p0, 0q, ce que nous allons démontrer formellement en
utilisant la méthode par encadrement.

|x2 ` y 2 | ě |y 2 |
ˇ ˇ ˇ ˇ
ˇ 1 ˇ ˇ1ˇ
ˇ x2 ` y 2 ˇ ď ˇ y 2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ

ˇ y2 ˇ ˇ y2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ
ˇ x2 ` y 2 ˇ ď ˇ y 2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ

ˇ xy 2 ˇ
ˇ ˇ
ˇ x2 ` y 2 ˇ ď |x|
ˇ ˇ

et comme limxÑ0 |x| “ 0, on en déduit que limpx,y qÑp0,0q f px, yq “ 0 : f admet 0 pour limite en p0, 0q.

Remarque. Ici, la méthode de la proposition 3 marche également. Par rapport aux notations
de la proposition 3, x1 “ 0, x2 “ 0, ` “ 0 : on cherche une fonction  : R` Ñ R` qui tend vers 0
en 0 et telle que pour tout r ą 0 et θ P R on a :
|f pr cospθq, rsinpθqq| ď prq.
C’est parti :
ˇ r cospθqr 2 sin2 pθq ˇ
ˇ ˇ
|f pr cospθq, rsinpθqq| “ ˇ
ˇ ˇ
pr 2 cos2 pθq ` r 2 sin2 pθq ˇ
ˇ r 3 cospθq sin2 pθq ˇ
ˇ ˇ
“ˇˇ ˇ
r 2 pcos2 pθq ` sin2 pθqq ˇ
On utilise

2
‚ d’une part le fait que cos2 pθq ` sin2 pθq “ 1 quelque soit la valeur de θ ;
‚ et d’autre part, le fait que ´1 ď sinpθq ď 1, donc | sin2 pθq| ď 1. De même, | cospθq| ď 1
On obtient :
|f pr cospθq, rsinpθqq| ď |r|.
La fonction  : r ÞÑ |r| vérifie bien les conditions requises :  : R` Ñ R` et limr Ñ0 prq “ 0.
D’après la proposition 3, limpx,y qÑp0,0q f px, yq “ 0 : f admet 0 pour limite en p0, 0q
Exercice d’application 7.

Etudiez la continuité au point donné des fonctions suivantes :


$
2 ÑR
&R


y4
1. f : px, yq ÞÑ x2 `y 4 si px, yq ‰ p0, 0q . Continuité en p0, 0q ?


%p0, 0q ÞÑ 0
y4
limy Ñ0 f p0, yq “ limy Ñ0 y 4 “ 1 ‰ f p0, 0q “ 0 : cette fonction n’est pas continue en p0, 0q.
$
2 ÑR
&R


y3
2. f : px, yq ÞÑ px´1q2 `y 2 si px, yq ‰ p1, 0q . Continuité en p1, 0q ?


%p1, 0q ÞÑ 0
On peut commencer par tester la limite suivant quelques arcs paramétrés différents (ici, il faut
faire attention à prendre des arcs paramétrés qui tendent vers le point p1, 0q, et non pas p0, 0q
comme cela a été fait précédemment), par exemple, les arcs pt ` 1, tq, p1, tq ou encore pt ` 1, 0q
conviennent :
3
‚ limt Ñ0 f pt ` 1, tq “ limt Ñ0 t 2t`t 2 “ limt Ñ0 t “ 0 “ f p0, 0q
3
‚ limt Ñ0 f p1, tq “ limt Ñ0 tt 2 “ limt Ñ0 t “ 0 “ f p0, 0q
‚ limt Ñ0 f pt ` 1, 0q “ limt Ñ0 t02 “ 0 “ f p0, 0q
Manifestement, nous n’arrivons pas à trouver un “chemin” qui contredirait la continuité de f
en p1, 0q. Cela NE PROUVE PAS que f est continue en p1, 0q, mais cela nous donne l’intui-
tion que f est continue en p1, 0q, ce que nous allons démontrer formellement en utilisant la
méthode par encadrement.

|px ´ 1q2 ` y 2 | ě |y 2 |
ˇ ˇ ˇ ˇ
ˇ 1 ˇ ˇ1ˇ
ˇ px ´ 1q2 ` y 2 ˇ ď ˇ y 2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ

y3
ˇ ˇ ˇ 3ˇ
ˇ ˇ ˇy ˇ
ˇ px ´ 1q2 ` y 2 ˇ ď ˇ y 2 ˇ
ˇ ˇ ˇ ˇ

y3
ˇ ˇ
ˇ ˇ
ˇ px ´ 1q2 ` y 2 ˇ ď |y|
ˇ ˇ

et comme limy Ñ0 |y| “ 0, on en déduit que limpx,y qÑp1,0q f px, yq “ 0 : f est continue en p1, 0q.

Remarque. Ici, la méthode de la proposition 3 marche également. Par rapport aux notations
de la proposition 3, x1 “ 1, x2 “ 0, ` “ 0 : on cherche une fonction  : R` Ñ R` qui tend vers 0
en 0 et telle que pour tout r ą 0 et θ P R on a :
|f p1 ` r cospθq, rsinpθqq| ď prq.
C’est parti :
r 3 sin3 pθq
ˇ ˇ
ˇ ˇ
|f p1 ` r cospθq, rsinpθqq| “ ˇ
ˇ ˇ
p1 ` r cospθq ´ 1q2 ` r 2 sin2 pθq ˇ
r 3 sin3 pθq
ˇ ˇ
ˇ ˇ
“ˇˇ
2
ˇ
2 2
r pcos pθq ` sin pθqq ˇ

3
On utilise
‚ d’une part le fait que cos2 pθq ` sin2 pθq “ 1 quelque soit la valeur de θ ;
‚ et d’autre part, le fait que ´1 ď sinpθq ď 1, donc | sin3 pθq| ď 1.
On obtient :
|f p1 ` r cospθq, rsinpθqq| ď |r|.
La fonction  : r ÞÑ |r| vérifie bien les conditions requises :  : R` Ñ R` et limr Ñ0 prq “ 0.
D’après la proposition 3, limpx,y qÑp1,0q f px, yq “ 0 : f est continue en p1, 0q
$ 2
&R
’ ÑR
xy ´2y
3. f : px, yq ÞÑ x2 `y 2 ´4x`4 si px, yq ‰ p2, 0q . Continuité en p2, 0q ?

%
p2, 0q ÞÑ 0
y p x ´2 q
Tout d’abord, remarquons que f px, yq “ px´2q2 `y 2 . Ensuite, en considérant l’arc paramétré pt`2, tq,
qui tend bien vers p2, 0q lorsque t tend vers 0, on a :

tpt ` 2 ´ 2q t2 1
lim f pt ` 2, tq “ lim 2 2
“ lim 2
“ ‰ f p2, 0q “ 0.
t Ñ0 t Ñ0 pt ` 2 ´ 2q ` t t Ñ0 2t 2

f n’est pas continue en p2, 0q.


$
2 ÑR
&R

4. f : px, yq ÞÑ sinpxy 2 q si px, yq ‰ p0, 0q . Continuité en p0, 0q ?

p0, 0q ÞÑ 0
%

En utilisant les propriétés opératoires classiques concernant la continuité d’une fonction, on peut
montrer que f est continue en p0, 0q (et même sur tout R2 ) :
‚ px, yq ÞÑ xy 2 est continue sur R2 car c’est une fonction polynomiale
‚ px, yq ÞÑ sinpxy 2 q est continue sur R2 comme composée de fonctions continues.
On peut aussi montrer spécifiquement la continuité en p0, 0q en utilisant un encadrement. On uti-
lise le fait que pour tout réel x, | sinpxq| ď |x|. On obtient : | sinpxy 2 q| ď |xy 2 | et limpx,y qÑp0,0q |xy 2 | “
0. Donc limpx,y qÑp0,0q f px, yq “ 0 “ f p0, 0q : f est continue en p0, 0q.
Remarque. Comment démontrer que pour tout réel x, | sinpxq| ď |x| ?
‚ Comme la fonction sinus est impaire, on a | sinp´xq| “ | sinpxq|, donc si on montre que pour
tout x ě 0, | sinpxq| ď |x|, par parité, on aura | sinp´xq| “ | ´ sinpxq| “ | sinpxq| ď |x| “ | ´ x|.
Si cette propriété est vérifiée pour les réels positifs, la parité de la fonction sinus nous donne
cette propriété pour les réels négatifs.
‚ Montrons donc cette propriété pour x ě 0. Si x ě 1, comme on sait que pour tout x, sinpxq ď 1,
la propriété est vérifiée.
‚ Il reste donc à vérifier cette propriété pour x P r0, 1r. On pose la fonction f pxq “ sinpxq ´ x.
On étudie ses variations (calcule de f 1 , tableau de signes, ...) et on trouve que f pxq ď 0 pour
tout x P r0, 1r, donc | sinpxq| ď x pour x P r0, 1r, et on a montré la propriété pour tout réel x.

Vous aimerez peut-être aussi