Vous êtes sur la page 1sur 5

I Etude anatomique

1° Generalites

La peau est un organe recouvre toute l’étendue de la surface du corps et constitue


son enveloppe de revêtement. La surface totale chez l’adulte est de 1,70 m² et pèse 2 kg.
Elle recouvre la surface extérieure de l’organisme et se transforme en muqueuse en
tapissant les orifices naturels. (Narines, bouche, vagin, anus)

La peau et ces structures complémentaires que sont les poils, cheveux, ongles et glandes,
constituent le système tégumentaire.

Coloration de la peau dépend de 3 facteurs : Pigment (mélanine), tx d’oxygénation (par voie


vasculaire), pigment biliaire.

- Coloration de la peau suivant le tx d’O2 : Baisse d’oxygène = cyanose voir


marbrure
- Epaisseur de la peau = 0.5 à 2 mm. La plus fine = paupières, la plus épaisse = la
plante des pieds et les articulations.
Elle est plus épaisse chez l’homme que chez la femme
Elle est plus épaisse chez l’homme adulte que chez l’enfant et la personne âgée.

- elle est marquée par des sillons, des plis (d’expression), plis des paupières
(génétique), de structure, pli d’amaigrissement.

2° Structures

De l’extérieur vers l’intérieur :

- Epiderme : la couche la plus extérieure. C’est un tissu de revêtement (épithélial)


pavimenteux, stratifié. Il est non vascularisé (A-vx). Akeratinisation superficielle
molle et a desquamation permanente.
La kératine est une protéine de la cellule. La cellule de l’épiderme est une couche
basale. Elle est vivante, sensible et plus ou moins pigmentée. Les cellules de la
couche basale est l’objet d’une multiplication active (mitose). Régulation de
l’épiderme en profondeur à partir de la couche basale et provoque l’érosion
(desquamation en surface = expoïasion) (dut à la perte du noyau =>
durcissement).

Le renouvellement complet est de 17 à 30 jours.


Epiderme produit des structures kératinisées = les phanères (ongles, poils et cheveux). Qui
sont des structures kératinique, d'autres structures, les glandes sébacées et sudoripares.

Invagination = Pénétration d’une structure (épidermique) dans le derme (une autre


structure).

-1-
- Le derme : Tissus nourricier de la peau grâce au Vx sanguin sous-jacent à
l’épiderme. Il mesure 1 à 2 mm.

C’est un tissu conjonctif, compressif, extensible et composé de 2 couches.

X Couche papillaire qui est au contact de l’épiderme (couche basale).Il forme


des petites saillis = les papilles.
Y Couche réticulaire : composé de filtre collagène (élastique et épaisse). Il
faut une force de 10 kg pour la rupture.

Il est composé de substance fondamentale, de fibroblaste, de Vx sanguins et lymphatiques,


de nerfs et terminaisons nerveuses fibrées et des falicules pileux. Glandes sébacées et
sudoripares.
- Tissus sous-cutané : Tissus adipeux d’épaisseur variable selon les régions du
corps et les individus. C’est un tissu conjonctif lâche.
- Vascularisation : Comme tout organe, la peau à besoins d’un matériel
énergétique apporté par le sang. Absence de Vx sanguin de l’épiderme. Permet aux cellules
de se nourrir par diffusion à partir des capillaires du derme.

Les artères cutanées naissent des troncs artériels profond, présentent de nombreuses
anastomose (muni de plusieurs Vx) et le système veineux de retour innervé au niveau des
plexus sous capillaire (amas de tissus enchevêtres).

Le débit circulatoire est réglé par l’intermédiaire d’un système de régulation nerveuse. Le
calibre des Vx diminue (Vasoconstriction) ou augmente (Vasodilatation).
Cette micro circulation sanguine permet d’assurer la thermo régulation.

- Innervation cutanée : Elle est abondante et assure la sensibilité tactile,


douloureuse, thermique et la vasomotricité. (Nerfs sensitifs = de la périphérie
vers le central).
Manifestation sudorales. Dans le derme la fibre nerveuse forme un plexus sous papillaire qui
donnent naissance à des fibris temules libres qui permettent

Au niveau de la peau, il existe 200 corpuscules et terminaison nerveuse par cm². La


répartition est varié selon la région (plus innervé = la main).

- Sensibilité à la douleur = Nocicepteur ou nocirecepteur


- Tactile et perception, pression = Mécanorécepteur.
- Chaleur = thermorécepteur.

3° Annexe de la peau

3.1 ° Glandes sudoripares ou sudoral.

Structure épidermique = épithélium glandulaire


Elle élabore la sueur. Petit glande exocrine en tube qui consiste en un peloton (Glomérule)
situe dans la partie la plus profonde du derme. Il en existe deux à cinq millions dans le corps
(nombreux aux aisselles, paumes et front).

La sudation = 1litre par jour. Perte insensible (diurée, séduction).

Elément essentiel dans la thermorégulation. Il existe une sécrétion sudorale permanente


insensible (perspiration). Lors d’une activité physique ou d’un stress, il y a une augmentation
de la sécrétion. La sueur devient visible. (Transpiration). La sueur est un liquide aqueux, clair

-2-
contenant 99% d’eau, des sels minéraux (chlorure de sodium) et des déchets (substance
azotées et acide gras).

La sécrétion sudorale dépend de la circulation sanguine qui la favorise sous l’influence du


système lymphatique et de certaines hormones en particulier l’adrénaline.

Rôle de la sueur : - L’évaporation de a sueur contribue à la diminution de la température


du corps.
- Permet d’hydrater la couche cornée de l’épiderme.
- Permet d’attaquer les bactéries qui voudraient coloniser la peau
(bactéries pathogènes).

3.2° Glandes sébacées.

Structure épithéliale glandulaire. Glande exocrine en grappe située dans la couche


superficielle du derme, annexé au poil et situe dans la base de celui-ci. Elles sont reparties
sur toute la surface de la peau partout ou il existe des poils sauf les paumes. Principalement
au milieu du visage, pubis.

Il existe des glandes sébacées dans le conduit auditif. Elles ont un rôle de fabrication du
cérumen.

Rôle : Elles secrètent le sébum qui est chargée de lubrifier le poil et éviter le desséchement
de la peau. Le sébum contient des substances toxiques pour les bactéries.

La sécrétion des glandes sébacée est contrôle par les hormones sexuelles et se développe à
la puberté. Elles sont la cause de l’acné. Le sébum oxydé = le point noir.

3.3° Les poils.

D’origine epithemique, invagination épidermique. Ils existent partout sauf pour les mains et
les pieds. La croissance est assurée par les mitoses de la couche épidermique de la couche
basale située à la base de la follicule pilleuse.

Constitué d’un petit muscle lisse, redresseur du poil, érecteur, horripilateur.


La croissance est de 1 à 2 cm par mois pendant 3 ans puis 3 semaines de repose et ils
meurent en 3 mois. La perte journalière est de 50 000 cheveux par jour.

3.4° Les ongles.

De formation épidermique. Ils protégent l’extrémité des doigts e des orteils. Ils sont
constitues de couche très karaténisée.

II Etude Physiologique

Les caractéristiques physiologiques font d’elle un organe frontière qui marque la limite entre
l'intérieur et l’extérieur. Elle reflète bien des aspects comme l’age ou l’état de santé.

Elle enveloppe notre corps et à de nombreuses fonctions. Toutes atteintes à l’intégrité de la


peau perturbent 1 ou plusieurs fonctions avec des conséquences plus ou moins grave selon
l’importance des lésions.

L’Homme sans peau meurt. L’Homme mal dans sa peau peu mourir aussi (Prof MIMOUNE).

-3-
2° Sensorielle.

Grâce aux terminaisons nerveuses. Il existe un temps de latence = « Arc réflexe »


Elle permet la communication, le toucher.

3° D’échange.

La couche cornée qui est une membrane semi-perméable (Permet la perspiration du dedans
au dehors) des liquides secrétés. (Absorption de dehors au-dedans).

Elle a un rôle physico-chimique exclusivement (Passif).


Elle absorbe de nombreuses substances (Médicamenteuse ou cosmétologique), l’O2 et rejette
le CO2. C’est la respiration cutanée indispensable à la vie mais cent fois moins que la
respiration pulmonaire.

4° Protectrices.

Elle constitue une barrière physique contre l’invasion des micro-organismes et des diverses
substances étrangère y compris l’H2O. Le derme contient des cellules spécialisées dans
l’immunité. Ce sont les cellules de LANGERHAMS. Pour la protection contre les U.V. selon le
temps d’exposition et selon le type de peau. Elle réduit la perte d’H2O dans le milieu
ambiant.
En réponse à une sollicitation répétée, elle se transforme en couche cornée et forme des
callosités.

5° Thermorégulatrice.

Il existe un mécanisme qui associe deux phénomènes : - Thermolyse (déperdition de la


chaleur). - Thermogenèse (Production de la
chaleur).

L’homme est un homéotherme => régulation automatique de la température.


Equilibre entre thermolyse et thermogenèse.

5.1 ° La thermolyse
Elle est facilite par l’information sensitive qui va permettrent de se dévêtir et d’adapter un
comportement adapté.

- La vasodilatation artériole du derme => Passage de la chaleur central à l’environnement


(déperdition par rayonnement).

- Augmentation de la sécrétion des glandes sudoripares. Par évaporation il y a évacuation de


la sueur ce qui facilite le refroidissement.

5.2° Thermogenèse.

Information sensitive qui permet de s’habiller et de s’activer : - Pâleur


- Constriction des Vx

Ö Réduction de l’activité sudoripare


Ö Les frissons permettent la thermogenèse

-4-
6° Production de Vitamine D3

Ö Sous l’action des rayons U.V. => Substance lipidique de la peau qui se
transforme en vitamine D. Essentiel pour l’absorption du Ca+ et du phosphore.
Ö Croissance des os (diminution du rachitisme)

7° Fonctions métaboliques.

Les changements hydroectrodiliques sont permises par la peau avec le milieu extérieur ainsi
que par l’excrétion des déchets métaboliques tel que l’urée par les glandes sudoripares
(Azote=déchets ultimes).

8° Fonctions mécaniques.

Ce sont par les mouvements qu’elle permet en glissant sous la structure sous-jacente.

9° Fonctions esthétiques.

Elle a un rôle important dans l’estime de soi. L’altération de l’intégrité cutanée peut entraîner
une altération de l’image corporelle. Connotation psycholoqique de la peau dans la
population.

-5-