Vous êtes sur la page 1sur 14

Les oscillateurs sinusoïdaux

Introduction :
Un oscillateur est un circuit électronique qui produit un signal périodique. Si l'oscillateur produit
des oscillations sinusoïdales, il est appelé oscillateur sinusoïdal. Sans signal externe à l’entrée, Il
convertit l'énergie d'entrée d'une source de courant continu (la source d’alimentation) en une
énergie de sortie de courant alternatif d'un signal périodique. Ce signal périodique aura une
fréquence et une amplitude spécifiques. Ce signal généré présente les caractéristiques suivantes:
 Forme sinusoïdale avec une distorsion minimale
 Fréquence d'oscillation stable

Principes
L'étude de la stabilité du système est basée sur le calcul des pôles de ses fonctions de transfert. Si
l'un de ces pôles est à partie réelle positive, le fonctionnement du circuit sera instable: cela signifie
que si nous appliquons à l'entrée de ce circuit une petite perturbation, nous observons à sa sortie
une réponse qui s'éloigne définitivement de sa position d'équilibre.
L'oscillateur est un circuit à la limite d'instabilité dont les caractéristiques sont:
- Forme: sinusoïdale
- Pulsation: o constante
- Amplitude: constante
Un circuit passif: RC, LC ou RLC dans la structure nous permet d'obtenir un pôle à partie positive
réelle, c'est-à-dire un circuit instable. Il est indispensable d'avoir un circuit de contrôle d'amplitude et
de compensation des pertes dans le circuit oscillateur. Ces deux fonctions sont généralement
assurées par un amplificateur à transistor ou un amplificateur opérationnel.
L'effet non linéaire de ces éléments est utilisé pour le contrôle de l'amplitude. L'effet d'amplification
est utilisé pour compenser les pertes dans le circuit oscillateur. L'amplificateur est donc un élément
fondamental de la structure d'un oscillateur.
Étant donné que l'oscillateur est un circuit instable, toute petite excitation à son entrée détermine le
démarrage de l'oscillateur. L'application du circuit de polarisation (puissance) est généralement
suffisante pour exciter.

Conditions d'oscillation
Un oscillateur est composé d'un système de réaction, figure 1, dans lequel:
- L'amplificateur constitue la chaîne directe (ou l'action).
- Le circuit passif (RC, LC ou RLC) constitue le circuit de retour.

VS(p)
A(p)
Amplificateur

B(p)
Circuit de réaction

Figure 1
Pour qu’un système bouclé oscille, il faut qu’il existe une fréquence f0 ou une pulsation 0 pour
laquelle le gain de boucle soit égal à 1 : c’est la condition de Barkhausen :

( ). ( )=1

Ceci se traduit par deux conditions :

1. Le module du gain de boucle est égal à l’unité:

| ( )|. | ( )| = 1 | ( )| = 1⁄| ( )|

A la fréquence f0, l'amplification de la chaîne directe compense l'atténuation du quadripôle de


réaction.

2. La phase du gain de boucle est nulle :

( ). ( ) = ( )) + ( ( ) =0

Ou

arg ( ( )) = −arg ( ( ))

A la fréquence f0, le déphasage de la chaîne directe compense le déphasage du quadripôle de


réaction.

Remarque : Comme le montre les figures 2, pour que l’oscillation puisse démarrer, il faut
avoir, au moment de la mise sous tension de l’oscillateur, une amplification un peu
supérieure à l’atténuation du quadripôle de réaction.

(a) Oscillateur en fonctionnement (b) Oscillateur au démarrage


Figure 2
Classification des oscillateurs
1. Classification selon la nature du circuit de réaction passive:
- Oscillateurs RC,
- Oscillateurs LC et
- Oscillateurs RLC.
2. Classification selon la zone de fréquence dans laquelle l'oscillateur fonctionne :
- Oscillateurs basse fréquence et
- Oscillateurs haute fréquence
3. Classification selon le nombre de bornes de circuit :
- Dipôles ou
- Quadripôles

Oscillateurs à quadripôles
Oscillateurs à quadripôles RC (basse fréquence)
Il y’a généralement deux types d'oscillateurs basse fréquence:
- Oscillateurs en pont WIEN et
- Oscillateurs RC déphaseurs.

Oscillateurs en pont WIEN


Un circuit d'oscillateur pratique utilise un amplificateur opérationnel et un circuit RC en pont, avec la
fréquence d'oscillation réglée par les composants R et C. La figure 3 montre une version de base d'un
circuit oscillateur à pont de Wien. Les résistances R1 et R2 et les condensateurs C1 et C2 forment les
éléments de réglage de fréquence d’oscillation. La sortie de l'amplificateur opérationnel est
connectée comme entrée de pont aux points a et c.

Figure 3

Les schémas des figures 4-a et 4-b mettent en évidence les blocs d’amplification et de réaction.
Figure 4-a

Figure 4-b

Gain du bloc amplificateur :


= =1+
Fonction de transfert du bloc de réaction :
Si on note :
- Z , l impédance de R en série avec C
- Z , l impédance de R en parallèle avec C

Z
= =
Z +Z
En négligeant les effets de charge des impédances d’entrées et de sorties de l’amplificateur, il en
résulte de l’analyse du circuit de réaction :
R R C
= +
R R C
et
1
2 R C R C
Si, en particulier R = R = R et C = C = C, la fréquence de l’oscillateur est :
1
2 RC
et
R
=2
R
Ainsi, un rapport entre R3 et R4 supérieur à 2, fournit un gain de boucle suffisant au circuit pour
osciller à la fréquence déterminée ci-dessus.
Développement du calcul :
Si on pose :

Z = + et Z = //

1+
Z =

Z =
1+

Z 1+
( )= = =
Z +Z 1+
1+ +

( )=
(1 − )+ ( + + )
. (1 − )− ( + + )
( )=
(1 − ) + ( + + )

( + + )+ . (1 − )
( )=
(1 − ) + ( + + )
Le gain de boucle s’écrit donc :
( + + )+ . (1 − )
( ). ( )= 1+
(1 − ) + ( + + )
En écrivant les conditions d’oscillation :
( ). ( )=1
Ou bien
( ). ( ) =1
( ). ( ) =0

1+ =1
( + + )
1− =0

⎧ = +

⎨ 1
⎪ 2

Oscillateur avec réseau déphaseur
Une version idéalisée de l'oscillateur à déphasage est illustrée à la Figure 5. Rappelons que les
conditions d'oscillation sont que le gain de boucle A est supérieur à l'unité et que le déphasage
autour du réseau de rétroaction soit de 180 ° (fournissant une réaction positive). Dans la présente
idéalisation, nous considérons que le réseau de réaction est piloté par une source parfaite
(impédance de source nulle) et que la sortie du réseau de réaction est connectée à une charge
parfaite (impédance de charge infinie). Le cas idéalisé permettra le développement de la théorie
derrière le fonctionnement de l'oscillateur à déphasage. Des versions pratiques des circuits seront
alors envisagées.

Figure 5

Ces conditions déterminent la fréquence d’oscillation de l’oscillateur et le gain de l’amplificateur:


= −29
1
=
2 √6
La valeur du gain de l’amplificateur permet de choisir le couple de résistance (R1 et R2), en effet :

=−

Rappelons que pour que l’oscillation puisse démarrer, il faut avoir, au moment de la mise sous
tension de l’oscillateur, une amplification un peu supérieure à l’atténuation du quadripôle de
réaction.
| | > 29
Le réseau de réaction est composé de trois cellules R-C. En général, si ce réseau est composé de N
cellules R-C, la fréquence de l’oscillateur est :
1
=
2 √2
Développement du calcul :

Figure 6

On pose :
=
=
=
On appliquant le résultat d’un diviseur de tension, on aura :

= =
1+

=
1
+

D’où
L’expression de vr en fonction de vs et par la suite la fonction de transfert du réseau de réaction :

= . . .
1
+

Avec :
1 1+
= + =

(1 + )
= ∕∕ =
1+2
1 +3 +1
= + =
(1 + 2 )
( + 3 + 1)
= ∕∕ =
3 +4 +1
D’où l’expression :
(1 + ) (1 + 2 ) ( + 3 + 1)
= . . . .
1+ 1+2 +3 +1 +6 +5 +1
= .
+6 +5 +1

=
(1 − 6 ) + (5 − )
− (1 − 6 ) − (5 − )
=
− −6 + 5 +1
( − 5 ) + (6 − 1)
=
(1 − 6 ) + (5 − )

⎧ ( −5 )
⎪ ( ). ( ) = .
(1 − 6 ) + (5 − )
⎨ (6 − 1)
⎪ ( ). ( ) = .
⎩ (1 − 6 ) + (5 − )
En écrivant les conditions d’oscillation :
( ). ( ) =1
( ). ( ) =0

⎧ . ( −5 )
⎪ (1 − 6 ) + (5 − =1
)
⎨ (6 − 1)
⎪ .( =0
⎩ 1 − 6 ) + (5 − )
On aura donc :
= −29
1
=
2 √6
Exemple d’oscillateur à réseau déphaseur :
La différence réside seulement sur le type d’amplificateur utilisé.

Figure 7 : Oscillateur à réseau déphaseur à amplificateur opérationnel

VDD

RD

gm, rd

RS CS

C C C

R R R

Figure 8 : Oscillateur à réseau déphaseur à transistor à effet de champ


Figure 9 : Oscillateur à réseau déphaseur à transistor bipolaire
scillateurs à quadripôles LC
La structure de ce type d’oscillateurs est donnée par la figure 10.

Z3
ve Bloc amplificateur de gain: vs Z1 Z2 vr
A=vs/ve

Bloc de réaction de rapport:


=vr/vs

Figure 10

L’amplificateur A peut-être un amplificateur à transistor ou à amplificateur opérationnel (AO). On le


représentera par le schéma équivalent figure 11 et avec les paramètres dynamiques suivants:

Figure 11

Gain en tension : =
Impédance d'entrée =
Impédance de sortie: =

Gain AC en charge :
=
+
avec

( )
=
+

( )
⇒ =
( + )+ ( )

Le bloc B est constitué des impédances Z1, Z2, et Z3. Il est normalement chargé par l'entrée de
l'amplificateur A (on suppose que Ze >> Z2)
= =
Le choix de la structure du bloc B est définie par la nature des impédances Zi(i=1,2,3) tel que:
On pose : Zi=jXi avec Xi = Li pour une inductance ou Xi = -1/Ci pour une capacité.

Etude de l'oscillateur

Condition d'oscillation :

=
( + )+ ( )

et en utilisant les Xi et en séparant les parties réelle et imaginaire on trouve:

( + )+ ( )
= =1
( + ) + ( )
La fréquence d’oscillation : elle est telle que :

( + )
( )= =0
( + ) + ( )
⇒ + =0

Les impédances Z1 et Z2 sont de même nature, Z3 est leur dual.

Condition d’entretien minimale des oscillations


Pour que l’oscillateur génère d’une façon autonome dès la mise sous tension, un signal
sinusoïdal à sa sortie, il faut que l’amplificateur de la chaîne directe de l’oscillateur assure au
minimum la compensation des pertes dans le circuit, cela se réalisera lorsque le gain A de
l’amplificateur vérifie la condition :
( )
( )= =1
( + ) + ( )

⇒ =−

C’est la condition minimale d’oscillation. (Le gain A doit être négatif, cela impose le choix du type
d’amplificateur). En général la condition exprimant le module du gain A sera tel que: | | ≥

Les différents types d'oscillateurs LC


Suivant la nature des impédances Xi(i=1,2,3), on définit différents types d'oscillateurs:

Oscillateurs COLPITTS (fig 18

Figure 12
1 1
=− , =− =
Fréquence d'oscillation :
1
+ =0 ⇒ =
1 2
2
1+ 2
Condition minimale d'entretien : | | ≥

Oscillateurs HARTLEY

Figure 13

1
= , = =−
Fréquence d'oscillation :
1
+ =0 ⇒ =
2 ( 1+ 2)

Condition minimale d'entretien : | | ≥

Oscillateur CLAPP

Figure 14

1 1 1
=− , =− = −

Fréquence d'oscillation :
1
+ =0 ⇒ =
1 2
2
1 + 2 + 1 2

Condition minimale d'entretien : | | ≥

Vous aimerez peut-être aussi