Vous êtes sur la page 1sur 49

SPECIFICATION TECHNIQUE EDF

MAI 2001 HN 52-S-24


1ère édition

Transformateurs de distribution immergés


avec protection-coupure intégrée

ELECTRICITE DE FRANCE / CENTRE DE NORMALISATION


SPÉCIFICATION TECHNIQUE EDF HN 52-S-24
Mai 2001

Titre
Transformateurs de distribution
immergés avec protection-coupure
intégrée

Nombre de pages 48 pages

Type Spécification technique

Document(s) associé(s) HM-24/01/055A

Résumé Les essais d’acceptation de type des Transformateurs


Protection Coupure (TPC) étant terminés, les exigences de la
spécification technique ne sont plus amenées à évoluer. Le
présent document constitue la mise à jour de la spécification
technique HN 52-S-24, qui intègre les fiches de modification de
spécification n°1 à 10.

Auteurs Cette spécification a été rédigée par :


Stéphane Escalier (DRD-ERMEL)
Robert Jeanjean (DRD-CDN)

Classe AFNOR / UTE C 52

Direction responsable EDF - GDF SERVICES


Délégation Réseaux Electricité - Mission Expertise Réseaux
20 Place de la Défense
92050 PARIS La Défense Cedex

Editeur Direction de la Stratégie et du Développement


EDF R&D
Centre de Normalisation
1, avenue du Général de Gaulle
92141 Clamart Cedex
Tél. : 01 47 65 55 30 Fax : 01 47 65 53 33

Distributeur Direction de la Stratégie et du Développement


EDF R&D
Centre de Normalisation
1, avenue du Général de Gaulle
92141 Clamart Cedex
Tél. : 01 47 65 55 30 Fax : 01 47 65 53 33
adresse site internet : norm.edf.fr

Accessibilité Libre © EDF - 2001


-3- HN 52-S-24
Mai 2001

SOMMAIRE

1. Généralités.......................................................................................................................................... 6
1.1 Domaine d'application........................................................................................................................ 6
1.2 Objet................................................................................................................................................... 6
2. Références normatives ..................................................................................................................... 6
2.1 Documents EDF................................................................................................................................. 7
2.2 Normes françaises homologuées ...................................................................................................... 7
2.3 Documents de normalisation UTE ..................................................................................................... 8
2.4 Documents et normes CEI................................................................................................................. 8
2.5 Autres documents de référence......................................................................................................... 8
3. Conditions de service........................................................................................................................ 8
3.1 Durée de vie....................................................................................................................................... 8
3.2 Conditions de stockage...................................................................................................................... 8
3.3 Conditions de transport ...................................................................................................................... 8
3.4 Conditions d'exploitation .................................................................................................................... 9
4. Caractéristiques électriques ............................................................................................................. 9
4.1 Tolérances ......................................................................................................................................... 9
4.2 Puissance assignée ........................................................................................................................... 9
4.3 Tension la plus élevée pour le matériel.............................................................................................. 9
4.4 Tensions assignées des enroulements............................................................................................ 10
4.5 Prises de réglage ............................................................................................................................. 10
4.6 Couplage.......................................................................................................................................... 10
4.7 Dimensionnement de la connexion neutre de l'enroulement basse tension.................................... 10
4.8 Impédance de court-circuit............................................................................................................... 10
4.9 Pertes, niveau de puissance acoustique et courant à vide .............................................................. 11
4.10 Niveaux d'isolement et essais diélectriques................................................................................... 11
4.11 Limites d'échauffement à la puissance assignée........................................................................... 12
4.12 Limites d'échauffement à 150 % de la puissance assignée .......................................................... 12
5. Prescriptions relatives à la conception ......................................................................................... 12
5.1 Prescriptions communes.................................................................................................................. 12
5.2 Prescriptions pour le dispositif de protection-coupure ..................................................................... 15
5.3 Prescriptions particulières au type cabine........................................................................................ 16
5.4 Prescriptions particulières au type poteau ....................................................................................... 17
6. Caractéristiques dimensionnelles.................................................................................................. 19
6.1 Caractéristiques particulières au type cabine .................................................................................. 19
6.2 Caractéristiques particulières au type poteau .................................................................................. 20
6.3 Dimensions hors tout des transformateurs ...................................................................................... 20
7. Accessoires ...................................................................................................................................... 21
7.1 Liste des accessoires....................................................................................................................... 21
7.2 Plaque signalétique.......................................................................................................................... 21
8. Caractéristiques de fiabilité, maintenabilité, disponibilité et sécurité (FMDS).......................... 22
8.1 Objectifs ........................................................................................................................................... 22
8.2 Exigences de fiabilité prévisionnelle ................................................................................................ 22
8.3 Fiabilité opérationnelle ..................................................................................................................... 23
8.4 Maintenance préventive ................................................................................................................... 24
8.5 Maintenance corrective (dépannage)............................................................................................... 24
8.6 Dépose des matériels en fin de vie.................................................................................................. 24
9. Essais................................................................................................................................................ 24
HN 52-S-24 -4-
Mai 2001

9.1 Liste et classification des essais (essais individuels, essais de type et essais spéciaux) ............... 24
9.2 Liste des essais et ordre de réalisation pour l’acceptation de type.................................................. 25
9.3 Essais de tenue au court-circuit....................................................................................................... 27
9.4 Essais au choc de tension ............................................................................................................... 28
9.5 Mesure des décharges partielles ..................................................................................................... 28
9.6 Vérification de la tenue de la cuve à la surpression interne............................................................. 28
9.7 Essai de vérification de la continuité des masses............................................................................ 29
9.8 Essai de levage (transformateurs de type poteau) .......................................................................... 29
9.9 Essais mécaniques sur les broches HTA (transformateurs de type poteau)................................... 30
9.10 Essais de vérification de la compatibilité avec les travaux sous tension HTA............................... 31
9.11 Echauffements aux pertes correspondant au régime assigné....................................................... 31
9.12 Echauffements en surcharge triphasée, pendant 3 h .................................................................... 32
9.13 Mises sous tension répétées ......................................................................................................... 33
9.14 Essais de la protection-coupure des appareils de type rural ......................................................... 33
10. Directives pour l’établissement du dossier d’identification...................................................... 36
10.1 Définition ........................................................................................................................................ 36
10.2 Composition du dossier d’identification.......................................................................................... 37
10.3 Etablissement et diffusion .............................................................................................................. 37
10.4 Mise à jour du dossier d’identification ............................................................................................ 37
ANNEXE 1 (informative) Plan de protection des départs HTA des réseaux ruraux .................................. 39
FIGURES .................................................................................................................................................... 40
-5- HN 52-S-24
Mai 2001

AVANT-PROPOS

Ce document a été établi à partir de la spécification HN 52-S-20 de novembre 1993.


Des modifications techniques ont été apportées pour satisfaire les besoins des utilisateurs. En particulier :
- une protection-coupure intégrée à chaque appareil est spécifiée pour la protection de l’environnement
et du réseau HTA amont. Des essais de la protection-coupure sont introduits.
- l’encombrement maximal des appareils en cabine est réduit et un transformateur 100 kVA est introduit
dans la gamme des appareils en cabine.
- les traversées HTA des appareils haut de poteau, sont équipées de broches permettant le
raccordement sous tension.
- le tableau des pertes, puissances acoustique et courant à vide est modifié :
- les pertes dues à la charge des appareils 160 à 1000 kVA sont augmentées pour correspondre à la
liste B de la NF C 52-112-1.
- les pertes à vide et les niveaux de puissance acoustique des appareils 160 à 1000 kVA sont
diminués pour correspondre à la liste B’ de la NF C 52-112-1.
- les pertes à vide et le niveau de puissance acoustique de l’appareil 50 kVA sont diminués pour
correspondre à la liste C’ de la NF C 52-112-1.
- les courants à vide sont réduits à 1% des courants assignés pour tous les appareils, excepté le 160
kVA dont le courant à vide est réduit à 1,5% du courant assigné.
- l’impédance de court-circuit de l’appareil 1000 kVA passe de 5% à 6% et devient ainsi conforme à la
NF C 52-112-1.
- seuls sont spécifiés, des transformateurs de tension assignée HTA 15 kV ou 20 kV.
- les transformateurs à double tension assignée HTA, ne sont plus spécifiés
- la classification des essais en essais individuels, de type ou spéciaux a été modifiée ;
Par ailleurs, sa présentation a été modifiée de façon à la rendre plus facilement comparable à la NF C 52-
112-1 (correspondant au HD 428.1 S1) ainsi qu'à la norme générale NF C 52-100 (identique aux
HD 398.1 à 398.5).
HN 52-S-24 -6-
Mai 2001

1. Généralités

1.1 Domaine d'application


La présente spécification s'applique aux transformateurs triphasés haute tension/basse tension
1
(HTA / BT ), de 50 à 1 000 kVA, destinés à alimenter les réseaux de distribution publique, immergés
dans un diélectrique liquide, à refroidissement naturel, avec deux enroulements :

– un enroulement primaire (haute tension) avec une tension la plus élevée pour le matériel de 17,5 à
24 kV ;
– un enroulement secondaire (basse tension) avec une tension la plus élevée pour le matériel
de 1,1 kV.

Ces transformateurs comportent un circuit magnétique constitué de tôles à cristaux orientés et des
enroulements soit en cuivre, soit en aluminium, le métal utilisé pour chaque enroulement étant défini dans
le dossier d'identification du transformateur.
La spécification prévoit trois types d'appareils destinés à être utilisés :

– accrochés à la partie supérieure d'un poteau (type poteau) ;


– en cabine non équipée d’appareillage HTA de protection transformateur (type cabine rurale) ;
– en cabine équipée d’appareillage HTA de protection transformateur (type cabine urbaine).

Les transformateurs du type poteau sont de type extérieur, ceux du type cabine sont de type intérieur
mais peuvent être stockés à l'extérieur.
Ces transformateurs comportent un dispositif de protection-coupure intégré, qui agit lors d’un défaut
interne pour :

– empêcher toute manifestation externe (fonction protection);


– limiter et éliminer les courants circulant dans le transformateur (fonction coupure);

1.2 Objet
Les transformateurs concernés par la présente spécification sont conformes à la norme NF C 52-112-1
(correspondant au document d'harmonisation HD 428.1); ainsi qu'à la norme générale NF C 52-100,
(correspondant aux HD 398.1 à HD 398.5, auxquels il est fait référence dans la NF C 52-112-1).
L'objet de la présente spécification est de préciser les choix faits parmi les valeurs et les possibilités des
normes et d'indiquer les spécifications complémentaires nécessaires ou, dans des cas très limités
signalés par des notes en bas de page, les valeurs qui en diffèrent.

NOTES
1 Les chapitres 1.1 à 1.2 correspondent respectivement aux chapitres 1.1 à 1.2 de la NF C 52-112-1
2 Les chapitres 4.2 à 4.10 correspondent respectivement aux chapitres 2.1 à 2.9 de la NF C 52-112-1
3 Les chapitres 5.1.1 à 5.1.3 correspondent respectivement aux chapitres 3.1 à 3.3 de la NF C 52-112-1
4 Le chapitre 6.1.1 correspond au chapitre 4.1 de la NF C 52-112-1
5 Les chapitres 6.1.2 et 6.2.2 correspondent au chapitre 4.2 de la NF C 52-112-1
6 Le chapitre 7 correspond au chapitre 5 de la NF C 52-112-1

2. Références normatives
Les spécifications techniques EDF, les normes françaises, les normes et les documents d'harmonisation
du CENELEC, ainsi que les normes CEI qui suivent, contiennent des dispositions qui, par suite de la

1
HTA est la dénomination selon les textes légaux français de la haute tension jusqu'à une valeur de 50 kV.
-7- HN 52-S-24
Mai 2001

référence qui en est faite, constituent des dispositions valables pour la présente spécification technique.
Au moment de la publication, les éditions indiquées étaient en vigueur. Tout document normatif est sujet à
révision et les parties prenantes des accords fondés sur la présente spécification technique sont invitées
à rechercher la possibilité d'appliquer les éditions les plus récentes des documents indiqués ci-après2.

2.1 Documents EDF


HN 27-S-02 : Janvier 1984, Huiles minérales isolantes non inhibées pour transformateurs et appareillage
de connexion - Additif 1 : Avril 1987
HN 52-S-07 : Juillet 1975, Mesures des décharges partielles sur les transformateurs de puissance -
Modificatif 1 : Mai 1978
HN 52-S-62 : Octobre 1979, Traversées basse tension de type passe-barre pour transformateurs de
distribution publique
HN 63-S-20 : Novembre 1995, Eléments de remplacement à couteaux pour fusibles basse tension du
réseau de distribution publique
HN 66-S-46 : Avril 1989, Broches de raccordement
HN 68-S-90 : Mars 1987, Raccordement par poinçonnage profond de câbles isolés à âme en aluminium

2.2 Normes françaises homologuées


NF A 35-511 : Juillet 1983, Produits grenaillés et peints fabriqués de façon automatique
NF A 91-121 : Août 1987, Galvanisation par immersion dans le zinc fondu (galvanisation à chaud) -
Produits finis en fer - Acier - fonte
NF C 20-000 : Décembre 1990, Classification des conditions d’environnement - Additif 1 : Novembre 1993
NF C 52-100 : Août 1990, Transformateurs de puissance
NF C 52-107 : Décembre 1995, Orifice de remplissage pour transformateur immergé sans conservateur
permettant l’installation d’un indicateur de niveau ou d’un dispositif de protection
NF C 52-112-1 : Juin 1994, Transformateurs triphasés de distribution immergés dans l’huile, 50 Hz, de 50
à 2500 kVA, de tension la plus élevée pour le matériel ne dépassant pas 36 kV - 1ère partie :
Prescriptions générales et prescriptions pour les transformateurs avec une tension la plus élevée pour le
matériel ne dépassant pas 24 kV
NF C 52-151 : Décembre 1995, Choix et entraxe du dispositif de roulement pour transformateur de
160 kVA à 2500 kVA
NF EN 22063 : Janvier 1994, Revêtements métalliques et inorganiques - Projection thermique - Zinc,
aluminium et alliages de ces métaux
NF EN 50102 : Juin 1995, Degrés de protection procurés par les enveloppes de matériels électriques
contre les impacts mécaniques externes
NF EN 60282-1 : Février 1996, Fusibles à haute tension - Partie 1 : fusibles limiteurs de courant -
Amendement 1 : Mars 1996
NF EN 60529 : Octobre 1992, Degrés de protection procurés par les enveloppes (Code IP)
NF EN 60551 : Mai 1993, Détermination des niveaux de bruits des transformateurs et des bobines
d’inductance
NF X 60-510 : Décembre 1986, Techniques d’analyse de la fiabilité des systèmes - Procédure d’analyse
des modes de défaillance et de leurs effets (AMDEC) (CEI 60812, 1ère édition 1985)
NF X 60-520 : Mai 1988, Prévisions des caractéristiques de fiabilité, maintenabilité et disponibilité (CEI
ère
60863, 1 édition 1986)

2
La Section Technique de Normalisation du Centre de Normalisation d’EDF peut renseigner sur les éditions en
vigueur à un moment donné.
HN 52-S-24 -8-
Mai 2001

2.3 Documents de normalisation UTE


C 33-051 : Septembre 1996, Câbles isolés et leurs accessoires pour réseaux d’énergie - Connecteurs
séparables comportant un écran externe et dispositifs associés de tensions assignées de 6/10/12 kV à
18/30/36 kV
C 52-052 : Mars 1965, Traversées isolées - Traversées porcelaine de tension nominale d’isolement 1 kV
C 52-192-1 : Avril 1995, Transformateurs triphasés de distribution immergés dans l’huile, 50 Hz, de 50
kVA à 160 kVA, de tension la plus élevée pour le matériel ne dépassant pas 36 kV pour réseau aérien à
accrocher en partie supérieure d’un poteau - 1ère partie : Prescriptions générales et prescriptions pour les
transformateurs avec une tension la plus élevée pour le matériel ne dépassant pas 24 kV
UTE C 66-400 : Novembre 1972, Ferrures - Galvanisation à chaud des pièces en métaux ferreux : Règles
UTE C 66-555 : Septembre 1996, Traversées isolées - Traversées embrochables pour transformateurs
de tension supérieure à 1 kV jusqu’à 36 kV

2.4 Documents et normes CEI


CEI 60071-2 : Décembre 1996, Coordination de l’isolement - Partie 2 : Guide d’application
CEI 60137 : Décembre 1995, Traversées isolées pour tensions alternatives supérieures à 1 000 V
CEI 60354 : Septembre 1991, Guide de charge pour transformateurs de puissance immergés dans l’huile
CEI 61025 : Octobre 1990, Analyse d’arbres de défaillances

2.5 Autres documents de référence


FD A 35-512 : Juin 1986, Recommandations quant à la mise en oeuvre et à l’emploi des produits
grenaillés et peints de façon automatique
Conditions d’Exécution du Travail (CET HTA N°215) : nombre d’éléments de protection et distances à
respecter entre pièces à potentiels fixés différents
Guide Technique de la Distribution d’Electricité

3. Conditions de service

3.1 Durée de vie


Dans les conditions de stockage, de transport et d'exploitation définies ci-après, la durée de vie des
transformateurs est de 30 ans. Pendant sa durée de vie, un transformateur peut être stocké, transporté,
exploité plusieurs fois.

3.2 Conditions de stockage


Les trois types de transformateurs peuvent être stockés à l'extérieur. La classe d'environnement de
stockage suivant la NF C 20-000 est :

– 1K8/1B2/1C2/1S2/1M3.

La durée cumulée de stockage d’un transformateur, pendant sa durée de vie, est de 2 ans.
-9- HN 52-S-24
Mai 2001

3.3 Conditions de transport


La classe d'environnement de transport des transformateurs selon la NF C 20-000 est :

– 2K3/2B2/2C2/2S2/2M1.

3.4 Conditions d'exploitation

3.4.1 Exploitation normale


Les conditions normales de service sont celles définies par la norme NF C 52-100
La classe d'environnement en exploitation normale selon la NF C 20-000 est :

– 4K2/4B1/4C1/4S2/4M4 pour les transformateurs de type poteau ;


– 3K5/3B2/3C2/3S2/3M4 pour les transformateurs de type cabine.

Toutefois, pour les températures d’air ambiant, les valeurs limites restent celles de la norme NF C 52 100.
Le régime du neutre HTA (des réseaux ruraux et urbains) actuellement de type « impédant » est en cours
d’évolution vers le type « compensé » pour les réseaux ruraux, depuis l’an 2000. Aussi, les exigences
fixées à la protection-coupure des appareils de type rural, doivent être satisfaites pour deux régimes de
neutre « impédant » et « compensé ».

3.4.2 Exploitation en travaux


Les transformateurs de type poteau sont prévus pour être connectés ou déconnectés du réseau HTA
maintenu sous tension, dans les conditions décrites au chapitre 5.

4. Caractéristiques électriques

4.1 Tolérances
A cause des différences inévitables dans la qualité des matières premières et des irrégularités de
fabrication, ainsi que des erreurs de mesure, il est admis que les valeurs obtenues aux essais puissent
différer des valeurs garanties, et des tolérances sur les valeurs garanties sont nécessaires.
Le tableau 3 de la norme NF C 52-100 donne les tolérances applicables à certaines grandeurs assignées
et à d’autres grandeurs lorsqu’elles sont sujettes aux garanties des constructeurs.

4.2 Puissance assignée


Les valeurs de la puissance assignée sont :

– pour les transformateurs du type poteau : 50 - 100 - 160 kVA ;


– pour les transformateurs du type cabine rurale : 100 - 160 - 250 kVA ;
– pour les transformateurs du type cabine urbaine : 400 - 630 - 1 000 kVA.

4.3 Tension la plus élevée pour le matériel


Les valeurs de la tension la plus élevée pour le matériel sont :

– pour l'enroulement haute tension : 17,5 - 24 kV ;


– pour l'enroulement basse tension : 1,1 kV.
HN 52-S-24 - 10 -
Mai 2001

4.4 Tensions assignées des enroulements

a) Enroulement haute tension

Les valeurs de la tension assignée Ur et de la tension la plus élevée pour le matériel, Um, à laquelle elle
est associée, sont indiquées dans le tableau 1 :

Tableau 1

Tension la plus élevée pour le matériel 17,5 24


Um (kV)
Tension assignée 15 20
Ur (kV)

b) Enroulement basse tension

La valeur de la tension assignée de l'enroulement basse tension est de 410 Volts.

4.5 Prises de réglage


L'enroulement haute tension des transformateurs doit être muni, outre la prise principale, de deux prises
correspondant à une variation de ± 2,5 % du nombre de spires.
Ces trois prises doivent être raccordées à un changeur de prises, manoeuvrable hors tension, de
l'extérieur.
Les prises doivent être repérées : « 1 », « 2 », « 3 ».
La correspondance entre les prises, les tensions primaires et secondaires est donnée dans le tableau 2.

Tableau 2

Prise Tension primaire Tension secondaire


1 Ur + 2,5% 410 V
2 Ur 410 V
3 Ur - 2,5% 410 V

4.6 Couplage
Le couplage doit être :

– Yzn 11 ou Dyn 11 pour les transformateurs de 50 kVA ;


– Dyn 11 pour les transformateurs de 100 kVA à 1 000 kVA.

4.7 Dimensionnement de la connexion neutre de l'enroulement basse tension


Le conducteur et la borne neutre de l'enroulement basse tension doivent être dimensionnés pour le
courant assigné et pour le courant de défaut à la terre (défaut phase-terre BT).

4.8 Impédance de court-circuit


La valeur de l'impédance de court-circuit, ramenée à la température de référence de 75 °C, est de :

– 4 % pour les transformateurs de 50 kVA à 630 kVA ;


– 6 % pour les transformateurs de 1 000 kVA.
- 11 - HN 52-S-24
Mai 2001

4.9 Pertes, niveau de puissance acoustique et courant à vide


Les valeurs garanties maximales des pertes dues à la charge, des pertes à vide, du niveau de puissance
acoustique et du courant à vide sont indiquées dans le tableau 3 (ces valeurs s'entendent sur la prise
principale) :

Tableau 3
Puissance Pertes Pertes Niveau de puis- Courant à vide
assignée dues à la charge à vide sance acoustique en % du courant
pondéré A assigné
(kVA) Pk (W) P0 (W) LWA ( dB )
50 1 350 (B) 125 (C') 47 (C') 1
100 2 150 (B) 210 (C') 49 (C') 1
160 3 100 (B) 375 (B') 57 (B') 1,5
250 4 200 (B) 530 (B') 60 (B') 1
400 6 000 (B) 750 (B') 63 (B') 1
630 8 400 (B) 1 030 (B') 65 (B') 1
1 000 13 000 (B) 1 400 (B') 68 (B') 1

NOTES :
1 Les lettres indiquées entre parenthèses après les valeurs des pertes dues à la charge indiquent la colonne
de référence du tableau II de la norme NF C 52-112-1.
2 La lettre indiquée entre parenthèses après les valeurs des pertes à vide et du niveau de puissance
acoustique indique la colonne de référence du tableau III de la norme NF C 52-112-1.
3 Les valeurs mesurées des pertes et du courant à vide peuvent excéder les valeurs garanties, dans la limite
des tolérances spécifiées au chapitre 4.1.
4 Le constructeur peut proposer des valeurs garanties inférieures ou égales aux valeurs maximales du Tableau
3. Dans tous les cas, la note 3 reste applicable.

4.10 Niveaux d'isolement et essais diélectriques

4.10.1 Tension assignée de tenue en tension induite


La valeur de la tension assignée de tenue en tension induite est égale à deux fois la valeur de la tension
3
assignée

4.10.2 Tensions assignées de tenue de courte durée à fréquence industrielle (en tension appliquée) et
au choc de foudre

a) Enroulement haute tension

Les valeurs assignées de la tension de tenue de courte durée à la fréquence industrielle et de la tension
de tenue au choc de foudre sont indiquées dans le Tableau 4, en liaison avec la tension la plus élevée
pour le matériel Um :

3
Valeur prescrite par la NF C 52-100 partie 3, pour l’essai en tension induite pour les transformateurs à isolation
uniforme.
HN 52-S-24 - 12 -
Mai 2001

Tableau 4

Tension assignée Ur (kV) 15 20


Tension la plus élevée pour le matériel Um (kV) 17,5 24
Tension assignée de tenue de courte durée à fréquence industrielle 38 50
(kV, valeur efficace)
Tension assignée de tenue au choc de foudre (kV, valeur de crête) 95 125

b) Enroulement basse tension

La tension assignée de tenue de courte durée à fréquence industrielle est de 10 kV (valeur efficace).
De plus, pour les transformateurs de type poteau et cabine rurale, la tension assignée de tenue au choc
4
de foudre est de 30 kV (valeur de crête)

4.11 Limites d'échauffement à la puissance assignée


Pour les transformateurs à huile minérale, les valeurs limites sont celles fixées par la norme NF C 52-100,
à savoir :

- pour l'échauffement de l'huile à la partie supérieure : 60 K ;

- pour l'échauffement moyen des enroulements : 65 K.


Cette dernière limite s'applique à l'échauffement moyen de chacun des deux enroulements (le terme
"enroulement" désignant l'ensemble des trois enroulements de phase).
Ces différentes limites s'entendent pour la prise principale.
Pour les transformateurs employant un autre liquide diélectrique, des valeurs limites différentes peuvent
être fixées, après accord avec EDF.

4.12 Limites d'échauffement à 150 % de la puissance assignée


Partant du régime permanent à la puissance assignée, les transformateurs doivent pouvoir transiter 150%
de leur puissance assignée durant 3 heures, pour toute température ambiante inférieure à :
0°C pour les transformateurs de type poteau
10°C pour les transformateurs de type cabine
Une telle surcharge ne doit pas entraîner une consommation de durée de vie supérieure à 30 jours.
Pour les transformateurs à huile minérale, la température de point chaud lors d’une telle surcharge ne doit
pas excéder 140°C.
Pour les transformateurs employant un autre liquide diélectrique, la température maximale du point
chaud, doit faire l’objet d’un accord avec EDF.

5. Prescriptions relatives à la conception

5.1 Prescriptions communes

5.1.1 Type du système de conservation du liquide diélectrique et degré d'étanchéité


Les transformateurs doivent être hermétiques sans matelas gazeux (à remplissage intégral).

4
Valeur convenue entre acheteur et constructeur comme admis en 2.9 b) de la NF C 52-112-1
- 13 - HN 52-S-24
Mai 2001

Le remplissage et la fermeture doivent être faits de telle façon que l'équilibre des pressions (pression
interne et pression atmosphérique) soit réalisé pour des conditions voisines des conditions normales
(20 °C, 1 013 mbar).

5.1.2 Marquage des bornes


Le marquage des bornes (HTA, BT et mise à la terre) doit être fixe, indélébile et désigner chaque borne
sans ambiguïté. Il peut être réalisé au moyen de symboles gravés sur la partie supérieure de la cuve, ou
tout autre système devant être précisé dans le dossier d'identification.

5.1.3 Raccordement (traversées)


Les raccordements à utiliser sont des types suivants :
a) pour les transformateurs de type poteau
- traversées ouvertes HTA et BT
si les traversées BT sont en porcelaine, elles sont de préférence conformes à la norme C 52-052
b) pour les transformateurs de type cabine
- traversées HTA embrochables à cône extérieur
les traversées HTA sont de préférence du type 250 A défini dans la norme UTE C 66–555.
- traversées BT ouvertes
les traversées BT, des appareils de puissance assignée inférieure ou égale à 160 kVA, si elles sont en
porcelaine, sont de préférence conforme à la norme C 52-052
les traversées BT, des appareils de puissance assignée supérieure ou égale à 250 kVA, si elles sont de
type passe-barre, sont de préférence conforme à la spécification HN 52-S-62, et de courant assigné :
- 1250 A pour les transformateurs de 250, 400 et 630 kVA,
- 2000 A pour les transformateurs 1000 kVA.
D’autres traversées peuvent faire l’objet d’un accord avec EDF.
Dans tous les cas, les traversées HTA des transformateurs sont conformes à la CEI 60137.
Les métaux constitutifs des tiges, écrous, rondelles, collerettes, sont choisis de façon à empêcher la
formation de couples électrochimiques.
Les traversées doivent résister aux contraintes (mécaniques, thermiques,...) générées par un défaut
électrique quelconque (situé à l’intérieur du transformateur ou sur le réseau BT) :

– pendant le temps nécessaire au déclenchement, puis au fonctionnement de la protection-coupure ;


– après le fonctionnement de la protection-coupure, le transformateur restant raccordé au réseau
HTA maintenu sous tension ;
– pendant la manutention, le transport, ou le stockage de ce transformateur avarié.

5.1.4 Cuve
La partie active des transformateurs est placée dans une cuve métallique. Sur la partie supérieure de la
cuve doivent être fixées au moins deux pièces permettant le levage du transformateur (diamètre minimal
du trou : 28 mm).
Si le couvercle comporte un orifice de remplissage, ce dernier est de préférence conforme à la norme
NF C 52-107.
Les ferrures support des galets doivent permettre la manutention au sol, avec des leviers, sans risque de
détérioration du transformateur.
La cuve doit être conçue de façon à éviter tout risque de rétention d'eau.
HN 52-S-24 - 14 -
Mai 2001

5.1.5 Continuité des masses


Une continuité électrique doit être assurée entre toutes les masses que sont : toutes les parties de la
cuve, du couvercle, et le circuit magnétique.
Un courant de défaut de 6 kA doit pouvoir circuler entre un point quelconque des masses accessibles à
l’exploitant (cuve, couvercle,...) et la borne de mise à la terre pendant une seconde, sans endommager le
transformateur, et sans que la différence de potentiels entre ce point et la borne de mise à la terre
dépasse 50 V.

5.1.6 Liquide diélectrique de remplissage et matériaux composants


Si le transformateur est rempli avec de l'huile minérale, celle-ci doit être conforme à la spécification
HN 27-S-02 et en particulier la concentration en polychlorobiphényles (PCB) doit être inférieure à la limite
de détection de la méthode de mesure précisée dans cette spécification.
D'autres liquides diélectriques peuvent faire l'objet d'un accord avec EDF.
Les matériaux composant le transformateur, tels qu’isolants, vernis, peinture, etc., doivent être également
exempts de polychlorobiphényles (PCB), polychloroterphényles (PCT) et polychlorobenzyltoluène (PCBT).

5.1.7 Joints
Tous les joints utilisés (en principe en caoutchouc synthétique ou en liège imprégné) doivent résister à
l'action du liquide diélectrique, à la température et à la pression de fonctionnement. L'utilisation de joints
constitués soit de matière pâteuse non polymérisable, soit d'amiante, est interdite.

5.1.8 Changeur de prises


Le changeur de prises doit être commandé par un organe de manoeuvre accessible sur la cuve et
comportant un dispositif de verrouillage par un cadenas (hors fourniture) dont l’anse a un diamètre
compris entre 6 mm et 8 mm.
Le verrouillage ne doit être possible que sur les positions de fonctionnement (prise 1, 2 ou 3).
Toutes précautions doivent être prises pour garantir le bon fonctionnement dans le temps de l'organe de
manoeuvre en veillant en particulier :

– à l'absence de corrosion par couple électrochimique (emploi de matériaux appropriés) ;


– à l'étanchéité du dispositif.

Afin de faciliter la visualisation de la position du changeur de prise (Position 1, 2 ou 3), la taille des
caractères du repérage est de 8 mm au minimum. Ce repérage doit résister aux agressions de
l’environnement, pendant la durée de vie du transformateur (voir chapitre Conditions de service).

5.1.9 Indice de protection contre les chocs mécaniques


L'indice de protection contre les impacts mécaniques de la cuve selon la norme NF EN 50102 est IK07.
Un impact mécanique correspondant à la classe IK07 ne doit pas engendrer de fuite d’huile, ni de
dégradation de la protection contre la corrosion. Une déformation de 1 mm maximum est cependant
admise.

5.1.10 Protection des traversées HTA pendant le stockage, le transport et les manutentions
Les traversées HTA des transformateurs de type cabine doivent être protégées contre les chocs et les
pénétrations de corps étrangers pendant le stockage, le transport et les manutentions, par un dispositif
amovible suffisamment résistant dont l'enlèvement ne pourra être fait que par intervention volontaire.
Ce dispositif doit être conçu de telle façon qu'il soit impossible de le maintenir après raccordement. Une
inscription rappellera, si nécessaire, que cette protection doit être retirée à la mise en service du
transformateur.
- 15 - HN 52-S-24
Mai 2001

5.2 Prescriptions pour le dispositif de protection-coupure


a) cas des transformateurs de type poteau et cabine rurale
Ces transformateurs comportent un dispositif de protection-coupure intégré, qui agit lors d’un défaut
interne, d’origine électrique quelconque, pour :
. Empêcher toute manifestation externe (protection),
Les manifestations du défaut doivent rester confinées à l’intérieur de la cuve.
Il ne doit se produire, ni incendie, ni projection de matière, ni fuite de liquide diélectrique ou de gaz,
ni propagation d’un arc électrique de l’intérieur vers l’extérieur de la cuve.
Cependant, il est admis que la cuve puisse se déformer.
. Limiter et éliminer les courants circulant dans le transformateur (coupure),
Afin d’empêcher la dégradation des matériels situés en amont, les courants de défauts dans le
transformateur doivent être limités à 4 kA crête.
Afin d’empêcher que des protections situées en amont sur le réseau HTA ne provoquent la mise
hors tension du réseau HTA, après détection de courants de défaut dans le transformateur.
b) cas des transformateurs de type cabine urbaine
A l’étude...

5.2.1 Coordination du dispositif de protection-coupure avec les protections du réseau BT


Les transformateurs sont protégés des avaries du réseau BT par des fusibles BT conformes à la
spécification technique HN 63 S 20. Le calibre de ces fusibles est le suivant :
• 200 ou 250 A pour les transformateurs de puissance assignée comprise entre 50 kVA et 160 kVA,
• 400 A pour les transformateurs de puissance assignée comprise entre 250 kVA et 1000 kVA.
Le dispositif de protection-coupure des transformateurs de type poteau et cabine rurale doit être
coordonné avec ces fusibles BT.

5.2.2 Coordination du dispositif de protection-coupure avec les protections du réseau HTA


Chaque transformateur est raccordé à un réseau HTA. Ce réseau HTA ainsi que d'autres réseaux HTA
voisins sont alimentés par un poste primaire (de transformation HTB/HTA). En cas de défaut sur un
réseau HTA, le poste primaire et les réseaux HTA sains sont protégés, car un ensemble "protection-
départ HTA" provoque l'ouverture du disjoncteur de départ du réseau HTA en défaut.
a) cas des transformateurs de type poteau et cabine rurale
Le dispositif de protection-coupure d'un transformateur de type poteau ou cabine rurale doit être
coordonné avec la protection-départ HTA, du réseau HTA auquel est raccordé ce transformateur.
Le réglage des différents relais de la protection-départ HTA est donné en annexe 1.
b) cas des transformateurs de type cabine urbaine
A l’étude...

5.2.3 Coordination des isolements lors du fonctionnement de la protection-coupure


Le fonctionnement de la protection-coupure ne doit pas générer de surtensions sur le réseau HTA ou sur
le réseau BT, excédant la tenue des matériels installés sur ces réseaux. Pour cela, on se référera aux
valeurs d’isolement préconisées par les règles de coordination d’isolement de la CEI 60071-2, pour les
matériels HTA, et par les spécifications EDF en vigueur, pour les matériels BT.
HN 52-S-24 - 16 -
Mai 2001

5.3 Prescriptions particulières au type cabine

5.3.1 Disposition et repérage des bornes et traversées


Les traversées HTA et BT sont placées en position verticale, sur la partie supérieure de la cuve du
transformateur.
La disposition et le repérage des bornes doivent être conformes à la norme NF C 52-100, Partie 4,
annexe C.
En cas d'utilisation de traversées BT passe-barre, celles-ci sont normalement disposées comme indiqué
sur la figure 4.
Les figures 5 a) et 5 b) indiquent comment doit être réalisée la fixation des traversées passe-barre sur la
partie supérieure de la cuve : perçage du couvercle et position des goujons de fixation. Les figures 5 a) et
5 b) sont des copies des figures 5 et 6 de la spécification HN 52-S-62.

5.3.2 Raccordement HTA


Les traversées HTA permettent le raccordement HTA par des connecteurs séparables droits (CSD-250-
A-24) ou équerre (CSE-250-A-24) conformes à la norme C 33051. Le dispositif de verrouillage des
connecteurs séparables doit pouvoir être accroché aux traversées.

5.3.3 Raccordement BT
Les figures 1 et 2 montrent le raccordement des câbles aluminium sur les passe-barre basse tension
(figure 1) et sur les traversées basse tension (figure 2). Les cosses d'extrémité, hors fourniture, sont
conformes à la spécification HN 68-S-90. Les boulons et rondelles de la figure 1 sont hors fourniture. Les
boulons et rondelles de la figure 1 sont hors fourniture. Les écrous et rondelles de la figure 2 font partie de
la fourniture.
Chaque borne BT est protégée individuellement par un dispositif de protection qui peut être monté et
démonté individuellement. Ce dispositif est compatible avec un raccordement par des câbles BT arrivant
préférentiellement avec un angle de 45° par rapport à la verticale, au droit de la borne BT du
transformateur (toute autre orientation devant faire l’objet d’un accord entre le constructeur et EDF). Il
offre à la borne BT, un degré de protection contre les contacts électriques IP 2X selon la norme NF EN
60529 et un degré de protection contre les impacts mécaniques IK07 selon la norme NF EN 50102. Il est
admis qu’un impact mécanique correspondant à la classe IK07, puisse déformer légèrement le dispositif
de protection, à condition que cela n’altère pas la protection contre les contacts électriques.
Il doit être prévu : un système d’accrochage de ce dispositif de protection sur la borne BT, qui le rend
imperdable, pendant le stockage, le transport et la manutention du transformateur.

5.3.4 Changeur de prises


Le changeur de prises doit être situé sur le couvercle du transformateur et son emplacement doit
permettre une manipulation aisée de celui-ci.

5.3.5 Bornes de mise à la terre


Un trou de diamètre 13 mm doit être percé soit dans chacune des deux pièces prévues pour le levage,
soit dans deux pièces en fer plat soudées sur la partie supérieure de la cuve (voir figure 6). Le symbole de
terre doit être gravé ou frappé à froid au droit de chaque trou, sur la pièce où ce dernier est placé ou sur
la partie supérieure de la cuve.
La borne de mise à la terre doit intégrer un goujon inoxydable ou tout autre montage équivalent. Dans
tous les cas de figure, la réalisation de la borne de mise à la terre permet un raccordement aisé du circuit
de terre avec des outils conventionnels tout en garantissant une continuité électrique satisfaisante (pas de
grattage de peinture). L’emplacement de la borne de mise à la terre sur la partie supérieure de la cuve ne
doit pas pénaliser l’accès du conducteur de mise à la terre.
- 17 - HN 52-S-24
Mai 2001

5.3.6 Protection contre la corrosion


Une protection anti-corrosion efficace est exigée sur la surface extérieure des cuves, car ces
transformateurs sont susceptibles d'être stockés à l'extérieur (voir chapitre Conditions de service). Cette
protection doit faire l'objet d'un accord entre le constructeur et EDF.

5.3.7 Fixation de la plaque signalétique


La plaque signalétique doit pouvoir être fixée sur l'une quelconque des faces latérales du transformateur.

5.3.8 Températures de surface


La température de surface de la cuve ne devra pas dépasser 105°C, à la puissance assignée, avec une
température ambiante de 40°C.

5.4 Prescriptions particulières au type poteau

5.4.1 Disposition et repérage des bornes et traversées


Les traversées HTA sont disposées sur la partie supérieure de la cuve. Pour un observateur placé devant
l'appareil, du côté opposé au dispositif d'accrochage, elles sont disposées et repérées dans l'ordre A, B,
C, de gauche à droite.
Les traversées BT sont disposées sur le côté gauche de la cuve vue par un observateur placé devant
l'appareil du côté opposé au dispositif d'accrochage. En regardant cette face, les bornes de phase doivent
se succéder de gauche à droite dans l'ordre c, b, a et la borne n doit être placée, sauf accord particulier,
sous la borne c. Cette disposition et le repérage correspondant sont conformes à la norme C 52-192-1.

5.4.2 Raccordement HTA


Pour toutes les exigences de positionnement figurant dans ce chapitre, la ferrure support du
transformateur fixée au poteau, est supposée verticale.
Le transformateur est raccordé au réseau HTA grâce à des broches HTA (faisant partie de la fourniture)
conformes à la spécification HN 66-S 46, de longueur L = 51 mm. Afin de permettre le raccordement d’un
shunt, les broches sont en outre allongées par un cylindre nu de longueur 65 mm et de diamètre 20 mm.
Ce cylindre nu est situé entre la broche et l’adaptateur de broche (protégé par la protection avifaune, cf
§5.4.10). Un épaulement de diamètre 33 mm et de longueur minimale 1 mm sépare la broche du cylindre.
Pour permettre le raccordement sous tension du transformateur, les traversées HTA, les broches et les
adaptateurs doivent respecter les exigences suivantes (voir figure 8) :
Afin de respecter les distances de sécurité de la CET HTA N°215 :
• les parties sous tension de deux broches HTA voisines sont distantes de 350 mm au minimum
• les parties sous tension d’une broche HTA et la masse sont distantes de 250 mm au minimum
• les parties sous tension d’une broche HTA et d’une borne BT sont distantes de 250 mm au minimum
Afin de permettre l’utilisation de perches :
• le plan vertical passant par le centre de la collerette (servant de butée), et le volume enveloppe de la
cuve du transformateur sont distants de 100 mm au minimum, lorsque le transformateur est accroché
au poteau.
• la traversée, la broche et son adaptateur doivent résister sans déplacement ou rotation excessif aux
efforts suivants exercés sur la broche :
• effort axial : 300 N (2 directions : avant, arrière)
• effort radial : 500 N (4 directions : haut, bas, droite, gauche)
• couple de torsion axial : 36 Nm (2 sens : aiguilles d’une montre et inverse)
HN 52-S-24 - 18 -
Mai 2001

• Les broches sont dirigées vers le haut, dans une direction formant avec le plan horizontal un angle
compris entre +0° et +15° (lorsque le transformateur est accroché au poteau).
• Les axes de deux broches voisines sont situés dans des plans verticaux formant entre eux, un angle
de 30° maximum.
Afin de pouvoir changer sous tension les parafoudres accrochés au-dessus du transformateur :
• la hauteur maxi, en position accrochée, entre l’axe du rond d’accrochage et le point culminant des
broches HTA est de 600 mm.

5.4.3 Raccordement BT
La figure 2 montre le raccordement des câbles aluminium sur les traversées basse tension. Les cosses
d'extrémité, hors fourniture, sont conformes à la spécification HN 68-S-90. Les écrous et rondelles font
partie de la fourniture.

5.4.4 Bornes de mise à la terre


Un trou de diamètre 13 mm est percé dans chacun des deux flasques prévus pour l’accrochage. Chacun
de ces deux trous constitue une borne de mise à la terre. Le symbole de terre doit être gravé ou frappé à
froid au droit de chaque trou, sur la face externe du flasque.
La borne de mise à la terre doit intégrer un goujon inoxydable ou tout autre montage équivalent. Dans
tous les cas de figure, la réalisation de la borne de mise à la terre permet un raccordement aisé du circuit
de terre avec des outils conventionnels tout en garantissant une continuité électrique satisfaisante (pas de
grattage de peinture). L’emplacement du goujon, préférentiellement situé sur le flasque d’accrochage le
plus éloigné des sorties BT, ne doit pas pénaliser l’accès du conducteur de mise à la terre.

5.4.5 Protection contre la corrosion


La surface extérieure de toutes les tôleries de cuve doit recevoir le traitement suivant :
a) Sablage ou grenaillage suivant normes NF A 35-511 et FD A 35-512 et métallisation au zinc ou
galvanisation, suivant normes NF A 91-121 i.NF A 91-201; NF EN 22063 et UTE C 66-400.
EDF admet également les cuves réalisées à partir de tôles galvanisées en bande continue.
Tout autre procédé de protection contre la corrosion doit faire l'objet d'un accord préalable d'EDF.

b) Le choix du revêtement (couleur grise ou verte) est laissé au constructeur; il convient d'exclure
toutefois les couches primaires trop acides et l'utilisation de pigments à base de plomb.
Si la cuve est réalisée en métal non corrodable, ces dispositions ne sont évidemment pas applicables.
Sauf si elle est en métal non corrodable toute la boulonnerie doit être protégée, avant montage, par un
revêtement de zinc, obtenu par dépôt électrolytique ou toute autre solution équivalente. Ce mode de
protection, ou tout autre équivalent, doit faire l'objet d'un accord préalable d'EDF.

5.4.6 Fixation de la plaque signalétique


La plaque signalétique doit être fixée sur la même face que les bornes basse tension.

5.4.7 Masse
La limite supérieure de la masse des transformateurs, accessoires montés, toutes tolérances comprises,
est de 550 kg.

5.4.8 Dispositif d'accrochage


Ces transformateurs sont spécialement conçus pour être accrochés sur une hampe fixée en haut d'un
poteau.
Les figures 7 a) et 7 b) indiquent les caractéristiques du dispositif d'accrochage du transformateur.
- 19 - HN 52-S-24
Mai 2001

Les seules parties du dispositif d'accrochage comprises dans la fourniture sont les deux flasques formant
crochet solidaires de la partie arrière de la cuve du transformateur.
Un évidement entre les flasques permet le passage du support. Il doit avoir une largeur minimale de
345 mm.
Ces flasques sont destinés à s'accrocher sur un fer rond de diamètre 35 mm. En position accrochée,
l'inclinaison de la partie supérieure de la cuve doit être au moins égale à 5 degrés par rapport à
l'horizontale (La ferrure support du transformateur fixée au poteau, est supposée verticale). Cette
inclinaison n'est pas obligatoire en cas d'installation sur le sol.

5.4.9 Pièces de levage et protection de la cuve


A la partie supérieure de la cuve sont fixées deux pièces percées d'un trou d'un diamètre d'au moins
28 mm permettant le levage au moyen de la potence amovible montrée sur la figure 7 a) (voir l'essai de
levage). La disposition et les cotes de ces pièces doivent être conformes aux indications de la figure 8.
Au cours du levage aucune partie de la cuve ne doit entrer en contact ni avec le support ni avec la hampe
d'accrochage ; à cet effet, une protection mécanique de la cuve doit être prévue coté support, de façon à
éviter la détérioration de la protection de la cuve contre la corrosion (voir figure 8). Le dispositif de
protection doit être agréé par EDF.

5.4.10 Protection avifaune


Les adaptateurs de broche des traversées HTA doivent être équipés d’une gaine de protection avifaune.

6. Caractéristiques dimensionnelles

6.1 Caractéristiques particulières au type cabine

6.1.1 Galets de roulement


Les transformateurs de type cabine sont munis de galets orientables dans deux directions
perpendiculaires correspondant aux deux axes du transformateur.
Conformément à la norme NF C 52-151 :

– le diamètre des galets est de 125 mm ± 2 mm ;


– l'entraxe des galets est de :
· 520 mm ± 10 mm pour les appareils de puissance assignée comprise entre 100 kVA et
250 kVA ;
· 670 mm ± 10 mm pour les appareils de puissance assignée comprise entre 400 kVA et
1000 kVA ;
– la garde au sol est de 37,5 mm au minimum.

6.1.2 Distances entre traversées

6.1.2.1 Distances entre traversées haute tension


L’entraxe des traversées HTA est de 120 mm au minimum.

6.1.2.2 Distances entre traversées basse tension


L'entraxe des traversées basse tension ne doit pas être inférieur à 75 mm 5.

5
Valeur légèrement supérieure à celle de l'entraxe préférentiel de la NF C 52-112-1 qui est de 70 mm.
HN 52-S-24 - 20 -
Mai 2001

En cas d'utilisation de traversées passe-barre, celles-ci sont normalement disposées comme indiqué sur
la figure 4, la distance entre axes de barres voisines étant au moins égale à 142 mm.

6.2 Caractéristiques particulières au type poteau

6.2.1 Partie inférieure de la cuve


Le transformateur devant être capable de fonctionner posé sur le sol, le fond de la cuve doit être rehaussé
d'au moins 40 mm par rapport à celui-ci par un dispositif double qui doit :

- assurer la stabilité du transformateur;

- ne pas conduire à une pression au sol supérieure à 2 bars;

- être prévu pour assurer l'évacuation de l'eau de pluie le long de la cuve.


Les deux éléments de ce dispositif doivent comporter :

- à l'extrémité côté opposé au poteau, un trou de diamètre minimal 20 mm pour le passage des
cordes de guidage.

6.2.2 Distances entre traversées

6.2.2.1 Distances entre traversées haute tension


Conformément à la norme NF C 52-112-1, une distance minimale dans l'air de 200 mm doit en principe
être respectée :

– entre pièces conductrices des traversées haute tension ;


– entre ces pièces et les traversées basse tension ;
– entre ces pièces et la masse.

Toutefois des valeurs plus basses pourront être acceptées si le constructeur prouve par un essai au choc
de foudre, effectué sur une maquette reproduisant la configuration de la partie supérieure de la cuve et
des bornes, que la tenue diélectrique entre les bornes, munies des pièces de raccordement conformes à
la spécification HN 68 S 90, est suffisante quelle que soit la polarité du choc appliqué. Les conditions
d'essai doivent être les suivantes :

– tension appliquée (valeur de crête) : 125 kV ;


– nombre de chocs pour chaque polarité, sur chaque paire de bornes : 3.
L'essai sera considéré comme satisfaisant si aucun amorçage ne se produit.

6.2.2.2 Distances entre traversées basse tension


L'entraxe des traversées basse tension ne doit pas être inférieur à 75 mm6

6.3 Dimensions hors tout des transformateurs


Le tableau 5 donne les valeurs maximales des dimensions hors tout des transformateurs, y compris :
– les traversées haute tension ;
– les traversées basse tension ;
– les galets de roulement pour les transformateurs de type cabine ;
– les broches de raccordement HTA et les flasques d’accrochage pour les transformateurs de type
poteau.

6 m.
Valeur légèrement supérieure à celle de l'entraxe préférentiel de la NF C 52-112-1 qui est de 70 m
- 21 - HN 52-S-24
Mai 2001

Tableau 5

Puissance assignée Largeur Profondeur Hauteur


(kVA) (mm) (mm) (mm)
50 1 150 950 1300
100 (poteau) 1 150 950 1300
100 (cabine) 1 150 750 1100
160 (poteau) 1 200 1100 1300
160 (cabine) 1 200 800 1300
250 1 200 800 1300
400 1 400 850 1400
630 1 600 930 1500
1 000 1 700 1 000 1650

7. Accessoires

7.1 Liste des accessoires


Les transformateurs doivent comporter les accessoires suivants :

– une plaque signalétique ;


– deux bornes de mise à la terre ;
– deux pièces de levage ;
– quatre dispositifs de protection des traversées BT pour les appareils de type cabine;
– trois broches de raccordement HTA pour les appareils de type poteau
Tous les accessoires sont soumis à l'accord préalable d'EDF.
Les transformateurs ne doivent comporter aucun des accessoires suivants : conservateur, indicateur de
niveau d'huile, relais de détection de gaz (Buchholz), indicateur de température, doigt de gant, éclateurs,
vannes, raccords de traitement d'huile.
Les transformateurs sont livrés avec tous les accessoires montés. Les broches de raccordement HTA
des appareils de type poteau sont en position d’exploitation.

7.2 Plaque signalétique


La plaque signalétique doit comporter en caractères indélébiles les indications ci-après :

– transformateur de distribution triphasé ;


– mention "conforme à HN 52-S-24" ;
– constructeur et usine (et le cas échéant le nom de la firme qui commercialise l'appareil) ;
– année de fabrication ;
– numéro du transformateur ;
– numéro d’agrément ;
– année, mois et jour de la délivrance par EDF de l’agrément ;
– type (poteau, cabine rurale, cabine urbaine) ;
– puissance assignée ;
– fréquence assignée ;
HN 52-S-24 - 22 -
Mai 2001

– couplage ;
– tension assignée HT;
7
– tensions BT (Pos. 1 : 400 V, Pos 2 : 410 V, Pos 3 : 420 V) ;
– courant assigné HT ;
– courant assigné BT (en position 2) ;
– valeur de la tension de court-circuit : 4 % ou 6 %;
– masse totale ;
– nature et volume du liquide diélectrique ;
– degré d'herméticité et type de remplissage du transformateur.
– mention « Protection »,

De façon générale, toutes les indications susceptibles d'être apposées sur les transformateurs sous forme
de plaques, plaquettes, étiquettes, doivent être marquées en caractères nettement lisibles et indélébiles
sur des supports métalliques inaltérables et inamovibles, ou du moins solidement fixés de façon à ne pas
pouvoir se détacher accidentellement.
La figure 3 donne un exemple de présentation de plaque signalétique.
La partie inférieure de la plaque comporte les inscriptions suivantes :
. "410 V" en capitales de 20 mm de hauteur,
. « Protection » en capitales de 20 mm de hauteur.
. numéro du transformateur en capitales de 12 mm de hauteur.

8. Caractéristiques de fiabilité, maintenabilité, disponibilité et sécurité (FMDS)


Ce chapitre fait référence aux normes suivantes :
NF X 06-501, NF X 60-500, NF X 60-510, NF X 60-520 et NF X 50-500.

8.1 Objectifs
Il s’agit de fixer pour le transformateur, les taux de défaillance pour :
• les avaries du transformateur
• les fonctionnements intempestifs de la coupure
• le non fonctionnement de la protection sur sollicitation
• le non fonctionnement de la coupure sur sollicitation

8.2 Exigences de fiabilité prévisionnelle


Le constructeur doit fournir un dossier, avant l’acceptation de type produit, présentant une étude de
fiabilité.
Cette étude porte sur la détermination des caractéristiques de fiabilité du produit pour les fonctions
générales du transformateur (réduire le niveau de tension, transiter la puissance...) ou pour les objectifs
définis au chapitre 8.1.
Les données de base sont prises en utilisant :
• les données de retour d’expérience d’exploitation sur un parc statistiquement significatif ;

7
L’utilisateur désire connaître le sens de variation de la tension BT, lorsque l’on actionne le changeur de prises,
pour une tension HTA fixée.
- 23 - HN 52-S-24
Mai 2001

• des résultats d’essais (recherche, recherche de limites, développement, validation ou qualification) ;


• d’autres éléments tels que les spécifications et cahiers des charges propres aux constituants ou des
résultats de calcul ou de simulation.;
En conséquence :
• l’organisation de la collecte d’information du retour d’expérience du fournisseur doit être présentée ;
• le parc des produits faisant l’objet du retour d’expérience doit être décrit. Il est précisé en particulier :
− les utilisateurs, les types de produits et leur quantité par utilisateur,
− une comparaison, entre les produits qui font l’objet du retour d’expérience et le produit présenté,
doit être réalisée sur les plans de la conception et du mode de réalisation, avec un niveau de
détail requis pour l’étude de fiabilité.
L’étude de fiabilité doit comporter deux aspects :

8.2.1 Aspect qualitatif


Cette partie de l’étude s’appuie sur une analyse fonctionnelle et comporte :

– une analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC) en conformité
avec la norme CEI 60812 ;
– et/ou une analyse d’arbre de pannes suivant la norme CEI 61025 ;
– et/ou toute autre méthode normalisée, adaptée à l’étude particulière concernée.

8.2.2 Aspect quantitatif


Le constructeur doit démontrer que son produit est apte à atteindre les objectifs de fiabilité présentés ci-
après :

8.2.2.1 Durée de vie utile


La durée de vie utile des transformateurs et de leurs constituants est fixée à 30 ans.
Elle est décomptée à partir de la mise à disposition du poste chez le constructeur.

8.2.2.2 Avaries dues à des défauts de fabrication


La valeur du niveau de fiabilité de référence est de 2 x 10 -7 par heure de fonctionnement (pour chaque
transformateur).

8.2.2.3 Fonctionnement intempestif de la coupure


La valeur du niveau de fiabilité de référence est de 0,4 x 10 -8 par heure de fonctionnement (pour chaque
transformateur).

8.2.2.4 Refus de fonctionnement de la protection sur sollicitation


La valeur du niveau de fiabilité de référence est de 1 x 10 -2 par sollicitation (pour chaque
transformateur).

8.2.2.5 Refus de fonctionnement de la coupure sur sollicitation


La valeur du niveau de fiabilité de référence est de 1 x 10 -2 par sollicitation (pour chaque
transformateur).

8.3 Fiabilité opérationnelle


Le nombre de défaillance est déterminé par le retour d’expérience de l’utilisateur, en collaboration avec le
service après-vente du constructeur. La période d’observation T est d’un an.
HN 52-S-24 - 24 -
Mai 2001

8.4 Maintenance préventive


Dans les conditions de service spécifiées au chapitre 3, et dans les limites des performances, l’ensemble
des éléments constitutifs du transformateur ne doit nécessiter aucun entretien, c’est à dire aucune
révision, aucun retraitement de liquide diélectrique, aucun nettoyage, aucun échange de pièce à titre
préventif.

8.5 Maintenance corrective (dépannage)


Aucun dispositif permettant une quelconque opération de maintenance corrective n’est demandé. En cas
d’avarie, le transformateur est déposé.

8.6 Dépose des matériels en fin de vie


Le constructeur doit préciser dans chaque notice, la procédure concernant la dépose et le démantèlement
du transformateur en fin de vie.

9. Essais

9.1 Liste et classification des essais (essais individuels, essais de type et essais spéciaux)
Les essais doivent être effectués conformément aux modalités prévues dans la norme NF C 52-100, sauf
modifications ou compléments indiqués dans les chapitres ci-après.
La mesure du niveau de bruit doit être effectuée conformément à la norme NF EN 60551.
Conformément à la norme NF C 52-100, il est prévu des essais de type, des essais individuels et des
essais spéciaux (l'exécution de ces derniers devant être spécifiée à la commande en précisant le nombre
d'appareils sur lesquels ils seront exécutés).
De plus, EDF se réserve le droit de répéter certains essais, parmi les essais de type ou les essais
spéciaux, sur un petit nombre d'appareils prélevés en cours de fabrication.

Les essais individuels comprennent :

– la mesure de la résistance des enroulements ;


– la mesure du rapport de transformation et contrôle du couplage ;
– la mesure de l’impédance de court-circuit, et des pertes dues à la charge ;
– la mesure des pertes et du courant à vide ;
– l’essai en tension appliquée HT 50 kV, 50 Hz, 1 min ;
– l’essai en tension appliquée BT 10 kV, 50 Hz, 1 min ;
– l’essai en tension induite 2 Un.
Les essais de type comprennent :

– les essais d’échauffements à la puissance assignée ;


– l’essai au choc de tension HT 125 kV 1,2/50 µs ;
– l’essai au choc de tension BT 30 kV 1,2/50 µs ;
– la mesure des décharges partielles (à Um et à 1,2 x Um) ;
– l’essai de levage (pour les transformateurs de type poteau) ;
– la mesure du niveau de bruit ;
– l’examen visuel interne et externe et la vérification de la conformité du transformateur, y compris
ses parties actives, aux plans déposés par le constructeur.
- 25 - HN 52-S-24
Mai 2001

Les essais spéciaux comprennent :

– l’essai de tenue au court-circuit ;


– les essais de vérification de la protection contre les impacts mécaniques de la cuve ;
– les essais de vérification de la protection contre les impacts mécaniques des traversées BT
équipées de leur dispositif de protection (pour les transformateurs en cabine) ;
– les essais de vérification de la protection contre les contacts électriques des traversées BT
équipées de leur dispositif de protection (pour les transformateurs en cabine) ;
– le contrôle de la tenue à la surpression interne ;
– l’essai de vérification de la continuité des masses ;
– les essais mécaniques sur les broches HTA (pour les transformateurs de type poteau) ;
– les essais de vérification de la compatibilité avec les travaux sous tension HTA (pour les
transformateurs de type poteau) ;
– les essais d’échauffements en surcharge ;
– les mises sous tension répétées ;
– les essais de la protection-coupure.
– les essais de vérification de la conformité à leur norme ou spécification de référence, pour les
composants de la protection-coupure.

NOTE 1 : Quand les essais de tenue au court-circuit, d'échauffement et diélectriques sont effectués sur un
même transformateur, ils le sont, sauf accord contraire, dans l'ordre ci-après : essais de tenue au court-circuit,
essai d'échauffement, essais diélectriques.

NOTE 2 : Si les caractéristiques technologiques d’un transformateur ne permettent pas de réaliser un essai tel
qu’il est décrit dans les paragraphes suivants, celui-ci pourra être adapté en commun accord entre le
constructeur et EDF.

9.2 Liste des essais et ordre de réalisation pour l’acceptation de type

9.2.1 Essais des transformateurs


8
Le nombre de transformateurs à fournir pour l’acceptation de type, et la liste des essais spéciaux à
effectuer, sont à définir au cas par cas, et reviennent à la seule appréciation d’EDF.
Les 5 essais de la protection-coupure étant destructifs, il peut être nécessaire d’essayer jusqu’à 5
appareils par puissance.
Pour le cas où la totalité des essais est à effectuer, le tableau 6 donne l’ordre des essais effectués sur 5
prototypes (A, B, C, D, E), d’une même puissance, conformes à un même dossier d’identification.

9.2.2 Essais des composants de la protection-coupure


Les composants à essayer et les essais à effectuer sur ces composants font l’objet d’un accord avec
EDF.
Il est exigé un certificat de conformité du composant à sa norme de référence, lorsqu’elle existe. Dans le
cas contraire, un programme d’essai, établi avec l’accord d’EDF, est réalisé dans un laboratoire d’essai
reconnu par EDF.

8
Les essais spéciaux ne sont pas systématiquement répétés pour chaque appareil de la gamme. Cela
peut se produire, lorsque les résultats d’un essai sur un appareil d’une puissance donnée, peuvent être
raisonnablement extrapolés à des appareils de puissance différente.
HN 52-S-24 - 26 -
Mai 2001

Tableau 6

Appareil A B C D E
Essai
résistance des enroulements x x
impédance de court-circuit, et pertes dues à la charge x x x
pertes et courant à vide x
rapport de transformation et couplage x x x
essai de levage (x)
essai de vérification de la compatibilité avec les TST HTA (x)
protection de la cuve contre les impacts mécaniques x
protection des traversées BT contre les impacts mécaniques {x}
protection des traversées BT contre les contacts électriques {x}
essais mécaniques sur les broches HTA (x)
tenue au court-circuit x
échauffements à la puissance assignée x x
échauffements en surcharge x x
tension appliquée HT 50 kV x x
tension appliquée BT 10 kV x x
l’essai en tension induite 2 Un x x
choc de tension HT 125 kV x x
choc de tension BT 30 kV [x] [x]
décharges partielles x x
décuvage et visite de conformité - mise en place des vrais fusibles - x
remise en cuve
niveau de bruit x
mises sous tension répétées x
Appareil avec surcharge BT x
Appareil avec court-circuit sur réseau BT x
Appareil avec fuite d'huile x
Appareil avec court-circuit entre spires BT x
Appareil avec court-circuit HTA x
vérification de la continuité des masses x
tenue à la surpression interne x
décuvage et analyse du processus de coupure x x x x x

(x) ne concerne que les appareils de type poteau


{x} ne concerne que les appareils de type cabine
[x] ne concerne que les appareils de type poteau et cabine rurale
- 27 - HN 52-S-24
Mai 2001

9.3 Essais de tenue au court-circuit

9.3.1 But de l’essai


Les essais de tenue au court-circuit ont pour but de vérifier la bonne tenue des transformateurs, quelle
que soit la prise de réglage utilisée, au court-circuit triphasé basse tension franc, quand le transformateur
est alimenté par un réseau de puissance de court-circuit égale à 500 MVA.

Note : la tenue thermique au court-circuit est démontrée par le calcul, conformément à la norme NF C 52 100.
Pour ce calcul, la durée de court-circuit symétrique pourra être inférieure à la valeur 2 s, proposée par la norme,
s’il est démontré que la protection-coupure provoque la coupure de tels courants en moins de 2 s.

9.3.2 Préparation de l’appareil


Pour cet essai, les capteurs de surintensité de la protection-coupure sont inhibés. Si ces capteurs de
surintensité sont des fusibles, ceux-ci sont remplacés par des faux fusibles de dimensions semblables.

9.3.3 Modalités de l’essai


Les essais de tenue au court-circuit doivent être effectués conformément à la partie 5 de la norme
NF C 52-100, compte tenu des précisions ou modifications ci-après, le numéro après B. correspondant à
celui de l'article ou du paragraphe concerné de la NF C 52-100 :

B.1.2.1.2 Calcul du courant de court-circuit symétrique


Pour le transformateur, les valeurs à considérer pour l'impédance de court-circuit et ses composantes
résistive et inductive sont les valeurs mesurées (ramenées à 75 °C).
Le réseau est supposé avoir une puissance de court-circuit de 500 MVA et un rapport Lw/R égal à 5 (Lw
et R étant les composantes inductive et résistive de l'impédance de court-circuit).

B.2.2.5 Conduite de l'essai de court-circuit

B.2.2.5.1 Disposition de mise en court-circuit


Le transformateur est préalablement court-circuité côté basse tension.
La connexion de court-circuit entre bornes basse tension doit avoir l'impédance la plus faible possible
(ceci est d'autant plus important que la puissance assignée du transformateur est plus élevée). En aucun
cas l'impédance du transformateur vue des bornes haute tension ne devra être supérieure de plus de 1 %
à la valeur qu'on obtiendrait avec un court-circuit direct par barres de forte section et de longueur
minimale; de plus en aucun cas, sa composante résistive ne devra être majorée de plus de 4 % 9.

B.2.2.5.3 Mode d'alimentation


L'essai doit être effectué, sauf accord entre constructeur et EDF, avec une alimentation triphasée.
La durée de l’essai est de 0,5 s.

9.3.4 Sanction de l'essai

Après achèvement des essais de tenue au court-circuit, on doit procéder :


• aux essais diélectriques à fréquence industrielle et au choc de foudre;
• à la répétition des essais individuels autres que diélectriques.

Le transformateur est estimé avoir subi avec succès les essais de court-circuit si :

• les essais diélectriques à fréquence industrielle et au choc de foudre sont satisfaisants;

9
Ainsi la réduction de l'asymétrie du courant due à l'augmentation de résistance est inférieure à 1 %.
HN 52-S-24 - 28 -
Mai 2001

• les essais individuels autres que diélectriques ont été répétés avec succès;

• les résultats des essais de court-circuit, les mesures durant les essais de court-circuit et l'inspection
après décuvage ne révèlent aucun défaut (déplacements excessifs, déformations excessives
d'enroulements, de connexions ou de structures de support, ou traces de décharges);

• la réactance de court-circuit mesurée après les essais ne diffère pas de celle mesurée à l'état initial de
plus de :
2 % pour les transformateurs à bobinages circulaires concentriques dont l'enroulement basse tension
n'est pas une bande de métal;
4 % pour les autres transformateurs.

NOTE : un bobinage ovale ou oblong est considéré comme circulaire, si son grand diamètre moyen est inférieur
à 1,1 fois son petit diamètre moyen.

9.4 Essais au choc de tension

9.4.1 Enroulement basse tension des transformateurs de 50 à 250 kVA

Les transformateurs de 50 à 250 kVA sont soumis à un essai de tenue au choc de foudre entre, d'une
part, les bornes basse tension, y compris la borne neutre, reliées entre elles et, d'autre part, la cuve et les
bornes haute tension reliées entre elles, la tension assignée de tenue étant de 30 kV (valeur de crête)10.

Trois chocs de polarité négative doivent être appliqués conformément à la norme NF C 52-100.

9.5 Mesure des décharges partielles

Les modalités d'essais sont indiquées dans le modificatif n° 1 à la spécification HN 52-S-07.

Dans le cas où ces essais seraient effectués avec une alimentation de fréquence supérieure à 50 Hz, la
valeur maximale de décharge admissible en débit quadratique est multipliée par f/50.

Il peut être nécessaire de prendre des précautions particulières dans le cas d'utilisation de traversées
porcelaine pour qu'elles soient complètement remplies d'huile.

9.6 Vérification de la tenue de la cuve à la surpression interne

9.6.1 But de l’essai

Le but de l’essai est de vérifier que l’appareil est capable de résister à une montée en pression de sa
cuve, sans manifestation extérieure. Le niveau de tenue à la surpression garanti pour l’appareil, est donné
par le constructeur. Il doit être coordonné avec le(s) seuil(s) de déclenchement du dispositif de protection-
coupure. Il ne pourra être inférieur à 500 mbars.

9.6.2 Modalités de l'essai

L'essai consiste à soumettre l'appareil à une surpression d'air sec ou d'azote croissant progressivement
de 0 à la valeur ∆P en un temps de l'ordre de la minute, puis maintenue à cette valeur pendant une durée
de 10 mn. La vérification de l'absence de fuite est alors effectuée par tout moyen approprié (maintien de
la pression initiale sur le manomètre, badigeonnage de la cuve au moyen d'eau savonneuse, etc.). Cet
essai est effectué hors tension.

10
Valeur convenue entre acheteur et constructeur comme admis en 2.9 b) de la NF C 52-112-1.
- 29 - HN 52-S-24
Mai 2001

Si possible, on détecte le seuil de déclenchement du dispositif réagissant à la surpression, quand


l’appareil en est équipé.

9.6.3 Sanction de l’essai

Aucune manifestation extérieure ne doit se produire, en particulier pas de fuite d’huile ni de gaz. Une
déformation permanente de la cuve est cependant admise.

9.7 Essai de vérification de la continuité des masses

9.7.1 But de l’essai

Le but de l’essai est de vérifier que le dispositif reliant les masses de l’appareil est capable de transiter un
courant de 6 kA pendant 1 s, avec une montée en potentiel inférieure à 50 V.

9.7.2 Modalités de l'essai

L’essai est réalisé avec une source de courant monophasée. Le transformateur est relié au circuit d’essai
par une borne de mise à la terre et par une masse quelconque accessible de l’extérieur (la plus éloignée
possible de la borne de mise à la terre). La valeur du courant présumé est de 6 kA ± 10%.

Pendant l’essai, on mesure :


• le courant de circulation entre la borne de mise à la terre et la masse choisie,
• la tension entre la borne de mise à la terre et la masse choisie.

9.7.3 Sanction de l’essai

Pendant toute la durée de l’essai :


• le courant doit rester compris entre 6 kA -10% et 6 kA + 10%,
• la tension ne doit pas dépasser 50 V.

Il ne doit se produire aucune manifestation externe, en particulier aucune propagation d’un arc électrique
ni projection de matière vers l’extérieur de la cuve.

9.8 Essai de levage (transformateurs de type poteau)

9.8.1 But de l’essai

L'essai consiste à vérifier la possibilité d'effectuer, à partir du sol, la pose et la dépose d'un
transformateur, à l'aide du système d'accrochage disposé à cet effet sur un support de réseau.

9.8.2 Matériel

Le matériel utilisé pour cet essai est identique à celui dont les utilisateurs sont dotés (voir figure 9), à
savoir :

– potence de levage ;
– palan à cordes 550 daN à 5 brins ;
– palonnier de levage réglable ;
– estrope ou cravate et poulie de renvoi disposées au bas du support.
Le support est supposé présenter les caractéristiques suivantes :
HN 52-S-24 - 30 -
Mai 2001

– hauteur : 14 m ;
– effort nominal : 800 daN ;
– section en tête = 280 mm x 160 mm ;
– section au fond = 560 mm x 370 mm ;
– section au droit de l'accrochage éventuel d'un transformateur (à 2 m du sommet) =
320 mm x 190 mm.
L'essai de levage peut être fait :

– soit avec un support tel que défini ci-dessus (compte tenu d'une tolérance de ± 5 %, avec
maximum de 15 mm, sur les dimensions transversales) ;
– soit sur une maquette telle que définie en figure 10.

9.8.3 Réalisation de l'essai (voir figure 9)

Pour la réalisation de cet essai, on pourra se référer à la C 52-192-1. Le transformateur est placé au bas
du support ou de la maquette, et le palonnier de levage est fixé sur les pièces de levage prévues à cet
effet sur la partie supérieure de la cuve du transformateur.

Après mise en place correcte des accessoires :

– potence ;
– palan ;
– poulie de renvoi ;
un effort continu horizontal est exercé sur l'extrémité libre du garant du palan, jusqu'au moment de
l'accrochage du transformateur.

Des cordes fixées au bas de la cuve permettent de guider, depuis le sol, le transformateur dans
l'opération de levage et d'éviter notamment les mouvements de rotation.

L'essai de décrochage et de descente au sol nécessite le déplacement, à l'extrémité de la potence de


levage, de l'étrier de fixation du palan. Une traction vers le haut est exercée jusqu'au décrochage du
transformateur qui est ensuite descendu du sol.

9.8.4 Sanction
La pose et la dépose du transformateur doivent pouvoir être effectuées sans secousse brutale ni
dommage pour le matériel et notamment sans dommage pour les isolateurs et pour la protection
anticorrosion de la cuve.

9.9 Essais mécaniques sur les broches HTA (transformateurs de type poteau)

9.9.1 But des essais


Le but des essais est de vérifier que l’ensemble broche-adaptateur-traversée-couvercle résiste
mécaniquement aux efforts exercés lors de la connexion ou déconnexion du transformateur au réseau
HTA. Trois essais sont à effectuer :
• l’essai de tenue à l’effort axial (dans 2 directions opposées)
• l’essai de tenue à l’effort radial (dans 4 directions perpendiculaires)
• l’essai de tenue au couple de torsion radial (dans deux directions opposées)
Les niveaux de tenue sont ceux spécifiés au chapitre 5.4.2.
- 31 - HN 52-S-24
Mai 2001

9.9.2 Modalités des essais


Les essais sont effectués sur un appareil posé au sol. Chacune des trois broches HTA subit la totalité des
essais. Les efforts sont appliqués au milieu de la broche approximativement.
La tolérance sur l’amplitude des efforts est comprise dans l’intervalle [-0%; +10%].
Pendant les essais, on mesure l’amplitude des déplacements et rotations de la broche par rapport au
couvercle.

9.9.3 Sanction des essais


Après achèvement de ces essais, on doit procéder aux essais diélectriques à la fréquence industrielle, au
choc de foudre et à la mesure des décharges partielles.
Le transformateur est estimé avoir subi avec succès les essais mécaniques sur les broches HTA si :
Pendant les essais mécaniques, quelle que soit la direction de l’effort, ou du couple exercé sur la broche:
• les déplacements de la broche par rapport au couvercle n’excèdent pas 50 mm
• les rotations de la broche par rapport au couvercle n’excèdent pas 20°
A l’issue des essais mécaniques, on ne constate aucune déformation permanente excessive:
• de la broche,
• de l’adaptateur de broche sur la traversée,
• de la traversée,
• de la fixation de la traversée sur le couvercle (y compris les joints),
• du couvercle.
Les essais diélectriques à la fréquence industrielle, l’essai choc de foudre et la mesure des décharges
partielles sont satisfaisants.

9.10 Essais de vérification de la compatibilité avec les travaux sous tension HTA
On effectue dans l’ordre :
• l’accrochage du transformateur, sans parafoudres accrochés au poteau,
• l’accrochage des parafoudres, le transformateur étant accroché,
• la connexion des parafoudres et du transformateur,
• la déconnexion et le décrochage d’un ou plusieurs parafoudres, le transformateur restant connecté,
• l’accrochage et la connexion d’un ou plusieurs parafoudres, le transformateur restant connecté,
• la déconnexion du transformateur et des parafoudres,
• le décrochage des parafoudres,
• le décrochage du transformateur.
Pendant toutes ces opérations, les conditions de sécurité fixées par la CET HTA N°215, doivent pouvoir
être respectées.

9.11 Echauffements aux pertes correspondant au régime assigné


L’essai d’échauffement est réalisé selon la norme CEI 60076-2.
Pour les appareils de type cabine (rurale ou urbaine), on doit vérifier également, que l’échauffement à la
surface du couvercle n’excède pas 65 K. Cette limite d’échauffement est à respecter, quelle que soit la
classe thermique des isolants employés dans le transformateur.
HN 52-S-24 - 32 -
Mai 2001

9.12 Echauffements en surcharge triphasée, pendant 3 h

9.12.1 But de l'essai


Il s'agit d'une part, de mesurer les échauffements dus à une surcharge, et d'autre part, de vérifier que
cette surcharge n'entraîne pas le fonctionnement intempestif de la protection-coupure du transformateur.

9.12.2 Modalités de l'essai


L'appareil est d'abord alimenté sous tension réduite, avec les bornes BT en court-circuit. On fait circuler
dans l'appareil un courant tel que les pertes Joules injectées soient égales à la somme des pertes à vides
et des pertes en charge mesurées, jusqu'à la stabilisation thermique. On augmente alors le courant de
circulation de (K-1).In. Au bout de 3 heures de ce régime de surcharge, on mesure l’échauffement moyen
des enroulements, l’échauffement du liquide diélectrique en partie supérieure, ainsi que la surpression
interne. Puis on calcule la température de point chaud dans les conditions de surcharge de référence.
Pour le cas des appareils remplis d’huile, la formule I de calcul du coefficient de surintensité K et la
formule II de calcul de la température de point chaud dans les conditions de référence, sont établies à
partir de la norme CEI 60354.
Pour le cas des appareils remplis d’un liquide diélectrique autre que l’huile, d’autres formules faisant
l’objet d’un accord avec EDF peuvent être employées.

Formule I : Coefficient de surintensité K

 1/ x  0,5
   x  
 θref − θa   1 + R * 1,52  
K = (1 + R ) * 
 +
     − 1 * R −0,5
 − τ  
 ∆θOr *  1 − e t /    1 + R  
      
 

Formule II : Température de point chaud, dans les conditions de référence

θh = θ1k + H * {θ2 k − θa − Q * (θ1k − θa )} * [1,5 / K] y


avec :
R rapport pertes en charge/pertes à vide à 75°
x exposant huile = 0,8
y exposant enroulement = 1,6
θref température de référence pour la surcharge
= 0°C pour les transformateurs de type poteau
= 10°C pour les transformateurs de type cabine
θa température ambiante pendant l’essai de surcharge
∆θOr échauffement mesuré de l’huile max dans les conditions assignées
t durée de la surcharge = 3 heures
τ constante de temps de l’huile = 1,5 heures
Q rapport échauffement huile moyenne/échauffement huile max = 0,8
H facteur de point chaud = 1,1
θ1k température de l’huile max mesurée lors de l’essai de surcharge corrigée K
θ2k température moyenne des enroulements les plus chauds (HTA ou BT)
- 33 - HN 52-S-24
Mai 2001

mesurée lors de l’essai de surcharge corrigée K

9.12.3 Sanction de l'essai


Le dispositif de protection-coupure ne doit pas fonctionner.
La température du point chaud calculée, pour les conditions de référence ne doit pas dépasser 140°C.

9.13 Mises sous tension répétées

9.13.1 But de l'essai


A la mise sous tension d’un transformateur, il circule un courant transitoire, d'amplitude égale à plusieurs
fois le courant assigné. Il se produit des dizaines de mises sous tension d’un transformateur pendant sa
durée de vie, notamment à cause des cycles de réenclenchement.
Le but de l’essai est de vérifier que le dispositif de protection-coupure ne fonctionne pas lors d'une série
de mises sous tension.

9.13.2 Modalités de l'essai


On alimente l’appareil sous sa tension assignée ± 7% pendant 200 ms ± 20 ms. Ce cycle est répété
20 fois. La mise hors tension entre deux cycles successifs dure 10 s ± 1 s.

9.13.3 Sanction de l'essai


Il ne doit pas y avoir de coupure.

9.14 Essais de la protection-coupure des appareils de type rural

Note : Pour les appareils de type urbain la spécification des essais de la protection-coupure est à l’étude.

9.14.1 Dispositions communes


Les dispositions suivantes s’appliquent à tous les essais de la protection-coupure :
• Appareil avec court-circuit entre spires BT
• Appareil avec fuite d'huile
• Appareil avec surcharge monophasée basse tension
• Appareil avec court-circuit triphasé impédant sur réseau basse tension
• Appareil avec court-circuit triphasé aux entrées des enroulements HTA

9.14.1.1 Caractéristiques du circuit d’essai

– Tension d'alimentation triphasée HTA : tension assignée de l’appareil ± 7%


– Puissance de court-circuit disponible aux bornes HTA de l'appareil : 210 MVA, ± 5%.
– Facteur de puissance de la source (et du réseau amont) : compris entre 0,07 et 0,15 en retard
– Mise à la terre du neutre HTA par une impédance limitant le courant de défaut homopolaire à 300 A, ±
5%.

9.14.1.2 Réglage des protections du circuit d’essai


Les protections du circuit d'essai ont un fonctionnement semblable à celui des protections d'un départ
HTA, avec le régime de neutre impédant. Le réglage de ces protections est le suivant :

– protection contre les défauts polyphasés :


· relais ampèremétrique de phase ;
HN 52-S-24 - 34 -
Mai 2001

· seuil : ≈ 600 A ;
· non temporisé ;
– protection contre les défauts monophasés :
· relais ampèremétrique homopolaire ;
· seuil : ≈ 60 A ;
· non temporisé ;
– protection contre les défauts résistants :
· relais ampèremétrique à temps dépendant : EPATR ;
· seuil : 0,7 à 1,2 A.

9.14.1.3 Préparation de l’appareil


Le changeur de prises de l'appareil est positionné sur la prise la plus proche de la tension primaire
d’essai. Le neutre BT et la borne de terre de l'appareil sont reliés directement à la terre. L’appareil est
posé sur des plots isolants, pour que l’on puisse mesurer le courant cuve-terre.

9.14.1.4 Durée des essais


La tension reste appliquée tant que circule au moins un courant de ligne HTA, et pendant encore 15 mn
après la coupure des trois courants de ligne HTA.

9.14.1.5 Grandeurs à mesurer pour tous les essais

– les 3 courants de phase HTA ;


– les 3 tensions phase-terre HTA ;
– le courant de neutre HTA ;
– le courant cuve-terre ;
– les courants BT appropriés ;
– les tensions phase-neutre BT appropriées ;
– la pression interne de l’appareil (pour les essais avec montée en pression possible)

Une caméra vidéo filme l'appareil en essai.

9.14.1.6 Sanctions communes aux essais

– Les 3 courants de ligne HTA ne doivent jamais excéder 4 kA crête et ils doivent être coupés par le
dispositif de protection-coupure.
– Le fonctionnement de la protection-coupure ne doit pas générer de surtensions sur le réseau HTA
ou sur le réseau BT excédant les valeurs spécifiées.
– Pendant la durée de l'essai (y compris les 15 minutes qui suivent la coupure des 3 courants de
ligne HTA), il ne doit se produire : ni incendie, ni projection de matière, ni fuite de liquide
diélectrique ou de gaz, ni propagation d’un arc électrique de l’intérieur vers l’extérieur de la cuve.
– On doit vérifier après décuvage que le dispositif de protection-coupure a réagi correctement suivant
le principe décrit dans le dossier d’identification. Pour cela, on établit la succession des
événements pour les différents composants.

9.14.2 Appareil avec court-circuit entre spires BT

9.14.2.1 But de l'essai


- 35 - HN 52-S-24
Mai 2001

Le but recherché est de créer une montée en pression rapide, avec un courant de circulation HTA initial
faible.

9.14.2.2 Préparation de l'appareil


Un appareil comportant entre 2 et 4 spires BT en court-circuit sur la colonne A, est fourni par le
constructeur. La section de passage du courant de court circuit, entre deux spires consécutives, doit être
suffisante pour éviter que le court-circuit fonde et s’isole pendant l’essai.

9.14.2.3 Modalité particulière de l’essai


Pendant l’essai, l’appareil alimente une charge triphasée inductive correspondant à sa charge assignée.

9.14.3 Appareil avec fuite d'huile

9.14.3.1 But de l'essai


Le but de l'essai est de vérifier que l'apparition d'une fuite d'huile dans un appareil alimentant sa charge
assignée, n'engendre pas un défaut se manifestant par une explosion ou un incendie.

9.14.3.2 Cas d’un appareil équipé d’une détection de fuite d’huile


9.14.3.2.1 Préparation de l'appareil
L'appareil comporte une électrovanne de vidange située en fond de cuve. Le diamètre est choisi de sorte
que lorsque l’on ouvre l’électrovanne (sur un appareil plein, avec l’orifice de remplissage ouvert), la
détection de fuite d’huile réagisse dans un délai de 5 à 15 minutes.
9.14.3.2.2 Modalité particulière de l'essai
Pendant l’essai, l’appareil alimente une charge triphasée inductive correspondant à sa charge assignée.
Juste après la mise sous tension, on ouvre l’électrovanne. La tension reste appliquée 15 minutes après la
coupure définitive des courants de phases, et au plus tard 30 minutes après le début de l’essai.

9.14.3.3 Cas d’un appareil non équipé d’une détection de fuite d’huile
9.14.3.3.1 Préparation de l'appareil
Juste avant l’essai, on pompe de l’huile dans l’appareil, de façon à découvrir environ 50 % de la hauteur
des enroulements. Puis on referme l’orifice de remplissage.
9.14.3.3.2 Modalité particulière de l'essai
Pendant l’essai, l’appareil alimente une charge triphasée inductive correspondant à sa charge assignée.

9.14.4 Appareil avec surcharge monophasée basse tension

9.14.4.1 But de l'essai


Le but recherché est de créer une montée en température des enroulements provoquant leur
dégénérescence, avec des courants de circulation initiaux insuffisants pour faire fonctionner
immédiatement le dispositif de protection.

9.14.4.2 Modalités particulières de l'essai


Une charge inductive est placée entre une phase basse tension et le neutre basse tension. Cette charge
est telle que le courant de circulation BT initial, est égal à 3 fois le courant assigné BT du transformateur.
Le choix de la phase concernée fait l'objet d’un accord entre EDF et le constructeur. Pendant l’essai, on
enregistre les trois tensions simples BT (entre phase et neutre).

9.14.4.3 Sanction particulière de l’essai


HN 52-S-24 - 36 -
Mai 2001

Les sanctions communes aux essais de la protection-coupure restent appliquées. L’appareil alimentant
une charge BT monophasée, on doit également vérifier, à la fin de cet essai, que les trois tensions
simples BT se sont annulées.

9.14.5 Appareil avec court-circuit triphasé impédant sur réseau basse tension

9.14.5.1 But de l'essai


Cet essai sera effectué si le dispositif de protection comporte des fusibles limiteurs de type associé (selon
la définition de la NF EN 60282-1). Le but recherché est de faire réagir le dispositif de protection avec un
courant de circulation initial peu inférieur au I3 des fusibles limiteurs associés.

9.14.5.2 Modalités particulières de l'essai


Une charge triphasée équilibrée inductive est raccordée entre les phases secondaires a, b et c et le
neutre secondaire n. Cette charge est telle que les courants de circulation primaires ont une valeur
comprise entre 75 % et 80 % du I3 des fusibles limiteurs associés.

9.14.5.3 Sanction particulière de l’essai


Les sanctions communes aux essais de la protection-coupure restent appliquées. On doit également
vérifier pour cet essai, que le temps de fonctionnement de la protection-coupure, permet la coordination
avec les fusibles BT.

9.14.6 Appareil avec court-circuit triphasé aux entrées des enroulements HTA

9.14.6.1 But de l'essai


Cet essai a deux objectifs. L'un est de vérifier le bon comportement mécanique et thermique des liaisons
entre les bornes HTA et la protection HTA. L'autre est de vérifier la capacité de coupure en cas de
courant de défaut maximum.

9.14.6.2 Préparation de l'appareil


Cet essai peut être effectué sur une maquette. Cette maquette est la reproduction partielle d’un appareil :
des bornes HTA aux entrées d'enroulements HTA (les masses voisines sont également reproduites).
L'emplacement du court-circuit triphasé franc réalisé par le constructeur fera l'objet d'un accord avec
EDF. Il sera situé entre l'aval des protections et l'entrée des enroulements HTA.
Si l’appareil est dépourvu de détection de fuite d’huile, on abaisse le niveau d’huile jusqu’à effleurer la
partie supérieure des enroulements. Cette opération est réalisée par pompage (par l’orifice de
remplissage) juste avant l’essai.

9.14.6.3 Modalités particulières de l'essai


TTR présumée de la source (et du réseau amont) : celle définie par la CEI 60282-1 concernant la suite
d’essais 1 (§ 13.1.2.1), pour la tension assignée 24 kV.

10. Directives pour l’établissement du dossier d’identification

10.1 Définition
Le dossier d’identification caractérise un modèle proposé par le constructeur et répondant aux
spécifications du matériel définies par les normes correspondantes.
Il fournit :

– la connaissance du matériel concerné ;


- 37 - HN 52-S-24
Mai 2001

– la vérification de l’identité des différents exemplaires d’un même modèle.

10.2 Composition du dossier d’identification


Le dossier d’identification, daté et certifié conforme au modèle présenté aux essais d’acceptation de type,
comprend :

– le numéro d’identification du matériel et la spécification de référence,


– les caractéristiques électriques,
– les caractéristiques constructives,
– les plans certifiés conformes suivants :
· plans d’ensemble indiquant les cotes d’encombrement, la disposition des bornes, des pièces de
levage, des broches HTA (pour le type poteau), des galets de roulements et du dispositif de
protection des traversées BT (pour le type cabine),
· plans de la cuve indiquant le nombre et la disposition des ailettes de refroidissement,
· plans de la partie active, y compris la protection-coupure,
· plans détaillés des composants de la protection-coupure,
· plans du circuit magnétique avec vue en coupe,
– les tableaux indiquant la nature, le nombre, la disposition, la masse et la référence des principaux
constituants, ainsi que la masse totale, des sous ensembles suivants :
· circuit magnétique,
· bobinages BT,
· bobinages HTA,
· liquide diélectrique,
· liaisons et traversées BT,
· liaisons et traversées HTA,
· changeur de prise HTA,
· protection-coupure,
· cuve et couvercle,
– les distances et modes d’isolements entre principaux sous ensembles,
– les caractéristiques temps-courants des fusibles BT (aval), de la protection-coupure et des
protections HTA (amont), sur un même graphique,
– une notice concernant la manutention, l’installation, la mise en exploitation, le fonctionnement, la
dépose et le démantèlement en fin de vie,
– la liste des documents composant le dossier d’identification,
– un tableau des mises à jour du dossier d’identification,

10.3 Etablissement et diffusion


Le dossier d’identification est établi par le constructeur sous sa responsabilité. Quatre exemplaires sont
fournis à EDF.
Un exemplaire est tenu sur place chez le constructeur à la disposition du service de contrôle d’EDF.

10.4 Mise à jour du dossier d’identification


Si des modifications sont apportées par le constructeur au matériel, EDF doit être averti selon les
modalités d’agrément des matériels de réseau définies par EDF.
HN 52-S-24 - 38 -
Mai 2001

Toute modification fait l’objet d’une mise à jour du dossier d’identification, tenu chez le constructeur à la
disposition d’EDF.
- 39 - HN 52-S-24
Mai 2001

ANNEXE 1 (informative)

Plan de protection des départs HTA des réseaux ruraux

Plan de protection actuel : régime de neutre « impédant »


Impédance de mise à la terre du neutre
≈ 40 Ω pour les réseaux mixtes
• Protection contre les défauts polyphasés
Relais ampèremétrique de phase
Seuil : ≈ 600 A (1,3 x Ip < seuil < 0,8 x Iccb mini)
Non temporisé
Ip : courant de pointe du départ
Iccb : courant de court-circuit biphasé
• Protection contre les défauts monophasés
Relais ampèremétrique homopolaire
Seuil : ≈ 60 A (1,2 x 3Io)
Non temporisé
3.Io : courant résiduel du départ
• Protection contre les défauts résistants
Relais ampèremétrique à temps dépendant : EPATR
Seuil : 0,7 à 1,2 A

Plan de protection futur : régime de neutre « compensé »


• Impédance de mise à la terre du neutre (Bobine d'extinction d'arc)
Compensation du courant capacitif
IX bobine − I capacitif ≤ 35 A (en défaut franc)
Création d'un courant actif
IR bobine = 20 A (en défaut franc)
• Protection contre les défauts polyphasés
Identique au régime de neutre actuel
• Protection contre les défauts monophasés
Relais wattmétrique homopolaire
Seuil : 8 kW de puissance active résiduelle
Temporisation : 600 ms
Relais ampèremétrique homopolaire (en secours)
Seuil : 100 A (3 Ioc normal + 40 A < seuil < 200 A)
Non temporisé
(3.Ioc : courant résiduel capacitif du départ)
• Protection contre les défauts résistants
à l’étude...
HN 52-S-24 - 40 -
Mai 2001

FIGURES

Vis acier

Ecrou autofreiné

Cosse aluminium cuivre


plage cuivre (HN 68-S-90)

Rondelles plates L
en acier

Passe-barre cuivre

Diamètre du boulon (mm) 12 14


Couple de serrage à ne pas dépasser (Nm) 45 70

Note: la cosse d'extrémité aluminium-cuivre, le boulon et les rondelles sont hors fourniture.

Figure 1 - Raccordement BT sur passe-barre (transformateur > 250 kVA).


Mode de serrage.
- 41 - HN 52-S-24
Mai 2001

Ecrou H, M12U

Cosse M 12
(HN 68-S-90)

Rondelles M12U

Rondelle

Collerette

Note : la cosse d'extrémité aluminium-cuivre, conforme à la norme HN 68-S-90, est hors


fourniture.

Figure 2 - Raccordement BT sur borne 250 A par câble aluminium 150 mm 2


et cosses aluminium-cuivre (transformateurs < 160 kVA).
HN 52-S-24 - 42 -
Mai 2001

Transformateur de distribution triphasé


Conforme à HN 52 S 24 d’octobre 1997

Constructeur Usine de

Année de fabrication :1999

Numéro d’agrément :20-98-63 date : 15 mai 1998

Puissance : 50 kVA Fréquence : 50 Hz Couplage : Dyn 11

Changeur de prises Tension Primaire Tension Secondaire


Position 1 400 V
Position 2 20 000 V 410 V
Position 3 420 V

Changeur de prises Courant primaire Courant secondaire


Position 2 1,44 A 70,4 A

Tension de court-circuit : 4 %

Masse totale: 370 kg

Nature et volume du diélectrique: huile - 90 litres

Type : hermétique remplissage intégral

410 V
Protection
n° : 12 206 8957
Figure 3 - Exemple de plaque signalétique pour transformateur (les parties en italique sont
données à titre d'exemple)
- 43 - HN 52-S-24
Mai 2001

Axe longitudinal du transformateur

63 ou 100
mini 142 12

Figure 4 - Disposition des traversées passe-barre sur le couvercle.


HN 52-S-24 - 44 -
Mai 2001

r = 19
4 goujons M 8-25/25

89

80
51
38

75

Figure 5a - Fixation des traversées passe-barre 1 250 A - Perçage du couvercle

r = 18
4 goujons M 8-25/25
126

80

36

75

Figure 5b - Fixation des traversées passe-barre 2 000 A - Perçage du couvercle


- 45 - HN 52-S-24
Mai 2001

les
ment chab
e
n br o
Aligs em
é e
ers de
trav ge
isina édian
Vo e m
l'ax .*
s B.T
ée
ers
t trav
en
lignem
A

e"
" terr
b ole
Sym

Ø 13
Fig. 6a - 1ère variante

es
m ent chabl
n e ro
Alig s emb
é e
ers
trav
de
ge
isina édian
Vo e m
l'ax .T.*
éesB
ers
nt trav
e
nem
Alig

e"
e" terr
bol
Sym

Fig. 6b - 2ème variante

Détail d'une pièce


de levage

Ø 28
mini

O 13

En variante, le symbole «terre» peut être gravé sur les deux pièces portant le trou Ø 13.
* Traversées ou passe-barre selon puissance assignée du transformateur.

Figures 6 a) et 6 b) - Position des pièces de levage


et prises de terre sur les transformateurs de type cabine
HN 52-S-24 - 46 -
Mai 2001

ELEVATION VUE DE GAUCHE

30
Potence amovible
220 160
Etrier de décrochage
Etrier d'accrochage

Traversées H.T.

1410
Dispositif
d'accrochage

2250
Traversées B.T.

Plaque signalétique

Figure 7 a) - Vue générale (Elévation et vue de gauche).

VUE DE DROITE ÉLÉVATION

30 30

Guidage

Profil permettant
l'accrochage
Transformateur

automatique par
levage vertical 500

45 ° 2 UPN 60 Crochets solidaires


du transformateur

POTEAU

VUE DE DESSUS
110
Transformateur

Guidage

35 Rond acier
112,5* 120* 112,5*
* valeurs minimales
345*

Poteau
Figure 7 b) - Détail de l'accrochage

Figure 7 - Dispositif d'accrochage des transformateurs du type poteau


- 47 - HN 52-S-24
Mai 2001

* Ces cotes s'entendent

i*
ax
en position "accrochée"

m
15
broche HTA

-
ini
m
0

mini 40 ou 60 (40 si les traversées HTA sont en synthétique


60 si les traversées sont en porcelaine)
plan horizontal

600 maxi *
axe du trou de la pièce de levage
m a x i

300 maxi
Cotes en mm Ø 13

Pièce de levage
m a x i

100 mini *
Dispositif de protection

Ø 20 mini
Cotes en mm
350 mini
3 0 °

450 à 750
350 mini
3 0 °

Pièce de levage

Détail des pièces de levage:


R ≤ 26 12 maxi

Ø ≥ 28
17 mini

Figure 8 - Disposition des broches de raccordement HTA et des


pièces de levage des transformateurs de type poteau
HN 52-S-24 - 48 -
Mai 2001

Potence voir ft: C 23-114-671 et fig 7 a.

Palan à 5 brins voir ft: C 23-114-632

Palonnier voir ft: C 23-114-672

Cordes de guidage

Poulie de renvoi voir ft: C 23-114-631

voir ft: C 23-114-602


Estrope ou cravate

ft: Fiche technique issue du Guide Technique de la Distribution EDF

Figure 9 - Levage d'un transformateur de type poteau


- 49 - HN 52-S-24
Mai 2001

Potence (voir fig. 7a)


UPN 60 x 30
Ø 35

405
200 200

détail a
100

détail a

30 30

détail b

250

UPN 80 x 45 x 8*

5.000
détail b

UPN 80*

3.600
tôle : e = 4 mm
1.250

détail c détail c

56
profilé vertical
I PN 300 x 200 x 10*

* Les dimensions suivies d'un astérisque 490


sont données à titre indicatif cotes en mm

Figure 10 - Maquette pour essai de levage de transformateur