Vous êtes sur la page 1sur 4

STATIQUE

III) Isolement d'un solide ou système de solides


Présentation :
Trop souvent pour les élèves, l’analyse mécanique est prise comme une analyse mathématique sans aucune
référence avec le système réel. Si une analyse est réalisée sans aucun fondement, effectivement on se
déconnecte de la réalité.
Il faut absolument être en relation avec la réalité donc garder à l’esprit le fonctionnement du système
étudié. Cette partie est très importante car nous réalisons la transcription mathématique du modèle. Une
mauvaise compréhension du système impliquera une mauvaise transcription en modèle mathématique.
Cette étape vise à donner des fondements réels à une analyse mécanique.
Pour ce genre d’étude, on peut être soit un concepteur qui dimensionne le système et travaille déjà avec un
schéma cinématique, soit l'analyste qui travaille avec un dessin existant. Nous nous placerons toujours dans le
cas de l'analyste.
Cela implique que l’étude doit être précédée par une bonne lecture du dessin d’ensemble. Il faut impérativement
avoir bien compris le fonctionnement du système.

Évolution de l'analyse :

On prend le temps de bien


Lecture complète du
comprendre le fonctionnement du
dessin d'ensemble
système ainsi que les formes

On comprend ce que l'on doit faire


On identifie comme étude, mais aussi quelles sont
le problème les données de départ et quel
processus adopter pour aboutir au
résultat.
Réalisation du
On dessine une
schéma cinématique Deux choix s'offrent à nous : soit on
esquisse
du système isolé réalise le schéma cinématique
complet, soit on « isole »
graphiquement à l'aide d'une esquisse
le système isolé.
Réalisation du On identifie tous les
graphe des liaisons contacts et efforts La pièce isolée est obligatoirement en
extérieurs sur le contact avec d’autres. On recherche le
système isolé lieu du contact sur le dessin et on le
nomme.

On réalise l'analyse Nous réalisons ensuite l’analyse


mécanique mathématique à proprement parler.

NOM: .... Notation / Observations:


Prénom: ....
Classe / Groupe: ....
Date: ....
Lycée Sud Médoc – 33320 Le Taillan-Médoc Page 1 sur 4
STATIQUE
III) Isolement d'un solide ou système de solides
Exemple à partir du graphe des liaisons :

Prenons l'exemple de la suspension arrière de moto déjà étudiée en cinématique :

Afin de simplifier une étude, on commence par émettre des hypothèses simplificatrices :

● Le mécanisme est supposé parfaitement symétrique par rapport au plan (F, x , y ) ;


● Toutes les liaisons sont supposées parfaites : sans frottement ni jeu ;
● Le poids des différentes pièces est négligé face aux actions mises en jeu ;
● La roue arrière passe sur une bosse et exerce un effort sur le bras oscillant 1 modélisable par un glisseur
G roue 1 vertical, vers le haut, et d'une intensité de 2 000 N.

L'étude cinématique préliminaire a permis d'établir le graphe des liaisons suivant :

Rotule Pivot
Tige de centre B Étrier d'axe (C,z) Biellette
d'amortisseur 3 5 2

Pivot glissant Pivot d'axe Pivot


Ressort 6
d'axe (A,B) (D,z) d'axe (E,z)

Corps Cadre Bras


d'amortisseur 4 Rotule 0 Pivot oscillant 1 
G roue  1
de centre A d'axe (F,z)

On ajoute sur ce graphe :


● Le repère de masse pour le bâti (ici le cadre de la moto 0) ;
● Les efforts extérieurs au mécanisme étudié (ici le glisseur  G roue 1 ) ;
● Les ressorts et vérins (poussées de fluides) ;

Lycée Sud Médoc – 33320 Le Taillan-Médoc Page 2 sur 4


STATIQUE
III) Isolement d'un solide ou système de solides
Principe d'isolement d'un système de solides :

Premier exemple : on souhaite étudier l'équilibre statique du sous-ensemble amortisseur {3+4}. La première
étape consiste à recenser toutes les actions mécaniques extérieures agissant sur ce sous-ensemble.

● Nous commençons par entourer le Rotule


sous-ensemble isolé sur le graphe des Tige de centre B Étrier
liaisons : d'amortisseur 3 5
● Nous recherchons ensuite tous les Contacts entre le
contacts extérieurs au système isolé. Ressort 6 Pivot glissant système isolé
 d'axe (A,B) et le milieu extérieur
Nous avons ici deux actions A0  4 et

B5 3 Corps Cadre
Attention : les actions du ressort 6 sur d'amortisseur 4 Rotule 0
3 et 4 ainsi que l'action de 3 sur 4 sont de centre A
des actions intérieures au système
isolé et ne sont pas prises en Actions mécaniques internes
considération. au système isolé

Deuxième exemple : on souhaite étudier l'équilibre statique du bras oscillant 1.

Biellette
● De la même manière, on entoure le Contacts entre le 2
sous-ensemble étudié système isolé
et le milieu extérieur Pivot
● On identifie les actions mécaniques
d'axe (E,z)
extérieures agissant sur le sous-
ensemble :  G roue 1 , 
F 0 1 et
Cadre Bras

E 2 1 . 0 oscillant 1
Pivot 
G roue  1
d'axe (F,z)

Quantification des actions mécaniques :

Nous n'étudierons ici que les actions mécaniques agissant sur des mécanismes plans.

Deux types d'actions mécaniques peuvent s'exercer sur un système de solides :


● Les actions mécaniques à distance :
- Pesanteur
- Forces magnétiques...
● Les actions mécaniques de contact :
- Contacts solides par l'intermédiaire des liaisons
- Contact fluides (poussées des fluides sous pression)

Actions mécaniques à distance :

En statique, le poids d'un solide peut être modélisé par un glisseur 


P :
● Appliqué au centre de gravité du solide (généralement nommé G) ;
● Vertical vers le bas
● d'intensité ∥ P∥=m⋅g avec m = masse en kg et g = accélération de la pesanteur = 9,81 m.s-2

Lycée Sud Médoc – 33320 Le Taillan-Médoc Page 3 sur 4


STATIQUE
III) Isolement d'un solide ou système de solides
Actions mécaniques de contact :
Les actions mécaniques de contact sont transmises par les liaisons mécaniques. Elles dépendent dont du type de
liaison.
Comme nous travaillons dans le plan et pour des liaisons parfaites, nous rencontrerons le plus fréquemment les
cas suivants :
● La liaison ponctuelle : on parle de liaison ponctuelle lorsqu'on a notamment affaire aux liaisons
suivantes :
- Ponctuelle dont la normale est dans le plan d'étude ;
- Linéaire rectiligne d'axe perpendiculaire au plan d'étude ;
L'action mécanique transmise est :
- issue du point de contact ;
- normale aux surfaces en contact ;
- orientée vers la pièce isolée.
● L'articulation : on parle d'articulation lorsqu'on a notamment affaire aux liaisons suivantes :
- Rotule ou rotule à doigt ;
- Pivot d'axe perpendiculaire au plan d'étude ;
- Pivot glissant d'axe perpendiculaire au plan d'étude ;
- Linéaire annulaire d'axe perpendiculaire au plan d'étude.
L'action mécanique passe par le centre de la liaison.
● La glissière : on parle de glissière lorsqu'on a notamment affaire aux liaisons suivantes :
- Glissière dont l'axe est dans le plan d'étude ;
- Pivot glissant dont l'axe est dans le plan d'étude ;
- Linéaire annulaire dont l'axe est dans le plan d'étude.
● L'engrenage : L'action mécanique est :
- Issue du point de contact des cercles primitifs ;
- Orientée de l'angle de pression α par rapport à la tangente commune aux cercles primitifs.
● Les forces de pression : voir le document complémentaire

Présentation du bilan des actions mécaniques extérieures (pour les problèmes plans) :
On privilégiera la présentation suivante :
On isole le solide 1 et on effectue le bilan des actions mécaniques extérieures agissant sur 1 :

Action Pt d'application Direction/sens Intensité

Poids 
P1 G 150


A2  1 A ? ?

A retenir :
● Lorsqu'on isole un sous-ensemble, on ne prend en compte que les actions mécaniques extérieures
● On n'étudie jamais l'équilibre du bâti de la machine (sauf cas exceptionnel précisé dans l'énoncé)
● Il ne faut pas oublier de tenir compte des actions mécaniques extérieurs au système étudié :
- Actions exercées par d'autres pièces
- Actions mécaniques à distance (poids, magnétiques...)
- Actions mécaniques dues à la poussée de fluides sous pression...

Lycée Sud Médoc – 33320 Le Taillan-Médoc Page 4 sur 4