Vous êtes sur la page 1sur 23
EN SAVOIR PLUS SUR LE PANNEAU SANDWICH SNPP Syndicat National du Profilage des Produits plats
EN SAVOIR PLUS SUR
LE PANNEAU SANDWICH
SNPP
Syndicat National du Profilage des Produits plats en Acier
Le mot du Président : Le Syndicat National du Profilage des Produits Plats en Acier

Le mot du Président :

Le Syndicat National du Profilage des Produits Plats en Acier (SNPPA) fédère les fabricants de profilés en aciers plats revêtus et les fabricants de panneaux sandwiches à deux parements acier avec âme isolante (généralement en mous- se de polyuréthanne).

Ses membres, Dagard, Haironville, Monopanel, PAB, PFF, Plasteurop-Metecno sont les principaux fournisseurs de panneaux sandwiches et représentent 80% du marché français. Ils font du SNPPA le seul organisme représentatif de cette profession en France.

Les contraintes de la vie moderne et les priorités environnementales poussent à concevoir des bâtiment rationnels, faciles et rapides à ériger, esthétiques, sûrs, fonctionnels et économiques.

Le panneau sandwich, utilisé entre autres dans les bâtiments industriels et agroalimentaires, en bardages, couvertures, plafonds, cloisons et portes isolantes est un produit qui répond à ces exigences. Aujourd’hui, la plupart des bâtiments industriels et certains types d’Etablissements Recevant du Public sont construits avec des panneaux sandwiches.

Avec les pouvoirs publics, la profession a entrepris depuis plusieurs années une démarche commune de réglementa- tion sur les panneaux sandwiches. Cette brochure vous permettra de mieux connaître ce produit, afin de le mettre en œuvre de façon optimale.

Nos experts restent à votre entière disposition pour vous donner toutes les informations complémentaires sur le conte- nu de ce fascicule et sur nos autres produits.

informations complémentaires sur le conte- nu de ce fascicule et sur nos autres produits. JC DISCOURS

JC DISCOURS

Président du SNPPA

1 LE PANNEAU SANDWICH :   POURQUOI ET COMMENT ?   Définition 6 Les secteurs

1

LE PANNEAU SANDWICH :

 

POURQUOI ET COMMENT ?

 

Définition

6

Les secteurs d’utilisation

8

Les ERP et le tertiaire

• L’industriel non alimentaire

• L’industriel agroalimentaire

Les exigences

9

En matière de résistance mécanique

En matière d’isolation acoustique

En matière d’étanchéité à l’air et à l’eau

En matière de durabilité des composants

En matière de faisabilité de mise en œuvre

En matière d’isolation thermique

En matière de résistance aux chocs

En matière de comportement au feu

Les différents composants

10

Les parements

• L’âme isolante

Les colles

Les garnitures d’étanchéité à l’air et à l’eau

Les fixations

2

COMPORTEMENTS ET PERFORMANCES DES DIFFÉRENTS TYPES DE PANNEAUX.

 
 

Mécanique

13

Thermique

Etanchéité

Acoustique

Incendie

• Autres

• Mécanique 13 • Thermique • Etanchéité • Acoustique • Incendie • A utres

3

LE RÉFÉRENTIEL DES PANNEAUX SANDWICHES : UN PARTENARIAT AVEC LES POUVOIRS PUBLICS.

 
 

Nationaux

14

Les arrêtés et décrets

Les normes et règlements

Les Avis techniques

Les ATEX (Appréciation Technique EXpérimentale)

Les ETN (Enquête de Technique Nouvelle)

Européens

15

La Directive Produit de Construction - DPC - (marquage CE)

Projet de norme européenne harmonisée

Projets d’agréments techniques européens

Internationaux

15

Normes diverses sur le feu

4

LA FABRICATION INDUSTRIELLE :

 

DES PROCÉDÉS PARFAITEMENT MAÎTRISÉS.

 

Ligne de fabrication en continu

17

Ligne de fabrication en discontinu

17

5

LE CONTRÔLE QUALITÉ.

 
 

De la matière première

18

De la fabrication

18

Des performances

18

6

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES.

 
 

Pour l’enveloppe extérieure des bâtiments (ossature porteuse intérieure)

19

Les bardages

Les couvertures

Pour l’intérieur des bâtiments

22

Les cloisons

Les plafonds

1

LE PANNEAU SANDWICH :

POURQUOI ET COMMENT ?

 

Le panneau sandwich est un produit fabriqué industriellement en continu ou

Définition :

en discontinu en usine. Il est composé d’un parement extérieur, d’une âme iso-

lante et d’un parement intérieur solidarisés pour ne constituer qu’un seul élé-

 

ment présentant différents niveaux de résistance mécanique, de réaction et de résistance au feu, d’isolation ther-

mique et acoustique, d’étanchéité à l’eau à l’air et à la vapeur d’eau et d’esthétique architecturale.

Les panneaux sandwiches ne sont pas des produits de structure.

Lancés sur le marché français tout au

début des années 70, les panneaux

sandwiches se sont imposés grâce :

•à leurs qualités d’isolation.

•à leurs qualités de produit monobloc permettant de grandes portées.

•à leur rapidité et facilité de mise en œuvre. •à leurs qualités esthétiques qu’ils soient nervurés ou plans.

•à la garantie qu’offre un produit fini, relevant d’un seul producteur

•à la garantie qu’offre un produit fini, r elevant d’un seul producteur Bardage Exemple de panneau
Bardage Exemple de panneau de bardage.
Bardage
Exemple de panneau de bardage.

7

LE PANNEAU SANDWICH : POURQUOI ET COMMENT ?

Couverture Exemple de panneau de couverture
Couverture
Exemple de panneau de couverture
Cloison Largeur utile : 1000 mm 6 2.5 6 2.5 Epaisseur nominale
Cloison
Largeur utile : 1000 mm
6 2.5
6 2.5
Epaisseur
nominale

8

LE PANNEAU SANDWICH : POURQUOI ET COMMENT ?

Les secteurs d’utilisation :

Depuis plus de 25 ans, les panneaux sandwiches connaissent un développement important dans la construction des bâtiments. Ils sont utilisés pour la réalisation de couvertures, de bardages extérieurs, mais aussi de plafonds et cloisons intérieures. On les trouve dans de nombreux secteurs de la construction.

• L’industriel non alimentaire

- les entrepôts de stockage

climatisés ou non

alimentaire - les entrepôts de stockage climatisés ou non Exemple de bâtiment recevant du public •

Exemple de bâtiment recevant du public

Les ERP et le tertiaire

- les établissements sportifs

- les magasins de ventes et centres

commerciaux

sportifs - les magasins de ventes et centres commerciaux Exemple de bâtiment industriel Exemple de bâtiment

Exemple de bâtiment industriel

et centres commerciaux Exemple de bâtiment industriel Exemple de bâtiment agroalimentaire • L ’industriel

Exemple de bâtiment agroalimentaire

• L’industriel agroalimentaire

- les enceintes frigorifiques à température positive

ou négative

- les laiteries, fromageries

- les cuisines industrielles

- les salles blanches

9

Nota :

Dans ces bâtiments, des conditions

strictes d’hygiène et de nettoyage

sont généralement imposées.

Les exigences :

En matière de résistance mécanique

Les panneaux sandwiches utilisés

en bardage et en couverture, doivent

résister aux actions climatiques

(vent, neige) en plus de leur poids

propre et des actions d’entretien.

La résistance mécanique du produit

dépend de la nature et de l’épaisseur

des parements, de l’âme, et de

la bonne adhérence entre cette âme

et les parements. Cette adhérence

confère au produit une résistance

supérieure à la somme de celle

des éléments le constituant pris

isolément. C’est l’effet sandwich.

En matière d’isolation acoustique

Les panneaux sandwiches de barda- ge et de couverture sont parfois utilisés pour apporter une isolation phonique et acoustique du local en plus de leur rôle d’enveloppe. La nature de l’âme isolante contribue à l’isolation acoustique. Les pare- ments intérieurs peuvent être perfo- rés afin d’assurer un rôle complé- mentaire d’absorption des sons.

En matière d’étanchéité à l’air et à l’eau

Les panneaux sandwiches de bardage et de couverture jouent le rôle d’enve- loppe du bâtiment. Ils doivent de part leur composition et leur assem- blage assurer une étanchéité à l’eau et à l’air du bâtiment. Leurs dispositifs de fixation et leurs emboîtements périphériques sont donc équipés de joints étanches adaptés.

LE PANNEAU SANDWICH : POURQUOI ET COMMENT ?

Parements en tôles d’acier 0.5-0,63 mm-0,75 mm Ame isolante Monolitisme d’ensemble
Parements en tôles d’acier
0.5-0,63 mm-0,75 mm
Ame isolante
Monolitisme d’ensemble

L’effet poutre ou sandwich

En matière de durabilité des composants

Le panneau sandwich est un élément d’enveloppe qui doit résister en permanence aux actions extérieures

climatiques (pluies, vent, gel, ultra

violet, brouillard salin, etc qu’aux ambiances intérieures

(humidité relative, ambiance agressi-

ve, nettoyage, etc

) ainsi

).

Pour protéger les parements métal-

liques de ces agressions, différents revêtements métalliques (à base de zinc) et/ou organiques (Plastisol,

PVC, PVDF, etc

Les normes P34 301 et P34 310 permettent de déterminer les catégo- ries I à VI de revêtements adaptés en fonction des critères de durabilité requis.

Dans le cas de locaux agroalimen-

)

sont appliqués.

de durabilité requis. Dans le cas de locaux agroalimen- ) sont appliqués. Exemple de joints d’étanchéité.

Exemple de joints d’étanchéité.

10

LE PANNEAU SANDWICH : POURQUOI ET COMMENT ?

taires à température positive ou néga- tive, le classement (Ail à Ai6) de cette ambiance intérieure permet de quanti- fier le revêtement adéquat à appliquer sur les parements métalliques du pan- neau sandwich (voir DTU 45.1).

En matière de faisabilité et de mise en œuvre

Afin de permettre l’emboîtement

correct des panneaux entre eux, la continuité de l’étanchéité au droit des joints et le remplacement d’un panneau en limitant la dépose au panneau adjacent :

- Les emboîtements généralement du type tenon/mortaise à fixation cachée ou non sont conçus en respectant des tolérances de rectitudes pour permettre l’emboîte- ment des panneaux.

- Les garnitures d’étanchéité dispo- sées dans l’emboîtement sont conçues pour assurer une bonne compression du joint d’étanchéité.

En matière d’isolation thermique

L’isolation thermique du produit dépend de l’épaisseur et de la nature du matériau isolant consti- tuant l’âme. La résistance thermique “r” du pan- neau est calculée avec la conductivité thermique λ des matériaux le composant. Les graphes ci-dessous donnent les valeurs des conductivités thermiques pour différents isolants.

des conductivités thermiques pour différents isolants. Exemple de pose de panneau sandwich • En matière de

Exemple de pose de panneau sandwich

En matière de résistance au choc

Les panneaux sandwiches sont conçus pour supporter des chocs légers liés à leur manutention, trans- port et stockage. Les panneaux sandwiches, dans certains cas parti- culiers, peuvent également jouer le rôle de “cloison de sécurité”.

• En matière de comportement au feu

Les panneaux sandwiches peuvent subir l’action accidentelle d’un incen- die. En conséquence, conformément à la réglementation incendie en vigueur, ils doivent faire l’objet d’un classement de réaction au feu.

CONDUCTIVITÉ THERMIQUE DES ISOLANTS

de réaction au feu. CONDUCTIVITÉ THERMIQUE DES ISOLANTS Masse volumique en kg/m 3 Conductivité thermique en

Masse volumique en kg/m 3

Conductivité thermique en W/(m.K)

25 à 45

0,023 - 0,035

11

LE PANNEAU SANDWICH : POURQUOI ET COMMENT ?

   
   
 

Masse volumique en kg/m 3

Conductivité thermique en W/(m.K)

 

25

à 45

0,027 - 0,032

   
  Masse volumique en kg/m 3 Conductivité thermique en W/(m.K)
 

Masse volumique en kg/m 3

Conductivité thermique en W/(m.K)

 

> 10

0,055 - 0,045

 

10

à 13

0,050 - 0,037

 

13

à 15

0,047 - 0,035

 

15

à 19

0,044 - 0,033

 

19

à 24

0,040 - 0,032

 

24

à 30

0,037 - 0,032

   
- 0,032   24 à 30 0,037 - 0,032       Masse volumique en kg/m
 

Masse volumique en kg/m 3

Conductivité thermique en W/(m.K)

 

18

à 25

0,047 - 0,035

 

25

à 35

0,041 - 0,034

 

35

à 45

0,038 - 0,033

 

45

à 60

0,038 - 0,032

 

60 à 100

0,039 - 0,032

 

100

à 140

0,041 - 0,032

140

 

À 220

0,045 - 0,034

   

12

LE PANNEAU SANDWICH : POURQUOI ET COMMENT ?

Les différents composants :

Les parements

Les parements peuvent être consti- tués de tôles d’acier profilées galva- nisées et éventuellement revêtues, d’acier inox, de tôles d’aluminium, ou de matières plastiques.

Dans le cadre de ce document, nous parlerons principalement des tôles d’acier galvanisées revêtues ou non.

• L’âme isolante

L’âme isolante des panneaux sand- wiches est réalisée en mousse poly- uréthanne, en polystyrène expansé ou extrudé, en laine de roche.

Dans le cadre de ce document, nous parlerons principalement des âmes réalisées en mousse polyuréthanne.

Les colles

Les fixations

Cas des bâtiments ERP et des bâtiments industriels non agroalimentaires

L’ossature porteuse est généralement à l’intérieur des bâtiments et les fixations sont traversantes (la fixation métallique traverse le panneau de part en part et s’ancre dans l’ossature porteuse).

Cas des bâtiments agroalimentaires

Pour des raisons d’hygiène, générale- ment, l’ossature est à l’extérieur des bâtiments et les fixations sont non traversantes (la fixation métallique s’ancre dans l’ossature porteuse, traverse le parement extérieur, l’âme isolante, mais ne traverse pas le pare- ment intérieur).

isolante, mais ne traverse pas le pare- ment intérieur). Schéma de principe du mode constructif des

Schéma de principe du mode constructif des ERP et bâtiments industriels non agroalimentaires

des ERP et bâtiments industriels non agroalimentaires Schéma de principe du mode constructif des bâtiments

Schéma de principe du mode constructif des bâtiments agroalimentaires

Elles sont utilisées pour le collage des âmes isolantes prédécoupées (laine minérale, polystyrène, et parfois
Elles sont utilisées pour le collage
des âmes isolantes prédécoupées
(laine minérale, polystyrène, et
parfois le polyuréthanne) sur les
parements et sont généralement de
type phénolique ou polyuréthanne.
Garniture d'étanchéité
Parement extérieur
Les garnitures d’étan-
chéité à l’air et à l’eau
Les garnitures d’étanchéité à l’eau
et à l’air sont réalisées à partir
de matériaux appropriés, souples,
étanches et durables (PVC, mousse
polyuréthanne, silicone, butyl,
).
Parement intérieur
Isolant

Exemple de garniture d’étanchéité

13

COMPORTEMENTS ET PERFORMANCES DES DIFFÉRENTS TYPES DE PANNEAUX

2

La performance globale du panneau résulte de la combinaison des fonctions suivantes :

• Mécanique

Flexion et cisaillement

Sous l’effet de son poids propre, des actions climatiques et d’entretien, le panneau sandwich se déforme. Il est alors sollicité principalement en flexion et en cisaillement. La rigidité de l’ensemble est assurée entre autres par l’adhérence de l’âme isolante sur les 2 parements. Ces performances sont déterminées par des essais de flexion sur 2 ou 3 appuis sous des charges descen- dantes et ascendantes. Des tableaux de charges donnent les performances des produits (cf. Avis Technique).

La résistance au choc. Elle est déterminée par un essai de choc conforme au référentiel en vigueur.

•Thermique

Les performances thermiques sont fonc- tion de la nature du gaz occlus et pro- portionnées à l’épaisseur de l’isolant.

Etanchéité

L’étanchéité intrinsèque du panneau sandwich est assurée par l’étanchéité et l’imperméabilité des parements. L’étanchéité du bâtiment dépend

de la bonne jonction des panneaux entre eux ainsi que de la nature et de la bonne tenue des joints et des fixations dans le temps.

Acoustique

Les performances acoustiques sont fonction de :

la nature et le la densité de l’isolant (loi de masse - isolement) la nature des perforations (piège à sons - absorption) Elles sont déterminées par essai. Les panneaux en laine de roche pré- sentent une bonne performance en matière d’acoustique (effet de masse).

• En matière d’incendie

La réaction au feu du panneau. Aujourd’hui, elle est déterminée par un essai dit classement M. Demain, au niveau européen, elle sera déterminée au moyen d’essai SBI (classement selon les euroclasses).

au moyen d’essai SBI (classement selon les euro classes). Les différents agents d’expansion et leur conductivité

Les différents agents d’expansion et leur conductivité thermique

* HCFC 141b : suppression fin 2002, conformément au protocole de Montréal pour la protection de la couche d’ozone.

Structure d’une mousse de polyuréthanne

couche d’ozone. Structure d’une mousse de polyuréthanne 14 Bâtiment vraie grandeur en pan- neau sandwich

14

d’ozone. Structure d’une mousse de polyuréthanne 14 Bâtiment vraie grandeur en pan- neau sandwich
d’ozone. Structure d’une mousse de polyuréthanne 14 Bâtiment vraie grandeur en pan- neau sandwich
d’ozone. Structure d’une mousse de polyuréthanne 14 Bâtiment vraie grandeur en pan- neau sandwich

Bâtiment vraie grandeur en pan- neau sandwich polyuréthanne pour essai au feu selon le projet de norme ISO 13784 partie 2.

Nota : ces élé- ments ont été également testés selon l’essai européen dit SBI (essai de coin à l’aide d’un objet enflammé).

Comportement au feu du panneau en mousse de polyuré- thanne avec 2 parements acier et des fixations traversantes.

Les essais récents effectués au Centre National de Prévention et de Protection (CNPP) sur des cellules d’essais vraie grandeur démontrent que :

• Pendant l’incendie

- le feu ne se propage pas au sein des panneaux

- Il n’y a pas de chute de matière enflammée durant l’incendie

- Il n’y a pas d’embrasement généralisé de la cellule

- la visibilité dans la cellule n’est pas perturbée par les fumées.

• Après l’incendie

- les flammes s’éteignent rapidement d’elles-même après arrêt du brûleur

- la cellule et l’ensemble des panneaux restent en place

après extinction de l’incendie

3

LE RÉFÉRENTIEL DES PANNEAUX SANDWICHES.

Un partenariat avec :

Les pouvoirs publics nationaux :

Les arrêtés et décrets

Ils fixent les exigences nationales On trouve notamment : L’arrêté et le décret du 29 Novembre 2000 pour la réglementation thermique 2000.

• Les normes et règlements

Pour les matériaux

Les parements

Pour les tôles d’acier :

- la NF EN 10147 pour les nuances

- la NF EN 10143 pour les tolérances et P 34 310.

Pour les revêtements :

- la norme française de référence est la P 34 301.

- les normes européennes 10169 parties 1, 2 et 3.

Les isolants Pour le polyuréthanne collé, le EN 13165.

Pour les essais

Mécaniques

Du produit Les essais de flexion statique sont effectués conformément à la norme NFP 34 503.

Les essais de flexion cyclique sur des assemblages sont réalisés suivant le guide technique spécialisé pour la présentation des Avis Techniques, “Guide AT”.

15

Les essais d’insolation et de chocs thermiques sont réalisés suivant le guide du CSTB.

De l’isolant.

Les essais de traction sont effectués

suivant la norme EN 1607.

Les essais de compression sont effectués suivant la norme EN826.

Les essais de cisaillement sont effec- tués suivant l’ECCS CIB.

Durabilité dans le temps du produit

Les essais sont effectués suivant le projet de norme européenne du CEN TC 128 SC11 de l’isolant.

Composition et formulation gazeuse

de la mousse.

Elle est vérifiée suivant la méthode du CSTB

Fluage de la mousse.

Elle est vérifiée suivant le guide AT.

Caractéristiques de conductivité

thermique

Elles sont issues de l’une des 2 approches suivantes :

- Une décision du CTAT (Commission Technique de l’Avis Technique).

- Une certification ACERMI (Association pour la CERtification des Matériaux Isolants).

Etanchéité à l’eau du panneau, étanchéité à l’air du panneau.

Elle sont vérifiées à partir de méthodes d’essais définies dans le guide AT.

L’étanchéité à la vapeur d’eau et

les joints associés. Ils sont visés au cas pas cas par la com- mission chargée de formuler les AT.

Des fixations.

Elle sont vérifiées à partir de méthodes

d’essais définies dans le guide AT.

Pour les actions

Climatiques :

- les règles NV65 en vigueur et leurs modificatifs

- le DTU Neige 84 en vigueur et ses modificatifs

Autres :

- la norme NP06 001 pour les charges d’exploitation

• Les Avis Techniques

Les avis techniques constituent le référentiel de base des panneaux sandwiches.

Un avis Technique décrit notamment le produit, son champ d’application, ses performances, sa mise en œuvre, etc…

Les Avis techniques sont délivrés par la commission de l’Avis Technique pour une durée déterminée (2 à 6 ans) après avis favorable d’un comité d’ex- perts : le Groupe Spécialisé (GS).

- les panneaux sandwiches pour emploi en bardage et en locaux agroalimentaires et frigorifiques relèvent du GS2.

- les panneaux sandwiches pour emploi en couverture relèvent du GS5.

Tous les membres du SNPPA disposent d’Avis Techniques.

Les ATEX (Appréciation Technique EXpérimentale)

Elles sont délivrées sur des procédés

ne relevant pas de la procédure Avis

Technique.

Les ETN (Enquête Technique Nouvelle)

Elles sont délivrées par les contrôleurs techniques sur la base d’un cahier des charges établi par l’industriel.

Les ETN sont appelées à disparaître et à être remplacées par des ATP dev (Appréciation Technique de Produits en cours de Développement) .

La commission européenne

La DPC (Directive Produit de Construction - marquageCE)

Les panneaux sandwiches entrent dans le champ de la Directive Produits de Construction. Dans un avenir proche, ils feront l’objet d’un marquage CE.

• Projet de norme européenne harmonisée

Un projet de norme est en chantier au CEN TC 128 SC11. Il vise les pan- neaux sandwiches avec 2 parements métalliques.

• Projet d’agrément tech- nique européen - ATE

Un projet d’Agrément Technique Européen est en cours pour les kits pour chambres froides.

Autres normes européennes

Concernant le feu, les normes EN 13823 (essai SBI) et EN 13501 (Euroclasses) définissent les essais et performances à atteindre en matière de réaction au feu. etc…

16

Les instances internationales

• Normes diverses sur le feu

Des normes internationales sont en préparation notamment :

La norme ISO 13784 partie 2, gran- deur (4,80X4,80X4m). C’est selon cette dernière qu’a été réalisé l’essai au CNPP mentionné plus haut.

Des normes internationales sont également en cours sur l’analyse des fumées

4

LA FABRICATION INDUSTRIELLE

Des procédés parfaitement maîtrisés :

Généralités

LAMINAGE, GALVANISATION ET REVÊTEMENT DE BOBINES D’ACIER

Les panneaux sandwiches sont fabri- qués industriellement sur des lignes continues ou discontinues. Leurs pare- ments sont réalisés à partir de bobines d’acier laminées, galvanisées et revê- tues d’un système organique adapté.

Matière première : les bobines d’acier Laminage à épaisseur voulue de la tôle Mise en
Matière première : les bobines d’acier
Laminage à épaisseur voulue de la tôle
Mise en œuvre du revêtement de zinc
Mise en œuvre des revêtements organiques

17

Exemple d’une ligne de fabrication en continu de panneaux sandwiches en mousse de polyuréthanne Les
Exemple d’une ligne de fabrication en continu de panneaux sandwiches en mousse de polyuréthanne
Les bobines revêtues sont déroulées, profilées et préchauffées avant épandage de la mousse de polyuréthanne et pas-
sage au conformateur pour obtenir l’épaisseur voulue du panneau sandwich. En sortie de conformateur, les panneaux
sont tronçonnés à la longueur commandée par le client. La cisaille permet l’utilisation de la juste quantité d’acier.

Le schéma de principe ci- dessus explicite le fonctionnement d’une telle ligne de fabrication en continu.

d’une telle ligne de fabrication en continu. Profilage des tôles revêtues Moussage des panneaux Sortie

Profilage des tôles revêtues

de fabrication en continu. Profilage des tôles revêtues Moussage des panneaux Sortie du panneau sandwich du

Moussage des panneaux

Profilage des tôles revêtues Moussage des panneaux Sortie du panneau sandwich du conformateur Exemple d’une

Sortie du panneau sandwich du conformateur

Exemple d’une ligne de fabrication en discontinu de panneaux sandwiches en mousse de polyuréthanne Les
Exemple d’une ligne de fabrication en discontinu de panneaux sandwiches en mousse de polyuréthanne
Les bobines revêtues sont déroulées, cisaillées et profilées. Les parements sont préchauffés dans la presse avant
injection de la mousse et conformation. Ce procédé permet dans certains cas d’obtenir des formes d’emboîtement
sur les 4 côtés des panneaux

Les schémas de principe ci- dessus explicite le fonctionnement d’une telle ligne de fabrication en discontinu.

principe ci- dessus explicite le fonctionnement d’une telle ligne de fabrication en discontinu. Procédé discontinu 18

Procédé discontinu

principe ci- dessus explicite le fonctionnement d’une telle ligne de fabrication en discontinu. Procédé discontinu 18

18

5

LE CONTRÔLE QUALITÉ.

5 LE CONTRÔLE QUALITÉ. Exemple de contrôle qualité Traçabilité : • de la matière première Les

Exemple de contrôle qualité

Traçabilité :

de la matière première

Les tôles d’acier revêtues

et profilées à froid

Elles sont l’objet de contrôles rigou-

reux afin de s’assurer que l’ensemble

des tolérances normatives sont res-

pectées (épaisseurs, rayons de profi-

lage de la tôle, épaisseur et adhéren-

ce du revêtement, etc…).

l’isolant

Dans le cas de la mousse de polyuré-

thanne, il est vérifié que les temps de

réaction (de crème, de fil, hors poisse)

sont corrects, de même que la densité

en expansion libre

).

de la fabrication

Les paramètres de fabrication sont

suivis et enregistrés conformément

aux procédures de qualités internes

et aux prescriptions d’autocontrôle

des agréments. Pour exemple, la température des com- posants et des supports, le débit des composants font l’objet d’un suivi et d’un contrôle permanents et rigoureux.

des performances

de l’âme isolante

19

Dans le cas de la mousse polyuré- thanne, les caractéristiques méca- niques et physiques (traction, com- pression, cisaillement, densité, stabi- lité dimensionnelle) sont mesurées.

du produit fini

Le panneau fini fait lui aussi l’objet de

contrôles dimensionnels, mécaniques

et physiques rigoureux.

Afin d’assurer la traçabilité du produit

tout au long de sa vie, la profession

a lancé une réflexion sur le marquage

et l’identification du panneau.

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES

6

Pour l’enveloppe extérieure des bâtiments :

(ossature porteuse intérieure)

Pour les bâtiments industriels, ERP, tertiaires, agroalimentaires avec ossature extérieure

• les bardages

La figure ci-contre, illustre la techno- logie et la terminologie relatives à un exemple de mise en œuvre des pan- neaux sandwiches en bardage.

• les couvertures

La figure ci-dessous, illustre la tech- nologie et la terminologie relatives à un exemple de mise en œuvre des panneaux sandwiches en couverture.

Exemple de mise en œuvre de panneaux sand- wiches en couverture

de mise en œuvre de panneaux sand- wiches en couverture Exemple de mise en œuvre de

Exemple de mise en œuvre de panneaux sandwiches en bardage

de mise en œuvre de panneaux sand- wiches en couverture Exemple de mise en œuvre de

20

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES

les assemblages
les assemblages
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage

Exemple de panneau de bardage

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage

21

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage
LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES les assemblages Exemple de panneau de bardage

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES

les assemblages agroalimentaires Coupe transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée)
les assemblages agroalimentaires
Coupe transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée)
transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée) Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux
transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée) Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux
transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée) Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux
transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée) Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux
transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée) Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux
transversale du panneau “BT” (ex : tôle nervurée) Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux

Exemple d’assemblage de panneau sandwich en locaux agroalimentaires

22

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES

Pour les bâtiments agroalimentaires avec ossature généralement extérieure

• les cloisons

La figure ci-dessous, illustre la tech- nologie relative à un exemple de mise en œuvre des panneaux sand- wiches en cloisons.

de mise en œuvre des panneaux sand- wiches en cloisons. Exemple de mise en œuvre de

Exemple de mise en œuvre de panneaux sandwiches en plafond.

• les plafonds

La figure ci-dessous, illustre la tech- nologie relative à un exemple de mise en œuvre des panneaux sand- wiches en plafonds.

23

de mise en œuvre des panneaux sand- wiches en plafonds. 23 Exemple de mise en œuvre

Exemple de mise en œuvre de panneaux sandwiches en cloison.

de mise en œuvre des panneaux sand- wiches en plafonds. 23 Exemple de mise en œuvre

LA MISE EN ŒUVRE DE SOLUTIONS DIFFÉRENTES ET ADAPTÉES

Exemples d’assemblages de panneaux sandwiches en locaux agroalimentaires. température > 0 température > 0
Exemples d’assemblages de panneaux sandwiches en locaux agroalimentaires.
température > 0
température > 0
température < 0
température < 0
température > 0 température < 0
température > 0
température < 0
> 0 température < 0 température < 0 température > 0 température < 0 24 température

24

température < 0
température < 0

Les membres du SNPPA producteurs de panneaux sandwiches :

Dagard

Haironville

Monopanel

PAB

Panneaux Frigorifiques Français

Plasteurop Metecno Frigo System

Membre correspondant :

Elastogran

Avec la participation de :

Bayer

Huntsmann

 

6-14,

rue

la

Pérouse-75784

Paris

cedex

16

 
 

SNPP

www.snppa.fr

 

Contact

: b.fulton@snppa.fr d.izabel@snppa.fr

 
   

Syndicat

National

du

Profilage

des

Produits

Plats

en

Acier