Vous êtes sur la page 1sur 9

‫ل‬ ‫م‬

‫قسم الهيدسة الكهربائية‬  ‫كلية ا تكتولوجيا‬  ‫جامعة طاهري حمد بشار‬


Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation

Les types de perturbation ....................................................................................................... I-1


Les remèdes contre les perturbations ................................................................................ I-1
Choix du mode d'éclairage ............................................................................................................ I-1
Alimentation sans interruption (ASI) ....................................................................................... I-1
Modification du perturbateur ...................................................................................................... I-1
Adjonction d'un volant d'inertie ................................................................................................. I-1
Convertisseur tournant .................................................................................................................. I-1
Modification du réseau ................................................................................................................... I-1
La capacité – série............................................................................................................................. I-2
La réactance série ............................................................................................................................. I-2
La réactance shunt saturée ........................................................................................................... I-2
La réactance de découplage (auto-transfo spécial) .......................................................... I-3
Le compensateur synchrone ...................................................................................................... I-3
Le compensateur statique .......................................................................................................... I-3
Les perturbations d’un récepteur moteur ......................................................................... I-4
Entraînement à vitesse variable ................................................................................................. I-4
Démarrage des moteurs électriques ......................................................................................... I-5
Freinage des moteurs asynchrones ........................................................................................... I-5
Effets des perturbations sur les moteurs ................................................................................ I-5
Creux de tension ....................................................................................................................... I-5
Coupures brèves ....................................................................................................................... I-5
Déséquilibre des tensions ..................................................................................................... I-5
Harmoniques de tension........................................................................................................ I-6
Les perturbations des autres récepteurs ........................................................................... I-6

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation

Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation


Les types de perturbation
Les perturbations affectant les réseaux industriels peuvent être groupées en quatre catégories :

Les variations de l'amplitude de tension


 Réseau de distribution public : Dans la plupart des réseaux publics, la variation de fréquence
n'excède pas 1 Hz.
 Source autonome de production : Des variations de charge importantes provoquent
des variations de fréquence.
Variations de l'amplitude
 Creux de tension et coupures brèves.
 Fluctuations de tension (flicker).
Les modifications de la forme d'onde (les harmoniques).
Les dissymétries du système triphasé (les déséquilibres).
Les remèdes contre les perturbations
Différents remèdes sont envisageables pour limiter le phénomène perturbation :

Choix du mode d'éclairage


Il existe des sources lumineuses plus ou moins sensibles au flicker, la solution évidente
et la première à considérer est de bien les choisir. Les lampes fluorescentes ont une sensibilité aux
variations de tension deux à trois fois plus faible que les lampes à incandescence. Elles s'avèrent
donc être le meilleur choix vis à vis du flicker.
Alimentation sans interruption (ASI)
L'investissement d'une telle installation peut être relativement faible, mais cette solution
n'est qu'un remède local.
Modification du perturbateur
Lorsque le démarrage direct et fréquent d'un moteur est la cause du flicker, un mode
de démarrage réduisant la surintensité peut être adopté.
Adjonction d'un volant d'inertie
Dans certains cas particuliers, un moteur avec charge variable ou un alternateur dont
la puissance de la machine d'entraînement est variable peuvent provoquer des fluctuations
de tension. Un volant d'inertie sur l'arbre les réduit.
Convertisseur tournant
Un groupe moteur - générateur réservé à l'alimentation de la charge fluctuante est une solution
valable si la puissance active de cette charge est relativement constante, mais son prix est élevé.
Modification du réseau
Selon la structure du réseau, deux méthodes sont envisageables :

 Éloigner (électriquement), voire isoler, la charge perturbatrice des circuits d'éclairage.


 Augmenter la puissance de court-circuit du réseau en diminuant son impédance.

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-1


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation
La capacité – série
Cette solution présente un avantage
supplémentaire, car elle assure en plus
une production d'énergie réactive.
Par contre, elle comporte aussi
un inconvénient, car il faut protéger
les condensateurs contre les courts-circuits
en aval.

Figure I-1: Capacité en série


La réactance série
Elle comporte souvent un dispositif
de réglage hors tension (prises boulonnées)
et une possibilité de court-circuitage.
Son inconvénient est que la réactance est
traversée par le courant de charge, elle
consomme donc de l'énergie réactive.
Utilisée pour les fours à arcs.

Figure I-2: Réactance série


La réactance shunt saturée
Une telle réactance raccordée au plus près
de la source de flicker peut réduire
d'un facteur 10 les fluctuations supérieures à
la tension nominale, mais elle est inopérante
pour les fluctuations inférieures parce que
l'inductance ne sature pas. Ces réactances
présentent des inconvénients :
 Elles consomment du courant réactif
 Elles produisent des harmoniques
 Leur prix est plutôt élevé.
Figure I-3: Réactance shunt saturée

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-2


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation
La réactance de découplage (auto-transfo spécial)
Ce procédé est très efficace, puisqu'il peut
réduire les fluctuations d'un facteur 10.
Mais il exige une configuration appropriée
du réseau. Une impédance est insérée dans
l'alimentation de la charge perturbatrice.
Grâce à un autotransformateur spécial
connecté à cette impédance, on ajoute
la tension opposée à la perturbation au
niveau du réseau sensible au flicker. Il n'y a
pas d'atténuation du flicker en amont
du dispositif.

Figure I-4: Réactance de découplage


Le compensateur synchrone
Cette solution conduit à une réduction
des fluctuations de 2 à 10 % et jusqu'à 30 %
avec des systèmes modernes de contrôle
électroniques.

Figure I-5: Réactance shunt saturée


Le compensateur statique
Cet équipement SVC (Static Var
Compensator) est destiné à faire
une compensation en temps réel
de la puissance réactive. Son emploi permet
également une réduction du flicker de 25 % à
50 %.
Il comporte des inductances
de compensation, une batterie fixe
de condensateurs shunts montés en filtre et
un dispositif électronique à base
de thyristors.
Figure I-6: Le compensateur statique

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-3


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation
Les perturbations d’un récepteur moteur
Entraînement à vitesse variable
L'entraînement à vitesse variable d'une machine réceptrice peut s'effectuer selon deux types
de procédés, fondamentalement différents :
 Le premier consiste à agir sur la transmission entre le moteur tournant à vitesse fixe et l'organe
entraîné à vitesse variable : c'est le cas des systèmes mécaniques, hydrauliques et
électromagnétiques
 Le second s'obtient en faisant fonctionner le moteur à vitesse variable à l'aide de solutions
électriques ou électroniques.
1)- Solutions mécaniques, hydrauliques et électromagnétiques
Il faut noter que le rendement de ces dispositifs diminue rapidement avec la vitesse.

 Les variateurs à courroies ou à chaînes : Ce sont des organes simples et peu coûteux qui
peuvent transmettre des puissances.

Engrenages (Roues dentées) Roue dentée et vis sans fin Roues de friction

Courroie et poulie Manivelle bielle manivelle


Chaine et roues dentée
Figure I-7: Système de transmission de mouvement.
 Les boîtes de vitesses : Ce sont des dispositifs coûteux qui possèdent un bon rendement et qui
autorisent une puissance transmise élevée. Mais ils ne permettent pas une variation continue
de la vitesse.
 Les accouplements glissants : Ces dispositifs sont caractérisés par la dissipation d'une partie
de la puissance par glissement au niveau de l'accouplement.
 Les systèmes à friction sont basés sur le principe d'une transmission métal sur métal dans
l'huile.
 Les variateurs hydrauliques, en particulier les dispositifs dont le fonctionnement repose sur
une circulation d'huile entre deux parties tournantes jouant respectivement le rôle
de pompe et de turbine,
2)- Solutions électriques
 Le réglage de la vitesse d'un moteur asynchrone à rotor bobiné par rhéostat est un procédé
incompatible avec un bon rendement (utilisé que dans les cas particuliers).
 Le réglage de la vitesse des moteurs asynchrones à cage par changement de polarité, consiste
à connecter différemment les bobines du stator.
 Installer deux moteurs de vitesses différentes sur le même arbre.
3)- Solutions électroniques

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-4


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation
Démarrage des moteurs électriques
Lors de la mise sous tension, l'impédance présentée par le moteur est très faible. Il peut
s'ensuivre un violent appel de courant (4 à 10 fois le courant nominal) si aucun dispositif
particulier ne vient le limiter.
Le réseau d'alimentation n'étant jamais de puissance infinie, cet appel de courant peut
provoquer une chute de tension sur le réseau susceptible de perturber les autres utilisateurs.
Cette chute de tension peut aussi conduire à faire travailler le moteur dans des zones
de fonctionnement à proscrire, du fait de l'échauffement excessif en résultant, ou d'une mise en
vitesse trop lente de la machine entraînée, voire d'un ralentissement et d'un arrêt du moteur sous
tension.
Freinage des moteurs asynchrones
Le couple de freinage de l'ensemble moteur et machine entraînée est égal au couple développé
par le moteur augmenté du couple résistant de la machine entraînée.
Effets des perturbations sur les moteurs
À l'heure actuelle, plus de la moitié de l'énergie consommée en milieu industriel est utilisée par
les moteurs, d'où l'importance de leur comportement face aux perturbations.
Creux de tension
Lors de l'apparition d'un creux de tension, le couple moteur proportionnel au carré
de la tension, subit une diminution brutale qui provoque le ralentissement du moteur.
Ce ralentissement, fonction de l'amplitude et de la durée du creux, dépend essentiellement
du moment d'inertie des masses tournantes et du couple résistant.
Lors de la réapparition de la tension du réseau, chaque moteur absorbe un courant d'autant
plus proche de son courant de démarrage sous pleine tension, la somme des appels de courant
de tous les moteurs au moment du redémarrage peut provoquer le déclenchement
des protections. Ces surintensités peuvent également conduire à des chutes de tension dans
les impédances amont.
Coupures brèves
Si, au moment de la réapparition de la tension du réseau, la tension se trouve en opposition
de phase avec une tension rémanente dont l'amplitude a peu décru, il se produit alors
une surintensité élevée pouvant atteindre deux fois la pointe de démarrage du moteur,
soit 12 à 15 fois son intensité nominale. Les conséquences peuvent être importantes pour
le moteur :
 Échauffements supplémentaires (pouvant engendrer des ruptures d'isolation) ;
 À-coups de couple dangereux pouvant conduire à des contraintes mécaniques anormales.
Déséquilibre des tensions
Les charges monophasées non équilibrées sur les trois phases et les récepteurs triphasés ne
fonctionnant pas de façon symétrique créent des déséquilibres de tension. En présence
d'un système de tension inverse, le stator induit donc dans le rotor des courants de fréquence
égale au double de la fréquence du réseau. Ces courants provoquent des échauffements
supplémentaires et des couples pulsatoires pouvant entraîner des contraintes mécaniques et
des bruits anormaux.
Le système homopolaire n'exerce aucune influence car l'impédance homopolaire du moteur est
infinie

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-5


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation
Harmoniques de tension
L'effet des harmoniques sur l'appareillage électrique peut être un dysfonctionnement,
un échauffement excessif ou des vibrations mécaniques pouvant entraîner sa destruction.
Les perturbations des autres récepteurs
Tableau I-1 : Perturbations générées et remèdes
Énergie Creux de
Flicker Harmoniques Déséquilibre Rayonnement
réactive tension
Moteurs A, B, F * A, B, D ** A, B, H C A, B
Fours à arc A, B, F A, B, D E C A, B
Fours à induction * A, B, D A, B, G, H *E C
Fours à A, B, F * A, B, D A, B, G, H
résistances
Machines à A, B, F A, B, G, H C
souder par
résistance
Machines à A, B, F A, B, G, H E C
souder par arcs
Équipements H. F. A, B, D E
Chaudières A, B, F A, B
Électronique de A, B, D E
puissance
Éclairage A, B, D C
Éclairage à E
induction
(*) pour une alimentation par l'intermédiaire d'un système d'électronique de puissance
(**) si moteurs monophasés
A: augmentation de la puissance de court-circuit du réseau

B: séparation du récepteur du reste de l'installation (transformateur particulier, ...)

C: installation de condensateurs

D: installation de filtres anti-harmoniques

E: blindage

F: installation d'un équipement de réduction du flicker

G: installation d'un pont de Steinmetz dans le cas d'une machine monophasée

Tableau I-2 : Sensibilité aux perturbations


Creux de tension Flicker Harmoniques Déséquilibres
Moteurs X X X
Électronique de puissance X X X
Électronique sensible X X*
(*) Dans le cas d'un ballast avec compensation du réactif

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-6


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam I-7


Chapitre III : Les récepteurs et leurs contraintes d'alimentation

https://sites.google.com/site/lmdelectrotechnique/ Abderrahmani Abdesselam 8

Vous aimerez peut-être aussi