Vous êtes sur la page 1sur 20

IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.

ETUDE

MEMOIRE DESCRIPTIF
ET TECHNIQUE
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

SOMMAIRE

CHAPITER 1 : NATURE DES TRAVAUX

1 DESCRIPTION DU PROJET
2 CONDITION CLIMATIQUES LOCALES
3 CONDITION D’EXECUTION
4 RESULTATS PHOTOMETRIQUES A OBTENIR
4.1 Eclairement
4.2 Luminance
4.3 L’indice de confort : G

CHAPITER 2 : SPECIFICATIONS TECHNIQUES DES MATERIAUX ET


EQUIPEMENTS

1 ALIMENTATION ELECTRIQUE
2 CANDELABRES
3 CROSSES
4 MASSIFS
5 FOUILLES EN TRANCHEES
6 TRAVERSEE DE CHAUSSEE
7 FOYERS LUMINEUX
8 PLATINES DE RACCORDEMENT
9 LAMPES
10 MISE A LA TERRE
11 COFFRET DE PROTECTION ET DE COMMANDE
12 INSTALLATION ET RACCORDEMENT AU TABLEAU DE COMPTAGE
13 REGULATEUR VARIATEUR DE PUISSANCE
14 TEXTES REGLEMENTAIRES
15 RECEPTION ET GARANTIE
15.1 Conditions De Réception
15.2 Garanties
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

CHAPITER 1 : NATURE DES TRAVAUX

1 DESCRIPTION DU PROJET

La présent mémoire descriptif concerne l’éclairage public du lotissement


: « JINENE OUED-ELLIL » à OUED ELLIL. objet du titre foncier n°: 2175 manouba
dénommer ALEO

2 CONDITION CLIMATIQUES LOCALES

Les conditions d’ambiance locale sont celles définies ci-après :


- Température variable de 0°C à 50°C avec une température moyenne de 26°C
température maximum été : 50°C.
- Humidité relative de 45 à 85% avec une moyenne de 75%
Il sera tenu compte, dans la conception, et la construction des appareils, de
l’atmosphère chaude et humide.
- Vent : la vitesse du vent à prendre en considération dans les calculs de supports
sera : V= 50m/s

3 CONDITION D’EXECUTION

L’ensemble des installations devra être établi suivant les règles de l’art et
suivant les prescriptions des lois, décrets et arrêter ministériels.

Sauf exception clairement pressée dans le présent C.C.T.P les installations


devront être conformes à toutes les règles techniques éditées par l’U.T.E.

les normes et règles ,précisée dans le présent C.C.T.P ,étant fréquemment


révisées, modifiées et complétées, soit par des additifs, soit par des publications
nouvelles, les références s’y rapportant sont données sous réserve que toutes les
modifications ou nouvelles normes et règles soient automatiquement applicables dés
leurs mises en vigueur.

4 RESULTATS PHOTOMETRIQUES A OBTENIR

Ces résultats seront à obtenir, sans aucune restriction que ce soit pour le
projet bas de l’administration ou que ce soit dans le cas de variantes proposées par
l’entrepreneur.

4.1 Eclairement

Il sera exigé un éclairement moyen Em comme suit : les relevés seront faits
par luxmètre à correction d’incidence, et à lecture direct au sol.
On ne devra pas être inférieur à 10 lux sur les routes En plus, il sera exigé un
éclairement minimum en tous de 14 lux.

4.2 Luminance

La luminance sera de 2cd/m²


IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

L’uniformité longitudinale sera srea de 0,7 au minimum


L’uniformité générale de la luminance sera Uo = moy =0,4
Cette uniformité sera à préciser par appareil de mesure.

4.3 L’indice de confort : G

Le facteur G ne devra pas être inférieur à 6.


IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

CHAPITER 2 : SPECIFICATIONS TECHNIQUES DES MATERIAUX ET


EQUIPEMENTS

1 ALIMENTATION ELECTRIQUE

L’alimentation des différents foyers à l’intérieur du lotissement est assurée à


partir d’un poste existant.
La section des câbles est déterminée en tenant compte de la chute de tension
maximale qui doit être inférieure ou égale à 3% (∆U ≤ 3%), de la puissance des
lampes, de leurs appareillages auxiliaires et des pertes en charges.
Le réseau d’alimentation sera réalisé en souterrain en câbles de type U1000
RO2V de sections 4x6 et 2x6 mm².
Pour satisfaire ces conditions, on a prévu des appareils d’éclairages équipés
de lampe à vapeur de sodium de puissance 150W.

2 CANDELABRES

Les candélabres sont des fûts de forme rond conique, en tôle d’acier
galvanisée à chaud de hauteur = 9 m.
L’accrochage aux massifs sera assuré par tiges filetées à bout repliées de Ø
24x700mm, avec rondelles, écrous et contre écrous.
Les tiges d’ancrage, la semelle et le bas du poteau seront enduits de deux
couches de bitume.
Les candélabres seront munis des platines d’accrochage aux massifs en tôle
d‘acier galvanisé d’épaisseur supérieure à 10mm.
Chaque candélabre devra porter une plaque de repérage en peinture émaillée
cuite au four et phosphorescente, rivetée sur le corps du fût et portant le repère du
poste, le numéro du départ et le numéro du support.

3 CROSSES

La crosse sera réalisée en tube d’acier galvanisée à chaud, composé d’une


rehausse verticale enjolivée d’un manchon et d’un tube de saillie cintré de diamètre
50/60.
Elle procurera une inclinaison de 5° de lanterne par rapport à l’horizontale.

4 MASSIFS

Les fouilles en puits seront exécutées en terrain de toute nature et


descendues à pic, y compris les épuisements éventuels de la nappe le dégagement
des déblais excédentaires à la décharge publique et remblaiement des fouilles par
des remblais sélectionnés.
Les massifs auront de dimension 0.60 x 0.60 x0.90 m avec surélévation de 5
cm par rapport au niveau de bordure du trottoir.
Les massifs seront des parallélépipèdes en béton armé, dosé à 350 kg de
ciment (400 Litres de sable et 800Litres de gravillons 15/25).
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

5 FOUILLES EN TRANCHEES

Les fouilles en tranchées seront exécutées en terrain de toute nature et


quelques soit les obstacles naturels rencontrés.
Les tranchées doivent avoir les dimensions suivantes : 0.80m de profondeur et
0,40m de largeur.
Dans chaque tranchée, il sera disposé :
 Un premier lit de sable d’oued de 10 cm d’épaisseur.
 Un ou des câbles posés sous protection mécanique par buses en PVC tube gorge de
diamètre 55 à 100 mm.
 Un second lit de sable d’oued de 20 cm d’épaisseur.
 Un grillage avertisseur en plastique après une couche de 20cm de remblais.
 Le remblayage de la tranchée jusqu'au niveau du sol avec des remblais
sélectionnés bien damés.
Chaque fois qu’un câble doit traverser une aire revêtue ou une route, il sera placé
sous buse en P.V.C de Ø100mm, noyé dans une masse de béton de 0,40m
d’épaisseur et dosé à 250kg/m3.
Dans ce cas de traversée, les tranchées auront une profondeur de 1m et une
largeur de 0,40m.

6 TRAVERSEE DE CHAUSSEE

Les travaux de traversée comprennent la réfection des chaussées et des trottoirs


suite aux différents travaux d’éclairage STEG, y compris fourniture, transport et pose
des matériaux nécessaires pour la remise de la chaussée et des trottoirs en état
initial :
 Tout Venant pour couche de fondation et couche de base.
 Revêtement en bicouche ou en enrobé.
 Bordure de trottoirs, caniveau, sable d’oued, autobloquant.
 Réglage final des surfaces.
 Nettoyage des lieux et transport des excédents à la décharge publique et
toutes sujétions.

7 FOYERS LUMINEUX

Les foyers lumineux pour lampe SPH 150W de type fermé, classe II, IP 66,
avec vasque en méthacrylate avec joint en silicone, ou en verre trempé,
appareillages incorporés: double isolation avec réflecteur intégrale en aluminium
embouti, brillanté et oxydé anodiquemment.
Les appareillages auxiliaires d’alimentation des lampes comprennent :
 Les ballasts, qui doivent être conforme à la norme NF C71-220 et aux normes
UTE 71-210. Les températures minimales de fonctionnement admises doivent
être supérieures aux maxima de température pouvant exister sous enceinte
fermée.
 Les condensateurs, seront choisis pour compenser à 0.85 minimum le facteur
de puissance de l’ensemble lampe + ballast, leur tension nominale doit être
supérieure à la tension à laquelle ils seront soumis en fonctionnement.
 Des amorceurs doit être de type temporisé. Il doit être adopté à la lampe, des
coupes circuit à fusible, des selfs anti-harmoniques, des bornes de connexion.
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

 Les bobinages seront en cuivre et subiront une double imprégnation sous vide
et pression.
 Capot en polypropylène injecté ou bien en polyester injecté chargé de vibre de
verre résistant à l’ultra violet et aux intempéries.
 Vasque en méthacrylate ou en verre résistant à l’ultra violet ainsi qu’aux chocs
mécaniques et il assure la protection de l’optique de l’appareil et de la lampe
et maintient la qualité de l’installation constante dans le temps.
 Douille E40 fixée sur un support réglable en polyamide.
 Gaine de dissipation de la chaleur.
 Ensemble appareillage IP44 et ensemble optique IP66 -Classe II.

L’Entreprise est tenue de fournir un certificat de garantie, justifiant les qualités


techniques du foyer.

Le choix du type et de la qualité (marque) des foyers, lampes et tous les


appareillages seront pour avis des responsables de la Municipalité.

L’entreprise est tenue de présenter des échantillons de tous les articles prévus à
la réalisation du réseau d’éclairage public avec leurs fiches techniques.

8 PLATINES DE RACCORDEMENT

Des platines de raccordement qui seront installées dans le fût des


candélabres et comprenant des coupes circuits à fusibles de calibres adéquats, et
les borniers principaux de puissance (en matière isolante et ininflammable de
préférence malite de 5mm).
Les borniers de puissance sont du type à canon avec pattes de fixation et
tétra-polaires pouvant connecter deux câbles de section 25mm² minimum fixés par
vis dans le fût des candélabres.

9 LAMPES

Elles seront des lampes à Vapeur de Sodium Haute Pression à lumière


corrigée de puissances 150W présentant :
 une efficacité lumineuse élevée
 une lumière d’aspect blanc doré
 et un temps de mise en régime d’environ 5 minutes

Et ayant les caractéristiques suivantes :


 Culot : E40 – 250°C
 Température de couleur : > 2000K
 Durée de vie : > 10000 h
 Flux lumineux : 16000 lm
 Baisse maximum du flux lumineux initial après 8000h de
fonctionnement : 20% de flux
 Tension nominale : 220volts ± 10%
 Intensité en régime : 0,9A
 Intensité à l’amorçage : 1,2A
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

10 MISE A LA TERRE

Afin d’assurer la sécurité des personnes contre les défauts et les contacts entre
la masse d’un support et la terre ou deux masses métalliques simultanément
accessibles, il est prévu d’établir :
 Une mise à la terre de chaque candélabre assurée par une prise de terre
formée par piquet revêtu en cuivre de longueur 2 m et de diamètre minimum
de 17mm, avec dispositif de connexion permettant d’assurer une parfaite
mise à la terre.
La liaison entre la masse du candélabre et le piquet de terre sera réalisée par
un fil en cuivre isolé de 1x25mm² de couleur Vert Jaune.
 Une mise à la terre pour niche d’éclairage public y compris : fouille en puits,
des piquets en acier réglementaire revêtus en cuivre de 2 m de longueur et
de diamètre minimale 17 mm, d'un câble 1*35 mm² V/J, d’une cosse de
serrage en cuivre
Les essais de mesures doivent être établis au préalable par l’entrepreneur.
Les valeurs ohmiques doivent être inférieures à 3 Ohms suivant les règles de
sécurité en vigueur (C15-100), dans le cas contraire, il faut prévoir des piquets
complémentaires de 2m.

11 COFFRET DE PROTECTION ET DE COMMANDE

Un coffret électrique sera fourni et installé dans la niche maçonnée auprès du


poste.
Ce coffret sera constitué en tôle d’acier de 15/10 d’épaisseur, les angles
seront arrondis, la porte montée sur paumelles invisibles avec joint étanche et
fermeture par serrure de sécurité.
Le coffret doit être muni de tous les accessoires :
 Châssis de montage des appareils avec ses accessoires de fixation.
 Barrette de terre avec écrous en laiton.
 Disjoncteurs différentiels de calibre 4*32A de sensibilité 300mA.

12 INSTALLATION ET RACCORDEMENT AU TABLEAU DE COMPTAGE

Le réseau d’éclairage public doit être raccordé au tableau de comptage


conformément aux normes de la STEG.
La fourniture et la pose de tous les accessoires nécessaires :
 Déclencheurs, courant de réglage thermique.
 Contacteur de commande général de l’éclairage extérieur par un système de
relais (par relais d’impulsion de la STEG)..
Les Frais de l’'installation et le raccordement au tableau de comptage sera à la
charge de l'entrepreneure (compteur triphasé de calibre 50A).

13 NICHE D’ECLAIRAGE PUBLIC

Exécution d’une niche selon plan détails ci-joint.


 Fondation en gros béton dosé à 200kg/m3.
 Murette maçonnées en briques de 12 trous posés à plat avec jointement.
 Remblaiement de la partie inférieure de la niche par des remblais
sélectionnés.
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

 Pose de trois buses de diamètre approprié pour le passage de câbles.


 Exécution d'une dalle en béton armé dosé à 350kg/m3 au niveau supérieur de
la niche avec une pente de 2%.
 Exécution de l'enduit intérieur et extérieur.
 Exécution des éléments de ferronnerie en tôle d’acier de 3mm d'épaisseur, et
une porte de visite en tôle d’acier de 4 mm.
 Nettoyage des lieux, transport des déblais excédentaires à la décharge
publique et toutes sujétions.
Cette niche comprend, la fourniture, la pose et le transport de tous les matériaux
et matériels nécessaires à l'exécution.

14 REGULATEUR VARIATEUR DE PUISSANCE

A fin d’économiser l’énergie électrique, il sera installé au niveau de coffret de


protection un régulateur variateur de puissance pouvant moduler la puissance
fournie au réseau par intervalle de temps et ce compte tenu de la densité du trafic, il
doit être conforme aux normes en vigueur (décret du 09/ 02 / 2006).
 Le régulateur est conçu par trois modules, chacun est contrôlé par un
microcontrôleur.
 Puissance nominal de 15Kva
 Tension d’entrée triphasée.
 Tolérance sur la tension d’entrée ± 15%.
 Fréquence réseau 50Hz ± 5%.
 Equipé de By-pass automatique indépendant par phase en cas de panne.
 Régulation permanente et grande vitesse de correction.
 Adaptation aux différents types de lampes à décharge, ce qui permet d’éviter
les arrêts intempestifs pour cause de sous tension.
 Contrôle et réglage des paramètres temps et tension par programmation des
interrupteurs.
 Passage de la tension nominale à la tension réduite et vice versa en rampe
douce.
 Prises pour enregistreur: Tension d’une phase d’entrée, et triphasée pour
l’utilisation réduite.
 Protection contre les court circuits et les surcharges.
 Relais de commande, contacteur, disjoncteurs.
 Résistance d’isolement entrée – sortie – terre >100M/500.
 Armoire étanche IP 54.
 Acoustique : totalement silencieux.
 Stockage de – 20 à + 85°C, humidité relative 80%.
L’installation est garantie d’une manière générale pendant un an à partir de la
réception provisoire, durant cette période, toute pièce avariée est remplacée aux frais
de l’entrepreneur.

15 TEXTES REGLEMENTAIRES

Tous les ouvrages exécutés par l’entreprise devront répondre aux prescriptions
des textes et conformément aux règles et spécifications techniques établis par l’UTE
et applicables en TUNISIE :
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

 Les recommandations relatives à l’éclairage public établies par l’association


Française d’éclairage (AFE) et de la commission internationale d’éclairage
(CIE).
 Décret N° 88-1056 du 14 Novembre 1988 concernant la protection des
travailleurs contre les risques des courants électriques.
 Normes Françaises homologuées dans leur totalité et dans la matière.
 Prescription de l’Union Technique de l’Electricité dans leur totalité et
particulièrement des publications ci-après rappelées à titre de référence et
dont la liste n’est pas limitative :
* NF C 71-110 : Appareils d’éclairage électrique.
* NF C 71-120 : Appareils d’éclairage électrique.
Méthodes recommandées pour la photométrie des lampes et des appareils
d’éclairage.
* NF C 71-220 : Accessoires de lampes à décharge.
* NF A 91-121 et 122 : Galvanisation à chaud (immersion dans le zinc
fondu).
Propriétés caractéristiques et méthodes d’essais.
* NF C 15-100: Installations électriques de première catégorie et
équipements correspondants.
Exécution et entretien des installations.
* NF C 17-200 : Installation d’éclairage public.
 Norme Tunisienne NT 87 28: Luminaires – Partie 1- Prescriptions Générales
et Essais.
 Norme Tunisienne NT 87 31: Luminaires–Règles particulières luminaires
d’éclairage public.
 Loi n°2004-72 du 2Août2004, relative à la maîtrise de l’énergie et notamment
son article 11.
 Décret du 9 Février 2006, relatif à l’économie d’énergie électrique
(Régulateurs variateurs).
Enfin l’ensemble des installations devra être établi conformément au règlement
particulier de la STEG tels qu’ils sont appliqués dans la localité. En cas de
modification de la réglementation, les textes en vigueur au moment de la signature
du marché feront foi.

16 RECEPTION ET GARANTIE

16.1 Conditions De Réception

Les opérations de réception seront effectuées par le représentant légal ou son


représentant dûment habilité en présence du maître de l’ouvrage et de
l’Entrepreneur. Il est procédé aux opérations de réception dans le délai de 20 jours à
compter de la date de la réception par le Maître de l’Ouvrage de la lettre
recommandée par laquelle l’Entrepreneur l’informe de l’achèvement des travaux.
Les opérations de réception comportent un essai général de l’installation et des
vérifications qui portent notamment sur les points suivants :
 Implantation correcte des points lumineux.
 Montage des candélabres (niveau des massifs, protection des écrous contre la
corrosion, bon fonctionnement des portillons, câblage, etc...).
 Intensité du courant transporté par les conducteurs.
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

 Chute de tension au point d’alimentation et en fin de ligne notamment lors de


l’amorçage des sources de décharge.
 Qualité des prises de terre.
 Réglage des luminaires (inclinaison et position des lampes).
 Niveau d’éclairement.
 Les opérations de réceptions feront également un état des éventuelles
prestations prévues au marché mais non exécutées et des imperfections ou
malfaçons.

16.2 Garanties

L’installation est garantie d’une manière générale pendant un an à partir de la


réception provisoire. Pendant cette période, toute pièce avariée volé ou endommagé
est remplacée aux frais exclusifs de l’entrepreneur.

Tunis le : ……………………

IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE


IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

ETUDES PHOTOMETRIQUE
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

1 VOIE DE 12M : (2,00 – 8,00 – 2,00)

Le calcul des éclairements moyens et des luminaires pour une installation d’éclairage
public dépend essentiellement des facteurs suivants :
 Hauteur du candélabre : 9 m.
 Crosse : en ESSE
 Hauteur du feu : 9 m
 Largeur de la chaussée considérée : 8 m
 Espacement théorique entre candélabres : 28 m
 Revêtement réelle de la chaussée : 14
 Lampe à vapeur de sodium de 150W
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

1.1 Facteur D’utilisation

a / fu Av : L2  7,50  0,833  fu C2  0,42


h 9

b / fu Ar : L1  0,5  0,062  fu C1  0,01


h 9
fut  fu Av + fu Ar  0,42 + 0,01  0,43

1.2 Flux Lumineux

Ф = L* e * Lmoy * R = 8,00 * 28 * 1,5 * 14 = 10939 Lumens < 16000 Lumens


fut 0,43

1.3 Flux Lumineux Resultant

Le flux nominal pour une lampe à vapeur de sodium de 150W / 220V adoptée au flux
nécessaire est de 16000 Lumens.
FIr = 16000 * 0,43 = 6880 Lumens

1.4 Eclairement Moyen

E moy = FIr = 6880 = 30,71 Lux


L*e 8*28

1.5 Luminance Moyenne

Lmoy = Emoy = 30,71 = 2.19 cd / m²


R 14
1.6 Facteur De Vieillissement

Après un an de fonctionnement, le facteur de vieillissement du foyer lumineux serait pour


une atmosphère non polluée de luminaire du type fermé : V = V1 * V2 = 0,81

 Emoy = 30,71 * 0,81 = 24,87 Lux


 Lmoy = 2,19 * 0,81 = 1,77 cd / m²
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

2 VOIE DE 15M : (2,00 – 11,00 – 2,00)

Le calcul des éclairements moyens et des luminaires pour une installation d’éclairage
public dépend essentiellement des facteurs suivants :
 Hauteur du candélabre : 9 m.
 Crosse : en ESSE
 Hauteur du feu : 9 m
 Largeur de la chaussée considérée : 11 m
 Espacement théorique entre candélabres : 28 m
 Revêtement réelle de la chaussée : 14
 Lampe à vapeur de sodium de 150W
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

2.1 Facteur D’utilisation

a / fu Av : L2  10.5  1,166  fu C2  0,48


h 9

b / fu Ar : L1  0,5  0,055  fu C1  0,01


h 9
fut  fu Av + fu Ar  0,48 + 0,01  0,49

2.2 Flux Lumineux

Ф = L* e * Lmoy * R = 11,00 * 28 * 1,5 * 14 = 13200 Lumens < 16000 Lumens


fut 0,49

2.3 Flux Lumineux Resultant

Le flux nominal pour une lampe à vapeur de sodium de 150W / 220V adoptée au flux
nécessaire est de 16000 Lumens.
FIr = 16000 * 0,49 = 7840 Lumens

2.4 Eclairement Moyen

E moy = FIr = 7840 = 25,45 Lux


L*e 11*28

2.5 Luminance Moyenne

Lmoy = Emoy = 25,45 = 1,81 cd / m²


R 14
2.6 Facteur De Vieillissement

Après un an de fonctionnement, le facteur de vieillissement du foyer lumineux serait pour


une atmosphère non polluée de luminaire du type fermé : V = V1 * V2 = 0,81

 Emoy = 25,45 * 0,81 = 20,61 Lux


 Lmoy = 1,81 * 0,81 = 1,46 cd / m²
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

CALCUL
DE CHUTE DE TENSION
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

CARNET DE PIQUETAGE
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

SCHEMA UNIFILAIRE
IMMOBILIERE BOUATTOUR .B.ETUDE

DIVERS DETAILS

Vous aimerez peut-être aussi