Vous êtes sur la page 1sur 5

BACCALAURÉAT - SESSION 2018

Corrigé MATHÉMATIQUES - SÉRIE D

EXERCICE 1
1 √3 𝜋 𝜋
1. a) 1 + 𝑖√3 = 2 (2 + 𝑖 2 ) = 2 (cos 3 + 𝑖sin 3 ).
b) A(0 ; 4) ; B(2 ; 0) et C est le point du cercle de centre O et de rayon 2 qui a pour
abscisse 1 et dont l’ordonnée est positive.

2. a) L’expression complexe de S est de la forme : 𝑧 ′ = 𝑎𝑧 + 𝑏


𝑏 = 0carle centre de S est O.
1
S (B) = C⟹ 𝑧C = 𝑎𝑧B ⟹ 1 + 𝑖√3 = 𝑎 × 2 ⟹ 𝑎 = 2 (1 + 𝑖√3)
1
Donc l’expression complexe de Sest de la forme : 𝑧 ′ = 2 (1 + 𝑖√3)𝑧.
1 1 1
b) |2 (1 + 𝑖√3)| = 2 √1 + 3 = 2 × 2 = 1. DoncSest une rotation.
1 1 √3 𝜋
Une mesure de l’angle𝜃 = mes 2 (1 + 𝑖√3) = mes(2 + 𝑖 2 ) = 3 .
3. a) Pour tout point M(z) du plan, M∈(E)⟺ |𝑧 − 4𝑖| = 2 ⟺ AM = 2.
(E) est donc le cercle de centre A et de rayon 2.
b) Nature : L’image d’un cercle par une rotation est un cercle, donc (E’) est un cercle.
Éléments caractéristiques : le rayon de (E’) est 2 (celui de (E)) et son centre est le
point
1
S (A) d’affixe𝑧A′ = 2 (1 + 𝑖√3)𝑧A = 2(−√3 + 𝑖).
4. a) Pour tout point M(z) du plan,
M∈(F) ⟺ |𝑧 − 2| = |𝑧 − 1 − 𝑖√3| ⟺ |𝑧 − 2| = |𝑧 − (1 + 𝑖√3)| ⟺ BM = CM.
Donc (F) la médiatrice du segment [BC].
b) ▪ |𝑧O − 2| = |−2| = 2 et |𝑧O − 1 − 𝑖√3| = |−1 − 𝑖√3| = √1 + 3 = 2.
On a |𝑧O − 2| = |𝑧O − 1 − 𝑖√3| donc O∈(F)
𝑧B +𝑧C 2+1+𝑖√3 3 √3
▪ 𝑧K = = =2+𝑖
2 2 2
3 √3 1 √3 1 3
|𝑧K − 2| = | + 𝑖 − 2| = |− 2 + 𝑖 | = √4 + 4 = 1et
2 2 2

3 √3 1 √3 1 3
|𝑧K − 1 − 𝑖√3| = | + 𝑖 − 1 − 𝑖√3| = | − 𝑖 | = √ + = 1
2 2 2 2 4 4
On a |𝑧K − 2| = |𝑧K − 1 − 𝑖√3| donc K∈(F).
c) Soit (F’) l’image de (F) par S. On sait que (F’) est une droite.
On a O∈(F) et K∈(F), donc O’∈(F’) et K’∈(F’).
Comme O’ = O, alors O∈(F’).

1
1 1 1 1
𝑧K′ = 2 (1 + 𝑖√3)𝑧K = 2 (1 + 𝑖√3) × 2 (3 + 𝑖√3) = 4 (3 + 𝑖√3 + 𝑖3√3 − 3) = 𝑖√3.
𝑧K′ ∈ 𝑖ℝ, donc K’∈(OJ)
D’une part O’∈(F’) et K’∈(F’) et d’autre part O’∈(OJ) et K’∈(OJ). Donc l’image de
(F) par Sest la droite (OJ).

EXERCICE 2
1 200 1 200 200 1
1. ∀𝑡 ∈ [2000 ; +∞[ , ℎ′ (𝑡) + 200 ℎ(𝑡) = − 𝑡 2 + 200 × =− +𝑡
𝑡 𝑡2
Donc h est une solution de (E1 ).
1 1
2. 𝑦 ′ (𝑡) + 𝑦(𝑡) = 0 ⟺ 𝑦 ′ (𝑡) = − 𝑦(𝑡).
200 200
1
Les solutions de (E2 ) sont les fonctions :𝑡 ⟼ 𝑘𝑒 − 200𝑡 , 𝑘 ∈ ℝ.
1 200 1
3. a) g est solution de (E1 )ssig ′ (𝑡) + 200 g(𝑡) = − 𝑡 2 + 𝑡
1 1 1 200 1
ssig ′ (𝑡) + 200 g(𝑡) = ℎ′ (𝑡) + 200 ℎ(𝑡), car ℎ′ (𝑡) + 200 ℎ(𝑡) = − +𝑡
𝑡2
1 1
ssig ′ (𝑡) − ℎ′ (𝑡) + 200 g(𝑡) − 200 ℎ(𝑡) = 0
1
ssi(g ′ − ℎ′)(𝑡) + 200 (g − h)(𝑡) = 0
ssig – hest solution de (E2 ).
b) Les solutions de (E1 ) sont les fonctions g + h où g est la solution générale de (E2 )
et h la
solution particulière de (E1 ).
1
200
Ce sont donc les fonctions :𝑡 ⟼ 𝑘𝑒 − 200𝑡 + , 𝑘 ∈ ℝ.
𝑡
1
− 𝑡 200
c) On a :𝑓(𝑡) = 𝑘𝑒 200 + ,𝑘 ∈ ℝ
𝑡
2000
− 200
f(2000) = 1000 ⟺ 𝑘𝑒 200 + 2000 = 1000 ⟺ 𝑘𝑒 −10 + 0,1 = 1000 ⟺
𝑘 = 999,9𝑒 10
𝑡
200
Donc ∀𝑡 ∈ [2000 ; +∞[, 𝑓(𝑡) = 999,9𝑒 (10 − 200) + 𝑡 .
d) Le nombre d’individus de cette population animale en 2020est 𝑓(2020).
2020
200
Or 𝑓(2020) = 999,9𝑒 (10− 200 ) + 2020 ≈ 904,8459.
Donc en 2020, cette population compte 905 individus.

PROBLÈME
Partie A
On considère la fonction g dérivable et définie sur l’intervalle ]0 ; +∞[ par : g(x) = 2 + x –
3xln(x).

lim lim
1. ▪ 𝑥→0g(𝑥) = 𝑥→0(2 + 𝑥 − 3𝑥𝑙𝑛𝑥) = 2, car lim
𝑥→0 (2 + 𝑥) = 2 et
lim
𝑥→0 𝑥𝑙𝑛𝑥 = 0

lim lim lim


▪ 𝑥→ +∞g(𝑥) = 𝑥→+∞(2 + 𝑥(1 − 3𝑙𝑛𝑥)) = −∞ , car 𝑥→+∞ 𝑥 = +∞ et
lim
𝑥→+∞(1 − 3𝑙𝑛𝑥) = −∞

2
1
2. a) ∀𝑥 ∈ ]0 ; +∞[ , g’(x) = 1 – 3(ln𝑥 + 𝑥 × 𝑥) = 1 – 3lnx – 3 = – 3lnx – 2
2
2
b) g’(x) ≥ 0 ⟺– 3lnx – 2 ≥ 0 ⟺ – 3lnx≥2⟺ lnx≤ − 3 ⟺ 𝑥 ≤ 𝑒 − 3
2
g’(x) < 0⟺ 𝑥 > 𝑒 − 3 .
2 2
g est strictement croissante sur ]0 ; 𝑒 − 3 ] et strictement décroissante sur ]𝑒 − 3 ; +∞[
2 2 2 2 2 2 2
2
c) ▪ g(𝑒 − 3 ) = 2 + 𝑒 − 3 – 3(𝑒 − 3 )ln(𝑒 − 3 ) = 2 + 𝑒 − 3 – 3× 𝑒 − 3 × (− 3)= 2 + 𝑒 − 3 +
2
2× 𝑒 − 3
2 2
g(𝑒 − 3 )= 2 + 3𝑒 − 3 .

▪ Tableau de variation de g.
2
x 0 𝑒− 3 +∞
g’(x) + 0 −
2

2+𝑒 3

g(x)

2 −∞
2

3. a) g est continue et strictement décroissante sur [𝑒 3 ; +∞[ .
2 2 2
− −
De plus g([𝑒 3 ; +∞[) = ]−∞ ; 2 + 𝑒 3 ]et 0 ∈ ]−∞ ; 2 + 𝑒 − 3 ].
2
Donc l’équation g(x) = 0 admet une solution unique dans l’intervalle [𝑒 − 3 ; +∞[ .
b) g(1,9) ≈ 0,24 et g(2) ≈ −0,16. On a g(1,9) ×g(2) < 0, donc 1,9 <𝛼< 2.
2 2
4. ▪ g est croissante sur ]0 ; 𝑒 − 3 ] et lim −
𝑥→0g(𝑥) = 2. Donc ∀𝑥 ∈ ]0 ; 𝑒 3 ], g(x) > 2 ; d’où
g(x) > 0.
2 2
▪ g est décroissante sur [𝑒 − 3 ; +∞[ , 𝛼 ∈ [𝑒 − 3 ; +∞[ et g(𝛼) = 0. Donc :
2
Si 𝑒 − 3 < 𝑥 < 𝛼, alors g(𝑥) > g(𝛼), càd g(𝑥) > 0.
Si 𝑥 > 𝛼, alors g(𝑥) < g(𝛼), càd g(𝑥) < 0.
▪ Conclusion :∀𝑥 ∈ ]0 ; 𝛼[ , g(x) > 0 et ∀𝑥 ∈ ]𝛼; +∞[ , g(x) < 0.

Partie B
20ln(𝑥)
Soit f la fonction g dérivable et définie sur l’intervalle ]0 ; +∞[ par : 𝑓(𝑥) = (𝑥+2)3
.
(C) désigne la courbe représentative de f dans le plan muni d’un repère (O, I, J) d’unité
graphique 5 cm.
1. a) Calcule la limite de f en 0. Interprète graphiquement le résultat.
lim 20ln(𝑥)
lim
𝑥→0 𝑓(𝑥) = 3
= −∞ , car lim
𝑥→0 𝑙𝑛𝑥 = −∞ et
lim (𝑥
𝑥→0 + 2)3 = 8
𝑥→0 (𝑥+2)

Interprétation graphique : La droite d’équation x = 0 est asymptote verticale à (C).


b) Justifie que la limite de f en +∞ est égale à 0. Interprète graphiquement le résultat.

3
lim lim
lim
20ln(𝑥) ln(𝑥) 20𝑥3
𝑥→+∞ 𝑓(𝑥) = = ×
𝑥→+∞
( 𝑥 + 2) 3 𝑥→+∞ 𝑥3 ( 𝑥 + 2) 3
lim lim
lim ln(𝑥) 20𝑥3 20𝑥3 lim
On a : 3
= 0 et ( )3
= 3
= 20donc 𝑥→+∞ 𝑓(𝑥) = 0.
𝑥→+∞ 𝑥 𝑥→+∞ 𝑥+2 𝑥→+∞ 𝑥

Interprétation graphique : La droite d’équation y = 0 est asymptote horizontale à (C)


en +∞.
2. a) ∀𝑥 ∈ ]0; +∞[,
1 1
20 [𝑥 (𝑥 + 2)3 − 3(𝑥 + 2)2 ln(𝑥)] 20(𝑥 + 2)2 [𝑥 (𝑥 + 2) − 3ln(𝑥)]
𝑓′(𝑥) = =
[(𝑥 + 2)3 ]2 (𝑥 + 2)6
20(𝑥 + 2 − 3𝑙𝑛𝑥) 20g(𝑥)
= 4
=
𝑥(𝑥 + 2) 𝑥(𝑥 + 2)4

b) ∀𝑥 ∈ ]0; +∞[ , 𝑥(𝑥 + 2)4 > 0, donc f ’(x) a le même signe que g(x).
D’après la question A.4., f’(𝛼) = 0, ∀𝑥 ∈ ]0 ; 𝛼[ , f ’(x) > 0 et ∀𝑥 ∈ ]𝛼; +∞[ , f ’(x)
< 0.
Donc f est strictement croissante sur ]0 ; 𝛼[ et strictement décroissante sur ]𝛼; +∞[

c) Tableau de variation de f.

x 0 𝛼 +∞
f ’(x) + 0 −
𝑓(𝛼)

f(x)

−∞ 0
3. (T) : 𝑦 = 𝑓′(1)(x – 1) + f (1)
60
(T) : 𝑦 = 81(1)(x – 1) + 0
20 20
(T) : 𝑦 = 𝑥 − .
27 27
4. Tracé (T) et (C ). On prendra 𝛼 = 1,95 et 𝑓(𝛼) = 0,22.

Partie C
2 1 2 ln(𝑥)
On pose : U= ∫1 𝑑𝑥 et V = ∫1 𝑑𝑥 .
𝑥(𝑥+2)2 (𝑥+2)3

2 1 2 1 1 1 1 1 1 2
1. U = ∫1 𝑑𝑥 = ∫1 (4𝑥 − 4(𝑥+2) − 2(𝑥+2)2 ) 𝑑𝑥 = [4 ln(𝑥) − 4 ln(𝑥 + 2) + 2(𝑥+2)]
𝑥(𝑥+2)2 1
1 1 1 1 1 1 ln3 ln2 1
U =4 ln(2) − 4 ln(4) + 8 − 4 ln(1) + 4 ln(3) − 6 = − − 24 .
4 4

4
1 1 −1
2. a) Posons p(x) = lnx et 𝑞′(𝑥) = (𝑥+2)3 . on a p’(x) = 𝑥 et 𝑞(𝑥) = 2(𝑥+2)2

2 ln(𝑥) −𝑙𝑛𝑥 2 1 2 −1 ln2 1


Par suite V = ∫1 (𝑥+2)3
𝑑𝑥 = [2(𝑥+2)2 ] − 2 ∫1 𝑑𝑥 = − + 2U
1 𝑥(𝑥+2)2 32

2 2 1 ln2 1
b) A= ∫1 𝑓(𝑥)𝑑𝑥𝑢. 𝑎 = ∫1 𝑑𝑥𝑢. 𝑎 = V×25 cm2 = (− 32 + 2 U) ×25 cm2
𝑥(𝑥+2)2

ln3 5ln2 1
A=( 8 − 32
− 48) ×25 cm2≈0,2 cm2.