Vous êtes sur la page 1sur 91

Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’EQUIPEMENT, DU TRANSPORT,
DE LA LOGISTIQUE ET DE L’EAU
DIRECTION PROVINCIALE DE GUELMIM

MARCHE N°: ………………

Objet : Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur


12Kms dans la Province de Guelmim

……………………………………………………

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

Appel d’offres ouvert sur offres de prix séance publique passé en vertu des dispositions de l’alinéa
2 du paragraphe 1 de l'article 16, du paragraphe 1 de l'article 17 et de l’alinéa 3 du paragraphe 3 de
l'article 17 du Décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) fixant les conditions et les
formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur gestion et à leur
contrôle.

Entre :

Le Ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, représenté par le Directeur


Provincial de l’Equipement, du Transport et de la Logistique de Guelmim désigné ci-après par le
« Maître d’ouvrage »
D’une part :
Et :

1. cas d’une personne morale

Monsieur :…………………………………………………………………………
Agissant au nom de :………………………… ………………………..………. ..
Adresse :…………………………………………………………………………..
R.C N° :……………………………… ……………..……………………………
C.N.S.S N° :…………… ……………………………………..………………….
Compte Bancaire N° :………………………………….…………………………
Ouvert à :………………………………………………………………………….
Patente :…………………………………………………………………………
Désigné ci-après par « L’Entrepreneur »

2. cas d’un groupement


Les membres du groupement soussignés constitué aux termes de la convention ….…………………….
(Les références de la convention) …………………………………………………………………………

1
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Membre 1 :
Monsieur …………………………………………………………………….………………………
Agissant au nom et pour le compte de ………………………….…………… en vertu des pouvoirs qui lui
sont conférés.
Capital social ……………………………………………………………………….………………….
Registre de commerce de …………………..….…….n°…………………….…….…………………..
Patente n° ……………………………………………………………………….……………………...
CNSS ……………………..……………………………….…...………………………………………
Faisant élection de domicile au ………………………………………………………………………..
Compte bancaire (RIB)………………………………...………………………………………………
ouvert au nom de…………………………………....………………………………………………….

Membre 2 :

Monsieur …………………………………………………………………….………………………
Agissant au nom et pour le compte de ………………………….…………… en vertu des pouvoirs qui lui
sont conférés.
Capital social ……………………………………………………………………….………………….
Registre de commerce de …………………..….…….n°…………………….…….…………………..
Patente n° ……………………………………………………………………….……………………...
CNSS ……………………..……………………………….…...………………………………………
Faisant élection de domicile au ………………………………………………………………………..
Compte bancaire (RIB)………………………………...………………………………………………
ouvert au nom de…………………………...………………………………………………….

Nous nous obligeons (conjointement ou solidairement, selon la nature du groupement) ayant M


…………………. (Prénom, nom et qualité) …… en tant que mandataire du groupement et coordonnateur
de l’exécution des prestations, ayant un compte bancaire commun sous n° (RIB sur 24 positions)
...…………………………………
Ouvert auprès de …………………………………………………………………………………………

Désigné ci-après par " L'entrepreneur".


D’autre part

Il a été arrêté et convenu ce qui suit :

2
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

SOMMAIRE

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES


CCAP

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE............................................................................................................................... 6


ARTICLE 2: PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE ................................................................................. 6
ARTICLE 3: MAITRISE D’OUVRAGE ........................................................................................................................ 6
ARTICLE 4: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE .......................................................................................... 6
ARTICLE 5: TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX ................................................................................................. 7
ARTICLE 6: VALIDITE DU MARCHE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION ................. 8
ARTICLE 7: ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR ..................................................................... 8
ARTICLE 8: NANTISSEMENT .................................................................................................................................... 9
ARTICLE 9: SOUS-TRAITANCE ................................................................................................................................. 9
ARTICLE 10: DELAI D’EXECUTION ......................................................................................................................... 9
ARTICLE 11: PÉNALITÉS ET RETENUES .............................................................................................................. 9
ARTICLE 12: NATURE DES PRIX........................................................................................................................... 10
ARTICLE 13: AVANCES ............................................................................................................................................. 11
ARTICLE 14: REVISION DES PRIX ........................................................................................................................ 12
ARTICLE 15: CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ................................................................................................ 13
ARTICLE 16: CAUTIONNEMENT DEFINITIF .................................................................................................... 13
ARTICLE 17: ASSURANCES ..................................................................................................................................... 13
ARTICLE 18: MODALITES DE PAIEMENT ......................................................................................................... 14
ARTICLE 19: RETENUE DE GARANTIE .............................................................................................................. 14
ARTICLE 20: RESILIATION ..................................................................................................................................... 14
ARTICLE 21: RECEPTION PROVISOIRE ............................................................................................................. 15
ARTICLE 22: DELAI DE GARANTIE ...................................................................................................................... 15
ARTICLE 23: RECEPTION DEFINITIVE .............................................................................................................. 15
ARTICLE 24: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES ......................................................................... 15
ARTICLE 25: CAS DE FORCE MAJEURE .............................................................................................................. 15
ARTICLE 26: LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION............................................................. 15
ARTICLE 27: CLAUSES TRAITEES PAR LE CCAG-T ....................................................................................... 15
ARTICLE 28: LISTES DES ANNEXES .................................................................................................................... 16
ARTICLE I-1: OBJET DU MARCHE ............................................................................................................... 18
ARTICLE I-2: CONSISTANCE DES TRAVAUX........................................................................................... 18
ARTICLE I-3: DESCRIPTION DES TRAVAUX ........................................................................................... 29
ARTICLE I-4: DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR .................................................. 31
ARTICLE I-5: MEMOIRE TECHNIQUE ........................................................................................................ 32
ARTICLE I-6: DIRECTION ET COORDINATION DES TRAVAUX ....................................................... 35
ARTICLE I-7: JOURNAL DE CHANTIER ..................................................................................................... 35
ARTICLE I-8: ETENDUE DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES ................................................... 35
ARTICLE I-9: REUNIONS DE CHANTIER................................................................................................... 36
ARTICLE I-10: MAINTIEN DE LA CIRCULATION ..................................................................................... 37
ARTICLE I-11: EMPLOIS DES EXPLOSIFS ................................................................................................... 37
ARTICLE I-12: PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ......................................................................... 37
ARTICLE I-13: VARIANTE ................................................................................................................................. 38
ARTICLE II - 1: PROVENANCE DES MATERIAUX .................................................................................................... 39
ARTICLE II - 2: : ECHANTILLONNAGE ........................................................................................................................ 39
ARTICLE II - 3: RÉCEPTION DES MATÉRIAUX ........................................................................................................ 39
3
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE II - 4: STOCKAGE DES MATERIAUX........................................................................................................... 40


ARTICLE II - 5: QUALITE DES MATERIAUX .............................................................................................................. 40
ARTICLE II - 6: CONTROLE DES MATERIAUX .......................................................................................................... 52
ARTICLE II - 7: ESSAIS NON CONCLUANTS .............................................................................................................. 53
ARTICLE II - 8: COMPACTAGE DES ASSISES ............................................................................................................. 53
ARTICLE III -1 : PLANS DES OUVRAGES PROVISOIRES............................................................................... 54
ARTICLE III -2 : INSTALLATIONS GENERALES DU CHANTIER ................................................................ 54
ARTICLE III -3 : DEVIATIONS PROVISOIRES ................................................................................................... 56
ARTICLE III -4 : SIGNALISATION TEMPORAIRE DU CHANTIER .............................................................. 56
ARTICLE III -5 : CONDITIONS PARTICULIERES D’EXECUTION................................................................ 59
ARTICLE III -6 : CONTROLE DES TRAVAUX ..................................................................................................... 60
ARTICLE IV - 1: TENEUR DES PRIX ..................................................................................................................... 64
ARTICLE IV - 2: MODE DE MESURAGE ............................................................................................................... 66
ARTICLE IV - 3: DEFINITION DES PRIX ............................................................................................................. 66
ARTICLE IV - 4: SOUS DETAIL DES PRIX ........................................................................................................... 79
ARTICLE IV - 5: BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF ................................................................ 80

4
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES


CCAP

5
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE


Le présent marché a pour objet la réalisation des : Travaux de construction de la RP1300 du
PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la Province de Guelmim.

ARTICLE 2: PROCEDURE DE PASSATION DU MARCHE


Marché passé après appel d’offres ouvert sur offres de prix séance publique passé en vertu des
dispositions de l’alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 16, du paragraphe 1 de l'article 17 et de l’alinéa
3 du paragraphe 3 de l'article 17 du Décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) fixant les
conditions et les formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que certaines règles relatives à leur
gestion et à leur contrôle.

ARTICLE 3: MAITRISE D’OUVRAGE


Le maître d’ouvrage est le Ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau
représenté par le Directeur Provincial de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau de
Guelmim.

ARTICLE 4: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE

4.1 : Les pièces constitutives du marché


Les pièces constitutives du marché sont celles énumérées ci-après dans l’ordre de priorité indiqué au
cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés pour le
compte de l’Etat (CCAG-T):
1. L’acte d’engagement ;
2. Le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS) ;
3. Le bordereau des prix - détail estimatif ;
4. Le bordereau de l’approvisionnement ;
5. Le sous détail des prix ;
6. Le dossier d’exécution (Les plans, notes techniques,….) ;
7. Le cahier des prescriptions communes (CPC) applicable aux travaux routiers courants du
Ministère de l'Equipement, du transport de la logistique et de l’eau et édité par lui en vertu de
l'arrêté n° 451-83 du 06/12/82, tel qu’il a été modifié ou complété ;
8. Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés
pour le compte de l’Etat, approuvé par le Décret n° 2-14-394 du 6 Chaâbane 1437 (13 mai
2016) ;

En cas de discordances ou de contradictions entre les documents constitutifs du marché, autres que
celles se rapportant à l’offre financière telle que décrite par l’article 27 du décret précité n°2-12-
349 et en tenant compte des stipulations de l’article 2 du CCAG-T précité, ceux- ci prévalent dans
l’ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

6
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Par le fait même de la signature de l’acte d’engagement, l'Entrepreneur est réputé avoir lu et accepté
les conditions et clauses prévues au présent CPS ainsi que celles prévues par les autres pièces
rendues contractuelles par ce même document.

4.2 : Pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché


Les pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché comprennent :
1. Les ordres de services ;
2. Les avenants éventuels ;
3. Les décisions d’augmentation éventuelles dans la masse des travaux.

ARTICLE 5: TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX


Le titulaire du marché reste soumis aux textes législatifs et réglementaires en vigueur tel qu’ils ont été
modifiés ou complétés et notamment :

5.1 : Textes généraux


1. Le Dahir N° 1-15-05 du 29 Rabia II 1436 (19/02/2015) portant promulgation de la loi N° 112-13
relative au nantissement des marchés publics ;
2. Le Dahir N° 1.85.347 du Rabia II 1406 (20/12/1985) portant promulgation de la loi N°30.85 relatif
à la taxe sur la valeur ajoutée T.V.A rendue applicable par le Décret N° 2.91.885 du 30-12-1991
modifiant le Décret n° 2-86-99 du (14/03/1988 ) ;
3. Le dahir n° 1-03-194 du 14 rajeb 1424(11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n°65-
99 relative au code du travail ;
4. Le Dahir n° 1-03-61 du 10 Rabii I 1424 (12/05/2003) portant promulgation de la loi n° 13-03
relative à la lutte contre la pollution de l’air ;
5. Le Dahir n° 1-03-59 du 10 Rabii I 1424 (12/05/2003 ) portant promulgation de la loi n° 11-03
relative à la protection et à la mise en valeur de l’environnement ;
6. Dahir 1-16-128 du 25 Aout 2016 promulgant la loi 59-13 modifiant et complétant la loi 17-99
portant codes des assurances ;
7. Code du travail ;
8. Le code général des impôts ;
9. Le Décret Royal n° 330-66 du 10 Moharrem 1387 (21 Avril 1967), portant règlement général de la
Comptabilité Publique ;
10. Le Décret n° 2-07-1235 du 4 Novembre 2008 relatif au Contrôle des Dépenses de l'Etat
11. Le Décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l’Etat
12. Le Cahier des Clauses Administratives Générales Applicable aux marchés de travaux (CCAG-T)
approuvé par le Décret n° 2-14-394 du 6 chaâbane 1437 (13 mai 2016) ;
13. Le décret n ° 2-16-344 du 17 chaoual 1437 (22 Juillet 2016) fixant les délais de paiement et les
intérêts moratoires relatifs aux commandes publiques
14. Décret n° 2-14-272 du 14-05-2014 relatif aux avances en matière de marchés publics. ;
15. l’arrêté du Chef du Gouvernement n° 3.302.15 du 15 safar 1437 (27-11-2015) fixant les règles et
les conditions de révision des prix des marchés publics
16. La Circulaire 6001 Bis/TPC du 7 Août 1958 relative au transport de matériaux et marchandise
pour exécution des travaux publics ;
17. L’Arrêté n° 4451/DDP du 10 Octobre 1983 et le Dahir n° 89/30 du 21 Novembre 1989 relatif à
l’extraction du sable et matériaux de construction ;
18. Le Cahier des Prescriptions Commune (CPC) applicables aux études routières dépendant de
l'Administration de l'Equipement tel que est défini par l’Arrêté du Ministre des Travaux Publics,
de la Formation Professionnelle et de la Formation Des Cadres n° 1161-89 du 27 hija 1409 (3 juillet

7
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

1989) portant approbation du cahier des prescriptions communes applicables aux marchés
d’études routières exécutés pour le compte du ministère des travaux publics, de la formation
professionnelle et de la formation des cadres ;
19. Tous les textes officiels réglementant la main d'œuvre et les salaires ;
20. La réglementation relative à l'achat, l'emmagasinage et l'emploi des explosifs au Maroc ;
21. La circulaire 6001 TP du 07/08/1958 relative aux transports des matériaux et marchandises pour
l'exécution des Travaux Publics ;
22. La circulaire 5043-8 TP en date du 25 septembre 1967 relative aux travaux en régie ;
23. Les pièces générales à caractère réglementaire, normatif ou valant recommandations et citées
dans les différents articles du CCTP.

5.2 : Textes spéciaux


1. Le Guide Marocain des Terrassements Routiers (GMTR) rendu applicable par la note circulaire de
la DRCR n°214.22/40900/1896/2002 du 11/07/2002
2. Les normes marocaines homologuées, à défaut les normes internationales (article 5 du décret 2-
12-349) ;
3. Le catalogue marocain des structures types de chaussées neuves ;
4. Le manuel de renforcement des chaussés revêtues ;
5. Les Fascicules du Cahier des Clauses Techniques Générales Travaux français CCTG pour les
ouvrages d’art ;
6. La Directive marocaine pour matériaux enrobés à chaud ;
7. L’arrêté conjoint du Ministre de l’Équipement, du Transport et de la Logistique et du Ministre de
l’Intérieur n° 2805-14 du 05 aout 2014 relatif à la signalisation routière, tel qu'il a été modifié et
complété par l’arrêté conjoint du Ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de
l'Eau et du Ministre de l’Intérieur n° 3106-19 du 11 safar 1441 (10 octobre 2019) ;
8. L’instruction générale sur la signalisation routière promulguée par l’arrêté conjoint du Ministre de
l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau et du Ministre de l’Intérieur n° 3106-19 du
11 safar 1441 (10 octobre 2019).

L’Entrepreneur ne pourra en aucun cas exciper de l'ignorance des textes et documents dont il est fait
référence dans le présent marché pour se soustraire aux obligations qui en découlent.
L'énumération des textes référencés est indicative et non limitative. L'Entrepreneur reste soumis
d'une manière générale aux lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 6: VALIDITE DU MARCHE ET DELAI DE NOTIFICATION DE


L’APPROBATION
Le présent marché ne sera valable et définitif qu’après son approbation par l’autorité compétente.

L’approbation du marché doit être notifiée à l’attributaire dans un délai maximum de soixante-quinze
jours (75) à compter de la date fixée pour l’ouverture des plis (ou de la signature du marché s’il s’agit
d’un marché négocié). Toutefois, ce délai peut être prorogé en application de l’article 153 du Décret n°
2-12-349 précité.

ARTICLE 7: ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


A défaut par l'entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l’article 20 du CCAG-T , en se faisant par
élection de domicile au Maroc et l’indiquant dans l’acte d’engagement , toutes les notifications qui se
rattachent à son entreprise , lui seront valablement faites au siège de l’entreprise dont l’adresse est
indiquée dans le CPS .

8
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

En cas de changement de domicile, l’entrepreneur est tenu d’en aviser le maître d’ouvrage, par lettre
recommandée avec accusé de réception dans les quinze jours suivant la date d’intervention de ce
changement.

ARTICLE 8: NANTISSEMENT
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions de la loi
n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n° 1-15-05 du 29
Rabii II (19 Février 2015), étant précisé que :
- La liquidation des sommes dues par le maître d’ouvrage en exécution du marché sera opérée
par les soins du Directeur Provincial de l’Equipement, du Transport de la Logistique et de l’Eau
de Guelmim, sous ordonnateur ;
- Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13 peuvent
être requis du maître d’ouvrage, par le titulaire du marché ou le bénéficiaire du nantissement
ou de la subrogation, et sont établis sous sa responsabilité ;
- Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement avec
communication d’une copie au titulaire du marché, dans les conditions prévues par l’article 8
de la loi n° 112-13 ;
- Les paiements prévus au marché seront effectués par le Trésorier Provincial de Guelmim seul
qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du marché ;
- Le maître d’ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché portant la mention
« exemplaire unique » dûment signé et indiquant que ladite copie est délivrée en exemplaire
unique destiné à former titre pour le nantissement du marché.

ARTICLE 9: SOUS-TRAITANCE
Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit notifier au maître d’ouvrage :
- l’identité, la raison ou la dénomination sociale, et l’adresse des sous- traitants ;
- le dossier administratif des sous-traitants ;
- les certificats de qualification relatifs à la nature des travaux à sous-traiter lorsqu’ils existent
ainsi que les références techniques et financières ;
- la nature des prestations et le montant des prestations qu’il envisage de sous- traiter ;
- le pourcentage desdites prestations par rapport au montant du marché ;
- une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance.

Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément à
l’article 24 du décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics.
La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché
ni porter sur le lot ou le corps d’état principal du marché.
Le titulaire du marché demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du
marché tant envers le maître d’ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers. Le maître d’ouvrage ne
se reconnait aucun lien juridique avec les sous-traitants.

ARTICLE 10: DELAI D’EXECUTION


Le délai d’exécution du présent marché est fixé à Quatorze (14) mois à compter de la date fixée par
l’ordre de service de commencement des travaux.
Le délai d’exécution global comprend aussi le délai de repliement des installations de chantier et la
remise en état des terrains et lieux.

ARTICLE 11: PÉNALITÉS ET RETENUES

9
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

11.1- PÉNALITÉS ET RETENUES EN CAS DE RETARD


En cas de non-respect du délai d’exécution par l’entrepreneur, des pénalités de retard seront
appliquées conformément à l’article 65 du CCAG-T.
Les pénalités sont encourues du simple fait de la constatation du retard par l'Administration.
Le montant des pénalités est plafonné à 8% du montant du marché modifié ou complété
éventuellement par les montants des travaux supplémentaires et/ou les augmentations dans la masse
des travaux.
L'application de ces pénalités ne libère en rien L'ENTREPRENEUR des autres obligations et
responsabilités qu'il a souscrite au titre du Présent Marché.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l'Autorité Compétente est en droit de résilier le marché
après mise en demeure préalable de l'entrepreneur et sans préjudice de l'application des autres
mesures coercitives prévues par l'Article 79 du CCAG- T.
Dans le cas de résiliation, les pénalités sont appliquées jusqu'au jour de la signature de la décision de
résiliation ou jusqu’au jour d’arrêt prescrit par l’Administration si la résiliation résulte d’un des cas
prévus aux articles 48 et 49 du CCAG-T.
Les journées de repos hebdomadaire ainsi que les jours fériés ou chômés ne sont pas déduites pour le
calcul des pénalités.

N.B.: Afin d'éviter toutes contestations. L'ENTREPRENEUR est tenu d'aviser par écrit
l'Administration au moins dix (10) jours avant la date prévue pour l'achèvement des travaux.

11.2- PÉNALITÉS PARTICULIERES


Une pénalité particulière est appliquée pour la non maintenance du dispositif de la signalisation du
chantier (remplacement des panneaux) prévu par le présent CPS.

Le montant de cette pénalité est plafonné à 2% du montant du marché modifié ou complété


éventuellement par les montants des travaux supplémentaires et/ou les augmentations dans la masse
des travaux.

ARTICLE 12: NATURE DES PRIX

Cas du marché à prix unitaires


Le présent marché est à prix unitaires.
Les sommes dues au titulaire du marché sont calculées par application des prix unitaires portés au
BPDE aux quantités réellement exécutées conformément au marché.
L'ENTREPRENEUR est réputé avoir tenu compte dans les prix pour lesquels il s'engage toutes les
dépenses résultant de l'exécution des travaux y compris tous les droits, impôts, frais d'assurances,
taxes, frais généraux, faux frais et assurer au TITULAIRE une marge pour bénéfices et risques, et d’une
façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire, directe ou indirecte du travail
à même d'aboutir à l'ouvrage final et une exécution conforme aux prescriptions du présent marché et
aux règles de l'art.
Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution des travaux
y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer à l’entrepreneur une marge
pour bénéfice et risques et d'une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence
nécessaire et directe du travail.
Les prix unitaires sont présentés par L'ENTREPRENEUR hors TVA. Cette dernière est rajoutée par la
suite au total hors TVA pour fixer le montant du marché.

10
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE 13: AVANCES


Le Maître d’Ouvrage versera au titulaire du marché une avance dont le montant et les conditions sont
définis par le décret N° : 2.14.272 du 14 Rajeb 1435 (14 mai 2014) relatif aux avances dans les marchés
publics.

Le montant de l’avance est fixé à 10% du montant initial du marché (TTC) pour les marchés dont le
montant est inférieur ou égal 10 MDH (TTC) et il est fixé à 5% pour la partie du montant du même
marché supérieure à 10 MDH (TTC ), sans toutefois que le montant total de l’avance au titre d’un
marché ne puisse dépasser 20MDH (TTC).

Le titulaire du marché est tenu de constituer, préalablement à l’octroi de l’avance, une caution
personnelle et solidaire s’engageant avec lui à rembourser la totalité du montant de l’avance. Cette
caution doit être constituée et déposée auprès du maitre d’ouvrage dans les 30 jours qui suivent la
notification de l’OS de commencement des travaux.

L’ordonnancement du montant de l’avance devra être effectué dans les 15 jours suivant la date de
dépôt par le titulaire du marché de la caution personnelle et solidaire.

Le remboursement de l’avance commence dès que le montant des sommes payées atteint 30% du
montant initial du marché.

Le remboursement du montant total de l’avance doit être effectué lorsque le montant des travaux
exécutés par le titulaire du marché atteint 80% du montant initial du marché.

L’avance sera remboursée par déduction en pourcentage des acomptes. Cette déduction sera effectuée
comme suit :

R1 = (X1-30)*A/(80-30)

Rn = (Xn-Xn-1)*A /(80-30)

Rf = (80-Xf-1)*A /(80-30)

Avec :
 Rn : nième montant à rembourser
 A : Montant de l’avance
 X1 : représente la valeur en pourcentage du premier décompte provisoire dont la
valeur dépasse 30% du montant initial du marché.
 Xn : représente la valeur en pourcentage du décompte considéré par rapport au
montant initial du marché avec 30%< Xn <80%
 Xf : représente la valeur en pourcentage du premier décompte provisoire dont la valeur
est égale ou dépasse 80% du montant initial du marché.
En cas de résiliation du marché quelque soit la cause, la liquidation du remboursement de l’avance est
immédiatement effectuée sur les sommes dues à l’entreprise ou à défaut sur la caution personnelle et
solidaire.

En cas de sous-traitance survenue après versement de l’avance, la part de l’avance correspondante au


montant des travaux sous traités, doit être prélevée immédiatement en totalité sur les sommes dues
au titulaire.

11
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

En cas de nantissement du marché, les attestations des droits constatés doivent tenir compte du
montant de l’avance versée au titulaire du marché.

ARTICLE 14: REVISION DES PRIX


Conformément aux dispositions de l’article 12 du décret n° 2-12-349 précité, les prix du présent
marché sont révisables par application des formules suivantes. Cette révision s’applique quel que soit
le résultat des calculs.

Les règles et conditions de révision des prix sont celles fixées par l’arrêté du chef du gouvernement
n°3.302.15 du 27 novembre 2015 fixant les règles et conditions de révision des prix des marchés
publics.
Les formules appliquées:
 Pour les prix n°12 et 14 :
1- En cas d'utilisation du Bitume fluidifié:
P = P0 [(0,15 + 0,75(Cb/Cb0)) + 0,1(Mtn/Mtn0)]
Tel que:
P : montant hors taxe révisé de la prestation considérée.
P0 : montant initial hors taxe de cette même prestation.
Mtn0, Cb0 sont les valeurs initiales des index.
Mtn et Mtn0 : index simple relatif au transport privé par route tel que défini dans la circulaire
ministérielle relative aux index globaux datée de Mars 1987.
Cb et Cb0: Index relatif au bitume fluide routier.

2- En cas d'utilisation de l'Emulsion de bitume:


P = P0 [0,15 + 0,70(Bs/Bs0) + 0,05(Em/Em0) + 0,1(Mtn/Mtn0)]
Tel que:
P : montant hors taxe révisé de la prestation considérée.
P0 : montant initial hors taxe de cette même prestation.
Mtn0, Em0 et Bs0 sont les valeurs initiales des index.
Mtn et Mtn0 : index simple relatif au transport privé par route tel que défini dans la circulaire
ministérielle relative aux index globaux datée de Mars 1987.
Bs et Bs0: Index relatif au bitume pur routier.
Em et Em0: index relatif à l'émulsifiant.

 Pour les autres prix du présent marché :


P= Po * (0,15 + 0,85 * (TR3 / TR3o) ).
Tel que:
P : montant hors taxe révisé de la prestation considérée.
P0 : montant initial hors taxe de cette même prestation.
TR 3 et TR30 : Index global relatif aux travaux de construction de route avec matériaux traités aux
liants hydrocarbonés, fourniture de liant non comprise.

Les valeurs initiales des index sont celles du mois de la date limite de remise des offres. Les valeurs
à prendre en compte sont celles du mois de réalisation des prestations.
12
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Les règles et conditions de révision des prix sont celles fixées par l'arrêté du chef de gouvernement
n° 3-202-15 du 15 Safar 1437 (27/11/2015).
Les valeurs de référence des index inclus dans les formules de révision sont celles publiées
mensuellement par le Ministère de l'Equipement, du Transport, de la logistique et de l'Eau du royaume
du Maroc.
Le calcul du coefficient de révision est établi en concertation entre l'administration et l'entrepreneur
lors de l'établissement des décomptes.
Les calculs sont arrêtés à la quatrième décimale.
Si le décompte mensuel à réviser concerne des travaux dont la période d'exécution chevauche sur deux
mois consécutifs ayant les index de révision différents, la dépense afférente à ce décompte sera
ventilée dans le temps en autant de parties qu'il y aura de valeurs différentes du coefficient de révision.
Si cette ventilation ne peut être effectuée, il sera appliqué au montant total du décompte un coefficient
de révision moyen calculé au prorata du nombre de jours calendaires auquel correspond chacune des
valeurs du coefficient de révision.
Les valeurs initiales des index sont celles du mois de la date limite de remise des offres. Les valeurs à
prendre en compte sont celles du mois de réalisation des prestations.

ARTICLE 15: CAUTIONNEMENT PROVISOIRE


Le montant du cautionnement provisoire est fixé à : Quatre cent mille (400 000,00 dh).
Le cautionnement provisoire reste acquis au maître d’ouvrage notamment dans les cas cités à l’article
18 du CCAG-T.
Le cautionnement provisoire est restitué au titulaire du marché selon les dispositions de l’article 19,
paragraphe 1 du CCAG-T.

ARTICLE 16: CAUTIONNEMENT DEFINITIF


Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du marché
arrondi au dirham supérieur.
Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 20 jours qui suivent la
notification de l’approbation du présent marché, le montant du cautionnement provisoire fixé ci-
dessus reste acquis au maître d’ouvrage.
Le cautionnement définitif peut être saisi éventuellement conformément aux dispositions de l’article
18, paragraphe 2 du CCAG-T.
Le cautionnement définitif sera restitué, sauf les cas d'application de l'article 79 du CCAG-T, ou la
caution qui le remplace est libérée à la suite d’une mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dès la
signature du procès-verbal de la réception définitive des travaux, s’il a rempli toutes ses obligations
vis-à-vis du maître d’ouvrage conformément aux dispositions de l’article 19 du CCAG-T.

ARTICLE 17: ASSURANCES


Conformément à l'article 25 du CCAG-T, l'entrepreneur doit adresser au maître d'ouvrage, avant tout
commencement des travaux, les attestations des polices d'assurance qu'il doit souscrire et qui doivent
couvrir les risques inhérents à l'exécution du marché, pendant toute la durée des travaux, à savoir ceux
se rapportant :
a) Aux véhicules automobiles utilisés sur chantier.
b) Aux accidents de travail.
c) A la responsabilité civile incombant :
 A l’entrepreneur, en raison des dommages causés aux tiers par les ouvrages objet du marché,
jusqu’à la réception définitive, les matériaux, le matériel, les installations, le personnel de
l’entrepreneur, etc. quand il est démontré que ces dommages résultent d’un fait de
l’entrepreneur, de ses agents ou d’un défaut de ses installations ou de ses matériels ;
 A l’entrepreneur, en raison des dommages causé sur le chantier et ses dépendances aux
13
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

agents du maître d’ouvrage ou de ses représentants ainsi qu’aux tiers autorisés par le maître
d’ouvrage à accéder aux chantiers, jusqu’à la réception définitive ;
 Au maître d’ouvrage, en raison des dommages causés aux tiers sur le chantier et ses
dépendances par ses ouvrages, ses matériels, ses marchandises, ses installations, ses agents,
etc. l’entrepreneur renonce à tout recours contre le maître d’ouvrage ;
 Au maître d’ouvrage, en raison des dommages causés au personnel de l’entrepreneur et
provenant, soit du fait de ses agents, soit du matériel ou des tiers dont il serait responsable,
et qui entraînerait un recours de la victime ou de l’assurance « accident du travail ».
d) Aux dommages à l’ouvrage, à ce titre sont garantis, pendant la durée des travaux et jusqu’à la
réception provisoire, les ouvrages provisoires objet du marché, les ouvrages et installations
fixes ou mobiles du chantier, les matériels, matériaux et approvisionnements divers, contre les
risques d’incendie, vol, détérioration pour quelque cause que ce soit, sauf cataclysmes naturels.

L’entrepreneur doit informer le maître d’ouvrage de toute modification ou résiliation concernant les
polices d’assurances prévues par le présent article sous peine de l’application des mesures coercitives
prévues par le CCAG-T.

ARTICLE 18: MODALITES DE PAIEMENT


Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base de décomptes établis par le maître
d’ouvrage en application des prix du bordereau des prix – détail estimatif aux quantités réellement
exécutées, déduction faite de la retenue de garantie, le cas échéant.
En cas de marché à base de variante, les quantités des prestations objet de la variante sont plafonnées
par celles prévues par le BPDE à l’exception des quantités supplémentaires ordonnées par le Maître
d’Ouvrage conformément aux dispositions réglementaires en vigueur.
L’administration se libérera des sommes dues en exécution du présent marché en faisant donner
crédit au compte ouvert au nom du titulaire du marché dans les livres d’un établissement bancaire
établi au MAROC.

ARTICLE 19: RETENUE DE GARANTIE


Une retenue de garantie égale à dix pour cent (10%) sera prélevée sur le montant de chaque acompte
à titre de garantie. Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial
du marché augmenté le cas échéant, du montant des avenants.

La retenue de garantie est remplacée, à la demande de l'entrepreneur, par une caution personnelle et
solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur, conformément à
l’article 64 du CCAG-T.

Toutefois, si le marché prévoit des réceptions provisoires partielles aboutissant à l’élaboration de


décomptes définitifs partiels, il sera opéré, à la demande de l’entrepreneur, à chaque réception
définitive partielle le remboursement d’une partie de la retenue de garantie, correspondant à la part
initiale des travaux réalisés et réceptionnés.

La retenue de garantie est restituée à l’entrepreneur ou la caution qui la remplace est libérée à la suite
d’une mainlevée délivrée par le maître d’ouvrage dès la signature du procès-verbal de la réception
définitive des travaux.

ARTICLE 20: RESILIATION


En cas de résiliation du marché, il sera fait application des dispositions du CCAG- Travaux. La
résiliation du marché peut être prononcée dans toutes les conditions et modalités prévues par le
décret n° 2.12.349 du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics, et celles prévues par le CCAG-T.
14
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

La résiliation du marché ne fera pas obstacle à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale qui pourrait
être intentée au titulaire du marché en raison de ses fautes ou infractions.

ARTICLE 21: RECEPTION PROVISOIRE


Il sera fait application des dispositions de l’article 73 et 77 du CCAG-T.
La réception provisoire sera prononcée dès la fin des travaux par le Directeur Provincial de
l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau de Guelmim ou son représentant. Elle ne
pourra être prononcée que si les travaux répondent aux conditions stipulées au présent CPS.

ARTICLE 22: DELAI DE GARANTIE


Le délai de garantie est fixé à un (01) an à compter de la réception provisoire. Pendant ce délai,
l’entrepreneur devra répondre à toutes les notifications qui lui sont adressées pour réparer les
défectuosités non imputables à des tiers.

ARTICLE 23: RECEPTION DEFINITIVE


A l'expiration du délai de garantie, fixé à Douze Mois (12) à compter de la date de réception
provisoire, il sera procédé à la réception définitive des travaux conformément à l'article 76 du CCAG-
T.

ARTICLE 24: REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES


Si, en cours de l’exécution du marché, des difficultés, différends ou litiges surviennent entre le maître
d’ouvrage et l’entrepreneur, ceux-ci s’engagent à les régler dans le cadre des stipulations des articles
81, 82, 83 et 84 du CCAG-T.
Lorsque ces litiges ne sont pas réglés conformément aux dispositions du premier alinéa du présent
article, ils sont soumis à la juridiction marocaine.

ARTICLE 25: CAS DE FORCE MAJEURE


En application des dispositions de l’article 47 du CCAG -T, les seuils des intempéries qui sont réputés
constituer un événement de force majeure sont définis comme suit :
- La neige : supérieure ou égale à 2.5 m ;
- La pluie: intensité horaire supérieure ou égale à 150 mm/heure ;
- La crue : niveau des PHE dépassent la côte correspondant à la crue centennale ;
- Le vent: vitesse supérieure ou égal à 120 Km/h ;
- Le séisme: 7 degrés sur l’échelle de Richter.

ARTICLE 26: LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION


L’entrepreneur ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques de
fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans les
différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché.

L’entrepreneur ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses, des dons
ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un marché et lors des
étapes de son exécution.
Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans l’exécution du
présent marché.

ARTICLE 27: CLAUSES TRAITEES PAR LE CCAG-T


Toutes les clauses et prescriptions du décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics et du CCAG-
T, non reproduites au présent CPS, restent valables et applicables.

15
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE 28: LISTES DES ANNEXES


 Modèle de sous détail des prix
 Fiche des ateliers pour travaux
 Liste récapitulative du matériel à utiliser
 Exemple test de wilcoxon
 Modèle de panneaux de signalisation de chantier

16
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


CCTP

17
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

DESCRIPTION DES TRAVAUX ET DISPOSITIONS GENERALES

ARTICLE I-1: OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet : Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au


PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim.

ARTICLE I-2: CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :

a-Travaux de terrassements

Largeur de la
N° de la plate-forme (m) Nature de travaux (déblai,
PK D. PK F.
route (chaussée+accotements remblai)
projetés
Exécution des terrassements
8,00 m pour plate-forme suivant les
PK30+000 PK42+000 (6,00chaussée+2x1,00m plans visés ‘’Bon pour
RP1300 d’accotements) exécution’’ notifiés à
l’entrepreneur (déblai,
remblai, pentes des talus,
décapages,…)

Les niveaux des arases, dévers et pentes des talus (déblais et remblai) doivent être
réceptionnés contradictoirement par des levés topographiques consignés dans le cahier de
réception topographique.

b-Travaux de construction du corps de chaussée

N° de la Longueur Largeur Structure adoptée


PK D. PK F.
route (m) (m) (cm)
RS+15cmGNB+20cm
RP1300 PK30+000 PK42+000 12000 6,00
GNF2

c-Travaux d’accotements :

Longueur Largeur (m)


N° de la Structure
PK D. PK F. (m)
route C.D C.G adoptée (cm)
20 cm GNF2+15 cm
RP1300 PK30+000 PK42+000 12000 1,00 1,00
MS2

d-Travaux de construction des ouvrages d’assainissement :


18
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Conformément aux plans visés « bon pour exécution » ou fiche technique fournis par le
maître d’ouvrage.
L’entrepreneur n’a droit à aucune réclamation si la liste des ouvrages d’assainissement à
exécuter ou leur emplacement sont modifiés par le Maître d’Ouvrage en cours des travaux.

19
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

N° NATURE
PT PK BV DEBIT(Q100):m3/s OH PROJETE Qc(m3/s) Biais(Grad)
OH ECOULEMENT
1 13 30+104 Ecoulement Buse Ø1000 100

2 20 30+172 Ecoulement Buse Ø1000 100

3 28 30+244 Ecoulement Buse Ø1000 100

4 35 30+303 Ecoulement Buse Ø1000 100

5 41 30+352 Ecoulement Buse Ø1000 100

- 44 30+394 Ecoulement à dévier vers OH6.FB du PT 44 au PT 51 à gauche.


Dalot Simple
6 51 30+434 20 10.172 Chaaba 11.86 100
2.00x2.50
7 56 30+450 Ecoulement Buse Ø1000 100

8 60 30+492 Ecoulement Buse Ø1000 100

9 63 30+526 Ecoulement Buse Ø1000 100

10 113 31+138 Chaaba Buse Ø1000 100

11 118 31+178 Ecoulement Buse Ø1000 100

12 127 31+321 Ecoulement Buse Ø1000 100

13 142 31+486 Ecoulement Buse Ø1000 100

20
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

14 145 31+504 Ecoulement Buse Ø1000 100


2-Buses
15 152 31+585 Ecoulement 100
Ø1000
- 153 31+587
Ecoulement à dévier vers OH15: FB du PT 153 au PT 162 à gauche.
- 161 31+639

16 195 32+102 Ecoulement Buse Ø1000 100

FB: -du PT 202


202- Ecoulement au PT 209 à
- 32+202/32+262 100
207 longe la piste gauche et
droite.
Dalot Simple
17 209 32+278 21 3.948 Chaaba 8.49 100
2.00x2.00
18 220 32+463 Ecoulement Buse Ø1000 100

19 233 32+624 Ecoulement Buse Ø1000 100


19-
235 32+653 Ecoulement Buse Ø1000 100
bis
20 258 32+859 Ecoulement Buse Ø1000 100

21 267 33+004 Ecoulement Buse Ø1000 100

22 268 33+032 Ecoulement Buse Ø1000 100

23 283 33+244 Ecoulement Buse Ø1000 100

21
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

24 290 33+322 Ecoulement Buse Ø1000 100

25 292 33+335 Ecoulement Buse Ø1000 100


2-Buses
26 312 33+637 Ecoulement 2.46 100
Ø1000
22 5.184
3-Buses
27 315 33+681 Ecoulement 3.7 100
Ø1000
28 328 33+888 Ecoulement Buse Ø1000 100
3-Buses
29 333 33+954 23 2.493 Ecoulement 3.7 100
Ø1000
R.S.E (13-
347- Buses
30 34+147/34+240 24 15.813 Chaaba 16.02 100
365 Ø1000)+R.S.O
sur 95 ml
31 369 34+288 Ecoulement Buse Ø1000 100

32 373 34+318 Ecoulement Buse Ø1000 100

33 382 34+456 Ecoulement Buse Ø1000 100

34 393 34+576 Ecoulement Buse Ø1000 100

35 408 34+774 Ecoulement Buse Ø1000 100

36 416 34+926 Ecoulement Buse Ø1000 100

37 419 34+973 Ecoulement Buse Ø1000 100

38 421 34+993 Ecoulement Buse Ø1000 100

22
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

2-Buses
39 432 35+130 25 1.773 Ecoulement 2.46 100
Ø1000

40 439 35+266 Ecoulement Buse Ø1000 100

41 447 35+390 Ecoulement Buse Ø1000 100

42 457 35+510 Ecoulement Buse Ø1000 100

43 462 35+575 Ecoulement Buse Ø1000 100

- 471 35+679 Ecoulement à dévier vers OH 44: FB du PT 471 au PT 473 à gauche.

44 473 35+706 Ecoulement Buse Ø1000 100

474- Ecoulement
- 35+719/35+734 FB: du PT 474 au PT 476 à droite.
476 longe la piste

45 483 35+851 Ecoulement Buse Ø1000 100

46 501 36+108 Ecoulement Buse Ø1000 100


FB : du PT 505
au PT 509 à
gauche. Buse
Ø1000 au
47 509 36+239 Ecoulement 100
niveau du PT
509.
(problème
d'exutoire)

23
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

48 528 36+557 Point Bas Buse Ø1000 100

49 541 36+786 Ecoulement Buse Ø1000 100

50 552 36+979 Ecoulement Buse Ø1000 100


2-Dalots
51 601 37+660 26 88.977 OUED Doubles 93.53 100
3.00x3.00
- 606 37+687 Ecoulement à dévier vers OH 51. FB: du PT 604 au PT 606 à gauche.

52 617 37+835 Buse Ø1000 100

2-Buses Ø
53 632 37+970 27 1.833 Ecoulement 2.46 100
1000
2-Buses
54 644 38+092 Ecoulement 100
Ø1000
- 646 38+101 Ecoulement à dévier vers OH 54. FB: du PT 644 au PT 646 à droite.

55 649 38+143 Ecoulement Buse Ø1000 100

56 653 38+188 Ecoulement Buse Ø1000 100

57 664 38+315 Ecoulement Buse Ø1000 100

58 666 38+344 Ecoulement Buse Ø1000 100


3-Buses
59 670 38+366 28 3.171 Chaaba 3.7 100
Ø1000
60 701 38+673 Ecoulement Buse Ø1000 100

24
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

61 708 38+775 Ecoulement Buse Ø1000 100


Dalot Double
62 721 38+881 29 5.696 Ecoulements 8.27 100
1.50x1.50
63 738 38+975 Ecoulement Buse Ø1000 100

64 742 39+011 Ecoulement Buse Ø1000 100


2-Buses
65 767 39+206 30 1.672 Chaaba 2.46 100
Ø1000
66 790 39+383 Ecoulement Buse Ø1000 100

67 802 39+501 Ecoulement Buse Ø1000 100

68 810 39+569 Chaaba Buse Ø1000 100

2-Buses
69 823 39+661 Ecoulement 100
Ø1000.

- 834 39+752
Ecoulements à dévier vers OH 69. FB du PT 818 au PT 837 à droite.
- 836 39+775

- 852 39+896 Ecoulement à dévier vers OH 69. FB du PT 818 au PT 852 à gauche.

- 859 39+958 Ecoulements à dévier vers OH 69. FB du PT 818 au PT 859 à droite.

70 881 40+145 Ecoulement Buse Ø1000 100

71 887 40+206 Ecoulement Buse Ø1000 100

25
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

72 912 40+548 Ecoulement Buse Ø1000 100

73 915 40+569 Ecoulement Buse Ø1000 100

74 920 40+628 Buse Ø1000 100

26
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

e-Travaux de confortement :
Exécution des ouvrages de confortement en gabions, maçonnerie, béton B20, Béton B25,
enrochements…etc., Conformément aux plans visés « Bon pour exécution » ou fiche technique
fournis par le maître d’ouvrage.
f-Travaux de construction des accotements bétonnés :

PT D/G Longueur (ml)


PT1-PT3 Droite 15
PT41-PT47 Gauche 63
PT107-PT109 Gauche 28
PT153-PT165 Gauche 111
PT200-PT207 Droite et Gauche 100
PT295-PT308 Droite et Gauche 178
PT318-PT320 Droite et Gauche 40
PT385-PT389 Droite 42
PT395-PT407 Droite et Gauche 147
PT443-PT444 Droite et Gauche 20
PT531-PT539 Droite et Gauche 142
PT547-PT549 Droite 40
PT555-PT562 Droite 85
PT810-PT814 Droite 16
PT825-PT875 Droite 385
PT832-PT875 Gauche 336
PT889-PT904 Gauche 222
PT890-PT904 Droite 202
PT928-PT945 Gauche 185
PT931-PT945 Droite 125

g-Travaux de construction des fossés bétonnés :

PT D/G Longueur (ml)


PT1-PT3 Droite 15
PT41-PT51 Gauche 82
PT63-PT112 Gauche 611
27
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

PT153-PT165 Gauche 111


PT200-PT209 Droite et Gauche 116
PT292-PT308 Droite et Gauche 234
PT317-PT328 Droite et Gauche 179
PT382-PT416 Droite et Gauche 470
PT443-PT457 Droite et Gauche 181
PT471-PT473 Gauche 27
PT474-PT476 Droite 15
PT505-PT509 Gauche 63
PT528-PT541 Droite et Gauche 229
PT547-PT562 Droite et Gauche 214
PT604-PT606 Gauche 11
PT644-PT646 Droite 9
PT810-PT875 Droite et Gauche 504
PT888-PT945 Droite et Gauche 678

h-Travaux d’aménagement des pistes :

N° PISTE PT PK OH PROJETE
1 218 32+424 Buse Ø800
2 377 34+396 Buse Ø800
3 383 34+497 Buse Ø800
4 420 35+008 Buse Ø800
5 529 36+597 Buse Ø800
6 529 36+597 Buse Ø800
7 558 37+088 Buse Ø800
8 558 37+088 Buse Ø800
9 594 37+623 Buse Ø800
10 632 37+996 Buse Ø800
11 753 39+114 Buse Ø800
12 850 39+905 Buse Ø800

i-Travaux divers
- Abattage des arbres ;
- Déplacement des réseaux s’il y a lieu …etc.;

28
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE I-3: DESCRIPTION DES TRAVAUX

Le présent marché comprend l'exécution des travaux énumérés ci-après :

1. Installation de chantier :
- Les études relatives à l’organisation et au pilotage du chantier ;
- L’amenée et repli du matériel ;
- Aménagement des plates-formes nécessaires aux installations générales de chantier ;
- Installations diverses de bureaux destinés à l’entreprise et ceux destinés au Maître d’Ouvrage,
magasins, ateliers, parc de véhicules et leurs raccordements aux réseaux ;
- Aménagement d’air de stockage des matériaux à la charge de l’entreprise ;
- Construction et entretien des pistes de chantier, des pistes d’accès au chantier, aires de dépôts
ainsi que leur entretien ;
- Signalisation générale de chantier ;
- Les rétablissements provisoires des accès privés ;
- Les clôtures et le gardiennage des installations de chantier ;
- La remise en état des terrains après réalisation des travaux ainsi que la démolition des déviations
provisoires à la fin des travaux.

2. Signalisation temporaire du chantier


Mise en place d’une signalisation temporaire adéquate pour organisation de la circulation, y compris
la signalisation temporaire au droit des déviations provisoires éventuelles (pour la chaussée et au
droit des ouvrages hydrauliques avec une Pré-signalisation et jalonnement des itinéraires de
déviation.

3. Déviations nécessaires au maintien de la circulation


Aménagement et entretien de toutes les déviations nécessaires au maintien de la circulation pendant
toute la durée des travaux et dont les emplacements et les caractéristiques générales devront être
approuvées par le Maitre d’ouvrage. Ces déviations provisoires doivent permettre la circulation
dans les conditions normales de confort et de sécurité des véhicules. Elle en assurera de jour
comme de nuit le balisage et la signalisation nécessaires. Aucune déviation provisoire ne sera mise
en service avant l’autorisation préalable du Maître d’ouvrage ;

4. Implantation et piquetage
L'Entrepreneur devra matérialiser les implantations par des piquets et “chaises”, qui, établis en
dehors de l'emprise, porteront les marques nécessaires à la détermination des contours des
ouvrages.
Le niveau de référence des ouvrages devra être matérialisé sur le terrain par un trait horizontal gravé
sur des témoins posés sur des repères fixes et stables.
L'Entrepreneur devra assurer la conservation des piquets, des repères ainsi que leur rétablissement
ou leur remplacement, s'ils venaient à être endommagés. La vérification de toute implantation par
29
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

le Superviseur n’enlève pas la responsabilité de l’Entrepreneur, quant à son exactitude et quant


aux conséquences fâcheuses qui pourraient résulter d’une erreur dont elle serait entachée.

5. Dégagement des emprises :


Ces travaux comprennent notamment :
- Le nettoyage du terrain ;
- L’arrachage et abattage des arbres, taillis, broussailles, haies, anciennes souches ;
- La démolition de toutes natures, maçonnerie, ponceaux et le comblement des éventuels
vides résiduels ;
- La protection des réseaux rencontrés (câbles, conduites, réseaux d’irrigation, etc...) ;
- La dépose de panneaux de signalisation.

6. Travaux de terrassement et de décaissement :


- La préparation des emprises des déblais et emprunts et la préparation initiale des terrains
sous remblais y compris décapage de la terre végétale ;
- L’exécution des déblais et des remblais ;
- L’exécution des décaissements de la chaussée et des accotements existants y compris
décapage de la terre végétale ;
- l’exécution d'assises drainantes de remblais ;
- le captage de sources ;
- l’exécution des risbermes ;
- L’exécution des fossés provisoires destinés à l’écoulement des eaux pendant les travaux ;
- Le réglage des talus et de la plate-forme conformément aux plans visés « Bon pour
exécution ».

7. Travaux d’assainissement, de drainage et traitement de l’environnement :


- Exécution de tous travaux d'assainissement nécessaires :
 Au bon déroulement du chantier ;
 À la préservation des ouvrages dans l'attente de la réalisation ultérieure des chaussées.
- Fournitures, transports et pose des ouvrages hydrauliques type buses armées de diamètre
ɸ800, ɸ1000 …….. série 135 A ;
- La construction des ouvrages hydrauliques type dalots ;
- Fourniture, transport et mise en œuvre de béton B10 , B20 et B25 pour l’exécution des têtes des
ouvrages hydrauliques ;
- Exécution des déblais et remblais des fouilles ;
- Prolongement des ouvrages hydrauliques existants conservés ;
- Curage des ouvrages existants conservés ;
- Réalisation des protections des ouvrages hydrauliques en gabions, en enrochements et/ou les
protections de toutes natures;
- Ouverture des fossés en terre ;
- La construction des fossés bétonnés ;
- La construction des caniveaux dallés ;
- La réalisation des accotements bétonnés conformément aux plans visés « Bon pour exécution » ;
- La réalisation des descentes d’eau et bourrelets ;
30
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- L’exécution d'assises drainantes de remblais.


- L’exécution des tranchées drainantes, éperons drainants, drains verticaux, masques et tapis
drainants,
- Fourniture et mise en œuvre du géotextile ;
- La réalisation des Buses ɸ600 pour rétablissement des accès ;
- Etc

8. Travaux de construction de la chaussée et construction des accotements :


- Réalisation des terrassements et des décaissements jusqu’au niveau indiqué sur les plans
d’exécutions y compris réglage, arrosage, et compactage du fond de forme ;
- Reprise éventuelle du réglage et du compactage du fond de forme dans le cas où les travaux n’ont
pas démarré juste après les terrassements et cela quel que soit les raisons ;
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de fondation en GNF2 ;
- La fourniture et le répandage des liants hydrocarbonés pour l’imprégnation, y compris la
fourniture des dopes éventuels ;
- La fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux sélectionnés sur une épaisseur de
15 cm pour les accotements, y compris arrosage, compactage et réglage de la partie supérieure
pour doter les accotements d’une pente de 4 % dirigée vers le fossé ;
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de base en GNB;
- La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour revêtement superficiel;
- La fourniture et le répandage des liants hydrocarbonés pour l’enduit superficiel, y compris la
fourniture des dopes éventuels;

Les épaisseurs des couches, les pentes et dévers doivent être réceptionnés contradictoirement par
des levés topographiques consignés dans le cahier des réceptions topographiques.

9. Travaux de soutènement et de confortement :


- La réalisation des confortements et soutènements en gabions, en enrochements et/ou
confortement de toutes autres natures suivant les plans visés « Bon pour exécution ».
-
ARTICLE I-4: DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR
L’Entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits par les documents mentionnés dans le
tableau ci-après tels qu’ils sont définis dans le présent CPS et dans les fascicules du CPC pour les
travaux routiers courants :

Désignation du Références aux dispositions


document Délai Du CPC/CPS
Mémoire technique et plan 15 jours après la notification de l’ordre
Le présent CPS
général des travaux (PGT) de service de commencer les travaux
Cahiers de chantier
Dès commencement des travaux Fascicule n° 1 Article n° 22
(tripholds)
Plan de signalisation de 15 jours avant le commencement des
Circulaire DR du 07 Aout 2017
chantier travaux
Organisation et installation 15 jours à dater du lendemain du jour Fascicule n°1 article n°21
de chantier de la notification de l’ordre de service
notifiant l’approbation du marché
31
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Agréments des matériaux Au plus tard 15 jours avant le Fascicule n° 1 article n° 4


démarrage des travaux
correspondants
Les Etudes de formulation 2 mois avant le démarrage des travaux Le présent CPS
correspondants

ARTICLE I-5: MEMOIRE TECHNIQUE


Une fois les travaux de la commission d’ouverture des plis sont achevés, l’Entrepreneur est
informé par lettre recommandée avec accusé de réception ou par fax confirmé ou par tout autre
moyen de communication donnant date certaine dans un délai de cinq (5) jours conformément à
l’article 44 § 1 du Décret précité. Dès la réception de cette information, l’entrepreneur doit
préparer un projet de mémoire technique de réalisation des travaux accompagné des
renseignements d’ordre général sur l’organisation et les moyens du chantier. Pour ce faire, le
Maître d’ouvrage met à la disposition de l’entrepreneur le dossier d’étude visé ‘’ Bon Pour
Exécution ‘’ et éventuellement, le planning prévisionnel de rétablissement des contraintes réseaux
si elles sont interceptées par le projet.
Dans un délai de quinze (15) jours après la notification de l’ordre de service de commencer les
travaux, l’entrepreneur remettra au maître d’ouvrage, pour approbation, le mémoire technique
définitif.
Ce mémoire technique contiendra au minimum les indications définies ci-après et qui sera
accompagné de tous les plans et notes techniques nécessaires.
Avant le démarrage de certaines phases de travaux, le maître d’ouvrage se réserve le droit de
demander des notes particulières complétant ce mémoire technique.

Le dossier de mémoire technique doit comprendre au moins les documents suivants :

1. Rapport technique
Un rapport technique qui précise l’organisation du chantier et la méthodologie que l’Entrepreneur
compte adopter pour réaliser les travaux pour chacune des tâches élémentaires (déblai,
chaussées…etc.). Ce rapport comprendra une note détaillée qui indiquera la composition et les
caractéristiques des ateliers de production, le nombre, le type et le rendement des engins ainsi
que le rendement journalier des ateliers par poste de travail (un modèle type, à respecter
impérativement, est donné en annexe). Le rendement des engins qui figure en annexe, devra tenir
compte de la baisse des rendements par temps pluvieux.

Le rapport devra préciser également les aménagements proposés par l’entrepreneur en vue de
protéger l’environnement. Une description particulière devra être faite pour les mesures portant
sur :
- Le contrôle des rejets de toute nature (Installation de chantier, entretien des engins,
campement…etc) ;
- Les modalités d’évacuation et de traitement des déchets de toute nature ;
- Le contrôle et la réduction des émissions de poussière ;
- Le contrôle des implantations et du fonctionnement des éventuels campements ;
- Autres mesures.

2. Matériel
La liste des engins que l’entrepreneur compte mettre en place pour réaliser les travaux prévus,
avec leur âge, état, rendement et disponibilité (un modèle type, à respecter impérativement, est

32
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

joint en annexe). La liste des engins doit être accompagnée des fiches techniques établies par les
constructeurs.

La liste du matériel fournie par l’Entrepreneur n’est pas limitative et il ne peut élever aucune
réclamation si en cours des travaux, il est amené à modifier ou à compléter ce matériel. Si pour
une raison quelconque, l’Entrepreneur désire retirer du chantier une partie du matériel avant
l’achèvement des travaux auxquels il est destiné, il ne peut le faire qu’avec l’accord écrit du maître
d’ouvrage ; cet accord laisse toutefois à l’entrepreneur la responsabilité et les conséquences de ce
retrait.

L’entrepreneur établira un échéancier d’acheminement du matériel sur le chantier ; les


implications de cet échéancier devront être en parfaite concordance avec le programme général
des travaux.

3. Matériaux
L’entrepreneur doit remettre une note qui mentionne la provenance des principales fournitures :
ciment, liants hydrocarbonés, liants hydrauliques, buses, etc…et leur conformité aux spécifications
contractuelles.

Dans le cas où l’entrepreneur compte utiliser des produits prêts à l’emploi (enrobés, béton ou
autres), il doit fournir tous les renseignements utiles sur les fournisseurs (usines, fabriquant) et
sur la qualité des mêmes produits fournis à d’autres clients pendant les trois derniers mois.

L’entrepreneur indiquera la situation, la provenance, la qualité et le potentiel des gîtes des


matériaux qu’il propose de retenir pour les emprunts et pour les matériaux des couches de
chaussée. Il précisera la composition des stations de concassage et des centrales de fabrication
ainsi que leur rendement journalier. Le choix des gîtes des matériaux doit prendre en
considération la sauvegarde de l’environnement contre toute forme de pollution des milieux
avoisinants y compris par les rejets ou les poussières qui seront issues des installations de
concassage ou de postes de confection des liants hydrocarbonés.
L’Entrepreneur indiquera le descriptif et l’emplacement des aires de stockage. Une carrière ne peut
être considérée comme un lieu de stockage qu’après l’accord écrit du Maître d’Ouvrage.
En ce qui concerne le sable, l’Entrepreneur doit indiquer la carrière de provenance et l’estimation
de la quantité à extraire ou à produire. La carrière de provenance doit être autorisée selon la
réglementation en vigueur. Il est à rappeler qu’en cas de fausses informations à ce sujet, le titulaire
du marché est passible des sanctions en vigueur.

4. Organigramme du chantier
L’organigramme du chantier qui définit les unités de direction, de gestion, de logistique, d’études,
de contrôle et de production que l’entrepreneur prévoit de mettre en place pour assurer la
réalisation des travaux. Il sera accompagné de la liste nominative et des curriculums vitae du
personnel de direction, de maîtrise que l’entrepreneur compte affecter à chacune de ces unités
avec mention de leur date de disponibilité et de leur fonction sur le chantier.

L’affectation des moyens humains sera conforme au planning proposé au mémoire technique.
Cette affectation pourra faire l’objet d’amendement, si le maitre d’ouvrage le juge nécessaire.

5. Planning des travaux


Le programme des travaux doit être suffisamment détaillé pour informer le maître d’ouvrage des
dispositions que compte prendre l’Entrepreneur pour réaliser les travaux dans les délais prescrits.
Le planning est établi en cohérence avec :
33
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Les cadences prévues ;


- La réglementation en vigueur (Articles 20 et 21 du fascicule n°1 des CPC…) ;
- Les conditions climatiques de la zone et de la période d’exécution du chantier ;
- Le délai global du marché (prescrit par ce présent CPS) ;
En outre, le planning doit :
- Comporter les dates réelles fixées d’un commun accord avec le maître d’ouvrage ;
- Faire figurer les dates d’amenées et de replis des ateliers mécaniques en cohérence avec
l’annexe du présent CPS.
Le planning des travaux doit être complété et actualisé par :
- L’évolution de la main d’œuvre et du matériel en fonction du programme des travaux ;
- L’échelonnement prévisionnel des dépenses ;
Le planning des travaux sera présenté sous forme d’un diagramme de type « chemin de fer ».

6. Mouvement des terres


Le projet de mouvement de terres envisagé par l’Entrepreneur qui indique les hypothèses
retenues pour les taux de réutilisation et la destination de chaque déblai. Y seront également
indiquées les zones de dépôt ainsi que les distances moyennes pour transporter les déblais.
Le plan des mouvements des terres devra tenir compte des données climatiques et des conditions
particulières de réutilisation des matériaux sensibles à l’eau.

7. Hygiène et sécurité
Une note qui décrit les mesures particulières prévues de manière à assurer l’hygiène et la sécurité
sur le chantier et à ses abords, tant pour les ouvriers que pour les riverains et les usagers de la
route.
Ces mesures se rapportent notamment :
- Aux conditions de logement du personnel du chantier ;
- Au ravitaillement et au fonctionnement du chantier ;
- A l’hygiène : service de nettoyage quotidien, d’entretien du réseau d’égouts et d’alimentation,
d’évacuation des ordures ménagères ;
- Au service médical : soins médicaux, fournitures pharmaceutiques… ;
- Aux conditions de sécurité et de protection du personnel du chantier des tiers ;
- A la protection de l’environnement.

8. Le schéma d’itinéraire des panneaux de signalisation temporaire de chantier :


L’entreprise devra présenter un projet de schéma itinéraire, en complément du plan de
signalisation temporaire remis par le maitre d’ouvrage sur la base de la « Directive sur la
signalisation temporaire des chantiers routiers » et de la note circulaire n° 215.
31/DE/50043/241/2017 du 07 Aout 2017 de la Direction des Routes. Lequel schéma devra
comporter : la signalisation d’approche, signalisation de position, signalisation de fin de chantier,
signalisation nocturne conformément à la directive et à la note circulaire précitées. Ledit schéma
précisera aussi : la nature des panneaux, leurs emplacements, leurs distances intermédiaires, leurs
dispositifs de montage et de fixation.

34
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE I-6: DIRECTION ET COORDINATION DES TRAVAUX


L’Entrepreneur devra surveiller personnellement les travaux de façon suivie et devra, en
application des prescriptions du CPS maintenir en permanence sur le chantier, un conducteur des
travaux qui sera soumis à l'agrément du Maître d’ouvrage.
Le conducteur des travaux sera habilité à recevoir valablement tous les ordres de services ou
instructions, accepter les constats, et d'une manière générale, assurer les relations avec le Maître
d’ouvrage comme s'il s'agissait de l’Entrepreneur lui-même.

ARTICLE I-7: JOURNAL DE CHANTIER


Le journal, dont le modèle sera présenté à l'agrément du Maître d'Ouvrage, sera en permanence
sur le chantier et sera disponible pour inspection par tout représentant désigné par le Maître
d’Ouvrage.
Sur ce journal seront consignés, chaque jour :
- Les opérations administratives relatives à l'exécution et au règlement du marché, telles que
notification d'ordre de service, etc...
- Les conditions atmosphériques constatées (précipitations, vent, température, niveau des eaux,
niveau de la neige, etc....) ;
- Les modifications des horaires de travail ;
- Le nombre et la catégorie des ouvriers employés sur le chantier, les arrivées et départs du
personnel, ainsi que l’effectif cumulé à la fin de la journée y compris la main d’œuvre de la sous
traitance ;
- Les incidents (jour et nuit) ou détails représentant quelque intérêt du point de vue de la tenue
ultérieure des ouvrages ou de la durée réelle des travaux ;
- Les observations faites et les prescriptions imposées à l'Entreprise ;
- Les travaux exécutés, leurs natures et leurs localisations ;
- L'état d'avancement des travaux de différentes natures, terrassements, chaussées, ouvrages, etc...
- Les opérations de contrôle ou de réception dont l'inscription est explicitement prévue au présent
cahier ;
- Toutes demandes, suggestions et remarques faites par l’entrepreneur ou Maître d’Ouvrage au
cours des visites de chantier.
D'une façon générale, toutes observations ayant une incidence sur le déroulement des travaux.
Les mentions portées sur le journal de chantier sont recevables dans la limite des attributions des
signataires et ne peuvent se substituer aux ordres de service que s'il en est ainsi disposé au présent
marché. Il est placé sous la garde du représentant de l’entrepreneur et remis au Maître d’Ouvrage
en fin de chantier.
Le journal de chantier sera signé, chaque jour, par le représentant de l'Entreprise (chef du chantier
ou éventuellement le conducteur des travaux) et le représentant du Maître d’Ouvrage.

ARTICLE I-8: ETENDUE DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES


Le marché comprend l'exécution et l'achèvement des travaux dans les conditions spécifiées dans
le cahier des charges, ainsi que l'entretien des ouvrages tel que défini dans le Cahier des
Prescriptions Communes jusqu'à la date de la réception définitive. A ce titre le marché comprend
:
- La fourniture de la main d’œuvre et son encadrement ;
- La fourniture de tous les matériaux nécessaires à la construction ;
- La fourniture et l'exploitation durant le chantier de tout le matériel de travaux publics et autre
si nécessaire ;

35
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- La construction d'ouvrages et d'installations provisoires et d'une manière générale, toutes les


prestations à caractère provisoire ou définitif nécessaires à la réalisation et à l'achèvement des
travaux et à l'entretien des ouvrages telles que la nécessité de ces fournitures et prestations est
spécifiée par le marché ou qui en découle raisonnablement ;
L'Entrepreneur doit en outre remplir les obligations suivantes :
- Vérifier la présence et la cohérence des documents techniques contractuels qui définissent de
façon précise et sans équivoque les ouvrages à réaliser ;
- Vérifier la cohérence des plans ou fiche technique visés « bon pour exécution » avec les
dispositions prévues par le présent marché et avec les règles de l’Art. Il doit aviser le Maître
d’Ouvrage pour toutes discordances ou insuffisances relevées dans ce sens avant le démarrage
des travaux en question ;
- S'assurer de l'éventuelle présence dans l'emprise des travaux des réseaux (eau, électricité,
téléphone, irrigation, etc.), en informer sans délai le Maître d’ouvrage et entreprendre en accord
avec lui et le service gestionnaire, les mesures de préservation nécessaires ;
- L’entrepreneur est tenu responsable de l’assainissement et le drainage provisoires de la
plateforme et des couches de chaussées et accotements réalisées pour les épargner de toute
contamination, arrivée ou remontée d’eau jusqu’à la réception du projet par le Maître
d’Ouvrage ;
- Aucune circulation, par les engins de l’entrepreneur sur les différentes couches réalisées du
corps de chaussée et des accotements, n’est autorisée sans accord du Maître d’Ouvrage ;
- Procéder à l’établissement des plans d’implantation des ouvrages de type dalot ;
- Organiser son chantier de façon à ne pas interrompre la circulation des véhicules ni sur la route
objet des travaux ni sur les voies publiques rencontrées. Il devra permettre l'accès à des
parcelles, habitations et constructions enclavées par les travaux ;
- Mettre en œuvre des moyens matériels et un personnel suffisant pour assurer un avancement
des travaux compatible avec les délais fixés par le présent CPS ;
- Le programme d'exécution des travaux doit prendre en considération le démarrage des
travaux, en priorité, sur les sections libres et dégagées de toutes contraintes. Aucune
réclamation de l’entreprise sur l’immobilisation du matériel ne sera acceptée tant que les
travaux ne sont pas réalisés en premier lieu sur les sections libres et ne présentant aucune
contrainte ;
- En cas de dépassement des délais contractuels l’entreprise maintiendra à sa charge et sans
aucune indemnité, la signalisation temporaire de chantier, jusqu’à l’achèvement des travaux.
L’intervention des autorités compétentes ou du Maître d’Ouvrage ne dégage pas pour autant la
responsabilité de l’entrepreneur.

ARTICLE I-9: REUNIONS DE CHANTIER


L'Entrepreneur ou son représentant est tenu de se rendre personnellement aux convocations du
maître d’ouvrage et d'accompagner les représentants de cette dernière sur les chantiers lors des
visites périodiques et de leur donner les explications sur les travaux. La périodicité des visites est
fixée par le maître d’ouvrage ou par l'ingénieur chargé du suivi du chantier qui pourront dans les
mêmes conditions fixer toute visite exceptionnelle sous préavis de vingt-quatre heures.
Il sera dressé, pour chaque réunion, un procès qui sera contresigné par le maître d’ouvrage et
l’entrepreneur en fin de la séance.
36
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Dans le cas où l'Entrepreneur est absent ou refuse de contresigner le Procès-verbal, celui-ci lui est
notifié par ordre de service.
Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de
correspondances entre le maître d’ouvrage, l'ingénieur chargé du suivi et l'Entrepreneur, ce
dernier veillera à y faire inscrire au fur et à mesure du déroulement des travaux, ses observations,
ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au cahier de chantier ne saurait
remplacer la présentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par les clauses
du CCAG-T.
Lors des visites de chantier, l'Entrepreneur est tenu de prendre toutes dispositions pour rendre
accessible la totalité des lieux d'opérations dans des conditions de sécurité totale. Il devra faciliter
toute opération de mesure et tenir à disposition tout document nécessaire à la bonne conduite des
travaux et toute fiche d'essai de matériaux reçu sur le chantier ou mis en œuvre.

ARTICLE I-10: MAINTIEN DE LA CIRCULATION


La circulation ne peut en aucun cas être interrompue par les travaux sans accord préalable du Maître
d’ouvrage. A cet effet, il appartient à l’Entrepreneur de :
- Établir un plan d’action en matière de gestion et planification des scenarios du maintien de la
circulation sous travaux à soumettre à l‘avis du Maître d’ouvrage pour aboutir à une procédure
de gestion de circulation du projet ;
- Un plan détaillé de signalisation temporaire conformément au schéma d’itinéraire ;
- Aménager à ses frais, toutes déviations nécessaires au maintien de la circulation pendant toute la
durée des travaux.

ARTICLE I-11: EMPLOIS DES EXPLOSIFS


L'emploi des explosifs est régi par l'article 24 du fascicule n°1 du CPC pour les travaux routiers
courants.
L’entrepreneur ne pourra se prévaloir des délais nécessaires à l'obtention des autorisations
réglementaires pour justifier d'un allongement du délai d'exécution.

ARTICLE I-12: PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT


Comme il est spécifié aux articles 10.4 et 10.5 du fascicule 3 du CPC, l’entrepreneur doit veiller à
ce que l’extraction des matériaux ou leur dépôt ne puissent nuire, de quelque façon que ce soit, à
la qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux.
L’entrepreneur doit veiller à ce que les emprunts et dépôts ne compromettent pas la stabilité des
massifs naturels, ni ne risquent du fait de leur entraînement par les eaux ou par toute autre raison
de causer des dommages aux personnes et aux biens publics ou privés. Dans ce cas, l’entrepreneur
serait entièrement responsable de ces dommages. Ce dernier accordera une importance
particulière aux mesures citées au présent CPS et assurera la remise en état des lieux après
achèvement des travaux.

Le Maître d’ouvrage pourra s’opposer à l’exécution d’emprunts ou dépôts susceptibles de nuire à


la qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux, sans que l’entrepreneur puisse de ce fait
prétendre à aucune indemnité.
L’acquisition ou les indemnités pour occupation temporaire des terrains affectés aux dépôts ou
décharges ainsi que ceux nécessaires aux emprunts restent à la charge de l’Entrepreneur.
L'attention du titulaire est attirée sur la gravité de la persistance des atteintes aux cultures
avoisinantes que peuvent provoquer les poussières résultant des travaux (terrassement,
fabrication des produits et transport en particulier).
37
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

L’entrepreneur devra prendre toutes dispositions (arrosage, bâchage, etc...) pour éviter l'émission
des poussières.

L’entrepreneur devra arroser régulièrement les pistes, les déviations provisoires et les voies
d’accès au chantier empruntées par ses engins de transport pour éviter la poussière, plus
particulièrement dans les traversées de villes et villages.
Pour éviter l’émission des poussières, l’entrepreneur devra recouvrir d’une bâche les remblais, les
déblais, les produits de carrière ainsi que toute matière pulvérulente qu’il transporte dans les
bennes de ses camions.

ARTICLE I-13: VARIANTE


L'Entrepreneur est tenu de présenter obligatoirement une offre conforme à la solution de base. Il
pourra éventuellement présenter une offre variante de la solution de base. Dans ce cas, il doit
justifier les avantages et les performances offerts par son offre variante. Cette dernière doit être
équivalente à la solution de base et ne doit pas réduire la fonctionnalité, la durabilité et la
pérennité de l’ouvrage.

Pour les variantes de chaussées, l’entrepreneur est tenu de présenter obligatoirement une offre
conforme à la solution de base. Les variantes à base des matériaux normalisés type EME, BBME et
GB4 sont interdites dans le cadre de ce marché. Les autres variantes à base des techniques jugées
avantageuses de point de vue économique, technique et environnementale sont acceptées telles
que : les traitements des sols, le retraitement en place des anciennes chaussées à l’émulsion, aux
liants hydrauliques routiers ou mixtes, le recyclage des agrégats en centrale, les graves émulsions,
les graves traitées au ciment…etc

Si la variante est retenue, l’entrepreneur prend à sa charge les quantités en dépassement par
insuffisance des études, erreurs ou omissions faites par l’entrepreneur lors de l’établissement de
son dossier lié à la variante à l’exception des prestations supplémentaires dont l’exécution est
ordonnée par le Maître d’Ouvrage et ayant fait l’objet d’avenant ou de décision conformément aux
dispositions réglementaires en vigueur.

38
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

PROVENANCE, QUALITE PREPARATION DES MATERIAUX

ARTICLE II - 1: PROVENANCE DES MATERIAUX


Les matériaux dont la fourniture fait partie de l'entreprise proviendront des gisements, carrières
et usines proposés par l'Entrepreneur à l'agrément du Maitre d’ouvrage.

Les essais d’agrément sont à réaliser par un laboratoire agréé.

La demande d'agrément accompagnée des pièces justificatives doit être présentée quinze jours
(15) avant la date prévue pour l'utilisation du matériau.

L’entrepreneur doit, à toute réquisition, justifier de la provenance des matériaux et produits par
tous documents probants et dont notamment les factures, les bons de livraison et les certificats
d’origine.

Comme il est spécifié aux articles 10.4 et 10.5 du fascicule 3 du CPC, l’Entrepreneur doit veiller à
ce que l’extraction des matériaux ou leur dépôt ne puissent nuire, de quelque façon que ce soit, à
la qualité de l’environnement et à l’écoulement des eaux.

L’Entrepreneur doit fournir pour chaque livraison de sable les pièces justifiant la provenance des
matériaux approvisionnés (bons de livraison ou factures) et ce conformément aux dispositions de
l’article 42 du CCAG-T. Toute fourniture de sable provenant de carrière non autorisée rend
l’Entrepreneur passible de sanctions prévues à l’article 159 du Décret n° 2-12-349 du 8 joumada
I 1434 (20 mars 2013).

Tous les matériaux employés par l'Entreprise et non dénommés au présent CPS seront de la
meilleure qualité, sans aucun défaut nuisible à la bonne exécution et à la bonne sécurité des
ouvrages. Leur provenance devra toujours être justifiée et ceux qui ne présenteraient pas les
garanties jugées nécessaires par le maître d’Ouvrage seraient refusés.

L'Entrepreneur ne pourra occuper la voie publique pour le dépôt de matériaux qu'aux points et
dans les limites qui lui auront été indiqués par le Maître d'Ouvrage sur sa demande.

ARTICLE II - 2: : ECHANTILLONNAGE
L’entrepreneur devra soumettre à l’acceptation du Maître d’Ouvrage un échantillon de chaque
espèce de matériau ou de la fourniture qu’il se propose d’employer. Il ne pourra le mettre en
œuvre qu’après acceptation donnée par ordre délivré par le Maître d’Ouvrage.
Les échantillons seront déposés au bureau de chantier et serviront de base de vérification pour la
réception des travaux.
L’entrepreneur devra présenter à toute réquisition les certificats et attestations prouvant l’origine
et la qualité des matériaux proposés.
Les matériaux destinés à l’exécution des travaux ne seront d’origine étrangère qu’en cas
d’impossibilité de se procurer des matériaux similaires de fabrication Marocaine.

ARTICLE II - 3: RÉCEPTION DES MATÉRIAUX


Tous les matériaux et produits seront, avant leur emploi, présentés à la réception du Maître
d’Ouvrage. La réception du maitre d’ouvrage des matériaux utilisés sur chantier ne dégage pas la
responsabilité de l’entrepreneur sur la conformité et la qualité de ces matériaux.

39
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Les matériaux seront soumis aux essais exigés par les documents et normes contractuels ainsi que
par le présent CPS. Ces essais seront exécutés en deux phases : essais d'agrément et essais de
contrôle.

Tous les matériaux dont les caractéristiques ne sont pas définies dans le présent CPS, feront l'objet
de la part de l’Entrepreneur d’une demande d'agrément de provenance au Maître d’Ouvrage
précisant, le cas échéant, les conditions de préparation par ses soins ou d'achat à un fournisseur.

Toute déclaration ou demande d'agrément de provenance devra être faite en temps voulu pour
respecter le délai d'exécution du marché et dans tous les cas au plus tard trente (30) jours avant
l'utilisation envisagée des matériaux proposés.

ARTICLE II - 4: STOCKAGE DES MATERIAUX


Le stockage des matériaux sera effectué sur des aires spécialement aménagées dépourvues de
végétation, convenablement drainées, éventuellement recouvertes d’une couche
anticontaminante et généralement à l’abri de toute pollution.

Les matériaux contaminés ne devront pas être utilisés, la préparation des aires de stockage est à
la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE II - 5: QUALITE DES MATERIAUX


La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle
définie par:
 Les fascicules des CPC pour les travaux routiers courants en vigueur complétés par la note
circulaire de la DRCR n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 ;
 La note circulaire n° 214.22/40900/2425/2004 du 14 juillet 2004 relative à la norme pour la
mesure de la valeur du bleu de méthylène ;
 Les normes NM EN 13043 et NF P 18-545 (NM 10.1.813) pour les granulats ;
 Les spécifications de la note circulaire de la DR du 28/11/1990 pour matériaux d'accotement ;
 Le catalogue des structures de chaussés neuves Edition 1995 ;
 La note circulaire de la DRCR n°215.30/96/08 du 05/11/2008 relative à l’imprégnation des
assises en graves non traitées à l’émulsion de bitume ;
 La NM EN 13808 relative aux bitumes et liants bitumineux - Cadre de spécifications pour les
émulsions cationiques de liants bitumineux ;
 La norme marocaine NM03.4.158 relative aux spécifications des bitumes routiers ;
 La circulaire n° 2610 du 16/05/2012 relative à l’utilisation des émulsions de bitume et cut-back
dans les travaux routiers ;
 Le fascicule n°4 des CPC relatif aux clauses techniques communes aux ouvrages d’assainissement
et de soutènement complété par la norme marocaine NM10.1.027(version 2013) intitulée «
canalisations en béton armé, non armé et fibré »;
 La norme marocaine NM 10.1.008 relative aux spécifications, performances, production et
conformité des bétons ;
 Les normes NM EN 13383-1 et NM EN 13383-2 pour les enrochements ;

40
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

 Le guide Marocain pour les terrassements routiers GMTR.


Pour la composition des bétons et la granulométrie des sables pour bétons et mortiers ainsi que
l'étude de la composition des différentes classes de béton prévu au marché avec toutes les
justifications nécessaires, seront proposée par L'ENTREPRENEUR à l'agrément du Directeur
Provincial de l'Equipement, du Transport et de la Logistique de Guelmim dans un délai minimum
de 15 jours avant le commencement de tous travaux de bétonnage. L'accord de l'Administration
est obligatoire pour démarrer les travaux soit par écrit soit par PV de Chantier.
De plus de ce qui a été cité, la qualité des matériaux est complétée par les dispositions
suivantes :

1. Liants hydrocarbonés :
Les liants hydrocarbonés à utiliser seront des catégories suivantes :
Nature des travaux Désignation du liant Observations
 Couche d’accrochage  Emulsion de bitume
 Enduit superficiel  Emulsion de bitume Usines agréées
 Imprégnation  Emulsion de bitume

2. Revêtement superficiel bicouche


Les fuseaux granulaires du revêtement superficiel bicouche sont 6/10 et 10/14. Le revêtement
superficiel doit répondre aux spécifications du CPC, fascicule n°5, cahier n°3.

3. Granulats pour béton et mortiers :


Les granulats pour bétons et mortiers doivent être conformes aux prescriptions de la norme
10.1.271 ''Granulats pour bétons hydrauliques" et 10.1.008 "Bétons: Spécification, performances,
production et conformité".

3.1. Les sables:


Tous les sables doivent être conformes à la norme NM10.1.271 ''Granulats pour bétons
hydrauliques" et aux spécifications de la norme 10.1.008.
La nature et la provenance des sables demeurent soumises à l’agrément de l’Ingénieur.
Les sables seront de préférence les sables de rivière, cependant les sables de mer pourront être
acceptés, lorsqu’ils seront soigneusement lavés et qu’ils présenteront une granulométrie
satisfaisante.
L’emploi de sable provenant de broyage ou de concassage peut être autorisé après mélange avec
le sable de mer ou de rivière.

L’entrepreneur doit indiquer la carrière de provenance et l’estimation de la qualité à extraire ou


à produire. La carrière de provenance doit être autorisée selon la réglementation en vigueur. Il
est à rappeler qu’en cas de fausses informations à ce sujet, le titulaire du marché est passible des
sanctions prévues à l’article 159 du décret n° 2-12-349 précité.

3.2. Les gravillons:


Les granulats proviendront des sites ou carrières choisis par l’entrepreneur et agréés par
l’Administration. L’Entrepreneur doit fournir à l’appui de demande d’agrément une analyse
41
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

chimique des matériaux mettant notamment en évidence sa teneur en sulfates, en sulfures et en


matière organique.

Les caractéristiques des granulats doivent être conformes aux prescriptions des normes 10.1.271
et 10.1.008 ainsi que de l’article 82.2 du fascicule 65 du C.C.T.G relatif à l’exécution des ouvrages
en béton armé.

4. Ciments
Les ciments utilisés pour la fabrication des bétons doivent être conformes à la norme 10.1.004.
Des ciments conformes à la norme 10.1.004 ayant des caractéristiques complémentaires définies
dans les normes NM 10.1.156, NM 10.1.157 et NM 10.1.158 peuvent être utilisés pour la
fabrication des bétons.
Les ciments utilisés bénéficient d'une certification émanant d'un organisme certificateur officiel.
Le ciment doit être choisi conformément aux normes marocaines en vigueur en prenant en
considération :
- l'exécution de l'ouvrage ;
- l'utilisation finale du béton ;
- les conditions de cure ;
- les dimensions de la structure;
- les agressions environnementales auxquelles la structure est exposée;
- la réactivité potentielle des granulats aux alcalins des constituants.
L'entrepreneur indique la catégorie, la classe et la provenance des ciments proposés à
l'acceptation du Maitre d’ouvrage, dans le cadre des stipulations du fascicule 65 du C.C.T.G. et de
celles qui suivent en vue d'obtenir les caractéristiques chimiques ou mécaniques nécessaires à la
réalisation des ouvrages eb béton.
Les ciments seront normalement livrés en vrac ou en sacs de 50kg muni d’une étiquette d’origine,
sauf autorisation du Maitre d’ouvrage, les magasins utilisés par l’entrepreneur pour la
conservation des liants doivent être secs et ouvert. Dans ces locaux, les liants doivent être séparés
par nature. L’entrepreneur a la responsabilité et la garde des liants en magasins jusqu’au moment
de l’emploi. Le liant avarié ou qui se trouve dans des enveloppes en mauvais état au moment de
la sortie du magasin est rebuté.
Les liants rebutés sont enlevés des magasins par les soins et aux frais de l’entrepreneur dans un
délai de deux jours à dater de la notification procès-verbal de rebut.
Faute par l’entrepreneur de se conformer à cette prescription, il est procédé d’office par le Maitre
d’ouvrage à l’enlèvement des lots rebutés, qui sont évacués aux frais, risque et périls de
l’entrepreneur.
Tous les ciments parviendront d’usines choisies par l’entrepreneur agrée par le Maitre d’ouvrage.

5. Aciers pour béton armé :


Les armatures à haute adhérence et les ronds lisses seront conformes au fascicule 4 - Titre 1 du CCTG
visé au commentaire de l'article 61 du fascicule 65A du CCTG. Ils devront satisfaire aux normes
marocaines.

5.1. Ronds lisses


Nuance des aciers :
Les armatures rondes et lisses seront de la nuance Fe235 telle que définie dans les prescriptions de
la norme marocaine NM 01.4.095.
Domaine d'emploi :
Ces aciers seront utilisés :
42
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Comme armatures de frettage


Comme barres de montage
Comme armature en attente, de diamètre inférieur ou égal à quatorze (14) millimètre si elles sont
exposées à un pliage suivi d’un dépliage.
L'appréciation de la possibilité de leur emploi reste soumise à l'agrément du Maître d’ouvrage.

5.2. Acier à haute adhérence :


Les aciers à hautes adhérences sont de la nuance FeE500, ils devront satisfaire aux prescriptions de
la norme NM 10.1.013.
Ils seront utilisés conformément aux plans visés « Bon Pour Exécution »
Il ne devra être utilisé simultanément que deux marques d'acier au maximum par nature d'ouvrage.
Elles seront coupées et cintrées à froid.

5.3. Treillis soudé pour éléments préfabriqués


Les treillis soudés et leurs éléments constitutifs seront conformes à la norme NM 01.4.226. Les
nuances des aciers seront FeE500 pour les barres et FLE500 pour les fils tréfilés.
L’utilisation de treillis soudés ou de fils tréfilés est interdite sauf pour les pièces secondaires pour
lesquelles elle est soumise à l’acceptation préalable du Maitre d’ouvrage.

5.4. Transport, manutention, stockage


Le parc de stockage sera organisé de façon à ce que les armatures façonnées ou non, ne soient pas en
contact avec le sol.

6. Adjuvants :
Les adjuvants doivent être conformes à la norme NM10.1.109.
La formulation de béton doit préciser la nature, le rôle et le dosage précis des adjuvants proposés à
être utilisés.
L’entrepreneur est tenu de vérifier la compatibilité des différents adjuvants entre eux, ainsi qu'avec
les autres composantes du béton.

7. Eau de gâchage des mortiers et bétons :


L'eau de gâchage et les eaux de lavage récupérées de la production du béton doivent être conformes
à la NM 10.1.120.
L’Entrepreneur devra se procurer par ses propres moyens, l’eau nécessaire à l’exécution des travaux.
La provenance et la qualité des eaux de gâchage devront au préalable être soumises à l’agrément de
Maître d’ouvrage. L’emploi d’eau de mer est interdit.
En outre, les eaux douteuses ou soupçonnées de contenir des matières organiques aux sels sensibles
seront soumises à l’analyse chimique aux frais de l’entrepreneur.

8. Mortiers et bétons
Les classes de mortier et béton seront les suivantes :
- Mortier M1 pour les joints de buses ;
- Mortier M3 pour le remplissage et les joints de maçonnerie ;
- Béton B25 pour les structures en béton armé ;
- Béton B20 pour têtes d'ouvrage, enrobage des buses, fossés bétonnés, puisards,
regards...
- Béton B10 pour les bétons de propreté;
43
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Les coffrages seront du type soigné .

9. Ouvrages busées
Les buses pour ouvrages d’assainissement seront en béton armé de la série 135 A (réf. Normes
Marocaines NM10.1.027) d’une longueur minimale de 2,50 ml á l’exception des éléments des bouts
nécessaires pour mettre en profil une traversée busée.

Aucune coupe de buse d’un diamètre >= à huit cents (800) millimètres ne devra être effectuée sur
le chantier. L’Entrepreneur fera son affaire de l’ajustement des ouvrages aux longueurs
théoriques, soit par coupe en usine, soit par le choix des longueurs d’éléments.

Ce rattrapage restera soumis à l’agrément préalable du Maître d’Ouvrage.

Pour les diamètres inférieurs à huit cents (800) millimètres, les coupes seront effectuées sur le
chantier à l’aide d’une tronçonneuse.

Chaque buse portera une marque indélébile qui indique :


- Le nom du fabricant ou de l’usine,
- La classe ou série du tuyau,
- La date de fabrication,
Cette marque devra être apparente. Toute buse qui ne portera pas cette marque sera rejetée.
Les buses en béton armé seront à collet ou à joint à bague d’étanchéité.
Tout élément qui sera livré sur le chantier non conforme ou en mauvais état sera évacué sans délai
par les soins de l’Entrepreneur et à ses frais.

- Les têtes des ouvrages busées doivent être en béton de classe B20 et ou B25 conformément à la
norme marocaine NM 10.1.008 relative aux spécifications, performances, production et
conformité des bétons.
10. Enrochements :
Les couches d’enrochements seront mises en œuvre dans les endroits indiqués par les plans
d’exécutions.
Les matériaux pour enrochement seront des pierres dures non gélives et devront parvenir de
carrières proposées par l'Entrepreneur et agréées par le Maitre d’ouvrage.
• Provenance des Enrochements
Les enrochements devront parvenir de carrières proposées par l'Entrepreneur et agréées par le
Maître d’Ouvrage.
• Morphologie
Les enrochements seront à angles marqués, de forme voisine du tétraèdre. Les plaques, ou cubes
de formes beaucoup plus défavorables, seront rejetées. Bien que les forces exercées par le courant
sur les enrochements à angles marqués soient supérieures, à poids égal, à celles exercées sur un
enrochement rond, du type galet, le blocage des enrochements entre eux par les arêtes reste
prépondérant.
Les blocs devront être conformes aux plans d’exécution.
• Qualité des enrochements
Les matériaux utilisés devront être de roche saine.

44
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Leur résistance mécanique doit permettre d'éviter la fragmentation lors du transport, de la mise
en place et des déplacements sous l'effet des courants.
Les blocs seront propres sans inclusion de terre ou de matière organiques.
La masse volumique réelle de la roche sera au moins égale à 2,3 tonnes/m3.
La résistance à l'usure et à l'action de l'eau mesurée par l'essai DEVAL Humide et exprimée en
micro-Deval (MDE) sera inférieure à 30.
• Mise en place
Ils seront mis en œuvre en épaisseur suffisante pour que le sol support soit en tous points protégé
par au moins deux blocs superposés.
Pour ce, un travail de « faïençage » à la pelle mécanique est à prévoir.
Sur demande du Maitre d’ouvrage, ces enrochements seront mis en œuvre sur un géotextile, lui-
même protégé par une couche de 20cm de matériaux graveleux.

• Essais et contrôle des livraisons


Le Maître d’Ouvrage a la possibilité de demander, à la charge de l'Entrepreneur, des essais de
contrôle de la qualité des matériaux s'il juge que les conditions d'exploitation en carrière
conduisent à un changement de cette qualité par rapport à celle définie lors de l'agrément.
En cours de fabrication, à chaque fois que le Maître d’Ouvrage le demandera, il sera fait un contrôle
de blocométrie des enrochements accompagné d'un contrôle de la forme des blocs. Ce contrôle
portera au minimum sur un poids total des matériaux au moins égal à 10 fois le poids maximum,
entreposés en carrière avant le chargement et le transport sur le lieu de dépôt provisoire.

Les performances des matériaux pour enrochements doivent répondre aux exigences des normes
NM EN 13383-1 et NM EN 13383-2.

11. Matériaux drainants de caliber Ø160:


Il sera constitué de gravette lavée calibrée et roulée Ø160
Les matériaux proviendront d’une carrière agréée par le Maître d’ouvrage. La gravette sera de
roche saine, dure, non fracturée, non soluble et non gélive, Sa résistance mécanique doit permettre
d’éviter sa fragmentation au cours du transport, de sa mise en place.

12. Matériaux drainants pour tranchées drainantes :


Les matériaux devront répondre aux spécifications suivantes :

 Matériaux pour enrobage des drains :

Les matériaux seront constitués par des granulats 6/20 mm respectant les conditions
suivantes :
Granulats % max. passant au tamis d % max. refus au tamis % passant au tamis
d/D (mm) D (mm) 1,25 D
6/20 10 % 10 % 100 %
Ils seront propres (IP ≤ 3), en granulats durs et résistants (LA < 45 et MDE < 45) et non évolutifs.
Ces granulats seront placés dans une chaussette en géotextile anticontaminante.

 Matériaux pour remplissage des tranchées au-dessus des drains :

45
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Ils seront constitués par des matériaux D3 de granulométrie 0/150mm contenant moins de 5 %
de fines.

13. Géotextiles
Les géotextiles seront fournis par l’Entrepreneur et soumis à l’agrément du Maître d’Ouvrage.
A- Qualité des géotextiles
Les caractéristiques des géotextiles sont définies par les normes en vigueur à la date de conclusion
du présent marché, notamment la norme NM EN 13249 « Géotextiles et produits apparentés :
Caractéristiques requises pour l’utilisation dans la construction des routes et des zones de
circulation ».
Ils seront mis en œuvre et contrôlés conformément aux dispositions des normes NM 09.8.029 -
« Recommandations pour l’emploi des géotextiles et produits apparentés : Mise en œuvre –
Spécifications - Contrôle des géotextiles et produits apparentés », et NM 09.8.030 –
« Recommandations pour l’emploi des géotextiles et produits apparentés :Détermination des
caractéristiques hydrauliques et mise en œuvre des géotextiles et produits apparentés utilisés dans
les systèmes de drainage et de filtration ».
Le géotextile devra satisfaire aux exigences suivantes :
- Disposer d'un certificat de qualification en cours de validité délivré par l’ASQUAL ou tout autre
organisme habilité à délivrer des certificats de qualité produit dans le pays d’origine du produit.

Pour les produits certifiés l'acceptation sera prononcée après simple vérification de la
concordance des valeurs des caractéristiques portées sur le certificat de qualification.
Pour les produits non certifiés, l'acceptation ne sera prononcée qu'après vérification de
l'étiquetage et le contrôle des caractéristiques descriptives de masse surfacique et d'épaisseur
ainsi que sur les caractéristiques mécaniques et hydrauliques spécifiées pour chaque type. Les
essais d'identification seront réalisés conformément aux normes en vigueur.
Les essais seront réalisés, aux frais de l'Entrepreneur par un laboratoire agréé accepté par le
Maître d’Ouvrage.
Si les résultats des contrôles des caractéristiques ne confirment pas les valeurs annoncées par
le producteur sur la fiche technique du produit, le géotextile sera refusé et évacué du chantier.

- Etre marqué : Tous les géotextiles devront être marqués dans leur masse de manière régulière, au
moins une fois tous les cinq (5) mètres selon le sens de production.
- Chaque rouleau devra au moins disposer d’un label d’identification avec le numéro du rouleau et
le type de produit selon la norme NM ISO 10320.
- Pour les produits certifiés, le marquage comprendra obligatoirement l'appellation et la référence
commerciale.

B- Spécifications
Les valeurs exigées, ci-après, sont les valeurs nominales annoncées par le producteur (VNap) et
portées sur le certificat de qualification pour les géotextiles certifiés.
Dans le cas de produits non certifiés, le géotextile devra présenter des caractéristiques telles que
quatre-vingt-quinze pour cent (95 %) des échantillons testés aient des caractéristiques
supérieures (ou inférieures suivant le sens de variation) aux valeurs ci-dessous spécifiées :

 Type 1 : Fonction séparation + filtration :


Géotextile filtre associé à un dispositif drainant (tranchée - masque - éperon) dans les sols de type
grenu ( passants à 80 m < 35%).

46
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Caractéristiques Norme d’essai Performance exigée


Résistance à la traction (sens F >12 KN/m dans les
NM ISO 10319
production et sens travers) deux sens
Allongement à l’effort maximal
F > 50 % dans les deux
(sens production et sens NM ISO 10319
sens
travers)
Ouverture de filtration NM ISO 12956 O90 < 125 µm
Résistance à la perforation
NM ISO 13433 <22 mm
dynamique
Résistance au poinçonnement
NM ISO 12236 >0,9 KN
statique

-Durabilité suivant la norme NM EN 13249:


 Résistance aux agents climatiques : 15 jours
 Sauf justification par l’Entrepreneur d’une durée de recouvrement après mise en œuvre
inférieure à 15 jours.
 Durée de vie au minimum en service : 25 ans (4<ph<9) et température du sol < 25°c.

 Type 2 : Fonction séparation + filtration :


Géotextile filtre associé à un dispositif drainant (tranchée - masque - éperon) dans les sols fins
(passants à 80 m > 35%).

Caractéristiques Norme d’essai Performance exigée


Résistance à la traction
F >20 KN/m dans
(sens production et sens NM ISO 10319
les deux sens
travers)
Allongement à l’effort
F > 50 % dans les
maximal (sens production et NM ISO 10319
deux sens
sens travers)
Ouverture de filtration NM ISO 12956 O90< 85 µm
Résistance à la perforation
NM ISO 13433 <22 mm
dynamique
Résistance au poinçonnement
NM ISO 12236 > 0,9 KN
statique

-Durabilité suivant la norme NM EN 13249:


 Résistance aux agents climatiques : 15 jours
 Sauf justification par l’Entrepreneur d’une durée de recouvrement après mise en œuvre
inférieure à 15 jours.
 Durée de vie au minimum en service : 25 ans (4<ph<9) et température du sol < 25°c.

 Type 3 associé à un enrochement

Le géotextile associé à un enrochement devra répondre aux spécifications définies ci-après :

47
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Norme Performance
Caractéristiques
d’essai exigée
Résistance à la traction
(sens production et sens NM ISO 10319 >25 KN/m
travers)
Allongement à l’effort maximal
(sens production et sens NM ISO 10319 >100 %
travers)
Résistance au
NM ISO 12956 >5,5 KN
poinçonnement
Ouverture de filtration NM ISO 13433 O90< 125 µm
Résistance à la perforation
NM ISO 12236 <9,5 mm
dynamique
Résistance au poinçonnement
NM ISO 10319 >4 KN
statique

- Durabilité suivant la norme NM EN 13249:


 Résistance aux agents climatiques : 15 jours
 Sauf justification par l’Entrepreneur d’une durée de recouvrement après mise en œuvre
inférieure à 15 jours.
 Durée de vie au minimum en service : 25 ans (4<ph<9) et température du sol < 25°c.

C- Stockage et manutention des géotextiles

Les géotextiles seront conditionnés en éléments facilement manutentionnables soit manuellement,


soit à l'aide d'engins de chantier courant.

Lorsqu'ils sont conditionnés en rouleaux, les géotextiles seront enroulés sur un mandrin
suffisamment résistant pour assurer la manutention de la totalité du rouleau.

Lorsqu'ils sont conditionnés sous une autre forme (palette, paquet, panneaux, etc...), les conditions
de leur manutention seront précisées sur une fiche technique ou notice accompagnant le bon de
livraison.

Les rouleaux de géotextiles seront stockés sur chantier sur une aire aplanie et parfaitement drainée
relativement rigide pour ne pas entraîner des déformations importantes des rouleaux.

Ils devront être protégés du rayonnement solaire. Cette protection sera assurée par une enveloppe
opaque.

L'Entrepreneur s'assurera que les rouleaux de géotextiles sont stockés de manière à éviter toute
imbibition prolongée que rendrait leur manutention moins aisée et pourrait, en cas de gel conduire
à un déroulement ou à une mise en place difficile.

Le Maître d’Ouvrage exigera en cas de stockage défectueux d'un rouleau, l'élimination des parties
détériorées ou ne pouvant plus assurer la fonction recherchée, (en cas d'absence ou détérioration de
la protection opaque par exemple, les 2 ou 3 premières spires du rouleau seront éliminées).

D- Préparation du sol support

48
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

La surface du sol destinée à recevoir le géotextile devra être aplanie et débarrassée de tous les
éléments contondants apparaissant en surface (souches, éléments rocailleux de toute nature avec
arêtes vives, déchets solides, ...). Lorsque le géotextile sera posé directement sur le sol naturel, la
végétation herbacée pourra être conservée à l'exception des arbres ou arbustes qui devront être sciés
le plus près possible du sol.

E- Pose et assemblage
Avant exécution des travaux, l'Entrepreneur soumettra à l'acceptation du Maître d’ouvrage un plan
de pose (calepinage) des nappes définissant la disposition relative des bandes de géotextiles, leur
implantation et orientation et leur ordre de mise en place fixant le sens de superposition en fonction
du sens de déversement des matériaux de recouvrement.
Les géotextiles seront posés manuellement par déroulement dans le cas des rouleaux ou par
déploiement dans le cas des autres formes de conditionnement (panneaux), la pose devant se faire
conformément au plan de calepinage.

L'assemblage du géotextile se fera par recouvrement d'une nappe sur l'autre sur une largeur
minimale de 0,30 m pour un sol de portance moyenne. A la demande du Maître d’Ouvrage, cette
largeur de recouvrement pourra être augmentée en fonction de la déformabilité du sol support, de la
fonction du géotextile et de l'importance des sollicitations qu'il subit.

D'une manière générale, la pose des nappes de géotextile sera réalisée avec le minimum d'avance sur
la mise en œuvre du matériau de recouvrement afin de limiter les éventuels déplacements des nappes
par l'action du vent. Des dispositions seront prises pour assurer un ancrage de chaque nappe sur le
sol immédiatement après la pose (lestage avec blocs, matériaux divers) à l'exclusion de l'épinglage
qui risque de provoquer des amorces de rupture du géotextile.

F- Circulation des engins


Toute circulation d'engins ou camions directement sur le géotextile est interdite.
Toute détérioration de nappe due au non-respect, de cette prescription entraînera son enlèvement
et son remplacement, à la charge de l'Entrepreneur.

G- Mise en œuvre des matériaux de recouvrement


Le matériau de recouvrement sera mis en œuvre à l'avancement, les engins d'approvisionnement
circulant sur la couche mise en œuvre et dont l'épaisseur minimale sera au moins de 0,40 m.

Dans tous les cas, le sens de déversement et de réglage du matériau de recouvrement devra être en
accord avec celui de la superposition des nappes défini dans le plan de pose.

14. Tuyau pour drains associé à une tranchée drainante


A- Provenance et spécification des tuyaux
Les tuyaux pour drains seront en matière plastique rigide, de forme ovoïde à paroi interne annelée
et à fond plat avec fentes transversales sur leur moitié supérieure (type C1). Ils devront être
conformes à la norme NF P16-351 : tubes en polychlorure de vinyle non plastifié pour drainage
routier. La surface captante pour un diamètre nominal de 160mm sera de 30 cm2/ml, la largeur
des fentes étant comprise entre 0.8 et 1.2mm. Les tubes seront pré manchonnés par emboîtement.
Les tube doivent être de la catégorie ND, applicable au drainage enterré normal entre 0.80m et
2.50m, telle que définie par la norme NF P 16-351.
Ils seront soumis à l’agrément du Maître d’Ouvrage.
49
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Les tuyaux pour raccordement seront en matière plastique rigide (PVC) de la série assainissement
sans pression conformes à la norme NM ISO 1401.
NM EN 1401-1 - partie 1 : Spécifications pour tubes
NM CEN/TS 1401-2- partie 2 : Guide pour l’évaluation de la conformité
NM ENV 1401-3- partie 3 : Guide d’installation.

B- Exécution
La pose des drains devra être conforme au plan type fourni dans le dossier de l’étude visée « Bon
pour exécution.
Les drains seront calés avant remblaiement de la tranchée pour éviter tout déplacement du drain
et la tranchée sera remblayée en matériaux drainant jusqu’au niveau supérieur de l’arase des
terrassements, ou de la couche de réglage.

C- Réception et Contrôle
La circulation de l’eau doit être vérifiée par l’entrepreneur en présence du maitre d’ouvrage.
Pour la réception du réseau de drainage, l’Entrepreneur aura à sa charge la fourniture du
personnel, matériel, matériau, colorant et de l’eau nécessaire aux épreuves.
A l’exutoire, l’arrivée de l’eau sera constatée. Les épreuves seront effectuées contradictoirement
avec le contrôle extérieur au moyen d’un furet propulsé par un injecteur hydraulique à haute
pression (80/120 bars).
Un procès-verbal d’épreuves sera dressé contradictoirement.
Lorsque les essais ne sont pas satisfaisants, l’Entrepreneur doit, à ses frais, remettre en bon état
de fonctionnement la section défaillante, et refaire contradictoirement la réception hydraulique
du tronçon en cause.

15. Gabions :
Les stipulations de l’article 15 du CPC fascicule n°4 seront réalisées sous réserves des dérogations
et compléments énoncés ci-après :

 Choix des Matériaux :


Les gabions sont constitués par des cages en grillage galvanisé ayant la forme de parallélépipèdes
rectangles, sauf formes particulières et soumis à l'agrément du Maître d’Ouvrage.
 Dimensions (Longueurs, Largeurs, Hauteurs)
 Les hauteurs sont d’un (1) mètre sauf dans le cas de gabions semelles. La hauteur est dans ce
dernier cas de zéro virgule cinquante (0,50) mètre et il faut éviter de trop gros éléments et
utiliser de préférence des cailloux roulés ;
 Les largeurs et les longueurs sont des multiples d’un mètre (1).

 Armatures
Le fil de fer galvanisé entrant dans la fabrication des gabions, ou fourni en vue de la confection des
ligatures et tirants doit satisfaire aux conditions suivantes :
 Le fil est en acier doux et recuit de la meilleure qualité, exempt de pailles ou de tout autre
défaut, obtenu par tréfilage continu et à froid ;

50
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

 Le fil doit présenter à la traction une résistance de quarante-deux (42) kg/mm² au minimum,
et un allongement à la rupture de dix pour cent (10%) au minimum mesuré sur une
éprouvette de cent (100) millimètres environ ;
 Les mailles du grillage seront hexagonales. Le diamètre du fil, (celui-ci sera n°17 de la Jauge
de Paris), sera égal à trois (3) millimètres (tolérance + 20%), et les dimensions des mailles
doubles torsion seront 100/120 (tolérance + 5%)
 Les fils sont galvanisés à chaud au zinc pur tel qu'il est défini dans la norme NF EN 10223-3.

 Matériaux de remplissage
On aura recours, pour le remplissage des gabions, à des matériaux durs insensibles à l'eau, non
évolutifs, non poreux, ni friables.
Dans l'ordre, on donnera la préférence aux roches suivantes :
 Roches éruptives : granites et granitoïdes
 Roches sédimentaires : quartzites, grès, calcaires
Les roches métamorphiques litées, schistes, gneiss, serpentine, sont à proscrire.
Le coefficient Los Angeles du matériau devra être inférieur à 35 (Los Angeles < 35).

 Dimensions des Matériaux


Les pierres au contact des mailles devront avoir une grandeur dans tous les sens au moins égales à
un virgule cinq (1,5) fois la grosseur des mailles. Le poids des pierres est généralement de l'ordre de
cinq (5) à quinze (15) kg. Pour assurer la finition du remplissage, il faut éviter de terminer par des
petites pierres ou des pierres plates, celles-ci doivent être mises au-dessous de la dernière couche de
pierres.
Le matériau de remplissage ne doit pas passer au travers de l'anneau diamètre 8 centimètres.
Densité apparente et résistance à la compression des pierres.

 Conditionnement
Les gabions en paquets compressés ou non de cinq (5) ou dix (10) sont réunis en fardeaux par des
ligatures en fil galvanisé d'un diamètre au moins égal à quatre virgule quatre (4,4) millimètres .
Le nombre d'indication, le poids d'un fardeau restera compris entre 250 et 500 kg.
Les gabions ne pourront être mis en place qu'après notification à l'Entrepreneur de l'acceptation de
la qualité des treillis métalliques.
Le gabion reçu à pied d’œuvre sera, au moment de son utilisation, déplié de façon que toutes ses faces
reposent à plat sur le sol. Les quatre faces latérales seront relevées pour former une caisse dont le
couvercle restera ouvert, puis le gabion sera ainsi posé sur l'emplacement définitif qu'il devra
occuper.
Si ce gabion doit être juxtaposé à d'autres déjà en place, ses faces de contact avec ces derniers seront
parfaitement appliquées contre les gabions voisins, on utilise à cet effet un maillet de bois.
Les quatre arêtes verticales seront cousues avec le fil de fer galvanisé.
Pour les gabions en contact les uns avec les autres, les coutures des arêtes des gabions en cours de
montage se feront en englobant les arêtes des gabions déjà en place. Les arêtes horizontales des
gabions en contact, y compris l'arrête d'articulation du couvercle du gabion en cours de pose, seront
ligaturées ensemble avant tout commencement de remplissage de ce gabion.
Toutes les coutures ou ligatures seront faites en utilisant un fil de fer galvanisé, parfaitement tendu
en effectuant au moins un tour complet de l'arête à ligaturer par longueur de maille de gabion.

51
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

L'utilisation de pinces ou tenailles pour obtenir la tension du fil de ligature est formellement
prohibée; cette tension sera obtenue par traction sur une petite barre de bois ou d'acier sur laquelle
aura été enroulée l'extrémité libre du fil.
Enfin les gabions seront soigneusement contreventés :
 Avant remplissage par la mise en place des tirants verticaux ;
 Pendant le remplissage par la mise en place des tirants horizontaux et des tirants d'angle.
 Remplissage
En cours de remplissage, on donnera une forme rigide aux faces verticales libres du treillis en
disposant, le long des arêtes verticales, non reliées à des gabions en place, des piquets qui auront
pour but d'assurer une tension parfaite des faces libres.
Le remplissage du gabion s'effectuera à la main en rangeant sommairement les pierres les plus
grosses le long des parois des treillis.
Les dernières rangées de pierres seront disposées de telle sorte que la surface supérieure soit bien
dans le plan des arêtes supérieures des gabions (tolérance admise + 3%).
Au cas où il se trouverait à l'intérieur du gabion une pierre ne présentant pas les qualités requises, le
maitre d’Ouvrage sera en droit d'exiger qu'il soit entièrement vidé et regarni de pierres, le tout aux
frais exclusifs de l'Entrepreneur.
Après achèvement du remplissage du gabion, les piquets d'angle seront retirés et le couvercle sera
rabattu. Les trois (3) arêtes libres du couvercle seront, à l'aide d'un levier de fer, tordues avec les
arêtes des pièces latérales correspondantes. Cette torsion sera faite tous les vingt (20) ou vingt-cinq
(25) centimètres et chaque opération sera faite de façon que les arêtes fassent au moins quatre (4)
tours complets l'une sur l'autre.
La fermeture sera complétée par une couture des trois (3) arêtes supérieures. On se dispensera de
coudre les arêtes libres destinées à être ligaturées avec les gabions juxtaposés.
A signaler que les paramètres et exigences à prendre en considération, En cas de contradiction entre les
documents contractuels relatifs à la qualité des matériaux, sont ceux les plus performants entre les
différents documents.

16. Matériaux non dénommés


Tous les matériaux employés par l’Entrepreneur et non dénommés au Chapitre II seront de la
meilleure qualité, sans aucun défaut nuisible à la bonne exécution et à la bonne sécurité des
ouvrages. Leur provenance devra toujours être justifiée et ceux qui ne présenteraient pas les
garanties jugées nécessaires par le Maître d’Ouvrage seraient refusés.
En ce qui concerne le sable, l’Entrepreneur doit indiquer la carrière de provenance et l’estimation
de la quantité à extraire ou à produire. La carrière de provenance doit être autorisée selon la
réglementation en vigueur. En cas de fausses informations à ce sujet, le titulaire du marché est
passible de sanction.
ARTICLE II - 6: CONTROLE DES MATERIAUX
La nature et la périodicité des essais de contrôle des matériaux sont fixées par les fascicules 3, 4
et 5 du CPC relatifs aux terrassements et chaussées complétés par la note circulaire n°
214.22/50.5/238/340 du 11 Décembre 1998 et la note circulaire n° 214.22/40900/2425/2004
du 14 Juillet 2004 complété par les fascicules du CPC et les dispositions suivantes :

Désignation Qualité à
Nature de l’essai Fréquence de l’essai
du matériau contrôler
Matériaux pour - Granularité - Granulométrie Chaque 1 000 m3
accotements - Propreté - I.P. Chaque 1 000 m3
52
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Teneur en Chaque 5 000 m3


CaCo3*

Pour les matériaux carbonatés uniquement et pour lesquels les essais relatifs à la propreté ne sont
pas effectués si la teneur en CaC03 est supérieure à 70%.
 Les matériaux pour accotements doivent respecter les spécifications de la Direction des
Routes du 22/01/1992 pour matériaux d’accotements.
 Pour les ouvrages d'assainissement seront contrôlés conformément aux spécifications de la
norme 10.1.0082007.

ARTICLE II - 7: ESSAIS NON CONCLUANTS


Il est expressément précisé que les frais de reprise des essais non concluants sont à la charge de
L'ENTREPRENEUR.
Les factures correspondantes sont réglées directement par J'ENTREPRENEUR au Laboratoire
désigné par J'Administration pour assurer le contrôle de la qualité.
Dans le cas de non règlement par L'ENTREPRENEUR, ces dépenses seront déduites des acomptes de
L'ENTREPRENEUR dus par l'exécution du présent marché.

ARTICLE II - 8: COMPACTAGE DES ASSISES


Les matériaux d'assises non traitées sont compactés selon les détails fournis à l’article III-7 ci-apès,
réceptionnés par utilisation du Test de Wilcoxon.

53
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

MODE D'EXECUTION ET CONTROLE DES TRAVAUX

ARTICLE III -1 :PLANS DES OUVRAGES PROVISOIRES


Les plans et notes de calcul des éventuels ouvrages provisoires sont à la charge de l'Entrepreneur qui
les soumet à l'approbation du Directeur Provincial de l’Équipement, du Transport, de la Logistique
et de l’Eau de Guelmim, quinze jours (15) avant le début de réalisation des dits ouvrages.

ARTICLE III -2 :INSTALLATIONS GENERALES DU CHANTIER


L’entrepreneur soumettra au Maître d’ouvrage le projet de ses installations de chantier dans un délai
de quinze (15) jours à compter de la date de notification de l’ordre de service de commencement des
travaux.

En général, les installations de chantier tiennent compte des éléments suivants :

1. Généralités :
L’installation et l’aménagement du chantier font l’objet de plusieurs articles regroupés en une seule
position. Cette position comprend l’installation propre à l’entreprise, ainsi que des aménagements
destinés au Maître d’ouvrage.

Avant de remettre son offre, l’entrepreneur est tenu de se renseigner sur l’emplacement du chantier,
les chemins d’accès, la place disponible pour le stockage. En outre, il doit reconnaître les difficultés
qui se posent lors de l’exécution.
Les travaux se feront sous circulation et l’entrepreneur ne pourra interrompre la circulation sur les
routes que dans le cas où le Maître d’ouvrage en reconnaîtrait la nécessité absolue et lui en donnerait
l’autorisation pour une époque et un délai déterminé.
La circulation pour piétons et pour les véhicules prioritaires tels que les ambulances, pompiers
etc.…doit être garantie en permanence et quelque soient les conditions climatiques.

L’installation du chantier doit tenir compte :


- De la construction, l’aménagement et l’entretien des installations de chantier y compris celles
mises à disposition du Maître d’ouvrage (Bureaux, magasins, ateliers, parc de matériels et
véhicules, laboratoires de chantier y compris leur équipement et leur raccordement aux réseaux)
;
- Des travaux de raccordement aux différents réseaux nécessaires au bon fonctionnement du
chantier ;
- Des travaux préparatoires ;
- De La réalisation des pistes, voies d’accès et plates-formes d’installation de chantier, y compris
leur entretien;
- De l’amenée et repliement du matériel du chantier ;
- De L'établissement et remise au Maître d’Ouvrage du mémoire technique ;
- De L'établissement et remise au Maître d’Ouvrage du Plan général des travaux (PGT) ;
- De L'établissement et remise au Maître d’Ouvrage du plan d'hygiène et de sécurité ;
- De La réalisation et l’entretien des aires d’installation du chantier y compris les aires de stockage
des matériaux ;
54
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- De La fourniture et la mise en place des panneaux de chantier ;


- De La remise en état en fin de chantier de l’ensemble des installations de chantier, des carrières,
gîtes d’emprunt, aires de stockage et zones de dépôts .
2. Aire de chantier et gardiennage :
L’entrepreneur en définira en collaboration avec les services compétents et le Maître d’ouvrage,
l’emplacement exact de la clôture du chantier.

Il définira en accord avec le représentant du Maître d’ouvrage, la superficie de l’aire de chantier et


son emprise sur la voie publique, permettant l’enlèvement des déblais et des décombres de
démolition, la livraison des matériaux de chantier, l’installation des engins de lavage, etc.…

Cette aire de stockage devra permettre le stockage de la totalité des fournitures, la réalisation des
installations de chantier y compris celles nécessaires pour abriter le matériel et les équipements de
l’entrepreneur, l’atelier garage, le local technique pour groupe électrogène le cas échéant, les locaux
pour le Maître d’ouvrage, le laboratoire géotechnique, les logements du personnel de l’entreprise et
ses bureaux.

L’entrepreneur pourvoira au gardiennage du chantier et des installations du chantier. La période de


gardiennage couvrira toute la durée des travaux jusqu’à la réception de ceux-ci. Le coût du
gardiennage pour la totalité de l’aire de chantier est compris dans le poste installation de chantier.

3. Panneaux de chantier :
Le panneau de chantier (en deux unités) indiquant les informations du projet et les deux autres
panneaux doivent être conformes aux modèles de la note circulaire n° 215. 31/DE/50043/241/2017
du 07 Aout 2017. Ils seront respectivement de dimensions de 4,00 x 3,00 m et de 2,00 x 1,00 m,
conformément au modèle joint à l’annexe du présent CPS.

Ils doivent être fixés sur des socles en béton de part et d’autre du chantier. Ces socles permettront
aux panneaux de résister aux vents forts.

Tous les panneaux doivent être neufs, rétro réfléchissants et résistants aux intempéries. Les finitions
(teinte de fond, écritures ou autres indications) seront soumises à l’approbation du maître de
l’ouvrage. Aucun panneau déjà utilisé ne sera accepté.

Le coût des panneaux joint en annexe et qui seront installés à l’entrée du chantier est compris dans
le prix d’installation de chantier.

4. Local du Maître d’ouvrage :


Cette désignation concerne la mise à la disposition du Maître d’ouvrage :

 D’un moyen de transport tout terrain d'une manière permanente et jusqu’à la réception
définitive nécessaire pour la visite du chantier et ces dépendances pour la réception et
l'agrément des matériaux. Le moyen de transport restera toujours la propriété de
l'entrepreneur.
 De deux locaux de 18 m² chacun climatisés et équipés du mobilier comme décris ci-dessous.

- Le 1er local pour les réunions équipé de : grande table, 15 chaises

55
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Le 2ème local équipé de : un meuble de bureau avec chaise président, une table de décharge,
des armoires métalliques, ordinateurs portables, imprimantes, liaisons téléphoniques et un
photocopieur.
- 01 Thermomètre électronique pour mesures de température (jusqu’à 200 degrés min),
- 01 Roulette électronique pour mesure de distance ;

Ces locaux et leurs équipements feront l’objet d’une réception par le Maître d’ouvrage.

L’entrepreneur devra disposer d’un groupe électrogène de la puissance nécessaire qui sera installé
dans un local technique adéquat.

Les frais de cette prestation sont compris dans le prix de l’installation de chantier.

5. Repli du chantier :
Après la fin des travaux, les installations seront repliées et le site remis en état et nivelé. Tous les
débris et déchets résultant du repli du chantier seront évacués dans des lieux de décharge indiqués
par le Maître d’ouvrage.
Les frais du repli du chantier et des installations du chantier, sont à la charge de l’entrepreneur et ils
sont compris dans le prix installation de chantier.

6. Album photos et vidéos :


L’entrepreneur sera tenu de remettre en fin du chantier un album photos ainsi que des DVD en 5
exemplaires illustrant cet album photo ainsi que des vidéos illustrant l’ensemble des activités et
opérations importantes d’exécution des travaux. Cet album photos ainsi que les vidéos doivent
illustrer l’état de chaque partie d’ouvrage, avant, en cours et après travaux.

Les frais de cette prestation sont compris dans le prix de l’installation de chantier.

ARTICLE III -3 :DEVIATIONS PROVISOIRES


La circulation devra être maintenue en permanence sur toutes les sections de la route objet des
travaux.
Déviations de voies publiques : lorsque l'exécution des travaux, oblige à interrompre
temporairement la circulation sur la voie publique pour la réalisation des terrassements ou pour la
réalisation des ouvrages d’assainissement, l’entrepreneur construira une déviation assurant une
qualité de service aussi proche que possible de celle de la voie déviée. L’entrepreneur sera tenu
d’établir, à ses frais les déviations provisoires nécessaires.
L’entrepreneur sera tenu d’établir, à ses frais, les routes et pistes complémentaires nécessaires tant
à la desserte des installations générales, carrières, dépôts et zones d’emprunt qu’à l’exécution des
travaux de l’amenée à pied d’œuvre du Matériel.
L’entrepreneur devra laisser libre usage des routes et des compléments d’accès qu’il aura établis, au
personnel du Maître d’ouvrage, ou de ses représentants et aux entreprises, fournisseurs et
constructeurs travaillant pour le compte du Maître d’ouvrage.
Si nécessaire, l’entrepreneur prendra à ses frais la location des terrains situés hors du domaine public
en vue de la réalisation des déviations provisoires.
Les frais de cette prestation sont compris dans les prix unitaires du présent marché.
ARTICLE III -4 :SIGNALISATION TEMPORAIRE DU CHANTIER
L'entrepreneur est tenu de mettre en place de jour comme de nuit une signalisation adéquate de
chantier et d'appliquer les mesures de sécurité nécessaires au maintien de la pérennité et de la
sécurité de la circulation.
56
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Le délai d'installation de cette signalisation est de sept jours (07) à compter de la date de notification
de l'ordre de service de commencer les travaux qui en aucun cas ne peuvent démarrer avant la mise
en place de la signalisation et sa réception par le maître d’ouvrage.
L'entrepreneur est invité, avant démarrage des travaux, de faire réceptionner la pose des panneaux
de signalisation temporaire du chantier (Panneaux, gyrophares et cataphotes, ... .) conformément au
schéma itinéraire de signalisation temporaire approuvé au mémoire technique et établi sur la base
de la « Directive sur la signalisation temporaire des chantiers routiers » et de la note circulaire n°
DR/215-31/DE/50043/241 du 07/08/2017. Ils doivent relater les différents cas des travaux qui
seront exécutés.
Tout constat par le maître d'ouvrage de l'absence de la signalisation temporaire ou manquement à
l'une des prescriptions prévues au schéma d'itinéraire des panneaux de signalisation temporaire de
chantier, même pour un seul dispositif de signalisation, entraîne pour l'ensemble la non application
du prix correspondant et l'application de la pénalité prévue dans le présent CPS (remplacement des
panneaux).
Les panneaux doivent être neufs ou en bon état, lisses et résistants aux intempéries et devront être
confectionnés par un fabricant ayant la qualification nécessaire selon le système de qualification et
de classification des entreprises du BTP.
Les finitions (teinte de fond, écritures ou autres indications) seront soumises et approuvées par le
maître d'ouvrage.
La signalisation doit faire l'objet de gardiennage de jour comme de nuit pour prévenir le risque de
vol et de déplacement en temps venteux et pluvial. Tout panneau inexistant, défectueux ou ne
répondant pas aux exigences du maître d'ouvrage, quelque ce soit la cause ayant entraîné cet état,
doit être systématiquement remplacé.
Les gyrophares en nombre compatible avec les impératifs de la sécurité des usagers, doivent être
installés dès la tombée de la nuit. Toute défectuosité de ces gyrophares doit être réparée rapidement
pour éviter le risque d'accident sur chantier. Le nombre des gyrophares doit être égal au moins à
quatre (04), il pourrait être majoré selon les impératifs du chantier.
En cas de carence de l'entrepreneur dans la mise en place, l'entretien et le maintien de la signalisation
temporaire du chantier routier dans un parfait état, le maître d'ouvrage ou son représentant, sur
simple constat consigné au cahier de chantier ou envoyé par fax, appliquera automatiquement une
pénalité, détaillée dans le présent CPS, jusqu'à la levée de la non-conformité constatée également par
un PV de constat de chantier.

L'intervention du maître d'ouvrage ne dégage pas pour autant la responsabilité de l'entrepreneur.

L'entreprise doit maintenir, à sa charge et sans aucune indemnité, la signalisation temporaire du


chantier (y compris le gardiennage et l'entretien des dispositifs et des panneaux de la signalisation
temporaire) même en cas de dépassement des délais contractuels et pendant les périodes d'arrêts
du chantier

La signalisation temporaire du chantier est composée de trois postes :

a) Une signalisation globale du chantier composé de :

- Deux (2) panneaux de 4 x 3 m portant les indications détaillées en annexe.


- Deux (2) panneaux de 2 x 1 m portant les indications détaillées en annexe.
- Un lot de panneaux de danger de type 900, de panneaux de déviation de type 940, de dispositifs
temporaires de type 910 à 920, de panneaux d'indication de type 930. Ces panneaux doivent être
en quantité suffisante, de gamme normale et fixés sur support de 2,5 ml. Ils seront posés selon les
indications du maître d’ouvrage et doivent être installés dans les zones de travaux fixes, ou

57
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

mobiles sur le chantier, conformément au schéma d'itinéraire des panneaux de Signalisation


temporaire de chantier.
- Des piquets (913) à poser le long des sections de la route qui présentent une différence de cote
par rapport au niveau de la couche de roulement suite à des décaissements par le renforcement
ou l'élargissement de la plateforme. Ces piquets doivent être posés tous les dix (10) mètres
linéaires et déplacés à chaque fois que c'est nécessaire.
- Des lots de panneaux, de balises d'alignement (912), de piquets (913), de dispositifs coniques
(914), de barrières (916) ou de séparateurs modulaires de voie (920), à mettre en place en
quantité suffisante, au niveau de chaque atelier ou zone de travaux et à déplacer selon
l'avancement de ces ateliers ou zones de travaux.
Ces panneaux ainsi que leurs supports doivent être à l'état neuf et doivent être réceptionnés par
le maître d'ouvrage avant et après leur pose.
De même, l'entrepreneur est tenu de mettre en place une signalisation nocturne constituée de feux
jaunes, gyrophares, clignotants, flasheurs, ...
Par ailleurs, l'entrepreneur est tenu d'assurer le gardiennage du dispositif de signalisation décrit
ci-dessus jour et nuit.

b) Maintien des dispositifs de signalisation et leur remplacement:

Dès constat par le maître d'ouvrage qu'un ou plusieurs panneaux ne sont pas propres ou ne sont
pas en bon état, détériorés ou endommagés, quelque ce soit la cause conduisant à ce constat, y
compris les dommages causés par le personnel ou les engins de l’entreprise ; celui-ci est invité à
leur remplacement y compris support, éventuellement dans les 24 heures, sous peine d'une
pénalité de deux mille dirhams (2000 DH) par jour de calendrier de retard.
Cette pénalité est déduite d'office dans les décomptes sur la base d'un PV établi par le maître
d’ouvrage.

c) Signalisation horizontale en bande jaune :

Dès le démarrage des travaux, l'entrepreneur procédera à la mise en place d'une signalisation
horizontale axiale en bande jaune de 15 cm de largeur, et ce conformément à l'instruction de la
signalisation routière de la direction des routes.

Cette signalisation doit être renouvelée à chaque fois que c'est nécessaire et dans tous les cas
chaque six mois de calendrier. L'entreprise doit procéder à ces frais aux contrôles des dosages qui
seront demandés par le maître d'ouvrage.

Règles générales de la pose ou la dépose des signaux :

En règle générale, en dehors des détournements de circulation, la pose des panneaux doit se faire
comme suit:
 s'il n'est pas possible de les implanter tous en même temps, les panneaux sont d'abord
disposés à plat sur l’accotement ;
 Le premier panneau à découvrir doit être le signal de danger annonçant le chantier ou le
danger ; il faut veiller à ce que chaque panneau soit visible et éviter qu'il soit placé juste après
un virage ou un sommet de côte, dans une zone d'ombre, derrière la végétation ou des
équipements de la route. Puis, les autres panneaux de la signalisation d'approche sont posés.
Enfin, on met en place la signalisation de position et la signalisation de fin de prescription.
Dans le cas des déviations, il est nécessaire de commencer par la mise en place du jalonnement de
l'itinéraire. La pré-signalisation est ensuite posée et enfin la signalisation de position.

58
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Les panneaux doivent généralement être enlevés dans l'ordre inverse de la pose, dès que les
panneaux cessent d'être utiles, afin d'assurer, à tout moment, la cohérence du dispositif en place.
Si certains dangers subsistent après l'achèvement des travaux, il convient de les signaler.
Si la signalisation permanente a été modifiée durant les travaux, il convient de la rétablir.

ARTICLE III -5 :CONDITIONS PARTICULIERES D’EXECUTION


Les conditions d'exécution des travaux sont celles définies par les cahiers constitutifs des fascicules
3, 4 et 5 du CPC applicable aux travaux routiers courants, complétées par les précisions suivantes :

1. Les planches d’essai


L’entrepreneur doit effectuer des planches d’essai de chaque type d’intervention à savoir : remblais,
couche de forme, couche de fondation en GNF2 , couche de base en GNB , couche de roulement en
RSB, accotements en MS1 et MCR.

Les planches d’essai de chaque type d’intervention sont effectuées aux frais de l’Entrepreneur et sous
le contrôle d’un laboratoire agréé par le Maître d’ouvrage.

Les longueurs minimales des planches d’essai seront fixées par le Maître d’Ouvrage.

Les matériaux mis en place au titre d’une planche d’essai ne peuvent être acceptées et réglés que
s’ils vérifient les performances mécaniques requises.

L'entrepreneur proposera au Maître d’Ouvrage un programme de réalisation de chaque planche


d'essai. Celle-ci doit être réalisée par l’entrepreneur en présence du Maître d’Ouvrage.

Le lieu de réalisation de la planche est proposé par l'Entrepreneur à l'acceptation du Maître


d’Ouvrage. Il devra être représentatif des conditions moyennes du chantier (déformabilités, état de
surface, caractéristiques géométriques (épaisseur, largeur…) .

Chaque planche d’essai est considérée comme un point d'arrêt et fait l'objet d'un contrôle par le
laboratoire du Maître d’Ouvrage. Ce dernier notifiera à l'Entrepreneur l'acceptation (autorisant le
démarrage des travaux), les réserves ou refus de la planche d'essai.

2. Liants hydrocarbonés
Les liants hydrocarbonés à utiliser dans le présent marché sont défini dans l’article « Qualité de
matériaux » du présent CPS.

Il sera effectué par porteur, trois prélèvements de 1 litre placés dans des récipients étanches, l’un
est destiné au laboratoire du maître d’ouvrage aux fins d’analyse et de contrôle, un autre à
L’entrepreneur aux mêmes fins éventuellement et le troisième dûment cacheté, étant gardé en
réserve à titre conservatoire en cas de contestation sur les résultats des deux premières analyses.
A cet effet, l’entrepreneur doit prévoir sur le chantier les moyens nécessaires pour assurer dans
de bonnes conditions, le stockage provisoire des échantillons. Dans l'attente du résultat, le liant
fera l'objet d'un stockage provisoire séparé des liants près à être utilisés.

3. Dosage pour enduit superficiel


Les dosages en liant et granulats sont proposés par l'Entrepreneur. Ils sont arrêtés à la suite de la
réalisation d'une planche d'essai effectuée aux frais de l'Entrepreneur sous le contrôle d'un

59
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

laboratoire agréé par le Maître d’ouvrage. La longueur minimale de la planche d’essai sera fixée
par le Maître d’ouvrage.

Si la nature des granulats fournis par l'Entrepreneur nécessite un dopage, celui-ci est réalisé
suivant les modalités proposées par l'Entrepreneur et acceptées par le Maître d’œuvre.
L'élimination des rejets et des granulats roulants sera effectuée par balayage.

4. Contrôle de la planimétrie des couches d’assises en grave


L’Entrepreneur s’assure que l’assise est bien positionnée en plan par rapport au repérage réalisé
avant le début de la mise en œuvre.
La vérification de la position en plan de l’assise en grave est effectuée par relevé topographique à
raison d’un profil en travers tous les (25) vingt cinq mètres et aux emplacements particuliers fixés
par le Maître d’Ouvrage.

Les tolérances à respecter sont les suivantes :

GNF2 pour couche GNB Pour couche de Observations


de fondation base
+/- 10 cm +/- 5 cm par rapport aux bords théoriques
de la couche

Le lot contrôlé porte sur une journée de travail, le nombre de profils contrôlés dans un lot ne
pouvant être inférieur à vingt (20).

5. Contrôle des épaisseurs des couches


5-1 : Assises non traitées pour chaussées, couche de forme et accotements :
Aucune tolérance en moins ne sera acceptée en ce qui concerne les épaisseurs des assises non
traitées pour chaussées, couche de forme et accotements. Si un contrôle d'épaisseur fait apparaître
une insuffisance de matériaux par rapport aux prescriptions du présent CPS, , au dossier
d’exécution visé « Bon pour exécution » ou Fiche technique ou aux ordres de service de maître
d’ouvrage, l'Entrepreneur sera tenu de faire l'apport complémentaire de matériaux de qualité
équivalente ou supérieure et de reprendre la finition de la couche.

ARTICLE III -6 :CONTROLE DES TRAVAUX


1. Nature et périodicité des essais
La nature et la périodicité des essais préliminaires d'information (catégorie A), des contrôles de
qualité (catégorie B) et des contrôles de réception (catégorie C) sont fixées par les fascicules n°1,
n°3, n°4 ainsi que par les cahiers constitutifs du fascicule n° 5 du CPC applicable aux travaux
routiers courants complétés par ceux des directives de la Direction des Routes, la note circulaire
n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98, la note circulaire n°24.22/40900/2425/2004 du
14/07/2004 , les normes : NM 13.1.210, NM 13.1.214 et NF P 18-545 (NM 10.1.813) ainsi que
toutes les normes et les dispositions exigées par le présent CPS.
Pour le contrôle d'exécution des accotements, ces derniers sont assimilés à des assises non
traitées.

Pour le contrôle des buses, des essais d’écrasements sur chaque type sont prévus à hauteur de 3
éléments de buse pour chaque lot de 100 ml. Les frais de fourniture et de transport des éléments
à écraser sont à la charge de l’entrepreneur.

60
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Les frais du contrôle sont à la charge du Maître d’ouvrage. Dans le cas où les résultats des essais
de contrôle ne répondent pas aux spécifications exigées par le présent CPS et les CPC, les frais
correspondants aux essais de reprise après correction seront à la charge de l’entrepreneur.

2. Réception du fond de forme de chaque couche


La réception du fond de forme de chaque couche de chaussée ne sera prononcée que si la réception
topographique est réalisée et que toutes les vérifications et sondages nécessaires ont été effectués.
Cette réception portera sur la vérification de réglage du fond de forme, les pentes du fond de
forme, les pentes de talus, les dévers, les cotes finales du projet et les épaisseurs, longueurs et
largeurs préconisées par les documents contractuels. Ces contrôles seront consignés dans le
cahier de réception topographique ou le cahier de chantier selon le cas.

3. Compactage des assises en GNB et couche de forme


Avant les travaux de mise en œuvre des assises en GNB et pour chaque nature et provenance de
matériaux, l’entrepreneur procédera à une planche de référence qui permettra de définir
l’atelier de compactage minimal d’une part, et d’autre part, servira de référence pour les contrôles
de compactage des assises pendant le déroulement des travaux.
Une planche de référence sera considérée comme telle si elle répond aux critères ci-après :
Couche de
Couche de base en
fondation en
GNB
GNF2
Compacité moyenne (x)
calculée sur un minimum de 95%OPM 98%OPM
15 valeurs
x(moy des compacités) – 2 σ
91%OPM 94%OPM
σ =écart type

Le contrôle de compactage se fera par sections d’au plus un kilomètre, l’acceptation des résultats
sera prononcée sur la base du test de Wilcoxon qui consiste à considérer les résultats de compacité
de la section soumise au contrôle comme significativement meilleurs que ceux de la planche de
référence.

Les matériaux pour accotement sont mis en œuvre dans les mêmes conditions que les matériaux
d'assises non traitées. Ils sont compactés à 95% de l'OPM.

Le principe de ce test et le tableau des valeurs limites au sens du test de Wilcoxon sont donnés
dans le tableau ci-après :
Principe du test Wilcoxon
Ce test a pour objectif de comparer les (n) valeurs données par les essais de mesure de compacité en
cours de chantier (population à tester), à des résultats donnés par des essais de compacité (m)
valeurs mesurées sur la planche de référence, en essayant d’apprécier si ces n valeurs sont
acceptables.

Le test consiste à:
- Classer par valeurs décroissantes les m + n valeurs sans distinction d’origine ;
- Affecter à chaque élément des (m et n) valeurs, une valeur égale à son rang dans le
classement précédent ;
- Calculer la somme des rangs des n valeurs à tester ;
61
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Comparer cette somme à une valeur limite donnée dans le tableau ci-après ;
- Si cette somme est inférieure à la valeur limite, on conclut que les compacités mesurées au
cours du chantier sont acceptables.

Tableau donnant les seuils critiques de la somme des n rangs de la population à comparer :
Valeur de m : Population de référence- planche de référence ;
Valeur de n: population à comparer.

62
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

m
n 15 20 25 30 35 40 45 50
5 34 41 48 55 62 68 76 83
6 45 54 63 72 81 90 99 108
7 56 67 78 89 101 113 124 135
8 70 84 97 110 123 136 150 163
9 85 100 115 130 145 161 175 191
10 100 117 135 152 170 187 204 222
11 116 135 155 175 193 214 233 253
12 134 156 177 199 220 242 264 286
13 151 175 199 223 247 271 295 319
14 171 197 224 250 276 302 328 354
15 183 220 248 276 304 333 369 389
16 214 244 274 304 335 365 394 426
17 237 269 301 333 366 398 431 463
18 260 295 329 363 398 433 468 502
19 285 321 352 394 431 468 505 542
20 310 349 388 426 466 505 544 583
25 454 503 552 602 653 703 753 803
30 622 682 742 803 865 926 894 1049
35 814 887 957 1030 1100 1174 1247 1320
40 1033 1115 1198 1282 1365 1449 1533 1617
45 1275 1369 1463 2557 1652 1748 1843 1938
50 1544 1648 1753 1859 1965 2072 2179 2284

Nota : Les valeurs limites ci-dessus sont données pour 95% de certitude au sens du test de
comparaison Wilcoxon
Un exemple d’application du test de Wilcoxon est donné en annexes.

4. Règlement des essais non concluants


Il est expressément précisé que les frais des essais de recette et de contrôle de mise en œuvre des
travaux prévus par le présent CPS, non concluants sont à la charge de l’entreprise. Dans le cas
échéant, ces dépenses seront déduites des acomptes de l’entreprise dues par l’exécution du
présent marché.

63
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

MODE D'EVALUATION DES TRAVAUX

ARTICLE IV - 1: TENEUR DES PRIX


L'Entrepreneur est réputé avoir pris connaissance des lieux et de tous les éléments afférents à
l'exécution des travaux, il reconnaît avoir, notamment, avant la remise de sa soumission :
- Pris connaissance complète et entière du terrain (qualité des sols) et de ses abords ainsi que des
conditions d'accès et de maintien des trafics ;
- Apprécié toute difficulté inhérente au site, aux moyens de communications, aux ressources en
main d'œuvre ;
- Tenu compte de toutes les incidences dues aux intempéries et autres phénomènes naturels (neige,
pluviométrie, vent, température, régime des eaux), en considérant comme normalement
prévisibles les intempéries et autres phénomènes naturels, notamment les fortes précipitations
et les chutes de neige ;
- Examiné en détail et tenu compte dans l'établissement de ses prix, de toutes les incidences des lois
et des règlements en vigueur au Maroc.
- Tenu compte de tous les frais :
 Concernant la remise en état des dégradations causées aux voies publiques ou privées ;
 D’indemnisation des dégâts constatés survenus aux cultures, sols, arbres en dehors des
emprises du fait des travaux.
- Tenu compte des sujétions qu'est susceptible d'entraîner l'exécution simultanée ci-après :
 Des fouilles archéologiques éventuelles ;
 Des opérations topographiques ;
 Des opérations extérieures ;
 De la modification, du déplacement ou de la protection des différents réseaux.
 Des travaux de pose des équipements de sécurité ;
 Des dessertes des chantiers correspondants, y compris l'utilisation des pistes de chantier par
les Entreprises effectuant les travaux ci-dessous ;
 Des travaux publics de toutes natures voisins du chantier.
- Tenu compte des sujétions générales suivantes :
 Protection des eaux souterraines et de ruissellement contre les pollutions,
 Protection des Oueds et de leurs berges ;
 Présence des réseaux enterrés et aériens existants ;
 Entretien et protection des ouvrages existants tels que routes, pistes, ouvrages d’art ;
 Dispositions de tous ordres en vue d’assurer la protection de l’environnement pendant les
travaux.
 Contraintes générales d'environnement ;
 Maintien des itinéraires d'accès ;
 Travaux sous circulation et aux raccordements des rétablissements de communications avec
les voiries existantes.
- Tenu compte des sujétions et contraintes particulières suivantes :
 Contraintes liées aux libérations d'emprises, qui seront opérées au fur et à mesure de
l’avancement des travaux,
 Contraintes liées à l’actualisation des plannings d’exécution, de façon que l’entreprise exécute,
en priorité les sections libres et dégagées de toutes contraintes,
Toutes les difficultés, contraintes et sujétions sus -citées sont réputées comprises dans les prix
unitaires proposés par l’entrepreneur dans sa soumission et plus généralement toutes les
contraintes liées aux lieux et à l’exécution des travaux.

Les frais découlant des obligations suivantes, devant être remplies par l’entrepreneur, sont
réputés inclus dans les prix unitaires proposés par l’entreprise :

64
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Vérifier la présence et la cohérence des documents de conception qui définissent de façon précise
et sans équivoque les ouvrages à réaliser ;
- S'assurer de l'éventuelle présence dans l'emprise des travaux des réseaux (eau, électricité,
téléphone, irrigation, etc.), en informer sans délai le Maître d'Ouvrage et entreprendre en accord
avec lui et le service gestionnaire, les mesures de préservation nécessaires ;
- La location des terrains situés hors du domaine public en vue de la réalisation des déviations
provisoires;
- Aménagement et entretien de tout type de déviations provisoires nécessaires pour le maintien de
la circulation ;
- Exécution et entretien de tous les ouvrages provisoires et déviations provisoires nécessaires en
phases intermédiaires, à la réalisation des travaux prévus au marché, même s'ils ne sont pas
explicitement désignés dans les prix ;
- Procéder à sa charge et frais aux études complémentaires et à l’établissement de tous documents
techniques (note de calcul, des études de formulation de tout type de matériaux nécessitant une
formulation, les plans de détail..) qui sont nécessaires à la bonne réalisation des ouvrages ;
- Procéder à sa charge et frais aux différentes planches d’essais liées au présent marchés avec un
laboratoire agrée et à évacuer les planches d’essais non concluantes ;
- L’installation à proximité de la mise en œuvre des enrobés d’un pont-bascule, permettant la pesée
de chacun des camions de transport en une seule fois.
L’Entrepreneur est responsable du suivi de l’évolution du régime de l’écoulement des Oueds et de
la sécurité de son personnel au regard des risques dus à ce régime. Toutes les mesures de
protection sont par conséquent à sa charge.
Les prix d’application tiennent, en ordre de tous les faux-frais de l’entreprise et notamment de
ceux énumérées ci-après à titre indicatif et non limitatif :
- Des conditions d’installation du chantier ;
- Des conditions d’exploitations des carrières ;
- Du régime des oueds ;
- De l’épuisement de la nappe.
Les prix du bordereau devront tenir compte de toutes les conditions résultant directement ou
indirectement des conditions précitées, ainsi que de l’incidence :
- Des frais des essais mis à la charge de l’entrepreneur par le présent CPS.
- Des droits de douane, taxe sur les chiffres d’affaires et tous autres impôts, taxes ou droits
découlant de l’exécution des travaux.
- Les installations provisoires de toute nature nécessaire à l’exécution des travaux y
compris notamment, tous terrassements, dragages et pompages éventuels nécessaires à
ces installations provisoires, tous échafaudages et cintres avec leurs accessoires
(passerelles de dessert, boite à sable, vérins, etc.…) tous blindages étaiement, bétonnage,
calage coffrages de toute nature y compris les frais de repliement et d’évacuation en fin
de chantier, avec remise en état des lieux.
- Les frais et sujétions de toute nature entraînée par le maintien de la circulation, donc y
compris tous frais résultant des mesures de sécurité entraînées par les textes en vigueur,
les usagers locaux, et notamment les frais entraînés par l’établissement et l’entretien des
palissages, clôtures signalisation, fléchage, balisage, éclairage y compris consommation
d’engins électrique.
- Tous frais résultant de droits de brevets.
- Tous frais de main- d’œuvre y compris paiement d’heures supplémentaires et frais
d’outillage et d’entretien.
- Tous frais d’assistance technique sur chantier ou l’intervention de spécialistes appelés par
l’entrepreneur pour réaliser ou contrôler certaines opérations.

65
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE IV - 2: MODE DE MESURAGE


Toutes les quantités d’ouvrage exécutées à l’exception des matériaux enrobés bitumineux seront
évaluées par le système des métrés dressés après exécution.

Les surépaisseurs en matériaux pour assises de chaussée en grave non traités ou aux accotements
pour sa mise en profil ne seront pas prises en compte. Les frais occasionnés par ces surépaisseurs
sont réputés inclus dans les prix correspondants du bordereau des prix - détail estimatif.

Toutes les quantités d'ouvrages exécutées seront évaluées par le système des métrés dressés
après exécution.

ARTICLE IV - 3: DEFINITION DES PRIX


Les définitions des prix sont celles données par les listes des prix annexées au fascicule n°2 du
C.P.C relatif aux clauses financières communes applicables aux travaux routiers courants complété
éventuellement par la note circulaire de le DRCR n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98, et la note
de la DRCR n°2143/IT/411/01/92 du 22/01/1992 relative aux définitions des prix pour travaux
d’accotements.
Les prix unitaires sont présentés par l’entrepreneur hors TVA. Cette dernière est rajoutée par la
suite au total hors TVA pour fixer le montant du marché.

Les prix non prévus par cette liste sont définis comme suit :

Prix n°1 : Installation de chantier :


Ce prix rémunère forfaitairement les frais des installations générales et le repliement des
chantiers propres à l'entreprise et pour le maître d’ouvrage, conformément aux prescriptions du
présent CPS dans son article III-2:
Elle comprend :
- Les frais d’amenée et de repliement du matériel ;
- Les frais des terrains nécessaires à l’installation ;
- Les aménagements des terrains et des accès et des aires de stockage des matériaux ;
- L'installation propre au personnel et au matériel de l’entreprise ;
- L’installation et équipement des locaux du Maître d’ouvrage ;
- Les frais de branchement, d'aménagement et de fonctionnement des réseaux divers ;
- La construction, l'entretien et l'arrosage des pistes de chantier nécessaires aux travaux ;
- Les frais de clôtures et de gardiennage ;
- L’entretien des locaux ;
- La production d’un mémoire technique, du plan d’hygiène et de sécurité et du programme
général des travaux ;
- Fourniture d’un album photo et d’un film illustrant le déroulement des travaux.
- L'enlèvement des installations, la remise en état des lieux et l'évacuation des matériaux
excédentaires.
Le prix de l’installation de chantier ne doit pas dépasser 5% du montant de l’acte d’engagement
HTVA.
Une fraction égale au (2/3) de ce prix sera réglée lorsque l’installation de chantier est achevée. Le
solde sera réglé après achèvement des travaux, remise en état des lieux et repliement du chantier.
Prix payé au forfait

Prix n°2 : Piquetage :

66
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Ce prix rémunère au kilomètre le piquetage général, spécial et complémentaire, ainsi que le déport
de l’axe qui doit être maintenu et conservé au frais de l’Entrepreneur jusqu'à la fin du chantier. Le
déport sera rattaché au nivellement NGM et servira de base à tous les contrôles topographiques
nécessaires pour le Projet.
Ce prix rémunère aussi :
- La réalisation d’une polygonale de base rattachée au système Lambert ;
- Le piquetage complémentaire ;
- La conservation des bornes de la polygonale de base des bornes d’emprise ;
- La réimplantation des bornes disparues ;
- Les travaux de déport ;
- L’implantation des autres ouvrages ;
- La réimplantation en cours et en fin des travaux ;
- Les opérations de repérage et de matérialisation du tracé des canalisations, câbles ou
ouvrages souterrains situés dans l’emprise des travaux.
Prix payé au Kilomètre

Prix n°3 : Fourniture et mise en place de la signalisation verticale globale temporaire de


chantier:
Ce prix rémunère la mise en place de jour comme de nuit de la signalisation temporaire du chantier
tel que définie à l'article III-5 du CPS, au schéma d'itinéraire des panneaux de signalisation
temporaire de chantier approuvé au mémoire technique et la note circulaire n°
DR/215.31/DEjS0043/154/2015 du 17 Avril 2015.
Ce prix rémunère au forfait la fourniture et la mise en place, l'exploitation, la surveillance et le
remplacement du dispositif de signalisation temporaire du chantier, tel que décrit à l'article III-5
du CPS.
Il comprend notamment les frais de fournitures, de pose, de dépose et d'entretien de la
signalisation temporaire de chantier.
Il comprend également la mise en place d'une signalisation de nuit par gyrophares aux sections de
la route qui présentent un danger aux usages de la route.
Il inclut aussi les frais de gardiennage du dispositif de signalisation décrit ci-dessus jour et nuit
Ce prix forfaitaire est pour toute la durée du chantier, y compris les prolongations des délais et les
retards éventuels.
Prix payé en jours (J)

Prix n°4 : Maintien des panneaux et leur remplacement mensuel :


Ce prix rémunère au forfait mensuel le maintien, l’entretien et le gardiennage des dispositifs de la
signalisation temporaire et leur remplacement quelque ce soit la cause conduisant à ce
remplacement y compris les dommages causés par le personnel ou les engins de l’entreprise, selon
les prescriptions du présent CPS.
Prix payé au forfait mensuel (FM)

Prix n°5 : Déblais en terrain de toute nature:


Ce prix rémunère au mètre cube les déblais suivant les prescriptions des prix n° B-4-1 et n° D-1.1
du fascicule n°2 du CPC. Ce prix comprend les déblais de toutes natures y compris le rocher, quel
que soit le mode d'extraction qu’ils soient réutilisables ou non réutilisables à mettre en dépôt
définitif. Les déblais sont exécutés conformément aux plans visés « Bon pour exécution ». Ce prix
comprend :
- Le défrichement, l’arrachement des herbes, broussailles et haies ,
- Le réglage, l’arrosage et le compactage du fond de forme,
67
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Le décapage de la terre végétale,


- L’ouverture de fossés et des exutoires des ouvrages hydrauliques,
- Déblais à redans, déblai pour bêche d’ancrage,
- Déblai pour purge,
- Déblai pour décaissement en terrain de toute nature et quelque soient les obstacles
rencontrés, y compris le nivellement superficiel, le réglage définitif et le compactage de fond
de forme. (Compactage à 95% du Proctor Modifié) ;
- Le chargement, le transport, quelle que soit la distance, pour mise en dépôt définitif des
matériaux non réutilisables ou excédentaires, dans les lieux agréés par le Maître d’ouvrage, le
déchargement ainsi que le réglage des matériaux mis en dépôt,
- Les sujétions et conséquences résultant de la présence des eaux souterraines ou superficielles,
- L’évacuation des matériaux issus des éboulements, des zones des glissements ou de
décrochements des talus et réglage des talus éboulés,
- Toutes les sujétions relatives à la sécurité,
- Ainsi que toutes sujétions de bonne exécution et résultants des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°6 : Remblai :


Ce prix rémunère, au mètre cube, les remblais méthodiquement compactés, quels que soient la
nature, la situation, la provenance issues de déblais ou d’emprunts, le profil en travers
conformément aux plans « Bon pour exécution ». En plus des prescriptions du prix n° B-4-3 du
fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère de même, le décapage de la terre végétale, les remblais à
réaliser en redans. Ce prix comprend, les planches d’essai relatives à l’acceptation des matériaux
de remblais, la fourniture, le transport, le répandage des matériaux par couches successives
compatibles avec la nature des matériaux et les moyens de compactage, l’arrosage et le malaxage
en vue d’obtenir la teneur en eau requise, le compactage, le réglage et la finition de l’arase ainsi
que toutes sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°7 : Couche de base GNB :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre de graves non
traitées GNB pour couche de base suivant les prescriptions du prix n° D.2.2.a du fascicule n°2 du
CPC complétées par la note circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11 Décembre 1998 et la note
circulaire n° 214.22/40900/2425/2004 du 14 Juillet 2004 y compris arrosage, compactage et
réglage ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°8 : Couche de fondation GNF2 :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre de graves non
traitées GNF2 pour couche de fondation suivant les prescriptions du CPC complétées par la note
circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11 Décembre 1998 et la note circulaire n°
214.22/40900/2425/2004 du 14 Juillet 2004 y compris arrosage, compactage et réglage ainsi que
toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°9 : Matériaux Sélectionnés Type II :

68
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux
sélectionnés type II pour accotements conformément aux spécifications du présent CPS et aux
dispositions de prix au prix n° D.6.1.1 pour MS1 de la note circulaire de la DRCR n°
2143/IT/411/01/92 du 22/01/1992. Il comprend le réglage, l’arrosage et le compactage du fond
de forme ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°10 : Matériaux pour couche de roulement :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux pour
la couche de roulement pour l’aménagement des pistes conformément aux spécifications du
présent CPS (Article I-2-h). Il comprend le réglage, l’arrosage et le compactage du fond de forme
ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°11 : Mise en œuvre de RSB (Gravillons 6/10 et 10/14):


Ce prix rémunère au mètre carré la mise en oeuvre de la couche revêtement superficiel, suivant
les prescriptions du prix n°D.3.5.e du fascicule n°2 du CPC y compris la fourniture et le transport
Gravettes 6/10 et 10/14 ainsi que les dopes éventuelles.
Prix payé au mètre carré

Prix n°12 : Fourniture de liant pour RSB :


Ce prix rémunère à la tonne la fourniture sur chantier du liant type émulsion de bitume à 65% y
compris le transport du liant. Ce prix comprend les frais de transformation et dopes éventuels du
liant et toutes sujétions de bonne exécution de revêtement superficiel bicouche.
Prix payé à la tonne

Prix n°13 : Mise en œuvre de l'imprégnation :


Ce prix rémunère au mètre carré la mise en œuvre de l’enduit d’imprégnation suivant les
prescriptions du prix n° D, 3,1 et D,3,2 du fascicule n°2 du CPC y compris le stockage sur chantier
du liant et le nettoyage de la chaussée avant enduisage. Ce prix comprend également le sablage de
l’imprégnation à raison de 5L/ m² en grain de riz 4/6 ainsi que toutes autres sujétions résultantes
des documents contractuels. La fourniture et le transport du liant est à la charge de l’entreprise
mais elle sera réglée par un autre prix.
Prix payé au mètre carré

Prix n°14 : Fourniture de liant pour imprégnation :


Ce prix rémunère à la tonne la fourniture et le transport de liant pour imprégnation, y compris les
dopes éventuelles, ainsi que toutes autres sujétions résultant des documents contractuels.
Prix payé à la tonne

Prix n°15 : Fouilles pour ouvrages :


Ce prix rémunère au mètre cube les déblais des fouilles pour ouvrages en tranchée ou en puits en
terrain de toute nature y compris le rocher et le blindage des parois avec présence d’eau
69
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

souterraine, y compris évacuation de déblais en excédent coût de mesures destinées à assainir la


surface de travail .Le coût de l’exécution des ouvrages provisoires nécessaires pour l’évacuation
des eaux, d’épuisement et notamment les frais de pompage proprement dit. Les fouilles seront
descendues aux cotes, reconnues et acceptées par le maître d’ouvrage, et feront l’objet d’un
procès-verbal de réception.
Les quantités à prendre en compte étant calculées à partir des dimensions théoriques des semelles
(en cas des fondations profondes) ou du gros béton (en cas des fondations semi-profondes),
portées aux plans du projet remis à l’entrepreneur et visés « Bon pour exécution ».
Il est précisé qu’il ne sera pris en compte aucune sur largeur quelle que soit l’importance de celle-
ci.
Prix payé au mètre cube

Prix n°16 : Reprofilage des Oueds:


Ce prix rémunère au mètre cube les terrassements en masse nécessaires pour le reprofilage de
l’oued en terrain de toute nature y compris le rocher.
Ce prix comprends également le chargement, le transport et la mise en dépôt aux endroits agrée
par l’Administration.

Les quantités à prendre en compte sont celles portées aux plans du projet remis à l’entrepreneur
et visés « Bon pour exécution ».
Prix payé au mètre cube

Prix n°17 : Remblai des fouilles:


Ce prix rémunère au mètre cube, la fourniture et le transport depuis le lieu d’emprunt de
matériaux d’apport nobles pour remblaiement y compris arrosage et compactage suivant les
règles de l’art ainsi que toutes sujétions.
Les quantités à prendre en compte étant calculées à partir des dimensions théoriques des
semelles, portées aux plans du projet remis à l’entrepreneur et visés « Bon pour exécution ».
Il est précisé qu’il ne sera pris en compte aucune sur largeur quelle que soit l’importance de celle-
ci.
Prix payé au mètre cube

Prix n°18 : Buse Ø1000 armée classe 135A :


Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture, le transport et la mise en place des buses en
béton armé de Ø 1000 mm classe 135 A et ce dans les mêmes conditions que les prix n° C.4.1.2 du
fascicule n°2 du CPC applicable aux travaux routiers courants et conformément à la norme
marocaine NM10.1.027.
Il comprend les frais de manutention, de coupe éventuelle pour confectionner des éléments de
bout de longueur inférieure à 3 ml y afférents et toutes autres sujétions résultantes des documents
contractuels.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°19 : Buse Ø800 armée classe 135A :

70
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture, le transport et la mise en place des buses en
béton armé de Ø 800 mm classe 135 A et ce dans les mêmes conditions que les prix n° C.4.1.2 du
fascicule n°2 du CPC applicable aux travaux routiers courants et conformément à la norme
marocaine NM10.1.027 .
Il comprend les frais de manutention, de coupe éventuelle pour confectionner des éléments de
bout de longueur inférieure à 3 ml y afférents et toutes autres sujétions résultantes des documents
contractuels.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°20 : Lit de sable :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la confection d’un lit de pose en sable
suivant les épaisseurs fixées par les plans visés « Bon pour exécution », ce prix s’applique dans les
mêmes conditions que celles du prix n° C,4,2 du fascicule n°2 du CPC applicable aux travaux
routiers courants. Il comprend toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°21 : Gabions :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre des gabions selon les
prescriptions du CPS et conformément aux plans du dossier visé« Bon pour exécution ». Il
comprend :
- L'extraction, le calibrage, le transport quelle que soit la distance, jusqu'au lieu de mise en
œuvre des matériaux de remplissage ;
- Les sujétions de travail éventuel dans l’eau ;
- Les fouilles nécessaires aux emplacements des gabions ;
- Toutes sujétions d'assainissement de la surface de travail ;
- La fourniture et la mise en œuvre des armatures métalliques sur leurs emplacements définitifs
;
- Le remplissage et toutes sujétions de fermeture des gabions ;
- La fourniture et la mise en place de diaphragmes pour les gabions de longueur supérieure ou
égale à 2m.
- Toutes les opérations de mise en place soignée, les sujétions liées à l'écoulement et
notamment l'exécution des souilles de pied pour la réalisation de la butée de pied ;
Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°22 : Hérissonnage :


Ce prix rémunère le mètre cube réellement exécuté de l’hérissonnage conformément aux
prescriptions du prix n° C-3-6 du fascicule n°2 du CPC et des plans visés « Bon pour exécution ».
Ce prix comprend la fourniture des pierres sèches de toute épaisseur posées pointe en l’air
rangées à la main énergiquement damées les interstices seront comblés afin d’assurer un parfait
calage de l’ensemble. Le blocage ainsi constitué sera ensuite arrosé. Ce prix comprend la main
d’œuvre et toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube
71
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Prix n°23 : Enrochement (40-60kg/u) :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre des enrochements de
classe 40-60kg/u de conformément aux plans visés « Bon pour exécution », aux
spécifications du CPS et aux instructions du maître d’ouvrage. Il comprend :
- La fourniture proprement dite ou l’élaboration, selon la norme NM EN 13383 -1 et NM EN 13383-
2;
- Le chargement, le transport, quelle que soit la distance, le déchargement en stock ou à proximité
du lieu de mise en œuvre quel qu’il soit ;
- L’aménagement de la zone de stockage et la constitution du stock ;
- La reprise du stock et le déchargement à proximité du lieu de mise en œuvre ;
- Les fouilles nécessaires à la mise en œuvre des enrochements ;
- Les sujétions de mise en œuvre notamment sous et contre des maçonneries, dans l’eau et les
sujétions de phasage et d’accès au lieu de mise en œuvre ;
- Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Ce prix s’applique au mètre cube géométrique déterminé à partir des plans d’exécution.
Prix payé au mètre cube

Prix n°24 : Enrochement (100-400kg/u) :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre des enrochements de
classe 100-400kg/u de conformément aux plans visés « Bon pour exécution », aux
spécifications du CPS et aux instructions du maître d’ouvrage. Il comprend :
- La fourniture proprement dite ou l’élaboration, selon la norme NM EN 13383 -1 et NM EN 13383-
2;
- Le chargement, le transport, quelle que soit la distance, le déchargement en stock ou à proximité
du lieu de mise en œuvre quel qu’il soit ;
- L’aménagement de la zone de stockage et la constitution du stock ;
- La reprise du stock et le déchargement à proximité du lieu de mise en œuvre ;
- Les fouilles nécessaires à la mise en œuvre des enrochements ;
- Les sujétions de mise en œuvre notamment sous et contre des maçonneries, dans l’eau et les
sujétions de phasage et d’accès au lieu de mise en œuvre ;
- Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Ce prix s’applique au mètre cube géométrique déterminé à partir des plans d’exécution.
Prix payé au mètre cube

Prix n°25 : Enrochement (25-100kg/u) :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre des enrochements de
classe 25-100kg/u de conformément aux plans visés « Bon pour exécution », aux
spécifications du CPS et aux instructions du maître d’ouvrage. Il comprend :

72
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- La fourniture proprement dite ou l’élaboration, selon la norme NM EN 13383 -1 et NM EN 13383-


2;
- Le chargement, le transport, quelle que soit la distance, le déchargement en stock ou à proximité
du lieu de mise en œuvre quel qu’il soit ;
- L’aménagement de la zone de stockage et la constitution du stock ;
- La reprise du stock et le déchargement à proximité du lieu de mise en œuvre ;
- Les fouilles nécessaires à la mise en œuvre des enrochements ;
- Les sujétions de mise en œuvre notamment sous et contre des maçonneries, dans l’eau et les
sujétions de phasage et d’accès au lieu de mise en œuvre ;
- Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Ce prix s’applique au mètre cube géométrique déterminé à partir des plans d’exécution.
Prix payé au mètre cube

Prix n°26 : Géotextile :


Ce prix rémunère au mètre carré, la fourniture et la pose de nappes en géotextile non tissé
aiguilleté de 800g/m2 Selon les prescriptions du CPS et conformément aux plans visé « Bon
pour exécution ».
Ce prix comprend notamment :
- La fourniture du géotextile non tissé aiguilleté de 800g/m2 conformément aux prescriptions
du CPS et aux plans visés « bon pour exécution » ainsi que toue sujétion de bonne exécution.
- La préparation du sol support ;
- La pose des nappes manuellement et selon le calepinage présenté par l'Entrepreneur et
accepté par le Maître d'Ouvrage,
- L'assemblage des nappes par recouvrement,
- Toutes sujétions dues à la présence d'eau, à la nature des sols et aux problèmes d'accès.
- Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Ce prix s'applique à la surface recouverte par le géotextile en projection horizontale,
incluant forfaitairement les surfaces de recouvrement des nappes.
Prix payé au mètre carré

Prix n°27 : Joint de dilatation :


Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) la fourniture et la mise en oeuvre des joints de dilatation
suivant les plans d'exécution y compris toutes sujétions de réalisation.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°28 : Joint de retrait :


Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) la fourniture et la mise en oeuvre des joints de retrait
suivant les plans d'exécution y compris toutes sujétions de réalisation.
Prix payé au mètre linéaire

73
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Prix n°29 : Béton B15 :


Ce prix rémunère en mètre cube la fabrication, le transport et la mise en œuvre du béton de classe
B15 conformément aux plans visés « bon pour exécution » et à la norme marocaine 10.1.008. En
plus des prescriptions de prix n° C-2-1 du fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère de même ce qui
suit :
- Fournitures des matériaux ;
- Joints;
- Coffrages soignés plan ou courbe pour béton selon les règles de l'art;
- Vibration du béton ;
- Mise en œuvre du béton.
Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°30 : Béton B20 :


Ce prix rémunère en mètre cube la fabrication, le transport et la mise en œuvre du béton de classe
B20 conformément aux plans visés « bon pour exécution » et à la norme marocaine 10.1.008. En
plus des prescriptions de prix n° C-2-3 et n°C-2-4 du fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère de
même ce qui suit :
- Fournitures des matériaux ;
- Joints;
- Coffrages soignés plan ou courbe pour béton selon les règles de l'art;
- Vibration du béton ;
- Mise en œuvre du béton.
Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°31 : Béton B25 :


Ce prix rémunère en mètre cube la fabrication, le transport et la mise en œuvre du béton de classe
B25 conformément aux plans visés « bon pour exécution » et à la norme marocaine 10.1.008. En
plus des prescriptions des prix n° C-2-5 et C-2-6 du fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère de
même ce qui suit :
- Fournitures des matériaux ;
- Joints conformément aux plans visés bon pour exécution ;
- Coffrages soignés plan ou courbe pour béton selon les règles de l'art;
- Vibration du béton ;
- Mise en œuvre du béton.
Ce prix comprend les coffrages et échafaudages nécessaires à la réalisation des ouvrages Ainsi
que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°32 : Acier HA:


Ce prix rémunère au kilogramme la fourniture, le transport, le façonnage et la mise en place des
aciers à haute adhérence conformément au prix n°C-2-9 du fascicule n°2 du CPC et aux plans visés

74
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

« bon pour exécution ». Ce prix comprend toutes autres sujétions résultantes des documents
contractuels.
Prix payé au kilogramme

Prix n°33 : Badigeonnage :


Ce prix rémunère, au mètre carré la fourniture, le transport, et la mise en place des matériaux pour
le badigeonnage des parements enterrés en béton en trois couches, soit par du goudron
désacidifié, soit du bitume à chaux, soit une émulsion non acide de bitume ainsi que toutes autres
sujétions résultantes des documents contractuels
Prix payé au mètre carré

Prix n°34 : Joint Water Stop :


Ce rémunère au mètre linéaire la réalisation des joints Water Stop comme indiqués sur les plans
visés « Bon Pour Exécution » il comprend toutes fournitures, transports, tous frais de pose et
toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°35 : Remblais Contigu :


Ce prix rémunère au mètre cube, la fourniture et le transport depuis le lieu d'emploi, l'emprunt de
matériaux sélectionnés pour remblais contiguës à l'ouvrage jusqu'aux limites conventionnelles
prévues au plans visés « Bon pour exécution ».
Ce prix comprend notamment:
- La préparation des terrains sous les remblais
- La fourniture, le transport des matériaux et l'eau d'arrosage.
- La mise en œuvre et le compactage des matériaux
- Le réglage des talus
- La protection contre les eaux de toutes natures pendant l'exécution des remblais.
Il comprend aussi:
- les piquetages,
- les mélanges à réaliser éventuellement entre des matériaux de diverses natures,
- le comblement des purges éventuelles,
- le réglage et le compactage méthodique suivant les prescriptions du CPS et du GMTR,
- le réglage des talus de remblais et du fond de forme,
Prix payé au mètre cube

Prix n°36 : Matériaux drainants :


Ce prix rémunère, au mètre cube, la fourniture, le transport et la mise en œuvre de
matériaux drainants conformément aux dispositions du CPS et aux plans visés « Bon pour
exécution ».
Ce prix comprend :
- la fourniture et le transport à toute distance quel que soit le lieu de mise en œuvre et les
difficultés d’accès;
- Le déchargement sur le site et la reprise en cas de mise en dépôt provisoire,
- La mise en œuvre, y compris toutes sujétions et difficultés liées au site et aux contraintes de
phasage ;
75
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

- Les sujétions particulières de mise en œuvre et de compactage des couches et parois drainantes,
notamment en présence d’eau, de venues d'eau ou de nappe phréatique éventuelles.
- Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°37 : Drain en PVC de diamètre Ø160 :


Ce prix rémunère, au mètre linéaire, la fourniture, le transport et la pose de drains en PVC
de diamètre Ø160 aux emplacements précisés par les plans visés « Bon pour exécution » ou
désignés par le Maître d’Ouvrage.
Ce prix comprend notamment :
- L'exécution des fouilles quelle que soit la nature du terrain, y compris le rocher, et le mode
d’extraction nécessaires à la pose du drain en déblai et en remblai ;
- La fourniture et les essais d'agrément des drains ;
- La réalisation du lit de pose ;
- La pose des drains, le raccordement des éléments entre eux et les raccordements nécessaires;
- Ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°38 : Socle en gros béton type BSS :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre de socle en gros béton de
fondation de classe BSS y compris vibration et toutes sujétions de mise en œuvre.
Les dimensions sont celles définies dans les plans « Bon pour exécution ».
Prix payé au mètre cube

Prix n°39 : Etanchéité :


Ce prix rémunère au mètre carré l’étanchéité réalisée en film mince pour les dalots agrée par
l’administration. Il comprend la préparation du transport, la fourniture et la mise en place des
matériaux d’étanchéité et toute sujétion de finition et de raccordement.
Prix payé au mètre carré

Prix n°40 : Accotement bétonné :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture et la mise en œuvre des accotements bétonné y compris
treillis soudés conformément aux plans bons pour exécution y compris :
- déblai de fouilles en tranchée ou en puits en terrain de toute nature, toute profondeur,
- évacuation des déblais en excèdent,
- blindage et étaiement des fouilles en cas de terrain inconsistant,
- compactage de fond de forme,
- la fourniture de matériaux,
- ainsi que toutes sujétions de bonne mise en œuvre.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°41 : Fossé bétonné :

76
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Ce prix, payé au mètre linéaire, comprend la réalisation des fossés bétonné en béton B20 de forme
trapézoïdale conformément aux plans types visés « Bon pour exécution », avec treillis soudés T6
espacés de 20 cm, dont les dimensions sont comme suit :
Hauteur 0.50 m.
Largeur extérieur 1.50 m.
Epaisseur de parois 0.15 m.
Ce prix s’exécute dans les mêmes conditions que celles du prix n° C.5.3 du fascicule n° 2 applicables
aux travaux routiers courants.
Il comprend les travaux de terrassement en terrain de toute nature pour ouverture de la tranchées
sur une profondeur de 0.50 m ,la mise en place de béton propreté de classe B10 sur une épaisseur
de 0.10 m et une largeur de 0.60 m sous le radier , La fourniture et le transport de tous les
matériaux et matériels nécessaires pour l’exécution des travaux conformément aux règles de l’art,
y compris main d’œuvre et toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre linéaire

Prix n°42 : Plot de balisage :


Ce prix rémunère à l'unité, l'exécution des plots de balisage en béton dosé à 350 kg/m3 suivant
plan d'exécution. Il comprend la fourniture des matériaux nécessaires y compris l’acier, la mise en
œuvre et toutes sujétions de réalisation.
Prix payé à l'unité
Prix n°43 : Déblais :
Ce prix rémunère au mètre cube les déblais suivant les prescriptions des prix n° B-4-1 et n° D-1.1
du fascicule n°2 du CPC. Ce prix comprend les déblais de toutes natures y compris le rocher, quel
que soit le mode d'extraction qu’ils soient réutilisables ou non réutilisables à mettre en dépôt
définitif. Les déblais sont exécutés conformément aux plans visés « Bon pour exécution ». Ce prix
comprend :
- Le défrichement, l’arrachement des herbes, broussailles et haies ,
- Le réglage, l’arrosage et le compactage du fond de forme,
- Le décapage de la terre végétale,
- L’ouverture de fossés et des exutoires des ouvrages hydrauliques,
- Déblais à redans, déblai pour bêche d’ancrage,
- Déblai pour purge,
- Déblai pour décaissement en terrain de toute nature et quelque soient les obstacles
rencontrés, y compris le nivellement superficiel, le réglage définitif et le compactage de fond
de forme. (Compactage à 95% du Proctor Modifié) ;
- Le chargement, le transport, quelle que soit la distance, pour mise en dépôt définitif des
matériaux non réutilisables ou excédentaires, dans les lieux agréés par le Maître d’ouvrage, le
déchargement ainsi que le réglage des matériaux mis en dépôt,
- Les sujétions et conséquences résultant de la présence des eaux souterraines ou superficielles,
- L’évacuation des matériaux issus des éboulements, des zones des glissements ou de
décrochements des talus et réglage des talus éboulés,
- Toutes les sujétions relatives à la sécurité,
- Ainsi que toutes sujétions de bonne exécution et résultants des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°44 : Remblai :

77
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Ce prix rémunère, au mètre cube, les remblais méthodiquement compactés, quels que soient la
nature, la situation, la provenance issues de déblais ou d’emprunts, le profil en travers
conformément aux plans « Bon pour exécution ». En plus des prescriptions du prix n° B-4-3 du
fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère de même, le décapage de la terre végétale, les remblais à
réaliser en redans. Ce prix comprend, les planches d’essai relatives à l’acceptation des matériaux
de remblais, la fourniture, le transport, le répandage des matériaux par couches successives
compatibles avec la nature des matériaux et les moyens de compactage, l’arrosage et le malaxage
en vue d’obtenir la teneur en eau requise, le compactage, le réglage et la finition de l’arase ainsi
que toutes sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°45 : Couche de base GNB :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre de graves non
traitées GNB pour couche de base suivant les prescriptions du prix n° D.2.2.a du fascicule n°2 du
CPC complétées par la note circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11 Décembre 1998 et la note
circulaire n° 214.22/40900/2425/2004 du 14 Juillet 2004 y compris arrosage, compactage et
réglage ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°46 : Couche de fondation GNF2 :


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre de graves non
traitées GNF2 pour couche de fondation suivant les prescriptions du CPC complétées par la note
circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11 Décembre 1998 et la note circulaire n°
214.22/40900/2425/2004 du 14 Juillet 2004 y compris arrosage, compactage et réglage ainsi que
toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°47 : Matériaux Sélectionnés Type II:


Ce prix rémunère au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux
sélectionnés type 2 pour accotements conformément aux spécifications du présent CPS et aux
dispositions de prix au prix n° D.6.1.1 pour MS1 de la note circulaire de la DRCR n°
2143/IT/411/01/92 du 22/01/1992. Il comprend le réglage, l’arrosage et le compactage du fond
de forme ainsi que toutes autres sujétions résultantes des documents contractuels.
Prix payé au mètre cube

Prix n°48 : Mise en œuvre de RSB (Gravillons 6/10 et 10/14):


Ce prix rémunère au mètre carré la mise en oeuvre de la couche revêtement superficiel, suivant
les prescriptions du prix n°D.3.5.e du fascicule n°2 du CPC y compris la fourniture et le transport
Gravettes 6/10 et 10/14 ainsi que les dopes éventuelles.
Prix payé au mètre carré

Prix n°49 : Fourniture de liant pour RSB :


Ce prix rémunère à la tonne la fourniture sur chantier du liant type émulsion de bitume à 65% y
compris le transport du liant. Ce prix comprend les frais de transformation et dopes éventuels du
liant et toutes sujétions de bonne exécution de revêtement superficiel bicouche.
Prix payé à la tonne
78
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Prix n°50 : Mise en œuvre de l'imprégnation :


Ce prix rémunère au mètre carré la mise en œuvre de l’enduit d’imprégnation suivant les
prescriptions du prix n° D, 3,1 et D,3,2 du fascicule n°2 du CPC y compris le stockage sur chantier
du liant et le nettoyage de la chaussée avant enduisage. Ce prix comprend également le sablage de
l’imprégnation à raison de 5L/ m² en grain de riz 4/6 ainsi que toutes autres sujétions résultantes
des documents contractuels. La fourniture et le transport du liant est à la charge de l’entreprise
mais elle sera réglée par un autre prix.
Prix payé au mètre carré

Prix n°51 : Fourniture de liant pour imprégnation :


Ce prix rémunère à la tonne la fourniture et le transport de liant pour imprégnation, y compris les
dopes éventuelles, ainsi que toutes autres sujétions résultant des documents contractuels.
Prix payé à la tonne

ARTICLE IV - 4: SOUS DETAIL DES PRIX


L'Entrepreneur devra joindre à son offre le sous détail de tous les prix conformément au modèle
de l’annexe.

79
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ARTICLE IV - 5: BORDEREAU DES PRIX – DETAIL ESTIMATIF

OBJET : Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans


la province de Guelmim.

N° PRIX MONTANTS EN
DESIGNATION DES TRAVAUX U QT
PRIX UNITAIRE DHS
A- INSTALLATION DE CHANTIER ET SIGNALISATION TEMPORAIRE DU CHANTIER
Installation de chantier
01 Ft 1
Le Forfait…………………………...
Piquetage
02 Km 10,92
Le Kilomètre………………………
Fourniture et mise en place de la
signalisation verticale globale
03 J 420
temporaire de chantier
Le Jour……………………………….
Maintien des panneaux et leur
04 remplacement mensuel FM 14
Le Forfait mensuel……………...
B- TERRASSEMENTS
Déblais en terrain de toute
05 nature m³ 325269
Le mètre cube…………………….
Remblai
06 m³ 78710
Le mètre cube…………………….
C- CORPS DE CHAUSSEE
Couche de base GNB
07 m³ 9774
Le mètre cube…………………….
Couche de fondation GNF2
08 m³ 19037
Le mètre cube…………………….
Matériaux Sélectionnés Type II
09 m³ 3632
Le mètre cube…………………….
Matériaux pour couche de
10 roulement m³ 873
Le mètre cube…………………….
Mise en œuvre de RSB
11 (Gravillons 6/10 et 10/14) m² 65160
Le mètre carré…………………….
Fourniture de liant pour RSB
12 T 176
La Tonne…………………………….
Mise en œuvre de l'imprégnation
13 m² 65160
Le mètre carré…………………….
Fourniture de liant pour
14 imprégnation T 98
La Tonne…………………………….
D- OUVRAGES
Fouilles pour ouvrages
15 m³ 5480
Le mètre cube…………………….
80
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

16 Recalibrage des Oueds


m³ 952
Le mètre cube…………………….
Remblai des fouilles
17 m³ 1945
Le mètre cube…………………….
Buse Ø1000 armée classe 135A
18 ml 1068
Le mètre linéaire………………….
Buse Ø800 armée classe 135A
19 ml 173
Le mètre linéaire………………….
Lit de sable
20 m³ 190
Le mètre cube…………………….
Gabions
21 m³ 1479
Le mètre cube…………………….
Hérissonnage
22 m³ 971
Le mètre cube…………………….
Enrochement (40-60kg/u)
23 m³ 878
Le mètre cube…………………….
Enrochement (100-400kg/u)
24 m³ 175
Le mètre cube…………………….
Enrochement (25-100kg/u)
25 m³ 232
Le mètre cube…………………….
Géotextile
26 m² 1585
Le mètre carré…………………….
Joint de dilatation
27 ml 357
Le mètre linéaire………………….
Joint de retrait
28 ml 184
Le mètre linéaire………………….
Béton B15
29 m³ 255
Le mètre cube…………………….
Béton B20
30 m³ 1912
Le mètre cube…………………….
Béton B25
31 m³ 526
Le mètre cube…………………….
Acier HA
32 Kg 54265
Le Kilogramme……………………
Badigeonnage
33 m² 1114
Le mètre carré…………………….
Joint Water Stop
34 ml 96
Le mètre linéaire………………….
Remblais Contigu
35 m³ 602
Le mètre cube…………………….
Matériaux drainants
36 m³ 95
Le mètre cube…………………….
Drain en PVC de diamètre Ø160
37 ml 112
Le mètre linéaire………………….
Socle en gros béton type BSS
38 m³ 11
Le mètre cube…………………….
Etanchéité
39 m² 346
Le mètre carré…………………….
81
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Accotement bétonné
40 ml 1245
Le mètre linéaire………………….
Fossé bétonné
41 ml 6554
Le mètre linéaire………………….
Plot de balisage
42 U 50
L’Unité…………………………………
E-Carrefour
Déblais
43 m³ 201
Le mètre cube…………………….
Remblai
44 m³ 1
Le mètre cube…………………….
Couche de base GNB
45 m³ 37
Le mètre cube…………………….
Couche de fondation GNF2
46 m³ 67
Le mètre cube…………………….
Matériaux Sélectionnés Type II
47 m³ 11
Le mètre cube…………………….
Mise en œuvre de RSB
48 (Gravillons 6/10 et 10/14) m² 247
Le mètre carré…………………….
Fourniture de liant pour RSB
49 T 1
La Tonne…………………………….
Mise en œuvre de l'imprégnation
50 m² 247
Le mètre carré…………………….
Fourniture de liant pour
51 imprégnation T 1
La Tonne…………………………….
TOTAL OUVRAGES
TOTAL HT en DH
T.V.A (20%) en DH
TOTAL TTC en DH

Arrêté le présent bordereau des prix -détail estimatif à la somme de ………………………… (Dirhams
Toutes Taxes Comprises……………………….
Signature, nom, qualité et mention manuscrite « lu et accepté »

82
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ANNEXE 1

EXEMPLE D’APPLICATION DU TEST DE WILCOXON

Population de référence :

Nombre de mesures de la planche de référence : m = 30 valeurs :

2.1 2.0 2.1 2.0 2.0


2 7 0 8 7
2.1 2.2 2.1 2.0 2.1
7 0 2 6 2
2.1 2.1 2.2 2.0 2.0
0 0 0 8 6
2.0 2.1 2.0 2.1 2.0
8 2 9 6 8
2.0 2.0 2.1 2.0 2.1
5 9 1 3 4
2.1 2.1 2.0 2.0 2.0
3 1 8 9 8

Population à tester :

Nombre de mesures du contrôle : n = 15 valeurs :

2.1 2.1 2.1


2 4 2
2.1 2.1 2.1
6 9 1
2.1 2.1 2.1
5 3 5
2.0 2.1 2.1
8 0 2
2.1 2.1 2.0
5 2 7

Valeur seuil critique pour m = 30 et n = 15 : 276.

83
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Classement des valeurs :


Comptage Classement des m + n valeurs Rang de Rang des n
des valeurs m valeurs n valeurs m+n valeurs
Valeurs
1 2.20 1.5
2 2.20 1.5
3 2.19 3 3
4 2.17 4
5 2.16 5.5
6 2.16 5.5 5.5
7 2.15 8 8
8 2.15 8 8
9 2.15 8 8
10 2.14 10.5
11 2.14 10.5 10.5
12 2.13 12.5
13 2.13 12.5 12.5
14 2.12 17.5
15 2.12 17.5
16 2.12 17.5
17 2.12 17.5
18 2.12 17.5 17.5
19 2.12 17.5 17.5
20 2.12 17.5 17.5
21 2.12 17.5 17.5
22 2.11 23
23 2.11 23
24 2.11 23 23
25 2.10 26.5
26 2.10 26.5
27 2.10 26.5
28 2.10 26.5 26.5
29 2.09 30
30 2.09 30
31 2.09 30
32 2.08 35
33 2.08 35
34 2.08 35
35 2.08 35
36 2.08 35
37 2.08 35
38 2.08 35 35
39 2.07 40
40 2.07 40
41 2.07 40 40
42 2.06 42.5
43 2.06 42.5
44 2.05 44
45 2.03 45
Somme des rangs des n valeurs = 250

84
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

Valeur seuil = 276


Conclusion : La somme des rangs des n valeurs est inférieure à la valeur seuil. Les résultats
sont donc acceptables.

85
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ANNEXE 2

ATELIER POUR TRAVAUX


DE : …………………………

QUANTITE A TRAITER : ………………………………………

DUREE DE LA TACHE : ………………………………………….( mois ou jours ouvrés)

RENDEMENT DE L’ATELIER Horaire : .………………...(unité / heure)

Journalier : …………………(unité / jour)

DATE D’AMENE SUR LE CHANTIER…………………………………………………..

DATE DE REPLI……………………………………………………………………………

CONSTRUCTION DU POSTE DE TRAVAIL :

Nombre d’heures par poste : …………………………………………………


Nombre de poste par jour : …………………………………………………
Nombre de jours ouvrés par mois : ………………………………………….

NOMBRE D’ATELIER S AFFECTES A LA TACHE : ……………………………….

Rendement
unitaire
QUANTIT Composition de l’atelier
E Unité Val.

MATERIEL

Bulldozer CAT D 10 N 520 HP pour ripage…… m3/Hr


Bulldozer CAT D9 370 HP pour accumulation. …. m3/Hr
Chargeuse sur pneus……………… m3/Hr
Pelle Fiat Hitachi FH 300 avec démolisseur……... m3/Hr
Dumper ton.35……………………………………. m3/Hr
PERSONNEL
Chef de l’équipe
Conducteur d’engin
Ouvrier spécialiste
Aide ouvrier
Manœuvre

(Une fiche de ce type doit être produite pour chaque tâche figurant au programme de travaux)
NB : Les mentions et valeurs inscrites dans le tableau sont données à titre de modèle.
ANNEXE 3
86
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

LISTE RECAPITULATIVE DU MATERIEL A UTILISER

Désignation du Nombre Rendement Age Etat Lieu de travail Disponibilité


matériel par Année (1) actuel (2)
Avec indication du heure/jour
type

neuf, rénové, usagé, très usagé


indiquer la date à laquelle le matériel sera disponible

87
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ANNEXES
(Circulaire du 07 Aout 2017 sur la signalisation temporaire des chantiers routiers)

Annexe 4
Panneaux de début de chantier de dimension 4m X 3m

Annexe 5
Panneaux de début de chantier de dimension 2m X 1m

Annexe 6
Panneaux de début de chantier de dimension 2m X 1m

88
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

89
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

ANNEXE 7

MODELE DU SOUS-DETAIL DES PRIX

Coût du Frais de Frais généraux


Montant des Main
N° du transpor fonctionnemen (y compris Taxes Marges
fournitures d’œuvre Total (1)
prix Désignatio Quantité Unit t t du matériel amortissement
des 8=1+…+6+
n du prix s é (consommable du matériel le
matériaux 7
et entretien) cas échéant) 6 7
1 3
2 4 5

(1) Le montant figurant dans cette colonne doit correspondre au prix unitaire ou forfaitaire considéré

90
Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms dans la province de Guelmim

PAGE N°........ ET DERNIERE

Marché n° …………………
Marché passé après appel d’offre ouvert sur offres de prix séance publique conformément aux
dispositions de l’alinéa 2 § 1 de l’article 16, du paragraphe 1 de l’article 17 et de l’alinéa 3 § 3
de l’article 17 du décret n° 2-12-349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatives aux
marchés publics.

OBJET : Travaux de construction de la RP1300 du PK30+000 au PK42+000 sur 12Kms


dans la Province de Guelmim.

Montant de l’acte d’engagement en chiffres et en lettres TTC …….....................................................

Dressé par : Vu et Vérifié par :


Le Chef du Service Infrastructures le Directeur Provincial de
l’Equipement du Transport de la
Logistique et de l’Eau de Guelmim

Lu et accepté par l’entrepreneur : Visé par :

Présenté par: Approuvé par :

91

Vous aimerez peut-être aussi