Vous êtes sur la page 1sur 6

Ed. Musicale, 3e; seq.

3 : Musique et propagande 2009-2010

Musique et propagande
Œuvre principale : Wagner La Chevauchée des Walkyries (1870)

http://www.youtube.com/watch?v=1aKAH_t0aXA&feature=related

400 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 1700 1800 1900 2000

Epoque Moderne

contemporaine
Romantisme
Renaissance
Moyen-âge

Classicisme
Baroque

Epoque
Richard Wagner (1813-1883) : De nationalité allemande, Wagner fut un des
compositeurs les plus influents de l’histoire de la musique. Il a réinventé le
genre de l’opéra ; son ambition était d’en faire un art total en fusionnant
musique, poème, drame, décor, mise en scène. Il ne composa presque que des
opéras. Son grand chef-d’œuvre est L’Anneau des Nibelungen, un cycle de
quatre opéras durant environ 14 heures (souvent joué en trois jours), basé sur
les pouvoirs d’un anneau.

Compétences Acquis En cours d’acq. Non acquis


Je connais les compositeurs de la leçon (dates,
nationalités, œuvres principales, particularités)

Effectif et caractère de l’œuvre pricipale


Nous avons entendu une œuvre pour grand orchestre symphonique. C’est un extrait de l’opéra La
Walkyrie, le deuxième volet du cycle L’Anneau des Nibelung. Cette œuvre a un caractère imposant,
puissant, violent, guerrier, énergique.

Cette musique a été récupérée de nombreuses fois pour la propagande du régime


nazi. En effet, elle a un caractère propre à servir un nationalisme ; servant de
bande-son dans des documentaires, passant souvent à la radio ou jouée lors de
grands rassemblements. En effet, Des musiques peuvent ainsi être détournées
pour servir une cause à laquelle elles n’étaient pas destinées !

diffusion possible : Apocalypse now : http://www.youtube.com/watch?v=sx7XNb3Q9Ek&feature=related

Jupp Wiertz, Festival


Je connais les œuvres du cours (titre, de Bayreuth, (1936)
compositeur, date) :
La chevauchée des Walkyries de Wagner (1870)

Page 1
Ed. Musicale, 3e; seq.3 : Musique et propagande 2009-2010

Histoire de l’Art

Affiche touristique de Lothar Heineman : L’Allemagne, le pays de la musique (1938)

Nous voyons dans cette affiche l’aigle Allemand dont les plumes forment les tuyaux
d’un orgue. L’orgue rappelle tout de suite J.S Bach, reconnu comme le père de la
musique allemande par les Nationalistes. Cette affiche veut montrer que l’Allemagne
domine le monde musical.

La musique dégénérée
Œuvre complémentaire 1 : Arnold Schönberg 5e pièce pour piano op.23 (1923)

Effectif : piano Est-ce plutôt consonant ou dissonant ? dissonant


Nuances : très changeantes, souvent piano Entends-tu un thème ? non
Comment décrire le rythme ? rythme très changeant, on ne sent pas de mesure (temps fort/temps
faible)

Cette pièce pour piano est très déstabilisante car on ne trouve pas de points de repère. Les nuances,
souvent piano, changent tout le temps ; c’est très dissonant, on n’entend pas de thème et on ne
ressent aucun appui rythmique. L’organisation de la pièce n’est pas simple à percevoir.

Consonance : Ensemble de sons généralement perçus comme agréables à l’oreille.

Dissonance : Ensemble de sons généralement perçus comme peu agréables à l’oreille.

En 1937, Hitler inaugure une exposition consacrée à l’ « art dégénéré ». Les œuvres
exposées étaient rejetées par le régime nazi pour leur modernité (sculptures ou
peintures représentant par exemple des visages ou des corps déformés) mais aussi
et surtout parce leurs auteurs étaient juifs, opposants au régime ou encore
considérés comme fous. La musique a également été touchée par le régime nazi qui
a cherché à rejeter la dissonance en musique, symbole de dégénérescence (car
contraire à une certaine forme de « pureté » symbolisée par la consonance).

La pièce pour piano de Schönberg est donc considérée une musique dégénérée. Hans Severus Ziegler, affiche de
l’exposition Musique dégénérée
(1938)

 L’art dégénéré est donc l’art rejeté par le régime nazi car il n’est pas conforme à l’art officiel qui
défend une idée de race allemande. Il peut y avoir plusieurs raisons pour qu’un artiste soit
considéré comme « dégénéré » : l’appartenance religieuse (judaïsme) ou politique (non Allemand),
la couleur de peau (par exemple, toute la musique jazz, associée à la population noire, est jugée
comme étant dégénérée) ou la modernité (dissonance).
Je connais les œuvres du cours (titre, compositeur, date) :
5e pièce pour piano de Schönberg (1923)
Je connais le vocabulaire : consonance, dissonance
Je sais expliquer ce qu’est « l’art dégénéré »

Page 2
Ed. Musicale, 3e; seq.3 : Musique et propagande 2009-2010

Arnold Schönberg ou Schoenberg (1874-1951)


( : compositeur Autrichien,
Autrichien il a innové la
musique en créant une nouvelle méthode de composition : le dodécaphonisme.
Schönberg est un fervent admirateur de Wagner.
Wagner Ses pièces les plus connues sont la Nuit
transfigurée,, Le Pierrot lunaire, Variations pour orchestre…
Signalons que ses opinions religieuses sont intéressantes : Schönberg est d’abord juif
mais il se convertit au protestantisme à l’âge de 24 ans. Cependant, il est tout de même
confronté à l’antisémitisme
l’antisémitisme à cause de sa première religion. Devenant de plus en plus
amer, il se reconvertit au judaïsme en 1933 (il a alors 59 ans) et est contraint de fuir aux
Etats-Unis car il est classé dans les compositeurs de musique dégénérée.

Je connais les compositeurs


teurs de la leçon (dates,
nationalités, œuvres principales, particularités)

Analyse de l’œuvre principale

Après avoir étudié une musique dite « dégénérée », analysons La Chevauchée des Walkyries,
Walkyries une
œuvre de propagande.

Effectif : grand orchestre symphonique Nuances : forte, fortissimo


Entends-tu un thème ? oui joué par quels instruments ? cuivres
Comment décrire le rythme ? rythme pulsé Quels registres sont-utilisés
utilisés ? tous
Comment la pièce est-elle
elle organisée ? ABA
Quel effet Wagner a-t-il voulu créer ? effet de masse

 Rappel : Le registre est un découpage des hauteurs en trois zones : aigu, medium et grave.

Comment le caractère imposant, majestueux est-t-il


est rendu ?
• Par les nuances : elles sont forte voire fortissimo.
• les instruments : utilisation des cuivres pour le thème,, cette famille d’instruments
d’instrument est
puissante, avec un son très clair qui apporte un caractère majestueux à une musique.
musique Elle est
souvent utilisée pour symboliser le pouvoir.
• L’espace sonore : tous les registres sont utilisés.
• La densité du son : l’orchestre est très grand, il est utilisé dans son intégralité. Plusieurs
instruments jouent la même chose, cela va augmenter cet effet de densité sonore.

La forme du morceau est aussi importante pour qu’une musique ait de l’effet sur les foules.
foules

La forme du morceau est ABA.. Les parties A sont basées sur un motif récurrent de six notes qui en
étant répété va former un thème.
thème

MOTIF :

Page 3
Ed. Musicale, 3e; seq.3 : Musique et propagande 2009-2010

Nous trouvons beaucoup de répétitions dans le morceau. En effet, la répétition va rendre la musique
facilement mémorisable ; elle aura alors plus d’impact sur les foules.

Je connais les œuvres du cours (titre, compositeur, date) :


La chevauchée des Walkyries de Wagner (1870)
Je connais le vocabulaire : registre
Je sais reconnaître une musique de propagande et le justifier

Diffusion d’un extrait de La Liste de Schindler de Steven Spielberg (chapitre 24-25)

Extrait de La Haine de la musique de Pascal Quignard

"La musique est le seul, de tous les arts, qui ait collaboré à l’extermination des Juifs organisée par les Allemands de 1933 à
1945… Il faut souligner, au détriment de cet art, qu’elle est le seul qui ait pu s’arranger de l’organisation des camps, de la
faim, du dénuement, du travail, de la douleur, de l’humiliation, et de la mort… Il faut entendre ceci en tremblant : c’est en
musique que ces corps nus entraient dans la chambre. La musique viole le corps humain. Elle met debout. Les rythmes
musicaux fascinent les rythmes corporels. À la rencontre de la musique, l’oreille ne peut se fermer. La musique étant un
pouvoir s’associe de fait à tout pouvoir. Elle est d’essence inégalitaire. Ouïe et obéissance sont liées. Un chef, des
exécutants, des obéissants, telle est la structure que son exécution aussitôt met en place. Partout où il y a un chef et des
exécutants, il y a de la musique... Cadence et mesure. La marche est cadencée, les coups de matraque sont cadencés, les
saluts sont cadencés.

La première fois où Primo Levi entendit la fanfare à l’entrée du camp jouant Rosamunda, il eut du mal à réprimer le rire
nerveux qui se saisit de lui. Alors il vit apparaître les bataillons rentrant au camp avec une démarche bizarre... Les hommes
étaient si dépourvus de force que les muscles des jambes obéissaient malgré eux à la force propre aux rythmes que la
musique du camp imposait et que Simon Laks dirigeait.

Primo Levi a nommé « infernale » la musique… « Leurs âmes sont mortes et c’est la musique qui les pousse en avant
comme le vent les feuilles sèches, et leur tient lieu de volonté. » Ce fut pour augmenter l’obéissance et les souder tous dans
la fusion non personnelle, non privée, qu’engendre toute musique.

Ce fut une musique rituelle… La musique, écrit-il, était ressentie comme un « maléfice ». Elle était une « hypnose du rythme
continu qui annihile la pensée et endort la douleur ».

Comment entendre la musique, n’importe quelle musique, sans lui obéir ?"

Les attributs d’une musique de propagande


Les Allemands ne furent ni les seuls, ni les premiers à se servir de la musique comme moyen de
propagande. En effet, la musique a toujours été utilisée pour illustrer le pouvoir des monarques,
pour accompagner les hommes à la guerre…

Œuvre complémentaire 2 : Marche triomphale de Lully (1675)


http://www.youtube.com/watch?v=9QY0MmqygmY

Cette œuvre est extraite de la tragédie lyrique Thésée de Lully. Elle


accompagne la marche du roi Médée. Elle doit donc illustrer le pouvoir de
celui-ci. Lully était le surintendant de la musique sous Louis XIV. Il a donc Thésée combattant le minotaure
composé des musiques de propagande pour Louis XIV. assisté par la déesse Athéna.
(Médaillon -430 av. J.C)

Page 4
Ed. Musicale, 3e; seq.3 : Musique et propagande 2009-2010

Les attributs d’une musique de propagande (il s’agit ici de donner les différents ingrédients d’une
recette de base ; un compositeur ne les utilisera pas forcément tous) :
• Des nuances forte (la puissance sonore symbolise la puissance d’un régime ou d’un
monarque)
• Un effectif important (idem)
• Une musique en homorythmie (elle renforce la densité et la puissance sonore)
• Une prédominance des cuivres (ils donnent un côté majestueux à la musique)
• Un caractère puissant, solennel, majestueux
• Un rythme pulsé (souvent de marche) qui peut être accentué par des percussions
• Une musique consonante (des accords simples qui facilitent l’écoute)
• Une forme simple (par exemple ABA ou couplet/refrain)
• Un thème simple à base de répétitions (elles aident à la mémorisation)
• La présence d’un chœur (qui rassemble les foules, on peut chanter avec lui)

Homorythmie : des voix sont en homorythmie quand elles ont le même rythme en même temps.

Je connais les œuvres du cours (titre, compositeur, date) :


Marche triomphale de Lully (1675)
Je connais le vocabulaire : homorythmie
Je connais les attributs d’une musique de propagande
Je sais reconnaître une musique de propagande et le justifier
grâce aux attributs

Autres exemples de musique de propagande :


• Verdi : Chœur des esclaves http://www.youtube.com/watch?v=Gmdl4f5jFM8
• Verdi : Marche d’Aïda http://www.youtube.com/watch?v=WqAEutkgOCw
• Haendel : Zadock the priest http://www.youtube.com/watch?v=QCHUCMiJ_Ew&feature=related

La musique qui dénonce


La musique n’a pas servi qu’à soutenir le pouvoir, au contraire, elle porte parfois un message
dénonciateur.

Œuvre complémentaire 3 : J.Hendrix - Star spangled Banner (1969)


http://www.dailymotion.com/video/x8cycx_jimi-hendrix-the-star-
spangled-bann_music

Jimi Hendrix reprend Star spangled banner, l’hymne américain et il


improvise à partir de ce thème. Il va détruire cette musique en y
ajoutant du bruit : il va imiter des hurlements et des bombes s’écrasant au sol avec sa guitare
électrique. C’est un message fort de contestation : en détruisant cette musique, il s’attaque à un
symbole représentant les Etats-Unis. Il fait cela pour dénoncer la guerre opposant les Etats-Unis au
Viêt-Nam (1959-1975).

 Rappel : l’imitation est un procédé musical cherchant à rendre musicalement un phénomène (pas
toujours sonore) non musical.

Page 5
Ed. Musicale, 3e; seq.3 : Musique et propagande 2009-2010

Les attributs de la musique contestataire :

• Dissonance (elle symbolise souvent la souffrance engendrée par un régime)


• Utilisation de l’imitation, qui va rappeler des faits pour les dénoncer
• Utilisation de citations : emprunts de thèmes rappelant ce que l’on dénonce
• Le plus souvent, ce sont des paroles qui vont permettre de dénoncer

Je connais les œuvres du cours (titre, compositeur, date) :


Star Spangled Banner de J.Hendrix (1969)
Je connais le vocabulaire : imitation
Je connais les attributs d’une musique de contestation
Je sais reconnaître une musique contestataire et le justifier

Autres exemples de musique qui dénonce :

• U2 : Sunday bloody Sunday http://www.youtube.com/watch?v=EM4vblG6BVQ&feature=fvst


• Penderecki: Thrène aux victimes d’Hiroshima
http://www.youtube.com/watch?v=_Fsqa55qhUQ&feature=related
• Boris Vian: La Java des Bombes Atomiques http://www.youtube.com/watch?v=eryzp0Pklc8
• Jean Ferrat : Nuit et Brouillard http://www.youtube.com/watch?v=dey3HRTJKEM

Tableau ce compétence (récapitulatif)


Compétences Acquis En cours d’acq. Non acquis
Je connais les œuvres étudiées en cours
Je connais les compositeurs vus en cours
Je connais le vocabulaire et sais le réutiliser
Je sais expliquer ce qu’est « l’art dégénéré »
Je connais les attributs d’une musique de
propagande
Je sais reconnaître une musique de propagande et le
justifier grâce aux attributs
Je connais les attributs d’une musique contestataire
Je sais reconnaître une musique contestataire et le
justifier grâce aux attributs.

Page 6

Vous aimerez peut-être aussi