Vous êtes sur la page 1sur 72

Réédition août 1993 —D, 1988/0089/78


;

JSBN 2-8001 -1441 -X ISSN 0771-8160


© 1949 by Morris and Editions Dupuis.
Tous droits réservés.
Imprimé en Belgique.
Texte et illustrations de MORRIS
UAVAJO-CITY...ON PÉTARD^ QUE SIGNIFIE CETTE
POURRAIT Y PASSER RUÉE VERS LE PATELÎW ??
LA WUIT: IL SE PAIT
TAfïn j-bJ Y CiLl OtllÊCC -

DEMAIN

r CHOUETTE !

RODEO i,,
UfJ
ÇA, JE ME RATE
V PAS! __

POURVU QU' IL RESTE


UNE CHAMBRE.

/
FAUDRA TU CONNAIS LA NOUVELLE ?
PAS LE CACTUS MD VIENT
ftrnKmi ri? PRENDRE RAPT AU RODÉO
IL Y AURA DU GRABUGE l

IL EST CAPABLE
DE TUER SES
CONCURRENTS.

MARCHEZ PAS SUR


NE LUI QUEL EST CE FAMEUX DUR A' CUIRE
LES PIEDS!.., J'EN SAIS QUEL-^f NOMMÉ CACTUS MD ?
|pio— =— ^OUE CHOSE
^ hep; patron
pF3 éFENJ

ngfero
;

'
/ R]£VOt WErR DAl
-J
LSI SENOR. r^LË ft/y
"t il r
/ II. VI

ÉCOUTE. FISTON ! SI CE$T FAOE.L CHAMBRE

iS

6
GAGNÉ WA HA HAÎ FASSE
!

LA CHAMBRE, RATEON f
!
- MOI
j— —
LA CLÉ DE
UNE
MINUTE
VOUS
PE EMETTEZ

ÇA VA OUI,,. JE VAIS CHERCHER FAIS TA PPîÊREj FISTON JE


HAÜFFER DU RENFORT... J VAIS T'ÉCRASER. COMME
ONE PUCE ...

-AoQfttâ- -

©
^ 3 DOLLARS SUR
LE CACTUS MD
QUELLE
UR
RANGER

CACTUS KID SE QUE MONSIEUR SE DONNE


f RESSAISIT JE LA PEINE D'ENTRER
J

\ MONSIEUR N'A 9ESOIN


DOUBLE MA
ta MISE \\
’T
)
N DE RIEN t„

PRÉPARE TON LE LENDEMAIN MATtti... LUCKY lure/ écoutez/


CERCUEIL, BLANC CÊST TRES IMPORTANT//
BEC. LA PARTIE ,

N'EST PAS FiNlE*


.

APRES CETTE BAGARRE D'HIER SOIR, IL


...
... C'EST UNE BRUTE! JL EN A ÉGORGÉ POUR ^JESÜIS SHÉRIF, ICf LUCKY LUNE. ET JE
FAUT QUITTER LE PATELIN TOUT DE SUITE !!! JL TE TIRERA DAMS LE NE VEUX FA S D'ENNUIS A NAVAJQ - CITY
. .

SINON CACTUS KID VA FAIRE DU VILAIN.» DOS DÉS QU IL 1


,

TU PRENDRAS LA DILIGENCE QUI PART T' APERCEVRA !

DANS UNE HEURE !...

PÉTARD iC EST LA
FAUSSE PIÈCE A
DOUSLE FACE
X7 de cactus kio

PLUS TARD

„ LADIES AND
GENTLEMEN
VOILA LE
CONCURRENT
ÉLIMINÉ //.

9
.

ET VOIOJ-C CIWQUJÈMe PésARÇOWKJé A' la


7/^" -T TROISIÈME
} rf—Jfer\ A "Ww, VsicowpeL

p .GT voici, LApies


»t
ouvre BARBU ^ J'Y RESTE {

AND ôENTLEMElJ, <


LîUÈ HEURE
y Le FAMEUX OHAMPlOM t£\ je veux
CACTUS KID Sa HA ha!

JE VOUDRAIS
que cette
BRUTE se^
CASSE LA/ '

FlSURE- y

C après la réussite
DE CACTUS KfD, VOICI
LE Dp RNÎJER T- -

concurrent, /
LUCkTV LÜKE

^ATTENTION! -
ANIMAI
particulièrement a
LADIES? AND GENTLEMEN,
LUCKY LUKÊ VA MONTEE
CYCLONE ,LE MUSTANG LE
PLUS SAUVAGE DE
1 - L' ARIZONA W

CE LUCKY LUKE .

VA SE FAIRE TUER !
C'EST ^
LE TYPE OUI A
-0M1/A V0I(? DE ROSSÉ CA CT U'
'

LA HAUTE VOLTfGE .RIO HIER j

1 SOIR !

YiPPEE' TIENT
IL
LE COUP,,*
QUEL AS !!!*

L "
üXf*- écouté, le galeux; voicr ce que
51 TU VEUX LA Tf \ \ mc ca n e
p û7 ext*

PALMÉ, FAUDRA
SURueiLLER CÉ fc

^ GAE5- LA*.

CACTUS

BRAVO
LA DEUXIÈME PARTIE DU
,.,ET VOICI )=
y
RODEO: CAPTURER UN VEAU AU LASSO
ET LUI LIER LES PATTES EN Ukl
MINIMUM DE TEMPS!!,,.

.
-

L 1

flr / r\
I
jK
JïTj «1
\

lAoftÆ S -
hj

:T VNÜJrr
m

T[) A£> FAIT CE QUE JE T 'Al J


'
DIT* LE GALEUX 14
? T
Soiiï, PATRiOU,
^cesr FA h « '/

//
V — ~L^
ON VA RfPE [
J £jNB|
x i

/ rT^MtTüï P»

/r ÿg)
jfip JWIJr jfl

yx
P 'Jfcm Jr

JF jrjUr jH

nt
V 1

ÊÊk rJM
1
f
4
|
\ j

! HE: Ut ^
^ IL LA EU
ËN MO'IWS DE
^ RlENlL.

BRAVO

fçA alors! c est bien la première fois NE FAUDRAIT- IL PAS TPlEN A' FAIR^
QUE ÇA M'ARRiVE !!... A ItfOlNS QUE.
J'V SUiS CE LASSO A ÉTÉ
f
LUI DONNER UNE
SECONDE CHANCE < I
^SJLL LE /

REGLEMENT
^
^
L'INTERDIT... J

©
MESDAMES ET MÇSStÊURS; POUR LE
CONCOURS S U VAUT LES CONCURRENTS
t

DEVRONT MONTER UN TAUREAU EN SE


tenant a une simple corqp passant
SOUS LE POJTRAiL DE LA BETE L. /-

TROIS SECONDES
SEULEMENT î— AU TOUR
ob LUCKV LUKE

LA FAÇON
...
:
AC(-
DE SE MAÎNTENIB INTERVIENT DANS5
PLUS OU MOINS ÉLÉGANTE
MILLE PÉTARDS !! JE LE LAISSE
Si
FAiREjL M ENLÈVERA LA
J

VICTOIRE.,. ~ .

bravo!

„ ET LE CLASSEMENT
VOiCI S’IL 5' iMAGiNE QUE LES '1.000
CACTUS KID ET LUCkV LURE: OE PRIX SERONT A' LUi, JE LU)
EX AEQUO. ENSUITE LONG JOE, BIG BILL RÉSERVE UNE SURPRISE.,.
ET CIGARETTE JOHN. _iAi.

MAINTENANT LE CONCOURS FINAL OU


_ < »-

RODEO: LES ADVERSAIRES AURONT A'


PASSER UN TAUREAU EN PLEINE

...APRES MON LASSO, CE5T LA


SANGLE DE MA SELLE QU'ON
SABOTE... JETTE CE COUTEAU LE VOILA !

ATTRAPE

mmwA
My
f RESTE OÙ Tl) ES. OU JE TE TRANSFORME
^
EU PA5S0iRE. t * bêUOUE TOW CEINTURON

PENDANT CE TEMPS, LE CONCOURS DE


BUL L - Ù06ÙINÙ COMMENCE

HÉ Bl EkS OÙ
j,

RESTE CETTE

Wm h li
..

il

W V
L
«SL<

Js
Il
^3iS1
r

C-
j

j t h i
K_ JP* b jnf JP
rti y
ii^î^ h

17
Y
fou EST LE SHÉRIF ?
yiTEL.ON ADÉVAÜSÉ LA
RECETTE
'AlSSê.-.LA
LA PRIME ONT
>I$PARU '!
HUE, 1
HOLA JE PERDS MA fü EST ENCORE UN COUP DE OLLyjUMPEC!
!

GALETTE \ CACTUS QUE CEUX OUI NE


! __ CRAIGNENT PAS LA BAGARRE ME
SUIVENT! J __ __

J'EN A! MARRE, DE
L FAUT BALANCER CETTE
IRUTE AU BOUT D'UNE *
SES PLAISANTERIE

19
DES HAUTES HERBES/
HOOOj LIBELLULE,..

“Ti

ép^m lasso
ÉTENDU IL NOUS
!

A EUS! MAIS PAS J


ÔUB LONGTEMPS^

20
J'Ai compris! huu, jollv jumpee t ILS PAETEMT
PEAL>X-P00SES LE vemt:(

DEUX MOTS

21
TIENS! LA DILIGENCE QUELLE DÉVEiNE IL A
LAISSONS DOPMfff CET ASTICOT - LA
!

COMME ÇA, fL KIE FERA DE MAL A


1
_ J' Al UNE ÎDÉEJ FILÉ A NOTRE NEZ ET A
__ PÉRSOMNE.,. _ -, NOTRE BARBE...

HÉ SHÉRIF, LA
i
doucement
D LiGENCE T'AMÈNE SHERIF, PARAIT
WUNCOLlS... ^ QUE C'EST FRAGILE

ET L'ARGENT DU RODEO fi

REMPLISSEZ
—— bh i les VERRES
’ c
i— vj
>
a-jr uia jmm jur fr p a. pn* a^r" ,

RAPMAüT nu RAIT A ù SÀWTé


BARMAN! on BOIT A LA <iJ I

DE LUCKY LUICE '

22
mamuKE &

HEP ÉTRANGER, TU VAS A DESPERADO


J

CI TV ? Si TU TIENS A TA SANTE, FAÎS f MOI, JE DEGUERPIS*


~ DEMI -TOUR f

wrrf try \
ÆV-cs
cest un
JE N AlME PAS DE ME
FAIRE TROUER LA
À A
_17Wf
patelî m de
MALHEUR!
r

L PEAU, o C’EST MALSAIW

JW

JE CROÎS QU'ON }RA FAÎRE OU


PETÎT TOUR PAR. LA, JOLLV
JUMPER T J’AÎMERAiS CONNAÎTRE
s cbs deux célébrités !
j"-
!

LE CROQUE -MORT A
J AIR DE FAÎRE DE
BONNES AFFAIRES

23
pétard!
QUELTRlPCT
hepbaemaroi)
a _
_
EST LE SHÉRIF?
1 JlL —. 1 jmm. '
'

^BEAU PANTALON A
.

J'Ai LUI PARLER


ÉTAT NEUF.., C'EST
DERNIÈRE MISE..

LE SHERIF r ATTENTION, SHÉRIF TON COMPLET CEST EMBÊTANT, JE


AH LE VOiLA
f
TU VAS T'ENRHUMER ! = VA A RAVIR N'AÎ MÊME PL US ^
QUI S’EU VA/.. SHERIF.' > Tl DE CLÉ
. «TTo JJ

-i HA/HA! )

/ FICHONS LE CAMP " *—


VOILA LES FRERES PlSTÛL //
OU* MEWtfPE

f PlLR/ C’EST
roi qui cognes

NE TRAINE PAS: JE > (p RENDS ÇA !f ! i «

T'ATTENDS POUR LE J enchanté a MON mil? DE


M POKER..* - !

ME PRÉSENTER,,*

-AoûcSk-
r
BARMAN DONNE
!

A BOiEE A CES
MESSIEURS.

27
t "

QUEL DUR !
*
r

EST AUSSI
S'IL
—Av
y
a^- 1

IL A ROSSÉ LES HABILE AU REVOLVER


' DEUX PiSTOL /?.' QU’AVEC SES POINGS,,

HEPf ÉTRANGER ÉCOUTE, ÉTRANGER! LA DILIGENCE DOiT ÇA COLLE MAIS Si ÇA TOURNE


0,1c., :

ALLER CHERCHER LA PAIE DES MINEURS, MAL. VOUS POURREZ VOUS COTISER POU
CE SOiP A AO MILLES Ü ÎCÎ, MAIS PERSONNE
KIE VEüt LA CONDUIRE V C EST UN BOULOT
MALSAIN A CAUSE DE LA BANDE COMPTE SUR
DES PiSTOL”.» IL V A DIX BEAUX
<l NOUS!

BILLETS POUR TOI Si TU T'EN 0


L CHARGES,,, QU’EN PENSES-TUl /

ÂLLONS-Vf
FAUT PAS SE PRESSER
JE M'OCCUPE IL DOIT D'ABORD ALLER
**

DE TON CANASSON CHERCHER LA GALETTE,,


BONNE CHAWCEL

SOUVIENS 'TOi QUE CE,


Si TOUT VA BIEN, —
^
N'EST PAS ÜN*BLEU L
w

IlDOIT REPASSER ÏCl DANS FAUT LUÎ ENVÜVêR UN


UNE DEMI -HEURE. PRUNEAU AU MOINDRE
— r FAUX GESTE.,*

r X
i mu

/ « ,*, Tl

~
V'Sa HT
"
î" 1 r
jgMB&jl.
1
- -• 1
J
1

r* .

<
ï ( , y|

28
VOILA COMMENT JE
CASSE DES PiERPES
SANS MARTEAU,., *

r/aix POSES !

maintenant;
PASSE -MOi TON
r PÉTARD !

7*-jTv> \
_iJr' g" Æy f

JE LA LAISSE TOMBEEj ET DE
...
TU CONNAIS LE
LA MÊME MAÏU, JE DÉGAINE. JE TIRE BOTTLENECk SHOTi^
ET JE LA CASSE AVANT QU'ELLE W'AlT
TOUCHÉ LE SOL ...

JE PERCE MAINTENANT RENGAINE TON


LE POND, RAP UQOLO, ET CESSONS LE 0OUCAN . L,
f
L Intérieur, DiLiGENCE NE VA PAS TARDER ...
SANS CASSEè
LE GOULOT..

JE JETTE CETTE BOUTEiLLE


VfDE EN L'AIR..*
"JETTE -MOi CE COFFRET Qui EST DERRIÈRE
>TOi ET M'ESSAIE PAS DE PAIRE UN GESTE
H

VERS TA CEINTURE |

AVEC CECI, OKI VA POUVOIR SE LA


COULER DOUCE POUR U Kl PETiT
TEMPS. »,

LES MAI Kl S
EW L AÎR J
i

JETEZ1 VOS
ARMES

LA PAIE DES MINEURS


JETAI M^ME APPORTÉ
UNE SURPRISE, BILL...
VIENS VOIR! -
r

EST- CB QU'ON VA LUÏ PASSEE, A‘ CE


GRINGALET QUAND NOUS
SERONS HORS D'ICI i

HELLO, BOVS /,'/ LES PÏSTOLS SONT EN TOLE i JE RLE AVERTIR HEMî! JE KJE DONNERAI LE SHÉRlP
PATRON..,
PAS UN ROND DE LA VIENT D'ENFERMER LES
(=( u PEAU DE CET ÉTRANGER, PïSTOL C EST CET
ÉTRANGER,,, QUÎ LES
A PlNCËS... ^ J

CETTE COMÉDIE A ASSEZ DURÉ


TVPE DOIT ETRE LIQUIDÉ
AVANT CE SOiR.
rfï-^ ,

Bf C'EST UW CUL -DE


ÎL EST COiWCÉ
fer»)

32
SURVEILLE CETTE ISSUE- NOUS
IRONS LÉ CUEiLLÏR A L'AUTRE
-
r BOUT Y-W

L'OÎSEAUl^
JE LE
1
TiENSÜ

33
CETTE PLAISANTERIE A ASSEZ DURÉ
\JET0MS UN COUP D'CElL.~ ILS SONT
PEUT-ÊTRE CALMÉS. - a

’TJ'Ai ENCORE
UNE SURPRISE
POUR CES r

r messieurs f

34
NE JOUÉ PAS AVEC ÇA. PETiT, TU
POURRAIS TE BLESSER
Hb7f GROS CO/OTE
QUÉ SIGNIFIENT CE5f
néTAnincC. I

i^u
ÉCOUTE, FRANK, JE VIENS DE LIQUIDER
LE SHÉRIF, CEST LE MOMENT DE
DÉLIVRER LES PÎSTOL,., ILS NOUS
DONNERONT ON COUP DE MAIN,,,

MÊME LES ^ N AS PAS TERMiWÉ AVEC LES PISTOL,


f

ru
QUEL PATELIN!'
LUCkV LUKE, VOICI LÊ DEUXIÈME
CHIENS SONT ACCOUTUMÉS AU BR couplet/,., -
BONNE CHANCE, LUCKV LUKE i

SOIS UN DIGNE SUCCESSEUR*

r 1

PAS MOVEN DE LE PLOMBER, CE LOCkV CET ANIMAL SE TROUVERA SANS ^continuez a le


LUKE... ON DIRAIT QUE LES BALLES SE CARTOUCHES D'UNE MINUTE A L'AUTRE *1
CANARDER... NOUS
DÉTOURNENT DEVANT LUI... ...C'EST COMME CA QU'ON A EU TEK u LA ALLONS MONTER LA
TORPILLE' ET BILL* LA GACHETTE V
1
GARDE CHEZ
% » h ^-7 L'ARMURIER,., i
.. MAIS J' v pense!

iL NOUS A VUS ENTRER ?


.
N
WON.
ÉCOUTE.
MILLE MILLIARDS
PLUS UNE
E 55 AVONS DE L'AVOIR *
CARTOUCHE. „
VIVANT!!... U' AIMERAIS
BALANCER CET OISEAU- LA
1

AU BOUT DUNE CORDE !


n
TÜ NE T'ATTENDAIS PAS A UN
ACCUEIL Si CHARMANT?

EN AVANT POUR ^ A MENEZ" VOUS'


* U ARBRE DES PENDUS M OH VA'CRAVATE Q
HELLO V C'EST TOUT DROIT,-
v L'OlSEAO !

boys:
NE RATEZ
PAS ÇA

POUR AVQiR TROUBLÉ L'ORDRE


ÉTABLI, L'ACCUSÉ
EST CONDAMNÉ A
i a tseunA

Héf HÉ! CE DÉFENSEUR


DE LA JUSTICE
N’AURA PAS FAIT
LONG FEU A -1

DESPERADO

QUELLES SONT LES GROUILLE - TOI,


LES COPAINS
DERNIÈRES VOLONTÉS J OÉLlEZ-MOÎ S'impatientent
DU condamné ? r •^LES MAINS UN
instant;je que
PUÎSSE ÉCRIRE MO
. TESTAMENT,,.
Fl
^ MMEduttm
UW TROUPEAU
EN PANIQUE
.

1
EXCUSEZ MON iNTRUSjOKCHER
MONSIEUR, C ÉTAIT URGENT

A ALORS L LE CROQUE-MORT DU VILLAGE!


.A PRÉSENT 'HEF DE CETTE BANDE DE HORS - LA- LOI !

DEBARRASSEZ-VOUS xoËre AU BANDITISME. IL FA SAIT MARCHÉ R


i

Oë VOS ARMES —
PENÙAÜT CE TEMPS... FAIS LE GUET ET SI TU LE VOiS, NE LE
PATE PAS,.- MOI, JE VAIS AVE BT! R LE
C'EST RATÉ ! iu S'EST PATRON,..
enco

„.ILS V METTENT LE TEMPS


POUR DISCUTER ...

SONNE CHAkICE,
MON VÎEUX T

'
a3jr
,
1
SK 0e

* r*
’ÏÏji»
^<:
*
*= , T
'

« <* ,-**;*. ^ ^
’&&&&&&
«JHir «PÏ iJK j. *&•
^T ;

*> t& m
4&$i£
<*%* SS
Ito^ ^dt.

sgflSi
de* *1afel

_!+ ^ \a
<5»
A^,
<**
<*
iîS&i
**v
LJP5
16» l*
orf<* \
àeN a Pv
t,4
d -
\a
«y
°và
feî.
e? '« s
111,
-rü**
njiW* |*V f v«*s' t<3
“&ss
*&£ it *
^-\*

* 5&
0s
- itf*-

r*î \ w^ 'v
Aa^ & à U
S aï
1
: '
V T Aô ï® 1
r& V° o*v- „ va^r ^iü2 1»

ALORS CBS DAMES


,. ÇA‘
our FAiT sauter le
!

^ QUELLE MALCHANCE
_ TRiP0T. Vf
. _ .
POUR UME FO fS QUE
JE GAGKIAiS A LA
f ROULETTE L.

v 1

— b
y~F-
f
_4

il>.j

43
ÛN VA LUI FAIRE UNE SURPRISE,
JOLLV JUMPER_
PÉPITE D>OR? —
TU VO 5 CETTE
C EST UN
SOUVENIR DE MON
GRAND -PÈRE,,,
POUR LE SUREAU O ENREGISTREMENT 1

J TT Jr æw "JT

y® U /T vP

18 0^jpvmT PP
1 1 [ c

ff
X Jn. W TMl»_

™ /tjE >f y J

Jf jr jHr

ÇA V EST l» UN VOLEUR DE CLAIM ! ARRIÉRE / PATTE - TENDRE*/ )_


RETOURNE D'OU TU VIENS JE KTAiME !

PAS» QU'ON ME SUIVE *

r hé!
OLD TIMEP !

JE CONNAIS CETTE
TU DECOUVRES ... ACCÉLÈRE, LA VlBLLE !

L" ENREGISTRE -
ACCAPARENT
TON
f
CLAIM
, L

VIEUX JOE

DE L OI?

OU EST 'CE ? ON DIT QUE C EST


UN NOUVEL,
5SWS LE : eldobado !
' Vww
^QU'iLV
ilT

NORD!!' EN A POUR
TOUT LE .

l, MONDE

46
S'iL VA DE L'OE, J'EW VEUX MA PART;'
FiKJl LE MÉTiER _ DE ROKJD-DE
» cuit?..,

L_

en

47
mille pétards!!
CEST LA PUÉE
VEBS U OR.'/-,. iL
FAUT A TOUT PRIX
ARRÊTER CES „

Imbéciles!
PENMHT CE TEMPS A' BUFFALO 0?E6kr.„

BAH. LAISSONS -LES


1

COUPfP... NOUS
IPONS VOIP ÇA
_
v
DEMAIN.., J

/ C'EST
COMPLET

MCHÊ LE-*
CAMP OU
6POUJLLE-TOI J'APPELLE
IL Y A DES _ LE SHEPÎF
APR02TË > aiÊWTS^
,

LES chaise;
HOCTEWSE i n
0h
nf
I

LLJ
1

JE TE DIS
.QUE J'ÉTAIS
IC! AVANT TOI

NON,
C'ESTONET
Vga*.
5 ^
BALLE DE, I
PEVÜLVE V\f C«

TfîOP TAPD)
C EST OCCUPÉ

AoftÛ»^

49
PAS MÜVEW DE FERMES
U OEIL. AVEC CE CORTÈGE
^ '

continuel!-

JE MIEUX VAUT TARD


SENS
l
' .QUE JAMAIS! >
QUE LA
FORTUNE
_ M'ATTEND
V ici!,,,

^D’ABORD
LES DAMES,
BANDE DE
SAUVAGES

Je EST MA *(F\ kL b
5
'
*|

T chambre, étaisJ^^.
j’v J

V "nDiLs^^gg^zTa
AVANT
£S/ !

I r^i f/\ re m ouevW\ 1


1
1
»

ILFAUDRAIT POURTANT
LEUR FAÎ PE COMPRENDRE
QU'ILS PERDENT LEUP
TEMPS,.,

TU VOiS, JOLLY JUMPER


IL SUFFIT DE SUIVRE
LE NOUVEAU
CHEMIN DE FER,.,
SI U ON PEUT / Ils ne se
SONT MÊME
l
RAS DONNÉ
LE TEMPS
IDG CREUSER
UN TUNNEL,,

MILLE PÉTARDS'
UNE VILLE ENTIÈRE 5
_ CONSTRUITE
ET EN UNE NDÎTfN )

METTEZ verge oa
KAeiLUZ-WW gW SÉCURITÉ:
ACHETEZ UN COFFRÉ
V
*1 ^
HÉ "PARTNER BANDE 0' ABRUTIS AH l VOILA LE ENCORE TOIÉCOUTE
! Al$ JE VOUS OlS QU'Iü
voüè..OUCH VIEUX JOE, L! HOMME QUI
DÉCLENCHÉ,.,
A TOUT Flsrow: JE SAIS CE
QUE TU AS DANS LA
J V A PAS UN GRAMME
) D'OR ICI I

TETE ET JE T At 2/
J

"X/xTOUT
ASSEZ VU. DÉGUERPisT
SINON ÇA DEVIENDRA -?toSL\ceci
V vl MALSAIN

C'EST VRAI? TIENS !


^RASSURE - TOI
J'APPELLE LE
HA’. HA! SHÉRIF,..

HA x J A

s ^
/

jk!i i j

CET ASTICOT-LA VEUT ME FAiRE ABANDONNER


MON CL AIM, SHÉRlF, MAiS. JE VOiS CLAiR DANS
SON JEU... IL VEUT S'EN
EMPARER,..
^AHlUN >
^VOLEUR D&i
CLAlM.HEIN?/
JE M'ÉN
^CHARGE

52
,,.0N AURAIT DÉCOUVERT UNE LA RUÉE DS CHERCHEURS
... D'OR -,LES EXPERTS E&TÎMENT QUE ...ON AJOUTE QUE L'ON
1
MiKÎE D'OR A BUFFALO CRÉER,,,
> RAPPELLE celle de LES MINES DE BUFFALO CREER PEUT S' ATTENDRE A CE QUE
DEJA UNE VILLE -CHAMPIGNON CALÎFORN iS EN "1849 LE SERAIENT D'UNE RICHESSE CETTE IMPORTANTE
réunit des milliers de PRÉCIEUX MÉTAL SE PRÉSENTE SUPÉRIEURE A CELLES DU DÉCOUVERTE OCCASIONNE
PROSPECTEURS ET DE SOUS FORME DE PÉRÎTES,,, CÉLÈBRE "ELDORADO ET DE 1
'
UNE DÉVALUATION DE L'OR
COMMERÇANTS QUI SE DiSPUTÊNT LA " BONANZA" ET SERAIENT DANS LE MONDE ENTÎER...
LA PLACE ... UNIQUES DANS L’ HlSTOiRE DE
LA PROSPECTION,,.

TE IEC

p£M>>wr CE TEMPS A LA PRiSQN PE AfSV YWK / REVENONS A NOS


MOUTONS, HA HA HAÜ,..
...A PRÉSENT, VOUS ÊTES JE PRISONS VÛVONS,.. DE QUEL COTÉ
LIBRE. MAÏS SOUVENEZ -r VOUS REPRewDRAi IRONS - NOUS TA DROITE,
QUE LA PROCHAINE FOÎS, VOUS LE DROIT LE QUARTIER DES BANQUES
NE VOUS EN TIREREZ PLUS AVEC CHEMÎN. A GAUCHE, CELUI DES
SANS^— DE TRAVAUX FORCÉS l M. LE . BIJOUTERIES..,
DIRECTEUR,
ADIEU. M LE ,

DIRECTEUR,

GARDE
EXTRA LA MONNAIE
DÉCOUVECTE D'OC
A BUFFALO CGEEK
1

NOUVELLE

MESSIEURS,
VOICI LES VALEURS

votre
Æpgent
dans les
MiNÉS O'bRDE
ïuFmcfi®
Ni(rT
ïïfSt
wr
BUFFALO
OUEEK
LE MEILLEUR
m POUSSEZ DONC PAS !f
MONSIEUR, CE BILLET
EST FAUX CE SONT LES
VOTRE ESPÈCE, QOÎ
!

GENS MALHONNÊTES De
PLACEMÊMt EMPECHENT LA PROSPÉRrrÉ
OE NOTRE PAVS L.
SORTEZ AVANT QUE
...

J' APPELLE LA POUCE !...

UN INSTANT. MESSIEURS, JE VAIS CHERCHER FAUDRA ACCÉLÉRER PLUS DE PAPIER MESSIEURS, NOUS
LE RESTANT DES ACTIONS
1

L IMPRESSION, BILL, PATRON. ^ FERMONS


LES GENS ATTENDENT OUVERT DEMAIN, A 9H

54
PENDANT CE TEMPS, LE$ CHERCHEURS
P ^ N6e

A BUFFALO :
home, home qn thb D'OC TRAVAILLENT OBSTINÉMENT...
NE T'EN FAIS RAS, OLD BOV, REPOSONS HERE THc nr,9 AMD
NOUS PENDANT QUE CES IMBECILES
S'ESQUINTENT POUR RIEN,,,
ILS NOUS RELACHERONT DÈS
Qu'ils s'apercevront qu II1

KPV A PAS D'OR Ici,.,

C EST UNE VIEILLE PIÈCE vïppiïïn ( EXAMINE -MOI Çf


EUREKA ^ PROFESSEUR! El
DE HD CENTIMES, ÎMBÉCiLE f
NE VIENS PAS ME
, QU'ON ME
PENDE AU DIRE GUE C'EST DU
CEST TOUJOURS ÇA BOUT D'UNE PLOMB,,, j—
rnt?DF si

AMI. VOTRE MUSÉE?,.. PENSEZ- ÇA V EST,EDDV


NOUS TROUVONS DEVANT UN
,.,NOUS J'Ai TROUVE LE
SPÉC/MEN DE PÉPITE D’OR A L'ÉTAT OUVERTE MERITE VOUS/ LE MUSÉALE
RE ENVOYÉE AU BON ENDROIT
REMARQUABLEMENT PUR,. JL SE PRÉSENTE
1

SOUS UNE FORME EXTRÊMEMENT RARE MUSÉE MINÉRALOGIQUE


DANS LA CATEGORIE DES MÉTAUX DE NEW VORK.
PRÉCIEUX.,, FORME QUE JE N'AI JAMAIS
RENCONTRÉE DANS MA LONGUE CARRIÈRE
DE MiWÊRALOGfSTË,.,

cest u mdent en or,


ÇüE TU AS PECQUVERTa.
WT LE V/cA/S PL RBAECUS?]
CftÏME /

55
ou LQüES JOURS PLUS TARD..
fr
Moi NON plus! voila tout ce que
PP SORTIR DE CETTE
U' Ai
MOI, JE MAI TOUJOURS PAS SATANÉE RIVIÈRE ET
VU UN GRAMME POR... ET J'A&ANOONWE.

N’OUBLIE PAS DE
REJETER CELLES
ÇA MORD, LES PÉPITES
D ÛR, LOUIS7HAHAHA
5
Vde MOINS D'UNE
!...
LIVRE.
L>ALORS-,-TÛi AUSSI TU METS
È 1 +
JJlES BOUTS t-TAMT MiEUX,TANT
PÊCHER DU POiSSON DAMS I/MIEUX, iu EN RESTERA D'AUTANT
UN! RiVlÊBE PLEINE D'OS !
i PLUS POUR

KtOK
Kï-OK

ru PERDS TON TEMPS JOE ALORS,


IL N y A PAS. PLUS D OR
1 QA U ME PRENDS*
CETTE RlVIÉBE QUE DANS POUR UN
LE CREUX DE GOSSE
MA MAÎN

UN INSTANT HÉ, JOE/ CEST TOI QU I AS GRAVÉ


CES ÎNÎTfALES ?

DATEM8it9.» CETTE PÉPiTE FERNANDO l


:

DECOUVERTE EN CALIFORNIE DONNE Pï BOiRE


MESSIEURS , .
Hé! TEX, PAS LA PEiNE DE
CONTINUER... L'OR Dü VIEUX
OATË DE H849 h^ TU HE
TROUVERAS RiEN ÎCt !...

pendant ce temps ...

BUFFALO CREl
..ET AU NOM DE TOUS TÛWN HALL
LES HABITANTS, JE SOUHA! mai r ie _
A BILL M MAiRE DE
c CÛV,

^^
BUFFALO CREEK, DE LONGUES
ANNEES DE
prospère !
* ™

hé! dites donc!! que IL N'Y A PAS


D'OR A
...CHERS CITOYENS DE BUFFALO CEE El BUFFALO CREE*... TOUT LE
LE PLUS BEAU JOUE SiGNÎFlE CE DÉMÉNAGEMENT
JE HEU... VOiCl ... MONDE S’ENFUIT...
DE MA VIE l -i

OlLA LE DERNIER CHARIOT


lUl Di SPARATT. BUFFALO CREE*
J'EXISTE PLUS... *
ÇA T'APPRENDRA
...
fii

FAIRE DES OPÉRATIONS


BOURSIÈRES AVEC
NOS ÉCONOMIES

rr.

..<5•** "
“\Ô» S
sÿSSSS^*
ç#
¥

^°?.£ *$* *

fcWL fl

ms

&&ï 2 d 2?£*
%Sî'&g* FÎZ& l
xe*¥a v* -*«
fi

PENDANT CE TEMPS-,
1
MON VIEUX SHÉRIF, UE CONNAIS UN
QUE SE PASSE -T- iL DANS OiSEAU Qüi VA ALLER PRENDRE L'AiR
CE VILLAGE?... LE SHÉRÎF NE NOUS
APPORTE MEME PLUS A‘ MANGER:
k. \Y
JS
l\ \\
J A.
k, T
JL
*
nu tl
\

PAS UN CHAT fL*.


Ils ont déserté
BUFFALO CREER.

*****

-A Oûtfâ.-
ENTRONS,,,
PEUT-I^TRE
RESTE -T-IL
quelque chose
A SE MET!
1

SOUS LA
DENT. „ JE
MEURS
DE
FAIM...

IL N'V A PLUS UN CHAT iCÎ


EXPLORONS LA UN VAUTOUR ET UN COVOTE 1

BASSE-COUR
——
QUE PEUVENT-ILS BIEN ATTENDRE
- C ÏCÎ??? ^

PAUVRE CANASSON i
SAUVÉ i
TiENS, OLD BOV, UN PEU
DES OEUFS FCAiS
UN CHEVAL DE VUHlSKV TE REMETTRA
ABANDONNÉ D'APLOMB.

qr "H

A TOMBE BiEN„, C'EST


EN AVANT, JOLLV JUMPEP,
AUJOURD'HUI VENDREDI QUITTONS CETTE VILLE MORTE,
SANS VIANDE f
ELLE ME DONNE
LE CAFARD,,*
FINI, LA NOUS FERONS DE L' AGRICULTURE
PflüSPÉCFÏOW, DANS 5 ANS, ÇA NOUS AURA RAPPORTÉ
VIEILLE,
CE5T DE QUOI ACHETES QUELQUES TÊTES DE
OÉCiDé.» BÉTAIL POUR NOUS FAIRE UN PETIT RANCH..,
.DANS 20 ANS, ÇA NOUS FERA DÉJÀ UN
BEAU TROUPEAU*.,

y^V'4

oooow!
MA VIEILLE,
NOUS SOMMES
BLOQUÉS,.,

QUE SIGNIFIENT CES COUPS


^ DE Feu??-.-

DITES DONC...
^ QU'EST-CE QU
m

*
COLLECTION LUCKY LUKE
La mine d or de Dick Sur la piste des Dation
Rodéo A l'ombre des derricks
Arizona Les rivaux de Pain fui Gulch
Sous le ciel de l'Ouest Billy the Kid
Lucky Luke contre Pat Poker Les collines noires
Hors 4a 'loi Les Dation dans le blizzard
J

L élixir du docteur Doxey Les Dation courent toujours


Phil Defer La caravane
Des rails sur la prairie La ville fantôme
Alerte aux Pieds-Bieus Les Dation se rachètent
Lucky Luke contre Joss Jamon Le 20* de cavalerie
Les cousins Dation L'escorte
Le juge Des barbelés sur la prairie
Ruée sur TO><lahoma Calamity Jane
L' évasion des Dation Tortillas pour les Dation
En remontant le Mississippi

68 1 359 6
ISBN 2*8001-1442-8

9 V82Ô00" 11442: