Vous êtes sur la page 1sur 111

L2 Geographie

Europe, les enjeux du développement territorial

CHAPITRE 2

Les politiques agri-rurales de


l’Union Européenne
Pourquoi étudier les politiques
agricoles et rurales ?
• La PAC ?
I) L’enjeu agricole européen

• La première politique intégrée de l’UE


• Un poids lourd du budget européen (qui a été
parfois dominant) : 3plus du tiers aujourd’hui
• UE: la première puissance agricole et
alimentaire dans les marchés mondiaux ;
• une puissance auto-suffisante
A) Éléments de la
puissance agricole
européenne
Valeur de la production agricole mondiale : place de l’UE (2016)

Graphique 1 : pourcentage de la valeur de la


production mondiale en 2016
Sources : FAOstat, Macrobond
Valeur des exportations en 2016
Sources : FAOstat
Valeur des importations en 2016
Sources : FAOstat, Macrobond
Pourcentage de la valeur des exportations
européennes en 2016
Sources : FAOstat
B) Les espaces agricoles
européens
1)Les espaces de grande culture
céréalière
et renaissance des greniers du
monde du centre-est européen

2) Les espaces d’élevage intensifs et


intégrés

3) Les espaces des cultures spéciales


et des grands vignobles

4) Des agricultures moins intensives


et moins spécialisées
- des systèmes de polyculture-
élevage d’intensivité variable
- les agricultures de montagne
C) Autre particularité européenne : l’agriculture « de qualité » et
« à indication géographiquement protégée »

14
15
Et l’agriculture biologique ?

6,2 % en moyenne dans l’UE et 5,7 % en France)


Attention ce sont les productions certifiées !
Distribution du Bio en Europe

Ce n’est pas en France que la distribution par GMS est la plus dominante
D) Un enjeu économique et social :
Exploitations et agriculteurs
européens
21
22
II) La PAC : une concurrence déloyale sur les
marchés internationaux ?

Évolution de la balance commerciale


Sources : FAOstat
A) Pourquoi la PAC? Années 1950-1980
50 ans d’évolution
de la PAC
• Naissance d’une puissance agro-exportatrice

– Dès le traité de Rome de 1957 (article 39)


– 1962: première étape de la politique de soutien des prix et des
marchés et création FEOGA
• Conforté en France par les lois d’orientation agricole de
1960-1962
– Quelles règles de financement ?
– Critiques et limites dès les années 1980
• Le premier budget européen
• Un budget sans limite ? La PAC représente 70% budget
CEE en 1984
• Excédents structurels et surproduction
• Critiques internationales
B) Le tournant de la PAC de 1992: changer les
mécanismes de soutien agricole

- Une exigence des accords commerciaux internationaux (Uruguay


round du GATT et OMC)
- Établissement de nouvelles règles de soutien à l’agriculture
européenne :
- Passer d’un soutien par les prix à un soutien à la surface produite
(céréales, oléagineux et protéagineux)
- Jachère obligatoire
- Quels effets sur les systèmes de production ?
La PAC : historiquement, le premier budget
communautaire
Première politique intégrée de l ’Union européenne

• Budget ramené à 39% du budget européen : part en baisse !


• La PAC : 40% du budget UE en 2011 (deuxième dépense, derrière la politique de
recherche, innovation, emploi et développement régional (45%, soit 60 milliards d’euros)
– 43% en 2008 (pour la PAC), mais près de 3 % pour environnement et développement
rural…
– jusqu’au 31/12/2007, la PAC représentait le premier budget de l ’UE !
• Donc, la PAC représente plus de 40% du budget communautaire jusqu’en 2013 !
– Mais cela a représenté jusqu’à 70% en 1984 !
• La France : 1er bénéficiaire, avec un taux de retour de 21% pour la PAC et 13% pour le
développement rural !, devant l ’Espagne, l ’Allemagne, l’Italie et le RU
• Budget européen , (voir doc); plafonné à 1,27 % du RNB européen (actuellement, 1%)
• deux budgets « agricoles » depuis le 01/01/2007 : le FEAGA et le FEADER
C) 5 réformes en 20 ans
- 5 réformes
- PAC de 1992: notion de « terre éligible »
- Accords de Berlin (1999) et Agenda 2000 (
- Accords de Luxembourg en 2003 (application en 2006): paiement unique
- Bilan de santé de la PAC en 2010
- Réforme pour 2014-2020
- Quelques principes que l’on suit « en continu »
- Passer du paiement à l’hectare au paiement direct par exploitation (accords
de Luxembourg de 2003 et entrée en vigueur 2006): « découplage des aides »
(cad aides découplées à la fois du volume de production et des surfaces
agricoles)
- Éco-conditionnalité (dès 1992 (MAE) mais renforcé à partir de l’Agenda 2000 et
encore ensuite
- 2003 : 18 mesures d’éco-conditionnalité deviennent obligatoires avec
sanctions prévues…)
- Stabiliser le budget agricole y compris avec l’entrée des pays est-européens
(2004)
- Développement rural : second pilier de la PAC (« Agenda 2000); 20% du budget
agricole au minimum
D) Les deux dernières réformes: 2010 et 2014

- 2010: bilan de santé de la PAC :


- Poursuite et accentuation découplage des aides
- Introduire une modulation des aides (>100 000euros/an : reverser
5%)
- On touche moins à partir de 50 ha de SAU…
- Renforcement de l’éco-conditionnalité des aides :
- les « BCAE »; enherbement le long des champs, des cours d’eau…
- Les IAE : infrastructures agro-écologiques
- Aides à la diversification des assolements
- Aide à la production de protéines végétales pour les animaux (éviter
les importations de soja)
- Aides au maintien de l’AB (et non seulement pour la conversion en
bio)…
PAC 2014-2020, puis 2021-2027
• Baisse du montant total alloué (-12%) : 373 milliards d’euros (39% budget européen)
• Premier pilier : 80% (FEAGA); puis 75 % Redistribution plus importante des aides entre pays
(convergence externe) et entre agriculteurs (convergence interne) qui touchent plus/qui touchent moins : géré
par pays (en France : entre céréaliers et éleveurs: - 11 à 12% pour les uns et jusqu’à plus 35% pour les autres
• Échec de mesure de plafonnement des aides à 300000 euros !
• Mais dégressivité des aides : aides majorées jusqu’à 50 ha, dégressives ensuite et reversements à partir 150000 euros de subventions reçues

• Verdissement de la PAC avec introduction d’un paiement vert: 30% des subventions aux agriculteurs liées au
respect des bonnes pratiques agro-environnementales: subventions majorées de 25% pour les jeunes
agriculteurs
– Diversification culturale
– Maintien de prairies permanentes
– Au moins 5% d’infrastructures agroécologiques/préserver zones d’intérêt écologique
– Généralisation bandes enherbées le long des cours d’eau
– CIPAN…
• Aides aux JA de moins de 40 ans: 2% enveloppe nationale

• Second pilier (FEADER): 20% ; POUR 2021-2027 : cette part monte à 25 % !


• Nombreuses mesures orientées vers l’agroécologie (et lutte contre le réchauffement climatique):
piloté par les Régions
• Doublement des subventions pour le bio
• Création de GIEE (groupements d’intérêt économique et écologique pour des agriculteurs désireux de
développer collectivement une démarche agro-écologique: politique française mais qui peut être
soutenue dans le cadre des MAE avec es aides du FEADER
• Amélioration de la performance énergétique des bâtiments agricoles
PAC 2021-2027
9 objectifs Une nouvelle méthode de travail
A partir des neuf objectifs
spécifiques
Plan stratégique national
Chaque pays de l’UE élaborera
son propre plan stratégique
établi pour 7 ans, couvrant pour
la première fois les deux piliers
(financés par le FEAGA et le
FEADER) et qui précisera
comment le financement de la
PAC sera orienté vers des
objectifs spécifiques.
Tous les plans stratégiques
seront soumis à la Commission
européenne pour approbation
avant d'être mis en œuvre. En
outre, les pays de l’UE
présenteront un rapport annuel
de performance indiquant les
progrès accomplis dans la
« Phil Hogan : davantage de subsidiarité ou de « renationalisation » réalisation des objectifs fixés.
E) Des politiques inégalitaires ?
2014-2016
37
38
III) Le développement rural européen:
second pilier de la PAC

Il relève de politiques transversales


Politique régionale (FEDER)
PAC: second pilier (FEADER)
Un seul fonds uniquement destiné aux problématiques rurales et
agricoles : FEADER
Fonctionnement du programme rural européen
issu du second pilier de la PAC : RDR, puis PDRN
ou PDRH et déclinaisons régionales
6 priorités pour 2014-2020
piloté par les Régions
Stratégie pour 2014-2020 « Pour une croissance durable, intelligente et inclusive

Région
Politique de développement rural UE
6 objectifs principaux

[ FEADER Autres fonds (FEDER/FSE; FEAMP) ]

Stratégie intégrée et inclusive

DCN : document de cadrage national (France)


Pour le dvpt rural dont LEADER (> 5%)

Loi (française)
27/01/2014: « consacre les régions
« modernisation de comme chef de file de l’AT »:
l’action publique autorités de gestion pour FEDER/FSE/FEADER/FEAMP

Territoriale et
d’affirmation Stratégie intégrée et inclusive
des métropoles Application en 27 PDRR
(Prog de Dévpt Rural Régional) en France
Dont Leader (>= 5% en Région)
Le programme de développement
rural Centre-Val de Loire (FEADER)
• Mesure 1 - Transfert de connaissances et actions d’information
• Mesure 2 – Services de conseil ou de remplacement sur l’exploitation
• Mesure 4 – Investissements physiques
• Mesure 5 – Mesures de protection des exploitations agricoles
• Mesure 6 – Développement des exploitations agricoles et des entreprises
• Mesure 7 – Services de base en zone rurale
• Mesure 8 – Développement des entreprises d’exploitation forestière
• Mesure 10 – Mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC)
• Mesure 11 – Agriculture biologique
• Mesure 12 – Paiements au titre de la directive sur l’eau
• Mesure 13 – Paiements en faveur des zones soumises à des contraintes naturelles
• Mesure 16 - Coopération

– Mesures 1-16 : 95% des crédits

• Mesure 19 – Soutien au développement local LEADER : 5% des crédits


Exemple la mesure 7: « services de
base en milieu rural »
Mesure 7 – Services de base en zone rurale
Les projets doivent permettre de soutenir la mise en place, l’amélioration et le développement des services de base (santé, haut-débit)
dans les zones rurales.
Cette mesure soutient également les investissements liés à l’entretien, la restauration et la réhabilitation du patrimoine culturel et
naturel des villages, des sites Natura 2000 et des sites à haute valeur naturelle.
L’objectif : pérenniser des services de base dans les territoires ruraux et contribuer à l’entretien des sites à haute valeur naturelle et
culturelle (dont Natura 2000).
Le budget : 31 M€ sur la période 2014-2020
Opération 7.1.1 – Élaboration de schémas locaux de santé
Opération 7.1.2 – Élaboration et révision des DOCOB (document d’objectifs) liés aux sites Natura 2000
Opération 7.1.3 – Élaboration des documents de gestion des sites de haute valeur naturelle :
Opération 7.3 – Accompagner le déploiement de réseaux de communication électronique nouvelle génération dans des territoires
ruraux : aides aux infrastructures à haut débit (mise en place, amélioration, développement), aux infrastructures passives à haut débit et à
la fourniture de l’accès en haut débit et de solutions d’administration en ligne en zone rurale
Opération 7.4 – Création de maisons ou de centres de santé
Opération 7.5 – Créer et promouvoir de nouvelles véloroutes
Opération 7.6.1 – Animation des documents de gestion (DOCOB) des sites Natura 2000: actions de sensibilisation et de communication
auprès des propriétaires/gestionnaires d’espaces, appui technique pour le montage de contrats, études, inventaires et suivis scientifiques
Opération 7.6.2 – Gestion et restauration des sites Natura 2000: investissements non productifs en milieux forestiers et en milieux non
agricoles et non forestiers (zones humides, milieux aquatiques, landes et friches…) tels que la reconquête de milieux sensibles, la
restauration de sites dégradés…
Opération 7.6.3 – Animation, gestion et restauration des sites de haute valeur naturelle et animations régionales: acquisition foncière
d’espaces naturels remarquables, entretien et restauration des milieux à haute valeur naturelle, amélioration de la connaissance,
sensibilisation des acteurs et du grand public
Opération 7.6.4 – Encourager l’animation territoriale agricole sur les bassins à enjeux pour favoriser l’évolution vers des pratiques plus
respectueuses de la ressource en eau
FILM

Leader en Europe (2007-2013);


reconduit en 2014-2020

Texte Chevalier P. et Dedeire M.,


2014, Economie Rurale,

« Application du programme
Leader selon les principes
de base du dvpt local »

Actions/applications territorialisées
IV) Transitions agricoles et
rurales dans « l’autre Europe »:
les PECO (Pays d’Europe
centrale et orientale
A) Une histoire agraire partagée

1) Quelques repères:

• Les pays d’Europe centrale et orientale


(PECO) : des transformations
économiques brutales
– à partir de pays et d’économies
davantage ruraux et agricoles que la
moyenne
« à tendance rurale »
La majorité des exploitations et des
agriculteurs
Européens…Mais avec des différences

56
57
2) l’importance des héritages historiques

Marqués par une histoire faite de


ruptures, de transformations brutales en un siècle…

– Un héritage historique qui pèse

3) La collectivisation (1945-1990)
a) le principe
b) deux conséquences majeures
c) processus plus nuancé qu’il n’y parait
En 1914
En 1914

En 1923
Années 1920

Europe en 1941

Années 1920
Après 1945
• En 2015
+ les Pays
Baltes !

« Europe de l’entre-deux »
En Prusse
orientale
B) La décollectivisation : un processus
complexe

1) Crise et mutation en même temps


2) Quels choix possibles pour quels enjeux ?
3) Des formes diversifiées de décollectivisations
a) Décollectivisation rapide dans l’est de l’Allemagne (ex RDA)
b) Système hybride en Tchéquie
c) Le cas roumain du « retour paysan »
d) L’exemple polonais: peu de terres à décollectiviser mais des
structures figées
Exemple d’évolution des structures agraires : Roumanie 1988
Cas particulier de la Pologne
Des trajectoires de restructuration
D) Agricultures en restructuration dans le cadre des
politiques européennes (PAC; développement rural)

• a) Des programmes d’aide pour l’intégration


dans l’UE : la pré-adhésion
• b) Quels effets économiques de l’adhésion à la
PAC?
• c) Des trajectoires de restructuration
Roumanie : évolution des structures
Roumanie : évolutions et dualisme
agraire

88
89
RECONSTITUTION D’UNE AGRICULTURE
DUALE en Roumanie
Y compris depuis l’entrée dans l’UE et la PAC !
2014
Paiements directs PAC
2013
Degré de concentration structurelle

Niveau de l’emploi Dominante de grandes Structure bimodale de Dominante de


agricole et expl° avec salariat petites et grandes petites et
évolution récente expl° moyennes
expl°

Niveau faible et en Nouveaux Länder de Hongrie


diminution l’est allemand
(=>5 %) Rép Tchèque
Slovaquie

Niveau moyen à élevé Pologne


et stable (10 à 20 %) Lituanie
Roumanie
E) Repenser la ruralité centre-est européenne :
dynamiques et contrastes de développement

• A) Des contrastes d’évolution démographique


– 1) Des densités de pop contrastées au sein d’espaces très ruraux
– 2) Déclin démog et vieillissement
– 3) Émergence de nouvelles formes de mobilités
• B) La nécessaire diversification économique du rural
– 1) doit-on parler de diversification ou de re-diversification ?
– 2) trois facteurs majeurs d’adaptation
• a) 1990 : situation de départ assez homogène
• b) trois facteurs majeurs d’adaptation au milieu des
années 2000
• c) ex du prog Leader 2004-2006
• d) quelques points communs entre différents pays
pour la mise en place de Leader
– 3) Quelles nouvelles fonctions pour les territoires ruraux ?
• C) Essai de typologie de diversification socio-économique du rural
dans les PECO
– 1) intégration par le tertiaire : dvpt touristique et « tertiarisation
par défaut »
– 2) Inventer une fonction de nature dans ces espaces ruraux
– 3) l’avenir incertain des campagnes ouvrières
Des trajectoires de développement rural