Vous êtes sur la page 1sur 14

Université de Blida

Faculté de médecine
Département de médecine dentaire

Année universitaire 2018-2019

Cours d’Odontologie Conservatrice Endodontie 5ème année :

La dentisterie cosmétique

Conçu et présenté Dr A ZAIDI maitre assistante OCE

1
Sommaire

1. Introduction : ................................................................................................................................... 4
2. Critères fondamentaux en dentisterie cosmétique : ...................................................................... 4
2.1 Éléments micro-esthétiques :.................................................................................................. 4
2.1.1 La santé gingivale: ........................................................................................................... 5
Des tissus mous en bonne santé supposent les éléments suivants : .............................................. 5
2.1.2 L’équilibre des festons gingivaux: ................................................................................... 5
2.1.3 Proportions des papilles : ................................................................................................ 5
2.1.4 Les axes dentaires: .......................................................................................................... 5
2.1.5 Le zénith du contour gingival : ........................................................................................ 5
2.1.6 Le point de contact inter-dentaire: ................................................................................. 5
2.1.7 Embrasures des incisives : ............................................................................................... 5
2.1.8 Zone de contact : ............................................................................................................. 6
2.1.9 Le profil d’émergence:..................................................................................................... 6
2.1.10 Les dimensions relatives des dents : ............................................................................... 6
2.1.11 Texture :........................................................................................................................... 6
2.1.12 Lignes de transition : ....................................................................................................... 6
2.1.13 Hauteur de contour : ....................................................................................................... 6
2.1.14 La ligne de la lèvre inférieure: ......................................................................................... 6
2.1.15 Parallélisme des courbes : ............................................................................................... 6
2.2 Les Macro-éléments : ............................................................................................................. 6
2.2.1 Parallélisme ..................................................................................................................... 6
2.2.2 Localisation de la ligne médiane : ................................................................................... 7
Localisation de la ligne médiane du visage en relation avec la ligne médiane des incisives
maxillaires. Ceci peut aussi être visualisé cliniquement avec du fil dentaire. ................................ 7
2.2.3 Exposition des dents au repos : ....................................................................................... 7
2.2.4 Angle naso-labial : ........................................................................................................... 7
2.2.5 Plan de Ricketts : ............................................................................................................. 7
3. L'Enregistrement des données esthétiques : .................................................................................. 7
3.1 Modèles de diagnostic :........................................................................................................... 7
3.2 Maquette esthétique :............................................................................................................. 7
4. Evolution des principes en dentisterie cosmétique : ...................................................................... 8
4.1 Le gradient thérapeutique :..................................................................................................... 8

2
4.2 Le puzzle physiologique : le concept de biomimétique : ........................................................ 8
4.3 Le praticien doit adopter trois attitudes bien différenciées mais intimement liées : ............. 8
5. Conception numérique du sourire Digital Smile Design :................................................................ 8

3
1. Introduction :
L’esthétique des dents et du sourire est devenue primordiale pour le patient comme pour le
praticien

Conserver ou rétablir un sourire harmonieux devient une préoccupation permanente dans


l’exercice quotidien du praticien, au point de pouvoir parler de dentisterie esthétique ou
cosmétique.

Les techniques de réhabilitation esthétique sont détaillées et expliquées au patient en


consultation, afin de lui proposer le traitement le mieux adapté à son besoin.

Nous devons proposer un plan de traitement qui va non seulement résoudre les problèmes
esthétiques, mais aussi respecter les exigences fonctionnelles importantes et doléances de nos
patients. L'approche peut être décomposée en trois étapes :

 identifier les problèmes

 visualiser la solution individualisée (en trois dimensions)

 choisir la technique appropriée pour y arriver.

Avant d’établir notre plan de traitement différents éléments doivent être analysés

2. Critères fondamentaux en dentisterie cosmétique :


2.1 Éléments micro-esthétiques :
Ces éléments sont en rapport avec l’intégration du sourire sur le plan dento-dentaire et
dento-alvéolaire

4
2.1.1 La santé gingivale:

Des tissus mous en bonne santé supposent les éléments suivants :


 La gencive libre va du bord gingival (en coronaire) au sulcus gingival (en apical).elle
est de couleur rosée, avec une surface mate ferme (kératinisé et attachée à l’os
alvéolaire sous-jacent) avec un aspect en « peau d’orange » chez 30 à 40% des adultes.
 La muqueuse alvéolaire est apicale à la jonction muco-gingivale. Elle est mobile et de
couleur rouge foncé.
 La gencive attachée s’étend du sulcus gingival(en coronaire) à la jonction muco-
gingivale(en apical) et présente une couleur corail rosé et une texture.

2.1.2 L’équilibre des festons gingivaux:


Le feston gingival des incisives latérales est légèrement plus coronaire que celui des
incisives centrales et des canines».

2.1.3 Proportions des papilles :


La papille occupe 40% de l'espace à partir de la zone de contact jusqu'à la jonction amélo-
cémentaire des incisives centrales et reste constante dans son volume de l'incisive centrale à
l'incisive latérale et à la canine.

2.1.4 Les axes dentaires:


L’axe des dents est incliné de mésial en distal dans le sens inciso-apical Cette inclinaison
semble augmenter des incisives centrales aux canines La position /morphologie de la dent
et le contour gingival sont inter dépendant. Les six dents antérieures ont leurs racines
inclinées en distal, avec les racines des incisives centrales s'approchant de la verticale ;
l'inclinaison augmente au fur et à mesure que l'on se déplace en distal.

2.1.5 Le zénith du contour gingival :


Le zénith gingival est le point le plus apical du contour gingival» en général la règle des
zéniths ne s’applique pas sur les latérales, leur zéniths sont médians.» le sommet du feston
gingival semble être le plus élevé au niveau de la face distale de l'incisive centrale
maxillaire, à environ 1 mm en distal de la ligne médiane des dents. Cela est souvent décrit
comme un effet « aile de mouette ». Le zénith des incisives latérales et des canines,
cependant, doit être centré en mésio-distal.

2.1.6 Le point de contact inter-dentaire:


La situation du contact inter dentaire dépend de la position et de la morphologie des dents
Il est plus coronaire entre les incisives centrales maxillaires Il tend à être plus apicale des
dents antérieures vers les dents postérieures

2.1.7 Embrasures des incisives :


Entre les incisives centrales, l'embrasure représente 20 % de la hauteur de la dent. Elle
augmente de 25 %, 30 % et 35 % au fur et à mesure que l'on avance en distal. L'abrasion
et l'usure causent la disparition des embrasures des incisives dans le temps ; recréer ces
embrasures va donc donner à nos patients une apparence plus jeune

5
2.1.8 Zone de contact :
La zone de contact entre les incisives centrales commence à 40 % de la hauteur de la dent
et diminue jusqu'à 30 %, 20 % et 18 % au fur et à mesure que nous allons de l'incisive
centrale à l'incisive latérale et de l'incisive latérale à la canine, puis en distal de la canine.

2.1.9 Le profil d’émergence:


Cette vue montre qu'il y a trois plans de la dent à partir de la jonction amélo-cémentaire,
en passant par le corps de la dent, jusqu'au bord incisif.

2.1.10 Les dimensions relatives des dents :


Le nombre d’OR selon LOMBARDI: en dentisterie le nombre d’or est un théorème
mathématique concernant les proportions des dents maxillaires antérieurs .selon cette règle , si
la largeur de chaque dent antérieure est environ 60% de celle de la dent qui lui est mésiale , on
peut considérer qu’elle est agréable à regarder.la dernière étude biométrique du Dr Stephen
Chu montre que si la largeur mésio-distale de l'incisive centrale est de X mm, alors l'incisive
latérale doit mesurer X − 2 mm, et la canine doit être de X − 1 mm . Noter que X − 1 doit
représenter la totalité de la largeur mésio-distale de la canine

2.1.11 Texture :
Cela montre que les lobes de la dent se forment au cours du développement et cela se produit
dans les directions horizontale et verticale .C'est un élément qui donne à la dent une apparence
plus naturelle, et nous devons demander au patient s'il le souhaite.

2.1.12 Lignes de transition :


Les lignes de transition donnent la forme de contour aux dents. Ajuster les lignes de transition
d'une dent peut faire apparaître la dent plus large ou plus étroite.

2.1.13 Hauteur de contour :


Hauteur de contour (vue vestibulaire) : la hauteur de contour doit être distale à la ligne
médiane au niveau du tiers gingival. Ce point avantageux montre que la hauteur de contour de
l'incisive centrale maxillaire est distale à la ligne médiane de la dent.

2.1.14 La ligne de la lèvre inférieure:


La coïncidence des bords incisifs avec la lèvre inférieure est essentielle à un sourire gracieux
Les contacts proximaux, les bords libres des dents et la lèvre inférieure sont sur des lignes
parallèles, ce qui révélateur d’une situation harmonieuse

2.1.15 Parallélisme des courbes :


Les points de contact, les bords incisifs et la lèvre inférieure doivent former trois courbes qui
se font écho harmonieusement les unes avec les autres.

2.2 Les Macro-éléments :

2.2.1 Parallélisme
Parallélisme entre la ligne bi-pupillaire et la ligne correspondant au plan d'occlusion (tracée à
partir des pointes cuspidiennes des canines maxillaires).

6
2.2.2 Localisation de la ligne médiane :

Localisation de la ligne médiane du visage en relation avec la ligne médiane des


incisives maxillaires. Ceci peut aussi être visualisé cliniquement avec du fil dentaire.

2.2.3 Exposition des dents au repos :


C'est l'un des éléments les plus critiques d'un plan de traitement axé sur le visage. D'après
l'étude de Vig et Brundo , nous savons qu'une femme âgée de 30 ans montre 3,4 mm de ses
incisives centrales maxillaires avec la lèvre au repos ; à l'âge de 60 ans, les incisives centrales
maxillaires ne sont pas plus exposées et elle montre environ les mêmes 3,4 mm de ses
incisives mandibulaires. Un homme montre 1,7 mm des incisives centrales maxillaires à l'âge
de 30 ans, et la même quantité à l'arcade mandibulaire à l'âge de 60 ans. Cette diminution en
termes d'exposition des incisives centrales maxillaires est due à la perte du tonus musculaire
avec le temps.

2.2.4 Angle naso-labial :


Nous cherchons à avoir un angle naso-labial de 90° ; ainsi, un angle inférieur à 90°
(proéminence du maxillaire) signifie que les restaurations antérieures maxillaires doivent être
plus petites et moins dominantes, tandis qu'un angle supérieur à 90° (rétrusion du maxillaire)
signifie que le patient peut se permettre d'avoir des restaurations antérieures maxillaires «
rehaussées ».

2.2.5 Plan de Ricketts :


Idéalement, la lèvre supérieure est à 4 mm du plan de Ricketts, et la lèvre inférieure à2 mm. Si
la lèvre supérieure est à plus de 6 mm du plan de Ricketts , alors nous considérons que c'est
un profil concave.

3. L'Enregistrement des données esthétiques :


L'obtention des radiographies du patient, des modèles de diagnostic, des enregistrements de
l'occlusion et des photographies est essentielle pour nous aider à établir un diagnostic
approprié. Ces enregistrements doivent être approfondis et suffisamment précis pour le
diagnostic, et pour créer un plan de traitement pour l'intégralité du cas sans que le patient soit
présent.

3.1 Modèles de diagnostic :


Une fois que la fiche d'évaluation esthétique a été remplie, nous passons à l'étape suivante :
les modèles d'étude montés en articulateur, soit en occlusion centrée (OC), soit en relation
centrée (RC). (Voir annexe 1).

3.2 Maquette esthétique :


La cire de diagnostic étant terminée, nous pouvons maintenant visualiser en bouche nos
changements effectués par un transfert direct dans la bouche du patient. Changements
effectués par un transfert direct dans la bouche du patient.

7
4. Evolution des principes en dentisterie cosmétique :

4.1 Le gradient thérapeutique :


Pour toute doléance esthétique le praticien doit être en mesure de présenter à son patient
un panel de thérapeutiques allant de la thérapeutique la moins invasive (moins
destructrice de tissus dentaire a la plus invasive (plus destructrice de tissus dentaires).
Gil Tirlet a proposé un gradient thérapeutique qui permet au praticien de situer la requête
esthétique de son patient au niveau de ce gradient.

Le choix du traitement se fera après examen clinique, pour retenir la technique de


réhabilitation adéquate

 Une technique de blanchiment lorsqu’il s’agit d’éclaircir la teinte des dents pour
un sourire lumineux.
 Une microabarsion ou macroabarasion.
 Un traitement orthodontique pour aligner les dents lors de malposition ou
encombrement dentaire.
 Une restauration esthétique à l’aide de matériau composite ou céramique
lorsqu’il existe une atteinte de l’intégrité de la dent.
Une technique chirurgicale (greffe et lambeau).

4.2 Le puzzle physiologique : le concept de biomimétique :


Dans le cadre de la dentisterie contemporaine, le concept « biomimétique » est un
véritable synonyme d’intégration naturelle des biomatériaux : c'est-à-dire tout à la fois
biologique, biomécanique, fonctionnelle et esthétique, mimant au plus proche le
comportement physiologique de la dent naturelle.
La biomimétique associe ainsi deux paramètres fondamentaux au cœur des thérapeutiques
actuelles : la préservation tissulaire et l’adhésion

4.3 Le praticien doit adopter trois attitudes bien différenciées mais


intimement liées :
 Observer la dent naturelle : sa biologie, sa fonction, son comportement
mécanique et ses propriétés optiques.
 Respecter la dent naturelle : en développant des préparations à minima des
tissus dentaires.
 Copier la dent naturelle : par recours à l’adhésion et aux biomatériaux actuels
(composite et céramique).

5. Conception numérique du sourire Digital Smile Design :


La fiche d'évaluation esthétique sert d'introduction à la compréhension des besoins et des
souhaits des patients, suivie par l'examen des vues du visage, dento-faciales et dentaires. Un
appareil photographique est utilisé pour montrer la vue du visage, en analysant sa forme
anatomique générale et sa symétrie.
L'étape suivante est la vue dento-faciale, où le positionnement des lèvres par rapport aux
dents est analysé, puis la vue dentaire, qui permet d'évaluer la teinte, la forme de la dent, la
8
translucidité, la luminosité, les niveaux des zéniths gingivaux et les autres éléments micro-
esthétiques. Après avoir obtenu une série complète de photographies, une planification
numérique« rétrograde » est initiée, en utilisant le procédé de conception numérique du
sourire.
La conception numérique du sourire peut être testée de manière virtuelle en sectionnant
simplement et en collant les nouvelles dents dans la cavité buccale du patient. Le
positionnement des lèvres, des zéniths gingivaux, et les formes et les tailles des dents sont
examinés. Si le praticien et le patient sont satisfaits, la cire de diagnostic peut être
confectionnée, ainsi qu'une maquette intra-orale.

Conclusion : l’évolution des matériaux et des nouvelles techniques font entrer la dentisterie
cosmétique dans une nouvelle ère de dentisterie numérique

Annexe1

9
10
11
12
ANNEXE2

13
Annexe3

14

Vous aimerez peut-être aussi