Vous êtes sur la page 1sur 8

Étape 1: Etablir une liste des activités

Enumérez pour chaque pièce les différentes activités d’une journée. Déterminez
également si vous souhaitez accentuer des éléments spécifiques tels qu’une
peinture.

Étape 2 : indiquer les types d’éclairage

Indiquez les différents types d’éclairage (de base, fonctionnel et atmosphérique).


Utilisez une couleur différente pour chaque espèce.

Étape 3 : indiquez les interrupteurs et les prises de courant

Marquez également l’interrupteur de chaque éclairage ainsi que les prises de


courant ou tenez compte de ceux déjà présents. Pensez également à déterminer
si vous voulez placer des gradateurs sur certaines lampes pour jouer sur
l’intensité lumineuse.

Étape 4 : sélectionnez les luminaires et les types de lampes

Enfin, choisissez les luminaires et les lampes que vous souhaitez utiliser. Tenez


également compte de la température de la lumière et de la couleur de la lampe
pour créer une certaine atmosphère.

Le bon éclairage dans chaque pièce

Chaque pièce a une fonction spécifique et impose par conséquent des


exigences différentes en termes d’éclairage. Il est important que pour
chaque pièce, une distinction claire soit opérée entre l’éclairage général,
l’éclairage d’ambiance et l’éclairage accentué, d’autre part.  N’oubliez pas
non plus l’aspect économie d’énergie : à l'heure actuelle, il existe pour
chaque application une alternative led plus économique valable.
La quantité de lumière qu'émet une source lumineuse est exprimée en lumens.
Par ailleurs, vous avez l'intensité lumineuse qui est exprimée en Lux (lx). Le lux
est la quantité de lumière par mètre carré (1 lux = 1 lumen/m²). Les intensités
lumineuses recommandées pour chaque pièce dépendent des fonctions de ces
pièces :

o Cuisine : 300-500 lx pour l'éclairage du plan de travail et 200-300 lx pour


l'éclairage général
o Salle à manger : 100-300 lx pour l'éclairage de la table et 100 lx pour
l'éclairage général
o Salon : 300 lx pour l'éclairage de lecture et 50-200 lx pour l'éclairage
général
o Chambre à coucher : 300 lx pour l'éclairage fonctionnel et 100-200 lx
pour l'éclairage général
o Salle de bains : 300-500 lx pour l'éclairage du miroir et 200 lx pour
l'éclairage général
o Toilette : 100 lx
o Hall d'entrée et couloirs : 100 lx pour le hall d'entrée et l'escalier et 50-100
lx pour le couloir
o Buanderie, salle d'eau, cave, garage : 300 lx pour l'espace de travail et 50-
100 lx pour l'éclairage général 

Cuisine
Les fonctions dans la cuisine sont très variables. Pour préparer les repas, vous
avez besoin de beaucoup de lumière, tandis que pour le reste de la pièce, un
éclairage général peut suffire.

o Le plan de travail : rubans led ou spots sous les armoires suspendues, le


plus éloignés du mur. Pour les rubans led, 5W suffisent par mètre dans la
plupart des cas. Evitez l'éblouissement en insérant le ruban led dans un
profilé ou conter la face inférieure des armoires avec un bord qui
dissimule la source lumineuse. Pour les spots, une armature avec une
lampe de 7W suffit, mais attention à la formation d'ombres gênantes sur le
plan de travail.
o La zone de cuisson : l'éclairage sous la hotte éclaire les plaques de
cuisson. Des lampes de 7W sont ici idéales. Choisissez pour la cuisine des
lampes qui reproduisent le plus fidèlement possible les couleurs.
o L'éclairage général : il est souvent placé au centre, mais faites attention
ici aussi la formation d'ombres : il est plus intéressant d'opter pour un
éclairage de la zone de travail. Vous éviterez ainsi d’avoir la lumière dans
le dos, par exemple lorsque vous faites la vaisselle. Les armatures
suspendues sont une bonne solution si le plafond de votre cuisine est haut.

Salle à manger
Dans la salle à manger, il faut distinguer l'éclairage de la table de l'éclairage
d'ambiance général :

o Au-dessus de la table des repas : les armatures suspendues sont ici une
bonne solution. Hauteur standard de 1,7 m à 1,8 m au-dessus du sol ou
optez pour des armatures réglables en hauteur sont pratiques. Choisissez
plusieurs lampes individuelles ou une armature avec plusieurs lampes,
afin que la table soit correctement éclairée. Un total de 20 à 30W suffit.
Veillez aussi au confort visuel lorsque vous prenez place à table.
o Éclairage général : il est important de créer l’ambiance lumineuse
adéquate. Les downlights, les armatures murales et l’éclairage indirect
intégré à des corniches sont très populaires.

Salon
Les besoins de lumière dans le living varient en fonction du moment. Vous
pouvez prévoir plusieurs sources lumineuses que vous commandez séparément
ou que vous raccordez à un variateur d'intensité. L'important est ici de créer une
belle harmonie entre les différentes formes d'éclairage. Veillez à un équilibre
entre la lumière générale diffuse et l'éclairage accentué.

o Lampes de lecture : veillez à ce que la zone de lecture se trouve à


proximité d’un point lumineux fixe ou d’un downlight encastré. Vous
pouvez également opter pour une armature sur pied déplaçable.
o Éclairage général : mêmes options que dans la salle à manger. Les
variateurs d’intensité sont intéressants pour créer une atmosphère
particulière. Evitez les points lumineux très intenses devant la télévision.
o Éclairage accentué : les lampadaires ou armatures murales éclairent le
mur ou le plafond et créent surtout une ambiance, mais pensez aussi que
les petits défauts comme des bulles d'air dans le papier peint ou les
fissures au plafond seront accentués. Une option moins chère est une
vitrine ou une bibliothèque éclairée, à l'aide par exemple de rubans led
placés sous chaque planche ou des spots orientables au plafond. Ces
systèmes sont très pratiques et créent aussi une belle ambiance.

Chambre à coucher
S'agit-il d'une chambre d’enfant ou d'une chambre d’adulte ? Une chambre
d’enfant est en effet aussi un espace de jeu et servira plus tard de bureau ou de
pièce de loisirs.

o Éclairage fonctionnel : comme lampe de chevet, 5W suffisent déjà. Les


lampes de bureau sont le plus souvent prévues pour produire une
puissance plus élevée.
Il est important que les lampes de lecture soient montées au centre du mur
de la tête de lit et puissent ainsi être orientées vers l’extérieur, de manière
à ne pas gêner votre partenaire.
o Éclairage général : si vous avez un éclairage fonctionnel fort, l’éclairage
général ne doit pas être trop puissant. Veillez à pouvoir éteindre et
allumer depuis votre lit et à la porte.
o Éclairage bas : il est toujours pratique de trouver son chemin vers la
porte sans gêner votre partenaire.

Salle de bains
Dans votre salle de bains, tenez compte des consignes de sécurité spéciales du
RGIE. Veillez à ce que vos points lumineux soient à une distance suffisante
d'une source d'eau et prévoyez un boîtier hermétique pour vos sources de
lumière (IP44).

o Éclairage du miroir : il est important ici de choisir des armatures qui
éclairent le visage par l'avant afin d'éviter les ombres. Pensez aux
armatures qui se placent de part et d'autre du miroir à hauteur des yeux.
Par armature, 10 à 15W sont suffisants. Une autre solution est une
armature au-dessus du miroir, même s'il provoque de légères zones
d'ombre. Ici, 15 à 24W suffisent.
o Éclairage général : il s'agit généralement d'une armature de plafond.
Veillez à ce que la lampe reflète fidèlement les couleurs.

Toilette
Dans cette pièce, l'éclairage se compose généralement de lampes au plafond ou
de downlights encastrés. Si vous avez un lave-mains avec un miroir, vous
pouvez éventuellement prévoir des armatures murales. Comme il s'agit d'une
petite pièce, une puissance de 10 à 13W suffit le plus souvent pour l'ensemble de
l'espace.
Garage
Dans le garage, les lampes à fluorescence ou les profilés led remportent les
suffrages. Veillez ici à une bonne répartition des points lumineux, sinon les
espaces à droite et à gauche de votre voiture seront faiblement éclairés. Deux
lampes distinctes parallèles à la voiture valent mieux qu'une double lampe au
centre de la pièce.

L’installation dans votre jardin


Votre éclairage de jardin peut être alimenté en basse tension (12 V) ou sur
secteur (220 V). La basse tension est idéale pour l’éclairage d’ambiance, mais
un éclairage fonctionnel demandera une alimentation via le secteur. Tous les
câbles doivent être enterrés et étanches. Les réglementations applicables aux
câbles électriques extérieurs sont différentes de celles qui s’appliquent aux
câbles électriques intérieurs. Veuillez noter les points suivants :

o Sécurisez l’alimentation de l’éclairage extérieur avec un interrupteur


différentiel séparé de 30 mA.
o Utilisez des points de connexion pour jardin et des boîtes de dérivation
étanches.
o Lors du choix des luminaires, respectez le label IP. Celui-ci se compose
de deux chiffres et indique les valeurs de protections des appareils
électriques. Le premier chiffre fait référence à la protection contre la
poussière ou les contacts physiques. Il doit au minimum être de 4. Le
deuxième fait référence à l’étanchéité. Un 3 protège des infiltrations de
pluie légères, un 3 contre les projections d’eau dans n’importe quelle
direction (360°). Un 8 est le maximum. Pour une lampe de jardin, un IP
de 44 est plus que conseillé.
o Connectez les éclairages fonctionnels sur un réseau électrique et
l’éclairage d’ambiance sur un autre.
o Prévoyez un circuit séparé pour les prises murales afin d’éviter les
surcharges. Vous pouvez utiliser un câble d’alimentation de 1,5 mm²
(avec un fusible 10A) jusqu’à 2.200 W. Jusqu’à 3.600 W, vous utiliserez
un câble de 2,5 mm² (avec un fusible de 16A). En général, un câble de 1,5
mm² suffit pour une barrette d’alimentation comprenant des prises de
courant.

Les circuits électriques doivent être équipés de commutations bipolaires.


Les câbles sont enterrés dans le sol à une profondeur d’environ 60 cm. Il est
conseillé d’isoler les câbles en les glissant dans un manchon adapté. Grâce à
différentes attaches (coudes, manchons, etc.), vous pouvez créer une gaine
ininterrompue.

Un éclairage économe en 5 étapes

PAR RÉDACTION LIVIOS

L’éclairage ? Par où commencer ? Avec ce plan étape par étape, vous ne


négligez rien dans le choix d’un éclairage écoénergétique. Choisir les
bonnes lampes, choisir les bons luminaires, déterminer la couleur et
l’intensité appropriées ? Ce n’est pas un jeu d’enfant. Laissez-vous guider
par un conseiller un éclairage pour une installation adaptée à votre maison.
1. Etape 1 : utilisez les bonnes lampes
Un éclairage confortable, esthétique et efficace se compose d’un mélange
équilibré d’éclairage d’ambiance, d’éclairage général et d’éclairage fonctionnel.
Tenez compte ici des éclairages directs et indirects. Dans le cas de l’éclairage
direct, la source lumineuse est visible à l’œil nu. Dans le cas de l’éclairage
indirect, la source lumineuse n’est pas visible, mais est réfléchie, par exemple
par le mur ou le plafond. 
Éclairage de base, fonctionnel ou d’accent

o L’éclairage d’ambiance général illumine la pièce uniformément.


o L’éclairage fonctionnel vous aide à réaliser une action. Pensez aux lampes
de lecture, de bureau ou au-dessus du plan de travail de la cuisine.
o L’éclairage d’accent crée une atmosphère en mettant en valeur certaines
parties de votre décoration.

Éclairage direct versus indirect

Conseil : posez un câble réseau au-dessus des câbles électriques. En cas de


travaux d’excavation ultérieurs, vous remarquerez immédiatement l’existence du
câblage électrique.

Vous aimerez peut-être aussi