Vous êtes sur la page 1sur 2

INTRODUTION

La gestion de risques liés à l’argent mobile est une tâche complexe, notamment en ce
qui concerne le risque de fraude. La fraude entraine non seulement une perte financière pour
les clients ou le fournisseur d’argent mobile, mais elle porte également atteinte à la réputation
du service dans l’esprit des clients et met en danger la réputation du secteur dans son
ensemble. Par conséquent, la prévention du risque de fraude constitue le principal objectif
d’une solide stratégie de gestion des risques.
Dans la pratique, les opérateurs de réseaux mobiles, les banques et autres intervenants
reconnaissent que la gestion des risques constitue un aspect essentiel pour la réussite
commerciale durable des services d’argent mobile. Comme expliqué dans d’autre publications
du programme MMU (memory management unit), l’argent mobile est tout sauf un service à
valeur ajoutée facile et rapide à mettre en place. Les opérateurs armés d’une bonne stratégie
de gestion des risques ont conscience de la complexité intrinsèque de l’argent mobile et ont
mis en place des ressources dédiées pour la gestion de la fraude et les activités de protection
de leurs revenus.
Toutefois, les stratégies de gestion des risques varient d’un operateur à l’autre. Ces stratégies
sont influencées par de nombreux facteurs, dont notamment le stade de développement du
service, la structure organisationnelle, le nombre des fonctionnalités offertes, l’environnement
règlementaire et le contexte local.
Même si les modes de lutte contre la fraude peuvent varier, il existe un cadre commun
largement accepté comme constituant la base de toute stratégie de gestion des risques liés à
l’argent mobile. Ce cadre se compose de quatre volets utilisés par les services d’argent mobile
pour la gestion : la détermination du niveau de tolérance du risque, l’identification des
risques, la mise en place des mesures nécessaires à la réduction du niveau de risque et le suivi
de leur efficacité.
Ce cadre de gestion est proche des norme ISO 31000 :2009 1 Ou SOX2, qui constituent des
références mondiales en matière de gestion des risques. En tant que tel, il pourrait s’appliquer
à de nombreux secteurs d’activités, mais notre propos est sous-utilisation dans l’argent mobile
afin de mettre en évidence les méthodes de prévention des risques de fraude liés à l’argent
mobile. Les autres risques relatifs à la conformité réglementaire, à la continuité de
l’exploitation, à la santé et à la sécurité et au vol physique sortent du cadre de cet article et n’y
sont pas évoqués de manière spécifique.
La gestion de risques joue un rôle essentiel en ce sens qu’une prise de décision impacte
négativement ou positivement le profit de l’entreprise. Ainsi la principale question à se poser
est là, suivante : Quel impact la gestion de risque influence elle a l’accroissement de l’activité
des réseaux mobiles ? Les questions spécifiques suivantes méritent d’être posé afin de trouver
des réponses appropriées à cette problématique :
 La gestion de risque influence -elle à l’accroissement des abonnés pour l’argent
mobile ?
 Les dispositifs misent en place permettent-elles de bien gérer les risques liés à
l’argent mobile ?
Les réponses à toutes ces questions motivent notre choix du thème : « Analyse de la gestion
des risques liés aux opérations d’orange money : Cas de ORANGE MONEY
BURKINA ». L’objectif principal de notre recherche est d’analyser les dispositifs misent en
place par ORANGE MONEY BURKINA pour gérer les risques liés à ses opérations. Pour
atteindre notre objectif principal, nous formulons les objectifs spécifiques suivants :
 Connaitre les différents types de risques associés aux opérations d’orange
money.
 Connaitre et analyser les dispositif mise en place pour gérer ces risques au sein
de ORANGE MONEY BURKINA.
Dans l’atteinte des objectifs cités et pour bien mener notre recherche, il est important
d’énumérer les hypothèses suivantes :
 La gestion de risque influence l’accroissement du nombre de clients ORANGE
MONEY.
 Les dispositifs misent en place permettent-elles de tout gérer les risques.
Le champ de la recherche portant sur ORANGE MONEY BURKINA, nous allons effectuer
l’analyse de la gestion des risques sur une vue de cinq (05) ans de 2015 à 2020. Dans la
réalisation de ce travail, nous allons utiliser les données du réseau téléphonique pour voir les
différentes plaintes enregistrées de 2015 à 2020 pour voir la progression des risques et leurs
gestions.
Pour bien mener notre recherche, un plan détaillé sur trois (03) chapitres est abordé : Le
chapitre 1 se réfère à la revue théorique et empirique de la gestion des risques ; le chapitre 2
se rapporte au cadre méthodologique et au choix du modèle d’analyse de notre thème et le
chapitre 3 est consacré à l’analyse des résultats sur notre thème.