Vous êtes sur la page 1sur 103

TCF Canada

EO Sujets Janvier Février Mars

Solutions dans “EO Solutions” et “EO Solutions en Photos”

EO Tâche 1 :

➢ Présentez-vous (question et réponses)


➢ Nom, Prénom, Famille, Niveau d’études, Profession
➢ Centre d’intérêt
➢ Projet et souhait
➢ Caractère
➢ Raconter sur votre famille, Ton mari fait quoi, Est ce qu’il passe le
TCF ?
➢ Pourquoi immigrer au Canada ?

Ancien Système Questions :

T1 :

1. Ou habitez-vous ? Décrivez votre ville, votre quartier, votre logement


{SEOT1-Pic04}
2. Pouvez-vous décrire une personne que vous connaissez ? {SEOT1-
Pic05}
3. Pouvez-vous parler de vos activités quotidiennes (au travail, à
l’école…) ? {SEOT1-Pic06}
4. Qu’avez-vous fait la semaine dernière ? {SEOT1-Pic07}
5. A quoi consacrez-vous votre temps libre ? {SEOT1-Pic08}
6. Pourquoi étudiez-vous le français ? {SEOT1-Pic09}

T2 :

7. Quels sont vos projets pour l’année prochaine ? {SEOT2-Pic01}


8. Pouvez-vous raconter une expérience inoubliable ? {SEOT2-Pic02}
9. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite apprendre le
français ? {SEOT2-Pic03}
10. Quel est votre attitude par rapport à la télévision ? {SEOT2-Pic04}
11. Pensez-vous qu’il est plus facile d’apprendre une langue étrangère
lorsqu’on est enfant ? {SEOT2-Pic05}
12. Pensez-vous que l’argent rende heureux ? {SEOT2-Pic06}

EO Tâche 2 :

13. Je suis votre collègue. Je vous propose 2 places pour un concert (des
billets de festival de musique) auquel je ne pourrai pas aller. Vous me
posez des questions pour savoir si ce spectacle vous intéresse (date,
lieu, spectacle, etc.) {TCFCA} {SEOT2-01}
14. Je suis votre voisin. Je déménage bientôt à l’étranger. Je souhaite
vendre mon mobilier (table, chaises, télé, canapé, réfrigérateur, etc.)
avant mon départ. Vous me posez des questions pour savoir si
certains meubles vous intéressent (prix, état, dimensions, etc.)
{TCFCA}
15. Je suis votre voisin. Vous venez de vous installer au Canada. Vous
souhaitez prendre un rendez-vous médical. Vous me posez des
questions pour obtenir des informations sur les médecins de la ville
(lieu, tarifs, spécialisations, etc.) ou sur le système de santé (hôpital,
clinique, médecin, assurance) {TCFCA}
16. Vous êtes nouveau dans le quartier, vous posez à votre voisin des
questions sur un marché / les commerces à proximité pour faire des
courses
17. Vous venez de vous installer dans une nouvelle ville, vous voulez
inscrire vos enfants à l’école, je suis votre voisine, posez-moi des
questions
18. Vous posez des questions à quelqu’un qui est allé dans une région au
canada (hébergement, lieu ...)
19. Vous demandez à un ami de vous donner des détails sur sa ville car
vous allez y passer un week-end [Posez des questions à votre
collègue sur les activités des canadiens le week-end]
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-4-fevrier-2021/
20. Vous venez de vous installer dans une nouvelle ville, je travaille dans
une agence de transports en commun, posez-moi des questions
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-02-mars-2021/
21. Je suis votre ami et tu es récemment accepté dans l’entreprise
canadienne où je travaille poser moi des questions.
22. Etant nouveau dans un immeuble, poser des questions à son voisin
23. Votre voisin est revenu d'un weekend dans un parc d'attraction,
poser-lui des questions
24. Je travaille dans un office du tourisme au Canada. Vous souhaitez
visiter un parc à thème (aquarium, zoo, réserve naturelle). Vous me
posez des questions pour obtenir des informations (horaires
d’ouverture, tarifs, restauration, etc.) {TCFCA}
25. Je suis un représentant du musée de Vancouver. Vous voulez le
visiter. Posez-moi des questions (tarifs, horaires, types de musée...)
26. Tu cherches un logement à TORONTO, pose des questions à ton ami
(budget, démarches, sites spécialisés...)
27. Vous parlez à l'ancienne locataire de l'appartement que vous
souhaitez louer et vous lui poser des questions (quartier...)
28. Je suis votre collègue et je souhaite louer ma maison pour les
vacances, posez-moi des questions
29. Je suis une agence. Vous voulez louer une maison au bord de la mer.
Posez-moi des questions
30. Je suis votre collègue, et je cherche un colocataire. Posez-moi des
questions
31. Je suis votre voisin j'organise une réception chez moi. Vous voulez
participer. Posez-moi des questions.
32. Je suis votre voisin, j’organise une fête entre voisins. Posez-moi des
questions (plat, lieu, activités, invités, déroulement...)
33. Je suis votre voisin, vous cherchez un restaurant pour fêter votre
anniversaire, demandez à votre voisin (lieu, prix, plat, etc.) {TCFCA}
34. Demandez des renseignements sur un restaurant pour fêter
l’anniversaire de votre voisin
35. Ton ami te demande de l’aider à organiser un anniversaire. Posez-lui
des questions
36. Je suis votre amie. Je vous invite à l'anniversaire de ma petite sœur.
Vous me posez des questions pour savoir quel cadeau lui offrir (goût,
personnalité)
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-1-fevrier-2021/
37. Je travaille dans une agence de location de voitures au Canada. Vous
souhaitez louer une voiture pour vos vacances. Vous me posez des
questions pour obtenir des informations (tarifs, conditions de
location, documents demandés, etc.) {TCFCA}
38. Je suis votre ami, je vends ma voiture et vous allez l’acheter. Posez-
moi des questions {TCFCA}
39. Vente et achat de véhicule sur internet poser des questions.
40. Je suis votre collègue et je joue un instrument musical, tu es
intéressé, pose-moi des questions
41. Vous voulez vous inscrire à un cours de guitare. Posez des questions
42. Vous voulez vous inscrire à une école de danse. Posez des questions
43. Poser des questions sur des cours de cuisine
44. Je suis ton ami et tu veux s'inscrire à un club sportif, pose-moi des
questions
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-2-fevrier-2021/
45. Je suis votre ami, je fais partie d’un club de randonnée. Posez-moi
des questions (l’organisation, les activités, les participants, etc.)
{TCFCA}
46. Je suis votre voisin, je pratique la natation à la piscine municipale,
vous voulez vous inscrire dans une piscine près de chez vous, posez-
moi des questions
47. Je suis votre ami au Canada. Je fais du ski de fond (sport d’hiver).
Vous êtes intéressés. Posez-moi des questions (prix, services,
formation, équipement, vêtement...)
48. Je suis votre voisin, je vais au travail à vélo. Vous voulez faire la
même chose. Posez-moi des questions (cout, pistes cyclables,
route...)
49. Je suis votre ami, mon enfant a passé un séjour linguistique dans
autre pays. Posez-moi des questions sur le voyage envoyer votre
enfant (lieux, activités, prix, transport, pays, assurance, etc.)
{TCFCA}
50. Vous voulez vous inscrire à l’université pour bénéficier des cours de
langues étrangères, posez des questions sur les horaires, le tarif …
51. Je suis ton ami qui participe à l’association des personnes ainées,
pose-moi des questions pour participer à cette association
52. Je suis votre ami et Je pars en vacances et vous allez garder mon
animal, posez-moi des questions
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-3-fevrier-2021/
53. Je suis votre ami et Je pars en vacances et vous allez garder mon
enfant, posez-moi des questions
54. C’est ton premier jour au travail pose des questions sur l’entreprise à
ton collègue.
55. Je suis votre collègue en télétravail. Posez-moi des questions
56. Ton amie change de travail, pose-lui des questions sur son nouveau
poste (Horaire, salaire, contrat)
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-5-fevrier-2021/
57. Ton ami a perdu son animal de compagnie, pose-lui des questions
58. Je suis votre ami, Vous allez passer bientôt un entretien d’embauche
pour trouver du travail. Vous me demandez des conseils pour
préparer cet entretien (présentation, vêtements, attitudes, etc.)
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-01-mars-2021/
59. Vous êtes dans un site touristique. Posez des questions sur le guide
touristique pour avoir plus d’informations
https://www.tcfca.com/se-preparer/lessons/tcf-canada-expression-
orale-tache-2-sujet-03-mars-2021/
60. Je suis un représentant du musée de Vancouver. Vous voulez le
visiter. Posez-moi des questions (tarifs, horaires, types de musée...)
61. Je suis votre amie, j’ai fait une croisière, c’est votre rêve pose moi
des questions
62. Les études aident-il dans le domaine professionnel ?
63. Est-ce que les études sont essentielles pour réussir dans la vie ?

EO Tâche 3 :

1. Faut-il faire de longues études pour devenir riches {SEOT3-01}


2. Longues études ou expérience [Les études et la vie professionnelle],
[Faut-il faire de longues études pour travailler ?], [Est-il facile de
trouver un travail sans expérience], [Est-ce que les longues études
vous assurent un bon poste, argumentez] {SEOT3-02} {SEOT3-
Pic10}
3. Le travail est-il une servitude ? {SEOT3-03}
4. Vie professionnelle et personnelle, [La pression familiale et
professionnelle] [Qu’est-ce qui vous semble le plus important : la
vie privée ou la vie professionnelle ?] {SEOT3-04} {SEOT3-
Pic07}
5. Les nouvelles technologies pour ou contre ? [Peut-on vivre sans
technologie], [Est-ce que les nouvelles technologies supprimeront
l'emploi ?], [Pensez-vous qu'avec les nouvelles technologies nous
allons travailler moins ?] [Les machines peuvent elle remplacer l'être
humain] {SEOT3-05}
6. Internet contribue-t-il à l’apprentissage ? [L'accès à l'information est
devenu plus facile avec l'internet, donnez votre avis], [Grace à
internet nous sommes mieux informé !] {SEOT3-06}
7. Internet a changé les comportements au travail ? {SEOT3-07}
8. Internet rend les gens heureux {SEOT3-08}
9. Deux articles sur internet, l'un est contre pour des raisons de sécurité
et l'autre aperçoit que tout objet doit être connecter. {SEOT3-09}
10. Pensez-vous que le développement des différents moyens de
communication (Internet, téléphone portable…) soit réellement un
progrès pour l’homme ? {SEOT3-Pic11}
11. Peut-on vivre sans téléphone portable ? {SEOT3-10}
12. A votre avis, l’usage des téléphones portables devrait-il être interdit
aux enfants ? Pourquoi ? {TCFCA} {SEOT3-10}
13. Téléphones portables à l'école, argumentez
14. Que pensez-vous de ceux qui changent souvent leurs smartphones
(téléphones portables) ? {SEOT3-29}
15. Les réseaux sociaux sont-ils un moyen pour se faire des nouveaux
amis. Qu’en pensez-vous ? (L’importance des réseaux sociaux)
16. La décision de partir vivre à l’étranger est-elle facile ? [Est-il facile de
quitter son pays], [La décision de partir vivre à l’étranger est-elle
facile ?], [L’éloignement avec les proches] {SEOT3-11}
17. Le travail à l’étranger
18. Voyager est-ce utile ? [Le voyage pour vous, ou Les voyages sont-ils
importants ?] {TCFCA}
19. Certaines personnes préfèrent voyager seule. Êtes-vous pour ou
contre cette affirmation [Que pensez-vous des personnes qui
voyagent seules ?]
20. Les voyages nous rendent heureux que pensez-vous ?
21. L’importance de l'apprentissage d'une langue étrangère pour
s'intégrer dans un pays, [Apprendre une langue est-il difficile ?],
[L’assimilation de la langue], [L’importance des langues lors d’un
processus d’immigration], [Parler la langue du pays d’accueil est
suffisant pour réussir son intégration. Commenter cette affirmation.]
{SEOT3-12} {SEET2-07}
22. Quelle langue parler avec nos enfants quand on habite à l'étranger ?
{SEOT3-13}
23. Intégration de la famille à l’étranger {SEOT3-14}
24. Pourquoi dit-on qu'il est plus facile pour les jeunes de se faire
intégrer dans des pays étrangers ? Argumentez
25. Pour bien vivre à l’étranger, est-il indispensable de créer des relations
avec les habitants du pays ? {SEOT3-15}
26. Les formalités administratives, un aspect inévitable de la vie à
l’étranger {SEOT3-16}
27. Faut-il garder un lien avec sa culture, est-il facile ? [L’étranger et sa
culture], [Faut-il adapter sa culture lorsque l'on part vivre dans un
pays étranger] {SEOT3-17}
28. Travailler en famille {SEOT3-18}
29. Le travail des étudiants, pour ou contre ? [Est-ce que les jeunes
doivent travailler pour financer leurs études], [Le travail durant
période des études chez les jeunes], [Le financement des études par
les parents, qu’en pensez-vous ?] {TCFCA} {SEOT3-19}
30. Opinion sur les universités
31. Cours en ligne {SEOT3-28} {SEET3-02}
32. Reprendre ses études étant adulte, pour ou contre [Est-il possible de
poursuivre ou faire des études à l'âge de 30 ans ?] {SEET3-15}
33. Les jeunes peuvent trouver un travail plus facilement
34. Est-ce que la gratuité des transports publics est bien pour
l’environnement ou pas ? [Peut-on diminuer la pollution et préserver
notre planète ?], [Les moyens de transport en commun préservent
l'environnement ? Doivent-ils être gratuits ?], [Circulation des
véhicules dans les villes pour ou contre] {TCFCA} {SEOT3-20}
{SEET3-09}
35. Habitude alimentaire dans les pays riches ou développés
36. Que pensez-vous de l'alimentation dans votre pays ? (la cuisine
authentique) {SEOT3-07}
37. La cuisine peut-elle représenter un pays ? {SEOT3-21}
38. Les produits bios {SEOT3-22} {SEOT3-Pic02}
39. Consommation de la viande, [Que pensez-vous de la consommation
de viande, est-ce que ne pas manger de viande est bon pour la
santé ?)] {SEOT3-23}
40. Végétarien
41. Gaspillage alimentaire
42. « L'art est inutile", pour ou contre, argumenter (Les métiers
artistiques ne sont pas des métiers sérieux)
43. L'intérêt de l'insertion des disciplines artistiques dans un système
éducatif, donnez des arguments pour convaincre le jury,
[L’introduction de l’art à l’école, musique, théâtre] {SEOT3-24}
44. Devoirs à la maison, pour ou contre {SEOT3-27} {SEET3-11}
45. L'autorité sur les enfants, argumentez
46. Faut-il dire la vérité aux enfants
47. Internet pour les enfants {SEET3-Pic08}
48. Les jeux sont-ils importants pour les enfants ?
49. Les jeux-vidéo, qu’en pensez-vous ? {SEET3-Pic02}
50. Sport pour les enfants
51. Pour ou contre les compétitions sportives pour les enfants
52. Les activités parascolaires
53. Nouvelle activité sportive blog
54. Les caméras de surveillance dans les écoles pour ou contre {SEOT3-
30}
55. La téléréalité impacte négativement sur les jeunes ? {SEOT3-Pic01}
56. La télévision peut changer la société, argumentez
57. Les médias manipulent-ils l’opinion publique ? Illustrez votre réponse
{SEOT3-Pic05}
58. A votre avis, les médias doivent-ils tout montrer ? {SEOT3-Pic12}
59. Dans un monde où l’on peut communiquer de plus en plus grâce à la
technologie, se développent, en parallèle, l’égoïsme et l’individualité
{SEOT3-Pic06}
60. L'argent fait il le bonheur ? {SEOT3-25}
61. Est-il nécessaire d’avoir des amis pour être heureux ? {TCFCA}
62. Le stress est-il un stimulant ?
63. Egalités entre hommes et femmes, qu’en pensez-vous ?
64. Retour des plus de 25 chez les parents est-ce un échec ?
65. Rester jeune de nos jours est une priorité que pensez-vous
66. Que pensez-vous des conseils des personnes âgées ?
67. Quitter la ville vers la campagne, motivation et nouvelle ville blog
68. Est-ce que la sieste est importante au travail ?
69. Est-ce que les livres sont utiles [le livre est inutile, oui ou non et
pourquoi ?]
70. Préférez-vous livres en papier ou numérique
71. Tâches ménagères {SEOT3-26}
72. Les zoos, pour ou contre ? {SEET3-08} {SEET3-Pic01}
73. Location d’appartement, pour ou contre ?
74. Chirurgie esthétique, pour ou contre ?
75. Le gouvernement (l’état) devrait interdire la vente du tabac et l'alcool
? {TCFCA}
76. Les voyages dans l’espace sont très coûteux, sont-ils nécessaires ?
[La recherche spatiale est chère et inutile, qu’en pensez-vous ?]
{TCFCA}
77. La lutte contre les différentes formes de pollution doit-être la
préoccupation des citoyens ? Justifiez votre réponse {SEOT3-Pic04}
78. Que pensez-vous du recyclage des déchets et ses effets sur
l’environnement et la pollution (comment réduire les déchets ?)
79. Tourisme massive et son effet sur les lieux touristiques
80. Croyez-vous que dans une entreprise tous les employés doivent avoir
le même salaire ? {TCFCA}
81. Est-ce que le salaire est important dans la vie professionnelle,
argumenter
82. Les aides pour les gens démunis doivent être par l’état seulement
83. Selon vous, est-il important pour un pays de sauvegarder son
patrimoine ? {SEOT3-Pic08}
84. Quelle est votre opinion sur ls grands événements sportifs ?
{SEOT3-Pic09}
TCF Canada

EO Tâches 2 3 Solutions

EO Tâche 2 :

{SEOT2-01}

Votre collègue vend des tickets pour un festival, demandez des


renseignements.

Bonjour Ulrich tu as bien dormi ?

J'ai appris que tu vends les billets pour un festival.

Peux-tu m'en dire davantage ??

1) De quel festival s'agit-il ?

2) Où aura lieu le festival précisément ?

3) à qu'elle heures commence l'événement ?

4) y a-t-il une tenue spéciale à arborer pour l'événement ?

5) les enfants peuvent participer ?? Je souhaite venir avec mes enfants.

6) combien coûte le billet ???

7) en dehors de billet à payer il y'a encore autre chose qui nécessite les
dépenses ??

8) quels sont les accessoires nécessaires ???

9) combien de temps va durer le festival ???

10) quel est l'information far de cet événement ????

11) est-ce qu'il y aura un service de secourisme au cas où ???

J'attends vos remarques et suggestions. Merci bien


Tâche 3

{SEOT3-01}

Faut-il faire de longues études pour devenir riche ?

Pour bon nombre de personnes, le succès passe inévitablement par la


collecte des diplômes. Cela semble à première vue pas faux, car les
diplômes constituent la plupart du temps, la porte d’entrée au monde de
l’emploi. De nombreuses annonces font état de l’utilité d’avoir fait telle ou
telle étude pour pouvoir travailler. C’est à croire que le fait d’être en
pleine salle de classe et recevoir des enseignements, prédestine d’office
les personnes à être bons ou mauvais. Malheureusement, ceci n’est
qu’une illusion. Pour devenir riche sans avoir de diplôme, il faut réussir à
sortir du moule, tout simplement.

Le système éducatif n’est pas fait pour la formation des élites, ou encore
pour favoriser la libre pensée. Au contraire, dans une certaine mesure, il
conditionne à faire ce qui vous est demandé, sans broncher. Et pour
défendre cette idée, il suffit de regarder autour de nous. Les exemples de
personnes ayant réussi sans avoir suivi la route tracée par l’éducation
nationale sont nombreux. Des sportifs de très haut niveau, Bill Gates,
Einstein et bien d’autres encore. La plupart de ceux qui sont passés de
pauvre à riche n’ont pas obtenu de diplômes.

Pour s’enrichir, ce qu’il faut, c’est une vision ou un projet porteur. De


nombreuses personnes s’enrichissent par le biais des placements ou de la
création des systèmes et ces investissements tendent à nous éloigner du
formatage. Bien entendu, il est impératif de s’impliquer et de s’armer de
patience. Il faut toujours tenter sa chance et savoir saisir les
opportunités. Échouer et toujours recommencer car la fortune sourit aux
audacieux car ce sont eux qui vont de l’avant.

Enfin, Le diplôme est très important, cela personne ne pourra dire le


contraire. Mais il ne saurait définir qui nous sommes. Ce sont nos efforts,
sur le terrain, qui détermineront notre réussite et peu importe notre
niveau social, l’apprentissage, même s’il ne se fera pas par le biais de
l’université demeure la voie vers la richesse.

{SEOT3-02}

Faut-il faire de longues études pour travailler ?

Sur ce sujet j'ai un avis mitigé :

D’un côté Il ne faut pas faire de longues études pour pouvoir travailler car
d'abord il y a plusieurs formations de courte durée et qui sont plus
directement tourné vers l'insertion professionnelle comme hôtellerie les
BTS en comptabilité, en formation en bancaire, en bth, etc. et il n’y a pas
mal d'entreprise qui apprécient ces sections. Ces formations diplômantes
forment dans plusieurs secteurs d'activité qui disposent de métiers à fort
potentiel et recherchent régulièrement du personnel pour de nouveaux
contrats en entreprise.

En outre, il y a des métiers comme la plomberie. La mécanique,


l’électricité qui ne nécessitent pas de faire des études carrément mais de
petite formation avec bcp de pratique suffirait pour décrocher un poste.

Par ailleurs, il y a des personnes avec un modeste bac plus deux ou bac
plus trois ont pu imposer leurs conditions et un joli salaire alors que
d'autres dotés de plus longs parchemins restent sur le bord de la route.
Là c’est un problème de stratégie ou un mauvais choix de filière qui a fait
défaut.

Il faut donc toujours choisir une filière qui comporte des débouchés au
moment de l'obtention du diplôme.

Cependant de l'autre côté, il faut savoir que les postes auxquels on a


accès avec ces petites formations souvent ne débouchent pas sur des
postes de responsabilité ou des postes avec lesquels on va grimper
l'échelle rapidement ce qui n'est pas le cas quand on fait de longues
études dans la bonne filière surtout, ces derniers payent toujours car on
est plus spécialisé et de nos jours les offres de postes de responsabilité
avec des salaires intéressants font objet de l'utilité d'avoir tel niveau
exemple master ou doctorat pour pouvoir postuler. Enfin, je dirais que
pour trouver un job il n'est pas nécessaire de faire de longues études
mais tout dépend de notre ambition car plus on apprend et on a du
bagage dans les filières d’avenir plus on a des chances et des
opportunités intéressantes côté avantages et salaires sur le marché du
travail d'ailleurs plusieurs employés qui sont déjà en poste cherchent à
faire d’autres formations ou continuer leurs études pour augmenter leurs
chances d'arriver à décrocher un poste plus intéressant

{SEOT3-03}

Le travail est-il une servitude ?

Le fait de travailler implique par ailleurs d'obéir à des règles dont on ne


décide pas et de se soumettre à des exigences qui ne viennent pas de soi.
Considéré sous cet angle, le travail semble bien être le signe d'une
servitude.

Mais qu'est-ce que la servitude ? La servitude est une obligation, une


charge, une contrainte, état de quelqu'un privé de sa liberté.

Néanmoins, le travail n'amène-t-il pas jusqu'à une liberté ? Le fait de


travailler, nous amène à une certaine liberté.

D’abord, L'homme gagne son propre argent comme il l'entend, et le


dépense comme il le souhaite. Ça lui permet la possibilité d'apprendre,
s'éduquer, accroitre sa culture générale grâce à divers moyens, comme le
musée, théâtre, livres. Le travail se transformant en argent devient donc
un passe pour la liberté individuel. Par exemple, comparons une famille
riche à une famille modeste. La famille modeste gagnant moins par son
modeste travail, le niveau de culture et de loisirs sera plus bas, car
manque de moyens, la famille sera donc moins libre. Alors qu'une famille
travaillant bien et gagnant bien, pourront être libre de sortir, découvrir et
passer du temps dans les loisirs.

Ensuite, Force est de constater en effet que le travail est aussi un moyen
d’émancipation non seulement à l’égard de la tutelle d’autrui, en
octroyant un revenu permettant de mener sa vie comme on l’entend,
mais également vis-à-vis de la nature, en donnant la possibilité de la
transformer et de mieux la dominer. Le travail offre en outre à l’homme
l’occasion d’exprimer son humanité en lui permettant de manifester son
intelligence et sa raison, sa créativité et son ingéniosité.

Enfin, s’en tenir à l’idée que le travail n’est qu’une nécessité vitale et
sociale signifiant peine et servitude, serait de méconnaître sa nature
profonde en ne tenant pas compte du fait qu’il est aussi un facteur de
libération et un moyen pour l’homme de s’accomplir en tant qu’homme.

{SEOT3-04}

Vie professionnelle et personnelle

Comment concilier entre ces deux ?

Il faut savoir se déconnecter :

D’abord, il est vrai que la technologie nous facilite le travail avec les
nombreux avantages qu’elle offre mais elle a pour risque de rendre
extrêmement dépendant, plus qu'on ne peut se l’imaginer.

Il est crucial d'être en mesure de se déconnecter de ses comptes


professionnels (emails, réseaux sociaux professionnels, outil de
communication interne à l'entreprise, etc.) pour pouvoir ressentir une
vraie rupture entre son temps de travail et son temps libre. Il faut
toujours garder en tête que la plupart des tâches que vous n'avez pas
terminé à la fin de votre journée pourra l'être le lendemain matin, et que
rien n'est dramatique

En outre, il est important de BIEN GÉRER SON TEMPS DE TRAVAIL


Faire une liste mentale ou écrite de toutes les tâches que vous devez faire
dans la journée et trier les par ordre de priorité. Il existe aujourd'hui de
nombreuses méthodes reconnues pour optimiser son temps de travail.
Une bonne gestion de son temps sur le lieu de votre travail a pour
bénéfice de ne pas vous laisser le sentiment d'être débordé et d'être en
mesure de quitter votre lieu de travail à une heure raisonnable, sans vous
sentir coupable ou anxieux, et de dégager un nombre d'heures suffisants
pour vos activités personnelles.

Aussi, il faudrait SE CONSACRER À SON ENTOURAGE Prendre ses


repas en famille ou entre amis, aller au cinéma ou regarder la télévision
tous ensemble ou bien aller faire une sortie en groupe sont des moments
de qualité à valoriser le plus possible en dehors du lieu de travail. Ces
moments vous permettent de prendre du recul vis à vis de votre quotidien
professionnel avec les soucis qui l'accompagne et de relativiser des
problèmes qui vous semblent préoccupants sur le lieu de travail mais qui
sortis du contexte ne sont peut-être pas si alarmants que cela.

Enfin, l’équilibre travail-famille est un concept plus que souhaitable.

D’ailleurs, De plus en plus d’entreprises comptent sur leurs employés pour


être « équilibrés », car des employés heureux sont plus motivés et plus
productifs. Si une entreprise, consciemment ou non, étouffe la vie privée
de ses employés, par exemple avec trop d’heures supplémentaires ou une
pression inhumaine au travail, cela conduit inévitablement à
l’insatisfaction et au stress, qui se manifeste à son tour par la maladie,
une productivité moindre et l’aliénation dans l’entreprise.

La pression familiale et professionnelle

Autre difficulté notable liée à la vie à l’étranger, et qui n’est pas assez
abordée : la pression quant à la réussite de son projet d’expatriation.
Cette pression se présente sous plusieurs formes. Elle peut tout d’abord
être familiale, lorsque l’expatrié part vivre à l’étranger avec sa famille et
doit assurer son bien-être matériel ou lorsque le voyage de celui-ci a été
financé en partie par des proches, c’est notamment le cas pour les profils
les plus jeunes. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de ne pas
décevoir les attentes de son entourage et de s’employer à réussir, coûte
que coûte.

La pression peut également se manifester d’un point de vue


professionnel, notamment lorsque le travail conditionne la prolongation du
titre de séjour et donc du séjour au sein du pays. Certains expatriés
s’investissent dans des emplois dans lesquels ils ne s’épanouissent pas et
craignent d’en changer, au détriment de leur bien-être

{SEOT3-05}

L'internet ne peut remplacer le prof

Avec l'internet, les élèves ont autant accès au savoir que l'enseignant, ce
qui change complètement la relation prof-élève. Personne ne peut nier
que l'internet facilite l'accès à l'information et qu'il est d'une facilité
déconcertante d'y naviguer mais ne pourra jamais remplacer le prof.

Tout d’abord, les chemins qui mènent au développement des


compétences sont beaucoup plus ardus à emprunter. On le sait, sur
internet, on trouve tout et son contraire ; comment donc distinguer le vrai
du faux ? La réalité de la fiction ?

Ensuite, Penser que l'internet peut remplacer l'enseignant et confiner ce


dernier au rôle d'accompagnateur est assez réducteur. Il faut méconnaître
l'art de la pédagogie pour véhiculer de telles légendes urbaines. Pas une
machine ne pourra se substituer au pédagogue qui transmet son savoir
avec passion et nuance, qui amène l'étudiant à développer sa capacité
d'analyse, son jugement, son esprit critique, son esprit de synthèse, son
savoir-faire, son savoir-être, sa créativité, le tout couronné d'humour et
d'encouragements.

Pas étonnant que l'on retrouve de plus en plus de jeunes atteints de


trouble de l'attention ; on n'a jamais exigé d'eux qu'ils se concentrent
plus de quelques minutes.

Enfin, apprendre » n'est pas synonyme de « s’informer » et, quel que soit
le moyen utilisé, cela demandera toujours des efforts. Des efforts que
plusieurs décrocheurs ne sont pas prêts à fournir, habitués à tout obtenir
d'un simple clic.

La technologie détruit elle l'emploi ?

La crainte que le progrès détruise les emplois est aussi vieille que le
progrès lui-même. Il est illusoire de séparer le travail, l’entreprise et
l’innovation. D’ailleurs historiquement n’a-t-on pas accusé l’électricité,
l’automobile, l’avion, la chimie, la médecine, la pharmacie, mais aussi la
culture, le sport, etc. de créer du chômage ?

"Aucune étude statistique n’a jamais établi la disparition du travail…


malgré le développement du travail précaire et de l’auto-entrepreneuriat,
on observe une permanence du salariat

Cependant, d’une part, la population active a considérablement augmenté


dans le secteur secondaire où de nouveaux emplois se sont créés. Depuis
trente ans, la robotisation grandissante dans les domaines de l’industrie
et de la construction a amené le processus à se reproduire : les emplois
détruits dans le secteur secondaire se trouvent récréés dans le secteur
tertiaire

C'est le principe de destruction créatrice de l'économiste Joseph


Schumpeter : l'automatisation demande de nouvelles compétences.

On observe d’ailleurs un transfert de compétences initié par les premières


entreprises automatisées (Uber étant première entreprise de taxi sans
posséder de taxi, ou Deliveroo livrant des repas sans posséder de
restaurants…), dans lesquelles les compétences techniques et digitales
ont pris le pas sur la production de biens de consommation. On observe
dans ce contexte l’entrée du freelancing.
De ce fait, la disparition de certains emplois en faveur de métiers
digitaux, et la transition économique proposée par l’automatisation
peuvent créer de nouvelles disparités socio-professionnelles, la création
d’une élite digitale et l’élargissement d’un fossé salarial entre les digital
workers et les non-digital workers.

D’une autre part, l’homme conserve un avantage comparatif sur la


machine, de telle sorte que tous les emplois ne sont pas automatisables,
Ensuite et surtout, parce que le contenu des métiers évolue avec le
numérique dans un sens qui les rend paradoxalement moins
automatisables

Ce n’est pas parce qu’une activité est robotisée qu’elle peut se dispenser
de salariés ! L’industrie automobile allemande est une des plus robotisées
au monde. Pourtant, elle emploie 100 000 salariés de plus qu’il y a vingt
ans. On est loin ici du remplacement !

Pour conclure, certes l’avancée technologique va changer la nature des


organisations et leur manière de travailler mais elle engendre un besoin
accru en « compétences sociales », de telle sorte qu’existe en réalité une
complémentarité entre l’homme et la machine

{SEOT3-06}

Internet contribue-t-il à l’apprentissage !?

La communication est l'un des plus grands avantages de l'Internet dans


l'éducation. Les étudiants peuvent communiquer avec d'autres élèves ou
leurs enseignants par l'intermédiaire de l’E-mail s'ils ont des questions à
propos de toute information. Le partage des informations, des discussions
sur un sujet particulier, etc, peuvent être facilement réalisée en utilisant
l'Internet.

Dans le même temps, les enseignants peuvent également communiquer


avec les parents et les tuteurs facilement en utilisant Internet. École /
Collège Projets L'Internet peut être très utile pour la réalisation de projets
dans les écoles et les collèges. Alors que l'Internet est un océan
d'informations, couvrant presque tous les sujets connus à l'homme, on
peut littéralement trouver des informations, travaux de recherche, etc
nécessaires pour ses projets.

En passant par l'information sur Internet est nettement plus rapide que la
lecture d'un livre entier sur le sujet. Les Devoirs sont également rendus
plus facile avec l'aide de l'Internet. En outre, l'encyclopédie n’est pas
toujours disponible pour les étudiants et ils peuvent avoir de la difficulté à
avoir accès aux livres de la bibliothèque.

Toutes les dernières nouvelles sont constamment mises à jour sur


Internet sur les sites d'information différentes.

Avec ces points, nous constatons que l'importance d'Internet dans


l'éducation ne peut être niée et, par conséquent, tous les élèves doivent
avoir accès à Internet pour une meilleure compréhension et connaissance
d'un sujet. Toutefois, beaucoup d'informations peuvent être qualifiées
d’inconvénients d’internet car les étudiants peuvent aussi avoir accès à
des informations indésirables ou contraires à l'éthique et des sites. Par
conséquent, il n'est que sage pour les parents de faire comprendre aux
élèves ce qui est bon et ce n'est pas pour eux ou pour garder un œil sur
leur navigation. Ce sont certains des avantages de l'Internet dans
l'éducation. Enfin, bien que l'Internet ne puisse pas remplacer les livres
ou éducation en classe, il est l'un des meilleurs substituts pour ceux qui
souhaitent acquérir une connaissance plus approfondie sur littéralement
chaque sujet.

Grace à internet nous sommes mieux informé !

La toile progresse de façon spectaculaire "non seulement pour suivre le


flux de l'information, mais aussi pour approfondir l'actualité et les
débats".

D’abord, L’accès à Internet, sur mobile comme sur ordinateur, a


incontestablement transformé la façon dont chacun accède à l’info et la
consomme

La lecture de l’actu est donc multi-plateformes. Et donc la consommation


d’info est plus importante en temps total, et aussi en nombre de
connexions tout au long de la journée.

Et donc Grâce à internet, nous obtenons l’information rapidement et en


grande quantité mais ne dit-on pas qu’être plus informé ne signifie pas
forcément être mieux informé. Rechercher et trier les bonnes informations
parmi toutes les données qui n’ont de cesse de s’accroître continuellement
se révèle être particulièrement chronophage. Mais maintenant avec le
développement du net... La création d’un site internet permet d’ajouter
des vidéos, des sons, qui n’auraient pas pu être ajouté dans un journal
papier par exemple, ce qui rend l’information online très attractifs pour
les internautes.

Par ailleurs, l’information est présentée en courtes vidéos ou en


streaming en direct d’émission TV ou radio. On remarque aussi le
développement des live blogging pour suivre les développements des
événements marquants ou des rencontres sportives.

En conclusion, Internet reste un outil média supplémentaire et


complémentaire pouvant apporter fonctionnalités et richesses de diversité
aux moyens traditionnel.

{SEOT3-07}

Internet a changé les comportements au travail ?

L’impact des nouvelles technologies sur toutes les dimensions de nos vies
est indiscutable. Nous en utilisons de plus en plus, tant dans notre vie
personnelle que professionnelle. Plus particulièrement sur le lieu de
travail, la technologie a considérablement évolué au cours des dernières
décennies : l’environnement de travail d’antan n’existe plus. Il a vite été
transformé, accompagnant les progrès technologiques. Autant de
bouleversements dans notre façon de travailler, de nous déplacer, de
communiquer, et même nos comportements au travail.

D’abord, La communication facilitée au quotidien est le premier grand


changement, et peut-être le plus évident. Le numérique a changé la façon
dont les gens communiquent sur le lieu de travail. Des ordinateurs et
systèmes d’information aux smartphones et réseaux sociaux, l’interaction
entre les salariés et les processus internes d’une entreprise ont été
propulsés à un autre niveau. Le travail et sa gestion sont devenus non
seulement plus rapides et plus fluides, mais aussi plus responsables et
collaboratifs.

En outre, L’accroissement de la collaboration Cette simplicité à


communiquer à une conséquence logique et profonde au quotidien : il est
plus simple de travailler ensemble. Comme les salariés peuvent désormais
se parler facilement indépendamment de l’endroit où ils se trouvent, le
travail d’équipe est encouragé et le lien entre les employés est renforcé.

Qui plus est, l’amélioration du niveau de collaboration aide également les


cadres et les managers à rester en contact avec leurs employés et à avoir
une approche managériale différente. Le travail d’équipe apparait dès lors
plus engagé et cohérent.

Aussi, Le numérique a modifié la façon dont nous passons notre temps au


bureau, nos comportements, activités et pratiques. Avec les nombreux
nouveaux outils professionnels disponibles, la gestion du temps a été
optimisée, et les efforts consacrés aux tâches quotidiennes ont été, dans
la plupart de cas, allégés.

De nouvelles méthodes de travail apparaissent également, telle que la


méthode agile pour augmenter en productivité. L’efficacité des salariés
évolue nettement, ce qui leur permet de passer davantage de temps sur
des activités plus importantes, de respecter les délais et de satisfaire au
mieux leurs éventuels clients.

Cette augmentation du rythme de travail fait aussi que les résultats sont
attendus beaucoup plus rapidement qu’auparavant.

Cependant, l’augmentation du rythme de travail dû à la possibilité d’une


communication quasi-instantanée a une conséquence claire : la frontière
entre vie personnelle et professionnelle se brouille. Souvent, les activités
se trouvent imbriquées tout au long de la journée. D’une part le monde
professionnel s’invite dans la sphère privée, par exemple nous lisons nos
mails pro dès le petit-déjeuner ou pendant les vacances. D’autre part, la
sphère personnelle s’est introduite dans l’entreprise. C’est le cas lorsque
nous passons des appels personnels depuis le bureau, ou consultons nos
réseaux sociaux personnels. Le numérique a cette curieuse capacité de
nous permettre d’être à la fois ici, ailleurs, nulle part et partout. Des lieux
de travail hybrides et polyvalents Des lieux hybrides (qui mélangent des
caractéristiques des lieux de travail et des lieux de vie) aux lieux
polyvalents (qui servent à plusieurs métiers, activités, fonctions).

Enfin, avec toute cette avancée technologique et l’existence d’internet, il


est naturel que le lieu de travail se transforme pour accueillir ces
nouveaux comportements.

{SEOT3-08}

Internet rend-t-il heureux ?

Problématique : Les nouvelles technologies nous permettent à travailler


moins.

Réponse : NON.

Argument 1 : Le développement technologique a créé de nouveaux


métiers qui nécessitent un grand savoir-faire, par conséquent il faut
beaucoup d'apprentissage et de travail pour y arriver à maîtriser ces
technologies, exemple : le métier d'un agricole nécessite moins de temps
qu'un travailleur à une entreprise d'informatique.
Argument 2 : La technologie ne peut pas faire tout le travail, donc le
besoin d'un contrôleur qui travaille plus de temps que la machine elle-
même. Exemple : un employé qui control les bouteilles de verre dans un
usine de Coca-Cola.

Argument 3 : avoir de la technologie = avoir du confort, et pour réussir à


obtenir ce dernier il faut beaucoup d'argent, et d'une façon indirecte la
personne doit bosser plus de temps pour avoir le confort dans sa vie.

Opinion :

En ce qui me concerne, j'ai l'intime conviction que la technologie


complique notre vie d'une façon indirecte, par exemple, nous n'avons pas
vraiment du dernier i-phone pour vivre mieux, mais au contraire avoir ce
téléphone portable nécessite une sacrifice d'argent, et qui dit argent dit
temps. A mon avis, il faut savoir se limiter dans la consommation des
nouvelles technologies afin qu'elles ne ruinent pas notre temps et par
conséquent nos vies.

{SEOT3-09}

Deux articles sur internet, l'un est contre pour des raisons de
sécurité et l'autre aperçoit que tout objet doit être connecter.

Que pensez-vous ?

L’internet pour tout le monde ! D’après Vicent Roca, La connexion pourrait


être un danger sur notre vie privée car tout objet connecté peut nous
espionner et nous localiser. Cependant, le site www.journaldunet.fr,
prévoit de lier l’internet à tous pour participer à l’accroissance de la
productivité et à la réduction des couts des entreprises. Doit-on permettre
l’accède aux données personnelles sur internet ? 62mots

Tout d’abord, l’internet facilite le contact avec le monde entier sur la toile.
En effet, l’internet est devenu indispensable pour toutes personnes et
entreprises pour effectuer leurs affaires, ou pour contacter d’autres
personnes en utilisant par exemple : le Facebook, Twitter, Gmail, … pour
envoyer un message ou pour faire des publicités. Cependant, tout objet
connecté comme les téléphones portables et les ordinateurs permettent
l’accède aux données personnelles donc un risque d’être piraté. Les
entreprises n’ont pas le droit de collecter les données sans demander une
autorisation à l’utilisateur.

Pour conclure, la vie privée des navigateurs ne doit pas être au porté
d’autrui. Il faut sensibiliser les utilisateurs pour protéger leurs données.
110 mots

{SEOT3-10}

Le téléphone portable

Les nouvelles maladies liées au tel portable : Si vous angoissez à l'idée de


perdre votre téléphone portable, de ne plus avoir de batterie ou d'épuiser
votre forfait, vous êtes atteint d'un mal nommé nomophobie. Et ce n'est
là que l'une des nouvelles maladies liées au portables et étudiées avec
intérêts par les chercheurs. Certains utilisateurs ressentent des vibrations
imaginaires dans leur poche : on appelle ça le syndrome du téléphone
fantôme. D'autres ont mal aux pouces : ils souffrent de textonique
autrement dit une tendinite. Les adolescents en sont les premières
victimes et pour cause ils envoient 2500 sms par mois. Enfin quand on ne
cligne pas assez des yeux ce qui arrive souvent face à un écran petit, le
diagnostic fait est le syndrome de l'œil sec. Ces choses-là ne doivent pas
être prise à la légère car à terme cela peut provoquer des dommages
irréversibles.

Le portable : compagnon de solitude et confident fidèle L'isolement social


et affectif semble être devenu le lot de notre civilisation active. Il est un
lien d'autant plus précieux que la solitude de proximité s'aggrave. On
fréquente de moins en moins de voisins directs aussi faut-il
impérativement garder le contact, malgré les distances, avec les
connaissances et la famille. Le besoin de communiquer reste ainsi intact :
l'on discute tout aussi bien en faisant des courses qu'en conduisant
malgré les injonctions de la sécurité routières. Le confident glissé contre
son oreille est devenu indispensable : sa possession, son bon
fonctionnement sont pour bcp le meilleur moyen pour lutter contre
l'isolement.il fait en prendre soin, le personnaliser et prévoir un budget
pour en disposer parfois au-delà du raisonnable

Aujourd'hui en Algérie, 90% de la population adulte possèdent un


téléphone portable. Selon ..., cet outil est devenu pour bcp le meilleur
allié contre la solitude, tandis que. ...évoque les nouvelles maladies qu'il a
engendrées, comme la nomophobie, qui désigne la peur d'être séparé de
son téléphone mobile. S'agit-il alors d'un mal pour un bien ? S'il est vrai
que le tel portable nous permet d'être en contact continu avec nos
proches, il semble peu raisonnable de lui attribuer le rôle d'allié dans le
combat mené contre la solitude. Certes, il s'agit d'un outil de
communication mais ce dernier nous a retiré la si bénéfique contrainte de
nous déplacer pour rencontrer nos amis ou nous parents. Le texto, le chat
ne nous apporte qu’une illusion de contact, nous nous contentons
d'envoyer un message ou de poster une photo, et nous attendons avec
anxiété la repose ou un j'aime pour nous sentir moins seuls avec notre
portable

{SEOT3-11}

La décision de partir vivre à l’étranger est-elle facile ?

S’aventurer dans un nouveau pays, partir à la découverte d’une nouvelle


culture, se redécouvrir : vivre à l’étranger est une expérience
exceptionnelle qui change un individu et fait évoluer son rapport au
monde. Il faut toutefois garder à l’esprit que l’expatriation est loin d’être
complètement idyllique et que l’expatrié est généralement confronté à
quelques difficultés pendant son séjour.
Les écarts culturels, principale difficulté lorsque l’on vit à l’étranger

La cuisine, la langue, les coutumes et traditions, les formules de politesse,


les références culturelles, etc. : vivre à l’étranger rime avec la découverte
d’une nouvelle culture.

Il est courant que l’expatrié alterne entre phases d’excitation face à la


nouveauté et phases de déstabilisation. Il doit « désapprendre » une
partie de sa culture et embrasser pleinement celle qui lui est présentée
afin de pouvoir s’intégrer dans son nouveau pays.

Lorsque l’on part en famille, le travail d’appropriation ne se limite pas à


soi, il faut aussi accompagner ses enfants et les guider afin qu’ils
s’intègrent le mieux possible. Un travail qui n’est pas toujours évident
lorsque l’on a des enfants qui étaient scolarisés en primaire, collège ou
lycée dans le pays d’origine et qui se retrouvent déracinés du jour au
lendemain.

L’éloignement des proches

Après l’excitation des premiers mois ou des premières semaines, le


manque cruel de la famille et des amis peut se faire sentir et peser
lourdement sur le moral de l’expatrié. En fonction du décalage horaire et
des conditions de vie, il ne sera pas toujours possible de joindre ses
proches dès qu’on le souhaite afin de leur faire part des péripéties
rythmant le quotidien.

Le manque peut être couplé à un sentiment de culpabilité, la culpabilité


de rater des événements et dates clés de la vie de ses proches.
Anniversaires, naissances, mariage, baptême, maladie ou mort d’un
proche, il est rarement possible de pouvoir faire des allers et retours à sa
guise et il faut apprendre à vivre avec cette frustration… et les reproches
qui sont parfois formulés.
{SEOT3-12}

Apprendre une langue est-il difficile ?

Si l'on apprend une nouvelle langue, il vaut mieux le faire dès les
premières années de sa vie, quand le cerveau est le plus malléable et
capable de s'adapter… Plus tard, il sera toujours possible de devenir
bilingue : ce sera juste plus difficile. C'est neurologique !

D’abord, les langues ne sont toujours sur la même longueur d’ondes,


toutes les langues n’ont pas la même construction, que ce soit dans la
grammaire ou l’orthographe, les nouvelles sonorités qu’il nous faut
assimiler peuvent se révéler être un obstacle majeur. Lorsque l’on
apprend un langage, notre oreille se heurte parfois à des sons qui lui sont
totalement inconnus comme le Chinois, une des langues les plus difficiles
à apprendre dont l’intonation de chaque mot comprend de nombreuses
nuances presque inaudibles à l’oreille occidentale non entraînée, nuances
qui changent complètement le sens du mot !

Pour devenir un parfait polyglotte, il faut donc entraîner son “oreille” :


c’est entre autres pour cette raison qu’il est plus simple d’apprendre une
nouvelle langue très jeune, lorsque l’oreille est encore malléable.

En outre, Plus de difficultés d’apprentissage avec l’âge On parle de


plasticité du cerveau pour décrire sa capacité à s’adapter et à apprendre.
Avec le temps, cette plasticité a tendance à se perdre.

Aussi, Pour apprendre une langue, il faut du temps^ Bien sûr, ça dépend
de nos objectifs… Mais assumons que nous souhaitons atteindre un niveau
intermédiaire / avancé pour pouvoir travailler et étudier à l’étranger. Cela
pourrait nous prendre au moins un an, si vous démarrez de zéro. Et
même, pour certaines langues étrangères difficiles, comme le chinois et le
russe, cela pourrait vous prendre encore plus longtemps. Et garder la
même motivation pendant une durée aussi longue est un vrai challenge,
et cela peut être très frustrant.

Par ailleurs, Une langue étrangère est par définition inconnue ! Nous
sommes habitués à parler notre chère langue maternelle sans le moindre
effort, mais à un moment ou un autre nous allons devoir essayer
d’exprimer nos idées dans une langue qui ne nous est pas si familière.
Beaucoup d’entre nous ne sont pas prêts à accepter le fait que cela va
nous prendre beaucoup de temps pour dompter la langue que nous
apprenons.

Par ailleurs, Pour apprendre une langue, nous avons besoin de parler et
c’est effrayant et pour beaucoup de gens, cela peut être très angoissant.
Ils se sentent alors gênés ou même, peuvent se sentir idiots.

Donc oui, il est peut-être difficile d’apprendre une langue. Cela peut être
ambitieux et assez dur mais il ne faut pas être découragé pour autant :
on peut apprendre à tout âge. De plus, l’apprentissage d’une langue
supplémentaire est plus facile pour les personnes déjà bilingues.

Enfin, si nous changeons nos perspectives, et considérons que


l’apprentissage des langues est avant toute chose une question de
pratique, ce sera réellement plus facile à mettre en place.

Apprentissage des langues :

L’idéal d’aujourd’hui est de pouvoir pratiquer plusieurs langues à la fois.


C’est en tout cas ce que bon nombre des parents veulent pour les
enfants. L’apprentissage d’une langue étrangère a en effet gagné en
importance au fil des années. C’est d’ailleurs une des principales raisons
de l’ouverture de nombreux centres de formation linguistiques de
prestige.

L’apprentissage de nouvelles langues étrangères permet de franchir de


nouveaux horizons. Outre cela, connaitre une autre langue permet
également de découvrir un pays sous une autre forme. Il est possible par
exemple de voir à travers une langue la richesse culturelle d’un pays en
particulier.

D’autant plus que le fait d’être polyglotte permet facilement l’intégration


d’une autre nation. Bien sûr, ce genre de compétence s’annonce comme
de vrai atout dans un CV. Mais plus encore, connaitre nombreuses
langues étrangères est une grande satisfaction personnelle.

L'apprentissage des langues étrangères présente de multiples autres


avantages. La recherche prouve, par exemple, que les personnes âgées
qui parlent plusieurs langues sont moins susceptibles de développer des
symptômes de démence sénile. Le cerveau bilingue se laisse également
moins distraire, et l'apprentissage des langues étrangères améliore aussi
la créativité.

Apprendre une langue, c'est forcément s'imprégner de cultures


différentes.

L’assimilation de la langue

Le niveau de langue peut constituer une véritable difficulté pour


l’expatrié. Le manque de connaissances peut en effet créer une barrière
avec les locaux ou les collègues de travail et freiner l’intégration au sein
du pays.

Autre aspect à ne pas négliger, la fatigue mentale que peut engendrer le


fait de s’exprimer en continu ou presque dans une langue étrangère,
surtout durant les premières semaines. Penser et former des phrases
dans une langue qui n’est pas la sienne mais aussi se concentrer pour
comprendre ses interlocuteurs toute la journée imposent une forme de
gymnastique d’esprit qui n’est pas de tout repos.

{SEOT3-13}

Quelle langue parler avec nos enfants quand on habite à


l'étranger ?

Je suis pour le bilinguisme

Qu’est-ce que le bilinguisme ? C’est la faculté de s’exprimer aisément


dans deux langues différentes. On distingue deux sortes de bilinguisme :
La première est celle où dès le début de sa vie, l’enfant bénéficie d’une
immersion suffisante dans les deux idiomes pour développer un
bilinguisme simultané. C’est généralement le cas des enfants de couples
mixtes, où chaque parent parle à fréquence égale sa propre langue
maternelle.

La seconde est celle où l’enfant accède à une autre langue après avoir
acquis une langue maternelle. Il acquiert alors un bilinguisme consécutif.
C’est le cas des foyers où les parents parlent une seule langue à domicile
et où l’exposition à une seconde langue n’a lieu que lors de sa mise en
collectivité, à la crèche ou à l’école.

Lors d’une expatriation, l’immersion sera quasiment totale pour les


enfants scolarisés dans le système éducatif local. Leur cerveau a des
capacités que celui d’un adulte n’a plus. Ils pourront alors passer sans
effort d’une langue à l’autre selon le contexte.

Étant donné l’absence de données probantes indiquant que le bilinguisme


a des répercussions négatives sur le développement intellectuel et socio-
affectif des enfants, les parents peuvent être encouragés à parler leur
langue maternelle à la maison et permettre à leurs enfants d’apprendre
une autre langue à l’école.

Le bilinguisme constitue donc une force positive qui améliore le


développement cognitif et linguistique des enfants

Enfin, selon moi la langue maternelle est très importante. Cette langue
est appelée aussi « la langue de l’amour ». Les recherches démontrent
que les enfants développent mieux leur langage quand ils ont des liens
forts avec leurs parents et quand ils sont exposés à un langage riche en
vocabulaire. Lorsque les enfants ont une bonne compréhension de leur
langue maternelle, ils sont davantage capables d’apprendre une seconde
langue.
{SEOT3-14}

Intégration de la famille à l’étranger

Quitter son pays n'est jamais facile, même quand on choisit de partir.

S’aventurer dans un nouveau pays, partir à la découverte d’une nouvelle


culture, se redécouvrir : vivre à l’étranger est une expérience
exceptionnelle qui change un individu. Il faut toutefois garder à l’esprit
que l’expatriation est loin d’être complètement idyllique et que l’expatrié
est généralement confronté à quelques difficultés pendant son séjour et
Les écarts culturels, principale difficulté lorsque l’on vit à l’étranger.

Lorsque l’on part en famille, le travail d’appropriation ne se limite pas à


soi, il faut aussi accompagner ses enfants et les guider afin qu’ils
s’intègrent le mieux possible.

Et pour réussir cette intégration :

En amont du voyage

• Renseignez-vous sur le pays d’accueil

Plusieurs mois avant le départ, prenez le temps de vous renseigner sur


votre destination pour prévenir le mal du pays et éviter un choc des
cultures trop important. De la librairie aux centres culturels, sans oublier
les forums d’expatriés, vous disposez de nombreux canaux d’informations
pour vous familiariser avec les coutumes, la culture et ainsi éviter les
impairs avec les premières personnes que vous rencontrerez.

Apprivoiser la langue

Rien de mieux pour limiter le choc des cultures que d’apprendre la


langue avant de partir. Le fait de connaître la langue facilitera votre
intégration et vous aidera à être moins perdu(e), notamment les premiers
jours.

Éviter l’isolement et trouver une activité

Rester actif, en vous lançant par exemple dans une activité, Sport,
activité artistique, bénévolat. Au fil du temps, vous ferez probablement
des rencontres, qui vous permettront de vous intégrer.

Si vous êtes invité, surtout dans les premières semaines suivant votre
arrivée, laissez-vous tenter et ne refusez pas (trop). L’isolement n’a rien
de bon tisser des liens sociaux en participant aux réunions de quartier par
exemple, aborder les autres parents en emmenant ses enfants au parc ou
à l’école, garder contact avec les collègues et participer aux activités en
dehors du boulot.

S’installer dans un nouveau pays rime parfois avec confrontation de


coutumes ou traditions opposés à ceux de votre pays d’origine.
Renseignez-vous, essayez de comprendre, et rappelez-vous qu’aucun
pays n’est parfait. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Lorsque
l’on est loin de son pays d’origine et que celui-ci nous manque, on peut
avoir tendance à l’idéaliser, or un tel état d’esprit n’aide pas à arranger
les choses.

Il faut également être tolérant face aux autres principes ou religions.

Ne pas vivre uniquement en communauté, il est vrai que cela nous aide à
ne pas nous sentir dépaysé mais il est important de se considérer comme
un citoyen à part entière.

{SEOT3-15}

Pour bien vivre à l’étranger, est-il indispensable de créer des


relations avec les habitants du pays ?

Les écarts culturels, principale difficulté lorsque l’on vit à l’étranger

Quand on vit à l’étranger, nous sommes confrontées à plusieurs


difficultés, la principale serait les écarts culturels auxquels nous feront
face.

En effet, il arrive couramment que le choc des cultures s’invite dans


l’équation, entraînant une forme de mal-être.
Et pour limiter le choc des cultures et réduire la nostalgie ou le sentiment
de stress lié à l’arrivée dans un nouveau pays, il est important d’Éviter
l’isolement et trouver une activité.

De fait, il est important de se rapprocher des habitants du pays.

Par exemple si vous vivrez avec des locaux, vs en apprendrez beaucoup


sur leurs habitudes et leurs coutumes et si cela se passe bien, vous serez
présenté à leur cercle d’amis.

Une bonne manière de commencer à rencontrer du monde et à ne pas se


morfondre seul dans son petit studio.

Vivre avec des étrangers qui connaissent bien la région peut aussi être
une excellente chose pour connaître du monde, bénéficier de bons plans
et surtout pour sortir de son confort culturel. Si ces deux solutions ne
sont pas possibles ou ne vous arrange pas, pourquoi ne pas papoter avec
les voisins ou la concierge dans l’ascenseur. Si le courant passe bien,
invitez-les pour l’apéro et nouez le contact.

En outre, Se rapprocher des habitants du pays aiderait au mieux


apprendre et pratiquer la langue.

Enfin, vivre comme avec des locaux et comme eux en termes de Rythme
de vie (supermarché local, nourriture, sorties… aiderait à mieux s’adapter
et se caler sur notre pays d’adoption. Le plus tôt nous nous y mettrons,
plus ce sera naturel.

{SEOT3-16}

Les formalités administratives, un aspect inévitable de la vie à


l’étranger

Partir vivre à l’étranger rime souvent avec de nombreuses démarches


administratives qui ne concernent pas uniquement la phase de
préparation. Une fois sur place, il faudra en effet effectuer de nombreuses
formalités telles que la demande d’adhésion au système de santé, la
souscription d’abonnements téléphoniques/internet, l’inscription sur la
liste électorale des Français établis hors de France, etc.

Des démarches qui ne sont pas de tout repos mais qui sont
indispensables pour une expatriation sereine.

Se redécouvrir et lutter contre l’isolement

Vivre à l’étranger c’est aussi se retrouver confronté à soi-même.


L’expatrié est immergé dans un environnement nouveau où personne ne
le connaît et où il doit se réinventer, à plus forte raison lorsqu’il part en
solo. Il doit partir à la conquête des autres, se reconstruire un réseau
amical et professionnel mais aussi trouver/créer sa place dans ce nouvel
environnement.

L’expatriation est sans conteste une expérience enrichissante. Toutefois, il


convient de ne pas l’idéaliser outre mesure et de prendre conscience que
tout ne se déroulera pas nécessairement de manière fluide et qu’un temps
d’adaptation sera nécessaire.

Ceci dit, avant de prendre la décision de partir vivre à l’étranger, le projet


devrait être nourri de longue date. L’idée devrait être muri : avantages et
inconvénients, tout ou presque a été mis sur la table.

L’expérience montre que la principale cause d’échec en expatriation tient


aux difficultés d’adaptation du conjoint et des enfants. C’est dire combien
il est important de prendre le temps de la réflexion pour analyser
sereinement et aussi objectivement que possible tous les aspects du
projet de vie à l’international.

Enfin, si la décision est prise, il est impératif d’intégrer les groupes


d’expatriés déjà présents dans le pays d’accueil lors de notre arrivée afin
de contrer la solitude et glaner des informations utiles. S’inscrire à des
activités, en fonction de ses passions, constitue également une alternative
intéressante pour faciliter l’intégration et s’épanouir au quotidien
{SEOT3-17}

Faut-il garder un lien avec sa culture, est-il facile ?

En vivant dans un pays étranger il est parfois difficile de garder un lien


avec sa culture, déjà que pour une bonne intégration il est conseillé de
s’adapter à la culture du pas d’adoption, de tisser des liens avec ses
habitants mais le monde actuel est continuellement en mouvement avec
la mixité croissante, il est donc capital de connaitre et de garder un lien
avec sa culture. Pour garder un lien avec sa culture nous avons bcp de
chose à faire dans ce sens :

Nous devons continuer à célébrer nos traditions et fêter les fêtes


religieuses si on est dans un pays laique ou dont la religion est différente
de la nôtre car la religion fait partie de la culture.

Nous devons également parler notre langue à la maison surtout avec les
enfants et même avec les gens de la même origine que nous. La langue
maternelle étant la langue de l’amour.

En outre, Le fait de Cuisinier les plats traditionnels nous aident à


remémorer les bons moments en familles et nos souvenirs d’enfance car
l’odorat et le gout sont fortement liés à la mémoire.

Passer du temps avec sa communauté est aussi une bonne manière de


préserver sa culture en créant par exemple des évènements pour réunir
ces personnes qui partage notre culture pour favoriser le sentiment
d’appartenance qui est très bon pour le moral.

Pourquoi pas inviter nos amis et collègues étranger chez nous pour
diffuser notre culture (cuisine, musique, style vestimentaire ou en
racontant notre histoire ou même de petites histoires.

De toujours rester en contact avec nos proches, nos amis qui sont au bled
et de suivre l’actualité du pays pour ne jamais se sentir dépassé ou loin.
Avec les réseaux sociaux et les moyens de communication il n’est pas si
difficile de garder un lien avec sa culture, il existe même des forums, des
groupes et des pages dédiés aux expatriés. Dans ces groupes on voit que
les gens tiennent vraiment à leur culture et font tout pour transmettre les
bases à leurs enfants.

Suivre l’actualité de son pays sur Internet est une manière de ne pas
couper le cordon avec son pays d’origine. Des chaînes de télévision en
ligne aux sites de presse, sans oublier les blogs, il existe plusieurs
moyens de rester au fait de l’actualité.

Skype, Viber, Whatsapp, Facebook, e-mails : nombreux sont les outils qui
permettent de garder le contact lorsqu’on part à l’autre bout du monde. Si
parler ne comble pas totalement l’absence des êtres chéris, les appels ou
les discussions par messagerie instantanée seront source de réconfort et
contribueront à lutter contre le mal du pays.

Rentrer au pays de temps en temps Rien de tel que de rentrer chez soi
durant quelques jours ou semaines pour atténuer son mal du pays.

N’hésitez pas à profiter de l’occasion pour inviter vos proches à vous


rendre visite à leur tour et à repartir avec un petit colis rempli de choses
que vous aimez.

Enfin, Comme on dit pour savoir où tu vas regarder d’où tu viens. Cette
expression a tout son sens.

L’étranger et sa culture

En vivant dans un pays étranger, il est parfois difficile de garder un lien


avec sa culture. Que l’on soit né sur la terre d’adoption, arrivé à bas âge
ou que l’on ait immigré à un moment donné de la vie, la question
culturelle restera toujours d’actualité.

Le monde actuel est continuellement en mouvement et avec la mixité


croissante il est capital de connaitre ses origines. Comme on dit : « pour
savoir où tu vas regardes d’où tu viens », cette expression a tout son
sens. Le souci de l’intégration ne peut nous faire renier qui nous sommes
et ce que nous sommes.
Mais qu'on soit dépassé ne manque de temps ou de patience, nous
devons conserver notre culture. Mais avant il faudrait l'apprécier.

Et pour cela. Tisser des liens avec sa culture nous fera découvrir à quel
point elle est vaste et riche et ce en passant du temps avec sa
communauté, participer à des évènements culturels, de charité,
patriotique, redécouvrir la cuisine de chez nous etc…

Certains ne sauront pas faire un choix entre deux cultures et d’autres ne


voudront pas du tout choisir. Ça tombe bien, car il vous reste une option,
le mixage des deux cultures. En mixant vous combinez la force des deux
cultures et vous en faites une qui vous est propre. C’est même par-là que
l’on pourra démontrer aux plus sceptiques qu’en conservant la culture et
en s’adaptant à celle de notre pays d’adoption on peut aussi réussir avec
brio tout en brisant certains stéréotypes.

Par-dessus tout, il faut être fière de qui l’on est et ne jamais le minimiser

{SEOT3-18}

Travailler en famille

Travailler en famille, un beau projet qui peut faire mal L’idée est belle :
un cousin, un fils, une sœur, bref, quelqu’un en qui on a toute confiance
pourrait rejoindre Travailler en famille, un beau projet qui peut faire mal à
l’entreprise qu’on dirige pour occuper tel poste.

D’abord, je commence par citer les avantages et les inconvénients de


travailler avec notre famille :

Pour les avantages :

- Nous connaissons déjà parfaitement nos collaborateurs et nous


pouvons logiquement leur faire confiance

- Souvent nous avons la même vision et les mêmes envies

- Notre sentiment d’appartenance à l’entreprise et notre implication sont


au plus haut

- Nous savez exactement comment les membres de notre famille vont


réagir en cas de conflit et vous pouvez ainsi les anticiper et les éviter

Pour les inconvénients :

L’inconvénient de Dépasser la frontière vie privée/vie professionnelle :


certains membres pourraient se croire au-dessus des règles. Chacun doit
donc essayer de mettre des limites et de ne pas se laisser dépasser par
les sentiments - Il y a également un risque de jalousie en cas de
promotion pour l’un des enfants et pas pour l’autre. Là encore, des limites
et des explications doivent être posées pour ne pas envenimer la situation

- Quand la question de la succession se pose, gare à la rivalité qui


pourrait naitre

Ainsi, dans la balance, les avantages (loyauté, fiabilité, engagement...) et


les inconvénients (complexité relationnelle, risque d'être pris dans un
étau...) pèsent quasiment le même poids, mais chacun de nous est d’une
nature différente : la droiture et l'investissement du salarié membre de la
famille se paient au prix fort au niveau psychologique. « Si l’on a déjà des
problèmes relationnels dans la famille, ce n’est pas dans l’entreprise qu’ils
vont se résoudre, au contraire, ils vont s’amplifier

Au début, tout roule mais au fil du temps souvent L’expérience met son
bémol : la confiance, les compétences ne sont pas des avantages acquis,
si l’on projette que la confiance est systématique et que les compétences
suivront toujours parce que c’est la famille, on se trompe. L’affectif, qu’on
a pourtant prié de rester en dehors du boulot, fait sortir du champ
professionnel

Dans la balance, les avantages (loyauté, fiabilité, engagement...) et les


inconvénients (complexité relationnelle, risque d'être pris dans un étau...)
pèsent quasiment le même poids, mais chacun de nous est d’une nature
différente : la droiture et l'investissement du salarié membre de la famille
se paient au prix fort au niveau psychologique. « Si l’on a déjà des
problèmes relationnels dans la famille, ce n’est pas dans l’entreprise qu’ils
vont se résoudre, au contraire, ils vont s’amplifier.

Le lien de parenté rend difficile l’intégration dans l’équipe La souffrance


peut aussi concerner le dirigeant, par exemple un patron qui recrute sa
fille en tant que commerciale. Forcément mieux payée. Privilégiée. Ses
collègues pensent de façon lapidaire et hostile. Le père/chef d’entreprise,
soucieux d’équité, se sent obligé de brimer sa fille devant eux pour les
détromper.

Autre cas édifiant, celui de ce chef d’entreprise qui, à la demande de son


épouse qui ne travaille pas dans la société, embauche le frère de celle-ci.
Ce dernier ne parle pas anglais, le poste est à l’export, ce beau-frère est
incompétent, le dirigeant est pris dans un étau, devinant les dommages
collatéraux sur sa relation conjugale, il retarde le moment du
licenciement...

N'empêche que nous pouvons retrouver des expériences réussies dans ce


sujet et nous notons que C’est plus facile en couple, à un niveau
hiérarchique équivalent.

Enfin, Avant de travailler avec quelqu’un de sa famille, il convient de faire


le point : pour quelles raisons ?, ai-je gommé l’affectif ?, suis-je clair sur
mes intentions ? Autant de questions qui demandent, pour y répondre,
d’avoir une bonne connaissance de soi.

Une bonne communication entre les différents acteurs, permet de clarifier


les attentes de chacun, de remettre les croyances à leur place. Le
dirigeant doit créer les conditions qui la favorisent, les collaborateurs
doivent savoir parler de leurs difficultés.

Ce sont en effet des éléments importants à ne pas négliger, pour ne pas


que les relations tournent au vinaigre.

{SEOT3-19}
Est-ce que vous affirmez que les étudiants doivent travailler pour
financer leurs études ?

Les étudiants doivent normalement restés concentrer sur leurs études. De


ce fait, ils doivent bénéficier de tout le temps qu'ils ont a leurs
dispositions pour améliorer leurs niveaux et révisé bien évidemment les
cours qui sont dispensés à la maison parce que aujourd'hui, on ne peut
pas apprendre tout en classe. Certainement les enseignants font de leurs
maximum pour incluquer le savoir fondamental mais après c'est à
l'étudiant de faire des efforts supplémentaires en autodidacte pour
toucher d'autres aspects qui ne sont pas abordé dans le cours. Et cela
nécessite énormément de temps, de recherche et de feuilleter les
ouvrages et les livres qui concernent les disciplines enseignées.

Tout cela nécessite un investissement en temps et argent. A mon avis le


côté finance doit être assuré par la famille de l'étudiant. les famille
doivent subventionner au besoin de leurs enfants car ça fait partie aussi
de la scolarité. Aussi le ministère de l'enseignement doit bien évidemment
participer dans l'épanouissement financière des étudiants en octroyant
des bourses de mérites pour accompagner les étudiants et aussi ceux de
familles défavorisées.

Pour finir je ne suis pas pour le fait que les étudiants travaillent et doivent
profiter de tous leurs temps pour étudier.

{SEOT3-20}

Gratuité des transports en commun

L’objectif de la mesure a peu de chances

Avant tout, je dirais que Rien n’est jamais gratuit. De fait, Si les
transports en commun sont gratuits pour certains usagers, cela veut
nécessairement dire que d’autres payent pour eux, en l’occurrence, la
société. "Mais ça c’est un choix politique".
Aussi, le fait de réduire le prix des transports en commun ou de
carrément les rendre gratuits, ne va faire qu’augmenter la demande en
termes de mobilité.

Ce ne sont en effet pas les automobilistes qui profiteraient de cette


gratuité pour abandonner leur voiture et prendre les transports en
commun mais plutôt des piétons ou des cyclistes qui prendraient
gratuitement bus, tram ou métro, pour des raisons de confort.

Il y’ a plusieurs exemples qui montrent que lorsque l’on essaye


d’introduire la gratuité des transports en commun, on n’attire finalement
pas la cible voulue. En Belgique, l’expérience a été tentée et finalement
les transports en commun ont attiré du monde, mais les automobilistes
sont restés dans leur voiture

Ainsi, si le but est d’attirer les gens vers les transports en commun
qu’ils soient urbains ou péri-urbain, il faut rendre le service attractif. Et
pas uniquement en termes de prix ! Les gens ne rechignent pas à payer
un prix correct pour un service correct".

Enfin, rendre les transports en commun attractifs passe notamment par


rendre les autres moyens de transport peu attractifs, en prenant par
exemple des mesures de diminution de l’espace alloué au stationnement

Limiter la circulation en ville

De nos jours, tout le monde possède une voiture pour se déplacer. C’est
un moyen de transport qui certes nous facilite la vie mais qui reste un
véritable enjeu de santé publique, mais aussi un enjeu pour le climat."

D’abord,

La pollution de l’air est la cause de diverses maladies et La pollution


sonore est un mal reconnu dans toutes les villes. Le stress et le manque
de sommeil que cela engendre provoque des dégâts de santé passifs au
départ qui s’avèrent être par la suite des causes de maux plus profonds
En outre, L’insécurité routière n’a jamais cessé depuis le début de la
circulation automobile. Malgré tous les efforts technologiques sécuritaire
ajoutés sur les automobiles d’années en années, on dénombre autant de
cas d’accidents subis pour diverses raisons.

En plus, Il a été prouvé que les villes à fortes circulation possédaient une
température plus élevée de quelques degrés par rapport à son
environnement direct.

Ainsi, Limiter l'accès des automobiles permettrait de lutter contre les


embouteillages, les nuisances sonores, la pollution et le stress occasionné
par la conduite en ville.

En effet, Une ville sans voiture, sans pollution, sans bruit contribuerait à
la diminution de façon indéniable le stress... Un cerveau non perturbé par
le désordre sonore est un cerveau reposé et prêt donc à réguler par lui-
même les diverses problématiques du corps.

Il n’y aurait plus intérêt à chercher à se réfugier dans une quelconque


médication ou dans des cours de yoga, sophrologie, relaxation …sans
résultat probant puisque la cause du problème n’est pas corrigée au
départ.

Par ailleurs, limiter l’accès aux automobiles nous permettrait NON


SEULEMENT de faire des économies : Un simple calcul entre l’essence,
l’assurance et l’entretien annuel d’une voiture en comparaison avec un
abonnement aux divers transports devrait pousser à s’en passer de la
voiture. Mais aussi de Regagner de l’espace en Ville : Au vu des travaux
effectués et du coût annuel pour l’aménagement de nouvelles zones de
parkings dans les villes, il serait plus intelligent de regarder la possibilité
qu’auraient les urbains de se réapproprier des espaces qui leur sont de
droit.

Enfin, Pour cela, plusieurs solutions sont proposées.

Si les collectivités favorisent le covoiturage ou offrent des transports en


commun de qualité, suffisamment développée, accessible financièrement
et permettant à tout un chacun de se déplacer en un temps record d’un
point à un autre.

Il n'y a aucune raison de ne pas limiter l'accès des voitures au centre-


ville.

Dans d’autres pays, des mesures pour limiter l’accès des voitures dans les
villes ont déjà été prises, C’est notamment le cas à Singapour, à Oslo,
Londres, Stockholm et Milan, qui ont adopté des péages urbains. Les
allemands utilisent, eux, des zones vertes seulement accessibles aux
véhicules écologiques. À Zurich, les autorités ont supprimé les parkings
sur les lieux de travail, afin d’inciter les employés à venir en transports en
commun.

{SEOT3-21}

La cuisine peut-elle représenter un pays ?

La cuisine contribue à façonner l'image d'un pays, sa culture, voire son


attrait touristique. Elle est ainsi un facteur d'identité nationale et un
élément de patrimoine culturel immatériel national pour certains pays
(comme le Mexique, le Maroc, la France et l'Italie).

La gastronomie est le reflet de l’identité

La notion du bon et du mauvais est aussi étroitement liée à la culture.


L'enfant apprend déjà dès son premier âge le goût du salé et du sucré et
ceci se fait dans un contexte social bien défini, est recréé en permanence
par les communautés en fonction de leur milieu, de leur interaction avec
la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d'identité et de
continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité
culturelle et la créativité humaine

D’ailleurs, Chaque peuple, nation ou civilisation a développé, à partir des


ressources naturelles locales mais aussi du caractère de chaque société,
de l'évolution sociale, des traditions, des interactions, des cuisines
différentes. Les mouvements de peuples à travers l'Histoire ont provoqué
des mélanges et des évolutions de la cuisine. Par exemple, la cuisine
Algérienne

En effet, les conquêtes ou les déplacements démographiques vers le


territoire algérien ont été l'un des principaux facteurs d'échanges entre les
différents peuples (Berbères, Arabes, Turcs, Andalous, Français et
Espagnols) La cuisine est ainsi en étroite relation avec l'histoire d'un pays
tt en suivant les changements auxquels la société fait face. On ne peut
donc parler de culture d'un pays sans parler de sa cuisine

{SEOT3-22}

Les produits bios

Les aliments issus de l'agriculture biologique ne contiennent pas de


pesticides et autres produits chimiques néfastes pour la santé. Si ces
derniers sont autorisés, mais réglementés et limités, ils ne sont pas
inoffensifs. En effet, certaines études ont montré qu'il existe un lien entre
les cancers ou encore la maladie de Parkinson et les personnes très
exposées et en contact avec les pesticides, comme les agriculteurs. Ainsi,
faire le choix de manger bio, c'est limiter l'ingestion de pesticides nocifs
pour l'organisme et la santé

Les produits bio présentent avant tout l'avantage d'être meilleurs pour la
santé, car sans produits chimiques nocifs. Ensuite, ils tiennent
généralement compte des saisons et sont cueillis à maturité.

Ainsi, ils possèdent plus de goût et de saveurs que des fruits et légumes
qui finissent de mûrir dans des camions. Les céréales sont plus riches en
minéraux, en fibres, les viandes moins grasses... Aussi, même si cela
n'est pas une généralité, de plus en plus de producteurs bio privilégient
les circuits courts (par exemple les AMAP) afin de préserver les qualités
nutritionnelles de leur production, cueillir au dernier moment pour
garantir la fraicheur et limiter l'impact sur l'environnement. Toutefois,
manger bio coûte en moyenne plus cher que les produits conventionnels
même si les grandes surfaces proposent aujourd'hui des prix de plus en
plus compétitifs. Aussi, les produits bio sont plus difficiles à trouver
(magasins spécialisés) même si, encore une fois, les grandes surfaces
élargissent de plus en plus leur offre afin de surfer sur cette mode ou
plutôt ce mode de vie qui fait de plus en plus d'adeptes.

{SEOT3-23}

La consommation de la viande

L'impact de la viande sur les humains, les animaux et l'environnement

Sur les humains :

La surconsommation de viande est dangereuse pour notre santé et les


système modernes d’élevage sont des incubateurs à virus.

« Mange de la viande si tu veux devenir fort (ou forte) », sans doute une
phrase que nombre d'entre nous ont entendu de la bouche de parents ou
grands-parents.

Mais est-ce vrai ? La consommation excessive de viande aurait-elle un


impact sur notre santé, en plus d'en avoir une sur l'environnement ?

La surconsommation de viande, en particulier de viande rouge,


tend à augmenter le risque de certaines maladies (comme le cancer
du côlon, les maladies cardio-vasculaires, l'obésité ou le diabète de type
2)

L’école de santé publique de Harvard recommande de limiter notre


consommation de viande à 90 g par jour (nous en consommons
actuellement 180 g).

En outre, L’élevage détourne les ressources nécessaires à l’alimentation


humaine en occupant directement ou indirectement 70%des terres à
usage agricole de notre planète.
Selon les scientifiques, le lien entre la consommation de viande et la
survenue de certains cancers a plusieurs origines :

• Le fait de cuire la viande à forte température et de l'amener à être


« bien cuite » entraine la production de substances chimiques
cancérigènes : les amines hétérocycliques (AH) et les hydrocarbures
aromatiques polycycliques (HAP).

• Le fer hémique contenu dans la viande rouge en plus grande


quantité que dans la viande blanche favorise la formation de
composés cancérigènes.

• Les nitrates ajoutés comme conservateurs dans les viandes


transformées se transforment en nitrites dans l'estomac. Ces
derniers forment des composés cancérigènes…

Sur l’environnement

L’élevage est un des premiers responsables des émissions des gas dans le
monde, il joue un premier rôle dans la déforestation.

• L'élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de


serre

• Et de 63 % de la déforestation en Amazonie.

• Les émissions de gaz à effet de serre de l'élevage représentent plus


que la consommation de carburant des transports

La production de viande est l’une des premières sources de pollution de


l’eau et de son gaspillage.

Sur les animaux :

Les victimes directes de notre gargantuesque consommation de produits


d’origine animale sont les animaux mangés. Il est impossible de produire
une telle quantité de viande sans entasser les animaux, et sans qu’ils en
soient victimes : mutilation, séparations, emprisonnement, transport
difficile.
La consommation de produits animaux n'est nullement nécessaire.

Pour réduire la consommation de viande sans baisser l'apport protéique


issu de l'alimentation, il est possible de consommer des protéines
provenant d'autres sources :

• Du poisson (en alternant les poissons maigres et les poissons gras),


de la volaille ;

• Du lait et ses substituts ;

• Des noix (une poignée par jour) ;

• Des haricots secs, les pois, les lentilles (au moins deux fois par
semaine) ;

• Des produits du soja.

{SEOT3-24}

L’introduction de l’art à l’école

Comme l’école se donne pour mission de former l’élève dans sa globalité,


l'enseignement de disciplines artistiques y est tout indiqué.

D’abord, Arts plastiques, musique, art dramatique et danse permettent de


stimuler la créativité, l’imagination et la sensibilité tout en favorisant
l’autonomie, l’expression de soi et l’interaction avec son milieu.

Ces disciplines encouragent également l’organisation de la pensée, le


développement de la motricité, le sens critique et l’éveil des sens.

En outre, les disciplines artistiques permettent à l’élève d’exprimer son


nicité, d’entrer en relation avec les autres et d’interagir avec son
environnement. Elles représentent un mode de communication
supplémentaire qui peut être aussi riche que la parole.

Ainsi, l’ensemble de Ces qualités sont largement recherchées sur le


marché du travail dans tout domaine qui implique, par exemple, de créer,
de trouver des solutions, d’émettre des critiques constructives, d’être en
relation d’aide ou en contact avec le public.

De plus, elles peuvent être de bons moyens pour exprimer ses émotions
et évacuer les tensions.

{SEOT3-25}

L'argent fait il le bonheur ?

On dit souvent que l'argent ne fait pas le bonheur. Est-ce si vrai ?

Plusieurs riches, qui vivent dans le luxe et l'opulence, sont malheureux.


L'argent n'est donc pas un gage de bonheur en ce sens qu'accumuler des
biens matériels qui ne sont pas essentiels ne rend pas plus heureux. Par
contre, en procurant une certaine liberté - celle de vivre confortablement,
d'éviter le surendettement, de partager avec d'autres, de réaliser des
rêves, l'argent peut rehausser la joie de vivre.

Le bonheur lié à l'argent résiderait plutôt dans la façon dont on l'utilise.


Avec plus d'argent, vous pourriez acheter plus de biens matériels, comme
une maison plus vaste ou une prestigieuse voiture. Avec de l'argent, vous
pourriez vous les offrir, ce qui vous procurerait une grande satisfaction.
Du moins, à court terme.

En effet, le sentiment de joie qui accompagne de tels achats s'estompe


généralement assez vite. Ainsi, accumuler des biens matériels qui ne sont
pas essentiels aurait un effet limité sur le bonheur durable d'une
personne. Vous pourriez aussi vous offrir des expériences et réaliser des
projets. Par exemple, vous pourriez voyager davantage. Ce type
d'expérience peut-il rendre heureux ? Après tout, un voyage, c'est si vite
passé ! Pourtant, bien qu'il soit éphémère, le voyage rapporte davantage
de satisfaction que l'achat de biens matériels. Pourquoi ? Parce qu'il
permet de fabriquer des souvenirs, de partager quelque chose avec
d'autres, de changer sa façon de voir la vie. Ainsi, utiliser l'argent pour
faire le plein d'expériences positives, même circonscrites dans le temps,
est une façon de vous rapprocher du bonheur. Donner et partager : un
gage de bonheur

Tout d'abord, l'argent contribue au bonheur. C'est un moyen de vivre


convenablement, il nous permet l’achat de ce que l'on veut et de pouvoir
obtenir le confort. Prenons comme exemple les riches qu’on voit
généralement à la télévision, possèdent de gros bateaux, de belles
voitures, vivent dans de bonnes conditions et paraissent heureux.

Ensuite, l'argent permet de profiter de la vie, se distraire, s'amuser,


voyager suivre les études dans les meilleurs écoles et universités ici ou à
l’étranger.

En outre, le partage peut rendre les riches heureux car grâce à l’argent, il
peut faire le bonheur d’autrui, en venant en aide aux misérables, aux
orphelins, aux handicapés. Par exemple, un citoyen se sent fier et
heureux lorsqu'il fait un don à une association ou une œuvre de charité
(œuvre caritative).

Cependant, comme dit le dicton, rappelons-le « l’argent ne fais pas le


bonheur ».

Premièrement, l'argent n'achète pas les sentiments, tels que l'amour ou


l'amitié. On peut être heureux sans argent. Deuxièmement, la sécurité
matérielle et le non-besoin du travail peut amener l’homme à la paresse.
Cette dernière conduit tôt au tard à de nombreuses maladies. Finalement,
l'argent n'achète pas la vie. Nous sommes tous égaux face à la mort et
l'argent ne peut modifier les aléas de la vie, le destin.

En guise de conclusion, l’argent participe à l’amélioration de notre mode


de vie. Pourtant il n’est pas l’unique voie au bonheur, il est nécessaire de
posséder de vraies valeurs et de réussir dans certains domaines tels que
l'Amour, l'Amitié, la Santé ou la Famille afin de l’atteindre.

{SEOT3-26}

Tâches ménagères
Les tâches ménagères sont encore, aujourd’hui, l’apanage des femmes.
Traditionnellement, l’homme ne fait rien à la maison et la femme s’occupe
de tout. Et c’est normal. Mais aujourd’hui, les mœurs ont changé et les
tâches domestiques sont censées ou devraient être partagées.

Tout d’abord, Les tâches ménagères à faire peuvent parfois causer des
frustrations et des tensions au sein d'un couple et rendre encore plus
difficile la conciliation travail-famille.

En effet, un partage équitable de ces tâches entre les partenaires peut


aider à diminuer le stress et à rendre la vie familiale plus facile. Comme
par exemple, un couple qui travaille et qui a l’habitude de se partager ces
taches et que ces dernières ne sont pas affectées uniquement à la
femme, ceci évitera que la femme soit dépassée et d’être stressée de
peur de ne pas pouvoir tout finir et au mari de supporter les mauvaises
humeurs de sa femme.

En outre, Si nous les femmes, faisons tout nous-même, ça prend


beaucoup de temps. Et comment alors encore trouver des tranches de
temps dans la journée pour prendre un moment de qualité avec nos
enfants, un moment pour nous même ou pour notre couple ? Mission
impossible. Par conséquent, nous nous sentions épuisés. Nous serions
aussi frustrés parce que nous ne faisons jamais ce que nous aimons faire.
Au lieu de cela, nous courons après le temps, nous passons trop de temps
à entretenir la maison et nous ne profitons pas de la vie.

Cependant, il faut noter que ces taches ont longtemps été genrées et
continuent à l’être sans nous rendre compte. Autrement dit, les filles sont
plus souvent mises à contribution que les garçons, tendant ainsi à
reproduire le schéma de l'inégale répartition des tâches. Dans ce cas, les
parents ont une grande part de responsabilité pour aider les enfants et
donc les générations futures à dégenrer ces taches, il faut qu’ils prennent
conscience de ces différences de traitement.

Enfin toute la famille peut participer à l’entretien de la maison. Il n’y a


aucune raison que ce travail revienne uniquement à maman ou à papa ou
aux deux ! Ce n’est pas une tâche qui incombe exclusivement aux
parents. Les enfants peuvent aussi donner un coup de main.

{SEOT3-27}

Devoirs à la maison, pour ou contre

Il est vrai que les devoirs à la maison sont très importants pour un enfant
puisqu’ils représentent une sorte de continuité du cours, et en même
temps ceci permet un rapprochement entre les parents et leurs enfants.
Ceci dit, ce n’est pas tous les parents qui peuvent aider leurs enfants en
dehors des cours, certains sont fatigués d’autres non pas le temps, ou ne
savent pas le faire.

Selon moi, les devoirs jouent un rôle très important pour un enfant et ce
pour les raisons suivantes : Tout d’abord, les devoirs à la maison ne
peuvent avoir qu’un impact positif sur l’enfant, puisqu’ils lui permettent
de mémoriser plus facilement les cours qu’il a eu pendant la journée en se
faisant encadrer par ses parents.

De plus, les devoirs permettent à l’enfant de rattraper tout ce qu’il a pu


rater pendant le cours et de corriger les lacunes que ce pourrait
éventuellement avoir dans certaines matières.

Enfin, je pense que les devoirs sont très importants pour un enfant
puisqu’ils l’aident à améliorer ses résultats en continue.

{SEOT3-28}

Cours en ligne

D’abord les cours en ligne sont moins constructifs. En effet, cela ne


permet pas une bonne transmission des informations et une assimilation
rapide de la part de l’élève. Par exemple, un élève qui cherche une
réponse précise à ses interrogations se perd face à la variété des
propositions proposés en ligne.

Ensuite, les cours en ligne ne permettent pas l’échange de questions et


d’opinions. Autrement dit, les interactions au sein d’un groupe attirent
notre attention vers de nouvelles connaissances, selon un expert
américain dans les techniques d’enseignement des langues ; confirme que
l’apprentissage en groupe reste le moyen le plus efficace pour améliorer
le langage.

Enfin, les cours en ligne sont un moyen d’étudier, mais qui n’est pas
vraiment efficace.

{SEOT3-29}

Changement de téléphone

Le fait de changer le smartphone ou le téléphone intelligent fait une


tendance aujourd'hui. La concurrence entre les gens à acheter le plus
récent est devenue une mode. Est-ce le changement quotidien de ces
appareils est une nécessité.

D’abord, les personnes pensent que les nouveaux cellulaires ont des
qualités mieux en ce qui concerne les caractéristiques. Par exemple, la
caméra plus professionnelle, la taille légère, les options avancées. Tout ça
consiste pour eux un atout à ne pas rater.

En plus, le fait d'obtenir les derniers cris de ces gadgets donne un plaisir
social et émotionnel à beaucoup de gens qui pensent au luxe de porter le
plus moderne des portables.

En conclusion, je pense que le but de ces téléphones que ce soit la


communication ou d'autre usage comme la photographie ou quelque
chose d'autre est assuré par n'importe quelle marque ou quel modèle.
Mais si on peut s'offrir un luxe de renouveler le modèle selon la mode et
les nouveautés, pourquoi pas ? Sinon ça ne sera pas grave.
{SEOT3-30}

Les caméras de surveillance dans les écoles pour ou contre

La technologie a émergé la vie quotidienne dans tous les domaines. La


surveillance à distance est devenue fondamentale dans plusieurs
établissements y inclus les écoles. Cet acte porte-t-il des bénéfices ou
engendre-t-il aussi des inconvénients ?

Les cameras implantées dans les milieux écoliers ont pour raison de
maintenir un niveau toléré de sécurité et de performance. Toutefois, les
résultats ne sont pas toujours appréciés. Des statistiques ont montré que
les incidents parmi les écoliers n'ont jamais étaient moins à cause de
cette mesure et que les écoles qui n'ont pas privilégié cette technologie
ont rapporté peu de cas.

En revanche, cette technique a pu dans certains cas de favoriser les


bonnes manières de la part des écoliers par peur d'être sanctionner.
D'ailleurs, les jeunes ont tendance de minimiser les disputes et les dégâts
sur les objets publiques au seins de leur instituts grâce à ces cameras qui
jouent le rôle des inspecteurs.

En guise de conclusion, surveiller de loin en utilisant les cameras peut


aider à maintenir la paix mais restent toujours des probabilités
d'échouement. Faut-il mieux investir à induire un esprit moral chez les
écoliers pour des résultats plus sûrs.
TCF Canada

EO Tâches 1 2 3 Solutions en Photos

EO Tâche 1 :

{SEOT1-Pic01}

(250 Activités)
{SEOT1-Pic02}

(250 Activités)
{SEOT1-Pic03}

(250 Activités)
{SEOT1-Pic04}

(Entraînement Intensif)
{SEOT1-Pic05}

(Entraînement Intensif)
{SEOT1-Pic06}

(Entraînement Intensif)
{SEOT1-Pic07}

(Entraînement Intensif)

{SEOT1-Pic08}

(Entraînement Intensif)
{SEOT1-Pic09}

(Entraînement Intensif)
EO Tâche 2 :

{SEOT2-Pic01}

(Entraînement Intensif)
{SEOT2-Pic02}

(Entraînement Intensif)

{SEOT2-Pic03}

(Entraînement Intensif)
{SEOT2-Pic04}

(Entraînement Intensif)
{SEOT2-Pic05}

(Entraînement Intensif)
{SEOT2-Pic06}

(Entraînement Intensif)
EO Tâche 3 :

{SEOT3-Pic01}

(Canada Dreamer)
{SEOT3-Pic02}

(Canada Dreamer)
{SEOT3-Pic03}

(Canada Dreamer)
{SEOT3-Pic04}

(250 Activités)
{SEOT3-Pic05}

(250 Activités)
{SEOT3-Pic06}

(250 Activités)
{SEOT3-Pic07}

(Entraînement Intensif)

{SEOT3-Pic08}

(Entraînement Intensif)
{SEOT3-Pic09}

(Entraînement Intensif)
{SEOT3-Pic10}

(Entraînement Intensif)
{SEOT3-Pic11}

(Entraînement Intensif)
{SEOT3-Pic12}

(Entraînement Intensif)
{SEOT3-Pic13}

(CIEP Didier Guide)


Quick Notes Page 1
Quick Notes Page 2
Quick Notes Page 3
Quick Notes Page 4
Quick Notes Page 5
Quick Notes Page 6
Quick Notes Page 7
Quick Notes Page 8
Quick Notes Page 9
Quick Notes Page 1
Quick Notes Page 2
Quick Notes Page 3
Quick Notes Page 4
Quick Notes Page 5
Quick Notes Page 1
Quick Notes Page 2
Quick Notes Page 3
Quick Notes Page 4
Quick Notes Page 5
Quick Notes Page 1
Quick Notes Page 2
Quick Notes Page 3
Quick Notes Page 4

Vous aimerez peut-être aussi