Vous êtes sur la page 1sur 18

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

WILAYA : BOUIRA

DAIRA : M'CHEDDALAH

COMMUNE : CHORFA

LIEU : Amezaourou Chorfa

Projet : CONSTRUCTION À USAGE D'HABITATION


EN R+03 avec SOUS SOL
-Bouira-

 
Note de Calcul

PROPRIETAIRE : Gaci Mohand El Hocine

  BET : GACI.R

INGENIEUR : A.ABDERRAHMANI
C
O
N
S
I- PRESENTATION DE L’OUVRAGE : T
Ce document décrit les calculs de dimensionnementR de la structure en béton
armé du projet : « CONSTRUCTION À USAGE U D'HABITATION EN R+03 avec
C
SOUS SOL » sise à Amezaourou Chorfa , au niveau de la wilaya de BOUIRA ».
TI
Cette zone est considérée comme zone de O moyenne sismicité : zone IIa Nselon la
classification du RPA 2003. N O
 Règlement et normes de calculs :À
La présente note de calcul est élaborée U et établie suivant les règles de calculs et
S
de conceptions qui sont mis en vigueur actuellement en Algérie à savoir :
A
- Le C,B,A 93 ; G
- Le R,P,A 99 version 2003 E
- Le BAEL 91. D'
 Caractéristiques mécaniques des matériaux :
H
A
 BETON :
BI
a- à l’E,L,U :
f c 28  25 MPa ; T f  2,1 MPa
ft 28  0,6  0,06 t 28
A
0,85  f c 28
 bu  TI
b Avec :  b  1 ,5 pour desOsituations normales
 b  115, Pour des situations accidentelles (Séisme)
N
u : Contrainte limite ultime de cisaillement est Elimitée à :
 f
N

 u  Min 0, 20  c 28 ; R 5 MPa   si F .P.P
 b 
+0
 f 
 u  Min 0,15  c 28 ; 4 MPa 2+  si T .P. ou F .T .P 
 b 
T
E
b- à l’E,L,S 
R
- Contrainte de compression dans le béton bc
  0, 6 f  15 MPa
0 ,28
R
A
I) Déformation longitudinale du béton :
S
Eij  11.000  f c 28 
1
3

- Pour des contraintes de courte durée :

 f c 28 
1
Evj  3700 3

- Pour des contraintes de longue durée :

 Coefficient de Poisson :
C
O
N
S
- Il est pris égal à : 0 pour le calcul des sollicitations,
T (ELU)
- Il est pris égal à : 0,2 pour le calcul des déformations,
R (ELS)
 Composition du béton U
- Ciment 350 Kg, C
- Sable (Dn5 mm) 400 Kg, TI
O N
- Gravillon (Dn25 mm) 800 Kg,
N O
- Eau de gâchage 150 – 175 l, avec : E/C =0,5
À
 Aciers :
U
- Modèles de déformations longitudinales de l’acier S est pris égal à E = 200,000 MPa
- Les aciers utilisés dans cet ouvrage sont en : A
, Fe E 40 H,A type 1 fe =G400 Mpa (limite d’élasticité garantie),
, Fe E 240 ronds lisses fe = 235 Mpa E (limite d’élasticité garantie),
 Pour le calcul des sollicitations : D'
H
fe
s   A
s Avec s = 1,15 pour les situations normales,
BI
s = 1,00 pour les situations
T accidentelles.
 ETUDE DE L'OUVRAGE SOUS L'ACTION A DES CHARGES VERTICALES :
ETUDE DE L'OUVRAGE SOUS L'ACTIONTI DES CHARGES VERTICALES:
1) Charges permanentes "G" en T/m² O
1- Plancher en corps creux (16+4) étage N courant 0.510 T/m²
2- Plancher en corps creux (16+4) Terrasse E accessible 0.530 T/m²
3- Plancher en corps creux (16+4) Terrasse N inaccessible 0.610 T/m²
4- Balcons R 0.605 T/m²
2) Surcharges d'exploitation Q en T/m² +0
1) Logement 2+ 0.15 T/m²
2) Escaliers 0.25 T/m²
T
3) Balcons et loggia 0.35 T/m²
E
4) Terrasse accessible 0.15 T/m²
5) Terrasse inaccessible
R 0.10 T/m²
6) Hall R 0.25 T/m²
7) Etage commercial A 0.50 T/m²
S
II- COFFRAGE ET PRE DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS DE LA
STRUCTURE
o Poteaux :
- RDC, étage courant (30x40) cm² 
C
O
N
S
o Poutres : T
- Poutres principales (sens xx) 30 x 40 Rcm².
-Poutres secondaires (sens yy) 30 x 35 cm².
U
o Voile périphérique : C
TI
- Voile de périphérique épaisseur 20 cm.
O N
N RPA2003 : O
III- JUSTIFICATION PARASISMIQUE DU
À
1) Etude du comportement de la structure :
U
On remarque que la participation modale duS premier mode suivant la direction xx est
prépondérant ce qui donne un mode de translationA suivant le sens xx, et on constate que le
deuxième mode est aussi un mode de translation G selon le sens yy, ce qui correspond au but
recherché (Avoir des translations dans les deux E premiers modes de vibration). Comme on
D'
remarque aussi que le troisième mode est une rotation autour de z.
H
On vous présente dans ce qui suit les trois premiers
A modes :
BI
Mode 1 :
T
A
TI
O
N
E
N
R
+0
2+
T
E
R
R
Mode 2 : A
S
C
O
N
S
T
R
U
C
TI
O N
N O
À
U
S
A
G
E
D'
H
A
Mode 3 :
BI
T
A
TI
O
N
E
N
R
+0
2+
T
E
R
R
A
S
C
O
N
S
IV- VERIFICATIONS VIS-A-VIS DES EXIGENCES T DU RPA 2003 :
 la participation massique : R
Mode Période UX UY Sum UX Sum UY Sum RX Sum RY
U
1 0,451 0,04 80,35 0,04 80,35 99,23 0,04
2
C
0,438 79,38 0,02 79,42 80,37 99,25 98,62
3 0,332 1,52 0,23 TI80,94 80,60 99,55 99,60
4 0,138 5,23 0,00 O 86,17 80,60 99,55 N
99,62
5 0,125 0,02 11,46 N86,19 92,07 99,63 O
99,62
6 0,105 8,04 0,00 À94,23 92,07 99,63 99,73
7 0,094 0,02 2,98 94,25 95,05 99,83 99,73
U
8 0,078 0,22 0,05 94,48 95,09 99,83 99,76
9 0,050 0,14 3,34
S94,61 98,43 99,98 99,76
10 0,048 3,44 0,14 A98,05 98,57 99,98 99,95
11 0,028 0,01 0,80 G98,06 99,37 100,00 99,96
12 0,026 1,45 0,01 E99,51 99,38 100,00 99,99
D'
 Ce modèle représente une périodeH analytique Tetabs =0451 s.
 Les 1ers et 2éme modes sont des modes
A de translation.
 le 3éme mode est un mode de torsion.BI
 les 6 premiers modes sont suffisantsT pour que la masse modale atteigne les 90%
(selon le RPA99 V2003). A
1. Classification de la structure :
TI
O
La classification se ferra en fonction du pourcentage d’effort repris par les voiles :
N
 N structure = 6 035,45 KN. E
 N voiles = 2 806,83 KN. N
R
Les voiles reprennent 46,50 % des charges verticales, selon le R.P.A 99 V2003, la
+0 par voiles porteurs.
structure est classée comme contreventer
2+
 Calcul de la force sismique totale :
T
La force sismique totale V, appliqué àE la base de la structure doit être calculée
R
R
successivement dans deux directions horizontales orthogonales, selon la formule :
A
V
ADQ
W
S
R
C
O
N
S
T
R
Tableau : Effort tranchant à la base
U
Spectre Mode Dir F1 F2 C Spectre Dir F1 F2
EX 1 U1 0,02 0,95 TI EY U2 0,95 44,31
EX 2 U1 43,77 -0,64 EY U2 -0,64
O N 0,01
EX 3 U1 0,84 -0,33 EY U2 -0,33 0,13
N O
EX 4 U1 3,12 -0,09 EY U2 -0,09 0
EX 5 U1 0,01 0,3 À EY U2 0,3 7,41
EX 6 U1 5,8 -0,08 U EY U2 -0,08 0
EX 7 U1 0,02 -0,19 EY U2 -0,19 2,28
EX 8 U1 0,18 0,08
S EY U2 0,08 0,04
EX 9 U1 0,13 0,64 A EY U2 0,64 3,12
EX 10 U1 3,23 -0,65 G EY U2 -0,65 0,13
EX 11 U1 0,01 -0,08 EY U2 -0,08 0,82
E
EX 12 U1 1,49 0,1 EY U2 0,1 0,01
EX All All 44,94 0,56 D' EY U2 0,56 45,39
H
A
vérification de porcentage des éfforts(dynamique//statique)
BI X-X Y-Y
Coefficient de ponderation T ß= 0,20 0,20
Coefficient d'accélération de zone A A= 0,15 0,15
Facteur de qualité Q= 1,20 1,20
Facteur d'amplification dynamique moyen
TI D= 2,20 2,20
coefficient de comportement de la structure O R= 3,50 3,50
Poids total de la structure N Wt (t)= 621,54 621,54

L'effort dynamique a la base suivant le sense X-X Ex(t) =


E 44,95
L'effort dynamique a la base suivant le sense Y-Y Ey(t) = N 45,39

R 0.8Vs
L'effort Statique a la base suivant le sense X-X Vx (t) = 70,32 56,26
L'effort Statique a la base suivant le sense Y-Y Vy (t) = +0 70,32 56,26
2+ sense X-X 1,25 non Vérifiée
Vdynamique >= 80% Vstatique T
sense Y-Y 1,24 non Vérifiée
E
La Vd < 0.80 Vs, il faudra augmenter tous les paramètres R de la réponse (forces,
déplacements, moments,...) dans le rapport 0.8 Vs/Vd. R
 Effort normal réduit :
A
S
Il est exigé de faire la vérification à l’effort normal réduit pour éviter l’écrasement de la
section du béton après modélisation et cela par la formule suivante :
N
N rd = ≤0 . 3
B∗f c28 Tel que : N : l’effort normal maximal.
C
O
N
S
B : section du poteau. T
f c28  : Résistance caractéristique à la compression.
R
U
Niveau B (cm) N (t)C Nrd Remarque
RDC 30x40 90.94TI 0.30 vérifié
O N
V- CALCUL DE LA SUPERSTRUCTURE : O
N
1) ETUDE DES POTEAUX
À
Les poteaux sont des éléments verticaux destinés
U à reprendre et transmettre les charges à
la base de la structure. Ils sont soumis à des efforts
S normaux et moments fléchissant en tête et
à la base dans les deux sens. Leurs ferraillages A se fait à la flexion composée selon les
sollicitations les plus défavorables suivantes : G
E (M max  N corr )
- Moment maximal et un effort normal correspondant
D'
- Effort normal maximal avec le moment H correspondant
( N max  M corr )
A
- Effort normal minimal avec le moment BI correspondant
( N min  M corr )

Les combinaisons utilisées pour la détermination T des sollicitations sont :


1) 1.35G+1.5Q A
2) G+Q TI
3) G+QE O
4) 0.8GE
N
E
o Recommandations du RPA99V2003 : N
o Les armatures longitudinales  : (ArticleR7.4.2.1)  :

+0 être à haute adhérence, droites et sans


 Les armatures longitudinales doivent
crochets. 2+
 Leur pourcentage minimal sera de : T 0.8 %b1  h1 en zone ІІa
 Leur pourcentage maximal sera de : E
 4 % en zone courante R
 6 % en zone de recouvrement R
 Le diamètre minimum est de 12mm. A
S
 La longueur minimale des recouvrements est de  40  en zone ІІa.
 La distance entre les barres verticales dans une face du poteau ne doit pas
dépasser : 25cm en zone ІІa.
 Les jonctions par recouvrement doivent être faites si possible, à l’extérieur des
zones nodales (zones critiques).
C
O
N
S
 La zone nodale est constituée par T le nœud poutres-poteaux proprement dit et
les extrémités des barres qui y concourent.
R
he
h'= Max ( ; b1 ; h1 ;60 cm) U
6
C
l '  2 h
TI
he  : La hauteur d’étage. O N
N O
b1 , h1  : Dimensions de la section transversale du poteau.
À
o Ferraillage longitudinal : U
S
Les armatures longitudinales obtenues pour les différents types de poteaux sont récapitulées
A
dans le tableau suivant : G
E
Section minimale : Amin = 0,8% b.h = 9,60cm². (RPA99/2003)
D'
Section Section Mmax N (t) AHCalculé AMin.RPA99 Aadopté Nombre de
[cm2] [cm2] (t.m) A(cm2) (cm²) (cm²) barre
RDC 30*40 0,607 90,94 13,07 9,60 14,20 4T14+4T16
1er étage 30*40 2,35 68,46 BI9,84 9,60 14,20 4T14+4T16
2eme étage 30*40 2,24 47.50 T6,82 9,60 12,32 8T14
3 eme étage 30*40 2,30 27,25 A 6,30 9,60 12,32 8T14

2) ETUDE DES POUTRES : TI


O
N
Les poutres sont sollicitées en flexion simple, sous un moment fléchissant et un effort
tranchant, le moment fléchissant permet la E détermination des dimensions des armatures
longitudinales. L’effort tranchant permet de déterminer les armatures transversales.
N
Après détermination des sollicitations (M,
R N, T) on procède au ferraillage en respectant
les prescriptions données par le RPA99/2003 et+0 celles données par le BAEL91.
Les poutres sont étudiées en tenant compte
2+ des efforts donnés par le logiciel Etabs.
Combinés par les combinaisons les plus défavorables T données par le RPA99/2003 suivantes :

 1.35  G  1.5  Q E
GQ R

R RPA99/V2003 (Article 5.2)
 G+Q+E
A
 G Q E
S
 0. 8×G+E
 0 .8×G− E
o Recommandations du RPA99V2003 :
o Les armatures longitudinales :
C
O
N
S
 Le pourcentage total minimum T des aciers longitudinaux sur toute la longueur
de la poutre est de 0.5% de la section totale du béton, c’est à dire
A min=0 . 5 %×b×h R
l . U
 Le pourcentage total maximum des C aciers longitudinaux est de :
 4% de la section de béton TI en zone courante.
 6% de la section de béton O en zone de recouvrement. N
O
 La longueur minimale de recouvrement N est de 40×φ (zone IIa).
 L’ancrage des armatures longitudinalesÀ supérieures et inférieures dans les
poteaux de rive et d’angle doit êtreU effectué à 90°.
o Les armatures longitudinales : S
 La quantité d’armatures transversales A minimale est donnée par :
A t =0 . 003×S t ×b . G
E
 L’espacement maximum entre les armatures transversales, est donné comme
suit : D'
H
h
S t =min( , 12×φ Al ).
 4  : dans la zone nodale et en travée si les
BI
armatures comprimées sont nécessaires.
h T
St≤
 A de la zone nodale.
2  : en dehors
TI
 La valeur du diamètre φl est le plus petit diamètre utilisé.
O
 Les premières armatures transversalesN doivent être disposées à 5cm au plus du
nu de l’appui ou de l’encastrement.
E
o Recommandation de BAEL91 : (Condition de non fragilité.)
N
La section minimale des aciers longitudinaux est R de :Amin = 0,23bdft28/fe
Section minimale RPA99/V2003 : Amin = 0,5 +0 %b.h .
Poutre 30x40, Amin = 0,5%.30x40 = 6.00 cm²2+
Poutre 30x35, Amin = 0,5%.30x35 = 5.25 cm² T
 Poutres (30x40) 
E
R
 M max. A Calculé ARAdopté
2 Nombre de barre
(t.m) (cm ) (cm2)
A
3T14+3T12
Aux appuis 9,55 7,57 8,01
S (Chap)
En travée 4,475 3,45 4,62 3T14

 Poutres (30x35) :
C
O
N
S
M max. A Calculé ATAdopté
 2 2 Nombre de barre
(t.m) (cm ) (cm
R )
Aux appuis 5,21 4,84 U4,62 3T14
En travée 3,13 2,84 6,68
C 3T14
TI
O N
N O
À
VI- ETUDE DES VOILES : U
I. Ferraillage des voiles pleins : S
A
Le voile est soumis à des forces verticales (G et Q), et à des forces horizontales dues
G
au séisme. Le calcul se fera en flexion composée E et au cisaillement.
 Combinaisons de calcul  D'
1er : 1,35 G + 1,5 Q H
2ème : G + Q  E ; 0,8 G  E A
BI
h 2l'
T
Le calcul se fera par bandes verticales de largeur
A « d » (RPA 99)
2(
d≤ min e ;
3 )
he : hauteur d’étage ; l’ : longueur de la zone comprimée.
TI
 Calcul des contraintes : O
N M N MN
σ1 = + V ; σ2 = − EV
A I A I
N
I.1) Détermination de l’effort agissant dans chaque section :
R
   m 1 +0
N  m *d*e
2 2+
T
 Section partiellement comprimée :
σ2 + σ3 Nu
E Compression Traction
Nu = ∗d∗e ; A = R
2 σ 10
R d d d 1
10 : contrainte de l’acier à s = 10%o -
A
 Section entièrement comprimée : S 2 +
4
σ1 + σ2 N u −B . σ bc 3
Nu = ∗d∗e ; A=
2 σ 0
2 00

f c 28 L
σ bc = 0 .85 . = 14 , 2 MPa
Avec : γb Diagramme des contraintes
C
O
N
S
2%0 : contrainte de l’acier à s = 2%0  T
 Section entièrement tendue : R
U
Cas très rare, il est rarement rencontré, sauf pour les poteaux ou voiles soulevés par des
C
efforts horizontaux importants (séisme).
TI
Dans ce cas le diagramme de déformations passe O par le pivot ‘A’ N
Pivot A s = 10%0  fs2 = fs10%0 N O
fe À
U
-Solution économique : fs1 = fs2 = fs10 = γ s
S
Le point d’application de Nu coïncide avec « G » des armatures.
A
N u . e2 NGu . e 1
A1 = et A 2 =
( d −d ' ) . f s10 ( d−d '
E ) . f s10
Avec : e1 = (d - d’) – e2 et min (A1 ; A2)  D' Amin = B (ft28 / fe)
H Nu f

 Cas d’un ferraillage symétrique : BI


[
A 1 = A 2 =max
2 f s10 ]
; B . t28
fe

Ou bien : le ferraillage se fera en flexion composée T avec un effort normal et un moment


fléchissant. A
I.2) Ferraillage : TI
O
 Les aciers verticaux : N
Le pourcentage minimum par face par mètre linéaire E (selon le RPA) est :
(e ∗ 100) N
A min = 0,5 . cm² /face / ml
2 R
Le pourcentage minimum par face par mètre linéaire +0 (selon le BAEL 91) est :
B . f t 28 2+
A min = T
fe ; B : est la section du béton.
E
 Les armatures horizontales : R
Les armatures horizontales doivent être muniesRde crochets à 135° avec une longueur de 10
-RPA 2003: Ah 0,15 % b.h A
-BAEL 91: A = (Av/ 4) S
h

 L’espacement :
L’espacement maximal doit êtremin (1.5e ; 30cm), il sera réduis à la moitié pour une
longueur =l /10 aux extrémités des voiles
C
O
N
S
T
 Contrainte limite de cisaillement :
R
On doit vérifier que :badm=0.2*fc28=5Mpa U
C
T
τ b= TI
bd avec T=1.4Tcal
O N
VOILE :Vx N O
I- Données : À
Longueur L = U1,400 m  
Epaisseur ep = S
0,200 m  
Moment Fléchissant M = A
53,740 t.m  
Effort Normal N = G
50,860 t  
II- Résultats : E
1- Contraintes dans le béton : D'
H
σ 1 = N / S - 6 M= / ep x L2 -696,24 t/m2
A Zone tendue
σ 2 = N / S + 6 M= / epBIx L2 1072,98 t/m2

T
2- Section d'acier dans la zone tendue :
A
TI
fe = 400 MPa
O
Longueur de la zone tendue Lt= 0,53 m
Effort de traction
N F= 36,99 t
EAs= 9,25 cm2
N
3- Section d'acier minimale dans la zone tendue Rd'après le RPA99 / Version 2003 :
+0
As= 2,13 cm2
2+
4- Section d'acier choisi dans la zone tendue : T
E
: R A s = 9,04 cm2
R
5- Vérification de contrainte de compression :
A
S
fc 28 = 25 MPa
σ2 = 1072,98 t/m2
σ’fc = 3695,65 t/m2 Vérifier
C
O
N
S
VOILE :Vy T
R
U
C
TI
O N
N O
À
U
S
A
G
E
D'
H
A
BI
T
A
TI
O
N
E
N
R
+0
2+
T
E
R
R
A
S
C
O
N
S
I- Données : T
R
Longueur L = U
1,600 m  
Epaisseur ep = C
0,200 m  
Moment Fléchissant M = TI
84,220 t.m  
Effort Normal N = O
70,210 t   N
N O
0,00

II- Résultats : À
1- Contraintes dans le béton :
U
S
A
σ 1 = N / S - 6 M= / ep x L2 -767,55 t/m2
G Zone tendue
σ 2 = N / S + 6 M= / epEx L2 1206,36 t/m2

D'
2- Section d'acier dans la zone tendue :
H
A
fe = 400 MPa
BI
Longueur de la zone tendue Lt= 0,62 m
Effort de traction
T F= 47,75 t
A
As= 11,94 cm2
TI
3- Section d'acier minimale dans la zone tendue Od'après le RPA99 / Version 2003 :
N
As= 2,49 cm2
E
4- Section d'acier choisi dans la zone tendue :
N
R
: A s =16,08 cm2
+0
5- Vérification de contrainte de compression : 2+
T
fc E28 = 25 MPa
σR2 = 1206,36 t/m2
σ’fc
R = 3695,65 t/m2 Vérifier

A
S

VII- CALCUL DES FONDATIONS :


o Généralités :
C
O
N
S
La fondation est une partie essentielle deT l’ouvrage en général et de l’infrastructure en
particulier, car comme elle est en contact avec le sol d’assise, elle assure la transmission
R
des charges apportées par la superstructure vers le sol ; la fondation a aussi comme rôles :
U
 Assurer l’encastrement de la structure dans C le terrain ;
 Limiter les tassements différentiels éventuelsTI ;
 L’exploitation des sous-sols. O N
N O
o Combinaison de calcul à considérer :
À à une charge dite centrée, les combinaisons
Dans le cas particulier de point d’appui soumis
d’actions de calcul a considérées sont : U
- G + Q. S
- 1.35G + 1.5Q. A
o Choix de type de fondations :G
E
Selon le rapport de sol ; l’ouvrage en questions sera implanté dans un sol ayant un taux de
travail de 2,00 bars et d’un ancrage de 1,20 m.(sousD' réserves de dépasser la couche de remblais)
H
Un système de fondation superficielle de type Semelles isolées reliées par des longrines est
envisagé. Un tel système est considéré rigide par le AR.PA 99(version2003).

o Dimensionnement des semelles BI sous poteaux :


T
a- Détermination de la longueur et la largeur de la semelle :
A A Ba b
A partir du rapport d’homothétie on aura :
TI
Avec : A et B (respectivement largeur et longueur de la semelle).
O
a et b (respectivement largeur et hauteur de la section droite du poteau).
N
σ = Ns ≤σ sol avec : S=A ×B ⇒ A×B≥ NE
σNsol B≥ N ¿ ¿¿¿
A a
= =k ⇒ kB 2 ≥
N

R { √ k×.σ sol
B b σ sol +0
¿ 2+
T
E
A−a
{dx=
4
soit  d≥Max ( dx ,dy ) ¿ ¿¿¿
R
R
A
S

Point Load FX FY FZ Load FX FY FZ


C
O
N
S
5 ELS 0,27 0,88 240,96
T ELU 0,35 1,22 329,64
6 ELS -2,48 3,26 242,94 ELU -3,42 4,52 332,17
7 ELS -1,64 -0,04 101,23
R ELU -2,26 -0,06 138,8
8 ELS 0,74 0,04 U
87,36 ELU 1 0,05 119,48
9 ELS 1,1 3,15 C
287,12 ELU 1,5 4,37 393,66
10 ELS 1,12 0,91 311,75 ELU 1,59 1,28 428,87
TI
12 ELS 0,06 0,49 60,57 ELU 0,08 0,69 82,73
13 ELS 0,13 0,51 O
94,36 ELU 0,18 0,71 N 129,9
14 ELS 0,68 1,05 N
276,5 ELU 0,93 1,44 O379,36
15 ELS 0,19 1,96 À
618,34 ELU 0,26 2,71 851,21
16 ELS -0,66 1,8 615,09 ELU -0,92 2,48 846,54
17 ELS 2,97 0,8
U
471,68 ELU 4,19 1,09 652,72
25 ELS -0,03 -0,6 S
80,55 ELU -0,04 -0,83 110,65
26 ELS 0,05 -0,61 A
85,53 ELU 0,07 -0,86 117,09
27 ELS 2,57 -1,03 199,76 ELU 3,58 -1,41 274,47
G
29 ELS 0,29 -3,54 644,72 ELU 0,39 -4,85 891,77
30 ELS -1,59 -3,66 602,29 E ELU -2,23 -5,04 830,51
31 ELS -0,69 -1,08 245,49 D' ELU -0,93 -1,53 336,86
36 ELS 0,91 -2,47 282,36 H ELU 1,24 -3,45 389,51
37 ELS 0,91 -0,26 125,82 ELU 1,24 -0,36 173,71
A
38 ELS -1,95 -0,14 105,97 ELU -2,72 -0,2 145,52
39 ELS -1,96 -2,14 255,06 BI ELU -2,74 -2,97 350,85
T
Tableau : les réactions à la base.
A
o Ferraillage des semelles isolées : TI
O
Les ferraillages obtenus pour les différents types Nde semelles sont récapitulés dans le tableau
suivant : E
N
DONNEES "S1: 240x180x55" Saisir les chiffres dans la couleur en bleue
Ns (KN) 644,72
R
Effort normal à l'ELS
Nu (KN) 891,77 +0 à l'ELU
Effort normal
σ'sol (Mpa) 0,15 Contrainte
2+ admissible du sol
σst (Mpa) 348 Contrainte de calcul des aciers à L'ELU
T
Fe (Mpa) 400 Contrainte limite des aciers
Fc28 (Mpa) 25 E du béton a la compression à 28 jrs
Resistance
a (m) 0,30 R du poteau
Petit coté
b (m) 0,40 GrandeRcoté du poteau
c (m) 0,05 Enrobage des aciers
hp (m) HauteurAde l'avant poteau
1,20 Dimensionnement
σst (Mpa)
B (m) ≥ 201,63
2,40 Largeur S ladesemelle
Contrainte
de calcul des aciers à L'ELS
Ft28 B(Mpa)
Prend (m) 2,1
2,40 Resistance du béton a la traction à 28 jours
A (m) 1,80 Longueur de la semelle
Prend A (m) 2,10
ht (m) ≥ 0,53 Hauteur de la semelle
Prend ht (m) 0,55
Vérification de la semelle sous l'effet de son poids propre(semelle -longrine avant
poteaux )
N' (KN) 735,90

σ (Mpa) 0,145   AxB


N'
  sol
Vérifiée
C
O
N
S
T
R
U
Ferraillage A Calculé (cm2) C (cm2)
A Adopté Nombre de barre
A//B (cm²) 17,143 TI
23,10 15T14 (e=15)
A//A (cm²) 15,416 O20,02 13T14 (e=15) N
NB : Les armatures // au grand coté constituent le lit inférieur O
N
Nota :
À
II est nécessaire de prévoir entre la semelle de fondation et le terrain d'assise un béton de
U
propreté (Béton dosé à environ 150 kg de ciment S par mètre cube) de 10 cm d'épaisseur. Ce
béton permet, d'une part de régler définitivement A la surface d'assise de la fondation et, d'autre
part de ménager une surface de travail propre pourG le ferraillage et le coffrage de l'élément de
fondation. E
D' Bouira 23/10/2020
H
A Ingénieur
BI
T
A
TI
O
N
E
N
R
+0
2+
T
E
R
R
A
S