Vous êtes sur la page 1sur 7

COURS DONNÉ PAR TAHIR ABU SANY

BASÉ SUR LE SHARH DE SHAYKH MUHAMMED IBN ‘UMAR


BAZMOUL

10
‫ﺳــﻼِم‬ ُ ِ‫ ﻧَواﻗ‬/ NAWAQIDH AL-ISLAM
ْ ‫ض اِﻹ‬
COURS DONNÉ PAR TAHIR ABU SANY

PREMIÈRE RÈGLE DU TAKFIR

c) La connaissance de ce sujet est un des chapitres de la religion

De la même façon que tu as besoin de connaître les règles de la prière, tu as aussi besoin
d’apprendre les règles qui concernent la mécréance afin de maîtriser le chapitre de la foi et
‫ﱠ‬
les règles relatives à l'apostasie / ‫اﻟﱢﺮدة‬. Il faut connaître les fondements, les branches de la foi
َ ‫ﱠ‬ ْ M
d’ahl sunnah wal jama’ah / ‫ أﻫُﻞ اﻟﱡﺴﻨِﺔ َواﻟَﺠﻤﺎﻋِﺔ‬et pour parfaire cela : tu dois connaître leurs
d ُ
contraires. Cette importance implique surtout les étudiants en science religieuse ‫ﻃﻼُب اﻟِﻌﻠِﻢ‬
h‫ ﱢ‬f ْ ‫ﱠ‬g
i ِ ‫ اﻟ‬car la science des choses qui annulent l’islam est un des chapitres de la législation et
de la religion. L’étudiant ne doit donc pas négliger ne serait-ce qu’un seul de ces chapitres et
doit les maîtriser de la même manière que les autres chapitres de la religion.

d) Le danger que représente ce sujet

Car quand le musulman étudie ce chapitre et examine les points de ce sujet, il s’apercevra
qu’une personne peut sortir de l’islam à cause d’un seul mot, d’une seule action ou d’une
seule croyance. Le danger que cela représente prouve la nécessité d’étudier ce chapitre
َ ُ M
comme nous l’expose le hadith d’Abi Houreyra ‫َﺮة‬sْrَ‫ ﻫ‬pi q ‫ أ‬dans lequel le prophète ‫ﻪ‬w‫ ﻋﻠ‬v u‫ﺻ‬
‫ وﺳﻠﻢ‬a dit :

ْ I C N َ I َ C ‫ﱠ‬ َ َ N ُ َ َ ً َ َ a ُ َ َ َ N ‫ﻠﻤﺔ ﻣْﻦ رْﺿَﻮان ا‬LI‫ﺎﻟ‬Q ‫ﻠُﻢ‬NLI‫ﻟَﻴَﺘ‬I ‫َﺪ‬Fْ‫ﻟَﻌ‬C‫إﱠن ا‬


« ‫ِﻠَﻤِﺔ ِﻣﻦ‬L‫ﺎﻟ‬Q ‫ﻠُﻢ‬L‫ﺪ ﻟَﻴﺘ‬Fْ‫ن اﻟﻌ‬q‫ َو‬،‫ﺎﻻ ﻳْﺮﻓُﻌﻪ ا\ ﺑﻬﺎ دَرﺟﺎٍت‬Q ‫` ﻟﻬﺎ‬
b ِ ‫\ ﺗ ﻌ ﺎ ^ ﻣ ﺎ _ﻠ‬
ِ ِ Y ِ ِ ِ ِ
َ‫ َﺟَﻬﱠﻨﻢ‬vw ‫ﺎًﻻ ﻳﻬﻮي ﺑَﻬﺎ‬Qَ ‫` ﻟَﻬﺎ‬a‫ﻠ‬C_ُ ‫\ َﺗﻌﺎ^ ﻻ‬N‫» َﺳَﺨﻂ ا‬
b ِ b ِ ِ

« Le serviteur peut, sans y prêter attention, prononcer une parole qui lui vaudra la
satisfaction d’Allah et grâce à laquelle Allah l’élèvera de plusieurs degrés. Il se peut
également qu’il prononce, sans y prêter attention, une parole qui lui vaudra la colère d’Allah
et qui le précipitera en Enfer. »
Rapporté par al Bukhari 6478

Cette dangerosité se trouve aussi dans la cause de la révélation des versets suivants de la
sourate at-Tawbah V65-66
َ ُ َْ َ ُ Ž َ N I ْ ُ ُ َ Cَ َ ُ ُ َ ‫ ﱠ‬Ž َ ‫ ﱠ ﱠ‬Ž ُ َI ْ َُCI َ w ŠI َ
« ‫ﺰﺋﻮن‬Y‫\ َوآ_ﺎِﺗِﻪ َوَرُﺳﻮِﻟِﻪ ﻛﻨﺘْﻢ —ْﺴﺘﻬ‬
ِ ‫ﺎ‬Qِ‫ﻘﻮﻟﻦ ِإﻧﻤﺎ ﻛﻨﺎ ﻧﺨﻮض وﻧﻠﻌﺐ ﻗﻞ أ‬Œ‫ ﺳﺄﻟﺘﻬﻢ ﻟ‬‰ ِ ‫» وﻟ‬

11
« Si tu les interroges sur leurs propos, ils répondront : « Nous ne faisions que bavarder et
plaisanter ». Dis-leur : « Est-ce d'Allah, de Ses versets et de Son messager que vous vous
moquiez ? »

«‰ َw ‫¬ﺎُﻧﻮا ُﻣْﺠﺮﻣ‬I ‫ﺄﱠﻧُﻬْﻢ‬IQ ‫¦ْﻢ ُﻧَﻌﱢﺬْب َﻃﺎﺋَﻔًﺔ‬Ž‫ﻒ َﻋﻦ َﻃﺎﺋَﻔﺔ ﱢﻣﻨ‬


ُ ‫¦ْﻢ إن ﱠﻧْﻌ‬Ž‫ْﻌَﺪ إ_َﻤﺎﻧ‬Qَ ‫ﻛَﻔْﺮُﺗﻢ‬I ‫» َﻻ َﺗْﻌَﺘﺬُروا َﻗْﺪ‬
® ِY ِ ِ ٍ ِ ِ ِ ِ ِ
« Ne cherchez pas à vous excuser ! Vous avez montré votre mécréance après avoir affiché la
foi ! ». Si Nous pardonnons à une partie d'entre vous, Nous en châtierons une autre pour
s'être rendue coupable de mécréance. »

D’après ‘Abdillah Ibn ‘Omar ‫ ﻋﻨﻬﻤﺎ‬v • ‚


i ‫ر‬, lors de l’expédition de Tabouk, un homme a dit un
jour dans une assemblée :

« Je n’ai pas vu des gens avec des ventres aussi remplis, avec des langues aussi menteuses
et aussi lâches lors de la rencontre de l’ennemi que nos lecteurs-ci ». (En visant ici le
prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫ ﺻ‬et ses compagnons ‫· ¶ ﻋﻨﻬﻢ‬ w
b ‫)ر‬.

'Awf ibn Malik ‫· ¶ ﻋﻨﻪ‬ w


b ‫ر‬, présent dans l’assise, dit : « Tu mens ! Tu n’es certes qu’un
hypocrite ! Je vais certes informer le Prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫ﺻ‬. ». Il transmit cela au
Prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫( ﺻ‬à qui la révélation avait déjà été faite).

‘Abdullah Ibn ‘Omar ‫· ¶ ﻋﻨﻪ‬ w


b ‫ ر‬a dit :

« Je l’ai certes vu s’accrocher à la bride de la chamelle du Prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫ ﺻ‬alors


que les pierres le blessaient. »
Il disait : « Ô Messager d’Allah ! Nous ne faisions que bavarder et plaisanter ! »

Le prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫ ﺻ‬lui disait alors :

« Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ? Ne
cherchez pas à vous excuser : vous avez certes montré votre mécréance après avoir affiché
la foi ! ».
َْ w ‫ﱠ‬ َ ُ ْ ُ َ ْ I
(335/14) « ‫ِە‬ÉY ® ‫ » ﺗﻔﺴ‬vb ‫ﱡي‬ÉY َÊ ‫ﺮ اﻟﻄ‬ÇÆÅ‫أﺧَﺮﺟﻪ اﺑﻦ ﺟ‬

Ce verset affirme une foi / ‫ إ†ﻤﺎن‬pour cette personne et ses amis. Allah leur a affirmé la foi en
fonction de ce qu’ils ont montré. Et parmi eux, il y avait des hypocrites car Allah précise en
disant (sens du verset) : « Si Nous pardonnons à une partie d'entre vous (parmi les vrais
croyants), Nous en châtierons une autre pour s'être rendue coupable de mécréance (ceux
َ َ
qui étaient réellement hypocrites et ont montré en apparence le repentir ‫ﺔ‬ÎÍْ‫» )ﺗ‬.

12
Ils ont mécru à cause d'une parole dite par une personne. Malgré cela, Allah a parlé au pluriel
َ َ َ
: « ‫( » ﻻ ﺗْﻌﺘِﺬُروا‬ne cherchez pas à vous excuser) car ceux qui étaient autour de lui ne l’ont pas
réprouvé comme l'a fait 'Awf ibn Malik. Ceci montre le danger de rester dans ces assises sans
rien dire. Et quand il a dit cela, il ne savait même pas que cette parole était une mécréance. Il
pensait même l’inverse. Ceci est la preuve que se moquer de la religion, d’Allah et de Son
messager est de la mécréance faisant sortir de l’islam. Cela nous montre aussi la faiblesse de
la foi de ces hommes. Ils savaient que c’était interdit mais ne pensaient pas que cela était un
annulatif de l'islam.

e) Ce qui rend important et nécessaire de maîtriser ce sujet, c’est qu’il y a certaines


choses faites par les gens sur lesquelles les savants ont divergé sur leur caractère
et il n’y a pas de consensus.

L’étudiant en science doit étudier ces divergences, les connaître, les écrire, les apprendre et
ne pas les sous-estimer. Cela concerne les choses qui rendent l’islam invalide chez quelqu’un,
ce n’est donc pas un sujet à prendre à la légère.

d ‫ﱠ‬
Avant de rentrer dans le sharh, nous allons détailler les conditions et les règles du takfir –—‫اﻟﺘ”ﻔ‬
(l'excommunication). Le takfir, c’est faire sortir un individu de l’islam.

13
1ère règle : Le takfir est un droit exclusif d’Allah et de Son prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫ ! ﺻ‬Il
n’appartient à personne de devancer Allah ou Son prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬Œ‫ ¶ ﻋﻠ‬µ‫ ﺻ‬comme il est
dit dans le verset (sens du verset) :

« Ô vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son messager… »


N َ َ َw ْ َ ُ ‫ َ َ ُ َ ُ َ ﱢ‬N َ ‫ ﱡ‬I َ
« ‫\ َوَرُﺳﻮِﻟِﻪ‬ Y _ ‰®‫» _ﺎ أﻳﻬﺎ اﻟِﺬﻳﻦ آﻣﻨﻮا ﻻ ﺗﻘﺪﻣﻮا ﺑ‬
ِ ‫يا‬ ‫ﺪ‬
Sourate Al Hujurat V1

Le takfir ne doit pas être appliqué ou fait au sujet d’un acte, d’une croyance ou sur une
personne en particulier sans preuve du Livre d’Allah ou de la sunna. Tu ne peux rendre une
personne mécréante ou juger un acte comme étant de la mécréance faisant sortir de l’islam
pour la simple raison que tu détestes la chose ou la personne, ou que tu ressentes de la haine
ْ ™
ou par désir personnel de rendre tel ou tel acte comme étant du kufr / ‫ﻛﻔﺮ‬, ou par une
ambiguïté. Il te faut une preuve, une argumentation claire du Coran et de la sounna car si tu
rends mécréant un musulman, il se peut que tu mécroies !

La preuve que rendre mécréant un musulman sans raison est interdit est le hadith d’Abou
Houreyra ‫ ﻋﻨﻪ‬v • ‚
i ‫ر‬, le prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬w‫ ﻋﻠ‬v u‫ ﺻ‬a dit :

ُ ُ َ I َ ْ ََ I َ َ ُ َ َ
« ‫َﻤﺎ‬Ö‫ِﻪ أﺣﺪ‬Qِ ‫ﺎَء‬Q ‫ِﻪ _ﺎ ¬ﺎِﻓُﺮ ﻓﻘﺪ‬Œ‫» ِإذا ﻗﺎَل اﻟﱠﺮﺟُﻞ ﻷِﺧ‬
« Si un homme dit à son frère (musulman pour montrer encore plus la proximité et la gravité
des propos) « Ô mécréant "kafir / ‫ » ! "¬ﺎِﻓﺮ‬: alors la mécréance retombera sur l'un d'entre
eux ».
Sahih al-Bukhari 6103

Corrobore également ces propos le hadith d’Ibn 'Omar qui rapporte du prophète ‫ﻪ‬w‫ ﻋﻠ‬v u‫ﺻ‬
‫ وﺳﻠﻢ‬:

ْ َ َ I َ I ْ ُ ُ َ I َ َ ْ ََ I َ َ َ ‫ﱡ‬I
« ‫ﻪ‬Œ‫ﻻ َرﺟَﻌﺖ ﻋﻠ‬qِ‫َﻤﺎ ِإن ¬ﺎن ¬َﻤﺎ ﻗﺎَل َو‬Ö‫ﺎَء ِﺑﻬﺎ أﺣﺪ‬Q ‫ِﻪ _ﺎ ¬ﺎِﻓُﺮ ﻓﻘﺪ‬Œ‫ئ ﻗﺎَل ﻷِﺧ‬Ç‫ﺮ‬Y‫» أ_َﻤﺎ اْﻣ‬
« Peu importe celui qui dit à son frère « ô mécréant », une telle accusation retombera sur
l'un des deux s'il est comme il l'a dit. Dans le cas contraire, elle lui retombera dessus ».
Sahih al-Bukhari 6004

14
L’imam an Nawawi v ‫ رﺣﻤﻪ‬a dit :

« Ce hadith a posé quelques soucis à certains car la base chez les gens de la sunna et du
groupe sur la vérité est que le musulman ne sort pas de l’islam à cause d’un péché qui
n'atteint pas le degré de mécréance majeure. Il n’en sort pas par n'importe quel péché ».

Il y a des règles et des conditions. De ce fait, ce hadith peut être expliqué de plusieurs façons
:

§ Cela peut concerner celui qui croit que c’est licite d’appeler un musulman par le
terme « kafir ‫» ¬ﺎِﻓﺮ‬. Il rendrait par conséquent licite l’illicite et ceci est du kufr faisant
sortir de la religion.

§ Ce dont il accuse son frère (en l’interpelant de la sorte) retombe sur lui : il prend le
même péché.

Exemple : un homme voit son frère boire de l’alcool (lui est un khariji et rend mécréant
quiconque commet un grand péché). Il en conclut qu’il est kafir et l’interpelle ainsi, le péché
de la consommation retombe sur lui. Il ne sort pas de l’islam mais prend son péché.

§ Ce hadith concerne les khawarij notamment pour les 'oulema (savants) qui rendent les
khawarij mécréants. Pour l’imam an-Nawawi, ce n’est pas correct car pour lui, les
ّ ™
khawarij ne sont pas mécréants ‫ﻛﻔﺎر‬.

§ Le fait de rendre mécréant son frère est une chose qui amène progressivement vers
la mécréance.

§ Le prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬w‫ ﻋﻠ‬v u‫ ﺻ‬a dit cela car l’accusateur a rendu une personne comme
elle (croyante) mécréante. L’accusateur est croyant et il a rendu une autre personne
croyante comme lui, mécréante. Or les deux sont croyants. Ainsi, en accusant son frère
qui est comme lui (croyant), il s’accuse lui-même de mécréance.

15
Ibn Hajar v ‫ رﺣﻤﻪ‬a dit :

« Ces hadiths ont été prononcés pour interdire aux musulmans de dire ce genre de paroles à
son frère musulman. Il ne concerne pas les khawarij car il a été dit avant la sortie de ces
derniers ».

Les 'ulémas sont unanimes sur le fait que dire cette parole, ou rendre mécréant quelqu’un,
d M ْ ™ َ M
n’est pas du kufr akbar / –ُ َq ¡ ‫ﻛﻔٌﺮ أ‬, mais du asghar / ‫ أْﺻﻐﺮ‬tout comme le fait de combattre ou
vouloir tuer un croyant.

Ibn Adh-Dhahhak rapporte que le prophète ‫ﻪ وﺳﻠﻢ‬w‫ ﻋﻠ‬v u‫ ﺻ‬a dit :

äَ ْ َ I ْ َ َ ‫ ﱡ ْ ُ ﱢ‬w ْ َâ ُ َ ْ َ َ َ َ ْ َ َ َ َ َ I َ ُ َ َ ْ َ N Iَ َ I َ ْ َ
« ‫ َوَﻣﻦ ﻟَﻌﻦ ُﻣﺆِﻣﻨﺎ‬،‫ﺎَﻣِﺔ‬Œَ‫ِﻪ ﻳْﻮَم اﻟِﻘ‬Qِ ‫ﺎ ﻋﺬب‬Œَ‫ اﻟﺪﻧ‬vb ِ ‫ٍء‬á
b àِ ‫ وﻣﻦ ﻗﺘﻞ ﻧﻔﺴﻪ‬،‫ اِﻹﺳﻼِم ﻓﻬﻮ ¬ﻤﺎ ﻗﺎل‬ÉY ْ® ‫ ِﻣﻠٍﺔ ﻏ‬µ‫ﻒ ﻋ‬‫ﻣ ﻦ ﺣﻠ‬
ْ َ I َ ُ َ ْ Ž äَ ْ ُ َ َ َ ْ َ َ َْ I َ َُ
‫ﺮ ﻓﻬﻮ ﻛﻘﺘِﻠِﻪ‬Ç‫ﻜﻔ‬Qِ ‫ وﻣﻦ ﻗﺬف ﻣﺆِﻣﻨﺎ‬،‫» ﻓﻬﻮ ﻛﻘﺘِﻠِﻪ‬
« Celui qui jure par une autre religion que l'islam en mentant, il est comme il a dit. Celui qui
s'est suicidé, il sera châtié le jour de la résurrection par ce avec quoi il s’est tué. Maudire un
croyant est comme le fait de le tuer ; et celui qui accuse un croyant de mécréance est comme
s’il l’avait tué ».
Rapporté par al Bukhari 6105

Ibn Taymiyyah v ‫ رﺣﻤﻪ‬dit de cela :

« Certains innovateurs, malgré leurs innovations, ont une part de foi en eux que tu ne
retrouves pas chez d'autres innovateurs. Il n’est pas permis à qui que ce soit de rendre
mécréant un musulman qui a fait une erreur, tant que l’on n’a pas établi la preuve sur lui et
qu’on ne lui a pas expliqué la vérité jusqu’à ce qu’il ait compris.

La règle générale : une personne dont la foi est attestée avec certitude, cette foi ne pourra
être niée à cause d’un doute, mais seulement par une certitude. Il faut que l’ambiguïté de la
personne soit levée, qu’elle ait compris et que la preuve soit établie ».

Fin de citation.

16

Vous aimerez peut-être aussi