Vous êtes sur la page 1sur 2

Les Principes comptables

Principe de prudence : il faut comptabiliser les charges dès qu’ils sont probables mais les produits
qu’ils sont certain.

Exemple :

pour être prudente l’entreprise doit tenir en compte les pertes probables et constituer donc des
provisions même en cas d'absence ou d'insuffisance du bénéfice.

Principe de compensation : les comptes doivent êtres enregistrés séparément, le passif et l’actif
dans le bilan, les produits et charges dans le CPC. Il ne faut pas faire une compensation entre les
opérations.

Exemple :

 L’entreprise X vend une prestation de service à l’entreprise Y pour une valeur de 100 DH
 En parallèle, l’entreprise X achète un produit à l’entreprise Y pour une valeur de 50 DH

Le principe de non compensation interdit à l’entreprise X de compenser les deux factures en ne


comptabilisant que la différence entre les 2 factures, soit un produit de 50 DH (100-50).
L’entreprise X devra bel et bien comptabiliser :
 Un produit pour 100 DH
 Une charge pour 50 DH

Principe du cout historique : l’élément d’actif du bilan doit être enregistré par sa valeur d’entrée et
non pas par sa valeur actualisé par le temps.

Exemple : immeuble acheté 100 000 DH il y a 10 ans qui vaut aujourd’hui 200 000 DH sera enregistré
en comptabilité pour 100 000 DH. L’inflation n’est donc pas prise en compte. La valeur inscrite dans
les comptes ne correspond pas alors à la valeur de marché mais à la valeur historique.

Principe d’indépendance de l’exercice : les comptes de produits et charges doivent être rattaché à
l’exercice qui les concerne (dans le cas de force majeur, il faut utiliser les comptes de régularisation)

 Charges à payer : charges concernant l’exercice mais dont les factures seraient envoyées
après la clôture de l’exercice. 

Ex : facture de téléphone de décembre envoyé en janvier


 
 Produits à recevoir : produits concernant l’exercice mais dont les factures seront émises
après la clôture de l’exercice.

Ex : prestation terminée en décembre et facturée en janvier


 
 Charges constatées d’avance : charges concernant l’exercice suivant mais comptabilisée sur
l’exercice en cours.

Ex : une cotisation annuelle d’assurance versée le 01/10/2020, 3 mois concernent l’exercice en cours
et les 9 autres mois concernent l’exercice suivant.
 
 Produits constatés d’avance : produits concernant l’exercice suivant mais comptabilisée sur
l’exercice en cours.

Principe de permanence des méthodes : l’entreprise doit adopter la même méthode au cours des
exercices pour permettre la comparaison d’un exercice à un autre (sauf en cas de changement
d’activité…)

C’est le cas par exemple de la valorisation des stocks : l’entreprise doit les évaluer tous les ans de la
même façon. Si par exemple elle a choisi de les évaluer selon la méthode du CUMP (coût unitaire
moyen pondéré), elle doit utiliser cette méthode tous les ans. Elle ne pourra pas l’exercice suivant
utiliser la méthode FIFO (first in first out) pour repasser au CUMP.

Principe de continuité d’exploitation : l’entreprise doit établir ses états de synthèse dans la
perspective d'une poursuite normale de ses activités jusqu’au moment de liquidation.

Exemple : Le principe de continuité d’exploitation implique que les amortissements continuent de


manière habituelle et sur le long terme. Les actifs sont évalués à leur valeur d’usage et non leur
éventuelle valeur liquidative. Les provisions sont comptabilisées normalement et les reports de
produits et de charges sont établis dans les conditions normales.

Principe d’importance significative : il faut prendre en compte les événements susceptibles


d’influencer la situation de l’entreprise, aussi dans la présentation de l’ETIC, le principe d’importance
significative a pour conséquence l’obligation de ne faire apparaître que les informations
d’importance significative.