Vous êtes sur la page 1sur 136

ESIET PFE 2019/2020

Remerciements
L’élaboration de ce rapport ne peut être possible sans l’œuvre
conjuguée des unes et des autres. A cet effet, je tiens à
exprimer mes remarquables et profondes considérations à
mon encadreur Mr BELGAIED MOHAMED pour ces précieux
conseils, la disponibilité et l’aide fructueuse qu’il m’a fournie
afin d’achever ce travail. Je tiens aussi à exprimer ma sincère
gratitude à …… et……. d’avoir accepté de juger mon travail.

Pour terminer, un grand merci à l’équipe enseignante de


l’ESIET pour la qualité de l’enseignement qui nous a été
dispensé, ainsi qu’à mes camarades de promotion pour
l’ambiance et la convivialité dans laquelle nous avons étudié
durant ces trois années.

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

Dédicace
Je dédie ce travail à moi-même et à toute personne qui m’a

donné l’esprit d’être formé, et qui m’a soutenu dans les

moments les plus durs.

A mes parents

Pour leur grande et intarissable affection.

A tous mes amis particulièrement : Akrouti Samir et

Taouai Rim ☺

Que Dieu vous donne santé, bonheur, courage et sur tout

réussite

Et à tous ceux qui me sont chers.

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

Table des Matières


Introduction générale ........................................................................................................ 1
I. PRESENTATION DU PROJET ......................................................................................... 3
II. Conception Structurale ............................................................................................ 4
1. Les étapes de la conception .................................................................................... 4
CHAPITRE 2 : PRE-DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX ET
EVALUATION DES CHARGES ......................................................................................... 8
I. CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET HYPOTHESES DE CALCUL ........ 9
1. Caractéristiques de Béton : ...................................................................................... 9
2. Caractéristiques de l’acier : ..................................................................................... 9
3. Autre Caractéristiques : ......................................................................................... 10
4. Règlements et normes de calcul ............................................................................ 10
II. pré-dimensionnement ................................................................................................ 10
1. Les poteaux ............................................................................................................ 10
2. Les Poutre .............................................................................................................. 10
3. Les planchers ......................................................................................................... 11
4. Les longrines .......................................................................................................... 12
III. Evaluation des charges .............................................................................................. 12
1. Charges Permanentes ............................................................................................ 12
2. Charges d’exploitation ........................................................................................... 14
3. Sur charge .............................................................................................................. 14
CALCUL DES ELEMENTS STRUCTURAUX ..................................................................... 15
CHAPITRE 3 : ETUDE DE LA NERVURE - N1- ................................................................. 16
I. PRE DIMENSIONNEMENT ....................................................................................... 17
II. Modele du calcul: ...................................................................................................... 18
III. Evaluation des charges: ............................................................................................. 18
IV. Choix de la méthode de calcul : ................................................................................ 19
V. Calcul des sollicitations : ........................................................................................... 19
1. A l’ELU : .................................................................................................................. 19
2. A L’ELS: ................................................................................................................... 20
VI. Calcul de ferraillage manuel...................................................................................... 21
1. Armatures longitudinales : .................................................................................... 21
2. Armatures Transversales ....................................................................................... 23

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

VII. MODELISATION DE NERVURE SUR ARCH POUTRE ..................................... 27


CHAPITRE 4: ETUDE DE LA POUTRES – A11- ................................................................ 29
I. Pré-dimensionnement de la section de la poutre A11 : ................................................. 31
II. Evaluation des charges : ............................................................................................ 31
III. choix de la méthode de calcul ................................................................................... 31
VIII. Calcul des sollicitations : ....................................................................................... 32
IV. Calcul du FERRAILLAGE MANUEL : ................................................................... 36
V. MODELISATION DE POUTRE SUR arch POUTRE :........................................... 44
CHAPITRE 5 : ETUDE D’UN POTEAU - P 2 –.................................................................... 45
I. Pré-dimensionnement de P2.......................................................................................... 46
II. Evaluation des charges : ............................................................................................ 46
III. Calcul du FERRAILLAGE MANUEL : ............................................................... 48
IV. Modélisation du poteau sur Arche-poteau : ......................................................... 50
CHAPITRE 6 : FONDATIONS SUPERFICELLE ................................................................. 51
I. Évaluation des charges .................................................................................................. 53
II. Dimensionnement de la semelle S2 et de Gros Béton............................................... 53
III. Calcul ferraillage ....................................................................................................... 54
IV. Modélisation de semelle sur arch SEMELLE ........................................................... 56
CHAPITRE 7 : Etude d’un gradin ........................................................................................... 57
I. INTRODUCTION : ...................................................................................................... 58
II. dimensionnement....................................................................................................... 58
1. Détermination de G et H :...................................................................................... 58
2. Epaisseur de paillasse : .......................................................................................... 59
III. Evaluation des charges : ............................................................................................ 59
1. Charges permanentes : pour une seule volée. ...................................................... 59
2. Charge d´exploitation : .......................................................................................... 60
IV. Calcul des sollicitations :........................................................................................... 60
V. Calcul du ferraillage : ................................................................................................ 62
1. Armatures principales :.......................................................................................... 62
2. Armatures de répartition : ..................................................................................... 62
CHAPITRE 8: CARACTERISTIQUES DE MATERIAUX ET EVALUATION DES CHARAGES
ETSURCHAGES CLIMATIQUES ......................................................................................... 65
I. Caractéristiques d’acier ................................................................................................. 66
II. EVALUATION DES CHARAGES .......................................................................... 66
1. Les charges permanentes ...................................................................................... 66

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

2. Les charges d’exploitation ..................................................................................... 66


III. Evaluation des surcharges climatiques ‘’ Effet de Vent’’ ......................................... 66
1. Introduction : ......................................................................................................... 66
2. Pression dynamique du vent ................................................................................. 67
3. Pression dynamique de calcul ............................................................................... 68
1. Actions extérieures et actions intérieurs............................................................... 70
CHAPITRE 9 : Calcul des éléments de superstructure............................................................ 75
A. Calcul de panne ......................................................................................................... 76
I. Evaluations de charges .................................................................................................. 76
1. Les charges permanentes ...................................................................................... 76
2. Les charges d’exploitation ..................................................................................... 76
II. Combinaisons d’actions ............................................................................................ 77
1. Combinaisons d’actions fondamentales à l’ELU .................................................... 77
2. Combinaisons d’actions fondamentales à l’ELS .................................................... 77
III. Calcul des sollicitations ............................................................................................. 78
1. Calcul des moments positifs (descendants)↘ ....................................................... 80
2. Calcul des moments négatifs (ascendants)↗ ........................................................ 81
3. Calcul de l’effort tranchant↘ ................................................................................ 81
4. Choix de la panne .................................................................................................. 82
IV. Vérification de la section choisie .............................................................................. 83
1. Vérification de la résistance .................................................................................. 83
2. Vérification de l’interaction ................................................................................... 84
3. Vérification de la rigidité ....................................................................................... 84
4. Vérification de la stabilité au diversement ............................................................ 85
B. Calcule de l’échantignolle ......................................................................................... 89
1. Calcul des charges revenant à l’échantignolle : .................................................... 89
2. Dimensionnement de l’échantignolle : ................................................................. 89
C. Dimensionnement de la traverse ............................................................................... 91
1. Détermination des sollicitations ............................................................................ 91
Dimensionnement de la traverse..................................................................................... 91
D. Dimensionnement du jarret : ..................................................................................... 92
Vérification du profilé IPE330 .......................................................................................... 93
Vérification au déversement............................................................................................ 93

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

E. Calcul les poteaux ..................................................................................................... 95


1. Calcul des solicitations ........................................................................................... 95
2. Dimensionnement du poteau ................................................................................ 95
3. Vérification du profilé HEA300 .............................................................................. 95
4. Vérification au Flambement .................................................................................. 96
5. Vérification au déversement ................................................................................. 97
Chapitre 10: Présentation du modèle numérique ..................................................................... 98
I. Introduction ................................................................................................................... 99
II. Présentation de l’ouvrage .......................................................................................... 99
III. Pré-dimensionnement ................................................................................................ 99
IV. Evaluation des charges ............................................................................................ 100
V. La modélisation ....................................................................................................... 100
1. Démarrage ................................................................................................................... 100
2. Réglage des préférences .............................................................................................. 101
3. Les lignes de construction ........................................................................................... 102
4. Définition des sections pour les éléments barres (poteaux, traverse et pannes) ......... 103
5. Modélisation des bardages .......................................................................................... 106
6. Définition des cas de charge ....................................................................................... 107
7. Création des combinaisons manuelles des charges ..................................................... 107
8. Lancement du calcul de la structure ............................................................................ 108
9. Dimensionnement de la structure ................................................................................ 109
10. Création du type de barre pour les poteaux ............................................................. 109
11. Création du type de barre pour les arbalétriers (les traverses) ................................ 110
12. Création du type de barre pour les pannes .............................................................. 110
13. Création des familles ............................................................................................... 110
14. Traverse ................................................................................................................... 111
15. Poteaux .................................................................................................................... 111
VI. Dimensionnement des assemblages d’aciers (Norme CM66) ................................. 111
CONCLUSION ...................................................................................................................... 117

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

Liste des figures


Figure 1: caractéristiques du bâtiment ...................................................................................... 4
Figure 2:Localisation de la nervure N1 (RDC) ......................................................................... 17
Figure 3 : Coupe du nervure.................................................................................................... 18
Figure 4 : Modèle du calcul de la nervure –N1- ...................................................................... 18
Figure 5:Courbe enveloppe des moments fléchissant à l’ELU de la nervure. ......................... 21
Figure 6 : Diagramme des efforts tranchants à l’ELU de la nervure ........................................ 21
Figure 7 Extrait du plan de coffrage – Localisation de la poutre ............................................. 30
Figure 8 Modèle du calcul de la poutre –A11- ........................................................................ 30
Figure 9 : présente la localisation du poteau au niveau supérieur ......................................... 46
Figure 10 Panneau de plancher P2 .......................................................................................... 47
Figure 11 : Schéma de la semelle ............................................................................................. 52
Figure 12:Schéma descriptif d’un gradin ................................................................................. 58
Figure 13: Schéma de calcul de gradin..................................................................................... 60
Figure 14 :La carte de charge du vent en Tunisie .................................................................... 67
Figure 15: Coefficient de réduction 𝛿 des pressions dynamiques ........................................... 69
Figure 16 Coefficientγ_0pour les constructions prismatiques à quadrangulaire base ........... 70
Figure 17:Détermination du coefficient Ce pour des toitures à un ou .................................... 71
Figure 18 : Positionnement des pannes................................................................................... 76
Figure 19: : Présentation des actions selon les deux axes de la panne ................................... 78
Figure 20: Configuration des composantes du chargement .................................................... 79
Figure 21: Panne isostatique avec et sans lierne ..................................................................... 80
Figure 22 :Diagramme des moments fléchissant maximums .................................................. 81
Figure 23 Diagramme des efforts tranchants maximums ....................................................... 82
Figure 24 :Chargement d'un portique intermédiaire .............................................................. 91
Figure 25 : Renfort de jarret .................................................................................................... 92
Figure 26: Vue en 3D de la structure à étudier ........................................................................ 99

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

Liste des tableaux


Tableau 1:Nuances d’acier. ...................................................................................................... 10
Tableau 2: épaisseur de le dalle parapport de langueur de travér ......................................... 11
Tableau 3 :Règles de pré-dimensionnement de dalle ............................................................. 12
Tableau 4 :planchers terrasses (16+5) ..................................................................................... 12
Tableau 5 :planchers terrasses (19+7+6) ................................................................................. 13
Tableau 6 : Charge permanente d'une dalle pleine. ................................................................ 13
Tableau 7 : charge de gradin .................................................................................................... 14
Tableau 8:les charges d’exploitation. ...................................................................................... 14
Tableau 9 : charges cloisons..................................................................................................... 14
Tableau 10:Acrotère. ............................................................................................................... 14
Tableau 11 : Moments en Travée ELU ..................................................................................... 20
Tableau 12 : Moments en Travée ELS ...................................................................................... 20
Tableau 13 Moments fléchissant de la nervure (sur travées et en appuis). ........................... 21
Tableau 14:Sections d'armatures longitudinales de la nervure. ............................................. 22
Tableau 15:choix des armatures longitudinales ...................................................................... 38
Tableau 16 Tableau descente des charge ............................................................................... 47
Tableau 17 : Tableau d'armature ............................................................................................. 48
Tableau 18 : Sections d’aciers longitudinales de la semelle .................................................... 55
Tableau 19: Charge permanente sur paillasse ......................................................................... 60
Tableau 20 Charges appliquées à l’ELU et l’ELS (KN/m) .......................................................... 60
Tableau 21 :Tableau de coefficient de pression dynamique de base...................................... 67
Tableau 22:Tableau de coefficient de l’effet du site ............................................................... 68
Tableau 23: Les actions Ce correspondent aux parois verticales ............................................ 72
Tableau 24: Les actions Ce correspondent à la toiture ........................................................... 72
Tableau 25 : Les actions Ci correspondent à la toiture et aux parois verticales ..................... 72
Tableau 26 :Coefficients de pression résultants pour Sa......................................................... 73
Tableau 27: Coefficients de pression résultants pour Sb ........................................................ 73
Tableau 28 :: Pressions du vent ............................................................................................... 73
Tableau 29 Les valeurs de Ψ0 .................................................................................................. 77
Tableau 30 : Caracterstique de IPE120 .................................................................................... 82
Tableau 31 :Caracterstique de IPE120 ..................................................................................... 86
Tableau 32 :Caracterstique IPE 140 ......................................................................................... 87
Tableau 33: Sollictations de Travers ........................................................................................ 91
Tableau 34: Sollictations de Poteau ......................................................................................... 95
Tableau 35 : Paramètres de flambement ................................................................................ 96

CHAABANI AZOUZ
ESIET PFE 2019/2020

Introduction générale
Pour n’importe quel projet de construction, il existe divers procédés de conception et de
réalisation selon les besoins et les capacités : construction en béton armé, en précontrainte, en
charpente en bois ou charpente métallique.
Ces procédés sont réglementés par des normes et des codes et des règlements soit nationaux
ou internationaux.
Ce projet de fin d’étude consiste à étudier une salle de sport, le moindre qu’on peut dire de ce
projet qu’il est riche, vu qu’il englobe deux axes différents en génie civil : l’axe du bâtiment
et celui de charpente métallique.
Il s’agit d’un projet mixte.

Dans le présent mémoire nous allons essayer d’appliquer toutes les connaissances acquises
durant notre cursus universitaire sur un projet réel. L’objectif principal sera de comprendre et
de compléter les informations déjà acquises dans les cours de Béton Armé et charpente
métallique.

CHAABANI AZOUZ
1
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
2
ESIET PFE 2019/2020

I. PRESENTATION DU PROJET
Ce projet de fin d’étude consiste à étudier une salle de sport couverte située en ‘‘El Kalaa
el Kobra’’ au gouvernorat de Sousse ayant 3036m2 de surface et 49.65m de hauteur par
rapport au niveau de la mer.
Ce projet est composé de 3 parties principaux :
Le premier : Construction en béton armé est représenté par l’administration à usage bureautique et
Gradin.
Le deuxième : Construction en charpente métallique (toiture de la salle).
La troisième partie : l’aménagement extérieur de projet représenté par des routes, parking et
zone verte.

➢ Données relatives au projet


• Les dimensions :
o Longueur totale du bâtiment (long-pan) : 52 mètres
o Largeur du bâtiment (pignon) : 45 mètres
o Hauteur des poteaux : - Aux points d’épure des jarrets Hj: 12.75 mètres
- Au faitage Hf : 13.7 mètres

CHAABANI AZOUZ
3
ESIET PFE 2019/2020

o Pas entre les pannes :hp=1.28 m


o Pente de toitureα = 7 % ➔ 4.13°
o 12 portiques
o Espacement des portiques : (4.85 ; 4) mètres
o Espacement des pannes : (1.28 ;1.19) mètres

Figure 1: caractéristiques du bâtiment

II. Conception Structurale


Lors de cet étude on a permet d’analyser les plans d’architectures et définir la
structure la plus simple possible (la plus fiable et la plus facilement calculable),

La conception est la partie la plus importante dans l’étude de notre construction.

Dans cette étape Il s’agit d’élaborer un plan de coffrage et de déterminer les


éléments porteurs horizontaux (poutres) et verticaux (poteaux) et leurs dispositions
et dimensionnements, le plancher et son type.

Ces choix doivent être effectués tout en respectant les contraintes des plans
architecturaux et suivant les normes et les réglementations
1. Les étapes de la conception
La conception d’un projet passe par plusieurs étapes :

CHAABANI AZOUZ
4
ESIET PFE 2019/2020

o Examen des plans d’architecture.

o L’implantation des poteaux.

o Choix des poutres.

o Choix du type de plancher.

o Choix du type de fondation selon la nature du sol et les charges appliquées


a) Etudes des plans d’architectures :
L’étude des différents plans d’architectures nous a indiqué les contraintes suivantes qu’on doit
respecter durant toutes les étapes d’études :
• Respecter les emplacements des réservations (STEG, SONED, TELECOM…) ainsi
que les escaliers.

• Respecter la forme des différents étages et les espaces entre les locaux.

• Respecter les joints de dilations

b) Implantation des poteaux :


L’implantation des poteaux conditionne le choix de tous les autres éléments de la structure ce qui a
entrainé un temps non négligeable en vue de respecter :
• Le plan d’architecture et la fonctionnalité des locaux.

• Minimiser leur nombre pour avoir une conception économique.


c) Choix des poutres :
Une fois les poteaux sont implantés, on les a reliés avec des poutres dont leur sens est choisi de telle
sorte d’obtenir des nervures portant dans le sens de la petite dimension du panneau du plancher pour
des raisons économiques sans oublier d’éviter les retombées à l’intérieur des locaux.
• Choisir le sens des poutres au maximum dans l’alignement de la maçonnerie et les
murs de telle façon à éviter les retombées visibles qui nuit à l’aspect esthétique de la
construction.

• Utiliser au maximum des poutres continue plutôt que des poutres isostatiques car c’est
plus économique.
• Eviter le retombé des poutres dans les locaux et les placer plutôt à la limite des
cloisons.

CHAABANI AZOUZ
5
ESIET PFE 2019/2020

• Il est préférable d’avoir des poutres contenues que des poutres isostatiques (plus
économiques).
• Eviter d’avoir des charges concentrées sur les poutres (des poteaux implantés, poutre
qui se repose sur une autre poutre) ce qui va présenter une solution non économique.
• Pour les poutres qui se terminent par des consoles, il faut éviter de dépasser 1.5m de
portée, et avoir une hauteur égale a la hauteur qui le précède.
• La largeur de la poutre doit être inférieure ou égale à celle du poteau.
d) Choix du type de plancher :
Les planchers ont deux fonctions essentielles, un rôle de résistance et un rôle d’isolation, c’est pour
cela que leur choix est en fonction des charges prévues sur le plancher, le type de la construction et
la portée entre les poteaux.
e) Choix du type de fondation
Les problèmes que pose la fondation des bâtiments sont parmi les plus difficiles à résoudre.
Ils nécessitent la collaboration du géotechnicien qui donne des renseignements généraux sur la
nature des terrains, niveau de l’eau dans le sol, profondeur de la couche d’assise….

Une fois la conception est faite, c’est-à-dire la disposition des éléments porteurs verticaux et
horizontaux étant choisie, il faut fixer leurs dimensions.
Chaque élément doit être dimensionné, vis-à-vis des conditions de résistance et de déformation.

CHAABANI AZOUZ
6
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
7
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
8
ESIET PFE 2019/2020

I. CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET HYPOTHESES DE CALCUL


1. Caractéristiques de Béton :
Pour notre construction on utilisera le ciment de classe CPA 45, le dosage sera 350Kg/𝑚3 .

On prend pour la résistance à la compression du béton à 28 jours : 𝑓𝑐28 =25MPa.

De cette valeur 𝑓𝑐28 on peut définir :

La résistance à la traction du béton à 28 jours : 𝑓𝑡28=0.6+0.06 𝑓𝑐28 =2.1MPa

La contrainte ultime en compression du béton : 𝑓𝑏𝑢 = (0.85× 𝑓𝑐28 )/𝛾𝑏 = 14.17𝑀𝑃𝑎

Avec𝛾𝑏 : le coefficient partiel de sécurité=1.5

La contrainte admissible en compression du béton 𝜎𝑏𝑐 =0.6× 𝑓𝑐28 =15 MPA

2. Caractéristiques de l’acier :
Le module de Young E=2.105 MPa
Le coefficient partiel de sécurité des aciers 𝜸𝒔 = 1,15
Le coefficient de scellement 𝝍𝒔 = 1,5

Armatures longitudinales :
Pour les armatures longitudinales on utilise des aciers à haute adhérence de nuance FeE400

La limite d’élasticité 𝑓𝑒 =400 MPa


Contrainte de l’acier en E.L.U Fe ∕γs = fed =348MPa

Armatures transversales :
Pour les armatures transversales on utilise des aciers ronds lisses FeE235

La limite d’élasticité 𝑓𝑒 = 235𝑀𝑃a


Contrainte de l’acier en E.L.U Fe ∕γs = fed =204MPa

CHAABANI AZOUZ
9
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 1:Nuances d’acier.

Nuances d’acier εse α lim μ lim


Fe 400 1 ,739 0,668 0,391

Fe 235 1,022 0,744 0,425

3. Autre Caractéristiques :
Fissuration et enrobage :
Pour notre construction on va considérer que la fissuration est peu préjudiciable

Pour l’enrobage on va prendre c=2.5 cm

Caractéristiques du sol:
Capacité portante du sol : 0,3 MPa.
Caractéristiques du gros béton :
Capacité portante du sol : 0,6 MPa.
4. Règlements et normes de calcul
Les calculs de justification seront menés conformément aux prescriptions des documents suivants :
• BAEL91 « Bases de calcul et actions sur les structures » pour le construction en béton armé.
• Règles de l’Eurocode 3 exactement règle CM66 pour les Calculs et les justifications des
structures métalliques.
• Règles de NV65
II. PRE-DIMENSIONNEMENT
Avant d’entamer tout calcule des éléments de la structure ; il faudra passer par leurs prés
dimensionnement (phase d’avant-projet) et cela on basant sur les règles BAEL91.

1. Les poteaux
• a ≥ L/20
• Section minimale du poteau à prendre est de (22cmx22cm)

2. Les Poutre
Poutres isostatiques : L/12 ≤ h ≤ L/10
Poutres continues hyperstatiques : L/14 ≤ h ≤ L/12
Largeur de la poutre : 0.3d ≤ b ≤ 0.5d ; avec d =7/8 h
Largeur de la poutre égale à celle du poteau pour des dispositions constructives

CHAABANI AZOUZ
10
ESIET PFE 2019/2020

Avec ;
L portée de la poutre, h son hauteur et b largeur.

3. Les planchers
✓ Planchers corps creux : nervures
Plancher à corps creux 𝑙 𝑙
22
<ℎ0<23

h= L/22.5

Avec ;

𝐿 : Portée maximale entre nus d’appuis

h: hauteur totale du plancher

Tableau 2: épaisseur de le dalle parapport de langueur de travér

Travée, L Dalle
≤ 4,7m 16 + 5
4,7m < L ≤ 5,6m 19 + 6
5,6m < L ≤ 6,75m 25 + 5
6,75m < L ≤ 8m 30 + 6

✓ Planchers en dalle pleine en B.A

CHAABANI AZOUZ
11
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 3 :Règles de pré-dimensionnement de dalle

Dalle pleine Dalle portante dans un seul Dalle portante dans les deux sens
sens 𝛼 > 0,4
𝛼 < 0,4
Panneau isolé Panneau Panneau isolé Panneau
continue
continue
lx lx lx lx
ℎ0> ℎ0> h0> ℎ0>
20 25 30 40

4. Les longrines
Le Pré dimensionnement de la longrine est donnée par la formule: L/16 ≤ h ≤ L/10

III. EVALUATION DES CHARGES


La descente de charges a pour but d’évaluer les charges et les surcharges revenant à chaque
élément porteur au niveau de chaque plancher jusqu’à la fondation.
Les charges réglementaires sont les charges permanentes (G) et les charges d’exploitations (Q)

1. Charges Permanentes
• Plancher terrasse

Tableau 4 :planchers terrasses (16+5)

Désignations Epaisseurs (m) ɤ (kN/m3) ɤ (kN/m²)


Protection de l'étanchéité négligeable

Etanchéité 0,004 ______ 0,12

Forme de pente 0,090 21,60 1,94

Corps creux 0,210 ______ 2,85

Enduit sous plafond 0,015 17,60 0,26

Total (kN/m²) 5,53

CHAABANI AZOUZ
12
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 5 :planchers terrasses (19+7+6)

Désignations Epaisseurs (m) ɤ (kN/m3) ɤ (kN/m²)


Protection de l'étanchéité négligeable

Etanchéité 0,004 ______ 0,12

Forme de pente 0,090 21,60 1,94

Corps creux 0,32 ______ 4.00

Enduit sous plafond 0,015 17,60 0,26

Total (kN/m²) 6.70

Tableau 6 : Charge permanente d'une dalle pleine.

Composants G (KN/m²)
Revêtement :
Carrelage (2,5 cm) : 0,025×𝟐𝟐 = 0,55
Lit de sable (5 cm) : 0,05×17 = 0,85 1,95

Mortier de pose (2,5cm) : 0,025×22 =0,55


Cloison de 10 cm / cloison léger 0,462
Poids propre du plancher
5,00
25×0,2=5,00
Enduit sous plafond / faux plafond
0.33
0,015×22=0,33
Total 7,742

CHAABANI AZOUZ
13
ESIET PFE 2019/2020

2. Charges d’exploitation
Les charges d’exploitations sont celles qui résultent de l’usage des locaux. Elles correspondent aux
mobiliers, matériels, matières en dépôt et aux personnes pour un mode normal d’occupation. Les
valeurs des charges d’exploitations comprennent également les équipements légers tels que
canalisations de distribution des fluides ménagers, appareils sanitaires, radiateurs, appareils de
chauffage individuel.
Selon les normes NF P06001 , on considère comme charge d’exploitation, pour les bâtiments de
bureaux et commercial :

Tableau 7 : charge de gradin

Gradin 6.00 𝑘𝑁/𝑚²

Tableau 8:les charges d’exploitation.

Bâtiments
Terrasse inaccessible 1.00 𝑘𝑁/𝑚²

3. Sur charge
a) Charges sur murs et des cloisons
Tableau 9 : charges cloisons

Cloisons Poids
- Double cloisons 35cm 2.90 KN/m².
- Double cloisons 30cm 2.50 KN/m².
- Cloisons légères (25 cm) 2.39 KN/m².
- Cloisons légères (15 cm) 1.58 KN/m².

b) Charge des acrotères


Tableau 10:Acrotère.

Acrotère Poids
Acrotère simple 160 daN/m
Acrotère couvre joint 280 N/m

CHAABANI AZOUZ
14
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
15
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
16
ESIET PFE 2019/2020

La nervure, par sa forme, ce calcul comme étant un élément fléchi en - Té - elle sera dimensionnée
en flexion simple à l’ÉLU et vérifiée à l’ELS sous l’action des charges permanentes et celles
d’exploitations.

Dans cet exemple nous allons étudier manuellement une nervure à une travées du plancher
haut de RDC

La figure ci-après représente la localisation de la nervure –N1 – sujet d’étude.

Figure 2:Localisation de la nervure N1 (RDC)

I. PRE DIMENSIONNEMENT
𝐿 : Portée maximale entre nus d’appuis est égale 3.70m (la plus max portée dans tous les panneaux
de plancher)
L 370
On a : L=3.70=> h ≥ 22.5 => h≥22.5 = 16.44m

CHAABANI AZOUZ
17
ESIET PFE 2019/2020

➔ On choisit un plancher de (16+5) dont la section est la suivante :


▪ Largeur de la table de compression b=33cm
▪ Largeur de l'âme b0=7cm
▪ Hauteur de la table h0=5cm
▪ Hauteur de la nervure h=21cm
▪ Hauteur de l’hourdis = 16cm
Et d=0.9*h=0.9*21=18.9 en prend d=19cm

33cm 0.33m

5cm 0.05m

0.21m
16cm

0.07m

Figure 3 : Coupe du nervure

II. MODELE DU CALCUL:


L’élément –N1- est modélisée comme étant une nervure continue a trois travées.

Figure 4 : Modèle du calcul de la nervure –N1-

III. EVALUATION DES CHARGES:


La nervure est du plancher haut du RDC suite à l’évaluation des charges déjà mentionnée

Les plancher est soumis aux charges suivantes :

➢ La charge permanente est : g = 5.53 kN m 2

➢ La charge d’exploitation est : q = 1kN m 2


Le mètre du plancher est réparti sur trois nervure (condition de largeur de coffrage perdu de corps
creux =33 cm)

CHAABANI AZOUZ
18
ESIET PFE 2019/2020

Par la suite la nervure est sollicitée à l’un tiers de charges du plancher.

➢ par suite : g N = 0.33  5.53 ;


q N = 0.33  1;

➢ par suite: g N = 1.83 kN ml


q N = 0.33 kN ml

D’où on aura :

✓ A l’ELU : Pu = 1.35 G + 1.5 Q = 2.966 KN/m


✓ A l’ELS : Pser = G + Q = 2.16 KN/m

IV. CHOIX DE LA METHODE DE CALCUL :


D’après les hypothèses on a :

• Q= 1 KN/m2 < max ( 2G ; 5 KN/m2 ) ⟶ condition vérifiée


li 345_
• = = 0.93 < 1.25 ⟶ condition vérifiée
l i +1 370

• Fissuration peu préjudiciable ⟶ condition vérifiée


• Inertie constante ⟶ condition vérifiée

Méthode forfaitaire applicable

V. CALCUL DES SOLLICITATIONS :


1. A l’ELU :

CHAABANI AZOUZ
19
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 11 : Moments en Travée ELU

Appui A1 A2 A3 A4
Travée T1 T2 T3
Portée 3,45 3,70 3,70
g (KN/ml) 1,83 1,83 1,83
q (KN/ml) 0,33 0,33 0,33
Pult (KN/ml) 2,97 2,97 2,97
M0ult (KN.m) 4,41 5,07 5,07
Coeff 0,00 0,50 0,40 0,00
Mult sur appui 0,00 2,21 2,03 0,00
(KN.m)
α 0,15 0,15 0,15
Mult sur travée 2,75 3,16 3,16
(KN.m)
(Mw+Me)/2 1,10 2,12 1,01
3,53 3,21 4,31
Sup 3,53 3,21 4,31
V0 (KN) 5,63 6,03 5,49
-5,12 -6,03 -6,03

2. A L’ELS:
Tableau 12 : Moments en Travée ELS

Appui A1 A2 A3 A4
Travée T1 T2 T3
Portée 3,45 3,70 3,70
g (KN/ml) 1,83 1,83 1,83
q (KN/ml) 0,33 0,33 0,33
Ps (KN/ml) 2,16 2,16 2,16
Ms (KN.m) 3,21 3,70 3,70
Coeff 0,00 0,50 0,40 0,00
Mult sur appui 0,00 1,61 1,48 0,00
(KN.m)
α 0,15 0,15 0,15
Moment en 2,00 2,30 2,30
travée (KN.m)
(Mw+Me)/2 0,80 1,54 0,74
2,57 2,34 3,14
Sup 2,57 2,34 3,14
V0 (KN) 4,10 4,40 4,00
-3.73 -4,40 -4,40

CHAABANI AZOUZ
20
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 13 Moments fléchissant de la nervure (sur travées et en appuis).

Appui Travée Appui Travée Appui Travée Appui


A AB B BC C CD D
Moment à 0.00 3.53 -2.21 3.21 -2.03 4.31 0.00
L’ELU (KN.m)
Moment à 0.00 2.57 -1.61 2.34 -1.48 3.14 0.00
L’ELS (KN.m)

Figure 5:Courbe enveloppe des moments fléchissant à l’ELU de la nervure.

Figure 6 : Diagramme des efforts tranchants à l’ELU de la nervure

VI. CALCUL DE FERRAILLAGE MANUEL


1. Armatures longitudinales :
On a

- 𝑓𝑏𝑢=14.17KN

- b=0.33m

- d=0.19m

CHAABANI AZOUZ
21
ESIET PFE 2019/2020

- fed=348MPa

Tableau 14:Sections d'armatures longitudinales de la nervure.

Désignation Unité Appui1 Travée1 Appui2 Travée2 Appui3 Travée3 Appui4


bu MPa 0,00 0,02 0,00 0,02 0,00 0,02 0,00
𝜇𝑙 0.391 0.391 0.391 0.391 0.391 0.391 0.391
𝐴𝑠𝑐 0 ,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
α - 0,00 0,01 0,00 0,01 0,00 0,01 0,00
Z m 0,00 0,19 0,19 0,19 0,19 0,19 0,00
Ast cm² 0,00 0,54 0,33 0,49 0,31 0,48 0,00
Amin cm² 0,00 0,69 0,69 0,69 0,69 0,69 0,00
Ast cm² 0,00 0,69 0,69 0,69 0,69 0,69 0,00
Acier choisie - 0,00 1HA10 1HA10 1HA10 1HA10 1HA10 0,00
Ast reel cm² 0,00 0,79 0,79 0,79 0,79 0,79 0,00

Vérifications à l’ELS :

La fissuration est jugée peu préjudiciable, la contrainte limite du béton comprimé à l’ELS est :

𝜎̄𝑏𝑐 = 0.6𝑓𝑐28 = 0.6 × 25 = 15 𝑀𝑃𝑎

• Recherche de la position de l’axe neutre :

En travée 2 et 3):

𝐴 = 0.79𝑐𝑚2 soit(1𝐻𝐴10)
Avec b=b0
𝜙𝑙
𝑑 = ℎ − (𝑒𝑛𝑟𝑜𝑏𝑎𝑔𝑒 + + 𝜙𝑡 ) = 21 − (2.5 + 0.6 + 0.5) = 17.4𝑐𝑚
2
𝜙𝑙′
𝑑 = 𝑒𝑛𝑟𝑜𝑏𝑎𝑔𝑒 + + 𝜙𝑡 = 2.5 + 0.5 + 0.6 = 3.6𝑐𝑚

2
𝑏0 𝑦 2
+ 15Aˈ.(𝑦1−𝑑ˈ) – 15A.(d − 𝑦1) = 0
2

33𝑦 2
+ 0 – 15×0.79× (17.4 − 𝑦1) = 0
2

⇒ 16.5𝑦 2 + 11.85𝑦 − 206.19 = 0


Δ=b2-4ac
b+√∆
y1 =- =1.44m
2a
⇒ 𝑦₁ = 1.44𝑐𝑚

CHAABANI AZOUZ
22
ESIET PFE 2019/2020

• Le moment d’inertie de la section homogène :


b×y31
I= + + 15.A’(𝑦1− 𝑑′ )² + 15.A(d-𝑦1)²
3

=3051.29cm4

• La contrainte de compression dans le béton :


Mser 3.14×10-3
• σbc = I ×y1 = ×0.0144=1.48MPa<σ̅ bc =0.6×fc28 =15MPa ⇒ Vérifiée
SRH 3051.29×10-8

2. Armatures Transversales
Travée 2:

Les charges sont uniformément reparties et Vumax=6.03.10-3MN

5 5
Vured=Vumax -Pu × 6 h=6.03-(2.97× 6 ×0.21) =5.5.10-3MN

Vérification du béton

- Contrainte tangente conventionnelle

Vu max 6.03×10-3
τu max = = 0.07×0.19 =0.453MPa
b0 ×d

fc28
0.15× =2.5MPa
Fissuration préjudiciable →τlimit =min { γb ⇒ τlimit =2.5MPa
4MPa

τu max =0.453 MPa<τlimit =2.5MPa⇒ Verifiée

Choix du diamètre des armatures

h b
Øt ≤min {Øl ; 35 ; 100 }

Øt ≤min{10mm;6mm;7mm}

Øt ≤6mm

On choisit Øt =6mm c.à.d. un étrier Ø6 (At=2 Ø6=0.57cm2)

Pourcentage des armatures

𝐴𝑡 𝛾𝑠 × 𝑏0 × (𝜏𝑢𝑟𝑒𝑑 − 0.3 × 𝐾 × 𝑓𝑡28 )



𝑆𝑡 0.9 × 𝑓𝑒𝑡 × (𝑠𝑖𝑛𝛼 + 𝑐𝑜𝑠𝛼)

CHAABANI AZOUZ
23
ESIET PFE 2019/2020

V 6.03×10-3
Avec : 𝛼 : Inclinaison de At (At droit → 𝛼=90̊) donc (𝑠𝑖𝑛𝛼 + 𝑐𝑜𝑠𝛼)=1 τred red
u = b×d = 0.33×0.19 =0.1 MPa

K=1 (car flexion simple)

A A
𝜏𝑢𝑟𝑒𝑑 − 0.3 × 𝐾 × Ft28=-0.53 <0⇒ S t <0⇒On doit calculer ( S t )
t t min

𝐴𝑡 𝐴𝑡 0.57×10−4
On garde la seul condition ≥1.3cm2 → St≤ 1.3×10−4 = = 0.44𝑚
𝑆𝑡 1.3×10−4

Pourcentage minimal d’acier

At A 0.4  0.07
Fe  0.4  ( t ) min  = 1.2.10 −4 m 2 /ml .
b 0S t St 235

St ≤ 44 𝑐𝑚 on prend St=40cm

Espacement maximal

17.1cm
0.9×d
𝑆𝑡 ≤ 𝑠̅𝑡 = min { 40cm →min {
40cm
15∅min si Asc ≠0
-
→ 𝑆̅𝑡 = 17.1𝑐𝑚 On prend un espacement St0=15cm
⇒ D’après la série de Caquot (7-8-9-10-11-13-16-20-25-35-40), on prend :
𝑆𝑡0
St0=15 cm = 7.5𝑐𝑚
2

⇒ Nombre de répétition des espacements : n=E (L/2)=E (3.7/2)=2fois

→ (7+10 + 2 × 13 + 2 × 16 + 3 × 20 + 2 × 25 et symétrique sur L/2)


Les vérifications

• Appuis de rive

Vérification de la contrainte dans la bielle

2×𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 0.8×𝑓𝑐28
Il faut que <
𝑏×𝑎 𝛾𝑏

a =bp−𝑒 − 2 = 30 − 2 − 5 = 23𝑐𝑚

Avec bp=30cm : largeur d’appui

CHAABANI AZOUZ
24
ESIET PFE 2019/2020

e= 5cm : enrobage

2×Vumax 2×6.03×10-3 0.8×fc28


σbc = = =0.75MPa< =13.33 MPa
b0 ×a 0.07×0.23 γb

Condition vérifiée

• Vérification des abouts : Acier de glissement

𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥
Il faut que : Ag≥ 𝑓𝑠𝑢

Ag 1HA10 Ast=0.79 cm²

𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 6.03×10−3
⇒ = = 0.17cm2< Ag=0.79cm2
𝑓𝑠𝑢 348

⇒ Donc on prolonge 1HA10 jusqu’ à l’appui

• Appuis intermédiaires
-Vérification de la contrainte dans la bielle :

2×Vumax 2×6.03×10-3 0.8×fc28


σbc = = =0.75MPa< =13.33 MPa condition vérifiée
b0 ×a 0.07×0.23 γb

• Acier de glissement :

Il faut vérifiée que

|Mu| |Mu|
|VG
u |− |VD
u |−
𝐴𝑔𝐺 ≥ 0,9.d
et 𝐴𝑔𝐷 ≥ 0,9.d
fsu fsu

soit 𝐴𝑔𝐺 =1HA10=0,79cm²


|Mu| 4.31∗10−3
|VG
u |− 6.03∗10−3 −
0,9.d
= 0,9.d
<0<𝐴𝑔𝐺 =0,79cm²
fsu 348

=> donc on prolonge 1HA10 jusqu’aux appuis


soit 𝐴𝑔𝐷 =1HA10=0,79cm²
|Mu| 4.31∗10−3
|VD
u |− 6.03∗10−3 −
0,9.d
= 0,9.d
<0<𝐴𝑔𝐷 =0,79cm²
fsu 348

=> donc on prolonge 1HA10 jusqu’aux appuis

CHAABANI AZOUZ
25
ESIET PFE 2019/2020

Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
26
ESIET PFE 2019/2020

VII. MODELISATION DE NERVURE SUR ARCH POUTRE


Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
27
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
28
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
29
ESIET PFE 2019/2020

Le calcul porte sur la poutre A11 du plancher haut RDC , il s’agit d’une poutre continue
composée de deux travées de portées entre nu de 1.60 m et 3.80 m de section (25×30)
cm².Elle supporte de part une dalle nervurée de type (16+5) ,comme indiqué sur la figure ci-
dessous ;

Figure 7 Extrait du plan de coffrage – Localisation de la poutre

L’élément –A11- est modélisée comme étant une poutre a deux travées .

Figure 8 Modèle du calcul de la poutre –A11-

CHAABANI AZOUZ
30
ESIET PFE 2019/2020

I. PRE-DIMENSIONNEMENT DE LA SECTION DE LA
POUTRE A11 :
Comme A11 est Poutre continue donc ;
• L’épaisseur de A11 h est ; L/14 ≤ h ≤ L/12
L=3.80m➔27.14≤ h ≤31.66 soit h=30cm
• Largeur de la poutre égale à celle du poteau pour des dispositions constructives
➔ b=25cm
II. EVALUATION DES CHARGES :
La répartition de charge sur la poutre ;
Travée 1 :
2.75
G1=5.53 × ( ) + (25 × 0.25 × 0.3) = 9.48 kN/ml
2

2.75
Q₁ = 1.5 × ( ) = 2.06kN/ml
2

Travée 2 :
3.85
G2=5.53 × ( ) + (25 × 0.25 × 0.3) = 12.52 kN/ml
2

3.85
Q₂= 1.5 × ( ) = 2.89kN/ml
2

𝐺: charge permanente
Avec :{
𝑄: charge d'exploitation

III. CHOIX DE LA METHODE DE CALCUL


D’après les hypothèses on a :
1) Q=1.5KN/m<2GKN/m ⇒ Vérifiée
2) Q=1KN/m2<5KN/m2 ⇒ Vérifiée
3) Absence des charges localisées ⇒Vérifiée
4) Les différentes travées ont la même inertie ⇒ Vérifiée
5) Les rapports des portées successives sont :

l 1.60
0.8< l i = 3.80 =0..4<1.25 ⇒non Vérifiée
i+1

6) Fissuration peu préjudiciable ⇒Vérifiée

CHAABANI AZOUZ
31
ESIET PFE 2019/2020

On applique la méthode de Caquot minorée

2
➔L’utilisation de méthode de Caquot minorée consiste à prendre g 0 = g pour le calcul des
3
moments sur appuis uniquement

VIII. CALCUL DES SOLLICITATIONS :

1) Cas 1 CC :
Cette combinaison de charge permet de nous donner le moment maximal sur appui

a. A l’ELU :

2 2
𝑃′𝑢1 = 1.35 × 3 𝑔1 + 1.5𝑞1 = 1.35 × 3 × 9.48 + 1.5 × 2.06 = 11.622 𝑘𝑁/𝑚𝑙
2 2
𝑃𝑢2

= 1.35 × 𝑔2 + 1.5𝑞2 = 1.35 × × 12.52 + 1.5 × 2.89 = 15.6 𝑘𝑁/𝑚𝑙
3 3
′ 3 ′ 3
𝑃𝑢1 𝑙1 + 𝑃𝑢2 𝑙2 11.622 × 1.63 + 15.6 × 3.83
𝑀2 = − =− = −19.68 𝑘𝑁𝑚
8.5(𝑙1 + 𝑙2 ) 8.5 × (1.6 + 3.8)

b. A l’ELS :
2 2
𝑃′ 𝑠1 = 3 𝑔1 + 𝑞1 = 3 × 9.48 + 2.06 = 8.38 𝑘𝑁/𝑚𝑙
2 2
𝑃𝑠2

= 𝑔2 + 𝑞2 = × 12.52 + 2.89 = 11.24 𝑘𝑁/𝑚𝑙
3 3

′ 𝑙 3 +𝑃 ′ 𝑙 3
𝑃𝑠1 8.38×1.63 +11.24×3.83
1 𝑠2 2
𝑀2 = − =− = −14.18 𝑘𝑁𝑚
8.5(𝑙1 +𝑙2 ) 8.5×(1.6+3.8)

CHAABANI AZOUZ
32
ESIET PFE 2019/2020

2) Cas 2 CD :

Travée 1 :
Cette combinaison permet de nous donner le moment maximal en travée1.

a. A l’ELU :

𝑃𝑢1 = 1.35𝑔1 + 1.5𝑞1 = 1.35 × 9.84 + 1.5 × 2.06 = 15.89 𝑘𝑁/𝑚𝑙


𝑃𝑢2 = 1.35𝑔2 = 1.35 × 12.52 = 16.9 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑃𝑢1 𝑙13 + 𝑃𝑢2 𝑙23 15.89 × 1.63 + 16.9 × 3. 83
𝑀2 = − =− = −19.2 𝑘𝑁𝑚
8.5(𝑙1 + 𝑙2 ) 8.5 × (1.6 + 3.8)
𝑙1 𝑀1 − 𝑀2 1.6 0 − (−19.2)
𝑉1 𝑑 = −𝑃𝑢1 + = −15.89 × + = −0.712 𝑘𝑁
2 𝑙1 2 1.6
𝑙1 𝑀1 − 𝑀2 1.6 0 − (−19.2)
𝑉2𝑔 = 𝑃𝑢1 + = 15.89 × + = 24.712 𝑘𝑁
2 𝑙1 2 1.6
𝑃𝑢1 𝑙1 𝑃𝑢1 2 𝑥 𝑥
𝑀(𝑥)12 = 𝑥− 𝑥 + 𝑀1 (1 − ) + 𝑀2 ( )
2 2 𝑙1 𝑙1
15.89 × 1.6 15.89 2 𝑥
𝑀(𝑥)12 = 𝑥− 𝑥 − 19.2 ( ) = −7.945𝑥 2 + 0.712𝑥
2 2 1.6
𝑉(𝑥) = 15.89𝑥 − 0.712 ⇒ 𝑉(𝑥) = 0 ⇒ 𝑥 = 0.045𝑚
Donc𝑀𝑚𝑎𝑥(12) = 𝑀(𝑥 = 0.045) = 0.016𝑘𝑁𝑚

b. A l’ELS :

𝑃𝑠1 = 𝑔1 + 𝑞1 = 9.48 + 2.06 = 11.54 𝑘𝑁/𝑚𝑙


𝑃𝑠2 = 𝑔2 = 12.52 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑃𝑠1 𝑙13 + 𝑃𝑠2 𝑙23 11.54 × 1.63 + 12.52 × 3. 83
𝑀2 = − =− = −16 𝑘𝑁𝑚
8.5(𝑙1 + 𝑙2 ) 8.5 × (1.6 + 3.8)
𝑙1 𝑀1 − 𝑀2 1.6 0 − (−16)
𝑉1𝑑 = −𝑃𝑠1 + = −11.54 × + = 0.768 𝑘𝑁
2 𝑙1 2 1.6
𝑙1 𝑀1 − 𝑀2 1.6 0 − (−16)
𝑉2𝑔 = 𝑃𝑠1 + = 11.54 × + = 19.232 𝑘𝑁
2 𝑙1 2 1.6
𝑃𝑠1 𝑙1 𝑃𝑠1 2 𝑥 𝑥
𝑀(𝑥)12 = 𝑥− 𝑥 + 𝑀1 (1 − ) + 𝑀2 ( )
2 2 𝑙1 𝑙1

CHAABANI AZOUZ
33
ESIET PFE 2019/2020

11.54 × 1.6 11.54 2 𝑥


𝑀(𝑥)12 = 𝑥− 𝑥 − 16 ( ) = −5.77𝑥 2 − 0.768𝑥
2 2 1.6
𝑉(𝑥) = 11.54𝑥 + 0.768 ⇒ 𝑉(𝑥) = 0 ⇒ 𝑥 = −0.0665𝑚
Donc𝑀𝑚𝑎𝑥(12) = 𝑀(𝑥 = −0.0665) = 0.0256𝑘𝑁𝑚

Travée 2 :
Cette combinaison permet de nous donner le moment maximal en travée2.

a. A l’ELU :

𝑃𝑢1 = 1.35𝑔1 = 1.35 × 9.48 = 12.798 𝑘𝑁/𝑚𝑙


𝑃𝑢2 = 1.35𝑔2 + 1.5𝑞2 = 1.35 × 12.52 + 1.5 × 2.89 = 21.237 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑃𝑢1 𝑙13 + 𝑃𝑢2 𝑙23 12.798 × 1.63 + 21.237 × 3. 83
𝑀2 = − =− = −69.98 𝑘𝑁𝑚
8.5(𝑙1 + 𝑙2 ) 8.5 × (1.6 + 3.8)
𝑙2 𝑀2 − 𝑀3 3.8 (−69.98 − 0)
𝑉2 = −𝑃𝑢2 + = −21.237 × + = −58.77𝑘𝑁
2 𝑙2 2 3.8
𝑙2 𝑀2 − 𝑀3 3.8 (−69.98 − 0)
𝑉3𝑔 = 𝑃𝑢2 + = 21.237 × + = 21.93 𝑘𝑁
2 𝑙2 2 3.8

Pu 2 l2 P  x x
M ( x )23 = x − u 2 x 2 + M 2 1 −  + M 3  
2 2  l2   l2 
21.237 × 3.8 21.237 2 𝑥
𝑀(𝑥)23 = 𝑥− 𝑥 − 69.98 (1 − ) = 58.77𝑥 − 10.6185𝑥 2 − 69.98
2 2 3.8
𝑉(𝑥) = 21.237𝑥 − 58.77 ⇒ 𝑉(𝑥) = 0 ⇒ 𝑥 = 2.767𝑚
Donc𝑀𝑚𝑎𝑥(23) = 𝑀(𝑥 = 2.767) = 16.59𝑘𝑁𝑚

b. A l’ELS :

𝑃𝑠1 = 𝑔1 = 9.48 𝑘𝑁/𝑚𝑙

𝑃𝑠2 = 𝑔2 + 𝑞2 = 12.52 + 2.89 = 15.41 𝑘𝑁/𝑚𝑙


𝑃𝑠1 𝑙13 + 𝑃𝑠2 𝑙23 9.48 × 1.63 + 15.41 × 3. 83
𝑀2 = − =− = −19.27 𝑘𝑁𝑚
8.5(𝑙1 + 𝑙2 ) 8.5 × (1.6 + 3.8)

CHAABANI AZOUZ
34
ESIET PFE 2019/2020

𝑙2 𝑀2 − 𝑀3 3.8 (−19.27 − 0)
𝑉2𝑑 = −𝑃𝑠2 + = −15.41 × + = −34.35 𝑘𝑁
2 𝑙2 2 3.8

𝑙2 𝑀2 − 𝑀3 3.48 (−19.27 − 0)
𝑉3𝑔 = 𝑃𝑠2 + = 15.41 × + = 21.74 𝑘𝑁
2 𝑙2 2 3.8

𝑃𝑠2 𝑙2 𝑃𝑠2 2 𝑥 𝑥
𝑀(𝑥)23 = 𝑥− 𝑥 + 𝑀2 (1 − ) + 𝑀3 ( )
2 2 𝑙2 𝑙2

15.41 × 3.8 15.41 2 𝑥


𝑀(𝑥)23 = 𝑥− 𝑥 − 19.27 (1 − ) = −7.705𝑥 2 + 34.35𝑥 − 19.27
2 2 3.8
𝑉(𝑥) = 15.41𝑥 − 34.35 ⇒ 𝑉(𝑥) = 0 ⇒ 𝑥 = 2.23𝑚

Donc𝑀𝑚𝑎𝑥(23) = 𝑀(𝑥 = 2.23) = 26.56𝑘𝑁𝑚

Digrammes enveloppes du moment fléchissant : (kNm)

-19.68 à l'ELU
-14.18 à l'ELS

1 2 3

0.016 à l'ELU 16.59 à l'ELU


0.0256 à l'ELS 26.56 à l'ELS
1.6m 3.8m

CHAABANI AZOUZ
35
ESIET PFE 2019/2020

Diagramme de l’effort tranchant : (KN)

-58.77 à l'ELU
-0.712 à l'ELU -34.35 à l'ELS
0.768 à l'ELS

1 2 3
21.93 à l'ELU
24.712 à l'ELU 21.74 à l'ELS
19.232 à l'ELS
l1 =1.6 m l2 =3.8 m

IV. CALCUL DU FERRAILLAGE MANUEL :


a) Ferraillage longitudinal :
• Section 1 (travée1):
𝑴𝒖 0.016 × 𝟏𝟎−𝟑
𝝁= = = 𝟎. 619 × 𝟏𝟎−𝟒
𝒃 𝒅𝟐 𝒇𝒃𝒖 𝟎. 25 × (0.9 × 0.30)2 × 14.17
𝝁 = 𝟎. 𝟎. 619 × 𝟏𝟎−𝟒 < 𝟎. 𝟏𝟖𝟔 ⇒ pivot A sans armature comprimée

𝜶 = 𝟏. 𝟐𝟓(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁) = 𝟏. 𝟐𝟓 × (𝟏 − √𝟏 − 𝟐 × 𝟎. 619 × 𝟏𝟎−𝟒 ) = 𝟎. 774 × 𝟏𝟎−𝟒

𝒛 = 𝒅(𝟏 − 𝟎. 𝟒𝜶) =. 𝟗 × 𝟎. 𝟑𝟓 × (𝟏 − 𝟎. 𝟒 × 𝟎. 774 × 𝟏𝟎−𝟒 ) = 0.27 𝒎


𝑴𝒖 0.016 × 𝟏𝟎−𝟑
𝑨= = = 0.0017 × 𝟏𝟎−𝟒 𝒎𝟐 = 0.0017 𝒄𝒎𝟐
𝒇𝒆 𝟒𝟎𝟎
𝒛𝜸 𝟎. 27 ×
𝒔 𝟏. 𝟏𝟓

• Section 2 (sur appui 2)


𝑴𝒖 19.68 × 10−3
𝝁= = = 𝟎. 076
𝒃 𝒅𝟐 𝒇𝒃𝒄 0.25 × (0.9 × 0.30)2 × 14.17
𝝁 = 𝟎. 076 < 𝟎. 𝟏𝟖𝟔 ⇒ pivot A

𝜶 = 𝟏. 𝟐𝟓(𝟏 − √𝟏 − 𝟐𝝁) = 𝟏. 𝟐𝟓 × (1 − √1 − 2 × 0.076) = 𝟎. 099

𝒛 = 𝒅(𝟏 − 𝟎. 𝟒𝜶) = 𝟎. 𝟗 × 𝟎. 30 × (1 − 0.4 × 0.099) = 0.259 𝑚


𝑀𝑢 19.68 × 10−3
𝐴= = = 2.18 × 10−4 𝑚2 = 2.18 𝑐𝑚2
𝑓𝑒 400
𝑧𝛾 0.259 ×
𝑠 1.15

CHAABANI AZOUZ
36
ESIET PFE 2019/2020

• Section 3 (travée2):

𝑴𝒖 16.59 × 10−3
𝝁= = = 0.0642
𝒃 𝒅𝟐 𝒇𝒃𝒄 0.25 × (0.9 × 0.30)2 × 14.17
𝝁 = 0.0684 < 0.186 ⇒ pivot A sans armature comprimée

𝛼 = 1.25(1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 × (1 − √1 − 2 × 0.0642) = 0.083

𝒛 = 𝒅(𝟏 − 𝟎. 𝟒𝜶) = 𝟎. 𝟗 × 0.30 × (1 − 0.4 × 0.083) = 0.261 𝑚


𝑀𝑢 16.59 × 10−3
𝐴= = = 1.8 × 10−4 𝑚2 = 1.8 𝑐𝑚2
𝑓𝑒 400
𝑧𝛾 0.261 ×
𝑠 1.15

• Acier minimal :

𝑏ℎ , 0.23𝑏ℎ𝑓𝑡28
𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 ≥ {
1000 𝑓𝑒
}⇒ 𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 ≥ max {25𝑥30
1000
, 0.23𝑥25𝑥30𝑥2.1}
400

𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 ≥ max {0.75cm2 , 0.9cm2 }


Vérifications à l’ELS :
La fissuration est jugée peu préjudiciable, la contrainte limite du béton comprimé à l’ELS est :
𝜎̄𝑏𝑐 = 0.6𝑓𝑐28 = 0.6 × 25 = 15 𝑀𝑃𝑎

• Recherche de la position de l’axe neutre :

(En travée 1 et 2):


𝐴 = 1.57𝑐𝑚2 soit(2𝐻𝐴10)
𝐴′ = 1.01𝑐𝑚2 soit(2𝐻𝐴8)
𝜙𝑙
𝑑 = ℎ − (𝑒𝑛𝑟𝑜𝑏𝑎𝑔𝑒 + + 𝜙𝑡 ) = 30 − (2.5 + 0.5 + 0.6) = 26.4𝑐𝑚
2
𝜙𝑙′
𝑑 = 𝑒𝑛𝑟𝑜𝑏𝑎𝑔𝑒 + + 𝜙𝑡 = 2.5 + 0.4 + 0.6 = 3.5𝑐𝑚

2
𝑏0 𝑦 2
+ 𝑛 (𝐴𝑠 + 𝐴′𝑠 )𝑦 − 𝑛 (𝐴𝑠 𝑑 − 𝐴′𝑠 𝑑 ′ ) = 0
2

𝑏0 𝑦 2
+ 𝑛 (𝐴𝑠 + 𝐴′𝑠 )𝑦 − 𝑛 (𝐴𝑠 𝑑 − 𝐴′𝑠 𝑑′ ) = 0
2
25𝑦 2
+ 15 (1.57 + 1.01)𝑦 − 15(1.57𝑥26.4 − 1.01𝑥3.5) = 0
2
⇒ 12.5𝑦 2 + 38.7𝑦 − 568.695 = 0

CHAABANI AZOUZ
37
ESIET PFE 2019/2020

⇒ 𝑦 = 5.37 𝑐𝑚

• Le moment d’inertie de la section homogène :

𝑏𝑦 3
𝐼= + 𝑛 𝐴′𝑠 (𝑦 − 𝑑 ′ )2 + 𝑛 𝐴𝑠 (𝑑 − 𝑦)2
3
25 × 5.373
= + 15 × 1.01 × (5.37 − 3.5)2 + 15 × 1.57(26.4 − 5.37)2
3

= 1.18 × 104 𝑐𝑚4

• La contrainte de compression dans le béton :

➢ Travée 1

𝑀𝑠 0.0256
𝜎𝑏𝑐 = 𝑦= × 5.37 × 103 = 0.012 𝑀𝑃𝑎
𝐼 1.18 × 104

𝜎𝑏𝑐 = 0.012 𝑀𝑃𝑎 ≤ 𝜎𝑏𝑐 = 15 𝑀𝑃𝑎 ⇒ La condition est vérifiée.

➢ Travée 2
𝑀𝑠 26.56
𝜎𝑏𝑐 = 𝑦= × 5.37 × 103 = 12.087 𝑀𝑃𝑎
𝐼 1.18 × 104

𝜎𝑏𝑐 = 12.087 𝑀𝑃𝑎 ≤ 𝜎𝑏𝑐 = 15 𝑀𝑃𝑎 ⇒ La condition est vérifiée.

Nous représentons les résultats définitifs des sections ainsi le choix des armatures longitudinales dans
le tableau suivant :

Tableau 15:choix des armatures longitudinales

Appui1 Travée 1 Appui2 Travée 2 Appui 3


Section 0 0.9 2.18 1.8 0
d’armatures
calculée
(cm²)
Choix _ 2HA10 2HA10 + 2HA8 2HA12 _
d’armature
Section _ 1.57 2.58 2.26 _
d’armatures
réelle (cm²)

CHAABANI AZOUZ
38
ESIET PFE 2019/2020

b) Calcul du ferraillage transversal :


Le calcul des armatures transversales ainsi que leur espacement doivent être fait
indépendamment pour chaque travée, mais pour facile le travail dans notre exemple en va
prendre la valeur maximale d’effort tranchant et applique sur les deux travées
D’après le paragraphe l’effort tranchant maximal ultime est : (𝑉𝑢 ) 𝑚𝑎𝑥 =58.77KN

b.1 Justification du béton de l’âme


Contrainte tangentielle conventionnelle :
La contrainte tangente (de cisaillement) dans la section ou se produit l’effort tranchant se
calcule réglementairement par la formule suivante :
(𝑉𝑢 )𝑚𝑎𝑥 58.77
𝜏𝑢0 = = 25×26.4 × 10=1.298
𝑏0 𝑑

0.2𝑓𝑐𝑗 0.2 × 25
𝜏𝑙𝑖𝑚 𝑚𝑖𝑛 { 𝛾𝑏 = 1.5 = 3.33 𝑀𝑃𝑎
5 𝑀𝑃𝑎
𝜏𝑢0 = 1.298 𝑀𝑃 < 𝜏 𝑙𝑖𝑚 = 3.33 La condition est vérifiée.

b.2 Armatures d’âme :


La justification vis-à-vis de l’état limite ultime des armatures d’âme s’exprime par la
relation suivante :

At f e  u − 0.3 k ftj
 
b0 st  s 0.9 (sin  + cos  )

Avec  : Angle d’inclinaison des aciers transversales, dans notre cas  = 90 .

k : Coefficient empirique qui égal à 1 car on est dans le cas où il n’ya pas de reprise de
bétonnage et fissuration peu préjudiciable.

𝐴𝑡 𝑏0 (𝜏𝑢 − 0.3 𝑓𝑡𝑗 ) 25 × (1.298 − 0.3 × 2.1) 1


⋅≥ = = 0.053 = 𝑐𝑚2 /𝑐𝑚
𝑠𝑡 𝑓𝑒 400 18.6
0.9 ⋅ 𝛾 0.9 ×
𝑠 1.15
b.3 Pourcentage minimal :
Le pourcentage minimal des aciers transversaux se traduit par la vérification de la
relation suivante :
At
 f e  0.4 MPa
b0 st

En effet :
𝐴𝑡 𝐴 0.4 𝑏0 0.4×25
= 0.053 ≥ ( 𝑠 𝑡 ) 𝑚𝑖𝑛 = = = 0.025 La condition est vérifiée.
𝑠𝑡 𝑡 𝑓𝑒 400

CHAABANI AZOUZ
39
ESIET PFE 2019/2020

b.4 Diamètre des armatures d’âme :


Le diamètre des armatures transversales doit vérifier :
𝜙𝑙 = 12 𝑚𝑚
ℎ 30
𝜙𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 {35 = 35 = 8.5𝑚𝑚
𝑏0 250
= = 25 𝑚𝑚
10 10

Nous choisissons t = 6 mm .

Pour maintenir tous les fils d’armatures longitudinales nous utilisons un cadre et une épingle

La section 𝐴𝑡 = 3 × 0.28 = 0.84 𝑐𝑚2 ⇒ 𝑠𝑡 = 18.6 × 0.84 = 15.624 𝑐𝑚


b.5 Espacement maximal :
0.9𝑑 = 0.9 × 26.4 = 23.76 𝑐𝑚
𝑠𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 {
40 𝑐𝑚
𝑠𝑡0 = 15 𝑐𝑚 ≤ 𝑠𝑡 = 23.76 𝑐𝑚 ⇒ La condition est vérifiée.
𝑠𝑡0
Pour l’emplacement des armatures transversales, on place le premier cadre à une distance de =
2
15
=7.5 𝑐𝑚, puis nous adoptons l’écartement des cadres suivant la répartition de la suite de Caquot.
2

n=2
Soit alors la répartition suivante :
8, (4 × 10), (2 × 16), (3 × 20), (4 × 25), (3 × 20), (2 × 16), (4 × 10),8
c) Vérification des appuis :
• Vérification de l’appui de rive :

Vumax

ct
Vumax

a 2cm

bp
Acier inferieur en appui :
𝑉𝑚𝑎𝑥 58.77×10
𝐴= = =1.69cm2
𝑓𝑒𝑑 348

CHAABANI AZOUZ
40
ESIET PFE 2019/2020

Le calcul des armatures longitudinales à donner un ferraillage de (2HA12) en travée, nous allons
garder seulement un lit de 2HA12 avec A=2×1.13=2.26 cm² totalement ancrés au delà du nu d’appui.
Vérification du béton de la bielle d’about :
On a :
𝑏𝑝 = 25 𝑐𝑚 : Largeur d’appui,

e = 2.5 cm : Enrobage.

 = 12 mm

ct = max e = 2.5 cm = 2.5 cm
1 cm

Donc 𝑎 = 𝑏𝑝 − 𝑐𝑡 − 2 𝑐𝑚 = 25 − 2.5 − 2 = 20.5 𝑐𝑚

Contrainte dans la bielle :


𝑉√2𝑢𝑚𝑎𝑥 𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 2 ×58.77×10
𝜎𝑏𝑐 = 𝑎 = = = 2.3 MPa
𝑏0 𝑏0 𝑎 25×20.5
√2

𝑓𝑐28
𝜎𝑏𝑐 = 2.3 𝑀𝑃𝑎 ≤ 0.8 = 13.33 𝑀𝑃𝑎 ⇒ La condition est vérifiée.
𝛾𝑏

• Vérification de l’appui intermédiaire :

Vumax
Mu

M
Vumax - z u

A gauche de l’appui :

On compare M u et Vu max  z , avec 𝑧 = 24.75𝑐𝑚

𝑀𝑢 = 0.016 𝑘𝑁𝑚 ≥ 𝑉 𝑢𝑚𝑎𝑥 . 𝑧 = 24.712× 0.2475 = 3.65KNm

CHAABANI AZOUZ
41
ESIET PFE 2019/2020

Le calcul des armatures longitudinales à donner un ferraillage de (2HA12) en travée, nous allons

garder seulement un lit de 2HA12 avec A=2×1.13=2.26 cm² totalement ancrés au delà du nu d’appui.

Contrainte dans la bielle :

𝑉√2𝑢𝑚𝑎𝑥 𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 2 ×24.712×10


𝜎𝑏𝑐 = 𝑎 = = = 0.96 MPa
𝑏0 𝑏0 𝑎 25×20.5
√2

𝑓𝑐28
𝜎𝑏𝑐 = 0.96 𝑀𝑃𝑎 ≤ 0.8 = 13.33 𝑀𝑃𝑎 ⇒ La condition est vérifiée.
𝛾𝑏

A droite de l’appui :
L’effort tranchant à droite de l’appui est pratiquement le même que à gauche
 la condition est vérifié

Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
42
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
43
ESIET PFE 2019/2020

V. MODELISATION DE POUTRE SUR ARCH POUTRE :


Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
44
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
45
ESIET PFE 2019/2020

On va étudier Le poteau P2 appartient à RDC de dimensionne (30x30)cm2 et de


hauteur 2.85m

Figure 9 : présente la localisation du poteau au niveau supérieur

I. PRE-DIMENSIONNEMENT DE P2
• a ≥ L/20
L=2.85m ➔2.85/20=0.142m

Soit P2 (30*30)

II. EVALUATION DES CHARGES :

CHAABANI AZOUZ
46
ESIET PFE 2019/2020

NOTE DU CALCUL DESCENTE DES CHARGES POUR LA FILE DE POTEAU –P2-

Tableau 16 Tableau descente des charge

Charges permanentes g (kN) Charges dq (kN)


niveau désignation L(m) l(m) H(m) Poids (KNm²)Total poids (kN) Total (cumulé) L(m) l(m) Poids Total poids (kN) Total (cumulé)

Plancher panneau
Panneau 1 1,85 2,95 5,53 30,18 1,85 2,95 1 5,46
Panneau 2 1,85 2,95 5,53 30,18 1,85 2,95 1 5,46
Poutre A2 0,3 2,95 0,55 25 12,17 0,3 2,95 1 0,885
N1 R3,2 0,3 1,85 0,21 25 2,91 0,3 1,85 1 0,56
R3,3 0,3 1,85 0,21 25 2,91 0,3 1,85 1 0,56
Revêtement du
poteau
0,3 0,3 2,64 0,24 0,3 0,3 1 0,09
La somme de N1 78.59 13.00

Figure 10 Panneau de plancher P2

CHAABANI AZOUZ
47
ESIET PFE 2019/2020

Donc le poteau P2 est soumis a charges suivants ;


Charges permanent G=78.59KN
Charges d’exploitation Q=13.00KN

III. Calcul du FERRAILLAGE MANUEL :


Tableau 17 : Tableau d'armature

NIVEAU RDC
Section (cm×cm) 30*30
G(KN) 78,594
Q(KN) 13,00
Nu=1.35G+1.5Q (KN) 125,602
L0(m) 3.20
Lf=0.7 l0 2.240
𝟐√𝟑 𝐥𝐟 25.865
𝛌=
𝐚
1,109
𝛄
𝐁 = 𝟏 + 𝟎. 𝟐( )𝟐
𝟑𝟓
Br=(a-2) ×(b-2) 0,0784
K 1
14,167
𝟎.𝟖𝟓 𝐟𝐜𝟐𝟖
𝐟𝐛𝐮 = (MPa)
𝛄𝐜
348
𝐟𝐞
𝐟𝐞𝐝 =
𝛄
𝛉𝐟 𝐁𝐫
𝐊 𝐁 𝐍𝐮 − 𝐛𝐮 0,46
𝐀 𝐜𝐚𝐥 ≥ 𝐎.𝟗
𝟎.𝟖𝟓 𝐟𝐞𝐝
Amin(cm2) 4.8
Amax(cm2) 24,2
𝐀 𝐦𝐢𝐧 < A < 𝐀 𝐦𝐚𝐱 6.16
Choix d ’armatures 4HA14
∅𝐥 6
≤ ∅𝐭 ≤ 𝟏𝟐𝐦𝐦
𝟑

𝟒𝟎 𝐜𝐦 18cm
𝐬𝐭 ≤ 𝐦𝐢𝐧 { + 𝟏𝟎𝐜𝐦
𝐚
15𝛉𝐥
𝐥𝐬 = 𝟒𝟎 𝛟(cm) 48
Lr= 0.6 ls 28,8

CHAABANI AZOUZ
48
ESIET PFE 2019/2020

Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
49
ESIET PFE 2019/2020

IV. Modélisation du poteau sur Arche-poteau :


Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
50
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
51
ESIET PFE 2019/2020

Dans ce cadre, On a choisi d’étudier la semelle isolé S2qui supporte le poteau P2


calculé précédemment.

Figure 11 : Schéma de la semelle

➢ Données de calcul :

- Dimensions du poteau P2 : (a x b) = (30 x 30) cm²

- 𝜎𝑠𝑜𝑙=0.3 𝑀𝑃𝑎

- 𝜎𝐺𝐵=0.6𝑀𝑃𝑎
- Masse volumique du béton 𝜎𝑏é𝑡𝑜𝑛= 25 KN/m3.

- Masse volumique du gros béton 𝜎𝐺𝑟𝑜𝑠 𝐵é𝑡𝑜𝑛= 23 KN/m3.

- C = 0.05 m.

- Fc28 = 25 MPa.

CHAABANI AZOUZ
52
ESIET PFE 2019/2020

I. ÉVALUATION DES CHARGES


La charge applique sur la semelle S2 est :

Gt = G+ G0

avec ;

G :Les charges appliquées sur poteau P2 sont :

charge permanente 𝐺 = 78.59 𝑘𝑁


{
charge d'exploitation 𝑄 = 13.00 𝑘𝑁

G0 : est le poids propre du poteau

➔ Gt= 78.59 +25*0.30*0.30*2.85 = 85.00 KN

Q= 13.00 KN

Charge totales appliques sur la semelle S2 :

𝑁𝑢 =1.35*85+1.5*13=134KN=0.134MN

𝑁𝑠 =85+13=98KN=0.098MN

II. DIMENSIONNEMENT DE LA SEMELLE S2 ET DE GROS BETON


➢ Semelle :
𝐴 𝑎 0.3
𝐵
= 𝑏 = 0.3 =1 d’où A=B
𝑁𝑠𝑒𝑟
𝐴. 𝐵 ≥
𝜎𝐺𝐵
𝑁𝑠𝑒𝑟
A 2≥ ➔ A ≥0.49m
𝜎𝐺𝐵

➔Soit : A = 0.6 m et B = A = 0.60 m.


𝐴−𝑎
d≥max =0.075 et d<max A-a =0.3 donc soit d= 20cm
4
𝐵−𝑏
=0.075 B-b =0.3
4

h≥d+c=20+5=25cm soit h=25 cm


Vérifications :
𝑁𝑠𝑒𝑟+𝑝𝑜𝑖𝑑𝑒 𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒
A×B≥ 𝜎𝐺𝐵

CHAABANI AZOUZ
53
ESIET PFE 2019/2020

Poids semelle = 𝜎𝐺𝐵 × 𝐴 × 𝐵 × ℎ = 25 × 0.6 × 0.6 × 0.25 = 2.25𝐾𝑁


0.098+0.00225
A×B=0.36m2> =0.167m2
0.6

Condition vérifiée..

➢ Gros béton :

- Pser = 98 + 2.25 = 100.25 KN

- 𝜎̅𝑠𝑜𝑙==0.3 MPa = 3 bars.

A’ = B’
𝑁𝑠𝑒𝑟 𝑁𝑠𝑒𝑟 100.25×10−3
A’. B’ ≥ σ̅sol A’2 ≥ σ̅sol ; A’ ≥√ =0.59m
0.3

Soit A’ = 1 m et B’ = 1m.

Hmin = A′ − A = 1 − 0.6 = 0,4 m soit ➔H=0.5m


Vérification des dimensionnes si on ajoute le poids de semelle

𝑃𝑝 𝐺𝐵 =1*1*0.5*25 =12.5KN=0.0125MN

𝑃𝑠 = 𝑃𝑠𝑒𝑟 + 𝑃𝑝𝐺𝐵 = 0.11275 𝑀𝑁

𝑃
𝑠𝑒𝑟
√𝜎 =0.66<1m=A’ ok vérifié
𝑠𝑜𝑙

III. CALCUL FERRAILLAGE


1. Armatures principale
𝑃𝑢∗(𝐴−𝑎) 13410−3 ∗(0.6−0.3)
Aa= 8∗𝑑∗𝑓𝑒𝑑 = =1.7cm2
8∗0.25∗348

Aa=1.7 cm2

Choix d’acier : 3 HA10 = 2.36 𝒄𝒎2

𝑃𝑢∗(𝐵−𝑏) 13410−3 ∗(0.6−0.3)


Ab= 8∗𝑑∗𝑓𝑒𝑑 = =1.7cm2
8∗0.25∗348

Ab=1.7 cm2

Choix d’acier : 3 HA10 = 2.36 𝒄𝒎2

CHAABANI AZOUZ
54
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 18 : Sections d’aciers longitudinales de la semelle

Acier théorique Choix d’acier Section réel (cm2)


(cm2)
Aa 1.7 3 HA10 2.36
Bb 1.7 3 HA10 2.36

a) Espacements et arrêts des barres


❖ Espacement des barres
𝐴−2∗𝑐−(𝑛𝑏 𝑑𝑒 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠 Ф𝐴) 50−2∗5−(3∗1)
StA = (𝑛𝑏 𝑑𝑒 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠)−1
= (3)−1
=18.5cm
𝐵−2∗𝑐−(𝑛𝑏 𝑑𝑒 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠 Ф𝐵) 50−2∗5−(3∗1)
StB = (𝑛𝑏 𝑑𝑒 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠)−1
= (3)−1
=18.5cm

Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
55
ESIET PFE 2019/2020

IV. MODELISATION DE SEMELLE SUR ARCH SEMELLE


Schéma de ferraillage :

CHAABANI AZOUZ
56
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
57
ESIET PFE 2019/2020

I. INTRODUCTION :
Gradin sous forme d’un escalier : élément d’ouvrage permettant de passer à pied d’un étage de
bâtiment à un autre.

L’Gardin est composé d’une succession régulière de plans horizontaux consistant en des marches et
des paliers.

Figure 12:Schéma descriptif d’un gradin

Caractéristiques géométrique d'un gradin :

❖ Emmarchement : la longueur des marches


❖ Giron : la largeur d’une marche g
❖ H : la hauteur d’une marche.
❖ Le mur d’échiffre : le mur qui limite l’escalier
❖ La paillasse : le plafond qui monte sous les marches
❖ La contremarche : la partie verticale d’une marche s’appelle la contremarche

II. DIMENSIONNEMENT
1. Détermination de G et H :
H : hauteur à franchir
n : nombre de contremarche n = 5

CHAABANI AZOUZ
58
ESIET PFE 2019/2020

Largeur de la marche (giron) : g=75cm

𝐻 275
La hauteur de la contremarche : h = 𝑛 = = 55 cm
5


Inclinaison de la volée : 𝛼 = arctg(𝑔) =36.25 °

2. Epaisseur de paillasse :
𝑒𝑝 =0.018 * L * 3√𝜌𝑏 ∗ 𝑒 + 𝑞

Avec: ρb : poids volumique du béton armé (exprimé en kN/m3).(𝜌𝑏 = 25𝐾𝑁/𝑚²)

q: charge d’exploitation de l’escalier (exprimé en kN/m2).


3
𝑒𝑝 =0.018*2.95* √25 ∗ 0.11 + 6 =0.11m

L’épaisseur de la paillasse doit vérifier la relation suivante :


L L
= 0.098 m ≤ e = 0.11 m ≤ = 0.118 m
30 25

Avec L: Longueur projeté de l’escalier L =295 cm


➔OK verifier
 Finalement on prend :
𝛼 = 36.25° ; e=0.11m; h=0.55m; g=0.75.m; L=2.95m

III. EVALUATION DES CHARGES :


1. Charges permanentes : pour une seule volée.
a) Charges sur paillasse:

CHAABANI AZOUZ
59
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 19: Charge permanente sur paillasse

Matériaux Poids volumique Charges permanentes (KN/m2)


(KN/m3)
Marbre pour marche=(e=3cm) 28 ρmarbrexe=28x3x10-2=0.84
Marbre pour marche=(e=2cm) 28 ρmarbrexe=28x2x10-2=0.56
Mortier de pose pour marche 20 ρmortierxe=20x1.5x10-2=0.3
(e=1.5cm)
Mortier de pose pour 20 ρmarbrexe=20x1.5x10-2=0.3
contremarche (e=1.5cm)
Béton banché 22 ℎ 0.15
ρbbx2=22𝑥 =1.65
2
Béton armé paillasse (e=15cm) 25 1 1
ρBAx𝑒𝑥 𝑐𝑜𝑠𝛼=25X0.15cos (36.25)=4.65
Enduit sous paillasse 18 1 1
ρenduit x𝑒𝑥 𝑐𝑜𝑠𝛼=18X0.015cos (36.25)=0.3
(e=1.5cm)
Gard corps 1 1
Total 9.63

2. Charge d´exploitation :
Q= 6 KN/ml (gradin)
Tableau 20 Charges appliquées à l’ELU et l’ELS (KN/m)

Combinaison Combinaison des sollicitations


des charges : charges :
Sur paillasse
ELU 1,35 G+1,5 Q 22
ELS G+Q 15.63

IV. CALCUL DES SOLLICITATIONS :


On effectue le calcul de sollicitations comme ‘une poutre’ à section rectangulaire de largeur
unitaire et de hauteur égale à l’épaisseur de la paillasse (calcul en section rectangulaire) :

Figure 13: Schéma de calcul de gradin

CHAABANI AZOUZ
60
ESIET PFE 2019/2020

• Les sollicitations sont calculées en appliquant les règles de la Resistance Des Matériaux :
A l’ELU :
- Paillasse : G=1.35*g+1.5q= 1.35*9.63+1.5*6=22 KN/m

∑ Fx = 0 ⇒ R A − G ∗ L + R B = 0

∑ M/A = 0

𝐿
⇒ 𝐺 ∗ 𝐿 ∗ ( ) − 𝑅𝐵 ∗ 𝐿 = 0
2
𝐺∗𝐿 22∗2.95
RB=( )=( ) =32.45KN
2 2

R A = G ∗ L − R B = 32.45KN

Pour : 0<x<2.95

𝑉(0) = 32.45𝐾𝑁
2.95
V(x)= 32.45-22x{ 𝑉( )=0
2
𝑉(2.95) = −32.45𝐾𝑁

𝑀(0) = 0 𝐾𝑁. 𝑚
𝑥² 2.95
M(x)=32.45x-22 2 { 𝑀 ( ) = 23.93 𝐾𝑁. 𝑚
2
𝑀(2.95) = 0𝐾𝑁. 𝑚

A l’ELS :
La même démarche est appliquée pour le calcul des sollicitations l’ELS :

➢ Sollicitation à l’ELS :
ser
➢ Ppaillasse =15.63KN/ml
➢ R A = 23.05KN
➢ 𝑅𝐵 = 23.05𝐾𝑁
➢ On applique la même demarche à l’ElS,on obtient :
➢ Pour : 0<x<2.95
𝑉(0) = 23.05𝐾𝑁
2.95
➢ V(x)= 23.05-15.63x{ 𝑉( )=0
2
𝑉(2.95) = −23.05𝐾𝑁

CHAABANI AZOUZ
61
ESIET PFE 2019/2020

𝑀(0) = 0 𝐾𝑁. 𝑚
𝑥² 2.95
➢ M(x)=23.05x-15.63 2 {𝑀 ( ) = 17𝐾𝑁. 𝑚
2
𝑀(2.95) = 0𝐾𝑁. 𝑚

V. CALCUL DU FERRAILLAGE :
1. Armatures principales :
On effectue le calcul de ferraillage comme ‘une poutre’ à section rectangulaire de largeur unitaire et
de hauteur égale à l’épaisseur de la paillasse (calcul en section rectangulaire) :

𝑀𝑢𝑚𝑎𝑥 = 23.93 kN.m

𝑀𝑠𝑚𝑎𝑥 =17kN.m

𝑓𝑐28 = 25 MPa 𝑓𝑏𝑢 = 14.17 MPa

𝑓𝑒 = 400 MP 𝑓𝑠𝑢 = 348 MPa

𝑀𝑢 0,02393
𝜇 = 𝑏.𝑓 ²
= 1∗(0,9∗0.11)2∗14.17 =0.17< 𝜇𝐿 = 0.39
𝑏𝑢 .𝑑

𝛼 = 1,25 ∗ (1 − √1 − 2𝜇) = 0.23

𝑦𝑢 = 𝛼. 𝑑= 0.023m ; avec d=0.099m

Z = d – 0.4.𝑦𝑢 = 0.0898 m

 𝐴𝑠𝑡 = 𝑀𝑢 = 0,02393 = 7.66 cm²/m


𝑧.𝑓 0,0898∗348
𝑠𝑢

Soit 7HA12 ➔𝐴𝑠𝑡 = 7.92 cm²/m

➢ Condition de non fragilité :

Amin=0.23  b  d 
𝑓𝑡28
pour le cas d’une section rectangulaire
𝑓𝑒

Donc 𝐴𝑚𝑖𝑛 = 1.19cm²/m  𝐴𝑠𝑡 ≥ 𝐴𝑚𝑖𝑛

condition vérifiée

2. Armatures de répartition :
La section des armatures de répartition dans le sens de la largeur de gradin est prise égale au
quart de la section des armatures principales.

CHAABANI AZOUZ
62
ESIET PFE 2019/2020

Ast
Ar = = 1.98 cm2/m > Amin  Soit 3HA10  Ar =2.36cm2/m
4
➢ Vérification de la contrainte transversale :
Pour les poutres dalle, coulées sans reprise de bétonnage sur leur épaisseur, les armatures
transversales ne sont pas nécessaire si :
0,2.𝑓𝑐28
𝜏𝑢 ≤ 𝜏𝑢 = = 3.33 MPa
𝛾𝑏

𝑉𝑢𝑚𝑎𝑥 0,03245
𝜏𝑢 = = =0,32MPa<𝜏𝑢
𝑏.𝑑 1∗0.099

Condition vérifiée
➢ Vérification de la contrainte dans le béton (ELS) :
Il faut vérifier que 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎𝑏𝑐
𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜎𝑏𝑐 = ∗ 𝑦1
𝐼𝑆𝑅𝐻

Avec 𝑦1 est la solution de l’équation suivante :

𝑏
𝑦 ² + 15 𝐴𝑠𝑡𝑦1 − 15 𝐴𝑠𝑡𝑑 = 0
2 1

0.5 𝑦1 ² + 0.012 𝑦1 − 0.0012 = 0

∆= b2 -4ac=0.0 ➔√∆ =0.05

b+√∆ b-√∆
y'1 =- =-0.038m ; y''1 =- = −0.062 𝑚>0
2a 2a

On prend 𝑦1 = 0.038 m

𝑏∗𝑦13
𝐼𝑆𝑅𝐻 = + 15 ∗ 𝐴𝑠𝑡 ∗ (𝑑 − 𝑦1 )² = 0.62.10−4 𝑚4
3

D’où :

0.017
• σbc = 0.000062 × 0.038 = 10.42 MPa

• 𝜎𝑏𝑐 = 0.6×𝑓𝑐28 =0.6×25=15 MPa

Donc 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎𝑏𝑐 ➔ condition vérifiée

CHAABANI AZOUZ
63
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
64
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
65
ESIET PFE 2019/2020

I. CARACTERISTIQUES D’ACIER
L’ossature est constituée d’un acier de nuance S235(E24) dont les caractéristiques sont les
suivantes :
Limite d’élasticité : fy = 235 MPa
Module d’élasticité : E = 2,1×105 MPa
Module d’élasticité transversal : G = 0,8×105MPa
Densité :ρ = 7850 kg/m3
Coefficient de poisson : ν = 0,3
Contrainte limite élastique de cisaillement pur : τ = 152 MPa
Coefficient de dilatation thermique : λ= 11×106

II. EVALUATION DES CHARAGES


1. Les charges permanentes
Il s’agit des charges agissantes de façon continue sur l’ossature du bâtiment et qui sont les
Suivantes :
• Poids propre des couvertures, isolation et étanchéité multicouche : Gcouv = 0.105
KN/m²
• Poids propre des pannes (ou lisses) : Gsecond estimé à 0.082KN/m2
2. Les charges d’exploitation
• Les charges d’entretien : Qentretien= 0.25KN/m2
• Les surcharges du vent (A calculer dans le paragraphe suivant) ;
- Charge du vent de soulèvement : W
- Charge du vent de pression sur paroi verticale : W

III. EVALUATION DES SURCHARGES CLIMATIQUES ‘’ EFFET DE VENT’’


1. Introduction :
Dans le calcul du vent, on admet que le vent a une direction d’ensemble
moyenne horizontale, mais qu’il peut venir de n’importe quel côté.
Les faces de la construction situées du côté d’où vient le vent sont dites les faces au
vent, les autres sont dites les faces sous lèvent.
L'action du vent sur un ouvrage et sur chacun de ses éléments dépend des
caractéristiques suivantes :

✓ Vitesse du vent.
✓ Catégorie de la construction et de ses proportions d’ensemble.

✓ Configuration locale du terrain (nature du site).

CHAABANI AZOUZ
66
ESIET PFE 2019/2020

𝑞𝐻 𝐻+18
✓ = 2.5 ∗ Position dans l’espace : (constructions reposantes sur le sol
𝑞10 𝐻+60

ou éloignées du sol).

✓ Perméabilité de ses parois : (pourcentage de surface des ouvertures dans la


surface totale de la paroi).

2. Pression dynamique du vent


Le règlement NV65 envisage pour la justification de la résistance et de la stabilité d'une
construction une pression dynamique normale et une pression dynamique extrême.

Figure 14 :La carte de charge du vent en Tunisie

Le projet fait partie de la région II, donc, les valeurs de pression dynamique de base sont
celles données par le tableau suivant :

Tableau 21 :Tableau de coefficient de pression dynamique de base

Pression dynamique de base (daN/m²)


Normale extrème
Région1 50,0 87,5
Région2 70,0 122,5
Région3 90,0 157.5

CHAABANI AZOUZ
67
ESIET PFE 2019/2020

3. Pression dynamique de calcul


L’action du vent sur l’ossature métallique selon le règlement NV65 est donnée par :
q = qH ks km  m
qH : La pression dynamique
• km : Coefficient de masque
•  : Coefficient de réduction
• ks : Effet de site
• m : Coefficient d'amplification dynamique

a)Effet de la hauteur H au-dessus de sol


𝐻+18
qH = KH  q10 =    q10
𝐻+60

=> q10=70daN/m
Pression du vent à la hauteur H du bâtiment qH= ?

𝑞𝐻 𝐻 + 18 13.70 + 18
= 2.5 × = 2.5 × = 1.075𝑑𝑎𝑁/𝑚²
𝑞10 𝐻 + 60 13.70 + 60

13.7 + 18
𝑞𝐻 = (2.5 × ) × 𝑞10 = 75.27𝑑𝑎𝑁/𝑚²
13.7 + 60

b) Effet de site Ks
La nature du site d'implantation en comparaison avec celui des relevés météo peut conduire
à une diminution ou une augmentation de la vitesse du vent et donc des pressions
correspondantes.
Les règles NV 65 considèrent trois types de site

Tableau 22:Tableau de coefficient de l’effet du site

Zone 1 Zone 2 Zone 3


Site protégé 0.80 0.80 0.80
Site normal 1.00 1.00 1.00
Site exposé 1.35 1.35 1.35

➢ Région II Ks=1
➢ Site protège normal

CHAABANI AZOUZ
68
ESIET PFE 2019/2020

c) Effet de masque Km
Il y a effet de masque lorsqu'une construction est masquée partiellement ou totalement par
d'autres constructions ayant une grande probabilité de durée.

Notre construction du vent n’est pas masquée. Donc il n’y a pas des réductions des actions
du vent Km =

d) Effet de dimension  ?
La vitesse du vent n'est pas uniforme dans l'espace. Si la surface frappée est beaucoup plus
grande, la résultante moyenne des efforts pourra donc être réduite en pondérant les pressions
dynamiques de base par un coefficient de réduction 1.

Figure 15: Coefficient de réduction 𝛿 des pressions dynamiques

long-pan =45.5 𝛿 = 0.74


H=13.7<30m

pignon =41.15 𝛿 = 0.748


H=13.7<30m

CHAABANI AZOUZ
69
ESIET PFE 2019/2020

e) Amplification dynamique
Pour tenir compte de cet effet, il faut pondérer les pressions dynamiques de base par
un coefficient « d'amplification dynamique » β.
Dans notre cas on prend :  =1

f) Coefficient résultant
Le coefficient de pression est : Cr = Ce - Ci
• Les actions extérieures sont caractérisées par un coefficient Ce.
• Les actions intérieures sont caractérisées par un coefficient Ci.

1. Actions extérieures et actions intérieurs


a) Les caractéristiques de la construction
• Forme générale en plan est un rectangle de longueur 45.5 m et de largeur 41.15 m
• La hauteur totale est H= 13.7m
b) Calcul des rapports de dimension

Long-pan ℎ 13.7
𝜆𝑎 = = = 0.3
𝑎 45.5
Pignon ℎ 13.7
𝜆𝑏 = = = 0.33
𝑏 41.15
c) Calcul du coefficient γ0
La valeur des 0 est donnée par l’abaque de NV 65 en fonction des rapports de dimensions.

Figure 16 Coefficientγ_0pour les constructions prismatiques à quadrangulaire base

CHAABANI AZOUZ
70
ESIET PFE 2019/2020

d) Vent normal à la petite surface Sa


λa= 0,3< 0,5 donc on calcule «𝛾0𝑎» par le quadrant inférieur gauche (voir figure) en
fonction de λb. Or λb= 0,33 d’où on trouve 𝜸𝟎𝒂= 
Vent normal à la grande surface Sb
λb= 0,33< 1 donc on calcule «𝛾0𝑏» par le quadrant inférieur droit (voir figure 17) en
fonction de λa. Or λa= 0,3 d’où on trouve 𝜸𝟎𝒃= 

e) Action extérieure
e.1 Paroi verticales (pignon et long-pan) vent normal

Figure 17:Détermination du coefficient Ce pour des toitures à un ou

plusieurs versants plans

Face au vent : Ce=0,8


Face sous vent : Ce=-(1,3 0  -0,8)
Le tableau suivant illustre les valeurs des coefficients de pression pour les parois verticales
pour notre cas :

CHAABANI AZOUZ
71
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 23: Les actions Ce correspondent aux parois verticales

Direction du vent 𝛾0 Ce
Face au vent Face sous vent
Vent normal à Sa 0,88 + 0,8 -0.344
Vent normal à Sb 0,89 + 0,8 -0.357

e.2 Paroi inclinées (versants des toitures) vent normal


Pour notre projet, on est dans le cas de deux toitures à versants plans dont la dimension
(f=0.95m) est inférieure à la moitié de la hauteur h (h=12.75m) de la construction. Alors, les
coefficients de pression Ce sont déterminés par le diagramme de la figure .. en fonction de
l’angle d’inclinaison α du versant considéré par rapport à la direction du vent et du coefficient
𝛾0 déjà déterminé.

Tableau 24: Les actions Ce correspondent à la toiture

Toiture au vent Toiture sous vent


Vent normal à Sa (𝜶 = 𝟕°) 𝐶𝑒 = −0,36 𝐶𝑒 = −0,29
Vent normal à Sb(𝜶 = 𝟎°) 𝐶𝑒 = −0,31

f) Action intérieures
Notre construction étant fermée, les coefficients de pression intérieure sont donnés par :
• 𝐶𝑖 = +0,6(1,8 − 1,3𝛾0) En cas de surpression
• 𝐶𝑖 = −0,6(1,3𝛾0 − 0,8) En cas de dépression
Le tableau suivant donne les valeurs de coefficients de pression intérieure respectivement
en surpression et en dépression

Tableau 25 : Les actions Ci correspondent à la toiture et aux parois verticales

Direction 𝜸𝟎 𝑪𝒊 (En surpression) 𝑪𝒊 (En dépression)


Vent normal à Sa 0.88 +0.394 -0.206
Vent normal à Sb 0.89 +0.386 -0.21

g) Coefficient résultant
Les tableaux ci-dessous résument les valeurs des coefficients Cr pour la toiture et les parois
verticales en surpression et en dépression pour Sa et Sb. Cr = Ce – Ci

CHAABANI AZOUZ
72
ESIET PFE 2019/2020

Tableau 26 :Coefficients de pression résultants pour Sa

Parois verticales
Au vent Sous vent
En surpression 0.406 -0.738
En dépression 1.006 -0.138
Toiture
Au vent Sous vent
En surpression -0.754 -0.684
En dépression -0.154 -0.084

Tableau 27: Coefficients de pression résultants pour Sb

Parois verticales
Au vent Sous vent
En surpression 0.743 0.743
En dépression 1.006 -0.3
Toiture
Au vent Sous vent
En surpression 0.696 0.696
En dépression 0.3 0.3

Calcul d’action du vent

La pression du vent sur une paroi est donnée par la formule suivante qui fait intervenir les
différents coefficients déterminés précédemment
𝑃= 𝐾𝑆.𝐾𝑀.𝛿 .𝛽 .𝑞h.𝐶𝑟
𝑃=1×1×0,754×1×0,7×𝐶𝑟=0,528×𝐶𝑟 𝑘𝑁/𝑚2
Pour déterminer les valeurs les plus défavorables de l’action du vent sur une paroi, il faut choisir
les valeurs des coefficients de pression les plus élevées en valeurs absolues. Les résultats des
coefficients choisis sont résumés dans le tableau suivant :

Tableau 28 :: Pressions du vent

Parois verticales
Vent de surpression Vent de dépression
Cr 0.743 1.006
P(KN/m2) 0.39 0.531
Toiture
Vent de surpression Vent de dépression
Cr -0.754 0.696
P(KN/m2) -0.398 0.367

CHAABANI AZOUZ
73
ESIET PFE 2019/2020

Pour conclure, on retient les résultats suivant


➔ Vent de dépression sur parois verticales : 𝑊↓=0,531 𝑘𝑁/𝑚2
➔ Vent de soulèvement sur toiture :𝑊↑=−0,398 𝑘𝑁/𝑚2

CHAABANI AZOUZ
74
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
75
ESIET PFE 2019/2020

A. CALCUL DE PANNE

Les pannes qui ont pour fonction de supporter la couverture, sont disposées parallèlement à la
ligne de faîtage, dans le plan des versants.
Pour le calcul des pannes avec les profilés laminés à chaud, on a opté pour le type « IPE »,
généralement utilisé pour ce type d’éléments, qui convient le plus aux types de sollicitations
qui lui est imposées.

Figure 18 : Positionnement des pannes

I. EVALUATIONS DE CHARGES
1. Les charges permanentes
Il s’agit des charges agissantes de façon continue sur l’ossature du bâtiment :
➢ Poids propre des couvertures : Gcouv = 8.2daN/m²
➢ Poids propre des pannes : Gsecond estimé à 10.5 daN/ml
Ainsi, la charge permanente totale G pour les pannes est égale à : G = Gcouv + Gsecond
G = 0.187 KN/m²

2. Les charges d’exploitation


La charge d’exploitation est Q = Qexp= 0.25 kN/m²
➢ La surcharge du vent (calculé dans le chapitre précédent)
✓ Charge de vent de soulèvement : 𝐖↑=−𝟎,398𝐤𝐍/𝐦𝟐
✓ Charge de vent de pression sur paroi verticale : 𝑾↓=𝟎,𝟓31𝐤𝐍/𝐦2

CHAABANI AZOUZ
76
ESIET PFE 2019/2020

II. COMBINAISONS D’ACTIONS


1. Combinaisons d’actions fondamentales à l’ELU
La combinaison d’actions est donnée par :

Σ𝐺i𝛾𝑔.𝑗+𝛾𝑞.1𝑄1+Σ𝛾𝑞.𝑖𝛹0.𝑖𝑄𝑖
Avec :
✓ 𝛾𝑔.𝑗=1,35 pour les actions permanentes défavorables
✓ 𝛾𝑔.𝑗=1 pour les actions permanentes favorables
✓ 𝛾𝑞.1=𝛾𝑞.𝑖=1,5 pour l’action de base
Les valeurs de Ψ0 sont données par le tableau suivant :
Tableau 29 Les valeurs de Ψ0

Charges Vent Température


Ψ0 0,87 0,67 0.53

Dans le cas du vent de pression


➢ Combinaison 1 : 1,35 G+1,5 Q=0.627 KN/𝑚2
➢ Combinaison 2 : 1,35 G+1,5∗(0,87 Q)= 0.58KN/𝑚2

La première combinaison est la plus défavorable.

➢ Vent de soulèvement

Dans le cas du vent de soulèvement la seule combinaison est :

G + 1,5W↑ = −0,41KN/m2

2. Combinaisons d’actions fondamentales à l’ELS


Elles sont données par :

Σ𝐺𝑗+𝑄1+Σ𝛹0.𝑖𝑖>1𝑄𝑖

➢ Dans le cas du vent de pression


➢ Combinaison 1 : 𝐺+𝑄=0.437𝐾𝑁/𝑚2
➢ Combinaison 2 : 𝐺+0,87𝑄=0.405𝐾𝑁/𝑚2
On remarque que comme à l’ELU, la première combinaison est la plus défavorable.

➢ Vent de soulèvement
Dans le cas du vent de soulèvement la seule combinaison est :

CHAABANI AZOUZ
77
ESIET PFE 2019/2020

G + W↑ = −0,211KN/m2

Détermination des actions suivant les deux axes


Pour le calcul des pannes avec les profilés laminés à chaud, on a opté pour le type « IPE »,
généralement utilisé pour ce type d’éléments, qui convient le plus aux types de sollicitations qui
lui est imposées

Figure 19: : Présentation des actions selon les deux axes de la panne

III. CALCUL DES SOLLICITATIONS


➢ On va dimensionner une panne intermédiaire à l’ELU et à l’ELS selon les combinaisons
suivantes :
✓ Charges descendantes :↘

ELU : 1,35 G+1,5 Q+=0,627kN/𝑚2


ELS : 𝐺+𝑄=0,437𝑘𝑁/𝑚2
✓ Charges ascendantes :↗
ELU : G + 1,5W↑ = −0,41KN/m2
ELS : G + W↑ = −0,211KN/m2
➢ Les charges linéiques que supporte la panne sont : (ap= 2m)

Charges descendantes : :↘
𝑛𝐸𝐿𝑈=0,627×2=1.25 𝑘𝑁/𝑚𝑙
𝑛𝐸𝐿𝑆=0,437×2=0.874 𝑘𝑁/𝑚𝑙
✓ Charges ascendantes : :↗

CHAABANI AZOUZ
78
ESIET PFE 2019/2020

𝑛𝐸𝐿𝑈=−0,41×2=−0.82 𝑘𝑁/𝑚𝑙

𝑛𝐸𝐿𝑆=−0,211×2=−0,422𝑘𝑁/𝑚

Vue l’inclinaison α des versants par rapport à l’horizontale les pannes fonctionnent en flexion
bi axiale. La résultante des charges linéiques transmises aux pannes se décompose en une
charge V parallèle à l’âme de la panne et une charge H perpendiculaire à l’âme qu’il convient
de bien prendre en compte afin d’éviter tout risque de déversement latéral. Cette configuration
est présentée par la figure ci-dessous.

Figure 20: Configuration des composantes du chargement

Pour une inclinaison α = 4.13°, les valeurs des composantes de l’effort suivant les deux axes y
et z sont données par :

✓ Charges descendantes :↘
Pz, ELU=𝑉𝐸𝐿𝑈=cos𝛼×𝑛𝐸𝐿𝑈=1.246 𝑘𝑁/𝑚𝑙
Py, ELU=𝐻𝐸𝐿𝑈=sin𝛼×𝑛𝐸𝐿𝑈=0, 09𝑘𝑁/𝑚𝑙
Pz, ELS=𝑉𝐸𝐿𝑆=cos𝛼×𝑛𝐸𝐿𝑆= 0.87𝑘𝑁/𝑚𝑙
Py, ELS=𝐻𝐸𝐿𝑈=0,063 𝑘𝑁/𝑚𝑙
✓ Charges ascendantes :↗
Pz, ELU=𝑛𝐸𝐿𝑈=−0,817𝑘𝑁/𝑚𝑙
Pz, ELS=𝑛𝐸𝐿𝑆=−0,03𝑘𝑁/𝑚𝑙

CHAABANI AZOUZ
79
ESIET PFE 2019/2020

Compte tenu de la faible inertie transversale des profilés de pannes, et vue que la pente du
versant est plus au moins importante (7°), l’effet de la charge H est particulièrement
préjudiciable et conduit à des sections des pannes importantes.

Figure 21: Panne isostatique avec et sans lierne

1. Calcul des moments positifs (descendants)↘


Lors de dimensionnement d’un profilé de panne, il convient de calculer deux moments de
flexion distincts, selon les deux plans principaux d’inertie du profilé.

✓ Suivant l’inertie forte (L = Lp = 4.85m)


𝐿2
𝑀𝐸𝐷,𝑦= Pz, ELU× 8 =3.66 𝐾𝑁.𝑚

✓ Suivant l’inertie faible


La figure suivante représente le diagramme des moments fléchissant de la panne.

𝐿2
𝑀𝐸𝐷,𝑧=Py, ELU 8 ×=0.265𝐾𝑁.𝑚

CHAABANI AZOUZ
80
ESIET PFE 2019/2020

Figure 22 :Diagramme des moments fléchissant maximums

2. Calcul des moments négatifs (ascendants)↗


✓ Suivant l’inertie forte (L = Lp = 4.85m)
𝐿2
𝑀𝐸𝐷,𝑦= Pz, ELU× 8 =-2.4𝑘𝑁.𝑚

3. Calcul de l’effort tranchant↘


Suivant l’inertie forte (L = Lp = 4.85m)
𝐿
𝑉𝐸𝐷,𝑧= Pz, ELU× 2 =3.02𝐾𝑁

✓Suivant l’inertie faible


𝐿
𝑉𝐸𝐷,𝑦= Py.ELU× 8 =0,218𝐾𝑁

CHAABANI AZOUZ
81
ESIET PFE 2019/2020

Figure 23 Diagramme des efforts tranchants maximums

4. Choix de la panne
Le choix du profilé se fait selon deux critères.

Le module de résistance plastique en comparant le moment fléchissant 𝑀,𝑚𝑎𝑥appliqué


à la panne au moment plastique 𝑀𝑝𝑙 résistant.

My, max = ↘MED, y = 3.66kN.m

Mz, max = MED, z = 0,265kN.m


✓ Les moments d’inertie du profilé en limitant la valeur de la flèche finale de la panne.
Par tâtonnement on choisit le profilé suivant IPE 120

Tableau 30 : Caracterstique de IPE120

H 𝐝=h b tw tf
IPE 120 120 107.4 63 4.4 6.3

Classe de la section :tf

Classe de la semelle :

𝑐
≤ 10ε
t𝒇

CHAABANI AZOUZ
82
ESIET PFE 2019/2020

235 235
ε=√ =√ =1
fy 235

𝑐 64
= 2×6.3 = 5.1→ 5.1<10 → semelle de classe 1
t𝒇

Classe de l’âme :

𝑑
≤ 72ε
t𝒘

𝑑 107.4
= = 24.4 ↦ 24.4 ≤ 72 → Ame de classe 1
t𝒘 4.4

➢ La section de classe 1

IV. VERIFICATION DE LA SECTION CHOISIE


1. Vérification de la résistance
a) Moment fléchissant
2 1
My Mz
( ) +( ) <1
Mply M pl,z

𝑊𝑝𝑙,𝑦 = 88,34𝑐𝑚3

Wpl,y × fy 60.8 × 235 × 10−3


Mpl,y = = = 14.29KN. m
γM1 1

𝑊𝑝𝑙,𝑧 = 13.6𝑐𝑚3

Wpl,z × fy 13.6 × 235 × 10−3


Mpl,z = = = 3.96 KN. m
γM1 1

3.66 2 0.265 1
( ) +( ) = 0.13 < 1 𝐯𝐞𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞
14.29 3.96
b) Effort tranchant
On a ;
Vz ≤ Vpl,z

Vy ≤ Vpl,y

CHAABANI AZOUZ
83
ESIET PFE 2019/2020

fy
Avz × ( )
√3
Vpl,z =
γM0
fy
Avy × ( )
√3
Vpl,y =
γM0
Av = 1.04×h×tw = 1.04×12×0.44 = 5.5 cm²

235
5.5 × ( )
√3 = 74.62𝐾𝑁
Vpl,y =
1

Vpl, y = 74.62 kN > 𝑉𝐸𝑑,y↓= 0.218 kN

Vpl,z = 74.62𝐾𝑁
Vpl, z = 74.62 KN > 𝑉𝐸𝑑,z↓= 3.02 kN

2. Vérification de l’interaction
1
𝑉𝐸𝑑,z↓= 3.02< Vpl, z = 37.31 KN OK
2

𝑉𝐸𝑑,z↓= 0.218 < Vpl, z = 37.31 KN OK

Donc il n’y a pas d’interaction entre le moment fléchissant el l’effort tranchant.


Conclusion : La résistance de la panne est vérifiée

3. Vérification de la rigidité
Il s'agit de limiter la valeur de la flèche à celle admissible. Les pannes doivent être vérifiées
selon le faible et la forte inertie :
Remarque : dans notre projet on n’a pas de contre flèche δ0 = 0.
Flèche verticale (suivant zz) : Vérification de la flèche suivant la forte inertie :
Vérification de la flèche pour un IPE120

5×𝐺 ×𝑎𝑝×𝐿4 5×0.187×2×4.854


δ1z= ×cosα= ×cos4.13=0.004cm
384×𝐼𝑦 ×𝐸 384×318×10−8 ×2.1×108

5×𝐺 ×𝑎𝑝×𝐿4 5×0.25×2×4.854


δ2z= ×cosα= ×cos4.13=0.0054cm
384×𝐼𝑦 ×𝐸 384×318×10−8 ×2.1×108

𝑙 485
δ1z= 0.004 cm <250 =250 =1.94 Vérifié

CHAABANI AZOUZ
84
ESIET PFE 2019/2020

𝑙 485
δ2z =0.0054cm< = =1.94 Vérifié
250 250

𝑙
δz = δ1z + δ2z=0.0094<200 = 2.4 Vérifié

Flèche latérale (suivant yy) : Vérification de la flèche suivant la faible inertie

𝑙 4.85 4
2.05×𝐺×𝑒×( )4 2.05×0.187×2×( )
2 2
δ1z = ×sinα= ×sin4.13=0.0085cm
384×𝐼𝑧 ×𝐸 384×27.7×10−8 ×2.1×108

𝑙 4.85 4
2.05×𝑄×𝑒×( )4 2.05×0.25×2×( )
2 2
δ2y= ×sinα= × sin4.13=0.00158cm
384×𝐼𝑧 ×𝐸 384×27.7×10−8 ×2.1×108

𝑙
2
( )
Or δ1y=0.0085cm<250=0.0097 OK

𝑙
(2)
δ2y=0.00158cm<250=0.0097 OK

𝑙
(2)
δy=δ1y + δ2y = 0.01cm<200=0.012

La rigidité de la panne est vérifiée.

4. Vérification de la stabilité au diversement


Il faut vérifier d’abord que la couverture peut tenir latéralement la semelle comprimée
supérieure. Dans ce cas, la stabilité de la panne au déversement n’est pas à vérifier au niveau
de cette semelle. Ainsi, on passe seulement à la vérification de la semelle inférieure au
déversement vue le vent du soulèvement.

a) Vérification de la stabilité au diversement pour la semelle supérieure

 LT . w .Wplx. fy
M sd  M brd =
 M1

Avec :  w = 1 : Pour les sections 1 et 2 ;  M 1 = 1.1

 LT : Coefficient de réduction pour le déversement

 LT : L’élancement vis-à-vis du déversement


1 2
 LT = 2 Avec LT = 0.5[1 +  LT ( LT − 0.2) +  LT ]
LT + [ 2
LT − LT
0.5
]

CHAABANI AZOUZ
85
ESIET PFE 2019/2020

 LT = 0.21 Pour les profilés laminés ;  LT = 0.49 Pour les profilés soudés
0.5
βw Wpl,y fy λLT
̅̅̅̅
λLT = [ ] =[ ] . βw 0.5
Mcr λ1

E 235
λ1 = π√ = 93.9ε avec ε = √
fy fy

235
ε=√ = 1 donc λ1 = 93.9 × 1 = 93.9
235

Pour les poutres à section constante et doublement symétriques l’élancement λLT vaut :

l⁄
iz
λLT =
2 0.5
l⁄
1 i
C1 [1 + 20 ( z ) ]
0.5
h⁄
es

Tableau 31 :Caracterstique de IPE120

iz h es
IPE 120 1.45 cm 12 cm 0.63 cm

o Le coefficient C:

Est donné par un tableau en fonction de la répartition des charges et des conditions d’appuis,
pour une pièce uniformément chargée et reposant sur deux appuis de même nature on a :

C =1.132

485⁄
λLT = 1.45 = 156.178
2 0.25
485⁄
1
1.1320.5 [1 + 20 ( 12 1.45) ]
⁄0.63

156.178 0.5
̅̅̅̅
λLT = [ ] . 1 = 1.87
93.9

CHAABANI AZOUZ
86
ESIET PFE 2019/2020

φLT = 0.5[1 + αLT (λ̅̅̅̅ ̅̅̅̅̅̅


2
LT − 0.2) + λ LT ]

= 0.5[1 + 0.21(1.87 − 0.2) + 1.87²] = 1.95

Avec αlt = 0.21 pour les profils laminés

1
XLT = 0.5
φLT + [φLT 2 − ̅̅̅̅̅̅
λ2 LT ]

1
XLT = = 0.33
1.95 + [1.952 − 1.872 ]0.5

Calcule de XLT

Les valeur du coefficient de réductionXLT pour l’élancement réduit approprié ̅̅̅̅


λLT
peuvent être obtenues à partir du tableau avec λ̅ = ̅̅̅̅
λLT et X = XLT

̅̅̅̅
λLT = 1.87

Par interpolation linéaire entre les valeurs de ̅̅̅̅


λLT = 1.9 et ̅̅̅̅
λLT = 1.8

(x − x1 )
f(x) = f(x1 ) − × f(x1 ) − f(x2 )
(x2 − x1 )

(1.87 − 1.8)
f(x) = 0.2449 − × (0.2449 − 0.2702) = 0.25
(1.9 − 1.8)

Wpl,y fy 60.8 × 235 × 10−3


Mdev = XLT × βw × = 0.25 × 1 × = 3.57 KN
γm 1

Mu = 3.66 KN > Mdev = 3.57 KN 𝐧𝐨𝐧 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞

Tableau 32 :Caracterstique IPE 140

iz h es
IPE 140 1.65 cm 14 cm 0.69 cm

485⁄
λLT = 1.65 = 150.04
2 0.25
485⁄
1
1.1320.5 [1 + 20 ( 14 1.65) ]
⁄0.69

CHAABANI AZOUZ
87
ESIET PFE 2019/2020

150.04 0.5
̅̅̅̅
λLT = [ ] . 1 = 1.59
93.9

= 0.5[1 + 0.21(1.59 − 0.2) + 1.59²] = 1.91

1
XLT = = 0.33
1.91 + [1.912 − 1.592 ]0.5

̅̅̅̅
λLT = 1.59

Par interpolation linéaire entre les valeurs de ̅̅̅̅


λLT = 1.6 et ̅̅̅̅
λLT = 1.5

(x − x1 )
f(x) = f(x1 ) − × f(x1 ) − f(x2 )
(x2 − x1 )

(1.59 − 1.5)
f(x) = 0.3332 − × (0.3332 − 0.3724) = 0.36
(1.6 − 1.5)

Wpl,y fy 88.3 × 2350 × 10−2


Mdev = XLT × βw × = 0.36 × 1 × = 7.47daN
γm 1

Mu = 3.66 KN < Mdev = 7.47 KN 𝐯é𝐫𝐢𝐟𝐢é𝐞

 Le profilé choisit IPE 140 convient pour les pannes

CHAABANI AZOUZ
88
ESIET PFE 2019/2020

B. CALCULE DE L’ECHANTIGNOLLE

L’échantignolle est un dispositif de fixation permettant d’attacher les pannes aux fermes.
le principal effort de résistance de l’échantignolle est le moment de renversement du au
chargement (surtout sous l’action de soulèvement du vent )

1. Calcul des charges revenant à l’échantignolle :


L’excentrement « t » est limité par la condition suivante :

b b
2 ≤ t ≤ 3
2 2

Pour IPE 140 :


b = 7.3 cm et h = 14 cm

7.3 ≤ t ≤ 10.95 cm ;

soit t = 9cm

➢ Echantignolle de rive :

l
R = 2(Qy × ) = 39.8 × 4.85 = 193.03 daN
2
➢ Calcul du moment de renversement :
Mr = R × t = 193.03 × 9 = 1737.27daN. cm

2. Dimensionnement de l’échantignolle :

➢ Flexion simple

CHAABANI AZOUZ
89
ESIET PFE 2019/2020

M ≤ Mpl

wpl . fy
Mpl = ∶ Momenet de Résistence plastique de la section brute
γM1
wpl . fy
= Mr ≤
γM1
➢ Calcul de l’épaisseur de l’échantignolle :

Mr . γM1 1737.27 × 1
wpl ≥ = = 0.74 cm²
fy 2350
a × e²
wpl = pour les section rectangulaires
6
On choisit une largeur de : a=16 cm

6 × wpl 6 × 0.74
e≥√ =√ = 0.53 cm
a 16

➔soit e = 10 mm

CHAABANI AZOUZ
90
ESIET PFE 2019/2020

C. DIMENSIONNEMENT DE LA TRAVERSE

1. Détermination des sollicitations


Les traverses sont sollicitées à la flexion bi axiale et à la compression simple. La combinaison
et la sollicitation d’actions la plus défavorable a été déterminée à travers le logiciel ROBOT.

Figure 24 :Chargement d'un portique intermédiaire

Tableau 33: Sollictations de Travers

MyEd NxEd VzEd


15922.58 daN.m 4408.83 daN 2582daN

Dimensionnement de la traverse
La traverse est dimensionnée à l’aide de la Condition de résistance.
Wpl,y fy
MEd ≤Mpl,Rd =
γM0

MEd ×γM0 1 ×15922.58


 Wpl,y ≥  Wpl,y≥ ×10 = 677.55cm3
fy 235

Wpl,y677.55 cm3  On choisit IPE330 (Wpl,y = 804.3 cm3)

CHAABANI AZOUZ
91
ESIET PFE 2019/2020

D. DIMENSIONNEMENT DU JARRET :

Afin d’économiser le profilé, on va dimensionner la section selon le moment au faitage Mc


et ensuite on va la renforcer à gauche par un jarret (qui peut être réalisé par oxycoupage) pour
reprendre le moment sur appui MB.

Figure 25 : Renfort de jarret

On va utiliser pour le jarret le même profilé que la traverse (HEA330). La longueur du


jarret J est une solution de l’équation suivante :

𝑀𝑒𝑙
j2-2sj+s2(1- )=0(*)
𝑀𝐵 +𝑀𝑐 

Avec :
• S : la longueur de la traverse
• MB : moment au point B.
• MC : moment au point C.

𝐼
Wel=
𝑉

Mel= Wel*fy

Wel=713 cm3

Mel=167.55KN

MB=80.73daN

CHAABANI AZOUZ
92
ESIET PFE 2019/2020

Mc=23.35

La résolution de l’équation (*), donne j=4.93 m.

Vérification du profilé IPE330


Incidence de l’effort tranchant :

fy ×Avz
Il faut vérifier : VEd ≤ Vpl, z, Rd =
√3×γM0

Avec Avz=30.81cm2
235×103 ×30.81×10−4
Vpl, z, Rd = = 418.02𝐾𝑁
√3×1

Ainsi : VEd=25.82 KN < Vpl, z, Rd = 418.02 𝐾𝑁

L’incidence de l’effort tranchant sur le moment fléchissant peut-être négligée

Incidence de l’effort normal

Il faut vérifier que

0.5×ℎ𝑤 𝑡𝑤 𝑓𝑦 0.25×𝐴×fy
NED<min( ; )
γM0 γM0

hw = h -2tf

𝐴×fy 235×103 ×62.6×10−4


AN: Npl, Rd= = =1471.1KN
γM0 1

NEd = 44.088𝑘𝑁 < 0.25 × Npl,Rd = 367.78 KN

0.5×ℎ𝑤 𝑡𝑤 𝑓𝑦 0.5×307.10−3 ×7,5.10−3 ×235.103


= = 270.54𝐾𝑁 > NEd = 44.088𝑘𝑁
γM0 1

L’incidence de l’effort normal sur le moment fléchissant peut-être négligée

Vérification au déversement
• Moment critique de déversement :

CHAABANI AZOUZ
93
ESIET PFE 2019/2020

C1 x E x Iz x π² k Iw (k x L)2x G x It
𝑀𝑐𝑟= 𝑥[√(kw ) ² x Iz + + (C2 xzg − C3 xzj) ² − (C2 xzg-
(k x L)² π² x E x Iz

C3xzj)]

On détermine les coefficients 𝐶1 = 1.285; 𝐶2 = 1.562; 𝐶3 = 0.753 de l’abaque des coefficients

des cas de charges transversales : dans notre cas ; on prend K=1est puisque la panne est bi-
articulée et soumise à une charge uniformément réparti.

C1 x E x Iz x π² k Iw (k x L)2x G x It
𝑀𝑐𝑟 = 𝑥[√(kw ) ² x Iz + ]
(k x L)² π² x E x Iz

(ℎ − 𝑡𝑓) ² (33 − 1.15) ²


𝐼𝑤 = 𝐼𝑧 × = 788 × = 399682.465𝑐𝑚3
2 2
1 1
𝐼𝑡 = (2. 𝑏. 𝑡𝑓 3 + 𝑑. 𝑡𝑤 3 ) = (2 × 160 × 11.503 + 330 × 7.53 ) = 208632.9𝑚𝑚4
3 3

𝐼𝑡 = 20.8633 𝑐𝑚4

1.285 × 2100000 × 788 × 𝜋²


𝑀𝑐𝑟 =
(4110)²

399682.465 (4110)² × 800000 × 20.8633


× [√ + ]
788 𝜋² × 2100000 × 788

= 516960.67 daN/cm

Vérifié

CHAABANI AZOUZ
94
ESIET PFE 2019/2020

E. CALCUL LES POTEAUX

Ce poteau est soumis d’une part aux efforts transmis par les traverses et à son poids propre,
ce poteau travaille donc à la flexion bi-axiale et à la compression simple.

1. Calcul des solicitations


Les sollicitations sont déterminées par la modélisation d’ossature avec logiciel ROBOT
Tableau 34: Sollictations de Poteau

MyEd NEd Ved


284.91 kN.m 333.65 kN 28.45 kN

2. Dimensionnement du poteau
Le poteau est dimensionnée à l’aide de la Condition de résistance.
Wpl,y fy
MEd ≤M pl,Rd =
γM0

MEd ×γM0 1 ×284.91


Wpl,y ≥  Wpl,y≥ ×1000 = 1212.38cm3
f𝑦 235

Wpl,y≥ 1212.38cm3 On choisit HEA 300 (Wpl,y = 1380 cm3, )

3. Vérification du profilé HEA300


Incidence de l’effort tranchant

fy ×Avz
Il faut vérifier : VEd ≤ Vpl,z,Rd=
√3×γM0

Av est l’aire de cisaillement telle que :

Av=37.28.10-4

235×103 ×37.28×10−4
Vpl, z, Rd = = 505.8𝐾𝑁
√3×1

Ainsi :VEd=28.45 KN < Vpl,z,Rd = 505.8 𝐾𝑁


L’incidence de l’effort tranchant sur le moment fléchissant peut-être négligée.
Incidence de l’effort normal

Il faut vérifier que

CHAABANI AZOUZ
95
ESIET PFE 2019/2020

0.5×ℎ𝑤 𝑡𝑤 𝑓𝑦 0.25×𝐴×fy
NED<min( ; )
γM0 γM0

𝐴×fy 235×103 ×113×10−4


AN: Npl, Rd= = =2655.5KN
γM0 1

0.5×ℎ𝑤 𝑡𝑤 𝑓𝑦 0.5×262.10−3 ×8.5.10−3 ×235.103


= = 261.67𝐾𝑁 < NEd = 333.65𝑘𝑁
γM0 1

La condition ne pas vérifiée

En augment HEA360

𝐴×fy 235×103 ×143×10−4


AN: Npl, Rd= = =3360.5KN
γM0 1

0.5×ℎ𝑤 𝑡𝑤 𝑓𝑦 0.5×315.10−3 ×9.5.10−3 ×235.103


= = 351.62𝐾𝑁 > NEd = 333.65𝑘𝑁
γM0 1

NEd = 333.65 𝐾𝑁 < 0.25 × Npl,Rd = 840.13 𝐾𝑁

L’incidence de l’effort normal sur le moment fléchissant peut-être négligée

4. Vérification au Flambement
Dans ce projet on distingue deux poteaux : poteau central et poteau de rive, donc on va
étudier le poteau central qui est le plus sollicité.
• Longueur de flambement selon l’axe fort Lfy = 5.9 m
• Longueur de flambement selon l’axe faible Lfz= 5.9 m
• Courbe de flambement : Suivant y-y : αy = 0,21, suivant z-z : αz = 0.34.

Tableau 35 : Paramètres de flambement

Paramètres de flambement Inertie forte Inertie faible


(Y-Y) (Z-Z)
𝑙𝑓 42.14 84.28
𝜆=
𝑖
 0.45 0.89
=
1
2
 = 0.5 (1+ (  − 0.2 )+  ) 0.628 1.013

1 0.93 0.66
=
+√2 −𝜆2

CHAABANI AZOUZ
96
ESIET PFE 2019/2020

Finalement lim = min ( Y-Y :Z-Z)= 0.66> 0.2

Donc il n’y a pas risque de flambement.


𝑁 =  × 𝑓𝑦 × 𝐴 = 0.66 × 235 × 103 × 142.8 × 10-4 = 1677.9 > 333.65 kN

Le profilé choisi est vérifié vis-à-vis au flambement.

5. Vérification au déversement
Calcule du moment critique de déversement :
C1 x E x Iz x π² k Iw (k x L)2x G x It
𝑀𝑐𝑟 = 𝑥[√(kw ) ² x Iz + ]
(k x L)² π² x E x Iz

• kw = 1 ; k = 0.7 (encastrement - articulation).


• zg= zj = 0m (Poutre doublement symétrique).
Le diagramme de moment du poteau de rive à partir de logiciel Robot est de la forme
suivante :
Ce qui donne : = 0
 C1=2.092 ; C2=0 ; C3=1.473 ;
𝐼𝑤 =13112.38cm3
It=1188541.66mm4

𝑀𝑐𝑟=2005186daN.cm

Vérifié

 On choisit HEA 360

CHAABANI AZOUZ
97
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
98
ESIET PFE 2019/2020

I. INTRODUCTION
Le programme Robot est un logiciel CAO/DAO destiné à modéliser, analyser et dimensionner
les différents types de structures. La logiciel Robot permet de modéliser les structures, les
calculer, vérifier les résultats obtenus, dimensionner les éléments spécifiques de la structure.
La dernière étape gérée par Robot est la création de la documentation pour la structure
calculée et dimensionnée.

II. PRESENTATION DE L’OUVRAGE


Il comporte un blocs à base rectangulaire 𝐴 (52 𝑚) × 𝐵(45 𝑚) et d’hauteur 𝐻 = 13.7 𝑚.

Figure 26: Vue en 3D de la structure à étudier

III. PRE-DIMENSIONNEMENT
Poteaux :
Principaux : 30x70 en béton
30x30 en béton
HEA360 en charpente
Poutre 30x30 en béton

CHAABANI AZOUZ
99
ESIET PFE 2019/2020

30x70 en béton
Traverse : IPE330
Couverture : Sandwich
Panne : IPE140
Contreventement L70X70X7
UPN200

IV. EVALUATION DES CHARGES


- Poids propre des pannes : G p = 10.5daN / m 2

- Poids propre de la couverture : Gc = 8.2daN / m


2

- Charge d’entretien : Qentretien = 25daN / m


2

V. LA MODELISATION
1. DEMARRAGE
Pour commencer la modélisation avec ROBOT, il faut lancer le module “étude d’une
Coque.

CHAABANI AZOUZ
100
ESIET PFE 2019/2020

2. REGLAGE DES PREFERENCES


Avant d’entamer la modélisation il faut régler les préférences d’affaire (les unités, les
matériaux, les normes,…).
✓ Allez au menu outils/préférence de la tâche.

CHAABANI AZOUZ
101
ESIET PFE 2019/2020

3. LES LIGNES DE CONSTRUCTION


La première étape de modélisation c’est le dessin des lignes de construction. Cette ligne
représente les axes de la structure (X, Y et Z).
✓ Dans la fenêtre de Robot allez à la première icône de la barre d’outils qui se trouve sur la
droite de la fenêtre:

CHAABANI AZOUZ
102
ESIET PFE 2019/2020

4. DEFINITION DES SECTIONS POUR LES ELEMENTS BARRES (POTEAUX, TRAVERSE


ET PANNES)
Allez au menu Structure/caractéristique/profiler de barre :

▪ Dans la boite de dialogue (profilés) clique sur (supprimer toutes) puis clique sur (nouveau) :

Dans la boite de dialogue (nouvelle section) :


✓ Allez au champ (type de profiler) et sélectionner (poteau ou poutre BA)
✓ Donner le nom, la couleur et les dimensions de poteau (PP 22×22) ou de longrine (L
22×22) puis clique sur ajouter :

CHAABANI AZOUZ
103
ESIET PFE 2019/2020

✓ Refaire la même chose pour définir les autres sections des poteau de type acier
HEA360 IPE330 ;IPE140 ; UPN200 ; L70X70X7

CHAABANI AZOUZ
104
ESIET PFE 2019/2020

Maintenant on va dessiner les poteaux. Allez au menu Structure/barres.


▪ Dans le champ (type) sélectionnez poteau BA, poteau_CM66, arbalétrier_CM66,
Panne_CM66 ou diagonale_CM66.
▪ Dans le champ (section), sélectionnez pour chaque type la section correspondante.
▪ Clic sur le champ (origine) et commencez le dessin des poteaux.
▪ Par le même principe on peut dessiner tous les éléments de la structure.
Après ca on va définir les appuis :
▪ Sélectionner les nœuds du niveau 0.00 des poteaux et des potelets.
▪ Allez au menu Structure/Appuis
▪ Dans la boite de dialogue (Appuis) faire les réglages suivants :
Poteaux : appui encastré
Potelets : appui rotule

CHAABANI AZOUZ
105
ESIET PFE 2019/2020

RESULTATS :

5. MODELISATION DES BARDAGES

CHAABANI AZOUZ
106
ESIET PFE 2019/2020

6. DEFINITION DES CAS DE CHARGE

Charge W1e au vent :

7. CREATION DES COMBINAISONS MANUELLES DES CHARGES


Remarque : on peut simplifier le calcul de combinaison à l’ELU en utilisant une méthode
simplifiée dite méthode enveloppe donnant un nombre réduit de combinaisons tout en
gardant la sécurité pour la stabilité de l’ouvrage, ces combinaisons sont :

1,35.G + 1,35.Q

ELU : 1.35 + 1.5(0.87Q)
G + 1.5W

CHAABANI AZOUZ
107
ESIET PFE 2019/2020

G+Q
ELS : G + 0.87Q
G +W
Dans Robot, il est possible de générer la pondération des charges d’une manière automatique
“charges/combinaisons automatiques“. Les résultats issus des pondérations sont
automatiquement utilisés dans les modules de dimensionnement des éléments de la structure et
de dimensionnement des assemblages.

Tableaux des combinaisons : charges/tableau-combinaison

8. LANCEMENT DU CALCUL DE LA STRUCTURE

CHAABANI AZOUZ
108
ESIET PFE 2019/2020

9. DIMENSIONNEMENT DE LA STRUCTURE
Clic BG sur le champ de sélection de bureaux Début du dimensionnement des barres acier
du système Robot formant la structure. La fenêtre de Robot sera
divisée en trois parties : la zone graphique avec le
modèle de la structure, boite de dialogue définition
et boite de dialogue calculs.
On commence tout d’abord par créer les types des barres : Structure/Paramètres
Réglementaires/Type de barre acier/Définir un nouveau type de barre d’acier, la boite de dialogue
suivante va apparaitre.

10. CREATION DU TYPE DE BARRE POUR LES POTEAUX

CHAABANI AZOUZ
109
ESIET PFE 2019/2020

11. CREATION DU TYPE DE BARRE POUR LES ARBALETRIERS (LES TRAVERSES)

12. CREATION DU TYPE DE BARRE POUR LES PANNES

13. CREATION DES FAMILLES

CHAABANI AZOUZ
110
ESIET PFE 2019/2020

De la même manière on définit les autres familles des traverses et poteaux.

14. TRAVERSE

15. POTEAUX

VI. DIMENSIONNEMENT DES ASSEMBLAGES D’ACIERS (NORME


CM66)
Assemblage traverse-traverse :
Sélection des barres pour lesquelles l’assemblage sera vérifié
Les barres sélectionnées sont représentées sur la figure ci-dessous :

CHAABANI AZOUZ
111
ESIET PFE 2019/2020

Clic BD dans le champ de sélection de bureaux du système Robot/Dimensionnement


Assemblage acier :
Clic sur le bouton créer un nouveau type d’assemblage :

Lancer le calcul de dimensionnement de l’assemblage :

CHAABANI AZOUZ
112
ESIET PFE 2019/2020

TRAVERS POTEAUX

CHAABANI AZOUZ
113
ESIET PFE 2019/2020

PIED DE POTEAUX EN CATRE

CHAABANI AZOUZ
114
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
115
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
116
ESIET PFE 2019/2020

CONCLUSION
Au terme de ce projet de fin d’études, on peut affirmer qu’il était une bonne occasion
d’apprentissage. Par son caractère diversifié, entre conception, modélisation et
dimensionnement, il offre aussi une opportunité pour prendre des décisions, quant au choix des
structures et des méthodes de calcul, et enrichir nos connaissances théoriques et pratiques dans
le domaine du bâtiment et Structure métallique.

Ce projet m’a également permis de manipuler des logiciels de modélisation et de calcul


(AutoCAD 2016, Arche Ossature, Autodesk robot structural 2018,Logiciel Mendeley)
, devenant de plus en plus indispensables dans le domaine de Bâtiment et travaux publics.
Finalement, le travail effectué m’a permis d’avoir plus de conseils, de renseignements et de
directives de la part de l’encadreur pour des problèmes d’ordre technique.

CHAABANI AZOUZ
117
ESIET PFE 2019/2020

Références Bibliographiques
Béton Armé, Guide de Calcul. Bâtiment et Génie Civil ( Livre) ~ GENIE CIVIL. (n.d.). Retrieved
February 17, 2020, from https://ingenieur-btp.blogspot.com/2015/06/beton-arme-
guide-de-calcul-h-renaud.html

CD-DTU V2-Edition 150-Décembre 2007. (2007).

Les charges permanentes. (n.d.). Retrieved February 17, 2020, from http://construction-gc.e-
monsite.com/pages/conception-des-structures-en-beton/les-charges-
permanentes.html

[BAEL, 91] Jean-Pierre Mougin, Béton Armé aux Etats Limites 91modifié99, deuxième
Edition Eyrolles 2000.

LOGICIELS
graitec OMD 2018
WORD 2016
AUTO CAD 2016
ARCHE OSSATURE
EXCEL 2016
LOGICIEL MENDELEY
AUTODESK ROBOT STRUCTURAL 2018

CHAABANI AZOUZ
118
ESIET PFE 2019/2020

LISTE DES NOTATIONS


• As : Aire d’une section d’acier.
• At : Section d’armatures transversales.
• B : Aire d’une section de béton.
• ø : Diamètre des armatures.
• 𝜑: Angle de frottement.
• C : Cohésion.
• Q : Charge d’exploitation.
• 𝛾s : Coefficient de sécurité dans l’acier.
• 𝛾b: Coefficient de sécurité dans le béton.
• 𝜎s : Contrainte de traction de l’acier.
• 𝜎bc : Contrainte de compression du béton.
• 𝜎s : Contrainte de traction admissible de l’acier.
• 𝜎bc: Contrainte de compression admissible du béton.
• 𝜏u : Contrainte ultime de cisaillement.
• 𝜏: Contrainte tangentielle.
• 𝛽: Coefficient de pondération.
• 𝜎sol: Contrainte du sol.
• G : Charge permanente.
• V0 : Effort tranchant a la base.
• E.L.U : Etat limite ultime.
• E.L.S : Etat limite service.
• Nser : Effort normal pondéré aux états limites de service.
• Nu : Effort normal pondéré aux états limites ultime.
• Tu : Effort tranchant ultime.
• T : Effort tranchant, Période.
• St : Espacement.
• e : Epaisseur, Indice des vides.

CHAABANI AZOUZ
119
ESIET PFE 2019/2020

• F : Force concentrée.
• f : Flèche.
• f : Flèche admissible.
• L : Longueur ou portée.
• Lf : Longueur de flambement.
• Ip : Indice de plasticité.
• Ic : Indice de consistance.
• W : Poids total de la structure.
• d : Hauteur utile.
• Fe : Limite d’élasticité de l’acier.
• Mu : Moment à l’état limite ultime.
• Mser : Moment à l’état limite de service.
• Mt : Moment en travée.
• Ma : Moment sur appuis.

CHAABANI AZOUZ
120
ESIET PFE 2019/2020

Résume
Cette étude consiste à modéliser et dimensionner la structure et les fondations
en béton armé et en charpente métallique d’une salle de sport.
La conception structurale de l’étude s’est basée sur le respect des règles de
l’art de la construction et des contraintes d’intégration architecturales.
Pour le choix du éléments structuraux, nous avons prend compte sur des
raisons de résistance, de coût et de facilité d’exécution.
Au regard des caractéristiques mécaniques du sol d’assise (σsol = 3 bars),
nous avons opté pour la solution fondations superficielles, des semelles
isolées.
Les descentes de charge et le pré dimensionnement des éléments structuraux
ont été calculés manuellement.
La modélisation et le dimensionnement de la structure ont été maniés
principalement à l’aide du ARCHE module ossature et du Robot.

CHAABANI AZOUZ
121
ESIET PFE 2019/2020

ANNEX

CHAABANI AZOUZ
122
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
123
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
124
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
125
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
126
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
127
ESIET PFE 2019/2020

CHAABANI AZOUZ
128

Vous aimerez peut-être aussi