Vous êtes sur la page 1sur 17

Les entreprises industrielles face à

la mondialisation

Réalisé Par : Encadré Par :


Ikram Aterhzaz

Boutaina Boussof Mme Ouazzani

Nihad Chekroun

Imane Ahfouz

Année universitaire :

2019-2020

1
Introduction:
Le développement qu’ a connu le monde actuel n’est que le
fruit de plusieurs mutation qu’ on a vécue dans le passé , parmi
ses changement on site principalement la mondialisation qui a
changer la structure de l état qui devient alors subsidiaire
,cette mondialisation a influencer sur tous les domaines parmi
eux le domaine industrielle qui a commencer par une
invention technique , celle de la machine a vapeur au début
du XVII ème siècle , servant d abord a évacuer les eaux des
mines de charbon elle ne fut perfectionnée et largement diffusée
qu’ a la fin du siècle. Le monde industriel a sans doute connu
de différentes mutation durant les siècles et le phénomène de la
mondialisation a marqué des effets sur se dernier ;

Nous cherchons alors à répondre à la problématique :

Quel est l’Impact de la mondialisation sur les


entreprises industrielles?

2
AXE I : Les entreprises industrielles et la mondialisation

Section 1 : l’approche conceptuelle de l’entreprise industrielle et


de la mondialisation

1. L’entreprise industrielle :

 Approche conceptuelle :

C’est un système de production composé d’un ensemble de ressources


matérielles, humaines et financières organisées en vue de produire des
biens destinés à être vendus.

Les bénéfices, et donc la prospérité de l’entreprise, dépendent en grande


partie de l’efficacité de son système de production.

 Révolution industrielle:

3
Les entreprises industrielles sont relativement récentes dans l'histoire.
Elles apparurent au début de la Révolution industrielle, dans la seconde
moitié du XVIIIe siècle en Angleterre, et un peu plus tard sur le
Continent et en Amérique du Nord, quand grâce à la nouvelle source
d'énergie qu'était la machine à vapeur de Newcomen (1663-1729) et Watt
(1736-1819), il devient économiquement rationnel de construire des
usines employant un grand nombre d'ouvriers en un même endroit.

Au Moyen Âge, la notion de production industrielle n'existait pas. La


plus grande partie de la population était rurale (plus de 90%), vivait de
la terre et produisait pour sa propre consommation. Quelques artisans
travaillaient dans les villes. La société dans son ensemble n'était pas
fondée sur les marchés libres, la production libre, et le libre-échange.

2. La mondialisation :

 Approche conceptuelle :

La mondialisation est un processus historique qui est le fruit d’innovation humaine

et du progrès technique. Elle désigne l’accélération des mouvements et échanges

(d’êtres humains, de biens et de services, de capitaux, de technologies ou


de pratiques culturelles) sur toute la planète. La mondialisation entraîne
un niveau d’interaction croissant entre les différentes régions et
populations du globe.

On parle souvent de la mondialisation comme un phénomène


économique et financier (avec le développement du commerce et des
échanges monétaires et financiers) mais le phénomène englobe un

4
champ bien plus large que celui de la simple circulation des biens et
services et des capitaux. La mondialisation a en fait plusieurs volets :

La mondialisation économique : développement des échanges


commerciaux, avec des acteurs transnationaux comme les entreprises
transnationales.

La mondialisation financière : émergence d’une finance mondiale, avec


échanges financiers internationaux, échanges monétaires…

La mondialisation culturelle : interpénétration des cultures dans toute


leur diversité, mais aussi émergence d’une supra culture mondialisée.

La mondialisation politique : développement et influence croissante des


organisations internationales telles que l’ONU ou l’OMS, ainsi que des
ONG.

La mondialisation sociologique : circulation de l’information en temps


réel, interconnexion et interdépendance des événements et de leurs
conséquences.

La mondialisation géographique : nouvelle organisation et


hiérarchisation des différentes régions du monde, en constante
évolution.

 Approche historique :

Pour certains, la mondialisation est inhérente à la nature humaine :


elle aurait débuté dès le début de l’histoire humaine, il y a environ 60 000
ans. Tout au long de leurs histoires, les sociétés humaines ont eu
tendance à échanger de plus en plus entre elles. Dès l’Antiquité, les
différentes civilisations ont ainsi développé des routes commerciales, des
5
échanges culturels, elles ont aussi vécu des phénomènes migratoires qui
ont contribué à des échanges entre les populations.
Ce phénomène s’est poursuivi un peu partout dans le monde durant
l’histoire, notamment via les conquêtes militaires et les grandes
explorations. Mais la mondialisation s’est surtout accélérée grâce aux
progrès technologiques en matière de transports et de communication.
C’est particulièrement depuis la seconde moitié du 20ème siècle que les
échanges mondiaux se sont accélérés au point que l’on finisse par
employer le terme « mondialisation ».

Section 2: l'entreprise industrielle et la mondialisation:

Pour une Entreprise industrielle, la mondialisation est le stade


ultime de son internationalisation. En effet, la mondialisation a entraîné
une nette augmentation des échanges commerciaux et économiques,
mais également une multiplication des échanges financiers.

Cette accélération des échanges économiques a été à l’origine d’une forte


croissance économique mondiale. Elle a permis un développement
industriel global rapide. Selon certains analystes, la mondialisation a
aussi contribué à améliorer les conditions économiques globales, en
créant de nombreuses richesses économiques.

Les principaux secteurs industriels

6 secteurs principaux :

 L'industrie textile : rassemble l'ensemble des activités de


conception, de fabrication et commercialisation des textiles et donc,

6
entre autres, de l'habillement. Cette industrie compte de très
nombreux métiers tout au long d'une chaîne de fabrication
composée des fabricants de tissus, des fabricants de produits finis
et de distributeurs, qui transforment des matières premières
fibreuses en des produits semi-ouvrés ou entièrement
manufacturés. Les fabricants de fibres naturelles et de fibres
synthétiques interviennent en amont, et donc en dehors, de cette
chaîne.
 L’industrie électrique : est un ensemble d’entreprises liées entre elles de

donneurs d’ordre, d’équipementiers, de sous-traitants spécialisés


ou non, de fournisseurs d’intrants, de firmes de secteurs connexes
hors construction et de prestataires de services spécialisés.
 L’industrie mécanique : en tant qu'industrie, regroupe l'étude, la
conception et la fabrication de tout dispositif (moteurs, véhicules, ...)
produisant ou transmettant un mouvement, une force, ou une déformation.
On parle ainsi de génie mécanique, de mécanique automobile, de mécanique
navale, etc.
 L’industrie alimentaire, encore appelée « industrie agroalimentaire» :
est l'ensemble des activités industrielles qui transforment des matières
premières issues de l’agriculture, de l'élevage ou de la pêche en produits
alimentaires destinés essentiellement à la consommation humaine. Ainsi,
l’industrie alimentaire ne comprend pas l’agriculture qui élève les produits
vivants, cultive les plantes et fruits, et les fournit à l’industrie agroalimentaire.
 L’industrie métallurgie : est la science des matériaux qui étudie les métaux,
leurs élaborations, leurs propriétés, leurs traitements. Par extension, on
désigne ainsi, l’industrie de la fabrication des métaux et des alliages, qui
repose sur la maîtrise de cette science.

 L’industrie  parachimie ou chimie de formulation : est un


secteur industriel qui conditionne (ou « formule ») des produits

7
issus de l’chimique sous une forme utilisable par le consommateur
final ou par une industrie spécifique. Les produits ainsi élaborés
sont fonctionnels. Il existe une très grande variété de produits
fabriqués par la parachimie, ce qui en fait un secteur très
hétérogène.

8
Axe II: Enjeux de l’entreprise indsutrielle face à la
mondialisation

Nombreux sont les entreprises qui soutenaient la mondialisation.


Cependant, les climats politiques en Europe et aux États-Unis ont montré
que les avis sont partagés quant à ses conséquences. Il apparaît
maintenant clairement que la mondialisation peut produire des résultats
très variés. Les entreprises et les particuliers peuvent adopter les
meilleures pratiques en matière de mondialisation pour augmenter leurs
bénéfices tout en atténuant leurs risques afin de contribuer à améliorer
notre avenir à tous. Les avantages et les inconvénients de la
globalisation d’une firme sont spécifiques à chaque entreprise en
fonction des éléments particuliers de son business model.

Section I : Avantages de la mondialisation sur les Entreprises

1. Créativité et Innovation

La concurrence à l’échelle mondiale  peut encourager la créativité


et l’innovation, permettant aux entreprises de gagner une longueur
d’avance sur leurs concurrents. La course à la qualité et aux prix permet
d’améliorer les produits tout en maintenant des coûts réduits.

Avant la mondialisation, Il était extrêmement difficile d’obtenir des


financements à l’innovation dans un pays sous-développé. Depuis que
les systèmes de communication ont évolué, des individus sans accès au
financement peuvent dorénavant changer la donne sur leur marché
domestique et partout dans le monde

9
2. L’abaissement des coûts des biens et services grâce au
domaine de l’industrie

Grâce à d’énormes réductions de coûts en termes de fabrication industrielle et de


logistique, la baisse des coûts permet aux citoyens des pays développés comme des
pays en voie de développement de mieux vivre avec moins d’argent : le coût de la vie
a baissé pour tous partout dans le monde. Le système mondial du commerce a
également produit une variété inédite de nourriture à des prix plus bas.

3. La mondialisation stimule la productivité

Pour réussir à s’imposer et apporter de la valeur ajoutée aux clients,


les entreprises doivent sans relâche faire la chasse aux inefficiences et
favoriser un comportement économique productif. La productivité
augmente quand les économies améliorent leur efficience ou la manière
dont elles utilisent les ressources que sont le capital et la main d’œuvre :
C’est un élément important car des gains de productivité sont
nécessaires pour que des économies entières et le PIB par habitant
progressent dans la durée. Autrement dit, la hausse de la productivité
détermine le rythme de l’amélioration de la prospérité des sociétés
civiles.

4. La maîtrise du temps

Dans le domaine des produits industriels B to B, certaines


entreprises ont investi dans des extranets qui permettent à leurs clients
de passer et de suivre leurs commandes par Internet en temps réel. Le
gain pour le client peut être de plusieurs jours par rapport à un circuit
traditionnel (fax ou e-mail) : L’analyse du processus technique a montré
que plus de 80 % du savoir-faire utilisé par les ingénieurs pouvait être
automatisé et incorporé dans des chaînes de traitement intégrant
10
modèles mathématiques, génération de modèles de CAO et production
automatique des plans. De cette manière le délai de production des
offres est réduit très significativement sans aucun impact sur la qualité

Section II : Les limites de la mondialisation sur les entreprises


industrielle

La délocalisation des emplois

Une des critiques la plus fréquemment émise à propos de la


mondialisation des échanges commerciaux est qu’elle conduit
à délocaliser des emplois, surtout des emplois industriels, des pays
développés vers des pays en voie de développement. Des travailleurs
peu qualifiés qui perdent leur emploi industriel dans un pays développé
auront souvent beaucoup de difficultés à trouver un nouvel emploi à
salaire égal. La perte d’emploi dans les pays développés exerce une
double contrainte sur les systèmes de protection sociale de ces pays. Le
nombre de personnes ayant recours aux aides sociales augmente et,
comme il y a perte d’emplois, les recettes fiscales baissent alors qu’elles
sont nécessaires pour alimenter les caisses des régimes de protection
sociale.

L’hégémonie de l’Occident

Malgré une croissance spectaculaire dans les économies


émergentes, le monde occidental développé tient toujours les rênes de
l’ordre international et des flux de capitaux entre les pays. Par exemple,

11
des organisations telles que le Fond Monétaire International ou la
Banque mondiale facilitent grandement l’accès au prêt. Cependant,
les valeurs occidentales ne sont pas universelles et les appliquer dans les
pays non-occidentaux peut avoir des conséquences financières
désastreuses. Pire encore, certaines des aides que le monde développé
cherche à apporter aux pays en voie de développement tendent
à augmenter la pauvreté plutôt que la réduire.

Perte d’identité culturelle

Certes, la mondialisation favorise l’accès aux cultures étrangères,


mais elle tend également à fusionner les cultures entre elles. Le succès
rencontré par certaines cultures partout sur la planète a amené certains
pays à imiter d’autres styles de vie et de culture que la leur. Quand les
cultures commencent à perdre leurs caractéristiques distinctives, la
diversité mondiale se perd.

Axe III: Stratégies appliquées par les entreprises


industrielles face à la mondialisation cas : Renault

Chandler (1962): « La stratégie consiste en la détermination des


buts et objectifs à long terme d’une entreprise, l’adoption des moyens

12
d’action et d’allocation des ressources nécessaires pour atteindre ces
objectifs »

Desreumaux (1993) : « La stratégie est l'ensemble des actions


spécifiques devant permettre d'atteindre les buts et objectifs en
s'inscrivant dans le cadre de missions et de la politique générale de
l'entreprise »

Porter (1982) : « La stratégie de l’entreprise est l’art de construire


des avantages concurrentiels durablement défendables »

Section I : Stratégies appliquées par les entreprises industrielles :

L’entreprise industrielle est bouleversée par le phénomène de


mondialisation, son activité se voit concurrencée par des acteurs de plus
en plus forts tant financièrement que stratégiquement. L’effort
stratégique ne fait pas vraiment l’objet de soutien externe, en effet, ce
dernier doit venir de l’intérieur même de l’entreprise. L’importance de
l’information et de la connaissance sont, depuis quelque temps, des faits
acquis, les TIC s’étendent rapidement cependant, les outils stratégiques
restent bien souvent inconnus des chefs d’entreprises :
Réalisation de partenariats interentreprises afin de répartir les
coûts de R&D et d’améliorer le niveau de technologie de l’entreprise
industrielle.
Développement de partenariats pour la formation du personnel et
le développement des domaines informatiques
Optimisation de l’accès a l’information : Tardieu et Guthman
distinguent 2 grands types de SI stratégiques : « systèmes stratégiques
d’information (SSI) » ! Apportent un avantage concurrentiel à

13
l’entreprise Et « systèmes d’information stratégique (SIS) » ! Enrichissent
le processus de décision stratégique ils ont :
Dimension adaptative : c.-à-d. Les 3 stratégies de positionnement
concurrentiel: -Domination par les coûts - Différenciation/niche -
Stratégie de rupture
Dimension intégrative : - Ressources, compétence clés -
Compétitivité interne : chaîne de valeurs de Porter
Différencier les produits afin de transformer le jeu compétitif et
améliorer la position de l’entreprise industrielle
Accroitre la compétitivité par un repositionnement de l’entreprise
Développement de stratégies de partenariat pour faciliter
l’internalisation, diminuer les risques et accroitre les moyens

Section II : étude de cas : entreprise Colorado

Créée en 1962, COLORADO 2006, COLORADO est devenue en


2007 le leader régional en Afrique de l’ouest et du nord. Colorado a livré
les grands traits de sa stratégie de développement sur le marché local
ainsi qu’à l’international. Il s’agit d’une feuille de route basé sur la
diversification, l’innovation, la proximité et l’internationalisation. 
La société a réussi à atteindre ses performances principalement
grâce à :

• Un marketing stratégique dynamique et moderne axé sur l’innovation,


• Des équipes hautement qualifiées,
• Une gamme riche de produits et de services dont la qualité est
reconnue et appréciée par les professionnels et le grand public,
• Des lignes de production complètes avec des machines à la pointe des

14
dernières technologies européennes et d’une capacité de production de
100.000 tonnes, couvrant largement les ambitions de développement de
la société au Maroc et à l’étranger.
• Une démarche volontaire en matière de Qualité, Sécurité et
Environnement ayant abouti aux certifications ISO 9001 (Qualité), ISO
14001 (Environnement) et ISO 45001 (Santé et Sécurité au travail).
• Une diversification de la gamme de produits : Gamme bâtiment
(Décorative et fonctionnelle); Gamme carrosserie et Gamme Industrie. 

Conclusion

Tous les phénomènes mondiaux affectent les entreprises d une


bonne et d une mauvaise manière or il existe toujours des
stratégies qui mènent l entreprises à pouvoir affronter tous
phénomènes existant, tel qu’il est le cas de l entreprise
industrielle face a la mondialisation et Les outils adaptés aux
entreprises industrielles sont nombreux, en effet, la grande
15
diversité de ces acteurs nécessite des solutions variées afin
d’être adaptées. Quelques outils se révèlent cependant plus
utiles que d’autres dans la recherche d’un meilleur
positionnement au sein de la mondialisation. La stratégie
correspond à un ensemble de tâches fonctionnelles mais aussi
opérationnelles en interrelations, ayant pour fonction la
pérennisation ou le progrès de l‘entreprise. Ces taches sont
prévues par un plan stratégique qui permet de conserver de la
cohérence et de coordonner les diverses actions.

Que serra la pertinente stratégie pour les entreprises


industrielle qui affronte la mondialisation ?

Tables des matières :

Introduction ……………………………………………………………………………………….....2

Axe I : L’entreprise industrielle et la mondialisation …………………………………………..3

Section I : Approche conceptuelle et historique de l’entreprise industrielle et de la


mondialisation.....................................................................................................................................3

Section II : Les entreprises industrielles et la mondialisation………………………………...6

Axe II : Les enjeux de l’entreprise industrielle face à la mondialisation…………………….9

Section I : Avantages de la mondialisation sur l’entreprise industrielle ……………………9

Section II : Limites de la mondialisation sur l’entreprise industrielle……………………….9

Axe III : Stratégies des entreprises industrielles face à la mondialisation………………….11

16
Section I : Stratégies appliquées par les entreprises industrielles ………………………….13

Section II : Etude de cas « Colorado »…………………………………………………………...13

Conclusion …………………………………………………………………………………………16

17

Vous aimerez peut-être aussi