Vous êtes sur la page 1sur 4

ECOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE /TETOUAN A.

U : 2019/2020

Responsable de l’atelier : Hakim CHERKAOUI – architecte


Saloua Ater – architecte
Abdellatif Sefiani- architecte
Rachid Amerniss – architecte
Karim Bouazzati- architecte
Mohammed Hakam- architecte
Kutz William - géographe

Habiter « la proximité »

Au-delà des modèles culturels qui caractérisent la manière d’habiter chez soi, le
logement remplit trois fonctions essentielles. Il établit un rapport entre espaces public et privé.
Il est porteur de notre identité sociale. Enfin, il organise les rapports familiaux à l’échelle
domestique.

Le confinement imposé pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 vient, jusqu’à une
certaine limite, bouleverser ces repères. Ainsi, la confrontation à l’espace public est réduite, les
interactions familiales se modifient et tendent à s’intensifier dans le logement, le temps passé
chez soi est augmenté de manière contrainte.

Quant est-il de l’architecture et la ville ? Si le confinement vient remettre en question la


pertinence de certaines notions architecturales et urbanistiques héritées du Mouvement
Moderne telles la notion de logement minimum ainsi que celle de la spécialisation des espaces
(mono fonctionnel), d’autres telles la troisième et la quatrième dimension de l’architecture
semblent ouvrir des pistes de réflexion sur le logement de demain. En effet, le confinement et
l’exigence systématique du travail à domicile remettent en cause l’organisation du logement
autour du couple une fonction/un espace. Dans des logements aux dimensions réduites, la
multifonctionnalité des lieux a été déjà avancée comme solution.
A l’échelle de la ville et particulièrement du quartier, le confinement révélé que nos
quartiers, villes sont peu marchables (‘’ […] caractéristiques de l'environnement bâti favorisant
ou entravant la volonté et la capacité d’un individu à marcher vers des aménités locales, en
particulier les aménités qui sont censées encourager les modes de vie sains […]’’) parce qu’ils
ont été conçus essentiellement pour la voiture. La place du commerce de proximité voire celui
de la grande distribution semble remise en question par les services de livraison à domicile. Les
restaurants, les lieux de spectacle ainsi que les autres lieux de rassemblement et qui constituent
un prolongement de l’habitation et des matériaux essentielle au fonctionnement de toute
agglomération semblent être voués à laisser la place à d’autres types de lieux publics avec des
localisations spécifiques loin de celle qui en cours actuellement.

Objet
Le travail demandé vous invite à s'interroger sur les qualités esthétiques, techniques et
environnementales du logement à l’aune du confinement, et ce, en élaborant des propositions
architecturales et/ou urbanistiques d’un habitat (projets de logements et/ou quartier) en tenant
compte des enseignements tirés de l’actuelle expérience.
Dans ce travail, il s’agit d’élaborer un projet sur la base d’un programme mixte :
logement (individuel ou collectif) et/ou équipement tertiaire et/ou culturel et/ou sportif et/ou
commercial, etc. L’objectif est d’imaginer des constructions capables de répondre aux
exigences auxquelles le confinement nous confronte.
Il sera également pertinent de préciser les scénarios envisagés pour l’approvisionnement
en ressources locales du projet.
Objectif
L’objectif de mettre à l’épreuve la porter opératoire de la prise en compte de la
dimension sanitaire et son incidence dans la conception et la production architecturale et
urbanistique.
Il s’agit d’amener l’étudiant.e. à porter un regard singulier et renouvelé sur la question
du l’habitat (au sens large) marocain à l’aune des enseignements tirés de la situation actuelle.
Marche à suivre
La pleine connaissance des spécificités de ‘’l’habitat’’ marocain permet non seulement
de développer un nouveau vocabulaire architectural mais aussi de répondre pleinement aux
enjeux du développement durable et de la gestion des ressources énergétiques.
Il s’agit de procéder à une investigation dont l’objectif est d’établir, (entre autre, à partir
de votre propre expérience du confinement) un constat sur la question du logement et de son
regroupement au regard de la restriction des déplacements.
Dans un premier temps, il vous est demandé d’étudier des cas particuliers en recourant
à deux notions : la marchabilité d’un territoire, fragment urbain et la quatrième dimension d’un
logement. Les opérations de Carrières Centrales à Casablanca et celle du quartier de Moulay
Hassan à tétouan ainsi que les exemples des médinas sont des solutions qui ont été adoptées
dans des circonstances différentes mais qui contenaient déjà des réponses en ce qui concerne la
taille des quartiers, des logements, leurs distributions, leurs structurations… et ce dans un
contexte, non pas de confinement, mais où les déplacements mécanisé était quasi absent et donc
moins de mobilité. Les écoquartiers construit récemment à travers le monde constituent eux
aussi des exemples à étudier. Ces derniers présentent l’intérêt d’intégrer dès le départ toute la
nouvelle technologie d’apprentissage, de travail… à distance.
Aux termes de cette investigation, l’étudiant est invité à développer un projet d’un
groupement d’habitation en tenant compte des conditions de confinement, le travail à domicile,
la scolarisation à distance…

Eléments de rendu
Une note explicative de la démarche architecturale ou/et urbanistique adoptée et du processus
de conception devra étayer l’option choisie.
Les documents comporteront obligatoirement les éléments suivants :
• Une note de présentation du projet de quartier en maximum 500 mots
• Un plan de situation 1/1000°
• Un plan masse du quartier, toitures 1/200° ou 1/500°
• Un plan de RDC général montrant l’implantation des bâtiments, leurs accès et les articulations
entre le différents bâtiments.
• Des coupes générales sur le quartier au 1/200 ou 1/500
• Des plans, coupes, façades de toutes des projets 1/100°
• Des coupes/façades significatives 1/50° et éventuellement des détails constructifs et
architecturaux 1/20°.
• Deux perspectives :
- l’une permettant d’appréhender l’environnement du projet et sa matérialité́ ;
- l’autre illustrant l’ambiance du projet.
• 1 livret PDF de format A3 d’impression vertical
Le livret comportera un texte décrivant le projet architectural et la démarche (5 pages
maximum), dans lequel on retrouve :
• Une étude de site (climatologie, géomorphologie, etc.)
• Présentation de la démarche architecturale.
• Schémas conceptuels.

Calendrier
12 mai 2020 : recherches conceptuelle
• 26 mai 2020 : Avant-projet
• 23 juin 2020 : Remise finale