Vous êtes sur la page 1sur 12

Gmail 

: elmoudniyoussef1@gmail.com
Web : www.CPGE-TSI.ga
Pr.ELMOUDNI Youssef
CPGE – TSI – Première Année - S1
2018-2019
Sources d’énergie électrique :
I. Introduction
L'électricité est le flux d'énergie électrique ou de charges. C'est une source
d'énergie secondaire qui signifie que nous l'obtenons de la conversion
d'autres sources d'énergie, comme le charbon, le gaz naturel, le pétrole,
l'énergie nucléaire et d'autres sources naturelles, qui sont appelées sources

primaires.
II. Sources primaires renouvelables

Les 6 catégories
d’énergies renouvelables
1- L’énergie solaire
Ce terme
désigne
l’énergie
fournie par les
rayons du
soleil. Le
soleil est la
source
d’énergie la plus
puissante et cette énergie est gratuite.
Les technologies actives transforment l’énergie solaire en une forme électrique ou
thermique que nous pouvons utiliser directement. C’est le cas des cellules
photovoltaïques qui transforment la lumière du soleil directement en énergie électrique
,des collecteurs solaires qui permettent de chauffer l’eau
des maisons, du chauffage et du refroidissement solaire,
des concentrateurs solaires qui utilisent des miroirs pour

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 1


concentrer les rayons du soleil et générer une chaleur intense, transformant l’eau en
vapeur et produisant de l’électricité grâce à certaines machines.

2- L’énergie éolienne
La force éolienne est connue et exploitée depuis
des milliers d’années au travers du vent, par
exemple. Aujourd’hui, nous pouvons exploiter
cette énergie à l’aide d’hélices spéciales qui
emmagasinent le vent et de machines qui le
transforment en énergie électrique. Les éoliennes
sont installées sur terre et en mer dans des
endroits où le vent atteint une vitesse élevée et
constante
3- La biomasse
Il s’agit de l’énergie contenue dans les plantes et les
matières organiques. La biomasse provient de divers
secteurs et matières comme le bois, les récoltes
(cultivées spécialement pour la production d’énergie),
les résidus agricoles et forestiers, les déchets
alimentaires et les matières organiques issues des
déchets municipaux et industriels. Il existe toute une
variété de technologies pour convertir l’énergie de la
biomasse en une forme réutilisable. Ces technologies
changent l’énergie en formes utilisables directement
(chaleur ou électricité)
4- L’énergie hydraulique
L’eau est également une source
renouvelable puisqu’elle se régénère grâce
au cycle d’évaporation et des
précipitations. Sa force est connue et
exploitée depuis des milliers d’années au
travers des barrages, des moulins à eau et
des systèmes d’irrigation. Plusieurs
technologies permettent d’exploiter

l’énergie produite par la chute ou le mouvement


de l’eau. Les roues à aubes peuvent la
transformer directement en énergie mécanique

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 2


(moulin à eau), tandis que les turbines et les générateurs électriques la transforment en
électricité.

5- L’énergie des mers ou énergie marine


C’est une énergie renouvelable très peu
exploitée jusqu’ici. Elle désigne l’énergie
produite par les vagues. Les océans, qui
couvrent presque 70 % de la surface du
globe, pourraient constituer la source
d’énergie renouvelable du futur, même si,
pour l’instant, leur exploitation pour
produire de l’électricité n’est pas rentable
III. Pourquoi sont-elles indispensables ?
Pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, si nous ne développons pas leur
utilisation, les réserves en énergies fossiles s’épuiseront, puisqu’elles ne sont pas
renouvelables ! Ces mêmes sources d’énergie non renouvelables sont responsables de
l’effet de serre à l’origine du réchauffement climatique qui
menace notre planète et les générations futures. N’oublions
pas non plus que le pétrole et le gaz sont, la plupart du temps,
des produits importés par le Maroc. En augmentant
l’utilisation des sources d’énergie renouvelables, nous
renforçons aussi la sécurité de l’approvisionnement en énergie
de notre pays ! Enfin, on prévoit la création de centaines de milliers de postes dans le
secteur des énergies renouvelables dans les années à venir.
IV. Quelle est la situation actuelle et perspective ?

Présentation du secteur
Le Maroc est doté de réels atouts, notamment de par sa position stratégique au cœur
d’un carrefour énergétique (connexion au réseau électrique espagnol par deux lignes
de 400kV/700 MW).
Les perspectives de développement du secteur des énergies renouvelables au Maroc
sont très favorables grâce notamment à :
         Un potentiel éolien estimé à 25 000 MW dont près de 6000 MW sont réalisables
d’ici 2030

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 3


         Un potentiel solaire illustré par 3000 heures d’ensoleillement par an et 5
KWh/m2/jour d’irradiation
         Un potentiel hydraulique significatif pour les microcentrales hydrauliques : plus
de 200 sites exploitables
         Une potentielle biomasse important
         Des infrastructures énergétiques de transit très développées 
         Un cadre législatif et institutionnel attractif permettant d’accélérer la réalisation
des projets de développement des énergies renouvelable

V. Qu’est-ce qui nous empêche de plus utiliser les sources d’énergie renouvelables ?
La principale raison est que, jusqu’à récemment, les coûts de production de ces
énergies étaient beaucoup plus élevés que ceux des énergies fossiles. De plus, les
sources d’énergie renouvelables ne sont pas constantes : imaginez par exemple que le
vent tombe soudainement ou que des nuages couvrent le soleil, dont le raccordement
au réseau principal serait à la fois coûteux et difficile. L’augmentation du prix du gaz
et du pétrole ces dernières années et les initiatives prises par les gouvernements, il ne
fait aucun doute que les sources d’énergie renouvelables ont un bel avenir devant elles.
VI. Energie électrique
1- Histoire de l’énergie électrique
Thomas Edison a aidé à changer la vie de tout le
monde
- il a perfectionné son invention l'ampoule
électrique. Avant 1879, l'électricité actuelle à
(CC) avait été utilisée dans les lumières à arc pour l'éclairage extérieur. À la fin des
années 1800, Nikola Tesla est le pionnier de la génération, de la transmission et de
l'utilisation du courant alternatif (AC) l'électricité, qui peut être transmise sur des
distances beaucoup plus grandes que le courant continu. Les inventions de Tesla
utilisaient l'électricité pour amener l'éclairage intérieur chez nous et pour alimenter
machines industrielles. Tous les jours, nous utilisons l'électricité pour faire de
nombreux travaux pour nous - de l'éclairage et chauffer / refroidir nos maisons,
alimenter nos téléviseurs et nos ordinateurs. L'électricité est une forme d'énergie
contrôlable et pratique utilisée dans les applications de chaleur, de lumière et
Puissance.
2- Batterie
Les batteries stockent l'électricité sous forme chimique. Ils
peuvent être rechargés et réutilisés comme source d'énergie
dans les petits appareils, machines et emplacements
éloignés.
La technologie pourrait un jour aider à résoudre notre crise

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 4


énergétique. Les avions et les voitures utilisent la puissance de la batterie pour ce type
de fonctionnement.
Une batterie produit de l'électricité en utilisant deux différents métaux dans une
solution chimique. Une réaction chimique entre les métaux et les produits chimiques
libèrent plus d'électrons dans un métal que dans l'autre.

3- Aimants et l’électricité
La rotation des électrons autour du noyau d'un atome crée un champ magnétique.
Les molécules dans les aimants sont disposées de telle sorte que les électrons

tournent dans la même direction. Cet


arrangement d'atomes crée deux pôles dans
un aimant. Un aimant est marqué avec les pôles Nord (N) et Sud (S). La force
magnétique dans un aimant coule du pôle Nord au pôle Sud. Cela crée un champ
magnétique autour d'un aimant. Si vous essayez de rapprocher les pôles sud, ils se
repoussent les uns les autres. Deux pôles nord se repoussent également L'un et l'autre.
Les pôles Nord (N) et Sud (S) sont attirés vers chaque pôle autre. Tout comme les
protons et les électrons, les contraires s'attirent. Ces propriétés spéciales des aimants
peuvent être utilisées pour produire de l'électricité. Les champs peuvent tirer et pousser
les électrons. Certains métaux, comme le cuivre ont des électrons qui sont libres. Ils
peuvent être poussés en déplaçant des aimants. Aimants et fils sont utilisés ensemble
dans les générateurs électriques.

4- Générateur électrique

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 5


Un générateur est un dispositif qui convertit l'énergie mécanique en énergie
électrique. Le processus est basé sur la relation entre le magnétisme et l'électricité. En
1831, Faraday découvert que lorsqu'un aimant est déplacé à l'intérieur d'une bobine, le
courant électrique circule dans le câble. Un générateur dans une centrale électrique
utilise un électro-aimant - un aimant produit par l'électricité. Le générateur à une série
de bobines isolées cela forme un cylindre. Ce cylindre entoure un arbre rotatif.
Lorsque l'arbre tourne, il induit un petit courant électrique dans chaque section de la
bobine de fil. Chaque section du fil devient un petit conducteur électrique séparé. les
petits courants de sections individuelles sont additionnés pour former un grand
courant. Une centrale électrique utilise soit une turbine hydraulique Turbines à vapeur,
turbines à combustion de gaz, et les éoliennes sont les plus méthodes communes pour
générer de l'électricité.
5- Transport de l’énergie
La majeure partie de l'électricité au
Maroc est produit dans les turbines à vapeur.
Une turbine convertit l'énergie cinétique d'un
fluide en mouvement (liquide ou gazeux) à
l'énergie mécanique. Les turbines à vapeur
ont une série de lames montées sur un arbre
contre lequel la vapeur est forcée, faisant
ainsi tourner l'arbre connecté au générateur.

6- Production Hybride de l’électricité

Un système d'énergie hybride combine plusieurs types de production d'énergie et


de stockage

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 6


Un système d'énergie hybride typique se compose de l'énergie solaire et éolienne.
Le principe d'un système hybride en boucle ouverte de ce type est
montré dans la figure en face.
La puissance produite par les
éoliennes est variable avec une
tension alternative et avec une
amplitude et une fréquence
variables qui peuvent alors être
transformé en DC pour charger la
batterie.
Le contrôleur protège la batterie
de la surcharge ou de la
profondeur déchargé.

Le convertisseur transforme la
tension DC à une tension
alternative AC de 220V de
fréquence 50 Hz.

Systèmes hybrides améliorer


simultanément la qualité et la
disponibilité de l'énergie.

Conçus pour maximiser


l'utilisation de l’énergie
renouvelable et aussi minimiser les émissions de la combustion fossiles.
7- Mesure de l’électricité
L'électricité est mesurée en unités de puissance appelées watts. Il a été nommé en
l'honneur de James Watt,
Le kilowattheure (kWh) est égal à l'énergie de 1 000 watts pendant une heure. La
quantité d'électricité produite par une centrale électrique ou qu'un client utilise sur une
période de temps est mesurée en kilowattheures (kWh). Les kilowattheures sont
déterminés en multipliant nombre de kW requis par le nombre d'heures d'utilisation.
Par exemple, si vous utilisez un 40 watts ampoule 5 heures par jour, vous avez utilisé
200 wattheures, ou 0,2 kilowattheures, d’énergie électrique.
8- Générateur électrique en régime continu
La fonction essentielle des sources électriques est de fournir, à des composants
regroupés en circuits, la puissance électrique nécessaire à leur fonctionnement. Nous
ne considérons dans cette introduction que les sources indépendantes du reste du
Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 7
circuit. Les sources commandées ou liées, très utiles dans l'étude d'éléments actifs tels
que les transistors, seront analysées ultérieurement
a) Source de tension
Une source de tension idéale est un dipôle qui maintient, à ses bornes, la tension
délivrée, quelle que soit l'intensité du courant débité. Cette tension constante est la
force électromotrice E, du générateur, f.é.m. en abrégé La caractéristique d'une telle
source est une droite, parallèle à l'axe des intensités d'équation U = -E; dans le coin
supérieur droit de la figure, on a représenté le symbole d'une source idéale de tension.
Les points de la caractéristique, situés dans le troisième quadrant où l'intensité est
négative, correspondent au fonctionnement du générateur en mode récepteur : dans ces
conditions, la pile se recharge. Notons que si le générateur n'a pas été conçu pour être
rechargé, ces conditions d'utilisation lui sont nuisibles au point de le détériorer. La
plupart des sources électriques stationnaires disponibles sont des sources de tension.

En effet, les appareils électroniques les plus répandus fonctionnent sous tension
constante, par exemple avec des piles « bâtons », de f.é.m. 1,5 V, ou une batterie
d'accumulateurs au plomb, de f.é.m. 12 V. En réalité, lorsque la source de tension
débite un courant, on constate que la tension à ses bornes varie de façon affine selon :
U =R i I −E

Ri étant la résistance interne du générateur. La caractéristique réelle d'un générateur est


donc la droite, de pente 1/ Ri , qui passe par le point I = 0, U = — E .
U +E
I=
Ri

Un générateur de tension réel se rapproche d'autant plus d'une source de tension idéale
que sa résistance interne est faible comparée aux résistances des autres dipôles
intervenant dans le circuit. Ainsi, une pile de 1,5 V, de type R14, possède une
résistance interne de l'ordre de 1 Ω, alors qu'une batterie de voiture possède une
résistance interne beaucoup plus faible, de l'ordre de quelques centièmes d'Ohm.
Exemple : une lampe de poche fonctionne avec une pile plate de 4,5 V. À vide, on
mesure la f.e.m E = 4,82V. En fonctionnement, lorsque l'intensité du courant qui
Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 8
traverse la lampe est I = 0,30A, la tension mesurée aux bornes de la pile est, en
convention récepteur, U = -4, 46 V. On en déduit la résistance interne Ri de la pile,
ainsi que la résistance R de la lampe, selon :
U + E −4.46+4.82 U l −U 4.46
Ri= = =1.2 Ω R= = = =14.9Ω
I 0.3 I I 0.3
U l = −U étant la tension aux bornes de la lampe.

b) Source de courant
Les générateurs de courant sont pourtant très intéressants, à la fois sur les plans
pratique et théorique. Un générateur de courant idéal débite un courant I (grand iota),
appelé courant électromoteur C.E.M ou courant de court-circuit, quelle que soit la
tension à ses bornes. Sa caractéristique est donc une droite parallèle à l'axe des
abscisses, d'équation I = I dans le coin supérieur droit de la figure, on a dessiné le
symbole d'une source idéale de courant. En réalité, lorsque la source débite, on
constate que la tension à ses bornes varie. Si Ri, est la résistance interne du générateur,
la caractéristique est une droite, de pente 1 / Ri , qui passe par le point U = 0, I = I :
U
I= +¿ I
Ri

Comme pour les générateurs de tension, les points de la caractéristique situés dans
la zone où U > 0 correspondent au fonctionnement du générateur de courant en mode
récepteur et lui sont dommageables s'il n'a pas été conçu pour être rechargé.

Un générateur de courant réel se rapproche d'autant plus d'une source de courant


idéale que sa résistance interne est élevée, comparée aux résistances des autres dipôles
intervenant dans le circuit. Les cellules photoélectriques, les ohmmètres et les antennes
sont des exemples de sources de courant. Remarque : Les générateurs réels de tension

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 9


et de courant seront généralement modélisés par un générateur idéal associé à une
résistance.
Équivalence entre source de tension et source de courant Les deux types de
générateurs tension et courant sont équivalents, puisque leurs caractéristiques
s'écrivent :
U +E U E
I= Ou I= +¿ I en posant I ¿R
Ri Ri i

Ainsi, un générateur de tension, de f.e.m E et de résistance interne Ri, est équivalent à


un générateur de courant de même résistance interne et de c.e.m I = E/Ri. Cette
équivalence, bien que très commode pour faciliter l'analyse théorique des circuits, n'a
aucune signification pratique puisque les résistances internes des générateurs de
courant et de tension sont très différentes. Exemple : le générateur de courant
équivalent à une pile de 9V, dont la résistance interne est Ri = 2 fi possède un c.e.m
I = 9/2 = 4,5 A. Évidemment, une telle pile doit, en pratique, être utilisée en
générateur de tension et débiter des courants d'intensité très faible devant I, sous peine
de détérioration. Cependant, conceptuellement, pour le calcul des courants et des
tensions dans un circuit électrique, cette pile peut être remplacée par le générateur de
courant équivalent. En pratique, il est très facile de différencier une source de tension
réelle, pour laquelle la résistance interne est faible devant la résistance de charge, ce
qui implique U = Ri I −E ≃ E , d'une source de courant réelle caractérisée par une
résistance interne élevée devant la résistance de charge, ce qui entraîne
I =U/ Ri +I = I
Remarque : Les sources idéales de tension (Ri = 0) et de courant (Ri =∞) ne sont pas
réalisables car la puissance qu'elles fournissent pourrait être infinie.

9- Générateur électrique en régime continu


En régime variable, les générateurs sont représentés comme en régime stationnaire,
mais il faut préciser la nature du signal délivré, par exemple un signal sinusoïdal, un
signal de forme carrée, ou un signal en forme de marche appelé échelon

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 10


Les générateurs utilisés dans les laboratoires CPGE sont les GBF (Générateurs Basse
Fréquence) dont la plupart sont capables de délivrer des signaux de formes variées et
de fréquence et d'amplitude réglables par l’utilisateur.

GBF
Générateur de signal sinusoïdal
réglé à une fréquence de 4.66KHz

Pr.ELMOUDNI Youssef CPGE-TSI page : 11

Vous aimerez peut-être aussi