Vous êtes sur la page 1sur 6

4ème A.S.

:
Sc. Exp. 2019/2020
Prof. : Lotfi ELABIADH

THÈME I : CINÉTIQUE CHIMIQUE.

1/ AVANCEMENT D’ UNE RÉACTION CHIMIQUE :


 Tableau d'avancement ou tableau descriptif d’évolution d'un système chimique :
Équation de la réaction aA + bB cC + dD
État du système Avancement (mol) Quantités de matière (mol)
État initial 0 ni(A) ni(A) 0 0
État intermédiaire x ni(A)-a.x ni(B)-b.x c.x d.x
État final xf ni(A)-a.xf ni(B)-b.xf c.xf d.xf
 L'avancement x d'une réaction est le nombre de fois que la réaction a marché depuis l'état initial.
 L'avancement final xf est la valeur de l'avancement en fin de réaction.
 L'avancement maximal xmax est la valeur de l'avancement en supposant la réaction pratiquement totale.
𝒙
 On définit l'avancement volumique par : y = avec V est le volume du mélange.
𝑽
 Le temps de demi-réaction t1/2 est la durée au bout de laquelle l'avancement de la réaction atteint la moitié de sa valeur finale.
𝒙𝒇
(À t = t1/2, x = ).
𝟐
𝒙𝒇 - Si τf = 1 → Réaction totale.
 Le taux d'avancement final d'une réaction est : τf = - Si τf < 1 → Réaction limitée.
𝒙𝒎𝒂𝒙
 Une réaction est rapide si elle est instantanée. Elle est dite lente, s’il lui fallut une longue durée pour atteindre l’état final.
2/ VITESSE D’ UNE RÉACTION CHIMIQUE :
𝒙(𝒕𝟐 )−𝒙(𝒕𝟏 ) ∆𝒙
 La vitesse moyenne d'une réaction chimique entre deux instants t1 et t2 est : vmoy(t1,t2) = = avec x1 et x2 sont les
𝒕𝟐 −𝒕𝟏 ∆𝒕
avancements de la réaction respectivement aux instants t1 et t2.
𝒅𝒙
 La vitesse instantanée d'une réaction chimique à un instant de date est : v(t) = avec x est l’avancement de la réaction à
𝒅𝒕
l’instant t.
𝒚(𝒕𝟐 )−𝒚(𝒕𝟏 ) ∆𝒚 𝒗𝒎𝒐𝒚 (𝒕𝟏 ,𝒕𝟐 )
 On définit aussi la vitesse volumique moyenne par : 𝐯𝐯𝐦𝐨𝐲 (t1,t2) = = = avec y1 et y2 sont les
𝒕𝟐 −𝒕𝟏 ∆𝒕 𝑽
avancements volumiques de la réaction respectivement aux instants t1 et t2 et V est le volume du mélange.
𝒅𝒚 𝐯(𝐭)
 On définit aussi la vitesse volumique instantanée par : 𝐯𝐯 (t) = = où y est l’avancement volumique de la réaction.
𝒅𝒕 𝐕
 Pour une réaction symbolisée par une équation de type : aA + bB cC + dD
𝐧𝐢 (𝐀)− 𝐧(𝐀) 𝐧𝐢 (𝐁)− 𝐧(𝐁) 𝐧(𝐂) 𝐧(𝐃)
x= = = =
𝐚 𝐛 𝐜 𝐝
∆𝐱 𝟏 ∆𝐧(𝐀) 𝟏 ∆𝐧(𝐁) ∆𝐧(𝐂) ∆𝐧(𝐃)
vmoy(t1,t2) = =− = − = =
∆𝐭 𝐚 ∆𝐭 𝐛 ∆𝐭 ∆𝐭 ∆𝐭
* Vitesse moyenne : ∆𝐲 𝟏 ∆[𝐀] 𝟏 ∆[𝐁] ∆[𝐂] ∆[𝐃]
𝐯𝐯𝐦𝐨𝐲 (t1,t2) = =− = − = =
∆𝐭 𝐚 ∆𝐭 𝐛 ∆𝐭 ∆𝐭 ∆𝐭
𝐝𝐱 𝟏 𝐝𝐧(𝐀) 𝟏 𝐝𝐧(𝐁) 𝐝𝐧(𝐂) 𝐝𝐧(𝐃)
v(t) = =− = − = =
𝐝𝐭 𝐚 𝐝𝐭 𝐛 𝐝𝐭 𝐝𝐭 𝐝𝐭
* Vitesse instantanée : 𝒅𝒚 𝟏 𝐝[𝐀] 𝟏 𝐝[𝐁] 𝐝[𝐂] 𝐝[𝐃]
𝐯𝐯 (t) = = − = − = =
𝒅𝒕 𝐚 𝐝𝐭 𝐛 𝐝𝐭 𝐝𝐭 𝐝𝐭
𝟏
 Pour un réactif : v = - × pente de la tangente à la courbe donnée à l’instant t.
𝑪𝒐𝒆𝒇𝒇𝒊𝒄𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒔𝒕𝒐𝒔𝒄𝒉𝒊𝒐𝒎é𝒕𝒓𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒅𝒆 𝒄𝒆 𝒓é𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇
𝟏
 Pour un produit : v = × pente de la tangente à la courbe donnée à l’instant t.
𝑪𝒐𝒆𝒇𝒇𝒊𝒄𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒔𝒕𝒐𝒔𝒄𝒉𝒊𝒐𝒎é𝒕𝒓𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒅𝒆 𝒄𝒆 𝒓é𝒂𝒄𝒕𝒊𝒇
 La vitesse décroît au cours du temps ; elle est maximale à t=0 (car les concentrations des réactifs sont maximales à cet instant)
et nulle à la fin de la réaction.
3/ PRINCIPAUX FACTEURS CINETIQUES :
 Un facteur cinétique est tout paramètre capable de modifier la vitesse d’une réaction.
 Les principaux facteurs cinétiques sont : la concentration en réactifs, la température et le catalyseur.
• En général, la vitesse d'une réaction décroît quand les concentrations en réactifs décroissent.
• En général, la vitesse d'une réaction croît quand la température croît.
• Un catalyseur est une entité chimique, utilisée en faible proportion, capable d'augmenter la vitesse d'une réaction possible
spontanément en son absence.
 La catalyse est l'action d'un catalyseur sur une réaction chimique.
• La catalyse est homogène si le catalyseur et les réactifs forment une seule phase.
• La catalyse est hétérogène si le catalyseur et les réactifs forment des phases différentes.
• La catalyse est enzymatique si le catalyseur est une enzyme.
• Un catalyseur est spécifique et sélectif.
* Page 1/6 *
THÈME II : ÉQUILIBRE CHIMIQUE.

1/ NOTION D’ ÉQUILIBRE CHIMIQUE :


 Un système est dit en état d'équilibre chimique si, en dehors de toute intervention du milieu extérieur, les réactifs et les
produits de la réaction sont présents dans le système et leurs quantités de matière ne changent pas.
 Un équilibre chimique est un équilibre dynamique. À l'échelle microscopique, la réaction directe et la réaction inverse se
déroulent avec des vitesses égales.
2/ LOI D’ ACTION DE MASSE : CONDITIONS D’ ÉVOLUTION SPONTANÉE.
Pour l’équation chimique : aA + bB cC + dD

Fonction de concentrations π Constante d’équilibre K Condition d’évolution spontanée


[𝐂]𝐜é𝐪 .[𝐃]𝐝
é𝐪
K=
[𝐀]𝐚é𝐪 .[𝐁]𝐛
é𝐪

π=
[𝐂]𝐜 .[𝐃]𝐝
t0 * K ne dépend que de la * Si π < K, le système évolue dans le sens direct.
[𝐀]𝐚 .[𝐁]𝐛 température. * Si π > K, le système évolue dans le sens inverse.
* Si K t 104, la réaction est * Si π = K, le système est en état d’équilibre dynamique.
pratiquement totale.
* Si K < 104, la réaction est
limitée.
 L’estérification est une réaction chimique entre un acide carboxylique R-COOH et un alcool R’-OH pour donner un
ester R-COO-R’ et de l’eau H2O. La réaction inverse est l’hydrolyse.
Ces deux réactions sont lentes, limitées et athermiques.
3/ DÉPLACEMENT DES ÉQUILIBRES CHIMIQUES : LOI DE MODÉRATION.
* La concentration de l' un des constituants.
 Les facteurs d’équilibre sont : * La température (Si la réaction n ' est pas athermique).
* La pression (Si le système chimique renferme au moins un gaz).

 Toute augmentation (diminution) de la concentration de l’un des constituants, à température constante, d’un système
chimique initialement en équilibre, favorise la réaction qui tend à diminuer (augmenter) cette concentration.
 Toute augmentation de la température, à pression constante, d’un système chimique fermé initialement en équilibre,
favorise la réaction endothermique.
Toute diminution de la température, à pression constante, d’un système chimique fermé initialement en équilibre,
favorise la réaction exothermique.
 Comment savoir le caractère énergétique d’une réaction chimique ?
Si lorsqu’on  T : xf, Wf , K
x ou Ÿ La réaction est endothermique.
Si lorsqu’on  T : xf, Wf , K

Si lorsqu’on  T : xf, Wf , K
x ou Ÿ La réaction est exothermique.
Si lorsqu’on  T : xf, Wf , K

 Toute augmentation (diminution) de la pression, à température constante, d’un système chimique fermé initialement en
équilibre, favorise la réaction qui tend à diminuer (augmenter) le nombre de moles total des constituants gazeux.
 Comment connaître la réaction qui tend à augmenter ou à diminuer le nombre de moles total de gaz ?
On va répondre par un exemple : On considère la réaction de diazote et de dihydrogène.

Sens direct (ng) : 1+3 o 2


N2 (g) + 3H2 (g) 2NH3 (g)
Sens direct (ng) : 1+3 m 2

x Le sens direct s’appelle : synthèse de l’ammoniac (NH3).


x Le sens inverse s’appelle : décomposition ou dissociation de l’ammoniac (NH3).

* Page 2/6 *
THEME III : LES RÉACTIONS ACIDE-BASE.

1/ DÉFINITION :
� Un monoacide est une entité chimique, électriquement chargée ou non, capable de libérer un ion H+ au cours d’une
réaction chimique.
� Une monobase est une entité chimique, électriquement chargée ou non, capable de capter un ion H+ au cours d’une
réaction chimique.
2/ APPLICATION DE LA LOI D’ ACTION DE MASSE AUX RÉACTIONS ACIDE-BASE :
� Soit la réaction acide-base mettant en jeu les deux couples Acide1/Base1 et Acide2/Base2 :
Acide1 + Base2 Acide2 + Base1
[𝑨𝒄𝒊𝒅𝒆𝟐 ].[𝑩𝒂𝒔𝒆𝟏 ]
La constante d’équilibre de cette réaction est : K = ([ ].[
)éq :
𝑩𝒂𝒔𝒆𝟐 𝑨𝒄𝒊𝒅𝒆𝟏 ]

- L’acide1 est plus fort que l’acide2.


x Si K > 1 :
- La base2 est plus forte que la base1.
x Si K < 1 : - L’acide1 est plus faible que l’acide2.
- La base2 est plus faible que la base1.
� [𝐀− ].�𝐇𝟑 𝐎+ �
Constante d’acidité Ka : AH + H2O A- + H3O+ ; Ka = ( [𝐀𝐇] éq ) ; pKa = -log(Ka) œ Ka = 10-pKa
�𝐁𝐇 +�.[𝐎𝐇 −]
� Constante de basicité Kb : B + H2O BH+ + OH- ; Kb = ( [𝐁]
)éq ; pKb = -log(Kb) œ Kb = 10-pKb
� Produit ionique de l’eau Ke : H2O + H2O H3O + OH ; Ke = [H3O ]éq.[OH-]éq; pKe = -log(Ke) œ Ke=10-pKe
+ - +

 Le couple acide-base ayant Ka la plus grande ou pKa la plus petite présente l’acide le plus fort et la base la plus faible.
 Le couple acide-base ayant Kb la plus grande ou pKb la plus petite présente la base le plus forte et l’acide le plus faible.
 Un acide fort est conjugué à une base inerte.
 Un acide faible est conjugué à une base faible.
 Un acide inerte est conjugué à une base forte.
3/ pH DES SOLUTIONS AQUEUSES :
� pH = - log[H3O+]œ[H3O+]=10-pH ; valable pour les solutions de concentration C telle que : 10-6 mol.L-1dCd 10-1mol.L-1

� Solution acide Solution neutre Solution basique


0 7 14 pH
Nature de Calcul Calcul de C Validité Dissociation Taux d’avancement
-1
la solution du pH (mol.L ) des expressions dans l’eau final
-pH + [𝑯𝟑 𝑶+ ] 𝟏𝟎−𝒑𝑯
Acide fort pH=- logC C=10 pH<6 totale : [H3O ]=C Wf = = =1
𝑪 𝑪
pH-pKa - [𝑶𝑯− ] 𝟏𝟎𝒑𝑯−𝒑𝑲𝒆
Base forte pH=pKe + logC C=10 pH>8 totale : [OH ]=C Wf = = =1
𝑪 𝑪
𝟏 pKa-2pH + [𝑯𝟑 𝑶+ ] 𝟏𝟎−𝒑𝑯
Acide faible pH= .(pKa - logC) C= 0 pH<6 pour les acides limitée : [H3O ]<C Wf = = <1
𝟐 -2 𝑪 𝑪
faiblement ionisés (Wf < 5.10 ).
𝟏 2pH-pKe-pKa - [𝑶𝑯− ] 𝟏𝟎𝒑𝑯−𝒑𝑲𝒆
Base faible pH= .(pKa+pKe+logC) C=10 pH>8 pour les bases faiblement limitée : [OH ]<C Wf = = <1
𝟐 -2 𝑪 𝑪
ionisées (Wf < 5.10 ).
� Comparaison de la force des acides et celle des bases :
x Selon la concentration initiale :
 À pH égaux, l’acide le plus fort est celui qui correspond à la concentration initiale la plus faible.
 À pH égaux, la base la plus forte est celle qui correspond à la concentration initiale la plus faible.
x Selon la valeur du pH :
 À concentrations égales, l’acide le plus fort est celui de la solution dont le pH est le plus faible.
 À concentrations égales, la base la plus forte est celle de la solution dont le pH est le plus grand.
x Selon le taux d’avancement final :
 À concentrations égales, Le taux d’avancement final le plus grand correspond à la solution (acide ou basique) la plus forte.
� Effet d’une dilution au nème sur le pH d’une solution :
𝑪
C C’ =
ième 𝒏
Solution (S) V Dilution au n Solution (S’) V’ = n.V = V+Veau
pH pH’

CV = C’V’

Acide fort Base forte Acide faible Base faible


pH’ = pH + log(n) pH’ = pH - log(n) 1 1
pH’ = pH + log(n) pH’ = pH - log(n)
2 2

* Page3/6 *
4/ VARIATION DU pH AU COURS D’ UNE RÉACTION ENTRE UN ACIDE ET UNE BASE :
Courbe de dosage Réaction du Mélange à Mélange à la
dosage l’équivalence demi-équivalence
pH

Dosage
d’un
acide pHE=7 E
fort
par pHi = - log(CA)
une pHi = 7
base pHi
forte H3O++OH-→2 H2O * pHE = 7
VB(mL)
VBE Ÿ À l’équivalence, le
K = [𝐇
𝟏
mélange est neutre.
+ −
La courbe admet un seul point d’inflexion. 𝟑 𝐎 ].[𝐎𝐇 ] * À l’équivalence, le
𝟏
= mélange est une
𝐊𝐞
pHi = 10pKe > 104 solution aqueuse d’un
Ÿ La réaction du sel neutre.
Dosage dosage est totale.
d’une
base pHE=7 E
forte
par un pHi= 14+ log(CB)
acide pHi = 7
fort
VA(mL)
VAE
La courbe admet un seul point d’inflexion.

* pHE > 7
Dosage AH+OH- → A-+H2O Ÿ À l’équivalence, le
d’un mélange est basique. [𝐴−]
pH = pKa + log
acide pHE>7 E [𝐀− ] *À l’équivalence, le [𝐴𝐻 ]
K = [ ].[ −
faible 𝐀𝐇 𝐎𝐇 ]
mélange est une À la demi-
par 𝟏
[𝐀− ].�𝐇𝟑 𝐎+ �
= [ ].[ −].[𝐇 + ] solution aqueuse de la é q ui va le nc e ,
pHi= (pKa - logCA) -
A- [A ] = [AH]
𝟐 𝐀𝐇 𝐎𝐇 𝟑𝐎
une pH1/2 pHi > 7 𝐊 base faible -
base pH1/2 = pKa = 𝐚 (conjuguée de l’acide Ÿ pH1/2 =pKa(AH/A )
𝐊𝐞
forte pHi = 10pKe-pKa > 104 faible AH) :
Ÿ La réaction du A-+H2O œAH+OH-
VB(mL) dosage est totale.
(VBE)/2 VBE *pHE=𝟏𝟐(pKa+pKe+log𝑽𝑪+𝑽
𝑨 𝑽𝑨
)
𝑨 𝑩𝑬

La courbe admet deux points d’inflexion.

𝟏
pHi= (pKa +pKe+logCB)
𝟐
pHi < 7 B+H3O+→BH++H2O * pHE < 7
pHi Ÿ À l’équivalence, le
pH1/2 = pKa pH = pKa + log
[𝐵]
Dosage pH1/2 [ 𝐁𝐇 + ] mélange est acide. [𝐵𝐻 + ]
K = [𝐁].[𝐇 + * À l’équivalence, le
d’une 𝟑 𝐎 ] À la demi-
base [𝐁𝐇 +].[𝐎𝐇 −] mélange est une équivalence,
= [𝐁].[𝐇 +].[ −]
faible E 𝟑𝐎 𝐎𝐇 solution aqueuse de [B] = [BH+]
pHE<7 𝐊
l’acide faible BH+
par un = 𝐛 ŸpH1/2 =pKa(BH+/B)
𝐊𝐞
acide 𝟏 (conjugué de la base
= faible B) :
fort 𝐊𝐚
VA(mL) = 10pKa > 104 BH++H2O œB+H3O+
Ÿ La réaction du
(VAE)/2 VAE
dosage est totale. 𝟏 𝑪 𝑽
* pHE=𝟐(pKa - log𝑽 𝑩+𝑽𝑩 )
𝑩 𝑨𝑬
La courbe admet deux points d’inflexion.
 Un indicateur coloré est dit convenable à un dosage acide-base si sa zone de virage contient le pH à l’équivalence.
 Un mélange d’un acide faible et de sa base conjuguée dont le pH :
- diminue très faiblement lors de l’addition d’un acide (fort ou faible) en proportion modérée ;
- augmente très légèrement lors de l’addition d’une base (forte ou faible) en proportion modérée ;
- varie très légèrement suite à une dilution modérée ;
est dit solution tampon.
* Page 4/6 *
THÈME IV : CHIMIE ORGANIQUE.

1/ LES AMIDES :
 Un amide est un composé organique oxygéné et azoté dont la molécule renferme le groupe fonctionnel amide :
 La formule générale d'un amide aliphatique saturé est CnH2n+1ON.
 On distingue trois types d'amides :

 Le nom d'un amide RCONH2, dérive directement de celui de l'acide carboxylique correspondant RCOOH par suppression du
mot "acide" et remplacement de la terminaison "oïque" par "amide".
Pour les amides substitués, le nom de l'amide est précédé de la mention :
➣ N-alkyl.
➣ N,N-dialkyl.
➣ N-alkyl1 N-alkyl2.
 On peut préparer les amides non substitués par déshydratation du carboxylate d'ammonium correspondant :

 L'hydrolyse en milieu basique d'un amide donne le sel d'acide correspondant et un dégagement d'ammoniac NH3 ou une amine
selon qu'il s'agisse d'un amide N-non substitué ou N-substitué.

 L'hydrolyse en milieu acide d'un amide donne un acide carboxylique et le sel d'ammonium ou le sel d'alkyl ammonium selon
qu'il s'agisse d'un amide N-non substitué ou N-substitué :

2/ PASS AGE ENTRE LES DÉRIVÉS D’ ACIDES CARBOXYLIQUES :


 On appelle fonction dérivée R-COX de la fonction acide carboxylique R-COOH une fonction régénérant l'acide par
hydrolyse.
Formellement, un dérivé d'acide carboxylique est obtenu en remplaçant le groupement hydroxyle -OH par : -Cℓ ; -O-CO-R' ; -O-R' ; -NR’R’’.
On trouve ainsi les quatre composés suivants:

 Les réactions de passage entre les différentes fonctions dérivées des acides carboxyliques :

* Page 5/6 *
THÈME V : PILES ÉLECTROCHIMIQUES.

1/ ÉTUDE DE LA PILE DANIELL :


 La pile Daniell fait intervenir les couples redox Zn2+/Zn et Cu2+/Cu dont le schéma est le suivant :
Le symbole de cette pile est :
Zn l Zn2+ (C1) ll Cu2+ (C2) l Cu
Lame de zinc Pont salin Lame de cuivre
L’équation chimique associée à cette pile est :
Zn + Cu2+ Zn2+ + Cu

Le pont salin assure :


Solution de ZnSO4 (C1) Solution de CuSO4 (C2) - la fermeture du circuit électrique ;
- la neutralité électrique des solutions.
 Variations de la fem d’une pile avec les concentrations :
V

Lame M1 Pont salin Lame M2

Solution contenant M12+ (C1) Solution contenant M22+ (C2)

 Le symbole de cette pile est : M12+ (C1) l M1 ll M22+ (C2) l M2


 L’équation chimique associée s’écrit : M1 + M22+ M12+ + M2
 La fem E est définie comme étant la d.d.p. entre la borne de droite et la borne de gauche :
E = Vborne droite - Vborne gauche (en circuit ouvert).
 Si la borne de droite est le pôle (+) : E ! 0 et le sens direct est spontané.
 Si la borne de droite est le pôle (-) : E  0 et le sens inverse est spontané.
 Si E = 0V : équilibre dynamique et la pile ne débute plus : elle est épuisée (ou usée).
 Le courant électrique circule de la borne positive vers la borne négative dans le circuit extérieur.

0,06 [M 12+ ] C1
 L’expression de E est donnée par la formule de Nernst : E = E° - log– = E° - 0,03log = E° - 0,03log
n [M 2+ ]2 C 2
2+ 2+
E° : fem normale ou standard (fem lorsque –=1 c.à.d. >M1 @ = >M2 @ )
n : nombre d’électrons mis en jeu.
 Lorsque la pile est usée, on atteint l’équilibre dynamique :
n .E °
0,06 0,06 n.E°
– = K et E = 0 ; d’où : 0 = E° - logK Ÿ log K = E° Ÿ logK = soit K = 10 0,06
n n 0,06
2/ POTENTIEL STANDARD D’ UN COUPLE REDOX ET POUVOIR OXYDANT DE SA FORME OXYDÉE :
 Le potentiel standard d’électrode d’un couple Oxi / Redi représenté par E°Oxi/Redi ou E°i est la fem standard de la pile qui sert à
mesurer le potentiel d’électrode de ce couple. C’est donc la fem de cette pile quand la fonction des concentrations Π=1.
 Pour déterminer le potentiel standard d’électrode d’un couple M2+ / M, on réalise la pile suivante :
V
Fil de platine

Pont salin Métal M De deux couples redox M12+/M1 et


H2 (g) M22+/M2, celui qui a le potentiel d’électrode
p =1atm normal le plus grand renferme l’oxydant le
H2
plus fort (donc le réducteur le plus faible).
Platine platiné

Solution d’acide Solution contenant M2+


>H3O+@ = 1mol.L-1 (1mol.L-1)

Électrode normale
à hydrogène (E.N.H.)
* Page 6/6 *

Vous aimerez peut-être aussi