Vous êtes sur la page 1sur 25

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Université Akli Mohand Oulhadj-Bouira-

Département de génie de l’eau

Amarouche sarah
Réalisé par:

Keroui Mohamed
Encadré par:

Entreprise : station de traitement SEAAL


Année universitaire : 2020/2021
I. Remercîments :…… ........................................................................................................................... 3

II. Introduction général : .......................................................................................................................... 2

III. Présentation du barrage de Taksebt : ................................................................................................. 3

IV. Présentation de l’entreprise SEAAL : ................................................................................................. 4

V. Présentation de la station de traitement TAKSEBT :.......................................................................... 4

VI. Les travaux effectués durant mon stage : ............................................................................................ 6

A. La station de pompage……….. .............................................................................................................. 6

1. Principe de fonctionnement général :………… ............................................................................... 7

2. Questions posé :………………………………. ................................................................................ 7

B. Laboratoire d’analyse :………. ............................................................................................................. 9

3. Analyse physico-chimique :……………………. ............................................................................. 9

4. Analyse bactériologique :……………………….. ............................................................................ 9

5. Appareil utilisés dans le laboratoire :……………. ......................................................................... 10

6. Questions posés :………………………………… ......................................................................... 10

7. Tache effectué :……………………………………......................................................................... 11

C. Traitement de l’eau brute……. .............................................................................................................12

8. Prétraitement des eaux consommation :…………….. .....................................................................12

9. Décantation :………………………………………. ....................................................................... 14

10. Canal parchal :……………………………………… ..................................................................... 14

11. Filtration :……………………………………….. ........................................................................... 15

12. Désinfection des stockages de l’eau traitée :………. ....................................................................... 15

13. Réservoir d’eau traitée :………………………….. ......................................................................... 16

14. Traitement d’eau de lavage :……………………............................................................................ 16

15. Questions posés :………………………………… ..........................................................................18

D. Réseau de transfert :………….. ........................................................................................................... 19

16. Taches effectuée :………………………………….. .......................................................................21

VII. Commentaires : …………………………………………………………………………………….22

VIII. Conclusion général : ......................................................................................................................... 23


I. Remercîments :

Evidemment, je remercie toutes les personnes que j’ai côtoyées lors e ce stage et dont
la présence fut tellement bénéfique, autant sur le plan professionnel que personnel.

Tout d’abord Je remercie Dieu de m’avoir donné santé, courage et attention durant toute
la durée de ce stage.

Je remercie également l’adjoint chef de centre Monsieur Adlene Chebli pour m’avoir
accueilli dans son groupe de recherche et pour ses conseils, ainsi le chef de service
exploitation Monsieur Yahiaoui Abderrahmane de m’avoir donné l’opportunité de faire un
stage pratique au niveau de SEAAL de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Je remercie infiniment Monsieur Keroui Mohamed qui m’a été un grand support
pendant ce stage, pour le temps qu’il m’a consacré, ces conseils constructifs, sa patience et
son aide.

Un grand merci pour madame Ait Djebbara Malha pour son aide m’avoir permis de
prendre contact avec la station Taksebt.

J’exprime notamment ma profonde gratitude à nos professeurs qui en plus de nous avoir
fait don de leur précieuse érudition, nous ont fait aimer notre spécialité encore plus chaque
jour.

Merci à notre institut de nous avoir offert la chance de découvrir un monde qui dès lors
nous était méconnu.

Je tiens à profiter de ce rapport de stage pour exprimer mes plus sincères remerciements à
tous les employeurs de la station qui ont pu contribuer, à leur manière, à rendre ce stage si
intéressant et si enrichissant. Je remercie enfin toutes les autres personnes avec qui j’ai eu
l’occasion de collaborer pendant ce mois de stage, et notamment pour leur accueil
chaleureux, leur bonne humeur et leur optimisme.
II. Introduction général :

Depuis la nuit des temps, l’eau est l’élément de richesse le plus précieux. Puisqu’elle
constitue l’essence de survie de tout être vivant, aussi bien animal que vengé ;Vu son
importance dans tout développement, nous notons que toutes les civilisations ont vu leurs
naissances aux abords des points d’eau.

L’Algérie comme tout autre pays possède des ressources en eau aussi bien celles qui
coulent en surface, que celles renfermées dans les nappes souterraines. De nos jours, face au
développement de l’industrie est une forte croissance de la population, ces réserves ne
pouvant être totalement garantie compte tenue de la faiblesse dans la gestion et dans leur
protection. Aujourd’hui la qualité de l’eau nous concerne tous, ce dernier est prioritaire pour
la santé, c’est pourquoi il est nécessaire de stocker l’eau et de la contrôler.

Le 08novembre2020 au 07decembre2020 j’ai eu l’honneur de maitre mes nouvelles


connaissances en pratique et de découvrir le monde professionnel au cours de mon stage
effectué au sein de l’entreprise SEAAL Tizi Ouzou ou j’ai eu l’occasion de faire une visite
générale de la station de traitement pour avoir une idée générale de leurs services et
fonctionnement et les équipements utilisé ; durant ce stage il m’a été possible de participer
aux différents étapes de traitement de l’eau du barrage Taksebt qui est destinée à la
consommation humaine

Mon stage consiste à étudier le traitement de l’eau de barrage Taksebt qui passent par
plusieurs étapes en utilisant plusieurs coagulants à savoir dans le but d’obtenir une eau
potable, En plus du chapitre relatif à la présentation de SEAAL, notre étude fait l’objet de
la partie pratique comportant les analyses effectuées dans laboratoire de la station.

Figure 01 : l'eau potable

2
III. Présentation du barrage de
Taksebt :

Le barrage de Taksebt est un grand


barrage hydraulique sur la rivière de Taxuxt et
son prolongement la rivière d’Ait Aissi entre
Ait Iraten et Ait Aissi dans la wilaya de Tizi-
Ouzou en Kabylie. Qui s’étend sur une
surface 550ha, se trouve à10km à l’est de la
ville de Tizi-Ouzou et100km à l’est de la ville
d’Alger sa capacité est 180millions de mètres cubes il alimente 3willaya : Tizi-Ouzou
Boumerdes et Alger. Il est alimenté par les eaux de la pluie, de la fonte du manteau neigeux
de Djurdjura .il comprend une station de traitement une station de pompage des tunnels dans
une canalisation de 95km pour permettre le transfert de 180millions de mètres cubes par an.

Ce barrage est une aubaine pour des millions de gens. Il est aussi un extraordinaire
écosystème déjà perceptible, qui peut changer significativement la région.

Figure02 :vue du barrage Taksebt

3
IV. Présentation de l’entreprise SEAAL :

SEAAL société de l’eau et de l’assainissement d’Alger, est un opérateur public de


droit algérien en charge de la gestion des
services de l’eau et l’assainissement sur
l’ensemble des wilaya d’Alger de Tipaza .filiale
de l’algériennes des eaux(ADE) et de l’office
national d’assainissement(ONA).

Le management de l’entreprise a été


confié, pour une durée déterminée, à SUEZ
Environnement. SEAAL a été créé en 2006
comme opérateur pilote de la modernisation du
service public de l’eau en Algérie. figure03 : la direction général SEAAL

L’entreprise emploie plus de 5700 professionnels (Alger et Tipaza), spécialistes de


l’eau et de l’assainissement qui ouvrent au quotidien pour améliorer la qualité du service
auprès de 3.2 millions d’habitants de la wilaya d’Alger et de 600000 habitants de Tipaza.

V. Présentation de la station de traitement TAKSEBT :

Mise en service en juillet 2008 a été construite par SNC LAVALIN/DEGREMONT


puis exploité par SNC LAVALIN jusqu’en 2013 .elle a été reprise en gestion par SEAAL le
18 juillet 2013 et est désormais le plus important ouvrage de traitement d’eau géré par
SEAAL. C’est aussi la plus importante station de traitement d’eau potable algérienne en
capacité. Elle a une vocation régionale, puisque elle alimente 25communes et assure
l’approvisionnement de trois wilayas, Alger, Boumerdes, Tizi-Ouzou.

Alimentée à partir du barrage de TAKSEBT. Elle est constituée d’une usine de traitement de
601 000 m3/j, dotée d’une filière classique coagulation, floculation, décantation et filtration,
de dernière génération. Elle dispose d’une capacité de stockage, sur site de 50000m3.

Le projet TAKSEBT, dans son ensemble, comprend également une station de pompage
de 613000 m3/j ,95km d’adduction dont 10km en tunnel et 196équipements hydrauliques
annexes.

4
Figure 04 : la vue général de la station de traitement

La station de traitement regroupe environ 120 employés qui sont divisés en 6 service
tous sous la direction du chef de centre Mr Adlene Chebili.

 Service réseau
 Service moyens généraux
 Service laboratoire
 Service électromécanique
 Service exploitation
 Service maintenance

Au sein de cette station, il est aisé de percevoir l’interaction constante entre les différents
services ; compte tenu du fait que mon stage a été exclusivement réalisée au service
exploitation ; il sera uniquement développé sur l’étude et surveillance interne de la qualité de
l’eau complète à l’arrivée de l’eau brute du barrage jusqu’au réservoir de stockage en
injectant les coagulants dans chaque étapes et être ajour sur la lavage des filtres pour avoir
une eau 100% potable traité.

5
VI. Les travaux effectués durant mon stage :

Au cours de ce stage, j’ai eu l’opportunité de découvrir un métier de toutes ses formes


et de comprendre la manière globale de sa difficulté.

Au début de mon stage j’ai eu la chance de visité la station de pompage qui est conçue
pour alimenter la station de traitement. Qui est situé a 5km de cette dernière.

A. La station de pompage

Selon des débits prévus (2,1m3/s à 70,13 m3/s) et en fonction des déférents niveaux d’eau
dans le barrage (110mNGA à 171,5mNGA) et comprend deux parties (partie hydraulique et
partie électrique). Elle comprend 5pompes plus une pompe en réserve, d’une capacité de
1,42m3/s chacune le nombre de pompe à autorisé
à fonctionner dépend du nombre d’anti béliers
disponible en refoulement et de débit introduite
par l’opérateur à partir du panneau de contrôle
situé dans la salle de commande de la station de
pompage ou par la consigne de débit de
provenance du centre de dispatching et de la
station de traitement par télétransmission.

Puisque l’entrée d’eau à l’entrée de la


station est à 165,5m, une vanne de réglage
figure05 :anti-béliers
motorisée de type Mono var est requise en amont
de la station de pompages lorsque le niveau de
barrage est supérieur à 154mNGA afin de créer une perte de charge. Plus le niveau dans le
barrage est haut, plus la vanne doit se
fermer pour créer une perte de charge
artificielle.

Le nombre et la vitesse des pompes


qui seront alors mises en fonction seront
ajustés par l’automate programmable en
fonction du débit de consigne et du
débit mesuré et de la hauteur d’eau de
figure 06 :les pompes de aspiration et 1
barrage.
refoulement

6
1. Principe de fonctionnement général :

 Description générale :
La station est composée principalement des éléments suivant :
 Un tableau de 30KV cellule drescher.
 6 transformateurs 30KV/2*690V.
 7cellules de type desher.
 Une armoire de comptage et sectionnement (client sonalgaz)
 Une armoire d’alimentation secourue 20KVDC :BT3FIO.
 6pompes KSB cellulaire horizontale.
 6moteurs électrique SEIMENS.
 6master drive variateur de vitesse.
 15vannes motorisées type AUMA.
 Une vanne de régulation AUMA.
 3anti-béliers 2pour refoulement et un pour l’aspiration.
 2manocontacts un pour aspiration et un pour refoulement.
 3transmetteurs de pression 0-10bars
 5 ventilateurs pour masters drive.

 Mode de fonctionnement de la station :

Il existe 2modes de fonctionnement commandés par un sélecteur à 4positions situés sur pupitre
 Contrôle de débits :

Nous avons une mesure de débit ultrasonique du type ECN FLOW90 à l’aspiration

 Mesure de pression :

Il y’a 3mesures de pression assurées par trois transmetteurs de pression

2niveaux de pression d’aspiration (1amont et 1aval)

2. Questions posé :
Au cours de la visite avec le technicien en exploitation hydraulique ; différente
activité m’ont été confié :

-étudiante : comment fonctionne la pompe ?

-Technicien : cette pompe circule l’eau sous une pression puisque elle transforme l’énergie
mécanique en une énergie hydraulique elle varie le volume entre l’aspiration et le
refoulement, l’eau forcée se dirige vers la sortie de la pompe pour alimenter la station de
traitement.

-étudiante : est-ce-que les 6 pompes sont toujours mises en service ?

7
-technicien : non, déjà en ce moment il y a que 3pompes qui sont en services, ça dépend du
débit et de la pression vu que chacune a une capacité de 1.42 m3/s.

-étudiante : quel est le rôle de l’anti-bélier dans une station de pompage ?

-technicien : puisque on refoule l’eau vers une altitude de 100m, ce système utilise la force
de l’eau suivant un dénivelle pour propulser une partie du débit sans aucun besoin d’énergie.

3. Tache effectué :

A la fin de la visite j’ai pu effectuer une tâche qui se situe à la salle de commande de
la station de pompage ou j’ai pu introduire la consigne du débit journalière a partir du
panneau de contrôle.

La consigne de la journée : le débit : 13500m3/h à une pression d’aspiration de


1.1bar et une pression de refoulement de 5.6bar.

Figure 07 : le schéma de la station de pompage

En retour à la station de traitement vers le laboratoire d’analyse de l’eau brute refoulé


de la station de pompage pour voir comment se fais les contrôles de qualité d’eau tout au
long de la station, afin de garantir la conformité de l’eau distribuée en termes de potabilité et
pour cela on a utilisé deux méthodes d’analyse à savoir (l’analyse physico-chimique et
l’analyse bactériologique).

8
B. Laboratoire d’analyse :

L’eau produite et distribué par la station de traitement et dépend à la norme de qualité les plus
stricte les analyses physico-chimique et bactériologique sont systématiquement effectué 24h/24h.

Le laboratoire est doté des équipements nécessaires et servi par un personnel métrisant une expertise
sur le contrôle de qualité de l’eau régulièrement mise à jour.

Figure 08: laboratoire de la station de traitement Taksebt

Dans le laboratoire on a effectué deux analyses sur l’eau :

1. Analyse physico-chimique :
L’analyse identifiera la concentration des minéraux, la caractérisation des eaux
concerne essentiellement l’analyse des paramètres des base qui permettent de définir les
caractéristique fondamental de l’eau les paramètres sont : la température, potentiel
hydrogène (ph), la conductivité, oxygène dissous, la turbidité, chlore libre.

2. Analyse bactériologique :
C’est un examen qui permet de rechercher et d’identifier le taux de contamination par les
bactéries et qui la rende impropre à la consommation d’identification des coliformes fécaux,
des entérocoques, des B.H.AA et des colonies atypiques suit une méthode scientifique en
laboratoire d’analyse, à partir d’un échantillon de l’eau brute.

9
3. Appareil utilisés dans le laboratoire :

 Appareillage :
 Turbidimètre HACH2100N
 PH-mètre et électrodes en verre VWR710
 Conductimètre terminal 740INOLAB
 Spectrophotomètre de modèle SHIMADZU de type AA6500
 Balances analytiques
 Etuve réglable à 105c° BINDER
 Etuve (22c° 37c° et 44c°)
 Etuve réfrigéré
 Chronomètre
 Dessiccateurs

 Verrerie et autres matériels :


 Pipettes graduées
 Birchers, erlenmeyers
 Fioles jaugées
 Cuves carrées
 Capsule en porcelaine

4. Questions posés :
En outre, j’ai eu l’occasion de poser quelque question pour la laborantine :

-étudiante : quel sont les différentes taches effectuer dans votre laboratoire ?

-laborantine : chaque matin on fait la partie analyse qui se passe dans le laboratoire et puis
les traitements des résultats et puis la vérification des résultats qu’on a trouver

-étudiante : quel sont les germes rechercher dans l’eau avec l’analyse bactériologique ?

-laborantine : dans l’échantillon d’eau analysée on recherche les coliformes totaux (ct) les
coliformes fécaux(CF) les entrechoques intestinaux (E) pseudomonas aeruginosa…..ect.

-étudiante : pourquoi on ajoute du chlore pour l’eau brute ?

-laborantine : Première chose à savoir : le chlore ajouté à l’eau distribuée ne présente pas de
risque pour la santé. L’adjonction de chlore est nécessaire, car c’est le seul désinfectant
courant

11
-étudiante : combien de fois vous faite le prélèvement des échantillons d’eaux ?

-laborantine : chaque jour on fait deux prélèvements sur chaque robinet (un pour l’analyse
physico-chimique et l’autre bactériologique)

Figure 09 : les robinets de prélèvements

5. Tache effectué :
Dans le laboratoire d’analyse, j’ai pu effectuer deux taches, dès lors qu’elles m’ont
permis d’apprendre différentes techniques du laboratoire.

Ma première tâche effectuer elle s’agit de faire deux prélèvements le premier est
bactériologique qui se fait à l’aide de pistolet de flambage dans des flacons stériles et le
second prélèvement est physico-chimique il se fait dans des flacons polyéthylène.

Pour faire mon prélèvement j’ai suivi les étapes suivantes :

 Flamber le bout de robinet avec une source de flamme


 Laisser couler l’eau du robinet pour quelque minute
 Déboucher les deux flacons stériles sous l’eau coulée pour éviter la contamination
 Remplir ces flacons et les reboucher
 Noter la référence sur les flacons
Ma deuxième tache effectuée elle s’agit de faire la technique sur membrane
filtrante et pour la faire j’ai suivi les étapes suivantes :
Tout d’abord on as allumer la hotte bactériologique qui commence à produire des
rayons ultraviolets qui servent à stériliser l’appareil après 15min flamber la face supérieur

11
de l’appareil poser les membranes filtrants entre l’entonnoir verser l’eau à analyser dans le
réservoir jusqu’à son remplissage laisser l’eau s’écouler sous l’action d’aspiration d’eau.
A la fin de l’aspiration on enlève les dispositifs d’assemblage avec la pince flambée
prélever les membranes et les transporter sur un milieu de culture pour faire les tests puis
l’incuber dans des cuves.
La température et le temps d’incubation dépend des tests et de germes qu’on cherche
dans les cultures.

Résultats : le dénombrement des colonies se fait après l’incubation.

Après avoir terminé mes taches dans l’étude d’analyse des eaux nous pourrons dire que ces
méthodes d’analyse permettent du suivi et le control continu de la qualité de l’eau du
barrage de Taksebt destinée à la consommation.

La troisième étape de mon stage consiste à faire une tourner dans la station et les
bâtiments chimique, mon encadreur Mr Mohamed Karoui a été mon assistant durant toute la
tournée pour me montrer la fonctionnalité de la station et m’expliquer toute les étapes de
traitement suivantes :

C. Traitement de l’eau brute

1. Prétraitement des eaux consommation :

 Traitement de clarification :
L’eau brute arrive avec un débit de 616m3/j dans la chambre de dissipation son
rôle est la tranquillisation du débit d’eau brute.

L’eau brute entrante subit une chute par-dessus un déversoir pour l’étape de pré-
chloration avec l’injection du chlore dans le sens du flux il est utilisé pour limité la présence
d’organismes (les algues ; les bactéries ; les planctons) et le tôt d’injection et déterminer par
un test de demande en chlore.

Puis cette eau est ensuite versée dans la chambre de mélange pour l’étape de
coagulation et floculation. Il consiste l’adjonction d’un coagulant provoque la
déstabilisation des colloïdes (particules solides de si petite taille qu’elles se répartissent de

12
façon homogène) et forme des agrégats de taille suffisante pour être séparés de l’eau. Les
réactifs utilisés sont :

 Permanganate (kmno4) : pour limiter la présence de manganèse ou contrôler la


charge biologique.
 charbon actif (cup) : pour le gout et les odeurs.
 Sulfate d’alumine Al2(so4)3 :comme coagulant pour faciliter la clarification
dans les décanteurs pulsa tube.
 Acide sulfurique H2So4 : ajustement de PH pour optimiser la coagulation.

La chambre de mélange comprend des chicanes pour optimiser le mélange des


réactifs.

Figure 10 : l’ouvrage d’arrivée

Après cette opération l’ouvrage de répartition permet deux choix d’exploitation:

 Répartition équilibrée du débit vers les décanteurs pulsa tube (2filtres de 4


décanteurs)
 Répartition du débit vers les ouvrages de by-pass des décanteurs (1canal chaque
filtres)

13
2. Décantation :
A la sortie de la chambre de mélange, il y’a l’ajout du polymère (il permet la
formation des flocs facilement décantés puis elle est répartie dans les décanteurs avec un
débit admissible de 4500m3/h et vitesse 7.55m3/m2.h pour éliminer les flocs issus de la
coagulation et floculation, elle se fait grâce au bassin de décantation, le temps nécessaire
pour ce dernier des flocs est deux heures.

Figure 11 : ajout de polymère Figure 12 : les décanteurs

3. Canal parchal :
Dans le cas où la turbidité de l’eau est inferieurs ou égal à0.5 NTU l’eau ne passe pas par
les étapes précédentes ; Dans ce cas les décanteurs sont fermés.

Ce dernier passe des répartiteurs ou on injecte polymère ou il y a deux floculateurs géants


puis l’eau se décante en marchant tour doucement sur le canal sans passer prenant sa
direction vers les filtres.

Figure 13 :floculateurs géants

14
4. Filtration :
L’eau sortante des décanteurs passe à travers 24 filtres à sable de granulométrie
homogène (type aqua Zur)

Son rôle est d’éliminer les matières en suspension.

L’eau filtrer est ensuite collectée par des bosselures traversant la dalle planché qui supporte
les matériaux filtrants ensuite dirigée vers le canal d’eau filtrée.

Figure14 : filtres aqua Zur de type V

Lorsque le filtre colmaté une demande de lavage automatique est générée, elle
consiste principalement en l’injection d’air et d’eau au travers du filtre à contrecourant alors
l’air permet de fluidiser et brasser la couche de sable et l’eau permet d’entrainer les
particules capturées par le sable et l’eau permet d’entrainer les particules capturées par le
sable l’eau de lavage est fournie par des pompes dédiées et l’air de lavages par des
suppresseurs.

5. Désinfection des stockages de l’eau traitée :


La désinfection final de l’eau traitée est faite dans des cuves de contact après l’injection
du chlore qui est le réactif le plus utilisé pour assurer la désinfection grâce à la grande
efficacité à l’état de traces la dose du chlore à injecter est déterminer par le test demande en
chlore après cette opération l’eau est dirigée vers les cuves de contact qui permettent :

15
 Le temps de contact suffisamment long entre l’eau traitée et le chlore.
 Un flux piston.
 Un flux homogène sans zone morte ni court-circuit

La sortie des cuves de contact vert le réservoir d’eau traitée se fait par-dessus un
déversoir par conséquent le niveau d’eau dans les cuves de contact en services et quasiment
constant le lait de chaux est injecté au-dessus du déversoir.

6. Réservoir d’eau traitée :


Des réservoirs d’eau traitées jouent un rôle de bassin de stockage qui permettent de
conserver un réserve de production de 1.5heure au débit nominal de production
(605000m3/j) les réservoirs débouchent dans une chambre de sortie qui assure la distribution
de l’eau vers les conduites de sortie d’eau traitée, les pompes d’eau de service et les pompes
de dilution de choux sont alimenter depuis cette chambre.

Figure 15 : le réservoir d’eau traité

7. Traitement d’eau de lavage :

 Déssableurs :
l’eau provenant du canal d’eaux sales des filtres passe par deux dessableurs chacune
consiste une bâches pour la décantation des sables échappés des filtres, cette eau est l’eau
sale de lavage des filtres ou l’eau de vidange des filtres l’eau est ensuite dirigée vers 3baches
de reprise des eaux de lavage,

16
Les bâches se fonctionnent au cycle suivant :

 Remplissage en eau sale : c’est la seule étape pendant laquelle l’eau de lavage est
admise
 Décantation : les boues se dépose en fond d’ouvrage
 Récupération des eaux propres susnagantes : l’eau est collectée vers une bâche et
pompée vers la tête de station
 Extraction des boues : les boues sont pompées vers le bassin d’équilibre

Figure16 :dessableur
Le rôle du bassin d’équilibre est de mélanger des boues de différentes origines
(boue de traitement des eaux sales de lavage ; boue extraite des décanteurs ; la vidange du
bâtiment de chimie) et assurer un volume tampon permettent de lisser des variations de
débits.

Figure 17 : bassin d’équilibre

17
 Epaississeurs:
Dans le répartiteur, du polymère est injecté pour faciliter l’épaississement, le débit de
boue est dirigé vers les deux épaississeurs, les boues sont introduites au centre de chaque
épaississeur circulaire ou un temps de séjour suffisamment long et une agitation
suffisamment faible permettent l’épaississement des boues en fond d’ouvrage et la
séparation de l’eau en surface (surnageant).

Les boues épaissie collectée dans la fosse centrale est extraite par des pompes
pompée dans la lagune de stockage des boues, le surnageant est évacués le trop-plein.

Figure 18:l’épaississeur

8. Questions posés :

Durant la tourner j’ai posé quelques questions pour le maitre de stage pour avoir plus
d’explication sur la station de traitement :

-étudiante : pourquoi la chambre de mélange et construite comme des chicanes ?

-maitre de stage : pour le mélange des réactifs avec l’eau brute pour former des flocon.

-étudiante : c’est quoi le but des coagulants ?

-maitre de stage : premièrement on fais la prétraitement pour éliminer les particules qui
sont visible puis on utilisant les coagulants qui permet le regroupement des particules en
suspension pour former des flocons qui seront plus facilement retenu à l’étape suivante.

18
-étudiante : la quantité d’injection des coagulants reste constante ?

-maitre de stage : non, des fois on change la quantité ca dépend de la qualité de l’eau
qu’on a et les analyses du laboratoire.

-étudiante : l’injection du polymère à la fin de la chambre de mélange et essentiel et


quel est sa fonction ?

-Maitre de stage : bien sûr que c’est essentiel, quand on injecte le polymère il permet la
fonction des flocs facilement décantes puisque le polymère est un produit glissant
comme le savon comme on l’injecte aussi pour faciliter l’épaississement.

-étudiante : est-ce-que l’eau après la filtration est totalement potable ?

-maitre de stage : l’eau en revanche potable mais on ajoute le désinfectant pour éliminer
les bactéries et pour garantir sa qualité jusqu’au consommateur.

D. Réseau de transfert :

La station de SEAAL dispose un centre de télé contrôle de dernière


génération c’est le cœur névralgique de la gestion des flux.

147 sites de traitement de pompage et de stockage d’eau sont télé survie à partir de ces
installations, les données est mesure en temps réel de débit de niveau de pression et de
qualité de l’eau permette au centre de contrôle d’optimiser la gestion des flux d’eau et de
faire face au incident d’exploitation avec un impact réduit sur la qualité de service.

Figure 19 : centre de télé contrôle

19
Le système de transfert Taksebt s’étend sur plus de 78km il est constitué d’un axe
principal de distribution sur lequel viennent se greffer des conduites secondaires assurant
l’alimentation des différents systèmes d’approvisionnement en eau potable (AEP) des
localités située sur le corridor TAKSEBT-TIZI OUZOU-ALGER.

L’alimentation en eau potable jusqu’au réservoir de Boudouaou est assurée par le


barrage de Taksebt, le transport se fera de façon gravitaire jusqu’à Boudouaou à l’aide d’une
combinaison de conduites de fonte et de tunnels.

Figure20: réseau de transfert

Le réseau est séparé en trois tronçons :

 Du barrage de Taksebt à la station de traitement de Taksebt ou l’écoulement est en


refoulement.
 Du réservoir d’eau traitée de la station de traitement de Taksebt au réservoir de Draa
Ben Khedda, ou l’écoulement est gravitaire.
 De la station de réservoir de Draa Ben Khedda jusqu’au réservoir de Boudouaou ou
l’écoulement est également gravitaire.

16 piquages d’alimentation sont prévus le long du réseau de transfert dont trois avec
antennes jusqu’à des réservoirs d’alimentation en eau potable(AEP). Le tracé du réseau est
aussi constitué de quatre tunnels Draa Ben Khedda , Tizi Ouzou , Naciria et Thenia.

Le système est constitué des principales composantes suivantes :

 Prise d’eau
 Station de pompage
 Conduites

21
 Chambres de vannes et vidange et de ventouse
 Réservoirs

Figure21 : conduites et transfert

9. Taches effectuée :

Le fonctionnement de la station de traitement de taksebt est otomatisé alors on fais


l’injection des coagulant et l’ouverture et la fermiture des vannes sont toute faites par la salle
de control. Ma tache effectuer dans le traitement consiste a faire un lavage pour le filtre
aquazur ; chaque filtre colmaté demande un lavage automatique ce lavage consiste a :

-abaissement du plan d’eau jusqu’au niveau des bords supérieurs de la goulotte de


lavage (6) par arrêt de l’alimentation

-constitution du matelas d’air

-soufflage par injection d’air et d’eau avec courant de balayage

-rinçage à l’eau, avec maintien du courant de balayage, jusqu’à ce que l’eau évacuée à
l’égout soit claire

21
figure22 : lavage du filtre

VII. Commentaires :

Mon stage chez SEAAL a été tirés instructif, au cours de ce mois, j’ai ainsi pu observer le
fonctionnement d’une station de traitement au-delà de l’activité de chacun des services, j’ai
pu apprendre comment s’articulent les différents services, par ailleurs, les relations
humaines entre les différents employeurs de la station.

La station de SEAAL qui m’a accueilli pendant ce stage fait face à une période charnière et
difficulté avec la crise sanitaire du covid-19 qui as touché toute la planète ainsi le manque de
pluviométrie les deux dernières années alors je remercie infiniment toute l’équipe et la
direction qui m’ont accompagné durant ce stage du début jusqu’à la fin et je suis très fière
d’avoir pu contribuer, participer à cette révolution avec eux.

22
VIII. Conclusion général :

Pour conclure, je tiens à préciser que ce stage m’a été l’une d’une grande utilité, en
intérêt vu qu’il m’a permis de compléter mes acquis d’améliorer mon savoir en ce qui
concerne ma spécialité

A la fin, Notre étude est portée sur les eaux de barrage Taksebt ou on a effectué
différentes analyses afin d’évaluer la qualité de cet eau et d’après les résultats des analyses
pratiquées les eaux de distribution de la station de Taksebt sont de bonne qualité selon les
paramètres étudié, due à la qualité de l’eau brute du barrage d’une part et d’autre part aux
traitements que cette eau a subi au sein de la station SEAAL.

23

Vous aimerez peut-être aussi