Vous êtes sur la page 1sur 22

Chap.

III – Gestion des Stocks traditionnelle


A. LAAMOURI

SOMMAIRE
1) Les stocks
2) Les différents types de stocks
3) Les fonctions d’un stock
4) Classement des stocks
5) La fonction stock dans l’entreprise
6) L’approvisionnement
7) Coûts du stock
8) Calcul de la quantité économique : Qe (Modèle de Wilson)
9) Calcul du stock de sécurité
1
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
1) Les stocks
 LES STOCKS : c’est d’une « provision de produits » en instance de consommation,
sous forme de biens achetés, à vendre ou en cours de production.

 STOCKER : Engager des dépenses (un investissement) pour acquérir et détenir des
biens qui ne produiront des revenus qu'ultérieurement.

 LE STOCKAGE : Action d’entreposer, c'est-à-dire de placer à un endroit identifié les


biens dont on veut pouvoir disposer rapidement en cas de besoin.

 LES STOCKS DOIVENT ETRE GERER : trouver le meilleur compromis entre le


surdimensionnement et le sous dimensionnement (rupture de stock) pour chaque
article  niveaux de stocks OPTIMAUX.
La gestion des stocks est dite traditionnelle lorsque les produits sont indépendants : il
s’agit typiquement de produits finis et de pièces de rechange demandés par un client.

2
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
2) Les différents types de stocks

Permet de réduire les Permet de compenser la


coûts et des délais longueur du délai de
d’acquisition. fabrication pour aboutir à
Et parfois, de spéculer un délai de livraison
et d’anticiper les beaucoup plus court.
fluctuations des prix
d’achat

Permet de découpler Ensemble des PF situés dans


les divers stades de le système de distribution
production et de lui-même.
minimiser les durées
de transfert.

3
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
3) Les fonctions d’un stock
Deux fonctions principales :
 Anticiper une demande future (prévisions) : Délai de fabrication > Délai du client
• un café  2-5 minutes
• une voiture neuve  3 mois
• un gâteau d’anniversaire  3 jours
• une voiture d’occasion  1 semaine
• une machine spéciale professionnelle  6 mois
 Stock de sécurité : Couvrir la variabilité dans la demande ou dans le délai et éviter le
risque d’avoir des ruptures dans la consommation.

4
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
3) Les fonctions d’un stock
Inconvénients du stock

Cependant, constituer un stock n’est pas toujours ce qu’il y a de plus efficace. Ainsi :

 les produits stockés vieillissent, et ce phénomène peut les rendre impropres à leur
destination (produits alimentaires avariés, couleurs ternies, oxydation…);

 on trouve des articles invendus en fin de vie du produit, qu’il faut alors éliminer du
stock sans en tirer aucun profit (« rossignols »);

 Ces produits stockés doivent être manipulés, demandent des surfaces de stockage,
des magasiniers, une protection contre l’extérieur (vol, incendie, inondation…) et
représentent des charges pour l’entreprise.

5
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
4) Classement des stocks A. LAAMOURI

4.2) Classement ABC


Dès que le nombre d’articles devient grand, il est difficile de porter la même attention à chacun
d’entre eux. Exemple : Dans un produit, les petites vis dont la valeur est faible ne sera pas gérée de
la même manière que le corps du produit dont la valeur est très importante.
La méthode ABC, déduite de la loi de PARETO (la loi 80-20), permet de déterminer l’importance relative
des éléments d’un ensemble dans un contexte donné en les répartissant en 3 classes d’importance,

Diagramme ABC théorique


 Classe A éléments de forte
importance : 20 % des articles
repésentent 80 % de la valeur de
consommation
 Classe B éléments d’importance
moyenne : 20 % des articles
repésentent 15 % de la valeur de
consommation
 Classe C éléments de faible
importance : 60 % des articles
repésentent 5 % de la valeur de
consommation 6
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
4) Classement des stocks A. LAAMOURI

Exercice 1 : Démarche de la méthode ABC

a) Données :

Soit une entreprise gérant 10


articles dont les valeurs de sorties
de stock sont les suivantes :

7
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
4) Classement des stocks A. LAAMOURI

b) Classement ABC :

• On classe les articles de façon que les totaux des sorties soient dans l’ordre décroissant
• On calcule les pourcentages respectifs, en valeur et en nombre d’articles. :

= Valeur de l’article x Nbre de sortie = 100 x (total cumulé / Somme des totaux)

= 100 x (total cumulé d’articles


/ Nbre d’articles)

Classe A

Classe B

Classe C

8
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
4) Classement des stocks
c) Courbe ABC :
120 120

% cumulé de la valeur du stock 100 100

80 80

60 60

40 40
A B C
20 20

0 0
2 1 5 7 4 3 10 6 8 9
2 1 5 7 4 3 10 6 8 9 45,5 69,9 85,4 93,1 95,2 96,9 98,2 99,1 99,6 100
2 1 5 7 4 3 10 6 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100

• Classe A : constituée des articles 02 et 01 (20 %) représentant 70 % de sorties totales.


• Classe B : constituée des articles 05, 07 (20 %) représentant 23 % des sorties.
• Classe C : constituée des articles 04, 03, 10, 06, 08, et 09 (60 %) représentant 7 % des sorties. 9
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
5) La fonction stock dans l ’entreprise

 LE SUIVI DES STOCKS : Connaître à tout moment les articles disponibles dans
l’entreprise.
• Comptabilité physique : Prise en compte des réceptions et des délivrances
des articles (en nombre) pour pouvoir mettre à jour l’état des stocks.
• Comptabilité financière : Elle doit prendre en compte les entrées et les
sorties du stock (en valeur) pour pouvoir fournir, à tout moment

 LA GESTION DES STOCKS : Cette fonction a pour rôle de définir


• la politique d’approvisionnement la mieux adaptée pour chaque article;
• l’optimum d’articles différents à posséder dans l’entreprise

10
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
6) L’approvisionnement
Le stock est le résultat d’une différence entre le flux d’appro. et le flux de la demande.
 Flux de la demande : La plupart du temps la demande est modélisée par une droite
dont la pente représente la demande moyenne journalière (Cmj).

 Flux d’approvisionnement : correspondent aux livraisons de produits dans le stock,


soit par un fournisseur extérieur ou le système de production de l’entreprise.

11
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
6) L’approvisionnement
 Politique d’approvisionnement
Il faut déterminer quelles quantités commander et à quelles dates, afin que le coût
global soit le moins élevé possible.

• QUOI (quel produit) faut-il approvisionner ?


Définir une politique d’appro.
• QUAND faut-il l’approvisionner ?
(répondre à trois questions)
• COMBIEN faut-il en approvisionner ?

« 4 politiques » d’approvisionnement du stock

12
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
(1) Méthode de réapprovisionnement fixe et périodique A. LAAMOURI
« Quantité fixe et Périodicité fixe »
On prévoit des livraisons de pièces à dates fixes. Les quantités livrées sont égales et
peuvent se rapprocher de la quantité économique (Qe).

AVANTAGES : C’est la méthode la plus simple et la moins coûteuse.


INCONVENIENTS : Si la Qté de réappro. est mal calculée ou si la consommation n'est pas
régulière, il y a risque « d'inflation » ou de « rupture » de stock.

Stock Inflation

Rupture Temps
Conclusion :
• Conseillée pour gérer des produits de « classe C » dont la consommation est régulière et pour
lesquels le risque de rupture de stock n’a que des conséquences limitées.
• La manière la plus simple d’application de cette méthode est de passer un contrat annuel avec
13
le fournisseur.
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
(2) Méthode du point de commande « Quantité fixe & A. LAAMOURI
Périodicité variable »
Elle se traduit par une passation de commande dès que le niveau du stock atteint une
valeur prédéterminée dite de réapprovisionnement (stock d’alerte).

• Cette méthode s'applique à des produits coûteux, périssables ou encombrants (articles de


classe A).
• La quantité commandée est calculée sur la base de la quantité économique (Q = Qe),
• Point de commande (PC) : permet de couvrir les besoins pendant le délai entre la commande
et la livraison.

Pc = (Cmj x D) + SS

Cmj : consommation moy. journalière


D : délai de réappro.
SS : stock de sécurité

AVANTAGES : Permet d'éviter les ruptures de stocks. Adaptée à une consommation irrégulière.
INCONVENIENTS : Impose un suivi permanent des stocks. 14
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
(3) Méthode de recomplètement « Quantité variable et A. LAAMOURI
Périodicité fixe »
A période fixe, on commande la quantité permettant de recompléter au niveau requis
(Niveau de recouvrement).

• Niveau de recouvrement : consommation moyenne durant l’intervalle de commande (d) et le


délai d’appro. (D) + Stock de sécurité (SS).

NR = Cmj x (D + d) + SS

AVANTAGES : Gestion simple, Immobilisation financière faible ou maîtrisée (pas d’inflation


des stocks).
INCONVENIENTS : Risque de rupture de stock. 15
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
(4) Méthode d’approvisionnement par « Date & Quantité A. LAAMOURI
variables »

Elle revient à acheter n’importe quoi, n’importe quand pour deux catégories de
produits :

 Produit à « forte variation de prix d’achat » ou dont la disponibilité n’est pas


permanente : L’achat se fait sur estimation en fonction des opportunités du
marché et les besoins

 Produit pour « fabrication unitaire à la commande » : L’achat ne se fait que


lorsque la commande du client a été passée.

16
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
7) Coûts du stock
a) Coût de l’article (Pu) : C’est le prix d’achat d’un article y compris tous les autres coûts
associés à la mise à disposition (transport, taxes...).

b) Coût d’acquisition (Ca) : « 1 à 2 % du montant total des commandes passées ».


• Salaires des agents (achats, comptabilité … )
Il comprend tous les frais • frais acheteurs
engagés pour réaliser les • Frais de réception et de contrôle des articles
achats • Frais de fonctionnement des bâtiments et du matériel
• Frais des documents et gestion internes

c) Coût de possession (Cpo) : En général, on calcule un taux de possession annuel de stock t(%)
 varie de 20 à 35 %.
t (%) 
 ( Frais de gestion annuelle du stock ) x100
Valeur du stock moyen
• loyers et amortissement des locaux
• équipement,
Il comprend tous les frais de • Salaires du personnel,
magasinage : • frais des assurances,
• Pertes, détériorations, obsolescences
17
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
8) Calcul de la quantité économique : Qe
(Modèle de Wilson)

Les stocks sont onéreux  Calcul de la Qe théorique qui minimise le total du coût
(le modèle de Wilson)

 Qe est calculée en fonction de :


• La consommation annuelle de l’article : N
• Le coût unitaire de l’article à l’achat : Pu
• Le coût de passation d’une commande : Cpa
• Le coût de possession annuel d’un article : Cpo
• Le taux de possession annuel : t

 Le modèle de WILSON suppose que :


 Le prix unitaire d’un article est fixe : il n’y a pas de remise pour quantités
 La pénurie est exclue, il n y a pas de rupture de stock
 La consommation est constante par unité de temps
 Le coût d’acquisition & le coût de possession annuel sont constants 18
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
 COÛT DE PASSATION ANNUEL des commandes d’un article : A. LAAMOURI
CPA = Cpa x nombre annuel de commandes
N
CPA  Cpa.
Qe
 COÛT DE POSSESSION ANNUEL d’un article approvisionné par des commandes Qe :
CPO = Cpo x Stock moyen
Q 
CPO  t.Pu . e 
 2 

 COÛT TOTAL ANNUEL DE GESTION:


Ct = CPA + CPO  valeur minimale

2.N .Cpa
Qe 
t.Pu

19
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
Exercice 2 :
Le magasin doit approvisionner un article dont les paramètres de gestion sont :
• Prix unitaire = 100 DT
• Coût de passation d’une commande = 16 DT
• Frais de possession = 10 %
• Stock de sécurité = 100 pièces
• Délai d’acquisition = 30 jours
• Consommation mensuelle estimée = 240 pièces
Calculer :
1) Le point de commande
2) La quantité économique à commander.
3) Le nombre de commandes annuelles

20
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
9) Calcul du stock de sécurité A. LAAMOURI

Le SS est une quantité en stock qui doit permettre de pallier à ces aléas : Cmj ou DA.
Deux manières de calcul : déterministe (on se fixe des valeurs moyennes d’aléas) ou de manière
probabiliste (on se fixe un taux de service à atteindre)
Modèle « déterministe » : Le SS est à prendre en compte dans le calcul du point de commande .

 Augmentation de la consommation  Augmentation du délai de livraison


Si cette augmentation revient à une Le stock de sécurité est égal à :
consommation de Cmj’ pièces alors que le
point de commande a été calculé avec une SS = Cmj × ΔDA
consommation de Cmj pièces, le stock de ΔDA est le dépassement prévisible du délai
sécurité sera égal à : d’appro.
SS = (Cmj’ – Cmj) × DA

21
Chap. III – Gestion des Stocks traditionnelle
A. LAAMOURI
Exercice 3 :
Enoncé : Une étude statistique a montré qu’un produit du stock suivait une loi de
consommation régulière. Pendant une période d’étude de 13 semaines, il a été observé pour
ce produit une consommation de 390 pièces. Le gestionnaire des stocks désire gérer ce
produit suivant la technique du point de commande. De plus, une analyse des coûts nous
donne :
• le produit coûtant 8,42 dinars ;
• le taux de stockage est de 20 % ;
• le coût de passation d’une commande est de 38,11 dinars ;
• l’entreprise travaille 230 jours par an.
Travail demandé:
1) Quelle est la valeur de ce point de commande sachant que le délai de livraison de
cette pièce est de 3 semaines ?
2) Quel seuil de sécurité devra-t-on prendre pour ce produit si nous souhaitons palier à
un retard de 3 jours dans la livraison ?
3) Quelle est la quantité économique de ce produit et son coût réel lorsqu’il est acheté
par cette quantité ? 22

Vous aimerez peut-être aussi